• Selon le PDG de Nestlé, l’accès à l’eau ne fait pas partie

    des droits de l’Homme, elle doit être privatisée !!

     

     

     

     

    Le marché du cacao en Afrique est dominé par une poignée de multinationales, les entreprises de transformation (Barry Callebaut, le géant états-unien Cargill, ADM) et les grandes marques de chocolat les plus connues (Kraft Foods, Nestlé, Mars, Hershey’s et Ferrero). Les premières transforment la fève en produit de base pour confectionner le chocolat. La Côte d’Ivoire et le Ghana qui représentent 62% de la production mondiale de cacao sont confrontés à l’esclavage des enfants. La guerre civile en Côte d’Ivoire, financée par le cacao, n’a fait qu’accentuer le phénomène.

     

    Comme indiqué dans le rapport de l’entreprise Watch, le précédent Directeur Général de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe a un long historique concernant la santé publique et a abusé de l’environnement dans le cadre d’un profit étonnant estimé à 26 milliards d’euros de bénéfice annuel provenant de la vente des bouteilles d’eau minérale Nestlé à elles seules.

    Alors l’eau est-elle un droit humain ou doit-elle être possédée par les grandes entreprises?

    Et si l’eau n’est pas là pour nous tous alors peut-être que l’air doit aussi être détenu par de grandes sociétés. Et concernant les récoltes, Monsanto travaille avec acharnement pour s’assurer d’avoir le monopole sur nos aliments de base et il est très bien situé. Il ne faut pas s’étonner que ce président de Nestlé se batte pour conserver les OGM de Monsanto dans l’approvisionnement alimentaire comme son approche idéologique s’aligne avec celle de Monsanto.

    Donc selon le PDG de Nestlé, l’accès à l’eau ne devrait pas être un droit, et… le bio va nous tuer.

    Incroyable de telles déclarations! Il croit que nous sommes tous lobotomisés le « pédégé » de Nestlé? Au vu des réactions « larvaires » des citoyens, ils vont arriver à privatiser l’eau, à faire encore et toujours de faramineux profits, et le mouton bêlera à l’unisson pour protester. Réveillons-nous, avant qu’il ne soit trop tard!!

    Peter Brabeck, le PDG de Nestlé a été enregistré dans une vidéo au début du mois alors qu’il tape assez rudement sur les aliments bio, l’équilibre de l’Homme et de la Nature, et le droit d’une personne à avoir accès à l’eau.

    Dans la vidéo, Brabeck parle de la nourriture bio et affirme que les OGM sont meilleurs car ils ne rendent pas malades.

    « Un bon exemple est le mouvement bio. Le bio est ce qu’il y aurait de mieux maintenant. Mais le bio n’est pas le meilleur.

    Après 15 ans de consommation de produits génétiquement modifiés aux Etats-Unis, pas un seul cas de maladie n’a été déclaré jusqu’à présent pour en avoir mangé. Et malgré cela, nous sommes tous si inquiets à ce sujet en Europe à propos de ce qui pourrait nous arriver. »

    Le PDG de Nestlé poursuit son attaque contre les produits naturels en affirmant que la Nature est là pour nous tuer et finira par nous nuire:

    « Aujourd’hui les gens croient que tout ce qui provient de la Nature est bon. Cela représente un changement énorme car jusqu’à récemment nous avons toujours appris que la nature pouvait être impitoyable. L’homme est maintenant en position de fournir un équilibre à la nature. Mais en dépit de cela, nous préjugeons que tout ce qui provient de la nature est bon. »

    La déclaration la plus troublante et absurde de Peter Brabeck, cependant, porte sur les réserves d’eau dans le monde. Le PDG de Nestlé déclare:

    « L’eau est bien sûr la ressource de base la plus importante dans le monde aujourd’hui. On peut se poser la question de savoir si nous devrions privatiser l’approvisionnement normal de l’eau pour la population.

    Il y a deux opinions différentes à ce sujet. La première opinion, qui est je pense extrême, est représentée par les ONG, qui stipulent que l’eau est un droit public. Cela veut dire qu’en tant qu’être humain vous devriez avoir accès à l’eau. C’est une solution extrême. Et l’autre opinion dit que l’eau est un aliment comme n’importe quel autre. Et comme n’importe quel produit alimentaire, elle devrait pouvoir être sur le marché. Personnellement je pense que c’est mieux de donner à toute denrée alimentaire une valeur marchande… »

    Un article de Inquisitr, publié par blogapares.com et relayé par Jacques pour SOS-planete

    Note de Jacques : incroyable ! De la science-fiction ? Non ! Cet homme a osé le dire, même si nous savons que ces gens-là osent tout ! Nous sommes vraiment idiots de ne pas avoir pensé plus tôt que la Nature avait créé l’eau juste pour NESTLE ! Ben voyons !

    Le bio serait dangereux et les OGM inoffensifs ? Mais c’est Monsieur Peter Brabeck qui est dangereux ! Espérons que les consommateurs sauront choisir leurs marques en connaissance de cause

    « Comment peut-on vendre ou acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Cela nous semble étrange. Si la fraîcheur de l’air et le murmure de l’eau ne nous appartiennent pas, comment peut-on les vendre ? Pour mon peuple, il n’y a pas un coin de cette Terre qui ne soit sacré. Une aiguille de pin qui scintille, un rivage sablonneux, une brume légère, tout est sacré aux yeux et dans la mémoire de mon peuple. » Paroles du chef indien Seattle, en 1854.

     

     

     

     

     

    Sources :
    naturalsociety.com
    www.trueactivist.com

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • “L’annus horribilis”


     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Tout ce qui respirait sur la terre ferme mourut.
    Genèse 7.22

     

    C’est ainsi que la reine d’Angleterre qualifia 1992, une année particulièrement noire dans sa vie. La période du déluge dura 371 jours interminables. Ce fut également une vraie “annus horribilis”.
    Devant le mal, Dieu a deux réactions différentes : la compassion ou la colère.
    Au temps de Noé, la compassion s’exprime par l’arche. Mais en dehors de l’arche, aucune échappatoire. L’orage éclate quand la patience arrive à son terme. Plus tard, la compassion conduit Dieu à l’envoi de son Fils, mais un jour la colère le conduira à l’envoi du jugement.
    Difficile de s’imaginer toute l’horreur du déluge. Le Dieu de Jésus-Christ a fait cela ? La réponse est oui. À sept reprises, le texte nous en répète l’étendue1. Voici les deux premières mentions : …pour anéantir tous ceux qui ont souffle de vie sous le ciel ; tout ce qui est sur la terre périra. Ainsi, tout un monde a disparu dans les flots. Personne n’a pu s’en sortir, les bons comme les méchants. Ils avaient refusé d’y croire, mais le jugement les a tous atteints. On a beau se dire que c’est impossible : le texte biblique est sans appel.
    La leçon est on ne peut mieux résumée bien plus tard par David : Embrassez le Fils, de peur qu’il ne se mette en colère et que vous ne disparaissiez en chemin2. Ou, pourrait-on dire avec nos mots, « Réconciliez-vous avec Dieu, de crainte d’être condamnés par Jésus-Christ. »
    C’est à réfléchir, non ?

     

    Egbert Egberts

    1 Genèse 6.17, 7.4 et 7.19-23           2 Psaume 2.12

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quelques manières de penser qui limitent votre esprit

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Éviter toutes les manières de penser qui vous font du mal vous aidera à continuer à grandir. Acceptez que vous n'êtes pas parfait et permettez-vous d'échouer pour apprendre de vos erreurs.
     

    Il existe différentes manières de penser qui limitent notre créativité, qui nous plongent dans l’agonie la plus intense et qui nous incitent parfois à prendre le rôle de la victime.

    Mais il ne s’agit que d’une manière de voir la vie et en tant que telle, elle peut être modifiée.

    Mais, comment ? En étant conscient-e de ces manières de penser nocives, qui peuvent nous amener à dresser de hautes barrières autour de nous.

    Manières de penser qui vous emprisonnent

    « Je remets cela à demain »

    Vous connaissez sûrement le mot « procrastiner » ? C’est une manie que vous avez peut-être et qui vous fait toujours tout reporter au lendemain.

    Seulement, dans la plupart des cas, on continue à reporter la tâche jusqu’à ce qu’elle tombe dans l’oubli.

    On trouve souvent des excuses telles que « Il faut économiser ou ne pas gaspiller d’argent dans ce voyage que j’aimerais tellement ou dans un caprice », alors que vous le pourriez. Ce sont des pensées qui vous empêchent de profiter de la vie.

    Afin de les éviter, il faut essayer de vivre chaque jour comme si c’était le dernier, mais non pas dans le sens de tout dilapider jusqu’à plus soif, mais de profiter, de se permettre de faire ce dont on a envie.

    Nous n’avons qu’une vie, qui sait où l’on sera demain ? Pourquoi ne pas commencer à profiter de l’ici et du maintenant ?

    « Je ne peux pas cesser de penser à… »

    Il existe ce que l’on appelle « les pensées ruminantes » qui se transforment en une boule de plus en plus grande, puis en anxiété et en douleur physique.

    Quelque chose qui a provoqué chez vous un sentiment de honte, une situation qui vous a fait culpabiliser, peut faire que ces idées obsessives qui vous font ressasser les manières dont nous aurions pu agir différemment, nous harcèlent littéralement.

    Soudain, vous ne parvenez plus à bien dormir, vous ne pouvez pas profiter de la vie et votre tête se transforme en un continu va-et-vient de pensées sans fin et sans issue.

    Apprendre à lâcher prise face ces pensées est essentiel pour ne pas s’accrocher à des idées nocives qui ne mènent nulle part. Car, pensez-vous vraiment que vous allez réussir à résoudre quelque chose en tournant et en retournant une même situation dans votre tête ? Surtout si elle fait partie du passé…

    « Je dois faire cela parfaitement »

    Êtes-vous perfectionniste ? Si oui, vous saurez que souvent, cela vous bloque et vous empêche d’accepter quelque chose qui est déjà terminé.

    Dans le cas où vous avez un projet entre les mains, vous lui consacrerez des heures et des heures, afin de trouver la solution parfaite.

    Mais vous êtes sûrement conscient que tout cela est très subjectif et qu’en réalité, l’excellence n’existe pas.

    Vous avez sûrement peur d’échouer, peur de perdre ou d’être rejeté si vous faites mal les choses. Mais avez-vous déjà considéré que tout cela peut être bon pour apprendre et grandir ?

    Avec la perfection en ligne de mire, vous ne pourrez jamais vous améliorer, alors qu’avec le test et l’erreur, si. Acceptez que vous ne serez jamais parfait, donnez le meilleur de vous-même et continuez à grandir.

    « Je me sens coupable ou tu es le coupable »

    Vous connaissez sûrement déjà la culpabilité mais il est essentiel de la présenter sous toutes ses coutures au vu de l’importance qu’elle a dans le monde actuel.

    La culpabilité et les reproches envers les autres sont deux approches très nocives des choses. Elles ne vous laissent pas vivre et vous enferment dans des cases.

    • Quand vous vous culpabilisez, vous n’êtes pas capable de sortir d’où vous êtes, vous êtes paralysé et vous vous plongez dans des pensées ruminantes.
    • Quand vous reprochez les choses aux autres, vous échappez à la responsabilité que vous devriez prendre vis à vis d’une situation et cela ne vous apporte qu’immaturité et manque de perspective.

    Il est important de trouver l’équilibre nécessaire et d’abandonner ces deux manières de penser qui limitent votre esprit.

    Beaucoup d’entre nous ressentons ces manières de penser qui nous font du mal, qui nous paralysent et qui nous empêchent de vivre heureux et comblés.

    Maintenant que vous en êtes conscient, consacrez vos efforts à ne pas tomber à nouveau dans les griffes de ces pensées.

    Nous ne méritons pas tout cela et nous nous mettons pourtant nous-même dans ce genre de problèmes.

    Souvenez-vous que les pires tempêtes sont celles qui se forment dans notre esprit, et non pas celles qui sont en réalité en train de se dérouler.

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La chlorophylle permet d’oxygéner et de détoxifier l’organisme pour retrouver l’énergie vitale

     

     

     

     

     

     

    « Savez-vous que la chlorophylle est le pigment vert des feuilles ? Oui ? Savez-vous que sa molécule est la cousine de l’hémoglobine ? Oui ?
    D’accord. Mais savez-vous que vous pouvez utiliser la chlorophylle toute bête pour vous débarrasser du Candida albicans, de l’eczéma, du psoriasis, des toutes les plaies et de toutes les odeurs ? Si c’est encore oui. Ne lisez pas cet article. » Michel Dogma

     

    Qu’est-ce que la chlorophylle ?

    La chlorophylle (mot composé en 1816 à partir du grec ancien  χλωρός = vert et φύλλον = feuille) est un pigment naturel d’une grande importance biologique, car elle permet aux cellules végétales de réaliser la  photosynthèse, processus indispensable à la vie. Produite par les chloroplastes des plantes, avec l’aide de la lumière solaire, elle est le siège central de la merveilleuse photosynthèse permettant aux plantes de fabriquer du sucre (fructose) transforment le gaz carbonique et l’eau en oxygène et d’autres éléments organiques comme le glucose.

    On doit au chercheur Dr. Melvin Calvin d’avoir découvert le processus de réactions chimiques de la photosynthèse. Pour ses recherches, il lui fallait un végétal à structure simple avec un taux de chlorophylle élevé. Calvin choisit la chlorella, parmi tous les végétaux , pour sa haute concentration en chlorophylle. En effet, le taux de chlorophylle de la chlorella est le plus élevé de tous les végétaux connus à ce jour. Calvin fut récompensé en 1961 par la plus haute distinction dans les sciences, le prix Nobel.

    Nous étions en 1961 et de nos jours, il s’est avéré que la luzerne était encore supérieure.
    On connait moins sa ressemblance frappante avec l’hémoglobine du sang. La molécule de chlorophylle ressemble en gros à un anneau dont le centre est composé de magnésium pendant que l’hémoglobine du sang (en particulier l’hémine) avec une structure moléculaire identique, présente un noyau de fer.

    Curieusement, la couleur verte de la chlorophylle est la couleur complémentaire du rouge du sang.

    La chlorophylle est le pigment vert que l’on trouve dans les plantes.

    C’est à partir de l’énergie solaire que les plantes ont la propriété de capter et de synthétiser les matières sucrées et amylacées, à partir du gaz carbonique et de la vapeur d’eau. Les chloroplastes des plantes vertes ont donc pour propriété essentielles de capter le carbone atmosphérique et de l’incorporer à la substance vivante.

    La chlorophylle est tellement indispensable à la vie que les végétaux sans chlorophylle, comme les champignons par exemple, ne peuvent vivre qu’en s’implantant sur les racines de plantes à feuilles vertes ou en utilisant l’humus d’anciennes feuilles vertes.

    Une affinité naturelle avec l’homme

    La chlorophylle a des propriétés étonnantes : une fois ingérée, elle passe immédiatement dans la circulation sanguine. Aussi est-elle la source immédiate et naturelle de minéraux. Ces minéraux très ionisés (chargés électriquement) par certaines enzymes, créent des liaisons privilégiées avec les vitamines et les acides aminés de l’organisme. C’est le cas en particulier des ions de calcium Ca++ et de magnésium Mg++, indispensables à la plupart des métabolismes.

    Hélas, la chlorophylle absorbée par voie alimentaire, sous forme de légumes verts, d’algues… est assez inefficace car elle reste enfermée pour la plupart dans les parois cellulosiques cellulaires et, par ailleurs, fortement liée aux protéines. Même sous forme de suc végétal pur, elle reste encore peu active.

    Par contre, absorbée pure, elle se comporte comme un puissant générateur sanguin favorisant notamment une formulation équilibrée de l’hémoglobine. C’est une sorte de transfusion végétale avec conversion d’un sang vert en sang rouge, accompagnée d’un apport d’énergie vitale universelle.

    Ceci explique en partie son pouvoir singulier de régénération de la formule sanguine, en particulier dans l’anémie ainsi que son apport énergétique considérable.

    D’autre part, par sa formule biochimique, la chlorophylle a la capacité de convertir le gaz carbonique en oxygène, amenant ainsi une oxygénation supplémentaire à l’état ionique au niveau des tissus. Il s’ensuit une augmentation du rendement énergétique global de tous les métabolismes, une stimulation de toutes les guérisons et une activation des cicatrisations. Voilà l’explication de l’action élective de la chlorophylle dans toutes les pathologies liées à l’asphyxie cellulaire en tant qu’adjuvant majeur.

    Enfin, elle intervient dans la synthèse de la vitamine A, dont on connaît le rôle antioxydant et antiradicalaire.

    Désintoxiquer et oxygéner l’organisme

    La chlorophylle permet d’oxygéner l’organisme, de le désintoxiquer et surtout de maintenir l’équilibre acido-basique. L’alimentation moderne, qui est axée sur une consommation exagérée d’aliments riches en protéines ou industrialisés, favorisent une trop forte acidification de l’organisme. Pour maintenir l’équilibre acido-basique, celui-ci doit puiser dans ses bases, c’est-à-dire principalement ses réserves de minéraux tels que le calcium et le magnésium. La conséquence est une déminéralisation, porte ouverte aux problèmes nerveux et à l’ostéoporose.

    La chlorophylle permet également d’assainir la flore intestinale et favorise la santé des bactéries probiotiques.

    Elle exerce également une action stimulante sur les muscles, les nerfs et tonifie le cœur. Elle agit également sur la fibre lisse des intestins et contribue ainsi à combattre la constipation ; elle aide par ailleurs à l’accomplissement d’une bonne fonction urinaire et abaisse le taux du cholestérol dans le sang.

    L’organisme connaît deux sources principales d’énergie. Il y a l’énergie provenant de la transformation chimique des aliments et ensuite l’énergie solaire emmagasinée par la chlorophylle, et présente dans certains végétaux comestibles, cette énergie étant directement libérable lors de la consommation.

    La chlorophylle protège des produits toxiques

    La chlorophylle joue un rôle de chélation sur plusieurs familles de molécules toxiques. Elle est notamment efficace contre le benzopyrène (produit par de nombreux phénomènes de combustion : gaz d’échappement, chauffage au bois, cuisson au gril…), les métaux lourds, les amines hétérocycliques et les hydrocarbures polycycliques (elles aussi produites lors des cuissons d’aliments par la fameuse réaction de Maillard), ainsi que certains déchets métaboliques comme ceux issus de la glycation.

    Ce n’est pas tout : la chlorophylle s’est montrée efficace, sur l’espèce humaine cette fois, pourprévenir la toxicité d’aflatoxines d’origine alimentaire. Celles-ci ont des effets mutagènes et carcinogènes, notamment au niveau du foie. Elles sont produites par deux espèces de champignons Aspergillus que l’on retrouve assez couramment sur les céréales, les fruits à coques, les graines oléagineuses ou certains fruits secs, à la suite d’une contamination au champ, au moment de la récolte ou pendant le stockage.

    Ce que fait la chlorophylle sur notre organisme : La chlorophylle, efficace de la bouche au rectum

    – Alcalinise l’organisme (combat l’acidité)
    – Aide à digérer des protéines au niveau de l’intestin (évite les carences du régime DUKAN et de tous les régimes protéinés)
    – Aide à renforcer le système circulatoire et à atténuer les varices
    – Aide à contrer l’anémie et les carences en magnésium
    – Favorise la régénèration du sang d’une façon générale
    – Aide à contrôler les troubles de la glycémie
    – Augmente l’oxygénation des cellules
    – Combat les germes, bactéries et désodorise (mauvaises haleine, odeurs corporelles, fécales et urinaires)
    – Désintoxique l’organisme, principalement les intestins, le foie et les poumons
     Élimine les toxiques et métaux lourds (plus efficace que la chlorella)

    – Aide à diminuer les problèmes de constipation
    – Favorable pour lutter contre les inflammations, bactéries, champignons,virus et microbes.
    – Est un puissant antioxydant
    – Stimule le système immunitaire
    – Favorise le blocage des agents carcinogènes au niveau de la digestion
    – Est un excellent tonique pour le système musculaire et cardiaque
    – Agit favorablement contre l’hypertension
    – Favorise la régularisation des menstruations
    – Stimule les fonctions glandulaires et des organes (accélère la cicatrisation en interne par voie orale ou en externe)
    – Aide majeur contre les effets secondaires des chimiothérapies
    – Peut être utilisée en cas d’ulcère gastrique ou variqueux
    – Aide dans le cas de pancréatite
    – Aide à réduire l’acné, les rougeurs, le psoriasis et les problèmes de peaux
    – Favorise la réduction contre le cholestérol

    La chlorophylle contre les plaies… et pour la peau

    On imagine souvent que la chlorophylle n’a d’action que lorsqu’elle est assimilée par voie interne (alimentation ou poudre). C’est pourtant un des agents naturels les plus efficaces pour nettoyer et désodoriser les plaies nécrotiques (tissus gangreneux, brûlés, etc.).

    La chlorophylle accélère la régénération des tissus conjonctifs par exemple dans le cas d’ulcère diabétique des jambes. De plus, elle absorbe les toxines et les odeurs.

    On peut l’utiliser aussi dans :

    – les dermatites séborrhéiques,
    – les neurodermatites,
    – l’eczéma suintant,
    – l’impétigo contagieux,
    – les parasites fongiques,
    – les champignons pyogéniques,
    – les infections vaginales à Candida albicans,
    – les brûlures,
    – les ulcères et plaies en tous genres
    – le psoriasis.

    Fermentations intestinales

    Dans notre société où l’on utilise largement les antibiotiques, les hormones, les corticoïdes et les immunodépresseurs, les fermentations mycosiques (Candida albicans) sont très fréquentes. Ces infections sont très résistantes et difficiles à traiter. Dans la nature, la chlorophylle est l’arme principale qu’utilisent les plantes vertes pour se défendre contre les moisissures. La chlorophylle par voie interne produit les mêmes effets chez l’homme aussi ; elle est particulièrement indiquée pour le muguet (de la bouche), les mycoses vaginales en relation avec le Candida albicans et de source digestive.

    Neutralisation des toxines bactériennes

    La chlorophylle neutralise les toxines bactériennes, même celles des staphylocoques dorés ou du Colstridium perfringens qui retardent les processus de cicatrisation.

    Une étude de 400 cas de plaies infectées traitées par la chlorophylle a montré la stimulation de régénération par un bourgeonnement actif et une épithélialisation de façon bien meilleure qu’avec tous les autres agents essayés. Toutes les études chimiques ont montré que la chlorophylle s’adaptait àtoutes les formes de lésions dermatologiques, y compris les lésions gingivales.

    Equilibre acido-basique

    Enfin, une des principales propriétés de la chlorophylle est de rétablir l’équilibre acido-basique. Or, une acidité tissulaire importante est souvent la cause de nombreuses pathologies et ce déséquilibre est aussi la raison principale des échecs des traitements, en particulier homéopathiques et phytothérapiques.

    Le retour à l’équilibre… de la bouche au rectum

    Pour faire simple, la chlorophylle, lorsqu’elle est ingére, améliore l’état de tous les lieux où elle passe. Dans la bouche, elle cicatrise les plaies gingivales, éradique le Candida albicans. Plus bas elle augmente la lubrification des valves œsophagiennes. Puis elle stimule le péristaltisme de l’estomac et de l’intestin et cicatrise les ulcères gastriques et duodénaux. Elle facilite le passage des valves pylorique puis iléo-cæcale pour un meilleur passage du bol alimentaire en réduisant les gaz et les acides (par ce fait, elle fait disparaître les distensions abdominales digestives après repas). Et enfin, elle réduit les hémorroïdes et les irritations rectales.

    Mais revenons au sang et à l’action anti-anémique

    L’administration de chlorophylle seule ou accompagnée de composés contenant du fer, entraîne une stimulation de la production d’hémoglobine et de globules rouges sur les animaux rendus anémiques. On le sait depuis les années 30 (voir les recherches sur l’anémie provoquée de Binet et Stunza, 1937), mais on n’en prescrit pourtant jamais aux personnes anémiées.
    Des études chez les animaux anémiques traités par la chlorophylle (0,05 g/kg) montrent 70 à 83 % d’augmentation des globules rouges, avec normalisation du taux d’hémoglobine en 10 à 16 jours. Tous les types d’extraits de chlorophylle pure non cuprique ont montré ces effets anti-anémiques. Le fait d’ajouter du fer biodisponible augmente encore la rapidité de cet effet. Ces expériences ont été confirmées par plusieurs chercheurs depuis cinquante ans (Bereskov, Petrvas, Isotfva en 1980, Levshin 1958, Kelentri, Fekete Kun 1958, Borisenko, Sofonova 1965).

    On lui trouve aujourd’hui des indications de plus en plus pointues

    En 1980, le Dr Yoshida a publié au Japon une étude sur le traitement de la pancréatite chronique par la chlorophylle. Les lésions étant liées à des modifications induites par des enzymes, la chlorophylle s’avère capable de modifier différentes réactions enzymatiques. Statistiquement, la douleur disparaît dans plus de 80 % des cas.

    Les effets antimutagènes de la chlorophylle ont aussi été étudiés. Elle s’est révélée très active contre de nombreux carcinogènes lors des tests.

    La prise orale de chlorophylle augmente le nombre de leucocytes chez les enfants souffrant de leucopénie. Dans certains cas, la chlorophylle peut prévenir la chute des leucocytes, mais aussi, combinée avec des traitements traditionnels, améliorer les résultats du traitement des thrombocytopénies. Aussi, la chlorophylle a été utilisée pour prévenir et traiter la leucopénie liée à une chimiothérapie ou une radiothérapie.

    Où trouver de la bonne chlorophylle ?

    Il est facile de trouver de la chlorophylle en boutique bio ou même en pharmacie. Il faut juste s’assurer qu’il ne s’agit pas de chlorophylle cuivrique, courante car elle est employée comme colorant alimentaire, car celle-ci peut s’avérer toxique à moyen terme, compte tenu de sa teneur importante en cuivre. Mais la plupart des fabricants proposent de la chlorophylle magnésienne.

    Utilisations

    Les études toxicologiques ont démontré que la chlorophylle est extrêmement sûre, aussi bien utilisée en phase aiguë qu’en phase chronique. Une prise de plus de 3 g de chlorophylle pure par jour ne montre que des effets bénéfiques.

    Gélule : En cure d’entretien il est généralement conseillé de prendre 2 à 3 gélules de 250 mg jour de chlorophylle pure, soit une gélule par repas. Une cure à raison de 3 gélules, 3 fois par jour, au moment des repas peut être faite sur une période d’un mois (en augmentant les doses de façon progressive).

    Action anti-odeurs : 1 gélule midi + 2 gélules le soir.
    Candidose ou mycose intestinale : 2 gélules matin et soir.
    Fatigue et anémies rebelles : 2 gélules matin et soir.
    Dermatose : 2 gélules matin et soir pendant 5 semaines, puis 2 gélules le soir pendant 2 mois.

    Liquide : La chlorophylle liquide est très intéressante car elle permet une action globale sur l’ensemble du système digestif en commençant par la bouche. Soluble dans l’eau vous pouvez défaire 2 à 3 gélules dans 1L d’eau et en faire votre boisson quotidienne.

    Cataplasme : C’est un excellent cicatrisant externe et régénérant de la peau. Pour une utilisation en cataplasme, défaire une gélule de chlorophylle et mélanger avec du miel pour une application directe sur la lésion. Même les ulcères variqueux n’y résistent pas.
    * En raison des vertus détoxifiantes de la chlorophylle la prise orale en est déconseillée pour les femmes enceintes.
    * Si des inconforts digestifs se font sentir, à la suite d’une prise orale, il s’agit simplement d’un phénomène de régénération ou de détoxification.

    En externe :
    Ouvrir une gélule dans quelques gouttes d’huile végétale et appliquer sur les zones lésées (très actif dans les eczémas), 2 fois par semaine.
    On peut aussi ouvrir 2 à 3 gélules dans un bain de 20 minutes.

     

     

     

     

     

    Sources : www.le-comptoir-malin.com

              sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 symptômes que vous ressentez lorsque vos reins

    commencent à lâcher

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Parfois, les douleurs récurrentes dans la zone des reins peuvent être dues à un problème avec ces organes, bien qu’elles peuvent également apparaître à cause d’un affaiblissement des muscles.

    Il n’est un secret pour personne qu’un bon fonctionnement rénal nous permet de jouir d’une bonne qualité de vie, quand il s’agit de santé.

    Bien que nous ignorons souvent l’importance de ces organes, leur travail nous aide à éliminer constamment les liquides et les toxines qui peuvent rendre l’organisme malade.

    De fait, pendant la journée ils peuvent traiter jusqu’à 190 litres de sang ce qui, après un processus de filtration, permet d’expulser environ deux litres d’eaux et de résidus.

    De plus, comme ils participent au contrôle de la pression artérielle et à la sécrétion de certaines hormones, il ne fait aucun doute sur le fait qu’ils sont déterminants pour notre bien-être.

    C’est pour cela qu’il est primordial de faire attention à n’importe quel signe d’anomalie ou de maladie, car la moindre faille peut conduire au développement de problèmes chroniques.

    Ci-dessous nous avons rassemblé 7 symptômes qui peuvent se manifester quand quelque chose ne va pas dans le système.

    Ne les ignorez pas !

    1. Rétention d’eau et inflammation

    L’un des signes initiaux de problèmes rénaux sont les désordres au sein des processus inflammatoires du corps qui, en général, s’accompagnent de rétention d’eau.

    Ces symptômes sont le résultat des difficultés qu’ont les reins à filtrer les déchets et à produire de l’urine et c’est la raison pour laquelle ils restent dans les tissus.

    Consultez votre médecin si vous remarquez une inflammation inhabituelle dans :

    • Pieds et chevilles
    • Mains
    • Jambes
    • Visage
    • Abdomen

    2. Désordre dans les habitudes pour uriner

    Les désordres dans les habitudes pour uriner sont des signes qui doivent être pris en compte comme des possibles problèmes du système rénal.

    Augmenter le nombre de fois où l’on va aux toilettes, ou bien, les réduire sans raison apparente, indique une possible anormalité dans la fonction rénale.

    3. Changements notoires dans l’urine

    La texture, la couleur et l’odeur de l’urine sont des caractéristiques qui permettent de détecter si les reins ont des difficultés à remplir leurs tâches.

    Remarquer des changements notoires, comme une coloration plus jaune que la normale, doit être un signal d’alerte d’infections ou de problèmes chroniques.

    Il est également nécessaire de consulter si :

    • L’urine mousse
    • L’odeur est trop forte ou désagréable
    • Des brûlures en urinant
    • Beaucoup de taches de sang dans l’urine

    4. Eruptions cutanées

    Si les éruptions cutanées peuvent apparaître pour de multiples raisons, un mauvais fonctionnement des reins pourrait expliquer leur présence.

    Les toxines qui ne sont pas filtrées par ces organes restent dans le système sanguin et, après avoir été transportées, altèrent la production normale des huiles de la peau.

    En conséquences, des boutons d’acné inesthétiques apparaissent, très souvent accompagnés d’une sensation désagréable de démangeaison et d’irritation.

    5. Douleur dans la zone lombaire

    Une douleur récurrente dans la zone lombaire ou sur l’un des côtés du corps peut être le signe de difficultés rénales.

    Les patients atteints de ce genre de maladies, surtout les adultes, ont ce genre de douleurs manifestes à cause de l’inflammation qu’ils génèrent.

    Si cela peut être dû à un affaiblissement des muscles, il ne faut pas écarter la possibilité qu’elle puisse être due à un problème dans ces organes.

    6. Forte pression artérielle

    Les patients souffrant d’insuffisance rénale ou de pathologies rénales doivent constamment surveiller leur tension artérielle, car elle peut être fortement altérée.

    Les fonctions que jouent ces organes aident à maintenir les niveaux de potassium et de sodium équilibrés, deux minéraux clés pour garder une pression stable.

    Ils gardent également sous contrôle les fluides de l’organisme tout en évitant l’inflammation des tissus et des artères.

    D’autre part, il faut savoir que l’origine de l’hypertension peut être due à un problème connu sous le nom de sténose de l’artère rénale, qui génère une obstruction partielle de l’artère transportant le sang vers les reins.

    7. Sensation de fatigue

    Lorsque les reins ont un quelconque dysfonctionnement il est fréquent que les patients ressentent de la fatigue et un abattement.

    Cela est dû à la diminution de la production d’une hormone connue sous le nom d’érythropoïétine. Elle est responsable d’intervenir dans la création de globules rouges dans le sang pour avoir un transport optimal de l’oxygène et des nutriments.

    Sa diminution peut provoquer des problèmes d’anémie chronique, en plus de nausées et de problèmes de concentration.

    Vous identifiez ces symptômes ? Sachez que de nombreux problèmes rénaux peuvent être corrigés s’ils sont détectés assez tôt.

    Faites immédiatement attention à tous les signaux d’alerte et essayez d’adopter des habitudes saines qui diminuent le risque.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • NE VIVEZ PLUS DANS LA CRAINTE !

     
     
    "Confie-toi en l’Éternel de tout ton coeur et ne t’appuie pas sur ta sagesse. Reconnais-le dans toutes tes voies et il aplanira tes sentiers"Proverbes 3.5-6
     

    Avez-vous remarqué qu’il n’est pas facile de décrire les sentiments de peur ou d'angoisse ? En combien d’occasions ont-ils pris le pas sur votre foi ?
    Vous reconnaissez-vous dans le récit qui suit ?

    Un homme hésitait à traverser le Mississippi au crépuscule, à l’époque de la conquête de l’Ouest américain. Le fleuve était gelé, et l’homme ne connaissait pas l’épaisseur de la glace ; il s’y engagea pourtant. Mais en rampant, de manière à répartir son poids sur la glace, il avançait péniblement.

    Il était arrivé au milieu du fleuve, lorsqu’il vit un chariot rempli de charbon, attelé à quatre chevaux, le traverser aisément. Il comprit alors que si la glace pouvait supporter un tel poids, il n’avait pas à craindre de se mettre debout et de franchir à pied la distance qui le séparait encore de l’autre rive. Il était maintenant tout à fait confiant.

    Ne vivez plus dans la crainte, car Jésus vous appelle à lui faire entièrement confiance.

    Regardez autour de vous, tous ceux qui se sont fondés sur la parole de Dieu et qui ont expérimenté la solidité de ses promesses ! Considérez leurs vies. Ne sont-elles pas des témoignages vivants de la fidélité de Dieu ? 

    Avec lui, vous avez un appui solide, et vous pouvez lui faire confiance pour toute la traversée de votre vie.


    Un engagement pour aujourd’hui

    Seigneur, je ne veux plus m'appuyer sur ma propre sagesse. Aujourd'hui, je prends l'engagement de faire un pas de foi supplémentaire avec toi en te reconnaissant dans toutes mes voies, malgré les circonstances difficiles dans ma vie, car c'est toi qui aplanis mes sentiers.

     

    Jean-Louis Gaillard

    Ne vivez plus dans la crainte !

    Source : topchretien.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Asexualité : ne pas ressentir de désir sexuel

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    L'asexualité est une orientation sexuelle qui fait que l'individu ne ressent pas le besoin physique d'avoir des relations sexuelles, que ce soit avec des personnes du même sexe ou du sexe opposé.

    Cela semble impossible qu’il y ait des personnes qui ne ressentent pas de désir sexuel, d’attraction pour les autres, l’envie de la recherche du plaisir… Mais cela existe pourtant et c’est ce que l’on appelle « asexualité ».

    L’asexualité est invisible et très peu connue. De plus, elle a tendance à générer de graves problèmes dans le couple car lorsqu’on ne ressent pas de désir sexuel, il n’y a pas ce besoin d’avoir des relations.

    Et plus encore, on a tendance à les éviter.

    L’asexualité est-elle une conséquence du célibat ou du fait d’avoir certaines croyances ? La réponse est « non ». C’est une condition naturelle qu’une personne ressent en elle.

    L’asexualité, la « non orientation sexuelle »

    pareja-asexual

    Une personne asexuelle, comme elle ne ressent pas de désir sexuel, n’a pas ce besoin d’avoir des relations. Elle n’a pas non plus d’orientation sexuelle, car elle ne se sent attirée par personne, ni les gens du même sexe, ni les gens du sexe opposé.

    Il s’agit donc d’une « non orientation sexuelle ».

    Il existe une telle méconnaissance et si peu de recherches concernant cela que beaucoup de gens pensent que ce ne sont pas des personnes asexuelles, mais des personnes réprimées.

    C’est évidemment une situation étrange car l’être humain ressent naturellement du désir sexuel afin de profiter d’une expérience agréable et pouvoir se reproduire, s’il le souhaite.

    Cependant, même si c’est une situation différente et peu habituelle, ce n’est pas une maladie ni une caractéristique qui définirait les personnes réprimées.

    Il s’agit simplement d’une non-orientation sexuelle. 

    connexion-500x333

    La pression sociale

    Nous pouvons penser qu’une personne asexuelle ne devrait pas avoir de problèmes. Tous les types d’orientation sexuelle, et cette « non-orientation », devraient être respectés et traités avec normalité.

    Malheureusement, cela ne se passe pas ainsi dans la réalité. Les personnes asexuelles souffrent d’une grande pression sociale car elles sont différentes. 

    Xavier, une personne asexuelle, disait la chose suivante : “J’ai mis beaucoup de temps à me mettre en couple par je-m’en-foutisme. Quand je l’ai fait, ça a été à cause de la pression sociale. Je n’en ressentais pas le besoin ».

    Ces personnes se voient « obligées » d’être comme les autres, de chercher quelqu’un, de supporter les questions du type : « quand est-ce que tu te trouves un amoureux, une amoureuse ?”.

    gettyimage-asexuel-1

    Elles sont marginalisées par la société et reléguées aux pires situations.

    Imaginez-vous comment une personne asexuelle peut percevoir la publicité aux connotations sexuelles ? Ce contenu érotisé en permanence ne signifie rien pour elle. Il n’a pas du tout l’effet désiré.

    Le faible désir sexuel a toujours existé

    Même si on ne lui avait pas donné de nom jusqu’à présent, le faible désir sexuel a toujours existé et beaucoup de personnes asexuelles n’en sont pas conscientes jusqu’à ce qu’elles se retrouvent en couple avec une personne sexuellement active.

    Malgré tout cela, et à propos de ce que disait Xavier, les personnes asexuelles souhaitent-elles ne pas être en couple ?

    Xavier disait qu’il n’avait pas besoin d’avoir un conjoint mais beaucoup de personnes asexuelles souhaitent en en avoir un, même si elles veulent pas de sexe.

    Un grand problème surgit lorsqu’une personne asexuelle tombe amoureuse d’une personne sexuellement active. Les deux doivent parler de leur relation pour trouver une solution et pour qu’aucune des deux ne doive faire des sacrifices si elle ne veut pas de relations sexuelles.

    Asexuel ne veut pas dire que la personne ne peut pas aimer d’autres personnes, car nous avons tous besoin d’affection mais nous n’avons pas tous besoin de sexe.

    Les personnes asexuelles, parfois, se sentent forcées d’avoir des relations sexuelles. Elles ne le souhaitent pas, mais elles ne refusent pas pour autant. Elles ne ressentent rien et n’en souffrent pas mais elles ne le font que pour leur conjoint.

    asexualite-possible-500x317

    C’est pour cela qu’il est nécessaire de parler dans le couple quand une personne est asexuelle mais que l’autre ne l’est pas. La communication est toujours essentielle et d’autant plus dans ce cas.

    Comme le disait Moisés Catalán, président de « la Asociación Nacional Queer El Príncipe Lila »:

    “Faire durer un couple où l’un est asexuel et l’un sexuel dépend de l’accord que les deux passent ensemble. Il y a ceux qui pratiquent le sexe pour stimuler la relation amoureuse et d’autres qui acceptent une relation ouverte”.

    Avez-vous déjà rencontré une personne asexuelle ? Beaucoup d’entre elles ne savent pas qu’elles le sont, elles savent juste qu’elles ne ressentent pas de désir envers les autres.

    Le plus important est, si vous souhaitez avoir une relation de couple, que vous parliez de la situation pour qu’elle puisse se vivre de la meilleure des manières.

    Moins vous cacherez cette réalité, moins vous la tairez, plus vous lui donnerez de visibilité et de possibilités.

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le persil et ses propriétés médicinales

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    En plus de protéger les cellules contre le vieillissement, le persil nous apporte de grandes quantités de vitamine C et de bêta-carotène qui aident à fortifier le système immunitaire.
     

    Le persil est une plante connue depuis de nombreuses années, que ce soit pour ses vertus médicinales ou pour sa condition d’épice utilisée dans la préparation de nombreux plats très variés. Sa forte utilisation se doit à la grande quantité de vitamines et de minéraux que le persil possède. Parmi ses principales propriétés, on retrouve le fait que le persil aide à maintenir une haleine fraîche tout en réveillant l’appétit. Mais ce n’est pas tout, il en existe bien d’autres !

    Le persil comme plante médicinale

    Le persil possède des vitamines et des minéraux. Ces derniers sont très importants et bénéfiques, car ils nous aident à prévenir et combattre un grand nombre de maladies. Les utilisations les plus connues du persil sont les suivantes :

    • Le persil est une plante qui a la capacité de protéger le foie et les intestins de différents cancers qui pourraient les affecter. Ses propriétés anti-cancers se retrouvent dans l’un de ses composants, le myristicine. En plus, le persil protège aussi le cerveau, car il prévient les tumeurs qui peuvent se présenter à n’importe quel moment de notre vie.
    • Le persil possède de grandes propriétés pour stimuler la digestion. Il est anti-flatulences et carminatif. De même, il nous aide à expulser l’excès de gaz en évitant ainsi la sensation de lourdeur. Le persil favorise également l’élimination des toxines accumulées dans l’organisme. Et, plus important encore, il protège nos reins en empêchant la formation de calculs rénaux.
    • Il possède de puissants agents antioxydants qui protègent les cellules du vieillissement. Il permet aussi de maintenir une peau saine. En effet, cette plante possède des propriétés anti-bactériennes et anti-inflammatoires : elle est donc d’une grande aide pour toutes les personnes qui souffrent d’acné, de taches ou d’autres problèmes cutanés.
    • C’est aussi un super-aliment. En effet, il nous apporte des minéraux tels que le phosphore, le calcium, le fer et le souffre. De plus, il nous offre aussi de grandes quantités de vitamine C et du bêta-carotène. Ces derniers sont vraiment importants pour fortifier le système immunitaire !

    La consommation de persil contre certaines maladies

    persil 2

    • ll prévient l’anémie.
    • Il prévient et soulage les infections de la vessie.
    • Il est d’une grande aide pour la digestion.
    • Il maintient les reins en bonne santé.
    • Il évite la mauvaise haleine.
    • Il est d’une grande aide dans le traitement de l’arthrite.
    • Il purifie le sang.
    • C’est un grand diurétique naturel.
    • Il réduit la production de gaz.
    • Il a la capacité de soulager l’indigestion.
    • C’est un grand protecteur et un grand stimulant du système immunitaire.

    Comment utiliser le persil ?

    Manger le persil frais est vraiment une bonne façon de consommer cette plante ! En effet, congelé ou séché, il peut perdre de nombreuses propriétés nutritionnelles et curatives. Les bienfaits s’obtiennent en mangeant du persil quotidiennement. Si c’est pour traiter des problèmes digestifs et pour éliminer la mauvaise haleine, il suffit de mastiquer quelques feuilles de cette plante.

    Le thé au persil

    On utilise deux cuillères à soupe de persil frais dans deux tasses d’eau bouillante. Ensuite, on laisse reposer un peu et on filtre pour pouvoir le boire après. On peut en prendre deux verres par jour.

    Une envie de jus ?

    Si vous consommez des milk-shakes ou des jus, le persil est un ingrédient idéal à ajouter ! Vous pourrez en profiter à n’importe quelle heure de la journée. En plus, il peut s’ajouter à d’autres aliments que l’on consomme au quotidien sans problème.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 astuces pour prévenir les maladies neurodégénératives

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    En plus d’avoir une alimentation saine qui nous aide à obtenir les nutriments adaptés et à éviter ceux qui pourraient nous être nocifs, exercer le cerveau peut également nous aider au moment de prévenir les maladies dégénératives.

    Les maladies neurodégénératives les plus connues sont l’Alzheimer et le Parkinson, ainsi que les maladies de Huntington et la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA).

    Bien qu’il s’agit de maladies sans remèdes qui s’aggravent progressivement, il existe certains facteurs qui peuvent nous aider à les prévenir si nous avons des prédispositions génétiques à en souffrir.

    Découvrez dans cet article 7 astuces naturelles pour prévenir ou soulager les symptômes des maladies neurodégénératives avec l’alimentation, les plantes médicinales et quelques conseils très efficaces.

    En quoi consistent les maladies neurodégénératives ?

    Les maladies neurodégénératives sont des troubles graves de la santé qui affectent certaines fonctions de l’organisme, comme le mouvement, l’équilibre, la parole, la respiration ou le rythme cardiaque.

    Elles ont un fort composant génétique, bien que certains facteurs pourraient être décisifs, tels que :

    • L’accumulation de toxines dans le corps
    • La réaction face à certains produits chimiques
    • Les virus

    Parfois, il peut également y avoir un facteur psychologique conditionnant, comme par exemple un type de choc émotionnel qui pourrait avoir eu lieu avant que la maladie n’apparaisse.

    La détérioration progressive produite par les maladies neurodégénératives est très dure pour les personnes qui souffrent de la pathologie, mais également pour leur famille et leurs amis.

    Astuces pour les prévenir

    Ci-dessous nous allons vous donner 7 astuces pour prévenir les maladies neurodégénératives, ou pour soulager leurs symptômes et améliorer la mobilité au cas où vous en souffriez.

    1. Evitez les métaux lourds

    Les maladies neurodégénératives sont liées, entre autres, à la présence de métaux lourds dans l’organisme, surtout dans le cerveau.

    Ces métaux entrent dans notre corps de différentes manières :

    • Consommation de poisson bleu de grande taille, comme le saumon, le thon ou l’espadon. Il est préférable de consommer des poissons bleus de petite taille (maquereau, sardine, anchois, etc.) ou bien des poissons blancs.
    • Pollution de l’air.
    • Pesticides dans les aliments et dans l’environnement.
    • Cassure de produits comme des thermomètres à mercure ou des ampoules.
    • Eau du robinet de certains endroits.
    • Certains médicaments.
    • Casseroles et poêles fabriquées avec des métaux lourds, comme celles en aluminium.

    2. Dépurez-vous avec de la chlorelle

    L’algue chlorelle nous aide à éliminer ces métaux lourds et autres toxines qui s’accumulent dans l’organisme. Toutefois, nous devons être constants dans un traitement d’au moins 3 mois.

    Il existe des suppléments spécifiques qui incluent d’autres ingrédients efficaces comme l’ail, la coriandre ou le magnésium.

    3. Utilisez le cerveau

    La meilleure manière de prévenir la détérioration cérébrale consiste à activer cette fonction et à éviter la paresse.

    Lorsque nous commencerons à remarquer certains symptômes comme des problèmes de mémoire ou un manque de concentration, nous devons, plus que jamais, réaliser des exercices pour faire travailler le cerveau.

    4. Consommez des noix

    La forme de la noix nous indique l’organe pour lequel elle est bonne : le cerveau.

    Elles ont d’excellentes valeurs nutritionnelles, car elles sont riches en vitamines et minéraux, acides gras essentiels et fibres.

    Ainsi, elles jouissent d’un fort pouvoir antioxydant qui prévient la détérioration oxydative du cerveau.

    5. Certaines infusions médicinales

    Il existe deux plantes médicinales qui améliorent la circulation et l’oxygénation cérébrale :

    • Ginkgo Biloba : Très efficace, mais il n’est pas bon d’en prendre pendant plus de deux mois à la suite.
    • Centella asiatica : Egalement connue sous le nom de gotu kola, nous pouvons en prendre de manière continue.

    Nous pouvons les consommer en infusions ou en capsules ou comprimés.

    6. Huiles essentielles

    L’aromathérapie est la méthode curative basée sur l’utilisation d’huiles essentielles de qualité pour traiter tous les types de problèmes de santé physique, mentale et émotionnelle.

    Nous pouvons utiliser les huiles en diffuseurs aromatiques, dans les produits ménagers ou dans nos lotions cosmétiques.

    Ainsi, nous pouvons imprégner un mouchoir et le mettre à côté de l’oreiller en allant nous coucher.

    Nous pouvons choisir parmi les huiles suivantes :

    • Romarin
    • Thym
    • Bois de santal
    • Basilic

    7. Equilibrer l’intestin

    L’intestin est en étroite relation avec la fonction cérébrale à travers la flore bactérienne, comme le démontrent certaines études, qui indiquent que ceux qui souffrent de certaines maladies, comme par exemple les dégénératives, auraient une flore perturbée.

    En plus d’avoir une alimentation équilibrée qui inclut des aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir, la choucroute ou le vinaigre cru, nous pouvons également avoir recours aux suppléments à base de probiotiques.

    Il existe de nombreux types de probiotiques, c’est pourquoi nous choisirons ceux qui possèdent une plus grandes quantité et variété de souches.

    Ce remède simple améliorera notre qualité de vie.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Passer par la case Hôpital

     
     
     
     
     
     
     
     
     

     
     
     

    Pour moi, en effet, la vie, c’est le Christ, et la mort est un gain.
    Philippiens 1.21

     

    Hôpital Sainte-Catherine. Il y a quelques instants, nous avons découvert avec ravissement notre nouveau petit-fils Johan à la maternité. En sortant, nous croisons des gens qui arrivent, et qui n’ont pas tous la joyeuse motivation d’aller voir un bébé. Les uns vont visiter un malade souffrant dans son lit, les autres un blessé immobilisé dans un plâtre. Certains viennent peut-être revoir une ultime fois un cher parent décédé…
    Au cours de notre existence, il y a ainsi des périodes où l’hôpital fait partie de notre vie, en tant qu’usagers ou en tant que visiteurs.
    Je me remémore tous nos parents affaiblis que nous avions ainsi accompagnés jusqu’à leur fin. Ils sont partis, et je songe qu’un jour, pas si éloigné que cela, l’un de nous deux pourrait arriver ici pour ne plus jamais rentrer à la maison.
    Quand viendra mon tour, aurai-je alors l’attitude de ma maman ? Convaincue que l’heure du grand départ était venue, elle prenait congé de nous, rayonnante comme une reine sur le fauteuil roulant qui l’emmenait en salle d’opération : « Au revoir les enfants ! On se reverra là-haut ! » Je ne sais pas quel sera mon courage – ou mon manque de courage –, mais ce que je sais, c’est que le Seigneur Jésus en qui j’ai mis ma confiance est fidèle et que j’irai passer l’éternité avec lui !

     

    Claude Schneider

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment plus plaire aux gens ?

    9 manières scientifiquement prouvées

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le secret, pour plaire davantage aux autres se trouve, avant tout dans le fait de ne pas feindre d'être quelqu'un que l'on est pas car tôt ou tard, ce masque finira par tomber.

    Nous sommes des êtres humains et nous avons donc besoin de plaire à ceux qui nous entourent pour pouvoir nous y « connecter », pour pouvoir grandir émotionnellement dans des relations qui fonctionnent.

    Notre cerveau est programmé pour établir des liens avec d’autres êtres humains dans de nombreux buts, pas uniquement pour survivre.

    Nous recherchons des émotions positives avec lesquelles grandir, avec lesquelles nous apaisons nos peurs et nous apprenons chaque jour.

    Nous savons que « plaire » ou se connecter à ceux qui nous entourent n’est pas toujours facile.

    Parfois, nous nous isolons dans nos palais de solitude et nous ne parvenons pas à développer des habilités sociales qui nous permettent d’avoir des amis, ou de commencer de nouvelles relations affectives.

    Dans cet article, nous vous offrons des conseils simples, prouvés scientifiquement, qui vous aideront à vous améliorer.

    Cependant, ne tenez compte que de ceux qui vont avec votre personnalité, pour toujours rester VOUS-MÊME. 

    1. N’abusez pas des compliments pour plaire aux autres

    Ne faites pas cela. Ne tombez jamais dans l’erreur de faire les louanges d’une personne au point d’inventer des qualités uniquement pour vous rendre plus agréable. Cela ne fonctionne jamais.

    Soyez subtil lorsqu’il s’agit d’éloges car parfois, « moins, c’est plus”. Ce principe est confirmé par la théorie des pertes et des gains de l’attraction inter-personnelle.

    Les compliments ne sont significatifs que lorsqu’ils sont dits occasionnellement et au moment le plus opportun. 

    S’ils sont proférés à l’excès, ils perdent en crédibilité.

    couple-dans-la-main-500x333

    2. Révélez des défauts mais seulement de temps en temps

    Nous sommes sûrs que vous aussi vous êtes rendu compte de cela. Quand quelqu’un vous fait part de sa négligence, de sa maladresse ou de sa distraction, cela inspire une certaine proximité.

    Nous nous identifions plus à ce type de comportements. Ce qui est « infaillible » d’une certaine manière, nous paraît plus humain et ainsi, nous ressentons de l’empathie pour ces comportements et pour ces personnes, quasi-immédiatement.

    Les expériences qui démontrent cela sont nombreuses. Quelqu’un qui, par exemple, fait tomber son café lorsqu’il entre dans une pièce, qui trébuche ou se trompe est plus apprécié.

    3. Soyez proche de l’autre, touchez-le de temps en temps mais « subtilement »

    Pour plaire à quelqu’un, la dernière chose à faire est d’envahir son espace personnel. Ne l’étreignez pas, ne soyez pas « collant » ou sinon, vous ne recevrez que gêne et rejet.

    • Mais les actes subtils chargés de confiance et de proximité laissent des traces.
    • Une main sur l’épaule, une caresse douce et imperceptible sur le bras créent des connexions affections rapides.

    4. Percevez les autres comme ils se voient eux-mêmes

    Nous devons être intuitifs. Nous avons tous une image déterminée de nous-même. Si les autres nous traitent à l’opposé de la manière dont nous nous percevons, nous ressentirons du rejet pour eux.

    Si une personne est sûre d’elle-même, courageuse et extravertie, ne lui faites pas voir qu’elle est timide et réservée. Soyez intelligent, observez et mettez en pratique ce que l’on appelle « la théorie de l’auto-vérification ».

    animaux-500x294

    5. Permettez aux autres de parler d’eux-même et avant tout, ÉCOUTEZ

    Favorisez des espaces de communication. Permettez à l’autre personne de parler d’elle-même et avant tout, soyez réceptif, montrez de l’intérêt.

    • Pour plaire, il faut être empathique et savoir pratiquer l’ouverture émotionnelle. À tel point que l’une des meilleures stratégies pour se connecter à quelqu’un, c’est de le laisser parler de sa vie avec confiance.

    L’Université de Harvard a publié une étude intéressante sur ce comportement. Nos zones cérébrales en lien avec la motivation et la récompense s’activent lorsque nous partageons de l’information sur nous-même.

    C’est quelque chose d’émotionnellement très positif.

    6. “Copiez” quelque chose de cette personne

    Il ne s’agit absolument pas de laisser de côté sa propre personnalité pour adopter celle de l’autre. C’est plus simple que tout cela.

    • Pour plaire, il faut se connecter et pour se connecter, rien de mieux que d’établir des affinités et de favoriser des ressemblances.
    • L’Université de New York a défini ce comportement comme « l’effet caméléon ». Si nous imitons des gestes, des mots ou des comportements de l’autre, nous y serons bien mieux connectés.

    7. Révélez un secret

    Quelle meilleure manière de créer un lien que de révéler un secret ? Ce type d’ouverture intime établit les ciments de ce tissu émotionnel indispensable pour plaire et consolider une relation.

    • Nous le faisons avec nos amis et avec nos futurs conjoints.
    • La technique de « l’auto-révélation » doit être mise en pratique de manière intelligente. Vous devez être intuitif lorsque vous souhaitez révéler un secret.

    Soyez prudent-e, laissez-vous guider par le cœur mais aussi par votre intuition et votre cerveau.

    couple-champ-500x334

    8. Faites-vous ami avec ses amis

    Nous insistons sur le fait, une fois de plus, qu’il ne s’agit absolument pas de laisser de côté ses propres essences, sa personnalité. Pour plaire à quelqu’un, nous devons nous montrer intéressé par tout ce qui concerne cette personne, ce qui l’identifie. 

    • Établir des relations positives avec les amis de cette personne vous garantit toujours le succès.
    • Pensez, par exemple, à quel point c’est réconfortant pour vous de penser que votre conjoint s’entende bien avec vos amis. Nous avons tous des personnes significatives autour de nous.
    • Si tous ces liens s’harmonisent entre eux, nous aurons une vie plus pleine, plus heureuse.

    Les scientifiques expliquent cette dimension comme « l’axe triadique ». Si nous avons plusieurs personnes en commun, les possibilités de créer de l’intimité augmentent. 

    9. Soyez toujours de bonne humeur

    Les émotions positives sont très puissantes. Un sourire enchanteur, un éclat de rire rendent le cœur joyeux et une attitude positive rend amoureux.

    femme-bras-ouverts-500x337

    Sachez une chose : si vous souhaitez plaire à quelqu’un, ne vous concentrez pas uniquement sur vos problèmes, vos peurs. N’amenez pas de tempêtes à qui vous voulez éblouir. 

    Pratiquez l’art de la contagion émotionnelle car c’est quelque chose d’infaillible : faites que cette personne profite, qu’elle rie, qu’elle vous voie comme cet être magique qui sait toujours prendre le plus agréable de chaque moment.

    Les émotions ont le pouvoir de créer des liens. Soyez un artisan des bonnes énergies, transformez le difficile en facile et apprenez à vous connecter à votre cœur, mais toujours en protégeant votre estime de vous-même.

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment faire un saupiquet pour éviter le cancer du côlon

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Nous pouvons profiter du saupiquet pour prévenir le cancer du côlon, mais également pour esquiver les effets secondaires de la chimiothérapie, car il améliore la santé de notre système immunitaire.

    En général, le saupiquet est une recette très saine. Préparé en partie avec des produits végétaux, il constitue un plat indispensable pour les personnes dont nous voulons prendre soin.

    De plus, il se prépare rapidement et se conserve plusieurs jours, ce qui en fait une alternative idéale pour ceux qui n’aiment pas cuisiner ou qui ne disposent que de peu de temps.

    Parfois, il ne s’agit pas simplement de cuisiner sain, mais de chercher également l’agilité dans la préparation. Les exigences professionnelles et familiales sont trop rigides.

    D’autre part, une récente étude a prouvé que ses ingrédients sont très utiles pour éviter le cancer du côlon.

    • La tomate contient plusieurs composants qui empêchent que les cellules cancéreuses ne grossissent. De plus, quand ces derniers, les lycopènes, entrent en contact avec l’huile d’olive, leur effet s’intensifie.
    • De plus, le reste des éléments que nous incorporons au saupiquet améliorent la santé de notre système immunitaire, c’est pourquoi nous freinerons également les mutations à l’origine du cancer.

    Malgré ses bienfaits, il est fréquent que nous ne sachions pas cuisiner ce plat. Nous sommes conscients qu’il est très similaire au gaspacho, mais nous ne savons pas comment arriver à cette texture si caractéristique du saupiquet.

    Ne vous inquiétez pas, ci-dessous nous allons vous dire comment préparer le saupiquet pour éviter le cancer du côlon.

    Ingrédients du saupiquet

    La recette que nous allons voir ci-dessous est pensée pour deux rations. Ainsi, selon le nombre de personnes que vous êtes à table, vous devrez calculer les quantités en fonction de ces proportions :

    • 3 tomates
    • 1/2 verre d’huile d’olive (100 ml)
    • 1 baguette de pain dur (100 g)
    • 1 dent d’ail (nous pouvons en mettre plus si nous désirons une saveur plus intense)
    • Sel (selon votre goût)

    Note : Nous recommandons de toujours utiliser du sel marin, car il ne provoque pas les conséquences négatives du sel industriel.

    Comment élaborer le saupiquet pour éviter le cancer du côlon

    1. Peler les tomates

    Cette tâche ne sera pas si pénible si vous suivez les conseils que nous allons vous donner ci-dessous:

    • Portez de l’eau à ébullition et d’autre part, remplissez un récipient de glaçons.
    • Faites une croix sur la base des tomates.
    • Quand l’eau est presque à ébullition, immergez-y les tomates pendant environ une minute.
    • Ensuite, sortez-les et refroidissez-les dans l’eau gelée.

    Ainsi, la peau se décollera beaucoup plus facilement.

    2. Coupez le pain

    Prenez le pain dur et rompez-le pour le mettre au fond d’un récipient. Si vous le souhaitez vous pouvez utiliser du pain dur, mais pour qu’il nous soit utile dans cette recette, il devra être dur.

    3. Ajouter les tomates

    • Revenez aux tomates et coupez-les en cubes.
    • Puis, mettez-les sur le pain et ajoutez le sel. Nous utiliserons le sel à ce moment-là pour que les tomates commencent à suer.
    • Laissez-les « suer » pendant 30 minutes, pour que le pain absorbe le jus et leur saveur.

    4. Emincez l’ail

    Comme nous n’allons pas le cuisiner, certaines personnes préfèrent enlever la partie centrale pour mieux le digérer.

    Comme nous connaissons ses propriétés, nous préférons en profiter entièrement. Vous vous connaissez mieux que personne, vous prendrez certainement la meilleure décision dans ce sens.

    4. Ajoutez l’huile d’olive puis mixez

    Après les 30 minutes indiquées, versez l’huile d’olive sur le pain, les tomates et l’ail et mixez le tout.

    La préparation doit rester épaisse, il est également important qu’elle ait une texture fine et délicate. Tandis que vous mixez et mélangez, goûtez pour voir si c’est assez salé et aillé. C’est le moment d’équilibrer et de chercher la saveur qui nous plaît.

    5. Refroidir

    • Lorsqu’il aura la consistance et le goût que nous souhaitons, c’est le moment de le mettre au réfrigérateur pendant quelques heures.
    • L’idée c’est qu’il soit très frais, le temps dépendra donc de la puissance de notre réfrigérateur.
    • Si vous voulez lui ajouter un petit quelque chose, vous pouvez ajouter des copeaux de jambon serrano et de l’œuf dur.

    Comme vous le voyez, il s’agit d’une recette très simple. De plus, les ingrédients sont faciles à obtenir et très accessibles.

    En plus d’être un complément idéal pour éviter le cancer du côlon, il l’est également pour lutter contre celui-ci, ainsi que pour vous protéger face à la baisse des défenses générée par la chimio et la radiothérapie.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Que sont les myomes utérins ?

    Découvrez-les avec 5 données importantes

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même si au début, ils sont difficiles à détecter à cause du manque de symptômes flagrants, les femmes affectées par les myomes utérins peuvent ressentir une série de changements dans leur corps, ce qui facilite leur détection.
     

    Les myomes utérins sont de petites grosseurs de tissu musculaire qui grandissent sur la superficie de l’utérus et parfois dans le col de l’utérus.

    Il s’agit d’une affection qui affecte la santé reproductive et hormonale des femmes et malgré la formation de tumeurs, seuls 0.5% débouchent sur des cellules cancérigènes.

    Ainsi, même s’ils ont un lien avec d’autres problèmes gynécologiques, les cas de cancer sont très rares.

    Mais les femmes méconnaissent ce trouble et comment il se développe. C’est pour cela qu’elles ont tendance à le confondre avec d’autres maladies.

    Nous avons donc rassemblé ici une série de données qui répondront peut-être à vos questions autour de ce problème.

    1. Que sont les myomes utérins ?

    Les myomes utérins sont des tumeurs bénignes qui, en général, se développent chez les femmes après 20 ans.

    On les connaît aussi sous le nom de léiomyomes et ce sont des petites grosseurs de tissu fibreux et à l’aspect rond dont la taille peut être microscopique ou grande.

    2. Quels sont les types de myomes utérins ?

    Il existe plusieurs types de myomes utérins, selon le lieu de l’utérus où ils se forment :

    • Les sous-muqueux : ils se trouvent dans le myomètre, la couche protectrice de la paroi intérieure de l’utérus.
    • Les sous-séreux : ils se forment sous la membrane séreuse, le revêtement de la partie extérieure de l’utérus.
    • Les pédiculés : ils sont de types sous-séreux mais à la différence des précédents, ils grandissent et se décollent de l’utérus tout en restant retenus par un cordon appelé pédicule.
    • Les intramuraux : ils se trouvent à l’intérieur de la paroi musculaire de l’utérus et parfois, ils s’agrandissent jusqu’à déformer la paroi extérieure et intérieure de l’organe.

    3. Quels sont les symptômes des myomes ?

    Les myomes font partie de ce groupe d’affections qui sont difficiles à détecter à cause du manque de symptômes flagrants lors des premiers stades.

    Cependant, un grand nombre de femmes peuvent ressentir des changements dans leur corps, ce qui facilite le diagnostic :

    • Des règles irrégulières
    • Des saignements abondants
    • La sensation de gonflement et de douleur au niveau du bas ventre
    • La prise soudaine de poids
    • Les problèmes de fertilité et les grossesse à haut risque
    • La douleur lors des relations sexuelles
    • La douleur dans le bas du dos
    • Les changements dans les habitudes urinaires
    • La sensation de fatigue

    4. Quel lien entre les myomes et les problèmes de fertilité ?

    L’un des aspects que l’on connaît le mieux sur les myomes sont les conséquences qu’ils ont sur la santé reproductive.

    Malheureusement, les femmes diagnostiquées avec des myomes ont de grands risques d’avoir des difficultés à tomber enceintes.

    Même s’il existe un degré de réussite, il existe cependant des risques pendant la période de gestation.

    Un grand nombre de cas ont de grosses probabilités de fausse couche pendant le premier trimestre de grossesse.

    Cependant, ces risques varient d’une femme à l’autre, presque toujours en fonction du nombre de myomes, leur taille et leur localisation dans l’utérus.

    5. Existe-t-il des traitements pour les myomes utérins ?

    Les interventions chirurgicales font partie des méthodes les plus efficaces et connues pour le traitement des myomes utérins.

    Cependant, malgré ce que beaucoup pensent, ce n’est pas le seul traitement pour réduire leurs effets dans l’organisme.

    Il est essentiel de savoir qu’aujourd’hui, il existe des médicaments qui diminuent la sévérité de ses symptômes et les déséquilibres hormonaux qu’ils impliquent.

    De plus, quand ils sont trop petits, nul besoin de recourir à la chirurgie.

    Prenez connaissance des possibilités :

    • Les petites tumeurs sont traitées avec des médicaments prescrits par un médecin.
    • Si les effets des médicaments ne sont pas suffisants, la seule solution est l’ablation.
    • Le procédé se nomme myomectomie et se focalise sur l’élimination des grosseurs sans affecter directement le tissu de l’utérus.
    • D’autre part, il existe un traitement à base d’acétate d’ulipristal qui consiste en un modulateur de progestérone qui aide à empêcher la croissance des grosseurs dans l’utérus.

    Pour conclure, même si ces myomes ne sont pas considérés comme des problèmes graves ou urgents, ils requièrent tout de même une consultation gynécologique.

    Si beaucoup ne grossissent pas et passent inaperçus, le mieux est de trouver un traitement pour éviter qu’ils ne grandissent et ne génèrent des complications.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • N'AYEZ PAS PEUR !

     
     
    "N’aie pas peur, petit troupeau ! Car il a plu à votre Père de vous donner le Royaume."Luc 12.32
     
     

    Dieu nous dit “N’aie pas peur” ou “Ne sois pas effrayé” plus d’une centaine de fois dans sa Parole. Bien entendu, c'est un message important que le Père veut que nous comprenions !

    Ne craignez pas que vos besoins ne soient pas satisfaits ! 

    Tout ce que le diable peut faire est de vous mentir. Il peut vous avoir dit que vos besoins ne seront pas comblés, mais ce n'est rien d’autre qu'un mensonge. L'objectif de Satan est que vous perdiez la foi afin de basculer dans la peur.

    La peur est l’opposé de la foi. La peur est en fait la foi dans le diable et dans ses mensonges. La foi consiste à croire pleinement Dieu et ce qu’il vous dit. Vous ne pouvez pas être, à la fois, dans une attitude de foi et dans une attitude de peur.  

    Ne craignez pas que vos besoins ne soient pas satisfaits ! Vous faites partie du troupeau de Dieu et il est le bon berger. Il n’y a rien à craindre lorsque le troupeau suit son berger de près. Le berger fournit tout ce dont ses moutons ont besoin.

    Une action pour aujourd’hui

    Choisissez la foi au lieu de la peur. Gardez vos yeux fixés sur le berger et non ps sur ce que l’ennemi de votre foi est en train de vous dire. Vous y arriverez ! Dieu répondra à chacun de vos besoins alors que vous chercherez son Royaume et sa justice.

     
    N'ayez pas peur !
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L’instabilité émotionnelle

    ou pourquoi tous les jours ne se ressemblent pas ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Si notre instabilité émotionnelle est ponctuelle nous ne devons pas nous inquiéter ni craindre le pire, car nous avons tous des jours avec et des jours sans. S’il s’avère que la situation perdure, il est préférable d’aller consulter un-e professionnel.

    L’instabilité émotionnelle sont ces petites périodes de baisse de moral dont peut souffrir une personne sur une courte durée.

    Le plus fréquent, généralement, c’est qu’on ne sache pas ce qui a engendré cette variation, cette tristesse soudaine, cette joie ou ce désintérêt.

    Cependant il est important de déterminer avant tout quelque chose d’essentiel : il existe divers types d’instabilité émotionnelle.

    Il y a, sans aucun doute, ce trouble limite de la personnalité où les hauts et les bas sont chaotiques, ininterrompus et où apparaît une névrose complète pour laquelle il est nécessaire d’avoir recours à un traitement psychologique adapté.

    Dans notre article nous voulons nous concentrer sur l’autre extrême, sur cette instabilité émotionnelle plus ponctuelle et moins intense dont nous avons tous souffert une fois.

    Ce n’est pas un problème clinique, mais des périodes pendant lesquelles le soleil se couvre et apparaissent des ombres plus élancées que jamais. Quelque chose a changé dans notre for intérieur sans savoir pourquoi.

    Nous allons vous expliquer les possibles causes.

    L’instabilité émotionnelle : les causes qui l’engendrent en général

    Il y a des personnes qui se caractérisent par leur caractère instable. Il y a des périodes où tout semble bien aller et d’autres pendant lesquelles tous les projets tombent à l’eau car elles ont changé d’avis.
    Ce type de profil est en général très conflictuel. Il nous est difficile de leur faire confiance, et ces personnes sont en général très difficiles à aborder. De plus, la cohabitation ressemble à une montagne russe. Ce ne sont que des hauts et des bas.
    Maintenant, laissons à part les différents profils de personnalité et les problèmes cliniques, et observons pourquoi nous-mêmes, à certaines périodes, nous pouvons en souffrir.

    femme-avec-oiseau

    Une mauvaise estime

    Nous sommes tous passés par des périodes aussi compliquées que délicates. Parfois, une relation de couple convulsée engendre une dépendance émotionnelle.

    Il est nécessaire de savoir que la personne qui est très attachée à son conjoint car elle se sent victime, développe au mauvaise estime de soi. De ce fait, il est très fréquent de souffrir d’une grande instabilité émotionnelle dans ces cas-là.

    • Il y aura des jours où nous nous dirons que nous adorons notre conjoint et d’autres, où nous ressentirons de la rage et de la frustration car nous sommes simplement malheureux.

    La dépression cachée

    Comme nous l’expliquent les spécialistes, de nos jours nombreuses sont les personnes, surtout des hommes, traversant une dépression sans en avoir pu être diagnostiqué.

    Il leur est plus difficile de s’ouvrir et de demander de l’aide, et souffrent ainsi en silence leur enfer et leurs problèmes.

    La dépression cachée se manifeste au travers des symptômes suivants :

    • Instabilité émotionnelle
    • Mauvaise humeur
    • Apathie
    • Fatigue
    • Pensées négatives et fatalistes

    Le stress du quotidien

    Celle-ci est sans doute la cause la plus fréquente de l’instabilité émotionnelle. La pression externe et la manière dont nous gérons ces situations de stress influent certainement sur notre état d’esprit.

    Il y aura des jours où nous supporterons tout. Mais il y aura des moments où tout nous dépassera.

    sirene-souffrant-de-la-douleur-de-la-depression

    Les changements hormonaux

    Le syndrome prémenstruel a tendance à provoquer quelques changements émotionnels. Cependant, il faut être clairs sur le fait que ces variations d’état d’esprit affectent seulement d’une manière plus intense environ 10% des femmes.

    Héritage génétique

    Au jour d’aujourd’hui nous disposons de plus d’informations concernant notre chimie cérébrale. Nous savons que la génétique pèse un poids important dans l’apparition de ce problème.

    • On a trouvé des altérations au niveau de certains neurotransmetteurs, comme la sérotonine, impliquée dans la régulation des états d’esprits et des émotions.
    • Dans certains cas, et toujours quand notre instabilité émotionnelle est très intense et affecte notre qualité de vie, il est nécessaire de recevoir un traitement adapté.

    la-depression-maquee-quand-le-corps-en-parle

    Comment affronter l’instabilité émotionnelle

    Avant toute chose comprenez que nous avons tous des bons et des mauvais jours. Il est même normal d’avoir au cours de la journée quelques petites rechutes desquelles on se remet rapidement.

    L’être humain n’est pas un robot. Nous sommes des esprits émotionnels qui réagissent de différentes manières aux stimulations indépendamment du moment.

    Il y aura des jours où nous serons plus préoccupés, plus susceptibles, et des instants où nous serons touché-e-s d’une motivation inespérée et serons ainsi capables de tout.

    Notre cerveau essaiera toujours de nous protéger dans ces cas précis, aussi vous n’avez qu’à mettre en pratique ces stratégies :

    • Rafraîchissez-vous l’esprit, bloquez la négativité et exercez votre corps. Sortez vous promener, faire un tour en bicyclette, dessinez des mandalas, marchez le long de la mer ou dans la forêt…
    • Dialoguez avec vous-même. Occupez-vous de vos besoins, comprenez ce qui tourmente votre esprit.
    • Ouvrez-vous à quelqu’un qui puisse vous comprendre, expliquez-lui ce que vous ressentez et partagez avec cette personne un moment de détente. Ceci vous sera très cathartique.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Trois aliments fermentés indispensables au régime alimentaire

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les aliments fermentés devraient faire partie de notre régime alimentaire habituel, car leurs micro-organismes vivants nous aident à repeupler naturellement la flore bactérienne intestinale.
     

    Les aliments fermentés proviennent de traditions très anciennes de nombreux pays dans lesquels ils se consomment comme accompagnements des plats difficiles à digérer, comme la viande rôtie.

    Dans cet article, nous allons partager avec vous les trois aliments fermentés que vous pouvez élaborer chez vous et qui ne peuvent pas manquer à votre régime alimentaire. Il s’agit de l’ananas, du chou et du lait.

    Que nous apportent les aliments fermentés ?

    Les aliments fermentés sont vivants, c’est-à-dire qu’ils contiennent des micro-organismes qui favorisent et repeuplent la flore bactérienne intestinale.

    Les bienfaits de ces aliments pour la santé sont les suivants :

    • Ils améliorent la digestion
    • Ils désenflent le ventre
    • Ils régulent le transit intestinal
    • Ils améliorent l’assimilation des nutriments des aliments et préviennent les déficits nutritionnels
    • Ils augmentent les défenses immunitaires, grâce au lien entre l’intestin et le système immunitaire

    Il est important de consommer ces aliments fermentés régulièrement, car il y a des facteurs qui abîment la flore intestinale comme par exemple certains troubles digestifs, le stress ou les antibiotiques.

    1. La boisson à la peau d’ananas

    La boisson fermenté à la peau d’ananas a un gros avantage : on utilise une partie du fruit que l’on jette généralement et qui contient pourtant des enzymes puissantes et très bonnes pour la santé.

    Ces enzymes activent le processus de fermentation de cette délicieuse et surprenante boisson qui a un goût semblable au cidre de pomme.

    En plus de bénéficier à notre flore intestinale, cette boisson fermentée jouit des vertus de l’ananas.

    C’est un aliment très digeste qui favorise l’élimination des liquides retenus dans les zones comme les jambes, le ventre ou le visage.

    Ingrédients

    • La peau d’un gros ananas, bien lavé et biologique si possible
    • 3 tasses de sucre brun (360 g)
    • 1 litre d’eau

    Préparation

    • Tout d’abord, coupez la peau de l’ananas en petits morceaux et introduisez-la dans un récipient en verre qui comporte un couvercle hermétique.
    • Ensuite, ajoutez le sucre et l’eau.
    • Fermez le récipient et laissez-le reposer à température ambiante pendant deux ou trois jours, jusqu’à ce que le sucre disparaisse.
    • Filtrez la boisson et conservez-la dans le réfrigérateur.
    • Vous pouvez la consommer à jeun pour profiter de ses propriétés médicinales ou à n’importe quelle heure de la journée.

    Note: Comme tout le sucre se consume pendant la fermentation, vous pouvez la sucrer avec un peu de stévia ou de miel d’abeille.

    2. La choucroute

    La choucroute est du chou fermenté et du sel marin qui se consomme dans de nombreux pays européens, accompagnée de viande ou de poisson.

    La choucroute peut aussi s’acheter toute préparée mais c’est un produit fait à base d’alcool qui n’est pas passé par un processus de fermentation, que l’on n’obtient qu’avec du sel.

    C’est pour cela qu’il est préférable de la préparer chez soi.

    Ingrédients

    • Un gros chou ou deux moyens, verts ou rouges
    • 3 cuillerées de sel marin (54 g)
    • Baies de genévrier (optionnel)

    Préparation

    • Coupez finement le chou ou râpez-le et mettez-le dans un récipient en verre.
    • Au fur et à mesure que vous mettez le chou, que vous appuyez dessus pour le comprimer, ajoutez le sel bien réparti sur toutes les couches, ainsi que les baies de genévrier.
    • Ne remplissez pas le récipient jusqu’en haut. Il faut laisser un peu d’espace car pendant la fermentation, le chou se défera de son propre jus.
      Si son jus ne dépasse pas le chou dans les 24 heures, ajoutez de l’eau au sel.
    • Ne couvrez pas hermétiquement le récipient, mais couvrez avec un linge.
    • Si des substances s’accumulent sur la superficie du jus, enlevez-les.
    • En deux ou trois semaines, votre choucroute sera prête.

    3. Le kéfir

    Le kéfir est un champignon grâce auquel on peut faire fermenter n’importe quel lait d’origine animale, car il s’alimente de lactose, qui est le sucre présent dans le lait.

    On peut l’acheter tout prêt ou le fabriquer chez soi de manière très simple, pour en avoir chaque jour.

    • Il suffit de faire fermenter des grains de kéfir dans du lait pendant un ou deux jours.
    • Le résultat est semblable au yaourt liquide avec une touche acide due à la fermentation.
    • Vous pouvez le sucrer avec un peu de miel d’abeille et l’accompagner avec des fruits frais ou secs.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 problèmes de santé à l’origine des chevilles gonflées

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même s'il existe différents remèdes maison qui désenflamment les chevilles gonflées, si l'inflammation ne se résorbe pas, mieux vaut consulter un médecin pour qu'il fasse un diagnostic.
     

    Vous avez les chevilles gonflées en permanence et vous ne savez pas très bien à quoi cela peut être dû ?

    Eh bien, prenez note car il existe différents problèmes de santé qui se manifestent via le gonflement des chevilles.

    Il existe de nombreuses astuces pour soulager le gonflement, comme lever les jambes, plonger les pieds dans de l’eau tiède avec du sel, boire des infusions anti-inflammatoires comme celle de pissenlit.

    Cependant, si le problème persiste, mieux vaut consulter un-e spécialiste pour connaître la cause du gonflement.

    Ainsi, vous pourrez l’éradiquer à la racine, et vérifier si c’est un avertissement qui veut vous signifier que quelque chose ne tourne pas rond dans votre organisme.

    1. Les vaisseaux sanguins fragiles

    La raison la plus fréquente des pieds gonflés est la mauvaise circulation sanguine. C’est le cas des personnes âgées chez qui les vaisseaux se fragilisent ou qui souffrent d’un problème plus grave.

    Dans les cas des personnes plus jeunes, cela peut provenir d’un problème congénital ou d’autres causes, comme :

    • La posture incorrecte lorsqu’on s’assoit.
    • Passer beaucoup d’heures debout.
    • Dormir dans une mauvaise position.

    Si c’est le cas, il suffit de changer d’habitudes pour résoudre l’affection.

    Mais il n’est jamais de trop de consulter un médecin car cela peut aussi être un signe précoce d’insuffisance veineuse.

    Les maladies vasculaires dans les extrémités inférieures se classent en maladies artérielles et veineuses.

    • Les maladies artérielles peuvent être dues à un défaut localisé sur les artères, par exemple, les anévrismes, ou être la conséquence d’autres douleurs comme l’athérosclérose.
    • Les maladies veineuses comportent les thromboses veineuses.

    2. Les caillots de sang

    Si le gonflement survient dans une seule jambe, cela peut être le signe d’un caillot de sang qui obstrue les veines.

    Ce gonflement peut être accompagné de :

    • La douleur
    • La fièvre de faible degré
    • Les changements de couleur, comme l’obscurcissement ou la pâleur de la peau

    Dans tous les cas, le mieux est de consulter un médecin le plus tôt possible pour obtenir un bon diagnostic.

    3. Mal faire ses exercices

    Si vous faites vos exercices vous-même, peut-être que vous les faites mal.

    Si vous souffrez de gonflement au niveau de chevilles, faites attention car il ne faut pas confondre le gonflement avec l’inflammation d’origine musculaire.

    • Cette dernière est différente car elle est accompagnée de douleur, et elle se ressent de l’intérieur, non pas au niveau de la superficie.
    • Les inflammations musculaires sont plus fréquentes dans une seule extrémité, mais si elles se présentent sur les deux, demandez-vous si vous faites bien vos exercices et si vous utilisez de bonnes chaussures.

    4. Ne pas bien se reposer

    Un repos inadapté peut aussi provoquer un certain gonflement, fruit de la rétention de liquides.

    C’est le signe que l’on se repose peu ou que l’on s’alimente mal.

    • Pour soulager le problème, réduisez votre consommation de sodium, de sucre et de farines.
    • Reposez-vous 15 minutes par jour avec les jambes sur-élevées et bien sûr, n’oubliez pas de dormir entre 6 et 8 heures par jour.

    5. Une réaction à certains médicaments

    Peut-être que si vous prenez un médicament, vous avez eu une réaction indésirable.

    Certains médicaments provoquent en effet des gonflements en guise d’effets collatéraux.

    • Le mieux est de consulter un médecin : dans certains cas, c’est un effet qu’il faudra tolérer, mais dans d’autres, une nouvelle prescription devra réguler la médication ou la changer complètement.

    Remèdes naturels pour soulager les chevilles gonflées

    Heureusement, il existe des solutions naturelles qui vous aideront à soulager ce problème et à diminuer les possibles gênes qu’il peut occasionner.

    Pour cela, vous pouvez profiter de l’huile essentielle de camomille, ou préparer une infusion qui vous servira à faire un léger massage sur la zone en question.

    Ingrédients

    • 2 cuillerées de fleurs de camomille (20 g)
    • 2 tasses d’eau (500 ml)

    Préparation

    • Faites chauffer l’eau et quand elle commence à bouillir, ajoutez-y la camomille.
    • Laissez faire la décoction pendant 10 minutes.
    • Retirez du feu et attendez qu’elle refroidisse.
    • Filtrez et versez sur les jambes petit à petit.
    • Pendant quelques minutes, faites des massages avec des mouvements circulaires, des pieds aux genoux.

    N’oubliez pas que si vous avez les pieds gonflés et que cela ne s’améliore pas avec ces conseils, cela peut être le symptôme de quelque chose de plus grave.

    Dans ce cas, consultez un médecin le plus tôt possible.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • AIMEZ-VOUS LA VIE QUE VOUS MENEZ ?

     
     
    "Parce que tu as du prix à mes yeux, parce que tu es honoré et que je t'aime, je donne des hommes à ta place. Et des peuples pour ta vie." Esaïe 43.4
     
     

    J’aime ma vie ! Je suis certes confrontée à des défis et des obstacles quotidiens, mais dans l’ensemble, j’aime profondément l’existence que je mène. Il n’en a pas toujours été ainsi. J’ai vécu une enfance difficile. J’ai été victime d’abus incessants et mon estime de soi n’a cessé de diminuer au fil des années, jusqu’à devenir inexistante. J’avais appris à me haïr, et cette haine que je me portais a fait que je n’arrivais pas à aimer ma vie.

    En grandissant, je suis devenue un être mécontent. J’étais persuadée que l’herbe était plus verte de l’autre côté de la clôture. J’avais beau tout essayer pour rendre ma vie meilleure, il me semblait que tous mes efforts échouaient. Par conséquent, je n’aimais pas la personne que j’étais et j’essayais continuellement d’être quelqu’un d’autre.

    Pendant très longtemps, ma personnalité m’a déplu. Et comme ma personnalité représente mon être même, j’étais incapable de m’aimer. Au lieu de chercher à donner le meilleur de moi-même, je choisissais généralement une personne que j’admirais et tentais de lui ressembler.

    Si vous saviez combien j’ai essayé d’être gentille et douce ! Finalement, j’ai dû apprendre à me regarder en face dans le miroir et à dire : "Joyce, je t’aime telle que tu es et je vais t’accepter et m’entendre avec toi. Je ne veux plus être contre toi." Je sais que cela peut paraître amusant, mais il était important pour moi de me regarder dans les yeux et de me dire ces choses à voix haute.

    Peu à peu, avec le temps, Dieu a guéri mes blessures, ce qui m’a permis de commencer à m’aimer. Il a guéri mes souvenirs et mes relations. Cela ne s’est pas passé du jour au lendemain et a exigé beaucoup de force et de courage de ma part. Mais il n’y a pas si longtemps de cela, quand je me suis réveillée un matin, ma première pensée a été : "J’aime ma vie !" Vous ne pouvez pas imaginer le miracle que cela a été ! Une telle pensée au réveil représentait un changement radical par rapport à toutes ces années où j’avais été malheureuse à cause de mon péché et de mon aveuglement.

    Je me suis immédiatement mise au travail. Je voulais me débarrasser de tous les obstacles que je sentais entre Dieu et moi. Cela a été une décision difficile à prendre, qu’il m’a fallu renouveler pratiquement chaque jour de la semaine. Mais je gardais les yeux fixés sur mon but… une vie meilleure. Peu à peu, je sentais que je lâchais toutes ces choses qui m’avaient retenue si longtemps. Alors que ma souffrance s’apaisait, c’était comme un poids qui tombait de mes épaules. Je devenais la personne que j’avais toujours voulu être. Je vivais la vie que j’avais toujours souhaitée.

    Une décision pour aujourd’hui

    Le seul obstacle qui se dresse entre vous et l’existence que vous désirez mener, c’est vous-même. Vous pouvez décider de rendre votre vie meilleure. Vous pouvez l’aimer si vous êtes disposé à remettre la direction des opérations à Dieu et à suivre ses directives. Il vous montrera le chemin vers une vie qui vous plaira !

     
    Aimez-vous la vie que vous menez ?
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 erreurs de couple qu’il faut éliminer le plus tôt possible

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Aussi solide que soit une relation, il existe des comportements déterminés et des erreurs de couple qui peuvent l'user et éteindre cette étincelle qui unissait les deux membres.
     

    Certaines statistiques indiquent qu’un mariage sur deux se termine en divorce. Mais ce qui n’est pas souvent abordé, ce sont les facteurs de séparation. 

    C’est pour cela que nous devons éviter de commettre certaines erreurs qui sont très communes et qui affectent gravement la stabilité de la relation de couple.

    Les relations amoureuses ne sont pas toujours faciles. Si nous prenons la décision de former un couple, nous devons accepter l’engagement suivant : nous devons nous efforcer au maximum pour éviter qu’il ne se détériore et que la relation ne se termine.

    1. Penser que votre conjoint sera toujours là

    L’une des principales erreurs de couple est la suivante : au fur et à mesure que le temps passe, nous oublions de rappeler à notre conjoint à quel point il est important pour nous. 

    Nous omettons les gestes tendres et les petits détails qui, au début de la relation, étaient indispensables. Les relations doivent se cultiver et être chouchoutées.

    Voilà pourquoi, nous devons leur accorder du temps et leur donner l’importance qu’elles méritent. Une manière simple de revenir à ces détails est de se demander comment serait la vie sans cette personne. 

    Ne laissez pas la routine démolir votre relation par manque d’attention.

    2. Mentir

    couple2

    Les relations de couple se basent sur la confiance. Même si on dit qu’il existe de petits mensonges bienfaisants, pour que la confiance soit forte, il ne faut pas mentir du tout.

    Pensez que la vérité, tôt ou tard, sortira au grand jour. Les petits mensonges ont aussi de l’influence sur l’autre et font partie des erreurs de couple les plus graves.

    Votre conjoint peut penser que si vous mentez sur quelque chose d’anodin, vous pourriez le faire sur quelque chose de plus important.

    Cacher certaines choses à votre conjoint est la même chose. Il est normal que lorsque vous vous disputiez avec lui, vous n’ayez pas envie de lui parler. De fait, si on prend du temps chacun pour soi, cela peut être très positif.

    Vous pouvez par exemple éviter de lui dire quelque chose car vous êtes en colère, et que vous regretterez ensuite.

    Cependant, si ce temps est trop long, vous pouvez blesser votre partenaire en l’ignorant.

    3. Manquer de respect

    Vous pouvez exprimer les choses qui vous gênent ou qui vous mettent mal à l’aise sans lui manquer de respect. Éviter d’utiliser des mots blessants et essayez de lui parler à un moment où vous êtes tous les deux calmes. Ainsi, la situation ne se prêtera pas aux malentendus.

    Souvenez-vous que, même si vous demandez pardon, le mal est déjà fait. L’accumulation de manque de respect peut générer la détérioration de l’amour.

    Prendre le contrôler des décisions importantes sans tenir compte de l’autre personne est une autre manière de lui manquer de respect. C’est l’une des erreurs de couple les plus communes mais avec un peu plus d’attention, il est possible de l’éviter.

    Il est important de se souvenir que son opinion compte, et que votre partenaire sera heureux si vous l’intégrez dans vos projets.

    4. Faire des suppositions

    peur-couple-500x303

    Un point fondamental pour éviter les erreurs de couple : la communication efficace.  Vous devez exprimer ce que vous voulez, ce que vous sentez, ce que vous pensez et ce que vous souhaitez avec clarté.

    Il est important, tout comme votre partenaire doit faire attention à vous et vous comprendre, que vous vous efforciez à comprendre et à ne pas avoir des a priori sur les choses avant de demander. 

    Si vous ne pouvez pas avoir confiance en ce que votre propre conjoint vous dit, pourquoi vous le dirait-il ?

    5. L’éloigner de ce qui lui plaît

    Comment vous sentiriez-vous, vous, si votre partenaire vous éloignait de ce que vous aimez ? Le couple est formé de deux personnes distinctes qui ont pris la décision de partager leurs vies et d’être ensemble malgré leurs différences.

    Il est important que même si c’est un couple, chacun conserve son individualité, en faisant ses propres activités. Si vous lui demandez ou que vous insinuez qu’il doit mettre de côté les choses qu’il aime, vous l’empêcherez d’exprimer une partie de sa personnalité.

    L’équilibre de la relation est indispensable. S’il se perd, c’est l’asphyxie du couple.

    6. S’inquiéter uniquement de sa propre satisfaction

    couple3

    Ce n’est pas nouveau d’affirmer que le sexe fait partie de la nature de l’être humain. Dans une relation de couple dans laquelle il y a de l’engagement, la sexualité est très importante.

    Et même, cela peut être un curseur efficace d’évaluation de la relation en général.

    Si dans le sexe, nous sommes égoïstes et que nous nous préoccupons uniquement de notre plaisir, nous commettons une grande erreur : votre partenaire aura l’impression d’être un simple objet sexuel.

    7. Questionner la relation en permanence

    Lorsque vous passez votre temps à questionner votre relation, la seule chose que vous montrez, c’est que vous doutez de l’engagement ou de l’union qui existent entre vous.

    C’est comme si vous disiez à votre partenaire que vous considérez que votre relation ne mène nulle part.

    Cette attitude peut être provoquée par la peur, le manque d’estime de soi, la méfiance et bien d’autres raisons. Il est important de les identifier pour les résoudre le plus tôt possible.

    Cela provoque de l’insécurité dans votre couple et la possibilité d’évolution de la relation est très largement réduite.

    Il est très important d’être conscient des moments où nous commettons des erreurs de couple. Plus vous êtes à l’écoute de votre comportement, plus vous aurez de chances d’être mieux avec votre conjoint. 

    Il ne faut pas perdre espoir et mettre toutes les chances de son côté pour récupérer l’harmonie dans le couple.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 raisons de ne jamais jeter le noyau de l’avocat

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Saviez-vous qu'en plus de ses propriétés exfoliantes, le noyau d'avocat râpé est un remède très efficace pour en finir avec les boutons d'acné ?
     

    Vous mangez de l’avocat tous les jours mais vous jetez systématiquement le noyau ? Dans cet article, nous allons vous donner 7 raisons convaincantes de cesser cette pratique !

    Prenez note et tirez profit de ses bienfaits !

    Il y a des parties des fruits et des légumes que nous jetons et qui pourraient pourtant nous apporter beaucoup de bienfaits, comme c’est le cas des pépins, des noyaux ou des peaux.

    Quand vous connaîtrez les multiples possibilités du noyau de l’avocat, vous ne le jetterez plus jamais à la poubelle.


    Les bienfaits du noyau d’avocat

    Le noyau d’avocat a de nombreuses propriétés. Il s’agit d’un fruit qui se distingue par ses effets antibactériens et fongicides, car il a la capacité de neutraliser différents micro-organismes nocifs.

    Les noyaux d’avocat sont riches en saponines qui se chargent d’améliorer le fonctionnement du métabolisme et d’éliminer le mauvais cholestérol (LDL) de l’organisme.

    De plus, ils sont riches en minéraux comme le calcium ou le magnésium, et en vitamine C.

    Pour profiter de tous leurs bienfaits, vous pouvez les utiliser aussi bien de manière externe dans les cosmétiques, qu’interne, en tant que compléments alimentaires.

    Le noyau de l’avocat : apte aux usages internes et externes

    • Le noyau de l’avocat a des propriétés antibactériennes. C’est pour cela qu’il est parfait si vous souffrez d’irritations cutanées, de cheveux et de peau gras ou de pellicules.
      De plus, il a un effet positif sur le teint et l’état général de la peau et des cheveux. 
    • L’usage interne du noyau d’avocat est recommandé dans plusieurs cas : le surpoids, l’athérosclérose ou les problèmes de tension, les inflammations ou les indigestions.

    Il s’agit d’un produit idéal en tant que complément alimentaire dans les salades et les smoothies, entre autres.

    Conseils avant d’en consommer

    • Souvenez-vous qu’avant de consommer le noyau d’avocat, il faut en nettoyer la peau couleur café, et l’essuyer.
    • Râpez la peau, écrasez le noyau et mettez-le au four à faible température pendant une heure.
    • Si vous mettez le noyau entier au four, attendez deux heures. Dans tous les cas, vous n’aurez ensuite qu’à enlever la peau et à moudre la pulpe du noyau.
    • Il n’est pas recommandé de le consommer cru.

    1. Un exfoliant

    Pour l’utiliser comme un exfoliant, vous devrez moudre le noyau de l’avocat.

    • Une fois que vous avez votre poudre, mélangez-la à du café moulu et à du sel.
    • Appliquez sur la peau en faisant un massage.

    2. Un produit asséchant

    Le noyau de l’avocat peut être très efficace pour lutter contre les boutons d’acné et autres imperfections de la peau.

    • Pour cela, vous n’aurez qu’à mélanger l’os moulu avec de l’eau tiède jusqu’à l’obtention d’une pâte.
    • Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi ajouter de l’huile d’arbre à thé (qui a des propriétés antifongiques).
    • Appliquez le mélange sur le bouton et laissez sécher pendant 4 ou 6 minutes. Vous verrez que cela sèche rapidement.

    3. Un masque

    • Pour faire un masque avec le noyau d’avocat, mélangez le noyau moulu avec de l’argile en poudre.
    • Ajoutez de l’eau jusqu’à ce que vous obteniez une substance crémeuse et appliquez sur la peau, en prenant soin de ne pas toucher la zone du contour des yeux.
    • Laissez agir pendant 15 minutes, rincez et hydratez avec une crème hydratante.

    4. Une crème pour les cheveux

    • Pour faire une crème pour les cheveux à l’effet adoucissant, mélangez le noyau d’avocat râpé dans un litre d’eau et faites-le cuire à feu moyen pendant 30 minutes.
    • Ensuite, filtrez et utilisez le liquide pour rincer vos cheveux après les avoir lavés. Vous verrez qu’ils seront plus doux.

    5. En salade

    Le noyau moulu d’avocat peut parfaitement se marier à n’importe quelle salade mais mieux vaut le mélanger à des légumes ou de l’avocat tout simplement.

    • Pour faire une délicieuse salade, coupez les légumes et l’avocat en gros morceaux, et saupoudrez avec le noyau d’avocat moulu (préalablement asséché selon les indications antérieures).

    6. En smoothie

    Ingrédients

    • 1 banane
    • 2 verres de lait d’amande (400 ml)
    • 1 bouquet d’épinards
    • 1 céleri
    • 1/2 cuillerée de noyau d’avocat râpé (5 g)

    Préparation

    • Mettez tous les ingrédients dans le verre du blender et mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
    • Vous devez savoir que le noyau a un goût légèrement amer, et que vous pouvez le sucrer avec du miel ou de la stévia.

    7. En soupe ou en crème

    Ingrédients

    • 2 tasses de bouillon de légumes (500 ml)
    • 1 oignon
    • 1/2 avocat

    Préparation

    • Tout d’abord, faites chauffer le bouillon de légumes dans une casserole.
    • Hachez l’oignon, faites-le suer avec une goutte d’huile et une fois qu’il est dorée, ajoutez-le au bouillon.
    • Faites la même chose avec l’avocat : hachez-le et ajoutez-le à la casserole.
    • Laissez arriver à ébullition et mixez.
    • Après avoir servi la soupe, saupoudrez-la de noyau d’avocat moulu.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 6 signes d’addiction à l’alcool

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si l'on cesse de voir l'alcool comme un complément aux réunions et qu'on en fait le personnage protagoniste, il y a un problème.
     

    Pensez-vous que l’addiction à l’alcool est présente dans votre vie ? Parfois, au début de la consommation, on peut douter des risques que l’on a de devenir alcoolique. 

    Pour que vos doutes se dissipent ou qu’ils se confirment et que vous puissiez prendre des mesures, nous vous présentons ici 6 signes qui indiquent que vous souffrez d’addiction à l’alcool.

    Il n’y a que vous qui pouvez en être conscient-e alors ouvrez les yeux et ne niez pas ce qui peut devenir un véritable problème !

    L’addiction à l’alcool et ses signaux

    1. Boire avant l’heure

    Que signifie « avant l’heure » ? Eh bien, par exemple, si vous avez rendez-vous avec vos amis pour regarder un match de foot, que vous allez partager quelques bières ensemble, et qu’avant vous commencez déjà à boire de l’alcool.

    Vous vous prenez un shot d’une boisson qui vous plaît, un cocktail ou vous ouvrez une bouteille de vin.

    Si vous consommez de l’alcool bien avant la rencontre sociale, vous êtes sûrement addict.

    2. Vous commencez à refuser toutes les boissons non-alcoolisées

    Si vous avez déjà un problème d’addiction à l’alcool, ou que c’est le début, vous pouvez vous en rendre compte car vous commencez à vous moquer des boissons faibles en alcool ou sans alcool.

    Même si vous pensez que c’est ridicule ou sans importance, en réalité, c’est grave car c’est une manière de consommer des quantités d’alcool plus élevées ou de choisir les alcools les plus forts.

    3. Boire trop vite

    Il est vrai que dans certains contextes sociaux, il est habituel de prendre un verre de vin, un shot de tequila etc. Mais cela a lieu de manière complètement naturelle et sans anxiété.

    Cependant, vous êtes susceptible de souffrir d’une addiction à l’alcool, si on vous dit ou que vous vous êtes rendu-e compte que vous buvez trop rapidement, comme si vous aviez très soif.

    De fait, dans ce cas, il semblerait que l’important n’est plus de se socialiser mais de boire.

    4. Vous vérifiez le mini-bar ?

    Si la première chose que vous faites en arrivant dans la chambre d’un hôtel, ce n’est pas de regarder la vue, la salle de bain ou le lit, mais que vous allez directement au mini-bar, vous avez un sérieux problème avec l’alcool.

    Vous vous retrouvez dans un espace complètement nouveau avec plein de choses à explorer avant ce réfrigérateur de boissons.

    De plus, pensez à la situation précédant votre entrée dans la chambre : étiez-vous déjà en train de penser et d’imaginer le contenu du mini-bar ?

    5. Vous contrôlez quotidiennement vos réserves d’alcool ?

    Si parmi vos tâches quotidiennes, outre la préparation des repas, le ménage et le rangement de certains espaces, se trouve la vérification de vos réserves d’alcool, attention !

    Ce ne serait pas un problème si cela ne provoquait pas chez vous de l’anxiété et si cela ne vous déconcentrait pas à certains moments de votre vie.

    La peur de se retrouver sans alcool est une alerte d’addiction.

    6. La recherche d’amis qui aiment boire

    Lorsqu’on souffre d’une addiction plus profonde à l’alcool, on commence à mépriser les boissons qui n’en contiennent pas ou peu, mais également les personnes qui n’aiment pas en boire.

    Soudain, on se retrouve à chercher de nouveaux amis qui partagent ce goût et nous laissons de côté ceux qui ne le partagent pas.

    Même si ce sont des amis chers, même si nous les connaissons depuis toujours, l’addiction peut être plus forte que toute relation.

    L’addiction à l’alcool, tout comme toute autre addiction, vous avertit que quelque chose est en train de se passer, avant que vous n’y soyez complètement plongé.

    Mais ses signaux sont parfois si subtils qu’ils peuvent passer inaperçus.

    Quand l’addiction va trop loin, parfois le désir de sevrage est perçu comme quelque chose de quasiment impossible, à cause du pouvoir qu’on lui accorde. On ne parvient plus à la stopper et elle finit par complètement nous contrôler.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUAND BIEN MÊME...

     
     
    “Même si Dieu ne le fait pas…”Daniel 3.18
     
     

    Le roi Nabuchodonosor fit ériger une statue en or de trente mètres de haut. Ensuite, il ordonna qu’au son des instruments de musique, toutes les personnes présentes se prosternent devant l’idole. Quiconque ne respectait pas l’ordre intimé par le roi était condamné à mort, précipité dans une fournaise ardente. Trois Juifs du nom de Chadrak, Méchak et Abed-Nego refusèrent de se prosterner et dirent : “Si nous sommes jetés dans la fournaise où brûle un feu ardent, notre Dieu que nous servons peut nous en délivrer (…) Mais même s’il ne le fait pas (…), nous ne nous prosternerons pas devant la statue” (Daniel 3.17-18).

    Ces hommes ont prouvé leur grande fidélité envers Dieu. En d’autres termes, ces trois amis déclarèrent : “Quand bien même Dieu n’agit pas selon nos souhaits, nous lui serons quand même fidèles jusqu’à la mort.” Quelle intégrité et quel dévouement envers Dieu.

    Qu’en serait-il pour nous si Dieu ne répondait pas favorablement à nos attentes ? Serions-nous de ceux qui claquent la porte en manifestant leur mécontentement ? Abandonnerions-nous la course en pensant que Dieu est trop limité ? Ou bien ressemblerions-nous à ces trois personnages qui s’abandonnent totalement à la volonté de Dieu ?

    Prenez position pour le Seigneur quelle que soit l’issue qui se dresse devant vous. Déclarez : “Seigneur, je sais que tu es capable de me délivrer du piège de mes ennemis, de me donner un travail, de l’argent, d’accomplir mes rêves MAIS quand bien même tu ne répondrais pas à mes désirs, même si tu ne fais pas ce que je te demande, je te demeurai fidèle”.

    Une décision pour aujourd’hui

    Je décide de demeurer fidèle au Seigneur, qu’il réponde à ma requête ou pas.

     
    Quand bien même...
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Il y a des soupirs qui renferment plus d’amour

    que n’importe quel baiser

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    En plus de nous servir d’échappatoire quand nous sommes épuisés, les soupirs ont une fonction biologique, qui est celle de nous approvisionner en oxygène lorsqu’il se raréfie dans les poumons.

    On dit que les soupirs sont les réponses restées un jour en suspens. Mais aussi que nombre d’entre eux renferment plus d’amour que n’importe quel baiser.

    Cependant… Où se trouve la réalité derrière ces phrases bucoliques ? Il est curieux de voir comme le monde des émotions et celui de la littéraire voire même de la psychologie populaire a construit autour des soupirs une image remarquablement romantique.

    Toutefois soupirer est plus qu’un acte cathartique où on laisse évacuer le stress emmagasiné. Là où on soulage cette peine cachée, ce souvenir qui nous blesse encore.

    Car si nous soupirons c’est dû à une raison très concrète : pour ne pas mourir.

    Aujourd’hui sur notre espace nous voulons vous expliquer la fonction des différents soupirs qui font partie de notre vie quotidienne.

    Nous sommes sûrs que cela vous sera d’une grande utilité.

    Les soupirs font partie du cycle de la vie

    Nous le faisons sans nous en rendre compte. Il est possible que nous perceviez aucun d’entre eux, mais en une heure nous émettons jusqu’à 12 soupirs. C’est sans doute, quelque chose d’incroyable, car pendant ces 12 fois, votre cerveau vous a sauvé la vie sans que vous le sachiez.

    Nous allons vous expliquer cela en détail par la suite.

    Les boutons de soupirs de notre cerveau

    Selon une étude publiée dans la revue Naturenotre cerveau est celui qui décide du type de respiration dont nous avons besoin à chaque instant.

    Et dans ce merveilleux « ordinateur central » ceux qui décident sont en réalité deux groupes de neurones.

    Les personnes chargées de cette étude ont décidé ce jour-là d’appeler ce curieux groupe de neurones « boutons de soupirs ».

    main-sur-le-coeur

    Ce nom si symbolique répond en réalité à un mécanisme parfait. Nous pouvons le décrire de la manière suivante :

    • Nos alvéoles se paralysent à certains moments.
    • Quand ceci arrive, la capacité de nos poumons à changer l’oxygène en dioxyde de carbone ne peut se faire d’une manière très efficace.
    • Ces deux groupes de cellules nerveuses, appelés « boutons de soupirs », perçoivent immédiatement ce petit dysfonctionnement et viennent « en aide ». Ce sont deux petites structures localisées dans notre cerveau.
    • Ensuite, elles nous donnent l’ordre de soupirer pour pouvoir ouvrir les alvéoles et permettre ainsi qu’entre le double du volume conventionnel d’oxygène que pour une respiration normal.
    • Ce mécanisme est quelque chose que nous réalisons de manière inconsciente, nous ne nous en rendons pas compte. Cependant, et comme nous l’avons déjà dit, nous le faisons jusqu’à 12 fois par heure, recommençant ainsi le cycle de la vie.

    Les soupirs émotionnels

    Maintenant nous savons qu’effectivement nous soupirons pour ne pas mourir. Cet acte biologique et essentiel à notre survie définit et explique les soupirs involontaires.

    Cependant l’être humain se caractérise également par les dits soupirs émotionnels ou volontaires. Nous pouvons les décrire de cette manière :

    coeur-sentant-tout-ce-que-je-ressens

    Un soupir est une catharsis émotionnelle face à une situation de stress ou de frustration.

    • Nombre d’entre nous laissons échapper de longs soupirs lorsque quelque chose ne se passe pas bien. Lorsque nous essayons par exemple, de faire un effort manuel ou mental et que le résultat n’est pas celui escompté.
    • De cette manière, les soupirs sont « ces cheminées » par lesquelles on laisse s’échapper la douleur, la tristesse. Cet air en trop pour la personne qui nous manque.
    • Cette information est aussi intéressante qu’étrange : Karl Teigen est un célèbre scientifique de l’Université de Psychologie d’Oslo (Norvège), expert précisément en « soupirs émotionnels ».
    • D’après ses études, un soupir nous aide également à ressentir de la compassion pour quelqu’un. Lorsque nous écouter un ami ou une personne proche soupirer, nous interprétons ce geste comme une émotion négative.

    Comme un signal que nous devons transmettre un soutien.

    A tel point que, selon le docteur Teigen, le soupir émotionnel répond également à un instinct pour créer des liens au sein de notre groupe social.

    Soupirez profondément, détendez-vous

    Comme nous le savons déjà, notre cerveau se charge lui-même de nous permettre de survivre. Or, on déduit également de ceci que l’être humain peut réaliser différents types de respiration en fonction du moment et du besoin.

    Des approches telles que minfulness ou le yoga nous enseignent également divers types de respirations volontaires et contrôlées à des fins très concrètes :

    • Nous aider à être plus présent-e-s.
    • Pour combattre le stress et prendre soin de notre santé.
    • Afin de méditer et prendre conscience de notre moi et de nos besoins.

    lotus-yoga-relaxation

    Pour notre part, nous vous recommandons ceci : apprendre à soupirer. Car à chaque soupir vous laissez échapper des tensions, des préoccupations et, vous renouvelez également ce « cycle interne de la vie ».

    Prenez note de ce que nous devrions faire une fois par jour pendant 20 minutes :

    • Cherchez un endroit tranquille où vous reposer mentalement.
    • Asseyez-vous le dos bien droit.
    • Penchez le buste en avant et faites reposer vos mains sur vos genoux.
    • Respirez profondément par le nez, en comptant 4 secondes. Retenez 4 secondes de plus puis, lancez un soupir long et sonore qui dure jusqu’à 7 secondes.

    Une fois que vous commencerez à faire de ce simple exercice quelque chose de quotidien, votre corps et votre esprit le remarqueront.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 9 habitudes simples pour se réveiller avec le ventre plat

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si suivre un régime équilibré joue un rôle fondamental pour avoir un ventre plat, il est également essentiel de faire des exercices et d'éviter certains aliments qui peuvent faire enfler le ventre.
     

    Si vous souhaitez avoir un ventre plat, sachez que c’est peut-être plus facile que ce que vous croyez.

    Mettez en pratique ces conseils tout simples et vous pourrez voir des résultats rapidement.

    Ajouter en effet quelques bonnes habitudes à son quotidien peut faire la différence et nous faire beaucoup de bien.

    Nous vous invitons à faire un test pour le vérifier par vous-même.

    1. Ne mangez plus de yaourt

    Les yaourts ont de nombreuses propriétés mais si vous souhaitez avoir un ventre plat, vous ne devez plus en consommer le soir.

    Nombre de ces produits contiennent une grande quantité de sucres ajoutés, en plus du lactose, qui est un sucre naturel, souvent difficile à digérer.

    L’association du lactose et des sucres ajoutés peut entraîner une inflammation ou un gonflement du ventre.

    Cependant, si vous pensez qu’un yaourt est la meilleure option pour vous rassasier au dîner, choisissez-en un qui ait au maximum 8 grammes de sucre.

    2. Faites des exercices 8 minutes avant de vous coucher

    Si vous faites 8 minutes d’exercices avant d’aller dormir, vous pourrez voir que vous vous réveillerez avec un ventre plus plat. De plus, si vous pratiquez du sport tous les jours, vous perdrez du poids.

    L’exercice le plus conseillé pour cela consiste à se mettre debout avec les pieds écartés à la largeur des épaules. Vous aurez besoin d’haltères.

    • Baissez les fesses pour faire une flexion, relevez-vous et montez les haltères au-dessus de votre tête.
    • Répétez l’exercice plusieurs fois jusqu’à ce que vous atteigniez 8 minutes. Vous pouvez faire une ou deux pauses de 20 ou 30 secondes.

    3. Pariez sur la douche froide

    Une douche froide avant d’aller dormir est excellent pour la circulation sanguine, mais aussi pour un ventre plus plat.

    Grâce à cette douche froide, vous parviendrez à abaisser votre température corporelle et à stimuler la graisse sombre, un tissu qui consomme de l’énergie pour augmenter la température du corps.

    De cette manière, vous réussirez à brûler des calories. Si vous n’avez pas le courage de vous donner une douche froide, optez pour une douche tiède, mais pas chaude.

    4. Petit-déjeunez correctement

    Commencer la journée avec un bon petit-déjeuner est fondamental, car l’acide butyrique vous aidera à réduire l’inflammation du corps et à augmenter votre résistance à l’insuline.

    • Vous pouvez par exemple mélanger de l’avoine, du chocolat noir, des fruits rouges, des noix et de la cannelle.
    • Ainsi, vous réussirez à stimuler l’intestin et vous serez moins enflé.  Vous vous sentirez également plus léger.

    5. Oubliez certains aliments

    • La nourriture chinoise a tendance à faire du sodium l’un de ses principaux éléments et cet ingrédient fait enfler.
    • Dans la même ligne, on trouve la nourriture mexicaine, qui contient aussi de grandes quantités de sodium.

    6. Ne prenez pas de chewing-gum sans sucre

    Même si on peut penser le contraire, les chewing-gums sans sucre en sont pas aussi inoffensifs qu’ils en ont l’air. Plusieurs études ont démontré que le sorbitol, un type d’alcool de sucre utilisé dans les chewing-gums sans sucre demande une digestion lente.

    En conséquence, on favorise la fermentation de bactéries et cela finit par provoquer des diarrhées, des gonflements et des flatulences.

    Ce n’est pas tout car lorsqu’on mâche un chewing-gum, on envoie un signal à notre cerveau qui réveille l’appétit.

    7. Évitez les barres de céréales

    On peut croire que les barres de céréales sont les apéritifs parfaits, mais ce n’est pas vrai du tout !

    • Ces aliments en apparence inoffensifs contiennent le lactose du sérum de lait, et provoquent des gonflements. De plus, elles ont des graines de soja, qui donnent des gaz.
    • Souvenez-vous qu’il s’agit d’un produit transformé et il a été démontré que ces aliments contiennent plus de calories que ce que l’on pense. Il est donc très probable qu’il vous fasse prendre du poids.

    8. Des smoothies oui, mais maison !

    Même si vous pensez qu’il existe des smoothies faibles en calories et très bien préparés, rien ne peut être plus naturel que ceux que vous vous préparez vous-même.

    Les smoothies du commerce contiennent souvent des produits chimiques qui contrecarrent l’effet positif des nutriments naturels et qui servent à les conserver. 

    Ainsi, le mieux est d’opter pour des alternatives biologiques ou que vous les élaboriez chez vous.

    Vous pouvez y mettre des ingrédients tels que :

    • Les épinards
    • Les graines
    • Le lait d’amande
    • L’huile de coco
    • Les fruits

     

    Image principale de © wikiHow.com

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Lipœdème : une maladie difficile qu’il faut connaître

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même si certains confondent cette maladie avec la cellulite, le lipœdème ne se guérit pas avec un changement de régime alimentaire, puisqu'il s'agit d'une maladie chronique.
     

    Le lipœdème (aussi connu sous le nom de « syndrome de l’inflammation) est une maladie chronique qui affecte majoritairement les femmes. 

    Il est caractérisé par une accumulation démesurée de tissu gras dans la zone des hanches.

    À la différence de la cellulite classique ou des poignées d’amour, il peut également toucher la zone des mollets et des chevilles, et provoquer des douleurs intenses.

    Qui en souffre a un problème esthétique et psychologique puisque presque sans savoir comment et soudainement, il ou elle voit le volume de ses hanches et de ses jambes augmenter au point de limiter sa mobilité.

    Le lipœdème n’est pas très courant chez les hommes mais dans le peu de cas connus, on remarque une inflammation très frappante de la zone du visage.

    Il faut savoir, également, que ce n’est pas un simple problème d’obésité : l’alimentation et les habitudes de vie du patient n’ont rien à voir avec cette accumulation excessive de graisse.

    Il s’agit en effet d’une maladie d’origine génétique qui entraîne aussi de la souffrance physique.

    Aujourd’hui, dans cet article, nous voulons vous parler de cette maladie pour donner aux personnes affectées toute la visibilité qu’elles méritent.

    La vie avec le lipœdème, un défi à affronter au quotidien

    Sara a 29 ans et sa vie était tout à fait normale jusqu’à ce qu’elle accouche. Après son accouchement et alors qu’elle élevait son bébé, elle a commencé à suivre un régime rigoureux pour perdre l’excès de poids qu’elle avait pris pendant la grossesse.

    Mais, au fur et à mesure que les mois passaient, son corps a commencé à subir quelque chose d’inhabituel.

    • Elle a minci du tour de taille, du torse et des bras, qui ont repris leur taille originale, mais ses hanches et ses jambes n’ont cessé d’accumuler de la graisse, et encore de la graisse.
    • Au bout d’un an et demi, elle ne pouvait à peine marcher et a été obligée de se déplacer en fauteuil roulant.

    Les médecins n’ont pas tardé à lui donné le diagnostic : lipœdème. Une maladie dont Sara n’avait jamais entendu parler.

    Sa vie a alors tourné au cauchemar. Son quotidien de réceptionniste et de jeune maman a totalement changé.

    Les options de traitement sont limitées et les seules approches thérapeutiques qu’on lui offre sont des bas de contention et des exercices doux.

    Une autre alternative est la liposuccion. Mais elle n’a pas de moyens économiques pour payer une telle opération.

    De plus, les médecins lui affirment qu’en peu de temps, le lipœdème reviendra : ses jambes gonfleront à nouveau. 

    Sara est consciente qu’elle va avoir besoin d’aide pour s’occuper de son bébé et qu’elle devra sûrement trouver un autre travail.

    Son miroir lui renvoie maintenant l’image d’une autre femme qu’elle va devoir accepter et aider.

    Qu’est-ce qui cause le lipœdème ?

    Aussi curieux que cela paraisse, il n’existe pas beaucoup d’études claires et objectives sur les origines du lipœdème, cette accumulation excessive de graisse dans les jambes, les bras ou le visage dans le cas des hommes.

    On suspecte qu’il y a une cause génétique et que des facteurs métaboliques, inflammatoires et hormonaux peuvent agir.

    Quels sont les symptômes ?

    Cette accumulation anormale de graisse peut commencer dès la puberté, après une grossesse ou même à la ménopause.

    Voici les premières choses que le patient remarque :

    • Des douleurs dans les tissus mous au repos, quand on marche ou quand on les touche.
    • Une accumulation subite de graisse « lipœdèmique », au niveau du tour de taille, des mollets ou des chevilles.
    • Les pieds ne sont pas affectés.
    • La graisse s’accumule en nodules ou en coussinets qui exercent une pression sur les articulations, au point que l’on ne peut plus marcher normalement.
    • La peau perd en élasticité.
    • Des œdèmes et des bleus apparaissent.

    Au bout de quelques mois, après cette première étape, la personne remarque les choses suivantes :

    • La sensation de froid constante
    • La fatigue
    • La peau acquiert une texture similaire à celle de la gomme
    • La douleur chronique et une détérioration progressive de la mobilité. Deux facteurs qui, ajoutés aux problèmes d’image, génèrent des sentiments d’abattement, de colère et de tristesse qui peuvent déboucher sur une dépression.

    Y-a-t-il un traitement pour le lipœdème ?

    Comme nous l’avons signalé précédemment, le lipœdème n’a rien à voir avec une mauvaise alimentation ou avec des habitudes de vie peu saines.

    Il s’agit d’une maladie chronique, limitante et usante pour les personnes qui en souffrent. D’où le fait que l’approche thérapeutique doit être large, individualisée et ne pas négliger la part psychologique.

    Les régimes et les diètes de jeun ne résolvent pas le lipœdème. Il n’existe pas non plus de traitement pharmacologique spécifique qui puisse résoudre cette tendance excessive à accumuler de la graisse.

    Les traitements les plus communs sont les suivants :

    • Les bas de contention qui « drainent » et éliminent la graisse.
    • Les massages focalisés sur le drainage lymphatique manuel.
    • La pressothérapie
    • Les ondes de choc
    • La mésothérapie
    • La radiofréquence

    Sachez aussi que la liposuccion n’aide pas forcément. Ce n’est pas la solution et dans de nombreux cas, elle peut être très négative car la graisse réapparaît au bout d’un moment.

    Beaucoup de patients constatent de très bons résultats avec la natation. Il s’agit finalement de trouver la stratégie qui fonctionne le mieux pour chaque malade.

    Il est important d’aborder chaque approche avec optimisme, en acceptant le changement et la maladie contre laquelle il n’existe pas encore de solution efficace.

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • IMPOSSIBLE N’EST PAS DIVIN !


     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Oui, moi, le Seigneur, je connais les projets que je forme pour vous. Je le déclare : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir plein d’espérance."Jérémie 29.11
     
     

    C’est en 1998 que Fabien, un ami qui était pasteur à cette époque, m’a appelé en me disant : "Eric, nous n’avons pas de sites pour les chrétiens. Je pense que tu devrais en faire un." 

    Je lui ai répondu que je n’y connaissais rien. Sa réponse fut la suivante : "Mais si Eric, tu es le seul que je connaisse qui dispose d’un site d’église. Tu t’y connais mieux que n’importe qui." Il ajouta qu’il connaissait une chrétienne qui vivait en Suisse et qui serait en mesure de m’aider. Surprise au premier abord, cette femme a décidé suite à des temps de prière de soutenir mon projet. Le travail accompli par cette femme a été formidable.

    C’est dans ce contexte que j’arrivai à une rencontre nationale des associations évangéliques en région parisienne. Tout excité de ma nouvelle découverte et du potentiel de l’Internet, je me rendis à un premier stand où un responsable d’un important ministère français m’affirma : "Ça ne marchera pas en France." À un autre stand, quelqu'un me dit : "Internet ne sert à rien et n’a aucun avenir." Un troisième m’interpella ainsi : "Il n’y a pas d’argent pour lancer des projets en France." Pas un seul responsable d’oeuvre ne m’encouragea. Pas un seul ne m’exhorta : "Dieu peut t’aider." Pas un seul ne me cita un verset de la Bible pour que j’aille de l’avant...

    J’avais heurté le mur de notre mentalité française et j’avais entendu l’une de ces phrases que l’on entend trop souvent : "Ce n’est pas possible." Pourtant, impossible n’est pas divin !

    Nous avons nos impossibilités, nos handicaps, notre passé, nos blessures, nos erreurs… mais si Dieu dit que c’est possible, alors c’est possible ! 

    Un encouragement pour aujourd’hui

    Que voyez-vous pour votre avenir ? Croyez-vous qu’il soit extraordinaire, selon les promesses de Dieu ? Je déclare que c’est possible ! Tout est possible à celui qui croit et rien n'est impossible à Dieu !

     

    Éric Célérier

     

    Impossible n’est pas divin !

    Source : topchretien.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 signes qui caractérisent les femmes maltraitées

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les femmes maltraitées ont tendance à cacher leur situation par peur ou par honte, et il faut donc être très attentif aux signes subtils qu'elles peuvent envoyer.
     

    Les femmes maltraitées réagissent d’une certaine manière face à certaines stimulations de la vie quotidienne.

    Il y a une manière d’identifier quand une personne se sent humiliée et, pour des raisons inconnues, quand elle n’est pas capable de demander de l’aide ou d’ouvrir les yeux face à ce qui lui arrive.

    Avez-vous déjà eu des doutes sur une femme qui serait peut-être maltraitée car vous avez perçu des signes bizarres ?

    Les signes qui trahissent les femmes maltraitées

    1. Essayer de cacher sa peau le plus possible

    Même si beaucoup de femmes maltraitées souffrent de maltraitance psychologiques, d’autres sont soumises à une maltraitance physique et parfois, les coups sont donnés dans des endroits peu visibles.

    Si soudain, elles commencent à utiliser plus de maquillage alors que ce n’est pas leur habitude, ou si elles ne veulent pas vous montrer leur bras, leur épaule ou une autre partie de leur corps, elles pourraient souffrir de maltraitance.

    Comme distinguer cela ? Si vous observez de l’anxiété quand elles essaient de dissimuler leur peau, une inquiétude latente, une réaction agressive ou qu’elles sont sur la défensive.

    2. Elles anticipent la colère de leur bourreau

    Les femmes maltraitées vivent dans un état d’alerte constant pour éviter que la personne qui les maltraite se mette en colère ou soit mécontente d’elles.

    C’est pour cela que parfois, elles évitent de lui demander certaines choses ou lancent des phrases telles que : « Non, je ne sortirai pas avec vous car mon conjoint n’aime pas ça », « Il travaille tellement que le peu de temps libre qu’il a, il veut le passer avec moi. »

    Ici, on observe un manque d’assertivité, d’écoute de ses propres besoins et d’un besoin d’être en soumission constante face aux désirs du partenaire.

    3. Elles cachent des informations sur leur vie

    Les personnes qui maltraitent ont tendance à éloigner leur partenaire de leurs amis et proches.

    De plus, quand elles communiquent, les femmes maltraitées cachent beaucoup d’informations et utilisent de multiples excuses pour ne pas dire ce qui est véritablement en train de se passer.

    En outre, dès qu’elles se retrouvent dans une conversation et qu’on leur demande quelque chose sur leur vie, elles répondent de manière superficielle et essaient de changer rapidement de sujet.

    Tout cela fait qu’elles vivent toujours avec beaucoup de stress et d’anxiété, à l’affût à tout mot qu’elles pourraient dire qui pourrait ne pas plaire à leur conjoint, qui pourrait s’énerver contre elles.

    4. Elles sont toujours sur la défensive

    Comme nous l’avons mentionné plus haut quand elles dissimulent des parties de leur corps, les femmes maltraitées sont toujours apeurées face à un frottement ou un contact physique que les autres ont envers elles.

    Par exemple, un simple effleurement sur le bras peut les faire sursauter de manière démesurée, comme si elles étaient toujours dans l’attente d’une attaque de laquelle elles doivent se défendre.

    On peut remarquer cela quand quelqu’un lève le bras et soudain, la femme maltraitée se couvre le visage comme si on allait la frapper.

    5. Elles prennent tout type de responsabilités sur leur dos

    Les femmes maltraitées croient qu’elles sont coupables, et considèrent souvent que si leur conjoint les frappe ou leur fait du mal, c’est qu’elles le méritent.

    Cela se transpose à d’autres secteurs de la vie où elles vont systématiquement prendre toutes les culpabilités et les responsabilités à leur charge, alors qu’elles ne leur correspondent pas.

    Cette attitude dénote une faible estime de soi et une tendance à se toujours se montrer dans une attitude soumise.

    Ces femmes sont très fragiles. Souvent, les aider est difficile, parfois même impossible, car elles croient qu’elles méritent ce qui leur arrive.

    Leur estime d’elles-mêmes est si faible qu’elles s’abîment elles-mêmes.

    Or, savoir prêter attention à ces signes vous aidera à ne pas juger une attitude comme mauvaise ou négative pour ne pas stimuler ou faire encore plus plonger cette personne qui, peut-être, a de vrais problèmes dans sa vie.

    La maltraitance continue à être très présente dans la société dans laquelle nous vivons. Mais il existe de plus en plus d’aides pour toutes les femmes qui cherchent à sortir de cette situation.

    Souvenez-vous que si vous vous sentez seule et un peu perdue, il y a le numéro 3919, destiné aux femmes victimes de violences. Il peut changer votre vie.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 18 super aliments qui nettoient naturellement votre foie

     

     

     

     

     

     

    foie

     

    La détoxification est très importante pour avoir un corps sain. Se purifier les organes et éliminer les toxines nous permet de se débarrasser de tout ce qui encrasse notre santé. Qu’en est-il du foie, la plus grande glande de l’organisme, qui dispose d’un certain nombre de fonctions, y compris, mais sans s’y limiter :

    • Détoxifie le sang pour le débarrasser des substances nocives (comme les toxines, drogues, alcool et plus)
    • Stocke les vitamines et le fer
    • Convertit le sucre stocké en sucre utilisable lorsque les niveaux de sucre dans le corps tombent en dessous de la normale
    • Produit la bile, une substance nécessaire à la digestion des graisses
    • Décompose l’hémoglobine ainsi que l’insuline et d’autres hormones
    • Détruit les vieux globules rouges.

    Le foie remplit de nombreuses fonctions vitales, et par conséquent il est très sujet à la maladie.

    Détoxifiez votre foie avec ces 19 super-aliments:

    1. Betteraves et carottes: les carottes sont riches en glutathion, une protéine qui aide à détoxifier le foie. Les deux sont extrêmement riches en plantes-flavonoïdes et bêta-carotène. Manger des betteraves et des carottes peut aider à stimuler et améliorer la fonction hépatique globale du foie.

    2. Tomates : elles ont d’abondantes quantités de glutathion qui sont un excellent détoxifiant pour le foie. Comme un effet secondaire lycopène dans les tomates permettra de protéger contre le sein, la peau et les poumons du cancer.

    3. Pamplemousses : Une autre source de glutathion pour la détoxification. Elle est également riche en vitamine C et des antioxydants. Elle stimule la production des enzymes de détoxication du foie et augmente le processus de nettoyage normal du foie.

    4. Epinards: une source importante de glutathion.

    5. Agrumes : contiennent des quantités très élevées de vitamine C, qui aide à stimuler le foie et favorise la synthèse de substances toxiques en substances qui peuvent être absorbés par l’eau.

    6. Chou : Les isothiocyanates (CTI) fabriqués à partir des glucosinolates du chou fournissent des enzymes hépatiques détoxifiant qui aident à éliminer les toxines.

    7. Curcuma : Le curcuma est l’épice préférée du foie et contribue à stimuler la désintoxication du foie. Il le fait en aidant les enzymes qui rincent activement les carcinogènes alimentaires.

    8. Noix : Les noix sont une bonne source de glutathion, les oméga-3 les acides gras et l’arginine d’acide aminé qui soutiennent les actions de nettoyage du foie normales, en particulier dans la détoxification de l’ammoniac.

    9. Avocats : super riche en nutriments qui aide à produire le glutathion du corps

    10. Pommes : Elles sont riches en pectine et d’autres produits chimiques essentiels pour nettoyer et libérer des toxines dans le tractus digestif. Les pommes facilitent au foie de traiter la charge toxique pendant le processus de nettoyage.

    11. Choux de Bruxelles : les choux de Bruxelles sont riches en soufre et en glucosinolates antioxydant, ce qui oblige le foie à libérer des enzymes qui bloquent les dommages causés par les toxines environnementales ou alimentaires.

    12. Ail : L’ail est chargé de soufre qui active les enzymes du foie et aident votre corps à éliminer les toxines. L’ail contient également des quantités élevées de l’allicine et sélénium, deux composés naturels qui aident dans le nettoyage du foie.

    13. Pissenlit : En thé, la racine de pissenlit aide le foie à décomposer les graisses, à produire des acides aminés et en général le débarrassant des toxines.

    14. Légumes verts à feuilles : très riches en végétaux chlorophylliens ceux qui absorbent les toxines environnementales, augmentent la production de bile, neutralisent les métaux lourds, les produits chimiques et les pesticides, ce qui réduit la charge sur le foie.

    15. Légumes crucifères : Manger du brocoli et chou-fleur va augmenter la production d’enzymes glucosinolates dans votre système qui aide à éliminer les substances cancérigènes et d’autres toxines.

    16. Asperges : un grand diurétique qui aide dans le processus du nettoyage et de partage des charges de la désintoxication du foie et les reins.

    17. Thé vert : Le thé vert est plein d’antioxydants de plantes connues comme les catéchines, un composé connu pour aider la fonction hépatique.

    18. Huile d’olive : huiles biologiques pressées à froid comme l’olivier, du chanvre et de graines de lin sont d’un grand soutien pour le foie, fournissant au corps avec une base liquide qui peut aspirer les toxines nocives dans le corps.

     

     

     

     

     

    Sources : Cure Joy

              sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 conseils qui vous aideront à surmonter

    les douleurs lombaires de manière naturelle

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Souvent, sans nous en rendre compte, nous adoptons des postures impossibles face à l’ordinateur, en travaillant ou même en marchant. Les lombaires sont directement affectées par ces mauvaises positions.
     

    Les douleurs lombaires sont un des troubles dont la plupart des gens souffrent, surtout lorsqu’ils mènent un style de vie sédentaire.

    Elles se caractérisent pour une sensation incommode de tension et de rigidité dans la zone basse du dos parfois accompagnées de fourmillements et de difficultés de mouvements.

    Leur apparition peut se produire suite à une mauvaise position en marchant ou en restant assis, bien que cela puisse également être un signe de troubles articulaires, osseux ou musculaires.

    Même s’il existe de nombreux traitements conventionnels pour minimiser la sévérité de ces symptômes, il est prudent de suivre certaines recommandations pour y faire face de manière naturelle.

    Étant donné que tout le monde peut en souffrir de manière inespérée, nous voulons partager avec vous dans cet article les 8 conseils utiles pour soulager les douleurs lombaires.

    1. Améliorer la position corporelle

    Garder une bonne position corporelle est une habitude simple et saine qui vous permet de diminuer la fréquence des douleurs lombaires.

    Cette mesure élémentaire maintient les muscles à leur place et les aide à donner un meilleur appui à la colonne vertébrale.

    De cette façon, la silhouette s’améliore esthétiquement et l’exercice physique et mental augmente durant les activités quotidiennes.

    2. Pratiquer un exercice physique

    Bien que le fait de garder le repos peut permettre de diminuer la douleur lorsque l’on souffre d’une forte tension, la pratique d’un exercice physique et d’étirements sert de complément pour soulager et réduire leurs apparitions répétitives.

    Ces activités améliorent la circulation du sang et, en même temps, augmentent la force des muscles et les os pour éviter les lésions ou la détérioration.

    3. Combattre l’excès de poids

    Le sédentarisme et le surpoids qui en découle est étroitement lié aux épisodes continus de douleurs lombaires et articulaires.

    En effet, les muscles doivent réaliser plus d’effort pour supporter le trop de masse corporelle.

    Par conséquent, pour surmonter ces douleurs caractéristiques, il faut perdre du poids.

    Pour y arriver nous devons améliorer notre régime et adopter des bonnes habitudes telles que l’exercice physique.

    4. Utiliser une balle de tennis

    De nombreux physiothérapeutes et d’entraîneurs physiques utilisent des balles de tennis comme élément thérapeutique pour réduire les douleurs lombaires.

    En faisant tomber le corps sur la balle de tennis sur une superficie ferme on peut réaliser des mouvements lents qui, en plus d’améliorer la circulation, calment la rigidité et la tension.

    5. Lever les jambes

    Une simple technique comme celle de lever les jambes en arrivant chez soi peut permettre de détendre le dos pour éviter la sensation de douleur et de fatigue.

    Cet exercice permet d’activer la circulation depuis la partie inférieure du corps et d’optimiser l’oxygénation des muscles et le flux sanguin.

    Il est nécessaire de le pratiquer dans un endroit commode, en essayant de garder le dos droit et d’utiliser un appui ferme.

    6. Bien dormir

    Avoir une bonne qualité de sommeil est étroitement lié aux douleurs qui, très souvent, interfèrent avec les activités quotidiennes.

    Ceux qui dorment moins de 7 heures par jour ont tendance à souffrir plus de douleurs lombaires en comparaison avec ceux qui suivent un horaire de sommeil approprié.

    Cela est dû à ce que, pendant une période de repos, les muscles se détendent et la circulation du dos, du cou et des épaules s’améliore.

    Bien évidemment, il est primordial de vérifier la posture en dormant, car une mauvaise position peut provoquer des effets indésirables.

    7. Boire des infusions calmantes

    La consommation d’infusions aux propriétés anti-inflammatoires et analgésiques est une façon 100% naturelle de contrôler les douleurs lombaires.

    Les composés actifs de certains épices et plantes bloquent la réaction inflammatoire du corps et aident particulièrement à réduire la rigidité des muscles.

    Face aux premiers signes de douleurs n’hésitez pas à consommer ces infusions :

    • Curcuma
    • Gingembre
    • Lavande
    • Piment
    • Écorce d’orange
    • Menthe
    • Réglisse
    • Fenouil
    • Camomille

    8. Appliquer des compresses froides et chaudes

    Les thérapies avec des compresses froides et chaudes sont une bonne solution pour réduire les douleurs musculaires qui affectent la partie basse du dos.

    Ces températures appliquées de manière alternée améliorent la circulation du sang de la zone affectée et atténuent les taux d’inflammation.

    De plus, elles peuvent se compléter avec les propriétés de certaines plantes ou huiles essentielles qui favorisent leurs effets apaisants.

    Vous souffrez fréquemment de ces troubles ? Mettez en pratique tous les conseils que nous venons de vous indiquer et contrôler les douleurs lombaires sans recourir à des traitements plus coûteux.

    Cependant, si les douleurs persistent, consultez votre médecin pour en déterminer l’origine.

     

     

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • ADOPTEZ LA BONNE ATTITUDE !

     
     
    "Change donc d'attitude"Apocalypse 2.16
     
     

    Aujourd'hui, j'aimerais vous encourager à adopter la meilleure des attitudes.

    Ayant survécu à trois sombres années passées à Auschwitz et dans d'autres prisons nazies, le Dr E. Frankl a écrit ses observations sur la vie dans les camps de Hitler : "Nous qui avons vécu dans les camps de concentration, nous pouvons nous rappeler les hommes qui réconfortaient les autres dans les baraquements, donnant leur dernier morceau de pain. Ils sont peu nombreux, mais ils attestent clairement qu'on peut tout enlever à un homme sauf une chose : la dernière des libertés humaines -choisir son attitude - dans n'importe quelle circonstance, choisir sa propre voie".

    À un moment donné de sa vie, le jeune David s'est retrouvé face au roi Saül qui désirait sa mort. "Saül voulut frapper David avec sa lance […]. Mais David se détourna de lui, et Saül frappa de sa lance la paroi" (1 Samuel 19.10).

    Ce n'était pas la première lance que Saül envoyait à David. Pourtant, le jeune berger, tout au long de sa vie gardera une bonne attitude envers Saül. Face aux gens qui vous envoient des lances, vous avez plusieurs choix :

    - Esquiver et renvoyer, ce qui équivaut à "rendre le mal pour le mal".

    - Esquiver et ruminer ! En d'autres mots, "vous vous contrôlez extérieurement comme un bon chrétien, mais à l'intérieur de vous dans vos pensées vous rendez le mal pour le mal".

    - Esquiver et refuser les mauvaises pensées. Dans ce cas, vous décidez de garder une bonne attitude, extérieurement et intérieurement, malgré la méchanceté dont vous êtes victime. Autrement dit, vous surmontez le mal par le bien.

    Vous ne pourrez pas choisir les éléments extérieurs auxquels vous devrez faire face ! Néanmoins, vous pourrez toujours choisir l'attitude à adopter.

    Une prière pour aujourd'hui

    Seigneur, je prends la décision en ce jour de changer d'attitude. Face aux difficultés de la vie et aux pressions extérieures, je vais développer une bonne attitude spirituelle, tant extérieurement qu'intérieurement. Dans le nom de Jésus.

     
    Adoptez la bonne attitude !
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire