• amelioretasante.com

    Les 10 habitudes des couples heureux

     
     
     
    Même s'il est souvent négligé, le contact entre deux mains produit des sensations agréables, qui permettent de conserver le bonheur et l'essence du couple.
     
     
     
     

    Les 10 habitudes des couples heureux

     

     

     

    S’il n’existe pas de formule magique pour conserver le bonheur au sein du couple, Mark Goulston, psychiatre, consultant et conférencier international, a révélé pour la revue scientifique Psychology Today, les 10 bonnes habitudes qui permettent de maintenir une relation heureuse, et qui aident à renforcer les liens sentimentaux entre les deux membres du couple.

    Se coucher en même temps

    Lorsque la relation débute, il est tout à fait commun de ressentir le besoin d’aller au lit ensemble et de partager ce moment spécial.

    L’un des secrets pour renforcer une relation et pour être heureux, est de conserver cette habitude, malgré le passage des années.

    Goulston suggère que le dialogue et le contact entre les peaux qui se produisent au moment du coucher, contribuent à améliorer la communication dans le couple, et à ne pas perdre le désir sexuel.

    couple.amour-Boris-SV-500x341

    Cultiver des intérêts communs

    Au fur et à mesure que les couples se connaissent, ils découvrent bien souvent qu’ils ont moins de points communs que ce qu’ils pensaient initialement. Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas faits l’un pour l’autre, bien au contraire.

    Ce peut être l’opportunité de commencer à faire des activités ensemble et à sortir de la routine du quotidien.

    Pour que les membres du couple ne deviennent pas dépendants l’un de l’autre, il est très important de respecter les espaces personnels de chacun et de conserver des activités de son côté.

     

    Marcher main dans la main

    Même si à de nombreuses reprises, cette habitude se perd et n’est pas prise en compte, le fait de marcher main dans la main permet d’établir une connexion unique avec une autre personne.

    Le contact des mains produit des sensations agréables, qui permettent de conserver le bonheur et l’essence du couple.

    La recommandation de Goulston est de toujours marcher main dans la main, plutôt que de laisser l’un des deux partenaires marcher derrière car il avance plus lentement, ou parce qu’il a tendance à contempler ce qui l’entoure.

    Couple-500x332

    Faire confiance et pardonner

    L’union de deux personnes peut être affectée par des désaccords, des disputes, des conflits, des malentendus, des colères ou par tous types de situations complexes qui, sur le moment, semblent totalement insurmontables.

    Pour empêcher que cela n’affecte le bonheur du couple, il est très important d’apprendre à discuter et à contrôler ses sentiments négatifs, pour ne pas prononcer des mots blessants ou des paroles qui ne sont pas mûrement réfléchies.

    En règle générale, il est conseillé d’apprendre à pardonner et à faire confiance à l’autre. Ce sont deux ingrédients fondamentaux pour qu’une relation amoureuse puisse durer.

    Se focaliser sur les qualités de son partenaire

    Faire ressortir les défauts de votre moitié n’est pas du tout sain pour la relation, et peut complètement la détruire.

    Il est très important de se focaliser sur les qualités de votre partenaire, et de les valoriser le plus possible.

    En recherchant seulement les aspects positifs de sa personnalité, vous allez permettre à la relation de se charger d’énergie positive et vous éloignerez les disputes.

    S’enlacer le plus souvent possible

    Le pouvoir des câlins est absolument incroyable, d’autant plus dans une relation de couple. 

    Selon notre expert, « la peau a une mémoire des bonnes caresses (de l’amour), des mauvaises caresses (de l’abus) et de l’absence de caresses (du délaissement). »

    Évidemment, dans une relation heureuse, les bonnes caresses doivent prédominer.

    Après une journée épuisante de travail, ou quelques jours d’absence, voire de manière inattendue, les caresses sont toujours très positives.

    Calins-500x363

    Se dire « je t’aime » et « bonjour » chaque matin

    Pour commencer la journée de la meilleure des manières, et pour cultiver des valeurs comme la patience, le respect et l’affection, il n’y a rien de mieux que de se répéter ces deux phrases chaque matin.

    Même si tout doit être suivi de faits, le pouvoir des mots permet de renforcer les liens affectifs, et de renouer fréquemment l’engagement de l’un envers l’autre.

     

    Se dire « bonne nuit »

    Le fait de se dire « bonne nuit » avant d’aller se coucher est une excellente manière de terminer la journée, en démontrant que l’on souhaite le meilleur pour l’autre, malgré les difficultés quotidiennes, la fatigue et les éventuels problèmes que l’on a pu connaître au cours de la journée.

    S’appeler durant la journée

    Sans volonté de transformer les appels ou les textos en une arme de contrôle sur l’autre, il est excellent d’adopter cette habitude pour établir une grande complicité et une connexion privilégiée avec une personne que l’on ne peut pas toujours voir physiquement.

    appel-kiwanja-500x419

    Se sentir fier d’être avec l’autre personne

    Les couples heureux ont l’habitude de démontrer leur amour dans leur environnement social, et notamment lorsqu’ils se trouvent en public.

    Sans déranger les personnes qui les entourent, les couples heureux se tiennent souvent par la main, s’embrassent ou se font des caresses pour démontrer qu’il existe une connexion très spéciale entre eux.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix

    dans le moment présent

     
     

    8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix  dans le moment présent

     

     

    Nous faisons tous de notre mieux pour rester positifs, mais parfois nous pouvons glisser dans un schéma de pensées négatives qui peuvent semer le chaos dans notre vie. Il peut nous arriver de nous soucier de nos erreurs passées ou des contraintes et de réfléchir à la façon dont celles-ci pourraient conduire à des résultats négatifs dans le futur. Il peut nous arriver d’être obsédés ou de sur-analyser les expériences et les interactions régulières, lire en elles des choses qui ne sont pas vraiment là. Dès que quelque chose de négatif se produit, nous l’associons à toutes les mauvaises choses qui sont arrivées dans notre vie et nous commençons à nous sentir misérables. Il nous arrive même d’être anxieux et d’être incapables de prendre du recul pour tout ce qui pourrait mal tourner.

     

    Si vous avez souvent ce sentiment, vous êtes ce que les psychologues appellent un ruminateur, ou quelqu’un qui réfléchit beaucoup trop, et cette façon de penser peut être dangereuse pour votre santé. Des psychologues ont constaté que trop réfléchir peut nuire au comportement humain, et peut provoquer de l’anxiété et une dépression, surtout chez les femmes, qui ruminent beaucoup plus que les hommes sur le stress et les déceptions.

    De nombreuses personnes qui réfléchissent trop sont adorables, intelligentes, accordent de l’importance aux relations et prennent bien soin des personnes qui font partie de leur vie. Malheureusement elles repoussent ces mêmes personnes qui s’inquiètent ou qui cherchent un soutien et à être rassurées, car elles peuvent devenir obsessionnelles, anxieuses, déprimées et négatives. Il ne s’agit pas d’un interrupteur dans le cerveau que l’on peut éteindre, mais plutôt d’un schéma qui nécessite un engagement et du travail pour se reprendre en main. Voici quelques conseils pour savoir comment arrêter de trop penser et trouver la paix dans l’instant présent.

    1. Acceptez que vous avez un problème en réfléchissant trop

    La première étape pour guérir est de reconnaître que vous avez un problème. Si vous avez l’impression de ne pas pouvoir sortir de votre tête et que trop réfléchir vous empêche de vivre une vie heureuse, de prendre des décisions, de faire avancer les choses ou de créer des liens profonds, alors vous avez un problème. Si vous sombrez dans la négativité et la dépression quand une mauvaise chose se produit, vous avez un problème. Si votre peur de l’avenir vous empêche de profiter du présent, vous avez un problème. Si vous pratiquez la politique de l’autruche ou que vous niez cette réalité, ça ne fera qu’empirer la situation. Si vous n’êtes pas sûr d’avoir un problème, demandez à vos amis et à vos proches d’être honnêtes avec vous, car en général ce sont eux qui le verront même si vous ne pouvez pas le voir.

    2. Pardonnez-vous: notre cerveau est programmé de cette façon

    Une fois que vous avez admis que vous réfléchissez trop, pardonnez-vous, parce que le cerveau est en fait programmé pour une tendance naturelle à trop réfléchir. Selon la psychologue Susan Nolen-Hoeksema, la principale experte dans ce domaine, « l’organisation de notre cerveau est configurée pour trop réfléchir » car nos pensées et nos souvenirs sont intrinsèquement entremêlés, pas compartimentés. Ainsi, lorsque les facteurs de stress sont déclenchés ou que vous entrez dans une phase de mauvaise humeur, cela peut provoquer une « avalanche » de pensées négatives qui n’ont rien à voir avec l’élément déclencheur d’origine de la mauvaise humeur. Nolen-Hoeksema donne l’exemple de « quand un mauvais rendement au travail vous fait repenser à votre tante qui est décédée l’année dernière. »

    De plus, quand quelque chose se passe mal ou que quelqu’un a des sentiments négatifs, il est plus susceptible de penser à des choses négatives et également de voir des connexions (qui peuvent ne pas exister en fait) entre tous les mauvais événements qui ont eu lieu dans sa vie. Plus cela se produit, plus l’individu a tendance à suivre le schéma de pensée dans l’avenir.

    Même si le cerveau peut être programmé pour faire ces associations, une fois que vous en prendrez conscience vous pourrez commencer à résoudre le problème.

    3. Respirez plus

    Si notre cerveau est programmé dans cette « toile d’araignée interconnectée » où un mauvais événement peut déclencher un raz de marée d’associations négatives de pensées, comment pouvons-nous rompre avec ce schéma?

    La première chose et la plus simple à faire est de RESPIRER. Respirer va vous détendre, vous calmer, vous connecter à l’instant présent, et vous relier à la Terre Mère. Cela paraît tellement simple mais souvent quand notre esprit commence à s’envoler dans la mauvaise direction, nous devenons maniaques et frénétiques quand nous avons besoin de détendre notre corps et notre esprit.

    Allongez-vous, prenez une longue inspiration de deux secondes par le nez, et expirez par la bouche pendant quatre secondes. Ce mode de respiration augmente le taux d’oxygène dans le sang, ce qui peut détendre le corps et calmer la réponse du système surrénal aux pensées obsessionnelles. Faites-le pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les pensées excessives diminuent.

    4. Parlez moins

    Les nombreuses personnes qui réfléchissent trop, surtout la population féminine, ne peuvent pas s’empêcher de vouloir « extérioriser » lorsqu’elles sont stressées ou inquiètes. Bien que parler de ses inquiétudes peut parfois aider, cela empire les choses en général, surtout si la personne à qui vous parlez pense également trop, et vous passerez tout votre temps à sur-analyser et à disséquer chaque détail de chaque problème négatif dans votre vie. Vous pourriez finir par tomber dans une frénésie de négativité et vous sentir en plus en colère après la conversation.

    Ce genre de co-rumination, où deux ruminateurs se réunissent pour trop réfléchir sur leur vie, peut les faire sombrer dans encore plus de négativité et de stress. Par exemple, des recherches ont découvert une association entre la co-rumination entre amies et l’augmentation de cortisol, l’hormone du stress.

    Si vous ressentez vraiment le besoin d’exprimer vos problèmes, vous pouvez toujours les noterpour les effacer de votre esprit et vous pourrez peut-être réaliser que vos problèmes peuvent paraître stupides quand vous vous relirez.

    5. Soyez actif et productif

    Que devriez-vous faire au lieu de parler? Eh bien, vous savez déjà qu’il faut respirer pour calmer le corps et l’esprit, mais parfois vous voulez juste faire évacuer cette énergie! Dans ce cas, il peut être incroyablement bénéfique de faire quelque chose de physique, par exemple vous pouvez aller faire une marche rapide, jouer avec votre animal de compagnie ou avec vos enfants, faire du yoga, faire du sport, nager, ou courir. Les activités qui sont à la fois mentalement et physiquement captivantes sont les meilleures, car elles demandent une implication suffisante pour vous sortir de vos schémas de pensées obsessionnelles et vous mettre dans un état de flux.

    En plus des exercices physiques, les activités captivantes qui stimulent le cerveau peuvent également être efficaces pour réorienter les schémas de pensées obsessionnelles. Jouer aux cartes, apprendre une langue, ou jouer à tous les différents types de jeux peut être une bonne diversion pour se vider l’esprit. Ou vous pouvez toujours apprendre un nouveau passe-temps, faire de l’art, dessiner, peindre ou faire de l’artisanat, comme fabriquer des bijoux, des vêtements, des capteurs de rêves, des extensions de cheveux, vraiment tout ce que vous voulez. Vous risquez même de vous découvrir un talent caché, ou pouvoir commencer une nouvelle carrière ou rencontrer de nouvelles personnes grâce à ça.

    6. Pratiquez la pleine conscience

    Très souvent les personnes qui pensent trop ont beaucoup de mal à vivre dans l’instant présent. L’instant présent ne reçoit pas l’attention et l’amour qu’il mérite à cause des échecs du passé et de la peur de l’avenir. Lao Tseu a dit « Si vous êtes déprimé, vous vivez dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous viez dans le futur. Si vous êtes en paix, vous vivez dans le présent. » Alors, comment pouvons-nous vivre en paix dans le moment présent?

    Bien, nous avons déjà parlé de certaines stratégies qui peuvent vous aider à calmer votre esprit et vous relier à l’instant présent, y compris la respiration, parler moins, faire des efforts physiques et d’autres activités qui aident à rediriger l’attention et à amener dans un état d’énergie circulaire. Mais l’une des meilleures choses à faire est de pratiquer la pleine conscience, une forme de méditation où vous vous concentrez sur le moment présent sans jugement. Quand les pensées obsessionnelles préoccupantes se manifestent, reconnaissez-les, puis laissez-les partir, libérez-les énergétiquement et videz votre espace. Vous pouvez apprendre les techniques de méditation consciente comme la méditation transcendantale, ou si vous avez du mal à le faire par vous-même demandez des conseils à quelqu’un qui pratique la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience.

    7. Abandonnez-vous à l’univers

    Lorsque nous nous inquiétons, nous espérons principalement contrôler le flux de la vie parce que nous sommes attachés au résultat d’une situation. Nous voulons que les choses se passent d’une certaine manière, et nous sommes terrifiés à l’idée que les choses puissent mal tourner ou que de mauvaises choses puissent se produire. En réalité, nous avons peu ou pas de contrôle sur le déroulement des événements de la vie, du moins pas du point de vue conscient que notre inquiétude aura un impact imminent sur le résultat que nous désirons. Donc nous pouvons nous inquiéter ou bien accepter la situation et laisser aller notre attachement aux résultats. L’univers est bien plus vieux et plus sage que nous, et au lieu d’avoir des préoccupations obsessionnelles, nous pouvons lâcher prise et avec l’amour et la confiance, nous abandonner à l’univers.

    S’abandonner ne signifie pas renoncer, cela signifie simplement que vous êtes prêt à vous laisser guider par le courant, au lieu d’essayer de nager à contre sens et de vous heurter à plusieurs reprises contre les rochers. L’abandon est une forme de libération et une forme de paix, parce que cela signifie que vous êtes prêt à faire confiance, que tout se passera comme ça devrait se passer :chaque chose en son temps et vous êtes exactement là ou vous devriez être. Même le concept de s’inquiéter des « bons » ou des « mauvais » résultats est incorrect de ce point de vue et ce n’est rien de plus qu’un symptôme de dualité, qui n’est qu’une illusion. Quand vous visualisez de loin le grand schéma de l’univers il n’y pas une « bonne » ou une « mauvaise » chose.

    8. Rappelez-vous que vos pensées créent votre réalité

    Même si nous venons de voir que « nous n’avons aucun contrôle sur le déroulement des événements dans la vie », et c’est vrai au moins pour la partie de l’esprit conscient et sa capacité à dicter les événements, nos pensées créent notre réalité avec le temps. Qui se ressemble s’assemble, et donc plus vous vous inquiétez de quelque chose,plus vous commencez à attirer l’énergie qui vous inquiète!

    Nous devons être conscients de nos pensées car nos pensées ont un pouvoir, plus que nous le pensons. Si vous avez constamment peur de perdre votre emploi, vous augmentez réellement la probabilité de vous faire licencier. De même que si vous avez peur de contracter une maladie mortelle ou une affection: plus vous envoyez d’énergie dans cette direction, plus vous avez de chances de donner inconsciemment la permission à votre corps de manifester cette affection.

    Vous voulez créer une vie heureuse, trouver la paix dans l’instant présent? Si oui, vous avez tous les outils pour en faire une réalité en étant conscient et présent dans vos pensées. Vous avez également tous les outils pour créer une vie d’inquiétudes et de négativité, si vous continuez à trop réfléchir et à être obsédé par les événements négatifs. Le choix vous appartient!

     

     

    Sources: 

           The Lucid Planet
           Esprit Science Métaphysique


     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    8 choses à ne pas oublier quand tout va mal 

     

     

     

    8choses1

     

     

    « Aujourd’hui, je suis assise sur un lit d’hôpital en attendant mon ablation des deux seins. Mais étrangement, je me sens chanceuse. Après tout, jusqu’à présent, je n’ai jamais eu aucun problème de santé. Je suis une femme de 69 ans et je suis dans la dernière chambre au bout du couloir, juste à côté des blocs opératoires de la section pédiatrique de l’hôpital. Au cours des trois dernières heures, j’ai vu des douzaines de patients en phase terminale de cancer être poussés sur des lits et des fauteuils roulants. Aucun de ces patients ne vivra plus vieux que l’âge de 17 ans. »

     

    Ces quelques mots étaient griffonnés sur le journal de ma grand-mère, et datés du 16 septembre 1977. J’ai photocopié la page et je l’ai épinglée sur le mur de mon bureau, il y a peut-être dix ans de cela. Elle y est toujours, et me rappelle chaque jour qu’il y a toujours, toujours quelque chose pour lequel nous devrions éprouver de la reconnaissance. Chaque jour je me réveille en éprouvant une certaine gratitude pour être simplement vivant , parce que quelqu’un, quelque part, se bat désespérément pour l’être encore pour quelques heures.

    Je me dis que, tout bien réfléchi, le bonheur n’est pas l’absence totale de problèmes… Mais la capacité à savoir accepter ces problèmes qui sont inévitables. Parce que ce qui compte au final, ce n’est pas ce que vous perdez ni ce que vous pouvez perdre: c’est ce que vous avez, ce qu’il vous reste.

    Voici un petit mémo de choses que vous devriez garder à l’esprit, le jour ou tout va mal:

     

    1) La souffrance est inévitable lorsqu’on granditParfois, la vie ferme certaines portes… Parce qu’il est temps pour vous de bouger et d’avancer plus loin. Et c’est en réalité une bonne chose que ces portes qui se ferment, puisque souvent, on ne cherche pas a évoluer tant que les circonstances ne nous y forcent pas. Allez de l’avant pour échapper aux choses qui vous blessent… Mais n’oubliez jamais ce que ces choses blessantes vous ont appris. Ce n’est pas parce que vous êtes en train de galérer que vous êtes en train d’échouer. Souvenez vous que rien n’est jamais acquis facilement. Restez patients et positifs.

    8choses2
     

     

    2) Dans la vie, tout est temporaire. Après la pluie, le beau temps. Chaque fois que vous vous faites mal, votre corps cicatrise. Et le jour vient après la nuit — on constate cela tous les matins, mais on l’oublie souvent trop vite et on se met à penser que la nuit durera toujours. Rien ne dure pour toujours. De même, si vous êtes actuellement heureux, profitez-en pleinement : cela ne durera pas non plus pour toujours. Et si tout va mal, gardez espoir parce que les temps ne peuvent que changer dans l’autre sens.

    8choses3
     

     

    3) Se plaindre et s’inquiéter ne changera rien. Ceux qui se plaignent le plus sont ceux qui réussissent le moins. Il vaut mieux prendre son destin en mains que de s’enfermer dans le regret. C’est toujours plus intéressant de tenter de faire quelque chose d’extraordinaire et d’échouer, plutôt que de tenter de ne rien faire et de réussir.

    8choses4
     

     

    4) Vos cicatrices sont les symboles de votre force. N’ayez pas honte des cicatrices que la vie vous a infligé, mais arborez-les fièrement. Une cicatrice signifie que la plaie ne fait plus mal et que la blessure est refermée. Cela signifie que vous avez triophé de la douleur et appris une leçon. C’est un tatouage qui symbolise vos plus belles victoires, alors portez vos cicatrices et soyez-en fier.

    8choses5
     

     

    5. Chaque petite galère est un pas en avant. Pour parvenir à quelque chose que vous voulez réellement, la route est parfois semée d’embûches… Mais avec le temps, on réalise que ces problèmes ne font pas simplement partie du chemin à prendre : ils SONT le chemin. Ils mettront votre détermination à l’épreuve, et vous ne réussirez que si vous voulez vraiment triompher des obstacles qui se trouvent devant vous.

    8choses6
     

     

    6. La négativité des autres personnes n’est pas votre problème. Restez une personne positive, même si ceux qui vous entourent ne le sont pas. Souriez quand les autres essaient de vous tirer vers le bas. Ne laissez pas l’amertume des autres vous empêcher d’être vous-même. Si vous croyez vraiment en quelque chose, n’ayez pas peur du regard des autres et soyez prêt à vous battre pour cela.

    8choses7

     

    7. Ce qui devra être sera. Vous ne pouvez pas forcer les choses, mais vous pouvez vous débattre comme un acharné pour qu’elles arrivent. Mais il y a un moment ou il faut savoir lâcher prise et avoir les bonnes intuitions. Il faut accepter de perdre, parfois. Ce n’est pas dramatique, au contraire. On arrive pas toujours exactement là ou on voulait aller au départ, mais c’est la vie qui est faite comme ça. Et parfois, ce n’est pas plus mal.

    8choses8
     

     

    8. La meilleure chose que vous puissiez faire c’est de continuer à aller de l’avant. N’ayez pas peur de vous relever, d’essayer encore, d’aimer encore, de vivre encore et de rêver encore. Ne laissez pas la dureté des leçons de la vie durcir votre cœur. Il y aura des moments où il semble que tout va mal. Et vous pourriez vous sentir coincé. Parfois, il faut passer par le pire, pour arriver au meilleur de vous-même.

    Oui, la vie est dure, mais vous êtes plus fort qu’elle. Trouvez la force de rire tous les jours. Trouvez le courage de vous sentir différent. Trouvez dans votre cœur de quoi faire sourire les autres aussi. N’insistez pas sur les choses que vous ne pouvez pas changer. Vivez simplement. Aimez généreusement.

    8choses9
     

     

     

     

    Source : marcandangel.com

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    25 habitudes de gens qui sont heureux, en bonne santé,

    et qui réussissent


    25-habitudes

     

     

     

    Qui d’entre nous n’a pas envie d’être heureux, en bonne santé et d’avoir du succès? Pourtant, cela peut être facile de s’égarer en chemin, et c’est pourquoi j’ai composé une liste d’habitudes qui peut être une bonne base pour vous aider à atteindre vos buts et aspirations.

     

    Alors, quelles sont les particularités des gens heureux? Voici quelques-unes des façons dont ils se distinguent des autres.

    1. Ils n’ont pas de rancune.

    2. Ils pensent par eux-mêmes, pas selon ce que tout le monde dit ou pense.

    3. Ils sont méthodiques et s’exercent régulièrement. Cela demande de la pratique pour développer des habitudes saines et s’y maintenir. Lorsque vous y parvenez, vous vous sentez fondamentalement fort.

    4. Ils sont entourés par des personnes qui les soutiennent, ainsi ils ne perdent pas de temps avec des gens négatifs ou toxiques.

    5. Ils ne se soucient pas de ce que pensent les autres. Est-ce qu’un tigre perd son sommeil au sujet de l’opinion des moutons?

    6. Quand ils ne sont pas d’accord, ils le disent.

    7. Ils voient les situations difficiles et exigeantes comme des occasions de croissance personnelle.

    8.  Ils considèrent que c’est un art de gérer le rejet et sont résilients.

    9. Ils prennent du temps pour eux-mêmes. Qu’il s’agisse de respecter leurs huit heures de sommeil, de trouver 15 minutes pour lire un journal en paix ou d’une heure pour aller à la salle de gym, ils en font une priorité – juste comme tout le reste. Lorsque vous prenez soin de vous, vous avez un plus grand impact sur les autres.

    10. Ils sont spirituels. Cela ne signifie pas qu’ils soient nécessairement religieux. Cela pourrait signifier se réserver du temps de réflexion par le moyen du yoga ou de la méditation.

    11. Ils font des exercices de respirations profondes.

    12. Ils savent que « tout avoir » n’existe pas, et ils sont heureux à ce sujet. Le monde ne serait-il pas un endroit ennuyeux autrement?

    13. La peur ne les freine pas. Ils sont prêts à prendre des risques.

    14. Ils savent comment dire « NON » et ne se gênent pas pour le faire. Ces personnes ont appris à fixer des limites. Beaucoup de limites.

    15. Ils ont énormément appris d’autres personnes qu’ils admirent. Soit ils avaient un grand mentor, soit ils ont bien observé ceux qu’ils prenaient pour modèles et la façon dont ceux-ci traitaient les différentes situations.

    16. Ils suivent leur guidance intérieure. Non seulement ils ont leur propre vision de la vie, mais ils la respectent.

    17. Ils donnent sans rien attendre en retour.

    18. Ils ne sont pas prétentieux ni vaniteux.

    19. La passion est ce qui les motive. Ils croient authentiquement en ce qu’ils font.

    20. Ils ne se plaignent pas.

    21. Ils vivent en accord avec leurs valeurs fondamentales dans leur vie professionnelle et personnelle.

    22. Ils sont heureux d’aller à contre-courant.

    23. Ils terminent ce qu’ils ont commencé.

    24. Ils ne se comparent pas à d’autres.

    25. Ils veulent que vous réussissiez, vous aussi.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Les 5 plus grands regrets des êtres humains avant de mourir

     

     

    Les 5 plus grands regrets des êtres humains avant de mourir

     

     

    Il est triste de penser que nous nous lamenterons le jour où nos derniers instants seront venus.

    Changez votre manière de penser et d’agir, soyez fier de vous-même, et ne vous préoccupez pas trop du regard des autres.  

    Nous sacrifions souvent notre présent pour préparer notre futur.

    C’est la raison principale qui fait qu’un jour, nous nous rendrons compte que nous perdons notre temps à nous préoccuper pour des « si jamais » ou des « je dois faire ceci pour préparer mon futur« .

    C’est un prix très élevé que nous devons payer avec de la monnaie de singe.

    Ne pas nous focaliser sur notre présent signifie détruire notre futur, surtout lorsque l’on prend en compte que nous n’avons aucun moyen de prédire ce qui va nous arriver.

    La plupart des gens se posent ces questions une fois qu’il est trop tard, une fois que leur vie a déjà sombré dans le chaos et qu’ils doivent régler des situations dramatiques avec des armes bien désuètes.

    Il y a quelques temps, Bronnie Ware, une infirmière qui a dédié sa vie à soigner des personnes en phase terminale, nous dévoilait de manière inédite les 5 pensées, réflexions ou regrets qu’exprimaient le plus souvent les patients qu’elle soignait, juste avant leur décès.

    Le fait de prendre connaissance de ces informations va vous aider à réfléchir sur la manière dont l’être humain peut valoriser ce qu’il est sur le point de perdre, et sur son immense capacité à se repentir. 

    Cependant, ce qui est véritablement surprenant, c’est l’opportunité d’épanouissement dont nous bénéficions tous quelques instants avant notre dernier souffle. 

    echelle-387x252

    Le fait d’être conscient de tout cela peut vous laisser une saveur aigre-douce dans la bouche, une impression pleine d’espoir sur la faculté que nous avons de toujours avancer dans la vie, et une sensation detristesse provoquée par l’inéluctabilité de notre destin.

    Dans la suite de cet article, nous allons vous révéler les 5 regrets les plus habituels qu’exprime l’être humain au moment de mourir.

     

    1. “J’aurais aimé avoir la force de vivre par moi-même, et de ne me pas me soucier de ce que les autres attendaient de moi » 

    Etre soi-même dans un monde d’apparences est quelque chose de très compliqué.

    Si nous réfléchissons au peu de temps que nous dédions à la connaissance de nous-même, il est possible qu’une grande sensation de torpeur nous envahisse.

    Cette pensée nous poursuit toute la vie, mais nous n’osons pas la laisser sortir de notre esprit.

    Nous la refoulons car nous nous sommes organisés pour que la vie passe, pour que nous puissions continuer tranquillement à exécuter les plans que nous avions prévu, et qui nous donnent une sensation de sécurité.

    Selon Bonnie Ware, ce regret est celui qui est exprimé le plus souvent au moment des ultimes adieux.

    La grande majorité d’entre nous ont des rêves inachevés, des désirs inatteignables et des batailles à mener que nous considérons perdues d’avance.

    Avons-nous le pouvoir de changer cela ? La réponse est bien évidemment positive.

     

    2. “J’aurais aimé ne pas avoir travaillé autant » 

    Le rythme infernal de la vie moderne, le stress, le besoin de travailler pour gagner de l’argent que nous dépensons aussi vite, qui nous sert à éponger nos dettes ou à avoir la voiture que nous désirons, nous font regretter bien des choses lors de nos derniers instants.

    Nous vivons pour travailler, alors que nous devrions travailler pour vivre. 

    Même si cela peut paraître assez idéaliste, il serait bien mieux de pouvoir travailler sans jamais souffrir, en étant passionné par toutes les choses que nous faisons. 

     

    De cette manière, le travail ne nous causerait pas autant de problèmes, et ne serait pas un obstacle pour profiter des plaisirs de la vie.

    Il serait préférable, par exemple, de passer plus de temps avec les gens qui nous sont chers.

    Cela nous suggère qu’il est grand temps de simplifier nos modes de vie, et d’être heureux avec ce que nous avons.

    Ce changement nous aidera à ne pas avoir trop de regrets au moment de quitter le monde des humains.

     

    3. “J’aurais dû prendre le temps d’exprimer mes sentiments » 

    Pour être en paix avec soi-même, il faut laisser sortir ce que nous ressentons en notre for intérieur.

    Combien de choses perdons-nous car nous avons peur de quitter notre zone de confort ?

    Combien de mots n’avons-nous pas dits simplement par peur, par orgueil ou par excès de prudence ?

    Il n’est pas bon, ni même responsable, de garder en nous tous les sentiments que nous ressentons. Nous sommés nés pour nous exprimer, il est grand temps de le faire. 

     

    4. “J’aurais aimé ne pas perdre de vue mes amis”

    Le manque de temps, les conflits et les changements de vie font que nous nous éloignons parfois de nos amis les plus proches. La vie quotidienne que nous menons ne nous facilite pas les choses.

    Avoir des amis, et les garder, est une tâche très compliquée, mais à laquelle nous ne devons surtout pas renoncer. 

    Il est très fréquent qu’au moment de nous en aller, nous pensions à tous ces moments que nous n’avons pas passé avec nos amis, car nous étions trop occupés par des tâches pourtant bien souvent déplaisantes.

    Certaines personnes gardent à jamais notre amitié et notre affection, nous devons profiter de leur présence tant que nous le pouvons. 

    amis-360x252

    5. “J’aurais aimé être plus heureux”

    Dans la poursuite incessante du bonheur, nous finissons par détester le chemin que nous empruntons.

    Nous pensons que notre bonheur dépend de nos succès, mais nous ne nous rendons pas compte qu’être heureux ne s’obtient pas en arrivant quelque part, car c’est avant tout une attitude, une manière de vivre.

    Dans les instants qui précèdent la disparition d’un être humain, il se rend bien souvent compte que la clé du bonheur se trouve dans les décisions difficiles qu’il faut prendre au quotidien, et qui nous permettent de vivre une vie plus remplie, plus grisante. 

    Les écrits de Bronnie Ware peuvent vous inviter à une intéressante réflexion sur le sujet : 

    “Les gens mûrissent beaucoup lorsqu’ils font face à leur propre mortalité. J’ai appris à ne jamais sous-estimer la capacité des gens à mûrir. Certains changements peuvent être phénoménaux. 

    Chacun d’entre nous expérimente une variété d’émotions, comme on peut le deviner : du déni, de la peur, de la colère, du remord, encore du déni, puis finalement, de l’acceptation. Chaque patient trouve la paix avant de s’en aller ». 

    Ces paroles transmettent beaucoup d’espoir et de sérénité face à la mort.

    Le fait de penser que nous arrivons à concevoir et à accepter notre propre départ, nous amène à une seule conclusion possible : le processus d’acceptation de la vie est nécessaire pour être en paix. 

    La vie n’est pas ce que nous concevons, ou ce que nous imaginons.C’est ce qui est en train de se passer en ce moment, ici et maintenant, pendant que l’on essaye bien souvent de se défaire de son passé, ou de prévoir son futur. 

    Nous devons cesser de nous préoccuper de toutes ces choses qui polluent notre esprit, et nous concentrer davantage sur notre présent, ainsi que sur le rôle que nous jouons dans notre quotidien.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Comment les couleurs affectent-elles notre corps et notre esprit ?

     

     

    Comment les couleurs affectent-elles notre corps et notre esprit ?

     

     

     

    En y réfléchissant, nous ne pourrions vivre si la vie était en noir et blanc. Tout serait fade et ennuyeux.

    Les couleurs jouent un rôle très important dans notre quotidien et influencent les activités que nous réalisons.

    Voulez-vous savoir comment les couleurs affectent votre corps et votre esprit ? N’hésitez pas à lire cet article!

     

    Couleur par couleur : comment affectent-elles notre vie ?

    Chaque couleur a un ou plusieurs effets. Prêtez attention à ce à quoi chacune d’entre elles renvoie et pourquoi est-ce que l’on peut les utiliser en accord avec nos besoins et nos objectifs.

    Le rouge

    C’est la couleur la plus voyante et la plus vibrante. Le rouge a la capacité de stimuler la glande suprarrénale et les neurones. Son ton criant est idéal pour aller se promener et faire des exercices car il nous donne plus d’énergie et de vitalité pour continuer.

    Cependant, il faut faire attention car, trop de rouge peut apporter dustress, de la frustration et même de la colère.

    pomme-tom-gill
    D’autre part, le rouge est le symbole de l’amour et de la passion, et il ne peut manquer lors d’un rendez-vous romantique comme une rencontre intime en couple.

    Les études ont montré qu’un homme se sentira plus attiré par une femme qui porte une robe rouge ou une veste rouge. Si vous n’aimez pas cette couleur, vous pouvez au moins l’utiliser dans des détails de votre tenue, comme par exemple sur les lèvres ou sur un accessoire dans vos cheveux.

    Le jaune

    Cette couleur nous rappelle la lumière et la chaleur du soleil, c’est pour cela que le jaune est un puissant anti-dépressif.

    Quand nous sommes en présence de ce ton, notre corps libère une substance chimique appelée sérotonine, liée au bonheur et au bon moral.
    Des études indiquent que cette couleur aide le système nerveux à se réveiller plus facilement et améliore la concentration.

    Le jaune est parfait dans les bureaux ou dans les pièces où nous voulons déchaîner nos pulsions créatives.

    Captura de pantalla 2015-03-18 a la(s) 17.33.07
    D’autre part, dans une chambre jaune, les bébés ne pleureront pas autant et certaines personnes insomniaques ou impatientes seront plus apaisées et dormiront mieux.

    Pour finir, le jaune est bon pour accélérer le métabolisme et c’est une couleur très fréquente dans la nourriture.

    Le bleu

    Les études disent que cette couleur sert à faire surgir la créativité dans notre esprit. De plus, il a été démontré que c’est une couleur qui a un effet calmant.

    Cependant, une exposition trop prolongée au bleu provoquedépression et tristesse. Le bleu est synonyme de froideur mais également de sérieux et de formalité, c’est pour cela qu’il est utilisé dans de nombreuses entreprises.

    myrtilles3-252x252
    Notre cerveau conçoit le matériel de couleur bleu comme plus léger et c’est pour cela que les haltères des salles de sport sont de cette couleur. 

    Ce n’est pas une couleur très présente dans la nourriture car elle est liée à la toxicité et de plus, elle fait perdre l’appétit (même si cela est bon pour les personnes faisant un régime).

    Le noir

    Il signifie l’autorité, le pouvoir, l’intelligence, la connaissance. C’est la couleur la plus populaire dans l’industrie de la mode car elle est associé au style et les personnes qui l’utilisent paraissent plus minces.

    C’est également un ton agressif, choisi par les équipes de différents sports (comme la sélection de rugby néo-zélandaise, les All Blacks) pour prouver leur expérience et leur force.

    Le blanc

    C’est la couleur la plus neutre qui existe, synonyme de pureté et de propreté. Il se choisit tant pour une robe de mariée que pour les vêtements des nouveaux-nés, dans les hôpitaux et les cabinets médicaux. Il symbolise la virginité et également la sophistication.

    De plus, il a un effet calmant et apporte beaucoup de lumière dans les maisons. 

    oeufs

    Le vert

    C’est la couleur de la nature par excellence et c’est la plus utilisée aujourd’hui pour décorer les intérieurs de maisons et des immeubles.
    Cela est dû au fait qu’il a un effet calmant et relaxant pour les yeux, qu’il soulage le stress et nous permet de prêter attention à quelque chose. C’est pour cela que de nombreux tableaux d’école sont de cette couleur.

    De plus, il est lié à la fertilité, a des effets soignants et hygiéniques et il nous informe souvent sur la santé de certains produits. Dans les boutiques avec beaucoup de vert, les clients ont tendance à passer plus de temps (et à dépenser plus d’argent) que dans les boutiques où il y a d’autres couleurs.

    Le rose

    Le rose est considéré comme la couleur féminine et romantique. Il est aussi associé à la tranquillité et il est utilisé pour habiller les petites filles. Il réduit la colère et l’anxiété.

    Certaines prisons peignent leurs parties communes avec cette couleur, afin de calmer les prisonniers. Dans une pièce rose nous ne pourrions pas être énervé car les muscles cardiaques ne répondraient pas aussi rapidement.

    Le violet ou le pourpre

    Il est associé à la royauté, au luxe et à la sophistication. Les personnes qui portent des vêtements de cette couleur sont perçues comme étant riches.

    Il permet de développer les pensées profondes et la spiritualité. Il a également été démontré que le pourpre aide à intensifier la vie sexuelle, c’est pour cela qu’il est utilisé dans les chambres matrimoniales.

    Le orange

    Orange

    Une couleur très voyante, avec des effets similaires à ceux du jaune. Si vous voulez améliorer votre humeur et être plus alerte et énergique, n’hésitez pas à porter du orange. Si vous le combinez à du rouge, il sera idéal pour rester éveillé toute la journée.

    Le orange stimule les activités mentales et il est également bénéfique pour étudier et pour augmenter l’appétit. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Qui boit beaucoup finit par se noyer :

    le danger de taire ses sentiments

     

     

    Qui boit beaucoup finit par se noyer : le danger de taire ses sentiments

     

    “Qui boit beaucoup finit par se noyer ». Peut-être avez-vous déjà entendu ce dicton ancien qui enferme des vérités universelles que nous devrions apprendre, et qui nous rappelle nos ancêtres, comme la plupart des vieux dictons. 

     

    Combien de choses devez-vous faire dans votre quotidien? Combien de sentiments et de pensées gardez-vous pour vous, pour ne pas faire de mal ou offenser la personne que vous avez en face de vous?

     

    Cependant, sachez qu’en agissant ainsi, vous finissez pas vous faire du mal. Dans cet article, nous allons vous expliquer les conséquences d’une telle attitude envers vous-même.

     

    1. Qui garde le silence conserve le pouvoir

    Le silence est une sage décision, car il est toujours très adapté face à un commentaire déplacé ou devant une expression peu adaptée.

    En effet il est toujours mieux de choisir de le silence et d’agir avec plus d’intelligence que celui qui parle sans penser.

    Cependant, il faut savoir maintenir un équilibre entre garder le silence et défendre nos besoins: 

    • Si nous taisons nos sentiments et nos pensées, la personne que nous avons en face de nous ne sait jamais ce qui nous fait mal, ou si elle dépasse certaines limites.
      Personne n’est divin alors si nous disons à voix haute ce qui nous paraît mal ou nous offense, les personnes de notre entourage pourront en tenir compte.
    • Il y a des silences sages et des mots sages. Savoir quand se taire et quand parler est sûrement parmi les meilleures compétences que nous puissions développer.
      Il ne s’agit pas pour autant, de toujours se taire ou de toujours dire ce qui nous passe par la tête, sans rien garder de secret, car les extrêmes ne sont jamais bons.
      Essayez de maintenir un certain equilibre, mais n’oubliez jamais que le fait de cacher vos sentiments peut également vous faire du mal.
      En effet, en agissant ainsi, vous permettez aux autres d’entrer et de rendre vulnérable votre espace personnel, de dépasser les limites, de parler pour vous quand vous vous taisez, de choisir pour vous lorsque vous gardez le silence, etc.
      Finalement, vous ne serez rien de plus qu’une marionnette guidée parles autres.

     

    2. Les mots non dits deviennent des maladies psychosomatiques

    Comment-traiter-la-douleur-articulaire

    Vous ne serez pas surpris d’apprendre que l’esprit et le corps sont intimement liés et connectés.

    En effet, les spécialistes se sont accordés pour dire que presque 40% de la population souffre ou a déjà souffert dans sa vie, d’une maladie psychosomatique.

    La nervosité, par exemple, altère nos digestions, génère des diarrhées ou les classiques maux de tête. De nombreux herpès labiaux proviennent de processus de stress élevé, de nervosité et de fièvre.

    Ainsi, il ne faut pas négliger le fait que taire ce que nous ressentons et ce que nous pensons provoque en nous une forte anxiété.

    Pensez à tous ces mots que vous ne voulez pas dire à vos parents ou à vos amis pour ne pas leur faire de mal.

    Ceux-ci font des choses pour vous en pensant qu’ils vous aident, alors qu’en réalité cela vous fait vous sentir mal.

    Pourquoi n’osez-vous pas dire la vérité ? Pensez également à votre conjoint, que vous ne voulez pas offenser, alors qu’à certains moments, il se comporte mal et vous blesse. Et pourtant, vous choisissez quand même le silence.

    Tout cela va se traduire tôt ou tard par des maladies psychosomatiques, des migraines, de l’hypertension artérielle, de la fatigue chronique, etc.

     

    3. Dites ce que vous pensez à voix haute : la clé du soulagement émotionnel

    parler-2-500x271

    Vous ne devez pas avoir peur de vous écouter, et encore moins de vous faire écouter par les autres, car c’est quelque d’aussi nécessaire que le fait de respirer, de manger ou de dormir.

    La communication émotionnelle est nécessaire dans notre quotidien pour établir des relations plus saines avec les autres et, ainsi, avec nous-mêmes.

    Voici quelques clés basiques pour y parvenir:

    • Pensez que tout a une limite. Si nous ne disons pas à voix haute tout ce que nous pensons et nous ressentons, nous n’agirons pas avec dignité, nous perdrons de l’estime de nous-même et le contrôle de notre vie.
      Tout d’abord, prenez conscience que le fait de dire ce que l’on pense et ce dont on a besoin, est un droit.
    • Dire ce que l’on pense, ce n’est pas faire du mal aux autres.C’est vous défendre vous-même et ainsi, informer les autres d’une réalité que vous devez connaître.
    • Ne soyez pas obsédé par la réaction des autres, n’ayez pas peur. A présent, si ce que pensent les autres vous inquiète beaucoup, vous pouvez vous préparer aux possibles réactions.
      Un exemple : vous ne voulez plus que vos parents viennent chez vous tous les week-ends car vous n’avez pas d’intimité avec votre conjoint. Vous avez donc décidé de dire à vos parents qu’ils arrêtent de venir autant.
      Comment croyez-vous qu’ils vont réagir ? Si vous croyez qu’ils vont s’énerver, préparez-vous également à les raisonner et à leur dire qu’il n’y a aucune raison de s’énerver.
      Si vous pensez qu’ils vont se sentir blessés, préparez-vous aussi à leur dire qu’il ne doivent pas ressentir cela et argumentez à propos de ce que vous ressentez, vous.
    • Dire ce que l’on pense et ce que l’on ressent à voix haute est la meilleure manière de se libérer émotionnellement. Pratiquez cela avec sagesse, et prenez soin de vous-même.
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    5 mots clés pour éduquer vos enfants

     

     

    5 mots clés pour éduquer vos enfants

     

     

    Eduquer un enfant n’est pas si simple. Les parents ne disposent pas du manuel parfait qui permette d’éduquer une personne pour qu’elle devienne autonome et heureuse.

    Cela est, sans doute l’attente de tout éducateur, et ce que chaque parent désire pour son enfant.

    Nous devons commettre des erreurs, et dans certains cas, nous ne pouvons nous tenir aux engagements que nous nous étions fixés.

    Bien que notre plus grande crainte soit de ne pas répondre aux besoins que les enfants vont avoir tout au long de leur vie, on ne peut pas être « les parents parfaits ». Il faut seulement être de bons parents, des guides, des soutiens.

     

    Pour autant, il ne faut pas être obsédé par l’idée de résoudre chaque problème auquel notre enfant fait face.

    Parfois, il est préférable de leur donner les clés et les stratégies pour qu’ils réussissent à trouver eux-même la solution adaptée.

    Aujourd’hui, nous allons vous expliquer quels sont les mots les plus adaptés aux enfants, ceux qu’ils peuvent et désirent entendre.

     

    1. Aie confiance en toi

    Avoir confiance en nos enfants est une base essentielle pour qu’ils grandissent avec sécurité et autonomie.

    Nous vous avons déjà parlé des risques de la sur-protection, un modèle éducatif inadapté, dans lequel nous empêchons les enfantsd’avoir leurs propres opportunités d’apprentissage.

    Nous exerçons un contrôle absolu sur eux dans de nombreuses sphères de la vie et cela les empêche de s’épanouir.

    La phrase « j’ai confiance en toi » doit les obliger très tôt à se sentir responsables, à comprendre qu’ils ont notre soutien inconditionnel afin de vivre les premières étapes de leur vie dans un environnement dans lequel ils se sentent en sécurité.

     

    2. Pense

    Bienfaits-de-la-musique-sur-les-enfants

    “Pense à ce que cet enfant peut ressentir quand tu l’insultes » ; « Penses à ce qu’il se passe quand tu traites mal quelqu’un », « ressens ta joie quand tu réussis à construire quelque chose pour toi-même » ; « ressens ton bien-être quand tu serres tes grands-parents dans tes bras et que tu leur dis que tu les aimes »…

    La vie ne signifie pas seulement penser à ce que nous voulons ou ce que nous avons.

    Il ne s’agit pas seulement d’accumuler des choses, mais de nous sentir bien avec ce que nous réussissons chaque jour, de profiter des amis, de la famille, des animaux de compagnie, etc.

    Les enfants doivent apprendre très jeunes l’importance de « ressentir leur vie au maximum, avec bonheur et intégrité ».

     

    3. Comprends

    Autonomie-chez-les-enfants 

    Nos enfants doivent apprendre très jeunes l’importance de comprendre les autres et de se mettre à leur place.

    Il est vital que la connaissance intellectuelle s’équilibre avec l’intelligence émotionnelle.

    Il ne s’agit pas de comprendre seulement les concepts éducatifs, savoir multiplier, savoir comprendre les idées d’un texte, etc.

    Il faut également faire en sorte que nos enfants comprennent le monde complexe des émotions, qu’ils les respectent et qu’ils sachent exprimer clairement leurs émotions,  ce qui les inquiète, de ce dont ils ont besoin, etc.

     

    4. Partage

    enfants1-500x375

    “Partage ton bonheur, établis des relations positives avec les gens qui t’entourent, en profitant de ce que tu as et en acceptant aussi que les autres puissent t’apporter quelque chose ».

    Si nous transmettons à nos enfants ce pilier essentiel, nous éviterons d’avoir des enfants égoïstes qui pensent uniquement à eux-mêmes et qui font passer leurs propres besoins avant ceux des autres.

    S’ils apprennent à partager, ils disposeront des liens sociaux plus intimes, ils auront de bons amis et, demain, ils construiront des liens affectifs plus sains.

     

    5. Aime

    autoestime-enfants-500x333

    Pour éduquer vos enfants dans le bonheur, vous devez non seulement réussir à les faire aimer ceux qui les entourent et qui prennent soin d’eux, mais il est également vital qu’ils apprennent à s’aimer eux-mêmes.

    L’estime de soi est très importante pour grandir avec sécurité et maturité.

    S’aimer soi-même et être capable de donner de l’amour aux autres est, sans aucun doute, une base pour développer chez les enfants uneintelligence émotionnelle.

    L’amour, la confiance, le le partage et la compréhension, sont des notions clés dans la croissance de vos enfants pour que, demain, ils deviennent des adultes heureux.  

    Eduquer les enfants est une aventure quotidienne qui doit s’entreprendre avec patience, engagement et amour.

    Vous ne devez pas avoir peur de commettre des erreurs, car personne n’est parfait quand il s’agit de donner des conseils ou de servir d’exemple.

    Le plus important est que nos enfants sachent à tout moment que nous les aimons et que nous allons les soutenir dans tout ce qu’il feront.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    3 clés pour éduquer votre adolescent

     

     

    3 clés pour éduquer votre adolescent

     

     

    Éduquer un enfant adolescent n’est pas toujours facile, et demande beaucoup de patience et d’intelligence émotionnelle.

    Il faut savoir inculquer des limites et transmettre des bonnes valeurs, pour qu’il puisse grandir vers une maturité certaine et un sens aigu des responsabilités. Dans cet article, nous vous expliquons comment !

     

    Conseils pour éduquer vos adolescents

    adolescents-500x333

     

     

    1. Donnez-leur de nouveaux droits, mais aussi de nouveaux devoirs

    En règle générale, les adolescentes sont les plus précoces. Ce sont elles qui, vers l’âge de 11 ou 12 ans, commencent à avoir certaines exigences. 

    Les adolescents, eux, tardent un peu plus à grandir. Vers l’âge de 13 ans, et sans crier gare, ils deviennent plus orgueilleux, plus fiers, et ont des réactions que nous avons du mal à comprendre.

    Ils grandissent, ils intègrent le monde des adultes tout en ayant encore un pied dans celui des enfants, et ce n’est pas facile. Ils sont comme pris dans un chaos hormonal et personnel, dans lequel ils vont devoir se définir.

    Ils ont besoin d’apprendre, ils exigent plus de droits et de libertés, sans voir avec objectivité si leur conduite comporte des risques ou non.

    La meilleure chose à faire est de maintenir un équilibre entre les droits et les devoirs que vous leur conférez. Vous pouvez leur permettre de sortir le week-end, uniquement lorsqu’ils en ont terminé avec leurs obligations scolaires. Il est important qu’ils reviennent à la maison à une heure pré-établie.

    Une règle qui, si elle n’est pas respectée, entraînera une punition.

    L’important est que chaque adolescent apprenne que la vie est remplie de règles et d’exigences, également pour les adultes. C’est quelque chose qu’ils doivent absolument comprendre, et le plus tôt possible. Les choses « ne tombent pas du ciel » car on les a simplement désirées. Les adultes travaillent pour obtenir de l’argent qui leur permettra de s’alimenter, de se vêtir, en somme, de vivre.

    Vous devez exiger des adolescents qu’ils se responsabilisent dans le cadre de leurs études, et dans toutes leurs actions.

    Rappelez-vous que si vous fixez des règles, faites en sorte qu’elles soient stables. Ne leur pardonnez pas quelque chose un jour, pour leur reprocher la même chose à un autre moment, car c’est là qu’ils peuvent perdre la notion de respect.

     

    2. Éduquez de manière positive : le « renforcement » avant la sanction

    Certains parents commettent l’erreur de sanctionner continuellement leurs enfants adolescents à travers réprimandes, disputes, renforcement négatif, etc. Il est important de savoir maintenir un certain équilibre.

    Prenons un exemple. Ils passent un examen et reviennent à la maison avec de mauvaises notes. Imaginez maintenant que vous leur disiez qu’ils sont d’incroyables fainéants, et qu’ils n’arriveront jamais à rien dans leur vie.

    Cette réaction n’est pas quelque chose d’envisageable, car vous engendreriez chez eux des sentiments négatifs, et notamment unetrès faible confiance en eux-même. Demandez-leur ce qui s’est passé, et faites-leur confiance.

     

    Dites-leur que vous avez confiance en eux, et que vous savez qu’ils vont finir par surmonter ces difficultés car ils en ont les capacités.

    Lorsqu’ils font une erreur, apprenez-leur à faire autrement, mais ne les enfoncez pas, et ne les critiquez pas de manière négative. La meilleure solution est de leur offrir des stratégies, et de la confiance, plutôt que des sanctions constantes.

     

    3. Communiquez bien et donnez-leur confiance

    Cherchez toujours à libérer du temps pour passer un moment, chaque jour, avec votre enfant adolescent. Demandez-lui, par exemple, comment s’est passée sa journée, et ne les jugez pas pour ce qu’ils font, ou ne font pas.

    En tant que parent, vous devez les orienter, et cela se fait par le dialogue constant, et demande une grande confiance.

    Évitez que votre enfant soit l’adolescent typique, toujours enfermé dans sa chambre avec son ordinateur et sa musique, et qui sort seulement pour manger ou aller traîner avec ses amis.

    Évitez qu’il s’éloigne, en créant avec lui un lien tissé par des activités communes à la maison, et ce dès le plus jeune âge.

    À l’heure de manger, éteignez la télévision et discutez avec vos enfants, demandez-leur leurs goûts, ce qu’ils ont fait avec leurs amis, où ils en sont avec ce garçon ou cette fille qui leur plait à l’école, etc. Partagez toutes ces choses avec sérénité.

    L’idéal est qu’ils voient en vous un soutien inconditionnel, et non pas un ennemi qui ne fait que sanctionner, critiquer, et qui n’aide jamais.

    Ecoutez-les, orientez-les, soyez leur parent mais aussi leur ami. Mettez des limites quand vous en ressentez le besoin, et offrez-leur plus de droits lorsqu’ils vous démontrent, par leur maturité et leur responsabilité, qu’ils en sont dignes.

    adolescents_et_bonheur

    Pour conclure, nous savons qu’éduquer des enfants adolescents n’est pas facile, et qu’aucun d’entre nous ne dispose du manuel parfait pour y parvenir.

    Cependant, nous vous assurons qu’avec optimisme, amour et volonté, vous pouvez faire de vos adolescents des personnes matures, responsables, et capables d’être autonomes dans leur vie.

    Ils deviendront des personnes heureuses, qui savent que pour atteindre des objectifs il faut travailler, que pour avoir des amis et unpartenaire en amour il faut savoir respecter, et comprendre.

    L’intelligence émotionnelle est toujours une bonne perspective, sur laquelle vous pouvez vous baser.

    Pour finir, il est important de dire que les deux parents doivent toujours être d’accord sur l’éducation de leurs enfants, afin d’agir de la même manière pour transmettre des valeurs communes.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    5 choses que vous ne devez pas permettre

    dans votre relation de couple

     

     

    Tout investir dans une relation est sain si ça va dans les deux sens. Ne laissez jamais tomber votre famille ou vos amis pour votre partenaire. Demandez-vous si la personne qui partage votre vie vous apporte harmonie et tranquillité et si c'est avec elle que vous voulez vieillir.

    5 choses que vous ne devez pas permettre dans votre relation de couple

    Il n’y a rien de plus intense et gratifiant que le fait d’être amoureux, que d’avoir une personne qui nous aime et que nous aimons. Mais il faut faire attention à ne pas tomber dans l’erreur du don intégral de soi-même à l’autre personne… C’est pour cela que nous vous expliquons ici dans quelles mesures vous devez vous protéger, avant tout.

      

    Comment protéger votre relation de couple

    amour1-500x500

    1. Ne lui donnez pas « tout », sans « jamais » rien recevoir en retour

    C’est une erreur que nous avons tendance à commettre. Aimer quelqu’un revient à ouvrir toutes nos émotions, sans trouver de limite, lui offrant tout par passion et altruisme sincère. Et cela est bon, sans aucun doute. Mais à condition bien sûr que l’autre personne nous répondre et nous démontre que tout effort en vaut la peine, que tout geste est renforcé par un amour sincère où l’égoïsme n’existe pas. Si nous donnons tout et que nous recevons uniquement des exigences et des reproches, le moment des frustrations arrivera et nous nous sentirons bien vide. Cette sensation est très destructrice et il faut en tenir compte. Aimez, offrez, donnez… mais souvenez-vous que vous méritez de recevoir la même chose.  

    2. Ne le laissez détruire votre auto-estime et vos valeurs

    Auto-estime-1

    Dans un couple, il est habituel qu’il y ait différents goûts, affinités et même, valeurs. Mais tant qu’il y a du respect et de la reconnaissance, tout fonctionnera bien. Vous pouvez permettre que votre partenaire, par exemple, mette en valeur la spontanéité, la diversion, les sorties… mais vous devez aussi exiger du temps à partager ensemble et demandez-lui régulièrement des journées tranquilles et intimes à la maison. Il doit y avoir un équilibre. Mais si l’autre personne nous critique car nous ne sommes pas « si amusant » ou « si fêtard » qu’il le faudrait, nous nous sentirons mal et nous commencerons à douter de nous-mêmes. Suis-je une personne vraiment ennuyeuse ? Suis-je une personne avec laquelle il ne peut être heureux ? Ce type de questions peuvent faire beaucoup de mal à notre auto-estime. Nous devons nous respecter et nous mettre en valeur. C’est essentiel. Si le respect n’existe pas, le bonheur ne pourra pas exister.

     

    3. Ne vous faîtes pas envahir ou ne laissez pas détruire votre espace personnel

    Nous avons tous des affinités, des amis, des passions… des choses auxquelles nous ne pouvons renoncer. Ne laissez jamais de côté votre famille ou vos amis pour votre conjoint. Ne renoncez pas à tout ce qui vous plaît pour votre couple, car sinon il ne vous restera rien et vous perdrez votre identité. L’espace personnel représente ces espaces intimes où se trouvent notre personnalité, notre vie sociale et nos passions. Ne le négligez pas.

     

    4. Ne laissez pas vos rêves et vos espoirs s’effacer

    Confiance-en-soi

    Parfois, nous maintenons des relations affectives avec des personnes toxiques. Des personnes qui nous coupent les ailes et qui nous disent, jour après jour, que nous ne sommes pas capable de telle ou telle chose. Que nous ne sommes pas intelligent pour faire une certaine activité, que ce travail que nous désirons si ardemment n’est pas fait pour nous car nous ne sommes pas à la hauteur. Des personnalités qui, jour après jour démontent nos aspirations, en faisant de notre personnalité une caricature dans laquelle il ne reste ni brio ni énergie. Ne permettez pas cela.

     

    5. Ne permettez pas que l’on vous convertisse en une personne malheureuse

    C’est le plus important. Quand vous vous levez le matin, demandez-vous si vous êtes heureux. Demandez-vous si la personne qui se trouve à vos côtés est celle avec qui vous voulez vieillir, celle qui accompagnera votre maturité et qui vivra près de vous en harmonie et tranquillité. Si elle vous apporte de la sécurité, de la maturité et des rêves, n’en doutez pas, cette relation vaut la peine d’être vécue et vous devez lutter contre elle. Mais si vous vous sentez vide et que vous percevez que ce couple ne vous apporte pas de sourires mais des larmes ; et que vous vivez avec une tristesse sous-jacente, vous devrez réagir. Vous méritez d’être heureux. C’est le droit vital de toute personne. 

     

     
     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    10 habitudes pour être plus heureux

     

     

    10 habitudes pour être plus heureux

     

     

    “Etre heureux comme un poisson dans l’eau » c’est possible. Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous avez ri à gorge déployée, jusqu’à ce que vous en ayez mal au ventre ? Ou quand vous vous êtes senti heureux grâce aux belles choses qui vous arrivent chaque jour ? Si vous croyez que la tristesse ou l’insatisfaction dominent votre vie, lisez cet article pour mieux connaître les meilleures habitudes qui rendent plus heureux.

     

    Comment être plus heureux ?

    Passez plus de temps dehors

    Si pendant toute la semaine, vous êtes enfermé dans un bureau ou dans un appartement sans arbres autour, profitez des week-ends pour aller au parc, dans un village entouré de nature, à la plage. Passer du temps à l’air libre fera que vous vous sentirez plus motivé et votre santé mentale vous en remerciera. Il a été prouvé scientifiquement que la couleur verte génère non seulement du bonheur, mais également de la positivité et de la stabilité émotionnelle. Et de plus, aller dans un endroit où le silence est l’unique son alentour vous détendra et abaissera vos niveaux de stress. Prendre le soleil pendant quelques minutes vous aidera à produire de la vitamine D, très liée à la bonne santé, mais également à être heureux et à éliminer la dépression.

    Bonheur

    Transpirez plus

    Beaucoup d’entre nous n’aiment pas beaucoup l’exercice physique. Pourtant, il représente de nombreux avantages, en plus de nous aider à perdre du poids et à tonifier nos muscles. Tout simplement car il nous permet de nous libérer des toxines. Une session d’entraînement ou au moins une marche autour d’un parc vous permettra d’éliminer la toxicité de votre corps, ce qui se traduit par un regain de bonheur et une production accrue d’hormones qui luttent contre les maladies. Comme si cela ne suffisait pas, votre peau sera bien plus belle, elle se libérera de ses tensions et « vous dormirez comme un bébé ».

     

    Dormez plus

    Peu importe la quantité d’activité que vous effectuez chaque jour, il est nécessaire de dormir entre 7 et 8 heures (d’affilée !) durant la nuit. Et si vous avez la possibilité de faire une sieste, n’hésitez pas. Dormir a un lien avec la bonne humeur, l’optimisme et la productivité. Rogner sur les heures de sommeil, au contraire, provoque de la dépression, de l’irritabilité, des maux de tête etc. Et, dans la mesure du possible, il s’agit de respecter un horaire pour aller au lit et pour se lever, ainsi le corps et l’esprit y sont habitués.

    Bien-dormir

    Méditez

    Il n’est pas nécessaire de voyager au Tibet ou d’intégrer un temple plein de moines au crâne rasé ! Vous pouvez méditer chez vous quand vous avez quelques minutes, chaque jour. Ou chercher un endroit parfait et le moment idéal pour le faire. Certains optent pour la méditation le matin tôt pour se sentir plus épanouis et heureux tous les jours, d’autres choisissent de méditer quand le soleil se couche pour enlever toutes les mauvaises vibrations de la journée. Cela dépend de vous. Au début, ce sera difficile de « vider complètement votre esprit », mais petit à petit, vous y arriverez.

     

    Trouvez un nouveau passe-temps

    Un passe-temps est mentalement stimulant, souvent très fun, et vous sort de la routine. Cela vous aidera à être plus heureux, car il augmentera votre confiance en vous, il vous permettra de vous faire des amis, de profiter d’un moment de qualité en faisant quelque chose qui vous plaît, de vous sortir du sédentarisme, de réaliser un rêve etc. Si vous avez toujours voulu apprendre l’espagnol, faire du taekwondo ou jouer du piano, c’est le moment !

     

    faire-du-sport-douleurs-menstruelles

    Ecoutez de la musique positive

    Cela peut être le type de musique qui vous plaît le plus : disco, électronique, salsa ou pop. L’important est qu’elle vous fasse sentir bien. Mettez-la fort quand vous arrivez chez vous et que vous rangez ou que vous préparez le dîner. Mettez vos écouteurs et profitez-en quand vous partez au travail le matin, faites que votre vie soit toujours pleine de musique. Ainsi, vous pourrez réduire le stress et être plus heureux. Et si vous avez envie de danser, ne vous privez pas !

     

    Ecrivez tout ce qui se passe

    Toutes les personnes ont des problèmes et des inquiétudes. Une bonne manière de les soulager ou de trouver une solution est en écrivant à ce sujet. Vous vous sentirez bien plus serein si vous entretenez un journal intime (que personne ne doit lire). Notez les pensées négatives que vous avez, faites-en une boule de papier et jetez-la à la poubelle. Avec cet acte « symbolique », le cerveau se rendra compte que tout ce qui est écrit sur cette feuille n’est pas bon pour vous. Vous n’avez pas besoin d’être un écrivain parfait, notez ce qui vous passe par la tête et ne pensez ni à la syntaxe ni aux fautes d’orthographe.

     

    Soyez reconnaissant

    Combien de temps cela fait-il que vous n’avez pas dit « merci » ? Etre reconnaissant et avoir une attitude de gratitude est vraiment très important pour être heureux. Et ce mot qui parfois peut paraître si difficile à dire, a de véritables effets, des plus purificateurs. Vous ne devez pas seulement le dire à d’autres personnes, mais également à vous-même. Remerciez-vous pour les belles choses que vous avez (qui sont vraiment nombreuses), sentez-vous heureux pour vos sentiments, votre santé, votre foyer, votre travail, vos projets, le lit où vous dormez et la nourriture que vous mangez. Etre reconnaissant de la vie en général vous permettra d’expérimenter des émotions plus que positives.

    Bonheur

    Soyez un bon meilleur ami

    Faites l’exercice suivant : analysez vos comportements en tant qu’ami et sachez si c’est comme cela que vous voulez vivre vos amitiés. Vous êtes présent ? Vous les écoutez, les conseillez quand ils ont besoin de vous ? Quelles sont les choses que vous aimeriez changer dans votre personnalité, dans votre rôle d’ami ? Considérez-vous que vos amitiés sont heureuses ? Les amis sont la famille que nous choisissons, et ce choix est mutuel. Si vous vous sentez heureux, eux aussi se sentiront heureux. Cultivez l’amitié au quotidien, démontrez vos sentiments à vos amis.

     

    Répandez de la joie partout

    Vous voulez vraiment être heureux ? Offrez du bonheur où que vous alliez. Oubliez les sautes d’humeur, les plaintes ou les insultes dans la rue. Ayez toujours un sourire sur vos lèvres, un « merci » et une attitude positive. Sans aucun doute, cela se répandra à travers votre entourage et vous en sentirez les effets. Les gens voudront vous imiter, ils se sentiront heureux à vos côtés, ils commenceront à sourire à vos sourires. N’oubliez pas que tout ce que vous donnez, vous le recevrez.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

     4 valeurs importantes à transmettre à vos enfants

     

     

    Les 4 valeurs les plus importantes à transmettre à vos enfants

     

     

    L’éducation est l’une des tâches les plus importantes qui incombe à l’être humain. Si vous êtes un père, une mère, une grand-mère ou un professeur, il est inévitable que vous vous demandiez quelles valeurs transmettre aux plus petits. Dans cet article, nous allons vous suggérer quatre valeurs qui comptent parmi les plus importantes. 

      

    1. L’empathie

    niños-responsables-500x347

    Qu’y a-t-il de plus important que de savoir se mettre à la place des autres ? C’est de cette manière que nous pouvons acquérir une plus grande connaissance de nous-même et des autres, c’est ce qui nous permet de vivre dans le respect, la joie et l’harmonie. Comprendre ce qui peut blesser les personnes qui nous entourent, ou ce que l’on doit faire pour éviter de nuire à nos proches, est une valeur absolument indispensable à tout être humain.

    L’empathie permettra à vos enfants d’avoir de véritables amis, de respecter leurs partenaires de demain et d’être heureux en couple. Savoir que les autres ressentent aussi de la peur, de la joie, de l’angoisse, de la crainte ou de la honte est une excellente manière d’améliorer notre vivre ensemble. Savoir que les autres peuvent aussi être blessés permet d’être bien plus respectueux. C’est une valeur qui vaut la peine d’être enseignée.

     

    2. L’humilité

    estime-de-soi-enfants-500x333
    Il est très important que les enfants apprennent qu’ils ne sont supérieurs à rien, ni à personne. Qu’il n’est pas bon de se vanter devant les autres, que chacun est comme il est. L’humilité est une très bonne manière d’être heureux car cela nous habitue à apprécier les choses simples et élémentaires, celles qui sont véritablement les plus importantes dans la vie. 

    Vivre avec une attitude humble permet de mieux se connaître, d’avoir une vision plus juste des choses qui nous entourent et des gens qui sont proches de nous. Pour cela, il faut éviter de gâter les enfants avec beaucoup de cadeaux, de ne pas satisfaire toutes leurs envies, de leur enseigner que tout dans la vie nécessite un effort, et que les choses les plus petites, matérielles ou non, sont les plus importantes. L’humilité est une valeur indispensable qui est de plus en plus négligée dans l’éducation des enfants.

     

    3. L’investissement

    enfants-500x331
    L’investissement est une valeur que les enfants développeront avec le temps, mais nous devons leur enseigner lorsqu’ils sont petits. Ils apprendront ainsi à être de plus en plus matures et responsables. S’investir dans les choses qu’ils font leur permettra d’être meilleurs au fur et à mesure de leur vie. Qu’ils s’engagent dans leurs études, avec leur famille ou leurs amis, tout cela créé des liens et offre de nombreuses perspectives. Il faut leur apprendre qu’il y a des choses importantes pour lesquelles il faut lutter, pour lesquelles il faut être responsable et sans cesse s’améliorer. Nous devons montrer à nos enfants que la parole a une valeur, que l’effort est quelque chose d’inévitable et de sain.

     

    4. L’estime de soi

    Bienfaits-de-la-musique-chez-l'enfant

    L’estime de soi est une valeur fondamentale, inévitable, que vos enfants doivent apprendre dès les premiers jours de leur existence. Apportez-leur du soutien, félicitez-les, récompensez ce qu’ils font bien et donnez-leur de nouvelles règles pour les choses qu’ils font mal. Motivez-les en leur montrant à quel point ils sont exceptionnels et à quel point vous les aimez, poussez-les pour qu’ils osent faire les choses avec confiance, en sachant que l’échec n’est pas une mauvaise chose et qu’avec de l’effort ils pourront décrocher ce qu’ils veulent. Une personne qui a une bonne estime d’elle-même est une personne forte, qui peut difficilement être blessée, qui a confiance en elle-même et qui sait comment être heureuse dans son quotidien. Parce qu’ils le méritent et parce que vous devez leur enseigner.

    Rappelez-vous que pour que ces valeurs soient bien intégrées, nous devons tous montrer l’exemple. Etre cohérents, fermes, et maintenir toujours notre confiance et notre plus grande tendresse envers eux.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    5 conseils pour relativiser une mauvaise journée

     

     

    5 conseils pour relativiser une mauvaise journée

     

     

    Il peut vous arriver de rentrer chez vous, de fermer la porte et de laisser échapper un soupire de fatigue.

    Vous avez passé une mauvaise journée, et vous ne savez pas vraiment comment affronter ce moment que vous souhaitez oublier au plus vite.

    Quelle est la meilleure chose à faire dans cette situation ? Quelle est la manière la plus saine d’affronter ces jours, malheureusement si fréquents ?

    Nous vous invitons à découvrir quelques petites réflexions sur le sujet qui, sans aucun doute, devraient pouvoir vous aider.

     

    1. Ne ramenez pas votre mauvaise journée dans votre lit

    anxiété-500x333

    Lorsque nous arrivons chez nous, fréquemment, nous allons directement au lit pour oublier au plus vite notre mauvaise journée.

    En revanche, il faut savoir que ce comportement a des conséquences plus que négatives.

    • Vous allez mal dormir, et vos difficultés pour trouver le sommeil ne feront qu’augmenter votre état d’anxiété.
    • Une mauvaise journée ne s’évanouit pas forcément lorsque vous dormez. Le plus probable est que vous vous leviez le matin suivant avec un mal-être profond.
    • La meilleure chose à faire est de gérer vos problèmes de jour, avant d’aller vous coucher.
      Essayez de trouver une solution et de faire passer votre mal-être avant de vous mettre au lit. De cette manière, votre sommeil sera plus réconfortant et vous vous lèverez avec un meilleur état d’esprit.

    2. L’importance des bons jours, et des mauvais

    Marcher-pour-se-relaxer

    La vie est remplie de bonnes expériences, dont il faut profiter, et de mauvaises expériences, dont il faut retirer des leçons.

    Avoir une mauvaise journée est, et sera, quelque chose d’habituel tout au long de votre vie. Mais ce qui compte vraiment est l’attitude que vous allez adopter face à ces moments.

    • Certaines personnes accordent trop d’importance aux aspects négatifs des choses qu’elles peuvent vivre au quotidien.
      Elles verbalisent ces moments en disant « les mauvaises choses m’arrivent toujours à moi », « je suis toujours malchanceuse » ou « plus je m’efforce à faire quelque chose, plus cela se passe mal ». Cette attitude ne peut en aucun cas vous aider.
    • Il est nécessaire de prendre conscience que nous ne pouvons pas tout contrôler dans notre quotidien.
      Il y a des bons moments, et des mauvais, et nous devons tous apprendre de ces échecs. Les aspects négatifs de notre vie nous obligent à réfléchir sur nous-même, à considérer d’éventuels changements dans notre quotidien.
    • Une mauvaise journée ne doit pas vous bloquer, mais vous ne devez pas pour autant fuir vos responsabilités. Réfléchissez, analysez et trouvez ce que vous pouvez faire de mieux pour que demain soit un jour meilleur.
    • Évitez d’être fataliste : si aujourd’hui a été une mauvaise journée, demain ne le sera pas forcément. Une attitude positive est le meilleur bouclier pour éviter que la vie ne devienne trop compliquée.

     

    3. L’importance du soulagement émotionnel

    Femme-triste-500x333

    Vous avez envie de pleurer ? Faites-le ! Vous avez besoin d’être seul ? Recherchez un peu d’intimité.

    Nous avons besoin de nous soulager des moments pendant lesquels les émotions nous dépassent.

    Le fait d’opter pour oublier les choses qui viennent de se passer en allant se coucher par exemple, est une attitude qui ne fera qu’aggraver le problème.

    • Offrez-vous des moments de solitude, durant lesquels vous pourrez soulager votre mal-être. Il est possible que les larmes ne parviennent pas toujours à vous soulager. Une autre option saine peut être d’écrire, de rechercher un exutoire dans la matérialisation.
    • Prenez un cahier et écrivez la première chose qui vous passe par la tête : un mot, une phrase, une exclamation.
      Puis, essayez d’ordonner vos pensées à travers cette structure : « Qu’est-ce que je ressens ? », « Qu’est-ce qui fait que je me sens de cette manière ? », « Que puis-je faire pour me sentir mieux ? ». C’est une stratégie simple, mais qui peut être très bénéfique.

     

    4. Acceptez l’aide des autres

    Amitié-500x374

    Vous avez passé une mauvaise journée, et vous avez besoin d’être seul chez vous. Vous pouvez prendre un bain relaxant, un repas léger et aller au lit.

    Mais parfois, parler avec quelqu’un peut être un excellent moyen de faire le point. Pour cela, choisissez une personne qui a toujours été sincère avec vous, et qui vous comprend.

    Laissez les autres vous aider, car la vie n’est pas une salle vide dans laquelle vous avancez seul.

    La compagnie des autres et leur soutien, rendent les choses plus simples. C’est pourquoi, n’hésitez pas à parler avec votre partenaire, ou à cet ami qui vous comprend si bien lorsque vous vivez des moments difficiles.

    Il est certain qu’avec l’aide des autres, vous allez pouvoir relativiser vos problèmes et vous rendre compte que vous n’êtes pas seul.

    Nous passons tous de mauvaises journées, et nous les surpassons toujours.

    Les choses seront plus simples si l’on arrive à se défaire de ces mauvaises pensées et que nous partageons des sourires avec ceux que nous aimons. 

     

    5. Faites-vous un cadeau

    émotions

    Si vous avez passé une mauvaise journée, faites-vous un cadeau !

    Parfois, un moment simple comme une balade dans un parc, un café ou une glace en terrasse, peuvent permettre un repos mental très efficace.

    Ces choses simples nous permettent de nous soulager, nous apportent du calme et de la sérénité, en nous permettant de relativiser nos problèmes du quotidien.

    Vous faire un cadeau n’est pas un geste égoïste, surtout s’il ne vous coûte pas cher. Ce sont ces petites satisfactions personnelles qui nous permettent d’affronter nos journées avec un esprit positif.

    Les mauvais jours ont toujours existé, et existeront toujours. Mais l’essentiel est d’adopter une attitude positive pour les affronter.

    Toutes les mauvaises choses ont une fin, demain sera un nouveau jour, et il peut être merveilleux si vous l’abordez avec optimisme.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Les 10 habitudes auxquelles vous devez renoncer

    pour être heureux

     

     

    Les 10 habitudes auxquelles vous devez renoncer pour être heureux

     

    Il est important de préciser que nous ne pouvons pas être tout le temps heureux. Certaines situations de nos vies rendent le sentiment de tristesse inévitable. Cependant, nous sommes souvent malheureux alors que nous avons toutes les cartes en main pour éprouver un véritable bonheur.

     

    Le style de vie moderne, nos habitudes de vie, les limites que l’on se fixe, les peurs, les difficultés du quotidien, ainsi que bien d’autres choses, peuvent être des obstacles au bonheur. Cependant, toutes proportions gardées, la vie nous donne toujours des raisons d’être heureux et des émotions qui nous apaisent et donnent un sens à nos vies.

    La seule chose que nous devons faire pour profiter de cela est de renoncer à certaines habitudes et actions qui nous empêchent d’être heureux.

    Dans cet article, nous allons vous donner une liste de 10 habitudes auxquelles il vous faut renoncer si vous voulez être heureux. 

    Ne prêtez pas d’importance au qu’en dira-t-on

    Il est évident que cela est difficile, car nous sommes des animaux sociaux de nature et que nous avons peur d’être rejetés. Cependant, le fait d’essayer en permanence de plaire aux autres et se préoccuper sans cesse de ce qu’ils pensent de notre vie, est une véritable perte de temps et d’énergie.

    Prendre toujours en compte que ce qu’ils pensent de vous ne doit pas vous importer.

    N’essayez pas d’avoir toujours raison

    personne-500x280

    Nous aimons tous avoir raison, et nous avons parfois l’impression de détenir la vérité sur un sujet précis. Cependant, nous ne pouvons pas toujours avoir raison, et le plus sage est d’accepter que nous pouvons nous tromper.

    Les personnes qui veulent toujours avoir raison mettent souvent fin brutalement à d’excellentes relations, souffrent davantage de stress et sont toxiques pour ceux qui les entourent.

    Arrêtez d’être préoccupé sans cesse

    Les préoccupations peuvent amener à des problèmes plus graves comme le stress, l’anxiété et la dépression. Pensez-vous que cela vaille la peine de perdre votre énergie à anticiper quelque chose qui vous fait peur ? Certaines choses sont inévitables, mais vous préoccuper n’est pas la solution.

    Apprenez à avoir confiance et rappelez-vous que dans notre vie, tout a un sens.

    Personnalités-amour

    Il n’y a aucune autre personne dans le monde qui puisse penser comme vous, et qui ait exactement les mêmes qualités que celles qui vous distinguent. Ne vous comparez pas aux autres, ayez confiance en vos propres talents, et en votre capacité à réussir tout ce que l’on vous met au défi de faire.

    Si quelqu’un vous fait un commentaire négatif, ignorez-le et faites-les choses comme vous le sentez.

    Renoncez à votre besoin de contrôle

    Renoncez à cette sensation qui vous pousse à vouloir contrôler tout ce qui vous entoure. Rappelez-vous que chacun agit comme il le désire, que tout obéit à un ordre propre, et que vous devez seulement vous soucier de votre propre existence. Libérez-vous de tout ce qui produit ce besoin de contrôle, et vous vous sentirez plus heureux.

    Laissez le passé derrière vous

    Dolor

    Nous avons tous eu de mauvaises expériences dans notre vie, et des traumatismes qui nous font, encore aujourd’hui, beaucoup de mal. Chaque expérience de notre vie nous a donné une leçon, et laisser ces blessures derrière nous, nous permet d’apprendre toujours plus, et d’être chaque jour un peu plus fort.

    L’argent ne fait pas le bonheur

    Travailler énormément pour avoir plus d’argent, faire quelque chose de mal pour la même raison, ou croire qu’il faut de l’argent pour être heureux est une erreur qui peut nous empêcher d’atteindre le véritable bonheur. Il est certain que l’argent est essentiel à notre vie, et qu’il nous permet d’acquérir beaucoup de choses.

    Cependant, passer sa vie à lutter pour obtenir plus d’argent n’a pas de sens, car le véritable bonheur se trouve dans l’amour, la famille et les bonnes expériences que l’on peut vivre avec ceux que l’on aime.

    Ne vous plaignez plus, et cherchez des solutions

    heureux-500x333

    Arrêtez de vous plaindre dans votre vie, au travail, auprès de votre famille, de votre partenaire, et en général dans votre quotidien. Si vous êtes mal à l’aise avec quelque chose, trouvez le moyen d’y remédier ou renoncez-y.

    Ne laissez pas la peur vous barrer le chemin

    Il est normal de ressentir de la peur, et nous avons tous éprouvé, à un moment de notre vie, une sensation de terreur. Cependant, vous ne pouvez pas laisser la peur vous dominer et se convertir en un obstacle qui vous empêche de réaliser les choses que vous aimez, ou de saisir les opportunités qui se présentent à vous.

    Mieux vaut prendre des risques et assumer avec force ses craintes.

    Renoncez à la colère et à l’orgueil

    La colère et l’orgueil sont deux sentiments qui vous rendent amer, qui entachent vos relations et qui vous rendent malheureux.  Laissez le pardon envahir votre cœur et libérez-vous de ses sentiments négatifs, qui ne vous rendent pas heureux. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Comment être heureux ?

     

     

    Comment être heureux ?

     

     

    Tout le monde souhaite être heureux dans sa vie.

    Depuis les débuts de l’humanité, jusqu’à aujourd’hui, des centaines de philosophes, de penseurs, de professionnels et de personnes ordinaires, se sont posés la même question : comment être heureux ?

    Ce n’est pas forcément parce qu’à ce moment-là ils étaient déprimés, mais ils se sont simplement demandés : comment être plus heureuxque je ne le suis maintenant ?

    Vous vous êtes peut-être déjà posé la question, et c’est une excellente chose !

      

     

    En effet, le premier pas pour être heureux, c’est de le désirer vraiment, de réfléchir sur les choses que nous faisons ou que nous ne faisons pas dans la vie.

    Il n’existe pas de clé du bonheur, ou de formule magique de plénitude, qui pourraient garantir des résultats, car le bonheur est quelque chose de plus profond, et de plus personnel.

    Que signifie être heureux ?

    Viktor Frankl, un neurologue et psychiatre autrichien, a fondé la troisième école de psychothérapie viennoise, basée sur la théorie de la logothérapie. Il a survécu entre 1942 et 1945 à plusieurs camps de concentration nazis, dont Auschwitz et Dachau.

    Dans son oeuvre principale, « Découvrir un sens à sa vie », il a écrit plusieurs réflexions sur la vie de l’être humain dans des conditions extrêmes de misère et d’esclavage.

    Selon ses propres mots : « Le bonheur est comme un papillon. Plus vous le cherchez, plus il vous fuit. Mais, si vous portez votre attention sur d’autres choses, il viendra doucement se poser sur votre épaule.Le bonheur n’est pas une étape sur le chemin, mais une façon de marcher dans la vie« .

    origine_4244325898-500x333

    Le bonheur est une façon d’aborder la vie, c’est quelque chose qui se pratique chaque jour, indépendamment des conditions de l’existence.

    Comme le disait justement Frankl : « Tout peut être retiré à un homme, sauf la dernière des libertés humaines : le choix de son attitude face à une série de circonstances, le choix de son propre chemin ».

    Vous ne pouvez pas changer la situation ? Si vous n’êtes pas en mesure de mettre fin à quelque chose qui vous fait du mal, vous pouvez toujours choisir la manière dont vous allez affronter cette souffrance.

    Les expériences vécues par Frankl et ses camarades durant l’Holocauste, furent les preuves ultimes du bien-fondé de la logothérapie. C’est ainsi que la volonté de sens apparaît comme étant la première motivation de l’être humain.

    Frankl nous donne une large perspective sur la signification du bonheur.

    Le bonheur n’est pas directement lié à nos propres conditions physiques et aux situations auxquelles nous devons faire face chaque jour de notre vie.

    Comme le dit Frankl dans une de ses citations : « Celui qui a une raison de vivre, finira par trouver comment vivre ».

    Finalement, toutes les personnes ont la capacité d’être heureuses à chaque étape de leur vie. Pour cela, il faut réfléchir à certains points de son existence, et mettre en place quelques petits changements.

    medium_6752117657

    Six choses que vous pouvez faire dès maintenant pour être plus heureux

    Si être heureux demeure avant tout quelque chose de personnel, et que chaque personne a les moyens d’y parvenir, par où faut-il commencer ? Vers où se diriger ? Avec qui en parler ?

    Il faut tout simplement commencer par se changer de l’intérieur, vers l’extérieur, en évaluant notre manière d’être et de vivre.

    Ensuite, il faut réfléchir à sa relation avec les autres puis, ultime étape, songer à sa relation avec l’univers alentour.

    Il faut choisir d’être heureux

    En premier lieu, il faut vouloir être heureux. « La plupart des gens sont aussi heureux qu’ils décident de l’être » disait Abraham Lincoln.

    Cela étant dit, il faut bien préciser que parfois, certaines circonstances de la vie peuvent empêcher une personne d’être heureuse. Mais, si cette personne décide d’avoir une attitude positive, rien ne pourra empêcher son bonheur.

    Il ne s’agit donc pas d’éviter la souffrance, mais de l’embrasser pour qu’elle vous transforme en une personne meilleure, et pour donner du sens à la situation.

    Souvent, bien des personnes sont davantage préoccupées par les moyens d’atteindre le bonheur, que par le simple fait de commencer à être heureux.

    Une étude publiée par le Département de Psychologie de l’Université de Yale, intitulée “A Dark Side of Happiness? How, When, and Why Happiness Is Not Always Good” (Le côté sombre du bonheur ? Comment, quand et pourquoi le bonheur n’est pas toujours bon) explique qu’une recherche constante du bonheur peut causer del’angoisse.

    Cela est du au fait que les personnes deviennent obsédées par la possession des éléments qu’ils identifient comme menant au bonheur.

    Elles ont donc du mal à gérer la frustration de ne pas être heureuses au moment où elles le désirent, et de la manière dont elles le veulent.

    Avant de rechercher frénétiquement le bonheur, il faut se demander : l’attitude que j’adopte face à mes obligations professionnelles, à mes relations personnelles et à ma vie en général me permet-elle d’être heureux ?

    Pourquoi suis-je en train de faire ce que je fais ?

    La vie peut être si routinière, que le sens des choses que vous réalisez se perd quelque peu, et vous ne savez plus pourquoi vous avez commencé à faire ce que vous faites.

     

    Le bonheur est souvent fondé sur l’espérance d’obtenir un meilleur poste dans l’entreprise, d’avoir un meilleur salaire ou de connaître le succès dans un domaine donné.

    Cependant, le bonheur ne vient pas du succès, mais plutôt du contraire. Albert Schweitzer, prix Nobel de la Paix en 1952 a dit :«Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez ».

    On peut alors considérer que ce qui est réellement important c’est que chaque personne travaille et fasse ce qui la passionne, ce qui la rend heureuse.

    Pour approfondir ce thème, l’Université de Californie a affirmé que les personnes heureuses sont plus optimistes, ont plus d’énergie et ont davantage confiance en elles.

    Cela augmente de fait leurs capacités à entreprendre, à atteindre leurs objectifs, à créer et développer de nouveaux projets, etc.

    Il faut apprécier les petits détails

    John Lennon a dit : « Le lever du soleil est un spectacle fabuleux, pourtant la majeure partie du public est encore en train de dormir ».

    Cette phrase nous permet d’introduire la thématique du bonheur à travers les petits riens, les choses simples et belles qui nous entourent.

    Souvent, ces détails sont ignorés car ils paraissent insignifiants, ou parce que nous nous sommes habitués à eux. Cependant, continuer à les apprécier à leur juste valeur peut nous aider à être plus heureux, et à se rendre compte de tout ce que l’on possède.

    Aujourd’hui, la majeure partie des gens ne font plus attention aux petites choses de la vie. Il est pourtant prouvé que ceux qui leur donnent de l’importance, et y font attention, sont beaucoup plus à l’aise dans le monde du travail, ainsi que dans leurs relations sociales.

    Par exemple, appeler un client pour lui demander s’il a été satisfait de son produit, ou téléphoner à un ami pour simplement le saluer, sont des actes simples qui permettent de changer la manière dont les autres se sentent en notre présence, dont ils nous perçoivent.

    Il est aussi nécessaire de bien faire son travail, pour que celui-ci devienne une source de satisfaction et non de stress, pour qu’il nous rende heureux.

    Prenez soin de vous

    Il ne s’agit pas d’être vaniteux, mais de prendre soin de votre apparence physique et de votre santé.

    Il a été démontré que les personnes qui passent quelques minutes le matin pour prendre soin d’elles, ont une meilleure attitude tout au long de la journée.

    Utiliser des vêtements confortables permet également d’être plus productif, de s’amuser au travail.

    Le point clé de cette thématique est de ne pas oublier que l’apparence ne fait pas tout, mais qu’elle est utile pour se sentir bien, et pour être à l’aise avec son physique.

    Faire de l’exercice peut également aider à être positif au quotidien. Une étude réalisée par l’Université d’Etat de l’Arizona a mis en lumière que l’exercice est un moyen plus efficace pour traiter l’anxiété que la relaxation, la méditation ou la musique thérapeutique.

    Une autre étude a démontré que faire de l’exercice régulièrement, en plus de tous les bienfaits que cela apporte pour la santé, permet d’avoir une meilleure perception de son corps, une plus grande confiance, et que cela entraîne un plus grand bonheur quotidien.

    Les routines d’exercices se sont montrées très efficaces pour traiter les troubles dépressifs.

    Savoir s’entourer des bonnes personnes

    medium_5543665398
    Une étude réalisée par BMJ Group a conclu que le bonheur de chacun dépend aussi du bonheur des personnes qui font partie de leur vie, c’est à dire que le bonheur est également un phénomène collectif.

    C’est un sentiment qui se propage, et c’est pourquoi il est très important de s’assurer que les personnes qui nous entourent sont satisfaites de leur vie, qu’elles s’amusent, qu’elles apprécient les petites choses de la vie, et qu’elles ont choisi d’être heureuses.

    Le malheur est également quelque chose de contagieux, c’est pourquoi il est parfois difficile d’entendre les gens se plaindre en permanence, et ne pas aller de l’avant.

    C’est pour cela qu’il est important de penser aux gens qui vous entourent. Dans la mesure du possible, il faut essayer de les aider. Il vous faut aussi analyser s’ils sont ceux qui méritent vraiment votre attention.

     

    Il faut aider les autres

    C’est peut être un cliché, mais c’est une donnée qui a été validée par une étude de la Wharton Business School de l’Université de Pennsylvanie.

    Cette étude a prouvé que « consacrer quelques heures par jour aux autres permet de générer une sensation de plénitude, bien plus importante que si nous avions passé toute la journée à nous consacrer à nous-même durant notre temps libre ».

    De cette manière, les personnes se sentent bien plus satisfaites et plus heureuses.

    La prochaine fois que vous aurez l’opportunité d’aider quelqu’un, faites-le. Même si cela peut vous prendre quelques heures, le sentiment que vous aurez sur le long terme sera positif.

    Vous pourrez également permettre aux autres personnes de réaliser des changements dans leur vie, et faire une bonne action est toujours important.

    En conclusion, il est important de rappeler que le bonheur dépend de chaque personne, que les actions, les situations et les circonstances varient en fonction de chacun.

    Mais dans tous les cas, souvenez-vous que le bonheur est à portée de main.

    Il est important que vous preniez soin de vous. Mais il est également prouvé scientifiquement que consacrer du temps aux autres vous permet de vous sentir bien.

    N’oubliez aucun des aspects du bonheur que nous vous avons présenté, et soyez heureux.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    5 phrases pour aller de l’avant

     

     

    5 phrases pour aller de l’avant

    Il est important de se dire des phrases à voix haute pour les matérialiser, et prendre conscience des réalités qu’elles dépeignent, dans notre quotidien.

     

    Nous disons souvent que le pouvoir des mots est constitué à 50% par ceux qui les prononcent, et à 50% de ceux qui les croient.

    Dans cet article, nous allons nous intéresser au dialogue intérieur, et vous parler de 5 phrases qui permettent d’aller de l’avant, de 5 concepts qui vont vous permettre de mieux affronter votre quotidien, et de faire face à tous ces problèmes qui, parfois, vous retirent joie, bonheur et santé.

    Que diriez-vous de les mettre en pratique dès aujourd’hui ? Ces phrases sont très faciles à retenir!

    1. Je me sens bien

    Bien-etre-emotionnel

    Il est possible que cela vous paraisse contradictoire. Comment peut-on se dire « je me sens bien », si ce n’est pas le cas ?

    Comment exprimer quelque chose de positif, alors que vous vous sentez frustré, stressé et blessé ?

    Il est nécessaire d’ajouter à ce « je me sens bien » un « et je vais tout affronter ».

    • Les pensées positives doivent être la base du quotidien de tout un chacun.
      Penser à quelque chose de positif ne signifie pas forcément nier l’existence de problèmes dans notre vie, ou être totalement inconscient des difficultés qui nous attendent.
      Il s’agit simplement de se focaliser sur la réalité avec motivation et énergie.
    • Si vous voyez les choses d’une manière négative, vous allez vous dire « je me sens vraiment mal« , « ma vie est vraiment trop difficile » ou des choses similaires.
      Le seul résultat auquel vous parviendrez est de vous enfermer dans une bulle d’angoisse.
      Nous vous conseillons vivement de la faire éclater, de respirer un grand coup, et de vous dire : « je me sens bien, et je vais tout affronter ».
    • Faites le test. Dites à voix haute, et d’un ton ferme : « je me sens bien ». Faites-le avec conviction et avec force.
      Immédiatement, vous ressentirez une force intérieur qui vous donnera les moyens nécessaires à la résolution de vos problèmes.
      Peut-être que les choses qui vous entourent sont négatives, mais vous êtes prêt à les affronter.

    2. Je suis capable de le faire

    femme-500x375

    N’oubliez jamais ce « je » si important. Vous êtes le protagoniste principal de votre vie, et c’est à vous de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire face au monde extérieur.

    Si vous n’avez aucune motivation en votre for intérieur, personne ne pourra vous aider plus que vous pourriez le faire vous-même.

    Ne soyez pas focalisé sur vos propres limites, et ne cherchez pas d’excuses, du type : « Je ne vais pas pouvoir faire cela car il est trop tard pour changer les choses« , « Il existe de nombreuses personnes plus compétentes que moi » ou « Pourquoi risquer de me tromper ?« .

    Ne tombez jamais dans un système de pensées défaitiste. Regardez-vous dans le miroir, et soyez convaincu que vous allez pouvoir réussir à faire tout ce que vous entreprenez.

    « Je suis capable » est l’une des phrases qui va vous permettre d’aller le plus de l’avant, et vous devriez l’utiliser tous les jours.

    3. Je le mérite

    Parler-2-500x271

    Pourquoi ne mériteriez-vous pas de vous consacrer quelques heures par jour pour profiter des choses que vous aimez, de vos amis, et de votre intimité ?

    Il est certain que vous êtes l’une des personnes qui fait tout pour les autres, qui fait passer les besoins des autres avant les siens.

    Faites attention, car cela peut être au-dessus de vos forces, et un jour, vous pourriez vous rendre compte que les autres ne reconnaissent pas tous vos efforts, et qu’ils ne sont pas prêts à faire les mêmes.

     

    Maintenez un certain équilibre dans votre vie. Faites attention aux autres, prenez soin d’eux, mais laissez-vous également porter par eux.

    Ils doivent aussi vous faire passer en premier et reconnaître tous vos efforts, car vous le méritez !

    4. Tout finit par passer

    Marcher-pour-se-relaxer

    Vous pouvez être actuellement, face à un problème qui vous empêche de vivre, et qui est devenu une véritable obsession, qui vous stresse et vous rend malade.

    Vous remarquez que vous êtes plus fatigué, que vous avez des pensées négatives qui n’arrivent pas à sortir de votre esprit. Peut-être recommencez-vous déjà à avoir des migraines ?

    Arrêtez-vous un moment pour penser, pour respirer et pour vous calmer. Il est important que vous gardiez à l’esprit que tout finit par passer dans la vie, et que toutes les situations ne sont pas figées.

    Plus vous vous attachez aux choses, plus vous allez souffrir. Si votre relation de couple vous préoccupe, parlez-en.

    Si quelque chose ne va pas à votre travail, essayez de le résoudre. Mais n’accumulez jamais les frustrations et ne gardez pas les choses éternellement pour vous.

    La vie passe très vite, et le plus important est d’avoir conscience du « ici et maintenant ». Il faut comprendre que rien n’est permanent.

    Relativisez les choses, détendez-vous davantage, et répétez-vous, pour vous-même, cette phrase qui vous fera aller de l’avant : « tout finit par passer ». 

    5.  Aimez !

    Couple

    L’amour guérit, épanouit, protège et libère.

    Cependant, lorsque nous nous référons à l’amour comme moyen d’aller de l’avant, nous parlons surtout de l’amour que vous pouvez donner aux personnes qui vous entourent, et qui font partie intégrante de votre existence.

    Nous parlons également de l’amour que vous vous portez à vous-même, celui qui renforce votre estime personnelle, et qui vous donne chaque jour un peu plus de bonheur.

    Aimez votre corps, aimez votre manière d’être, votre caractère et votre personnalité, car vous le méritez!

    Lorsque vous avez un problème, gardez à l’esprit que vous êtes une personne capable, et que vous allez trouver des solutions.

    Ayez confiance en vous parce que vous vous aimez, et que vous connaissez toutes les vertus et les qualités que vous avez.

    Si une personne ne s’aime pas elle-même, elle aura du mal à aimer les autres, n’oubliez jamais cette phrase importante !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA LOI DES MIRACLES EST AUSSI POUR TOI !

     

     

     

    Avec Dieu, nous ferons des exploits; Il écrasera nos ennemis. Psaumes 60.12. Louis Segond Bible,

     

    Martin Bible, Nous ferons des actions de valeur [avec le secours de] Dieu, et il foulera nos ennemis.

     

    Darby Bible, Par Dieu nous ferons des actes de valeur, et c'est lui qui foulera nos adversaires.

     

    Josué 1:9, Ne t'ai-je pas donné cet ordre: Fortifie-toi et prends courage? Ne t'effraie point et ne t'épouvante point, car l'Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras.

     

    LA LOI DES MIRACLES EST AUSSI POUR TOI !Aves-vous déjà vécu une situation où vous êtes sûr que tout se ligue contre vous pour couper court à chaque situation de succès ou d’avantages qui vous est destinée. Quand vous êtes acculé et que vous savez que vous avez tout fait pour que cela fonctionne, mais qu’au contraire tout se complique : Vous risquez de vous retrouver à la rue, de subir le harcèlement de créanciers, vous risquez de décevoir tous ceux qui comptaient sur vous, vous êtes dépassé, Aucune main secourable pour vous donnez un coup de pouce, toutes vos démarches sont vaines… Mais vous voulez restez dans le calme, la confiance, la méditation et la foi agissante que Dieu est au contrôle. Pourtant, aucune des situations extérieures ne laissent présager du miracle et pourtant vous sentez qu’il n’est pas loin…

    Alors tremblant intérieurement, le ventre en compote, mais l’esprit axé sur ce que vous voulez le plus, vous avancez, choisissez de prier, de croire que la situation d’impossibilité va changer, de vivre dans le bonheur, d’ouvrir votre cœur à l’amour, la paix, et de tourner le dos à cette situation de manque, de difficulté comme faisant partie du passé, de créer un nouvel état d’esprit face à la vie, de bannir le doute et la crainte et de placer votre confiance en la sagesse infinie qui vous guide à faire des « actes de valeur qui vont tout changer».

    Alors le miracle se produit parce qu’une issue, une solution, existe pour chaque situation : Un étranger vous ouvre sa porte, un appel inattendu vous réconforte, votre créancier accepte de patienter, des personnes vous remercient de l’exemple que vous avez été pour elles…

    Vous comprenez à peine, parce que vous êtes persuadé que vous n’y êtes pour rien. Que c’est un miracle ! Mais laisse-moi te dire que malgré ce qu’hier, la minute précédente encore, était négatif, LA LOI DES MIRACLES EST AUSSI POUR TOI !problème, déception, échec, apparent, tu choisis que ta prière, c’est-à-dire ton souhait, ta communication dans le monde spirituel, s’élève dans la joie et la vérité, proclamant, qu’aujourd’hui c’est un jour magnifique, divin. Que tout ce qui t’habite est paix, joie et harmonie. Que ta foi est basée sur la bonté divine. Que Dieu te guide et t’aime et que cette situation ne va pas durer. Tu crois alors que tu attires tout le bien, toute l’abondance, toute la réussite que ton cœur souhaite. Dieu étant en toi, tu entends clairement en toi, sa voix divine et apaisante, t’assurant que tout va bien !

    ET c’est là le premier des miracles ! La puissance de la prière face à toute sortes de prisons : celle du cœur, de l’esprit, des finances, des relations, des valeurs, de l’éducation….

    C’est quand la paix et le calme nous habitent ; C’est quand je décide d’affranchir mon esprit de tous doutes, toute attente de soutien humain, et d’adopter une attitude décidément positive en faisant confiance à la sagesse infinie… Que le miracle se produit ! Parfois, il utilisera un intermédiaire humain pour transformer la situation, mais plus souvent que rarement ce sera une action directe et fluide qui nous fera parler de miracle, ne vous décevra pas et vous rendra toujours heureux.

    Alors quel est ton miracle d’aujourd’hui ? Regarde bien ! Analyse… Je suis sûr qu’il y en a un !

    Dieu sait quel miracle doit intervenir pour chaque situation, Demande-lui, il répondra.

    Demande ton miracle !!!

     

    cvfg

    LA LOI DES MIRACLES EST AUSSI POUR TOI !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUAND LA PEUR CHERCHE À M’ENVAHIR DÈS LE MATIN



     

    N’aie pas peur, car je suis avec toi. Ne regarde pas tout autour, car je suis ton Dieu. Oui, je t’affermirai. Oui, je t’aiderai. Oui, vraiment, je te tiendrai ferme par ma droite de justice. — Ésaïe. 41:10.

     

    Ce matin je me suis réveillée avec des maux de ventre car j’ai une grosse échéance à payer. Et les fonds que j’attendais ne sont pas là. Je ne sais comment faire pour payer cette facture. Mais j’ai choisi, même si mon corps a les symptômes du stress, que mon esprit resterait en paix. Alors je me mets en méditation et je reçois quatre messages spécifiques :

    • J’ai reçu le plus grand cadeau de noël qui soit, et ce tous les jours, gratuitement et il est mon soutien au quotidien : JESUS. Il a dit « Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde » (Matt 28.20), dans les bons comme les mauvais moments, je ne suis pas seule.



    • Je dois avancer par la FOI. Mettre Dieu à l’épreuve. Avancer même quand je ne sais pas comment je paierai ceci ou cela. Je remets la situation, l’échéance à Dieu, il s’en occupe. Je fais ce qu’il me met à cœur avec foi. Pas pour réaliser et assouvir mes passions simplement. Mais ce qui est essentiel et que j’estime ne pas pouvoir réaliser faute de moyens. Il a dit « Mettez-moi à l’épreuve et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux » (Malachie 3.10)



    • Je dois jouir de la vie. Me focaliser sur ce que j’ai. Le moment présent. Dans la gratitude des bénédictions reçues aujourd’hui : la VIE, la FAMILLE, la MAISON… « Louez l’Eternel en tous temps » (Ps 103.1-3)



    • Enfin, les meilleures choses arrivent aux enfants de Dieu. Je suis créée pour le bonheur, la joie, l’abondance, la prospérité et la louange je dois le partager. Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir (Actes 20.35). J’ai déjà reçu, je dois donner pour que ma vie soit épanouie.



    Alors je me suis mise à chanter. J’ai relevé la tête et j’ai béni cette journée pour tout ce qu’elle va m’apporter : Je n’ai plus peur. Jésus est à mes côtés. Je fais tout ce que j’aime le plus faire dans mon travail : donner de ma gentillesse, mon soutien, ma joie de vivre, mes conseils professionnels, mon accompagnement, ma foi à toute épreuve. Chaque minute, je remercie pour la vie, ma famille, mes amis, mon toit d’aujourd’hui, les découvertes d’aujourd’hui et le bonheur de grandir un peu plus aujourd’hui qu’hier. Je laisse les meilleures choses arriver jusqu’à moi. Bonne journée à tous ! Soyez bénis !

    cvfg

     

    QUAND LA PEUR CHERCHE À M’ENVAHIR DÈS LE MATIN

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Décrète ce que tu veux pour ta vie et Prends autorité aujourd’hui !

     

     

     

    PRENDS AUTORITÉ AUJOURD'HUI

    Je te donnerai le Royaume des cieux, ce que tu interdieras ou permettras ici-bas, sera sanctionné par l’autorité divine.  (Matt 16.19)

    Dans ton parcours vers la réussite, dans le cheminement de ta destinée, dans l’accomplissement de ton appel, tu devras sans cesse éviter de lâcher du terrain, d’ouvrir des portes aux ennemis que sont le découragement, la procrastination, la peur, les doutes, les questionnements, et te repositionner sans cesse dans ce que tu veux et désires le plus.

    C’est un exercice au quotidien et tout au long de la journée. « Je l’appelle prendre autorité ! ». Selon ce verset du texte sacré, le Père accompli ce que nous demandons avec autorité, c’est-à-dire avec foi, force, conviction et joie. C’est lui qui nous a remis cette autorité et nous demande de l’exercer en son nom et les choses se feront en son nom et en notre faveur.

    Fabien Wiegel dans sa réflexion intitulée « Utilisez votre autorité » (Enseignemoi.com) commente ce verset de la Bible comme ceci : « Jésus dit : "Tout ce que tu interdis sur terre sera interdit dans les cieux. Tout ce que tu permets sur terre sera permis dans les cieux. Tu prends la décision, et J'agis en conséquence".

    Un policier de la circulation ne peut pas physiquement arrêter une voiture. Mais quand il lève sa main, l'autorité de l'état qui l'a chargé est derrière lui, et dit : "Quand tu lèves ta main pour stopper le trafic, nous sommes avec toi". Alors, utilisez votre autorité en Christ pour fermer la porte à l'ennemi. Quand vous le faites, le ciel est avec vous pour s'assurer que la promesse trouve son chemin dans votre vie !

    Sur la Parole de Jésus, selon laquelle ce que j'interdis est interdit, j'interdis à la maladie, la pauvreté, le stress...d'agir dans ma vie, et je proclame les promesses de guérison, santé, prospérité, paix,...manifestées dans ma vie! »

    J’aime bien cette image qu’il partage, car elle nous rappelle que dans quelque domaine que nous sommes, dans quelque situation que nous vivons, nous avons une « Certaine autorité Certaine » et que nous avons toujours, je dis bien toujours le dessus. Entendez-vous ? Comprenez-vous ?

    Ce qui veut dire que le meilleur est toujours devant vous, toujours à venir, quoique les situations présentes, la réalité, les autres, les médias ou nos leaders religieux, présentent. Parce que Jésus nous a donné autorité et ce que nous voulons le plus n’est-ce pas le bonheur, l’abondance dans tous les domaines de notre vie, la joie, la paix et l’harmonie ?

    Eh bien un exercice simple pour aujourd’hui ! Décréte ! Décréte ! Ne t’arrête pas ! C’est ton meilleur travail ! Ta plus grande force !

    cvfg

     

    PRENDS AUTORITÉ AUJOURD'HUI

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Vis le moment présent !

     

    «A chaque jour suffit sa peine » Matt 6.34

    Saviez-vous que nous avons un mal fou à vivre chaque instant, chaque seconde ou chaque minute de notre journée ou de notre existence à fond ? Car nous sommes sans cesse happer par les rappels de nos douleurs passées, nos échecs passés, nos rencontres malencontreuses, nos inquiétudes du lendemain, nos questionnements sur notre futur, nos doutes sur la minute d’après. Un matin, mon attention fut attirée sur les textes suivant dans cet ordre là : (Matthieu 6:27) Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? (Matthieu 6:25) C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? (Luc 12:22) Jésus dit ensuite à ses disciples: C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. (Philippiens 4:6) Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. (Matthieu 6:11,25) Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien… ; (Lamentations 3:23) Elles se renouvellent chaque matin. Oh! Que ta fidélité est grande! (Martin Bible) Ne soyez donc point en souci pour le lendemain; car le lendemain prendra soin de ce qui le regarde; A chaque jour suffit sa peine. (Jean 14:27) Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point.

    Après ¼ heure de méditation profonde. J’en ai tiré 4 principes pour ma journée !

    1. Comme tout se renouvelle chaque matin. Tout se régénère chaque matin. Mon corps, mon esprit, mes émotions ; Aujourd’hui je reçois ce dont j’ai besoin aujourd’hui. Hier c’était hier, aujourd’hui est un jour nouveau. Je dois m’attendre à de nouvelles expériences, de nouvelles rencontres, éprouver de nouveaux besoins, avoir de nouveaux rêves. Car je suis un être en perpétuelle évolution. Demain je serai quelqu’un d’autre… Aujourd’hui je vis qui je suis…

    2. Alors, change ta vision de la réalité consciente et vois la réalité de vie que tu veux voir. Celle que tu souhaites. Celle qui te crée des émotions et pensées positives. La vie dont tu rêves pour aujourd’hui. Ton intention de vie d’aujourd’hui. Qui tu veux rencontrer aujourd’hui. Ce à quoi tu vas réserver ton temps, tes talents, tes rêves d’aujourd’hui !

    3. Tout au long de la journée, des circonstances, des pensées, peu amènes, surviendront, car tu ne vis pas seul(e) dans ce monde et dans cette journée. Mais Dieu t’a donné autorité sur les circonstances. Celles que tu ne souhaites voir interférer dans ta vie d’aujourd’hui, rejette-les et remplace-les par ce que tu veux vraiment. En faisant connaître tes besoins, tes désirs dans la joie. Un automobiliste souhaite te perturber sur la route, souhaite-lui qu’il arrive à bon port et en sécurité. Un collègue évite ton bonjour, renvoie-lui un sourire et rends-toi résolument à ton bureau dans la joie. Une facture non désirée t’arrive entre les mains, décrète que tu vas la payer avec joie car tu as besoin de ce service. Un prélèvement n’est pas passé, choisis de le réitérer ou d’appeler ton créancier afin de trouver un accord. Ne procrastine pas face à chaque circonstance, mais choisis de renverser la tendance.

    4. Ce sont là les étapes qui t’amènent continuellement à vivre dans la paix au jour le jour. Parce que cette paix nous a déjà été donnée. Aucune situation, personne ne peut me troubler si je ne le souhaite pas, si je ne l’invite pas à le faire. Je suis l’artisan de ma paix et ma sérénité intérieure et extérieure.

     

    Bonne journée

    Cvfg

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA VALEUR DE L'AUTRE DANS MON EXPÉRIENCE DE VIE

     

    LA VALEUR DE L'AUTRE DANS MON EXPÉRIENCE DE VIE

    « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » Matt 22.39

    Dès notre arrivée sur cette terre, nous côtoyons de nombreuses personnes consciemment ou inconsciemment. Nous sommes entourés d’êtres qui, comme nous, pensent, se sont faits leurs croyances, leurs expériences, leur culture et patrimoine familial. Cependant, nous sommes tous, je dis bien tous, différents, autant que nous sommes, même si toute la journée nous sommes imprégnés des croyances, d’autrui, de ses humeurs, ses émotions, ses paroles, ses pensées, dont certains d’entre nous peuvent ou non se laisser submerger ou au contraire les refouler.

    L’une comme l’autre des réactions ne sont ni bonne ni mauvaise, pourquoi ?

    Simplement, parce que nous sommes destinés à une vie ici-bas, que nous-mêmes créons. Les autres, qui nous entourent sont des stimulis qui vont contribuer soit à vous rendre heureux, alors c’est une émotion positive, soit nous rendre malheureux ou mal à l’aise, alors c’est une émotion négative. Si lorsque vous êtes avec d’autres et que c’est la première émotion qui s’élève, poursuivez vous avez créé la bonne connexion ! Sinon, abandonnez immédiatement cette fréquentation pour le moment.

    Au lieu d’écouter les croyances, racontars, opinions ; divers de ceux qui nous entourent, sachons d’avance, en les abordant, ce que nous voulons à l’instant présent, pour notre vie, dans cette relation, dans ce tronçons de notre vie, nous évoluerons beaucoup plus vite et beaucoup plus clairement.

    Tendez toujours, en toutes circonstances et occasions, à entraîner les autres vers le haut. Rappelez-vous que chaque personne à laquelle vous vous associez, avec laquelle vous partagez, que vous rencontrez, est l’unique créateur de sa vie, comme vous-mêmes ! Vous influencez les pensées des autres autant qu’ils vous influencent, le tout est de savoir, ce que nous gardons des uns et des autres pour notre propre expérience de vie vers le bonheur, la réalisation, la joie et ce que nous ne gardons pas, puisque nous sommes tous différents et sensibles à des stimulis tellement différents.

    Celui qui recherche la joie, est attiré par des personnes joyeuses ou en tout cas qui font l’expérience de la joie ! Si vous êtes entourés que de personnes moroses et que vous dîtes être joyeux, c’est un signe que vous êtes comme ceux qui sont autour de vous. C’est pourquoi le texte dit bien aime ton prochain comme toi-même ! Tu n’aimeras jamais mieux ton prochain que tu ne t’aimes toi-même !

    Nous sommes des êtres individuels, qui sommes ici pour remplir une mission personnelle, que nous connaissons déjà ou dont nous sommes en quête pour certains. Dès que nous voulons agir en faveur des autres ou avec les autres, commençons, sans faire à leur place ou pour eux, à nous interroger pour savoir si ce que nous voulons pour l’autre nous l’avons ? En nous proposant cette introspection primaire, Jésus, nous sensibilise au fait d’être attentif à nos émotions intérieures. A notre Être intérieur. Celui qui nous permet d’être en adéquation et en intégrité avec nos désirs et nos actes.

    Nous ne sommes pas responsables des autres. Nous sommes ensemble sur cette terre pour interagir avec les autres, apprendre et ainsi nous inspirer mutuellement dans la quête de qui nous sommes, chacun, pour mieux étendre le Royaume de Dieu, du bien, sur cette terre.

    Comme je crée, que celui qui est en face crée, que mon voisin crée, que l’autre crée, nous créons mutuellement pour enrichir chacun nos créations individuelles ! N’est-ce pas merveilleux ? Comment vous sentez-vous lorsque vous constatez que vous avez réussi à inspirer du bien-être à autrui ? Bien ! N’est-ce pas ?

    Comme nous créons la vie que nous voulons pour nous-mêmes, nous aurions pu être seuls sur terre chacun dans son arrondissement, dans l’isolement total. Mais comprendre que pour créer efficacement notre vie, la participation des autres nous apporte quelque chose de plus, en exemple, en émotions, pour construire le puzzle que nous sommes tous entrain de construire.

    Il nous suffit donc en toute conscience de rencontrer ceux avec lesquels vous voulez créer votre vie et vous n’attirerez que ces personnes !

    La plupart des gens dans notre monde, accepte facilement les croyances des autres, depuis leur enfance jusqu’à l’âge adulte. Peu nombreux sont ceux qui sont en recherche, en vraie réflexion, en quête profonde, en demande de nouveauté. Or ce n’est que ce cheminement d’abord personnel, le plaisir d’expérimenter soi-même la joie, le changement, la méditation, la nouveauté, qui nous donne du plaisir à l’observer chez les autres et de constater que ce sont ces personnes que nous attirons. Aussi l’autre n’est ni un rival, ni un ennemi, puisqu’il ne peut nous prendre ce qui est à nous intrinsèquement et qui est en nous ! Nous ne pouvons alors avoir ni ressentiment, ni haine, ni disputes, ni guerre, ni jalousie, ni jugement, car nous lui permettons simplement d’être qui il est, tout comme il nous le permet. Il y a tout et en quantité suffisante pour tous ! « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien? 5 Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère » (Matt7.1-6).

    C’est ce que vous voulez pour votre vie, c’est par le pouvoir de ce que vous voulez que vous vous attirez les uns les autres. Dieu faisant concourir toutes choses à notre bien ! Une fois cette première étape bien comprise, la communication avec l’autre pour bien entendre son intention et la vôtre, son désir et le vôtre, afin de bien interagir productivement est la seconde étape. Et tout en créant côte à côte, être attentif à nos émotions positives ou non, afin de réajuster en permanence notre contrat ou accord est des plus salutaire pour sauvegarder relations et résultats.

    Nous participons à la richesse des uns et des autres, nous ne sommes pas là pour vivre au détriment des autres, surpasser les autres. Il n’y a aucune concurrence, aucun challenge, entre nous, puisque chacun a sa place et son expérience de vie et Il n’y en a pas deux de semblables !

    Cvfg

    LA VALEUR DE L'AUTRE DANS MON EXPÉRIENCE DE VIE

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VISUALISE BIEN TA VIE À CHAQUE INSTANT !

    VISUALISE BIEN TA VIE À CHAQUE INSTANT

     

    « L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé ; Mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres » Matt 6.22

     

    La vie sans cesse demande à être vue ! N’est-ce pas ? Quand vous demandez à vos enfants de faire quelque chose c’est bien pour qu’ils agissent et que vous en voyez l’accomplissement. Quand vous demandez une voiture rouge ou la réussite à votre examen avec foi, c’est pour que vous l’ayez et que vous réussissiez. L’accomplissement de quelque chose c’est le fruit, l’image concrète de cette chose. Notre œil la voit et la contemple. C’est ainsi que nous savons, d’après notre expérience physique, que cette chose est aboutie !

    Mais permettez-moi de vous proposer un cheminement inverse. Si nous attendons de voir les choses pour y croire et pour les goûter, les savourer ou en jouir, elles peuvent mettre plus de temps à nous parvenir et nous pourrions nous lasser. Mais imaginez que vous ayez envie de manger une glace, vous la visualisez en fermant les yeux, sentez déjà son parfum, son goût fruité chatouille vos papilles et que lorsque vous ouvrez les yeux elle est juste devant vous, ne seriez-vous pas immédiatement enclin à créer la prochaine image de ce que vous voulez le plus !

    Remarquez bien que souvent il est plus facile de comprendre quelqu’un, de comprendre une idée, un concept, et de s’en faire sa propre idée, lorsqu’on la visualise, qu’on l’image.

    Les Chinois disent, une image vaut mille mots ! Comment et pourquoi ?

    Le principe de la vue est à la fois complexe et simple. « Saviez-vous que nous voyons à travers l’œil, pas avec l’œil » ! L'œil est l'organe de la vue mais la vision, c'est-à-dire la perception visuelle, nécessite l'intervention de zones spécialisées du cerveau (le cortex visuel) qui analysent et synthétisent les informations collectées en termes de forme, de couleur, de texture, de relief, etc. La lumière passe d'abord par la cornée. Elle traverse ensuite l'humeur aqueuse, la pupille, le cristallin, puis l'humeur vitrée. Elle atteint ensuite la rétine. À ce stade, la lumière, constituée d'ondes électromagnétiques, est convertie en impulsions électriques par les constituants de la rétine, les photorécepteurs (cônes environ 10 millions, bâtonnets environ 120 millions) et les neurones, puis transmise au système nerveux central par le nerf optique. Les deux nerfs optiques (droit et gauche) s'entrecroisent au niveau du chiasma optique et projettent vers le thalamus au niveau des corps genouillés latéraux. À partir de ceux-ci, les informations sont relayées vers les aires visuelles du cortex. Donc, en clair ce n’est que quand la lumière intérieure, l’intelligence, s’unit à la lumière extérieure, que nous voyons.

    Le docteur Joseph Murphy, déclare dans son livre Guérir par la transformation de votre pensée : « Nous voyons parce que le voyant est au-dedans de nous. » Donc la question est plutôt que voyons-nous à l’intérieur de nous ?

    « La locution une image vaut mille mots illustre la dimension positive du phénomène de l'image. Spontanément, l'image véhicule un caractère d'objectivité : «On croit davantage à ce que l'on voit». Mais que voit-on ? L'instantanéité de la perception n'épuise pas la totalité de ce que l'on peut percevoir du passé et surtout du futur. L'image n'est qu'un reflet, qui peut être un reflet construit, un décor de théâtre, une mise en scène. Combien d'images valent un mot ? Dans les sociétés plus anciennes, tenir parole est important car la parole relie les être humains entre eux à travers les serments, les principes, les obligations, les contrats et les devoirs conjugaux. » SCE

    Donnez un mot à imager à 10 personnes, vous aurez 10 images différentes. Le jeu Dessiner, c’est gagné ! En est le témoin. Ce qui veut bien dire que nous voyons l’image d’abord avec l’œil de notre esprit, aussi vivante que si elle existait. A l’œil nu nous pouvons voir que ce qui existe déjà dans le monde extérieur, mais ce que nous sommes capables de visualiser par l’œil de esprit est illimité, déjà conçu dans notre esprit quoiqu’invisible. C’est pourquoi la Bible dit bien dans Heb.11.1 Toute image que nous avons à l’esprit est la substance des choses qu’on espère et l’évidence des choses qu’on ne voit point.

    Tout ce qui existe dans ce monde est parti d’une image d’esprit, un processus de la pensée, c’est de là que sortent les constructions, le plastique, la voiture, l’œuvre d’art et toutes les inventions que nous voyons.

    « Aujourd’hui, des millions de personnes sont aveugles, parce qu’elles ignorent qu’elles vont devenir ce à quoi elles pensent tout au long du jour. » explique le Dr Joseph Murphy. Entretenir la haine pour autrui, se persuader spirituellement que l’on a que des problèmes et que l’on ne va pas s’en sortir, c’est développer une cécité spirituelle d’abord et ensuite physique.

    Commencez à voir votre vie, avenir et rêves spirituellement et mentalement, et vous acquérez une nouvelle perception de la vie, de votre destinée, de vos problèmes, parce que votre esprit aura changé.

    Aujourd’hui, aucune de nos écoles, universités, ni même nos foyers, nos familles, ne nous enseignent comment créer par l’esprit, comment voir notre vie, comment visualiser plus finement et avec plus de recul notre perception du monde extérieur. Or dès l’enfance, le petit garçon, la petite fille, devraient recevoir la « vue » c’est-à-dire comprendre où se trouve le vrai principe créateur et comment s’en servir pour qu’à l’âge adulte ils se

    servent efficacement de cette vision mûrie. Ce rapport entre la conscience du Principe de Vie qui les habite (Dieu), qui répond à leurs pensées, et la déclaration à chaque instant, que Dieu les dirige, les guide, leur révélant la réponse, la solution parfaite à leurs problèmes, est le moteur de ce qu’ ils marchent dans la voie à suivre et que leur vie prend le chemin qui leur est destiné. Ce principe devrait être enseigné très tôt

    Voyons la santé, la richesse, le bonheur, la paix de l’esprit et c’est ce que nous obtiendrons car le texte dit bien, que les yeux sont comme une lampe pour le corps, si donc tes yeux sont en bon état ton corps entier jouira de la lumière. Mails s’ils sont malades, tout ton corps sera plongé dans les ténèbres. Si donc ta lumière intérieure n’est qu’obscurité, dans quelles profondes ténèbres tu te trouveras ! » Matt6.22-23 (version Parole Vivante).

    Ouvrir les yeux ou recouvrer la vue, c’est ouvrir son esprit à l’Être Infini qui sait tout et voit tout, pour que nous voyons à travers ses yeux. La vision est d’abord spirituelle, ensuite mentale et enfin physique.

    Ouvrez vos yeux et Voyez enfin ! Voyez à chaque instant de la journée ! Votre vie changera radicalement ! Quand tout s’assombrit, se voile, que le brouillard tombe, que la brume se lève, arrêtez-vous, fermez les yeux et voyez réellement celui qui vous guide dans les méandres de votre esprit et fera jaillir la lumière !

    Cvfg

    VISUALISE BIEN TA VIE À CHAQUE INSTANT

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SEULE LA PUISSANCE DU BIEN EXISTE !

     

    SEULE LA PUISSANCE DU BIEN EXISTE !

    «Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien» Rom 12.21

     

    Dans la Guérison par l’esprit, Stefan Zweig, raconte l’histoire de Phinéas Quimby, ancien horloger, fils d’un pauvre forgeron, qui accomplit des miracles à Belfast, dans le Maine, puis dans toute l’Amérique, en appliquant une méthode de guérison qui ne s’appuie ni sur le massage, les drogues, le magnétisme ou autre… D’abord formé à l’hypnose pour des consultations de clairvoyance sur des questions privées, il décide de rechercher les maux dont les personnes souffrent, sans qu’ils les signalent eux-mêmes, par cette même technique et de leur donner des indications sur les remèdes qui leur conviendraient. Les gens accourent de partout pour entendre les diagnostics et les traitements proposés. Et cela fonctionne. Dr Quimby qui n’est pas un charlatan, est de plus en plus interpellé et entant que chercheur sincère, Il découvre petit à petit, au fil de ses expériences, que bon nombre de nos maladies viennent de notre imagination et que la meilleure façon d’écarter le mal est de détruire la croyance en sa maladie. Il décide alors d’arrêter de combattre le mal par des remèdes et persuade le patient qu’il n’est pas malade. Voilà ce qu’il dit concernant sa méthode dans un imprimé de presse paru sur lui à l’époque « Etant donné que ma pratique est différente de toute autres pratiques médicales, j’appuie sur ce fait que je ne donne pas de drogues ni prescris aucun traitement externe, je m’assois simplement auprès du malade et lui explique ce que je pense de sa maladie ; Cette explication en elle-même représente la cure. Si je réussis à modifier l’idée erronée, je modifie également le fluide dans son corps et je rétablis la Vérité. Ma cure est la Vérité. »

    Certains le traitent de naïf, d’illuminé religieux. Mais lui se réfère à Jésus, le plus grand guérisseur de l’âme et du corps. C’est une pédagogie d’affirmer l’inexistence de la puissance du mal.

    Il en est de même de nous tous, durant des générations, des siècles, nous nous sommes habitués à vivre avec la croyance en deux puissances, presque aussi puissante l’une que l’autre, quoique théoriquement l’une domine l’autre : Le bien et le mal. Cette croyance a imprégné notre éducation, notre système religieux, nos pratiques, nos habitudes, nos actions, de même que de nombreuses situations co-latérales comme la prospérité, la santé, la beauté qui viendraient du Bien, tandis que la pauvreté, la maladie, la laideur, les problèmes proviendraient du mal !

    Depuis quand le mal a retrouvé sa puissance alors que Jésus l’a vaincu une fois pour toute ? Il est clair que le mal existe, mais il n’a aucune puissance. La seule qui en est une c’est le Bien ! « Pourquoi le Fils de Dieu est-il venu ? Il est venu pour détruire les actions de l’esprit du mal » 1 Jn 3.8b. Tenons-le pour dit et acté une fois pour toute, seule la puissance de Dieu existe et agit réellement. Le reste n’est qu’illusion.

    Le mal ne triomphera pas devant le bien. Sachez-le et proclamez-le devant le mal auquel vous faites face. Quelque soit sa gravité ou sa durée, ce mal vous ne devez pas le subir mais le réprimer.

    Lorsqu’une situation qui n’est pas pour notre joie, notre bonheur nous arrive, raisonnons rapidement spirituellement ! Car tout est spirituel. Nous sommes victime à ce moment de nos croyances fausses qui créent nos craintes sans fondement. Notre mental est tellement tordu, que nous croyons que cette puissance qui nous veut du mal et qui crée notre problème, est plus forte que l’Esprit de Vie, de santé, de prospérité, de Dieu ! Or Dieu ne peut être malade, frustré, pauvre, malheureux et craintif !

    La base de toute guérison, de toute abondance, de tout renversement de situation et de vents contraires à notre bonheur, notre joie, liberté et réussite dès maintenant, c’est un changement de la croyance !

    Il suffit de se raisonner et de réfléchir quelques instants : Dieu m’a créé et par conséquent, il ne peut vouloir mon malheur, ma pauvreté, ma tristesse, ma maladie, mon mal-être, il connaît le cadre dans lequel il m’a placé. Et si je ressens un quelconque mal-être, il est capable de transformer ce ressenti, cette situation, car il me connaît mieux que quiconque, « Il sait de quoi je suis formé ».

    Au lieu de s’attacher aux idées, images, prototypes de pensées maladives, maléfiques, quoiqu’elles foisonnent sur nos petits écrans comme un naturel qui côtoie ou rivalise avec le bien, continuons et habituons-nous à rassembler tous les prototypes, les témoignages, les pensées, les déclarations de la Puissance de la Présence de Dieu dans chacune des expériences que nous vivons. C’est la seule manière de libérer et dénouer, par la foi et la connaissance spirituelle, chacune de ces situations. Car la Puissance du Bien, qui est DIEU, n’a pas d’homologue, de comparatif, de concurrent. Il EST ! C’est tout !

    « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. » dit le philosophe irlandais du XVIIIè s, Edmund Burke

    C’est notre croyance qui accorde un quelconque crédit et puissance au mal ! Si à chaque situation, notre déclaration se tourne résolument vers le Bien, et que nous apportons un témoignage mental et spirituel écrasant, puisque n’y a qu’UNE Puissance, nous déclarons ainsi une Vérité fondamentale qui procure vie, libération, prospérité, santé, parce que seuls ces résultats sont vrais !

    Apprenez à voir, ressentir, dire, écoutez le BIEN, Lui seul est VRAI et PUISSANT !

    Cvfg

    SEULE LA PUISSANCE DU BIEN EXISTE !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA PAROLE EST PLUS PUISSANTE QUE LA PENSÉE

     

    LA PAROLE EST PLUS PUISSANTE QUE LA PENSÉE

    « La langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voyez, comme un petit feu peut embraser une grande forêt! La langue aussi est un feu » Jacques 3. 5-6.

    Un philosophe grec a un jour demandé à son serviteur Esope qui n’était pas moins philosophe que lui (il est d’ailleurs connu pour ses fables), de lui préparer le meilleur des repas.

    Et Esope lui a servi une langue en disant: Avec la langue on peut rendre heureux, on peut adoucir la douleur, soulager le désespoir, relever les abattus, inspirer les découragés, aider son semblable. Alors son maître lui a dit: Eh bien, sers -moi la plus mauvaise des choses, et il lui a derechef servi une autre langue en disant: Avec la langue on peut maudire et briser le cœur, on peut détruire des réputations, amener la discorde, la guerre au sein des familles, des communautés et des nations.

    La race humaine dispose donc d’un privilège incroyable qui lui confère alors une autorité et une responsabilité incroyables !

    Si l’on a bien compris que Dieu nous tient responsable de tout ce qui sort de notre bouche, cela veut dire que nous avons la possibilité de faire le choix des mots. Mais plus encore si les mots ne sont que les reflets de nos pensées, il est plus judicieux encore de faire le choix des mots qui vont sauver, guérir, réussir, bénir, faire du bien, donc des mots positifs plutôt que l’inverse.

    Pourquoi ? Simplement parce que formuler des mots façonne nos décisions et notre engagement à les accomplir, les réaliser, les matérialiser. La pensée est créatrice, la Parole encore plus ! Car une pensée d’intention est déjà bien, mais la Parole d’intention formulée est une déclaration de ce que vous voulez faire.

    Plus encore, de même que les pensées, paroles et actions des autres peuvent vous influencer, gâcher votre journée, si vous les laissez faire ou au contraire dynamiser, « énergiser » votre personne toute entière. De même, vos pensées, paroles et actions font le même chemin chez les autres, votre entourage, votre atmosphère et votre vie. Mais plus encore, formuler de manière audible vos pensées positives et créatrices, crée et intensifie l’émotion créée par vos pensées, comme des prophéties, des actions arrêtées.

    La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits. Prov 18.21

    Avez-vous remarqué que lorsque qu’une personne décide de quelque chose qu’elle a mûrie, puisqu’elle l’exprime avec assurance et joie, rien ne peut l’arrêter !

    Rappelez-vous que par Sa Parole puissante, Dieu créa le monde. Par sa Parole puissante il guérit à distance.

    Ésaïe 55:10 Comme la pluie et la neige descendent des cieux, Et n'y retournent pas Sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, Sans avoir donné de la semence au semeur Et du pain à celui qui mange, 11 Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.

    Il nous a donné la même puissance verbale. Comme un feu !

    Le feu est un phénomène qui produit de la lumière, de la chaleur er de l’énergie.

    Commencez à décréter à haute voix des choses sur votre vie, celle de vos enfants, de votre famille, votre entourage, vos amis et vous serez surpris de la joie, du bonheur et de l’intensité qui vous remplissent, vous comblent du matin au soir, vous envahissent à la rapidité d’un incendie, vous consument et vous modèlent comme vous le voulez, un peu comme l’aliment en pleine cuisson ou la préparation d’un plat cuisiné avec amour et saveur. Finis, les critiques intempestives, les racontars, les médisances, le parler dans le vide, le négatif, les plaintes, les remords, les menaces, les injures, il y a mieux à faire ! Mieux à créer ! Mieux à contempler et vivre !

    cvfg

    LA PAROLE EST PLUS PUISSANTE QUE LA PENSÉE

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VIVRE EN PERMANENCE DANS LA RECONNAISSANCE

     

    VIVRE EN PERMANENCE DANS LA RECONNAISSANCE

    Ephésiens 5.20 « Rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ. »

    Dire merci quand tout va bien, tout nous plaît, tout est parfait, est plutôt facile et agréable, n’est-ce pas ? Pourtant dire merci quand vous grincez des dents, vous souffrez, vous avez subi et ressassez les blessures dont vous avez été l’objet, reste dès plus compliqué. Vous êtes après tout la victime pas le bourreau ! Et si vous y parvenez finalement c’est parfois après une explication bien musclée, au préalable. Cela vous dit quelque chose ? Moi si…

    D’autres textes bibliques disent :

    I Thessaloniciens 5.18 (SEG) : « Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. »

    Psaume 103. 2 (SEG) : « Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de Ses bienfaits ! »

    Pourquoi la Bible insiste t-elle autant sur la reconnaissance, la gratitude à tous moments et à toutes épreuves ? Dans la joie comme dans la tristesse ? Ne peut-elle pas comprendre que dans certaines situations la louange et le remerciement ne peuvent s’exprimer, car c’est trop dur !!!! Dieu peut le comprendre, il nous connaît et sait par quoi nous passons !

    Le terme « rendre grâce » signifie bien « Remercier et avoir de la Reconnaissance » mais plus encore faire une « Confession de gratitude ». Cela veut dire s’exprimer à haute voix, exprimer par des chants, des mots, des psaumes, des prières, le « Merci » qui a du mal à sortir lorsque notre compte en banque est à découvert, face à la maladie, quand je perds l’être aimé, quand nos enfants se rebellent, quand nos amis nous abandonnent, quand nos dettes s’accumulent, quand je perds mon travail, quand je suis épuisé(e), quand mes projets mettent du temps à se réaliser, Quand je ne peux tenir mes engagements, et on pourrait compléter ainsi une liste interminable…. Pourquoi alors et comment faire ?

    Une première piste de réponse serait que lorsque l’on se détourne de ses problèmes visibles, matériels, apparents, physiques, pour se tourner résolument, consciemment et volontairement vers Dieu, en le remerciant de ce par quoi nous passons, quel qu’en soit l’échelle ou le degré de joie ou de souffrance, nous reconnaissons d’abord qu’il ne peut être l’auteur de nos souffrances, mais peut l’être de notre bonheur. Qu’il peut transformer la situation de par sa force créatrice qui demeure depuis la nuit des temps et régit l’Univers.

    Un bref exemple nous illustre l’attitude que nous devrions conserver. Vous promettez un camion rouge à votre petit garçon. Il ne l’a pas encore reçu mais vous fait déjà un câlin, vous remercie, en parle à bâton rompu, fait des plans de jeux avec son camion, prévoit même son emplacement. Sans même s’être soucié de la date, de l’heure, du magasin, du prix, de vous donnez les détails de celui-ci. Il joue par l’esprit avec son camion rouge, comme s’il l’avait déjà en main et la joie l’inonde. Quand il l’obtient, il est exactement comme il le désirait. Quand après quelques jours, son camion perd sa première roue, qu’une porte s’est arrachée et qu’il se désole et boude de son grand malheur, ne le prenez-vous pas dans les bras, lui promettant de le réparer, de lui en racheter un autre. Le rassurant de votre amour et de votre protection, même si son camion rouge est brisé ! Du coup il nous croit.

    Son attitude change radicalement. Il reprend son jeu. Court à nouveau dans tous les sens. Comme si son camion rouge était encore tout neuf… C’est ce que nous apprenons à nos enfants…C’est aussi que qu’adulte nous avons du mal à appliquer. Les réalités sont différentes, les échelles aussi, mais rappelons-nous que la FOI EN DIEU, doit dominer nos situations, au point de faire confiance à son intégrité, sa fidélité, son amour absolu et inconditionnel qui sont une LOI, pas un sentiment, une promesse ! Une LOI, aussi forte, immuable et intangible que la LOI de l’apesanteur, la loi de la l’attraction etc.

    Faîtes cet exercice de remerciement à Dieu en toutes circonstances, favorables ou non, et noter ce qui arrive, « tout concoure à votre bien ». Et cette Loi ne se fait pas attendre, elle s’applique concrètement, instantanément. Seuls nous, retardons son accomplissement car nous émettons immédiatement critiques, penser contradictoire, opposé, négatif et destructeur, plus facilement que de reconnaissance, de joie, de paix et d’abondance.

    La deuxième piste de réponse à ce conseil biblique, c’est que la louange, la gratitude, la reconnaissance nous maintiennent dans la paix, la joie et le positif toute la journée. Testez la chose, vous verrez ! Vous serez surpris de constater la force d’apaisement de ce simple fait de dire « Merci Seigneur », « Merci Père ». Ces simples mots nous permettent de relativiser, de rechercher ce qu’il y a de positif dans ce qui m’arrive et de retourner des situations dès plus dramatiques.

    Par cet exercice permanent, réalisé aussi souvent que cela est nécessaire, nous élevons notre esprit et notre cœur. Nous maintenons une attitude de reconnaissance qui reconditionne notre esprit, mais aussi les circonstances et nous connecte au divin, qui veille et prend soin de nous en permanence !

    La troisième piste, consiste à reconnaître que nous exigeons de la reconnaissance des autres pour nos actes physiques et visibles à leur égard, mais sommes peu enclins à compter et apprécier les bienfaits minutieux et au quotidien dont nous sommes l’objet. Cette pédagogie de la reconnaissance est une manière de nous faire apprécier chaque instant de la vie, l’instant présent et à nous en rappeler l’Auteur !

    L’action de grâce, la reconnaissance et la gratitude sont l’une des plus grandes pédagogies ou techniques qui accompagnent le développement de notre FOi.

    cvfg

    VIVRE EN PERMANENCE DANS LA RECONNAISSANCE

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VIS ENFIN TOUTE LA DIMENSION DE TA FOI

     

    VIS ENFIN TOUTE LA DIMENSION DE TA FOI

    « Et qu’est-ce que la foi ? C’est une ferme confiance dans la réalisation de qu’on espère, c’est une manière de le posséder déjà par avance. Croire, c’est être absolument certain de la réalité de ce qu’on ne voit pas »

    La foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. (Version Louis Segond, révisée en 1975) Avoir la foi, c'est être sûr de ce que l'on espère, c'est être convaincu de la réalité de ce que l'on ne voit pas. (La Bible en français courant, 1986) La foi est la garantie des biens que l'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas. (La Bible de Jérusalem, 1973) La foi est la ferme assurance, la conviction, la garantie, le fondement, la réalisation, la "substantialisation", des chose que l'on espère. Elle est la preuve, la démonstration, la certitude, l'absolue conviction des réalités invisibles, un moyen de les connaître, de percevoir ce qui n'est pas révélé à nos sens. (Annotation de la traduction d'Alfred Kuen, "Parole Vivante", 1976)

    Notre vie ici-bas est une histoire de FOI. Foi en la vie, foi en les autres, foi en l’amitié, foi sociale, foi dans nos dirigeants…Plus ou moins bien ou mal vécue…

    Je crois que ce qui nous empêche souvent d’obtenir ce que nous demandons, espérons et désirons, c’est le manque de foi dans l’accomplissement ou l’accroissement, voire en celui qui nous le promet.

    Dès que je désespère, me soucie, me tracasse, m’inquiète, je nie en réalité la puissance de Dieu qui fera croître, prospérer d’abord dans mon esprit, ensuite dans la réalité.

    Le doute et la crainte, sont mes pires ennemis. Ils sont toujours là pour faire opposition. Il faut vite reconnaître cet état de fait et réagir, changer la donne.

    Parce que si nous nous y complaisons, ces deux ennemis, vont neutraliser, annihiler et détruire notre foi, notre croyance, notre désir premier. Il suffit de pas grand-chose, une graine de doute et de peur pour obtenir le contraire de ce pour quoi nous prions depuis tant d’années.

    Dans la Bible, il nous est demandé de ressentir le plaisir, la joie, la satisfaction dans la contemplation de la réalisation certaine de ce que nous désirons et croyons.

    Est-ce si difficile de rêver encore aujourd’hui ? De croire en nos rêves, en ce que Dieu nous demande de faire ? Simplement à sa Parole ! Pourtant nous connaissons la Puissance de celle-ci ! Les temps d’Abraham, d’Anne, de Marie, d’Elie, ont-ils changé ?

    Le mot « foi », dans la Bible, est l'un des mots utilisés pour décrire l'attitude de l'homme devant Dieu. Il est traduit par le latin fides et le grec pistis qui ont le sens premier de « confiance », et ne sont donc pas des mots du vocabulaire religieux. Ces mots sont eux-

    mêmes la traduction de termes hébreux qui dérivent de la même racine aman, un radical qui évoque la solidité, la fermeté. En Israël, le croyant n'est pas celui qui croit que Dieu existe, mais qui croit EN Dieu et en qui Dieu croit. Cette réalité est encore d’actualité et est la base de tout notre bonheur, toute notre réussite dans notre destinée. Esther et Jerry Hicks déclarent dans leur livre le « Vortex, la Loi de l’attraction pour améliorer vos relations » p.23 ceci : « Aucune relation n’est plus importante à établir que celle qui vous relie vous, dans votre corps physique, ici et maintenant, à l’Ame (Source) Dieu, dont vous émanez. Si vous vous préoccupez d’abord et avant tout de cette relation, alors _ et alors seulement_ vous disposerez d’une base stable pour nouer d’autres relations. Toutes vos relations – que ce soit celle que vous entretenez avec votre corps, ou avec votre argent, avec vos parents, vos enfants, vos petits-enfants, vos collègues, votre gouvernement, votre monde – vont s’aligner rapidement et aisément sitôt que vous vous occuperez prioritairement de cette relation primaire et fondamentale. »

    Nous comprenons que cette foi ne vient pas de nous, mais de la Source. « C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. » Eph.2.8.

    Alors si nous voulons vivre dans toute la dimension de cette Foi qui renverse les Montagnes et accomplit la Parole de bonheur de Dieu à notre égard, il suffit de la demander, la cultiver et la faire fonctionner.

    Vis ta FOI !

    Cvfg

    VIS ENFIN TOUTE LA DIMENSION DE TA FOI

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • 9 Septembre 2014

    TU NE PEUX ÉCHOUER !

     

    TU NE PEUX ÉCHOUER !

    « Grâce soit rendue à Dieu qui nous fait toujours triompher… » 2 Cor 2.14

    Nous sommes trop souvent fixés, sur nos échecs, notre parcours cahoteux, nos efforts vaincus, nos périodes de découragement, notre solitude et nous doutons de ce qui couve au plus profond de notre cœur.

    Quand de surcroit tout semble se liguer contre vous, dettes, trahisons, écartèlement émotionnel, pressions extérieures, maladies… Vous voyez certainement de quoi je parle, vous vous dîtes réellement un complot se trame contre moi. Je suis la cible de quelqu’un, d’un pouvoir, d’une puissance !

    Malgré tout, ces situations, ces problèmes, ces écueils, ces conflits, ces tribulations dans la chair comme dans l’esprit, ne sont que des illusions et ne peuvent en aucun cas faire taire les rêves, les projets, les désirs, les plans, les appels de Dieu sur votre vie. Aucune de ces choses ne peut vous servir d’excuses pour vous arrêter en chemin, abandonner, défaillir et vous rebeller.

    Loin de servir à vous nuire, ce ne sont que des situations, mine de rien, que nous alimentons régulièrement depuis des années, par nos ambivalences, nos rébellions, nos renoncements, nos pensées négatives, nos croyances erronées, notre manque de recul et nos influences, en plus des forces malfaisantes qui existent réellement et travaillent à notre perte, tandis que les forces du bien, luttent réellement en notre faveur.

    Car nous sommes bel et bien dans une réalité qui se veut avant tout spirituelle, du monde de l’esprit. Que nous voulions le croire ou non. Seule notre force mentale, notre esprit régénéré, alimenté de la source et sagesse divine, sera notre seule sauvegarde, notre assurance de victoire, notre soutien à toute épreuve et notre garde-fou. En clair, « Vivez par l’Esprit, vous n’accomplirez pas les désirs de la chair ». Ces désirs de la chair ne sont pas seulement les passions, les tendances perverses, les « péchés mignons » selon le jargon religieux, mais ce sont aussi tout ce qui alimentent nos sens au point de nous faire perdre de vue l’Espérance, la Foi, les priorités pour notre vie. Tout ce qui nous empêchent de lever les yeux pour visualiser la réussite, la victoire, le bien-être, le bonheur, la joie et profiter de chaque instant présent, comme Dieu l’a prévu pour notre vie !

    Rappelez-vous que sans alimenter la croyance qu’il faut travailler dur pour réussir, « souffrir pour « être belle », « peiner pour gagner son pain », « faire des sacrifices pour obtenir ce que l’on veut », gardons bien l’esprit du triomphe. Car cette notion a beaucoup à nous apprendre…

    Connaissez-vous la définition du mot « triomphe » ? Remporter une victoire éclatante, s’établir, s’imposer définitivement, remporter un très grand succès, manifester une joie rayonnante pour un succès, une victoire… Or pour qu’il y ait victoire, il faut les mots batailles ou guerre. Conflits, batailles, guerres, sur nos doutes, nos mauvais penchants, nos mauvaises habitudes, notre réticence à changer, notre entourage malfaisant, que sais-je encore ?

    Mais si l’on vous assurait de la victoire au début de la bataille, du triomphe à l’entrée du conflit ? Que vous ne pourriez échouer quoique que vous fassiez ? Ne seriez-vous pas rassuré, encouragé, enthousiaste à relever quelque défi, car la récompense serait grandiose ? Si l’on prévient l’athlète que le bonheur est le parcours et non la médaille. Que s’il prend du plaisir à s’entrainer, à faire les efforts musculaires de la course, il aura la médaille d’or, ne se sentira-t-il pas pousser des ailes ? C’est la bonne nouvelle de notre Dieu omniscient : « Je te fais toujours triompher, de tes échecs apparents, de tes cendres, de toi-même ».

    Toujours ! Toujours c’est Toujours !!! Dorothée Rajia, disait « Les échecs sont pour un temps, le triomphe c’est pour TOUT LE TEMPS ! ». Le mot toujours assure la permanence dans le temps. La

    répétition constante d’un fait ou d’une situation. La continuation d’un état et l’intensité de la répétition de celui-ci. Si le texte sacré nous dit que Dieu te fera TOUJOURS triompher, cela veut dire « sans cesse ». Pas dans un futur plus ou moins lointain, mais à chaque fois que la situation de chaos se présente dans ta vie, face à toi. Cela veut aussi dire, qu’il y aura des situations ou des périodes noires, pour que Dieu change le naturel, transforme ta réalité visible pour te redonner ce triomphe qui te fera retrouver une joie éclatante ! En clair Tu domines, par l’Esprit, les circonstances familiales, financières, professionnelles, relationnelles, maladives, parce qu’il nous fait TOUJOURS TRIOMPHER !

    CVFG

    TU NE PEUX ÉCHOUER !

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  Dieu d’abord  !  

     

    8 Septembre 2014

     

     

    « Cherchez d’abord le Royaume et la Justice de Dieu et toutes ces choses vous seront données par-dessus ». Matt 6.33 

    DIEU D'ABORD

    Juste avant ce verset de Matt 6.33, le verset 25 venait d’exhorter les disciples à ne pas « s’inquiéter de la nourriture, du vêtement, parce que Dieu sait ce dont vous avez besoin ». Ensuite il invite à re

    chercher le plus important selon lui, pourquoi ? 

    Qu’est-ce que le royaume de Dieu ? Qu’est-ce que la justice ?  Il ne s’agit ni d’un lieu en particulier, ni d’une destination future, comme le ciel, comme certains le sous-entendent, d’une entité spirituelle. Mais quelque chose à rechercher dans le moment présent. Le Royaume de Dieu, est l’univers (Deut 10.14). Le ciel est son trône, la terre son marchepied. Il gouverne l’univers et il est le seul et unique Roi de la terre. Au-dessus des Royaume terrestres, des présidents et chefs de la Terre actuelle. Ensuite, il est le Roi de ceux qui le cherchent, qui lui appartiennent, d’abord d’Israël, parce qu’il l’a choisi, ensuite de tous ceux qui croient en lui. Mais plus encore il s’agit d’aspirer à un royaume où Dieu règne, car il est basé sur le bien, et la Justice. Il fonctionne sur la base de la paix, et tout mal lui est extirpé (Ps145.13,14 ; Es.11.3). Un royaume basé sur l’harmonie, la sécurité, la paix, l’abondance, la prospérité, le bonheur, la sagesse, la santé.  

    L’invitation de Jésus consiste simplement à vivre dès aujourd’hui selon les normes et les valeurs du Royaume de Dieu, en étant toujours sur cette terre ! 

    Nous avons besoin dans notre réalité quotidienne d’être des personnes justes et droites. Nous avons besoin de montrer ce que peut être un Royaume basé sur le bien et l’équité. Nous avons besoin de faire avancer le Royaume de Dieu en contrebalance de ces royaumes qui nous déçoivent tant… 

    Rechercher la justice de Dieu, c’est vivre dans l’intégrité morale personnelle. 

    Cette intégrité morale propre, nous aide à pratiquer la justice envers les autres, dans les affaires, la famille, les litiges etc.  

    En clair, rechercher le Royaume et la Justice de Dieu, se réfère au résumé des 10 commandements  en 2 : « L’amour de Dieu, celui de moi-même comme des autres ». Une fois que je fais de Dieu le gouverneur de ma vie, en pratiquant au quotidien le bien, je sais comment me comporter avec les autres.  

    Dieu d’abord ! 

    Dieu d’abord, dans ma vie, mes affaires, mes relations avec les autres, mes journées, mes plans et projets. 

    Dieu d’abord, Parce qu’il n’y a que lui qui soit digne de recevoir mes louanges, mes éloges, compte tenu de ma dépendance de lui, compte tenu de ma filiation d’avec Lui, compte tenu de Son omniscience et omnipotence. 

    Dieu d’abord, car à tout moment nous pouvons lui demander de l’aide. Il y a-t-il un aspect de ma personnalité ou de ma vie, que je ne maîtrise pas, qui m’affaiblit, me freine ou m’attriste, je le lui remets en le confessant et en lui demandant de l’aide.  

    Dieu d’abord, parce qu’il sait faire ressortir ce qu’il a de meilleur en moi pour inonder, impacter et bénir les autres.  

    Dieu d’abord, c’est le tout de ma vie, un tout qui comble tous les aspects de ma vie, conjugale, familiale, financière, professionnelle, personnelle. Il sait combler mes besoins. Orienter mes voies, Encourager mes talents. Equilibrer mes émotions. Nourrir et réaliser mes rêves. Solutionner mes problèmes qui ne sont que des ombres de réalités et de bénédictions plus merveilleuses, qui me sont voilées pour un temps, afin de me former et me préparer à les recevoir.   

    Essayez, prenez le temps avant de vous lancer dans toutes vos occupations, de prier, méditer, visualiser le bien et le bien-être que vous voudrez ressentir en cette journée, pour vous-même mais aussi avec les autres. Pratiquez le bien envers quelqu’un. Ne serait-ce qu’une action. Ou bénissez par la pensée, quelqu’un en particulier. Le soir, avant de vous endormir, faîtes le bilan de tout ce qui a été positif dans votre journée. Remettez votre repos à Dieu en méditant quelques instants. Votre vie changera. La mienne a changé, la vôtre aussi le sera dans peu de temps de pratique quotidienne. C’est presque instantané !  

    Dieu d’abord, c’est le but ultime de ma vie, car le meilleur et la fin sont en Lui. Que peuvent me faire les hommes ? Rien, sinon de constater qu’il est en moi, je suis en Lui, pour le meilleur et pour la vie !  

    Un conseil divin est d’une grande efficace !  

    CVFG

    DIEU D'ABORD

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique