• Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur :

    «On ne sait pas comment marchent les vaccins»

     

     

     

     

     

    Pour être un scoop, ça en est un (du moins pour ceux qui ne savaient encore rien sur les vaccins). Le Dr Jean-François Saluzzo, Directeur de Production des vaccins viraux et chef de projet Recherche & Développement pour les vaccins anti-SIDA, anti-dengue et contre le SARS chez Sanofi Pasteur mais également consultant pour l’OMS, a notamment déclaré dans une vidéo sur la fabrication et le contrôle des vaccins qu’ils ne savaient pas comment marchent les vaccins. Ils ne savent pas comment ça fonctionne mais il faut cependant qu’on continue absolument à vacciner sans savoir, dogme et idéologie obligent!!

     

    Et cette vidéo, qui fait partie des cours de vaccinologie aux médecins (sic!), comporte bien sûr encore plusieurs autres belles perles que nous tenions à vous faire partager ci-dessous, histoire de ne franchement plus se faire vacciner idiot, comme on dit:

    CIF Vaccinologie 2011- Fabrication et contrôle des vaccins

    4’20’’

    « Quels sont les éléments essentiels du vaccin ? Il y a d’une part les bactéries qui vont servir à produire les vaccins ; il y a aussi les virus, et un point important pour tout ce qui est en particulier les virus, ce sont des cellules eucaryotes, c’est-à-dire que les vaccins sont produits sur des cellules.

    Tout ceci dans le cas des vaccins viraux. Il faut bien comprendre qu’il s’agit du vivant et tout ce qui va servir à cultiver un virus peut-être source de danger.

    Quand vous utilisez par exemple des sérums de veau, et bien vous devez être sûrs que le sérum de veau n’apporte pas un virus de la BSE dans les vaccins (BSE= encéphalopathie spongiforme bovine ou maladie de la vache folle), car c’est du vivant ; vous allez l’incorporer dans votre vaccin et vous risquez de l’avoir au final…

    Au cours de toute cette activité de production vivante, à tout moment il y a un risque d’introduction d’agent contaminant dans le vaccin par l’intermédiaire des techniciens…

    Le risque potentiel qu’il y ait un problème au niveau d’un vaccin, ce n’est pas les effets secondaires ; ça, on connaît les effets secondaires, mais c’est l’accident bête qui serait l’introduction d’un virus à l’intérieur du vaccin final. – Nous avons eu dans les années ’60 un drame qui s’est produit, c’est-à-dire que des cellules de reins de singes étaient contaminées par un virus qui s’appelait le SV40 qui est un virus tumorigène, et on a découvert que ce virus contaminait les vaccins, et notamment les virus utilisés chez les enfants. 60 millions d’Américains ont reçu ce vaccin tumorigène. Par chance, il s’est avéré qu’il n’était pas adapté à l’homme, mais ça a été une grande crainte…ça s’est reproduit, ça se reproduira ! »

    7’18’’

    « Dans le cas des virus aviaires, il y a eu le problème avec la fièvre jaune qui était contaminé avec un virus de leucose aviaire ; ça a été également un drame. Par chance encore une fois, 400 millions de personnes ont reçu ce virus de la leucose aviaire vivant qui s’est multiplié chez l’homme, mais par chance, il n’était pas pathogène. »

    […] « les cellules hétéroploïdes ont constitué une étape essentielle, mais posent encore énormément de questions. C’est une réflexion qu’il faut avoir. Par exemple la cellule MDCK pourrait être utilisée pour la production du vaccin contre la grippe ; c’est un excellent support de production du virus contre la grippe, mais elle est tumorigène et le grand débat philosophique qu’il y a : peut-on utiliser une cellule tumorigène pour faire un vaccin destiné à des enfants ?  13.20 – C’est vous dire qu’au niveau des autorités c’est une énorme discussion et pour les industries aussi. Certains disent que les quantités d’informations génétiques, c’est-à-dire d’ADN sont extrêmement faibles et qu’il n’y a aucun risque ; certains disent « oui, mais attention », on vaccine des enfants de 1 an à 5 ans et… dans 50 ans, qu’est-ce qui va se passer ? Donc, avant d’accepter une cellule comme ça, le débat est très ouvert. C’est actuellement ce qui se passe aux Etats-Unis avec le vaccin de la grippe produit sur MDCK par la société Novartis. Le débat, je peux vous dire, au niveau de la FDA reste très élevé parce que c’est moralement un problème très important. Que vous vacciniez une personne de 75 ans, le risque est très faible, mais quand vous vaccinez des enfants, vous vous posez aussi des questions sur le long terme. »

    (En riant) : « Je ne veux pas dire qu’avec le vaccin il faut éliminer les personnes de plus de 75 ans. »

    « En 1955, le premier vaccin a été mis au point par Jonas Salk, premier vaccin produit sur des cellules de reins de singe. Malheureusement il y a eu un drame qui s’est produit quelque temps après : un vaccin produit par les laboratoires Cutter était mal inactivé et il y a eu plus de 270 enfants qui ont contracté la polio et plusieurs sont décédés. »

    (En ce qui concerne les vaccins mal inactivés) :

    « Pour le vaccin contre la rage ; c’est arrivé au Brésil où il y a eu plusieurs dizaines de personnes qui sont mortes de rage. »

    (Concernant la fièvre jaune) 42’19’’

    « Pendant la guerre, l’armée américaine avait décidé de vacciner tous ses soldats qui partaient, ainsi que les anglais. Donc, on a vacciné et malheureusement, il y a eu une dramatique épidémie d’hépatite B. Il y a eu 28.000 cas d’hépatite B suite à la vaccination contre la fièvre jaune. Parmi les vaccinés, il y en a eu un qui était très fameux : Churchill qui a été vacciné avec un vaccin contre la fièvre jaune contaminé par l’hépatite B. »

    49’20’’

    « Il n’y a pas de solution miracle pour produire un vaccin ; on ne sait pas vraiment comment. »

    50’15’’

    « Une des raisons essentielles de l’histoire des vaccins, c’est qu’on ne comprend pas comment marchent les vaccins. Tout simplement parce que quand un vaccin a été mis au point, plus personne ne s’intéresse au vaccin, si bien que de nos jours quand un nouveau virus apparaît, on ne sait pas comment les autres vaccins ont marché et est-ce qu’on peut s’inspirer d’autres vaccins ? Je pense que si on veut faire des progrès dans l’avenir dans le domaine de la vaccinologie et des vaccins nouveaux, c’est d’étudier d’abord la réponse immunitaire. »

    51’

    « …Jamais on n’a pu faire un vaccin avec une protection mucosale…tout simplement parce qu’on met toujours la charrue avant les bœufs… On ne connaît pas comment marchent les vaccins. »

    Visionnez ici le condensé de ces « perles » du Directeur de la Production des vaccins viraux de Sanofi Pasteur et consultant pour l’OMS :

    Certains trouvent à rire avec la vaccinologie tandis que beaucoup de gens pleurent en silence, sans toujours savoir la raison de leur tragédie de santé personnelle…

     

     

     

     

     

     

    Sources : initiativecitoyenne.be

              sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Bâtis sur le sable…


     
     
     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais celui qui écoute mes paroles, sans faire ce que je dis, ressemble à un homme assez fou pour construire sa maison sur le sable. 
    Matthieu 7.26

     

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont voulu construire tout un réseau de fortifications le long de la côte atlantique pour empêcher toute tentative de débarquement des Alliés. D’imposants bunkers, monstres de béton et d’acier, semblaient pouvoir résister à tout bombardement et défier les siècles… Mais sur les côtes sablonneuses, le temps a fait son œuvre. La mer a érodé le rivage, grignoté les dunes. Les fiers bunkers se sont affaissés et certains ont basculé dans l’eau…
    Jésus compare celui qui écoute ses paroles sans en tenir compte à un homme assez fou pour construire sa maison sur le sable. Sur quoi bâtissons-nous notre vie ? Sur le sable des illusions et des apparences, du bonheur à court terme et du désir de vivre à sa guise, quitte à rester sourd à l’appel de Dieu ? Tout peut pourtant basculer d’un jour à l’autre ! Jésus nous dit que celui qui l’écoute et met en pratique ses paroles est semblable à un homme sensé qui a bâti sa maison sur le roc. Vents et tempêtes ne l’épargneront pas, mais ils ne pourront l’effondrer.
    Si vous bâtissez votre vie sur Jésus, sur son enseignement, alors vous bâtissez sur un roc inébranlable, vous êtes en sécurité. La mort même ne pourra vous séparer de Dieu.

     

    Bernard Grebille

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 stratégies personnelles pour canaliser et soulager l’anxiété

    en 15 jours

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    L'exercice physique et la méditation peuvent être deux piliers très utiles pour lutter contre l'anxiété et pour trouver le calme qui apaise et fait du bien.
     

    L’anxiété, dans n’importe laquelle de ses typologies, se vit de manière très intense pour qui en pâtit. Elle peut être dévastatrice et imprévisible.

    Certains la définissent comme un monstre, comme un parasite inconfortable qui, de temps en temps, visite notre esprit pour le troubler, pour prendre le contrôle de notre réalité et la désaccorder.

    Ainsi, elle est capable de nous asphyxier, de tordre le cou à notre équilibre et à notre capacité à nous sentir compétent-e dans ce que nous entreprenons.

    Les pensées agissent parfois comme de véritables ennemis.

    C’est quelque chose que l’on découvre généralement à l’adolescence, et ce jusqu’à la maturité. Notre esprit oscille entre des moments de tranquillité et des moments où on frôle le bord de l’abîme.

    Il n’est pas facile d’en prendre le contrôle, ni de prévoir à quel moment notre cerveau va anticiper une menace, et ensuite déclencher une réponse interne marquée par une augmentation de l’adrénaline.

    Les palpitationsl’accélération du cœur, les sueurs froides, la négativité et les pensées catastrophistes sont souvent les réponses les plus courantes.

    Aujourd’hui, dans cet article, nous vous proposons de découvrir 5 stratégies efficaces.

    Elles sont faciles à appliquer, il suffit d’une bonne dose de volonté et une autre de persévérance : au bout de 15 jours, vous remarquerez les résultats.

    1. Prenez de nouvelles habitudes

    Les habitudes de la routine sont adaptées pour réduire l’impact de l’anxiété et son apparition. Elles nous aident à nous sentir en sécurité, à anticiper ce qui peut arriver à tout moment et avant tout, à distribuer le temps en périodes de travail et de loisir.

    • L’un des moments les plus complexes pour les personnes qui souffrent d’anxiété sont les moments centraux de la journée, quand on fait face à chacune de ses responsabilités.
    • Pour mieux les affronter, il faudra commencer la journée par des exercices de méditation ou de yoga. C’est une excellente manière d’apaiser l’esprit, de le calmer.
    • Dans vos habitudes, vous devez aussi prendre quelques heures à la fin de la journée pour vous reposer. C’est idéal si vous sortez marcher, que vous allez faire de la natation ou tout simplement, que vous vous détendez en coloriant des mandalas ou en lisant un livre.

    2. Apprenez à rationaliser les choses

    Personne ne peut affronter ses peurs s’il ne les connaît pas, s’il ne les délimite pas, s’il ne les identifie pas.

    • Il est nécessaire de suivre un bon processus de réflexion et d’introspection dans lequel on énumère ce qui nous inquiète, ce qui nous stresse et que qui nous trouble.
    • Sachez que parfois, les véritables problèmes se cachent dans les émotions adjacentes, dans un nœud de sensations confus et chaotique.
    • Pensez que des sensations tels que « Je ressens de la colère, j’ai peur, je suis énervé-e contre tout le monde » peuvent cacher des problèmes tels que : « Je n’aime pas mon corps, je me sens blessé-e à cause d’une mauvaise réaction de mon partenaire ou mon enfance traumatisante me définit encore… »

    Il est donc nécessaire d’identifier le problème central.

    3. Quelqu’un à qui parler

    Nous avons tous besoin de quelqu’un à qui parler, quelqu’un avec qui on peut se libérer et avant tout, sentir que l’on est écouté et compris.

    • Il est nécessaire de faire bien attention aux personnes avec qui vous partagez du temps à chaque fois que vous sentez le démon de l’anxiété vous envahir.
    • Cherchez quelqu’un qui ne vous juge pas et qui ne tombe dans l’erreur courante de vous dire : « Tu prends tout mal, tu exagères… »
    • Vous n’avez pas besoin d’être jugé, ni que l’on renforce davantage vos émotions négatives.
    • Ce que vous devez rechercher, c’est le calme et l’équilibre, qui vous aident à rationaliser vos inquiétudes, vos peurs et qui calment vos pensées obsessionnelles.

    4. La mindfulness dans la vie quotidienne

    La mindfulness est une philosophie de vie basée, avant tout, sur la pratique de la méditation.

    Mais elle regroupe beaucoup d’autres approches qui permettent de canaliser l’anxiété de manière très utile, du moment que l’on y consacre du temps et de la volonté.

    • La mindfulness nous apprend à avoir une vie plus dans le présent, à être plus conscient de ses besoins actuels.
    • Elle nous connecte à la réalité qui nous entoure, à l’ici et maintenant, là où il n’y a pas besoin d’anticiper les choses qui ne sont pas encore arrivées, ce qui est la caractéristique principale de l’anxiété.
    • La mindfulness nous propose d’apprendre à mieux manger, de manière détendue, sans stimulations.
    • Elle nous apprend à nous détendre, à connecter notre esprit à notre corps, à profiter des opportunités qui nous arrivent, sans anticiper les faits négatifs.

    5. Phrases à se répéter pour calmer son anxiété

    Avoir dans son quotidien une série de phrases sur lesquelles se concentrer pour trouver son point d’équilibre intérieur est sans aucun doute une bonne stratégie pour canaliser son anxiété.

    Voici quelques exemples tout simples :

    • J’ai le contrôle sur les choses, rien de mal ne va arriver, mon esprit est calme et mon cœur bat lentement, détendu et sans hâte.
    • Tout va bien, je suis calme. Je suis maître de mon esprit, je suis artisan de mes émotions, je suis capitaine de mon cœur : rien ne va me dépasser.
    • Je suis bien, rien ne me trouble. Je me sens bien, rien ni personne ne va m’ôter cette paix intérieure. Je suis important, je m’aime, je me respecte et je n’ai besoin à présent que de calme.

    N’hésitez pas à mettre ces conseils en pratique. Ils vous seront d’une grande utilité.

     

    Image principale de © wikiHow.com

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 10 ingrédients et additifs à bannir de votre alimentation

     

     

     

     

     

    Certains additifs alimentaires sont pires que d’autres. Voici une liste des principaux additifs alimentaires à éviter:

     

    1. Acesulfame K (E950)

    Notamment soupçonné d’être cancérigène pour l’homme, suite à des cancers observés en tests animaliers. L’association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC, France) le classe parmi les additifs alimentaires probablement cancérigènes.

    Il aurait été déclaré inoffensif par des études lacunaires et majoritairement réalisées par le producteur même de l’édulcorant, SA Hoechst. D’aucuns continuent à le qualifier comme sans danger. (1)

    On le trouve dans les sodas, jus de fruits, sirops, boissons lactées, bonbons, pâtisseries, desserts, plats préparés, sauces…

    2. Sirop de glucose fructose

    C’est un édulcorant transformé à partir d’amidon de maïs. Il est essentiellement composé de glucose. Entre autres, le sirop de maïs est associé au diabète et à l’obésité. (2)

    On le trouve dans les pâtisseries industrielles, biscuits aux fruits, sirops, confitures, sodas, sauces, charcuterie…

    3. Farine raffinée

    Après avoir enlevé toutes les couches et les éléments nutritifs du grain, la farine est protégée et blanchie avec du dioxyde de chlore. Elle est à nouveau blanchie avec de la craie, de l’alun et du carbonate d’ammonium pour qu’elle soit plus attrayante aux yeux du consommateur. L’isosorbide est ajouté à la fin ainsi que le bromate de potassium qui est un oxydant très puissant dangereux pour les cellules. Le bromate est considéré comme un cancérigène de groupe 2B (= cancérogénicité possible pour l’homme) par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Le bromate de potassium a été interdit dans la plupart des pays développés en 1994, notamment dans l’Union européenne ainsi qu’au Royaume-Uni et au Canada.

    L’ alloxane que contient la farine blanche rend le pain moelleux et frais. Les études montrent que l’alloxane détruit les cellules bêta du pancréas. La nocivité de l’alloxane sur le pancréas est si grave que « Natural Medicine » le désigne comme « une toxine bêta-cellulaire puissante. » Tout en sachant que l’alloxane est toxique pour votre corps, la FDA permet encore certaines entreprises à l’utiliser lors du traitement des aliments que nous consommons. Heureusement, des études ont montré que les effets nocifs de l’alloxane peuvent être inversés avec la vitamine E. Selon le Dr. Gary Null, la vitamine E a efficacement protégé des rats de laboratoire contre les effets nocifs de l’alloxane administré. (3)

    On la trouve dans les pâtisseries et biscuits industriels, pain blanc, pain de mie…

    4. Benzoate de sodium (E211)

    L’effet secondaire le plus couramment rapporté est d’ordre allergique : asthme, urticaire, symptômes cutanéo-muqueux et respiratoires sur des personnes sensibles, allergiques ou intolérantes aux salicylates.

    C’est une source d’hyperactivité chez les enfants (symptômes classiques: ne tient pas en place, déficits de l’attention, des résultats scolaires, voire de la sociabilité), la DJA serait facilement dépassée chez les enfants en bas âge et l’association avec des colorants est soupçonnée d’amplifier les symptômes.

    C’est un additif réactif, notamment avec la vitamine C ou acide ascorbique, le bisulfite de sodium E222, l’acide sorbique E200, le colorant tartrazine E102, …

    C’est aussi un :
    Cancérigène potentiel : seul, et associé à la vitamine C par formation de petites quantités de benzène.
    Mutagène in vitro sur des cellules humaines, activité clastogène.
    Abaisseur du taux de glycine (l’acide benzoïque est conjugué à la glycine dans le foie et excrété comme acide hippurique dans l’urine), influence possible sur la croissance.
    Neurotoxique potentiel, contient des résidus de substances organochlorées neurotoxiques. (45)

    On le trouve dans les tartes industrielles, confitures, sodas…

    5. Colorants artificiels (E1**)

    Selon l’académie américaine des pédiatres, le trouble de déficit de l’attention et l’hyperactivité ont été officiellement liés à la consommation de colorants alimentaires artificiels. (6)

    On les trouve dans les bonbons, margarine, fromage, confitures, desserts, boissons…

    6. Nitrate de sodium (E251)

    Très toxique

    Cancer : Les nitrates et les nitrites sont classés probablement cancérigènes au CIRC, et certainement cancérigènes à l’ARTAC. Dans l’organisme ou déjà lors de la cuisson, les nitrates forment des nitrites qui forment à leur tour des nitrosamines cancérigènes.

    Cyanoses : A doses conséquentes ou moindres mais prolongées, les nitrites produits par les nitrates empêchent le transport de l’oxygène dans le sang avec un risque de méthémoglobinémie. Attention particulière aux enfants qui sont plus sensibles que les adultes, on connait aussi le risque de la maladie bleue du nourrisson.

    Toxique multiple : La littérature scientifique compilée par le RTECS américain rapporte divers effets secondaires cancérigènes, toxiques, reprotoxiques et mutagènes en laboratoire.

    L’ingestion de doses conséquentes peut inhiber le fonctionnement de la glande thyroïde et – en référence au nitrate de potassium E252 – provoquer de violentes gastroentérites, des nausées, des vomissements, des vertiges, des maux de tête, de la faiblesse musculaire, de l’arythmie cardiaque.
    L’ingestion prolongée de quantités plus faibles peut produire des néphrites, de l’anémie, de l’amnésie, détruire des vitamines, provoquer de l’hyperactivité, …
    Les réactions histaminiques sont favorisées (l’histamine est un médiateur chimique de l’allergie).

    Population très sensible : les enfants, les nouveaux nés, les femmes enceintes, les vieilles personnes, les adultes à l’acidité gastrique réduite , les personnes affectées par des lésions ou des troubles gastriques, entre autres échantillons (…). (7)

    On le trouve dans les charcuteries industrielles, viandes traitées, fromages…

    7. Glutamate monosodique (E621)

    Le glutamate fait partie des additifs les plus contestés. Tandis que les partisans sont persuadés du caractère complètement inoffensif de cet additif, même en grande quantité, d’autres scientifiques voient par contre de graves risques, surtout pour le cerveau, où le glutamate compte parmi les médiateurs chimiques les plus importants.

    En concentrations excessives, le glutamate déclenche un processus dit d’excitotoxicité, délétère, voire mortel pour les neurones [21a], il existe des doutes sur les effets à long terme des doses faibles à modérées et des craintes supplémentaires quant à la vulnérabilité des enfants.

    On le soupçonne depuis longtemps de jouer un rôle dans le développement de maladies neurodégénératives provoquant la destruction des cellules nerveuses, comme par exemple la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, de Huntington, de la sclérose en plaques ou de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). … Lire la suite

    On le trouve dans les soupe industrielles, chips aromatisées, plats préparés, bouillons…

    8. Aspartame (E951)

    Ce composé chimique fait partie, avec les glutamates industriels (E621) des additifs les plus contestés. Il est fréquemment présenté comme un poison lent aux nombreux effets adverses [ndr.]. A éviter chez la femme enceinte et l’enfant.

    Les effets secondaires les plus récurrents concernent la dérégulation du poids, la formation de différentes formes de cancer et l’effet sur le cerveau. Selon l’Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC, France), c’est un cancérigène certain.

    Une cause ou une amplification de désordres neuro-dégénératifs, émotionnels, de dépressions, sur des personnes sensibles. Maux de tête, insomnies, crises, font partie des effets neurologiques rencontrés.

    La consommation d’aspartame peut être à l’origine de dermatite allergique.

    Ce serait un édulcorant inefficace et dangereux chez le diabétique. D’après le Dr. Russel Blaylock « c’est un véritable non sens que de consommer de l’aspartame lorsque l’on est diabétique, en particulier du point de vue neurologique, cela ne fait qu’aggraver les choses ».

    A éviter en cas de phénylcétonurie (le seul effet secondaire reconnu officiellement).

    OGM : Une production à partir d’organismes génétiquement modifiés est possible. (8)

    On le trouve dans les boissons dites « light », gommes sans sucre, confiseries, médicaments…

    9. Gras trans

    En voulant couper les gras saturés de notre alimentation, on a encouragé la consommation de gras trans. Il fallait couper le beurre (gras naturellement saturés), alors on s’est mis à consommer de la margarine (gras trans). Ces fameux gras trans sont des huiles rendues solides par un procédé nommé hydrogénation découvert au 19e siècle. Ce processus a d’abord été appliqué aux huiles pour faire du savon. Au début du 20e siècle, grâce au chimiste Edwin Kayser, la compagnie Procter & Gamble a crée le fameux Crisco® à partir d’une huile connue pour sa toxicité: l’huile de coton.

    Ce nouveau produit, le shortening végétal, pénètre alors dans toutes les cuisines comme une alternative santé au suif ou gras animal utilisé à l’époque. Ce nouveau gras stable est poussé par une campagne de relation publique et de promotion sans précédent. Plus tard, plusieurs autres huiles seront stabilisées par le procédé d’hydrogénation, notamment l’huile de canola.

    Les huiles dénaturées par hydrogénation sont des agents inhibiteurs de plusieurs processus enzymatiques dans le corps. Elles augmentent l’inflammation, les mauvais lipides sanguins, la résistance à l’insuline, etc. On relie même leur consommation au cancer du sein invasif ainsi qu’aux cancers du côlon et de la prostate. Il nous a fallu environ 80 ans, comme société, pour admettre que les gras hydrogénés sont néfastes pour la santé. Et encore…

    Il faut aussi savoir que l’hydrogénation des gras peut survenir durant la cuisson. Les gras trans ne sont donc pas toujours ajoutés comme ingrédients. Par exemple, les fritures à haute température (chips et autres croustilles, frites, etc.) en contiennent, qu’ils soient mentionnés ou non sur l’étiquette. (9)

    On les trouve dans les biscuits, pâtisseries et viennoiseries industrielles, céréales, pains, pâtes feuilletées…

    10. Sulfites (E221 et E225)

    Les personnes très sensibles, allergiques, asthmatiques ou intolérantes aux sulfites sont exposées à divers symptômes cutanéo-muqueux et respiratoires comme de l’urticaire, de l’asthme, et plus rarement des anaphylaxies.

    L’innocuité cancérigène du dioxyde de soufre et des sulfites n’est pas établie, ils sont classés groupe 3 au Centre International de Recherches sur le Cancer, des effets reprotoxiques ont été observés (par inhalation avec souris, rats, lapins), ainsi que des effets mutagènes, seuls ou associés aux sorbates E200, 201, 202, 203.

    Ces additifs détruisent la vitamine B1, stimulent la prolifération de bactéries responsables de troubles intestinaux chroniques et inflammatoires [23], ils peuvent être hasardeux en cas de régime alimentaire déséquilibré, causer des irritations gastriques, troubles digestifs. Proscrire chez les malades du foie ou des reins, malades cardio-vasculaires, … (10)

    On les trouve dans les frites surgelées, fruits en conserve, vin…

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 6 signes d’un fort niveau de sucre dans le sang

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même si cela peut sembler contradictoire, si vous avez des niveaux de sucre élevés, vous pouvez perdre du poids rapidement et sans raison, car votre organisme dépense plus de calories.
     

    Le corps nous envoie plus de signaux que ce que nous pensons, surtout quand il s’agit de parler de certains problèmes qui peuvent être associés à de forts taux de cholestérol ou de sucre.

    Prenez note de ces fameux signes car ils pourraient être fondamentaux pour consulter un médecin et recevoir un diagnostic précoce.

    Nous associons en effet les forts niveaux de sucre dans le sang aux problèmes tels que le diabète, mais ce que n’est pas la seule raison.

    N’importe qui peut souffrir de ce problème et ne pas le remarquer dans un premier temps. Ainsi, si vous pensez que cela peut être votre cas, prenez note de ces signaux que votre organisme vous envoie.

    1. Avoir faim à toute heure

    Même si c’est quelque chose qui arrive à un grand nombre de personnes âgées, le fait d’avoir faim à toute heure est un signe que quelque chose ne tourne pas rond.

    Si vous avez de forts niveaux de sucre, cela peut empêcher le glucose de se libérer dans les cellules.

    Par conséquent, l’organisme n’obtiendra pas l’énergie dont vous avez besoin et sera dans l’obligation de demander à nouveau de la nourriture, ce qui génère une sensation de faim continue.

    2. Être très fatigué

    Lorsque nous nous sentons très fatigué, nous mettons toujours cela sur le compte d’un excès de travail, ou même de certaines affections comme l’anémie. Cependant, il est évident que cela peut aussi être dû à des niveaux élevés de sucre dans le sang.

    Quand on souffre de ce problème, l’organisme n’est pas capable de conserver et d’absorber le glucose correctement.

    Ainsi, l’énergie n’est pas bien utilisée et les cellules de l’organisme ne reçoivent pas la quantité d’aliments dont elles ont besoin.

    Le résultat n’est donc rien d’autre que la fatigue, sans raison apparente.

    3. Le besoin d’aller aux toilettes très souvent

    La miction fréquente est un autre des symptôme du diabète.

    Si l’on a des niveaux de sucre trop élevés, les reins sont affectés et essaient d’équilibrer la concentration de glucose dans le sang et dans les cellules, à leur manière.

    C’est-à-dire que l’organisme finit par dissoudre le sang avec le liquide intra-cellulaire.

    Il essaie ainsi de faire baisser la concentration en sucre dans le sang à des niveaux plus normaux, ce qui se traduit en envies d’aller aux toilettes plus souvent.

    4. Perdre du poids en peu de temps

    Si vous avez de forts taux de sucre, contrairement à ce que vous pouvez pensez, votre organisme peut perdre beaucoup de poids en très peu de temps.

    Cela est possible même si vous mangez beaucoup et que la valeur calorique des aliments est élevée, et ce pour diverses raisons :

    • Lorsqu’on perd une grande quantité de liquides à cause de la miction fréquente, on ne retient absolument rien en liquide et cela fait perdre du poids.
    • Une grande quantité d’urine avec un fort niveau de glucose fait que l’organisme dépense plus de calories.
    • Tout cela fait que l’organisme essaie de se libérer de l’excès de glucose dont il souffre.

    De plus, si le niveau d’insuline n’est pas suffisant pour le métabolisme, le corps se consacrera à brûler des graisses.

    5. La vision floue

    Si de temps en temps, votre vision devient floue, cela peut aussi être due à un problème de sucre. Dans ce cas, ce problème est le résultat de la déshydratation et entraînera l’augmentation du sucre dans le sang.

    Quand tout cela arrive, tout notre organisme en souffre, dont les cellules des yeux qui, en conséquence, se déforment et perdent la capacité de fixer correctement.

    6. L’irritabilité

    Si vous vous sentez plus irritable que jamais et que ce symptôme s’ajoute à l’un déjà décrit dans cet article, c’est peut-être à cause de forts niveaux de sucre dans le sang.

    En effet, les personnes au fort taux de sucre sont plus anxieuses, irritables et ont plus de risques de souffrir de dépression.

    Le cerveau a besoin d’un apport uniforme et adapté en glucose pour son bon fonctionnement et si cet apport est sensiblement modifié, cela affectera sa fonction et notre état de moral empirera subitement.

    De plus, le sucre est aussi lié à l’absorption d’un autre nutriment responsable de l’état de moral, le chrome, car sans lui, les niveaux d’insuline ne peuvent pas se maintenir stables.

     

    Image principale de © wikiHow.com

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA PAROLE DE DIEU EST PUISSANTE

     
     
     
    "L’Évangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit." Romains 1.16
     

    Une seule phrase de la Parole de Dieu peut renverser un homme et le changer complètement. Telle est la puissance de la parole de Dieu comme en témoigne cette histoire qu’un homme raconta lors d'une réunion de maison : 

    En peu de jours, je découvris en Christ mon Sauveur et mon Maître.

    "Mon histoire n’est pas ordinaire, dit-il. J’étais pickpocket. Je vis un jour un homme qui avait dans la poche arrière de son pantalon une forme bien rebondie. Une bourse bien garnie, pensai-je, et aussitôt elle passa dans ma poche. 

    Mais arrivé chez moi, je regardai : c’était un livre. De dépit, je le jetai dans un coin, mais par la suite, par simple curiosité, je l’ouvris et en commençai la lecture. En peu de jours, je découvris en Christ mon Sauveur et mon Maître."

    Après avoir entendu ce témoignage, un représentant de la Société Biblique qui était présent fut très intéressé et à l’issue du service, il demanda à voir le Nouveau Testament en question.

    C’était bien celui qu’il avait porté sur lui pendant des années et qu’il avait considéré comme perdu ! 

    Cela ne prouve-t-il pas une fois de plus le pouvoir de la Parole de Dieu de transformer les vies des hommes ? Qu’a-t'elle fait, cette Parole dans votre vie ?

    Une prière pour aujourd’hui

    O Seigneur, remplis-moi de ta sagesse et de ta force pour répandre ta Parole autour de moi, elle qui me fait tant de bien chaque jour.

     
    La Parole de Dieu est puissante
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire