• SOLLICITÉS, POURTANT INUTILES

    Sollicités, pourtant inutiles "vivreaujourd'hui.com"

     
    30 Juillet 2014

     

    Ainsi mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement.
    Philippiens 2.12

    Nous avons parfois l’impression que Dieu ne nous accorde pas ce que nous avons demandé. C’est que nous n’avons peut-être pas tout considéré. À ce sujet, voici ce que dit la sagesse malgache : « J’ai demandé à Dieu une fleur ; Il m’a donné un cactus. Je lui ai demandé un papillon ; Il m’a donné une chenille. Mais le cactus a donné une fleur et la chenille s’est muée en papillon. »
    La fleur était dans le cactus et le papillon dans la chenille. La sagesse divine offre rarement les choses toutes faites. Tout ce qu’il donne doit prendre le temps de la maturation ou conduire à produire la nôtre. On peut aussi dire sans craindre de se tromper qu’il fait tout, mais rien sans nous.
    Ainsi nous accorde-t-il son salut, mais il nous appartient de le travailler comme on travaille la terre pour qu’elle porte ses fruits. N’est-il pas exaltant de se trouver ainsi collaborateurs de Dieu ?
    Il nous fait donc confiance. N’est-ce pas un honneur inimaginable ?
    Il nous l’accorde effectivement, mais dans la mesure où nous nous en reconnaissons indignes et incapables ; et qu’après avoir fait tout ce qui nous était ordonné, nous disions : Nous sommes des serviteurs inutiles1.

    Richard Doulière

    1 Luc 17.10

     

    Lettre aux Philippiens 2. 12-16 : "12 C’est pourquoi, amis très chers, obéissez à Dieu comme vous l’avez toujours fait. Obéissez-lui, non seulement quand je suis là, mais encore plus maintenant que je suis absent. Avec un grand respect pour Dieu et en tremblant, travaillez pour être sauvés. 13 Dieu travaille en vous et il vous rend capables de vouloir et de faire les actions qui lui plaisent. 14 Faites tout sans vous plaindre et sans discuter. 15 Ainsi vous serez innocents, on n’aura rien à vous reprocher. Vous serez des enfants de Dieu sans défaut, au milieu de gens malhonnêtes et mauvais. Parmi ces gens-là, vous brillez comme des lumières dans le monde, 16 parce que vous apportez la parole de vie. Le jour où le Christ viendra, je pourrai être fier de vous. Et, on le verra bien : je n’aurai pas travaillé pour rien, je ne me serai pas fatigué pour rien !"

    « L'AMOUR NE FAIBLIT JAMAISUN MAL POUR UN BIEN »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :