• LA BÉNÉDICTION

    LA BÉNÉDICTION

     

     

    UNE PAROLE D’HOMME !  

    Notre monde moderne a tendance à croire que le terme et le contexte du terme  bénédiction soient exclusivement réservés au domaine religieux.  Utilisé dans le cercle de l’Eglise, ou de cérémonies religieuses.  Répété 67 fois dans la Bible, La bénédiction (du latin benedictio de bene dicere, bénir), est l'action de bénir par la parole et/ou le geste.  C’est « le fait de dire du bien ». Si on s’attache à sa seule signification, en lui enlevant toute connotation religieuse, Quel est son impact ?  

     

     

    Un terme sacré 

    Dans le texte sacré, notamment dans l'Ancien Testament, la bénédiction fait appel à trois choses : 

    • 1 - une grâce accordée par Dieu, 
    • 2 - un souhait humain que Dieu agisse favorablement envers quelqu'un d'autre, 
    • 3 - une joie de celui qui voit la réussite ou le bonheur d'autrui. LA BÉNÉDICTION

    Les patriarches, Abraham, Isaac et Jacob, bénissent leurs fils afin de leur transmettre la bénédiction qu'ils ont eux-mêmes reçue de Dieu. 

    Dans le Nouveau Testament, nous retrouvons trois termes grecs qui ont été traduits par 'bénédiction'. 

    • 1 - le terme eulogia (qui a donné en français le mot éloge), désigne les grâces spirituelles et matérielles procurées par Jésus-Christ à l'homme. 
    • 2 - Un second terme grec est traduit par bénédiction. Il s'agit du mot 'Makarios' qui revêt une signification spirituelle. C'est ce terme qui a été utilisé par Elisabeth pour bénir Marie, enceinte de Jésus. 
    • 3 - Le dernier terme, 'Eulogetos', s'applique exclusivement à Dieu et à Jésus-Christ. On le retrouve dans l'expression 'Dieu béni éternellement' (Epitre de l'Apôtre Paul aux Romains, Chapitre 9, Verset 5). 

    Finalement les sens connus, selon la tradition religieuse, du terme bénédiction, quelles que soient les confessions religieuses,  sont de deux ordres :  

    1. louange 
    1.  bienfait accordé 

    En général une  prière de bénédiction est une courte prière destinée à remercier Dieu pour son aide et à le louer. 

    Dans la religion chrétienne, le terme désigne également le geste effectué par les célébrants lors de certaines cérémonies ou encore à la fin d'un office et qui consiste à invoquer la bienveillance divine sur une personne ou sur l'assemblée. Dans le catholicisme et les Églises orthodoxes, la bénédiction peut être prononcée au moment de la consécration d'un monument (mémorial, autel, église), d'un objet servant au culte (cloche) ou d'autres objets (champ, maison, drapeau). 

    LA BÉNÉDICTIONC'est de la place Saint-Pierre que le Pape donne ses bénédictions, notamment la bénédiction urbi et orbi, c’est-à-dire les paroles solennelles qu’il prononce du haut de son balcon pontifical lors d’occasions particulières comme Pâques, Noël etc. sur la ville comme sur le monde, en tant qu’évêque de Rome et Pasteur universel du catholicisme.  

    Le bénédicité, (prière)  se récite avant un repas pour rendre grâce de la nourriture et appeler sur elle la bénédiction divine. 

    Les siècles de croissance du christianisme notamment à l’époque romaine,  créent même des prénoms autour du terme. Ainsi, le prénom féminin Bénédicte et du prénom masculin Benoît, issus de la période signifient « béni/bénie (par Dieu) ». 

    Plus généralement, dans la vie quotidienne, le terme est synonyme de « vœu », voire d'« accord ». Sce  

     

    « Tu as ma bénédiction… » LA BÉNÉDICTION

     

     

    En réalité, le terme bénédiction tire sa racine du verbe « Bénir » qui en religion définit l’action de bénir, ex : bénédiction d’une chapelle, des fonts baptismaux, d’un cimetière, du pin, de l’eau, consacrer au culte, au service divin lors de certaines cérémonies. Qui dans les familles, quoique peu utilisé, fait allusion aux grâces ou accord, donnés par les parents à leurs enfants. Plus souvent que rarement, on croit que cette grâce ou faveur particulière est donnée par le Ciel ou Dieu !  

    Plus encore, ce sont des vœux, des souhaits,  que l’on fait pour la prospérité de quelqu’un, en tout cas que l’on forme en sa faveur.  

     Quand on voit une famille qui prospère, qui réussit, on parle souvent de  maison de bénédiction, une Maison qui semble l’objet d’une particulière protection divine ; Une Maison où tout abonde. 

    Mais si l’on croit traditionnellement que la bénédiction reste divine, donc extérieure à nous, on connaît très peut la force spirituelle humaine d’un tel terme !  

    Bene = bien  et dicere = dire, mot à mot : «dire du bien».  

    Male = mal et dicere = dire, mot à mot : « dire du mal » 

    Le mot «bénédiction» évoque un fait réconfortant puisqu'il signifie «action de bénir» qui est associé à Dieu alors que son antonyme malédiction qui vient de maudire est le fait du diable et de tous ceux qui disent du mal et veulent le mal. 

    Concrètement, la bénédiction loin d’être extérieure à nous, est issue de notre esprit, de notre sentiment profond, de nos convictions profondes envers l’autre ou envers Dieu. Elle est davantage une parole humaine et une action humaine que divine, car le divin ne peut dire, vouloir, croire et faire du mal envers l’homme. Au contraire le Divin est l’Essence même du bien : vie, abondance, fécondité.  

    Ce sont nos formules de reconnaissance des autres et du Divin, nos formules cultuelles, nos souhaits en faveur des autres, c’est l’appel du divin dans sa vie et celles des autres. Comme l’explique dans « La bénédiction dans la bible hébraïque » JD Macchi, lors des journées théologiques de 2007, à la faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève : « La bénédiction formulée d'un homme pour un autre, ou d'un homme pour Dieu, inscrit les protagonistes  dans un système de relation définissant la place des uns par rapport aux autres. Dieu est le pourvoyeur de la bénédiction dont la nature est très variée »  

     

    En réalité, Dieu n’est que « l’exauceur », le pourvoyeur de la bénédiction énoncée, appelée, donnée. Par qui ? L’être humain lui-même !  

    Nous sommes donc des créateurs, des fomenteurs, des instigateurs de bénédictions ou de l »inverse… 

     

     

    Quelle est ta bénédiction ?  

    La vraie question se trouve dans ce que nous pensons des autres et disons des autres, voulons pour les autres, à quelles fins et mus par quels mobiles ?  

    Ne sont-ce que du bien que nous leur prodiguons, ou sommes-nous mus par quelque autre sentiment obscur ?  

    Sonder son âme au quotidien est un exercice indispensable à notre bien-être ou mal-être car n’oubliez pas l’adage ; « malédiction mal envoyée revient à son maître »,  

    de même imaginez l’inverse !  

    « Bénédiction bien envoyée revient aussi à son maître » 

     

    cvfg 

     

    LA BÉNÉDICTION

    "Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées nous créons le monde."

     

     

     

     

    « INCROYABLE ! OUI MAIS...BEAUTÉ »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :