• 5 clés pour surmonter la souffrance émotionnelle

     

     

     

     

     

     

    La première chose que nous devons faire pour surmonter la souffrance émotionnelle est de savoir la reconnaître et l'accepter. Après cette étape, nous allons pouvoir demander de l'aide pour sortir de cette situation.

    5 clés pour surmonter la souffrance émotionnelle

    Nous avons tous, à un moment donné, vécu une expérience qui nous a causé une grande douleur émotionnelle. Mais y a-t-il un moyen de surmonter la souffrance émotionnelle et de soulager ce que nous ressentons ?

    A chaque fois que nous souffrons, autour de nous, nous n’entendons que des phrases telles que « tu verras que tout finit par passer« , »tu vas aller mieux« , »allez, ne pleure pas« . Malheureusement, cela n’aide pas du tout dans ces moments là.

    Dans cet article, nous allons vous donner 5 clés pour vaincre la souffrance émotionnelle. Cela ne consiste pas seulement à s’en échapper ou à l’ignorer, mais aussi à la regarder de face et à l’affronter de la meilleure façon possible. Voyons comment cela est possible.

    1. Réussir à dire « oui, ça me fait mal« 

    soutien émotionnel

     

    Que se passe-t-il quand on est mal, et qu’on nous demande comment ça va ? En général, nous mentons, nous répondons que tout va bien, et parfois nous ajoutons même un « comme d’habitude ».

    Cependant, pour surmonter la douleur émotionnelle, nous devons commencer par être honnêtes avec nous-mêmes.

    Il n’ y a rien de mal à dire que vous traversez une période difficile, que vous n’êtes pas dans une bonne période et que vous ressentez de la douleur. Vous pouvez penser que vous ne voulez pas vous apitoyer sur vous-même et même des phrases comme « Je ne veux pas qu’on ait pitié de moi », vous viennent à l’esprit.

    Cependant, être honnête avec les autres et dire ce que nous ressentons vraiment nous permettra de reconnaître notre souffrance, de ne pas la nier, et encore moins de l’ignorer. Donc, au lieu d’éviter les émotions, nous les acceptons.

    2. D’où vient cette souffrance ?

    Votre souffrance peut avoir une origine qui ne n’est pas claire dans votre esprit. Quelle est la raison qui a déclenché cette émotion ? Qu’avez-vous ressenti ? Quelle réponses avez-vous eu ?

    En prenant le temps d’analyser ce qui vous arrive à partir de différents prismes et en recherchant à entrer profondément dans votre souffrance, vous pourrez en trouver l’origine. Peut-être est-ce le résultat d’un traumatisme de l’enfance ou d’une perte qui n’a pas été surmontée ?

    3. Commencez par vous donner des paroles d’encouragement

    femme qui crie

     

    Lorsque vous réussissez à surmonter la souffrance émotionnelle et que vous regardez en arrière, vous vous rendez compte à quel point vous vous êtes maltraité vous-mêmes. Vous vous faites à vous-même des reproches tels que « tu ne vaux vraiment rien« , »il y en d’autres qui sont plus mal que toi« , »est-ce que les autres se plaignent« , »tu es vraiment stupide« .

    Ces phrases ne vous aident pas. Mais dans ces moments-là ,vous devenez très auto-critique. Au lieu de vous encourager à avancer, cela vous plonge dans un cycle de désespoir, d’angoisse et de souffrance.

    Par conséquent, il est important que vous preniez soin de vous-mêmes et que vous vous traitiez avec tendresse. Qu’est-ce que vous dites aux autres quand ils ne sont pas bien ? Vous leur donnez des paroles d’encouragement, non ?

    Eh bien, c’est exactement que vous devriez faire avec vous-mêmes.

    4. Valorisez ceux qui sont de votre coté

    Quand vous traversez une période difficile, il arrive parfois que vous vouliez être seul ou qu’on vous laisse tranquille.

    Cependant, même si vous vous concentrez trop sur votre souffrance, il est important que vous soyez conscients de ceux qui ne vous abandonnent pas.

    Des gens qui sont à nos côtés, qui, de par leur seule présence, font déjà beaucoup, Si nous tombons, ils seront là pour nous tendre leur main afin que nous puissions la saisir et nous relever.

    Appréciez ces gens qui, peut-être, bien qu’ils ne vous comprennent pas pleinement, sont quand même là pour vous.

    5. Consultez un psychologue : cela vous fera du bien

    consultation chez un psychologue

     

    Beaucoup de gens hésitent à consulter un psychologue. On croit que pour surmonter la souffrance émotionnelle, on n’a besoin que de ce qu’on sait ou  de ce qu’on peut apprendre par soi-même.

    Peut-être qu’au fond, on a une croyance négative sur ce que cela signifie d’aller voir un psychologue.

    Un psychologue est un guide qui vous fournit les outils nécessaires pour surmonter la souffrance émotionnelle, en l’occurrence. Vous vous sentirez accompagnés, compris et capables de voir la situation sous d’autres angles.

    Aller chez un psychologue vous permettra de sentir que vous respirer à nouveau de l’air frais, que vous pouvez vous en sortir et que tout ira bien à nouveau, même si c’est un processus relativement long.

     

    La souffrance émotionnelle ne doit pas devenir un fardeau qui vous est si attaché que vous finissez par vous identifier à lui. Vous pouvez traverser cette souffrance, vous en remettre et passer à autre chose.

    Avez-vous déjà essayé de surmonter votre propre souffrance émotionnelle ? Est-ce que l’une des clés ci-dessus vous a aidé ?

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Que pouvons-nous apprendre des déceptions de la vie ?

     

     

     

     

     

     

     

    Comme nous ne pouvons pas éviter les déceptions dans les différentes situations hors de notre contrôle, il est important de voir le côté positif de chacune d'entre elles.

    Que pouvons-nous apprendre des déceptions de la vie ?

    Tout ce qui arrive aux gens dans la vie laisse un trace d’apprentissage. Aussi bien les expériences positives que les négatives. En général, les expériences négatives ont tendance à mener à un meilleur apprentissage. Que pouvons-nous apprendre des déceptions de la vie ?

    Il y a des gens qui sortent renforcés de grandes déceptions. Il y a un nom pour ce phénomène, et cela s’appelle la résilience. L’origine du terme vient de la physique : les matériaux qui reviennent à leur état normal après avoir été pliés dans tous les sens sont ainsi qualifiés.

    Quand on demande pourquoi les gens sont déçus dans la vie, il faut se rappeler que l’existence est une source de problèmes et de conflits. Dans la vie, tout n’est pas rose, mais il y a des êtres qui, jour après jour, s’impliquent dans leur vie pour surmonter les situations négatives.

    L’important dans ces moments difficiles, c’est de ne pas avoir une attitude défaitiste, mais d’obtenir un équilibre le plus positif possible pour le développement personnel.

    Dans cet article, nous examinerons certaines des attitudes positives que nous pouvons apprendre des déceptions de la vie.

    Expériences qui produisent des déceptions

    déceptions

     

    Il y a beaucoup de déceptions auxquelles nous pouvons faire face tout au long de notre vie : ruptures amoureuses, amicales ou professionnelles. Trahisons et mensonges, manque de générosité ou de gratitude de la part d’êtres chers…

    Les circonstances de l’environnement social, politique, religieux, etc. sont différentes.

    Parmi les expériences qui nous affectent le plus profondément, on peut distinguer :

    • Décès de parents et d’amis
    • Difficultés économiques
    • Licenciement
    • Migration forcée
    • Situations de violence

    Ce que nous pouvons apprendre des déceptions de la vie

    femme déçue

     

    On ne peut pas tout contrôler dans la vie

    Malheureusement, cet apprentissage intervient après de grandes déceptions. Il est important de savoir que les seules choses que vous pouvez contrôler sont vos propres attitudes, décisions, sentiments et actions.

    Sans aucun doute, c’est un gaspillage d’énergie et un comportement inutile que de se concentrer sur ce qui ne peut être contrôlé.

    Il faut être patient

    Bien que nous voulions tous éviter de futures déceptions, nous devons être patients.

    Nous avons déjà vu que tout dans la vie ne peut pas être contrôlé, en particulier les aspects qui sont le pouvoir des autres.

    Une question d’attitude

    Ce que vous pouvez contrôler, c’est votre attitude à l’égard des choses, et ainsi vous éloigner à temps de ce qui est nocif.

    Il faut s’éloigner de ce qui nous fait du mal, savoir dire NON en temps opportun. Mais exiger le respect, la clarté et la sincérité dans nos relations, entre autres attitudes positives.

    Examiner les problèmes avec du recul

    Il est important d’analyser toutes les facettes d’un problème. De cette façon, vous pouvez voir les choses d’un point de vue différent et donc prendre de meilleures décisions à l’avenir.

    Accepter

    Vous devez apprendre à accepter ce qui s’est déjà produit et ce qui ne peut être changé. La meilleure façon de faire face à une déception qui s’est produite est de l’accepter avec dignité.

    Insister pour changer une situation dégénère en conflit, en épuisement et en frustration.

    La valorisation et le passage du temps

    femme pensive

      

    • Valoriser le positif. Il y a des gens qui se résignent à la douleur ou aux sensations négatives causées par les revers et les chagrins. Comme s’il n’y avait rien à sauver.

    Plutôt que d’avoir cette attitude malsaine pour le bien-être personnel, il est nécessaire de sauver ce qui a une valeur positive dans les différentes étapes de la vie. Nous devons le reconnaître, lui donner sa juste valeur, le développer et le reproduire.

    • Il faut faire la part du bon et du mauvais : trouver le bon et lui donner son juste poids contrebalancera le mauvais.
    • Le temps guérit tout. C’est surement le cas et il ne sert à rien d’accorder une telle importance aux problèmes.

    Avant de dire ou de faire des choses qui causent des regrets, il faut laisser le temps passer pour vous donner une meilleure perspective de ce qui s’est passé. Vous ne devez donc pas perdre de vue le fait que ce que l’avenir vous réserve sera peut-être meilleur.

    • Il est bon et nécessaire de chercher de l’aide. Il peut arriver que, pour diverses raisons, on souffre dans la solitude et le mal-être dure plus longtemps qu’il ne le devrait.

    Vous ne devez pas avoir peur de chercher du soutien auprès de personnes ou de professionnels. Mais gardez à l’esprit que ce qui est en jeu, c’est votre propre santé psychologique.

    Penser à soi-même

    • Puisque trébucher est inévitable, le but principal de la vie ne doit pas être perdu. Souvent, les déceptions n’ont rien à voir avec ce qui fait se mouvoir une personne, sa mission.

    La mission personnelle doit être l’atteinte de son propre bien-être. C’est la première étape nécessaire pour pouvoir aider les autres.

    Il y a beaucoup à apprendre des déceptions de la vie, pour retrouver l’espoir et un horizon tracé. La patience, l’espoir et la constance sont des attitudes essentielles.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La solitude recherchée est agréable

     

     

     

     

     

     

    La solitude recherchée est un puissant outil pour améliorer votre vie, au-delà des préjugés. Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la solitude.

    La solitude recherchée est agréable

    Nous avons souvent entendu dire que l’être humain est, par nature, un animal social. C’est pourquoi les personnes qui cherchent la solitude sont rares. Elles peuvent simplement vouloir vivre seules ou bien elles y sont poussées à cause de certaines circonstances de la vie.

     

    Même si la solitude ne semble pas être une attitude très sociable, l’idée que nous avons d’elle nous empêche souvent de l’apprécier réellement. Cependant, la solitude peut devenir un outil de développement personnel avec un immense potentiel.

    Bien évidemment, comme pour beaucoup de choses, la solitude a des avantages et des inconvénients liés au fait de vivre seul. Par conséquent, nous analyserons dans cet article les aspects fondamentaux pour pouvoir réfléchir en profondeur sur ce sujet. Le but est de savoir si la solitude, lorsqu’elle est recherchée, est vraiment agréable et bénéfique à l’être humain.

    Les avantages de la solitude

    Malgré la stigmatisation sociale qui a été crée autour de la solitude, celle-ci offre cependant de nombreux avantages :

    Liberté et autonomie

    la solitude procure liberté et autonomie

     

    Très souvent, il existe beaucoup d’obligations découlant des engagements que nous prenons dans la vie. Surtout dans l’environnement conjugal et familial.

    L’éducation des enfants est l’une des obligations les plus exigeantes et les plus épuisantes. La solitude peut provenir du fait qu’une personne ait toujours vécu seule ou ait subi le départ d’enfants, le divorce, le veuvage ou la mort de parents.

    Il peut aussi exister d’autres raisons qui expliquent cette situation. Les obligations familiales peuvent également être un facteur déterminant. La solitude, qu’elle soit recherchée ou non, est une occasion en or d’accomplir tout ce que nous aimerions faire.

    Une des conséquences directe de la solitude est qu’elle engendre la responsabilité totale des décisions prises dans toutes les circonstances de la vie mais entraîne aussi la satisfaction qui en découle.

    Vivre dans la solitude apporte une expérience de croissance personnelle qui, bien sûr, est très enrichissante et favorise des relations sociales plus saines et plus intéressantes.

    Disponibilité et temps libre

    La solitude recherchée implique la possibilité de prendre des vacances, ce qui est parfois difficile lorsque l’on cohabite avec d’autres personnes. De plus, les obligations sociales ne laissent parfois pas de temps aux choix personnels.

    Ceci explique que la solitude nous permette d’avoir plus de temps. Cette nouvelle disponibilité de temps peut nous permettre de faire des choses qui n’étaient pas possibles avant, et parfois beaucoup plus.

    Se connaître et se découvrir

    la solitude permet de se connaître

     

    Il n’y a pas de meilleure façon de se connaître que de passer du temps seul avec soi-même. La solitude nous aidera donc à cette tache si compliquée de mieux se connaître soi-même. Ce sera ainsi l’occasion de renforcer notre caractère et notre identité mais aussi de réaliser des corrections et des améliorations.

    Trouver ou renforcer la spiritualité

    Indépendamment de votre foi, si vous êtes dans une recherche spirituelle, la solitude est généralement une très bonne alliée. En vivant dans la solitude, la personne peut se concentrer exclusivement et calmement sur elle-même.

    Interactions personnelles de qualité

    Lorsque vous vivez seul et êtes habitués à la solitude, vous appréciez et profitez davantage des relations sociales. Les moments partagés avec les amis et la famille auront plus d’importance qu’avant.

    Vivre en paix

    la solitude et vivre en paix

     

    La détente ressentie sans compagnie ni pression vient de la paix qu’apporte le silence. La solitude permet de donner de la valeur au silence. Certaines personnes seules choisissent aussi de remplir ce silence avec les sons de leur goût, ce qui leur donne un sentiment de bien-être.

    Profiter des plaisirs de la vie

    Il ne fait aucun doute que vivre avec d’autres personnes procure du plaisir. Mais vivre dans la solitude offre aussi la possibilité de se consacrer avec plus de passion aux activités qui nous plaisent.

    Les inconvénients de la solitude

    Il existe beaucoup de préjugés sur le fait de vivre seul. En fait, les inconvénients allégués ne sont pas inhérents à la solitude elle-même, et encore moins si elle est volontaire.

    La solitude non choisie, ou celle provoquée par des circonstances difficiles de la vie, n’est pas une situation agréable. Dans ces cas, nous devons chercher des mesures pour combattre la dépression et la tristesse.

    La peur, l’isolement et l’ennui peuvent découler de la solitude ou provenir d’une faible estime de soi. Pour y remédier, vous pouvez trouver de l’aide auprès d’une assistance psychologique, de parents ou d’amis.

    Une bonne alimentation et la pratique d’exercices quotidiens influencent toujours notre bien-être. Vous pouvez aussi participer à des groupes qui partagent vos intérêts. Rappelez-vous que votre bonheur est entre vos mains.

    Les personnes seules ont la grande responsabilité de prendre soin d’elles-mêmes et de préserver leur santé physique et psychologique.

    Recommandations pour vivre seul

    recommandations pour vivre seul

     

    Il est essentiel que la solitude recherchée et volontaire soit agréable. Après tout, il n’y a aucune raison de tomber dans des comparaisons odieuses ni d’associer la solitude avec la tristesse, une fausse idée qui persiste encore dans la société.

    Enfin, nous devons nous souvenir des personnes qui cherchent à trouver un nouveau partenaire après une pause. L’idéal est d’apprendre à être heureux dans la solitude, avant de prétendre être heureux avec une autre personne.

    Souvent, nous confondons la solitude avec la marginalisation et l’isolement. En fait, nous pouvons ressentir cela parce que les gens autour de nous nous le rappellent à chaque instant. Apprendre à être seul vous ouvrira un monde de possibilités, puisque cela vous permettra d’avoir le contrôle de votre vie sans avoir besoin d’être continuellement entouré de gens pour ne pas vous sentir vide.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ces mensonges dangereux que nous nous racontons tous les jours

     

     

     

     

     

     

     

    Bien qu'ils puissent nous sembler inoffensifs parce qu'ils n'ont pas une grande importance, il y a certains mensonges dangereux qui peuvent mettre en danger notre bien-être émotionnel à cause d'une auto-tromperie permanente.

    Ces mensonges dangereux que nous nous racontons tous les jours

    Socialement, certains mensonges semblent être approuvés, ceux que nous appelons pieux. Mais que se passe-t-il lorsqu’au lieu de mentir aux autres, nous nous mentons à nous-mêmes ? Ce sont des mensonges dangereux considérés comme de l‘auto-illusion.

    L’auto-illusion est beaucoup plus courante qu’il n’y paraît au premier abord. Cependant, peu de gens sont conscients de ce fait.

    Pour cette raison, nous allons aujourd’hui faire la lumière sur certains mensonges dangereux que nous nous faisons tous les jours et dont nous ne sommes pas du tout conscients.

    Nous sommes surs que vous serez surpris de voir à quel point vous avez normalisé cette auto-illusion.

    1. Demain sera un autre jour

    femme relaxée

     

    C’est l’un des principaux mensonges dangereux les plus couramment utilisés, car il s’agit presque d’un fourre-tout. Nous pouvons l’utiliser quand nous avons une mauvaise journée, quand nous voulons reporter une tâche ou quand nous voulons perdre une habitude.

    Bien qu’il existe d’autres formules telles que « demain, j’arrête » ou « demain, je le fais », c’est essentiellement la même chose. Nous pensons que demain sera un autre jour. Un nouveau jour pour repartir avec de nouveaux objectifs, avec plus de force et de motivation.

    Cependant, ce nouveau jour arrive et tout reste le même. Pourquoi ? Parce que, comme le dit le proverbe, « ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui ».

    • Si vous voulez arrêter de fumer, arrêtez maintenant.
    • Si vous voulez trouver la motivation pour aller au gymnase, prenez quelques minutes et allez-y !

    Si vous voulez fixer un délai pour faire quelque chose, il vaut mieux qu’il ne dépasse pas un jour. Parce que, si ce n’est pas le cas, vous procrastinerez et la procrastination peut devenir une boucle infinie.

    2. Je n’aurais jamais cru !

    femme avec les yeux bandés

     

    C’est un autre des mensonges dangereux que nous nous racontons tous les jours et qui  font qu’on ne remarque certaines choses qui se passent autour de nous.

    Comment auriez-vous pu ne pas savoir que votre fils était profondément déprimé et qu’il pensait au suicide ? A quel moment votre meilleur ami a-t-il été maltraité par sa partenaire ?

    Il n’y a personne plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et nous pouvons donc le confirmer dans de multiples situations quotidiennes. Nous avons tendance à nier certaines choses que nous n’aimons pas ou que nous ne voulons pas accepter.

    Cela se produit parce que nous ne voulons pas que l’image que nous avons d’une personne se salisse ou parce que nous ne voulons pas quitter notre zone de confort, alors nous préférons croire que tout va bien.

    C’est comme si on avait les yeux bandés.

    3. Tu m’as gâché la journée !

    hommes qui communiquent

     

    Le troisième des mensonges dangereux dans lesquels nous nous engageons tous les jours est très répandu. C’est lorsque nous projetons nos propres problèmes sur les autres.

    Par exemple, au cours d’une discussion animée, nous disons à l’autre personne qu’elle nous a gâché notre journée. Cependant, une discussion, aussi forte soit-elle, n’a pas autant de pouvoir à moins que nous ne le lui donnions.

    C’est nous qui gérons nos propres émotions. Vous croyez que quelqu’un d’autre a le pouvoir de nous faire sentir bien, mal ou amer signifie que vous les rendez coupables de quelque chose qui est de votre responsabilité.

    Rappelez-vous que la même situation répétée deux jours différents du mois provoque une réaction différente en nous. C’est parce que notre humeur n’est jamais la même.

    Si nous sommes plus stressés, nous pouvons crier, hurler ou devenir très contrariés si nous nous disputons avec quelqu’un. Par contre, si nous sommes calmes, nous aborderons la situation différemment.

    Comme nous pouvons le voir, la façon dont nous nous voyons submergés est la même, mais ce qu’elle nous fait sentir est notre responsabilité.

    4. Le monde est lumière et couleur

    Le quatrième et dernier des mensonges dangereux que nous nous faisons à nous-même chaque jour est ce que nous appelons le « faux optimisme ». Un masque que l’on se met pour ne pas affronter la réalité.

    Être optimiste ne signifie pas se couvrir les yeux et ne pas voir le négatif, le mauvais, l’horrible qui arrive parfois dans le monde. L’optimisme est une attitude. Cependant, il est impossible d’être toujours joyeux, heureux, content.

    Si cela se produit, nous nous trouvons en train de pratiquer un faux optimisme. Nous nous trouvons dans une bulle irréelle qui nous empêche de faire la distinction entre le bien et le mal.

    Nous devons toujours avoir une attitude positive et résiliente. Ce que nous ne pouvons pas faire, cependant, c’est nous immerger dans un monde plein de lumière et de couleurs qui n’existe que dans notre esprit. Parce que la réalité est là et c’est la réalité qui prévaut.

     

    Lequel de ces dangereux mensonges vous racontez-vous tous les jours ? Avez-vous remarqué que certaines personnes autour de vous se retrouvent dans certains plutôt que dans d’autres ?

    Le fait de les connaître tous vous permettra de vous éloigner de l’aveuglement, de prendre vos responsabilités et de vivre la vie de façon plus saine.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les raisons les plus fréquentes pour lesquelles

    les couples se disputent

     

     

     

     

     

     

    La communication au sein du couple est essentielle pour éviter les disputes multiples. Beaucoup d'entre elle sont la conséquence de malentendus qui pourraient être résolus si les deux membres y mettaient chacun du sien.

    Les raisons les plus fréquentes pour lesquelles les couples se disputent

    Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles les couples se disputent. Cependant, aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur certaines causes qu’il serait important d’éliminer. Afin d’empêcher les conflits de nuire à la relation en tant que couple.

    On se dispute souvent parce qu’il y a un manque de communication dans le couple. D’autres fois, on se querelle parce que, au lieu de résoudre les problèmes, on les ignore.

    Dans tous les cas, il est essentiel de prendre du temps pour parler avec son partenaire et résoudre la situation qui cause le conflit. Il ne faut pas qu’une nouvelle discussion basée sur la même question se produise à nouveau.

    Le grand motif : la jalousie

    jalousie

     

    L’une des principales raisons pour lesquelles les couples se disputent est la jalousie. Que ce soit parce que l’un des membres de la relation se fait un nouvel ami, ajoute quelqu’un à son réseau social ou s’entend bien avec son ex-partenaire, fixe dans la rue quelqu’un qu’il trouve séduisant, etc.

    La grande majorité des motifs de jalousie n’est pas fondée. Elle n’a aucune raison d’être. Cependant, dans notre culture, on nous a enseigné qu’il est normal d’être jaloux dans une relation. Pourquoi ?  Parce que nous sommes jaloux de ce que nous croyons posséder. Alors que la réalité et la vie nous dit le contraire.

    Nous sommes jaloux quand nous croyons que nous allons perdre ce qui nous appartient. Par conséquent, n’importe qui devient un concurrent potentiel.

    Cela en dit long sur notre propre estime de nous-mêmes et notre sécurité, tant pour nous-mêmes que pour notre partenaire. Cependant, on peut considérer qu’il s’agit d’un comportement appris.

    La jalousie semble être implicite dans la relation de couple.

    La chose la plus saine est de vérifier si nous avons un problème d’estime de soi. Vérifier si notre jalousie a une raison d’être ou si c’est un produit des comportements appris que nous avons vu d’autres couples dans notre environnement (parents, grands-parents, frères et sœurs, oncles….).

    Une fois que cela a été fait, nous devrions en discuter avec notre partenaire afin qu’il ou elle puisse nous rassurer. Nous donner la sécurité dont nous avons besoin et nous aider à cesser de nous sentir inutilement jaloux.

    Conflits dans les familles

    problèmes de famille

     

    Une autre motif pour lequel les couples se disputent, ce sont des questions qui concernent la famille. En effet, quand on commence une relation avec quelqu’un, on choisit la personne, mais pas la famille qu’elle a déjà.

    Dans de nombreux cas, les conflits que nous avons avec la famille de notre partenaire sont liés aux différentes fausses croyances que nous pouvons avoir. Par exemple, la plus connue, celle qui dit que l’on s’entend toujours très mal avec sa belle-mère.

    Ce n’est souvent pas le cas. En fait, généraliser peut nous prédisposer à adopter une attitude défensive et peu disposée à établir une bonne relation avec la mère de notre partenaire.

    Cependant, il y a certains conflits familiaux qui peuvent être résolus en parlant les uns avec les autres. Par exemple, si l’un de vos parents vient chez vous et commence à vouloir tout régenter. Nous dire de quelle couleur nous devrions choisir les tapis, etc….

    D’autres exemples : lorsque les parents sont très attachés à leur enfant et l’appellent ou se présentent à la maison sans prévenir. Ou lorsqu’ils n’acceptent pas la relation et deviennent hostiles et lancent des piques.

    Répondre avec la même attitude n’est pas la bonne chose à faire. Il faut communiquer avec son partenaire, lui dire ce qui nous dérange. Voir si notre partenaire est lui aussi dérangé ou accepte la situation et ainsi être en mesure de résoudre le conflit de la meilleure façon possible.

    Problèmes d’espace personnel

    couple qui se dispute

     

    Ceci est grandement lié aux croyances que nous avons sur les relations de couple, qui se terminent non seulement à cause de conflits dus à la jalousie. Mais aussi des raisons ayant à voir avec l’espace personnel.

    L’une des raisons pour lesquelles les couples se disputent est l‘habitude de tout faire ensemble au fil des ans. Il est normal que lorsqu’on tombe amoureux, on veut toujours être avec la ou le partenaire. Cependant, tout le monde a ses amis, ses hobbies, etc…

    Avoir un partenaire ne signifie pas perdre notre individualité et devenir une seule personne.

    Si on aime se promener seul, on m’a pas à changer cela parce que qu’on a un partenaire. Cependant, il se peut que l’on entende « tu ne veux rien faire avec moi ». « tu n’as jamais envie de me faire participer à tes activités ».

    En fait, les deux membres du couple ont chacun besoin de leur propre espace. Le problème, c’est que lorsqu’on fait les choses séparément, il est possible que les jalousies dont nous avons parlé au début puissent survenir et qu’elles deviennent nuisibles à la relation.

    • Avoir un partenaire ne signifie pas que l’on ne puisse pas faire ce que l’on aime. Ne plus voir ses amis ou arrêter les passe-temps que l’on avait.
    • Un couple, ce sont deux personnes différentes qui ont une relation, pas deux personnes qui ne font qu’une.

    Parfois, ce besoin d’espace personnel se manifeste dès le premier moment de la relation. D’autres fois, ça arrive au bout d’un certain temps. L’important est de savoir respecter l’espace de l’autre, car on en a tous besoin, même si parfois nous pensons que ce n’est pas le cas.

     

    Laquelle de ces raisons pour lesquelles les couples se disputent est plus en accord avec vous ? Aimeriez-vous en ajouter d’autres ? Tout ce qui précède peut être résolu tant que les membres du couple sont disposés et ouverts à résoudre la source de leurs conflits.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les conséquences des disputes devant les enfants

     

     

     

     

     

     

    Se disputer devant les enfants est l'une des pires choses que nous pouvons faire en tant que parents. Cela crée un sentiment d'insécurité, qui peut conduire, entre autres, à la colère. Soyons bien conscients de cela en tant que parents.

    Les conséquences des disputes devant les enfants

    Les discussions dans un couple ne peuvent pas être évitées. Elles sont nécessaires lorsqu’il y a certaines situations à résoudre. Mais ce que nous devons éviter, c’est d’en faire des batailles. Et, bien sûr, essayer de ne pas avoir de disputes devant les enfants.

    Les enfants qui sont témoins d’affrontements verbaux et même physiques commencent à éprouver un sentiment de détresse. Celui-ci peut se transformer en sentiments de colère, de tristesse ou de peur. Et quand ils sont bébés, les conséquences au niveau psychologique sont encore plus importantes.

    Conséquences des disputes devant les enfants

    1. Au niveau du subconscient, quand ils sont bébés

    bébé

    Les nouveaux-nés sont capables d’enregistrer dans leur subconscient les humeurs des gens autour d’eux, y compris le ton de la voix et les gestes. Tout comme ils perçoivent l’amour qui les entoure, ils ressentent aussi quand la situation est tendue. Quand le ton des voix montre de la colère ou quand les regards expriment l’agressivité.

    2. Dans leur développement émotionnel

    Peu importe l’ampleur des disputes, grandir dans un environnement familial tendu peut causer des troubles émotionnels profonds aux enfants. Parce que cela peut mener à des problèmes tels que l’anxiété et le manque d’estime de soi.

    Un environnement calme, où l’enfant n’est pas impliqué dans les conflits entre adultes, contribue à un développement psychologique harmonieux.

    3. Chez un enfant d’âge préscolaire

    A ce stade, les enfants n’ont pas encore pleinement développé le langage et cherchent à s’exprimer par le biais de la communication non verbale. Par conséquent, après une dispute, ils peuvent pleurer ou devenir insolents, ce qui rend difficile de les réconforter.

    Les enfants plus âgés, mais encore en âge préscolaire, ne sont pas encore conscients des causes des conflits et leurs pensées encore centrées sur eux-mêmes les amènent à assumer la responsabilité de l’altercation, voire à se sentir coupables de la tension entre leurs parents.

    Les réactions peuvent varier d’un enfant à l’autre. Certains agissent comme si de rien n’était, d’autres peuvent avoir peur que quelque chose de terrible leur arrive et s’isoler du monde extérieur jusqu’à ce qu’ils se sentent en sécurité.

    Ils expriment souvent leur mécontentement par des changements dans le rythme du sommeil ou de l’alimentation. Ils peuvent revenir à des stades de développement plus précoces comme l’énurésie, l’irritabilité ou l’agressivité dans la pratique de leurs activités.

    4. Dans le cas d’un enfant d’âge scolaire

    enfant

     

    À cet âge, ils commencent à comprendre ce qui se passe. Ils peuvent ressentir de la peur ou de l’anxiété et avoir des sentiments de culpabilité envers le père ou la mère. Cette culpabilité les oblige à prendre parti ; les filles sont souvent du côté de leur mère, tandis que les garçons ont tendance à défendre leur père.

    Comment les petites discussions fréquentes affectent-elles les enfants ?

    En général, les enfants finissent par s’habituer à de petites disputes fréquentes. Ce sont précisément ces dernières qui créent un climat familial instable. Dans un tel environnement, l’enfant comprend qu’un petit détail peut gâcher un moment agréable.

    L’enfant peut ressentir le besoin de maîtriser la situation. Aussi, il peut arriver à ne pas exprimer ses besoins réels pour éviter tout chagrin. Les arguments violents ont des effets encore plus graves sur la confiance en soi de l’enfant.

    Les enfants et les disputes avec des insultes

    L’enfant ne devrait jamais être utilisé pour insulter ou aller à l’encontre de l’autre parent, surtout lorsque la séparation finale a déjà eu lieu. Il est important d’éviter les disputes, surtout les plus bruyantes, la nuit avant que l’enfant s’endorme, car c’est un moment crucial pour eux.

    Des discussions existent dans toutes les familles, mais il est important de faire un effort pour être compréhensif car chaque être humain est différent. Idéalement, l’enfant devrait grandir dans un foyer heureux.

    Se disputer dans un endroit éloigné des enfants

    dispute

     

    Les disputes devraient toujours avoir lieu là où les enfants ne sont pas présents. Ils savent peut-être que leurs parents se sont disputés, mais ils n’auront pas l’impression de faire partie de l’affrontement. Les enfants, surtout les plus jeunes, ne sont pas capables d’interpréter au-delà des mots. Ils prennent tout au pied de la lettre.

    Si les enfants entendent les parents dire des phrases comme : « Assez, c’est assez ! », « J’en ai marre de toi ! », « Je ne veux plus jamais te revoir ! » Non seulement ils se sentiront blessés, mais cela créera aussi de l’insécurité pour eux parce qu’ils pensent que leurs parents peuvent se séparer.

    Thérapie de couple et familiale

    En cas de conflits et de problèmes, la thérapie de couple permet d’améliorer la communication et de rétablir l’équilibre entre les conjoints. La thérapie familiale est idéale lorsque l’enfant a un comportement inapproprié ou des symptômes psychosomatiques qui nécessitent une intervention professionnelle.

    Dans ce processus, le thérapeute aide toute la famille afin de promouvoir des relations positives.

    Parler avec les enfants

    Il est parfois inévitable d’avoir une discussion en présence des enfants. Dans ces cas, il est important de leur expliquer que tous le monde se dispute, même lorsque l’on s’aime. Profitez du temps de dialogue pour expliquer qu’une dispute ne signifie pas que vous ne vous aimez pas en tant que couple, et encore moins que vous ne les appréciez plus.

    Si le conflit a déjà été résolu, il peut être utilisé pour réaliser des activités en famille, mais s’il ne l’a pas été, il ne faut pas faire semblant qu’il l’est, car les enfants sont capables de percevoir la tension.

    Les parents en tant que modèles

    famille

     

    Il ne faut pas oublier que les parents sont un modèle fondamental pour les enfants. Voir l’un des parents être maltraité verbalement ou physiquement par l’autre créera une blessure profonde qui peut avoir des conséquences sur la personnalité de l’enfant et sur l’adulte qu’il deviendra. Cela aura aussi des répercussions sur la vie future avec ses amis et ses relations.

    Il est essentiel de leur enseigner que lorsque les gens ont des opinions différentes sur un sujet, ils peuvent toujours avoir recours au dialogue. Qu’une atmosphère de tolérance et de respect peut être créée, sans qu’il soit nécessaire de se fâcher, de crier ou de dire des mots désagréables.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Preuves d’amour pour renforcer la solidité de la relation de couple

     

     

     

     

     

     

    Conquérir nos partenaires tous les jours et s'inquiéter de leurs préoccupations peut être l'une de ces preuves d'amour qui aideront à maintenir la relation en vie.

    Preuves d’amour pour renforcer la solidité de la relation de couple

    Durant les premières phases, l’amour est fou. Tout est euphorie, passion

    Cependant, cette phase passe lorsque nous arrivons au seuil de l’amour mûr. Il est alors important de considérer certaines preuves d’amour pour savoir s’il y a ou non un avenir dans la relation et renforcer la relation de couple.

    Nous avons tous parfois « prédit » l’échec ou la rupture d’une relation autre que la nôtre. C’est parce qu’avec la bonne perspective, les choses semblent beaucoup plus claires.

    Cependant, lorsqu’il s’agit de notre relation de couple, nous sommes assez aveugles et perdus. Avec les preuves d’amour suivantes, nous pouvons renforcer la force de notre relation.

    Comment se passe la communication dans le couple ?

    communication dans le couple

      

    L’un des piliers de toute relation est la communication. Cependant, même aujourd’hui, dans les couples considérés comme monogames, il y a un manque significatif d’interaction entre les deux membres du couple.

    C’est l’une des preuves d’amour les plus importantes. Sans communication, il n’y a pas de confiance. Il doit s’agir d’une communication honnête et non pas d’une communication basée sur les exemples suivants :

    • Nous disons « oui » à des choses, puis, au dernier moment, la réponse est « non ». Par exemple, avoir un enfant, se marier…
    • Nous avons un désir pour les autres et pouvons même, si l’occasion nous en est donnée, être infidèles. Mais nous ne communiquons pas ces souhaits à notre partenaire.
    • L’un des membres du couple s’attend à ce que l’autre change certaines attitudes, bien qu’il ne le manifeste pas clairement. Il s’attend à ce qu’il s’en rende compte par lui-même (qu’il lise dans son esprit).

    Ce ne sont là que quelques exemples d’un grand manque de communication qui peut conduire à de nombreux conflits et autres problèmes au sein du couple.

    Nous n’avons pas à avoir peur de communiquer avec nos partenaires. Mais c’est normal, car nos modèles de référence ont toujours manqué à cet égard.

    L’importance des détails

    importance des petits détails

     

    Un autre des preuves d’amour que nous pouvons donner à notre partenaire est lié aux détails. Il ne s’agit pas de détails matériels, mais plutôt d’autres types de détails.

    Il est vrai que certaines personnes ont du mal à montrer leur amour en public, à s’embrasser, à s’étreindre ou même à donner une caresse à leur partenaire.

    Cependant, un regard qui dit tout. Un appel téléphonique inattendu pendant une pause de travail pour dire à votre partenaire combien vous pensez à lui ou à elle. Un message espiègle, des chocolats ou cette fleur qu’il ou elle aime tant…

    Il y a beaucoup de détails qui montrent à quel point nous aimons l’autre personne. Sans ces détails, la magie est perdue, l’amour n’est pas arrosé et, à la fin, il finit par se dessécher.

    La relation de couple ne demande pas beaucoup d’efforts mais, parfois, l’accommodement et le fait de ne pas avoir à conquérir notre partenaire parce que nous l’avons déjà, fait oublier les petits détails.

    En fait, un couple doit se reconquérir tous les jours. Parce que nous n’avons rien d’assuré. Parce qu’il faut s’occuper des relations et, parmi elles, il y a aussi la relation de couple.

    Le test décisif

    couple uni

    C’est la dernière des preuves d’amour dont nous allons parler. Mais il ne s’agit pas de savoir comment le travail s’est déroulé ou comment les enfants s’en sortent. Il s’agit de se préoccuper de ce que ressent le partenaire.

    Quand on aime vraiment quelqu’un, on se soucie de ses émotions. Nous voulons que cette personne se porte bien et, si elle ne va pas bien, elle a nos oreilles pour l’écouter et, au moins, pour pouvoir se défouler.

    Cependant, parfois, nous devenons égoïstes. Nous devenons tellement conscients de nos propres préoccupations que nous oublions de nous soucier de notre partenaire.

    Nous tombons dans des conversations banales sur le travail, les problèmes quotidiens, les routines, la famille… Mais qu’en est-il des sentiments ?

     

    Les relations ne sont pas fortes seulement parce qu’il y a de l’amour.L’amour ne peut pas tout gérer. C’est un sentiment qui doit être soigné par la communication, l’écoute, la compréhension, la sollicitude, la sincérité et l’attention aux petits détails.

    Tout cela en vaut la peine pour construire une base solide et donc une relation saine.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le syndrome de la reine des abeilles chez les femmes

     

     

     

     

     

     

    Le syndrome de la reine des abeilles cache une série de carences et d'insécurités que la femme atteinte tente de remplacer en les projetant sur les autres femmes et en essayant de les soumettre.

    Le syndrome de la reine des abeilles chez les femmes

    Le syndrome reine des abeilles ou syndrome Qeen Bee  n’est pas reconnu par les professionnels. Cependant, il y a beaucoup de gens qui se référent à ce syndrome pour identifier et signaler les comportements qu’ont certaines femmes, et qui sont basés principalement sur la compétition.

    Dans les ruches, la reine joue un rôle prépondérant. Elle est entourée de divers mâles et d’autres femelles qui ne sont pas fertiles. Cela la fait se sentir au-dessus des autres, et c’est une poste que beaucoup de femmes désirent ardemment.

    Société et compétitivité

    femme compétitive

     

    Depuis l’enfance, on nous apprend à rivaliser avec les autres. En fait, la stimulation que nous ressentons pour le faire est donnée par ce désir de nous comparer qu’on les adultes. Dans leur tentative de nous améliorer, ils font chuter notre estime de soi.

    C’est pourquoi, quand on veut être le meilleur, on ne le fait pas pour s’améliorer, mais pour se démarquer, pour exceller, pour qu’on soit jaloux de nous. Le syndrome de la reine des abeilles correspond à cette problématique, mais il ne concerne que les femmes.

    Les femmes subissent une grande pression sociale. Des standards de beauté impossibles, la pression d’être toujours parfaite, de tout faire parfaitement et surtout de d’avoir d’autres femmes comme des concurrentes.

    Pourquoi voyez-vous des femmes en concurrence avec d’autres femmes et non avec des hommes ? Parce qu’avec les femmes elles se sentent plus identifiées et parce qu’il y a une série de comportements qui s’apprennent depuis qu’elles sont petites. Critiquer les autres femmes, les juger, vouloir être meilleures que toutes….

    Comme on peut le voir, ce sont des comportements qu’on devrait écarter. Cependant, elles sont encore si présentes qu’elles font que certaines femmes finissent par souffrir du syndrome de la reine des abeilles.

    Le syndrome de la reine des abeilles : comment le détecter

    femme critiquant une autre femme

     

    Pour savoir si une femme a le syndrome de la reine des abeilles, il suffit de voir comment elle se comporte. Parfois, nous pouvons croire qu’elle a un grand ego, est très compétitive ou envieuse. Mais si nous regardons de plus près, nous verrons qu’il y a d’autres raisons :

    • On la trouvera toujours en train de dire du mal d’une autre femme. A colporter des ragots sur ce qu’elle fait ou ne fait pas. Tout ce qui est dit est toujours négatif, dégradant et humiliant.
    • Son empressement à se démarquer et à toujours se mettre au-dessus des autres à tout prix, l’amène à perdre des amitiés et à montrer un comportement passif-agressif très déconcertant.
    • Elle essaiera de faire en sorte que d’autres femmes deviennent ses « sujets » pour devenir plus forte. De cette façon, elle finira par détruire l’estime de soi et le moral de ceux qu’elle considère comme des rivales.

    Comme on le voit, cette attitude est très néfaste. Cela fait beaucoup de mal à des personnes qui ont eu le malheur de se se trouver face à quelqu’un qui souffre de ce syndrome. Mais qu’y a-t-il derrière le syndrome de la reine des abeilles ?

    Des femmes avec beaucoup d’insécurités

    insécurité

     

    Les femmes atteintes du syndrome de la reine des abeilles doivent piétiner et miner l’estime de soi de ceux qu’elles considèrent comme leurs rivales. Elles le font parce qu’elles ne se sentent pas certains de pouvoir réaliser ce qu’elles ont décidé de faire.

    Par conséquent, en réalité, elles projettent leurs insécurités sur d’autres femmes. Elles cherchent donc, d’une manière plutôt malheureuse, à obtenir la sécurité qui leur manque.

    Chaque fois que nous voyons une personne qui malmène les autres, quelqu’un qui essaie de se démarquer, une « chipie », nous ne devrions pas penser que c’est parce qu’elles pensent qu’elles sont quelqu’un de meilleur, plus fort et plus puissant. En réalité, sous toute cette façade, il y a une personne blessée, fragile, avec une estime de soi brisée et de multiples insécurités non résolues.

    Malgré cela, nous devons apprendre à nous éloigner de tous ces gens. Ainsi que de ceux qui souffrent du syndrome de la reine des abeilles parce qu’ils peuvent nous faire beaucoup de mal.

    Sans en être conscientes, elles nous font participer à leurs faiblesses, à leurs insécurités et à ces peurs qu’elles ne reconnaissent pas en elles-mêmes.

     

    Avez-vous déjà eu le syndrome de la reine des abeilles ? Avez-vous reconnu quelqu’un de votre entourage (professionnel, personnel…) qui l’a subi ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Que cachent les achats compulsifs ?

     

     

     

     

     

     

    Les achats compulsifs affectent les personnes qui essaient de combler une lacune interne en dépensant de l'argent et en achetant des vêtements et des objets dont ils n’ont pas vraiment besoin. Le problème est que ce vide intérieur ne disparaît jamais.

    Les achats compulsifs sont réalisés par des personnes qui achètent des choses dont elles n’ont pas besoin et qu’elles n’utiliseront probablement pas.

     

    De cette façon, elles accumulent à la maison divers objets qu’elles laissent de côté, puisque la satisfaction vient du moment où elles ont réalisé l’achat, et non de l’utilisation réelle de ce qui a été acheté.

    Nous pouvons penser que les personnes qui achètent de manière compulsive sont immatures et ne savent pas bien gérer leur argent.

    Cependant, la vérité est que cet acte que nous voyons souvent d’un mauvais œil, peut cacher beaucoup de souffrance.

    La souffrance cachée des acheteurs compulsifs

    La souffrance cachée des acheteurs compulsifs

     

    Les personnes qui achètent de manière compulsive le font pour se distraire et remplir leurs vies, qu’elles trouvent vides, ou pour échapper à une situation dans laquelle elles se sentent prises au piège.

    • C’est un acte qu’elles accomplissent de manière automatique, sans vraiment réfléchir et qui provoquera des sentiments de culpabilité a posteriori.

    Parce que, oui, les acheteurs compulsifs savent parfaitement que le fait d’acheter de cette manière ne résoudra rien.

    • Beaucoup d’entre eux sont même conscients de leurs actes quand ils voient beaucoup de choses inutiles autour d’eux et peu d’argent dans leurs poches.

    Parfois, ce sera une étape qui passera et sera oubliée. Cependant, dans d’autres cas, cette situation se prolongera dans le temps et camouflera une souffrance qui n’est pas résolue.

    Que devraient faire les les acheteurs compulsifs ? S’ils ne peuvent pas ou ne veulent pas demander l’aide d’un professionnel, ils devraient s’analyser de l’intérieur.

    Découvrir ce qui les a amenés à adopter cette attitude et la résoudre. Le gros problème, c’est que regarder ce qui fait mal blesse énormément.

    Par conséquent, ces personnes essayent toujours d’échapper à cela, et dans ces cas, grâce aux achats.

    Êtes-vous un acheteur compulsif ?

    savoir si vous êtes un acheteur compulsif

     

    Vous vous demanderez peut-être si vous avez déjà été un acheteur compulsif ou si quelqu’un dans votre entourage a souffert de ce trouble impulsif.

    Si oui, voici quelques caractéristiques qui définissent les personnes qui peuvent être considérées comme des acheteurs compulsifs.

    1. Achats inutiles

    Comme nous l’avons déjà mentionné, ces personnes achètent généralement beaucoup de choses dont elles n’ont pas vraiment besoin. Par conséquent, il est normal qu’elles les laissent de côté et ne les utilisent jamais.

    La société de consommation dans laquelle nous vivons, avec ses publicités, nous pousse à vouloir ce dont nous n’avons pas besoin réellement et provoque les achats compulsifs des personnes influencées qui semblent condamnées à acheter plus facilement.

    2. Les dépensent deviennent une ruine

    Tout comme avec la dépendance aux jeux, les personnes affectées par les achats compulsifs commencent à dépenser leur argent jusqu’à ce qu’elles s’endettent.

    De plus, le fait qu’elles possèdent une carte de crédit aggrave ce risque.  Elles peuvent s’endetter auprès de la banque et plus tard ne pas pouvoir affronter leurs dettes.

    3. Les soldes sont une incitation

    les soldes et les achats compulsifs

     

    De la même manière que les publicités favorisent les achats compulsifs, les soldes sont également un danger, car on dépense généralement beaucoup trop d’argent.

    Ces supposées soldes ou rabais ne sont pas si réelles, car au total, les achats de tous ces vêtements, accessoires et autres objets augmenteront le prix final et nous fera dépenser plus de ce que nous pensions au départ.

    Les personnes qui réalisent des achats compulsifs, contrairement à ce qu’elles peuvent laisser croire, ont une très faible estime d’elles-mêmes. Parfois même, elles peuvent souffrir de dépression.

    Par conséquent, il est très important de ne pas ignorer les signes qui peuvent nous interpeler sur ce trouble qui ressemble presque à un comportement autodestructeur.

    Les acheteurs compulsifs apprécient les achats, mais au dépend de leur amour propre. Ces personnes savent ce qu’elles ont fait, que le solde de leur compte a diminué. Cependant, c’est un comportement impulsif qui ne peut être évité.

    Ces actes tentent de dissimuler une douleur très profonde qui doit être traitée de front. Même si cela fait mal, ou demande des efforts, il est nécessaire de rompre cette dépendance.

    Tout ce qui nous fait souffrir sera toujours là même si nous fermons les yeux pour ne pas le voir.

    Si rien de ce que vous faites ne vous comble, si vous ressentez une apathie constante et que du jour au lendemain, vos problèmes commencent à se transformer en douleurs physiques, il est possible que vous souffriez de dépression.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Lutter pour être ensemble : est-ce une preuve d’amour ?

     

     

     

     

     

     

    Si seulement l'un des conjoints lutte pour que le couple perdure tandis que l'autre ne donne pas de preuves d'amour, il est clair que la relation n'a pas d'avenir et que nous devons la fuir le plus rapidement possible.

    Lutter pour être ensemble : est-ce une preuve d’amour ?

    Lutter pour être ensemble peut être considéré comme quelque chose de très romantique. Toutefois, à l’heure de la vérité, cela vaut-il la peine de lutter pour un amour qui n’a peut-être pas d’avenir ?

    C’est pourquoi il faut réfléchir aux raisons de notre bataille et aux raisons pour lesquelles nous la menons.

    Car peut-être que mon conjoint me maltraite mais que je le supporte car je pense ainsi lutter pour que notre relation perdure.

    Mais vaut-il vraiment la peine de rester ensemble ? De nombreuses personnes disent que l’amour n’est pas une lutte. L’amour se construit au jour le jour, et les deux personnes doivent être impliquées dans ce processus.

    Lutter pour être ensemble suppose une grande fatigue

    femme malheureuse dans son couple

     

    Il faut bien avoir à l’esprit que lutter pour être ensemble suppose une grande perte d’énergie. Nous mettons toutes nos forces pour permettre à notre relation de perdurer alors qu’elle est sur le point de s’achever.

    Il est possible que nous ayons rompu et que nous nous soyons remis avec la même personne un nombre incalculable de fois. C’est ce que nous pourrions appeler les « relations intermittentes ».

    Il est également possible que notre conjoint soit loin et que ce ne soit pas quelque chose qui soit près de changer. Mais nous sommes là, au bord du ravin, à garder nos espoirs et nos attentes irréelles.

    Même si lutter pour être ensemble peut nous achever, c’est quelque chose que nous avons tous déjà fait au moins une fois et nous en connaissons les raisons.

    L’amour semble tout justifier et il existe même une croyance populaire à ce sujet : en amour, il faut lutter et supporter. Mais est-ce vrai ?

    La réponse est que cela dépend. Si un couple a eu une relation intermittente et qu’à chaque fois qu’ils recommencent à sortir ensemble, ils finissent par rompre au bout de quelques mois, quand se rendront-ils compte que ce sera toujours la même dynamique ?

    Si une relation se maintient à distance, mais qu’à long terme les deux personnes ne pourront être réunies, pendant combien de temps le couple va-t-il garder ses espoirs peu réalistes quant au fait que la relation va de l’avant ?

    « Les jeunes d’avant supportaient davantage de choses dans une relation »

    L'amour à l'âge mûr

     

    Cette phrase que prononcent très souvent les personnes âgées évoque une réalité.

    De nos jours, on a l’impression de consommer des relations, au lieu de nous efforcer de les conserver. Mais ce n’est pas toujours le cas.

    Tenir bon dans une relation ne doit pas vouloir dire « je dois supporter que mon conjoint lève la main sur moi, qu’il me manque de respect ou m’humilie » ou « je dois supporter qu’il m’ait été infidèle ».

    Non. Tenir bon doit être compris comme une circonstance qui affecte la relation, mais qui ne suppose pas que l’un des membres souffre à cause de l’autre.

    Par exemple, quand l’un des conjoints a perdu son travail, qu’il manque d’argent, quand les enfants sont un peu rebelles…

    Il existe des situations dans lesquelles il faut lutter pour que la relation avance, car certaines circonstances que l’on n’a pas forcément choisies peuvent l’affecter.

    Mais lorsque l’autre personne nous fait du mal, que sommes-nous en train de supporter ?

    En amour, tout n’est pas bon

    couple assis sur un banc

     

    Lorsque nous devons lutter pour être ensemble, il est nécessaire de se redemander si cela en vaut la peine.

    Dans les exemples que nous avons déjà commentés, il s’agit parfois d’aller à contrecourant face à quelque chose qui ne durera pas. Mais nous résistons au nom de l’amour.

    Nous oublions qu’en amour, tout n’est pas bon, et que l’amour ne peut pas tout résoudre. Nous pouvons tomber amoureux d’une personne qui finira par nous faire du mal, mais cela n’implique pas que nous devions le supporter.

    Nous sommes prioritaires, notre bonheur est le plus important et si en luttant nous nous épuisons pour rien, cessons de nous fourvoyer et jetons l’éponge.

     

    Nous devons apprendre à voir les choses de loin afin de prendre les meilleures décisions et surtout, empêcher que tout ce que nous faisons suppose un effort surhumain qui finira par nous achever.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment faire durer l’amour au sein du couple ?

     

     

     

     

     

     

    La base d'un amour durable est l'amour de soi-même, car une bonne estime de soi est un élément indispensable pour parvenir à établir des relations solides et mûres capables de perdurer.

    Comment faire durer l’amour au sein du couple ?

    Nous recherchons presque tous une personne qui nous corresponde pour ainsi commencer une histoire d’amour durable, une histoire qui perdure. Toutefois, comme nous le savons tous, ce sujet est plus compliqué qu’il n’y paraît.

    Créer une relation sentimentale durable n’est pas chose simple. Plusieurs éléments interviennent dans ce processus, lesquels sont si complexes que souvent nous ne parvenons pas à les contrôler : les aspects émotionnels, physiques, psychologiques et les expériences.

    Néanmoins, nos relations ne dépendent pas de la chance, du destin ou des personnes que nous croisons sur notre chemin, mais dépendent de nous, de notre intérieur.

    Découvrons ensemble, dans cet article, quelques éléments clés pour créer un amour durable.

    1. Encourager l’estime de soi

    Femme qui s'enlace elle-même

     

    Certains psychologues considèrent que, lorsqu’une personne a besoin qu’une relation dure, c’est que, très probablement, cette personne a une faible estime de soi.

    Une personne qui cherche désespérément à trouver quelqu’un de fiable qui l’aime est confrontée au problème d’un manque de confiance en soi.

    Dans ces cas-là, la meilleure chose à faire est d’éclaircir le panorama en identifiant clairement ses besoins avant de prendre des décisions précipitées. Une personne qui souffre d’une faible estime de soi n’est pas préparée à vivre une relation saine.

    À l’inverse, les personnes qui ont une grande estime de soi ne ressentent pas le besoin de trouver absolument quelqu’un : elles n’ont pas besoin qu’une personne soit à leurs côtés à tout moment.

    2. Ne pas idéaliser l’amour

    Sa vision de l’amour peut représenter un inconvénient au moment de le chercher. Il existe de nombres idées préconçues, de nombreux préjugés et de nombreux apprentissages culturels erronés sur ce qu’une relation de couple doit être.

    « Trouver son prince charmant », « se marier et être heureux pour toujours », ou encore le classique « n’avoir d’yeux que pour l’autre » sont quelques expressions qui illustrent le problème. Le pire arrive lorsque sa vie émotive est fondée sur ces mythes.

    Malheureusement, nombreux sont les cas où les choses ne se passent pas de cette manière. Chaque personne a une perspective affective unique et différente. De plus, la dynamique des relations entre les personnes est beaucoup plus complexe que celle des contes de fées.

    3. Ne pas considérer son partenaire comme un objet

    Couple qui discute dans la cuisine

     

    La combinaison faible estime de soi et relation amoureuse est presque toujours marquée par des crises de jalousie. Certaines personnes considèrent qu’une relation sérieuse implique l’acceptation de tous les caprices, mais ils ont tort.

    Être en couple ne signifie pas posséder l’autre : aucun être-humain n’est une propriété. Même dans une relation amoureuse, les deux individus sont des êtres libres, autonomes et ont le droit de prendre leurs propres décisions. Les crises de jalousie démesurées constituent le motif de nombreuses ruptures, plus qu’il n’y paraît.

    L’amour durable implique la mise en place de consensus et de négociations permettant à chaque membre du couple de se sentir libre, respecté et aimé.

    4. Assumer les crises 

    Couple qui se dispute

     

    L’amour durable n’est pas parfait, et il passe par plusieurs étapes.

    L’attirance sexuelle, la séduction, la matérialisation du couple ne constituent qu’un bref résumé de tout ce qu’il se passe au sein d’une relation amoureuse dans laquelle deux membres s’engagent.

    Tous ceux qui entretiennent de longues relations le confirment : les crises constituent une partie importante de la relation, car elles forgent la relation. Rester unis après une crise renforce le lien avec l’autre.

    Néanmoins, pour que cela se produise, les solutions doivent se baser sur les envies des deux membres, et non seulement sur celles de l’un d’entre eux. Avant de se focaliser sur les désirs de son conjoint, il faut se demander ce que nous-même pouvons faire pour améliorer la situation.

    5. Alimenter sa relation amoureuse

    Il est facile de tomber amoureux et de se livrer au début d’une relation, car nous sommes influencés par des états hormonaux intenses, et des illusions renouvelées alimentent notre esprit.

    Ce qui est difficile c’est d’entretenir la relation au fur et à mesure que le temps passe.

    Les relations durables sont celles qui alimentent la relation au fil des années. Les gestes tendres, les caresses, les compliments, la compréhension ainsi que le reste des démonstrations affectives ne doivent jamais cesser. Cela doit constituer un plaisir mais relève aussi d’une discipline.

    Une façon d’alimenter la tendresse au sein du couple est d‘apprendre à se mettre à la place de l’autre, et ainsi éviter des disputes inutiles en remplaçant le conflit par la négociation active.

    6. Personne n’a dit que c’était facile 

    En définitive, s’entendre avec quelqu’un et former un couple durable n’est pas chose facile. Une relation amoureuse signifie partager avec l’autre un ensemble d’aspects vitaux : l’aspect psychologique, émotionnel, spirituel, moral, sexuel et social.

    Cela n’est pas impossible, et les possibilités sont nombreuses lorsque nous faisons un effort et partageons des similitudes importantes avec son conjoint. Le travail consiste à accepter les différences, à s’adapter et à construire la relation jour après jour.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Zéro contact : le baume de la dépendance émotionnelle

     

     

     

     

     

     

    Bien que cela puisse paraître difficile et même si nous expérimentons des rechutes, rompre tout contact avec la personne dont nous dépendons sera bénéfique pour surmonter cette dépendance émotionnelle et commencer à nous valoriser.

    Zéro contact : le baume de la dépendance émotionnelle

    La dépendance affective nous amène à nous attacher à quelqu’un par peur d’être seul ou de ne trouver personne d’autre. Par conséquent, la pratique du zéro contact dans ces circonstances est plus que recommandée.

     

    Parfois, ce type de dépendance nous amène à choisir des partenaires qui peuvent nous nuire. Abus psychologique ou physique, manipulations, mensonges, infidélités…

    Cependant, cela peut aussi ne pas être le cas.

    Ce qui doit être clair, c’est que toute relation basée sur une dépendance émotionnelle de l’autre est toxique.

    La dépendance émotionnelle ou « Je ne peux pas vivre sans toi »

    deux personnes qui s'enlacent

     

    La peur d’être seul peut nous faire croire que nous ne pouvons pas vivre sans l’autre personne. Cependant, en réalité, ce n’est pas vrai.

    Si l’autre personne nous quitte, part et nous abandonne, il n’y a aucune possibilité de revenir avec elle. Que faisons-nous alors ? Nous commençons une nouvelle relation immédiatement.

    Les gens qui ont peur d’être seuls et qui dépendent des autres le font parce qu’ils croient que c’est seulement de cette façon qu’ils peuvent être heureux. Leur estime de soi est si faible que leur vie et leur personnalité sont celles de la personne avec laquelle ils s’attachent.

    Par conséquent, lorsqu’une rupture se produit, ils se sentent vides. Ils n’ont pas pris soin d’eux-mêmes, ils ne savent pas ce qu’ils aiment ou ce que sont leurs rêves. Ils sont perdus.

    La raison pour laquelle ils sont si attachés à quelqu’un n’est pas qu’ils considèrent que c’est pour la vie ou que sans cette personne ils ne peuvent pas vivre. C’est qu’ils ne peuvent pas vivre seuls !

    Par conséquent, il est normal qu’ils accumulent des relations les unes après les autres. Toutes échouent, mais ils ne savent pas pourquoi. La raison est qu’ils choisissent leur partenaire en fonction d’un besoin, et non parce qu’ils ressentent un véritable amour.

    Le malheur et l’insatisfaction ainsi que la répétition du même type de relation amoureuse sont ce qui fait que ces personnes aient besoin de l’aide d’un professionnel.

    La recommandation ? Le zéro contact.

    L’importance du zéro contact dans une dépendance affective

    personne regardant son téléphone portable

     

    Quand un psychologue recommande à une personne de mettre en pratique le zéro contact avec la personne dont elle dépend, cela semble impossible.

    Penser à bloquer le WhatsApp, ne pas répondre à ses appels ou lui dire «non» si elle nous téléphone, semble quelque chose d’impossible à réaliser.

    Parfois, la personne peut se sentir très coupable, parce qu’elle tombe dans son propre piège, et alors elle se sent mal. Le genre de relation de dépendance qu’elle maintient ne la rend pas heureuse et elle le sait.

    En effet, une personne dépendante a des moments de lucidité dans lesquels elle se dit «je dois partir», «je serais mieux seule qu’avec cette personne», «cette personne me fait du mal».

    Cependant, cette force qui peut l’envahir à certains moments peut la faire rechuter dans d’autres circonstances pour la reconduire sur le mauvais chemin.

    Patience, volonté et temps

    sablier

     

    Sortir de la dépendance affective même en mettant en pratique le zéro contact n’est pas quelque chose qui se passe du jour au lendemain.

    Comme pour toute autre dépendance, il faut du temps et de la patience, car il y aura des rechutes.  Nous arriverons à vaincre le zéro contact et nous aurons avancé d’un pas.

    Cette démarche va nous aider à prendre plus conscience de cette dépendance et à réaliser que nous ne sommes pas bien si nous continuons sur le même chemin. C’est très important.

    Toutes les personnes dépendantes émotionnellement rencontrent des rechutes et trébuchent sur la même pierre jusqu’à ce qu’elles parviennent à rendre ces moments de lucidité de plus en plus présents.

    Le moment venu, après une période de lutte contre nos propres démons, cette pratique peut nous ouvrir complètement les yeux et nous permettre de prendre une décision qui sera sans aucun doute bénéfique.

    On peut sortir de la dépendance émotionnelle. Il suffit de se débarrasser des croyances qui nous font croire que sans partenaire, nous échouonsou que nous ne pouvons pas être heureux.

    Une fois que nous avons mis un pied en dehors de la tendance à rentrer dans des relations addictives, nous pouvons commencer à nous aimer et nous respecter, afin d’établir des relations saines dans lesquelles nous ne dépendons ni n’avons besoin des autres.

    Pour être plus heureux, il faut apprendre à être optimiste. Cela ne consiste pas à ne jamais rien voir de mauvais, mais à savoir faire ressortir quelque chose de positif de chaque situation adverse et se réaffirmer comme un être capable.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 conseils neurobiologiques pour vous aider à être heureux

     

     

     

     

     

     

    Il y a beaucoup d'actions qui, malgré leur simplicité, ont un grand effet sur notre organisme. Découvre-les !

    8 conseils neurobiologiques pour vous aider à être heureux

    Voici 8 conseils neurobiologiques pour vous aider à être plus heureux. Comment est-ce possible ? Très facile, grâce à votre cerveau. Oui, en tenant compte des actions qui peuvent vous aider, vous apporterez des changements positifs dans votre organisme.

    Lorsque nous parvenons à équilibrer nos fonctions corporelles et à jouir d’une bonne santé, nous jouissons également d’un sentiment de bien-être qui nous aide à être heureux.

    Découvrez avec nous comment vous pouvez utiliser votre propre cerveau pour promouvoir ces processus biologiques qui génèrent, parmi de multiples réactions , la sécrétion des hormones du bien-être.

    8 conseils neurobiologiques pour être plus heureux

    1. Soyez toujours reconnaissant

    reconnaissance

     

    La gratitude n’est pas seulement une expression verbale. C’est un geste qui s’accompagne d’une émotion bénéfique, tant pour ceux qui la ressentent que pour ceux qui reçoivent les remerciements.

    Quand nous remercions une personne, nous nous mettons du côté positif de la vie. Cela stimule la production de sérotonine dans le cortex cingulaire antérieur. Il s’agit d’une méthode qui est déjà utilisée dans certains cas pour combattre la dépression.

    2. Soyez proactif et prenez des décisions

    Lorsqu’une personne a un problème et qu’elle veut trouver une solution possible, le cerveau essaie d’y travailler. Pour trouver une solution, le cerveau a besoin d’énergie. Par conséquent, la dépense énergétique peut causer de l’anxiété et de l’irritation chez la personne.

    Cependant, lorsque le cerveau prend la décision d’effectuer une action, les neurotransmetteurs qui servent à calmer le système limbique sont activés. Cela aide à voir le monde sous un jour plus positif.

    Par conséquent, il est nécessaire de mener des actions qui aident le cerveau à libérer le stress causé par la recherche de solutions à un conflit.

    La neurobiologie nous dit que nous devons être proactifs, parce que de cette façon nous pouvons trouver des solutions sans affecter l’organisme.

    3. Exprimez-vous ! Libérez-vous de la négativité

    échanger

    Un autre des conseils neurobiologiques les plus efficaces qui existent est la verbalisation ou l’expression de notre monde intérieur. Lorsque nous libérons nos pensées, nous nous sentons mieux dans notre peau et nous n’avons pas d’émotions négatives qui peuvent nuire à notre organisme.

    Rappelez-vous que le fait de garder la négativité en nous peut mener notre corps à somatiser les problèmes, comme cela arrive pour l’anxiété et le stress.

    En exprimant vos pensées et en relâchant la tension à travers elle, votre cerveau commencera à produire de la sérotonine et sera même capable de voir le côté positif de certaines situations désagréables. D’autre part, de multiples zones du cerveau seront activées.

    4. Interaction sociale

    Pour l’être humain, l’interaction sociale est très importante. En particulier, ce dont nous avons le plus besoin, c’est de soutien social, surtout des caresses et des câlins. Ces gestes sont ceux qui nous aident à récupérer plus rapidement de nos souffrances et après des maladies.

    Si nous ne pouvons pas profiter du contact humain dans notre vie, notre cerveau percevra cette perte comme une douleur physique parce que cela affecte les mêmes zones du cerveau. Par conséquent, cela peut amorcer des processus qui influent sur l’humeur et qui pourraient mener à la dépression.

    5. N’arrêtez pas d’apprendre

    toujours apprendre

     

    Donnez constamment de nouvelles informations à votre cerveau. Cela amènera le cerveau à percevoir un changement constant dans l’environnement auquel il devra essayer de s’adapter.

    Chaque fois que le cerveau subit ce processus d’adaptation, il continue à se développer et se récompense avec la dopamine, l’hormone du bonheur. Tout cela se fait par la réception et le traitement de nouvelles informations. Donc, si vous voulez être ou ressentir quelque chose de plus heureux, vous savez quelle pourrait être la solution.

    6. Exercice physique

    Lorsque nous faisons de l’exercice, des endorphines sont libérées. L’hypophyse produit cette hormone comme une récompense et le cerveau perçoit un effet similaire à celui de la morphine. De cette façon, elle réduit la sensation de douleur et favorise le bien-être. Avec une seule longue marche, vous pouvez déjà ressentir cet effet.

    7. Passez de bonnes nuits de sommeil

    bien dormir

     

    Lorsque nous dormons dans l’obscurité, le cerveau produit de la mélatonine. Cette hormone ralentit tous les processus dans l’organisme, et aide le corps à se rétablir. En d’autres termes, cela provoque une augmentation de la sérotonine dans l’hypothalamus.

    Par conséquent, si le cerveau sent qu’il y a un changement dans l’éclairage de la chambre à coucher, il commencera à sécréter l’hormone du stress et finira par réveiller le corps. Donc, il est préférable d’essayer de dormir 6 à 8 heures par jour dans une pièce sombre si possible.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 conseils pour mettre fin à une relation sans se faire du mal

     

     

     

     

     

     

    Mettre fin à une relation d'une manière saine et attentionnée envers l'autre personne peut être le début d'un processus de guérison et d'une nouvelle vie.

    8 conseils pour mettre fin à une relation sans se faire du mal

    Dans la plupart des cas, il n’est pas facile de mettre fin à une relation. Parce que les émotions sont à toujours à fleur de peau et qu’on a souvent du mal à boucler un cycle. Après tout, ce n’est jamais facile d’oser une rupture et se dire adieu.

    Dans ce type de situation, nous ne devons pas seulement gérer notre propre monde intérieur, mais aussi les émotions de l’autre personne. Quand nous nous soucions vraiment d’une personne, nous cherchons à trouver les mots ou les gestes qui font lui font le moins de mal. Nous pouvons ainsi affirmer que nous recherchons une garantie de réussite.

    Afin de parvenir à ce que chacun puisse aller de l’avant et trouve son propre chemin, une fois la relation terminée, il est nécessaire de garder à l’esprit les aspects suivants pour bien terminer une relation.

    1. N’attendez pas le moment parfait

    mains jointes

     

    Il y a des gens qui n’osent pas mettre fin à une relation parce qu’ils croient qu’il y a un moment idéal pour le faire. La réalité est très différente. Il n’ y a pas de moment idéal pour faire ce pas et, par conséquent, il ne faut pas retarder la décision.

    Prétendre que nous trouverons les bonnes circonstances pour mettre fin à une relation peut nous blesser autant ou plus que si nous choisissons l’inaction.

    Notre recommandation est que lorsque sentez que la relation dans laquelle vous vous trouvez ne vous apporte plus rien, alors vous devez vous préparer à mettre fin cette relation. Pour ce faire, vous pouvez commencer par arrêter de faire des projets en commun. Cela vous préparera à entamer cette ultime conversation.

    Rappelez-vous que vous n’avez besoin de la permission de personne ou d’être mieux que quiconque pour mettre fin à une relation. Vous avez envie d’arrêter, alors gardez la confiance en vous-même, en vos choix et votre décision.

    2. Préparez l’environnement pour mettre fin à la relation

    Une fois que vous êtes prêt à mettre fin à une relation, trouvez un endroit tranquille où vous pouvez avoir une bonne conversation. Évitez les distractions et les éléments stressants. Il peut s’agir de n’importe quel endroit où vous vous sentez à l’aise. Et où il est facile de converser sans se sentir regardés ou critiqués.

    Il est important que les deux personnes se tiennent à l’écart pour éviter que des tiers puissent perturber ou créer des conflits.

     3. N’oubliez pas de mentionner les bons cotés du partenaire

    thérapie de couple

     

    La sincérité est fondamentale dans toute conversation. Mais au moment de mettre fin à une relation, c’est primordial.

    De plus, il est important de se rappeler quels étaient les aspects positifs de l’ancien partenaire. Ainsi que parler de certaines de ses qualités pour faire savoir à cette personne que nous l’avons toujours estimée.

    Idéalement, la conversation devrait être amicale. Même si vous avez traversé des situations difficiles, essayez de garder votre calme.

    Parfois, vous avez peur d’entamer cette conversation parce que vous savez que vous serez immédiatement étiqueté comme le méchant de l’histoire. Cependant, s’il est parfaitement clair que la relation ne fonctionne plus, vous devez en parler le plus tôt possible. Cela vous donnera à chacun la possibilité de grandir et de chercher d’autres relations.

    4. Évitez de mettre fin à une relation sans être présent

    Les médias numériques peuvent faciliter la communication, mais ils sont incapables de régler complètement certains problèmes. Quand il est temps de mettre fin à une relation, la meilleure chose à faire est de se rencontrer en personne, de se faire face. On a tous besoin de temps. Mais on a surtout besoin d’explications.

    Pensez à « ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent ». Si vous avez peur de ne pas bien vous expliquer, organisez d’abord vos idées. Vous pouvez utiliser n’importe quel support, y compris une feuille de papier. Mais l’important est de vous trouver dans un espace physique et de passer du temps avec la personne.

    5. Assurez-vous d’utiliser les mots les plus clairs

    dispute de couple

     

    Parfois, nous pensons qu’avoir une conversation pour mettre fin à une relation est suffisant sans être trop explicite. Le problème est que ce qui est évident pour certains ne l’est pas pour d’autres.

    Pour éviter toute confusion ou les doutes de votre partenaire, soyez précis dans les mots que vous utilisez: « fin de la relation », »cesser d’être un couple », »séparons-nous« . Cela vous aidera tous les deux à comprendre ce qui se passe et c’est le premier pas en avant.

    6. Ne comparez pas

    Même si vous pensez que cette relation est la pire que vous avez eu, ne le comparez pas à une autre. Les comparaisons font mal et n’apportent rien de bon. Gardez à l’esprit que c’est quelque chose sur laquelle vous avez tous les deux investi. Et que, bien que cela n’ait pas toujours fonctionné, vous avez quand même eu de bons moments.

    Si vous avez maintenant une autre relation ou que sortez avec quelqu’un d’autre et que c’est la raison pour laquelle vous avez décidé de mettre fin à votre couple actuel, évitez de faire en sorte que quelqu’un d’autre se sente mal. Ce n’est pas sain ni pour l’un ni pour l’autre.

    7. Assumez vos responsabilités et évitez de punir

    thérapie de couple

     

    Dans une relation de couple, il y en deux personnes. Les deux sont responsables de ce qui se passe. Pour cette raison, blâmer votre partenaire pour avoir pris la décision de mettre fin à la relation est malsain. Rappelez-vous que critiquer l’autre pour le mal qui a été fait implique que la punition est nécessaire et que vous n’avez à punir personne.

    8. Prenez une pause

    Pendant une rupture, il est normal qu’il y ait beaucoup d’émotions conflictuelles. À un moment donné, votre partenaire peut être grossier ou faire des commentaires qui peuvent vous blesser. Lorsque vous sentez que cela se produit, proposez un moment de répit.

    Sortez et faites une promenade ou choisissez simplement de regarder le paysage et gardez le silence pendant quelques minutes.

    Avec ces conseils pour mettre fin à une relation, nous espérons que vous serez en mesure de surmonter ce moment de la meilleure façon possible. Courage !

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Apprenez à vous défendre d’une critique avec assertivité

     

     

     

     

     

     

    En plus de ne pas se sentir offensé, en acceptant une critique avec assertivité sans être sur la défensive, nous atteindrons également un plus grand équilibre sur le plan psychologique.

    Apprenez à vous défendre d’une critique avec assertivité

    « Vous n’avez pas très bien travaillé aujourd’hui » , « Si j’avais été vous, je n’aurais pas pris cette décision »… Tout au long de la journée, nous sommes soumis à une multitude de critiques.

     

    Par conséquent, aujourd’hui, vous apprendrez à vous défendre des critiques avec assertivité.

    L’assertivité est une capacité très sous-développée qui nous permet de défendre nos droits et de le faire savoir aux autres de manière respectueuse.

    Il existe de nombreux exemples d’affirmation de soi lorsque nous disons « non » ou lorsque nous osons exprimer une opinion sans nous excuser ou, encore moins, en attendant une forme d’approbation.

    Ne soyez pas sur la défensive, mais demandez

    se défendre d’une critique sans être sur la défensive

     

    Au moment où quelqu’un nous critique, la première réaction que nous avons consiste à nous mettre sur la défensive. Nous considérons la critique comme une attaque, cela nous blesse et nous offense. Par conséquent, nous rentrons en état d’alerte.

    Cependant, au moment où nous nous mettons sur la défensive, nous contre-attaquons. Nous nous opposons à l’autre et essayons de lui rendre la monnaie de sa pièce.

    Si vous voulez apprendre à vous défendre d’une critique, ce n’est pas la meilleure façon de le faire. De plus, la contre-attaque ne fait que vous mettre au niveau de l’autre, et peut-être que cela n’est pas ce que vous cherchez.

    C’est pourquoi, quand vous remarquez que les émotions vous poussent à vous défendre contre cette critique que vous recevez, respirez, arrêtez-vous et demandez.

    La question est quelque chose à laquelle la personne qui critique ne s’attend pas. Son objectif est que vous acceptiez ce qu’elle dit, même si cela peut vous blesser.

    Par exemple, si quelqu’un vous dit: « Voilà une façon de vous habiller aujourd’hui ! » . Au lieu d’essayer de vous justifier, de baisser la tête et manifester de l’insécurité et de l’embarras, ou de contre-attaquer avec un « Vous devriez vous regarder ! » , il est préférable de poser une question « Qu’est ce qui vous gène dans la façon de m’habiller ?  » .

    La personne qui vous aura critiqué ne saura probablement pas quoi dire ou si elle le fait, sa réponse sera absurde.

    L’important est que vous ne laissiez pas la critique vous mettre en colère et, encore moins, vous mettre mal à l’aise.

    Reconnaître la critique de manière assertive

    reconnaître la critique de manière assertive

     

    Dans le cas où une personne critique quelque chose que nous avons fait, non pas pour nous faire du mal ou à cause de certains préjugés, mais parce qu’elle a raison dans ce qu’elle dit, ce n’est pas non plus une bonne idée de se mettre sur la défensive.

    Si un ami nous dit combien de temps il nous a fallu pour nous préparer et aller le voir, il n’est pas positif de répondre « Toi aussi tu m’as fait attendre à une certaine époque » .

    Ces manières de faire face à une critique, au lieu de renforcer les relations, les affaiblissent progressivement, jusqu’à ce que l’usure soit telle qu’elles finissent par se briser.

    L’idéal serait de répondre de manière assertive de cette façon  « c’est vrai, je suis en retard ».

    Si on vous critique en disant aussi « on ne peut pas parler avec vous, vous n’avez aucune idée de politique » , vous pouvez répondre « c’est vrai, je ne sais rien de politique ».

    Vous acceptez que vous ne savez pas, que vous vous êtes trompé ou que vous avez fait une erreur, mais à aucun moment vous ne devez permettre que cela vous affecte et encore moins que cela vous oblige à changer.

    Par exemple, si vous ne connaissez rien à la politique parce que cela ne vous intéresse pas du tout, vous ne devez pas vous sentir mal, simplement parce que vous avez été critiqué pour ne pas bien connaître ce sujet.

    Acceptez cela comme faisant partie de vous et exprimez votre position sans honte.

     

    Défendez-vous d’une critique en respectant l’opinion des autres

    Dans tout cela, il y a quelque chose de très important, et c’est que vous pouvez vous défendre d’une critique avec assurance tant que vous respectez l’opinion des autres. Mais avant tout, vous devez vous respecter.

    Si quelqu’un vous dit que vous portez un pantalon affreux, vous ne devez pas vous offenser, ni rejeter cette opinion. Respectez-la, acceptez-la  et dites « ah oui ? Eh bien moi je l’aime bien » .

    Nous ne pouvons pas tous avoir les mêmes goûts et vous n’avez pas à changer les vôtres.

    Vous pouvez respecter que l’autre personne ait été sincère et vous ait donné son point de vue, mais rappelez-vous que ce sont vos goûts et vos opinions qui devraient prévaloir pour vous.

    Même si d’autres personnes n’aiment pas votre pantalon, s’il vous plait, c’est ce qui devrait compter en premier. De cette façon, vous apprendrez également à être plus flexible avec les opinions et les goûts des autres.

     

    Savez-vous comment vous défendre des critiques ? Comment réagissez-vous habituellement quand quelqu’un vous critique ?

    Si vous vivez offensé en permanence, vous vous faites du mal à vous-même. Apprenez à être flexible comme le bambou et adaptez-vous aux situations pour qu’elles ne vous dépassent pas. Apprenez à vous aimer un peu plus et arrêtez de voir des offenses là où elles n’existent pas.

     

    Image principale de © wikiHow.com

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Aimer ne signifie pas posséder

     

     

     

     

     

    Lorsque nous réalisons que l'amour n'est pas la possession d'une autre personne, nous pouvons vivre une relation beaucoup plus enrichissante sans crainte ni soumission.

    Aimer ne signifie pas posséder

    Lorsque nous tombons amoureux, nous sentons que l’autre personne fait partie intégrante de notre vie et nous ne voulons plus jamais la quitter. Parfois, ce sentiment peut devenir une nécessité.

    Pour cette raison, il faut apprendre, aussi difficile que cela puisse être, à aimer sans sentiment de propriété ou de possession.

    Parfois, il arrive que nous aimons tellement une personne que nous croyons que nous sommes les maîtres de sa vie en voulant dominer toutes ses actions. Nous commettons donc l’erreur de vouloir transformer sa personnalité et son mode de pensée, pour nous sentir plus à l’aise et plus sûr dans la relation.

    Dans un premier temps, il est essentiel d’analyser si l’amour que nous ressentons est toxique ou s’il s’agit d’une relation sereine. Mais lorsque cela nous fait beaucoup de mal, nous devons commencer à accepter qu’à un certain moment, cette relation malsaine doit prendre fin.

    Le moment de la séparation

    couple qui discute

     

    Nous savons que cette étape de l’amour est très douloureuse. Dans ces moments-là, nous vivons un grand deuil qu’il est important de d’accepter.

    Il est conseillé, même si cela semble impossible, de mettre fin à une relation de la manière la plus amicale que possible ; de cette façon, nous pouvons éviter de blesser encore plus l’autre personne.

    Il est très difficile d’accepter qu’il faille se séparer d’une personne quand on l’aime vraiment. Cependant, nous devons comprendre qu’on ne peut pas posséder quelqu’une et qu’aimer ne signifie pas posséder.

    Une relation amoureuse doit être donnée par décision mutuelle entre deux personne. L’une ne peut en posséder une autre sans que cette personne ne le veuille vraiment. Quand on aime vraiment, il faut laisser l’autre partir, s’il le faut.

    Symptômes que nous rencontrons lorsque nous quittons un être cher

    C’est très douloureux de laisser partir la personne que nous aimons ; on ressent des symptômes très intenses contre lesquels il faut lutter. Pour beaucoup d’entre nous,, il est difficile de comprendre pourquoi nous quittons quelqu’un si c’est vraiment un véritable amour.

    Parmi les conséquences de ce processus figurent des symptômes redoutés, tels que l’insomnie et une douleur déchirante dans l’âme.

    Il peut également y avoir des cas de :

    • Maux de tête
    • Perte d’appétit
    • Mauvaise humeur
    • Dépression grave

    La meilleure décision : aimer ne signifie pas posséder

    La séparation est toujours effrayante parce que vous devez passer par tout le processus de guérison qui vous fait souffrir. Cependant, si on y réfléchit, il vaut mieux traverser tout cela que de vivre dans une souffrance continuelle.

    Nous devons commencer par tenir compte du fait que tout peut arriver. Et que, peu importe à quel point nous aimons quelqu’un d’autre, nous ne pouvons pas le posséder. Vous devez comprendre qu’il est beaucoup plus agréable de voir la personne que vous aimez être heureuse. Au lieu de vivre une torture avec cous.

    Si nous comprenons cela et l’acceptons, il sera beaucoup plus facile de prendre cette décision et de relever ce défi. On se sentira probablement beaucoup mieux avec le temps.

    Il est très réconfortant de voir heureuse la personne que vous aimez, même si elle n’appartient plus à votre vie.

    Vous n’avez plus que des beaux souvenirs concernant cette personne, l’apprentissage, les expériences et quelque chose de très précieux : vous vous rappelez surtout que cette personne vous a aidé à connaître le véritable amour.

    Il est nécessaire d’apprendre que l’amour ne dure pas éternellement du point de vue physique, même si c’est le cas à l’intérieur.

    Lorsque l’on entame une relation, on devrait toujours commencer par des pensées positives, en gardant toujours à l’esprit que nous ne sommes pas propriétaires des autres. Nous devons comprendre que la vie se déroule et qu’au cours de cette relation, beaucoup de choses peuvent se produire.

    Il est vrai que pendant la relation, ce que nous pensons moins, c’est une séparation possible. L’idéal est toujours de se préparer pour le meilleur, mais aussi pour le pire qui peut toujours survenir.

    Dans la vie il y a des étapes, et nous devons les passer en profitant de chaque instant, et sans regretter une étape qui est passée. D’autres occasions viendront, et probablement meilleures.

    Une séparation momentanée ou définitive ?
    couple en crise

    La vie peut nous surprendre et réunir à nouveau deux personnes qui s’aiment vraiment. Même si cela peut prendre de nombreuses années. Ceux qui croient au destin disent que si une personne est destinée à être avec une autre, tout la ramènera vers elle un jour ou l’autre.

    L’important, c’est d’analyser ces erreurs et d’en tirer des leçons, puis de les considérer comme des forces pour relancer une nouvelle relation. Si vous y travaillez, vous gardez la passion qui était cachée dans le processus de séparation.

    Cependant, si la réconciliation ne survient pas, nous devons remercier cette personne d’avoir été le moyen de vivre ce grand amour.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les types de personnes difficiles à gérer

     

     

     

     

     

    Très souvent, il est important d'essayer de se mettre à la place de personnes difficiles, car il est possible que leur problème soit dû à un conflit passé qu’elles n’ont pas encore réussi à résoudre.

    Les types de personnes difficiles à gérer

    À un certain moment de notre vie, nous avons tous dû faire face à certaines personnes difficiles qui nous ont laissés stupéfaits, frustrés et en colère.

     

    Comment devrions-nous agir dans cette situation ? Dans un premier temps,  il est important d’essayer de reconnaître les types de personnes difficiles à gérer.

    Très souvent, il est important d’essayer de se mettre à la place de personnes difficiles, car il est possible que leur problème soit dû à un conflit passé qu’elles n’ont pas encore réussi à résoudre.

    Dans cet article, nous allons voir quels sont les cas les plus fréquents.

    Les types de personnes difficiles que nous devrions éviter

    Il est vrai que parfois nous ne pouvons pas nous échapper ou éviter certains types de personnes parce qu’elles travaillent avec nous ou vivent près de chez nous. De temps en temps, elles font même partie de notre famille.

    Cependant, nous pouvons les identifier et réduire le contact avec elles. Quelles sont les types de personnes les plus difficiles à gérer ?

    1. Personne hostile

    groupe de travail

     

    Nous ne pouvons pas nous entendre avec tout le monde sur le lieu de travail. C’est plus qu’évident.

    Cependant, certaines personnes rendent plus difficile notre existence au bureau ou dans notre lieu de travail. Elles sont agressives, hostiles, sensibles aux critiques et compagnons de mauvaise humeur.

    Elles peuvent réagir violemment si elles entendent quelque chose qu’elles n’aiment pas parce que leurs émotions bloquent leur compréhension.

    Si elle vous traite mal, ne soyez pas vindicatif : vous éviterez ainsi des problèmes dans le futur. Nous vous recommandons également de ne pas perdre votre calme en leur présence, de ne pas juger leurs sentiments et d’établir clairement les limites dès le début.

    2. Victime sans défense

    Ce type de personne est toujours déprimée, triste, et à la recherche du côté négatif des choses. Elle a tendance à croire que le monde conspire contre elle et que tout va mal.

    Cependant, faites attention car elle peut aussi vouloir profiter de votre personnalité pour atteindre ses objectifs à travers le chantage affectif.

    Parler de ses propres malheurs, pleurer et avoir l’air coupable envers les autres peut être une technique pour que les autres aient de la compassion ou ne lui dise pas si elle a fait quelque chose de mal, par exemple.

    3. Plaintes chroniques

    personnes difficiles qui se plaingent

     

    Ces personnes ressemblent aux précédentes cependant, dans ce cas, leurs mots ne parlent pas de tristesse, mais de colère. Elles se plaignent constamment et voient toujours le côté négatif des choses, même des meilleures nouvelles de la journée.

    Les personnes qui se plaignent constamment fatiguent ceux qui les écoutent parce qu’elles n’ont jamais rien d’agréable à dire. Nous ne devons pas tomber dans leur piège ni utiliser le même langage ou point de vue qu’elles parce que nous finirions par être affectés.

    4. Indifférente

    Bien que cela puisse sembler étrange, il est également difficile de supporter une personne qui est indifférente. Comme elles n’expriment pas leurs sentiments ou n’ont pas d’opinions à partager sur aucun sujet, y faire face peut devenir parfois un cauchemar.

    Ces personnes ont souvent peur d’être rejetées et ne sont pas trop sociables. Par conséquent, nous ne savons jamais ce qui leur arrive.

    5. Agréable à 100%

    Trop de gentillesse peut nous faire perdre patience

     

    Le problème n’est pas qu’elles voient le verre « à moitié plein », mais dans leur optimisme excessif. Peu importe ce que vous dites, elles seront toujours d’accord avec vous, vous souriront et vous diront que tout est « merveilleux ».

    Ces types de personnes recherchent constamment l’approbation des autres. Il est probable qu’elles aient reçu ce genre d’éducation. Trop de gentillesse peut nous faire perdre patience surtout si nous avons besoin d’une opinion sincère ou de nouvelles idées.

    6. Fait des caprices

    Les personnes têtues qui ne changent d’avis pour rien au monde sont aussi très difficiles à gérer.

    Quand une personne est capricieuse, peu importe ce qu’elle dit ou comment elle le dit. Ces personnes n’apprécient généralement pas de connaître les opinions des autres.

    Elles vous contrediront sans réfléchir et voudront imposer leurs idées sans écouter les vôtres, même si elles ne sont pas du tout appropriées.

    7. Petit cerveau ou intello

    couple en conflit

     

    Nous pouvons différencier deux types de personnes «savantes». Celles qui savent vraiment de quoi elles partlent et les autres qui pensent qu’elles sont expertes dans n’importe quel sujet.

    Dans les deux cas, ces personnes peuvent être assez pénibles à supporter. Si nous avons à faire à une personne vraiment spécialiste, leur façon d’agir nous fera nous sentir inférieurs ou stupides. Elle ne permettra pas aux autres de l’aider parce que personne ne fera mieux qu’elle.

    Dans l’autre cas, il s’agira généralement d’une personne qui n’a pas la moindre idée de ce qu’elle dit. Il est essentiel de savoir identifier ces deux types de personnes à temps pour éviter de possibles problèmes.

    8. Obsessive

    La recherche continue de la perfection peut être une qualité ou bien tout le contraire, tout dépend de la façon dont elle est utilisée.

    Dans le cas des personnes obsessives, elles sont souvent capricieuses ou obstinées parce qu’elles veulent que les choses se fassent comme elles le désirent.

    En outre, elles peuvent nous faire perdre beaucoup de temps car elles s’attachent particulièrement aux détails. Pour que tout soit parfait, elles peuvent passer des heures à réaliser une seule tâche.

    Comment gérer les personnes difficiles

    comment traiter les personnes difficiles

     

    Lorsque nous devons faire face à ces types de personnes compliquées, il est bon d’avoir une stratégie pour que notre coexistence ne soit pas désastreuse ou, du moins, pour que, en les évitant, nous ne devenions pas trop catégoriques.

    Pour cela, faites attention aux conseils suivants :

    1. Écoutez

    C’est l’outil principal dont nous disposons, même lorsque l’autre personne est insupportable.

    Cela ne veut pas dire que nous devions passer des heures à écouter les personnes qui se plaignent ou les dépressifs, mais nous essayons de les comprendre à travers leurs mots.

    2. Restez calme

    rester calme pour gérer les personnes difficiles

     

    Ne vous laissez pas emporter par le fardeau émotionnel des autres. Contrôlez la respiration, fermez les yeux et comptez jusqu’à 100 si nécessaire. De cette façon, vous ne finirez pas par générer un problème supplémentaire.

    3. Ne jugez pas

    Bien que ces types de personnes soient insupportables, nous ne savons souvent pas pourquoi elles agissent de cette façon. Peut-être qu’elles ont été éduquées de cette manière ou ont eu un problème ou un traumatisme dans le passé.

    4. Définissez des limites

    Il est essentiel de «définir des limites» pour ne pas se laisser écraser par une personne difficile. Avec de l’éducation et du respect, nous pouvons réaliser plus facilement cette mission.

    N’oubliez pas d’utiliser toujours dans vos conversations « s’il vous plaît » et « merci » afin qu’elle comprenne mieux.

     

    Si vous voulez garder une bonne santé mentale, vous devez identifier les personnes toxiques qui vous privent d’énergie et de bonheur. Découvrez les 7 principaux types de personnes que vous devriez éloigner de votre vie pour votre propre santé mentale.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • J’ai appris à être seul sans ressentir la solitude

     

     

     

     

     

     

    Apprendre à être seule vous ouvrira un monde de possibilités, puisque cela vous permettra d'avoir le contrôle de votre vie sans avoir besoin d'être continuellement entouré de gens pour ne pas vous sentir vide.

    J’ai appris à être seul sans ressentir la solitude

    Après un long moment où je ressentais une angoisse énorme à chaque fois que j’étais seul, j’ai appris à gérer la solitude sans ressentir la pression qui m’angoissait.

    Être seul m’a aidé non seulement à profiter de ma propre compagnie, mais aussi à éliminer certaines croyances de mon esprit qui conditionnaient mon comportement.

    A plus d’une occasion, je me suis senti tout aussi seul même quand j’étais entouré de gens. Et, je dois l’avouer, la même chose m’est arrivée au sein de ma relation de couple.

    Être seul, ce n’est pas se marginaliser

    Souvent, nous confondons la solitude avec la marginalisation et l’isolement. En fait, nous pouvons ressentir cela parce que les gens autour de nous nous le rappellent à chaque instant.

    Cela m’est arrivé, surtout quand je me suis réconcilié avec ma solitude. Au moment où je me sentais bien tout seul et que je profitais de moi-même, autour de moi, j’ai commencé à entendre des phrases comme " Tu es asocial " .

    femme et bateau

     

    Cependant, le fait d’être seul n’est pas en contradiction avec le fait d’être sociable. Je me considère comme une personne qui adore se faire de nouveaux amis, rencontrer des gens différents et interagir avec les autres.

    Cependant, je sais comment profiter de mes moments de solitude. Je ne me force pas à voir mes amis si je n’en ai pas envie, simplement parce que je ne les ai pas vus depuis longtemps.

    Parfois, avant que je ne me sente bien avec moi-même, je ressentais une pression énorme quand il y avait un événement et je n’avais pas envie d’ y aller. Dans mon esprit, il y avait un conflit : ce dont j’avais vraiment envie et ce que je devais faire.

    La chose la plus révélatrice était de réaliser que le fait d’être avec les gens ne me faisait pas me sentir comblé. Je me sentais vide. Je comprends maintenant que c’était parce que je ne m’étais pas donné la chance d’être avec moi-même.

    Les pressions de la société

    Nous n’en sommes pas toujours conscients, mais la société nous met constamment sous pression. Non seulement les gens autour de nous le font, mais les coutumes, la publicité, les films….

    Le fait d’avoir un partenaire et des enfants semble être un objectif. Bien que beaucoup de gens ne suivent pas, il demeure le modèle établi. Et que dire au sujet des amis ! Il est difficile de les laisser partir quand on change et que l’on n’a plus rien en commun avec eux.

    femme marchant

     

    Nous pensons généralement, et je le pensais aussi, que les relations doivent être durables. Et que nous devons les conserver parce que le fait qu’elles se terminent signifie la fin de notre vie sociale.

    Cependant, nous savons que nous pouvons nous faire de nouveaux amis. Nous pouvons également rencontrer un nouveau partenaire. Nous ne sommes pas limités à cela. Cependant, nous continuons à le croire.

    Il nous est encore difficile d’intérioriser la phrase selon laquelle « une fin peut être un nouveau commencement« . Cependant, on nous a toujours appris à rester attaché, même si ce à quoi nous sommes attachés ne nous remplit pas, et même parfois nous fait du mal.

    Continuer dans une autre direction

    Lorsque vous commencez à marcher dans une autre direction, à remettre en question vos croyances, à cesser de faire ce que vous vous sentiez obligé autrefois de faire, tout se fait avec difficulté.

    Il n’est pas facile de devenir différent. Cependant, si cela vous fait peur, pensez à tout ce qui s’est passé entre ce qui a été établi et ce qui a réussi.

    Les mannequins, maintenant, ne sont plus obligées d’être aussi minces. Il y même des mannequins avec le syndrome de Down ou avec une certaine particularité de peau.

    Ce ne sont là que des exemples qui peuvent nous aider à ne pas suivre le même chemin que les autres. Parce qu’être soi-même et parier sur nous est beaucoup plus précieux.

    femme qui regarde l'horizon

     

    • Quand j’ai compris ma peur d’être seul, j’ai aussi compris que j’avais une très faible estime de moi-même. Demander l’approbation des autres, se sentir responsable de ce que les autres ressentent, craindre d’être rejeté…

    Tout cela est resté derrière moi à partir du moment où j’ai commencé à mieux me connaître. A être seul et à réaliser que je n’avais besoin de personne. Parce que ce n’est pas la même chose que d’être obligé ou de choisir de faire quelque chose.

    Je peux choisir de sortir ou de rencontrer mes amis. Je peux choisir d’assister à un certain événement, mais je ne suis plus obligé de le faire pour ne pas me sentir seul.

    Vous êtes-vous déjà senti dans cette situation ? Évitez-vous d’être seul ?

    Vous avez déjà été capable de vous sentir bien avec vous-même ? Vous savez donc à quel point cela vous aide à avoir des relations beaucoup plus saines et à agir en fonction de ce que vous ressentez. Et non de ce que vous pensez être obligé de faire.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 gestes que les couples heureux font avant de dormir

     

     

     

     

     

     

    Nous avons tous envie d'avoir une relation belle et saine. C'est pourquoi nous vous présentons les 5 gestes que les couples heureux font avant de dormir.

    5 gestes que les couples heureux font avant de dormir

    Les mots que nous disons, ce que nous pensons et faisons avant de dormir peut avoir plus de sens que ce que nous pensons. Il est certain que tous les gestes positifs réunis maintiennent et nourrissent notre propre bien-être et créent un environnement sain.

    Pour avoir une relation sentimentale durable et saine il faut s’intéresser en permanence à son amélioration. Il s’agit bien évidemment d’un travail d’équipe.

    Face au doute, il est bon de se demander : les deux partenaires s’intéressent-ils suffisamment à la magie de la relation ou attendent-ils que cela se passe sans faire aucun effort ?

    Personne ne peut nier que la routine est l’un des grands ennemis des couples. C’est pour cette raison qu’il est important de combattre l’ennui et favoriser l’union et l’affection autant que possible. Les fins heureuses ne tombent pas du ciel, elles se créent au quotidien.

    Si vous ne savez pas quoi faire et si dernièrement ce que vous faites de plus intéressant c’est de zapper sur la télé, consultez la liste suivante des gestes que les couples heureux font avant de dormir, afin de vous inspirer.

    Il ne s’agit pas d’arriver à saturation et de faire tout d’un coup sans tirer profit du meilleur de chacun pour le bien-être de la relation. Nous vous garantissons qu’en mettant en pratique ces nombreux gestes, vous vous sentirez une meilleure personne et un meilleur partenaire.

    5 gestes que les couples heureux font avant de dormir

    1. Discuter

    Couple heureux qui se parle

     

    C’est l’une des choses les plus importantes que font les couples heureux avant de dormir. Cela consiste simplement à prendre le temps de discuter avec son partenaire. Non par obligation mais pour profiter de l’autre.

    Dans ce sens, prendre un moment pour discuter intelligemment de n’importe quoi est important pour mieux connaître votre partenaire et vous intéresser à son monde psychique et émotionnel.

    Quelques mesures de base

    • Tolérance et respect. Savoir écouter l’autre et respecter ses idées. Même s’il existe des différences d’opinions, il y a de la place pour les deux. Il n’y aucune raison de censurer ou de donner une leçon à l’autre.
    • Prendre soin de l’affectif. Il faut discuter avec attention.
    • Patience. Il n’y a aucune raison de se précipiter pour exposer ses idées ni ses arguments.
    • Revivre les expériences drôles, gratifiantes, joyeuses ensemble.
    • Risothérapie. Rien ne vaut un bon éclat de rire avant de dormir !

    Evidemment, l’idéal est de discuter de sujets qui ne supposent ni stress, ni conflit avant d’aller se coucher. Mais il ne s’agit pas non plus de se créer un monde et d’éviter de parler de sujets qui fâchent car nous en avons également besoin.

    Le fait de discuter souvent améliore la qualité de la communication, aide à libérer les tensions et à renforcer l’union.

    2. Laisser les téléphones portables et les dispositifs électroniques de côté

    Il est inutile de faire plusieurs choses à la fois (regarder le fil d’actualité des réseaux sociaux, ranger les vêtements et discuter avec notre partenaire par exemple) avant de dormir. En réalité, si nous respectons vraiment l’autre personne, il est convenable de laisser les téléphones et autres dispositifs de côté et de valoriser la compagnie. Peu importe si vous discutez ou si vous êtes silencieux, dans les bras de l’autre.

    Détendez-vous pendant un moment et pensez : si vous regardez un film ensemble, si vous lisez un livre ou quoique ce soit ensemble, avez-nous réellement besoin de regarder notre téléphone portable ? La réponse est non. La technologie peut être nocive dans ce sens. Elle nous éloigne de ce que nous aimons et nous empêche d’atteindre nos objectifs en commun.

    3. Profiter de la compagnie

    Profiter de la compagnie
     
    Quelque chose de vital dans la vie des couples heureux est de passer du temps de qualité ensemble. Le plus important est de faire attention aux détails et d’être attentif à l’autre tout en nous laissant caresser et aimer.

    Pour profiter de la compagnie il faut être régulièrement créatifs pour apporter de la magie à la relation. Planifier un rendez-vous en dehors de la maison, profiter d’un dîner spécial, proposer du temps seulement pour s’embrasser et se caresser et jouer à jeu de plateau ou pourquoi pas, à un bon jeu vidéo. Ce sont des également de bonnes options.

    4. Faire l’amour

    On pense souvent que le fait d’être en couple implique de faire l’amour souvent. Mais le faites-vous vraiment ? Les couples heureux se donnent du temps pour se déconnecter de tout, s’explorer, s’embrasser et avoir du sexe de qualité.

    C’est une activité plutôt amusante qui vous aidera à garder votre silhouette, à éliminer votre stress et à améliorer votre santé cardiovasculaire. Mais les effets émotionnels sont encore plus importants. C’est ce qui vous permet de vous sentir réellement unis.

    Un problème fréquent du sexe c’est de le voir comme quelque chose d’obligatoire. Cela arrive souvent lorsque l’on cherche à tomber enceinte. Le problème c’est qu’avec le temps, le sexe perd son charme. Il ne faut pas négliger la fréquence.

    Donnez-vous l’opportunité de profiter de la situation. Même si vous avez peu de temps, faites-en sorte que ce soit amusant et émouvant.

    5. Dire « je t’aime »

    Couple qui s'embrasse
     
    Les couples heureux n’assument pas la présence de l’amour mais le prouvent par leurs actions et leurs mots. C’est pourquoi, une bonne habitude tous les soirs avant de dormir est de dire à votre partenaire que vous l’aimez, qu’il est important pour vous et que vous avez de l’estime pour lui.

    Écouter cette petite phrase est un geste très significatif et transcendantal. Il n’y a aucune raison de ne pas y accorder d’importance et de l’engagement si cette phrase est dite avec des sentiments.

    Vous pouvez la dire, l’écrire ou la prouver avec des gestes simples. Ne vous compliquez pas la vie. Parfois il suffit de petits détails comme préparer le thé que votre partenaire préfère ou se faire des câlins juste avant de dormir.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 signes qui indiquent que vous avez une forte personnalité

     

     

     

     

     

     

    Certaines personnes peuvent s'adapter et surmonter les adversités facilement. Êtes-vous l'une d’entre elles ? Découvrez quelles sont les attitudes qui définissent une personne résiliente qui a une forte personnalité.

    7 signes qui indiquent que vous avez une forte personnalité

    Il existe généralement une certaine confusion concernant la personnalité, le caractère et le tempérament. C’est parce que ces termes sont très proches, mais pas tout à fait identiques.

     

    Pour cette raison, il est important de définir ce qu’est la personnalité.

    Selon Hall & Lindzey dans son livre Théories de la Personnalité (1957, p. 262), la personnalité est «l’organisation dynamique chez un individu des systèmes qui déterminent son comportement et sa pensée caractéristiques». En d’autres termes, c’est la configuration des systèmes responsables du comportement qui se forgent à travers l’histoire de chaque individu.

    Que signifie avoir une forte personnalité ?

    Certaines personnes, en dehors de la théorie de la psychologie, pourraient penser que c’est d’avoir du caractère.

    Bien que, parmi les théoriciens, il y ait généralement un débat houleux pour définir le terme de «caractère», dans le contexte de la personnalité, on peut dire que c’est une personne qui fait preuve de résilience.

    La résilience est la capacité d’une personne à s‘adapter positivement à des situations difficiles et à surmonter l’adversité.

    Par exemple, dans la culture japonaise, le kintsugi est un art traditionnel permettant de réparer la poterie cassée avec un fort adhésif et de la poudre d’or. À la fin du processus, la poterie restaurée est plus forte et à plus de valeur qu’au début.

    Le Kintsugi n’est-il pas un excellent exemple de la beauté de la résilience ?

    Les signes d’une forte personnalité

    Comment pouvez-vous savoir si vous êtes résilient ou pas ? Dans cet article, nous allons partager avec vous certaines des principales caractéristiques qui définissent une forte personnalité.

    1. Optimisme

    l'optimisme et la forte personnalité

     

    Être optimiste est la tendance à affronter les difficultés avec un bon esprit, de la persévérance et de l’espoir. C’est une approche qui nous permet de trouver des solutions, des avantages ou des possibilités face aux difficultés.

    Si nous sommes positifs et optimistes, il nous est plus facile d’accepter les responsabilités de nos actions et de prendre le temps de nous améliorer et de nous dépasser.

    2. Tolérance à la frustration

    Développer la tolérance à la frustration permet d’améliorer la stabilité émotionnelle.

    Il est important d’être tolérant quand quelqu’un ou soi-même fait une erreur. Se souvenir que personne n’est parfait et que tout le monde commet des erreurs nous aidera à être plus flexible avec les autres et avec soi-même.

    Par ailleurs, il existe des programmes d’intervention qui soulignent l’importance de proposer des stratégies de comportement alternatives,afin d’improviser de nouvelles actions au lieu de répéter les mêmes erreurs.

    3. Intelligence émotionnelle

    intelligence émotionnelle et forte personnalité

     

    C’est un signe de maturité et d’intelligence qui permet d’apprendre à réguler les réponses émotionnelles. Cela peut se traduire par la capacité de reconnaître et de gérer ses propres sentiments et ceux des autres, ce qui facilite le comportement interpersonnel.

    Selon une quantité considérable de recherches sur le sujet, l’intelligence émotionnelle est liée au succès.

    Il a été démontré que cette capacité fournit la base des compétences sociales et émotionnelles qui sont importantes pour réussir dans presque n’importe quel travail.

    Par conséquent, l’intelligence émotionnelle peut être utilisée en notre faveur pour améliorer la productivité et le bien-être psychologique.

    4. Passion

    Alfredo Culebro, entrepreneur spécialisé à aider les personnes et les entreprises à réussir, commente dans son livre Cela doit changer ! , que la passion est l’énergie inépuisable qui pousse les gens à continuer malgré les limites ou les difficultés.

    La passion est une aide précieuse car elle vous permet de vous sentir épanouis et d’apprécier votre travail, même en l’absence de reconnaissance.

    D’un autre côté, des recherches ont prouvé que la passion positive (harmonieuse) a une excellente influence car elle permet d’expérimenter des niveaux plus élevés d’émotions positives, de concentration et le désir de bien accomplir les tâches.

    Cela favorise l’émancipation de la personne et sa capacité à faire face aux défis qui se présentent, indépendamment de l’aide extérieure. Bien que ce ne soit pas une capacité innée de l’être humain, elle peut être recherchée et développée.

    5. Engagement et motivation

    la motivation et la personnalité

     

    S’engager est une obligation qui à besoin d’une pleine connaissance pour y parvenir.

    Cela se produit quand la personne croit en ce qu’elle fait et que cela est important pour elle, en conservant et en développant un comportement ferme. Par conséquent, l’individu ne s’arrête pas tant que tous ses objectifs n’ont pas été atteints.

    Pour sa part, la motivation est un sentiment qui découle d’un degré élevé d’implication pour atteindre un objectif,  non seulement pour la satisfaction des besoins de base, mais aussi de ceux liés à la réalisation de soi-même (comment obtenir le succès dans différents domaines de la vie). Dans ce but, le désir d’atteindre l’efficacité et la qualité sont également pris en compte.

    Isaac Garrido Gutiérrez déclare que « la recherche en psychologie confirme […] que le sujet agit d’après un exercice de libre arbitre, en structurant un fort sentiment de responsabilité personnelle« .

    En d’autres termes, la motivation peut être autodéterminée, initiée et régulée par son propre choix, ce qui est à l’origine de la réalisation des objectifs préalablement anticipés.

    C’est ainsi que la motivation devient le moteur interne qui relie l’esprit, la volonté et l’intérêt pour atteindre les objectifs d’une manière positive, heureuse et pleine d’espoir.

    6. Flexibilité

    Lorsque nous traversons des difficultés, il est difficile de rester neutre, même lorsque nous sommes trop critiques envers nous-mêmes.

    Cependant, accepter les circonstances et être flexible nous permettra de nous concentrer sur ce que nous pouvons changer et aussi de voir les changements comme de nouvelles opportunités de croissance.

    Selon la Thérapie d’Acceptation et de compromis (ACT), l’acceptation psychologique et la flexibilité aident les personnes à lâcher priser et à évoluer avec des expériences négatives antérieures pour trouver un moyen de vivre pleinement et se concentrer sur ce qui compte vraiment.

    7. Apprentissage

    l'apprentissage et la personnalité

     

    La résilience n’est pas une capacité mais un processus d’apprentissage.

    Généralement, l’être humain apprend en passant par des épreuves et faisant des erreurs. Par conséquent, nous ne pouvons pas faire ce que nous n’avons pas appris.

    Cependant, les expériences sont une grande source de connaissance personnelle qui servira à créer des stratégies face aux événements difficiles de la vie et à pouvoir ainsi les surmonter avec joie.

     

    Même si nous pensons le contraire et croyons que nous sommes fragiles et faibles, nos forces intérieures sont bien présentes. Elles nous définissent vraiment et ont façonné nos manières d’être forts.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Qui suis-je ? Se découvrir après une rupture

     

     

     

     

     

     

    Il ne faut pas voir une rupture comme une tragédie, mais comme une opportunité de grandir en tant que personne et une opportunité de prendre du temps pour soi.

    Qui suis-je ? Se découvrir après une rupture

    Si vous êtes en pleine rupture, ou si vous avez vécu une rupture récemment, vous vous êtes probablement senti un peu perdu sans réellement savoir où aller. Cela est tout à fait normal : après une rupture, nous entrons dans un processus de découverte de soi.

    Lorsque nous cohabitons ou passons beaucoup de temps avec quelqu’un, notre vie n’est pas la même que lorsque nous sommes célibataires.

    Nos horaires, nos activités, nos passions… Toutes ces choses s’adaptent à la vie de couple. Nous partageons même nos amis et nos loisirs avec notre conjoint !

    Mais lorsque la rupture frappe à la porte, d’un coup, nous ressentons un vide à l’intérieur de nous. Nous ne savons plus qui nous sommes, ni ce que nous voulons.

    Pendant notre vie de couple, nous nous oublions. Nous pensons en terme d’équipe, et une fois célibataire,  il faut penser pour soi.

    Se découvrir après une rupture est une expérience merveilleuse

    homme qui part avec une valise

     

    Il se peut que l’idée de se  découvrir après une rupture vous semble une expérience horrible. Nous nous sentons si perdus et blessés que nous perdons l’espoir et l’envie de se sentir heureux à nouveau.

    Il est important de voir cette relation terminée comme une expérience de plus qui nous a permis de nous enrichir, et comme une opportunité d’avancer et de s’améliorer en tant que personne.

    Se découvrir après une rupture est une très belle expérience. Nous nous apercevons que nous avions mis de côté beaucoup de choses, des choses que nous ne faisions pas par manque de temps puisque la vie de couple passait avant tout le reste.

    Il est maintenant temps de reprendre ces cours de tennis que vous aimiez tant, ou ces randonnées au cours desquelles vous vous sentiez libres.

    Se découvrir après une séparation, nous fait également prendre conscience de toutes ces personnes que nous avions laissées de côté, tels que les amis par exemple.

    Nous pensons que nous n’aurons plus personne avec qui sortir ou avec qui organiser des activités, car pendant un moment nous avons remplacé nos amis par notre conjoint.

    Une rupture et le processus d’auto-découverte qui s’en suit nous aideront à valoriser ces relations mises de côté à cause de la folie amoureuse, et ainsi éviter de répéter cette erreur dans le futur.

    N’oublions pas que, les amis, si nous en prenons soin, seront toujours là pour nous soutenir, nous respecter, et nous accepter tel que nous sommes avec nos qualités et nos défauts, sans jugement.

    La vie continue 

    Femme triste avec une alliance entre les doigts

     

    Il est tout naturel de ressentir de la douleur et de la peine lorsque une jolie relation se termine. Mais la vie continue, et tout finit par passer. Il faut accueillir et transmuter ce deuil avec toute la souffrance qu’il implique.

    S’enfermer dans une bulle de tristesse, ou dans un sentiment de culpabilité parce que la relation n’a pas marché ne vous sera d’aucune aide. De la même façon, se sentir victime des circonstances n’est pas une bonne attitude à adopter.

    Se découvrir après une séparation nous montre qu’il est naturel que parfois les relations se terminent, et que la vie continue quoiqu’il arrive.

    Il est également naturel de penser que nous ne retrouverons plus jamais personne, et que nous ne serons plus jamais heureux. Le sentiment de sécurité que vous procurait votre conjoint disparaît, et laisse place à une immense solitude.

    Cette solitude vous intimide, et vous tentez de l’éviter. Toutefois, si vous exploitez bien cette solitude, elle vous permettra de mieux vous connaître et de continuer votre chemin.

    • Quelles activités faisiez-vous en couple ? Vous ne devez pas arrêter de faire ces choses, vous pouvez continuer à les faire seul ou avec des amis.
    • Qu’aimez-vous et que vous ne faisiez pas avec votre conjoint ? Il est temps de reprendre toutes ces choses qui vous faisaient du bien et vous procuraient de la joie.
    • Avez-vous appris quelque chose dans cette relation ? Analysez ce qu’il s’est passé, les erreurs, les réussites, et appliquez toutes ces leçons dans vos relations futures.
    • Vous avez peur de la solitude ? Eh bien, embrassez-la ! C’est une excellente opportunité d’apprendre à vous sentir bien avec vous-même.

    Bien que cela ne soit pas simple, se découvrir après une séparation est une très belle chose. Quelques fois, il sera nécessaire d’avoir recours à l’aide d’un professionnel pour nous guider dans ce processus.

    Femme triste chez le psychologue

     

    Identifier ce qui nous fait du bien, être conscient du fait que nous pouvons être heureux sans personne à nos côtés, récupérer ces personnes laissées de côté, et ressortir grandi de cette expérience avec un précieux apprentissage…

    Tout cela n’est pas un malheur… C’est une opportunité de grandir !

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Connaissez-vous les effets secondaires de la solitude ?

     

     

     

     

     

    Quand c'est un choix, la solitude peut être bénéfique, mais quand on la subit, elle peut engendrer des problèmes d'anxiété, voire d'estime de soi. Il est fondamental d'alterner moments seuls et activités en société.

    Connaissez-vous les effets secondaires de la solitude ?

    Parfois, être seul est une nécessité. Il y a tellement de stimulations extérieures que nous avons besoin de nous retrouver avec nous-mêmes, ce qui nous semble être la meilleure option. Et ça l’est.

    Mais la solitude est-elle bonne quand elle se prolonge dans le temps ? Si vous êtes le genre de personne qui aime beaucoup la vie solitaire, on vous a sûrement déjà dit que cette attitude n’est pas très saine. Est-ce vrai ?

    Oui, en partie. Cependant, il est également certain que la solitude nous procure des bienfaits. Comme nous l’avons dit, elle est nécessaire pour nous permettre de savoir ce que nous ressentons, de nous connaître.

    De plus, ces moments sont importants pour réfléchir tranquillement à l’instant présent et prendre des décisions en conséquence.

    Nous nous laissons généralement emporter par les événements, à tel point que, quand nous arrêtons, nous réalisons que nous ne sommes pas là où nous aimerions.

    Cela arrive parce que nous n’avons pas assez de place pour la réflexion sur ce qui se produit dans notre vie.

    Toutefois, comme nous l’avons évoqué, les choses changent quand la situation se prolonge. Dans ce cas, les effets secondaires de la solitude peuvent devenir graves si nous ne détectons pas les signaux indiquant que quelque chose d’étrange est en train de nous arriver.

    C’est pourquoi il est important que vous connaissiez leurs conséquences afin que vous puissiez déterminer quand vous gérez bien la solitude ou non.

    Quels sont les effets secondaires de la solitude

    La déformation de la réalité

    femme cachant son visage derrière ses mains

     

    Vous connaissez l’expression « quatre yeux voient mieux que deux » ? Comme c’est le cas de la plupart des proverbes, elle a sa part de vérité.

    Quand nous parlons avec les autres, ce que nous faisons, c’est échanger des points de vue différents. Cela nous aide à comparer ce que nous percevons avec ce que voient les autres.

    Si vous avez l’habitude de discuter, vous aurez remarqué qu’il n’est pas rare que les impressions externes nous aident à modérer nos opinions.

    Ce qui se passe dans le cas de la solitude, c’est que ces informations nous manquent. Par conséquent, nous risquons d’être aveuglés par nos propres idées, de telle façon que nous construisons une vision déformée du monde.

    C’est cela qui nous amène à penser la vie en des termes extrêmes, et nous avons tendance à généraliser.

    Par exemple, si un collègue ne vous a pas salué en arrivant au travail, vous commencez à ruminer et, à la fin de la journée, vous en concluez qu’il a quelque chose contre vous.

    Mais si vous lui aviez demandé, ou si vous en aviez parlé à un autre collègue, ils vous auraient peut-être donné une explication bien plus rassurante.

    L’anxiété est aussi un effet secondaire de la solitude

    femme préoccupée

     

    L’exemple précédent n’est qu’un parmi tant d’autres. Pensez maintenant à toutes les situations similaires qui se produisent en 24 heures.

    Multipliez-les par une semaine, et ainsi de suite : combien de fois iriez-vous croire que quelqu’un vous déteste ?

    Cet état de méfiance continue ne peut que déboucher sur un scénario d’anxiété plus ou moins légère.

    De plus, il s’aggrave quand ces idées déformées se réfèrent aussi à soi-même.

    Il vous suffit de commettre deux erreurs, chez vous ou au travail, et soudain, des phrases comme « je suis inutile » commencent à apparaître dans votre esprit.

    Ainsi, vous ne faites pas confiance aux autres, ni à vous-mêmes, vous ne parlez avec personne qui puisse renforcer votre estime de vous, ni changer ce que vous pensez du reste.

    L’anxiété se déclenche, ce qui intensifie les distorsions, et alors une roue très difficile à arrêter se met à tourner.

     

    La dépression

    femme pensive

     

    Si nous additionnons isolement, méfiance généralisée et anxiété, le résultat est le manque d’espoir et la perte du sens de la vie.

    Quand tout ce que vous voyez est négatif et que vous ne trouvez aucune sorte de stimulation positive, vivre s’avère être très compliqué.

    Même si votre travail est important pour vous, au fond, le bonheur est lié à votre relation avec le monde.

    C’est pour cela que les réseaux sociaux numériques ont eu tant de succès. Nous avons besoin de raconter ce qui nous arrive, à quel point nous nous sommes amusés, mais aussi comme nous allons mal, ou que le dernier restaurant où nous sommes allée était extraordinaire.

    Cette façon de revivre les événements pour les savourer à nouveau ou pour nous sentir accompagnés dans notre douleur est essentielle pour nous.

    Cependant, ces effets secondaires de la solitude apparaissent quand il ne s’agit pas d’un choix, mais quand celle-ci est imposée.

    En conséquence, l’idéal est de concilier des moments de méditation, de réflexion ou de distractions solitaires et des interactions sociales autres qu’au travail, que ce soit dehors ou à la maison.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 clés pour être fort émotionnellement

     

     

     

     

     

     

    Être fort émotionnellement aide à surmonter les obstacles et à voir ces derniers comme une opportunité de grandir, entre autres.

    7 clés pour être fort émotionnellement

    La vie est faite de hauts et de bas, et nous ne savons pas toujours comment affronter les obstacles. Dans notre vie de tous les jours, la peur et l’ignorance sont des ennemis très puissants. Être fort émotionnellement (ainsi que mentalement) peut s’avérer très utile pour surmonter les obstacles qui surviennent sans prévenir.

    Voyons ensemble dans cet article quelques astuces pour contrôler vos émotions et pensées négatives.

    Pourquoi être fort émotionnellement ?

    En changeant certaines habitudes et votre perception de la vie, vous pouvez développer votre résilience, c’est à dire la capacité de surmonter tout type d’événement difficile et d’aller de l’avant quoiqu’il arrive. Ce trait de personnalité fera de vous une personne forte émotionnellement, une personne persévérante qui voit le verre « à moitié plein ». Nous avons tous des problèmes, mais ce qui nous différencie les uns des autres c’est notre façon de réagir face à l’adversité.

    Être résilient ne veut pas dire que rien ne vous dérange et que vous n’avez pas de problèmes. Cela veut dire que vous savez contrôler vos émotions, et utiliser vos compétences pour améliorer et sortir victorieux d’une situation désagréable.

    Des conseils pour être fort émotionnellement

    Femme forte

     

    Il ne s’agit pas de paraître fort mais d’être réellement fort. Si vous ressentez le besoin de pleurer, pleurez. Si vous voulez crier, criez, mais ne restez pas immobile sans rien faire. Une fois la crise traversée, mettez-vous à l’action pour changer la situation. Prêtez attention aux conseils suivants qui vous aideront à devenir fort émotionnellement.

    1. Considérez les difficultés comme des opportunités 

    Peu importe le niveau de catastrophe de la situation que vous vivez, il est toujours possible de refaire surface, de renaître de ses cendres tel un phoenix. Focalisez votre attention sur les opportunités, et non sur les difficultés. Trouvez la façon de tirer profit de chaque situation.

    2. Identifiez les défis

    Piles de kaplas formant un escalier

     

    Être fort émotionnellement et mentalement consiste en gros à s’adapter aux difficultés de la meilleure façon possible. Après avoir ressenti la douleur, l’angoisse et le stress, le pas suivant est de se remettre de ses émotions et d’aller de l’avant.

    Perfectionnez vos compétences pour ensuite élaborer des plans que vous devez respecter. Pensez à vos objectifs de façon positive et contrôlez ces fortes pulsions qui, par moments, vous incitent à renoncer à vos rêves. Tout est possible si vous faites un pas après l’autre.

    3. Motivez-vous

    Il est fondamental que vous ne perdiez pas de vue ce qui vous motive. Concentrez-vous sur les personnes et les choses qui valent la peine, et même si vous en doutez,  cela vous permettra d’aller de l’avant avec force et une bonne disposition. L’important c’est de savoir ce que vous voulezet comment vous pouvez vous améliorer.

    4. Acceptez les échecs

    Échec

     

    Vous ne pouvez pas tout contrôler, et se tromper fait parti de l’apprentissage. Vous connaissez très certainement le dicton « qui ne tente rien n’a rien », et nous pourrions ajouter « celui qui ne commet pas d’erreurs n’avance pas ».

    Si vous n’êtes pas prêt à vivre d’échecs, alors vous ne serez jamais fort émotionnellement. Acceptez les critiques constructives, ne vous laissez pas dépasser par les imprévus, et souvenez-vous que dans toute situation désagréable il y a du positif à en tirer. Autorisez-vous à commettre des erreurs.

    5. Focalisez votre attention sur vos forces

    En focalisant votre attention sur les choses que vous faites bien, vous pourrez devenir fort émotionnellement et être plus optimiste.

    Peut-être que l’un de vos points forts est d’être en contact avec des gens bien disposés et prêts à aider les autres. Cherchez vos dons, renforcez vos compétences, et laissez vous guider par ce qu’il y a de mieux en vous.

    6. Ignorez les personnes négatives

    Personne ignorant quelqu'un au bout du fil

     

    Malheureusement, nombreuses sont les personnes qui passent leur temps à parler mal des autres ou qui voient le « mal » partout. Ces personnes n’apportent rien à votre vie, et pire encore, ils vous tirent vers le bas. Cet impact négatif ne vous permet pas d’être fort, car vous copierez leurs habitudes. Ne laissez pas les pessimistes vous influencer.

    Si quelqu’un vous dit que vous ne pouvez pas faire quelque chose, montrez-lui qu’il se trompe. Et mieux encore : montrez-vous à vous-même que vous êtes capable. Éloignez-vous des personnes qui voient des problèmes plutôt que des solutions.

    7. Maintenez vos émotions stables

    Bien que cela puisse sembler difficile, avec de la patience vous y parviendrez. Le bonheur ne veut pas dire avoir un énorme sourire les 24 heures de la journée, mais maintenir une humeur stable.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L’amour ne se cherche pas, il se trouve

     

     

     

     

     

     

    C'est seulement lorsque l'on se sent bien avec soi-même que l'on se rend compte que l'amour ne se cherche pas, mais qu'il apparaît au moment où on s'y attend le moins.

    L’amour ne se cherche pas, il se trouve

    Nous sommes certains que vous avez déjà entendu plus d’une fois que l’amour ne se cherche pas. Toutefois, le temps passe, les films et les personnes de votre entourage vous amènent à penser qu’il n’est pas normal d’être toujours célibataire, et vous finissez par être anxieux, car cette personne censée vous compléter n’arrive pas dans votre vie.

    Il est important que vous soyez conscients que les personnes de votre entourage agissent selon des croyances avec lesquelles nous avons tous grandi et nous nous sommes développés. 

    Ces croyances sont les suivantes :

    • il faut nécessairement être en couple et former une famille pour être heureux
    • être célibataire n’est pas normal
    • ne pas avoir de conjoint représente un échec dans la vie

    Nombreuses sont les conduites dictées par la société considérées comme les conduites correctes à suivre, mais il est temps de commencer à les analyser sous un autre angle, afin qu’elles ne nous affectent pas et qu’elles ne conditionnent pas nos vies.

    L’idée d’être en couple peut devenir une obsession. Pourtant, l’amour ne se cherche pas, il se trouve.

    L’amour ne se cherche pas sur Internet

    Femme sur les réseaux sociaux via l'ordinateur

     

    L’amour ne se cherche pas sur Internet, ni sur les réseaux sociaux tels que Badoo ou les applications mobiles telles que Tinder. Nous savons tous ce que les gens recherchent réellement sur ce genre de réseaux, et c’est tout sauf de l’amour.

    Bien que certains couples se soient formés grâce à Internet, il est intéressant d’analyser les nombreuses raisons qui poussent certaines personnes à chercher l’amour sur Internet.

    • Elles ont une faible estime de soi, et pensent qu’elles ne trouveront jamais quelqu’un dans la vie réelle, car les autres personnes seraient plus attirantes ;
    • Elles sont timides, et via les réseaux sociaux et l’écriture elles ont le courage de parler à d’autres personnes ;
    • Elles travaillent trop, et pensent alors que la solution pour connaître de nouvelles personnes se trouve sur Internet.
    • Elles veulent désespérément trouver quelqu’un très rapidement, c’est pourquoi elles utilisent Internet, un moyen pouvant satisfaire nos désirs de façon immédiate.

    Comme vous pouvez le constater, via les réseaux sociaux, les personnes cherchent en réalité à augmenter leur estime de soi, plaire à quelqu’un, sentir qu’elles sont importantes et qu’elles attirent l’attention…

    Est-ce vraiment cela l’amour ?

    L’amour viendra quand vous vous y attendrez le moins

    Un homme et une femme qui marchent dans la rue

     

    Il est prouvé que, plus nous cherchons désespérément quelqu’un, plus les potentiels conjoints dans notre ligne de mire s’éloignent de nous. 

    Souvenez-vous de ces fois où soudainement vous attiriez plein de personnes alors que vous étiez en couple…

    La raison est simple : un état d’esprit détendu attire. Inversement, être désespéré repousse.

    Même si vous avez du mal à le concevoir, il est important de croire en l’idée que l’amour arrive lorsqu’on s’y attend le moins (au gymnase, dans la queue au supermarché, un collègue de travail…).

    Tout est possible. Le monde est rempli d’une infinité de possibilités. Vous ne trouverez pas l’amour si vous êtes anxieux ou désespéré.

    De cette façon, vous n’attirerez que des personnes avec qui cela ne pourra pas marcher.

    N’ayez pas peur d’être seul

    Femme seule assise sur l'herbe

     

    Vous ne trouverez pas l’amour si vous avez peur d’être seul, une peur que la société et l’époque dans laquelle nous vivons se chargent de bien ancrer dans nos esprits, et d’alimenter.

    Il n’y a rien de mal dans le fait d’être seul. Ce n’est pas grave si ce conjoint n’apparaît pas. Si cela vous rend anxieux, c’est que dans votre intérieur vous continuez de penser que seule une relation de couple peut vous rendre heureux.

    Ce qui réellement vous rendra heureux, c’est d’être bien avec vous-même, de cultiver la relation que vous entretenez avec vous-même, de la protéger, et d’en faire votre priorité.

    Si vous ne savez pas être bien avec vous-même, si vous avez peur d’être seul, sachez que l’amour se trouve en vous et non à l’extérieur.

    C’est seulement lorsque l’on s’aime que nous sommes réellement en mesure d’aimer quelqu’un d’autre. Seulement lorsque l’on se sent bien avec soi-même, nous sommes capables d’être bien avec quelqu’un sans dépendre de lui.

    Cessez de vous accrocher aux croyances de la société concernant l’amour. Chercher l’amour génère de la frustration et un état de mal-être.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Débuter une relation de couple

    avec une personne blessée émotionnellement

     

     

     

     

     

     

    En débutant une relation avec une personne blessée émotionnellement, vous prenez le risque qu'elle vous abandonne lorsqu'elle se sentira mieux, et que, à votre tour, vous soyez mal-en-point.

    Débuter une relation de couple avec une personne blessée émotionnellement

    Vous êtes attiré par une personne blessée émotionnellement, une personne qui a encore le coeur brisé ?

    Certaines personnes ont tendance à adopter un rôle de sauveur ou de guérisseur. Ces personnes sont alors attirées par des personnes qui ressentent le besoin d’être sauvées par quelqu’un.

    Les sauveurs ne sont alors pas conscients du risque qu’ils courent en débutant une relation avec une personne blessée émotionnellement, une personne en deuil qui, en réalité, devrait passer du temps seule face à elle-même pour soigner ses blessures.

    Le complexe du sauveur

    couple triste

     

    Les personnes qui ont le complexe du sauveur sont très attentives aux personnes blessées.

    Il peut s’agir d’une personne détruite en raison d’une relation toxique, d’une personne victime de violences, d’une personne humiliée… Autrement dit, une personne qui n’a pas été correctement aimée et que le sauveur accueille, pensant qu’elle ne peut pas se débrouiller seule.

    Le sauveur lui panse ses blessures et lui apporte mille et un espoirs jusqu’à ce qu’un pas en avant se produise.

    Il est possible que vous vous reconnaissiez et fassiez partie des personnes avec ce profil. Si vous avez le complexe du sauveur, il se peut que l’explication de ce comportement se trouve parmi les raisons suivantes :

    • vos parents n’ont pas su répondre correctement à vos besoins basiques lorsque vous étiez enfant, ni vous donner la tendresse et l’attention dont vous aviez besoin, et c’est pourquoi vous donnez aux autres ce que vous n’avez pas reçu ;
    • vos relations de couple ont toutes été de type autoritaire et agressive, c’est pourquoi vous vous intéressez à des personnes au profil opposé, des personnes vulnérables et blessées que vous considérez comme d’éventuels conjoints parfaits ;
    • depuis votre plus tendre enfance, vous cherchez à plaire aux autres en prenant soin d’eux et en leur faisant plaisir à tout moment, et cette position vous est très confortable ;
    • votre peur de l’abandon et du rejet vous amène à penser que, en faisant plaisir et en pansant les blessures des autres, ces derniers voudront être avec vous et vous retourneront la faveur.

    Comme vous pouvez le constater, accueillir une personne blessée sans lui laisser le temps qu’elle se soigne par elle-même est la conséquence d’une expérience difficile que le sauveur a lui-même vécue.

    Débuter une relation avec une personne blessée finit souvent par blesser le sauveur lui-même.

    La renaissance de la personne blessée

    couple qui se dispute

     

    C’est presque toujours le cas : la personne blessée finit par se remettre de ses blessures et par aller de l’avant grâce aux soins apportés par son sauveur.

    Mais qu’arrive-t-il lorsqu’elle renaît ? Elle déploie ses ailes et s’en va en laissant derrière elle la personne qui s’est chargée de partager sa douleur et sa solitude.

    Cette situation détruit le sauveur qui alors vit très mal la situation, non seulement parce qu’il a tout donné à quelqu’un qui souffrait, mais car il a l’impression qu’il ne lui reste plus rien.

    En plus de recoller les morceaux brisés, le sauveur doit retrouver sa dignité, et surtout affronter ses peurs les plus profondes : la solitude, l’abandon, et l’humiliation de ne pas être choisi.

    Il faut se sauver soi-même

    couple qui se sépare

     

    Les personnes habituées à se comporter comme des sauveurs pensent qu’il s’agit d’une attitude positive. Cependant, le sauveur prive l’autre de la possibilité d’affronter seul ses peurs.

    Nous ne pouvons pas sauver les autres. En tentant de sauver quelqu’un, l’autre ne deviendra pas plus fort émotionnellement, et ne saura pas qu’il peut se remettre d’une situation difficile seul, et qu’il n’a besoin de personne pour livrer ses propres batailles.

    En débutant une relation avec une personne blessée, le sauveur prend le risque de soigner quelqu’un qui, par la suite, peut l’abandonner et devenir une personne toxique.

    Si vous avez le complexe du sauveur, prenez en considération ces informations, et cessez d’entretenir des relations avec des personnes blessées, des personnes qui se sentent incomplètes. Pour débuter une relation saine, les deux personnes doivent avoir résolu au préalable leurs problèmes.

    Si ce n’est pas le cas, la relation sera vouée à l’échec et, dans le pire des cas, elle nuira aux personnes plus qu’elles ne le pensaient.

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les agressions verbales subtiles au sein du couple

     

     

     

     

     

     

    Bien qu’elles ne soient pas aussi flagrantes que les agressions physiques, les agressions verbales subtiles telles que le chantage affectif peuvent petit à petit miner sa confiance en soi.

    Les agressions verbales subtiles au sein du couple

    La violence au sein du couple peut être très subtile. C’est le cas des agressions verbales, ces mots qui semblent ne pas avoir d’importance mais qui en ont.

    Le second degré, les diminutifs ou des commentaires déplacés sur certaines caractéristiques que l’autre n’a pas sont des exemples.

    Nous découvrirons ici quelques formes d’agressions verbales, afin que vous soyez en mesure de les identifier et que vous cessiez de chercher des excuses à votre conjoint, pensant qu’il s’agit de quelque chose de « normal ». Les agressions verbales sont intolérables.

    Les agressions verbales évidentes au sein du couple

    Moqueries au sein du couple

     

    Certains d’entre nous refusent de voir les agressions verbales au sein de leur couple, agressions qu’ils considèrent « normales ».

    Ces agressions sont les suivantes :

    • les moqueries qui visent à dénigrer l’autre et dans lesquelles des diminutifs sont généralement employés afin de dissimuler les commentaires désagréables (« Ça se voit que tu viens d’un petit village »)
    • attirer l’attention sur des caractéristiques que l’autre n’a pas et que l’on apprécie chez d’autres personnes (« Quel corps a cette femme ! Tout ce que j’aime ! »)
       
    • mentir délibérément, même sur un sujet absurde (« Non, je n’ai pas laissé les clés ici. »)

    Ces agressions verbales semblent anodines, et nous ne sommes généralement pas préparés à réagir à ce type d’agressions.

    D’ailleurs, il est même très probable que nous admettions ce type de réactions au sein de notre relation, car nous avons possiblement vu ce genre d’attitudes au sein d’autres couples pris pour modèles tels que celui que forment nos parents.

    Pour se rendre compte de la portée de ces agressions verbales, il faut se fier à ses émotionsVous sentez-vous bien ? Avez-vous perdu confiance en vous ?

    Le chantage affectif 

    Femme triste

     

    Le chantage affectif est une forme d’agression verbale qui vise à manipuler l’autre. Dans quel but ? Obtenir quelque chose, ou tout simplement dans le but d’éprouver une certaine satisfaction personnelle liée au fait de contrôler son conjoint.

    Par l’emploi de mots très subtiles, la personne cherche à créer un sentiment de culpabilité accompagné de remords chez son conjoint, et ainsi faire en sorte qu’il se sente mal.

    Évidemment, si le chantage affectif est présent au sein du couple, il n’y a pas d’amour dans la relation. La manipulation et le désir de contrôler l’autre sont des attitudes qui s’opposent à l’amour.

    Une autre forme de chantage affectif est la technique appelée « gaslighting », laquelle consiste à faire douter l’autre de ses capacités mentales : la personne qui manipule tente de déconcerter l’autre et de le faire douter (« Non, je n’ai jamais dit ça ! », « T’es fou, je n’aurais jamais fait ça… »).

    Son objectif ? Désorienter l’autre pour mieux le contrôler.

    Un silence prolongé dans le but d’ignorer complètement son conjoint est une autre forme d’agression. Avec cette technique, la personne qui l’utilise tente de faire en sorte que l’autre se rabaisse ou fasse le premier pas pour une éventuelle réconciliation.

    Toutes ces techniques peuvent se résumer en un mot : l’humiliation.

    Mettre un terme aux agressions verbales

    manipulation au sein du couple

     

    Bien que ce type d’agressions verbales ait pu constituer la dynamique de la relation de vos parents, il faut y mettre un terme.

    Pour décider si vous devez renoncer à une relation, prêtez attention à vos sentiments.

    Si vous ne vous sentez pas bien lorsque votre conjoint se moque de vous, si vous vous sentez coupable lorsqu’il vous ignore, ou si vous n’avez plus le moral lorsqu’il vous fait douter de vos capacités mentales, vous devez vous sortir de cette situation.

    Il n’y a pas de mais qui tienne, ni d’excuses, ni même des phrases telles que « je l’aime énormément ». Une personne qui utilise les agressions verbales au sein d’une relation n’est pas une personne saine.

    Elle a beau dire qu’elle vous aime, et reconnaitre qu’elle a commis une erreur, ce qu’elle désire en réalité c’est très certainement une nouvelle opportunité de continuer la même dynamique comportementale.

    Ne vous mentez pas. Le plus probable est que cette personne ne change pas.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les risques de séparations temporaires dans le couple

     

     

     

     

     

    Il faut savoir que les séparations temporaires peuvent être une épée à double tranchant, car elles peuvent servir à regretter l'autre ou être le prélude à une rupture définitive.

    Les risques de séparations temporaires dans le couple

    Il est fréquent que les personnes qui vivent en couple rencontrent des problèmes de compréhension ou pour résoudre n’importe quel conflit.

     

    Le vrai problème se pose lorsque cela se prolonge dans le temps. Les séparations temporaires dans le couple sont-elles un risque ?

    Occasionnellement, des situations se présentent où des fortes disputes surgissent au sein du couple. Puis, les invités arrivent, tout se calme et la discussion ne semble plus si importante.

    Les personnes qui ont maintenu une relation connaissent l’effet guérisseur de la séparation temporaire.

    Elle peut agir comme un élément revitalisant et aider à réduire temporairement l’escalade de la tension interpersonnelle. Mais pas dans tous les cas.

    • Tous les couples ont beaucoup de choses en commun, mais les différences existent et ne peuvent être ignorées.
    • Ces différences ne sont généralement pas la source de conflits, mais c’est leur manipulation incorrecte qui provoque des séparations temporaires dans le couple.

    Combien de temps devraient durer les séparations temporaires ?

    Bien qu’il existe de nombreuses opinions à ce sujet, le temps idéal de la séparation est compris entre deux et six mois, afin de réduire les tensions.

    Les risques des séparations temporaires

    les risques des séparations temporaires

     

    Atténuer les effets

    Très souvent, la demande d’une séparation temporaire peut être utilisée comme un euphémisme subtil pour mettre fin à une relation.

    • Le but du couple n’est pas de se faire du mal. On recommande un temps de reconsidération, de méditation et d’analyse de la situation.
    • Le problème est que cela ne cherche vraiment qu’à réduire ou à atténuer le résultat final : rompre la relation.

    Manque d’accord dans la décision

    L’un des risques inhérents aux séparations temporaires dans le couple est quand les deux ne sont pas d’accord. Cela implique que l’un des deux ne croit pas en la séparation comme une méthode pour corriger ce qui se passe.

    Que devrait-on faire ? Indiquer clairement les objectifs et les intentions. L’idée n’est pas de faire perdre le temps de personne.

    Comprendre la séparation comme la solution

    Il est important de considérer que la séparation n’est pas toujours une bonne solution. Elle en fait partie.

    • Le fait d’être séparés en tant que couple ne résoudra pas ni ne changera les différences ou les habitudes qui ont mené à la séparation.
    • Le mieux est de faire appel à un thérapeute pendant le processus, pour éviter les frustrations ou les résultats non concluants.

    Des promesses non réalisables

    Après avoir décidé de la séparation, le couple doit établir ce qui peut et ne peut pas changer, pour satisfaire l’autre.

    À ce stade de la négociation, l’honnêteté et l’engagement seront indispensables. L’idéal est de faire des promesses qui peuvent se réaliser au fil du temps.

    Se donner du temps et éviter le désespoir

    se donner du temps et éviter le désespoir dans une séparation

     

    Vous devriez seulement accéder aux demandes avec lesquelles vous êtes à l’aise et ne pas le faire juste pour faire plaisir à l’autre personne.

    • Si vous avez demandé du temps, il est normal de le recevoir. Cela aidera le couple à guérir et en même temps à canaliser ce dont ils ont besoin dans leur relation. Cela permettra également de fixer des objectifs, en cas de réconciliation.
    • Préparez-vous mentalement à lâcher prise. Cette séparation temporaire peut se prolonger. Les deux doivent être prêts au moment où ils décident de continuer leur vie ou de recommencer la relation.

    Ce n’est pas une tâche simple, mais la meilleure chose à faire est de veiller à reprendre les activités qui étaient auparavant effectuées en couple. Maintenant, il est temps de les faire seul.

    • Ne montrez pas de désespoir. Si un couple décide de se donner du temps et ne se fixe pas de « délai », ils peuvent s’angoisser.

    Si cela se produit, ils ne donnent pas l’opportunité à la solitude dont à besoin une séparation temporaire. Et, cela pourrait entraîner une rupture définitive.

    La séparation peut ne pas être la solution

    La séparation n'est pas toujour la solution

     

    Une séparation temporaire peut entraîner beaucoup de risques, c’est une épée à double tranchant.

    • Dans certaines relations, cette parenthèse est comme une guérison des blessures.
    • Cependant, d’autres signifient le contraire, et donnent la sensation d’avoir un poids en moins.

    La meilleure chose que le couple peut faire est de réfléchir avant de prendre des décisions. Entre autre, parce qu’ils peuvent ne pas revenir ensemble après cette parenthèse temporaire.

    La séparation est recommandée quand il y a beaucoup de sentiments impliqués et surtout une confusion sentimentale. Il est important de savoir comment prendre les bonnes décisions au bon moment.

    De cette façon, les deux parties ne sont pas affectées et la séparation peut se produire subtilement.

    La question des séparations temporaires entre couples est complexe et une aide professionnelle peut être nécessaire. Comme nous pouvons le voir, il est important de prendre en considération de nombreux facteurs qui interviennent directement dans ce type de décisions.

     

    Aussi solide soit une relation, il existe des comportements déterminés et des erreurs de couple qui peuvent l’user et éteindre cette étincelle qui unissait les deux membres.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Conseils pour aider quelqu’un qui a des pensées suicidaires

     

     

     

     

     

     

    Il est important d'apprendre à détecter si quelqu'un a des pensées suicidaires afin que l'on puisse faire tout ce qui est en notre pouvoir pour l'aider à sortir de cet état.

    Conseils pour aider quelqu’un qui a des pensées suicidaires

    Les pensées suicidaires n’apparaissent pas du jour au lendemain. Elles sont le résultat d’un long processus. Malheureusement, ce processus passe souvent inaperçu.

    La dépression n’ a pas toujours des manifestations aussi évidentes.

    Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne se suicide toutes les 40 secondes. C’est une cause fréquente de décès chez les personnes âgées de 15 à 44 ans. Elle touche plus les hommes que les femmes.

    Le plus important, c’est la prévention. Il faut être attentif aux signes de dépression. Et  détecter également les signaux indiquant que des pensées suicidaires sont en train de se former.

    Une intervention rapide peut être cruciale.

    Signaux que quelque chose ne va pas
    signaux que ça ne va pas

    Le suicide est plus fréquent chez les jeunes et les personnes âgées. Ce sont généralement des célibataires avec peu de relations amicales. Il est aussi fréquent que des pensées suicidaires apparaissent après une perte affective.

    En plus de ce qui précède, nous devons être attentifs à certains signes qui dénotent l’apparition de pensées suicidaires. Les plus courants sont les suivants :

    • Dégout de la nourriture ou perte d’appétit
    • Négligence dans l’apparence personnelle
    • Dormir trop longtemps
    • Périodes d’insomnie sévère
    • Isolement et rejet des autres
    • Tristesse ou irritabilité fréquentes
    • Dire des phrases comme « je voudrais mourir » ou « la vie ne vaut pas la peine d’être vécue »
    • Manque d’intérêt pour tout
    • Consommation fréquente d’alcool ou d’autres drogues

    Il y a aussi des cas de dépression cachée. Les symptômes sont très subtils et difficiles à déceler.

    Dans de tels cas, ils sont généralement évasifs lorsqu’on leur pose des questions sur leur vie personnelle. Il peut aussi y avoir l’obsession d’être toujours occupé ou de rire tout le temps.

    La solitude engendre des pensées suicidaires

    solitude

    Si quelqu’un commence à avoir des pensées suicidaires, le plus important est de ne pas le laisser seul.

    La solitude ne fait qu’augmenter l’état dépressif. Cela fait aussi à perdre de vue les solutions aux problèmes.

    La personne suicidaire, progressivement, commence à fermer les portes de sa vie à tout. Par exemple, elle ne veut parler à personne. Elle ne veut pas sortir non plus, et il a de plus en plus de mal à maintenir des habitudes régulières.

    Ce n’est pas une chose facile, mais le plus important, c’est d’essayer de parler.cette personne.

    Généralement, elle refuse toute conversation. C’est pourquoi il faut être subtil et ne pas la harceler avec des conseils ou des signes d’inquiétude et d’angoisse. Il s’agit plutôt d’éviter qu’elle ne devienne de plus en plus isolée.

    Aider quelqu’un avec des pensées suicidaires

    à quoi sert un psychologue

    Quand une personne commence à dire qu’elle préférerait mourir, il faut toujours la prendre au sérieux. De telles expressions signifient toujours quelque chose, surtout si elles sont récurrentes.

    Dans ces cas-là, il faut toujours agir.

    Les mesures de prévention à prendre avec une personne qui a des pensées suicidaires sont les suivantes :

    • Il est important de demander calmement à cette personne ce qu’elle ressent. Et surtout, écouter avec bienveillance tout ce qu’il dit.
    • Ne jugez pas. C’est le plus important. Rien de ce que dit cette personne ne devrait faire l’objet d’un jugement. Sinon, il vont de renferme au lieu de dire ce qu’ils ressentent.
    • Référez-vous directement au sujet. En effet, il est toujours préférable d’aborder le sujet sans détours. Demandez-lui si elle a déjà pensé à se suicider et respectez ses réponses.
    • Ne paniquez pas. Ce dont l’autre personne a besoin, c’est d’un soutien solide et non d’un problème supplémentaire. La sérénité et la retenue doivent être maintenues.
    • Aidez à visualiser les conséquences du suicide. C’est une bonne idée de demander à cette personne ce qu’elle pense des effets du suicide sur ses proches.
    • Parlez du problème ou de la perte. Plutôt que de trouver des solutions, l’important est de laisser cette personne exprimer ce qu’elle ressent.

    Idéalement, il faudrait l’aider à trouver une nouvelle perspective pour aborder le problème ou la perte.

    • Mettez l’accent sur les choses positives. Demandez à la personne dans quelle mesure elle peut encore être positive dans sa vie. Trouvez ce qui l’ a empêché de se suicider jusqu’ à présent.
    • Ne laissez pas la personne seule.
    • Encouragez-la à demander de l’aide. Ce type de comportement doit être géré par un professionnel. Sans pression, il faut l’encourager à consulter un psychologue ou un psychiatre.

    Si la personne est complètement réticente à recevoir de l’aide et montre des signes de perte de contrôle, il est temps d’agir.

    Il faut alerter les services d’urgences ou les membres de la famille les plus proches pour qu’ils interviennent. Donc, ne jamais opter pour la passivité ou « attendre de voir ce qui se passe ».

    Une vie est en jeu.

     

    Image principale  © wikiHow.com

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Vous avez du mal à exprimer votre amour à votre partenaire ?

     

     

     

     

     

    Si vous avez du mal à exprimer l'amour que vous ressentez pour votre partenaire, peut-être devriez-vous regarder au fond de vous pour en chercher la raison. Cela est sûrement dû à une expérience du passé.

    Vous avez du mal à exprimer votre amour à votre partenaire ?

    Exprimer son amour pour l’autre peut être parfois très difficile. Ceci peut engendrer, sans aucun doute, divers problèmes au sein des relations amoureuses.

    Nous avons tous besoin que notre partenaire nous manifeste ses sentiments verbalement, et pas seulement avec des actions. Cela nous réconforte, nous permet de nous sentir bien et peut même nous permettre de gagner en sécurité.

    Mais, quel poids les mots ont-ils pour nous ? Si notre partenaire est capable seulement capable d’exprimer son amour avec des actes, pourquoi cela ne nous suffit-il pas ?

    Les raisons pour lesquelles il vous est difficile d’exprimer votre amour

    Il existe diverses raisons pour lesquelles il vous est difficile d’exprimer votre amour à votre partenaire.

    Pour les découvrir il nous faut remonter à l’enfance, à l’étape où se génèrent une grande majorité des problèmes que nous devons affronter à l’âge adulte.

    Mère et fille tristes

     

    Voici quelques unes de ces raisons :

    • Les mots d’amour ne sont pas pour vous des mots familiers
    • Vous avez peur de l’engagement
    • Vous avez vécu des expériences amoureuses décevantes
    • Vous souffrez d’alexithymie

    Sauf le dernier cas, tous les autres sont basés sur des expériences ou du vécu qui ont marqué les étapes que vous essayez désormais de franchir dans vos relations amoureuses.

    Si vos parents ne se disaient pas de mots d’amour, il est naturel que vous n’ayez pas appris à le faire au sein de votre couple.

    De la même manière, si vous avez souffert d’expériences douloureuses ou si pour vous les relations amoureuses vont de pair avec le mot « douleur », il est possible que cela provienne de votre peur de l’engagement.

    Même si tout cela vous a marqué, vous pouvez choisir comment agir dans vos relations amoureuses. Vous êtes adulte et responsable de votre vie. En étant conscient vous pouvez apprendre à exprimer votre amour à votre partenaire.

    Le dernier cas, celui de l’alexithymie, est exceptionnel. Si vous n’êtes pas capable d’exprimer votre amour à votre partenaire parce que vous souffrez d’un trouble neurologique, un professionnel sera la personne la plus indiquée pour vous donner les étapes à suivre.

    Le partenaire est d’une grande aide

    Si le problème de ne pas arriver à exprimer son amour est dû à un vécu douloureux, il est important que vous sachiez que votre partenaire joue un rôle très important.

    Le partenaire est d'une grande aide

     

    La tendance naturelle sera de vous blâmer pour les raisons pour lesquelles vous ne lui dîtes pas ce que vous ressentez. Il se fâchera même avec vous pour cela. Mais ça ne vous aidera pas.

    C’est pourquoi il est important que les partenaires soient conscients qu’ils ont rôle important à jouer. Ils peuvent aider la personne qui n’est pas capable d’exprimer ce qu’elle ressent, à le faire.

    Pour cela, il faut prendre en compte certains points :

    • Communiquez avec votre partenaire avec tendresse. N’utilisez jamais la colère pour lui reprocher quelque chose qui n’est pas facile pour elle-lui.
    • Choisissez un endroit tranquille, confortable, où vous vous sentez bien tous les deux. C’est la meilleure manière de parler d’un sujet aussi délicat que les émotions.
    • Soyez empathique et patient. Pour votre partenaire, exprimer son amour est quelque chose de très difficile. Mettez-vous à sa place.

    Le positif dans tout cela c’est que, même si l’un aide l’autre à exprimer son amour, l’autre personne apprendra également.

    Elle découvrira comment elle gère ses émotions, la manière dont elle les exprime, si elle est capable d’extérioriser sa colère ou sa rage de la bonne manière…

    Guérir le passé

    Bien que le partenaire soit d’une grande aide, il sera très important de consulter un professionnel afin qu’il puisse nous guider vers le bon chemin à prendre.

    Guérir les blessures du passé n’est jamais facile et c’est ce sur quoi il faut insister. Si le passé ne se guérit pas, il sera très compliqué d’exprimer ses émotions.

    Dans tous les cas, nous devrions nous demander quel est le poids du fait que notre partenaire exprime l’amour qu’il ressent pour nous à travers des mots.

    Couple qui s'embrasse

     

    Peut-être le fait-il largement au travers d’actions, mais dans notre esprit nous accordons plus d’importance aux mots.

    Peut-être devrions-nous nous rappeler toutes ces relations dans lesquelles on exprime beaucoup plus son amour de manière verbale, mais dans la pratique il n’y a plus rien.

    Quelle est la chose qui a le plus d’impact ?

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • « On va tout reprendre à zéro »,

    êtes-vous sûr de vouloir prendre ce risque ?

     

     

     

     

     

    Pour tout reprendre à zéro avec notre partenaire, nous devons nous assurer que nous sommes capables de pardonner et d'oublier tout ce qui a nui à la relation dans le passé.

    « On va tout reprendre à zéro », êtes-vous sûr de vouloir prendre ce risque ?

    Recommencer une relation à zéro c’est quelque chose que nous avons parfois envie de faire. Que ce soit parce que nous le demandons à l’autre ou parce que les deux partenaires du couple sont arrivés à cet accord.

    Toutefois, nous ne sommes pas conscients des risques que cela implique.

    Lorsque nous décidons de tout recommencer à zéro, nous le faisons en rêvant beaucoup ; en revanche, tout ce que nous avons vécu avec cette personne et qui nous a amené à vouloir « recommencer » la relation ne va pas disparaître.

    Reprendre la relation à zéro ne nous fera pas oublier

    Reprendre la relation à zéro ne nous fera pas oublier

     

    Nous pouvons vouloir recommencer à zéro avec notre partenaire parce que nous avons été infidèle, par exemple, et ainsi lui promettre que ça n’arrivera plus jamais.

    En revanche, cette demande peut être une manière de nous fourvoyer.

    Savons-nous réellement que nous n’allons pas reproduire la même erreur ? Avons-nous si peur de la rupture que nous mentons à notre partenaire et à nous-mêmes ?

    Nous devons savoir qu’en réalité, nous ne pourrons jamais reprendre à zéro. Car la personne n’en oubliera pas pour autant ce qui s’est passé.

    Ce qui arrive en général c’est que l’autre personne accepte. Mais avec le temps, elle finit par se montrer froide et distante. Ceci étant parce qu’elle n’arrive pas à avoir de nouveau confiance en nous.

    C’est pourquoi nous devons être pleinement conscient des risques qu’implique le fait de vouloir recommencer une relation à zéro. Car, en réalité, ce « reprendre à zéro » n’existe pas en tant que tel.

    Nous ne pouvons pas tout effacer et reprendre du début. Nous ne sommes pas deux inconnus qui ne savent rien l’un de l’autre.

    Nous avons vécu des expériences que nous garderons en mémoire et que nous ne pourrons oublier. Cela peut générer de la rancœur, empêcher à la relation d’avancer, et qu’au lieu d’aller de l’avant, nous nous éloignions un peu plus chaque jour.

    Etes-vous prêts à pardonner ?

    Etes-vous prêts à pardonner ?

     

    En prenant en compte ce qui précède, si nous voulons réellement repartir de zéro, en prenant cela comme s’il s’agissait de donner une autre chance à notre relation de couple en purifiant tout ce qui s’est passé auparavant, il faut être certains de l’étape que nous nous apprêtons à franchir.

    Comme nous l’avons dit, il est possible qu’une personne accepte de reprendre une relation à zéro, mais qu’elle n’en perde pas pour autant toute rancoeur, méfiance ainsi qu’un goût amer dans la bouche qu’aurait pu lui laisser cette mauvaise expérience.

    Pardonner à l’autre personne peut être très difficile si celle-ci nous a été infidèle, nous a maltraité ou fait quelque chose à cause de laquelle nous avons perdu toute confiance.

    C’est pourquoi, il est important que nous nettoyons toutes ces émotions, que nous les laissions dans le passé pour ne pas les reprocher ensuite et les empêcher d’affecter cette nouvelle chance que nous nous donnons.

    Il ne faut rien forcer. Si cela nous est impossible, nous devons être honnêtes et dire « non » à ce nouveau commencent.

    Nous éviterons ainsi de nous faire du mal à nous et à l’autre personne et nous empêcherons que la relation ne devienne destructrice pour les deux partenaires.

    L’illusion qui disparaît

    Le rêve qui s'efface

     

    Si nous pouvons être conscients du passé, être honnêtes avec nous-mêmes et dire « non, je ne peux pas recommencer de zéro parce que tu m’as fait souffrir et je ne pourrais pas continuer comme si de rien n’était » alors nous laisserons tomber le voile de l’illusion.

    De nombreux couples qui souhaitent reprendre tout à zéro le font en se basant sur une illusion, un espoir et des attentes irréalistes.

    Ils ne prennent pas en compte le fait qu’ils souffrent encore, qu’ils ont besoin de temps pour guérir et que, en conséquence des expériences négatives vécues, la relation est entièrement brisée.

    Toutefois, il nous est très difficile d’assumer le fait que notre relation amoureuse a échoué. Alors nous faisons tout jusqu’à l’impossible, en sachant pertinemment quel sera le véritable résultat.

    Il est inutile de se faire autant de mal. Il est certain que certaines personnes pourront recommencer à zéro car elles peuvent vraiment pardonner. Mais ce n’est pas quelque chose de simple et que tout le monde peut faire.

    Pourrons-nous réellement résister au fait de reprocher tout ce qui s’est passé à l’autre ? Eviterons-nous de lui faire la même chose par pure vengeance ? Répondons à toutes ces questions avec honnêteté et sans nous juger de nos réponses.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique