• INFARCTUS OU CRISE D'ANGOISSE ?

    INFARCTUS OU CRISE D'ANGOISSE ?

     

     

     

     

     

     

    L’infarctus et la crise d’angoisse peuvent se manifester par des symptômes similaires mais leur prise en charge est bien différente. Savoir les différencier est primordial car l’infarctus du myocarde constitue une urgence qui peut être vitale.

     

    Quels sont les symptômes de l’infarctus ?

    © Adobe Stock

     

    L’infarctus du myocarde correspond à l’obstruction d’une ou plusieurs artères irriguant le cœur et endommage le muscle cardiaque en provoquant l’ischémie. Le cœur ne peut donc plus assurer sa fonction de pompe efficacement et l’apport d’oxygène aux organes est insuffisant. Cela se manifeste par des douleurs dans la poitrine, d’allure oppressante, avec des irradiations dans le bras gauche et la mâchoire. Cette douleur peut persister et s’accompagne de difficultés à respirer et de palpitations. Le teint est pâle et l’état général est altéré. Un malaise et une perte de connaissance peuvent survenir. La douleur thoracique et l’essoufflement peuvent eux-mêmes être à l’origine d’une crise d’angoisse, accompagnant l’infarctus.

     

    Quelle ressemblance entre un infarctus et une crise d’angoisse ?

    Face à une situation de stress aiguë, une crise d’angoisse peut se manifester, surtout chez le sujet naturellement anxieux. Celle-ci provoque des symptômes comme une douleur et une oppression thoracique semblable à celle de l’infarctus. Elle est accompagnée de tremblements, de sueurs, de palpitations et d’un sentiment de danger imminent. C’est pourquoi, elle peut faire croire, à tort, à la présence d’un infarctus. Mais, à la différence de celui-ci, l’état général est conservé et la douleur thoracique va disparaitre spontanément si la personne arrive à se calmer en prenant de profondes inspirations. SI la crise d’angoisse est importante et durable, il arrive que le sujet soit hospitalisé en urgence pour s’assurer de l’absence de pathologie cardiaque.

     

    Que faire face à une douleur thoracique oppressante ?

    © Istock

     

    Lorsqu’une douleur thoracique oppressante se manifeste, il faut rechercher des signes évocateurs d’infarctus avant de conclure à une crise d’angoisse, car celui-ci constitue une urgence vitale. Il faut tout d’abord tenter de calmer le patient et le rassurer. Au moindre doute, et surtout si le patient a des antécédents cardiaques, de la trinitrine en spray ou en comprimé sublingual pourra être administrée. Si les symptômes s’atténuent, il est probable que l’origine de la douleur soit une angine de poitrine et le bilan cardiaque s’impose alors. On peut également administrer un anxiolytique au patient, qui, s’il suffit à calmer les symptômes, permettra de conclure à une crise d’angoisse. La réalisation d’un électrocardiogramme reste l’examen de référence pour faire la différence entre un infarctus du myocarde et une crise d’angoisse. En effet, les signes de l’infarctus apparaissent rapidement sur l’enregistrement électrique du cœur, qui, au contraire, reste normal en présence d’une simple crise d’angoisse. On peut tout au plus observer un rythme cardiaque légèrement accéléré.

     

    Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Dieu n'en a pas fini avec vous !Les jeunes qui ne mangent pas bien au petit déjeuner manquent de nutriments »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :