• MÉDICAMENTS DE LA THYROÏDE : LES EFFETS SECONDAIRES À CONNAÎTRE

    medisite.fr

    MÉDICAMENTS DE LA THYROÏDE :

    LES EFFETS SECONDAIRES À CONNAÎTRE

     

     

    Quand on présente une hypothyroïdie ou quand on vit sans thyroïde, la prise d'hormones thyroïdiennes sous forme médicamenteuse est indispensable. Cependant, cette prise n'est pas toujours simple et peut entraîner certains effets secondaires. Explications avec le Dr Valérie Foussier, endocrinologue.

     
     

    Parfois des semaines à s'habituer au médicament

    Pourquoi : "Il faut distinguer plusieurs cas. Quand on enlève la thyroïde par acte chirurgical, il n'y a pas de phase d'adaptation. Le médicament remplace les hormones nécessaires à l'organisme et tout se passe très rapidement. Quand il s'agit d'hypothyroïdie fruste*, les personnes ont une amélioration de leurs symptômes très rapidement également. C'est plus en cas d'hypothyroïdie profonde, que l'on peut observer, au début du traitement, un délai d'adaptation par rapport au traitement de 4 à 6 semaines" explique le Dr Valérie Foussier, endocrinologue.

    * L’hypothyroïdie fruste est définie par un taux de TSH > 4 mUI/l, confirmé par un deuxième dosage à 1 mois, sans anomalie de la concentration de la T4L.

     

     

    De nombreuses interactions avec d'autres médicaments

    Il arrive que les différents médicaments à base d'hormones de synthèse pour la thyroïde entrent en interaction avec d'autres traitements. 

    Elles sont nombreuses. C'est le cas notamment avec les pilules contraceptives, les anti-acides pour les aigreurs d'estomac, les suppléments de fer, les anticoagulants, les antihypertenseurs, les anti-inflammatoires...

    Le mieux : "Il est préférable de prendre le comprimé de Lévothyrox® à distance des repas, en général 2h après le petit-déjeuner. En cas d'autres traitements, il est important d'en parler avec son médecin. Certains d'entre eux diminuant l'absorption du Lévothyrox® et obligeant à en augmenter les doses" explique le Dr Foussier.

     

     

    Des risques de troubles cardiaques

    Les médicaments pour la thyroïde peuvent entraîner des douleurs thoraciques, des arythmies et des palpitations chez les personnes ayant une maladie coronarienne reconnue (angine de poitrine...).

    Pourquoi : un traitement pour la thyroïde peut augmenter de façon significative les battements cardiaques et causer une aggravation de leur pathologie avec des signes de crise cardiaque (douleur thoracique qui se propage aux épaules, au cou et à la mâchoire, essoufflement…).
    "Il faut être prudent. En général, on adapte le traitement avec un dosage du médicament pour la thyroïde, moins fort" indique l'endocrinologue.

    Que faire : prévenez votre médecin de votre état. Il vous proposera une surveillance médicale rapprochée et spécifique.

     

     

    Mieux vaut éviter les génériques

    Un médicament de base et son générique ne se ressemblent pas toujours. "C'est le cas pour le Lévothyrox®, prévient le Dr Froussier. Les génériques n'étant pas les mêmes produits, et ne présentant pas le même équilibre au niveau des dosages hormonaux."

    Que faire : parlez-en à votre médecin si vous constatez des troubles depuis la prise du générique. Celui-ci pourra avoir recours à la mention "non-substituable" sur ses ordonnances.

     

     

    Des risques de prise de poids ?

    Beaucoup de personnes atteintes d'hypothyroïdie se plaignent d'une prise de poids importante ou d'une difficulté à perdre du poids.

    Qu'en est-il : "Ce n'est qu'un mythe. Les personnes ne devraient prendre que 3 à 4kg, pas plus. Le corps va réguler également les oedèmes par certains mécanismes internes" explique le Dr Foussier.

     

     

    Chirurgie, réanimation : soyez prudent

    - S'il y a eu une chirurgie ou un traitement lourd des voies digestives ou orales (œsophage, gorge, estomac), l'absorption des médicaments est modifiée. Il est alors important d'utiliser des hormones thyroïdiennes par voie injectable.

    - En cas d'accident et de réanimation, il est préférable d'avoir sur soi une carte qui précise que vous prenez du Lévothyrox®. "Une journée sans prise de traitement, cela passe. Quatre jours et cela dérape, car la personne commence à perdre ses facultés intellectuelles, se sent désorientée et oublie complètement la prise de son traitement. On ne peut pas vivre sans hormones thyroïdiennes" souligne le Dr Foussier.

     

     

    Des effets indésirables en cas de surdosage

    De nombreux effets indésirables peuvent apparaître en cas de surdosage.

    Lesquels : des crampes abdominales, des diarrhées, des maux de tête, des troubles du sommeil, une perte de poids. Mais aussi plus difficiles à gérer : de la confusion, des étourdissements, l'impression de s'évanouir, des sautes d'humeur, une faiblesse musculaire, une psychose, une agitation (extrême), des tremblements.

    Cependant : "C'est rare. En général, les personnes sont suivies. Le surdosage n'arrive bien souvent qu'en cas de non-surveillance pendant des années et en cas d'automédication", précise le Dr Foussier.

     

    Publié par Florence Massin, journaliste santé et validé par Dr Valérie Foussier, endoctrinologue

     

     

    Remerciements au Dr Valérie Foussier, endocrinologue et auteur de nombreux ouvrages dont La thyroïde nous en fait voir de toutes les couleurs : Hyothyroïdie, hyperthyroïdie, nodules,  Coaching diabète et Bien vivre sans surrénales.
    « PAR HASARD ?Les boissons vertes, excellentes pour brûler les graisses »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :