• In extremis !

    In extremis !

     
     
     
     
     
     
     
     

     
     
     

    Il m’a mis au large, il m’a sauvé, parce qu’il m’aime.
    Psaume 18.20

     

    Je suis né dans une bonne famille. Pourtant, après mon bac, j’ai sombré dans un alcoolisme terrible et dans une consommation régulière de marijuana, LSD et amphétamines. Pendant mes dix années d’études de pharmacie, je n’ai pas connu un seul jour de lucidité, étant soit drogué, soit émergeant d’un état second. Ma dépendance et ma solitude atteignirent leur paroxysme au début de ma vie professionnelle. J’étais sûr de ne pas survivre, tellement ma conduite était suicidaire…
    Lorsque je suis arrivé à Saint-Agrève, j’étais au fond du trou. Heureusement, j’ai été embauché par un pharmacien croyant dont le comportement était tellement rempli d’amour et de douceur que je commençai à « ressentir » l’amour de Jésus sans le savoir. Trois mois plus tard, il m’invita à une soirée d’évangélisation où le message m’atteignit en plein cœur. Ma vie bascula totalement. La délivrance de mes dépendances a été très dure, mais l’amour de Dieu m’envahissait… Je n’éprouvais plus le besoin de me droguer pour survivre. Oui, j’ai frôlé la mort. Mais… in extremis, j’ai finalement reçu la vraie liberté !
    Je me suis marié. Et aujourd’hui, j’ai la joie d’être père et grand-père. Le Seigneur a appelé notre couple à le servir auprès des jeunes pendant 20 ans. Aujourd’hui, pharmacien en Ardèche depuis 36 ans, je mesure cette libération, cette joie et cette paix que le Seigneur m’a données.

     

    Gilles

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Lettre à cet enfant blessé qui se cache derrière une apparence adulteLes risques des antibiotiques »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :