• Différences entre amour et obsession

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    L’amour est un sentiment si intense que, parfois, il nous échappe des mains et finit par devenir une obsession qui nous domine et nous entraîne. 

    Il n’est pas simple de faire la différence entre le fait d’être embrigadé/e dans l’obsession ou de ressentir vraiment de l’amour.

    Aujourd’hui, nous allons donc découvrir certaines des différences fondamentales entre l’amour et l’obsession qui nous permettront de clarifier et de voir plus facilement ce qui nous arrive.

    Amour ou obsession ?

    L’exclusivité maladive

    Quand nous sommes obsédé-e par une personne, nous construisons une sorte de mur autour de la relation face auquel il n’y a aucune marge de manœuvre.

    Cette exclusivité nous épuise car, dans la plupart des cas, elle contrôle tout et nous nous retrouvons en méfiance et en alerte, au lieu de nous détendre et de profiter de la relation.

    L’amour, à l’inverse, jouit d’un engagement où l’exclusivité n’est pas la norme, mais donne à l’honnêteté une grande valeur pour les deux membres du couple.

    L’obsession et la faible estime de soi

    Quand l’obsession apparaît, il y a forcément un lien avec la faible estime de soi. Quelque chose nous manque, quelque chose dont nous avons besoin et que nous n’avons pas. Et nous devenons obsédé-e par cette chose.

    Or, quand nous parlons d’amour, nous ne cherchons pas quelqu’un qui nous comble, mais plutôt qui nous soit complémentaire.

    Dans l’amour, il y a l’acceptation

    Au moment où une relation de couple se brise, il y a toujours une étape de deuil par laquelle il faut passer, mais qui tôt ou tard donne lieu à l’acceptation de la réalité.

    Mais, dans le cas de l’obsession, ce n’est pas le cas. Il y a un deuil, mais on ne peut pas en sortir. Nous restons bloqué, attaché et l’acceptation n’arrive pas tant que nous ne faisons pas de thérapie.

    L’autre est un être humain

    Cela peut être évident. Cependant, concernant l’obsession, cela ne l’est pas vraiment. Dans ce cas, l’autre personne est comme une propriété qui nous appartient pour nous donner ce qui nous manque.

    En nous, nous considérons qu’elle est « obligée » à cela et qu’elle ne peut pas nous « trahir ». C’est un besoin qui transforme la personne en une possession.

    Quand nous parlons d’amour, on tient compte de l’autre comme une personne, qui peut jouir aussi bien de ses droits que de ses libertés.

    Intentions de manipulation

    Parfois, dans les relations amoureuses, surgit le manque d’intérêt d’un des membres du couple pour l’autre.

    Si nous ressentons de l’amour, cela nous rend triste mais nous finissons par prendre une décision et par accepter le dénouement.

    Dans le cas contraire, ce n’est pas quelque chose que l’on accepte, mais que l’on utilise comme une arme contre l’autre.

    Ainsi, on essaie de provoquer que l’autre personne se sente coupable de ce manque d’intérêt qu’elle n’a pas cherché ni décidé de ressentir.

    L’importance de la communication

    Dans toute relation de couple saine, la communication et l’empathie sont des éléments fondamentaux pour que « tout aille comme sur des roulettes ».

    Cependant, dans les relations où l’obsession est présente, la communication est absente, car il existe la peur que l’autre puisse s’échapper, fuir ou nous quitter.

    Ainsi, nous faisons comme si de rien n’était et nous feignons que tout va bien pour ne pas voir la réalité du problème.

    Créer ce monde de lumière et de couleur n’est pas la garantie que tout se résoudra, bien au contraire : la vérité vous fouettera plus fort que jamais quand elle apparaîtra.

    Avez-vous déjà vécu ces deux formes d’amour ou avez-vous déjà cru que vous aimiez ? Les personnes qui sont trop obsédées dans leurs relations finissent très abîmées.

    Leur besoin n’est pas rassasié et, si à un moment donné tout change, elles perdent totalement le contrôle.

    Elles ne supportent pas que quelque chose change, que cela se transforme en quelque chose de différent que prévu. Elles ont mis tant d’énergie dedans qu’elles ont épuisé leurs réserves. Elles ont tout donné.

    Mais, elles se sont oubliées elles-mêmes et la seule solution est ici de se retrouver soi-même.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 raisons de commencer à inclure des graines de chia

    dans votre alimentation

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    En plus de nous apporter de l’énergie et d’être grandement bienfaitrices pour notre santé digestive, les graines de chia sont parfaites pour éviter la déshydratation et équilibrer les niveaux d’électrolytes du corps.

    Les graines de chia font partie des super-aliments populaires, appelés ainsi pour leurs propriétés nutritionnelles qui les caractérisent.

    Il s’agit d’un ingrédient venant d’Amérique Centrale qui, grâce à ses bienfaits pour l’organisme, est devenu célèbre dans de nombreuses parties du monde ces dernières décennies.

    Elles se caractérisent par leur petite taille, en plus de son délicieux goût de noix qui peut se mélanger à d’autres ingrédients pour apporter une saveur très spéciale aux plats.

    Le plus intéressant c’est que, grâce à leur teneur en fibres, acides gras et acides aminés, elle est devenue l’un des meilleurs compléments naturels pour perdre du poids.

    Bien qu’il ne s’agisse pas d’un aliment miraculeux ou quoi que ce soit du genre, sa consommation régulière peut aider à favoriser la perte de poids de manière saine.

    En sachant que certains ne la connaissent pas, ci-dessous nous souhaitons vous donner 8 raisons pour commencer à en consommer.

    Ne les ratez pas !

    1. Aident à prendre soin de votre cœur

    Les graines de chia sont une source saine d’acides gras oméga 3, un nutriment essentiel pour protéger le cœur face aux effets du cholestérol et aux problèmes artériels.

    • Cette graisse saine, présente également dans les aliments comme le poisson, aide à éliminer l’excès de lipides nocifs tout en augmentant la présence de ce qu’on appelle le « bon cholestérol » (HDL).
    • Sa consommation régulière soutient le contrôle de la pression artérielle haute et les problèmes circulatoires qui y sont associés.

    2. Améliorent la santé osseuse

    Les minéraux essentiels contenus dans ce délicieux aliment sont d’une grande aide pour maintenir les os forts et en bonne santé.

    • 2 cuillères à soupe (28 g) de ces graines apportent environ 18 % de la quantité quotidienne recommandée en calcium, et apporte en plus du potassium et du magnésium.
    • Son absorption diminue le risque de dommages prématurés, la perte de densité osseuse et d’autres dommages liés à la vieillesse et aux radicaux libres.

    3. Servent à perdre du poids

    En ajoutant une petite portion de graines de chia dans votre alimentation, vous pouvez obtenir des effets intéressants quant à la perte de graisse.

    Leurs apports en fibres et antioxydants aident à éviter l’accumulation de graisse dans les tissus tout en aidant à éliminer celle qui est déjà déposée.

    D’autre part, mélangées dans des salades ou des jus, elles aident à prolonger la sensation de satiété pour éviter la consommation excessive de calories.

    4. Les graines de chia aident à gagner en masse musculaire

    L’apport significatif en acides aminés essentiels qui rend cet aliment utile pour améliorer l’augmentation de la masse musculaire.

    • Ces protéines sont facilement assimilées dans l’organisme et, comme elles augmentent le niveau d’énergie, elles sont idéales pour avoir un meilleur rendement physique.

    5. Prennent soin de la santé digestive

    La fibre diététique contenue dans cet aliment est idéale pour soutenir les processus digestifs, surtout en cas de constipation ou du syndrome du colon irritable.

    • Sa consommation quotidienne aide à contrôler l’inflammation du tube digestif. De plus, elles améliorent sa motilité et facilite l’expulsion des résidus qui ont tendance à s’y accumuler.
    • De plus, comme elles agissent comme un aliment des bactéries saines de l’intestin, c’est un grand complément pour réguler le pH de la flore bactérienne.

    6. Réduisent les douleurs articulaires

    Les oméga 3 qu’apportent cet aliment exercent un effet anti-inflammatoire qui contribue à calmer les douleurs qui affectent les articulations.

    Ce nutriment, ajouté aux antioxydants, diminue le risque de problèmes de mobilité et d’arthrite.

    7. Vous apportent de l’énergie

    Les protéines et les acides gras essentiels contenus dans ces graines apportent à notre corps une grande impulsion d’énergie pour améliorer le rendement tout au long de la journée.

    • Elles sont recommandées pour les sportifs et les personnes qui ont des métiers très exigeants, car elles évitent la fatigue et augmentent la productivité physique et mentale.
    • Préviennent le vieillissement prématuré.
    • Les composés antioxydants contenus dans cet aliment sont très utiles pour inhiber les dommages cellulaires causés par les radicaux libres de l’environnement.
    • Les oméga 3, la vitamine E et les acides aminés apportent un effet protecteur aux cellules. Ainsi, elles améliorent leur activité pour éviter le vieillissement prématuré.

    8. Empêchent la déshydratation

    L’une des caractéristiques les plus intéressantes de la graine de chia c’est qu’elle a la capacité d’absorber entre 10 et 12 fois son poids en eau. Ceci est bénéfique pour prévenir la déshydratation du corps.

    D’autre part, sa teneur en potassium et magnésium aide à équilibrer les électrolytes du corps, qui ont tendance à souffrir de déséquilibres à cause de la perte excessive de liquides.

    Alors motivée pour en consommer ? Si vous ne les avez pas encore essayées, n’hésitez pas à en acheter au supermarché ou dans votre herboristerie la plus proche.

    Ajoutez-en une petite portion à vos plats favoris et profitez de tous leurs bienfaits.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 signes surprenants du cancer du poumon à ne pas négliger

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Certaines gênes en lien avec le cancer du poumon, comme la toux persistante ou la fragilité musculaire, peuvent passer inaperçues car elles sont considérées comme normales ou sont associées à une activité habituelle.
     

    Le cancer du poumon est l’un des types de cancer qui cause le plus de mort-e-s dans le monde entier. Contrairement à ce que l’on pense, il ne se déclare pas uniquement chez les personnes qui fument. 

    Ce type de cancer se développe également chez les non fumeur-se-s car iels sont exposé-e-s à d’autres facteurs déclencheurs, tels que :

    • La pollution de l’air
    • Être fumeur-se passif-se
    • L’exposition à des chimiques comme l’asbeste ou le radon

    La douleur dans la poitrine est l’un des principaux symptômes mais il ne faut pas négliger les autres signes du cancer du poumon.

    Selon l’étape à laquelle se trouve cette maladie, on peut expérimenter les symptômes suivants.

    La confusion des signes du cancer du poumon

    Certaines gênes qui peuvent être un avertissement de ce type de cancer peuvent passer inaperçues ou être confondues avec une autre maladie.

    On les attribue souvent à un rhume courant ou à la fatigue due à une activité en particulier.

    Pourtant, tenir compte immédiatement des premiers symptômes augmente l’efficacité du traitement.

    Voici les symptômes.

    1. La toux persistante

    C’est souvent une toux sèche qui est parfois accompagnée de sang. Il peut aussi y avoir de la morve de couleur rouge.

    Si la toux dure pendant plus d’un mois et génère des ronflements ou une voix rauque, mieux vaut consulter un spécialiste des voies respiratoires pour faire des tests et écarter la possibilité d’un cancer du poumon.

    Beaucoup de gens oublient et négligent ce symptôme car il est très gênant de faire des examens. Cependant, pensez que plus vous les ferez tôt, plus vos doutes se dissiperont rapidement.

    2. Les infections chroniques

    Vous avez remarqué que la bronchite vous affecte plus souvent sans cause apparente ? Dans ce cas, demandez à votre médecin qu’il vous fasse un check-up complet.

    Ce qui doit impérativement tirer la sonnette d’alarme, ce sont les douleurs dans la poitrine. Ces douleurs ne sont jamais communes.

    • On pense souvent que la douleur dans la poitrine n’a qu’un lien avec les problèmes de cœur.
    • Si votre cardiologue a écarté cette possibilité, vous devriez demander à votre médecin qu’il évalue vos poumons.

    3. La perte de poids

    Si vous avez perdu du poids sans rien changer dans votre régime alimentaire ni avoir débuté un programme d’exercices, vous devez réfléchir à la cause de ce changement.

    Même si à première vue, cela peut sembler génial, avec le temps, cela peut représenter un grand problème.

    4. La douleur des os

    C’est un signe de cancer du poumon qui se présente quand la maladie s’est déjà propagée dans d’autres parties du corps. En général, le dos et les hanches sont les zones qui sont les plus affectées.

    Certaines personnes voient ce symptôme comme quelque chose de commun, surtout quand on est âgé. Mais quel que soit votre âge, vous devez vous assurer que la douleur des os ne cache rien de grave.

    5. L’inflammation du cou et du visage

    Cela arrive quand la tumeur fait pression sur la veine cave, qui est celle qui transporte le sang de la tête et des bras jusqu’au cœur.

    L’inflammation apparaît car la circulation sanguine est plus lente que la normale. Vous ne parviendrez pas à éliminer l’inflammation avec des massages ou d’autres alternatives.

    6. La fragilité musculaire

    C’est un signe du cancer du poumon qui affecte les hanches, les bras, les épaules et les jambes. Il est fréquent de ressentir de la fragilité et un manque de force, ce qui fait que les activités du quotidien deviennent difficiles à réaliser.

    7. De forts niveaux de calcium

    Dans certains types de cancer du poumon, les taux de calcium augmentent et l’afflux sanguin est plus fort. Cela produit les symptômes suivants :

    • La miction fréquente
    • La constipation
    • La soif excessive
    • Les nausées
    • La douleur d’estomac
    • Les nausées

    La seule manière de vérifier et d’être sûr de ce qui arrive dans l’organisme est de réaliser un test sanguin.

    8. La respiration forcée

    Vous ronflez lorsque vous dormez ? Les tâches les plus courantes que vous faisiez avant vous semblent compliquées ? Marcher rapidement vous coupe le souffle alors qu’avant ce n’était pas un problème ?

    Le cancer du poumon affecte la capacité aérobic et vous devez consulter un médecin pour qu’il vous fasse des tests.

    Il n’y a que lui qui pourra déterminer si vous souffrez d’un problème grave ou si la respiration forcée est le fruit de l’âge ou du manque d’activité physique.

    Restez alerte face à tout changement inattendu

    Comme vous le voyez, certains signes peuvent être des symptômes d’autres problèmes que le cancer du poumon.

    Ce qui est important, c’est de rester attentif à tout changement dans votre corps qui ne soit pas le produit d’une modification du régime alimentaire, de l’activité physique ou d’un traitement.

    Si vous détectez l’un de ces changements, mieux vaut consulter votre médecin pour qu’il évalue ses causes.

    Dans le meilleur des cas, ce sera une fausse alerte mais cela peut aussi être l’opportunité de détecter cette maladie ou une autre à temps.

    Souvenez-vous que le cancer est une maladie dont le diagnostic précoce augmente les possibilités de bénéficier d’un traitement qui réussit.

    Évitez aussi l’exposition à des facteurs cancérigènes comme la fumée du tabac et autres agents chimiques toxiques.

     

    Image principale de © wikiHow.com

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUAND IL VOUS SEMBLE DIFFICILE D'OBÉIR À DIEU...

     
     
     
    "Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable."Romains 12.1
     
     

    Il y a des années, quand Dieu m’a appelée à enseigner la Parole à plein temps, ma vie était très différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Nos trois enfants vivaient encore sous notre toit et j’animais une étude biblique chaque semaine dans notre salon. Dave et moi occupions l’un et l’autre de bons postes et nous étions à l’aise financièrement. Mais Dieu a commencé à me sensibiliser à l’idée de démissionner pour pouvoir consacrer davantage de temps à l’étude de sa Parole, en vue d’un ministère à plein temps.

    Je vous supplie de prendre la décision de ne pas mener une vie médiocre...

    Tout en étant fermement convaincue que c’était la volonté de Dieu et malgré mon désir d’enseigner la Parole et d’aider les autres, j’avais peur de faire ce pas d’obéissance. Si j’arrêtais de travailler à plein-temps, il nous manquerait environ 40$ chaque mois simplement pour payer nos factures. De plus, il n’était pas très bien vu à l’époque qu’une femme enseigne et exerce ce genre de ministère.

    J’ai donc conservé mon emploi jusqu’à ce que je sois tellement malheureuse que je n’en puisse plus. J’ai alors démissionné et pris un travail à temps partiel pour continuer à pourvoir à mes besoins, au lieu de faire totalement confiance à Dieu et de lui obéir.

    Je suis quelqu’un qui travaille dur et une bonne employée, aussi ai-je été très surprise d’être licenciée au bout de quelque temps ! À ce stade, il ne faisait plus de doute pour moi que Dieu me disait : "Je t’ai dit que je ne voulais pas que tu travailles à l’extérieur, à t’efforcer de gagner ta vie. Je veux que tu restes à la maison pour étudier ma Parole et te préparer par la foi à répondre à mon appel."

    Cette expérience m’a beaucoup appris sur l’importance d’une obéissance prompte et totale à ce que Dieu mettait sur mon cœur. Heureusement, par sa grâce, j’ai fini par me soumettre à sa direction. J’ai fait le pas de foi qu’il me demandait, en m’attendant à lui pour toutes choses. Une fois ma décision prise, Dieu a miraculeusement pourvu mois après mois pour nous permettre de payer nos factures à temps. Et j’avais tout le temps nécessaire pour étudier la Parole et laisser Dieu me préparer à enseigner aux autres le secret d’une vie abondante en Christ. Mais si je n’avais pas accepté de lui faire confiance et de lui obéir entièrement, je ne serais pas en train de faire ce que je fais aujourd’hui.

    Il est dit dans Romains 12.1  : "Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable." Paul dit ici en substance : "Je vous supplie de prendre la décision de ne pas mener une vie médiocre, banale, dénuée d’intérêt." Notez qu’il souligne également qu’il s’agit là d’un choix raisonnable, c’est-à-dire rationnel, intelligent.

    Il est tellement facile de se contenter d’une vie au rabais, parce que l’on refuse d’assumer la responsabilité de son comportement ou de consentir à l’effort nécessaire pour accomplir de grandes choses pour Dieu et les autres. Mais le prix d’une telle décision est en réalité plus élevé que celui d’une obéissance totale à sa volonté.

    Une action pour aujourd'hui

    Quand il vous semble trop difficile d’obéir à Dieu, rappelez-vous qu’il ne vous demandera jamais rien sans vous donner aussi la grâce et la capacité de l’accomplir. L’important est de lui faire entièrement confiance et d’attendre de lui la force dont vous avez besoin pour obéir. 

     
    Quand il vous semble difficile d'obéir à Dieu...
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 3 phrases pour retrouver votre amour propre en 3 minutes

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Ne laissez pas les autres vous embrouiller : l'amour propre n'a rien à voir avec l'égoïsme. Vous n'œuvrez que pour votre bien-être, et ceux qui vous aiment comprendront cela.

    Nous devons l’admettre, parfois, nous laissons notre amour propre entre les mains des autres, dans les tuyaux de la négligence et dans les filets d’une faible estime de nous-mêmes qui nous fait oublier ce que nous valons et ce que nous méritons.

    Bien sûr, cette dimension psychologique prend sa source dans l’enfance et dans toutes les expériences du passé qui ont déterminé une partie de notre personnalité.

    Cependant, il faut comprendre, concernant l’amour propre, qu’il est recommandé de l’écouter au quotidien et d’y investir de l’énergie de manière constante, sans jamais le négliger.

    Il ne s’agit pas non plus de le « gonfler » jusqu’à l’extrême et tomber dans des travers narcissiques ou égoïstes. Pas du tout.

    Il s’agit seulement d’être habile, sage et intuitif pour savoir où se trouvent nos limites, où se trouvent nos droits, ainsi que ceux des autres.

    Visualisez votre amour propre comme un bijou en verre délicat. Comprenez que, plus vous lui donnez de la brillance, plus il sera beau et plus il vous inspirera.

    Cependant, il y a deux aspects que vous devez soigner particulièrement sur ce bijou précieux : ne le confiez à personne et ne permettez à personne de le briser.

    Dans cet article, nous vous offrons 3 phrases auxquelles réfléchir pour écouter cette pierre précieuse et la traiter comme il se doit.

    Vous devez intérioriser ces idées pour que, jour après jour, elles vous donnent la force dont vous avez besoin, comme une injection d’énergie. En 3 minutes, vous vous souviendrez où se trouve votre nord, votre estime de vous-même.

    1. « Me permettre ce que je mérite n’est pas égoïste, c’est sauvegarder mon amour propre »

    De nos jours, il y a une phrase assez curieuse : « Tu dois plus t’aimer, car sinon personne ne te respectera. »

    • Mais, quand nous franchissons enfin le cap et que nous commençons à regarder un peu plus en nous-même, quelque chose se passe : les gens nous disent que nous avons changé, que nous sommes devenu égoïste.
    • Il faut comprendre qu’entre l’amour propre et l’égoïsme, il y a une échelle de degrés que la personne mature et équilibrée n’escalade pas, qu’elle connaît et qu’elle contrôle.
    • Cette estime de soi-même que nous négligeons parfois pendant longtemps est un aspect qui n’est pas bien perçu socialement.
    • Dire à un moment donné : « Non, je n’ai pas envie de te retrouver car j’ai besoin de passer cet après-midi seul, à me promener ou à penser à mes affaires »peut être étrange pour beaucoup. Certains peuvent penser que c’est un manque de politesse ou même un manque de respect.

    Se permettre ce que l’on mérite et ce dont l’on a besoin à un moment donné ne sera jamais de l’égoïsme.

    Et même, quiconque ne l’entend pas de cette manière, ne sera jamais un bon ami, car les meilleurs amis, les proches aimés, sont précisément ceux qui sont capables de ressentir de l’empathie pour nous, de nous comprendre et de respecter nos décisions.

    2. « Je dois mettre des limites pour protéger ma dignité, mon identité, ma précieuse essence personnelle »

    Qui parcourt le monde sans barrière de protection, sans filtre et avec un mur face à ce qui fait du mal, ce qui abîme, ce qui désintègre l’estime de soi, « acceptera » tout ce que la vie et le destin voudront lui offrir, que ce soit bien ou mal.

    Alors.. Et si nous devenions plus sélectifs ? Et si nous nous décidions à être plus sages et à ne garder que le bon ?

    • Faire cela ne sera pas non plus un acte d’égoïsme. De fait, c’est un passage fabuleux vers une bonne santé mentale et émotionnelle, vers un bien-être qui aura un impact direct sur l’équilibre physique.

    N’hésitez pas à mettre des barrières et des fils de fer devant ceux qui vous apportent du mal être, du chantage et des manipulations…

    Gagner en qualité de vie peut être plus facile si l’on commence à mettre des limites.

    3. « Mon amour propre a un prix très élevé et n’admet pas de rabais »

    L’amour propre est plus qu’un sentiment d’auto-protection, plus que le fait de savoir mettre des limites entre « le sien propre » et « celui de l’autre », de protéger cette pierre précieuse dont nous parlions précédemment…

    • L’amour propre est notre dignité, c’est cette essence inviolable et distinctive qui forme ce que nous sommes, comment nous nous percevons et la force qu’il y a en nous pour faire face aux difficultés, pour atteindre ce à quoi nous rêvons et créer une réalité en accord avec notre personnalité.
    • Il n’est pas facile d’obtenir tout cela. Nous devons aussi comprendre que l’amour propre est toujours en croissance continue. Parfois, il se fragilise, il tombe malade ou on nous l’arrache.
    • D’autres fois, nous oublions de l’alimenter, car il a besoin de fraîcheur, de nouveautés, de nouvelles connaissances, de nouvelles amitiés, de perspectives et d’expériences.

     

    Comprenez, donc, que votre amour propre a un prix très élevé. Ne l’offrez à personne, il est vôtre et il vous sert aussi pour donner aux autres ce que vous vous offrez aussi à vous : respect, affection, sage cohabitation et harmonie.

     

    Image principale de © wikiHow.com

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 9 remèdes naturels pour les baisses chroniques de tension

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même s'il existe plusieurs remèdes naturels pour surmonter les baisses chroniques de tension, il est important de consulter un spécialiste avant de débuter n'importe quel traitement pour s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indications.

    Nous pouvons tous souffrir de baisses de tension ponctuelles à cause d’un mouvement brusque, d’un excès de chaleur ou de l’effet secondaire d’un médicament.

     

    Cependant, il y a des personnes qui souffrent de ce problème de manière habituelle, ce qui peut impliquer des risques importants dans la vie quotidienne.

    Dans cet article, nous allons partager avec vous 9 remèdes naturels et très efficaces pour surmonter les baisses chroniques de tension avec des plantes médicinales, des aliments, des conseils et des thérapies à la portée de tous.

    Pourquoi souffre-t-on de baisses de tension ?

    Si vous êtes inquiet car vous souffrez régulièrement de baisses de tension, vous devriez faire deux choses sans attendre :

    • Vous procurer un tensiomètre pour contrôler votre pression artérielle chaque jour et faire un suivi de son évolution.
    • Consulter un médecin pour réaliser des analyses générales et écarter les possibles déficits ou troubles.

    Il est également fondamental de savoir depuis quand cela vous touche et si quelque chose a changé dans votre vie à ce moment-là : alimentation, stress, situations émotionnelles, médicaments etc.

    Un traitement de fond

    Même si les remèdes dont nous allons vous parler sont très efficaces, si les baisses de tension persistent, il faudra aussi se concentrer sur :

    • L’alimentation
    • Les possibles déficits nutritionnels
    • Le style de vie

    Ainsi, vous pourrez vérifier si, derrière ce symptôme, se cache un autre problème de santé et ainsi résoudre les deux à la fois.

    Remèdes naturels

    1. La réglisse pure

    La réglisse est un excellent aliment pour augmenter la tension. De fait, les personnes hypertendues doivent en contrôler la consommation.

    • Vous pouvez en consommer nature, en forme de bâtonnets, en comprimés ou en infusion. Il faut éviter, par contre, les bonbons qui disent contenir de la réglisse.

    2. Le gingembre

    Le gingembre est un stimulant naturel sans effets négatifs comme la caféine.

    Cette racine exotique accélère le métabolisme et active l’organisme dans tous les sens.

    Il est également essentiel quand les baisses de tension sont accompagnées de nausées.

    • Vous pouvez le consommer cru, râpé dans un plat, en infusion, en jus et en smoothies ou en poudre. Son goût est légèrement piquant.

    3. L’infusion de romarin et de miel

    Voici un remède très ancien. L’infusion de romarin et de miel, très adapté également aux enfants car il n’a aucun effet secondaire.

    • Préparez une infusion bien concentrée de feuilles de romarin fraîches ou sèches, et sucrez avec le miel d’abeille, qui peut être d’une variété sombre.
    • Vous pouvez la consommer ponctuellement ou en tant que traitement : une infusion au milieu de la matinée et une autre au milieu de l’après-midi pendant 10 jours.

    4. Le massage auriculaire

    Dans l’oreille, se trouve tout notre organisme, comme si nous avions un fœtus dans le ventre de sa mère dessiné, avec la tête en bas, juste sur la zone du lobe.

    • Ainsi, masser l’oreille avec les mains de haut en bas aide à activer l’organisme.
    • Le faire à l’envers permet donc de détendre l’organisme.
    • Pour ce faire, vous pouvez utiliser un peu d’huile végétale.

    5. Le pollen

    Le pollen est un super aliment provenant des abeilles que l’on peut prendre tous les jours, à raison d’une petite cuillerée, pour augmenter la tension de manière graduelle.

    Vous pouvez le mélanger à un peu de yaourt, de jus etc.

    6. L’huile essentielle de menthe

    L’huile essentielle de menthe nous apporte une dose de vitalité, de fraîcheur et d’énergie en un instant.

    On peut emporter avec soi une petite bouteille d’huile essentielle pour un usage oral. En cas d’hypertension, mettez une goutte sous la langue.

    Ne confondez pas cette huile avec les essences synthétiques qui n’ont plus tellement de propriétés médicinales.


    7. Bains de pieds et de jambes chauds/froids

    Voici une thérapie maison très efficace : les bains de pieds et de jambes, alternant eau froide et eau chaude.

    • Commencez par de l’eau chaude pendant quelques secondes et terminez toujours avec de l’eau froide. Moins d’une minute est suffisant.
    • Vous pouvez le faire une fois par jour ou lors des moments de besoin.

    8. Les fleurs de Bach

    Vous pouvez acquérir une préparation d’essences florales spécifiques pour dépasser l’hypotension :

    • Scleranthus – Alène
    • Rescue
    • Rose sauvage

    Mettez 4 gouttes sous la langue 4 fois par jour pendant au moins 21 jours.

    9. L’eau de mer

    L’eau de mer comestible est un aliment qui contient des minéraux et oligo-éléments dans des proportions intéressantes pour l’organisme.

    Ainsi, elle peut nous aider à traiter l’hypotension en lien avec les déficits nutritionnels de manière simple et naturelle.

     

    Image principale de © wikiHow.com

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 bienfaits surprenants de la respiration profonde

    d’après la science

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Saviez-vous que la respiration profonde peut nous aider à éliminer les toxines de manière efficace ainsi qu’à combattre la douleur grâce à la libération d’endorphines ?

    La respiration profonde ou la respiration lente confère calme et bien-être à la personne qui la pratique de manière régulière.

    Ce type de technique, où la personne s’habitue à prendre des grandes bouffées d’air profondes, en retenant cet oxygène et en l’exhalant pendant le plus longtemps possible, est très fréquente dans le yoga ou le mindfulness.

    Toutefois, il faut dire qu’au-delà de ces pratiques qui disposent de ce lien classique avec le bouddhisme et la méditation, elles ne sont pas très fréquentes dans notre quotidien.

    Ainsi, nous nous demandons rarement « comment nous respirons ».

    Cependant, il est important de savoir à titre d’information, que des scientifiques de l’Université de Stanford ont élaboré une étude intéressante au cours de laquelle ils ont démontré à quel point ce type de respiration pouvait être important.

    Mark Krasnow, biochimiste et directeur de ce travail, nous explique même qu’ils ont identifié un petit groupe de neurones qui interviennent entre ce type de respiration et la relaxation, l’attention et même l’efficacité pour réguler les émotions et réduire l’anxiété.

    Nous sommes, sans aucun doute, face à une stratégie simple et accessible que nous devrions tous pratiquer.

    Il suffit d’ouvrir la bouche et de respirer profondément, doucement et posément.

    Vous le faites déjà ? Formidable ! Ci-dessous nous vous expliquons en quoi elle peut vous être bienfaitrice.

    1. Respiration profonde pour réguler le stress et l’anxiété

    La respiration est une action que nous faisons de manière involontaire. Nous inhalons de l’oxygène pour obtenir et créer de l’énergie au niveau cellulaire.

    Ensuite, nous exhalons du dioxyde de carbone, ce sous-produit provenant de la respiration cellulaire.

    Ce processus presque magique nous apporte des bienfaits notables tant qu’il est effectué de manière posée, rythmée et profonde.

    • Toutefois, nous avons tous déjà ressenti ceci : lorsque nous prenons peur ou que nous sommes paniqués, notre respiration devient saccadée et très rapide : ce processus signalé auparavant se rompt et s’altère en provoquant un « arrêt » du cœur.
    • De son côté, la respiration profonde a la capacité de réguler le système nerveux parasympathique pour stimuler un état de relaxation : le cœur se calme, ainsi que l’esprit.

    En apportant à notre corps de l’oxygène de manière calme, constante et régulière, nos muscles cessent également d’être tendus.

    C’est alors que notre système sympathique, de son côté, cesse d’envoyer ses pics élevés de cortisol et d’adrénaline à notre corps.

    Notre corps entier et notre esprit entrent dans un état de calme très adapté.

    2. Nous éliminons des toxines

    Cette information est intéressante : nos corps sont conçus pour libérer une grande partie de leurs toxines à travers la respiration.

    • Le dioxyde de carbone est un résidu toxique naturel qui provient des processus métabolique de notre corps et qui, pour autant, doit être expulsé régulièrement.
    • Toutefois, lorsque nos poumons sont habitués à exercer des respirations rapides, nous n’arrivons pas à expulser entièrement ces déchets.

    Aussi serait-il bon que nous prenions conscience de cela et qu’au moins deux ou trois fois par jour, nous prenions au moins 10 minutes pour respirer profondément.

    3. Nous diminuons la sensation de douleur

    Ce que nous faisons presque toujours de manière inconsciente lorsque nous ressentons de la douleur c’est contenir notre respiration.

    Il s’agit d’un mécanisme naturel de notre cerveau lorsque nous recevons un coup, un impact, lorsque nous sommes blessés…

    Toutefois, et si nous souffrons de douleurs chroniques et régulières dues à l’arthrite, au lupus ou à la fibromyalgie, cette technique nous soulagera :

    Essayez de contenir la respiration pendant quelques secondes et respirez de manière profonde et posée.

    De cette manière, nous libérerons des endorphines, ces analgésiques naturels du corps.

    4. Cela nous aider à améliorer notre posture

    Quelque chose d’aussi simple que de pratiquer la respiration profonde dès à présent nous permettra d’améliorer notre schéma corporel et, surtout, l’axe dos-cou.

    En remplissant nos poumons d’air nous arriverons à stimuler la colonne vertébrale afin de la mettre dans une posture plus harmonieuse, équilibré et correcte.

    N’hésitez pas à l’essayer.

    5. Nous stimulons le système lymphatique

    Le système lymphatique est une partie essentielle du système immunitaire du corps et il est composé d’un réseau complexe de vaisseaux lymphatiques, de tissus, d’organes et de ganglions qui remplissent de nombreuses fonctions.

    L’une d’entre elles, celle qui est chargée du liquide lymphatique, libère notre organisme du reste des cellules mortes et des autres déchets.

    La respiration profonde nous aidera à y arriver, en permettant que la lymphe coule de manière adaptée pour notre corps puisse travaille de manière plus efficace.

    6. Prend soin de notre cœur

    Ce qui est également intéressant de savoir c’est que l’exercice aérobic (le cardio) utilise la graisse comme de l’énergie, tandis que l’exercice anaérobic (entraînement de force) utilise le glucose comme énergie.

    Toutefois, si nous nous habituons tous les jours à pratiquer « l’exercice » de la respiration profonde, nous pratiquerons une fabuleuse routine cardio.

    Elle améliorera notre santé cardiovasculaire et nous aidera à brûler les cellules graisseuses.

    7. Nous améliorons la digestion

    La respiration profonde améliore notre digestionVous devinez comment ?

    • C’est très simple. En apportant à notre corps plus d’oxygène et de manière plus régulière, nous l’administrons également aux organes digestifs pour qu’ils travaillent plus efficacement.
    • De plus, nous augmentons le flux sanguin et nous stimulons également l’action intestinale.
    • Nous ne devons pas non plus oublier que ce type de respiration régule le système nerveux, de cette manière nous nous sentons plus calmes et la digestion se fait plus tranquillement et plus efficacement.

    Nous absorbons même mieux les nutriments !

     

    Maintenant, dites-nous. Vous êtes déjà convaincu des incroyables bienfaits de cette simple respiration ? Commencez dès aujourd’hui à la pratiquer, et vous vous sentirez beaucoup mieux au quotidien.

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quand l’inattendu arrive…

     
     
     
     
     
     

     
     
     

    Savez-vous ce que demain vous réserve ? Qu’est-ce que votre vie ? Une brume légère, visible quelques instants, et qui se dissipe bien vite.
    Jacques 4.14

     

    Un cher ami pensait être maître tant de son parcours professionnel que de sa santé. Et pourtant…
    Une grave alerte pour insuffisance respiratoire et cardiaque survint à sa cinquantaine. Heureusement, l’opération des coronaires assura le rétablissement de la santé et lui permit de reprendre ses activités sportives.
    Quelque temps après, lors de son appel téléphonique mensuel, il me partagea sa surprise à la réception d’un “courrier-cadeau”, le jour de son anniversaire. Le ton et la cadence de ses paroles étaient habituels. La lettre lui annonçait la fin de son emploi ! Comme il m’était très proche, j’ai bien senti sa détresse, même s’il gardait cette distance d’optimisme et d’assurance qui lui étaient coutumière.
    Nous ne maîtrisons rien : ni la durée de nos jours, ni la sécurité matérielle, ni les soucis. Rien ! Alors, tout homme ne doit-il pas s’interroger sur sa destination future ? N’oublions pas le but et le pourquoi de notre vie sur terre.
    Personnellement, j’ai remis mon avenir éternel entre les mains de mon rédempteur, Jésus-Christ. Il va revenir : l’Écriture l’atteste. Comment considérez-vous sa venue ? Seulement comme un évènement possible parmi d’autres ? Ou bien un évènement bouleversant auquel nous avons tous à nous préparer ?

     

    Bernard Fourmont

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Celui qui veut être le prouve en le devenant

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Les mots peuvent dire beaucoup, mais ce qui prouve réellement quelque chose ce sont les actions. Laissez-les parler pour vous, et pour les autres.

    La personne qui s’intéresse à vous, qui vous apprécie vraiment le prouve en étant là après un simple appel, un simple message ou une autre action inespérée qui vous prend par surprise.

    Toutefois, nous continuons de donner notre temps et nos préoccupations à des personnes qui n’en valent pas la peine.

    N’est-ce pas le moment de nous libérer de ce bandeau qui nous empêche de voir clairement ce qui arrive ?

    Prouvez ce que vous ressentez, cessez de parler

    Les paroles sont emportées par le vent ou c’est ce que nous savons en théorie. Toutefois, dans la pratique nous l’ignorons avec une facilité écrasante.

    Dire « je t’aime », « j’ai besoin de toi », « tu me plais » ou « je t’adore » est relativement facile. Mais, où se trouvent les actes qui accompagnent ces mots ?

    Parfois, pour savoir si nous sommes réellement importants pour quelqu’un il suffit de faire un exercice simple. Bouchons-nous les oreilles et observons simplement.

    Observons tout ce qui s’est passé jusqu’à maintenant, tout ce qui est prouvé par des actes sur un film que nous reconstruisons sans le son. Que voyons-nous ?

    Il est possible que ce que nous observions nous étonne et nous illustre à la fois une situation face à laquelle nous sommes aveugles.

    Tout cela parce que nous avons donné une trop grande valeur aux mots qui n’avaient pas lieu d’être et cela, bien souvent, nous fait souffrir en vain.

    Nous croyons toutes ces excuses de la part de ceux qui ne prouvent pas leur présence à cause de ceci ou de cela. Nous justifions les absences parce que nous souhaitons être compréhensifs envers les autres.

    Toutefois, cela peut miner notre estime de nous-même, nous faire beaucoup de mal et qui nous aidera alors ? Nous n’aurons plus qu’à nous regarder dans le miroir.

    Voici la seule personne qui a toujours été là et qui a cru tant de mensonges.

    Le bandeau capricieux

    Ce n’est pas la première fois que nous nous rendons compte à quel point nous avons été aveugles face à une situation. Mais bien souvent nous remettons ce bandeau qui nous permet de voir les choses comme que nous le souhaitons.

    En cherchant en réalité une autre situation, nous tombons dans quelque chose qui nous fait souffrir, mais, parce que nous l’avons permis !

    Nous devrions déjà avoir appris à ouvrir les yeux depuis le début pour apprécier si la personne qui est à nos côtés prouve réellement ou pas ce qu’elle proclame par des mots.

    Prenons un exemple simple, bien que pas si facile. Imaginons deux personnes qui tombent amoureuses, mais l’une d’entre elles est mariée.

    La circonstance ne rend pas la résolution facile. Toutefois, la personne mariée donne des espoirs à l’autre qu’elle va se séparer, qu’ils seront bientôt ensemble.

    Qu’arrive-t-il ? Des mois, voire une année ont beau passer, la situation reste la même. La personne qui n’est pas engagée continue de croire aux mots de l’autre qui n’agit pas en accord avec ce qu’elle affirme.

    Même si cela fait souffrir, il est important de faire ce que nous avons mentionné auparavant. Se boucher les oreilles, ouvrir les yeux et voir, enfin clairement, ce qui se passe réellement.

    Il ne s’agit pas de chercher des coupables, mais de cesser de se retrouver dans une situation pleine d’espoirs fictifs qui nous empêchent de voler librement et de vivre notre propre vie.

    Prouve-moi à quel point je suis important pour toi

    Prouve-moi que tu as de l’estime pour moi, que je suis important pour toi, que tu m’aimes avec des actes. Mais ne me trompe plus avec des mots vides qui ne sont pas mis en pratique.

    Il ne suffit plus de croire et de nous laisser aller avec des espoirs qui nous montrent une réalité désirée, mais qui ne deviendra jamais réelle.

    Ne tombons pas dans la même erreur de toujours. Ouvrons les yeux une bonne fois pour toute, depuis le début et n’optons pas pour l’alternative facile de ce bandeau rempli d’attentes et d’illusions qui ne prendront jamais forme.

     

    Faisons de cette prise de conscience un apprentissage pour tous. Prouvons aussi aux autres que ce pardon est sincère et qu’il sera en accord avec nos actes.

    Les mots ne sont que de simples verbalisations vides. Ce qui a du sens en réalité ce sont nos actes.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 9 propriétés médicinales du yuca, ou manioc

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Pour profiter de tous les bienfaits du yuca, il est fondamental de le cuisiner avant de le consommer, car sinon le légume et ses feuilles peuvent s'avérer toxiques.
     

    Il s’agit d’un aliment très important dans le régime alimentaire des pays tropicaux. Il est présent dans la plupart des recettes traditionnelles car il est facile à produire et rassasie.

    Dans cet article, nous allons vous expliquer quelles sont les propriétés médicinales du yuca, aussi connu sous le nom de manioc.

    Que savoir sur le yuca ?

    En Asie, les classes populaires consomment du riz. En Occident, elles consomment du blé. En Amérique Centrale, le yuca ou manioc est le principal ingrédient des repas du quotidien.

    • Parmi les principales vertus de ce légume, on trouve sa grande quantité en hydrates de carbone, sous forme d’amidon.
    • Ainsi, il rassasie non seulement la faim mais offre aussi beaucoup d’énergie rapide. Son apport en graisses est également assez bas.

    La quantité de calories du yuca en font un aliment idéal pour les personnes qui doivent faire des efforts physiques importants comme par exemple les travailleur-se-s des champs, des usines, des constructions etc.

    Cependant, une consommation élevée de manioc provoque des problèmes d’obésité, notamment si on l’accompagne d’autres aliments caloriques, comme les pommes de terre ou la farine.

    Il est donc recommandé de l’associer à des ingrédients riches en protéines pour éviter les déficiences dans le régime.

    Dans de nombreuses zones des Caraïbes, le fameux « pain de yuca » est l’aliment principal des familles pauvres pendant plus d’une saison.

    Dans ce cas, ce sont surtout les enfants et les personnes âgées qui souffrent des conséquences : dénutrition, anémie, chute des dents etc.

    Comment le yuca se consomme-t-il ?

    • La manioc doit toujours être épluché avant d’être cuisiné et cuit car quand il est cru, il contient des toxines nocives pour la santé.
    • On peut le préparer cuit ou frit comme une pomme de terre.
    • On le sert comme accompagnement ou comme plat principal. Il peut aussi être moulu pour utiliser la farine dans n’importe quelle recette. Le manioc est adapté aux personnes cœliaques car il ne contient pas de gluten.
    • Concernant ses feuilles tendres, il faut savoir qu’elles sont comestibles à partir du moment où elles sont cuites. Tout comme le manioc en lui-même qui, cru, peut être toxique.
    • L’ingestion des feuilles comble le manque de protéines de la racine (la partie que l’on mange le plus dans la plante).

    Propriétés du manioc

    Le yuca nous apporte de bonnes doses de vitamines A et C, de fer, de potassium et de calcium. Voici certaines propriétés de ce légume :

    C’est un digestif puissant

    Le manioc est très facile à digérer et sert aussi à guérir et à prévenir certains problèmes de l’estomac ou de digestion.

    Par exemple, il est recommandé chez les personnes qui souffrent de mauvaises absorption des nutriments, d’acidité, d’ulcères et de flatulences.

    Il est également idéal pour soulager les mauvaises digestions, les diarrhées et la constipation.

    C’est un excellent remède pour la peau

    Pour profiter de ses propriétés, on peut utiliser les feuilles ou la poudre de la racine, toujours dans un usage externe.

    • Les premières sont utiles pour traiter les affections provoquées par abrasion ou intoxication.
    • La deuxième est utilisé dans les cas de brûlures, d’eczéma ou d’irritation de la peau.

    Il est détoxifiant et purifiant

    Ces deux propriétés du manioc sont dues à sa grande quantité de resvératrol. Ce principe actif réduit les niveaux de mauvais cholestérol (LDL) tout en améliorant la circulation sanguine et en augmentant la production de plaquettes.

    En outre, le yuca :

    • Prévient l’athérosclérose et la formation de thrombus.
    • Facilite le drainage lymphatique.
    • Réduit l’excès d’acide urique, et il est donc idéal pour les personnes qui souffrent de la goutte.

    Il est anti-inflammatoire

    Sa capacité à faire désenfler sert chez les patient-e-s aux problèmes articulaires tels que les rhumatismes, l’arthrose et l’arthrite rhumatoïde.

    Cependant, on peut aussi l’utiliser si on souffre de douleurs musculaires, osseuses ou dans les tendons.

    C’est un merveilleux immuno-stimulant

    Grâce à sa capacité à renforcer le système immunitaire, le yuca évite les maladies car il empêche les micro-organismes nocifs d’entrer dans notre corps.

    • Il est aussi conseillé pour les allergies saisonnières grâce aux saponines qu’il contient.
    • Il est également efficace pour désinfecter les blessures grâce à ses propriétés bactéricides.

    Il est idéal pour les femmes enceintes

    Au vu de sa haute teneur en acide folique, le manioc est conseillé aux femmes enceintes et qui allaitent.

    Il améliore la santé de la mère et prévient les maladies chez l’enfant.

    Il est bon pour les os

    Puisque cette plante apporte une bonne quantité de calcium, il nous assure des os résistants et en bonne santé. Cela inclut, bien sûr, les dents.

    • Le manioc est utilisé chez les personnes souffrant d’ostéoporose et doit être consommé à partir de 35 ans pour éviter les fractures ou les luxations.
    • Ses feuilles contiennent de la vitamine K, excellente pour les os également.

    Il est bienfaisant pour les diabétiques

    Le yuca contient beaucoup de fibres qui permettent de ralentir la vitesse à laquelle le sucre est absorbé dans le sang. D’autre part, il a un faible indice glycémique et est donc recommandé aux personnes qui souffrent de diabète de type 2.

    Il régule le métabolisme

    N’oublions pas que cette plante est une source modérée de vitamine du groupe B. Elles sont importantes pour produire les hormones chargées de maintenir l’équilibre du métabolisme.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 choses à éviter après manger

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    La plupart d'entre nous font des erreurs après manger, ce qui peut provoquer des gênes, entraver la digestion et même l'absorption des nutriments.
     

    Même si on ne voit pas directement le lien, il y a des erreurs à ne pas commettre si l’on vient de manger.

    Alors si vous voulez préserver votre santé et votre bien-être, prenez note de ces 5 conseils sur les choses que vous devez éviter après manger.

    1. Faire du sport

    Faire du sport après le repas n’est pas du tout conseillé. Le mieux est de le faire avant ou suffisamment après avoir mangé (attendez au moins deux heures).

    Faire du sport le ventre plein peut entraîner le hoquet et des nausées, ainsi que des lésions et des crampes.

    • Si vous n’avez pas le temps de faire du sport à un autre moment, optez pour quelque chose de doux comme la marche.

    2. Fumer

    Le tabac n’est jamais bon mais il est encore pire pendant la digestion.

    Pendant ces moments, tous les systèmes du corps travaillent et si l’on fume pendant cette période, la nicotine sera absorbée beaucoup plus rapidement.

    Les conséquences ? Cela augmentera encore plus son effet négatif.

    • De plus, le tabac peut bloquer le processus d’absorption des vitamines et des minéraux tels que le calcium et les vitamines C et D.

    Évitez de fumer, au moins pendant les 20 premières minutes qui suivent votre repas.

    3. Attention à la sieste

    Manger et aller dormir juste après peut être nocif pour la santé.

    Même si cette habitude ne fait pas prendre de poids, comme on peut le penser, elle augmente par contre l’acidité ainsi que le risque de souffrir d’un accident vasculaire cérébral.

    4. Prendre une douche

    Prendre une douche après manger n’est pas conseillé, tout comme aller à la piscine ou se baigner en général.

    En effet, quand on se baigne ou qu’on se douche, la température de notre corps augmente légèrement et l’organisme a besoin de pomper plus de sang que d’habitude.

    Tout cela peut affecter le processus digestif et ralentir la digestion.

    La solution ? Attendez au moins 30 minutes pour prendre votre douche après le repas et vous éviterez ainsi les possibles contretemps.

    5. Boire du thé

    Boire un thé après avoir mangé est une habitude assez répandue et pourtant peu saine.

    Il s’agit d’une boisson qui empêche l’absorption de fer, et il faut impérativement en tenir compte, surtout si l’on souffre d’anémie.

    Si vous souffrez de déficit en fer ou si vous êtes enceinte, ne buvez pas de thé au moins dans l’heure qui suit votre repas.

    Si vous ne pouvez pas vous passer d’une boisson chaude après le repas, optez pour le café, qui ne présente pas ces inconvénients.

    6. Manger un fruit

    On pense souvent l’inverse mais prendre un fruit à la fin du repas n’est pas une très bonne idée.

    La digestion du fruit n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser : les fruits requièrent différentes enzymes pour être digérés.

    De plus, les sucres simples que l’on trouve dans les fruits ont besoin de temps pour être complètement absorbés par le corps.

    Le mieux est donc d’opter pour des fruits le ventre vide : vous profiterez ainsi de tous leurs nutriments, leurs fibres et leurs sucres simples.

    Souvenez-vous que les fruits sont composés principalement de fructose. Celui-ci peut se transformer rapidement en glucose. Pour éviter cela, consommez les fruits le ventre vide.

    Mangez des fruits au moment où votre corps peut assimiler de manière efficace tous les nutriments que le fruit apporte.

    7. Attention à votre ceinture

    Si vous avez tendance à porter une ceinture, surveillez bien qu’elle ne serre pas trop votre ventre après manger. Cela peut en effet provoquer des problèmes intestinaux indésirables.

    Tenez compte de ces conseils pour améliorer votre digestion et votre bien-être.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • COMMENT ÊTRE UN CADEAU POUR LES AUTRES ?

     
     
    "Ne répondez jamais au mal par le mal. Cherchez au contraire à faire ce qui est bien devant tous les hommes... Ne te laisse jamais dominer par le mal. Au contraire, sois vainqueur du mal par le bien."Romains 12.17
     
     

    Les simples actes d’amour peuvent encore changer le monde. Vous n'avez pas besoin de qualifications spéciales pour aimer les autres ! Dieu veut libérer tous nos potentiels afin que nous puissions changer le monde. Un des potentiels les plus extraordinaires qu'il a placé en nous, c'est la capacité de changer le mal en bien par la présence et l'aide précieuse de son Esprit. 

    Aimez vos ennemis...

    "Vous avez appris qu'il a été dit : Œil pour œil et dent pour dent. Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l'autre. Si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta chemise, laisse-lui encore ton manteau. Si quelqu'un te force à faire un kilomètre, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui t’adresse une demande et ne te détourne pas de celui qui veut te faire un emprunt. Vous avez appris qu'il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain et tu détesteras ton ennemi.’ Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous détestent] et priez pour ceux [qui vous maltraitent et] qui vous persécutent, afin d'être les fils de votre Père céleste. En effet, il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes" (Matthieu 5.38-48).  

    Alfred Nobel a inventé la dynamite et a gagné beaucoup d'argent grâce à ça. Un jour, son frère décéda accidentellement et la presse, par erreur, divulgua l’information que c’était Alfred qui était mort. Le journal a imprimé ceci "Alfred Nobel, l’homme qui est devenu riche en trouvant des moyens de tuer beaucoup plus de personnes et de façon plus rapide que jamais, est mort hier". Il fut choqué de la façon dont les gens le connaissaient à ce moment-là. Alors, il décida de mettre à profit toutes ses recettes provenant de la dynamite pour établir une fondation qui s'appelle maintenant le prix Nobel de la Paix, afin d'honorer les personnes qui apportent la paix au lieu du massacre. Depuis, Alfred Nobel est plus connu pour cette fondation constructive que pour la dynamite destructive. 

    Une prière pour aujourd’hui

    Seigneur, que cette capacité à changer le mal en bien soit pleinement active dans ma vie. Je veux être un cadeau pour ceux qui m'entourent, pour ma société. Merci de me remplir de ton Esprit. Je suis prêt ! 

     

    Éric Célérier

    Comment être un cadeau pour les autres ?

    Source : topchretien.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ce que vous faites n’est jamais suffisant

    pour de nombreuses personnes. Et alors ?

     
     
     
     
     
     
     
     
    Parfois, rien de ce que vous faites ne sera suffisamment bien, ni ne satisfera les attentes de ceux qui vous entourent mais vous savez quoi ? Les seules que vous devez satisfaire sont vos propres attentes !
     

    Pour de nombreuses personnes, rien de ce que vous ferez ne sera assez bien et vous vous sentez comme un moins que rien à leurs yeux alors que ce n’est pas vrai. Ce sont des situations très destructrices, surtout si les personnes qui nous soumettent à leur attentes sont notre famille ou notre conjoint.

    Ces profils de personnalités ont un objectif très concret : nous contrôler et nous imposer leurs schémas stricts de comportement et de valeurs.

    Que vous le croyiez ou pas, ce type de dynamiques relationnelles abondent énormément dans notre société. Il y a toujours un proche, un ami ou un collègue de travail pour qui ce que nous faisons ou nous disons n’est jamais assez bien.

    Loin de comprendre notre vie en fonction de comment les autres réagissent, il est nécessaire de briser ce lien inutile de souffrance le plus tôt possible.

    Dans cet article, nous vous expliquons comment faire cela.

    Tout ce que vous faites ne sera pas suffisant pour beaucoup : 3 étapes pour se libérer

    La pratique de l’ouverture émotionnelle, de l’écoute active ou de la réciprocité n’est pas quelque chose qui abonde en masse dans notre société.

    À tel point qu’il faut comprendre que nous sommes extrêmement compliqués et que nous ne comprenons pas tous de la même façon ce que l’on appelle le « respect ».

    Derrière chacun d’entre nous, se trouve une infinité de dimensions dont nous devons tenir compte.

    • Les peurs : Ces attitudes limitantes qui, parfois, font que nous souhaitions contrôler les autres pour ne pas les perdre.

    De plus, il est fréquent, de plus, que la peur nous oblige à humilier ceux qui nous entourent pour ainsi obtenir du pouvoir. Pour nous réaffirmer et dissimuler ce qui nous atterre : pour qu’ils se rendent compte à quel point notre estime de nous-même est basse.

    • La manière dont nous avons été éduqués. C’est un aspect fondamental. Grandir sans un lien sain qui nous offre de la sécurité, sans quelqu’un qui nous apprenne ce qu’est le respect fait que nous manquons de stratégies personnelles et affectives.
    • Nos intérêts personnels. Nos égoïsmes et nos aspirations. Parfois, peu importe la manière dont on nous a éduqués. Il y a des personnes qui souhaitent contrôler leur entourage et établir un jeu de pouvoir centré sur leur propre personne.

    femme-sur-une-fleur-500x293

    Tout cela nous montre quelque chose de très simple. L’être humain est très habile lorsqu’il s’agit de porter des armures. Personne ne sait ce qui se cache derrière ces carapaces si épaisses.

    Cependant, plus l’armure est dure, plus l’être qui se trouve en-dessous l’est également.

    Dans cet article, nous vous expliquons comment se défendre face à ces personnes pour lesquelles, quoi que vous fassiez, rien n’est jamais assez bien.

    Vos priorités ne sont pas mes priorités

    Nous sommes sûrs qu’à un moment donné, vous avez vécu la chose suivante. Un jour, vous vous rendez compte que ce qui pour vous a de la valeur n’en a pas pour d’autres. Si vous choisissez par exemple d’être végétarien, votre famille se moque de vous.

    Si vous arrivez chez vous avec un nouveau conjoint, votre famille vous le reproche car soi-disant « vous mériteriez mieux ». Au lieu de vous sentir humilié, il faut comprendre plusieurs choses :

    • Chaque personne a une vision différente d’elle-même. Cependant, il y a ceux qui, au lieu de se respecter et de se permettre d’être ce qu’ils veulent face à leurs semblables, préfèrent s’imposer. Car ils pensent que leur vérité est au-dessus de celle des autres.

    Ce n’est pas bon. Alors, à chaque fois que vous vous laissez attraper par ces situations, pensez aux choses suivantes :

    • Nous ne sommes pas des satellites qui tournent autour d’une planète : nous sommes des personnes avec le droit de vivre dans notre propre univers, avec dignité.
    • Personne n’a le droit de vous imposer une certaine façon d’être heureux.

    femme-en-voiture-500x311

    Ce qui me rend heureux est bon pour moi

    Si ce que vous faites, ce que vous dites ou ce que vous défendez vous rend heureux, rien d’autre n’importe. Vos choix vous définissent et chaque étape que vous franchissez tisse un chemin qui n’appartient qu’à vous, et à personne d’autre.

    • Ainsi, si les autres n’acceptent pas ou critiquent vos choix, c’est leur problème, non pas le vôtre. Celui ou celle qui vit dans votre chair, c’est vous, et pas les autres. Il est important de prendre conscience de nous-même et de nos besoins. 
    • Si nous vivons uniquement pour plaire pour nous ajuster à ce que le reste attend de nous, notre vie n’a pas de sens. Construire le bonheur demande du courage, demande de se connaître et de lutter pour ce que nous méritons.

    La vie est trop courte pour vivre comme les autres le souhaitent

    Nous pouvons faire quelque chose de mal, sans aucun doute, et ceux qui nous aiment nous aideront à nous améliorer. Cependant, qui nous critique, nous reproche nos choix, nous humilie et nous ridiculise ne nous aide pas. Il nous détruit.

    • Si vous avez quelqu’un à vos côtés qui agit de cette manière, comprenez qu’il ne changera pas. C’est très difficile que quelqu’un qui est incapable de ressentir de l’empathie ou d’agir avec réciprocité change soudainement.
    • Nous n’avons pas d’autre remède que d’être conscient-e de quelque chose d’essentiel : la vie est trop courte pour être malheureux-se. Mettez-vous en priorité dans votre vie. Si, pour cette personne, tout ce que vous faites n’est jamais suffisant, acceptez-le et éloignez-vous d’elle.

    femme-dansant-500x324

    Vous savez que vous faites les choses bien car vous les faites à votre manière et en accord avec votre personnalité et vos valeurs. Que personne ne brise cet équilibre, que personne n’ose effilocher votre estime de vous-même.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Signes méconnus d’intolérance au lactose

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même si l'intolérance au lactose n'est pas une condition grave, elle présente des symptômes qui affecte la qualité de vie de la personne concernée.
     

    Même si nous pensons que « ne pas être tolérant-e » à certains aliments est une invention du nouveau siècle, cette intolérance existe depuis que les êtres humains consomment non seulement du lait mais aussi des céréales et des légumes secs.

    Dans cet article, nous vous expliquons quels sont les signes d’intolérance au lactose pour que vous puissiez déterminer si vous avez ou non des problèmes de digestion de cet aliment.

    Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

    Il s’agit d’un trouble qui survient après l’ingestion de lactose, à cause d’une déficience en enzyme chargée de digérer cette substance.

    Étant donné qu’il est mal absorbé, le sucre du lait passe dans le côlon, où il fermente et génère des gaz.

    La consommation de lait, de yaourt ou de glace de la part d’une personne intolérante ne produit pas de dommages graves ou irréversibles dans le tractus intestinal, mais ses symptômes sont transitoires.

    Beaucoup de gens croient souffrir de ce problème alors qu’en réalité, cela est dû à une croissance bactérienne excessive, à la maladie cœliaque ou à une inflammation intestinale.

    Les mutations génétiques de l’être humain ont permis de pouvoir continuer à consommer des produits laitiers à l’âge adulte.

    Cependant, il y a ceux qui ne produisent pas suffisamment d’enzymes pour absorber le lactose et c’est à ce moment-là que la condition se présente.

    Il faut savoir que la plupart des patient-e-s présentent une intolérance primaire, c’est-à-dire qu’ils peuvent consommer une tasse de lait -ou de produit laitier- sans ressentir de symptômes et même ingérer des produits laitiers dans les plats sans ressentir de changements au niveau intestinal.

    On peut aussi opter pour des produits faibles en lactose ou prendre des compléments en lactase.

    Symptômes d’intolérance au lactose

    Les signes de ce problème apparaissent généralement entre 30 minutes et 2 heures après avoir consommé un aliment qui contient du lactose.

    La sévérité des symptômes dépend de chaque personne, de la quantité ingérée et du degré d’insuffisance de l’enzyme lactase dans l’estomac.

    Sachez que les signes que l’organisme montre ne sont pas toujours spécifiques à cette condition.

    Ainsi, ils peuvent être « partagés » avec d’autres maladies ou pathologies gastro-intestinales -notamment la gastro-entérite aiguë.

    Une « piste » qui peut nous servir est d’analyser le moment où les symptômes apparaissent. S’ils apparaissent après l’ingestion de lait, de yaourt, de fromage, de glace etc., il est probable que cela soit dû à l’intolérance au lactose.

    • La fermentation du lactose grâce à l’action des bactéries intestinale produit des selles plus acides qui peuvent générer de l’irritation et des brûlures lorsqu’on va aux toilettes.
    • Ce processus peut aussi provoquer des ballonnements et des douleurs abdominales, ainsi qu’une plus grande quantité de gaz (qui persistent pendant plusieurs heures après l’ingestion de lactose).
    • Il est très probable que les selles et les flatulences aient une odeur très forte et fétide.

    La diarrhée ou la constipation peuvent aller main dans la main avec l’intolérance, car la flore intestinale est déséquilibrée. Les crampes ou les coliques stomacales sont aussi très fréquentes.

    Chez les enfants ou les adolescents intolérants au lactose, les nausées ou les vomissements sont communs.

    Dans les cas chroniques (déficience secondaire de la lactase), on peut aussi trouver :

    • Une baisse notable de poids
    • Un rougissement périanal
    • Des spasmes abdominaux
    • La défection explosive

    De plus, ces patients ont des problèmes cutanés, des fatigues extrêmes et des douleurs dans les extrémités.

    Comment détecter l’intolérance au lactose ?

    Si vous pensez que vous souffrez de ce problème, il est fondamental de consulter un médecin. Le professionnel vous indiquera différentes études qui permettent de diagnostiquer le mal.

    Les tests les plus utilisés sont les suivants :

    Le test de la réponse glycémique

    • Tout d’abord on fait une analyse de sang pour connaître le niveau de glycémie initial.
    • Ensuite, le patient reçoit une surcharge de 50 grammes de lactose toutes les 30 minutes pendant 2 heures (4 ingestions).
    • Puis, on fait une autre analyse de sang pour connaître la quantité de glucose.

    Si les indices sont les mêmes, c’est que la lactase n’agit pas comme elle le devrait.

    Cependant, ce test n’est pas suffisamment spécifique car il existe d’autres pathologies qui peuvent altérer la glycémie comme par exemple le diabète mellitus.

    L’analyseur d’hydrogène de l’haleine

    C’est la méthode la plus utilisée pour détecter l’intolérance au lactose. La personne doit consommer une solution avec du lactose et à intervalles de 15 minutes, elle souffle dans des sacs hermétiques.

    Quand les sucres du lait ne sont pas digérés et se dirigent vers l’intestin, les bactéries les utilisent en tant qu’aliments et produisent l’hydrogène.

    Ainsi, si l’haleine contient une bonne quantité de ce composé, il est probable que cela soit dû à un problème avec la digestion des produits laitiers.

    La biopsie de l’intestin grêle

    Les tests nécessaires à cette étude sont obtenus via une endoscopie œsophagique ou gastro-intestinale.

    Ces fragments de tissu de l’intestin sont ultérieurement analysés en laboratoire pour constater la présence ou l’absence de lactase dans la muqueuse.

    L’acidité des selles

    Ce test est majoritairement utilisé chez les petits enfants car à cet âge, les autres tests sont peu pratiques ou risqués.

    Le test génétique

    L’évaluation réalisée a pour objectif de détecter une intolérance primaire générée par le gène MCM6.

    Un test de sang ou de salive du patient est suffisant pour analyser les deux polymorphismes en lien avec cette condition.

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les causes méconnues de migraines

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    L'un des déclencheurs les plus communs de la migraine sont les changements de pression atmosphérique. De même, on peut souffrir de ce mal les week-ends, quand notre cerveau se détend.
     

    Le mal de tête est si habituel que nous n’y prêtons pas toujours l’attention qu’il mérite.

    Les migraines peuvent être provoquées par différents facteurs, dont des facteurs génétiques et artériels.

    Découvrez certains des déclencheurs de ce problème qui affecte des milliers de personnes dans le monde entier.

    Quels sont les causes des migraines ?

    Même si la principale cause des migraines est inconnue, il existe certains facteurs qui déclenchent cette condition qui peut souvent être incapacitante.

    Si vous souffrez de cet fort mal de tête, cela peut être dû aux facteurs suivants :

    1. Le climat

    Le changement de température et le niveau d’humidité dans l’environnement peuvent influer sur le moral, sans aucun doute.

    Mais ils peuvent aussi avoir une incidence sur l’apparition ou le degré des migraines.

    • Ainsi les céphalées empirent quand ont lieu des chutes dans la pression atmosphérique, qu’il fait trop chaud ou que l’humidité est très élevée.

    Si on ne peut pas contrôler le climat, on peut au moins se préparer à affronter la situation.

    • Par exemple, en été, il faut éviter de sortir le midi ou faire des activités trop physiques jusqu’au soir.

    2. Les aliments

    Certains plats peuvent augmenter le mal de tête comme, par exemple, le fromage très affiné, les légumes en saumure et les aliments frits.

    Si vous êtes sujet à ce type de céphalées, évitez aussi les aliments qui contiennent trop de conservateurs et d’additifs artificiels (la grande majorité de ceux que l’on vend dans le marché actuel).

    Il est donc recommandé d’avoir une vie plus saine et un régime qui inclut beaucoup de légumes et de fruits crus, surtout pendant une période de migraines.

    3. Les week-ends

    Même si cela semble étrange, les samedis et dimanches sont les journées de mal de tête. Ce sont les jours les plus attendus de la semaine et ce sont pourtant les points de départ de la douleur.

    En effet, entre le lundi et le vendredi, on subit les effets élevés du stress à cause du travail, des responsabilités, des études etc.

    Quand le week-end arrive, l’organisme se détend trop et change beaucoup d’habitudes : on se couche et on se lève plus tard, on sort faire la fête, on mange mal, on fait trop d’activités d’un coup etc.

    4. La caféine

    Elle n’est pas uniquement présente dans le café, mais également dans les sodas (de type Coca-cola).

    La caféine produit de la déshydratation dans l’organisme et va directement dans le sang. De là, elle va jusqu’au cerveau et l’altère.

    C’est pour cela qu’après avoir bu une tasse de café, on se sent excité. Cependant, cela a des conséquences : l’apparition de migraines.

    Il faut aussi faire attention à l’abstinence de caféine, car elle peut aussi entraîner des maux de tête.

    • Si vous aimez le café, ne cessez pas d’en boire du jour au lendemain. Le processus doit être progressif.

    5. Trop dormir

    Cela arrive par exemple pendant les vacances ou pendant les week-ends.

    Si, lorsque nous avons mal à la tête, nous ne pensons qu’à nous allonger et à nous reposer, cela ne fera qu’accentuer le mal.

    Plus que tout, il faut tenir compte des altérations du sommeil dans le quotidien.

    • Dormir plus de 8 heures d’affilée une fois de temps en temps n’est pas mauvais si on en a besoin, mais si cela devient une habitude, ce n’est pas bon.
    • Souvent, la personne ne veut pas se lever ou ses siestes sont trop longues. Il est important d’éviter ces comportements.

    6. Les boissons alcoolisées

    Elles ont un effet similaire sur le corps que celui de la caféine.

    Les personnes qui boivent de l’alcool de temps en temps sont exposées au mal de tête et aux migraines car les substances qu’il contient sont toxiques pour l’organisme, déshydratent et mettent beaucoup de temps à être éliminées.

    De plus, cela génère un plus grand travail des reins et du foie. Un verre de vin rouge lors des repas n’est pas mauvais mais sortir faire la fête tous les jours, si.

    7. Le stress

    Les conséquences du stress prolongé sur l’organisme sont très nombreuses.

    Même si on peut penser que personne n’échappe à ce problème et que l’on ne peut rien faire pour cela, nous avons à notre disposition des dizaines de techniques pour cesser d’être stressé-e et ainsi ne pas souffrir de migraines.

    Par exemple, on peut pratiquer de la méditation ou du yoga, prendre un bain moussant en arrivant chez soi, aller en campagne le week-end ou choisir des activités agréables après le travail.

    Le manque de magnésium

    Si vous n’ingérez pas la quantité suffisante de ce nutriment, il est probable que vous soyez exposé aux maux de tête. Augmentez votre consommation d’aliments riches en magnésium, tels que :

    • Le son de blé
    • Les herbes sèches (coriandre, menthe, entre autres)
    • Les graines de courge, de tournesol, de lin et de sésame
    • Les amandes, les noix de cajou, les noix du Brésil

    9. La stimulation sensorielle

    Quand une lumière nous aveugle, quand nous entrons dans une parfumerie ou que nous regardons un film d’action au cinéma, nous pouvons souffrir de migraines, à cause de ces stimulations sensorielles.

    Les membranes qui recouvrent le système nerveux central sont irritées face à certains sons, lumières ou odeurs et stimulent les récepteurs de douleur situés dans le cerveau.

    10. La sensibilité au gluten

    Cela ne signifie pas être cœliaque, mais être intolérant-e au gluten.

    Vous pouvez savoir si vous souffrez de ce problème en cessant de consommer les aliments qui contiennent cet ingrédient : les gâteaux, le pain, les pizzas etc. et en analysant l’évolution de votre mal de tête.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • IL Y A UN DIEU !

     
     
    "Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve ; invoquez-le, tandis qu’il est près."
Esaïe 55.6
     
     

    Écoutant les nouvelles qui arrivent, vous vous dites peut-être qu’une chose est certaine : la fin de ce monde est proche. Ne vous découragez pas, car une autre chose l’est tout autant : Dieu est un étonnant scénariste.

    Dans sa grande richesse, Dieu rencontre chacun d’entre nous d’une manière bien spécifique.

    Dans une région d’Allemagne se trouvaient des instituteurs qui cherchaient à rendre leurs élèves athées dès leur enfance. L’un d’eux força un jour toute la classe à écrire cent fois : "Il n’y a pas de Dieu." Les enfants obéirent, à l’exception d’une fillette de 10 ans, Anna.

    Anna avait des parents chrétiens et était elle-même convertie. Connaissant la parole, elle eut le courage d’écrire cent fois : "IL Y A UN DIEU." Cela ne manqua pas d’irriter son maître qui menaça de la battre en lui disant : « Demain, tu m’écriras deux cents fois : "Il n’y a pas de Dieu." »

    Arrivée à la maison, la pauvre petite raconta tout à sa mère en pleurant : le courage commençait à lui manquer. On l’entendait chuchoter : "Maman, je ne veux pas aller à l’école demain. Herr E. va se mettre encore plus en colère…" La mère de l’enfant tenta de la rassurer : "Anna, il faut y aller quand même. J’irai avec toi, et nous verrons Monsieur le Directeur."

    Le lendemain matin, mère et fille prièrent ensemble le Seigneur de venir à leur secours et, bravement, se mirent en route pour l’école. Elles arrivèrent très en avance et demandèrent à parler au Directeur, priant pour qu’il ne soit pas un ennemi de Dieu. La maman d’Anna expliqua pourquoi elle était venue. La réponse du Directeur fut si extraordinaire qu’Anna et sa mère furent saisies d’horreur : 
    — Madame, Herr E. est mort subitement cette nuit.

    Grâce au courage de cette fillette, un incrédule, au dernier jour de sa vie, avait encore eu cent fois le témoignage qu’« il y a un Dieu ».  

    Dans sa grande richesse, Dieu rencontre chacun d’entre nous d’une manière bien spécifique. Sa bonté infinie peut rattraper les cœurs les plus réfractaires et endurcis. Qu’est-ce que cela nous apporte de lui résister ? La fierté ? La Bible nous dit qu’il fait grâce aux humbles. La supériorité ? La Parole nous dit encore que même étant homme, il fut parfait. Le but de Dieu n’est pas de lutter contre nous, mais d’apporter la paix. Alors, pourquoi ne pas simplement baisser les armes, et reconnaître qui il est, et ce qu’il a fait ?

    Une prière pour aujourd’hui 

    Père, aujourd’hui je m’humilie et je reconnais que tu existes. Je me repends de mes péchés et accepte le sacrifice que ton fils Jésus a accompli pour me sauver. Je crois en toi, et dès à présent je te remets ma vie avec tout ce qu’elle contient. Père, aujourd’hui mon cœur s’approche de toi. Je veux être en paix avec toi.

     
    Il y a un Dieu !
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire