• 7 combinaisons d’aliments que nous devrions éviter

     

     

     

     

     

     

     
    Il existe de nombreuses combinaisons d'aliments que nous consommons habituellement de façon régulière sans nous rendre compte qu'elles peuvent devenir difficiles à digérer et même nous faire prendre du poids.

    Les combinaisons alimentaires sont beaucoup plus importantes que nous le pensons et peuvent grandement influencer notre santé et notre poids.

    Avec quelques changements simples, nous remarquons une grande amélioration, car il ne s’agit pas de manger moins, mais de manger mieux.

    Découvrez pourquoi ces 7 combinaisons d’aliments indésirables sont aussi importantes voire plus encore que le choix de ce que nous mangeons.

    Pourquoi devrions-nous apprendre à faire les bonnes combinaisons d’aliments ?

    Si nous suivons ces directives en termes de combinaisons alimentaires, nous pouvons obtenir les avantages suivants :

    • Une digestion plus rapide et sans inconforts comme l’acidité, le gaz ou les flatulences
    • Une diminution des heures de sommeil après avoir mangé et plus d’énergie
    • Un meilleur équilibre de notre poids, que nous voulions prendre ou perdre du poids
    • Une meilleure fonction intestinale

    A long terme, nous pouvons également améliorer d’autres troubles chroniques.

    Combinaisons d’aliments malsaines

    Idéalement, évitez autant que possible de combiner trop d’aliments du même apport. Pour cette raison, les banquets dans lesquels différents types d’aliments sont consommés et, en plus, en excès, sont généralement très nuisibles.

    Nous passerons en revue les combinaisons d’aliments qui nuisent le plus à notre santé.

    1. Melon et pastèque

    bonnes combinaisons d'aliments : ne pas allier pastèque et melon

     

    Ces fruits, qui sont souvent consommés en dessert ou même avec des aliments salés, sont très nocifs lorsqu’ils sont mélangés avec n’importe quel aliment.

    Ils sont riches en eau et en fibres et, bien qu’ils contiennent une grande quantité de vitamines et de minéraux, ils ont une nature froide qui nous oblige à les manger sur un estomac vide et séparément.

    • Le meilleur moment pour consommer l’un ou l’autre est le jeûne, en milieu de matinée ou en milieu d’après-midi, séparé de toute autre nourriture et même de l’eau.

    2. Protéines et amidon

    L’une des combinaisons alimentaires les plus nocives, puisqu’elles ralentissent la digestion et nous font prendre du poids, est le mélange de protéines et d’amidon.

    • Protéines : viande, poisson, oeuf, lait et dérivés, légumineuses, noix et graines
    • Amidon : céréales à base de farine (pâtes, pain, bonbons), pommes de terre, riz, légumes riches en amidon cuit (potiron, carotte, igname, betterave, artichaut), maïs, pois

    Le mélange typique de viande avec des pommes de terre et d’autres similaires, bien qu’ils soient communs dans n’importe quel menu, ne sont pas l’option la plus saine. Idéalement, accompagnez toute assiette de protéines ou d’amidon avec une portion de salade ou de légumes crus.

    3. Lait et produits laitiers

    Considéré comme un type de protéine différent du reste, le lait ne doit pas être combiné avec d’autres aliments. Si nous n’avons pas de problèmes pour le digérer, nous le prendrons toujours seul.

    • D’un autre côté, les produits laitiers tels que le yaourt ou le fromage ne doivent pas être consommés avec de l’amidon
    • Il y a aussi une mauvaise combinaison, cependant très commune, qui est le yaourt avec du sucre

    4. Fruits dans les repas

    L’habitude de prendre des fruits pour le dessert n’est pas aussi saine que nous le pensons, surtout si nous avons consommé des amidons. En procédant de la sorte, le sucre contenu dans les fruits fermente dans notre estomac et entrave la digestion.

    • Nous pouvons faire une exception si nous consommons de la viande ou du poisson avec de la salade (sans pommes de terres ni autres féculents)

    Dans ces cas, nous pourrions accompagner les protéines avec de l’ananas ou de la papaye, deux fruits tropicaux riches en enzymes qui facilitent le processus digestif.

    • Pour la même raison, nous devrions toujours éviter les jus (qui contiennent encore plus de sucres) dans les repas.

    5. Différents types de protéines

    Une portion de protéine par repas suffit pour suivre une alimentation équilibrée. Pour cette raison, il est déconseillé de mélanger différents types, tels que la viande avec des légumes.

    Chaque aliment a ses caractéristiques, qui activent différentes fonctions digestives. En les mélangeant, nous rendons ces processus naturels difficiles.

    6. Les légumes ne se mélangent pas avec tout

    Le légume se combine bien avec la plupart des aliments. Cependant, il y a quelques exceptions :

    • Le lait
    • Les fruits sucrés
    • La pastèque et le melon
    • Le sucre

    7. L’eau pendant les repas

    bonnes combinaisons d'aliments : ne pas boire d'eau pendant le repas

     

    Chaque jour, nous devrions boire entre 1 et 2 litres d’eau. Cependant, beaucoup de gens qui essayent de se conformer à cette habitude le font mal, car ils boivent souvent trop aux repas ou juste après.

    Cela provoque une lourdeur et un gonflement lorsque l’eau est mélangée avec des sucs gastriques et de la nourriture.

    L’idéal est de toujours boire à jeun : en milieu de matinée et d’après-midi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment réanimer un bébé ?

     

     

     

     

     
    Les bébés sont souvent exposés de manière régulière à divers accidents qui peuvent mettre leur vie sérieusement en danger. Connaître les techniques de réanimation cardio-pulmonaire peut être vital, lors d’une situation qui affecte la respiration et le rythme cardiaque d’un bébé ou d’un enfant en bas âge.

    Les techniques pour réanimer un bébé répondent à des situations dans lesquelles personne ne désire en faire l’expérience et encore moins avec un enfant en bas âge. Cependant, savoir comment réaliser correctement ces procédures de réanimation peut, sans aucun doute, faire la différence entre la vie et la mort.

     

    La réanimation cardio-pulmonaire, ou RCP, est une procédure de sauvetage qui se réalise lorsque la respiration ou les battements de cœur ont cessé de fonctionner. La procédure décrite ici ne remplace pas une formation en RCP.

    Si vous êtes un parent ou si vous vous occupez d’un bébé, assister à un cours de formation sur la réanimation d’un bébé peut vous être très utile dans une situation d’urgence. Par ailleurs, il faut savoir que la RCP appliquée à un bébé varie également au fur et à mesure que l’enfant grandit.

    Quand faut-il réanimer un bébé ?

    techniques pour réanimer un bébé

     

    Les bébés sont des explorateurs nés. Leur intérêt de connaître le monde qui les entoure, peuvent les pousser à être victimes d’accidents mettant leur vie en danger. C’est pourquoi il est tellement important que les parents ou les personnes qui gardent les bébés minimisent et soient conscients des facteurs de risque de l’environnement d’un bébé. D’autre part, il faut également être toujours attentif à leurs déplacements et mouvements constants.

    En cas d’accident, le temps est très important. Quand il faut réanimer un bébé car il est inconscient et ne respire plus, s’il reste ne serait-ce que 4 minutes sans oxygène, il pourrait souffrir de lésions cérébrales irréversibles et mourir entre 4 et 6 minutes plus tard.

    La réanimation cardio-pulmonaire chez les bébés

    Si un bébé commence à faire des bruits étranges ou ne fait pas de bruit, ou bien s’il a des nausées ou que sa peau commence à changer de couleur, il est probable qu’il soit en train de s’asphyxier. Dans ce cas,vous devez agir rapidement et rester calme pour être le plus efficace possible en réalisant les techniques de réanimation d’un bébé.

    Qu’est-ce qui peut empêcher le bébé de respirer ou de souffrir d’une crise cardiaque ?

    Quelles sont les étapes pour réanimer un bébé ?

    Découvrez à la suite les différentes étapes qui peuvent vous aider à réanimer un bébé en cas d’asphyxie.

    1. Évaluez rapidement la situation

    Si votre bébé tousse et ne peut pas respirer, que sa peau change de couleur, vous devez l’aider à expulser ce qui bloque le passage de l’air. La toux est le mécanisme naturel pour éliminer l’obstruction.

    Si le bébé est inconscient, réalisez la réanimation cardio-pulmonaire pour qu’il retrouve la respiration et son pouls. Demandez à quelqu’un d’appeler les services d’urgence dans votre communauté pendant que vous l’assistez.

    Si vous êtes seul, ne négligez pas le bébé lorsque vous réalisez un appel d’urgence. Commencez par appliquer deux minutes de RCP, puis passez l’appel sans perdre le bébé de vue. Toutes ces procédures doivent être effectuées avec un soin extrême et beaucoup de douceur.

    2. Si votre bébé est conscient, aidez-le à expulser ce qui l’étouffe

    • Placez le bébé face visible sur votre avant-bras et tenez lui la tête et le cou avec la même main. Placez l’autre main et avant-bras sur l’enfant, de manière à ce qu’il se retrouve au milieu de vos avant-bras.
    • Avec l’autre main, utilisez le pouce et l’index pour tenir la mâchoire du bébé. Retournez-le et placez-le de l’autre côté, en le reposant sur votre autre avant-bras. Soutenez le bras qui retient le bébé sur votre cuisse. La tête du bébé devrait être sous votre poitrine.
    • Avec votre main libre, donnez cinq coups fermes entre les omoplates du bébé pour l’aider à expulser le possible objet. Tenez fermement sa mâchoire, et suffisamment pour tenir en même temps sa tête et son cou.
    • Si le bébé n’expulse pas d’objet, placez votre main libre (avec laquelle vous avez donné des coups sur le dos) sur la nuque et soutenez ce bras le long de la colonne vertébrale de votre bébé. Puis, tournez-le en tenant votre autre main et l’avant-bras sur votre poitrine.
    comment réanimer un bébé s'il s'étouffe ?

     

    • Avec la main qui soutient la tête du bébé, utilisez votre pouce et votre index pour tenir fermement sa mâchoire. Soutenez le bras qui retient le dos de votre bébé sur votre cuisse. Assurez-vous que la tête du bébé reste bien en dessous de son corps.
    • Placez deux ou trois de vos doigts au centre de la poitrine du bébé, au niveau de son torse. Appuyez sur la poitrine en essayant de faire une pression d’environ 3 à 4 centimètres. Relâchez cette pression pour que la poitrine revienne à sa position normale, sans retirer vos doigts du sternum.
    • Effectuez 5 autres pressions pectorales, douces et jamais brusques. Répétez la procédure et retournez le bébé en lui donnant 5 coups légers sur le dos, puis répétez les compressions pectorales. Continuez la réanimation, jusqu’à ce que l’objet soit expulsé de sa bouche ou que votre bébé commence à tousser ou à respirer par lui-même.

    3. Si vous devez réanimer un bébé inconscient, réalisez la réanimation cardio-pulmonaire

    • Vérifiez tout d’abord si le bébé est inconscient. Vous pouvez crier son nom par exemple. Notez si sa poitrine bouge et essayez d’écouter sa respiration.
    • Placez délicatement le bébé sur le dos sur une surface dure. D’une main, vous tiendrez le front du bébé en inclinant sa tête en arrière. De l’autre main, vous appliquerez une pression sur la poitrine du bébé. Cette pression devra faire descendre de 3 à 4 centimètres la poitrine du bébé avant de la laissez remonter complètement.
    • Effectuez ensuite 30 pressions de la même manière. Comptez et réalisez les pressions rapidement et sans faire de pause (« et 1, et 2, et 3 », jusqu’à atteindre 30).
    • Ouvrez les voies respiratoires du bébé. Pour cela, vous devrez soulever son menton avec une main, pendant que vous poussez sa tête en arrière sur le front avec votre autre main.
    • Vérifiez si le bébé reprend sa respiration correctement. Placez votre oreille près du nez et de la bouche du bébé, vérifiez si sa poitrine bouge et s’il reprend son souffle en respirant normalement. Rapprochez-vous de ses joues pour l’examiner en détail.
    • Si le bébé ne respire pas, posez votre bouche sur la sienne ainsi que sur son nez ou seulement sur son nez en lui faisant garder la bouche fermée. Puis, réalisez deux inspiration ou deux expirations, qui doivent durer une seconde et faire lever la poitrine du bébé.
    • Si le bébé ne respire toujours pas, vérifiez si vous voyez ce qui pourrait bloquer ses voies respiratoires. Si vous pouvez le voir, essayez de l’extraire avec votre petit doigt. Répétez les compressions et 2 respirations jusqu’à ce que le bébé récupère ou que l’aide arrive.

    Autres précautions à prendre avant de réanimer un bébé

    Quelles autres précautions faut-il prendre avant de réaliser la réanimation cardio-pulmonaire ?

    En cas de risque de blessure à la colonne vertébrale, évitez de tordre la tête et le cou du bébé. Pour essayer de réanimer un bébé dans cet état, vous devrez le déplacer avec l’aide d’une autre personne. De plus, si le bébé saigne, vous devez d’abord vérifier le saignement avant de réaliser la technique de réanimation cardio-pulmonaire.

    Le bébé ne doit jamais rester tout seul en cas d’accident. Appelez les services d’urgence de votre région est très important, car plus vite vous réagirez, plus votre bébé aura de chances de sortir indemne. Mais si vous êtes seul, rappelez-vous : appliquez les deux premières minutes de réanimation cardio-pulmonaire, puis réalisez l’appel téléphonique sans jamais négliger le bébé une seconde.

    Dans le cas où vous disposez d’un défibrillateur externe automatique et qu’il est prêt à être utilisé, vous pouvez le faire sans réaliser de RCP. Un défibrillateur automatisé externe (DAE) est un appareil portable, fonctionnant au moyen d’une batterie. Son rôle principal est d’analyser l’activité du cœur d’une personne en arrêt cardio-respiratoire. Ces machines ont des coussinets ou des palettes qui se placent sur la poitrine et contrôlent automatiquement la fréquence cardiaque.

    Cet appareil enverra un choc soudain s’il détecte que le cœur en a besoin. Il permet de rétablir un rythme cardiaque normal si celui-ci est affecté. Cependant, vous devez vous assurer qu’il peut s’utiliser pour l’âge de votre bébé. Dans tous les cas, vous devez suivre à la lettre les instructions d’utilisation de cet appareil pour réanimer un bébé. La défibrillation précoce associée à la réanimation cardio-pulmonaire augmente fortement les chances de survie d’une personne en arrêt cardio-respiratoire.

    Afin de pouvoir effectuer ce geste médical le plus rapidement possible,  il existe des appareils simplifiés nommés défibrillateurs entièrement automatiques (DEA) ou défibrillateurs semi-automatiques (DSA). Ces appareils procèdent automatiquement au diagnostic de la fibrillation ventriculaire, grâce à un logiciel d’analyse de tracé électrocardiographique. Ils peuvent être utilisés par les secouristes et les sapeurs-pompiers, mais aussi par le grand public sans formation nécessaire.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Avant de combattre votre géant, faites votre lit !

     

     

     

     

     

     

     
    David dit à Saül : "que personne ne se décourage à cause de ce Philistin ! Ton serviteur ira se battre avec lui" 1 Samuel 17.32
     
     

    Les soldats Israélites tremblaient de peur, ils étaient totalement pétrifiés et paralysés face à la menace que représentait Goliath. Pour eux, la marche était trop haute. Il était l’adversaire le plus féroce, le plus puissant qu’ils aient jamais vu. David, quant à lui, accepta avec une certaine assurance et facilité ce nouveau défi.

    À l’instar de l’armée, pourquoi David ne s’est-il pas laissé effrayer face à la montagne monumentale que représentait Goliath ? La raison en est simple : il avait déjà pris l’habitude de relever des défis ! Il avait intégré l’obéissance concernant les petites tâches que son père lui confiait. Il avait appris à protéger son troupeau contre les bêtes sauvages et il développait sans cesse sa confiance et son intimité avec Dieu. Chaque jour, ce jeune berger, acceptait les petits défis qui se dressaient devant lui. Ces challenges étaient toujours de plus en plus grands… Telles les marches d’un escalier qui le conduisirent devant Goliath, le géant qu’il devait combattre !

    William McRaven, est l’amiral le plus connu (il a dirigé l’opération de la capture de Ben Laden) et le plus décoré aujourd’hui aux Etats-Unis. En 2014, il a adressé aux étudiants de l’université du Texas, un discours pour leur livrer les principes de vie qui lui ont permis de réussir sa carrière et de faire face à des géants en tant que directeur des opérations spéciales. Son discours a soulevé un magnifique enthousiasme. En voici un extrait :

    "Si vous voulez changer le monde, commencez par faire votre lit. C’est une tâche simple mais tous les matins, on exigeait de moi et de mes compagnons qu’elle soit exécutée à la perfection. Cela peut sembler ridicule, surtout si nous aspirons à devenir de vrais combattants. Mais la sagesse de cette simple action m’a été démontrée à maintes reprises. Quand vous faites votre lit tous les matins, vous accomplissez la première tâche de votre journée. Cela vous donne un petit sentiment de fierté et vous encourage à passer à la tâche suivante, puis à une autre… Et à la fin de la journée, cette simple action menée à son terme va se transformer en plusieurs tâches accomplies. Faire votre lit va aussi vous conforter dans l’idée que, dans la vie, les petites choses comptent. Si vous n’êtes pas capable de faire les petites choses correctement, vous ne serez jamais capable de faire de grandes choses.

    A la fin d’une journée difficile, quand vous rentrerez chez vous, il sera agréable de retrouver son lit bien fait. Cela vous donnera l’espoir d’un lendemain meilleur. 
    Donc si vous voulez changer le monde, commencez par faire votre lit !"

    Une action pour aujourd’hui

    Aspirez-vous à de grandes choses pour servir Dieu ? Avez-vous des géants à combattre, à l’instar de David ? Et si vous commenciez par faire votre lit…

     
    Avant de combattre votre géant, faites votre lit !
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment attirer l’énergie positive dans votre vie

     

     

     

     

     

     

     
    Pour attirer l'énergie positive, nous devons apprendre à abandonner le passé et à nous concentrer sur le présent et le futur, car ce sont les deux seuls moments que nous pouvons changer.

    Nous vivons tous des moments positifs et négatifs. Cependant, l’effet de ce dernier tend à être plus sérieux et à empêcher l’énergie positive.

    Par conséquent, il est de votre responsabilité de trouver les options qui vous conviennent le mieux pour attirer l’énergie positive dans votre vie.

    Cela vous aidera à surmonter rapidement toute situation. Bien sûr, cela ne vous protégera pas du négatif, mais vous serez mieux préparé la prochaine fois que quelque chose n’ira pas.

    Acceptez que vous n’êtes pas là où vous voulez être mais qu’il est possible d’y arriver

    Lorsque nous nous battons avec ce que nous sommes et où nous sommes, nous gaspillons négativement notre énergie. Accepter que vous n’êtes pas à l’endroit où vous voulez ou que vous n’avez pas atteint vos objectifs est difficile, surtout si vous avez travaillé dur pour l’atteindre.

    La réalité est que nous nous plaignons tous à propos de ce que nous avons. Mais cela génère-t-il vraiment un changement positif ?

    • Pour attirer l’énergie positive, apprenez à accepter ces moments où vous n’êtes pas heureux ainsi que votre responsabilité à ce sujet.

    Riez

    attirez l'énergie positive dans votre vie en riant

     

    Rire est un acte vital pour être une personne plus positive et meilleure. Il est important que vous appreniez à rire des circonstances négatives qui vous arrivent et à rire de vous-même.

    • Lorsque vous faites cela, vous obtiendrez des relations interpersonnelles plus supportables. Apprenez à partager ces moments avec les autres quand ils apparaissent.
    • La seule chose que vous devriez éviter est de vous moquer de vous-même dans le but de vous sentir supérieur ou de faire en sorte que quelqu’un d’autre se sente mal.

    Découvrez ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin

    L’étape suivante pour attirer l’énergie positive est vraiment complexe, car nous sommes des êtres changeants. De plus, la plupart d’entre nous ont des problèmes pour comprendre leurs attentes dans la vie et encore plus pour savoir ce dont ils ont besoin.

    • Cependant, vous pouvez faire attention aux choses que vous ne voulez pas ou qui vous rendent malheureux.
    • Elles vous donneront une piste plus précise sur vos valeurs et sur ce sur quoi vous devriez concentrer votre énergie.

    Libérez votre passé

    Les énergies négatives sont formées à partir du passé, tandis que les énergies positives sont présentes et futures. Beaucoup d’entre nous avons vécu des tragédies dans le passé, mais si vous les acceptez et que vous vous permettez de vivre aujourd’hui, votre avenir sera meilleur.

    • Pour attirer l’énergie positive, il ne faut pas l’oublier ou l’enterrer, mais accepter et remercier les leçons données.
    • Vous bénéficierez alors de plus de connaissances et de maturité.

    Changez votre focus

    Si vous voulez vraiment attirer l’énergie positive, il est important que vous regardiez la façon dont vous voyez les choses. Maintenant, il ne s’agit pas de nier le négatif et de vous aveugler pour ne voir que le positif.

    Si vous faites cela, vous finirez par causer plus de problèmes dans votre vie.

    Ce que vous devez faire, c’est apprendre à voir les choses avec perspective et à reconnaître le bien, même dans les situations opposées.

    Les choses ont terriblement mal tourné au travail et vous avez été viré ? Eh bien, au lieu de penser que vous avez de la malchance dans votre vie professionnelle, rappelez-vous que maintenant vous avez la possibilité de chercher quelque chose de mieux.

    Méditez et cherchez à atteindre le calme pour attirer l’énergie positive

    Trouver la paix intérieure et extérieure remplit votre esprit de bonheur. La paix intérieure vous aide à vous accepter tel que vous êtes et vos conversations internes vous remplissent de joie. La paix extérieure améliore vos relations avec ceux qui vous entourent.

    Cela n’implique pas que vous deveniez un pro de la méditation et du bouddhisme. Rien de cela. Il s’agit juste de comprendre que tout ce que vous faites a des conséquences sur votre vie.

    • Si vous êtes une bonne personne qui se comporte toujours bien et apporte des choses positives dans votre vie, vous attirerez cela.

    Permettez aux émotions de circuler

    Apprenez à montrer vos émotions quand vous les ressentez. Tout n’est pas parfait et il est normal que vous ayez de mauvaises énergies à l’intérieur de vous telles que de la peine ou de la colère.

    L’important est d’apprendre à les expulser. Il suffit de sortir le négatif, et ainsi, il y aura de la place pour attirer l’énergie positive. Essayez plusieurs options jusqu’à ce que vous trouviez celle qui vous convient le mieux, mais essayez de les rendre positives :

    • Pleurer
    • Frapper un coussin
    • Crier
    • Aller courir
    • Faire un exercice intense

    Dites-vous que les émotions sont de l’énergie pure. Alors, profitez-en pour obtenir quelque chose de positif, comme améliorer votre santé ou atteindre un nouvel objectif.

    Si vous êtes une personne qui s’accroche à toutes les émotions qu’elle ressent, avec le temps, cela deviendra un lourd fardeau.

    Surprenez-vous périodiquement

    attirez l'énergie positive dans votre vie en vous suprenant

     

    De temps en temps, une fois par semaine ou par mois, consacrez une partie de vos revenus et de votre temps à effectuer une activité différente telle que :

    • Grimper une montagne
    • Aller à la plage
    • Aller au zoo
    • Voir un ami que vous n’avez pas contacté depuis longtemps

    L’important est que vous ne le planifiez pas, que ce soit quelque chose d’inattendu pour pouvoir en profiter. Vous découvrirez que cela vous aide à attirer l’énergie positive sans forcer.

    Sortir faire des activités en plein air devrait figurer parmi vos premières options. Celles-ci vous permettent de détendre votre esprit et de remplir vos poumons d’air frais. Vous verrez que dans un court laps de temps, vous oublierez le négatif.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les 11 clés d’une alimentation anti-inflammatoire

     

     

     

     

     

     
    Vous souffrez d'inflammation chronique ? Si c'est le cas, il est temps d'adopter une alimentation anti-inflammatoire afin d'améliorer votre état de santé. Découvrez ici tous les aspects à prendre en compte.

    Une alimentation anti-inflammatoire aide à préserver sa santé.Certaines mauvaises habitudes, telles que la consommation d’alcool ou de drogues, une mauvaise alimentation, et un mode de vie sédentaire peuvent provoquer une inflammation chronique dans les cellules.

    Une inflammation chronique n’a rien à voir avec une simple inflammation qui peut se soigner à l’aide de glaçons, de crèmes et de médicaments.

    L’inflammation chronique des cellules a pour conséquence l’apparition de maladies graves, telles que le développement de tumeurs, le diabète, la sécrétion nasale, les allergies, la chute des cheveux ou encore l’arthrite.

    Il est alors vital d’adopter une alimentation saine. Une consommation excessive d’aliments gras, d’aliments transformés, de sucres raffinés, de céréales et de farines raffinées va à l’encontre des principes d’une bonne alimentation.

    L’alimentation anti-inflammatoire n’inclue pas ces produits toxiques afin de garantir le fonctionnement optimal du tissu cellulaire.

    La relation entre l’inflammation chronique et l’alimentation

    Une inflammation banale correspond à une réaction défensive du corps après une piqûre, une brûlure ou un coup.

    On parle d’inflammation chronique lorsque l’organisme répond à différents stimuli par une inflammation. Malheureusement, cette inflammation attaque les tissus du corps, ce qui endommage les cellules.

    Cela peut déboucher sur les deux problèmes suivants : intolérances alimentaires et mauvaises digestions.

    L’alimentation joue alors un rôle très important. Vous vous demandez comment ? C’est très simple : il est possible d’adopter une alimentation qui exclue les aliments qui favorisent les inflammations aussi bien de manière directe que de manière indirecte.

    Alimentation anti-inflammatoire : qu’est-ce que c’est ?

    Le nom même de ce régime alimentaire indique clairement ce dont il est question. Une alimentation anti-inflammatoire a pour but de prévenir et de soulager l’inflammation chronique des cellules.

    Il ne s’agit pas d’un régime strict en vue de perdre du poids ni d’un régime à court terme. Il s’agit d’une proposition nutritionnelle qui vous aidera à remplacer les mauvaises habitudes alimentaires par d’autres beaucoup plus saines.

    Grâce à ce régime alimentaire, vous jouirez d’une meilleure santé physique et mentale. Les quatre principes de base d’une alimentation anti-inflammatoire sont les suivants :

    • grandes quantités de graisses saines, de légumes pour leur eau et leurs fibres, et de fruits ;
    • consommation importante d’aliments dits antioxydants ;
    • consommation limitée de protéines d’origine animale, à l’exception du poisson bleu ou des protéines issues de poissons gras ;
    • faible consommation d’aliments transformés.

    Les 11 règles fondamentales d’une alimentation anti-inflammatoire

    La nutritionniste et coach santé de renom, Beatriz Larrea, a énuméré pour le magazine Vogue Espagne les 11 clés fondamentales d’une alimentation anti-inflammatoire.

    1. Variez les aliments

    La spécialiste assure qu’il est très important de ne pas consommer un même aliment quotidiennement, aussi bon pour la santé soit-il. Vous éviterez ainsi que votre corps sature.

    2. Consommez des probiotiques

    Les probiotiques sont de bonnes bactéries qui exercent une action positive pour l’équilibre intestinal.

    Vous trouverez ces bactéries dans certains ingrédients, tels que le kéfir, les aliments fermentés, et les produits à base de soja. Les probiotiques se trouvent également sous forme de compléments alimentaires.

    3. Buvez de l’eau tiède avec le jus de la moitié d’un citron à jeun

    Cette boisson stimule le métabolisme et purifie le foie.

    Vous pouvez également ajouter du vinaigre de pomme, du gingembre, ou encore du curcuma.

    4. Incluez des oméga-3

    Consommer des oméga-3 dans le cadre d'une alimentation anti-inflammatoire

     

    De nombreux aliments contiennent ce nutriment.

    C’est le cas des graines de chia, des algues, du saumon, de l’huile d’olive, des fruits secs, du chanvre, des sardines, des anchois, de l’avocat, entre autres.

    5. Buvez des infusions quotidiennement

    Le thé vert, le thé matcha, et le thé au gingembre sont les infusions les plus recommandées.

    Ces boissons contiennent toutes de nombreux antioxydants et possèdent d’importantes propriétés anti-inflammatoires.

    6. Ne sautez pas de repas et dînez tôt

    Il est essentiel de consommer tous les repas essentiels de la journée et de favoriser le jeûne nocturne.

    La spécialiste explique qu’il est nécessaire que l’estomac se repose entre dix et douze heures afin que les cellules se régénèrent.

    7. Évitez les aliments suivants

    • sucres raffinés
    • farines raffinées
    • sels raffinés
    • consommation excessive de produits laitiers
    • boissons rafraîchissantes (sodas)
    • aliments transformés
    • hydrates de carbone raffinés
    • charcuterie
    • viandes rouges

    8. Privilégiez les aliments naturels

    Les aliments dits naturels sont les aliments frais et entiers aux nombreuses couleurs.

    Évitez les produits transformés qui contiennent des quantités exorbitantes de substances chimiques.

    9. Privilégiez la viande bio

    Privilégier la viande bio dans le cadre d'une alimentation anti-inflammatoire

     

    Vous serez ainsi sûr que la viande que vous achetez n’a pas été traitée avec des hormones ni avec des antibiotiques.

    10. Évitez les antibiotiques

    Évitez autant que possible la prise d’antibiotiques, car, selon la spécialiste, « ce sont les substances qui endommagent le plus la flore intestinale ».

    11. Faites de l’exercice

    Il est important de pratiquer des exercices de force et de résistance en plus des exercices cardiovasculaires.

    Vous venez de découvrir tous les aspects d’une alimentation anti-inflammatoire. Il s’agit d’un régime sain et facile à mettre en pratique.

    Ayez à l’esprit que l’idéal est d’adopter cette alimentation à vie et non à court terme comme s’il s’agissait d’un régime spécifique pour atteindre un objectif particulier.

    Cette décision ne vous apportera que des bienfaits : vous vous sentirez mieux, vous aurez plus d’énergie, et votre organisme sera de plus en plus sain.

    Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les médicaments qui pompent les réserves de vitamines

    et nutriments

     

     

     

     

     

     

    Nous avons appris à nous méfier des effets indésirables des médicaments, mais peu d’attention est portée sur la perte de nutriments essentiels qu’ils entraînent.

     

    De nombreux médicaments sont des molécules nouvelles dans la nature, qui n’ont jamais existé dans l’histoire du monde jusqu’à ce qu’un laboratoire pharmaceutique les mette au point. Lorsque le corps les absorbe, il doit ensuite les métaboliser (les transformer pour les assimiler) puis, comme tout nutriment, évacuer des déchets, ce qui implique des enzymes et des réactions chimiques faisant appel à des vitamines et à des minéraux.

    Certains médicaments entraînent une forte consommation de vitamines et nutriments. C’est pourquoi il n’est pas étonnant que la prise de médicament, surtout lorsqu’elle est régulière, provoque des déficits et carences.

    Même lorsque le médicament est une réplique d’une molécule naturellement présente dans le corps ou dans la nature, il peut augmenter les besoins du corps en certaines molécules.

    Pilule et antibiotiques réduisent les réserves de magnésium

    Par exemple, quand une femme prend des œstrogènes, cela appauvrit son corps en magnésium et en vitamines B, quelle que soit la forme (pilule contraceptive, traitement hormonal de substitution, œstrogènes synthétiques ou bio-identiques). De nombreux antibiotiques réduisent également les réserves de magnésium.

    Or, le magnésium est un minéral très important : il entre dans plus de 300 réactions chimiques dans le corps. C’est un cofacteur de l’adénosine-triphosphate (ATP), qui fournit l’énergie cellulaire. Les vitamines B le sont tout autant. La vitamine B6 intervient dans environ 130 réactions. Si vous en manquez, cela peut provoquer de l’anxiété, diminuer la libido, réduire vos niveaux de sérotonine et de mélatonine.

    Pour compenser, vous êtes obligé de prendre toutes les vitamines du groupe B, parce qu’elles fonctionnent ensemble. Par exemple, vous ne pouvez pas bien utiliser la vitamine B6 si vous manquez de vitamine B2. Et vous ne pouvez pas bien utiliser la vitamine B3 si vous manquez de B6.

    Les statines détruisent les réserves de CoQ10

    Des médicaments très répandus, les statines (médicaments contre le cholestérol), sont bien connues pour réduire les réserves de coenzyme Q10 (CoQ10), ce qui provoque des douleurs musculaires et de la fatigue.

    Le CoQ10 est indispensable à la production d’ATP à partir du glucose dans les mitochondries, les petites « centrales électriques » qui fabriquent l’énergie dans les cellules. Pour apporter du bon « carburant » à l’organisme, il faut non seulement une bonne alimentation, mais aussi du CoQ10 si nos réserves sont attaquées par des médicaments.

    Le cas de la cortisone et de l’aspirine

    Les dérivés de la cortisone, comme la prednisone (Cortancyl) et la triamcinolone, utilisés pour traiter de très nombreuses maladies allergiques, immunologiques, inflammatoires ou cancéreuses, font baisser les réserves de calcium, magnésium, acide folique (vitamine B9), potassium, sélénium, vitamine C et vitamine D.

    Pourtant, il est très rare que les médecins l’indiquent à leurs patients et prescrivent ces nutriments sous forme de complément alimentaire à ceux qui prennent ces médications.

    Même un médicament aussi répandu que l’aspirine diminue les réserves d’acide folique, de fer, de potassium, de sodium et de vitamine C. Quant au paracétamol (Efferalgan), il diminue le niveau de glutathion, un très important antioxydant qui protège les cellules contre les attaques des radicaux libres.

    Références à conserver

    Les exemples de médicaments sur ordonnance qui détruisent les nutriments essentiels sont extrêmement nombreux. Les conséquences peuvent porter sur votre énergie, votre humeur, votre libido, votre système immunitaire, bref, sur votre vie ! Il est donc très important de vous renseigner chaque fois que vous prenez des médicaments.

    Il n’est probablement pas utile de l’acheter vous-même, mais sachez qu’il existe une encyclopédie médicale consacrée à ce sujet, intitulée « Drug-Induced Nutrient Depletion Handbook », de Pelton et LaValle. Elle est déjà ancienne (2001) mais tous les médecins pourraient l’avoir dans leur cabinet.

    Voici toutefois un tableau qui vous résume les principaux cas :

    Catégorie de médicaments Nutriments diminués
    Inhibiteurs de l’ECA (maladies cardiovasculaires) : Lopirin®, Xanef® Zinc, sodium
    Antibiotiques : Pénicilline, érythromycine Calcium, magnésium, potassium, vitamine K, flore intestinale
    Benzodiazépines (contre l’anxiété) : Valium, Xanax Mélatonine
    Bêtabloquants (pour les maladies cardiaques) Coenzyme Q10, mélatonine
    Pilule contraceptive Acide folique, vitamines B1, B2, B3, B6, B12, C, zinc, sélénium, minéraux trace
    Bronchodilatateurs (pour l’asthme et les problèmes respiratoires) : Ventoline, Serevent Potassium
    Inhibiteurs calciques (pour les maladies cardiaques) Potassium
    Médicaments contre le diabète : Glucophage®, Stagid® et leurs génériques Vitamines B12 et B6, acide folique, coenzyme Q10, zinc, magnésium, potassium
    Œstrogènes : Premarin, Prempro Vitamin B6
    Anti-inflammatoires non stéroïdiens : Ibuprofène, Naproxène Acide folique, fer, vitamine C
    Diurétiques épargneurs de potassium : Aldactone, Soludactone Acide folique, fer, vitamine C, zinc
    Antidépresseurs ISRS : Prozac, paroxétine Acide folique, mélatonine
    Statines (pour diminuer le cholestérol) : Zocor, Lipitor Coenzyme Q10
    Diurétiques thiazides : hydrochlorothiazide (Esidrex) Magnésium, coenzyme Q10, potassium, sodium, zinc, thiamine, vitamines B6 et C
    Médicaments anti-ulcéreux (anti-H2) Vitamine B12, vitamine D, calcium, fer, zinc, acide folique.

     

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : Santé nature innovation

             sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Mais oui, vous pouvez y arriver !

     

     

     

     

     

     
    "Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine. Dieu est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter."1 Corinthiens 10.13
     
     

    Nous devons tous faire face à la tentation, elle fait partie intégrante de la vie. La question n'est donc pas "Allez-vous être tenté ?", mais, "Lorsque vous serez tenté, serez-vous prêt" ?

    J'aimerais vraiment que vous saisissiez cela : vous pouvez vaincre la tentation. Arrêtez de dire : "Joyce, je ne peux tout simplement pas y arriver". Ôtez l'expression "Je ne peux pas y arriver" de votre vocabulaire.

    Par vos propres forces et vos propres capacités, c'est vrai : vous ne pouvez pas y arriver ! Mais lorsque vous remplissez votre coeur de la Parole de Dieu, que vous comptez sur sa force et que vous faites confiance à ses promesses, il n'y a aucune tentation que vous ne puissiez vaincre.

    Avec les années, j'ai remarqué cinq choses qui font toute la différence dans la victoire sur la tentation.

    Tout d'abord, vous devez être rempli de sagesse. Réfléchissez aux décisions que vous prenez, et avant de les prendre, réfléchissez à leurs conséquences. La sagesse voit sur le long terme.

    Ensuite, vous devez croire que vous pouvez résister à la tentation. La condamnation, la culpabilité et la honte travaillent avec acharnement et rapidité. Si vous les arrêtez suffisamment tôt, elles perdront leur puissance. Mais si vous les laissez se développer, elles seront difficiles à arrêter.

    Troisièmement, considérez la tentation comme une normalité. Si vous vous attendez à devoir combattre, vous serez toujours prêt.

    Quatrièmement, fuyez vos zones de faiblesse. Ne vous mettez pas dans des situations où vous pouvez tomber facilement. Si vous avez des difficultés à gérer l'argent, alors n'allez pas au centre commercial sachant que vous ne pouvez pas vous permettre d'acheter quoique ce soit !

    Et pour finir, ne vous vantez pas trop. Il est si simple de penser qu'on est devenu mûr au point de ne plus tomber, ce qui fait de nous des proies faciles.

    Dieu veut que vous lui fassiez confiance, car il veut vous donner la victoire dans chaque domaine de votre vie. Par sa grâce... vous pouvez réussir !

    Une prière pour aujourd'hui

    Seigneur, je réalise que la tentation fait partie de la vie. Aide-moi à ne pas baisser ma garde et à ne pas me laisser surprendre quand elle surviendra. Merci pour la sagesse et la grâce qui me permettent de vaincre chaque tentation une par une, et de vivre dans ta victoire !

     
    Mais oui, vous pouvez y arriver !
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Règles de vie : vivez sans appartenir,

    aimez sans dépendre et parlez sans offenser

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
    Il est important que nos règles de vie partent de l'éthique et du respect de ceux qui nous entourent. Ne souhaitez pas aux autres ce que vous ne voulez pas pour vous.
     

    Les authentiques règles de vie ne sont pas marquées par un code légal, et encore moins les demandes des familles ou des nouveaux gourous d’aujourd’hui qui ont pour objectif de nous convaincre de la meilleure manière d’être heureux-ses.

     

    La règle de vie est marquée par soi-même quand, petit à petit, on se rend compte où se trouvent les limites, le sens du respect, la coexistence et cette magie qui nous permet de profiter en harmonie les uns des autres.

    Car il y a des choses qui ne s’apprennent pas dans les livres. Nous les découvrons quand nous nous trompons, nous observons et nous déduisons, à travers de ces interactions, dans lesquelles nous touchons le bonheur mais nous connaissons aussi la douleur.

    Mario Benedetti disait dans l’un de ses poèmes que nous pouvons nous lamenter de tout, que nous pouvons souffrir car les roses ont des épines et car aujourd’hui c’est la tempête.

    Si nous nous concentrons sur le « vouloir souffrir », nous souffrirons. Mais, parfois il suffit d’avoir un cœur humble et de remercier la vie ou les roses qui ont des épines car au bout du compte, c’est un élément qui les rend belles.

    Ainsi, nous devons comprendre que l’équilibre de notre quotidien se trouve dans notre attitude et dans ces règles de vie que l’on s’impose pour se permettre d’être un peu plus heureux.

    Nous vous proposons ici de réfléchir à ces trois aspects qui, sans aucun doute, vous aideront à progresser.

    1. Règles de vie : vivez sans appartenir

    femme-masque-noir

    La première de ces lois est d’apprendre à vivre loin des apparences. Si nous y pensons, bien, notre monde se nourrit déjà trop de la fausseté, de ces images où le marketing guide beaucoup de nos actions quotidiennes.

    • Le monde de la publicité, des modes et de la télévision se nourrit de ces fausses apparences que l’on essaie souvent d’imiter ou d’atteindre.
    • De même, dans nos entourages les plus proches, nous ne voyons pas souvent l’authenticité.

    Cette proximité humble dans laquelle on ne cherche et on ne prétend rien. On ne s’exprime que tel que l’on est, on montre ses valeurs à reculons alors que nous devrions les mettre en exergue.

    • Une faible estime de soi et la crainte de ne pas être acceptés si nous nous montrons tels que nous sommes pour de vrai.
    • Le besoin d’être validé-e par les autres. Les apparences et les faussetés nous font croire que nous serons acceptés par la société si nous faisons cela.
    • La fausseté cache aussi une identité qui souhaite être dissimulée pour obtenir un quelconque intérêt (si je me montre gentil, je gagnerai ta confiance pour obtenir quelque chose de toi).

    2. Règles de vie : aimez sans déprendre

    femme-nuage-rouge

    Une autre dimension que la plupart des gens finissent par découvrir pendant leur vie : l’amour ne fait rien gagner si nous le construisons sur la dépendance.

    Peu de dimensions ont besoin de tant d’expressivité, de liberté, d’authenticité et de caractère que l’amour.

    • Car la relation qui est soumise à la dépendance de l’autre, au point de nous diluer et de nous transformer en ombre de l’être aimé nous rapproche, petit à petit, de la frustration.
    • La dépendance affective génère de l’infidélité, et tôt ou tard, la dépression apparaît.
    • Peu de lois de vie sont aussi sages que celles qui nous permettent de nous aimer d’abord nous-même.
    • Cependant, notre société, et même notre famille nous rappelle que dans l’amour, tout vaut et que si vous aimez quelqu’un, vous l’aimerez jusqu’à votre dernier souffle.
    • S’il est évident qu’il existe beaucoup de types d’amour, ce que nous ne pouvons jamais entreprendre, c’est un renoncement à soi-même. Même si c’est notre enfant ou notre conjoint.

    Tout d’abord, parce que « renoncer » à nous-même suppose de ne pas donner le meilleur de notre personne à ceux que nous aimons. Quelqu’un qui a une faible estime de soi n’est pas à 100% de son énergie vitale, psychique ou affective.

    Nous sommes les créateurs de l’amour, pas soumis à l’amour. Soyons les architectes de nos relations saines, et non pas dépendantes.

    3. Règles de vie : parlez sans offenser

    femme-yeux-fermes-1

    Eric Berne est le père de l' "analyse transactionnelle".

    Cette approche psychologique nous apprend que nous construisons aussi notre identité de notre estime de nous-mêmes en fonction des transactions ou des échanges affectifs et sociaux que nous recevons des personnes qui nous éduquent, ou avec qui nous interagissons chaque jour.

    • Lorsque nous « chargeons » nos mots d’offenses dissimulées, avec de l’ironie ou du mépris, nous offrons aux autres ce qu’Eric Berne appelle les caresses émotionnelles négatives.
    • Ce type de caresses exercées à travers le langage peuvent faire plus mal qu’un coup, qu’une agression physique. C’est une altération à notre personne que beaucoup de gens exerce sans s’en rendre compte.
    • Il y a des personnes qui, au lieu de parler, crient. Il y a ceux qui sont habitués à mépriser ou ridiculiser, ceux qui font des blagues en pensant qu’ils sont agréables envers les autres, alors qu’ils blessent.

    Il est nécessaire de prendre soin de son langage, de son ton, de bien choisir les mots pour que ces caresses émotionnelles soient toujours positives. 

    De cette manière, nous investissons dans la coexistence, dans le respect.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les incroyables bienfaits de l’ananas pour la santé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’ananas est le deuxième fruit le plus apprécié en Amérique après la banane dans la catégorie « fruits tropicaux ». Il possède toute une panoplie d’effets bénéfiques sur la santé. Voici quelques bonnes raisons pour lesquelles nous devrions augmenter notre consommation d’ananas…

    L’ananas est un fruit originaire d’Amérique du Sud, très juteux et au goût exotique qui mélange douceur et acidité. Une tasse (165 grammes) fournit 100 % des apports journaliers recommandés en vitamine C, et constitue également une bonne source de manganèse ainsi que de bromélaïne, une enzyme d’importance vitale. Par ailleurs, l’ananas contient du cuivre, des vitamines B1 et B6, des fibres alimentaires, de l’acide folique et de l’acide pantothénique.

     

    Voici une liste non exhaustive des bienfaits de l’ananas pour notre santé. Achetez de préférence de l’ananas bio.

    1. L’ananas renforce le système immunitaire

    L’ananas est très riche en vitamines C. La vitamine C est un immunostimulant, un anti-inflammatoire, un antiviral et un antibactérien. Elle est essentielle dans le traitement de différents types de maladies liées au système immunitaire et à l’inflammation chronique.

    2. L’ananas est un anti-inflammatoire

    Outre la vitamine C, l’ananas est également riche en bromélaïne, une enzyme digestive qui décompose les protéines et qu’on retrouve dans le jus d’ananas et dans le tronc de l’ananas. Il favorise donc la digestion chez les personnes qui ne produisent pas assez d’enzymes digestives naturellement. Les propriétés anti-inflammatoires peuvent être utilisés lors de gonflements du nez ou des sinus, à la suite d’une opération chirurgicale ou d’une blessure. On peut également l’utiliser en cas de rhume des foins, d’inflammation des intestins, ou d’ulcère (colite ulcéreuse). Enfin, l’ananas peut être utilisé pour éliminer les tissus morts ou endommagés après une brûlure.

    3. L’ananas peut empêcher la formation de caillots sanguins

    Des études ont démontré que la bromélaïne pouvait interférer dans le regroupement des plaquettes sanguines, ce qui peut empêcher la formation de caillots sanguins. En conséquence, cela peut également favoriser les saignements chez les personnes ayant une coagulation sanguine moins efficace (Comme les personnes âgées ou les personnes souffrant d’hémorroïdes qui prennent des anti-coagulants tels que le Daflon pour liquéfier le sang, ndlr). Pour cette raison, il est conseillé pour les personnes sujettes à des saignements prolongés d’éviter de consommer des aliments riches en bromélaïne.

    4. L’ananas renforce les os

    Le manganèse est essentiel pour la santé de vos os. Il aide à réduire la perte de densité osseuse, responsable de l’ostéoporose, qui entraîne généralement des fractures osseuses avec l’âge. Une portion de 100 grammes d’ananas fournit 44 % des apports journaliers recommandés en manganèse.

    5. L’ananas soulage l’arthrite

    Des recherches ont montré que la bromélaïne pourrait aider à réduire les gonflements ligamentaires dans le cas d’arthrite rhumatoïde, ainsi que les douleurs aiguës aux genoux lors d’arthrite osseuse. On estime que cet effet est obtenu en combinant bromélaïne et flavonoïdes rutine et trypsine.

    6. L’ananas peut prévenir certains cancers

    Des recherches publiées cette année ont démontré que la bromélaïne a des effets chimio-préventifs lors de tests sur des cellules colorectales cancéreuses. Les scientifiques responsables de ces recherches en ont conclu que« la bromélaïne ou les aliments qui en contiennent peuvent être d’excellentes solutions alternatives dans la chimio-prévention des cancers colorectaux ».
    De nombreuses revues scientifiques ont déjà publié des articles concernant les effets anti-cancéreux de la bromélaïne sur les cellules et sur les animaux. Par exemple, une étude publiée en 2012 par le Journal of Medicinal Food a découvert que la bromélaïne entraînait l’apoptose (l’élimination des cellules cancéreuses) en cas de cancer du sein.
    Une étude réalisée en 2013 et publiée dans Cancer Investigation expliquait que la bromélaïne pouvait potentiellement être utilisée dans le développement d’agents anti-cancéreux pour le mésothéliome péritonéal malin (MPM), qui est un cancer des parois de l’abdomen.

    7. L’ananas conserve la bonne santé de vos reins

    L’ananas contient très peu de potassium, ce qui en fait un jus nutritif et hydratant pour des patients souffrant de maladies rénales chroniques.

    8. L’ananas soigne les maux de gorge et les infections

    femme mal de gorge

    L’intégralité de la plante de l’ananas est utilisée depuis de longues années dans des remèdes traditionnels à base d’herbes en tant que diurétique, afin d’accélérer l’extraction des toxines, ainsi que dans le traitement des maux de gorge ou du mal de mer. Les natifs du Panama ont longtemps utilisé le jus de feuilles d’ananas comme laxatif et pour traiter les vers intestinaux.

    NB : les personnes souffrant d’anémie doivent limiter leur consommation d’ananas, puisqu’il a été démontré que le manganèse qu’il contient limite l’absorption de fer.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sources :
    Natural cures not medicine
    Croah

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 raisons expliquant la déficience en magnésium

    et des solutions pour la résoudre

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
    Le magnésium est un minéral fondamental pour notre organisme. C'est pour cela que nous devons favoriser les aliments qui en contiennent et éviter les habitudes qui l'éliminent.
     

    Le magnésium est un minéral essentiel pour notre santé, car il participe à la régulation du système nerveux, à la détente et à la contraction des muscles, ainsi qu’à plus de 300 réactions chimiques du corps.

    Il y a des experts qui suggèrent que presque toutes les maladies ont un rapport avec les déficiences de ce nutriment.

    Et, en plus d’être le plus important pour l’équilibre électrique de l’organisme, c’est l’un des plus difficiles à absorber, puisque les reins en excrètent une bonne partie.

    Les problèmes de mémoire, les difficultés d’apprentissage et les crampes musculaires constantes font partie des signaux de la diminution ou du manque de ce minéral.

    Même si au début, cela semble normal, le mieux est d’identifier la cause le plus tôt possible et de débuter un traitement adapté.

    Dans cet article, nous avons réuni les 8 raisons pour lesquelles les niveaux de potassium baissent et quels sont les aliments qui en contiennent et qu’il faut consommer.

    1. Une faible ingestion de potassium dans le régime alimentaire

    faible-ingestion-dans-le-regime-500x334

    L’une des causes les plus fréquentes de ce type de déficience est la faible consommation de certains aliments qui en donnent naturellement.

    Les régimes déséquilibrés et basés sur des aliments peu sains rendent difficile l’absorption des niveaux de magnésium adaptés.

    2. Les problèmes intestinaux

    Les affections qui touchent la santé intestinale et tout le système digestif sont également responsables de la diminution de ce minéral.

    Comme le corps a des problèmes pour mener les processus digestifs et la bonne absorption des nutriments, le magnésium finit par être perdu.

    3. La consommation d’alcool et de laxatifs

    depression-alcool

    Les toxines qui s’accumulent à cause de la consommation excessive d’alcool et les altérations que provoquent les laxatifs empêchent aussi une bonne filtration du magnésium.

    L’alcool altère la fonction des reins et c’est aussi l’un des coupables de l’épuisement de ce minéral dans les tissus du corps.

    4. L’insuffisance rénale

    Le déficit de magnésium est l’un des signes de l’insuffisance rénale. Cependant, on le détecte rarement car les médecins ne le prescrivent pas souvent dans les examens ordinaires.

    Mais tout problème dans le système rénal indique qu’il faut augmenter sa consommation de magnésium.

    5. Certains médicaments

    certains-medicaments-500x334

    Des médicaments tels que le cisplatine et certains antibiotiques altèrent le fonctionnement rénal et inhibe l’assimilation du magnésium.

    Cela est plus fréquent chez les patient-e-s qui sont sous traitement et qui doivent donc en ingérer pendant un temps prolongé.

    6. Les troubles endocriniens

    Les maladies endocriniennes comme le dysfonctionnement de la glande thyroïde, les parathyroïdes et le diabète rendent aussi difficile l’absorption de ce nutriment.

    Leurs réactions dans le corps conduisent à l’expulser plus rapidement, ce qui a une grande influence sur sa diminution.

    7. Les trop gros efforts physiques

    Il est clair que le magnésium est l’un des minéraux essentiels pour avoir un bon rendement physique et mental.

    Cependant, quand de trop gros efforts sportifs ou professionnels son réalisés, il est fréquent que ses niveaux diminuent.

    8. L’abus de diurétiques

    Une partie importante du magnésium est éliminée à travers l’urine. C’est pour cela que lorsqu’on consomme des diurétiques à l’excès, des déficiences importantes sont présentes.

    Peu importe si ce sont des diurétiques conventionnels ou naturels : leur ingestion excessive peut être mauvaise pour la santé.

    Comment résoudre une déficience en magnésium ?

    chlorure-de-magnesium

    La quantité quotidienne de magnésium recommandée pour les hommes est de 350 mg, alors qu’elle st de 330 mg pour les femmes.

    On peut l’obtenir grâce à des compléments alimentaires, des bains de sels et des lotions spéciales. Cependant, la meilleure manière de l’obtenir est grâce aux aliments sains qui en contiennent.

    Ceux que nous allons mentionner ici sont parmi les meilleurs. Chaque quantité apportée équivaut à 100 grammes d’aliment ingéré.

    • Le cacao ou le chocolat amer : 420 mg
    • Les noix du Brésil : 410 mg
    • La farine de soja : 230 mg
    • Les amandes : 230 mg
    • Les cacahuètes : 180 mg
    • Les noix :  180 mg
    • Les noisettes : 180 mg
    • Les haricots verts :  60 mg
    • Les pistaches : 160 mg
    • Le gingembre : 130 mg
    • Les légumes secs : 120 mg
    • Les céréales complètes : 120 mg
    • Les graines de tournesol : 420 mg
    • Les algues séchées : 770 mg
    • Le son de blé : 611 mg
    • Le caviar : 300 mg
    • Le sel de table : 290 mg
    • L’origan sec : 270 mg

    Sachez que les niveaux mentionnés sont approximatifs et peuvent varier selon la qualité de l’aliment.

    De plus, souvenez-vous que cette quantité se trouve dans 100 grammes de l’aliment, et que tous ces aliments ne peuvent être ingérés en de telles quantités.

    Faites en sorte d’équilibrer votre régime alimentaire pour inclure plusieurs aliments qui apportent des quantités significatives.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La persévérance ... un acte de foi

     

     

     

     

     

     

     
    "L’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance."Romains 5.3-4
     
     

    Un jour, j'ai eu la surprise de constater que mon système de sauvegarde informatique ne fonctionnait plus, causant la perte de 4 années de travail en vidéo. Pourtant, le vendeur m'avait assuré que ce matériel était indestructible. Mais d'un coup, les belles promesses volèrent en éclats et avec elles, mon travail de plusieurs années !

    Quand il arrive un problème, on pense souvent : pourquoi cela m’arrive-t-il à moi  ? Pourquoi, Seigneur, alors que je fais tout cela pour toi !

    Je reçus ma réponse, en lisant le témoignage d’un homme de Dieu du nom de William Carey.

    Lorsque William Carey fut bien établi dans son travail d’évangéliste pionnier en Inde, ceux qui le soutenaient en Angleterre envoyèrent pour l’aider, un imprimeur avec tout le matériel d'imprimerie nécessaire.

    Les deux hommes ne tardèrent pas à publier et à distribuer des parties de la bible. Carey avait passé des années à apprendre la langue de la région, de sorte qu’il pouvait produire des passages des Écritures dans le dialecte local. Il avait également préparé des dictionnaires et des grammaires pour ses successeurs.

    Un jour, en l’absence de Carey, un feu détruisit complètement l’atelier d'imprimerie, ainsi que les presses, un grand nombre de bibles et les précieux manuscrits, avec les dictionnaires et les grammaires.

    Lorsqu’il rentra et qu’on lui fit part des pertes tragiques, il ne montra aucun signe de désespoir ou d’impatience. Mais il tomba à genoux pour remercier Dieu de lui donner encore la force de tout recommencer. Il se mit aussitôt à l’œuvre, ne perdant pas un instant à s’apitoyer sur lui-même. Avant de mourir, il avait tout refait et même apporté des améliorations à ses premières réalisations.

    Si vous deviez faire face à une telle situation, quelle aurait été votre réaction ?

    L’aptitude à réagir avec une telle persévérance et sans se plaindre devant une perte aussi tragique, témoigne d’une foi qui a été éprouvée, d’une foi fermement enracinée en Dieu dont l’amour a été déversé dans le cœur.

    Une action pour aujourd'hui

    La prochaine fois que vous ferez face à une situation éprouvante, demandez au Seigneur de vous donner de la persévérance. Puis, "ramassez les morceaux" et, avec courage, recommencez tout !

     
    La persévérance ... un acte de foi
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les 7 changements physiques du régime au céleri de 20 jours

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Outre le fait de nous aider à perdre du poids, grâce au régime au céleri, nous parviendrons à garder le cholestérol sous contrôle, à lutter contre les inflammations et à réduire les infections.
     

    Le régime au céleri est facile à suivre, il est sain et améliorera notre bien-être et notre qualité de vie en quelques semaines.
     

    Il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’une diète restrictive et que vous n’allez pas uniquement manger du céleri.

    En réalité, cette proposition nous suggère de faire de ce légume un complément idéal et sûr pour assaisonner chaque plat.

    Cet aliment, que l’on mélange à nos jus naturels, devient alors l’ingrédient de base de notre régime sans graisses saturées ni farines raffinées.

    Tout régime sain requiert, donc, une forte dose de volonté, une pincée d’imagination et un grand dévouement où l’on considère le bien-être comme unique objectif.

    Ainsi, vous parviendrez à perdre du poids, à prendre soin de votre santé cardiaque et à optimiser votre métabolisme. Grâce au régime au céleri, vous pourrez y arriver.

    Nous vous expliquons comment faire.

    Régime au céleri : commencez par un jus sain

    N’hésitez pas à vous préparer chaque matin un petit-déjeuner riche en fibres, en protéines et en vitamines.

    • Ajoutez-y ce jus à base de céleri que vous devrez prendre entre 3 et 4 fois par semaine.
    • Il est purifiant et optimisera votre assimilation digestive. Vous absorberez mieux les nutriments, vous lutterez contre la constipation, vous éviterez la rétention de liquides et votre foie vous en remerciera.
    • Il est conseillé de commencer la journée avec ce jus, petit-déjeuner une demi-heure après et plus tard, prendre un verre de cette boisson avant les repas.

    Prenez note de la préparation.

    Ingrédients

    • Le jus d’un demi citron
    • Un brin de céleri bien vert
    • 5 feuilles de menthe fraîche ou une cuillerée de plante sèche (10 g)
    • 1 litre d’eau

    Comment les consommer ?

    • C’est très facile. Il suffit de mixer tous les ingrédients puis de boire un premier verre à jeun, au lever.
    • Le reste peut être consommé une heure avant chaque repas.

    Recettes simple pour le régime à base de céleri

    Comme nous le signalions au début de l’article, il ne s’agit pas d’un régime restrictif. Ce dont nous avons besoin, c’est avant tout d’un peu d’imagination pour que le céleri soit le condiment de base de notre alimentation.

    Nous vous proposons quelques idées simples qui peuvent vous servir d’aide :

    • Salade de céleri, pois-chiches, raisins secs et morceaux de pomme verte
    • Velouté de céleri et carottes
    • Morue fumée au céleri et pomme
    • Céleri au four style frites
    • Lamelles de céleri au thon et au jambon
    • Salade de céleri, concombre, tomate, pruneaux, poitrine de poulet et sauce au poivre
    • Quiche au céleri et courge
    • Soupe de merlu au céleri et oignon
    • Velouté de courgette au céleri et morceaux de dinde
    • Pois-chiches aux poireaux et céleri
    • Riz complet au céleri, raisins secs, thon et olives
    • Truite au four au citron, céleri, carotte et vin blanc
    • Soupe de champignons, au céleri et aux pommes

    7 changements dans le corps au bout de 20 jours de régime au céleri

    La plupart d’entre nous cuisinons avec les branches de céleri.

    Mais il faut savoir que les fanes ainsi que les graines de ce légume sont aussi comestibles et bienfaisantes. Ainsi, motivez-vous pour les mélanger à vos salades ou à vos soupes. Le résultat vous enchantera.

    Nous allons vous expliquer tous les effets qui se produiront dans votre corps au bout de quelques semaines.

    Le régime au céleri est sain et voici les raisons pour lesquelles vous devriez le commencer dès aujourd’hui.

    1. Adieu au cholestérol

    Le céleri contient un phytochimique appelé 3-n-butylphthalide qui permet de réduire cette lipoprotéine de forte densité que nous connaissons sous le nom de LDL, ou mauvais cholestérol. 

    De plus, les concentrations en triglycérides sont également réduites.

    2. Le céleri lutte contre l’inflammation

    Le céleri est riche en antioxydants et en polysaccharides, qui agissent comme de puissants anti-inflammatoires naturels.

    Les flavonoïdes et les polyphénols réduisent le stress oxydatif et ce légume est d’une grand aide pour les personnes qui souffrent de maladies du cœur et d’arthrite.

    3. Le céleri régule la tension artérielle

    Les graines de céleri régulent la pression artérielle grâce à sa haute teneur en potassium, en acide hexanoïque et méthanolique. De plus, il nous apporte d’autres extraits naturels qui améliorent la circulation sanguine et la pression artérielle.

    4. Le céleri est bon pour le foie

    Les personnes qui souffrent de foie gras trouveront dans ce régime leur meilleur allié pour retrouver le bien-être.

    Les enzymes de céleri, associées à une alimentation riche en fibres et en antioxydants provenant de fruits et de légumes frais les aidera à améliorer cette condition médicale.

    5. Le céleri fait perdre du poids plus facilement

    Le céleri fait perdre le poids inutile. Il nous aide à cela grâce à d’autres processus :

    • Le céleri est rassasiant et faible en calories
    • Il améliore notre métabolisme et permet de brûler la graisse la plus résistante.
    • Il est diurétique
    • Il est anti-inflammatoire
    • Il optimise nos digestions

    6. Le céleri lutte contre les infections

    Cette donnée est très intéressante : les graines de céleri ont été utilisées pendant des siècles par la médecine naturelle pour lutter contre les infections des agents bactériens.

    Si vous souffrez, par exemple, d’infections urinaires continues, ce régime vous aidera à les éviter ou à les guérir bien avant.

    7. Le céleri nous aide à nous protéger du cancer

    Le céleri est l’un des aliments les plus importants pour lutter contre l’incidence du cancer.

    • Comme nous le savons, une alimentation saine est toujours positive pour combattre l’incidence de cette maladie.

    Ainsi, souvenez-vous que dans le quotidien, les légumes tels que la carotte, le fenouil, le persil, le panais et le céleri contiennent des composés protecteurs face au cancer, appelés polyacétylènes.

    Alors, dites-nous, après avoir lu cet article… Êtes-vous prêt-e à suivre le régime au céleri ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les 8 médicaments les plus dangereux sur terre…

    prenez-vous l’un d’entre eux ?

     

     

     

     

     

     

    « Il est temps de prendre tes médicaments, chéri ». « Mais maman, ça me fait me sentir bizarre et très mal, et je ne vais pas mieux ». « Eh bien, c’est ce que le médecin a prescrit, alors c’est ce que nous devons faire ». Vous a-t-on déjà dit de suivre votre instinct? Il y a une raison à cela. En fait, plusieurs raisons.

     

    Beaucoup de médicaments « occidentaux » sont fabriqués dans des laboratoires utilisant des produits chimiques et sont très expérimentaux, et pire encore, ils ne sont jamais testés sur les humains, sauf lorsqu’ils sont réellement prescrits, appliqués sur eux ou injectés. Les humains sont les cobayes ultimes aux États-Unis, tandis que Big Pharma empoche des trillions en profit. Comment en est-t-on arrivé là? Réponse simple: après la Seconde Guerre mondiale, des scientifiques nazis ont été embauchés à l’extérieur de la prison pour travailler sur des produits pharmaceutiques, des vaccins, la chimiothérapie et des additifs alimentaires chimiques, afin d’alimenter les activités les plus insidieuses de la médecine allopathique. Ce n’est pas une théorie du complot. L’horreur qui a eu lieu lors de l’Holocauste en Allemagne a continué, à moindre échelle, aux États-Unis, pour de l’argent.

    Pensez-y. Il n’y a AUCUNE AUTRE RAISON pour laquelle les sociétés pharmaceutiques américaines aient embauché des meurtriers de masse condamnés pour occuper les meilleurs postes chez Bayer, BASF et Hoechst. Fritz ter Meer, reconnu coupable de meurtre de masse, a purgé seulement 5 ans de prison, puis est devenu le président du conseil de surveillance de Bayer (oui, CE Bayer, qui fabrique des médicaments pour enfants et l’aspirine la plus populaire). Carl Wurster de BASF a contribué à la fabrication du gaz Zyklon-B, le pesticide puissant utilisé pour exécuter des millions de Juifs – ce monstre a travaillé sur la chimiothérapie, la plus grande escroquerie médicale du siècle. Kurt Blome, qui a admis avoir tué des Juifs avec des « expériences horribles », a été embauché en 1951 par le Chemical Corps de l’armée américaine pour travailler sur la guerre chimique. Compris?

    En d’autres termes, les mauvaises graines de Big Pharma, que la FDA appelle la médecine, ont d’abord été plantées aux États-Unis il y a 65 ans. Beaucoup de « savants fous » qui ont torturé des êtres humains innocents lors de l’Holocauste ont été embauchés et promus par les présidents des États-Unis pour propulser ce que nous appelons la « médecine occidentale » et son but ultime de créer des maladies et traiter ses symptômes à des fins lucratives.

    Prenez garde, mes amis, car voilà les 8 MEDICAMENTS LES PLUS DANGEREUX sur la planète Terre. C’est ce qu’on appelle la « guerre contre les faibles ».

    La guerre contre les faibles

    1. Les ISRS – hautement expérimentaux, dont l’innocuité et l’efficacité n’ont jamais été prouvées, peuvent bloquer complètement la sérotonine, entraînant des pensées suicidaires et même des actes épouvantables tels que des suicides et des homicides.

    2. Le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) – associé à l’autisme et à d’autres troubles du système nerveux central et à une myriade de problèmes de santé. Lorsque le virus VIVANT de la rougeole pénètre dans le corps, le système immunitaire est sérieusement compromis et les adjuvants chimiques et ingrédients génétiquement modifiés attaquent l’enfant, entraînant des résultats permanents et parfois mortels.

    3. Le vaccin antigrippal – contient jusqu’à 50 000 parties par milliard de mercure, en plus du formaldéhyde, du glutamate monosodique et de l’aluminium. Peut provoquer des avortements et des fausses couches chez les femmes enceintes. 

    4. Les antibiotiques – anéantissent les bonnes bactéries intestinales et diminuent fortement le système immunitaire. Les médecins prescrivent de manière inappropriée les antibiotiques pour des infections virales et aggravent les choses!

    5. Le vaccin contre le VPH (papillomavirus humain) – connu pour envoyer des adolescents dans un choc anaphylactique et des comas. Des milliers de familles ont poursuivi les fabricants pour des millions de dollars pour des dommages de santé chroniques et permanents.

    6. La chimiothérapie – anéantit le système immunitaire et conduit souvent le corps à former de nouveaux cancers, en particulier dans le sang. Les scientifiques nazis savaient dans les années 1950 que la chimiothérapie ne fait que diminuer temporairement le cancer, pour revenir en force dans d’autres parties du corps! (Pourtant, la médecine occidentale appelle cela un succès)

    7. Le vaccin contre le rotavirus « RotaTeq » – ce vaccin (oral) extrêmement toxique contient des souches de rotavirus VIVANT(G1, G2, G3, G4 et P1), ainsi que du polysorbate 80 hautement toxique et du SERUM BOVIN FETAL. Contient également des parties du circovirus porcin – un virus qui INFECTE LES PORCS.

    8. Le vaccin contre la polio (oral et injecté avec aiguille) – C’est un fait réel, difficile et effrayant que des millions d’Américains ont été injectés avec le CANCER lorsqu’ils ont reçu le vaccin contre la polio. De plus, les versions orales et nasales du vaccin ont répandu la polio en Inde et laissent beaucoup d’enfants paralysés à vie.

    Bien sûr, les gens sont paranoïaques à propos des maladies infectieuses et pour une bonne raison. L’industrie médicale américaine a exacerbé les cas les PLUS GRAVES enregistrés pour effrayer tout le monde afin d’injecter leurs cancérogènes connus pour leur « protection ». C’est du racket et c’est illégal, mais les fabricants de vaccins sont à l’abri des procès, protégés par une énorme caisse noire et leur propre tribunal secret. Si vous et votre enfant êtes gravement blessés par des vaccins, vous NE POUVEZ PAS poursuivre le fabricant du vaccin. Vous devrez aller à l’Office of Special MASTERS de la Court of Federal Claims des États-Unis, qui est communément appelé le très secret « Tribunal des vaccins ». Ce « tribunal » corrompu administre un régime d’indemnisation post-vaccinale sans égard à la faute (oui, vous avez bien lu), qui sert d’alternative aux droits constitutionnels des citoyens. Établi en 1986, après que les compagnies pharmaceutiques ont perdu des énormes profits dans des poursuites médiatiques en raison de vaccins qui ont gravement endommagé un certain nombre d’enfants, qui ont souffert de convulsions et de lésions cérébrales, liés au vaccin DTP.

    Avant que vous n’envisagiez d’avaler ou d’injecter encore une fois des produits chimiques toxiques appelées « médicaments », allez voir au moins un naturopathe et découvrez si le ou les problèmes de santé reposent sur la nutrition, parce qu’il y a des chances que ce soit le cas !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sources : www.naturalnews.com

              sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Tout est possible quand vous pensez comme Jésus

     

     

     

     

     

     

     
    "Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres."Jean 13.34-35
     
     

    Vous est-il déjà arrivé de passer beaucoup trop de temps à penser à ce que quelqu’un vous a fait ?

    Dans un tel cas, il est difficile de s’entendre avec la personne en question et de la traiter correctement, n’est-ce pas ? Même si vous parvenez à vous taire, votre langage corporel ou l’expression de votre visage parlera pour vous. C’est pourquoi nous devons apprendre à pardonner, et à le faire rapidement – et tout commence par nos pensées.

    La Bible dit : "Avoir les tendances de la chair, c’est la mort ; avoir celles de l’Esprit, c’est la vie et la paix" (Romains 8.6). Je le formulerais ainsi : "Si vous laissez votre chair contrôler votre esprit de façon régulière, vous connaîtrez beaucoup de malheur et de souffrance. Si au contraire, vous laissez la Parole de Dieu contrôler votre esprit, vous vivrez dans la paix et le bonheur".

    Voici deux textes de l’Écriture qui m’aident souvent à rediriger mes pensées :

     "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force" et " tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Marc 12.30-31).

    "Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres" (Jean 13.34-35).

    Nous qui formons l’Église de Jésus-Christ, nous sommes appelés à aimer et à pardonner, et pour cela, nous devons commencer par penser à ce que nous pensons !

    Quelle qu’ait été votre ancienne mentalité, vous pouvez décider d’en changer.

    Éphésiens 4.23 nous encourage à être continuellement renouvelés dans nos pensées et nos attitudes. Je peux vous dire qu’au bout de trente ans, l’obéissance à ce commandement me demande toujours un effort.

    L’ennemi cherche constamment à nous pousser à nous déprécier et à critiquer les autres. Nous devons faire très attention à ce que nous pensons de nous-mêmes, des autres et à la façon dont nous considérons notre avenir. Et ce n’est pas parce que nos pensées sont à l'intérieur de nous, là où personne ne peut les voir, que nous pouvons céder à ce qui est négatif. De plus, Dieu nous aime trop pour tolérer une telle attitude.

    Quelles seraient les pensées de Jésus en ce moment même ?

    La Bible dit dans 1 Corinthiens 2.16 que nous avons la pensée de Christ. Vous rendez-vous compte ? Nous avons bel et bien la capacité de penser comme Jésus le ferait dans n’importe quelle situation ! Pour cela, nous devons ralentir, afin de mieux discerner ce que nous montre le Saint-Esprit. Parfois, il s’agit simplement de prendre un moment pour examiner notre cœur et nous demander : "Est-ce là ce que ferait Jésus ? Ce qu’il penserait ? Est-ce ainsi qu’il réagirait à cette situation ?"

    Une action pour aujourd’hui

    Prenez la décision aujourd’hui de penser selon l’Esprit. En effet, si vos pensées concernant votre vie, ceux qui vous entourent et votre avenir sont selon la volonté de Dieu, toutes ses promesses à votre égard deviennent possibles.

     
     
    Tout est possible quand vous pensez comme Jésus
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Huile d’ail maison : usages et recette

     

     

     

     

     

     

     
    L'huile d'ail offre l'avantage d'être un remède qui supporte bien les différentes températures sans perdre ses propriétés bénéfiques pour l'organisme. 

    L’huile d’ail a l’air d’être une invention trop recherchée, ou alors un peu folle. La réalité est que cette huile possède les mêmes propriétés bénéfiques pour la santé que l’ail, un merveilleux ingrédient qui ne doit pas manquer dans notre alimentation.

    Étant un aliment si commun que nous avons tous chez nous, certains d’entre nous ne remarquent pas les nombreux bienfaits de l’ail. Il est essentiel de savoir quels sont les bienfaits de cet ingrédient pour comprendre l’importance de cette huile.

    En plus d’apporter une touche de fraîcheur et du goût à nos préparations culinaires (notamment dans les salades et les recettes de légumes frits), l’ail renforce notre système immunitaire.

    Si c’est l’hiver à l’instant où vous lisez cet article, sachez que inclure de l’ail dans votre alimentation vous aidera à prévenir les rhumes et la grippe, deux infectons faciles à attraper lorsque le climat est humide.

    L’ail est aussi un puissant antifongique utilisé depuis bien des siècles, avant même l’invention des médicaments tels que nous les connaissons maintenant.

    Il possède aussi des propriétés antivirales : certains de ses composés sont absorbés par le corps et transformés en substances antivirales naturelles. C’est un bienfait non négligeable.

    Si l’huile d’ail est particulièrement intéressante c’est pour sa consistance : de l’ail sous forme liquide peut, dans certains cas, s’avérer plus pratique. Les propriétés de l’ail sont bel et bien conservées. De plus, l’huile dure dans le temps : elle ne se décompose pas rapidement.

    Si vous souffrez d’une hernie abdominale ou d’une gastrite, il se peut que ce remède ne soit pas pour vous. Consultez un spécialiste avant d’utiliser ce remède.

    L’huile d’ail : les différents usages

    recette d'huile d'ail

     

    De l’huile d’ail pour corriger des imperfections esthétiques

    L’huile d’ail est efficace pour éliminer les taches locales liées à un changement de la radiation du soleil.

    Si, après un séjour en bord de mer en plein été ou au bord de la piscine avec vos amis, vous constatez, une fois chez vous, que vous avez des taches sur le visage, utilisez de l’huile d’ail pour les éliminer.

    Un remède naturel maison puissant

    L’ail est un puissant remède naturel qui aide à soigner de nombreux maux. Il est efficace pour soigner des infections virales et respiratoires légères et modérées.

    Il possède des propriétés expectorantes et antivirales et n’entraîne aucun effet secondaire, tels que la somnolence par exemple.

    Vous pouvez le consommer aussi bien de façon pure que dilué dans un liquide.

    Un complément médical

    L’ail est un complément efficace pour accompagner le traitement de l’hémophilie, une affection qui peut provoquer des maux plus graves si elle n’est pas soignée correctement.

    Quelques gouttes d’huile d’ail suffiront à favoriser une bonne cicatrisation.

    Vous pouvez consommer cette huile en petites portions de façon quotidienne.

    L’huile d’ail : la recette

    Les usages de l'huile d'ail

     

    Nous venons de vous présenter les bienfaits de cette huile. Il ne vous reste plus qu’à découvrir la recette pour préparer cette huile correctement.

    Vous trouverez ici toutes les informations dont vous avez besoin pour préparer cette recette incroyable. Vous pourrez ensuite l’utiliser pour assaisonner vos plats ou selon les usages commentés précédemment.

    Le citron vous aidera à neutraliser la forte odeur de l’ail.

    Les ingrédients

    • 6 têtes d’ail
    • 2 tasses d’huile d’olive extra vierge (500 ml)
    • 1/2 tasse de jus de citron (100 ml)
    • 1 bouteille en verre d’au moins 500 ml

    La préparation

    • Lavez-bien les têtes d’ail en les rinçant abondamment à l’eau tiède.
    • Laissez reposer pendant une vingtaine de minutes sans remuer.
    • Une fois le temps indiqué écoulé, épluchez les têtes d’ail.
    • Placez les têtes d’ail dans un petit plat à four et préchauffez le four à 180 degrés Celsius.
    • Faites cuire les têtes d’ail pendant une quinzaine de minutes, puis laissez refroidir.
    • Dans un récipient, versez le jus de citron et incorporez les têtes d’ail.
    • Versez l’huile d’olive extra vierge et mélangez.
    • Enfournez à nouveau les têtes d’ail pendant cinq minutes à la même température.
    • Laissez refroidir, puis filtrez.
    • Introduisez à nouveau les têtes d’ail dans le mélange liquide.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Que se passe-t-il dans notre corps si nous n’évacuons pas les gaz?

     

     

     

     

     

     

     

    Retenir les gaz dans notre corps a des effets négatifs sur la santé. Découvrez ce qui se passe quand nous ne les expulsons pas normalement.

    De nombreuses fois, l’expulsion des gaz est honteuse. Surtout quand nous sommes entourés par d’autres personnes. Dans ces moments, nous essayons de les réprimer pour éviter de donner une mauvaise impression.

    Uriner, déféquer, vomir, et en particulier, tout ce qui est lié à l’expulsion des déchets est désagréable et défavorable à notre image. Cependant, c’est quelque chose de naturel.

    Peu de personnes savent vraiment à quel point il est dangereux de retenir les gaz. De même, les conséquences sur la santé varient en fonction de la fréquence de rétention des gaz. Plus vous le faites souvent, et plus il y a de dégâts.

    Pourquoi est-ce mauvais de retenir ses gaz ?

    pourquoi ne faut-il pas se retenir d'évacuer les gaz ?

     

    La flatulence peut être générée par des aliments ingérés, par l’air produit lorsque l’on parle ou par les bactéries générées au cours du processus de digestion.

    Il est nécessaire d’expulser les gaz afin que votre santé ne soit pas affectée. Parmi les conséquences de retenir les gaz, nous trouvons :

    • Douleur abdominale
    • Odeur plus intense
    • Maux de ventre
    • Péritonite (dans les cas très graves)
    • Inflammation de l’abdomen

    La libération de gaz est quelque chose de naturel et chaque personne doit expulser entre 14 et 18 gaz par jour. Si vous avez consommé des aliments riches en fibres ou en gaz, comme c’est le cas avec les boissons gazeuses, ce chiffre augmente.

    Problèmes de santé

    Les médecins disent qu’à travers les flatulences, nous pouvons connaître l’état de notre corps. L’odeur et les composants qui les provoquent, ainsi que la quantité expulsée quotidiennement, montrent comment le processus digestif est effectué.

    Retenir un gaz peut vous empêcher de bien reconnaître ces symptômes. Les crampes abdominales ou les ballonnements peuvent être générés par des milliers de pathologies, mais si nous avons cette mauvaise habitude, nous ne savons pas ce que c’est réellement. Si vous avez d’autres symptômes associés à des gaz tels que :

    • Changements de température
    • Eruptions sur la peau
    • Sang dans les selles
    • Perte de poids
    • Diarrhée
    • Fatigue

    Il est important que vous consultiez un médecin immédiatement. Evaluer les symptômes et faire des examens et les tests pertinents pour exclure toute maladie. D’un autre côté, la chose la plus conseillée, au lieu de les retenir, est d’éviter leur production, et cela peut être réalisé en suivant plusieurs règles.

    Comment prévenir les gaz

    1. Prenez soin de votre alimentation

    l'alimentation peut jouer sur les gaz

     

    Tous les aliments génèrent des gaz dans le processus de décomposition dans notre corps. Cependant, il y en a quelques-uns qui augmentent ce processus et font que le gros intestin travaille deux fois plus.

    Tout d’abord, vous devez réduire votre consommation de produits laitiers, tels que le lait, le fromage, le beurre, la crème glacée, entre autres. Vous devriez également éviter de consommer certaines légumes, fruits et légumineuses :

    • Chou
    • Concombre
    • Maïs
    • Brocoli
    • Oignon
    • Radis
    • Chou-fleur
    • Raisins secs
    • Pruneaux
    • Haricots, petit-pois, lentilles

    En dehors de la nourriture, il existe d’autres mesures que vous pouvez appliquer pour aider votre processus de digestion et éviter les flatulences excessives.

    2. Ne mangez pas en excès

    La suralimentation, en particulier les aliments gras ou les aliments à forte teneur en blé ou le mélange de ceux-ci (lait, haricots ou lentilles), augmenteront la production de gaz.

    3. Evitez les boissons gazeuses

    Les boissons gazeuses, les rafraîchissements ou les bières contiennent beaucoup d’air. Cet air va directement à votre estomac et génère un gonflement et, par conséquent, des gaz. Prenez-les avec modération et essayez de le faire sans utiliser de paille, car elles vous font avaler plus d’air.

    4. Mâchez bien

    Il est recommandé de ne pas parler pendant que vous mangez. En parlant beaucoup ou en consommant des liquides tout en mangeant, vous générez un apport d’air qui peut conduire à l’inconfort et saboter le sentiment de plénitude.

    5. Ne buvez pas de boissons froides la nuit

    Ce la rendra votre estomac « froid ». La chose la plus recommandée après l’après-midi, est que vous buviez des boissons chaudes ou à température ambiante.

    Il est toujours important d’écouter notre corps. Prenez la question naturellement, parce que nous sommes tous humains et que nous devons expulser les gaz. Rappelez-vous : bien qu’il soit bon d’avoir de la pudeur et d’être prévenant, vous ne devez pas interférer avec les processus naturels de votre corps.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un père déchiré

     

     

     

     

     

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les aliments qui nuisent à la mémoire et à l’intelligence

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cerveau

     

    Quotidiennement, nous consommons des vitamines car elles font partie de notre alimentation. Alors que certains aliments peuvent booster notre cerveau, il existe des aliment qui nuisent à notre mémoire ainsi qu’à notre intelligence. En effet, d’après différentes études, une carence en vitamine B peut par exemple avoir des conséquences néfastes sur notre cerveau. Cette carence engendrerait une diminution de nos capacités. Il faut donc savoir quels sont les aliments à éviter pour ne pas souffrir de ces problèmes.

     

    Les aliments qui nuisent à la mémoire

    Plusieurs aliments endommagent notre cerveau. De nombreuses études en parlent. On peut regrouper ces aliments en cinq grands types distincts. Pour ne pas subir ces conséquences, nous recommandons d’éviter :

    Les sucres : Certaines personnes consomment énormément de sucreries : elles ont donc un excès de sucre dans le sang. D’après l’Université de Berlin, ces personnes seraient plus susceptibles de souffrir de problèmes de mémoire.

    La malbouffe : Les recherches menées par l’Université de Californie démontrent que les fast-food ne sont vraiment pas bon pour notre cerveau. En effet, ce type de nourriture est rempli de calories et de graisses saturées ou transformées, qui sont néfastes pour les synapses du cerveau. Elles agissent aussi négativement sur les molécules liées à la mémoire et à l’apprentissage.

    La viande rouge : La consommation de viande rouge nuit à la mémoire. Une étude de Boston a démontré que les personnes qui mangent beaucoup de viande bovine ont une fonction cognitive plus faible que les personnes végétariennes, par exemple.

    Les glucides simples : Ce groupe d’aliments inclut le lait non écrémé, la farine et les sucres raffinés. Ils peuvent provoquer des problèmes de mémoire, en particulier chez les patients atteints de diabète de type 2. Ils réduisent également les performances scolaires.

    Le fructose : Il est présent dans tous les aliments transformés. On le retrouve aussi dans les aliments auxquels on ajoute du sirop de maïs (les sodas, les jus sucrés, les fruits en conserve). Il provoque une certaine lenteur dans le cerveau et engendre des problèmes de mémoire.

    Les aliments qui nuisent à l’intelligence

    Les cinq groupes mentionnés ci-dessus ne sont pas les seuls aliments nuisibles. En effet, il existe d’autres aliments qui peuvent aussi porter préjudice au développement de notre cerveau et de notre intelligence. Ils ne sont donc absolument pas recommandés aux enfants, principalement. Mais attention, il faudra également les éviter chez les adultes. En effet, ces aliments peuvent affecter grandement notre productivité au travail. Les voici :

    L’alcool : En plus d’endommager sur le long terme notre foie, l’alcool provoque un « brouillard du cerveau », c’est-à-dire une confusion mentale. Il affecte notre capacité à penser avec clarté dans les moments les plus courants de notre quotidien : nous n’arrivons pas à nous souvenir d’une rue ou d’un nom, ou bien nous n’arrivons plus à résoudre des problèmes  simples de calcul mental. L’alcool perturbe incontestablement notre cerveau. Mais le plus grave, c’est que cela est irréversible.

    Les fritures : Il s’agit de tous les aliments liés à la restauration rapide, baignés dans de l’huile ou de la graisse chaude. Qui plus est, les fritures contiennent des produits chimiques, des additifs, des arômes artificiels ainsi que des colorants. Elles influencent notre comportement, provoquent une hyperactivité et détruisent notre fonctionnement cognitif ainsi que les cellules nerveuses du cerveau.Parmi toutes les huiles utilisées pour la friture, l’huile de tournesol est la plus dangereuse !

     

    Les aliments très salés : Nous le savons déjà, le sel n’est pas bon pour la pression artérielle, ni pour les maladies cardiaques. Mais il faut aussi savoir qu’il peut porter préjudice au fonctionnement de notre cerveau.  Il endommage nos capacités à penser et raisonner. En réalité, cela signifie que le sel nuit à notre intelligence. De même, il peut provoquer des symptômes similaires à ceux de la drogue, c’est-à-dire un syndrome d’abstinence chronique.

    Les céréales raffinées : Une seule céréale n’affecte pas notre intelligence : il s’agit de celle aux grains entiers, riche en fibres et utilisée pour prévenir le vieillissement. Si vous mangez des céréales raffinées (comme la farine blanche), vous serez plus susceptible de souffrir de confusion mentale ou de perte de mémoire.

    Les protéines transformées : Ce groupe inclut la charcuterie, notamment les produits industriels tels que les saucisses et le salami. Ces protéines n’isolent pas le système nerveux, au contraire, elles l’activent beaucoup trop. La même chose se produit alors dans le cerveau. Vous n’arrivez plus à maintenir votre concentration sur une tâche, et vous avez du mal à répondre efficacement à ce que l’on vous demande.

    Les graisses transformées : Ces graisses produisent également du cholestérol, provoquent l’obésité ainsi que certains problèmes cardiaques. Elles rendent notre cerveau plus lent, ce qui affecte logiquement la qualité des réponses ou des réflexes lorsque l’on parle ou bien lorsque l’on conduit. Elles augmentent aussi le risque d’accident vasculaire cérébral. Si on en consomme pendant un laps de temps assez long, le cerveau se mettra à fonctionner comme lorsque l’on est atteint de la maladie d’Alzheimer. Notre capacité d’esprit sera réduit.

    Les édulcorants artificiels : On pense souvent que les édulcorants sont mieux que le sucre, notamment lorsque l’on suit un régime pour perdre du poids. Or, c’est une erreur. Il est vrai que les édulcorants n’ont pas de calories, mais ils peuvent être contre-productifs pour notre organisme. S’ils sont pris sur une longue période, ils peuvent provoquer des lésions cérébrales et freiner nos capacités cognitives.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : Améliore ta santé

             sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les 9 principaux changements de style de vie pour prévenir la maladie d’Alzheimer et la démence

     

     

     

     

     

     

     

    La maladie d’Alzheimer est la 5ème cause de décès en France. En réalité, elle tue plus de personnes que le cancer du sein et le cancer de la prostate réuni (1).

    Au lieu de mettre l’accent sur la prévention de la maladie d’Alzheimer, la communauté médicale met l’accent sur le ralentissement de la progression de la maladie après son apparition avec des médicaments et une thérapie.

    Cependant, si vous comprenez vraiment la démence, vous pouvez changer votre style de vie pour protéger votre cerveau du déclin cognitif avant qu’il ne se produise.

     

    Qu’est-ce que la démence

    Selon l’Alzheimer’s Association: « La démence est un terme général pour un déclin de la capacité mentale assez grave pour interférer avec la vie quotidienne… La démence n’est pas une maladie spécifique. C’est un terme général qui décrit un large éventail de symptômes associés à un déclin de la mémoire ou des capacités de réflexion assez grave pour réduire la capacité d’une personne à effectuer des activités quotidiennes. » (2)

    La démence se caractérise par une altération d’au moins deux de ces fonctions mentales:

    • Mémoire
    • Communication et langue
    • Capacité de se concentrer et de faire attention
    • Raisonnement et jugement
    • Perception visuelle

    La démence est une maladie progressive, ce qui signifie qu’elle s’aggrave à mesure qu’elle progresse. Cela peut commencer par oublier où vous avez mis vos clés et peut finir par oublier votre famille ou en oublier de manger.

    Cette maladie cause des dommages aux cellules du cerveau et interfère avec la communication cellulaire. Elle affecte la pensée, le jugement, les mouvements, le comportement et les sentiments.

    Les facteurs de risque de démence comprennent (3):

    • Blessures à la tête
    • Fonctionnement altéré de la thyroïde
    • Dépression
    • Faible activité physique
    • Obésité
    • Mauvaise alimentation et carences en vitamines
    • Certains médicaments
    • Taux de cholestérol élevé
    • Hypertension
    • Diabète
    • Utilisation d’alcool
    • Fumer
    • Vieillesse
    • Antécédents familiaux de maladie d’Alzheimer

    Si vous vous trouvez dans ces catégories de facteurs de risque, prendre des mesures maintenant pour prévenir la maladie d’Alzheimer peut améliorer votre fonction cognitive à un âge plus avancé.

    D’autres types de la maladie comprennent (4):

    • Démence vasculaire
    • Démence avec des corps de Lewy
    • Démence mixte
    • Maladie de Parkinson
    • Démence fronto-temporale
    • Maladie de Creutzfeldt-Jakob
    • Hydrocéphalie à pression normale
    • Maladie de Huntington
    • Syndrome de Wernicke-Korsakoff

    Les premiers signes de la maladie d’Alzheimer incluent des difficultés à se souvenir des conversations récentes, des noms ou des lieux, ainsi que l’apathie et la dépression. Plus tard, les symptômes peuvent inclure une communication altérée, un jugement insuffisant, de la désorientation, de la confusion, des changements de comportement et des difficultés à parler, à avaler et à marcher.

    La maladie d’Alzheimer se caractérise par des dépôts de bêta-amyloïde dans le cerveau, des brins torsadés de la protéine tau, ainsi que des dommages aux cellules nerveuses et à la mort.

    Astuces naturelles pour prévenir la maladie d’Alzheimer

    Si vous avez un risque élevé de démence ou si vous avez des antécédents familiaux de la maladie, il existe plusieurs choses que vous pouvez faire régulièrement pour réduire le risque de développer une démence.

    Prévenir la maladie d’Alzheimer est simple, il suffit de se mettre au travail!

    1. Arrêtez de fumer

    Comme le dit Web MD: « Bien que le tabagisme soit depuis longtemps connu pour augmenter le risque de décès par cancer et maladies cardiaques, des chercheurs en Finlande disent qu’ils ont trouvé de bonnes raisons de croire que le tabagisme de plus de deux paquets de cigarettes tous les jours entre 50 et 60 ans augmente le risque de démence plus tard dans la vie. » (5)

    Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer: « les anciens fumeurs ou les personnes qui ont fumé moins d’un demi-paquet par jour ne semblent pas avoir un risque accru de développer une démence ».

    Les chercheurs ont estimé que le risque accru est en partie dû au fait que le tabagisme contribue au stress oxydatif et à l’inflammation. Beaucoup d’autres études ont également confirmé le lien entre le tabagisme et la maladie d’Alzheimer (6,7).

    Si vous avez de la difficulté à arrêter de fumer, il existe de nombreuses herbes naturelles qui peuvent soutenir vos efforts pour abandonner cette mauvaise habitude et éliminer certaines toxines dans vos poumons après avoir arrêté.

    2. Soyez physiquement actif

    L’activité physique a un impact positif sur chaque partie de votre corps, y compris votre cerveau. En fait, elle stimule la circulation de l’oxygène et des nutriments dans votre cerveau et aide à prévenir les facteurs de risque comme le diabète, l’hypertension et plus (8).

    Dans une étude, des chercheurs de la clinique de Cleveland aux Etats-Unis ont recruté près de 100 hommes et femmes âgés de 65 à 89 ans, dont certains avaient des antécédents familiaux de maladie d’Alzheimer. La moitié de ces participants étaient porteur du gène e4, qui augmentait considérablement leur risque de développer la maladie (9).

    Les participants ont été divisés en quatre groupes:

    • Groupe e4-positif qui a fait de l’exercice
    • Groupe e4-positif qui n’a pas fait d’exercice
    • Groupe e4-négatif qui a fait de l’exercice
    • Groupe négatif e4 qui n’a pas fait d’exercice

    Le groupe e4-positif qui n’a pas fait d’exercice a subit une atrophie significative de leur hippocampe en seulement 18 mois. En fait, la structure cérébrale avait diminué de 3% en moyenne. Le groupe e4 qui a fait de l’exercice n’a connu aucun changement dans leur hippocampe et les groupes e4 négatifs non plus.

    Pour faire du bien à votre cerveau, faites de l’exercice de façon modérée au moins 3 fois par semaine et bougez au moins 30 minutes par jour. Essayez de marcher dans le quartier, de nager ou de faire du vélo afin de faire circuler votre sang.

    3. Vitamine B

    Les vitamines B réduisent le taux d’une molécule connue sous le nom d’homocystéine dans votre sang. L’homocystéine endommage le système vasculaire et peut conduire à des accidents vasculaires cérébraux, des maladies cardiaques et d’autres problèmes vasculaires. Ces maladies, à leur tour, ont un effet dévastateur sur votre cerveau. En outre, des niveaux élevés d’homocystéine initient des déficiences cognitives et une mauvaise performance cérébrale, augmentent votre risque de démence et augmentent le rétrécissement du cerveau (10).

     

    En fait, des niveaux adéquats de vitamines B (acide folique, vitamines B6 et B12) ralentissent l’atrophie cérébrale chez les patients atteints de déficience cognitive légère. Une autre vitamine B, la thiamine, aide les cellules du cerveau à produire de l’énergie à partir du sucre pour assurer une bonne fonction cérébrale. La carence en thiamine est liée au syndrome de Korsakoff, un trouble de la mémoire chronique dans le cadre de la démence (11).

    Réexaminez votre alimentation pour inclure plus d’aliments riches en vitamine B. La B12 est particulièrement importante pour les végétariens, qui peuvent avoir besoin de manger plus d’œufs et de se supplémenter.

    4. Vitamine D

    La carence en vitamine D est l’une des carences les plus répandues à notre époque, atteignant 40 à 75% de tous les adultes du monde entier. La vitamine est produite par votre corps lorsque votre peau est exposée à la lumière directe du soleil.

    Cette vitamine est cruciale pour la santé mentale et la fonction cognitive. En fait, dans une étude de 6 ans portant sur 1600 personnes âgées, il a été constaté que la carence en vitamine D était liée à la maladie d’Alzheimer.

    « … ceux qui étaient gravement carencés en vitamine D étaient plus de deux fois plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer et la démence que ceux qui avaient des niveaux adéquats », a écrit Alzheimer’s.net sur l’étude (12).

    Pour avoir votre part, marchez dehors et exposez votre peau (sans écran solaire) pendant au moins 15 minutes par jour.

    5. Entraînez votre cerveau

    Apprendre une nouvelle information oblige votre cerveau à se réorganiser pour faire de la place aux nouvelles connaissances. Il doit également créer de nouvelles voies neurologiques pour relier les informations nouvelles et existantes (13).

    En fait, une étude canadienne a révélé que le bilinguisme soutient la fonction cognitive et retarde même le début de la démence chez les patients avec une maladie d’Alzheimer probable de 4 ans en moyenne. Pour d’autres sortes de démence, l’apparition a été retardée de 3 ans en moyenne.

    Pour plus d’avantages, pratiquez des jeux stimulant le cerveau comme les mots croisés et les sudoku ou jouez à des jeux difficiles comme le scrabble et les échecs. Mieux encore, apprenez à jouer d’un nouvel instrument ou prenez des cours dans votre université locale.

    6. Prévenez les traumatismes crâniens

    Vous blesser la tête provoque des symptômes de démence à court terme comme la confusion, la perte de mémoire et des changements dans la parole, la vision et la personnalité. Certaines lésions de la tête peuvent augmenter votre risque de développer une démence plus tard dans la vie, surtout si elle cause 30 minutes à 24 heures de perte de conscience après la blessure initiale (14).

    Des chercheurs du Duke University Medical Center à Durham, aux Etats-Unis, ont examiné 548 anciens combattants avec une blessure à la tête et 1228 sans blessure à la tête pour produire ces résultats (15).

    Protégez votre tête en portant un casque en faisant du vélo, du patinage, du ski ou des sports nautiques pour réduire votre risque de démence.

    7. Contrôlez votre consommation d’alcool

    Les lésions cérébrales liées à l’alcool, causées par des années d’abus d’alcool, peuvent contribuer au syndrome de Wernicke-Korsakoff et à la démence alcoolique, cette dernière n’étant pas vraiment classée comme « démence ». En  effet ces deux affections sont réversibles si vous réduisez progressivement votre consommation d’alcool. Votre risque de maladie d’Alzheimer et de démence vasculaire augmente également avec une consommation excessive d’alcool (16).

    L’Alzheimer’s Society recommande de ne pas boire plus de 14 unités d’alcool réparties sur 3 jours par semaine. Pour mettre cela en perspective, 125 ml de vin représente environ 1,5 unité, tandis qu’1 pinte de bière ou de cidre représente 2 à 2,5 unités (17).

    8. Surveillez votre état de santé

    Étant donné que le diabète, le taux élevé de cholestérol et l’obésité sont tous des facteurs de risque, il est important de surveiller votre poids, votre tension artérielle et votre cholestérol. Si vous ne savez pas par où commencer, demandez à votre médecin des conseils personnalisés sur vos objectifs quotidiens de calories, d’exercice et d’alimentation.

    9. Augmentez les interactions sociales

    Les êtres humains sont des créatures sociales, donc passer trop de temps isolé use votre cerveau. En fait, être sociable est l’une des étapes les plus faciles et les plus importantes pour prévenir la maladie d’Alzheimer.

    « Se sentir seul plutôt que d’être seul est associé à un risque accru de démence clinique plus tard dans la vie et peut être considéré comme un facteur de risque majeur, indépendamment de la maladie vasculaire, de la dépression et d’autres facteurs confondants », écrit une étude de 2014 publiée dans le Journal of Neurology, Neurosurgery, and Psychiatry. L’étude a suivi 2173 personnes âgées non démentes vivant en communauté pendant trois ans.

    Pour éviter l’isolement, trouvez un voisin pour vous accompagner lors des promenades quotidiennes, inscrivez-vous à une nouvelle classe de cuisine pour rencontrer de nouveaux amis ou organisez des appels téléphoniques hebdomadaires avec vos proches.

    En pratiquant ces habitudes cérébrales, vous pouvez prendre des mesures actives pour prévenir la maladie d’Alzheimer et garder votre esprit vif. Assurez-vous de soutenir la santé du cerveau en complétant votre alimentation avec des aliments anti-inflammatoires, de l’huile de poisson et de l’huile de noix de coco.

    Votre cerveau est essentiellement le centre de commandement de votre esprit, de votre personnalité et de votre capacité à comprendre et à apprécier le monde. Traitez-le bien et vous aurez beaucoup d’années de souvenirs et d’expériences devant vous.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Adorez, peu importe les circonstances !

     

     

     

     

     

     

     
    "Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ."1 Thessaloniciens 5.18
     
     

    La Parole de Dieu nous exhorte à être généreux en actions de grâces ! Mais comment peut-on "rendre grâces à Dieu en toutes choses" ? Quel est le sens de cette exhortation ?

    Nous devons rendre grâces en toutes choses, car la Bible dit que "toutes choses concourent ensemble au bien de ceux qui aiment Dieu." N'oublions jamais que rien ne nous arrive qui ne soit permis par Dieu (1 Corinthiens 6.19-20). Rien ne peut nous atteindre sans son autorisation. 

    Ayant été appelés selon le dessein de Dieu, nous pouvons inscrire nos diverses épreuves dans le cadre du plan souverain de Dieu pour nos vies. Comme l'épreuve est permise par Dieu, Dieu prévoit aussi le moyen d'en sortir (1 Corinthiens 10.13). 

    La volonté de Dieu étant "bonne, agréable et parfaite" pour l'enfant de Dieu (Romains 12.2), nous devons donc veiller à ne pas laisser nos épreuves assombrir notre "esprit de reconnaissance" qui veut que nous rendions grâces en toutes choses. Cet esprit de reconnaissance habite toujours notre esprit, quelles que soient les circonstances. 

    Au cœur de la tempête cinglante de l'épreuve, ne laissez jamais l'amertume venir étouffer votre esprit de louange. Ne laissez rien s'interposer entre vous et Dieu ! Dans l'épreuve ou dans le calme, gardez et cultivez un esprit de reconnaissance, d'actions de grâces. 

    Ne bénissez pas les épreuves mais bénissez votre Dieu dans l'épreuve ! 

    Une action de grâces pour aujourd'hui

    Père, tu es grand et tu règnes sur toutes choses. Même lorsque je passe la vallée de l'épreuve, je veux te louer et bénir ton nom, car c'est toi qui auras toujours le dernier mot quoi qu'il arrive. Que la gloire te revienne ! Amen.

     
     
    Adorez, peu importe les circonstances !
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Couples : les personnes qui ne s’aiment pas mais restent ensemble

     

     

     

     

     

     

     
    Si vous restez avec votre partenaire alors qu'il n'y a pas d'amour, vous devez réaliser que vous sacrifiez votre bonheur et celui de l'autre personne en n'osant pas franchir le pas de la séparation.

    Beaucoup de personnes ne s’aiment plus mais restent ensemble. Des couples qui vivent dans le malheur constant et qui se limitent à vivre la vie qu’ils aimeraient réellement.

    Aujourd’hui, nous allons plonger dans ces types de relations qui sont beaucoup plus fréquentes que nous le pensons. Mais, par-dessus tout, nous vous invitons à réfléchir pour savoir s’il vaut la peine ou non d’être dans une relation comme celle-là.

    La raison réside dans la faible estime de soi

    Faible estime de soi dans certains couples où il n'y a plus d'amour

     

    Beaucoup de couples qui ne s’aiment pas restent ensemble parce qu’ils ont une très faible estime d’eux-mêmes. Cela peut être clairement vu dans les cas où il y a une dépendance affective.

    Lorsque nous avons une faible estime de nous-même, nous croyons que nous ne pouvons pas être heureux si personne ne veut de nous. C’est pourquoi nous confions cette responsabilité à notre partenaire.

    En outre, il y a beaucoup de croyance dans notre esprit qui augmentent cette faible estime de nous-même que nous avons.

    Penser que nous n’allons pas nous marier, que l’absence d’un partenaire est un échec ou qu’il y a une limite de temps pour trouver l’amour favorise ce type de relation.

    Si nous avons toutes ces peurs, il est naturel que lorsque nous avons un partenaire, nous ne voulons pas le perdre. En outre, nous penserons que nous ne pouvons trouver personne de la même manière ou que personne ne nous satisfera à nouveau.

    A cause de ces peurs, nous n’avons pas pris la décision d’abandonner cette relation. Cependant, aujourd’hui, nous voulons vous donner un exemple d’une personne qui l’a fait.

    Isabel Allende est une écrivaine célèbre. A l’âge de 73 ans, elle s’est séparée de son mari et n’a jamais cru que sa vie était finie pour autant. Pour citer ses mots, elle a déclaré : « C’est comme si un nouveau monde s’était ouvert face à moi ».

    Les croyances nous limitent. Il n’y a pas d’âge pour l’amour, rien ne se passe si on reste seul. Interrogez tout cela vous permettra de jouir d’une plus grande liberté.

    Ils ne s’aiment pas mais ils restent toujours ensemble

    les couples qui ne s'aiment plus mais qui restent ensemble par habitude

     

    Bien souvent, les couples qui ne s’aiment pas mais qui restent ensemble le font par habitude. Cela se produit dans les couples qui ont été ensemble pendant de nombreuses années, parfois même depuis un très jeune âge.

    Ils sont devenus si habitués à la vie qu’ils mènent ensemble, à partager les mêmes amis, à avoir une série d’habitudes dont ils ne voudraient pas se débarrasser, qu’ils considèrent que se séparer serait un gros problème.

    Par conséquent, ils décident de rester ensemble même s’ils n’en ont pas envie. Bien que, parfois, il existe des relations sous-jacentes qui se cachent derrière de cette habitude.

    Souvent, les couples qui ne s’aiment pas mais qui restent ensemble le font parce que l’un des membres dépend financièrement de l’autre. Par exemple, dans les relations où l’un s’occupe de la maison et que l’autre travaille.

    Vous devez également voir les circonstances, les possibilités de payer un avocat et tout ce qui implique un processus de divorce (séparation des biens, garde…).

    Pour beaucoup de couples, cela les dissuade un peu, alors ils décident de rester ensemble même s’ils n’en ont pas vraiment envie.

    Est-ce que cette relation nous apporte quelque chose ?

    Au lieu de se demander si ces types de relations en valent la peine, il vaut mieux se demander si cela nous apporte quelque chose.

    Restons-nous avec notre partenaire pour les enfants ? Parce que nous avons la flemme de lancer la procédure de divorce ? Pour sauver les apparences ?

    Ce sont juste d’autres circonstances dans lesquelles les gens ne s’aiment pas mais restent ensemble. Cependant, nous devons garder à l’esprit que, s’ils restent ensemble, c’est qu’ils doivent y trouver un intérêt.

    Quand quelqu’un n’est pas heureux avec son partenaire et n’a pas envie d’être avec lui, il n’y a pas d’autre issue que la séparation.

     

    Chaque personne et chaque coupe est un monde. Cependant, nous devons prendre en compte le fait que nous sacrifions notre bonheur et notre bien-être.

    Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une situation comme celle-ci ? Connaissez-vous quelqu’un qui a été dans une situation semblable ? Seriez-vous capable de sacrifier votre bonheur pour les raisons mentionnées dans cet article ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 avantages étonnants d’une douche froide tous les matins

     

     

     

     

     

     

     
    Si vous n'êtes pas habitué à vous doucher avec de l'eau froide, vous peut réduire progressivement la température de l'eau et essayer de toujours finir avec de l'eau froide.

    Une douche froide n’est pas quelque chose qui motive la plupart des gens. Au contraire, le seul fait de les imaginer nous donne des frissons.

    Cependant, si nous connaissions les grands bienfaits que celles-ci apportent à notre santé, nous pourrions décider d’essayer cette thérapie à domicile simple et peu coûteuse.

    Découvrez dans cet article les 7 effets positifs que vous obtiendrez en prenant une douche froide le matin, ainsi que quelques conseils pour le faire de la bonne manière.

    Effets de l’eau froide

    L’application d’eau froide sur n’importe quelle partie de notre corps provoque une contraction des vaisseaux sanguins qui réactive la circulation dans tout le corps.

    Cette action décongestionne les organes et facilite l’élimination des impuretés du sang par les pores de la peau.

    7 avantages pour la santé

    1. Accélère le métabolisme

    la douche froide favorise le métabolisme

    En prenant une douche avec de l’eau froide, notre température corporelle baisse et notre corps augmente la dépense énergétique pour la maintenir. De cette façon, nous accélérons le métabolisme et brûlons plus de calories.

    Cela peut être très bénéfique pour les personnes dont le métabolisme est lent, comme celles qui souffrent d’hypothyroïdie.

    2. Régule la température corporelle

    En accélérant le métabolisme, notre corps active une fonction naturelle pour équilibrer la température contre les changements externes.

    Cette habitude est très saine, puisque nous sommes habitués à l’effet continu de la température artificielle (climatisation, chauffage, etc.).

    3. Élimine les liquides

    la douche froide permet de lutter contre la rétention d'eau

     

    L’effet de l’eau froide sur les vaisseaux sanguins active la circulation et le drainage lymphatique de l’organisme, ce qui a un effet positif et facilite l’élimination des liquides.

    Cela est bénéfique pour les personnes qui souffrent de gonflements ou de lourdeur, ainsi que pour celles qui souffrent d’inflammation articulaire.

    4. Améliore la peau

    L’eau froide est le meilleur traitement de beauté pour la peau, car elle a un effet tenseur et raffermissant qui combat la flaccidité et les rides.

    Elle aide également à éliminer les cellules mortes et à prévenir les vergetures et la cellulite.

    5. Cheveux brillants

    En plus d’améliorer la santé et l’apparence de la peau, l’eau froide profite également à nos cheveux si elle est appliquée pendant seulement quelques secondes ou sur la nuque et le cou. Nous obtenons des cheveux plus brillants et empêchons leur chute.

    Cependant, la température de l’eau sur la tête doit être fraîche, et non froide.

    6. Active la circulation

    Les douches froides augmentent la fréquence cardiaque et provoquent une contraction des muscles, deux effets qui provoquent une activation de la circulation dans tout le corps.

    Cela nous procure un sentiment de bien-être immédiat et de nombreux bienfaits à long terme pour la santé.

    7. Stimule les défenses immunitaires

    En améliorant le fonctionnement du système lymphatique, l’eau froide améliore également les défenses immunitaires de l’organisme. De cette façon, nous pouvons affirmer que les douches quotidiennes avec de l’eau froide renforcent le système immunitaire.

    Comment prendre cette douche froide ?

    Pour appliquer l’eau froide, il faut toujours commencer par les pieds, car une douche froide peut être nocive pour la santé, surtout pour les poumons et le cœur.

    • Commencez par les deux pieds, puis continuez jusqu’au cou et au visage, mais évitez la tête.
    • Nous pouvons également faire un chemin alternatif en remontant par la jambe droite jusqu’au cou et en descendant ensuite jusqu’au pied gauche.
    • La durée de la douche à l’eau froide peut varier entre 30 secondes et 1 minute. On peut aussi l’alterner avec de l’eau chaude et de l’eau froide.

    Conseils importants

    Voici quelques conseils importants pour prendre une douche avec de l’eau froide d’une manière correcte et sûre :

    • Bien que l’eau froide ait tous ces avantages pour notre corps, il faut toujours éviter la zone de la tête.
    • Si vous prenez toujours une douche avec de l’eau très chaude, nous vous recommandons un changement graduel. Vous pouvez abaisser la température et alterner eau chaude et eau froide.
    • En raison des propriétés saines que nous avons détaillées, les douches d’eau froide sont très bénéfiques surtout le matin, grâce à leur pouvoir stimulant.

    Le soir, cependant, l’eau chaude est plus appropriée, ce qui nous aide à nous détendre et à mieux nous reposer.

    Remarque : Les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou d’hyperthyroïdie ne devraient pas prendre une douche avec de l’eau froide. Ils peuvent combiner l’eau chaude avec de l’eau plus fraiche, ou toujours choisir uniquement de l’eau tiède.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Tumeurs cornéennes : pinguécula et ptérygion

     

     

     

     

     

     

     

    La vision est un sens dont nous devons prendre grand soin. Il est essentiel de prendre des mesures préventives pour prévenir les tumeurs oculaires telles que la pinguécula et le ptérygion. Découvrez-en plus à ce sujet dans notre article.

    Une zone de notre corps que nous ne devons pas négliger est les yeux. En effet, comprendre comment les maladies qui attaquent les yeux surviennent est une tâche importante, afin de les prévenir. Parmi ces problèmes, on retrouve la pinguécula.

    La pinguécula est une proéminence située dans la paupière qui, liée à d’autres problèmes visuels, n’est résolue qu’avec une intervention chirurgicale. Malgré tout, c’est bénin. Elle pousse dans les zones proches de la cornée, elle a un ton jaune et une forme triangulaire.

    La taille de la pinguécula est si insignifiante qu’elle peut passer inaperçue, bien qu’elle puisse augmenter avec le temps. Dans la plupart des cas, son volume n’affecte pas directement la vision. En effet, certaines personnes peuvent en avoir plusieurs sans problèmes.

    Quelles sont les causes de la pinguécula ?

    causes de la pinguécula

     

    Selon les spécialistes de l’American Academy of Ophthalmology, parmi les causes de pinguéculase, on retrouve :

    • Exposition à la poussière et au vent
    • Surexposition à la lumière ultraviolette
    • Graisse corporelle
    • Syndrome de l’oeil sec
    • Changements hormonaux
    • Opérations chirurgicales
    • Consommation de certains médicaments

    Les symptômes de la pinguécula

    • Démangeaisons de l’oeil ou rougeur du globe oculaire, en particulier près de la cornée, de la pupille et de l’iris
    • Sécheresse des yeux
    • Irritation de la zone affectée
    • Inflammation constante
    • Sensation constante de saleté, comme si c’était de la poussière ou du sable

    Comment est traitée la pinguécula ?

    traitement de la pinguécula

     

    Dans la plupart des cas, aucun traitement d’urgence n’est nécessaire. Cependant, vous devriez être très conscients de cette condition quand elle apparaît avec une autre maladie liée aux yeux. Il est important de noter que la pinguécula a tendance à réapparaitre une fois traitée par la chirurgie.

    En raison de cette possibilité, étant de 30% et 40%, certains patients choisissent de subir d’autres types de traitements. Cependant, dans les cas extrêmes, la meilleure chose à faire est la chirurgie.

    Deux de ces cas sont les suivants : le premier, avant une inflammation très grave qui empêcherait tout type de réaction. Le second, lorsqu’elle se produit sur la cornée, puisque la vision serait directement affectée. Dans les deux cas, il y a des rougeurs autour de la zone et de fortes démangeaisons.

    L’intervention chirurgicale pour chaque cas ne dure pas plus de trente minutes. Après l’intervention, le patient doit porter un patch de protection maximale pendant deux jours, sauf avis contraire d’un spécialiste. D’une autre manière, si c’est un cas moins grave, les médecins recommandent généralement un type de pommade ou de collyre particulier.

    Différence entre la pinguécula et le ptérygion

    Bien que ce soient des conditions qui peuvent avoir une certaine similitude, ce sont deux conditions différentes. Le ptérygion consiste en une anomalie visuelle qui se manifeste par la formation d’une chair dans les yeux d’une couleur similaire à celle de la peau, ce qui est très différent du jaune de la pinguécula.

    En outre, il peut germer avec des formes différents de la forme triangulaire ou allongée. Ils ne sont pas non plus situés au même endroit. Le ptérygion est habituellement formé au-dessus de la cornée. Il convient de noter que les ptérygions se forment souvent à la suite d’une pinguécula.

    Si les ptérygions atteignent une taille considérable, ils peuvent altérer la surface de l’oeil, ce qui provoque l’astigmatisme. Cela fait que la personne voit les objets, les images et le contour des choses déformées, en raison d’une courbe irrégulière dans la cornée.

    Similitudes entre la pinguécula et le ptérygion

    Comme nous l’avons mentionné précédemment, des conditions similaires peuvent apparaître, sauf que le ptérygion apparait après des moments constants de stress. Bien que ces conditions soient bénignes,elles ne devraient pas être prises à la légère. Dans ses premiers stades, les symptômes sont les mêmes, ce qui rend plus facile leur confusion.

    Compte tenu de ces conditions, les spécialistes recommandent de prendre des mesures préventives. La lumière du soleil affecte la formation des deux conditions, ainsi que la graisse corporelle et les particules contenues dans l’air. Par conséquent, ils recommandent l’utilisation de lentilles qui protègent la vision.

    En outre, l’âge peut être un facteur intervenant dans l’apparition des deux conditions. Pour cette raison, il est conseillé aux personnes âgées d’effectuer des contrôles oculaires fréquents.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une paix incomparable

     

     

     

     

     

     

     
    "Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ."Philippiens 4.7
     
     

    Être en paix au sein d’un monde aussi dur, comment est-ce possible ? En regardant l’actualité, nous pouvons aisément constater que notre monde va très mal et que les malheurs frappent comme jamais auparavant.

    Et ceci, sans oublier ce que nous vivons personnellement au quotidien. La réalité est qu’il suffit juste de voir nos enfants sortir de la maison pour basculer dans l’inquiétude : "Seigneur, s’il te plaît veille sur eux !"

    Au travers de tous ces faits qui peuvent vous déconcerter sur bien des points, il y a quand même une question que vous devez vous poser : "Est-ce que je peux rester en paix ?"

    "Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point." Jean 14.27

    En fait il vous faut savoir que la paix que Dieu donne n’est pas quelque chose de ponctuel qu'il faut rechercher simplement dans les temps difficiles. A ses disciples, Jésus-Christ a transmis un leg unique et intemporel qui ne varie pas selon les aléas de la vie. C’est la paix !

    "Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix…" Job 22.21

    Il y a quelques années, j’eus rendez-vous avec un ami dont la vie était sévèrement éprouvée. Alors que je m’attendais à rencontrer un homme diminué par l’épreuve, je fus surpris par l’attitude exemplaire qu’il dégageait. En quelques mots, il sut me rassurer en me faisant comprendre que quelle que soit l’issue de sa situation, il avait la paix de Dieu. 

    Et oui ! Pourquoi s’alarmer alors que la paix de Dieu nous rassure ? Indéniablement, la paix de Dieu est l’antidote de l’inquiétude, elle nous garde dans le calme et le repos et nous permet d’affronter chaque situation avec une attitude qui dépasse de loin toute forme de compréhension humaine.

    "A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, Parce qu'il se confie en toi." (Esaïe 26.3). L’homme qui marche avec Dieu, ne peut ressembler à ceux qui ne le connaissent pas.

    Une proclamation pour aujourd’hui
    Seigneur, je proclame que je suis en paix parce que tu es avec moi ! Amen.

     
    Une paix incomparable
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 3 BONNES RAISONS DE MANGER DES RAISINS SECS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    © Istock

     

    Consommés en encas ou incorporés dans des pâtisseries, viennoiseries, gâteaux de riz ou semoule, müeslis ou encore dans des mélanges apéritifs, les raisins secs sont des petites pépites de bienfaits nutritionnels. Zoom sur les plus populaires des fruits secs.

     

    Un concentré d’énergie

    © Istock

     

    Les raisins secs sont par définition des raisins frais déshydratés d’où une meilleure conservation. En effet, leur teneur en eau est faible puisqu’elle passe de 80% pour les raisins frais à 25% environ pour les raisins secs. Qui dit moins d’eau…dit plus d’énergie ! Les raisins secs sont de véritables petites bombes caloriques sous un faible volume. Il faut compter 275 calories /100 g ; ce qui est 5 fois plus élevé que pour 100 g de raisin frais. On le doit essentiellement à leurs glucides (fructose, glucose, saccharose) qui affichent une bonne teneur de 70% environ.

     

    Idéal pour une pause énergie ou en cas d’activité physique nécessitant de l’énergie immédiate. C’est tout aussi efficace qu’un complément nutritionnel pour sportif… mais bien meilleur ! Aussi, il faut savoir que leur index glycémique, c'est-à-dire leur capacité à augmenter la sécrétion d’insuline, est élevé puisqu’il est de 90. Evitez alors de les consommer isolément et surtout d’en abuser régulièrement.

    Ils sont dénués de lipides à la base mais ils sont huilés (huiles de tournesol, de palme… partiellement hydrogénées) pour les rendre plus brillants, séduisants à vos papilles mais aussi pour prolonger leur durée de conservation. C’est une fausse note sauf si vous optez pour une version biologique qui présente l’avantage d’être sans additifs !

     

    Des grains revitalisants : vitamine B, potassium...

    Les raisins secs s’imposent en effet comme roboratifs. Etant déshydratés, non seulement ils sont grandement énergétiques mais ce sont également de formidables réservoirs de vitamines et minéraux.

     

    Côté vitamines, celles du groupe B s’imposent en force. Etant indispensables au métabolisme des sucres, les raisins secs sont parfaits pour les sportifs. En revanche, ne comptez pas sur la vitamine C, il n’y en a pas. En effet, le traitement de déshydratation aura eu raison d’elle !

     

    Côté minéraux et oligo-éléments, la liste est intéressante. Du potassium (760 mg/100 g), essentiel pour éviter les crampes musculaires, du calcium, du magnésium.... Ainsi que le duo fer-cuivre, cocktail d’antioxydants qu’il serait dommage de ne pas consommer car il retarde l’apparition de la fatigue musculaire et surtout vous permet de mieux récupérer.

    Une source de fibres idéales contre la constipation

    Les fibres font partie des glucides mais des glucides que l’organisme ne peut pas digérer ou assimiler. Elles sont indispensables pour une bonne régulation du transit intestinal et jouent un rôle sur la satiété. Et celles des raisins secs ont la particularité d’être douces, idéales donc en cas de constipation. Comptez sur une teneur de 3 à 4%, ce qui est loin d’être négligeable.

    Un apport de fibres pratique à transporter et à consommer. C’est un atout de taille. Pensez à ce petit grain de fantaisie !

     

    Publié par Catherine Conan, diététicienne-nutritionniste

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 raisons pour lesquelles vous pourriez souffrir de gastro-entérite

     

     

     

     

     

     

     
    La gastro-entérite est une infection qui représente une inflammation de l'estomac et de l'intestin grêle, qui se manifeste par une perte d'appétit, de la diarrhée, des nausées et des vomissements. Cependant, il existe beaucoup de causes qui peuvent le provoquer. Qu'elles-sont elles pour pouvoir les éviter ?

    Souffrir de gastro-entérite est quelque chose de vraiment inconfortable et ennuyeux. C’est un état reconnu par la perte d’appétit, la diarrhée, la nausée et le vomissement. Cependant, il y a beaucoup de causes qui peuvent le provoquer. Savez-vous les quelles sont-elles et comment pouvez-vous les éviter ?

    La gastro-entérite est l’inflammation des parois gastriques et de l’intestin grêle, en particulier du duodénum. Cette maladie est liée à des infections dues à la consommation d’aliments contaminés par certains micro-organismes.

    Des virus, des bactéries, aux causes non infectieuses, sont parmi les raisons considérées comme pouvant vous faire souffrir d’une gastro-entérite. Vous devez faire assez attention si vous voulez prévenir cette maladie. En plus d’être douloureuse, elle conduit généralement à la convalescence de la victime, quel que soit l’âge du patient.

    Savez-vous quelles sont les premières raisons de la gastro-entérite ?

    Infection par :

    • Virus
    • Bactéries
    • Toxines
    • Parasites
    • Médicaments
    • Substances nocives
    • Intolérance au lactose

    Virus

    le virus de la gastro-entérite

     

    Parmi les virus les plus fréquents associés à la gastro-entérite due à la contamination des aliments, on trouve le rotavirus. Ceci, en général, affecte les bébés qui n’ont pas été vaccinés contre lui.

    D’autre part, l’adénovirus et l’astrovirus sont la cause d’épisodes de diarrhée chez l’enfant, et plus des nausées et des vomissements dus à l’inflammation. Ils ont une incidence de plus de 70% sur les diarrhées d’origine infectieuse et affectent fortement les enfants âgés de 2 à 7 ans exposés à des aliments contaminés.

    Bactéries

    Une longue liste de bactéries couvre les raisons pour lesquelles vous pourriez souffrir de gastro-entérite. La principale est la bactérie appelée Campylobacter jejuni, suivie par Salmonella et Escherichia Coli, qui est directement exposée aux fèces.

    La plupart des bactéries présentes dans les aliments proviennent de l’adhérence à la viande de volaille. Puisque celles-ci sont maintenues à température ambiante même après plusieurs heures de mort, ce qui permet aux bactéries d’adhérer facilement et de coloniser la viande.

    Les toxines

    les toxines et la gastro-entérite

     

    Les toxines causées par des bactéries telles que Clostridium difficiles ont d’autres raisons pour lesquelles vous pourriez souffrir de gastro-entérite. Cela peut se produire en quelques heures, car elles sont une cause importante de diarrhée après avoir consommé des aliments stockés pendant plusieurs jours, sans protection.

    Les parasites

    Les parasites jouent également un rôle important dans les causes de la gastro-entérite. En ce sens, ils sont considérés comme « la mère des infections » de l’Entamoeba histolytica suivie de la Giardia lamblia, car ce sont des espèces qui survivent à cause d’une mauvaise hygiène de la nourriture.

    Giardia lamblia est le parasite qui cause la gastro-entérite sévère chez les personnes qui se rendent habituellement dans des pays ou des endroits où cette infection est très répandue. Contrairement à Giardia, Entomoeba histolytica est le parasite populairement connu sous le nom d’amibe, en raison de la gastro-entérite intense et de la diarrhée abondante qu’il provoque.

    Souffrir de gastro-entérite influe également sur le mode de vie

    Les produits laitiers

    Beaucoup de personnes sont intolérantes au lactose et cette condition se manifeste par la consommation de tout produit laitier, y compris le lait, le fromage, le beurre et le yaourt. N’importe laquelle de ces substances avec du lactose provoque une inflammation du tractus gastro-intestinal qui s’accompagne d’une douleur de type colique, de forte intensité. Cette douleur est seulement soulagée après les mouvements de l’intestin, quand tout la teneur en lait du corps est éliminée.

    Les médicaments

    Certains médicaments peuvent produire des effets indésirables. Ceux-ci incluent des symptômes gastro-intestinaux, qui incluent : la diarrhée, la douleur abdominale, la nausée et le vomissement. Plusieurs fois en raison de l’interaction entre la drogue et l’acide chlorhydrique contenu dans l’estomac, l’un des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) les plus fréquents.

    L’alcool

    Il y a beaucoup d’effets immédiats de l’alcool, car à part l’ivresse, il laisse aussi des séquelles. Il enflamme la muqueuse gastrique et, par conséquent, laisse des images de gastro-entérite non infectieuse, qui se manifeste par des douleurs abdominales et de la diarrhée. La douleur et la diarrhée disparaissent une fois que tout l’alcool a quitté le corps.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Priez avec foi

     

     

     

     

     

     

     
    "Éternel, mon Dieu, je t'en prie, que l'âme de cet enfant revienne au dedans de lui ! [...]1 Rois 17.21
    "Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur cœur !"1 Rois 18.37
     

    Élie a été utilisé par Dieu de nombreuses et puissantes manières, mais il n'était ni infaillible, ni un "super héros". Il était véritablement "un homme de la même nature que nous" (Jacques 5.17).

     

     

    Comme tout un chacun, il était sujet au doute et à l'esprit de critique. Il pouvait connaître des hauts et des bas. Il faisait des erreurs et il commettait des péchés. Parfois, il agissait avec audace et courage ; d'autres fois, il pouvait changer d'attitude, et faire preuve de faiblesse et d'incertitude.

    Si l'on observe les deux prières ci-dessus, tirées du passage de 1 Rois, nous pouvons constater combien Élie était conscient de sa nature humaine. Il savait qu'il était seulement un homme s'approchant humblement d'un Dieu saint.

    Ce côté humain d'Élie doit nous faire réfléchir à notre propre vie et nous donner le courage de croire nous-mêmes en Dieu. Il peut arriver que nous ressentions de la faiblesse, ou que nous doutions. Nous pouvons avoir commis des erreurs, et ne pas nous sentir dignes des bénédictions de Dieu. Nous pouvons même penser que nos prières n'ont pas d'efficacité, que Dieu ne nous entend pas ou ne répondra pas. Dans ces moments-là, nous pouvons avoir tendance à laisser entrer le doute dans nos pensées, à nous sentir rejetés ou indignes.

    Dieu veut que vous compreniez qu'il est de votre côté. Il vous aime véritablement, et vous ne devriez pas hésiter à lui présenter vos problèmes, des plus simples aux plus difficiles. Il vous écoutera et vous répondra, non pas en raison de vos mérites, mais à cause de sa compassion et de sa grâce. Si vous avez confessé vos péchés et que vous êtes pur devant Dieu, vous pouvez demeurer confiant en sa présence, et le prier avec foi.

    Une prière pour aujourd'hui

    Père, je te remets mes soucis. Merci de m'aimer. Merci parce que je peux croire que tu combleras mes besoins. Merci de m'accepter comme je suis. Amen.

     
    Priez avec foi
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Essayez ces 4 smoothies dépuratifs, délicieux et sains

     

     

     

     

     

     

     
    Pour que les smoothies purifiants soient vraiment efficaces, il est très important de ne pas ajouter de sucre ou d'autres édulcorants raffinés pour améliorer leur saveur. Nous pouvons ajouter du miel ou de la stévia.

    Essayez ces 4 smoothies dépuratifs, délicieux et sains

    Dans cet article, nous vous proposons différentes combinaisons d’aliments très sains afin que vous puissiez préparer 4 smoothies dépuratifs. Ceux-ci vous aideront à éliminer les toxines, à lutter contre la rétention d’eau et à réguler la fonction intestinale.

    De plus, ces smoothies dépuratifs sont délicieux et vous pouvez les prendre à tout moment de la journée. Essayez-les !

    Smoothies dépuratifs sans sucre

    Ces smoothies dépuratifs sont faits avec des fruits, des noix, des graines, des légumes et des céréales. En dépit d’avoir des propriétés médicinales, ils se distinguent par leur excellente saveur.

    Cependant, en les préparant, si nous le souhaitons, nous pouvons les adoucir avec des ingrédients sains tels que le miel, la stévia ou le sucre de coco.

    Nous pouvons également leur donner différentes saveurs avec de la vanille, de la cannelle ou du cacao.

    Le sucre blanc non seulement acidifie le corps et nuit à notre santé en général, mais crée aussi une dépendance qui nous oblige à avoir des goûts de plus en plus sucrés.

    Nous vous recommandons de rechercher la douceur naturelle de la nourriture (banane, poire, ananas, etc.) et de toujours opter pour des édulcorants sains.

    1. Fraises et noix de coco

    les smoothies dépuratifs : fraise

     

    Ce smoothie nous rappelle la combinaison délicieuse de fraises à la crème mais sans ajouter de graisse, de sucre ou de lait à notre boisson saine.

    C’est l’un des smoothies nettoyants les plus appétissants. Essayez-le !

    La fraise

    Les fraises sont un fruit délicieux et attrayant qui fournit de nombreux nutriments et nous fait nous sentir rassasiés tout en mettant l’accent sur un faible contenu calorique.

    • Pour cette raison, elle est idéale pour perdre du poids sans arrêter de manger, tout en donnant de la saveur et de la couleur à tout jus ou smoothie.
    • En outre, la fraise a des propriétés diurétiques et une teneur élevée en fibres qui favorise la fonction intestinale.

    La noix de coco

    La noix de coco est un fruit tropical riche en protéines, fibres et graisses. Cependant, leurs acides gras sont très bénéfiques pour le corps et nous aident même à perdre du poids et à réduire la taille, car il accélère notre métabolisme.

    • Ce fruit régule également la glycémie, améliore la digestion et favorise l’assimilation des nutriments.

    2. Poire et céleri

    C’est l’un des smoothies dépuratifs les plus diurétiques. Il nous aide à éliminer les toxines par l’urine et à lutter contre la rétention d’eau.

    La poire

    La poire est un fruit qui satisfait notre désir de manger des bonbons, nous rafraichit et donne une saveur délicieuse au smoothie.

    • Il est très riche en silicium, un minéral très bénéfique pour la peau, les cheveux et les articulations.
    • Il combat également la cellulite et améliore la digestion.

    Le céleri

    Le céleri complète parfaitement la poire, car il a un pouvoir purifiant élevé qui agit sur le rein et le foie pour faciliter l’élimination des toxines.

    Il est recommandé dans les régimes à des fins de perte de poids, car il est très faible en calories et favorise la diurèse.

    3. Papaye et chia

    les smoothies dépuratifs : papaye et graines de chia

     

    Ce smoothie crémeux est idéal pour purifier le corps en régulant la fonction digestive et améliorer l’évacuation intestinale de manière douce mais profonde.

    La papaye

    La papaye est un fruit tropical riche en enzymes qui favorise les processus digestifs, calme les inflammations et régule le transit intestinal.

    • Grâce à sa teneur en bêta-carotène, ce fruit est un excellent antioxydant naturel.
    • En outre, ses graines ont la vertu de lutter contre les parasites intestinaux.

    Graines de chia

    • Les graines de chia que l’on doit toujours laisser tremper toute une nuit, ont la propriété de réguler le transit intestinal.
    • Elles réduisent également le taux de cholestérol et de sucre dans le sang, et augmentent notre sensation de plénitude.

    4. Pomme et avoine

     

    Ce smoothie est très nutritif et énergétique, et favorise à la fois la digestion et le transit intestinal.

    La pomme

    La pomme est un fruit très bénéfique pour la santé, avec des propriétés nettoyantes, digestives et antioxydantes.

    • Elle nous aide à abaisser le taux de cholestérol, prévenir les hémorroïdes et réduire le risque de maladies respiratoires.
    • Si c’est une pomme bio, nous pouvons aussi consommer sa peau qui est très riche en fibres.

    L’avoine

    La farine d’avoine est une excellente céréale pour nos smoothies, grâce à sa haute teneur en protéines, en glucides et en fibres.

    Elle a la vertu de nous donner de l’énergie tout en équilibrant le système nerveux, et est donc très appropriée pour traiter la nervosité, le stress, l’anxiété ou la dépression.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Maladie de Crohn : 3 conseils pour y faire face

     

     

     

     

     

     

     
    Si vous avez eu des épisodes récents de diarrhée, de vomissements et de coliques fréquentes, consultez votre médecin, car vous pourriez être atteint de la maladie de Crohn. Bien que ce soit une pathologie chronique, vous pouvez quand même mener une vie normale en suivant certaines directives.

    Maladie de Crohn : 3 conseils pour y faire face

    La maladie de Crohn affecte grandement la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Les fortes crampes, les vomissements, la diarrhée et d’autres symptômes réduisent souvent la qualité de vie et la confiance des patients diagnostiqués. C’est pourquoi il est important de suivre certains conseils pour faire face à cette maladie et à ses symptômes.

     

    Comme il s’agit d’une maladie incurable, elle peut engendrer aussi bien du stress qu’une dépression, mais la décision d’y faire face et d’améliorer la qualité de vie incombe à chaque patient. Si vous avez été diagnostiqué par la maladie de Crohn, nous vous donnerons aujourd’hui 3 conseils pour faire face à la maladie de Crohn le mieux possible.

    Mais tout d’abord, nous allons vous parler aujourd’hui dans cet article de cette maladie et de ses différents symptômes. 

    Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?

    La maladie de Crohn est une maladie intestinale qui présente des caractéristiques chroniques et auto-immunes. Jusqu’à présent, ses causes sont tout à fait inconnues. On pense qu’il peut exister des causes génétiques mais aussi que cette maladie peut survenir à cause de certaines bactéries que le corps ne tolère pas.

    L’intestin produit une réponse inflammatoire dans la muqueuse intestinale face à l’intrusion d’agents inconnus. Cette inflammation peut survenir n’importe où dans le tube digestif mais affecte généralement le segment distal de l’iléon et du côlon.

    Par ailleurs, cette inflammation peut toucher n’importe quelle partie du tube digestif, en passant de la bouche jusqu’à l’anus. Mais le plus souvent, cette inflammation s’installe à la jonction de l’intestin grêle et du côlon, le gros intestin.

    Évoluant par poussées, elle touche préférentiellement les sujets jeunes, mais peut aussi survenir à tout âge. Ses causes restent en partie mystérieuses. Ses symptômes sont variés mais essentiellement digestifs (diarrhées, douleurs abdominales…). Un suivi et un traitement adapté permettent aux patients de vivre normalement et de réduire le risque de complications.

    Les causes la maladie de Crohn

    La maladie de Crohn est due à une inflammation persistante des parois et des couches profondes du tube digestif. Cette inflammation peut entraîner un épaississement des parois à certains endroits, des fissures et des plaies à d’autres. Les causes de l’inflammation sont inconnues et vraisemblablement multiples, impliquant des facteurs génétiques, auto-immuns et environnementaux.

    Il est possible que l’alimentation trop riche en mauvais gras, en viande et en sucre augmente le risque de souffrir la maladie de Crohn, mais il n’y a pas de preuve absolue. On a longtemps pensé que le stress pouvait déclencher des crises. Cependant, les études réalisées jusqu’à présent semblent réfuter cette hypothèse.

    Les chercheurs se penchent surtout sur la possibilité d’une infection par un virus ou une bactérie (salmonella ou campylobacter) dans le déclenchement de la maladie. Outre une infection par un microbe extérieur, un déséquilibre de la flore intestinale, c’est-à-dire des bactéries naturellement présentes dans le tube digestif pourrait aussi être en cause.

    Bien que la maladie de Crohn ne soit pas une maladie entièrement génétique, certains gènes peuvent augmenter les risques d’en être atteint. Cependant, d’autres facteurs sont nécessaires pour que la maladie survienne. Comme dans bien d’autres maladies, il semble qu’une prédisposition génétique combinée à des facteurs de l’environnement ou du mode de vie déclenche la maladie.

    Tout comme la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn a des caractéristiques de maladie auto-immune. Les chercheurs pensent que l’inflammation du tube digestif serait liée à une réaction immunitaire excessive de l’organisme contre des virus ou des bactéries présentes dans l’intestin.

    On remarque que l’incidence de la maladie de Crohn est plus élevée dans les pays industrialisés et tend à augmenter depuis 1950. Cela laisse croire que certains facteurs environnementaux, probablement liés au mode de vie occidental, pourraient avoir une influence importante sur l’apparition de la maladie. Cependant, aucun facteur spécifique n’a encore été décelé. Plusieurs pistes sont cependant à l’étude.

    Dépistage et évolution de la maladie de Crohn

    Le diagnostique de la maladie inflammatoire intestinale se réalise par des test cliniques, de laboratoire et histologiques, et par les examens endoscopiques et radiologiques. Cependant, à l’heure actuelle il n’existe aucun examen spécifique pour détecter la maladie de Crohn. Il est nécessaire de toujours écarter l’entéropathie céliaque et les infections intestinales car ces deux pathologies peuvent enflammer la muqueuse des intestins.

    La biopsie dans la maladie de Crohn est un examen très important pour écarter d’autres pathologies possibles. L’endoscopie est utilisée pour le diagnostique initial afin de déterminer le degré d’extension et de sévérité des lésions.

    Il s’agit d’une maladie chronique qui est présente toute la vie. Le plus souvent, la maladie de Crohn évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémission qui peuvent durer plusieurs mois. Les récidives ou crises  se succèdent de façon assez imprévisible et sont d’intensité variable. Il arrive parfois que les symptômes soient tellement intenses (incapacité à s’alimenter, hémorragies, diarrhées, etc.) qu’une hospitalisation devient nécessaire.

    Quels sont vos symptômes de la maladie de Crohn

    symptômes de la maladie de Crohn

     

    La maladie de Crohn se caractérise principalement par des crises de douleurs abdominales et de diarrhée, qui peuvent durer plusieurs semaines ou plusieurs mois. Par ailleurs, fatigue, perte de poids et même dénutrition peuvent survenir si aucun traitement n’est suivi.

    La symptomatologie varie en fonction de la partie affectée du tube digestif. Les principaux symptômes de la maladie de Crohn sont suivants :

    Dans certains cas, des symptômes non digestifs, qui touchent la peau, les articulations ou les yeux peuvent être associés à cette maladie. Parfois, les symptômes peuvent s’aggraver, être plus intenses ou d’autres peuvent apparaître, tels que :

    • Douleurs et inflammations dans les articulations
    • Inflammations dans les yeux
    • Selles sanglantes
    • Éruptions cutanées
    • Aphtes ou plaies dans la
    • bouche
    • Plaies autour de l’anus
    • Constipation intestinale

    Dans la plupart des cas, les symptômes apparaissent et disparaissent en quelques jours. La durée de l’inconfort dépend du degré de complication de la maladie. Certaines personnes ne présentent des complications qu’une ou deux fois par an. Dans les cas les plus graves, des rechutes symptomatiques réapparaissent tous les trois mois ou même moins.

    Les complications de cette affection peuvent déboucher vers une obstruction intestinale, des fissures dans l’anus, des ulcères et des fistules. Bien que cela ne soit pas fatal, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour soulager les symptômes. Les personnes diagnostiquées présentent un risque plus élevé de cancer du côlon, il est donc important de contrôler l’évolution de la maladie de Crohn.

    Par conséquent, la maladie affecte les patients non seulement physiquement mais aussi psychologiquement. Quand il y a des rechutes à cause de cette maladie, les personnes affectées s’enferment souvent chez elles parce que leur dynamique de vie change. Elles ne peuvent pas sortir travailler, socialiser ou mener toute autre activité nécessitant sortir de la maison, car cela leur provoque généralement de la honte et de l’insécurité.

    Comment faire face à la maladie de Crohn

    Bien que ce soit une maladie incurable, les personnes affectées peuvent réduire les symptômes de cette maladie et y faire face plus facilement. Apprendre à vivre avec cette maladie est essentiel pour améliorer la qualité de vie et rester en bonne santé le plus longtemps possible. Si vous souffrez de la maladie de Crohn, voici quelques conseils à prendre en compte pour réduire les symptômes.

    1. Connaissez bien votre pathologie

    qu'est ce que la maladie de Crohn ?

     

    Si vous voulez faire face à cette maladie, il est préférable que vous la connaissiez très bien. Lisez et apprenez-en plus sur cette maladie afin de comprendre tout ce qui s’y rapporte. Votre médecin sera aussi un grand allié pour vous aider dans ce but. Posez-lui vos questions et demandez-lui conseil si quelque chose vous inquiète pour qu’il puisse vous guider.

    Impliquez votre famille et vos amis dans ce processus informatif pour qu’ils comprennent ce que vous ressentez et vous aident quand vous en avez besoin. Faire face à une maladie avec les personnes qui vous sont chères vous fera sentir accompagné et beaucoup plus soutenu émotionnellement. Vos proches peuvent vous aider quand vous vous sentez physiquement et mentalement faible.

    2. Apprenez à gérer le stress

    Bien que le stress ne soit pas une cause de la maladie de Crohn, il peut provoquer l’apparition ou l’aggravation des symptômes de cette maladieLe mental a un grand pouvoir et influence aussi la façon dont vous vous sentez physiquement. Ne laissez pas le stress et les soucis vous submerger.

    Vous pouvez pratiquer certaines activités qui vous procureront la tranquillité d’esprit pour vous occuper à de choses positives telles que :

    • Méditation
    • Yoga
    • Écouter de la musique

    3. Interprétez les réactions de votre corps

    Le corps parle toujours, écoute-le ! Vous devez apprendre à détecter les signaux que le corps vous envoie face à  certains stimuli. Lorsque vous consommez de la nourriture, faite particulièrement attention  à ce que vous ressentez après l’ingestion de certains aliments. Cette astuce vous aidera à identifier les aliments que vous pouvez manger et ceux que vous ne tolérez pas.

    Pour faciliter cette tache, faites une liste des aliments que vous ne pouvez pas tolérer et évitez-les à tout prix afin d’éviter l’apparition d’une nouvelle crise. Mangez de manière équilibrée et suivez les recommandations nutritionnelles de votre spécialiste.

    Vous avec le contrôle de votre esprit et votre corps, ne laissez pas la maladie de Crohn prendre le dessus de votre vie, mais apprenez à vivre avec elle. Si vous vous sentez mal, prenez les médicaments prescrits par votre médecin et allez vous promener, écoutez de la musique ou faites n’importe quelle activité pour vider votre esprit.

    Et surtout, n’ayez pas honte de souffrir d’une maladie de l’inflammation intestinale, cela peut arriver à n’importe qui. Continuez à mener une vie normale de la meilleure façon possible en maintenant comme principe de prendre soin de votre santé en premier.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Dieu est de votre côté !

     

     

     

     

     

     

     
    "Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient même avec abondance".Jean 10.10
     
     

    Saviez-vous qu'une bataille contre les soucis fait rage en ce moment dans le monde ? Elle se déroule partout…. Peut-être même dans votre propre vie ! L'instigateur en est le diable et il essaie de nous dérober toutes les bonnes choses qui nous appartiennent en tant que chrétiens.

    L'anxiété et les soucis sont une perte totale d'énergie – en fait, ils ont des effets secondaires très nocifs. La solution aux soucis est de nous abandonner complètement à Dieu et à sa volonté. Même lorsque des circonstances désagréables surviennent dans notre vie, Dieu a la capacité de les changer et de les faire concourir à notre bien Romains 8.28. Mais, le diable le sait et il fait tout ce qui est en son pouvoir pour nous détourner des bontés de Dieu.

    Si nous désirons remporter la victoire sur les soucis, nous devons être conscients des plans diaboliques du malin et nous armer par conséquent, de la Parole de Dieu et de sa puissance. Il y aura toujours une occasion de nous faire du souci et le diable ne manquera jamais l'opportunité de nous tenter pour nous pousser à nous inquiéter ! Mais, Dieu veut que nous soyons libres de le servir sans "être tiraillés de toutes parts" 1 Corinthiens 7.34. Dieu ne veut pas que nous soyons partagés entre lui et les choses de ce monde pour lesquelles le diable nous pousse à nous inquiéter. 

    Je portais beaucoup de fardeaux lorsque j'étais jeune et je ne savais rien faire d'autre que de m'en préoccuper. Je ne réalisais pas que l'ennemi de mon âme avait engagé un combat contre moi afin de développer en moi une mauvaise habitude dans le seul but de me garder longtemps captive. C'était comme une dépendance aux soucis ! Je n'avais ni repos, ni paix tant que je ne pensais pas trouver une réponse à mon problème du moment.

    Si vous faites partie de ce lot de personnes qui s'inquiètent de tout et de rien, laissez-moi vous rassurer en vous disant que je comprends tout à fait ce que vous ressentez ! Mais je sais aussi que Dieu peut vous délivrer et vous libérer de l'esclavage des soucis et vous donner la victoire sur l'ennemi. Je le sais parce que je l'ai expérimenté ! J'ai découvert que l'une des armes les plus puissantes que nous puissions utiliser est de ne pas compter sur nous-mêmes, mais de laisser Dieu intervenir dans nos combats.

    Il est important que vous gardiez à l'esprit que Dieu est de votre côté ! Et quelles que soient les circonstances que vous traversez, Dieu a promis qu'il sera toujours avec vous et qu'il ne vous reniera pas.

    Dieu vous aime, et il est fidèle pour accomplir sa Parole. Alors, ne laissez pas Satan vous vaincre dans la lutte contre les soucis. La seule façon de les surmonter et de remporter la victoire est d'oser l'affronter avec courage et détermination. 

    Une action pour aujourd'hui

    Vous pouvez brandir l'épée de la Parole et remporter la victoire sur vos soucis. Dès à présent, déclarez : "Celui qui est en moi est plus grand que celui qui est dans le monde" ! 1 Jean 4.4.  

     
    Dieu est de votre côté !
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires