• 21 Mai - Journée Mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

     

     

                                           La diversité vous dérange-t-elle ?

     

    Quelle est la portée de votre dialogue ?

     

    Votre développement a-t-il des limites ?

     

     

     

     

     

    Le 2 novembre 2001, l’UNESCO adoptait sa Déclaration universelle sur la diversité culturelle, comme "héritage commun de l'humanité" et « un impératif concret et éthique inséparable du respect de la dignité humaine ». A son tour, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 21 mai, la "Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement" afin d’approfondir nos réflexions sur les valeurs de la diversité culturelle pour apprendre à mieux "vivre ensemble".

    Cette journée donne l’occasion de mieux connaître et apprécier ce que nous devons aux autres cultures et, à prendre la mesure de la diversité de leurs apports, de leur unicité, de leur complémentarité et de leur solidarité. Car connaître et reconnaître nos différences, les respecter en ce qu’elles fondent notre propre identité, c’est donner la chance aux siècles qui s’annoncent de s’épanouir enfin hors des conflits identitaires de tous ordres. La diversité culturelle est un droit humain fondamental lutter pour sa promotion c'est lutter contre les stéréotypes et le fondamentalisme culturels. Les autorités publiques sont de plus en plus sensibles à la nécessité de développer le dialogue interculturel, en vue de renforcer la paix, la sécurité, et la stabilité au niveau mondial. L’ONU lui donne une orientation importante en plaçant le dialogue mutuel – au-delà du sexe, de l’âge, de la nationalité, de l’appartenance culturelle et de la religion – au centre de tous les efforts pour parvenir à un monde de paix, capable de faire face à l’avenir. „Seul le dialogue peut servir de base à une société pluraliste et culturelle“, déclare Elsbeth Müller, secrétaire générale d’UNICEF suisse et l’intégration, de même que la compréhension mutuelle entre les cultures, jouent là un rôle essentiel“ Source

     

    Où en sommes-nous avec la diversité, le dialogue, le développement ?

    Cette journée met en exergue trois notions capitales pour l’avancement économique, social, politique, culturel de tous les pays et de tous les peuples :

    « Diversité » Du latin diversus, qui signifie « pluralité, divergence », et s'applique aujourd’hui de plus en plus, en France, comme la valorisation de personnes, issues de l'immigration extra-européenne, ultramarine et dont les origines se situent hors de l'hexagone, ou plus généralement, des minorités ethniques, dites également minorités visibles, ce qui fait polémique actuellement au sein du monde politique, médiatique ou cinématographique. Jusqu'au Moyen Âge le terme désignait plutôt ce qui est « bizarre », exprimant une notion de méchanceté. Dans l'actualité le seul sens courant est celui de « variété ».

    La notion de « dialogue » du grec ancienδιάλογος - composé du préfixe « διά » : « au travers, par, entre », et du radical « λόγος » : « parole, raison, verbe » -, littéralement : « une parole raisonnée et agissante, qui pénètre, tranche et traverse complètement et méticuleusement » est un type de communication entre plusieurs personnes ou groupes de personne.

    Enfin, la notion de « développement » de l’ancien français « desvoleper » comme l'action d'une avancée ou le résultat de l’action de faire sortir quelque chose ou quelqu’un de ce qui l’enveloppe. Transformer, répandre, étendre, pousser aussi loin que possible. Souvent employé dans la comparaison du degré d'avancement des pays, et popularisé par le président des États-UnisHarry S. Truman en 1949 dans son discours sur l'état de l'Union.


    Trois notions très importantes dans ce qu’elles font la richesse (variété, diversité), le lien, entre les individus, les états, les entreprises, les visionnaires ou porteurs de projets (dialogue, communication) pour atteindre un niveau de déploiement, d’amélioration, à plus ou moins grande échelle (développement, avancée).


    Diversité, dialogue, développement,

    Pour vivre la tolérance, la sécurité, la stabilité au niveau mondial


    Kyrielle de sommets, de conférences, de rencontres de chefs d’Etats, pour l’instauration d’une paix durable, de consensus internationaux, d’esprits de tolérance et d’acceptation de cultures ou de couleurs de peau différentes, et pourtant le combat n’est pas gagnée.

     

    • La France, seul pays européen à figuré dans le top 10 des pays les plus racistes du monde ! Et il s’agit du pays européen le moins tolérant et le seul à atteindre un taux de plus de 20%. Le racisme augmente depuis 20 ans en France, selon la commission consultative des Droits de l’Homme. Selon les résultats, du sondage de la TNS Sofres et publié dans Le Parisien, près de 56% de Noirs en France se déclarent "personnellement victimes de discrimination raciale dans leur vie de tous les jours"(extrait de l’Express publié le 31/01/2007 « racisme : il nous faut des chiffres »).

       

    Le top 10 mondial, des pays extrêmement intolérants :

    • + 40% : Inde, Jordanie

    • 30 – 39.9% : Egypte, Arabie Saoudite, Iran, Vietnam, Indonésie, Corée du Sud

    • 20 – 39.9% :France, Turquie, Bulgarie, Algérie, Maroc, Mali, Zambie, Thaïlande, Malaisie, Les Philippines, Bangladesh, Hong Kong

    Seul pays européen à figurer dans cette liste !

    A contrario, les pays les plus tolérants sont :

    • 0 – 4.9% : USA, Canada, Brésil, Argentine, Colombie, Guatemala, Grande-Bretagne, Suède, Norvège, Lettonie, Australie, Nouvelle Zélande

    • 5 – 9sur les.9% : Chili, Pérou, Mexique, Espagne, Allemagne, Belgique, Biélorussie, Croatie, Japon, Pakistan, Afrique du Sud

    • 10 – 14.9% : Finlande, Pologne, Ukraine, Italie, Grèce, République Tchèque, Slovaquie

    • 15 – 19.9% : Venezuela, Hongrie, Serbie, Roumanie, Macédoine, Ethiopie, Uganda, Tanzanie, Zimbabwe, Russie, Chine

      • Selon l'Insee, près de 40 % des nouveau-nés en France entre 2006 et 2008 ont au moins un grand-parent né étranger à l’étranger (11 % au moins un grand-parent né dans l'Union européenne, 16 % au moins un grand-parent né au Maghreb et 12 % au moins un grand-parent né dans une autre région du monde). 15 % des nouveau-nés ont quatre grands-parents nés étrangers à l’étranger et 25 % ont à la fois des grands-parents nés étrangers à l’étranger et des grands-parents qui ne le sont pas[

      • 28 conflits en cours de 1947 à 2014, la majorité étant des guerres civiles ou tribales.

      • 117 PRIX NOBEL DE LA PAIX attribués entre 1901 et 2013, pour quel résultat ?

      • "Le tourisme du 21ème siècle ne sera pas seulement le premier secteur d'activité au monde mais il sera - et de loin - le secteur le plus important que le monde ait jamais connu. Mais parallèlement, il devra assumer davantage de responsabilité quant à l'ampleur de ses impacts. Outre des répercussions économiques, le tourisme a sur l'environnement, sociétés et sur les sites culturels des incidences qui sont de plus en plus étroitement surveillées par les pouvoirs publics, les associations de consommateurs et les voyageurs eux-mêmes » SCE extrait de l'article de Francesco Frangialli, Secrétaire général de l'OMT in Le Courrier de l'Unesco n° 175 mai-juin 1999

      • Fuite des cerveaux, migration importante des compétences et des jeunes diplômés. Nous rappelle que le monde bouge et ses habitants aussi ! « Un article publié par le quotidien Le Monde et intitulé « Immigration : la funeste myopie européenne«, expose les raisons pour lesquelles il est impératif que l’Europe se positionne de manière plus courageuse sur le sujet. Primo, l’article avance que l’immigration est nécessaire pour remédier à la tendance négative de la démographie européenne et pour supplier aux besoins de main-d’œuvre des économies européennes. Deuxièmement, l’article rappelle que les migrations sont un phénomène durable et qu’elles seraient vouées à augmenter »sce

    Les efforts institutionnels pour la sensibilisation des Chefs d’Etat à reconnaître les bénéfices de la diversité culturelle pour une meilleure communication, de meilleurs échanges et un « développement durable » des mentalités, économies, compétences,, sont appréciables, mais aujourd’hui un travail de fond, est plus que nécessaire, voire crucial, pour que les choses aillent plus loin.

    L’impact d’aujourd’hui se veut économique, professionnel et numérique. A l’heure des nouvelles technologies, des flux touristiques importants, du métissage et de l’exode des compétences et des formations, Les premiers acteurs de développement du dialogue et de la diversité pour nous permettre d’aller plus loin de manière positive sont les professionnels, les initiateurs de projets, les acteurs économiques, les leaders eux-mêmes, qui utilisent au quotidien ces trois notions géo-economico-ethniques. Le monde de demain est celui d’aujourd’hui fait de nos actes quotidiens et de la vision que nous en avons.

    cvfg



    4 chefs d'entreprises, initiateurs de projets ou leaders témoignent et répondent aux questions de GVFmédia, dans leurs champs de compétences et d’actions pour la diversité, le dialogue et le développement…



    Euloge KOSSOUHO

     

     

    MIWA AFRICA, Tourisme, Bénin+229 97617719 et + 229 95865577, koseuloge@yahoo.fr

    Promoteur touristique de, MIWA AFRICA dont les ramifications atteignent l’Europe, en réalité Euloge Kossouho et toute son équipe, proposent des itinéraires mettant directement ses clients au contact des populations, afin de vivre leur réalité, tout en favorisant les échanges culturels. Ils mettent l’accent sur des voyages ethnoculturels dans le Golfe de Guinée (BENIN, TOGO, BURKINA FASO, GHANA, COTE D,IVOIRE, NIGER, NIGERIA…) « afin de pérenniser les pratiques culturelles ancestrales comme symboles de fierté identitaire et en même temps comme vecteur d’intégration des populations. » Explique t-il.

    • En quoi MIWA AFRICA favorise la diversité culturelle ?

    EK. Elle favorise la diversité culturelle en ce sens que chaque voyage que nous organisons constitue, aux dires des voyageurs, une immersion dans la vie socioculturelle de l’autre, un rendez-vous du donner et du recevoir non motivé par le lucre. Ce sont avant tout des moments de partage qui nous font nous rendre compte de nos différences et de nos similitudes, faisant de nous des êtres totalement complémentaires.

    • Quelle est votre meilleure définition du dialogue et du développement ?

    EK. Pour moi le dialogue est cette alchimie qui évite aux êtres, entités, cultures, religions, etc. de rentrer en conflit. Le développement est l’expression d’un mieux-être physique, économique psychologique, technologique qui permet aux peuples de trouver des réponses plus adaptées aux nouveaux défis auxquels ils pourraient se confronter.

    • Comment les termes « dialogue » et  « développement » dans leur sens étymologique « dialogue » Et développement, sont-ils une priorité concrète au quotidien au sein de MIWA AFRICA ?

    EK. Les grandes définitions faites par des Grands Hommes resteront toujours de vains mots s'ils n’impactent pas les populations dans leur vie quotidienne, c’est pour ça qu’au sein de MIWA AFRICA nous nous évertuons à traduire le dialogue dans les actes en le pratiquant tous les jours. Le développement devient alors pour nous une résultante logique de ce dialogue intelligemment mené

    • Un message au monde entier en cette journée de sensibilisation ?
      EK. TRAVAILLONS AU DEVELOPPEMENT DES PEUPLES POUR UN DIALOGUE SANS FRONTIERES....



    Ulric CRETINOIR

     

    Ent. Construire, BTP, Martinique, 0696 29 05 52, ets-ulric2@wanadoo.fr

    Ulric CRETINOIR dirige une entreprise de construction de maison individuelle. Son Entreprise Ent. CONSTRUIRE, a pour activité principale la mise en place des gros œuvres d’un bâtiment, jusqu’à la conception de la charpente traditionnelle et de la toiture sur des constructions neuves ou anciennes. Nous l’avons rencontré…

    • En quoi une Entreprise de BTP favorise t-elle la diversité ?

    Ulric Crétinoir. La construction en elle-même est un vecteur de différences. En quoi me direz-vous ? Et je vous comprends. Mais très franchement, quand nous considérons les constructions à travers le monde, elles sont en réalité bien différentes d’un continent à l’autre et d’un peuple à l’autre. Vous conviendrez avec moi que cette diversité, bien présente dans la construction, dépend de notre groupe d’appartenance. Des toits en ardoise ou en chaume, des murs en bois, en béton ou en brique, en terre battue etc.…En fait la construction ne génère pas la diversité culturelle mais la diversité culturelle engendre des constructions différentes, des modes de construction différentes. Cet état de fait, rend cette diversité, décriée par beaucoup, très appréciable. En effet quand on voyage à travers le monde c’est avec grand plaisir que l’on s’exclame devant les différentes formes de bâtisses, que nous n’avons pas chez nous.

    • Auriez-vous une définition du dialogue et du développement  en lien avec la journée spéciale d’aujourd’hui ?

    UC. Dialoguer c’est échanger de manière bilatérale avec des interlocuteurs, sur des idées. C’est entrer dans une discussion de manière cohérente avec une tierce personne ou un groupe de personnes. Dans un dialogue les deux antagonistes s’écoutent pour s’entendre, deux verbes qui donnent tout son sens au verbe « dialoguer ». C’est dans le dialogue que nombre de problèmes ce sont décantés autour de nous. Quant au développement, il reste avant toute chose, un progrès vers une meilleure situation. C’est la faculté pour un homme de faire progresser ce qu’il a ou ce qu’il est. Maintenant s’agissant des pays, c’est la possibilité pour ce pays de se mettre au niveau de normes dictées par les lois du progrès.

    • Comment l’Entreprise Construire, participe t-elle de ces deux notions ?

    UC. Au sein de «  Ent. CONSTRUIRE » Le dialogue a toujours prévalu pour développer l’entreprise mais aussi et surtout pour rendre l’entreprise pérenne. D’autre part, Elle vise à permettre aux ouvriers de chantiers de s’épanouir au sein de l’entreprise, car l’épanouissement crée la productivité… Il faut pour cela les amener sur des sujets qui les passionnent, les langues se délient et on garde malgré tout ses objectifs hebdomadaires.

    • Un message pour aujourd’hui ?

       UC. Mon message est celui-ci : Ne laissons pas les différences miner notre vie, mais permettons aux diversités de briser ce qui serait une monotonie, à savoir l’uniformité. La différence de l’autre devrait nous rendre curieux de le connaître et non furieux de le connaître…. ?!?

     

     Hervé HEULLY

    New3s, NTIC, IDF France, +33-(0)1-41-74-95-47 (Bureau) / contact@new3S.com

    Hervé Heully, est le PDG de New3s. Ses associés et lui-même traitent des problématiques d’absence, de faiblesse ou encore de volonté d’amélioration de visibilité sur Internet, de partage de contenus, de dématérialisation depuis le réel vers le digital ou numérique. « L’activité de New3S vaut essentiellement dans l’écoute des problématiques soulevées par nos clients et prospects, pour formuler en retour des propositions de solutions numériques qui déboucheront souvent sur de nouveaux services, fondés sur de nouveaux systèmes (la nouveauté venant de la combinaison d’éléments existants ou de notre seule capacité inventive). Nous plaçons nos clients jusqu’à la 1ere position sur Internet restituée par les moteurs de recherche, accessible par tous, … accompagnant la présentation jointe par une valorisation sous forme de texte et image (statique, animée, interactive, 3D). Objectif en faire des B’Leader !»

     

    • En quoi votre activité favorise t-elle la diversité culturelle ?

    HH. Une image vaut 1000 mots. Une 3D vaut 100.000 mots.

    • Quelle serait votre meilleure définition du dialogue et du développement?

     HH. (Ecouter, reformuler, écouter, confirmer, développer, soumettre les fruits de l’étude) : un protocole en quelque sorte.

    • Les termes dialogue et développement dans leur sens étymologique sont-ils une priorité quotidienne au sein de NEW3S ? Comment concrètement les rendez-vous parlant?

     HH. Pas une semaine ne s’écoule, sans que chez New3S, nous n’ayons au moins un cas concret de dialogue nécessaire et de développement. Du dialogue nait le développement. Du développement nait nécessairement le dialogue. Concertation, mise au point, consensus, décisions, prises de responsabilité sont les actes au quotidien chez New3S : nécessairement nées du dialogue et du développement.

    • Votre message au monde entier en cette journée de sensibilisation ?

    HH. Internet est intrinsèquement une opportunité majeure pour que les individus puissent tous changer de mode de fonctionnement. L’évaluation des incidences sur les plans ‘dialogue’, ‘aptitudes à écouter sinon entendre, et répondre’ portées par ce phénomène tout nouveau, n’en est qu’à son balbutiement. Car il faut bien considérer qu’Internet doit être vu comme une nouvelle façon de communiquer, comme un nouveau prétexte pour apprendre de nouvelles notices d’emploi, tout comme un générateur de nouveaux cerveaux. Allez savoir ce qu’il en découlera à moyen terme, tant l’individu est capable de progresser comme de se forger des motifs de résistance et donc de nouvelles aptitudes.

     

     

     

    Pascale GUILLAUME

     

    Plaisirs Nature, Décoration d’intérieur, Martinique, 0696263897 plaisirsnature@wanadoo.fr

     

     Née il y a 11ans, Plaisirs Nature, est une entreprise pluridisciplinaire conjuguant la décoration, le design végétal et l’hortithérapie (la thérapie par le jardin) dans une optique de mieux-être. « C’est dans la nature, avec la nature, au rythme de la nature, que se partagent et se transmettent « les possibles » . Accompagnement, Coaching, Créativité » souligne Pascale Guillaume.

      Plaisirs Nature s’implique t-elle dans la diversité culturelle ? 

    PG. Pour une même activité pratiquée, notre richesse patrimoniale, notre localisation géographique, notre savoir-être, notre expérimentation de la nature nous invitent à la découverte permanente d’autres curiosités. Enrichie des autres pratiques, nous nous surprenons à découvrir combien notre culture est belle et nous invite à la rencontre de l’autre.

     Quelle serait votre meilleure définition du dialogue et du développement ?

     PG. Le dialogue et le développement sont deux concepts interchangeables, un peu à l’image d’une pièce de monnaie (pile/face). Dans un langage plus nature et plus poétique, telle une fleur avec pétales.

     

     Les termes « dialogue » et « développement » dans leur sens étymologique vous parlent-ils dans votre milieu professionnel ?

     PG. Au sein de la structure, un temps non négligeable est consacré à la recherche et au développement. Ce temps créatif indispensable à notre survie, nous permet de nous arrêter, d’observer, de découvrir, de recommencer sans préjugés, animés par le désir d’anticiper et de répondre aux besoins.

     

    La journée de sensibilisation d’aujourd’hui vous évoque t-elle un message ?

      PG. La nature est un lieu universel favorisant le dialogue, invitant à la sérénité et au dépaysement, profitons-en pour nous ressourcer nous reconnecter avec nous –mêmes, avec les autres, prévenant ainsi tout stress et dérives pathologiques. Semons aujourd’hui les fruits de notre héritage commun et sauvegardons notre unicité pour une diversité culturelle planétaire.

     

    Cvfg

    GVFmédia

     

     

     

     



     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Liberté Réelle ou Virtuelle ?

     

    Sommes-nous libres ou esclaves ?

    Notre liberté est-elle réelle ou virtuelle ?

     

     

     

    Selon Wikipédia : « De façon générale, la liberté est un concept qui désigne la possibilité d'action ou de mouvement.

    Pour le sens commun, la liberté s'oppose à la notion d'enfermement ou de séquestration. Une personne qui vient de sortir de prison est dite libre.

    Le sens originel du mot liberté est d'ailleurs assez proche : l'homme libre est celui qui n'appartient pas à autrui, qui n'a pas le statut d'esclave.

    En philosophie, en sociologie, en droit et en politique, la liberté est une notion majeure : elle marque l'aptitude des individus à exercer leur volonté avec — selon l'orientation politique des discours tenus — la mise en avant de nuances dont chacune n'épuise pas le sens intégral :

    formulation négative : où l'on pointe l'absence de soumission, de servitude, de contrainte, qu'elles soient exercées par d'autres individus (comme pour l'esclavage), ou par la société (c'est-à-dire par la Loi).

    formulation positive : où l'on affirme l'autonomie et la spontanéité du sujet rationnel ; les comportements humains volontaires se fondent sur la liberté et sont qualifiés de libres.

    formulation relative : différents adages font ressortir l'équilibre à trouver dans une alternative, visant notamment à rendre la liberté compatible avec des principes de philosophie politique tels que l'égalité et la justice. Ainsi : La « liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » (art. 4 de la Déclaration des droits de l'homme), ce qui implique la possibilité de « faire tout ce qui n'est point interdit, comme ne pas faire ce qui n'est point obligatoire » (art. 5), la « liberté de dire ou de faire ce qui n'est pas contraire à l'ordre public ou à la morale publique » (droit administratif) ou encore « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres » (de John Stuart Mill). Dans une telle formulation, la liberté est étroitement liée au concept de droit, allant jusqu'à confondre les deux notions.

    Cette notion renvoie à une double réflexion :

    d'une part sur la liberté en tant que questionnement sur la capacité de choisir et de faire , d''autre part comme questionnement sur l'exercice concret de ce pouvoir de choisir et de faire.» fin de citation

    Depuis la nuit des temps, l'homme a mené différents combats, y laissant parfois sa vie, pour défendre sa liberté. Droits de l'homme, émancipation de la femme, abolition de l'esclavage, apartheid, liberté de la presse, liberté religieuse, liberté d'expression, liberté de conscience, liberté sexuelle, et la liste est encore bien longue. Autant de libertés exprimées qu'il y a d'hommes et de femmes à la surface de la terre. Mais l'homme est-il réellement libre ? Ou jouit-il d'une pseudo liberté, ou d'une liberté virtuelle ? Cette liberté, serait-elle contrôlée par des hommes ou par un pouvoir dans l'ombre ? Toute la technologie mise en place depuis plusieurs décennies, serait-ce l'instrument utilisé pour mieux asseoir cette main mise et nous laisser miroiter une vraie fausse liberté ?

    Un article sur le site http://www.syti.net/BigBrother.html, relate ce qui suit :

    « Notre liberté est en permanence sous haute surveillance électronique. Les technologies informatiques ont permis d'augmenter ce que les spécialistes appellent notre "traçabilité". Nos activités, nos conversations, nos goûts et nos centres d'intérêts laissent des traces dans les multiples systèmes informatiques qui gèrent notre vie quotidienne. Toutes ces données sont collectées, centralisées et mémorisées par des organisations publiques ou privées qui peuvent connaître à tout moment le "profil" de chaque individu.

    Fichiers informatiques, téléphones portables, internet, association de la carte de crédit et du code barre, réseau Echelon, voici les moyens par lesquels notre liberté est devenue très surveillée…

     

    LES FICHIERS

    Les fichiers des administrations et des sociétés privés rassemblent de nombreuses données personnelles sur des millions de citoyens ou de consommateurs. Ces données sont inoffensives tant qu'elles sont éparses, réparties dans de multiples systèmes informatiques. Mais en utilisant des techniques familières aux pirates informatiques, des "organisations" qui s'en donnent les moyens peuvent facilement pénétrer ces systèmes, afin de collecter et centraliser toutes ces informations.

    De nombreuses sociétés fondées ces dernières années (principalement aux Etats-Unis) sont spécialisées dans la collecte d'informations individuelles, officiellement à des fins commerciales. Mais ces fichiers privés commencent à rassembler des millions de profils individuels très précis de consommateurs répartis dans l'ensemble des pays occidentaux. Les informations de ces fichiers sont vendues à quiconque souhaite les acheter.

     

    LES CARTES DE CRÉDIT

    Les dépenses effectuées avec une carte de crédit permettent de retracer nos déplacements, mais aussi de connaître très précisément les produits achetés par une personne.

    Pour optimiser la gestion des stocks et la comptabilité, les systèmes informatiques des magasins mémorisent de façon conjointe les numéros de carte et les codes-barre des produits achetés. Si par exemple le produit est un livre, le code barre permet de savoir QUEL livre, et ainsi de connaître le profil culturel ou politique de l'acheteur.

    L'association du code-barre et du numéro de carte de crédit signifie l'association automatique de produits identifiés avec des consommateurs identifiés.

     

    LES MOBILES

    Tout le monde sait qu'avec un récepteur de type scanner (dont l'usage est illégal mais dont la vente est autorisée), il est très facile pour n'importe qui de réaliser des écoutes téléphoniques sur les portables.

    Ce que l'on sait moins, c'est que le portable permet de localiser à tout moment son propriétaire, même hors-communication, en position de veille.

    Car pour recevoir un appel, il est techniquement indispensable que les systèmes de l'opérateur puissent localiser l'abonné, pour déterminer la cellule locale qui lui transmettra l'appel. Les téléphones portables émettent donc en permanence un signal pour indiquer leur présence aux cellules les plus proches.

    Toutes les données sur votre localisation sont conservées par les opérateurs et sont transmises sur demande aux polices et services de renseignement des états. Il est ainsi possible de retracer automatiquement tous vos déplacements sur une carte. Il en est de même pour chaque citoyen dans tous les pays occidentaux. Avec les smartphones qui intègrent un GPS, la localisation a une précision de 1 mètre.

    Le téléphone portable est donc un véritable collier électronique. Un collier volontaire, et payé par celui qui le porte.

    Il faut enfin savoir que le micro du portable peut être activé à distance par les services de police grâce à un simple code de 4 chiffres, même quand le portable est éteint. N'importe qui peut être ainsi espionné à tout moment à son insu. (Voir cette vidéo : http://www.dailymotion.com/video/x6tewo_vos-telephone-portable-sont-des-mic_news)

     

    RÉSEAU ECHELON

    Le réseau Echelon est un système automatisé d'écoute des communications, quel que soit leur support: téléphone, fax, eMail, satellites.

    Le réseau Echelon a été mis en place depuis 20 ans et dans le plus grand secret par 5 pays anglo-saxons: les Etats Unis, la Grande Bretagne, le Canada, l'Australie, et la Nouvelle Zélande. Le réseau Echelon est principalement gérée par la NSA, l'agence de renseignement électronique américaine.

    L'idée géniale d'Echelon est d'utiliser les technologies de reconnaissance vocale pour repérer automatiquement des mots-clés dans les conversations écoutées. Les mots-clés à repérer sont choisis par les officiers d'Echelon en fonction de l'actualité et des objectifs du moment.

    La technique d'écoute étant automatisée, un très grand nombre de communications dans le monde peuvent être enregistrées et traitées chaque jour. Seules les communications contenant les mots-clé sont sélectionnées pour une écoute humaine.

    Echelon peut ainsi analyser 2 millions de conversations par minute. Chaque jour, Echelon intercepte 4,3 milliards de communications, soit presque la moitié des 10 milliards de communications échangées quotidiennement dans le monde.

    L'existence de ce réseau n'a été révélée par les médias qu'en 1998, à l'occasion d'un rapport du Parlement Européen, qui reprochait à Echelon de violer "le caractère privé des communications de non-Américains, dont des gouvernements, des sociétés et des citoyens européens".

     

    LA VIDÉOSURVEILLANCE

    Toujours sous le prétexte de la sécurité, les caméras de surveillance se multiplient dans la plupart des villes. Rien qu'en Grande-Bretagne, on compte plus de 4 millions de caméras de surveillance, installées dans les rues, les gares, le métro, devant les édifices publics ou les immeubles. A ces caméras s'ajoutent les appareils photo des radars automatiques sur les routes. Techniquement, rien n'empêche qu'ils soient utilisés pour une identification systématique de tous les véhicules.

    L'identification des individus dans une foule est désormais possible en raccordant les caméras à des logiciels de reconnaissance des visages. Ces logiciels sont capables d'identifier simultanément de multiples visages dans une foule en les comparant avec des visages dont l'image est stockée dans une base de données. Ainsi, le processus de surveillance peut être entièrement automatisé, et donc systématisé.

    Dans un premier temps, l'image des caméras sera comparée avec les visages des personnes fichées par la police: terroristes, criminels, malfaiteurs, mais aussi militants politiques ou syndicaux, journalistes, etc. Avec la généralisation des cartes d'identité biométriques, le visage de chaque personne sera enregistré numériquement dans une base de données. Dans un futur proche, le visage de chaque citoyen pourra être identifié par les caméras de surveillance et il sera possible de suivre entièrement le déplacement d'une personne donnée dans une ville (l'ordinateur passant automatiquement d'une caméra à l'autre afin de la garder toujours présente sur l'écran).

    Une fonction encore plus dangereuse est actuellement intégrée dans les logiciels d'analyse des images. Aux Etats-Unis et en Europe, des centres de recherche travaillent à la mise au point de logiciels qui permettent d'identifier des "comportement suspects" d'individus dans une foule, et de transmettre automatiquement une alerte avec localisation aux policiers. Le logiciel permet de distinguer des personnes qui convergent et se rassemblent en un lieu, une personne qui dépose un objet à terre (qui peut donc potentiellement être une bombe), un rôdeur qui s'arrête et change de trajet continuellement au lieu de marcher régulièrement dans une direction précise, ou encore une personne dans un hall qui semblerait attendre à l'écart.

    On peut imaginer les conséquences des alertes déclenchées par ce type de logiciel. Tous ceux qui ont un comportement un tant soit peu différent du "troupeau" risqueront d'être abattus par des policiers ayant l'ordre de tirer directement à la tête pour éviter tout risque d'attentat, comme ce fut le cas à Londres en Juillet 2005 (lorsque des policiers anti-terroristes à Londres avaient exécuté de 6 balles dans la tête un innocent identifié à tort comme terroriste potentiel).

     

    LES PUCES RFID

    Les puces RFID sont incorporées par les multinationales dans certains de leurs produits pour en assurer la traçabilité. La puce permet ensuite de localiser le produit pendant sa distribution, mais aussi après son achat.

    La puce RFID étant identifiée au moment du passage à la caisse du supermarché, elle peut être associée à la carte de crédit ou au chèque de l'acheteur, et donc à son identité. Chaque produit acheté devient ensuite un "mouchard électronique" qui permet de localiser son utilisateur.

    Par ailleurs sur certaines versions de la RFID, les dessins formés par les circuits de la puce sont assez étranges, avec une sorte de croix gammée, ou un quadruple "Tau" (un symbole franc-maçon que l'on retrouve dans l'excellent film "Equilibrium").

    La puce a déjà été utilisée notamment par Gilette, pour "tracer" ses rasoirs jetables. Elle est fabriquée par une société américaine dénommée... Matrics, ainsi que par les sociétés japonaises NEC et Hitachi. Elle a été inventée par Gemplus, une société française rachetée par des investisseurs américains.

    Les puces RFID mesurent un peu moins de 1 millimètre. Malgré cette miniaturisation, elles intègrent une mémoire de 1 kbit et une antenne qui émet dans la bande de fréquence des 2,5 GHz.

     

    INTERNET

    Il n'y a pas plus transparent que le réseau internet. Avec les logiciels adéquats, n'importe qui peut pister les informations consultées par un internaute. L'utilisateur d'internet est par ailleurs facilement identifiable grâce aux données personnelles stoquées par le navigateur et le système. Les données sur notre identité sont "interrogeables à distance", ainsi que le contenu du fameux fichier "magic cookie". Ce fichier garde la trace de certains sites visités qui y inscrivent des informations afin d'identifier les utilisateurs et mémoriser leur profil.

    De plus, depuis les attentats du 11 Septembre 2001, la plupart des pays occidentaux ont adopté des lois qui autorisent la surveillance de l'ensemble des communications sur Internet: les mails, mais aussi les sites visités, les pages consultées, le temps passé sur chaque site, ou encore les participations à des forums. Les informations mémorisées sont extrêmement détaillées, beaucoup plus que ne le nécessiterait la lutte contre d'éventuels terroristes. Par contre, les informations recueillies correspondent exactement à ce qui serait nécessaire pour établir le "profil" de chaque citoyen.

     

    MICROSOFT ET INETL

    La palme du Big Brother électronique revient incontestablement à Microsoft, avec son système Windows et son navigateur Internet Explorer, qui renferment un numéro d'identification de l'utilisateur, le GUID (Globally Unique Identifier). Ce numéro d'identification est ensuite inscrit dans tous les documents créés avec les applications de Microsoft Office. Il peut être consulté à distance par Internet grâce à des commandes spéciales prévues par Microsoft.

     Le système Windows et Internet Explorer intègrent d'autres commandes spéciales qui permettent de sonder le contenu du disque dur de l'utilisateur, à son insu, durant ses connexions à Internet. Microsoft a reconnu l'existence de ces commandes spéciales et du GUID.

    Selon un rapport réalisé en 1999 pour le ministère français de la Défense, il existerait des liens entre Microsoft et les services de renseignements américains, et des membres de la NSA travailleraient dans des équipes de Microsoft. Ce rapport parlait aussi de la présence de programmes espions ("back-doors") dans les logiciels de Microsoft.

    De son coté, Intel a également placé un numéro d'identification consultable à distance dans les puces Pentium III et Xeon. » fin de l'article.

     

    Sommes-nous donc réellement libres ou en liberté conditionnelle ? Aurions-nous été formatés, moulés dans un système dont nous n'avons plus le droit de sortir ? Sinon, pourquoi toute cette débauche d'énergie à épier, voire contrôler, nos faits, gestes, pensées, paroles ?

    Nous achetons une télé pour regarder des programmes que nous n'avons pas choisi. Nous déposons de l'argent dans une banque qui nous remet une carte en nous précisant le montant que nous pouvons retirer sur notre propre compte. Nous portons des vêtements ou chaussures parce qu'on nous dit que c'est la tendance actuelle. Nous travaillons dans des secteurs non par choix mais parce qu'on nous a dit que c'est une filière qui embauche. Nous mangeons d'une certaine manière parce que on nous a encore dit qu'il valait mieux éviter certains aliments. Nous avons un permis de conduire que nous avons payé mais on nous a dit qu'il ne valait que 12 points. Et la liste pourrait continuer sur plusieurs pages.

    Si comme le dit l'adage, « la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres », alors il devient important de savoir ou s'arrête la liberté de ce « on » qui impacte notre vie en nous suggérant fortement, voire même en nous imposant, quoi faire, quoi penser, quoi dire.

    La question se pose à nouveau, sommes-nous réellement libres ou sommes-nous des esclaves modernes d'un système ?

    Que chacun réponde pour lui-même...

    RPG

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 19 MAI  - Journée mondiale des MICI 

     

    Où en est votre colère ? Contre qui ? Pourquoi ?  

     

     


    Vous ignoriez ce qu'étaient les MICI jusqu’à maintenant. Désormais, vous saurez qu’une journée mondiale leur est consacrée, afin de mieux les connaître et aider les personnes autour de nous qui en souffrent : 6 millions dans le monde, 3 millions en Europe, 200 000 en France 

    L’initiative d’une telle journée est américaine. Pour en connaître son origine et but précis il faudrait se rendresur le site officiel (anglophone) consacré à ces maladies inflammatoires chroniques de l'intestin(MICI).  

    Les MICI regroupent la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique, qui se caractérisent toutes deux par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif et provoquent des ulcères destructeurs. 

    Les causes de ces maladies sont encore assez mal connues, bien qu'on ait pu isoler un certain nombre de facteursdéclenchants, qu'ils soient génétiques, environnementaux (notamment le tabac) ou immunologiques. 

    Très invalidantes, voire honteuses, ces maladies se manifestent par des douleurs abdominales, de la fatigue, de la fièvre, des diarrhées, parfois sanglantes ou des lésions rectales.  Selon un DOSSIER réalisé en mai 2011 par Pierre Desreumaux, Directeur de l’Unité de l’INSERM 995(Lille), « Dans la maladie de Crohn, elle(l’inflammation), peut être localisée dans tout le système digestif, de la bouche à l’anus (le plus souvent au niveau de l’intestin) tandis que dans la rectocolite hémorragique, elle est localisée au niveau du rectum et du colôn. Ces maladies évoluent par poussées inflammatoires de durée et de fréquence extrêmement variables en fonction des patients, alternant avec des phases de rémission.   

    Les MICI sont le plus souvent diagnostiquées chez des sujets jeunes âgés de 20 à 30 ans mais peuvent survenir à tout âge ; 15 % des cas concernent des enfants. Leur fréquence varie considérablement d'un pays à l'autre mais les taux les plus importants sont retrouvés dans les pays industrialisés et notamment en Europe du Nord-Ouest et aux Etats-Unis. En France, environ 5 nouveaux cas de maladie de Crohn et autant de rectocolites hémorragiques sont diagnostiqués chaque année pour 100 000 habitants. »  

    Jusqu’à maintenant les traitements sont ponctuels et gèrent plus ou moins les symptômes lorsqu’ils apparaissent : soulager des douleurs lorsque les poussées arrivent le plus rapidement possible, cicatriser au plus vite les lésions intestinales.  

     

    Que peuvent me dire ces inflammations chroniques de l’intestin ?  

    Nous avons déjà définit grâce au dossier complet de SylvainBélanger et Fabienne Scott dans  L’Écoute imaginaire de, édition Quintessence, 2004 (Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, ww.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada)

     

     

     
     
     

    Que les maladies liées à l’intestin ont un lien étroit et prouvé avec le sentiment de colère et de profonde tristesse, d’irritabilité, de rancune et de frustration. (cf La maladie coaliaque - http://lifestance.eklablog.com/accueil-c25090812

    Que le psyché interagit sur notre corps qui en est l’expression, afin de nous interpeller et mettre des mots sur notre mal-être plus profond, afin que nous allions mieux, voire même guéri ! Car nous sommes faits pour la vie, le bonheur et le bien-être !  

    Aussi, Comprendre les sentiments et émotions qui nous habitent, sont les premières pistes et les premiers pas vers la guérison de notre être tout entier.  

     

    Claudia Rainville, fondatrice de la Métamédecine, tire ses conclusions de 25 années d’expériences et de recherches. Dans ses ouvrages le Grand Dictionnaire de la Métamédecine, ou La guérison à votre portée, elle explique que Les personnes atteintes d'iléite (inflammation de l’iléon, dernière partie de l’intestin grêle) se sentent souvent dévalorisées par rapport aux personnes autoritaires et dominantes qu'elles s'attirent. Ces personnes se soumettent aussi fréquemment à des situations déplaisantes qui les dérangent et qui leur provoquent de fortes colères intérieures. Elles sont souvent en crainte de ne pas être assez bien et vivent avec peur et angoisse. 

    Sylvian Bélanger et Fabienne Scott, expliquent à leur tout que  Le côlon a pour rôle d'extraire les dernières substances utiles pour l'organisme et d'expulser par un processus réflexe les résidus inutilisables ou non assimilés. Il joue donc un rôle immunitaire important et dans la capacité d'un individu à se sentir en sécurité. Une élimination adéquate signifie que la personne est à l'aise dans sa capacité à ressentir une charge dans son colon et à l'éliminer. Un individu ayant de la difficulté à reconnaître ses besoins aura tendance à développer, soit une hyperactivité pour fuir ses besoins de sécurité, soit une hypoactivité pour apprendre à reconnaître ses besoins. Ainsi, continuent-ils en expliquant que  L'hyperactivité du côlon produit des réflexes continus d'expulsion.

    Cette hyperactivité peut être produite par un déséquilibre de la flore intestinale qui, pour se rétablir, produit un transit intestinal trop rapide. Ce mouvement est favorisé par l'activité du parasympathique qui permet une élimination. Commeles matières transitent trop rapidement, l'assimilation des substances nutritives se fait mal. C’est souvent le cas chez les personnes nerveuses et un peu speed. Leur vie doit être rapide et elles détestent les obstacles. L'assimilation des expériences est souvent déficiente car la vie va trop vite pour prendre le temps de s'arrêter. Un côlon moins rapide obligerait ces personnes à devoir prendre le temps de digérer et éliminer les expériences de la vie, ce qu'elles ne souhaitent pas.

    Enfin, continuent-ils, quand le côlon est congestionné par des déchets non expulsés, ce qui inhibe le transit intestinal,celui-ci est ralenti et les matières restent plusieurs jours en contact avec les muqueuses du colon. Elles fermentent et se putréfient agressant les parois du côlon qui affaiblissent entraînant la pénétration de substances toxiques et de microbes vers les organes voisins. Psychiquement, l'individu est peu enraciné et ressent le besoin de se sécuriser en conservant une charge dans son colon. Cette charge devient en quelque sorte un ancrage lui permettant de reconnaître ses besoins de sécurité.

    L'envahissement de toxines reflète l'incapacité de la personne à répondre à ses besoins de sécurité. La personne se sent insécurisée et a constamment l'impression d'être sale et a besoin des autres, ce qui lui génère une forte colère.  

    Colère tournée vers soi-même, vers ce que l’on n’arrive pas à faire ou affronter

    Du latin angere, le mot colère signifie « étrangler ». Ce sentiment fort de déplaisir se manifeste lorsque l’on ne se sent pas respecté, mais traité injustement, manipulé, voir lorsqu'on nous manque de respect, surtout si c'est délibéré.

    Lorsque nous nous sentons non apprécié, menacé, ou que nos frontières émotionnelles ou physiques sont transgressées. Lorsque quelqu'un ose nous dicter ce que nous devons faire ou être...

    Dans toutes ces situations nous sommes en rogne ! Et les situations au quotidien peuvent être légion ! Le collègue dérangeant, l’adolescent désobéissant et insolent, la trahison de votre meilleure amie, l’infidélité de votre conjoint, le racisme, les injustices de tous ordres, les factures impayées. Et plus notre espace sera menacé, plus notre colère ira crescendo et peut prendre une expression de violence extrême, de rage.

    Nous sommes souvent des colériques refoulés, au bureau, dans les transports, chez soi, et un jour ou l’autre cette colère explose, parfois lors d’une provocation totalement mineure mais symptomatique d’un refoulement plus ancien. Le désastre peut prendre des proportions mineures mais parfois inimaginables d’abord pour soi (symptômes physiques), ensuite envers les autres (agressions verbales, humiliations, manque d’affection, méchanceté, médisance ; critiques sournoises, dénigrement des autres !) 

    L’auto-guérison de ma colère 

    Judith Orloff, dans L’éveil de la conscience, propose une culture de la compassion peu commune, mais efficace pour s’auto-guérir de sa colère et guérir de ces maux physiques, telle la maladie de Crohn. Savant mélange d’amour et de pardon, la compassionest une vertu par laquelle un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d'autrui, et poussé à y remédier. Proche de l'empathie, la compassion qui avait pour synonymes originels « Pitié » et « apitoiement » revêt une symbolique plutôt péjorative aujourd’hui tout comme la « miséricorde » et son synonyme la « commisération ».  

    Cultiver la colère et les symptômes qui s’y rattachent, est dangereux. Car on perd sa paix intérieure et extérieure. Aussi pour s’auto-guérir il faut reconnaître d’abord notre colère, notre état colérique, et reconnaître les situations qui nous font l’éprouver. Ensuite, éviter d’agir ou de s’exprimer en état de colère, prendre le temps de la calmer un temps soit peu, en s’éloignant, et s’aérant, afin d’éviter d’agir ou de parler sous l’effet de la passion, ou avec passion non maîtrisée. Visualiser ensuite les dommages que vous feriez si vous ne cherchez absolument pas à vous calmer. Si malgré tout on s’est emporté, chercher à réparer la blessure que l’on a causé en s’excusant ou en demandant pardon, même si on n’est pas encore totalement maître de soi.

    Chercher à faire, au quotidien, des actes continuels de douceur, d’amabilité, d’humilité, cherchant à rendre les gens heureux, afin que cela devienne un automatisme en situations plus stressantes et ainsi cultiver la douceur. Être vigilant, se tenir sur ses gardes, dans ses réactions, ses impressions, ses pensées, Corriger sa propension à donner tort aux autres, à se victimiser, à se sentir menacer et éviter les pensées négatives vis-à-vis des autres.  

    L’un des sentiments le plus rebelle et le plus difficile à maîtriser, la colère maîtrisée, n’est pas synonyme d’écrasement, mais d’une propension à s’affirmer dans le respect, un langage de ma liberté à ne pas me laisser mener par les situations, une culture de la colère vertueuse, qui ne combat pas ma raison, mais qui s’associe à la justice et à l’amour, ce que l’on pourrait appeler la « sainte ou la saine colère », dans la pureté d’intention, et la maîtrise gestuelle.  

    Prévenir la colère, s’interdire de se mettre en colère, cultiver la douceur, d’abord envers soi-même, en se pardonnant ses erreurs, afin qu’elle devienne une conduite envers les autres. Réparer le plus tôt possible nos fautes, ne pas garder des impressions négatives de cœur, mais cultiver des pensées  et des paroles charitables envers soi et les autres sont des pistes sûres de guérison des inflammations les plus virulentes qui nous embrasent et nous font mal.  

     

     

    Analysez aujourd’hui où en sont vos colères ? Comparez-les avec vos poussées inflammatoires de l’intestin et partagez les résultats, vous serez surpris des changements et des victoires obtenues.  

    Rien n’est impossible à qui veut comprendre et s’arme de bonne volonté.  

    cvfg

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 18 mai Journée mondiale de la maladie coeliaque 

     

     

    Notre intolérance

    au gluten cacherait

    une accumulation de colère !



     

     

     

     

     

    Derrière ce nom rare se cache une maladie très invalidante... plus connue sous le nom d'intolérance au gluten, la coeliaquie se caractérise par une intolérance aux glutens et protéines assimilées contenus dans de nombreuses céréales (blé, seigle, orge, épeautre, avoine). 

    Il en résulte unedifficulté d'absorption et donc des carences alimentaires. Les personnes atteintes de la maladie cœliaque doivent s'abstenir à vie de consommer les produits contenant ces glutens. Sce  

     

    Connaissez-vous la coeliaquie ? 

    0,5 % de français en souffrent 

     

    La maladie cœliaque (parfois appelée cœliaquie ou intolérance au gluten est une maladie auto-immune, caractérisée par l’atrophie, voire la destruction de la paroi de l'intestin grêle. Cette maladie résulte d’une intolérance permanente à différentes fractions protéiques du gluten contenu dans différents types de céréales : blé (froment, épeautre, Kamut®), l'orge, le seigle et le triticale (hybride du blé et du seigle). Une mauvaise assimilation se fait alors de certains nutriments (vitamines, fer, calcium…), d’où des carences alimentaires.  

    Techniquement, Le mot gluten d'origine latine signifie « colle » (et a donné naissance au mot français « glu »). En termes simples, c’est l'association, après hydratation, et le pétrissage de deux types de protéines: les prolamines et de globuline et d'albumine. Or les protéines toxiques dans la maladie cœliaque sont les « prolamines »[réf. souhaitée] ,  

    Protéine présente dans beaucoup de céréales, le glutense transforme en gliadine dans le tube digestif. Une fois dans la paroi intestinale, il  provoquerait, chez des sujets prédisposés,  une réaction inflammatoire entraînant la destruction des cellules composant les muqueuses de l’intestin grêle[]. Conséquences : une malabsorption de la vitamine B12.  Le taux sanguin de est alors très abaissé, provoquant une macrocytose

     

    Les symptômes dépendent des individus, mais les plus fréquents sont : 

    • Fatigue et manque d'énergie ; 
    • Douleurs abdominales et une diarrhée (selles graisseuses), amaigrissement et dénutrition
    • Gaz intestinal ; 
    • Aphte buccal ; 
    • Sensibilité au lactose ; 
    • Irritabilité du colôn ; 
    • Risque accru du cancer de l'intestin grêle et du lymphomes
    • anémie associée à une carence en fer, folates, vitamine B12 ; 
    • déficit enfacteurs de la coagulation (facteurs II, VII et X) ; 
    • Baisse de la concentration sanguine en protéine avec hypo-albuminémie ; 
    • Déficit en calcium (hypocalcémie), en magnésium, en zinc ; 
    • Diminution de la concentration sanguine en cholestérol (hypocholestérolémie). 
    • Troubles menstruels tels qu'une aménorrhée primaire ou secondaire ou une stérilité ; 
    • des avortements à répétition ; 
    • Hypotrophie fœtale ; 
    • Epilepsie ou une ataxie ; 
    • Dépression et manque de confiance en soi; 
    • Douleurs osseuses ou articulaires inexpliquées ; 
    • Ostéoporose sans cause retrouvée, associée ou non à des fractures ; 
    • Dyslexie, trouble de la mémoire et l’apprentissage problèmes d’écriture, problèmes scolaires ; 
    • Troubles du sommeil diminution à la socialisation ; 
    • Maladie de Crohn ; 

     

    Les personnes ont alors le teint très pâle ; les joues et ventre gonflés (chez le nourrisson le plus souvent) ; une mauvaise haleine due à la mauvaise absorption du gluten ; une nervosité (chez l'adolescent surtout) importante et inexpliquée. 

    Cette intolérance au gluten concerne le fonctionnement de notre système immunitaire, mais sans réaction d'hypersensibilité. Ce n'est donc pas une allergie. Il faut distinguer les personnes faisant une intolérance au gluten sans souffrir cependant de coeliaquie. 

    Aujourd'hui, aucun traitement médicamenteux n’existe. Longtemps considéré comme l’aliment de base de la société, le blé omniprésent dans notre alimentation est entrain de perdre son heure de gloire, malgré sa nécessité indéniable au sein de notre alimentation. Le gluten aussi longtemps utilisé par les fabricants, dans le pain, les charcuteries, les gâteaux, les tartes, les plats cuisinés, les sauces, le chocolat, les frites, pour donner plus de tenue et d’onctuosité est entrain de créer une nouvelle gamme marketing du « gluten free ».  

     

     

    L'interaction entre notre psychisme et nos maux est prouvée.

     

    Ce qui en ressort c’est que la coeliaquie, vient bien du terme  grec "koeliakos" qui signifie "souffrance dans les intestins". 

    Des études scientifiques modernes ont fourni une nouvelle conception de l’intestin humain. Il n’est plus l’appareil qui nous sert simplement à digérer et à métaboliser la nourriture. « Les cellules argentaffines de notre intestin produisent 90 % de la sérotonine présente dans notre organisme, hormone essentielle à un fonctionnement correct des synapses de notre système nerveux central ».Quirino Zangrilli © Copyright 

     Or cette sérotonine joue un rôle important dans la régulation du sommeil, de l’humeur, de la sexualité, de l’appétit et de la température corporelle. A l’inverse, migraine, trouble bipolaire,  dépression et anxiétéen dépendent parce qu’il existe un lien intime et évident entre « panse » et « psyché ».Non seulement cela mais des études récentes montrent comment notre intestin contient une extension du système nerveux, connu comme « système nerveux entérique ». 


    Entre ce « second cerveau » c’est ainsi qu’il a été efficacement baptisé par des scientifiques qui l’étudient et le « premier cerveau », il existe des échanges d’informations et de profonds feedback ; ce qui survient dans le psychisme (stress, émotions, conflits, désirs, peurs, récompenses) influence l’état de santé de l’appareil intestinal et vice-versa!Quirino Zangrilli © Copyright 

    Physiologiquement, l'intestin grêle dissocie le bol alimentaire afin de laisser passer dans le sang les nutriments utiles. Selon Sylvain Bélanger et Fabrienne Scott (L’Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger et Fabienne Scott, Édition Quintessence, 2004) « Les troubles de l'intestin grêle peuvent s'expliquer par une incapacité d'assimiler une charge énergétique qui pourrait favoriser une nouvelle organisation. Dans tous les cas que j'ai observés, les troubles de l'intestin grêle s'accompagnent de difficultés à discerner ce qui est favorable pour soi de ce qui ne l'est pas. 

     
    Par Écoute Imaginaire, j'ai constaté que l'intestin grêle hyperactif tend à produire un transit beaucoup trop rapide, ce qui nuit à l'assimilation des aliments. L'hyperactivité de cet organe est souvent associée à une incapacité d'assimiler une expérience de vie ayant un potentiel expansif. Pour éviter ce potentiel expansif, l'intestin élimine la charge énergétique en l'expulsant. Ceci entraîne souvent une impression d'impuissance vis-à-vis de sa vie.L'intestin grêle hypoactif produit un transit intestinal beaucoup trop lent.

    Ce ralentissement est un moyen d'éviter de digérer une expérience de vie. Un ralentissement de longue durée peut endommager le filtre des muqueuses intestinales laissant pénétrer dans le courant sanguin des toxines. Il peut en résulter une intoxication qui reflète l'incapacité de la personne de s'ouvrir à une nouvelle expérience de vie. Elle préfère inconsciemment reproduire l'expérience de vie qu'elle a tant de difficulté à digérer, ce qui lui donne une fausse impression de contrôle sur sa vie. »  

    Quirino Zangrilli, explique que «Quelques études effectuées sur des malades de coeliaquie ou intolérance alimentaire ont mis en exergue le fait que la dimension psychologique au moment du diagnostic était caractérisée par des sentiments d’anxiété et de tristesse, mais que l’émotion prédominante qui se rapporte à l’observation de la diète est la rage. 


    A l’âge scolaire et chez l’adolescent, dans certains cas, la cœliaquie a été suspectée justement sur la base de troubles du comportement.Quelques études à ce sujet tendraient à connecter de tels troubles avec la réduction du métabolisme des monoamines (sérotonine in primis), responsables du ton de l’humeur, au niveau du Système Nerveux Central (SNC). L’amélioration du ton de l’humeur et des activités mentales après une période de diète privée de gluten, confirmerait cette donnée. » 

    Cette profonde interactivité entre notre psychisme et notre alimentation ou notre mal-être, est indéniable ! Canaliser notre colère, guérir de nos blessures du passé, accepter nos émotions et les travailler ne serait-ce pas l’une des pistes de notre rééquilibre intestinal ?  

    A bon entendeur salut !  

    cvfg 

     

     
     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • COMMUNICATION OU MANIPULATION

    Le mot communication est parfois mal compris ou confondu avec la notion de l'information.

    L'information peut être stockée, classée, envoyée. La communication pour qu'elle soit efficace a besoin d'un minimum de deux personnes, communément appelées, émetteur et récepteur, qui vont échanger des informations.

    Pour toute personne douée de parole, la communication revêt un caractère important, puisqu'elle nous permet au contact des autres, d'exprimer nos idées, émotions et sentiments positifs ou négatifs, nous permettant par ce biais d'influencer ceux avec qui nous entrons en communication d'où l'importance de bien choisir les informations que nous communiquons aux autres.

    Alors que penser de l'utilisation de la communication avec pour seul but de propager des informations visant à influencer fortement, voire contrôler les esprits, techniques utilisées par les médias, télé, radio, publicité, magazine, ou encore les personnes influentes et particulièrement les politiques, techniques dites de « manipulation des masses. »

    Si pour vous ceci n'est qu'un concept, veuillez prendre connaissance de ces 10 points recueillis sur le site : http://lesmoutonsenrages.fr

    « Les techniques de manipulation

    Pour ceux qui ne connaissent pas encore ces techniques il ne suffit pas de grand chose pour se rendre compte que ces techniques sont beaucoup utilisées à l’heure actuelle dans notre quotidien, que cela soit par la publicité, les informations, mais également par les politiques.

     

    Manipulation de l’opinion publique et de la société

    Les stratégies et les techniques couramment employées

    1 – La stratégie de la diversion

    Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »)

    2 – Créer des problèmes, puis offrir des solutions

    Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

    3 – La stratégie du dégradé

    Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

    4 – La stratégie du différé

    Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. Exemple récent : le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple : les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.

    5 – S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

    La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Exemple typique : la campagne TV française pour le passage à l’Euro (« les jours euro »). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans. » (cf. « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »)

    6 – Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

    Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

    7 – Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

    Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. » (cf. « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »)

    8 – Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

    Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

    9 – Remplacer la révolte par la culpabilité

    Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !…

    10 – Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

    Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. »

    Partout où ces principes sont utilisés, télévision, radio, publicité, politique et même dans les cercles religieux, le but visé reste le même : contrôler, influencer, manipuler et penser à la place de celui qu'on asservit.

    Jésus, qui est décrit comme le plus grand orateur et communicant de son époque et qui, avant toute chose, avait une grande considération ainsi qu'un grand respect pour la personne humaine, a eu recours à la communication pour transmettre un message d'espoir par des paroles puissantes et persuasives.

    Il faisait appel au raisonnement, puisque l'homme est un être doté d'intelligence avec la faculté de penser et réfléchir. Il utilisait leurs émotions en invitant les gens à aimer même leurs ennemis. Il n'hésitait pas à parler de lui, de son caractère et de sa fiabilité puisque ses actions étaient toujours conformes à ses paroles. Pour marquer les esprits et que les gens se rappellent de ses enseignements, Jésus leur parlait par des histoires, des paraboles, des tranches de vie. Sa communication avait un tel impact que ceux qui l'entendaient, devenaient eux-mêmes des porte-paroles de tout ce qu'ils entendaient et voyaient en suivant Jésus et avaient pour la plupart un ardent désir de devenir meilleur.

    Communication réussie, lorsque nous savons que communication « communicare » signifie « partager ».

    Nous côtoyons des gens tous les jours, parents, frères, sœurs, voisins, professeurs, amis, etc., quel genre de communicant sommes-nous ? Que partageons-nous ? Que disent les autres de nous, comparativement à ce qu'ils nous voient faire ou dire ?

    N'oublions pas que communiquer c'est bien plus que dire, c'est aussi faire comme le dit le dicton : « nos actes parlent plus que nos paroles ». Alors soyons sincères dans nos mots et vrais dans nos actes.

    RPG

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • 16 MAI 2014 - Journée mondiale des télécommunications et de la société

    de l'information



    Le large bande au service du développement durable

     

    On parlait de la révolution des réseaux sociaux,

    du numérique et du e-commerce, voire du m-commerce,

    aujourd’hui il faut compter avec le BDIGITAL

    La journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information vise

    à mieux faire comprendre les possibilités que l'utilisation de l'Internet et des

    autres technologies de l'information et de la communication (TIC) peut offrir aux

    sociétés et économies ainsi que les solutions propres à réduire la fracture

    numérique. Cette journée du 17 mai marque l'anniversaire de la signature de la

    première Convention télégraphique internationale et de la création de l'Union

    internationale des télécommunications. (http://www.itu.int/fr/wtisd/2014/Pages

    /default.aspx)

    Comprendre la télécommunication

    « ITU est un sigle désignant l’Union internationale des télécommunications (en anglais: International Telecommunication Union ou ITU) est la plus ancienne organisation internationale technique de coordination des télécommunications. Elle compte 193 états membres et 700 membres et associés du secteur. Il s'agit de la plus ancienne organisation intergouvernementale technique de coordination, puisqu'elle a été créée sous le nom d’Union internationale du télégraphe en 1865. Le développement du téléphone aidant, elle adopte son nom actuel en 1932 et se voit rattachée directement aux Nations unies en 1947. L'UIT, au sein de laquelle les États et le secteur privé se coordonnent, est chargée de la réglementation et de la planification des télécommunications dans le monde, elle établit les normes de ce secteur et diffuse toutes les informations techniques nécessaires pour permettre l'exploitation des services mondiaux de télécommunications. Dans ce cadre, elle gère aussi l'attribution des bandes de fréquences radioélectriques pour la communication hertzienne (IFRB, « International Frequency Registration Board »), et assigne les orbites aux satellites envoyés dans l'espace. Son domaine de compétence s'étend aussi à l'Internet haut débit, aux dernières technologies de communications sans fil, à la navigation maritime et aéronautique, à la météorologie par satellite, à la convergence fixe-mobile, à l'accès à Internet, aux données, à la voix, à la télédiffusion et aux réseaux mobiles de nouvelle génération. L'UIT organise des événements internationaux et régionaux, ainsi que des forums comme le ITU Telecom World (en), qui rassemblent des représentants des gouvernements et des acteurs des télécommunications pour partager idées, connaissances et technologie » (Wikipédia)

    Le mot télécommunications vient du préfixe grec tele- (τηλε-), signifiant loin, et du latin communicare, signifiant partager[1]. Le mot télécommunication a été utilisé pour la première fois en 1904 par Édouard Estaunié, ingénieur aux Postes et Télégraphes, directeur de 1901 à 1910 de l'école professionnelle des Postes et Télégraphes (ancêtre de l'École nationale supérieure des télécommunications, devenue Télécom ParisTech), dans son Traité pratique de télécommunication électrique, pour désigner les multiples réseaux créés tout au long du XIXe siècle pour assurer la diffusion des signaux écrits et sonores[2]. Les télécommunications (abrév. fam. télécoms), sont considérées comme des technologies et techniques appliquées et non comme une science. On entend par télécommunications toute transmission, émission et réception à distance, de signes, de signaux, d’écrits, d’images, de sons ou de renseignements de toutes natures, par fil électrique, radioélectricité, liaison optique, ou autres systèmes électromagnétiques[](Wikipédia)

    Offrir et ouvrir la télécommunication à ceux qui veulent changer le monde

    B’Digital, B’leader, B’Sociable, B’press, B’3DWeb,

    La révolution de la communication et de la télécommunication en marche

    Avec son slogan « Dare to be better ? Ok !»,  Ookawa,, vitrine ou plateforme technologique et de réseaux humains, de  New3s, crée le buzz technologique et socio-économique accessible aux plus braves, aux plus audacieux, aux fédérateurs, en un mot aux leaders ! Plus qu’un concept, New3s , crée en 2003, sous la houlette de son fondateur Hervé Heully une technologie de pointe qui se met à la portée du plus grand nombre pour une répartition plus équitable de la communication, une performance des rendements des concepts, des initiatives et des secteurs économiques, un référencement sans précédent sur le web, Un rapprochement interplanétaire nécessaire et efficace, une aspiration à l’excellence hors du commun, pour performer les productions, les services, mais aussi ceux qui sont derrière les plus grandes réalisations de ce monde ! http://www.new3s.com/notre-metier-new3s-be-digital-leader-3d-web-center-3dwc-immolva-3v.html

    Un tour sur le blog d’Ookawa et vous comprenez que : « Le Challenge des dix prochaines années sera de concevoir sans équivoque des contenus digitaux capables de prodiguer de l'émotion, de satisfaire les nouvelles exigences de l'Homme, de donner au plus grand nombre l'envie d'accéder à la connaissance pour lui permettre de comprendre et mémoriser une information utile"

    On désacralise, démystifie, alors le monde numérique, les Apps (http://www.b3dapps.fr), l’information high-tech  (http://www.bdigital.fr), le 3D  (http://www.b3dweb.fr), on dématérialise et décloisonne le réel du virtuel, le monde professionnel  (http://www.immolvapro.com) du monde amateur, pour rapprocher les secteurs socio-économiques, les hommes et les femmes avant-gardistes, idéalistes et acteurs de leur vie et devenir, tout en leur donnant une portée mondiale en un clic ! On rend visible, l’invisible, On fait la Une sans attendre qu’on le soit  (http://www.bpress.fr), on accueille le partage de chacun tout en amplifiant son information et plus important encore, tout en défiant toute concurrence ( B’sociable à découvrir absolument -http://www.bsociable.fr), on facilite les efforts de production et l’on ouvre les marchés en une fois. On donne du corps et on conceptualise le rêve pour qu’il devienne réalité, fructueux et durable. On excelle en tout et partout et le monde nous appartient. Le meilleur toujours le meilleur pour répondre à des exigences toujours plus croissantes, rapides mais qui répondent à un besoin qui reste immuable, intemporel et omniprésent : Réussir !  (http://www.bleader.fr) 

    Or la réussite ne s’entend que par la compréhension et l’appréciation d’une réponse aux besoins, à l’humanisation d’une économie de proximité et de partage dans le respect de la répartition des profits et des mobiles du producteur comme du consommateur. « La plateforme d’Ookawa, répond au besoin de fédérer les hommes et les femmes moteurs de leur époque par la puissance de leur travail, de leurs idées et leur vision pour créer une force existentielle d’union et d’unité dans l’action de réussite et de partage » s’exclame José LALANNE, co-fondateur  (cf.http://ookawa-corp.over-blog.com/tag/be%20leader/) .

    Si une telle technologie existe et se rend accessible à tous, c’est que le fléau de la déshumanisation de l’économie, des finances, de la communication et des relations humaines, crée chez certains une alarme nécessaire à nous faire prendre conscience que la science n’est pas science si elle n’est pas au service de l’homme, tout comme la technologie, le numérique ou toute autre forme de technicité ne serait qu’un outil de plus dans le foisonnement des NTIC, s’il ne sert pas la cause de l’Homme, et donc du monde. Sinon, elle ira de plus en plus loin, sans trouver la quintessence de son existence, de sa création.

    New3s et Ookawa semblent avoir trouvé la voie du rassemblement, sans tomber dans le sentimentalisme dévastateur, inhibiteur. Utiliser ces performances en comprenant leur Vérité, c’est grandir, réussir et marquer sa génération, son monde. Aguerris ou novices, spécialistes ou profanes, Chefs d’entreprises ou personnes physiques, ont un jour besoin d’aide pour faire le pas de plus vers ce qui va les propulser, changer leur vie, bousculer leurs a priori, et faire sortir le meilleur, telle la perle sortie de la nacre du mollusque.

    Alors, un peu d’audace, de courage et d’effort, pour s’informer, sortir des sentiers battus, s’offrir le plus d’une vie, tout en conservant le coeur incommensurable de tout projet, initiative et qui en fait la valeur : Quel est mon mobile ? Ma destinée ? Mon Univers ? 

     

    cvfg

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • 15 MAI JOURNÉE DE LA FAMILLE

     

     

     

    L’Intégrité de la famille en souffrance ?

     

    Quelles est votre définition de votre famille ?

    Quelle serait selon vous votre famille idéale ?

    Partagez avec nous en tout anonymat…]

     

    Le mot famille vient du mot latin fama qui veut dire réputation. De fait, les membres d'une même famille portent le même nom et jouissent d'un crédit et d'un honneur qu'ils doivent entretenir et défendre en commun (Wikipédia) Qu’en pensez-vous ?



    « La Journée internationale des familles est une occasion de mieux faire comprendre les problèmes que connaissent les familles et stimuler les initiatives appropriées. […] La Journée internationale des familles offre également l'occasion de mettre en relief la solidarité qui unit les familles dans leur recherche d'une meilleure qualité de vie ». Sce. http://www.journee-mondiale.com/48/journee-internationale-des-familles.htm

    Les familles en France

    Les mariages et les naissances sont en augmentation constante. Avec 778 900 naissances en 2000 et 774 800 en 2001 (source : INSEE), les chiffres de la natalité française restent à un niveau élevé. Le nombre des mariages est lui aussi en augmentation, indépendamment de la progression du nombre de pacs.http://www.journee-mondiale.com/48/journee-internationale-des-familles.htm. Les naissances hors mariage sont devenues majoritaires depuis 2006. Une révolution quand on pense qu'il y a dix ans 60% des enfants naissaient de parents mariés. De la même façon, la progression des familles monoparentales et familles recomposées induit des changements importants dans le mode de vie de Français..

     

    Famille en souffrance ou pas ?

    Pour les gouvernements, les difficultés des parents à conjuguer carrière et famille ne sont qu'une facette du problème, mais demeure la priorité des politiques pour expliquer le mal-être des familles. De plus en plus de politiques lancent un appel pour l'ébauche d'une politique globale de la famille qui toucherait le travail, mais aussi la fiscalité, le transport en commun, l'accès au logement, les garderies, les loisirs, etc.

     

     Mais le problème ne serait-il pas plus profond ?

     

    La famille a-t-elle gardé son intégrité ?

     Une famille est une communauté d'individus réunis par des liens de parenté existant dans toutes les sociétés humaines — selon l'anthropologue Claude Lévi-Strauss. Elle est dotée d'un nom, d'un domicile, et crée entre ses membres une obligation de solidarité morale (qui peut se concrétiser par la réalisation d'une vendetta) et matérielle (notamment entre époux et parents-enfants), censée les protéger et favoriser leur développement social, physique et affectif. Si cette notion est universelle, le nombre d'individus qu'elle inclut ou la solidarité accordée est variable, c'est même une des notions centrales dans la culture. La famille est essentiellement définie par les liens de parenté constatés par la généalogie familiale. Elle recouvre aujourd'hui des ensembles plus ou moins importants et diversifiés allant de la famille nombreuse à la famille monoparentale, en passant par la famille dite famille recomposée. Les relations de parenté résultent principalement de la filiation, de l'alliance, et l'adoption, selon des règles qui diffèrent selon les sociétés et les époques.[…] Le terme famille est également utilisé par analogie symbolique pour désigner des regroupements dont les liens ne sont pas fondés sur la parenté. De même, des individus partageant des pratiques ou des idéologies communes peuvent parler de famille, alors qu'aucun lien de sang ne les lie : on parle ainsi de famille politique, de frères d'armes, etc. Il existe par exemple la famille religieuse dans les couvents et les communautés : ainsi les religieux s'appellent-ils entre eux frère, sœur, père, mère. Des entreprises ont également ce type de politique : mettre les employés dans une atmosphère et des relations telles qu'ils se sentent appartenir à la même famille que les autres employés et que leurs dirigeants. […] »

     

    Le mot famille vient du mot latin fama qui veut dire réputation. De fait, les membres d'une même famille portent le même nom et jouissent d'un crédit et d'un honneur qu'ils doivent entretenir et défendre en commun.[…] »

     

    Longtemps considérée, comme le principal lieu d'éducation et de solidarité, La famille, avec son mode de transmission parent-enfant, est considéré comme le lieu par excellence de la transmission des patrimoines (financier, culturel, social) et donc de la reproduction des groupes sociaux et culturels. La famille est également un cadre d'évolution et de développement des qualités des parents. La vie familiale améliorerait ainsi la capacité à gérer des équipes dans la vie professionnelle : "Le vécu familial donne aux managers des sentiments positifs qu'ils transfèrent sur leur lieu de travail et qui facilitent la performance. Il les aide à développer leur capacité à prendre en compte les autres, ce qui est crucial pour encadrer les autres, travailler en équipe ou se référer à ses supérieurs."[8]. Sont également citées les qualités de négociation, compromis, de résolution des conflits et de mener de front plusieurs tâches. […]

     

    L'encyclique Caritas in Veritate sur le « développement humain intégral » insiste sur ce point :

     

    « Dans cette perspective, les États sont appelés à mettre en œuvre des politiques qui promeuvent le caractère central et l’intégrité de la famille, fondée sur le mariage entre un homme et une femme, cellule première et vitale de la société, prenant en compte ses problèmes économiques et fiscaux, dans le respect de sa nature relationnelle »[(Wikipédia)

     

    Les dernières publications de l’INSEE concernant la famille se résument ainsi  :

     

    Au cours des cinquante dernières années, les structures familiales se sont écartées peu à peu des modèles traditionnels. Les mentalités ont suivi l’évolution de la société concernant le couple : vivre en union libre et divorcer sont entrés et dans les mœurs et dans les mentalités. La diversité des parcours familiaux est aussi acquise : la moitié des personnes pensent que les femmes peuvent avoir et élever seules un enfant si elles le souhaitent.

     

    Toutefois, en se plaçant du point de vue des enfants, les personnes affirment clairement l’importance du rôle des deux parents : elles estiment qu’un foyer avec deux parents est nécessaire à l’épanouissement de l’enfant ; elles ont peu d’a priori sur qui doit avoir la garde des enfants en cas de divorce ; elles trouvent préjudiciable au développement des enfants un père trop préoccupé par son travail.

     

    Les opinions sur le travail des femmes ont beaucoup évolué : la moitié des 75-79 ans sont plutôt favorables à ce que, lors d’une crise économique, les hommes soient prioritaires sur les femmes pour obtenir un emploi, mais cet avis n’est plus partagé que par un adulte sur dix de moins de 30 ans. Néanmoins, dès lors que les jeunes enfants sont concernés, la moitié des adultes pensent que l’activité professionnelle de la mère peut être un facteur de souffrance pour l’enfant.

     

    Hommes et femmes ont souvent des opinions proches. Toutefois, les femmes sont moins nombreuses à plébisciter le rôle des pères et les hommes s’inquiètent plus des conséquences possibles du travail des mères sur le bien-être des jeunes enfants.

     

     

    L’évolution de la famille est indéniable : http://tpeevolutiondelafamille.e-monsite.com/pages/evolution-de-la-famille.html

     

    A-t-elle toujours évolué dans le bon sens ? Considérant son évolution, Est-elle encore le lieu où « les membres s'aiment entre eux par le fait d'appartenir à la famille indépendamment de leurs qualités ou comportements » ? (http://www.ideesrapides.org/famille.htm) Est-elle encore le meilleur milieu pour la croissance humaine ? Ou au contraire a–t-elle perdu de sa réputation ?

     

    Partagez…

    cvfg

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 14 MAI JOURNÉE DE L'HYPERTENSION

     

    10 millions d’hypertendus en France

    En faîtes-vous partie ?

     

    L’Hypertension en lien direct avec la rancune

     

    L'hypertension artérielle est une maladie typique des pays développés. Le stress, l'obésité, la sédentarité sont autant de maux, caractéristiques de notre quotidien, qui favorisent l'hypertension artérielle, un des premiers facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et d'accidents vasculaires cérébraux. 

    Il s'agit d'une maladie silencieuse c'est-à-dire que l'hypertendu ne sait bien souvent pas qu'il l'est. Sur 8 personnes hypertendues, seules 4 sont identifiées 

    On connaît cependant les situations qui favorisent l'hypertension artérielle : l'hérédité (un enfant d'hypertendu a deux fois plus de risques de le devenir), une alimentation trop riche en graisse et/ou en sel, un excès de poids, une activité physique insuffisante, une consommation excessive d'alcool, celle de tabac, le stress et, enfin, certains médicaments et substances 

    Mais considérons la relation intrinsèque qui existe entre L’hypertension et nos émotions,  comme nous l’avons si bien compris il y a quelques jours.

     

    Lire la suite...

     

    Télécharger « 14 mai 10 millions hypertendus.pdf »

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 13 mai Journée mondiale de l'ingénierie pour l'avenir 

     

    Travail, activité ou occupation, quelle est la différence ? 

    Travailler pour vivre ? Vivre pour travailler ? 

       

    A une époque où les jeunes semblent se désintéresser de plus en plus des matières scientifiques et techniques, il a paru nécessaire à l'IEEE, la plus grande association technique au monde, de lancer une Journée Mondiale de l'Ingénierie pour l'Avenir. La date du 13 mai a été retenue car coïncidant avec celle de l'anniversaire de l'association, née en 1884. 

    Le but de la Journée de l'Ingénierie pour l'Avenir est de sensibiliser l'opinion publique aux diverses opportunités existant dans les différents domaines technologiques et enrayer la chute continuelle des inscriptions dans les filières technique, informatique et scientifique... Cette baisse est observée aussi bien dans les pays avancés (Etats-Unis, Europe) que dans les pays émergeants, comme la République Populaire de Chine. Ce manque de femmes et d'hommes formés aux disciplines scientifiques pourrait déboucher sur une pénurie de professionnels dans des domaines où se joue l'avenir de l'humanité comme celui de la santé, celui de la recherche, celui des énergies nouvelles ou encore celui des télé-communications.

    Lire la suite...

    Télécharger « 13 mai Journée mondiale l'ingénierie pour l'avenir.pdf »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 12 mai journée de la Fibromyalgie 

     

    Connaissez-vous une personne atteinte de fibromyalgie ? 

    Aidez-la ! 

    La fibromyalgie est un syndrome qui se manifeste par des douleurs diffuses dans tout le corps, souvent associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil. Elle empêche souvent la personne d’accomplir ses activités quotidiennes. Ce syndrome est reconnu depuis 1992 par l’OMS. Mal connue et mal comprise. les médecins ne s’expliquentses symptômes.  

    Aujourd'hui, il semble que certains facteurs physiologiques (anomalies du système nerveux, perturbations hormonales, etc.) et génétiques soient en cause. Des événements extérieurs (traumatismes, infection...) pourraient aussi être impliqués… 2 % à 6 % de la population  des pays industrialisés sont touchés. Au Canada, 900 000 personnes en sont atteintes. Et dans ce cas, 80 % des personnes atteintes sont des femmes58. La maladie apparaît souvent vers 30 ans à 60 ans.

    Lire la suite...

    Télécharger « 12 mai journée de la Fibromialgie.pdf »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LE SECRET DE L’HOMME LE PLUS RICHE AU MONDE !

     

    Bonjour mes amis, J'ai reçu ce message et j'aimerais le partager avec vous... "Andrew Carnegie était l'homme le plus riche du monde au début du 19ème siècle. Mais il était surtout connu en tant que bienfaiteur et philanthrope car il versait régulièrement des sommes considérables à diverses fondations et oeuvres humanitaires. Vous vous dites peut-être : "Ok, mais il pouvait se le permettre, il était milliardaire!". Et bien, si je vous disais qu'il avait PRÉVU cela depuis bien des années... Vous voyez, après la mort d'Andrew, on retrouva dans un tiroir de son bureau un vieux papier sur lequel il avait écrit son objectif de vie, alors qu'il n'avait que la vingtaine et était sans un sou. Son objectif était :

    "Je veux passer la première moitié de ma vie à accumuler les richesses et la fortune,

    et la seconde moitié de ma vie à les redistribuer à ceux qui sont dans le besoin.

    " MAGNIFIQUE ! Vous aussi, donnez-vous un objectif immense et RÉALISEZ-LE !

    Comme le disait justement Andrew Carnegie :

    "Si vous voulez être heureux, fixez vous un objectif qui monopolisera votre attention,

    vous insufflera de l'énergie, et vous inspirera de l'espoir."

     

    Prenez soin de vous.

    Bien Amicalement,

    CVFG inspiré de Grégory - www.solutions-sante.net

    PS: Vous pouvez dès maintenant en savoir plus sur les Secrets des plus grands hommes qui ont su réaliser leur rêves : Cliquez: http://www.solutions-sante.net/info/l/09secretsattraction"

     

     

     

    Lire la suite : http://www.solutions-sante.net/info/l/09secretsattraction/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 MAI

     

    Pardonner sans oublier ?

     

     

    Le 8 mai 1945 est la date, de deux événements historiques :

    La première commémoration : la seconde guerre mondiale

    La 1ère guerre mondiale a laissé de profondes conséquences dans le coeur des vaincus, sur l’économie, sur la démographie et le paysage. La crise économiquede 1929 et la montée du fascisme accélèrent et intensifient, les tensions enfouies, se ravivent. Le 1er septembre 1939 le premierconflit entre l'Allemagne et la Pologne éclate, c'est alors le début de la guerre !

    Deux ennemis s'affrontent, d'une part la coalition : Allemagne-Italie dirigée respectivement par le nazi Hitler, et le fasciste Mussolini (AXE); d'autre part, les Alliés, France-Grande-Bretagne. Les forces de l'Axe avancent vite et s’empare de Varsovie (Pologne) suite à une guerre éclair. L'Allemagne attaque la France.

     Lire la suite...

     

    Télécharger « 8 mai 1945 Pardonner sans oublier.pdf »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 25 avril - Journée Mondiale de la propriété intellectuelle 

     

    La propriété intellectuelle, c'est quoi ? 

    Votre œuvre de l’esprit  est d’une valeur inestimable 

    Qu’il s’agisse d'inventions, de dessins, d'œuvres littéraires,  artistiques, de  symboles, logos, noms de marques, la production de votre esprit !   

    Selon son échelle, son objectif et sa cible, la propriété intellectuelle peut être de la propriété industrielle (pour les inventions qui sont autorisées sous forme de brevets, les dessins industriels, les marques) ou le droit d'auteur, qui concerne davantage les œuvres littéraires et artistiques (romans, théâtre, les films, musiques, dessins, peintures, photos, textes...).  

    Pour que votre propriété intellectuelle soit reconnue. Il faut que vous la déclariez, sinon personne ne vous connaîtra, reconnaîtra, et votre œuvre restera dans l’anonymat et le néant.  

    En France les droits d'auteur et la propriété intellectuelle sont protégés par L'INPI (institut national de la propriété intellectuelle) qui s'occupe des marques et brevets alors que la SACEM (société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique) s'occupe des droits des auteurs ! 
     
    Renseignez-vous avant que vous n’entamiez un quelconque projet car l’œuvre de votre esprit a de la valeur et il serait dommage que vous n’en profitiez pas.  

    En effet, savez-vous qu’il est reconnu que nous avons, par l’esprit une surpuissance sur la matière. Les réponses toutes faîtes « Je l’ai fait sans réfléchir », « je ne pense à rien », « je n’ai pas d’idées », ne sont pas totalement exactes. Tout part d’une idée, d’une vision immatérielle qui se prolonge ensuite dans le faire, la concrétisation, la matérialisation.  

    Le bon ordre c’est l’Esprit, l’âme et le corps

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 24 avril 2014 Journée mondiale de lutte contre le paludisme

     

    Investir dans l’avenir, vaincre le paludisme

     

    "Investir dans l’avenir et vaincre le paludisme" est le message choisi pour la 7ème journée mondiale de lutte contre la maladie ce 25 avril prochain.

    650 000 personnes tuées en 2012 et près de 12 milliards de dollars dépensés par an en Afrique subsaharienne. La mobilisation internationale permet de réaliser de grands progrès. En 2000, un enfant mourait de cette maladie toutes les 30 secondes, aujourd’hui ce chiffre a diminué de moitié. Le paludisme a déjà été éliminé dans de nombreux pays grâce à des politiques de prévention et traitement efficaces. Mais aujourd’hui le changement climatique est une nouvelle menace. 5,1 milliards de dollars annuels sont encore nécessaires pour lutter efficacement contre la maladie.

    L’objectif de cette journée mondiale est de renforcer l’engagement de tous en faveur de la lutte contre le paludisme ; pour que les efforts fournis depuis le début du millénaire ne soient pas vains et que les acquis formidables des dernières années ne soient pas perdus.

     

    A bon entendeur salut !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 23 avril - Journée Mondiale du livre et du droit d'auteur

     

     

       Ou le livre menacé ou oublié ?

     

     

    Journée célébrée par l’Unesco, pour promouvoir dans le monde entier la lecture, l'industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d'auteur.

     

    Selon une étude réalisée du 27 février au 2 mars 2009, pour La Croix auprès d'un échantillon national de 1000 personnes, représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile, Les lecteurs français lisent pour se détendre, se cultiver et s’évader. Les trois premiers critères de choix d’un livre sont d’après l’étude : le sujet du livre, l’auteur du livre et les conseils d’amis, de parents ou de proches. D’une manière générale on lisait beaucoup plus dans les années 80 qu’aujourd’hui. Une grande majorité de français ne lit rien sur toute une année, et la tendance générale tend vers 1 à 5 livres par an...

     

    Lire la suite...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • 22 AVRIL 2014, Journée Internationale  

    de la Terre Nourricière 

     

    « Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la Terre nourricière, je lance un appel à tous les peuples du monde pour qu’ils fassent entendre leurs voix. Exprimez-vous au nom de notre planète, car elle est notre unique foyer. Prenons soin de notre terre nourricière, afin qu’elle puisse continuer à prendre soin de nous, comme elle l’a fait pendant des millénaires. » 

    Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon 
    Message 2014  

    Thème 2014 : « Des villes vertes » 

    Selon le site de l’ONU, La Journée internationale de la Terre nourricière 2014 met l'accent sur lesvilles vertes, cette année et mobilise des millions de personnes qui veulent créer un environnement sain et durable grâce à une transformation écologique de communautés du monde entier. 

    Le temps du « vivre à la campagne, travailler en ville » est révolu ! On vit plus à la ville, on y travaille, on y trouve ses loisirs, ses sorties, ses animations à des heures tardives du jour comme de la nuit, sans nous rendre compte de l’impact de ce vécu tonitruant et permanent sur l’énergie de notre Terre, à qui l’on demande tant sans jamais lui donner… 

    La Campagne « Des villes vertes » 

    « La campagne « Des villes vertes » aide les villes et les communautés à travers le monde à accélérer leur transition vers un avenir plus durable. Chaque année, le 22 avril, plus d'un milliard de personnes dans 190 pays organisent des activités pour la Journée de la Terre. De San Francisco à San Juan, de Pékin à Bruxelles, de Moscou à Marrakech, des gens plantent des arbres, nettoient leurs communautés, s'entretiennent avec leurs élus, etc. - tout cela au nom de l'environnement. » (source : http://www.un.org/fr/) 

     

    Vous, que ferez-vous aujourd’hui ? 

    A votre échelle, 

    Dans votre entourage, 

    Selon votre engagement citoyen,  

    Pour recréer du moins sauvegarder la terre,  

    notre mère à tous ???? 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le vrai message de Pâque

    Des millions de personnes de par le monde, reçoivent leurs lapins de pâque, leurs « œufs chocolatés de Pâques » agrémentés de petits paniers de bonbons et de friandises en plus de la brioche parfumée…

    Mais saviez-vous que « La Pâque », se distingue de « la Pâques » ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique