• IL CORRIGE NOS IMPERFECTIONS

    Il corrige nos imperfections "vivreaujourd'hui.com"

    6 Juin 2014

     

    Ce que nous sommes, nous le devons à Dieu ; car par notre union avec le Christ, Jésus, Dieu nous a créés pour une vie riche d’œuvres bonnes.
    Éphésiens 2.10

    Herkomer était né dans la Forêt-Noire. Il était fils d’un simple bûcheron. Il devint célèbre comme sculpteur de modèles en terre cuite et établit son atelier à Londres. Il y fit venir son père, qui prit goût au modelage et y passa toutes ses journées.
    Avec le temps, le père lui-même devint un véritable artiste. Lorsqu’il se fit vieux, ses yeux perdirent leur acuité et ses mains l’adresse pour donner à l’argile la forme désirée. Le vieillard remarqua que ses œuvres n’étaient plus aussi parfaites qu’autrefois et il en fut triste, se disant que ses bons jours étaient passés. Souvent, au soir de sa journée, il montait dans sa chambre le cœur lourd.
    Son fils s’en aperçut. Alors, lorsque son père s’était couché, il se glissait dans l’atelier, reprenait le travail de son père et essayait d’en corriger les imperfections. Avec sa propre touche de génie, il en faisait une œuvre aussi parfaite que possible.
    Le lendemain, lorsque le vieil homme descendait et regardait la sculpture de la veille à la lumière du jour, il se frottait les yeux et s’exclamait : « Eh bien, je n’aurais pas cru que j’étais encore capable de faire aussi bien que dans le temps ! »
    C’est exactement ce que Dieu veut faire dans nos vies : nous permettre de réaliser des œuvres non pas imparfaites et décevantes, mais bien meilleures que celles que nous pourrions produire par nos seuls efforts – il veut nous permettre d’être l’homme pur et saint que nous avons toujours rêvé d’être.

    Alfred K.

    Beau métier !

     

    1ère lettre à Timothée 1. 12-16 : "12 Je remercie le Christ Jésus notre Seigneur. Il m’a jugé digne de confiance en me prenant à son service et il m’a donné la force nécessaire. 13 Pourtant, avant, je l’avais insulté, je l’avais fait souffrir, j’avais été violent. Mais Dieu a eu pitié de moi. J’agissais ainsi sans savoir ce que je faisais. En effet, je ne croyais pas au Christ. 14 Mais la bonté de notre Seigneur pour moi a été immense : j’ai reçu la foi, et aussi l’amour qui vient du Christ Jésus. 15 Voici une parole sûre, qui mérite d’être acceptée par tous : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. Et moi, je suis le premier des pécheurs. 16 Mais Dieu a eu pitié de moi. Alors le Christ Jésus a pu montrer toute sa patience pour moi, le premier des pécheurs. C’est un exemple pour ceux qui croiront en lui et qui recevront la vie avec Dieu pour toujours."

    « NOIX ET FEUILLES MORTESTOUT EST GRÂCE »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :