• 7 erreurs dans l’alimentation des enfants

     

     

     

     

     

     

     
    Pour une croissance et un développement adéquats, les enfants ont besoin d'une alimentation équilibrée. Cependant, entre le stress de la vie quotidienne et la volonté de leur faire toujours plaisir, il est facile de commettre des erreurs qui se transformeront vite en mauvaises habitudes pour nos enfants.

    Souhaitez-vous connaître les plus fréquentes ? Nous vous présentons ci-après 7 erreurs fréquentes dans l’alimentation des enfants.

    L’alimentation des enfants

    Pendant les six premiers mois de vie, l’enfant devra se nourrir uniquement de lait maternel. Celui-ci lui fournira non seulement à l’enfant tout ce dont il a besoin pour se développer correctement, mais il contribuera également au renforcement de son tube digestif et au développement de son système immunitaire.

    Après cette période, nous commencerons de manière progressive à introduire dans son alimentation différents produits. C’est la manière dont nous le ferons qui façonnera les goûts et les habitudes alimentaires de nos enfants. Néanmoins, en tant que parents, nous serons toujours l’exemple à suivre. Et ils copieront nos bons choix comme nos erreurs au moment des repas. En tant qu’adultes, nous avons un rythme de vie effréné, certes, mais il est important de garder à l’esprit qu’établir une bonne routine alimentaire est la base d’une vie saine.

    Alors, n’attendez plus et apprenez à les éviter !

    7 erreurs fréquentes dans l’alimentation des enfants

    1. Un petit-déjeuner incomplet

    Le petit-déjeuner est considéré comme le repas le plus important de la journée. En effet, il prépare le corps pour commencer la journée avec énergie. C’est pourquoi il est essentiel que les enfants prennent un petit-déjeuner nutritif avant d’aller à l’école. Cependant, notre mode de vie peut parfois nous pousser à réduire le petit-déjeuner à un simple café ou à un snack. Ce qui peut affecter à court ou long terme les performances scolaires et sportives de nos enfants.

    Les enfants doivent prendre un petit-déjeuner complet qui couvre leurs besoins énergétiques. Ce petit-déjeuner doit contenir des fibres, des graisses, des protéines et des glucides : des céréales, un yaourt, un sandwich de pain complet au jambon et au fromage et une ration de fruit seraient par exemple des options idéales. Un petit-déjeuner correct augmente la concentration et la mémoire, améliore leur capacité d’apprentissage et aide à combattre l’obésité infantile.

    2. Le manque de routines et d’horaires de repas fixes

    un petit-déjeuner sain pour les enfants

     

    Les routines sont bonnes pour la santé et éduquent les enfants. Nous devons leur apprendre à réaliser de petites tâches quotidiennes, à développer leur responsabilité et à créer des habitudes alimentaires et des règles d’hygiène.

    Fixer des horaires de repas favorise l’appétit et la digestion de l’enfant, tout comme sa discipline. Il est nécessaire de faire cinq repas par jour, trois principaux et deux en-cas. Cela aidera ainsi l’enfant à mieux assimiler les nutriments des aliments et à éviter le surpoids. De plus, les repas deviendront un moment à partager en famille.

    3. Des rations mal proportionnées

    En général, on veut que nos enfants grandissent et soient forts, mais cela ne signifie pas forcément qu’ils ont besoin de manger plus. Servir des rations d’adultes à des enfants est une des erreurs d’alimentation les plus facilement évitables. En effet, la capacité de leur estomac et leurs besoins nutritionnels ne sont pas les mêmes que nous. Néanmoins, souvent nous remplissons tellement leurs assiettes qu’ils mangent trop ou bien refusent la nourriture. Évitez alors à vos enfants d’être en surpoids et éduquez-les pour qu’ils apprennent à manger correctement.

    4. Aliments transformés VS fruits et légumes

    Dès leur plus jeune âge, nos enfants commencent à avoir un penchant pour les produits industrialisés. Ces aliments sont riches en graisses et en additifs chimiques qui les rendent addictifs. Il est de notre devoir de contrôler la consommation de ces produits et d’ajouter à leur alimentation des légumes secs, des fruits et des légumes sous toutes leurs formes. Si vous souhaitez que votre enfant soit robuste et en bonne santé, assurez-vous de lui donner les protéines, les glucides, les vitamines, les lipides et les minéraux nécessaires.

    5. Les récompenses consistant en des aliments peu sains

    ne pas donner de récompenses alimentaires peu saines aux enfants

     

    Même si nous sommes conscients des bienfaits d’une bonne alimentation, nous récompensons souvent nos enfants avec des sucreries ou encore des produits très salés ou riches en graisse. Indépendamment du fait que ces aliments soient très riches en nutriments, il est important de souligner qu’ils contiennent des substances chimiques addictives.

    Évitez d’offrir des récompenses à vos enfants pour qu’ils mangent leurs légumes car cela renforcera l’idée qu’ils représentent une punition. Trouvez des alternatives délicieuses aux produits industriels. Vous en êtes capable !

    6. La non-implication des enfants dans la cuisine

    Leur contribution peut être très mince, mais tout de même présente : mélanger une sauce ou ajouter un peu de sel. Cela peut sembler dérisoire, mais pour les enfants, le fait de manger ce qu’ils ont aidé à préparer est très stimulant. C’est une stratégie excellente pour les motiver à goûter de nouveaux aliments mais aussi pour développer leur sens des responsabilités et leur apprendre à partager les tâches domestiques.

    Il faut bien sûr prendre les mesures de sécurité nécessaires pour qu’ils n’utilisent pas d’ustensiles qui pourraient les blesser. Trouvez des recettes faciles et nutritives qui surprendront vos enfants !

    7. Le manque de variété des plats

    La vue tout comme l’ouïe sont les premiers sens qui sont stimulés au moment des repas. Un plat coloré suscitera l’intérêt et aiguisera la curiosité d’un enfant, ce qui le poussera à avoir envie de goûter. C’est pourquoi, même si vous n’avez pas forcément le budget nécessaire pour varier les aliments, il faut essayer de les présenter de différentes manières. Par exemple, les lentilles peuvent aussi bien servir pour faire des soupes, des hamburgers ou des tartinades. Le potiron peut se consommer en crème, en sauce pour les pâtes ou en tarte. Testez de nouveaux assaisonnements et vous verrez comme l’expérience gustative s’affinera, et ce pour toute la famille !

    Recommandation finale

    Nous espérons que cet article vous a été utile. En cas de doute concernant l’alimentation de vos enfants, consultez un pédiatre. Les spécialistes peuvent vous aider à créer de bonnes habitudes et à éviter les erreurs dans l’alimentation des enfants.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un appendice enflammé : 7 symptômes

     

     

     

     

     

     

     
    Les symptômes de l'appendicite peuvent être communs à d'autres maladies digestives. Il est alors essentiel de consulter un spécialiste pour obtenir un diagnostic précoce et ainsi éviter que l'appendicite se transforme en péritonite.

    L’appendice est un petit organe en forme de tube rattaché au gros intestin.L’appendicite correspond à une inflammation aigüe de l’appendice.  

    L’appendice se situe dans la partie inférieure droite de l’abdomen. On ignore encore quelle est sa fonction dans l’organisme.

    Lorsqu’il y a obstruction au niveau de l’appendice, la circulation du sang est mauvaise et l’appendice s’enflamme.

    L’appendicite peut être mortelle si elle n’est pas traitée à temps : l’organe finit par exploser et l’infection se répand jusqu’à l’abdomen.

    Les médecins doivent alors procéder à une intervention chirurgicale le plus rapidement possible, afin d’éviter le risque de complications. 

    L’appendicite peut survenir à n’importe quel âge, mais elle touche plus fréquemment les personnes âgées entre 10 et 30 ans.

    Les douleurs abdominales sont le principal symptôme de l’appendicite, mais au fur et à mesure qu’elle se développe, d’autres symptômes se manifestent et permettent d’identifier la maladie.

    Sachant que son diagnostic précoce est déterminant pour éviter une maladie plus grave, il est essentiel de savoir reconnaître les signaux d’alerte. Découvrez ici les 7 symptômes de l’appendicite.

    1. Une douleur aiguë : le principal symptôme d’un appendice enflammé

    Douleur liée à un appendice enflammé

     

    La douleur provoquée par l’appendicite est localisée dans la partie inférieure droite de l’abdomen. Il arrive parfois que la douleur se manifeste d’abord près du nombril ou dans le bas du dos.

    Ce symptôme a tendance à empirer lorsque nous bougeons les jambes ou le ventre, notamment lorsque nous toussons et éternuons.

    2. De la fièvre et des frissons

    Les symptômes de cette maladie sont parfois similaires à ceux d’une infection dans l’estomac. Ces symptômes sont les suivants : fièvre, frissons et tremblements.

    Lorsque la température corporelle change de façon alarmante et/ou lorsque les douleurs abdominales sont fortes, il est nécessaire de consulter un spécialiste en urgence. Cela permet de prévenir des complications, telles que la péritonite.

    3. Nausées et vomissements

    Les nausées et les vomissements sont d’autres symptômes. Ils se manifestent dans au moins 90% des cas, presque toujours après l’apparition de la douleur dans la partie inférieure droite de l’abdomen.

    Le problème est que ces symptômes sont communs à de nombreuses maladies. S’ils sont récurrents, il est essentiel de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic précis et ainsi éviter de mauvaises surprises.

    4. Constipation ou diarrhée

    La constipation ou la diarrhée sont des symptômes récurrents chez les patients  qui souffrent d’appendicite.

    Tout comme la majorité des autres symptômes de l’appendicite, ces symptômes n’indiquent pas forcément un problème sérieux. Toutefois, il est préférable de consulter un spécialiste, notamment si vous observez d’autres symptômes.

    5. Des gaz et une inflammation

    De mauvaises habitudes alimentaires peuvent entraîner une accumulation continue de gaz intestinaux et provoquer une inflammation. Lorsque ces deux symptômes apparaissent sans raison apparente, vous devez y prêter attention.

    Une inflammation persistante accompagnée de gaz intestinaux et de douleurs abdominales peut indiquer une appendicite.

    6. Perte de l’appétit

    Une perte d’appétit soudaine sans raison apparente peut être le signal d’alerte d’une appendicite, mais aussi celui de nombreuses autres maladies chroniques, telles que le cancer du colon.

    Il est préférable de ne pas négliger ce symptôme. Consultez votre médecin.

    7. La douleur rebond

    Inflammation de l'appendice

     

    Si lorsque vous appuyez sur la partie inférieure droite de l’abdomen vous ressentez une douleur, il est alors probable que vous souffriez d’appendicite.

    Si, après avoir relâché la pression, la douleur persiste, consultez votre médecin. On parle de douleur rebond.

    Surtout n’exercez plus de pression à cet endroit-là. Vous risqueriez de provoquer des complications. 

    Si vous souffrez d’appendicite, vous subirez une intervention chirurgicale qui consiste en une petite incision pour extraire l’appendice. 

    Dans certains cas, des antibiotiques sont administrés par voie intraveineuse, afin d’éviter le développement d’infections graves.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le visage de Dieu

     

     

     

     

     

     

     
    « Je pense à ce que tu as dit : "Cherchez mon visage !" Seigneur, c’est ton visage que je cherche. »Psaume 27.8
     
     

    Lorsque l’on prie, on passe souvent beaucoup de temps à présenter à Dieu la liste de nos besoins et toutes nos doléances. Mais la prière est bien plus que cela. Prier, être dans la présence de Dieu, c’est apprendre à lire sur son visage. Est-il heureux ou déçu de la décision que vous avez prise ? Est-il paisible alors que vous, vous courez dans tous les sens et que vous vous inquiétez ?

    Le roi David a vécu entouré d’ennemis toute sa vie. Dans ce psaume, il est question de difficulté, d’adversité, de guerre, de violence.

    Le secret de David pour faire face ? Il était un adorateur, un passionné qui aimait se trouver en la présence de son Dieu. Il apprenait à lui confier ses peines et il prenait le temps d’écouter ce que Dieu lui disait. Sa tristesse et son désarroi se changeaient alors tout à coup en cri de victoire et de joie quand il comprenait que Dieu avait la situation bien en main et que rien ne pouvait l’atteindre.

    Dieu vous a créé pour parler avec vous, pour être en relation avec vous, pour être votre ami. Lorsque vous discutez avec quelqu’un, vous le regardez attentivement. La majeure partie de l’échange - les émotions, les pensées, les réactions - se situe dans l’expression du visage, plus encore que dans les mots.

    Dieu ne considère pas les choses comme vous pouvez les considérer. Si vous prenez le temps avec lui, vous allez être surpris de ce que vous allez y découvrir et vous éviterez d’entretenir bien des émotions négatives et nuisibles pour votre âme.

    Alors apprenez à chercher son visage. Soyez des adorateurs comme David. Immergez-vous dans sa présence. Mettez du temps à part. Éteignez les écrans, coupez avec toutes vos occupations et préoccupations. Vous allez trouver son visage, pouvoir plonger vos yeux dans les siens et trouver l’espérance et le réconfort dont vous avez besoin.

    Une décision pour aujourd’hui

    Seigneur, je veux contempler ton visage et découvrir, redécouvrir cette intimité avec toi. Je décide de me tenir tout près de toi et rechercher ardemment, continuellement ta présence et ton amour.

     
    Le visage de Dieu
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Manger du corossol stimule le système immunitaire

    et protège le foie

     

     

     

     

     

     

     
    Cent grammes de corossol nous apportent un tiers de la quantité quotidienne recommandée de vitamine C et nous aident à neutraliser l'action des radicaux libres.

    Le corossol (annona muricata), dont l’arbre est le corossolier, est un fruit tropical que l’on trouve dans le nord de l’Amérique du Sud. 

    Il a une délicieuse saveur aigre-douce. C’est pourquoi il est devenu l’ingrédient principal de nombreux desserts et préparations sucrées. Il est également utilisé dans les dus, des smoothies et bien d’autres boissons saines.

    Le corossol  est cultivé depuis l’Antiquité par les cultures indigènes de Mésoamérique. Elles profitaient déjà de ses feuilles et de ses graines pour traiter différentes maladies.

    Aujourd’hui, il est accessible dans de nombreux pays du monde. Il a été catalogué comme l’un des fruits les plus sains, grâce à sa richesse en nutriments.

    Dans cet article, nous allons partager avec vous plus de détails sur les bienfaits du corossol. N’hésitiez plus à en acheter la prochaine fois que vous irez au supermarché.

    Les propriétés nutritionnelles du corossol

    Le corossol est une source de vitamine C, qui est essentielle pour renforcer le système immunitaire et prévenir les maladies. Il contient également des quantités significatives de vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6) ainsi que de fer, de magnésium et de potassium.

    Dans de moindres quantités, il apporte des acides aminées, des alcaloïdes, du galactomannane et des glucosides. Tous ces composants en font donc l’un des aliments anti-cancer les plus efficaces.

    Il a été prouvé que l’extrait que l’on obtient à partir de ses feuilles, a une action efficace pour supprimer les cellules cancérigènes, grâce à son effet cytotoxique. De plus, il agit comme un digestif naturel, capable de réguler la flore intestinale et de protéger le foie.

    Le corossol pour le système immunitaire

    Corossol pour le système immunitaire

     

    Les substances que contient le corossol aident à augmenter la réponse immunitaire du corps. Il aide donc à réduire la récurrence des maladies virales ou des infections.

    Ce bienfait est attribué à sa haute teneur en vitamine C, qui agit comme un puissant antioxydant. Il est capable d’inhiber les radicaux libres de l’environnement qui accélèrent le processus de vieillissement.

    Notez que 100 grammes de corossol contiennent 20 mg de vitamine C des 60 mg dont chaque personne a besoin quotidiennement.

    Il protège le foie

    L’ingestion régulière de ce fruit est aussi une manière saine de soutenir les fonctions du foie et de la vésicule biliaire. 

    Sa richesse en antioxydants favorise le nettoyage de cet organe. Ceux-ci l’aide également à digérer les graisses pour qu’il travaille dans des conditions optimales.

    Il prend soin des os et prévient l’ostéoporose

    le corossol prend soin des os et prévient l'osteoporose

     

    Ce fruit délicieux apporte aussi de grandes quantités de phosphore et de calcium. Ce sont des minéraux essentiels pour la bonne santé osseuse et dentaire. On le conseille donc aux femmes lors de la ménopause. Car il permet de protéger les os face à la perte de densité due à la diminution des œstrogènes.

    C’est un anti-cancer puissant

    À plusieurs reprises, on a démontré que le corossol contient des substances et des composés antioxydants qui agissent de manière positive sur la prévention et le traitement de plusieurs types de cancers.

    L’extrait que l’on obtient de ses feuilles pourrait être efficace pour freiner la croissance de cellules malignes de 12 types de cancers dont les suivants :

    • Côlon
    • Sein
    • Prostate
    • Poumon
    • Pancréas

    Aujourd’hui, on pense que ses propriétés pourraient être mille fois plus fortes pour lutter contre le cancer, que la chimiothérapie. De plus, ce fruit ne provoque pas d’effets secondaires et n’endommage pas non plus les cellules saines.

    Il stimule l’énergie

    le corossol stimule les énergies

     

    Pour ne pas avoir à recourir à des énergisants commerciaux riches en composés stimulants, il est important de savoir que le corossol peut représenter une source très saine d’énergie.

    En effet, grâce à son apport significatif en fructose, le sucre naturel que contient les fruits, il peut activer le corps tant au niveau physique qu’au niveau mental.

    Il protège le système nerveux

    Grâce à sa haute teneur en vitamines du groupe B, il est excellent pour améliorer la circulation sanguine et protéger les nerfs. La vitamine B2 améliore la fonction du système nerveux et soutient les fonctions cardiaques pour réduire le risque de maladies.

    Maintenant que nous avons partagé avec vous les principaux bienfaits du corossol, nous espérons que vous n’hésiterez plus à en consommer plus souvent.

    Au vu de sa taille, il est idéal pour toute la famille et pour l’inclure dans différents types de recettes, tout en profitant de son goût délicieux.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quels sont les traitements de l’hyperplasie de la prostate ?

     

     

     

     

     

     

     
    L'hyperplasie de la prostate est une pathologie très courante chez les hommes d'âge moyen. Il est nécessaire de différencier si elle est bénigne ou maligne au moment du diagnostic afin d'établir un traitement adéquat.

    L’hyperplasie de la prostate est le terme médical qui fait référence à une augmentation de la taille de la prostate chez l’homme au-dessus des valeurs normales.

    Il est très important de différencier s’il s’agit d’une hyperplasie bénigne, c’est-à-dire lorsque la glande s’est seulement développée et qu’il n’y a pas d’altération de sa fonction, sauf la compression possible que cet organe peut exercer sur les autres structures. Au contraire, l’hyperplasie maligne de la prostate fait référence à un carcinome in situ.

    De plus, l’âge du patient est un facteur clé à prendre en compte. Cela s’explique par le fait que la taille de la prostate n’est pas toujours la même. On dit qu’après 40 ans, la glande prend de l’ampleur.

    Pour cette raison, tout homme de plus de cet âge qui présente des symptômes de compression de la prostate doit aller chez le médecin pour confirmer qu’il s’agit d’une hyperplasie et l’étudier en profondeur.

    Quels sont les signes et les symptômes de l’hyperplasie prostatique ?

    symptômes de l'hyperplasie de la prostate
     
    L’hyperplasie prostatique provoque une compression inconfortable des organes adjacents.

    Il y a un certain nombre de signes et de symptômes communs à toutes les hyperplasies de la prostate. Cependant, lorsqu’il s’agit d’une pathologie maligne comme le cancer de la prostate, il existe des particularités qui permettent d’accélérer son diagnostic, et c’est pourquoi nous les verrons dans la section suivante.

    Dans le contexte hospitalier, il n’est pas possible de savoir s’il s’agit d’une maladie bénigne ou maligne d’après les antécédents du patient et son examen physique. Il faut toujours effectuer des tests complémentaires pour confirmer la nature de l’hyperplasie. Cependant, la symptomatologie la plus courante est la suivante :

    • Douleur en urinant
    • Incapacité d’uriner
    • Présence de sang dans l’urine : ce signe est appelé hématurie
    • Besoin d’uriner très souvent et en petites quantités (le plus souvent la nuit)
    • Sensation de vidange incomplète de la vessie après la miction
    • Écoulement irrégulier de l’urine pendant la miction, avec interruptions ou phénomène de goutte à goutte.
    • Sentiment d’urgence à uriner

    Ces signes et symptômes peuvent être confondus avec ceux d’une infection des voies urinaires. C’est pourquoi il est si important de se rendre au centre médical pour consultation, quelle que soit la pathologie.

    Comment diagnostique-t-on l’hyperplasie de la prostate ?

    Tout d’abord, les symptômes et les antécédents médicaux du patient doivent être pris en compte. Comme nous l’avons déjà dit, s’il s’agit d’un homme d’âge moyen, le cancer de la prostate devrait être dépisté.

    Ceci est particulièrement pertinent s’il y a des antécédents personnels ou familiaux de cancer de la prostate ou de tout autre type de cancer. Un examen physique complet, y compris un toucher rectal, devrait alors être effectué. Différentes anomalies de la taille de la prostate peuvent être observées pendant l’examen.

    Il existe un test simple pour établir le diagnostic : l’antigène spécifique de la prostate (aussi connu sous l’acronyme ASP). Cette substance est un marqueur qui peut être obtenu lors d’un test sanguin. De cette façon, nous évitons de soumettre le patient à des tests plus inconfortables ou plus coûteux si cela n’est pas nécessaire.

    Il peut également s’accompagner d’un test d’imagerie. La première option est toujours l’utilisation d’ultrasons pendant l’échographie. D’autres tests d’imagerie peuvent offrir une meilleure résolution. Cependant, étant donné que la région génitale est impliquée, des radiations peuvent être émises qui affectent la fertilité de l’homme. C’est pourquoi l’échographie est préférable.

    Comment traite-t-on l’hyperplasie prostatique ?

    diagnostic de l'hyperplasie de la prostate
     
     
    Le traitement à appliquer dépend de la nature de l’hyperplasie : bénigne ou maligne ?

    Le traitement de cette pathologie dépend de la nature de l’hyperplasie. Lorsqu’il s’agit d’un processus bénin, il est simplement nécessaire de corriger la compression que la prostate exerce sur d’autres structures, étant donné que les symptômes affectent fréquemment l’état psychologique du patient.

    L’incontinence urinaire chez les hommes d’âge moyen est l’une des raisons les plus fréquentes de consultation en urologie. On peut corriger cela avec des médicaments dès les premiers stades.

    Par contre, si la taille de la glande est importante, on peut envisager une résection chirurgicale pour enlever l’excès de tissu. Une autre option est d’élargir l’urètre pour faciliter la miction ou la chirurgie au laser. Cependant, la chirurgie de résection est l’option la plus courante car elle est facile à réaliser et offre de bons résultats.

    S’il s’agit d’une hyperplasie maligne, il est nécessaire d’étudier le patient plus en détail afin de faire des biopsies, voir de quel type de cancer il s’agit, à quel stade il se trouve, rechercher des métastases dans d’autres régions (il comme généralement par une atteinte osseuse), etc. Il est souvent nécessaire de diriger le patient vers une étude adjuvante en oncologie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Il leur souriait

     

     

     

     

     
    "Je leur souriais quand ils perdaient courage, et l’on ne pouvait chasser la sérénité de mon front."Job 29.24
     
     

    Voici une description de l’attitude de Job : non seulement il aidait les malheureux, les misérables, les pauvres…mais, en plus, il leur souriait. 

    Certes, c’était au temps où Job vivait dans l’abondance. Il parle de cette époque en ces termes : "Le rocher répandait des ruisseaux d’huile" (Job 29.6). Cette image est doublement symbolique. Elle fait allusion au rocher et à l’huile. N’y a-t-il pas là le double symbole de Christ (le rocher) et de l’Esprit (l’huile). En ce qui nous concerne, cette image peut se traduire ainsi : Lorsque notre vie est fondée sur Christ (le rocher), et que le Saint-Esprit (l’huile) coule sur nos vies, nous sommes remplis de joie, et en mesure de sourire à ceux qui ont besoin de réconfort.

    On raconte qu’un bateau était secoué par d’énormes vagues, et risquait de se briser sur les rochers aux abords de la côte. Sur ordre du capitaine, les voyageurs étaient invités à rester dans leur cabine. L’un des voyageurs, désobéissant aux ordres du capitaine, alla jusqu’au poste de pilotage. Là, le pilote, bien accroché à la roue, la manœuvrait avec dextérité pour éloigner le bateau du rivage. Le pilote voyant ce passager quelque peu inquiet, ne fit que lui sourire. Aussitôt, rassuré par ce sourire, le passager revint vers ses compagnons de voyage et leur dit : "J’ai vu le pilote, et il souriait, n’ayez pas d’inquiétude !" Il avait été rassuré par un simple sourire. Lorsque la tempête souffle sur nos vies, combien il est important que le Saint-Esprit nous communique cette paix céleste. Car le fruit de l’Esprit, c’est la joie et la paix. Cette paix qui nous permet de sourire, même au sein de la tempête, parce que Jésus notre pilote est à la barre. 

    En Afrique occidentale, une jeune-fille de seize ans, issue d’une famille musulmane, était devenue chrétienne. Elle vivait sa foi sereinement, au milieu des siens, bien que, de temps en temps, elle subissait des remarques blessantes de leur part, mais rien à voir avec la persécution très dure qui existe dans certains milieux intégristes. Quelques temps après sa conversion, elle est tombée gravement malade, et elle est décédée. Après sa mort, la maman de cette jeune-fille est venue trouver les missionnaires en leur demandant : "Qu’avez-vous fait à ma fille, elle est morte en souriant !"
    Quand le Seigneur remplit nos vies, son Esprit nous comble de paix même à l’heure de la mort !

    Une prière pour aujourd’hui


    Seigneur, prends le gouvernail de ma vie, je veux m’appuyer sur toi. Que ton Esprit me remplisse de ta paix, alors même que je passe par la tempête.

     
    Il leur souriait
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires