• Priez avec foi

     

     

     

     

     

     

     
    "Éternel, mon Dieu, je t'en prie, que l'âme de cet enfant revienne au dedans de lui ! [...]1 Rois 17.21
    "Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur cœur !"1 Rois 18.37
     

    Élie a été utilisé par Dieu de nombreuses et puissantes manières, mais il n'était ni infaillible, ni un "super héros". Il était véritablement "un homme de la même nature que nous" (Jacques 5.17).

     

     

    Comme tout un chacun, il était sujet au doute et à l'esprit de critique. Il pouvait connaître des hauts et des bas. Il faisait des erreurs et il commettait des péchés. Parfois, il agissait avec audace et courage ; d'autres fois, il pouvait changer d'attitude, et faire preuve de faiblesse et d'incertitude.

    Si l'on observe les deux prières ci-dessus, tirées du passage de 1 Rois, nous pouvons constater combien Élie était conscient de sa nature humaine. Il savait qu'il était seulement un homme s'approchant humblement d'un Dieu saint.

    Ce côté humain d'Élie doit nous faire réfléchir à notre propre vie et nous donner le courage de croire nous-mêmes en Dieu. Il peut arriver que nous ressentions de la faiblesse, ou que nous doutions. Nous pouvons avoir commis des erreurs, et ne pas nous sentir dignes des bénédictions de Dieu. Nous pouvons même penser que nos prières n'ont pas d'efficacité, que Dieu ne nous entend pas ou ne répondra pas. Dans ces moments-là, nous pouvons avoir tendance à laisser entrer le doute dans nos pensées, à nous sentir rejetés ou indignes.

    Dieu veut que vous compreniez qu'il est de votre côté. Il vous aime véritablement, et vous ne devriez pas hésiter à lui présenter vos problèmes, des plus simples aux plus difficiles. Il vous écoutera et vous répondra, non pas en raison de vos mérites, mais à cause de sa compassion et de sa grâce. Si vous avez confessé vos péchés et que vous êtes pur devant Dieu, vous pouvez demeurer confiant en sa présence, et le prier avec foi.

    Une prière pour aujourd'hui

    Père, je te remets mes soucis. Merci de m'aimer. Merci parce que je peux croire que tu combleras mes besoins. Merci de m'accepter comme je suis. Amen.

     
    Priez avec foi
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Dieu est de votre côté !

     

     

     

     

     

     

     
    "Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient même avec abondance".Jean 10.10
     
     

    Saviez-vous qu'une bataille contre les soucis fait rage en ce moment dans le monde ? Elle se déroule partout…. Peut-être même dans votre propre vie ! L'instigateur en est le diable et il essaie de nous dérober toutes les bonnes choses qui nous appartiennent en tant que chrétiens.

    L'anxiété et les soucis sont une perte totale d'énergie – en fait, ils ont des effets secondaires très nocifs. La solution aux soucis est de nous abandonner complètement à Dieu et à sa volonté. Même lorsque des circonstances désagréables surviennent dans notre vie, Dieu a la capacité de les changer et de les faire concourir à notre bien Romains 8.28. Mais, le diable le sait et il fait tout ce qui est en son pouvoir pour nous détourner des bontés de Dieu.

    Si nous désirons remporter la victoire sur les soucis, nous devons être conscients des plans diaboliques du malin et nous armer par conséquent, de la Parole de Dieu et de sa puissance. Il y aura toujours une occasion de nous faire du souci et le diable ne manquera jamais l'opportunité de nous tenter pour nous pousser à nous inquiéter ! Mais, Dieu veut que nous soyons libres de le servir sans "être tiraillés de toutes parts" 1 Corinthiens 7.34. Dieu ne veut pas que nous soyons partagés entre lui et les choses de ce monde pour lesquelles le diable nous pousse à nous inquiéter. 

    Je portais beaucoup de fardeaux lorsque j'étais jeune et je ne savais rien faire d'autre que de m'en préoccuper. Je ne réalisais pas que l'ennemi de mon âme avait engagé un combat contre moi afin de développer en moi une mauvaise habitude dans le seul but de me garder longtemps captive. C'était comme une dépendance aux soucis ! Je n'avais ni repos, ni paix tant que je ne pensais pas trouver une réponse à mon problème du moment.

    Si vous faites partie de ce lot de personnes qui s'inquiètent de tout et de rien, laissez-moi vous rassurer en vous disant que je comprends tout à fait ce que vous ressentez ! Mais je sais aussi que Dieu peut vous délivrer et vous libérer de l'esclavage des soucis et vous donner la victoire sur l'ennemi. Je le sais parce que je l'ai expérimenté ! J'ai découvert que l'une des armes les plus puissantes que nous puissions utiliser est de ne pas compter sur nous-mêmes, mais de laisser Dieu intervenir dans nos combats.

    Il est important que vous gardiez à l'esprit que Dieu est de votre côté ! Et quelles que soient les circonstances que vous traversez, Dieu a promis qu'il sera toujours avec vous et qu'il ne vous reniera pas.

    Dieu vous aime, et il est fidèle pour accomplir sa Parole. Alors, ne laissez pas Satan vous vaincre dans la lutte contre les soucis. La seule façon de les surmonter et de remporter la victoire est d'oser l'affronter avec courage et détermination. 

    Une action pour aujourd'hui

    Vous pouvez brandir l'épée de la Parole et remporter la victoire sur vos soucis. Dès à présent, déclarez : "Celui qui est en moi est plus grand que celui qui est dans le monde" ! 1 Jean 4.4.  

     
    Dieu est de votre côté !
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ne jetez pas l'éponge !

     

     

     

     

     

     

     
    "C’est l’homme qui accomplira mes plans. Je l’appelle d’un pays éloigné. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Projet conçu, projet réalisé."Esaïe 46.11
     
     

    "Je vous adresse cette leçon : n’abandonnez jamais, jamais, jamais, jamais ! N’abandonnez rien, ni de grand ni de petit, rien d’important ni rien d’insignifiant". Winston Churchill

    Avez-vous le souvenir d'avoir bondi sur un projet que Dieu vous a mis à cœur ? D'être tellement enthousiaste à l'idée de sa réalisation et de l’impact qu’il pourrait avoir que votre motivation était sans précédent ?

    Ce fut mon cas pour le ministère. L’appel de Dieu brûlait dans mon cœur et chaque jour je travaillais à cela. Pourtant un jour, je fus stoppé net dans mon élan, refroidi par un refus catégorique du collège biblique où je comptais faire ma formation. La raison ? Il fallait avoir un baccalauréat, ce qui était loin d’être mon cas. Quelle déception ! Si vous étiez à ma place, auriez-vous jeté l’éponge ? Ce refus aurait-il eu des conséquences sur votre motivation ?

    "Il vous faut de la persévérance si vous voulez accomplir la volonté de Dieu et entrer en possession des biens qu’il a promis." Heureux 10.35

    La persévérance est sans aucun doute un trait qui caractérise tous ceux qui réussissent à atteindre leur objectif. Cette force de caractère conduit chaque individu qui la manifeste à ne jamais baisser les bras devant un obstacle.

    Aujourd’hui vous êtes sans doute déçu ? Les choses ne se déroulent peut-être pas comme vous l’auriez souhaité ?

    Croyez-moi, malgré la déception que vous pouvez éprouver, ce n'est absolument pas le moment de jeter l’éponge et de mettre votre projet aux oubliettes. Savez-vous pourquoi ? Et bien parce que les plans parfaits de Dieu s’accomplissent toujours !

    En ce qui me concerne, même si mon plan pour atteindre mon objectif était remis en question, le dessein parfait de Dieu subsistait encore et désormais il était mon seul appui. "Béni soit l'homme qui se confie dans l'Éternel, Et dont l'Éternel est l'espérance !" Jérémie 17.7

    Une décision pour aujourd’hui

    Seigneur, je décide de te faire confiance car j’ai l’intime conviction que tu amèneras le projet que tu as mis sur mon cœur à son accomplissement.

     
    Ne jetez pas l'éponge !
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • CESSEZ DE VOUS INQUIÉTER

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Ne vous inquiétez de rien ; mais, en toutes choses, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu […] gardera vos cœurs et vos pensées en Christ-Jésus." Philippiens 4.6-8

     

    L'inquiétude – un sentiment de malaise ou de trouble – est un fléau qui semble toucher des milliers de personnes aujourd'hui. Il est dans la nature humaine de se faire du souci face à des situations difficiles dans le monde ou dans sa vie personnelle, mais si nous n'y prenons pas garde, le diable fera tout pour nous amener à nous inquiéter plus que de raison. L'inquiétude est comme un rocking-chair – toujours en mouvement mais sans jamais nous mener nulle part. Alors pourquoi y cédons-nous… et quel bien en retirons-nous ?

    L'inquiétude nous épuise physiquement et pourtant nombreuses sont les personnes qui persistent à se faire du souci au lieu de se tourner vers Dieu dans la prière. La prière est une force puissante et une de nos meilleures armes contre l'inquiétude. Elle nous fait entrer dans la présence même du Dieu tout-puissant.

    Lorsque vous êtes inquiet et tendu, il est toujours préférable de prier au sujet de ce qui vous préoccupe plutôt que d'en parler à autrui. Jésus a passé beaucoup de temps dans la prière durant sa vie sur terre, nous montrant l'exemple d'une vie réussie.

    Nous lisons dans Luc 5.15-16 : “Les foules nombreuses se rassemblaient pour l'entendre et pour être guéries de leurs maladies. Mais lui se retirait dans les déserts et priait." Si Jésus avait besoin de passer du temps dans la prière pour accomplir sa vocation, je pense pouvoir affirmer que c'est également le cas pour nous.

    Jésus avait tout remis à Dieu, jusqu'à sa réputation et sa vie. Et parce que nous savons que Dieu nous aime et ne veut que le meilleur pour nous, nous pouvons sans crainte lui confier nos vies. Nous n'avons pas besoin de lui expliquer tous nos problèmes – nous pouvons simplement les lui remettre et lui demander de s'occuper de toutes choses.

    Trop souvent, nous compliquons nos prières et diminuons leur efficacité. Il est temps que cela change ! Lorsque nous nous inquiétons et nous tourmentons pour trouver une meilleure solution, il nous faut savoir que seul Dieu sait ce qui est le meilleur pour nous.

    Dans Matthieu 11.29, Jésus lance cette invitation : "Acceptez de vous laisser diriger par moi et mettez-vous à mon école […] Ainsi, votre vie trouvera son épanouissement dans le repos.” Quelle promesse merveilleuse ! Le Maître de l'univers aspire à passer du temps avec vous et à vous libérer de l'habitude destructrice de l'inquiétude.

    Une action pour aujourd'hui
    Si vous avez pris l'habitude de vous inquiéter pour pratiquement tout, il est temps de changer. Vous n'avez pas besoin de vous tracasser une minute de plus. Tout ce que vous avez à faire, c'est renoncer à vous faire du souci et avoir foi en la prière simple, confiante. Elle est un remède infaillible à l'inquiétude !

     
     
    Cessez de vous inquiéter
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Nos géants sont des révélateurs

     

     

     

     

     

     

     
    “Nous y avons vu les géants, enfants d'Anak, de la race des géants : nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles”Nombres 13.33
     
     

    Les géants sont impressionnants, intimidants. Ils ont cette capacité à vous faire vivre une véritable épreuve, à vous faire sentir comme des sauterelles. Tout comme Goliath vous amènera à vous confronter avec vous-même, ils mettront en évidence ce que vous êtes déjà au plus profond de votre être. Finalement, les situations ou les défis ne font que braquer un projecteur sur vous. Les colosses se dressant sur votre chemin ne sont que des révélateurs.

    Les géants sont des instruments que Dieu utilise pour vous façonner, pour faire ressortir le meilleur de vous dans le but de vous projeter dans votre appel. Quand David a vaincu Goliath, il était devenu évident qu’il ne resterait pas un simple petit berger perdu dans le désert mais plutôt un futur leader de l’armée d’Israël. Rapidement, le peuple se mit à chanter ses louanges et voyait en lui un chef hors normes. Les géants ne sont pas là pour vous terrasser et vous faire croire que vous êtes une petite sauterelle. Ils sont là pour révéler votre grandeur en Christ.

    Quiconque désire avoir un impact pour le Royaume de Dieu est forcément appelé à surmonter d'immenses défis. Indiquez-moi un homme ou une femme de Dieu d’impact, une équipe ou une personne qui a obtenu de grands résultats, et je vous montrerai des gens qui ont dû faire face à des obstacles de taille. Presque tous ont dû vaincre d’énormes difficultés pour parvenir à ce qu’ils sont devenus. Envisagez les géants de manières différentes. Plutôt que de voir un adversaire qui va vous étriller, voyez plutôt l’occasion d’être propulsé vers votre destinée. 

    Une réflexion pour aujourd’hui

    Considérez les géants comme des tremplins pour accomplir votre appel. 

     
    Nos géants sont des révélateurs
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DE LA DÉSOLATION À LA RESTAURATION

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    « La terre dévastée sera cultivée, au lieu d’être un désert aux yeux de tous les passants. Alors on dira : "Cette terre dévastée est devenue pareille à un jardin d'Eden, et ces villes qui étaient en ruine, désertes et abattues sont maintenant fortifiées et habitées". » Ezéchiel 36.34-35
     
     

    En Bourgogne, j’avais deux couples d’amis qui travaillaient dans la restauration de maisons. C’était interpellant de voir la transformation d’une habitation délabrée en de somptueux logements. Tout le monde n’a pas l’aptitude à voir au-delà d’un tas de ruines. La majorité des gens qui visite ce type d’habitations, ne voit pas le potentiel mais reste focalisée sur l’importance des travaux et des éventuels tracas qui pourraient en découler. Pas mes amis. Eux, ils le décelaient.

    Ils m’avaient même expliqué, qu’après avoir démarré le chantier, il y avait toujours une période difficile : pire qu’au commencement. Elle se situait à l’étape de la démolition des cloisons intérieures pour ne conserver que les murs porteurs de la maison. Celle-ci n’était plus un simple amas de ruines mais ressemblait davantage à un champ de bataille.

    Être capable de percevoir l’essentiel au-delà des vestiges, des échecs, des évènements douloureux est une véritable bénédiction. Il y a une grande différence entre voir ce qui est et percevoir le devenir. Là où le commun des mortels ne voit que des vies détruites ou des pays dévastés, le Seigneur perçoit des vies restaurées, des terres transformées en jardins d’Eden. Il est le Seigneur des cœurs accablés, des vies désolées. Votre Dieu est bâtisseur, aucune vie n’est trop anéantie pour qu’il ne la restaure.

    Demander à Dieu de renouveler notre esprit et nos pensées, de disposer notre cœur est nécessaire afin de percevoir toute l’étendue de sa puissance de résurrection. Le Seigneur est un créateur et sa parole est féconde. Là où il n’y a que la mort il peut mettre la vie. Il change les vêtements de deuil en vêtement de joie et sèche les larmes qui coulent sur les joues. Sa grâce change les vies.

    Une prière pour aujourd’hui

    Seigneur restaure ma vie, que les ruines reprennent vie.

     

     
     
    De la désolation à la restauration
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LES GENS COURAGEUX RÉSOLVENT LES CONFLITS

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "En effet, ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse." 2 Timothée 1.7
     
     

    Pourquoi Dieu veut-il que nous vivions en paix avec tout le monde ? Parce que les conflits non résolus ont trois effets dévastateurs sur votre vie.

    Tout d’abord, ils forment un obstacle à votre communion avec Dieu. Lorsque vous êtes en désaccord avec d’autres, vous ne pouvez pas être en harmonie avec Dieu. Quand vous êtes distrait, quand vous êtes en conflit avec d’autres personnes, vous ne pouvez pas avoir une bonne connexion avec Dieu. La Bible dit : "Si quelqu'un dit : ‘J’aime Dieu’, alors qu'il déteste son frère, c'est un menteur."  1 Jean 4.20

    Ensuite, les conflits non résolus font obstacle à vos prières. Maintes et maintes fois la Bible affirme que lorsqu’il y a conflit, péché et manque d’harmonie dans votre vie, cela fait obstacle à vos prières.

    Enfin, les conflits non résolus font obstacle à votre bonheur. Vous ne pouvez pas à la fois être heureux et en conflit. Lorsque le conflit entre par la porte d’entrée, le bonheur sort par la porte arrière.

    Ne voulez-vous donc pas vous débarrasser des conflits dans votre vie ? Le point de départ pour la résolution de tout conflit est de prendre l’initiative. N’attendez pas que l’autre personne vienne vers vous ; allez vers elle. Soyez l'artisan de paix.

    N’ignorez pas le conflit. Ne niez pas l'existence du conflit. Ne balayez pas le conflit sous le tapis. Avez-vous entendu l’expression : "Le temps guérit tout" ? C’est une grosse absurdité. Le temps ne guérit rien !

    En fait, le temps ne fait qu’empirer les choses. Lorsque vous avez une plaie ouverte et que vous ne la traitez pas, elle se gangrène. La colère se transforme en ressentiment et le ressentiment se transforme en amertume.

    Le conflit ne va pas se résoudre de lui-même. Vous devez intentionnellement y faire face.

    Seuls les gens courageux résolvent les conflits. Peut-être que la chose la plus courageuse que vous puissiez faire est de confronter un problème que vous avez ignoré pendant longtemps dans votre mariage, avec vos enfants, avec vos employés, votre patron ou n'importe qui d'autre.

    Où trouver le courage de le confronter ? Vous l’obtenez de Dieu.

    La Bible déclare en 2 Timothée 1.7 : "En effet, ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse." Cela signifie que si vous laissez l’Esprit de Dieu remplir votre vie, vous allez être rempli de force, d’amour et de sagesse. Et l’amour de Dieu surmonte la peur.

    Une question pour aujourd'hui

    Y a-t-il un problème dans l'une ou plusieurs de vos relations que vous choisissez d'ignorer ? Concernant les finances ? La confiance ? La belle-famille ? La famille ? Les enfants ? La communication ? Certaines valeurs ? Les horaires de travail ? Qu’allez-vous faire aujourd'hui pour prendre l’initiative de résoudre ces conflits ?

     
    Les gens courageux résolvent les conflits
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DIEU CHANGE LE MAL EN BIEN
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Tu as changé mes lamentations en allégresse, tu as délié mon sac, et tu m'as ceint de joie" Psaumes 30.12
     
     
    David est passé par un moment difficile. Il considère que la colère de Dieu s'est abattue sur lui : "Sa colère dure un instant" (verset 6). Il advient, parfois, que nous rendions Dieu responsable de nos maux, de nos drames personnels, de nos souffrances morales, de nos blessures. La réalité, c'est que nous-mêmes, ou notre entourage, faisons des choix de vie qui ont certaines conséquences. Si nous lançons des pierres en l'air, et que l'une d'elles nous tombe sur la tête, et nous blesse, nous ne devons pas rendre Dieu responsable de cette blessure. Nos choix, ou ceux de nos proches, ont des conséquences sur nos vies. De nombreuses blessures trouvent leur origine dans des choix de vie inappropriés.
     
    Certes, Dieu peut, et veut nous guérir des blessures générées par ces choix de vie, mais il est important de reconnaître que s'il change le mal en bien, c'est uniquement à cause de sa grâce. David le proclame avec la suite du verset : " … Sa grâce dure toute la vie" (verset 6). Attention, ne vous méprenez pas sur le sens de cette parole. Ne pensez pas qu'il faut que vous vous fassiez du mal pour expérimenter la grâce de Dieu. 

    Comprenons ceci : Dieu n'a pas permis que l'enfant soit maltraité pour qu'il expérimente ensuite la guérison de ses blessures. De même, Dieu n'a pas voulu telle ou telle violence, ou maltraitance, pour ensuite la changer en bien. Dieu n'a pas voulu l'échec que vous avez connu, et qui a blessé votre cœur ou celui de vos proches, pour en tirer du bien. Dieu peut changer le mal en bien, mais admettons nos mauvais choix, nos mauvaises décisions, et sa grâce nous fera expérimenter la guérison. 

    Un divorce, un procès, une violence verbale ou physique provoquent des blessures profondes, et Dieu veut guérir ces blessures. Cependant, il serait incorrect de dire : “Dieu a voulu cela”. Nous avons un Dieu qui, à partir de tout ce qui s'est passé dans nos vies, peut encore, dans sa grâce, tirer du bien de ces drames, mais ne le rendons pas responsable de ces situations. La guérison ne sera que plus profonde. Certainement que nous-mêmes, et ceux qui nous entourent, avons fait de mauvais choix un jour ou l'autre. N'excusons pas ces mauvais choix. En les reconnaissant, croyons que Dieu veut utiliser le mal qui en est résulté, pour en faire du bien. 

    Un conseil pour aujourd'hui

    Pour parvenir à la guérison de nos blessures, il faut admettre que Dieu n'est pas responsable de ces blessures, mais que sa grâce est suffisamment grande pour changer nos douleurs en cris de joie.
     
    Paul Calzada
     
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Dieu de l’impossible

     

     

     

     

     

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • "Daniel, ne crains rien ; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues […] Le chef du royaume de Perse m'a résisté vingt et un jours ; mais voici, Micaël […] est venu à mon secours."Daniel 10.12-13
     
     

    Daniel pria et chercha Dieu, mais pendant des jours il ne reçut aucune réponse. Qu'a-t-il pu penser ? Pourquoi ses prières demeuraient-elles sans réponse ? Avait-il déplu à Dieu ? Était-il coupable de péché ?

    Il reçut finalement une réponse. Ses prières avaient été entendues. D'ailleurs, elles avaient été entendues dès le premier jour. Alors, pourquoi, n'avait-il reçu aucune réponse ? Parce qu'il y avait un combat spirituel dans le monde céleste. Dieu avait envoyé une réponse mais Daniel ne l'avait pas reçue. La réponse finit par lui parvenir… vingt et un jours après sa prière, et seulement parce que l'archange Micaël aida le messager à passer.

    Aujourd'hui, souvenez-vous que vous aussi êtes engagé dans une bataille spirituelle. Le diable et ses démons sont des voleurs qui cherchent à dérober votre joie (Jean 10.10), à vous voler les bénédictions de Dieu, à détruire l'œuvre de Dieu dans votre vie, à vous bloquer par tous les moyens possibles et à retarder les réponses de Dieu à vos prières.

    La bataille est réelle. Il s'agit de combats intenses. Rappelez-vous que Dieu vous a donné une autorité spirituelle. Revêtez-vous de "toutes les armes de Dieu" afin de pouvoir "tenir ferme contre les ruses du diable" (2 Corinthiens 10.4).

    Mais rappelez-vous aussi que vous devez être persévérant. Priez avec ferveur, passion. et audace. Si vous ne recevez pas de réponse immédiatement, n'abandonnez pas. Ayez foi. Dieu entend vos prières. Il vous répondra !

    Une prière pour aujourd'hui

    Père, aide-moi à mener le combat spirituel. Je crois en toi pour la victoire ! Merci d'entendre mes prières. Je n'abandonnerai pas ! Merci parce que je peux te faire confiance.

     
    Ayez foi. Dieu entend vos prières !
     
     
    Source : opchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Trouvez le “rondin clé”

     

     

     

     

     

     
    "Je réfléchis à mes voies"Psaumes 119.59
     
     

    L'une des clés pour réussir dans la vie est d'avoir la bonne approche. Mais pour cela, vous devez savoir par où commencer. C’est souvent long, et peut même se révéler difficile selon votre degré d'objectivité.

    La solution est de séparer votre personnalité de votre attitude. Le but n'est pas de vous condamner vous-même, mais d'avoir sur vous un regard clair afin de faire des changements positifs dans votre façon de penser.

    Quand le bois bouchonne sur la rivière, les bûcherons se postent en hauteur et savent repérer le "rondin clé" qui bloque tous les autres. Une fois ce rondin enlevé, la rivière s'occupe du reste. Une personne sans expérience pourrait passer des heures, des jours, voire des semaines à bouger ces rondins sans aucun résultat.

    Il n'est pas nécessaire de changer toute votre pensée, mais les quelques points qui vous empêchent d'avoir une bonne approche de la vie. Cela fait, votre vie coulera dans la bonne direction.

    Voici quelques questions qui vous aideront à découvrir le "rondin clé" qui vous bloque.

    Comment vous appréciez-vous ?

    Quand vous sentez-vous le plus négatif envers vous-même ?

    Qu'est-ce qui vous pèse le plus dans vos relations ? L'insécurité ? La rancune? Le sentiment d'infériorité ?

    Quelles sont les pensées négatives qui contrôlent votre esprit ?

    Ces questions sont cruciales : "Car il est tel que sont les arrière-pensées de son âme" (Proverbes 23.7).

    Une action pour aujourd’hui

    Si vous voulez améliorer votre vie, demandez à Dieu de vous révéler le négatif qui vous impacte.

     
    Trouvez le “rondin clé”
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Au bon moment


     
     
     

     

     

     

     

     

    Au moment favorable, j’ai répondu à ton appel, et au jour du salut je suis venu à ton secours.
    2 Corinthiens 6.2

     

    Un groupe de jeunes s’amuse dans l’eau du lac lorsque l’un d’eux, qui s’était éloigné de la rive, est pris d’une crampe. Il se débat pour rester hors de l’eau. Le maître-nageur observe la scène sans intervenir malgré les signes de détresse du jeune homme. Un ami du maître-nageur s’inquiète et s’écrie :
    – Tu ne vois pas qu’il est en train de se noyer ?
    – Si, bien sûr, et je vais le secourir.
    Sans se presser, le maître-nageur ôte son tee-shirt et se jette dans le lac au moment où le garçon paraît à bout de forces. En quelques brasses, il arrive à la hauteur de l’imprudent qu’il ramène à la rive. Mais l’ami du maître-nageur revient à charge et lui reproche encore de ne pas être allé secourir le malheureux plus rapidement.
    – Tu te trompes ! En allant le sauver plus tôt, je risquais d’être coulé, car il se serait cramponné à moi en s’agitant. Un homme qui se noie ne peut être sauvé à coup sûr que s’il est épuisé et incapable de fournir le moindre effort pour s’en tirer lui-même !
    Il est en de même pour nous. Pour intervenir, Dieu attend que nous soyons au bout de nos ressources humaines et que nous réalisions notre incapacité.
    Cessez de vous débattre dans des efforts inefficaces et reconnaissez votre besoin de salut. Confiez-vous en Jésus-Christ qui a pris sur Lui votre misère. Lui, il interviendra toujours au bon moment !

     

    Martine Fleck

    swimming-1129230_640

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Visualisez la récompense

     

     

     

     

     

     

     
    "Avez-vous vu Goliath s'avancer contre nous ? dit l'un d'eux. Il vient encore insulter Israël. Celui qui le tuera, recevra de grandes richesses de la part du roi qui lui donnera en plus sa propre fille en mariage et exonérera toute sa famille d'impôts. David demanda aux hommes qui se tenaient autour de lui : qu'est-ce que l'on donnera à celui qui abattra ce Philistin et qui lavera le peuple d'Israël de la honte qui lui est infligée ? (…) On répéta à David ce qui était promis comme récompense à celui qui tuerait le géant"1 Samuel 17.25-27
     

    Alors que les soldats sont terrifiés devant Goliath, David ne fait aucun cas de la stature du géant. Dès qu’il arrive sur le front et qu’il voit ce colosse insulter l’armée d’Israël, la première chose qu’il demande est : "Qu’est-ce que l’on donnera à celui qui abattra ce Philistin ?". Les combattants hébreux lui énumérèrent les récompenses : le vainqueur aura le droit d’épouser la fille du roi (par conséquent de devenir membre de la famille royale). De plus, il lui sera versé beaucoup d’argent et il bénéficiera d’une exonération d’impôt.

    David accepta le défi ! Le jeune berger se projeta certainement et vit la gloire du Seigneur être révélée, une nation être sauvée, ses frères être mis en sûreté, la main de la fille du roi lui être accordée, de l’argent lui être versé avec en prime une exonération d’impôts… Il dût se dire : "Ok, j’accepte la mission, j’aime cette récompense !"

    La plupart des gens voient les obstacles ; peu d’entre eux voient les objectifs, le gain. C’est précisément là que réside la différence entre une personne qui porte du fruit et celle qui n’en porte pas. La première voit l’impact et la rétribution de sa prise de risque et y va… La deuxième estime que la menace est trop élevée, a peur de se lancer et se cache derrière des excuses.

    Que voyez-vous ? L’armée a vu Goliath, David a vu Dieu ! L’armée a vu le problème, David a vu ce qu’il pouvait faire pour le résoudre ! On ne peut juger d’une situation sur la base de ce que l’on voit. Ce que l’on voit est réel, mais ce n’est pas la réalité ultime.

    Lorsque nous avons fait l’agrandissement de l’Église Momentum, nous avons pris le parking de derrière pour en faire notre extension. Sur le moment, un grand mur de 10 mètres de haut se dressait devant nous. Cependant, même si ce rempart était incontestablement vrai, ce n’était pas la réalité finale. Aujourd’hui, la paroi a été abattue, et là où il avait des voitures en stationnement, il y a désormais des âmes qui louent Jésus.

    Derrière chaque Goliath, chaque cloison, chaque montagne, chaque situation visible, il y a un Dieu tout puissant, débordant d’amour. Cette réalité-là, nous ne devons jamais l’oublier.

    Une prière pour aujourd’hui

    Seigneur, je crois que derrière mon géant, il y a la récompense. Alors je ne reculerai pas et j’avancerai avec ta grâce.

     
    Visualisez la récompense
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • GÉREZ VOTRE TEMPS, GÉREZ VOTRE VIE
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Conduisez-vous avec sagesse [...]. Rachetez le temps" Colossiens 4.5 
     
     
    Votre plus grand bien, ce sont vos prochaines 24 heures. Comment les passerez-vous ? Les laisserez-vous se consumer par la télé, vos mails inutiles, vos pulsions, les mauvaises fréquentations, ou autre vaine distraction ? Ou prendrez-vous le contrôle de votre temps pour faire que ce jour compte ? 
     
    D'éminents experts affirment qu'il suffit de se concentrer sur 20% de ses priorités pour obtenir 80% d'efficacité. Alors chaque matin, devant votre miroir, dites : "Aujourd'hui, je vais vivre en accord avec la volonté de Dieu, et consacrer mon énergie à ce qui m'aidera à l'accomplir". 

    En réalité, il y aura toujours des choses qui capteront votre attention. Les publicités vous assaillent, les gens qui n'ont rien à faire veulent souvent accaparer votre temps. Même vos propres désirs peuvent être si variés et votre attention si dispersée que vous êtes rarement certain(e) de vos priorités. Voilà pourquoi vous devez vous focaliser comme un laser sur les objectifs fixés par Dieu. 

    Quel que soit l'objet de votre concentration, vous y impulsez force et dynamisme. La façon dont vous passez votre temps dépend de vos priorités, c'est pourquoi il faut les fixer dans la prière et vous y attacher avec soin. Éliminez le superflu. Ceux qui vous disent : "Tu peux tout avoir" sont dans l'erreur. Vous ne pouvez pas faire tout ce que vous voulez, mais vous pouvez faire tout ce que Dieu veut que vous fassiez. 

    Une décision pour aujourd'hui

    À vous de choisir ! Le succès, c'est faire bien ce qui est bon et laisser filer tout le reste. Si vous n'êtes pas sûr(e) de ce qui est bon pour vous, revenez sur votre passé. Que regrettez-vous de ne pas avoir fait ? 
     
    Bob Gass
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA PUISSANCE DE L’AMOUR
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre… Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous maltraitent… Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ?" Matthieu 5.38-48 
     
     
    N'est-il pas difficile, pour ne pas dire impossible, de vivre ces paroles ? Certainement, mais lorsque le fruit de l'Esprit est là, lorsque Dieu nous communique son amour, cela devient possible. 

    Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous maltraitent
    Voici le témoignage d'une personne qui a expérimenté cela. 

    Cette dame avait demandé à Christ de changer sa vie. Depuis, elle éprouvait beaucoup de joie à aller écouter le pasteur Robinson de Leicester. Mais son mari, incroyant notoire, l'a menacée. Il jura que si elle retournait écouter ce prédicateur, il lui briserait les jambes.
    Sans se révolter contre son mari et ses propos violents, elle prit le temps de prier. Après avoir reçu la conviction qu'elle devait retourner écouter le prédicateur, elle y alla. 
    A son retour, son mari l'attendait devant la porte. "Où es-tu allée ?" demanda-t-il.
    "A l'église" répondit-elle paisiblement. 
    Aussitôt son mari lui envoya une terrible gifle qui la fit tomber à la renverse. En se relevant elle lui dit avec affection : "Chéri, ne voudrais-tu pas me frapper sur l'autre joue ?"
    Cet homme fut surpris par cette attitude. Il faut dire qu'avant sa conversion sa femme était violente, et rendait coup pour coup, injure pour injure, violence pour violence. 
    Dans sa surprise, il lui demanda : "Où as-tu appris cette maîtrise, cette attitude ?" 
    "C'est à l'église, mon chéri, que j'ai appris cela en laissant Jésus vivre en moi, il me communique un amour, et une paix que je ne connaissais pas auparavant".
    Alors, il lui dit : "C'est bien, si tu as appris cela à cette église tu peux y retourner autant que tu le voudras, je ne te l'interdis plus." 
    Cette femme put retourner librement à l'église, et quelque temps après, son mari y alla, car lui aussi désirait recevoir cet amour.

    L'amour, fruit de l'Esprit, est patient ; il supporte tout. Cette femme n'avait pas changé de religion, elle avait reçu Jésus dans sa vie, et le Saint Esprit produisit le fruit puissant de l'amour. Il n'est pas dans notre nature d'aimer ainsi, mais c'est dans la nature de l'Esprit-Saint.

    Il se peut que vous soyez confronté à des personnes hostiles, blessantes, méchantes, méprisantes, et que la révolte et la haine gagnent votre esprit. Il vous est impossible de les aimer, cela peut se comprendre, humainement parlant, mais si l'amour de Dieu vous remplit, votre regard sur ces personnes peut changer.

    Une prière pour aujourd'hui 

    Seigneur, tu connais le mal que j'ai subi de la part de telle ou telle personne, remplis-moi de ton amour par le Saint-Esprit, pour que la force de leur pardonner et de les aimer me soit donnée.
     
    Paul Calzada
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Vous avez de la valeur !

     

     

     

     

     

     

     
    "Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour…"Colossiens 1.13
     
    "Il nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté…"Ephésiens 1.5
     
     

    Si vous êtes comme moi, vous vous voyez souvent avec un œil très critique, pensant que Dieu, du haut des cieux en fait de même… Votre condamnation est sans appel : vous pensez en vous-même : "Je ne suis pas digne !"

    En fait, que pense le Seigneur ? A-t-il ce même regard qui juge et condamne Ses bien-aimés ? A-t-il un cœur de grâce, tel que Sa grâce pardonne tout ? Est-il cet ami complaisant qui voit tout, mais ne juge jamais ?

    L’amour de Dieu est jaloux, Il veut notre cœur tout entier pour Lui ! Exode: 34.14 nous dit : "Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu ; car l'Éternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux."

    Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 50 euros. Il demande aux gens : "Qui aimerait avoir ce billet ?" Les mains commencent à se lever, alors il dit :

    — Je vais donner ce billet de 50 euros à l'un d'entre vous, mais avant, laissez-moi faire quelque chose avec.

    Il chiffonne alors le billet avec force, et il demande :

    — Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ?

    Les mains continuent à se lever.

    — Bon, d'accord, mais que se passera-t-il si je fais cela ?

    Il jette le billet froissé par terre, et saute à pieds joints dessus, l'écrasant autant que possible, et le recouvrant des poussières du plancher. Ensuite, il demande :

    — Qui veut encore avoir ce billet ?

    Évidemment, les mains continuèrent de se lever !

    — Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon... Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours parce que sa valeur n'a pas changé, il vaut toujours 50 euros !

    Même si les circonstances de la vie vous ont attristé, froissé, et même souillé, ou que le péché habite en vous, vous avez toujours de la valeur aux yeux de Dieu. Vous êtes précieux à Ses yeux, car il vous voit avec les yeux de l'amour, au travers du sacrifice de son fils Jésus, mort pour nous racheter.

    Une prière pour aujourd’hui

    Seigneur merci pour cette grâce immense de Te connaître ! Même si je m’écarte de tes voies, j’ai toujours de la valeur à tes yeux alors que je me confesse mes torts et que je revienne à toi ! Que je n’abuse pas de cette grâce pour pécher, mais au contraire, qu’elle m’aide chaque jour à découvrir la grandeur de Ton amour pour moi au travers du Sacrifice de ton fils à la croix !

     
    Vous avez de la valeur !
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • UN PAS DE FOI
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    “Viens, lui dit Jésus. Aussitôt, Pierre sauta de la barque et se mit à marcher sur l'eau, en direction de Jésus. "Matthieu 14:29
     
     
    Il n'est pas toujours évident de faire un pas de foi pour répondre à l'appel de Dieu, surtout lorsqu'humainement parlant il n'y a rien qui nous rassure. "La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots ; car le vent était contraire.” Matthieu 14:24
     
    Pierre n'a pas hésité une seule seconde à sortir de la barque pour entamer une marche de l'impossible. Les yeux fixés sur Jésus il vit un véritable miracle et marche sur l'eau. 

    Il y a un certain temps déjà que j'essaie d'apprendre à ma petite fille de six ans à faire du vélo, les tentatives se succédaient et à chaque fois c'était la même chose : effrayée par tous les obstacles qui l'entouraient elle tombait et se mettait à pleurer en me disant : “Papa, je ne veux plus faire du vélo !”

    Cependant, je savais qu'elle était capable de faire de la bicyclette. Il fallait simplement que je puisse trouver les mots pour la rassurer. Je pris position alors à une trentaine de mètres, en lui disant "ma fille : regarde-moi et viens! " A partir de cet instant, il se passa quelque chose en elle, comme un déclic, et elle se mit à pédaler encore et encore au point de ne plus vouloir s'arrêter....

    Il y a certainement un domaine de votre vie au sein duquel Dieu veut intervenir afin de vous faire vivre une chose qui est humainement impossible. Et pour ce faire, il vous demande d'effectuer un pas de foi!

    Pierre aurait pu décider de rester dans la barque quelque peu sécurisante avec les autres disciples. Néanmoins, il a préféré répondre à l'appel de son maître : Viens, lui dit Jésus ! "Toi, tu as la foi; et moi, j'ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres. " Jacques 2:18

    Il est peut-être temps pour vous de sortir de votre barque, de faire un pas de foi, pour répondre à celui qui vous appelle à vivre votre miracle. 

    "Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croit que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. " Hébreux 11:6

    Un engagement pour aujourd'hui

    Seigneur, me voici, par la foi je réponds à ton appel !

     
    Yannis Gautier
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DIEU CONNAÎT LA FIN DE L'HISTOIRE

     

     

     
    "Vos pensées ne sont pas mes pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, déclare l’Eternel ; autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et autant mes pensées sont élevées au-dessus des vôtres."Esaïe 55.8-9
     
     

    Je vous propose une expérience : collez vos yeux sur l’écran et essayez de lire, puis reculez d’une trentaine de centimètres. Allez-y !

    Votre vie est dans les mains de Dieu...

    Qu’avez-vous remarqué ? Normalement, lorsque vos yeux étaient à quelques millimètres de l’écran, vous n’aviez qu’une vision floue. Puis, une fois à une distance raisonnable (cela dépend de votre âge ☺), vous avez pu lire et comprendre. Il en est de même avec Dieu. 

    Bien souvent, il vous arrive de stresser parce que votre pensée, votre intelligence sont collées sur la page de votre vie. Cela vous fait paniquer. A présent, réalisez que Dieu seul a le recul nécessaire et voit toute votre histoire. Lui seul connaît l’issue de toute chose. C’est pourquoi faites-lui confiance.

    Enfant, j’étais fasciné par l’histoire de Joseph dans la Genèse. Sa vie provoquait en moi de vives émotions. Rejeté par ses frères, il fut vendu à une caravane de marchands. Puis, il se retrouva en Egypte, sur une place de marché, monnayé comme esclave dans un pays dont il ne connaissait ni les us et coutumes ni la langue. Loin de son père, il fut acheté par un puissant homme égyptien du nom de Potiphar. Il travailla pour lui de tout son cœur en réalisant que Dieu l’accompagnait dans cette épreuve. Rapidement, il gravit les échelons et devint un responsable dans cette maison. Malheureusement, il fut accusé de viol, à tort, par l’épouse de son maître et fut envoyé en prison. Après quelques années, il sortit de ce lieu de tourments et devint le gouverneur d’Egypte, seul Pharaon lui était supérieur. Comprenez-vous ? Même lorsque sa situation était souvent désespérée, le Seigneur tenait Joseph dans la paume de ses mains.

    Votre vie est dans les mains de Dieu et non dans celles des hommes. L’Eternel permet parfois que vous passiez par des temps difficiles mais refusez les mauvais sentiments. Croyez que votre Seigneur connaît la fin de l’histoire. Lui seul connaît la voie à suivre.

    Une prière pour aujourd’hui

    Seigneur, tu connais ma vie mieux que moi-même. Parfois, je me plains et je ne réalise alors pas que toi seul connais la voie à suivre. Aide-moi à te faire confiance sur le chemin de ma vie.

     
     
     
    Dieu connaît la fin de l'histoire
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • FAITES CE QUE DIEU VOUS DEMANDE

     

     

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Soyez féconds, multipliez-vous” Genèse 1.28
     

    Dieu a dit à Adam : “Soyez féconds, multipliez-vous”. En d'autres termes : “Trouvez la raison pour laquelle je vous ai créés et consacrez-vous pleinement à ce but”. 

    Le vrai perdant est celui qui ne tente jamais de voler avec les ailes que Dieu lui a données.
    Avez-vous déjà observé un champion de golf ? Son niveau de concentration, l'élégance de son swing pour envoyer la petite balle blanche sur le green ? Il est né pour ça. Il le sait et y prend plaisir. Les gens qui répondent à leur appel respirent la passion et une connexion à leur talent au-delà de la gloire. Beaucoup d'entre eux ont juste trouvé un moyen de gagner leur vie en faisant ce qu'ils aiment, mais l'argent ne remplace jamais la vocation. 

    Cherchez ce que vous feriez volontiers pour rien, et vous avez probablement trouvé votre appel. Vous avez été fait à l'image de Dieu, avec un sens inné pour la création. Pour autant, pas besoin d'avoir la fibre artistique pour atteindre votre but dans la vie. Mais celui qui connaît son objectif est en passe de donner naissance à quelque chose. Il peut être évident que les auteurs de chansons, les artistes, et les poètes sachent faire naître leurs rêves. Mais il en est de même pour chacun ou chacune qui découvre sa nature et répond à sa vocation à travers son seul talent. 

    Un conseil pour aujourd’hui

    Vous pouvez être appelé à créer une entreprise, inventer une technologie utile aux autres, trouver un remède à une quelconque maladie, ou rendre le travail à l'atelier plus efficace. Vous dites : “Mais si j'essaye et que je me trompe ?” Le vrai perdant est celui qui ne tente jamais de voler avec les ailes que Dieu lui a données. Alors, faites ce que Dieu vous demande !
     
     
     
    Faites ce que Dieu vous demande
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Dieu est plus proche de vous que vous ne le pensez

     

     

     

     

     

     

     
    "Où pourrais-je aller loin de ton Esprit ? Où pourrais-je fuir hors de ta présence ? Si je monte au ciel tu es là, et si je descends au séjour des morts, t’y voilà ! Si j’emprunte les ailes de l’aube et que j’aille demeurer aux confins des mers, là aussi ta main me dirigera, ton bras droit me tiendra”Psaume 139.7-10.
     
     

    Dieu ne se déplace pas. Il n’a pas besoin de voyager pour s’approcher de ses créatures. Et rien ne le distance. Il est dans l’infiniment grand comme dans l’infiniment petit ; aux confins de l’univers comme entre chaque atome de matière. Dieu n’est ni trop occupé pour célébrer la naissance d’une seule étoile parmi les milliards de galaxies de l’univers, ni trop occupé pour bénir un minuscule fœtus dans le secret du ventre maternel. Et Dieu n’est pas plus au ciel qu’en enfer. Il est. En quantité infinie. Partout.

    Pas davantage plus présent ou plus puissant dans le ciel, Il est parfaitement Dieu en tout lieu. Il est là tout simplement. Il ne peut pas être plus près. Savez-vous que le mot "près" provient du latin "serré" ? …Dieu est serré contre vous en tout lieu. Et il n’existe pas d’endroit, de quartier, de rue, de ligne de métro ou d’heure de la nuit qui puisse occulter sa personne.

    Nul argument, oppression ou inquiétude, aucun mal, péché ou problème ne possède le pouvoir d’amoindrir sa présence. Dieu est Dieu, en tout lieu et en tout temps. Il est pleinement saint, bon et fidèle partout et continuellement. Devant lui, toute vanité semble aussi frêle qu’une bulle de savon. C’est ce que le prophète Ésaïe a déclaré : "Les grands empires de ce monde se tiennent comme une bulle de savon devant lui" (Esaïe 40.17).

    Alors peu importe où vous vous trouvez. Peu importe qui vous êtes et l’état de votre vie. Peu importe ce que vous ressentez. Le Dieu Éternel est là en cet instant, serré au plus près de vous, respectant votre volonté, mais désirant plus que tout autre chose intervenir dans votre vie en réponse à votre foi.

    Une action pour aujourd’hui

    Dieu, en tant que Père aime interagir avec ses enfants. Ce qu’il vous faut seulement, c’est le réaliser, c’est le croire. Confiez-lui aujourd’hui "les clés" de votre vie. Ouvrez sans réserve votre main à celle qu’il vous tend : vous verrez, vous sentirez, vous goûterez combien il est fidèle dans son amour.

     
    Dieu est plus proche de vous que vous ne le pensez
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • FAITES LE GRAND SAUT !

     

     

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "L'homme prudent est attentif à ses pas." Proverbes 14.15
     
     

    Après un temps de prière, d’organisation et de préparation, arrive le moment où il faut faire le grand saut. Quelle angoisse, n'est-ce pas ? 

    Il existe deux catégories de personnes : celles qui sautent avant de regarder, se laissant conduire par leur instinct, et celles qui, paralysées par la peur, regardent et ne sautent jamais. Dans quelle catégorie êtes-vous ? 

    Pour atteindre la Terre Promise, les Israélites ont dû traverser le Jourdain en crue. Jamais leur cœur n'avait dû battre aussi fort ! Dieu avait dit que lorsque les pieds des prêtres portant l’arche entreraient dans l’eau, le Jourdain s’arrêterait de couler. Imaginez leurs pensées : "Ne pourrions-nous pas attendre la fin des crues ? Pourquoi serai-je le premier ? Et si la rivière ne s’arrêtait pas ?"

    La frontière entre la prudence et la paranoïa est étroite. Le prudent met sa ceinture de sécurité, le paranoïaque ne prend jamais la voiture. Le prudent se savonne les mains, le paranoïaque évite le moindre contact. Le prudent fait des économies pour ses vieux jours, le paranoïaque s’accroche à chaque centime. Le prudent prend des mesures, le paranoïaque s’affole. Le prudent calcule les risques et plonge, le paranoïaque n’entre jamais dans l’eau. 

    Si vous voulez réaliser le plan de Dieu pour votre vie, vous devez d'abord lâcher prise, et ensuite lui obéir avant de sauter. C’est alors que des portes s’ouvriront et des opportunités se présenteront là où, aujourd’hui, tout semble bloqué. Dieu pourvoira aux moyens, aux méthodes et à l’aide nécessaire.

    Une action pour aujourd’hui

    Restez sur cette promesse : "Je t'aime, je donne des hommes à ta place et des peuples pour ta vie. Sois sans crainte, car je suis avec toi" (Esaïe 43.4-5). 

      

     
    Faites le grand saut !
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • REMONTEZ À LA SURFACE !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "J’ai cherché l’Éternel, et il m’a répondu ; Il m’a délivré de toutes mes frayeurs." Psaumes 34.5
     
     
    Avant une baignade, un ami me donna cette recommandation : "Lorsqu'un individu coule, il a tendance à se débattre de manière violente tout en s'agrippant à la personne la plus proche, et malheureusement, ils finissent par se noyer ensemble. Si un jour un homme s'accroche à toi désespérément, brutalement, en cédant à la panique, entraîne-le au fond. Son réflexe de survie le mènera à te libérer et toi, tu seras sauvé." 

     
    Quand une situation néfaste s'accroche à vous, abandonnez-la plutôt que de mourir avec… Vous avez le choix : soit de flotter soit de vous noyer. Si vous restez collé à des évènements catastrophiques, vous finirez par couler. Lâchez l'épave et remontez à la surface. 

    Bien souvent, ce qui vous fait perdre pied et vous entraîne au fond ce sont vos illusions, vos fausses croyances, ces ombres qui ne sont pas la réalité. C'est pourquoi tout ce qui est faux et tout ce qui génère la mort ne doivent plus hanter vos pensées. Le romancier Jean Giono à écrit : "Ils bâtissent avec des pierres et ils ne voient pas que chacun de leurs gestes pour poser la pierre dans le mortier est accompagné d'une ombre de geste qui pose une ombre de pierre dans une ombre de mortier. Et c'est la bâtisse d'ombre qui compte." 

    Qui que vous soyez, votre être profond, ne saurait s'écrouler. Ce qui s'effondrera, c'est la maison construite avec des ombres, ce sont vos illusions, vos peurs, vos angoisses. Ces états d'âme ne vous élèveront jamais. Cherchez l'Éternel et laissez-le vous délivrer de toutes vos ombres, de tout ce qui vous tire vers le bas. Il est temps de remonter à la surface et de vivre enfin.

    Une prière pour aujourd'hui

    Seigneur, délivre-moi de mes ombres, de mes angoisses. Eclaire-moi afin que je puisse voir de manière lumineuse.
     
     
    Patrice Martorano
     
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VAINCRE LES PENSÉES NÉGATIVES
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Car moi je connais les projets que j’ai conçus en votre faveur, déclare l'Éternel : ce sont des projets de paix et non de malheur, afin de vous assurer un avenir plein d'espérance." Jérémie 29.11
     
     
    J'ai grandi dans un climat malsain, marqué par l'alcoolisme, la peur, les cris et les injures, et au milieu de gens négatifs. J'avais donc pris l'habitude de ne rien attendre de bien de la vie, plutôt que d'espérer et d'être déçue. Je me demandais souvent : "Qu'est-ce qui va encore me tomber dessus ?" 
     
    Ce n'est qu'à l'âge adulte que je compris que je vivais continuellement dans l'appréhension d'un malheur. 

    Un jour, Dieu me parla à ce sujet. Il me montra que je redoutais qu'il m'arrive du mal, alors qu'il voulait au contraire que j'attende de bonnes choses de l'avenir. Jérémie 29.11 nous dit que Dieu n'a pas pour nous "des projets de malheur, mais des projets de bonheur" et qu'il veut nous donner "un avenir à espérer". Dieu voulait que je dise : "Du bon va m'arriver." 

    Le fait est que Dieu n'agit pas en nous au travers d'attitudes négatives comme l'apitoiement sur soi, la paresse, la passivité ou la pensée que tout nous est dû. Dieu agit au travers de la foi ! Mais avant de pouvoir avoir la foi, nous devons être remplis d'espérance.

    L'espérance est une attente positive et confiante ; espérer, c'est croire qu'il va arriver quelque chose de bon et que les choses vont s'arranger, quelle que soit la situation.

    Lorsque vous êtes accablé ou déçu, l'espérance vous pousse à relever la tête et à dire avec foi : "Seigneur, je te loue et je crois que tu es à l'œuvre dans cette situation et en moi. Ma foi, ma confiance et mon espérance sont en toi." 

    L'espérance est déterminée et ne baisse pas les bras. Dieu veut que nous soyons "enfermés" dans l'espérance, confiants qu'il peut changer ce qui doit l'être, que nous pouvons faire ce qu'il veut que nous fassions et que toutes choses sont possibles avec lui. Si nous restons fermes dans notre espérance, la défaite est impossible – nous serons forcément des gagnants dans la vie.

    Quand Dieu m'appela au ministère, tout ne se fit pas du jour au lendemain. Il fallut des années de préparation et de travail pour bâtir ce qui est aujourd'hui une œuvre d'envergure mondiale. Durant ces années, je fus plus d'une fois tentée d'abandonner. Mais je suis toujours là ! Si vous ne renoncez pas, vous aurez la victoire, vous aussi.

    Une action pour aujourd'hui

    Soyez résolu à faire ce que Dieu veut que vous fassiez et refusez de vivre avec des attentes négatives. Demandez à Dieu de vous remplir d'espérance et déclarez par la foi : "Il va m'arriver quelque chose de bon."
     
    Joyce Meyer
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • ADORER, CE N’EST PAS RECHERCHER UNE SENSATION
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Mais, si je vais à l’orient, il n’y est pas ; à l’occident, je ne le remarque pas ; est-il occupé au nord, je ne puis le voir, se cache-t-il au midi, je ne puis l’apercevoir. Il connaît pourtant la voie où je me tiens." Job 23.8-10
     
     
    David s'est souvent plaint de l'absence apparente de Dieu ; mais en réalité, l'Éternel ne l'avait jamais abandonné, tout comme il ne vous abandonnera jamais. Il l'a promis à maintes reprises : "Je ne te délaisserai ni ne t'abandonnerai". Dieu, cependant, n'a jamais promis que nous sentirions toujours sa présence. En fait, il reconnaît qu'il lui arrive de se cacher (Ésaïe 45.15). Il est des moments où nous avons l'impression qu'il manque à l'appel.

    L'erreur la plus courante que commettent aujourd'hui les chrétiens dans le domaine de l'adoration consiste à rechercher une expérience plutôt que Dieu lui-même.
    Floyd McClung décrit ainsi cette impression : "Vous vous réveillez un matin et tous vos sentiments spirituels ont disparu. Vous priez, mais rien ne se passe. Vous menacez le diable, mais cela ne change rien. Vous pratiquez des exercices spirituels… vous demandez à vos amis de prier pour vous… vous confessez tous les péchés que vous pouvez imaginer, puis vous faites le tour de toutes les personnes que vous connaissez pour leur demander pardon. Vous jeûnez… toujours rien. Vous commencez à vos demander combien de temps ces ténèbres spirituelles vont durer. Des jours ? Des semaines ? Des mois ? Se dissiperont-elles seulement un jour ?… Il vous semble que vos prières ne montent pas plus haut que le plafond. Au comble du désespoir, vous vous écriez : Qu'est-ce qui ne va pas avec moi ?"

    La vérité est qu'il n'y a aucun problème en ce qui vous concerne. Il s'agit là d'un passage tout à fait normal, d'une mise à l'épreuve et d'un approfondissement de votre amitié avec Dieu. Chaque chrétien le vit au moins une fois dans son existence, et généralement plusieurs. C'est une expérience douloureuse et déconcertante, mais elle est absolument essentielle à la croissance de votre foi. De savoir cela a permis à Job d'espérer dans les moments où il ne sentait pas la présence de Dieu dans sa vie.

    Quand Dieu semble lointain, vous pouvez penser qu'il est en colère contre vous et qu'il vous punit pour quelque péché que vous auriez commis. En fait, le péché ne rompt pas notre communion intime avec Dieu. C'est en désobéissant, en nous disputant, en étant trop occupés, en flirtant avec le monde et par d'autres péchés que nous attristons l'Esprit de Dieu et entravons notre communion avec lui.

    Souvent, ce sentiment d'abandon ou d'éloignement de Dieu est sans rapport avec le péché. C'est une mise à l'épreuve de notre foi, à laquelle nul n'échappe. 

    L'erreur la plus courante que commettent aujourd'hui les chrétiens dans le domaine de l'adoration consiste à rechercher une expérience plutôt que Dieu lui-même. Ils attendent de ressentir quelque chose et lorsque c'est le cas, ils en concluent qu'ils ont adoré Dieu. Faux ! En réalité, il arrive souvent que Dieu enlève nos sentiments pour que nous ne dépendions pas d'eux. Rechercher un sentiment, même celui de la proximité à Christ, ce n'est pas adorer.

    Une question pour aujourd'hui

    Allez-vous continuer à aimer, faire confiance, obéir et adorer Dieu, même quand vous ne ressentez pas sa présence ou que vous n'avez aucune preuve visible de son œuvre dans votre vie ? 
     
    Rick Warren
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Projetez-vous dans la victoire

     

     

     

     

     

     

     
    “L'éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l'éternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd'hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique.”Deutéronome 28.13
     
     

    J'ai obtenu de grandes victoires dans ma vie. Dieu m'a libérée de tellement de péchés, de liens et d'habitudes du passé. Cette sensation de liberté que je connais est absolument incroyable, et Dieu veut que chacun d'entre nous puissions l'expérimenter.

    J'ai toujours des combats à remporter et des obstacles à surmonter, et je suis sûre que c'est aussi votre cas. Je vous encourage à choisir dès aujourd'hui un domaine dans lequel vous voulez progresser. Ensuite, commencez à vous projeter dans la victoire. Pensez à quoi ressemblera votre vie lorsque vous serez libre.

    J'utilise Deutéronome 28 pour me motiver. Je vous encourage à lire le chapitre en entier. Il dit en substance que Dieu vous bénira si vous lui obéissez et qu'il vous maudira si vous lui désobéissez. Cette motivation est vraiment puissante, n'est-ce pas ?

    J'aime collaborer avec Dieu pour gagner du terrain et empêcher le diable de me contrôler. En réalité, je crois que les journées les plus motivantes de ma vie sont celles qui commencent par "Dieu, je veux changer. Je veux te plaire."

    A partir du moment où vous commencez à adopter cette mentalité, vous pouvez être libéré d'une chose après l'autre, jusqu'à ce que vous réalisiez enfin quelle est votre réelle autorité en Christ. Ne vivez pas votre vie sans grandir ni changer parce que vous passerez à côté des bonnes choses que Dieu peut faire en vous et au travers de vous.

    Prenez du temps aujourd'hui pour imaginer la personne que vous souhaitez devenir et commencez à rechercher la liberté qui se trouve en Dieu. Avec Dieu, tout est possible !

    Une prière pour aujourd'hui

    Mon Dieu, je crois que je peux vivre dans ta liberté. Aujourd'hui je me projette et j'imagine la personne libre que je peux être en toi. Revêts-moi de ta puissance alors que je cherche à vivre pour te plaire et que je marche dans l'autorité que tu m'as donnée.

     
     
    Projetez-vous dans la victoire
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pourquoi les géants dans nos vies ?

     

     

     

     

     

     

     
    "Un homme sortit alors du camp des Philistins et s'avança entre les deux armées. (…) Le Philistin s’arrêta ; et, s'adressant aux troupes d'Israël rangées en bataille, il leur cria : pourquoi sortez-vous pour vous ranger en bataille ? Ne suis-je pas le Philistin, et n'êtes-vous pas des esclaves de Saül ? Choisissez un homme qui descende contre moi! S'il peut me battre et qu'il me tue, nous vous serons assujettis. Mais si je l'emporte sur lui et que je le tue, vous nous serez assujettis et vous nous servirez"1 Samuel 17.4-9
     
     

    Chaque jour, Goliath se présentait devant l’armée de l’Éternel en les provoquant. Face à ce géant, les soldats se cachaient derrière les rochers, ils avaient peur. Pourtant ils étaient le peuple choisi, ils avaient avec eux le véritable Seigneur. Mais ils étaient angoissés face à cet homme de guerre. Paralysés, tétanisés, totalement impuissants, ils étaient saisis d’une grande crainte.

    Vous arrive-t-il d’être effrayé devant une situation qui vous impressionne ? Vous dîtes : "Mais pourquoi Seigneur ?" Comprenez ceci : tout "colosse" vous amènera à vous confronter à vous-même. Une crise ne vous forme pas, elle ne fait que mettre en évidence ce que vous êtes déjà. Les situations ou les défis négatifs ne font que révéler ce qui est au plus profond de votre être. En d’autres termes, vos géants sont des projecteurs braqués sur vous.

    Ils sont souvent des instruments dont Dieu se sert pour vous préparer à des situations plus importantes. C’est après avoir vaincu Goliath que les gens ont vu dans le jeune David, une personne apte à gouverner le pays. Dans les rues, les femmes chantaient en se répondant les unes aux autres : "Saül a frappé ses mille, et David ses dix mille" (1 Samuel 18.7).

    Le Seigneur, avant de faire une œuvre à travers vous, désire d’abord en faire une en vous. Pour que vous puissiez un jour devenir un héros de la foi, vous devrez d’abord abattre vos Goliath. Car quiconque atteint une "position de géant" a forcément vaincu des géants. Personne n’a eu de grands résultats sans avoir dû faire face à un obstacle de taille. Presque tous ont dû vaincre d’énormes obstacles pour parvenir à ce qu’ils sont devenus.

    N’ayez pas peur des barrières se dressant devant vous et ayez foi en l’Éternel. Il est vivant et aujourd’hui il veut opérer une grande victoire dans votre vie.

    Une prière pour aujourd’hui

    Seigneur, je réalise que les Goliath qui se dressent devant moi sont des instruments que tu utilises pour m’amener plus loin avec toi. Merci de ce que tu fais au plus profond de mon être.

     
    Pourquoi les géants dans nos vies ?
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment puis-je connaître ma destinée ?

     

     

     

     

     

     

     
    "Que chacun de vous, comme un bon administrateur des divers dons de Dieu, utilise pour le bien des autres le don particulier qu’il a reçu de Dieu."1 Pierre 4.10
     
     

    "Vous avez la responsabilité d’être un bon administrateur de ces dons, non pas pour un usage égoïste, mais pour le bien des autres."

    Savez-vous dans quel but Dieu vous a créé ? Connaissez-vous votre destinée ? 

    Vous devez tout d’abord discerner les dons que Dieu vous a confiés. Ils représentent votre "donne", les cartes que vous avez reçues dans la vie. Il s’agit de tout ce qui ne dépend pas de vous : vos parents, votre nationalité, votre race, votre langue. En font également partie vos dispositions naturelles, c’est-à-dire vos dons spirituels, votre cœur, vos capacités, votre personnalité et vos expériences. Tout cela fait de vous un être unique.

    Vous n’êtes pas responsable des dons que Dieu ne vous a pas confiés. En d’autres termes, si vous n’avez pas de talents artistiques, on ne vous demande pas de peindre comme Rembrandt. En revanche, vous êtes responsable de ceux qu’il vous a donnés.

    Quand vous arriverez au ciel, Dieu ne va pas vous comparer à quelqu’un d’autre, mais à vous seul. Qu’avez-vous fait de ce que vous avez reçu ? Qu’auriez-vous pu accomplir si vous lui aviez fait un peu plus confiance ? Il est dit dans Romains 14.12 : "Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même".

    Dieu avait donné trois atouts à Esther pour accomplir sa destinée. Elle était intelligente, belle et jouissait d’une personnalité agréable. Grâce à ces trois qualités, "Esther était considérée avec faveur par tout le monde. […] elle gagna sa faveur [du roi] et sa bienveillance plus que toutes les autres vierges. Alors, il mit sur sa tête la couronne royale et la fit régner […]".

    Dieu avait donné ces dons à Esther dans un but précis. Il en est de même pour vous. Et comme Esther, vous avez la responsabilité d’être un bon administrateur de ces dons, non pas pour un usage égoïste, mais pour le bien des autres. Dieu ne vous a pas confié des dons pour votre propre bénéfice, mais pour celui des autres.

    Pour découvrir votre destinée, vous devez connaître vos talents et décider de l’usage que vous en ferez. 

    Une action pour aujourd’hui


    Cette semaine, j’aimerais que vous dressiez la liste des dons que Dieu vous a confiés – sans oublier tout ce qui ne dépend pas de vous ainsi que vos dispositions naturelles. Posez-vous la question suivante : "Que m’a donné Dieu pour que je le mette au service des autres ?"

     
    Comment puis-je connaître ma destinée ?
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • ENTREPRENEURS, ÉCOUTEZ JÉSUS !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Enfants, n'avez-vous rien à manger ?" Jean 21.5 
     

    La Bible nous raconte : "Le matin venu, Jésus se trouva sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c'était Jésus. Jésus leur dit : Enfants, n'avez-vous rien à manger ? Ils lui répondirent : Non. Il leur dit : Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez. Ils le jetèrent donc ; et ils n'étaient plus capables de le retirer, à cause de la grande quantité de poissons. Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : C'est le Seigneur !" (v.4-7)

    Votre entreprise est-elle en péril ? Êtes-vous financièrement au pied du mur ? Voyez Pierre. Il a pêché toute la nuit sans rien attraper. Il est fatigué et découragé, tout comme vous. Puis Jésus commence à lui parler, même s'il ne le reconnait pas encore. Et Jésus lui donne des instructions qui semblent n'avoir aucun sens. "Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez". Pierre devait penser : "Seigneur, avec tout mon respect, tu es sûrement expert en sermons mais tu ne connais pas grand-chose à la pêche ! S'il n'y a pas de poissons à bâbord, il n'y en a sûrement pas plus à tribord".

    Quand vous demandez à Dieu un miracle, il peut vous donner une instruction qui heurte ce que vous pensez. Lorsqu'il vous demande une chose différente de ce que vous avez toujours fait, cela vous sortira de votre zone de confort, fera ressurgir vos peurs, et éprouvera votre foi. Mais si vous lui obéissez, vous finirez par remplir vous aussi vos filets. Alors vous direz comme Pierre : "C'est le Seigneur à l'œuvre dans ma vie". 

    Un conseil pour aujourd'hui 

    Entrepreneurs, écoutez Jésus !

     

    Bob Gass
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • A vos si, Jésus répond par un si…

     

     

     

     

     

     

     
    “Marthe et Marie : Si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort (…). Jésus dit : Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu.”Jean 11.32-40
     
     

    Une famille est en deuil, Lazare est mort. Pourtant Marthe et Marie, les sœurs du défunt, n’avaient pas manqué instamment de prier Jésus pour qu’il vienne guérir leur frère. Malheureusement s’ensuivit une tragédie…

    Lorsque Jésus arriva sur place quelques jours après, l’une après l’autre parlèrent avec lui mélangeant reproche et foi : “Si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort”. Jésus pleura devant tant de souffrance et dit à Marthe : “Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu”. Puis, empli d’autorité, il commanda d’ôter la pierre scellée devant le tombeau. Les gens s’exécutèrent : ils roulèrent la pierre. Imaginez la scène : quelle intrigue ! La curiosité piquée au vif, les gens devaient écarquiller les yeux et se poser mille et une questions : “Que va-t-il arriver ? Que fait-il ? Pourquoi dégagent-ils la pierre ? Il est décédé ! Comment un mort peut-il sortir du tombeau ?”

    Certaines personnes s’expriment, d’autres sont confuses, troublées… Ce déroulement insensé dépasse l’entendement humain. “C’est fou !” dirions-nous aujourd’hui ! Les questions et les regards interrogateurs fusent dans toutes les directions. Après avoir prié, Jésus ordonna d’une voix forte : “Lazare, sors…” Et le mort sortit du tombeau, le corps couvert de bandelettes. La foule devait être frappée de stupeur, sous le choc devant cette incroyable apparition ! Le mort est désormais devant son tombeau. Jésus invita les personnes à lui enlever les bandes et à le laisser aller, à reprendre le cours de sa vie. La joie se fit entendre au milieu de la foule. 


    Jésus nous montre que même dans les situations les plus désespérées, il est capable d’agir. Êtes-vous comme Marie et Marthe ? Dites-vous : “Ah ! SI tu avais été ici… Seigneur, SI tu m’avais guéri… SI tu avais touché le cœur de mon époux… SI tu étais venu plus tôt dans ma vie… Alors je n’aurais pas vécu ces drames, ces temps douloureux, aujourd’hui ma vie serait tellement différente, oui tant de choses sont mortes car tu n’es pas arrivé à temps !” Alors Jésus vous répond : “Au-delà de tes SI, moi je te dis que SI TU CROIS, même maintenant, il n’est pas encore trop tard pour voir la gloire de Dieu agir dans ta vie !” 

    Le croyez-vous ? Le Seigneur désire vous ressusciter, délier vos chaînes de souffrances afin que vous puissiez désormais être libre.

    Une prière pour aujourd’hui

    Seigneur, aide-moi à remplacer mes “SI” pleins de désespoir par : “SI JE CROIS, ALORS JE VERRAI TA GLOIRE.”

     
     
    A vos si, Jésus répond par un si…
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DIEU VOUS FAIT-IL PASSER AU SECOND PLAN ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Dieu ne fait pas de favoritisme." Romains 2.11
     
     

    Enfant, le midi à la sortie de l’école, j'avais pour habitude de raccompagner mes camarades devant chez eux afin qu'il puissent y déjeuner. Une fois cette tâche accomplie,  je me rendais  derrière le supermarché de notre quartier dans le but de  faire les poubelles. Bien souvent, en fouillant dans les ordures à la recherche d’un paquet de gâteaux ou de quelque chose que j'aurais pu grignoter, je me posais la question suivante : "pourquoi mes copains avaient de quoi manger et pas moi ?"

    Et vous ? Vous arrive-t-il de ne pas comprendre pourquoi il vous arrive telle ou telle chose alors que d’autres en sont exemptés ? Pour quelles raisons la vie semble  sourire plus à certains et pas forcément à vous ?

    Dieu vous fait-il passer au second plan ? À cette question, la réponse est non,  Dieu ne fait acception de personne. Par contre, ce sont ses choix qui diffèrent à notre égard. Il est souverain et il choisit qui il veut  pour accomplir ce qu'il désire.

    Il a choisi Joseph pour faire entrer le peuple d’Israël en Égypte et ainsi le préserver de la famine, "C’est pour vous sauver la vie que Dieu m'a envoyé devant vous…" Genèse 45.5.

    Il a choisi Jean-Baptiste pour être "la voix de celui qui crie dans le désert" Jean 1.23.

    Il a mis à part l'apôtre Paul pour être son porte parole international.  "Cet homme est un instrument que j'ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d’Israël" Actes 9.15.

    En fait,  je pourrais  continuer la liste en multipliant les exemples. Mais mon objectif avant tout est de vous amener à comprendre que les choix de Dieu à votre égard sont les meilleurs. Il a fait un choix vous concernant et cette décision est directement rattachée  à ce qu'il souhaite accomplir avec vous.

    Bien sûr, nous avons toujours le choix de dire non !  Je n’accepte pas  cette vie que tu me réserves, je la refuse !  Mais pourquoi ?  Qu’y a-t-il de meilleur pour un enfant de Dieu que d’être dans la pleine volonté de son créateur ? "Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé". Jean 6.38.

    Quelles que soient votre vie d’aujourd’hui et vos attentes de demain, acceptez dès à présent les choix de Dieu pour votre vie. C'est de loin la plus belle décision que vous puissiez prendre.

    Une prière pour aujourd’hui

    Père,  que ta volonté soit faite dans ma vie !  Au nom de Jésus.

     
    Dieu vous fait-il passer au second plan ?
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique