• Le syndrome de la grenouille cuite :

    incapacité à réagir à une maltraitance subtile

     
     
     
     
     
     
     
     
    La grenouille cuite a dépensé toute son énergie à s'adapter aux circonstances et lorsqu'arrive le moment critique, elle n'a plus la force de mettre à l'abri du danger.
     
     
     

    Le syndrome de la grenouille cuite fait référence à l’usure émotionnelle générée lorsque nous nous trouvons enfermés dans des situations desquelles nous pensons qu’il est impossible de s’échapper.

    Nous les supportons, jusqu’à ce que nous en sortions complètement « cramés ».

     

    Nous nous mettons petit à petit dans un cercle vicieux qui nous détériore mentalement et émotionnellement, au point de nous laisser sans force.

    C’est Olivier Clerc, un écrivain et un philosophe français qui a expliqué, dans un langage simple, précis et illustratif, la fameuse fable de la « grenouille cuite ».

    Voyons plus en détails en quoi cela consiste et comment nous pouvons appliquer ses enseignements.

     

     

    La grenouille cuite, la grenouille qui a mal dépensé ses forces

    Femme-et-colombe

    La fable se base sur une loi physique réelle qui dit que “si la vitesse de réchauffement de l’eau est de moins de 0,02 ºC/minute, la grenouille ne bouge pas et finit par mourir à la fin de la cuisson. À plus grande vitesse, la grenouille saute et s’échappe”.

    Ainsi, comme l’explique Olivier Clerc, si nous mettons une grenouille dans un récipient d’eau et que nous commençons à  chauffer petit à petit, la grenouille ajustera sa température corporelle de manière graduelle.

    Quand l’eau arrive à son point d’ébullition, la grenouille ne peut plus ajuster sa température et elle essaie donc de sauter.

    Malheureusement, la grenouille n’est plus capable de le faire car elle a mal dépensé sa force en ajustant systématiquement sa température et elle n’a plus l’énergie dont elle a besoin pour s’échapper.

    En conséquence, la grenouille meurt cuite sans rien faire pour sauter ni se sauver. 

    Nous devons à présent réfléchir à ce qui a vraiment tué la grenouille : est-ce l’eau bouillante ou son incapacité à décider à quel moment elle aurait dû sauter ?

    Si on l’avait plongé dans une casserole d’eau à 50°C, elle aurait sauté d’elle-même afin de sauver sa peau.

    Mais, pendant qu’elle tolérait la montée de la température, elle n’a pas pensé qu’elle pouvait et qu’elle devait sortir d’ici. 

    Femme-coeur-brise

    La détérioration silencieuse qui nous fait feindre que tout va bien

    Quand la détérioration émotionnelle est très lente, elle passe inaperçue, même pour nous-même.

    Cela justifie que nous ne réagissions pas, que nous ne nous opposions pas et que nous finissions par nous étouffer car nous respirons un air toxique qui nous empoisonne petit à petit.

    Quand un changement se produit de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne provoque donc aucune réaction ou opposition.

    Ainsi, il est habituel d’être victime du syndrome de la grenouille cuite dans certaines relations de couple, au travail, dans la famille, avec les amis ou même au niveau macro-social.

    Quand la dépendance, l’orgueil, l’égoïsme ou les exigences se manifestent au compte-goutte, il est difficile de nous rendre compte de ce qui est nocif, et que cela peut nous faire stagner voire nous détruire.

    Nous pouvons même ressentir du plaisir à ce que notre partenaire ait besoin de nous à tout moment, que notre chef ait confiance en nous et nous confie des tâches ou que notre meilleur ami nous demande de l’attention constamment.

    Cependant, à la longue, les exigences réduisent notre capacité de réaction et de réponse, faisant que nous épuisions nos forces et nos capacités à voir qu’il ne s’agit pas du tout d’une relation saine.

    Femme-dans-une-cage-1

    Ce processus d’adaptation silencieuse au mal être nous détériore et prend le contrôle de nos vies, petit à petit, de manière subtile.

    Cela nous empêche d’être conscient et de nous préparer à donner une réponse qui s’ajusterait véritablement à nos besoins.

    C’est pour cela qu’il est essentiel de faire un effort conscient pour garder les yeux ouverts et évaluer ce que nous souhaitons. Il n’y a qu’ainsi que nous pourrons enlever de la valeur à ce qui détériore nos facultés.

    Nous ne pouvons grandir que si nous sommes disposés à nous sentir inconfortables pendant un moment.

    Car nous mettre en marche et faire valoir nos droits est quelque chose qui ne plaît pas toujours à ceux qui sont autour de nous, puisqu’ils vivent en étant habitués à ce que nous nous conformions et notre changement d’attitude n’est pas agréable pour eux.

    Souvenez-vous que parfois, un « assez ! » vous aidera à garantir votre bien-être émotionnel et à sauvegarder votre amour-propre, votre dignité et vos intérêts.

    Gardez à l’esprit la fable de la grenouille cuite et évitez de vous consumer dans une douleur qui peut être évitée à temps.

     

    Référence bibliographique :

    Clerc, Olivier (2007). La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite… et autres leçons de vie, JC Lattès, 2005

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les aliments qui nettoient le côlon

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Consommez des fibres au quotidien et buvez abondamment pour faciliter votre transit intestinal, et privilégiez la consommation de fruits et de légumes à celle de la viande. Pensez à pratiquer une activité physique pour complémenter votre alimentation.
     
     
     

    De nos jours, nous cherchons de plus en plus à préparer des petits plats riches, nutritifs, mais surtout sains. C’est pourquoi il est important de connaître les propriétés des aliments que nous consommons au quotidien, et dans notre cas, les aliments qui ont des propriétés nettoyantes pour le côlon.

     

    Vous devez savoir que les toxines sont des substances qui causent des maladies, c’est pourquoi le corps doit les éliminer constamment. Toutefois, vous ne devez pas oublier que les toxines s’accumulent dans le corps pour diverses raisons : manque d’exercice, mauvaise alimentation, faible consommation d’eau, etc.

    Pour le bien-être de votre corps, essayez de suivre un régime qui ne contient pas de sucre, de graisse, d’alcool ou bien encore de caféine. En revanche, mangez le plus possible de fruits et légumes, car ils sont antioxydants et diurétiques.

    Aliments qui aident à éliminer les toxines

    L’orange

    L’orange augmente notre résistance face aux infections. Bien qu’elle soit principalement connue pour sa forte teneur en vitamine C, elle nous apporte également du sodium, du potassium et du magnésium qui aident à fortifier nos muscles. L’orange est un remède naturel pour la mémoire ; elle permet de prévenir le cancer de l’estomac et de la peau ; elle aide à maîtriser le stress et à maintenir la pression artérielle à un niveau normal ; de plus, elle permet de stabiliser le système nerveux. Enfin, la consommation quotidienne d’oranges aide à réduire les signes de la vieillesse.

    Le raisin

    Le raisin nettoie le sang et les intestins, c’est un diurétique et un laxatif. Il est très riche en vitamine C, en potassium, et en fibres. Il permet d’éviter les migraines, les maladies cardiovasculaires, et de combattre le cancer.

    L’artichaut

    L’artichaut est l’une des plantes les plus recommandées pour éliminer les liquides, désintoxiquer le corps, apaiser les symptômes de l’indigestion et ducôlon irritable, ainsi que pour soulager les nausées, et les flatulences. L’artichaut permet également de traiter des maladies telles que l’anémie, le diabète, les rhumatismes, la goutte, et les calculs dans la vésicule biliaire.

    Le céleri

    jus de céleri

    Les bienfaits du céleri sur le corps sont nombreux. Il permet de prévenir l’apparition de cancers — surtout celui du côlon et de l’estomac —, de faire baisser la pression artérielle et le mauvais cholestérol. C’est un excellent diurétique, et un laxatif naturel. En outre, les antioxydants qu’il contient aident à combattre la grippe, le rhume, et la pneumonie.

    Le céleri est un allié pour notre corps à l’heure d’éliminer les toxines, car il participe au bon fonctionnement du système rénal. De plus, il soulage les symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur, prévient l’ostéoporose, aide à digérer et à renforcer le métabolisme.

    La tomate

    La tomate sert à nettoyer le corps grâce à sa forte teneur en vitamine C, laquelle agit comme antioxydant, dépuratif, et fortifiant pour le système immunitaire. Elle possède également de la vitamine A qui aide à améliorer la vue, à maintenir les intestins sains, et tout particulièrement à éviter la constipation et les diarrhées. De plus, la tomate permet de protéger la peau des coups de soleil, de réduire le cholestérol, et de protéger le coeur

    Le citron

    Le citron contient également de la vitamine C et beaucoup d’antioxydants qui participent à la purification du corps, au renforcement du système immunitaire, ainsi qu’à la protection de la vésicule biliaire.

    La pomme

    la pomme

    La pomme est antioxydante et dépurative. Elle permet de réduire le taux de mauvais cholestérol, de réguler la fonction digestive, de protéger le cerveau de maladies dégénératives telles qu’Alzheimer et Parkinson. Elle est très recommandée chez les femmes qui arrivent à la ménopause, car elle apporte une sensation rafraîchissante au corps.

    La pomme est également recommandée pour soulager l’anxiété, car elle apporte un sentiment de satiété, et aide à soulager la constipation, qui est le principal facteur agissant à l’encontre du bon processus d’élimination des toxines présentes dans notre corps, ce qui peut provoquer des cancers du côlon, et des hémorroïdes.

    L’oignon

    L’oignon possède des propriétés antibactériennes pour le corps, protège le système digestif, favorise la circulation sanguine, est une excellente source de fibres, possède de la vitamine C, prévient l’apparition du cancer, est faible en calories et en sodium, et enfin ne contient pas de cholestérol.

    Le thé vert

    thé vert

    Le thé vert est riche en antioxydants, et permet d’éviter la grippe, de combattre la migraine, et la fatigue mentale. Il possède des propriétés diurétiques, et prévient la formation d’ulcères. En outre, il permet de réduire les tumeurs, de combattre la formation du cancer du côlon, du poumon et de la peau.

     

    Important…

    Nettoyer le côlon ne prend qu’une minute : il suffit d’ingérer beaucoup de fibres de façon quotidienne comme les graines de lin et l’avoine, de boire suffisamment d’eau, de consommer beaucoup de fruits et de légumes, de pratiquer des activités physiques, et de supprimer de son alimentation certains aliments qui apportent plus de mauvaises choses que de bonnes au corps.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les petits boutons sur les bras et l’intolérance au gluten

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Bien que l'intolérance au gluten est souvent confondue avec la maladie cœliaque, il faut savoir que la première n'a pas de base auto-immune et que l'on peut en souffrir pendant des années sans s'en rendre compte.
     
     
     

    Nous entendons de plus en plus parler de l’intolérance au gluten, un trouble qui n’est pas aussi grave que la maladie cœliaque mais qui affecte également différents parties de l’organisme, si nous consommons des aliments qui contiennent cette protéine.

     

    Dans cet article, nous allons vous parler de l’un des symptômes les plus habituels de l’intolérance au gluten : les petits boutons qui apparaissent sur les bras sans raison apparente.

     

     

    La maladie cœliaque affecte tout l’organisme

    organisme-500x334

    La maladie cœliaque est une pathologie auto-immune qui se caractérise par une intolérance permanente aux aliments qui contiennent du gluten.

    On trouve du gluten dans le blé, l’avoine, l’orge et le seigle, et dans tous les aliments transformés qui sont élaborés avec des dérivés des céréales.

    La maladie cœliaque est déterminée par une condition génétique, mais peut se manifester à n’importe quel moment de la vie.

    Lorsqu’elle consomme du gluten, la personne souffre d’une réponse immunitaire qui provoque une production d’anticorps qui affectent le système digestif mais également l’organisme en général.

     

    L’intolérance au gluten est-ce la même chose que la maladie cœliaque ?

    intolerance-au-gluten-500x334

    Ces dernières années, sont apparus des troubles en lien avec différents degrés de sensibilité au gluten qui ne sont pas liés à la maladie cœliaque.

    Ici, il semblerait que l’intolérance au gluten n’ait pas de base auto-immune, mais pourrait être liée à d »autres facteurs que l’on ne connaît pas encore.

    Le problème est que ce trouble est plus difficile à diagnostiquer puisque les symptômes peuvent apparaître de manière graduelle, et se confondre avec d’autres problèmes de santé.

    C’est pour cela qu’il est important de connaître les possibles symptômes de cette intolérance, dont l’apparition subite de petits boutons sur les bras.

     

     

    Les petits boutons sur les bras

    Il y a des personnes qui ont des petits boutons sur les bras, qui ressemblent à la chair de poule.

    Ce symptôme qui en réalité s’appelle kératose pilaire, est un excès de kératine qui apparaît au niveau de la partie postérieure des bras à cause d’un manque de vitamine A et d’acides gras.

    Cette déficience n’est pas due à une mauvaise alimentation car l’intolérance au gluten abîme l’intestin de manière progressive et empêche l’absorption de graisses.

    Il est possible d’avoir ces petits boutons pendant des années sans avoir fait le lien avec une possible intolérance au gluten.

    Pour savoir avec certitude s’ils sont liés à cette protéine, prenez-note des autres symptômes, que nous allons à présent énumérer.

     

     

    Autres symptômes

    Autres-symptomes-500x334

    Voici les possibles symptômes de l’intolérance au gluten :

    • Les gênes digestives fréquentes comme les gonflements, les gaz, l’acidité etc.
    • La fatigue ou l’épuisement, surtout après avoir mangé des aliments contenant du gluten (pâtes, gâteaux, pain etc.). La fatigue chronique et la fibromyalgie doivent aussi être prises en compte.
    • Les irrégularités hormonales. Dans les cas des femmes, il est facile de le confirmer si elles souffrent de cycles irréguliers ou douloureux, d’infertilité ou de fausses couches.
    • Les migraines. Les migraines sont presque toujours en lien avec les difficultés digestives, même si ce n’est pas toujours le cas avec le gluten.
    • L’inflammation ou la douleur dans les articulations.
    • L’anxiété, la dépression ou les changements d’humeur.

    Si vous avez des antécédents familiaux ou personnels de maladies auto-immunes (thyroïdite, arthrite rhumatoïde, psoriasis, sclérose en plaques, sclérodermie etc.), vous aurez encore plus de risques de souffrir de cette intolérance.

     

    Comment savoir si l’on est intolérant au gluten ?

    Si nous souffrons de plusieurs de ces symptômes, nous pouvons aller chez le médecin pour qu’il nous fasse des tests digestifs pertinents qui nous aideront à confirmer ou à écarter ce trouble.

    Cependant, les tests ne donnent pas toujours des résultats 100% fiables et dans certains cas, ils peuvent être négatifs alors que l’on souffre effectivement d’une sensibilité au gluten.

    Une autre manière de le découvrir consiste à éliminer le gluten de notre alimentation pendant un mois. 

    Nous devons êtres stricts car nos corps a besoin d’un moment pour éliminer les toxines que le gluten non digéré provoque dans notre organisme. Pour cela, il faut faire très attention à l’étiquette des produits.

    Vous serez surpris de la quantité d’aliments qui contiennent du gluten.

    Si vous mangez hors de chez vous, demandez-vous toujours si les aliments contiennent des farines, qui sont souvent utilisées dans les sauces, les assaisonnements, les fruits secs, les friandises, la bière et autres boissons alcoolisées etc.

    Après un mois, vous pouvez réintroduire le gluten dans votre régime alimentaire et surveiller les possibles symptômes.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • CHANTAGE ET PARDON
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Délivre-le, afin qu’il ne descende pas dans la fosse, j’ai trouvé une rançon !" 
Job 33.24
     
     
    Joe n'était visiblement pas à l'aise dans le bureau londonien où il travaillait. Un jour, un collègue lui avait demandé à voix basse :
    — Joe, prête-moi cinq livres sterling.
    — Je ne peux pas, c'est tout ce qu'il me reste !
    — C'est bon, ricana l'autre, je connais ton secret !
    — Quel secret ?
    — Tu es un déserteur de l'armée ! 
    Joe sortit son portefeuille et, sans rien dire, donna la somme demandée. Depuis ce jour, il vivait dans l'angoisse et l'autre ne cessait de le harceler par des demandes d'argent et des menaces de dénonciation.

    "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature."
    Or, voici qu'un jour, dans un bureau de poste, Joe lut une proclamation de la reine. A l'occasion du jubilé de son règne, elle accordait une amnistie à tous les déserteurs qui se feraient connaître avant une date fixée. Dès le lendemain, Joe s'empressa d'avouer sa faute au magistrat qui lui remit un acte de pardon.

    Lorsque, quelques jours plus tard, son collègue recommença son chantage, Joe lui montra l'édit de grâce dont il avait bénéficié.

    Nous aussi, nous étions coupables, non devant une reine, mais devant Dieu. Nous avons tous péché et la conséquence du péché, c'est d'être éloigné de Dieu pour toujours. Mais Christ a expié les péchés de tous ceux qui croient en lui. Par lui, nous obtenons le pardon.

    "Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait : maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit." Apocalypse 12.10

    "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles". 2 Corinthiens 5.17

    Une prière pour aujourd'hui

    Merci Seigneur, de m'avoir pardonné et délivré de toute condamnation. Je veux vivre dans ta liberté, car ton sang versé a tout payé pour moi ! Je veux vivre une nouvelle vie avec toi !
     
    Jean Louis Gaillard
     
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Mieux vaut se taire pendant la tempête et parler pendant le calme

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Puisque lors des moments de colère, nous ne sommes pas conscient de ce que nous disons, il est préférable d'attendre que la tempête passe pour pouvoir exposer notre point de vue calmement.
     
     
     

    Quand la tempête arrive, tous les éléments de la nature se heurtent entre eux pour montrer leur côté le plus agressif, le plus chaotique et parfois même le plus dangereux.

     

    C’est la même chose qui arrive avec les relations humaines : nous nous heurtons et nous nous abattons émotionnellement pendant nos disputes, nos désaccords, et nos différences. .

    Quand arrive la tempête, la colère, le malentendu et de mauvaises circonstances, beaucoup d’entre nous perdons patience au point de dire des choses que l’on regrette plus tard.

    Il n’est pas toujours facile de garder la tête froide et le cœur tiède mais parfois, un moment de tempête amène avec lui dix ans de regrets. Apprenons donc à garder notre calme.

     

     

    Quand la tempête arrive dans notre cœur

    Il est fréquent de dire les choses suivantes : « j’ai le cœur brisé », ou « j’ai le cœur rempli de colère ».

    Cependant, qui ressent vraiment la douleur et l’affronte, c’est le cerveau qui est à l’origine du déclenchement de la véritable tempête.

    Voyons cela en détail.

    Les disputes et les changements physiologiques

    Quand il n’y a plus de remède, quand le hasard, les circonstances et la malchance font que nous nous retrouvons au beau milieu d’une dispute, la première chose que ressent le cerveau, c’est une « menace ».

    • Cela attaque notre système de croyances, notre équilibre et notre vérité.
    • Nous nous sentons offensés car quelqu’un que nous respectons met en doute quelque chose qui pour nous est important.
    • Nous nous sentons menacés face à des mots, des idées et un visage qui, parfois, nous regarde avec menace et même avec mépris.

    Homme-soutenant-coeur-et-cerveau

    Le cerveau identifie ces situations comme des situations dangereuses et ainsi, déclenche une réaction instinctive qui régule le système parasympathique.

    • Il nous prépare à nous défendre et également à nous échapper.
    • Il accélère le rythme cardiaque.
    • Il envoie des impulsions nerveuses aux muscles pour préparer le mouvement, même si ce qu’il génère tout d’abord, ce sont des tremblements, les mêmes que l’on ressent dans les mains, l’estomac ou les jambes.
    • Nous ressentons une agitation générale, de la sécheresse dans la bouche et une nervosité qui nous tenaille et qui nous empêche de penser clairement.

     

     

    Pendant la « tempête », le cerveau ne peut pas penser

    Pendant les disputes, pendant ces moments de haute charge émotionnelle que déclenchent les désaccords et les malentendus, le cerveau ne pense qu’à se défendre et à activer notre corps en vue d’une possible réaction échappatoire.

    Ainsi, il est incapable de penser calmement et de parler avec assurance.

    • Cependant, ce qui peut arriver au milieu des disputes, c’est que nos mécanismes de défense tombent et qu’il n’existe plus de filtres qui nous empêchent d’habitude de dire certaines choses.
    • Parfois, pendant cette dispute émotionnelle, nous nous libérons de toutes les sensations et pensées que nous avons à l’esprit.

    Nous sommes complètement sincères, mais attention, car nous libérons ce que nous sentons à ce moment précis.

    Il est donc fréquent d’utiliser des mots plein de colère que tôt ou tard nous regrettons.

    Alors, même s’il est possible de se sentir soulagé dans un premier temps, après avoir dit ce que nous ressentions, nous nous rendons compte que ce n’était pas vraiment les bonnes choses à dire.

     

     

    Se taire dans la tempête et parler dans le calme

    C’est une stratégie compliquée à mettre en pratique mais garder le silence pendant la tempête pour réserver ses énergies aux moments de meilleure clarté mentale est toujours la meilleure chose à faire.

    Pour cela, vous pouvez utiliser les stratégies suivantes :

    Le mur défensif

    Quand un désaccord intervient, quand vous vous retrouvez dans la situation inconfortable des disputes et des différences sans pouvoir la contrôler, visualisez votre esprit face à un mur défensif.

    Paysage-couleurs-jaunes

    • Derrière ce mur, vous êtes dans votre palais de calme, mais c’est un palais qui a des fenêtres et duquel vous allez pouvoir voir et bien sûr, écouter.
    • Être dans ce palais calme et protecteur doit vous permettre d’écouter chaque mot de la personne que vous avez en face de vous pour, plus tard, pouvoir analyser son point de vue avec calme et recul.
    • Pendant que l’autre personne « s’enflamme » en défendant son point de vue, nous pouvons nous positionner dans l’indifférence, le calme et dans cette attitude qui est réceptive mais n’accorde pas d’importance aux cris ou aux émotions négatives.

    L’assertivité

    Quand la discussion de termine et que plusieurs heures s’écoulent, il faut choisir un bon moment pour parler avec l’autre.

    Il faut faire savoir que nous ne souhaitons pas de nouveaux désaccords, ni de moments de tension.

    • Que vous le croyiez ou pas, parler avec sérénité mais avec fermeté fait que l’autre personne garde le silence et nous écoute.
    • Il n’y a qu’à ce moment que nous devrons argumenter avec équilibre et assertivité, démontrant à tout moment que nous comprenons l’autre point de vue, mais que nous ne le partageons pas.
    • N’hésitez pas à utiliser les pronoms personnels : “je ressens, « je veux », « je te comprends ».
    • Si vous percevez que l’autre personne insiste dans les cris, qu’elle met l’accent sur la différence sans comprendre votre point de vue, alors cela ne vaut pas le coup de discuter avec elle.

    Il est préférable de mettre de la distance.

     

    Il y a des disputes qui ne valent pas les désaccords s’il n’y a aucune volonté de compréhension de la part d’une personne.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 stratégies pour revitaliser votre foie, votre pancréas et vos reins

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    N'oubliez pas qu'une mauvaise alimentation, le stress, ou la déshydratation peuvent être source de mal-être. Aussi bien les boissons rafraîchissantes que les plats préparés sont de grands ennemis pour votre santé.
     
     
     

    Pourquoi faut-il revitaliser son foie, son pancréas et ses reins?

    Vous devez savoir que ces organes sont vitaux pour mener à bien les fonctions digestives, mais aussi pour s’occuper de la dépuration de l’organisme et de la synthèse des hormones.

     

    Il est certain qu’il vous est déjà arrivé de vous sentir plus fatigué ou ballonné à certaines époques de l’année.

    Votre digestion est difficile, et cela complique grandement vos tâches du quotidien. À quoi cela est-il dû ?

    Souvent, nous faisons de petits excès sans même en avoir conscience. Une mauvaise alimentation, un stress élevé ou une faible hydratation peuvent se convertir en facteurs déterminants pour provoquer un mal-être généralisé.

    Dans cet article, nous allons vous présenter le meilleur moyen d’éviter cette situation. Apprendre à revitaliser votre foie, votre pancréas et vos reins va vous aider à avoir une meilleure qualité de vie.

     

     

    1. Les meilleurs fruits 

    Fresh watermelon, great to eat and with great colors

    Combien de portions de fruits mangez-vous par jour ?

    L’erreur que nous commettons souvent est de ne consommer que des jus de fruits en brique, en pensant que l’on obtient ainsi sa dose quotidienne de vitamines et de minéraux.

    Malheureusement, c’est loin d’être le cas. Si vous ne buvez que des jus du supermarché, voici ce qui va se passer :

    • Vous obtiendrez une dose élevée de sucre. 
    • Vous n’apporterez à votre organisme que des produits chimiques et des conservateurs qui sont ajoutés par les industriels à ces boissons.
      Votre foie devra alors purifier votre organisme et aura bien plus de travail.
    • Le niveau de jus naturel que contiennent ces boissons industrielles est très faible. Si vous ajoutez à cela les sucres qui leur sont ajoutés, vous comprenez bien qu’ils n’ont qu’une faible valeur nutritionnelle pour notre organisme.

    Nous vous recommandons alors de consommer des fruits frais, et si possible crus. Nous ne parlons donc pas des confitures, des fruits cuisinés ou cuits au four.

    Prenez bonne note des meilleurs fruits pour votre organisme : 

    • Le citron
    • L’orange
    • Le pamplemousse (ou pomélo)
    • La nectarine
    • La mandarine
    • Le melon
    • La papaye
    • L’ananas
    • La fraise
    • La prune

    Pour pouvoir revitaliser votre foie, votre pancréas et vos reins, faites-vous d’excellentes salades de fruits au petit-déjeuner ou au déjeuner.

    Par exemple, mettez dans un bol un peu de melon, ajoutez-y une prune, et cinq fraises. C’est délicieux ! Ou, pour le déjeuner, mélangez des épinards et de l’ananas.

     

     

    2. Les meilleurs légumes

    betterave-rouge-1-500x332

    Nous allons maintenant voir quels sont les meilleurs légumes qu’il vous faut absolument inclure dans vos repas pour prendre soin de votre santé en général, et pour optimiser le fonctionnement de votre foie, de votre pancréas et de vos reins.

    • Les artichauts : ce sont des légumes délicieux, surtout consommés au dîner, avec un peu d’huile d’olive et de vinaigre blanc. Lorsque vous réalisez une décoction d’artichauts, conservez l’eau de cuisson qui a des propriétés médicinales.
      Ajoutez-y un peu de jus de citron, et vous fortifierez votre foie et vos reins.
    • La carotte : le meilleur moyen de la consommer est d’abord de la laver, puis de la râper, tout simplement.
      Vous obtiendrez ainsi de délicieuses salades, auxquelles vous pouvez rajouter un peu de jus de citron. Rappelez-vous que, dans le cas de ce légume, il est toujours préférable de le consommer cru.
    • La betterave rouge : qui n’aime pas ce légume rafraîchissant, au bon goût sucré ? Sa couleur cramoisi vous donne une première indication sur la quantité d’antioxydants et de vitamines que contient la betterave.
      Vous ne devez absolument pas vous en passer. Vous pouvez l’inclure dans vos salades, ou dans de délicieux smoothies. Vous allez adorer !
    • L’oignon : vous devez savoir que ce légume contient de nombreuses propriétés médicinales. Il agit comme un antibiotique, il purifie, fortifie votre organisme, aide à la digestion et favorise la circulation sanguine.
      Il vaut la peine d’en consommer un peu chaque jour, toujours cru. Coupez-en seulement quelques lamelles, et mettez-les dans vos salades.
      De cette manière, vous bénéficierez de toutes ses propriétés.

     

     

     

    3. Commencez la journée avec un verre de bicarbonate de soude et de citron

    Bicarbonate-au-citron

    Cette boisson est un alcalinisant naturel qui favorisera la santé de votre foie, de votre pancréas et de vos reins.

    Quelque chose de très simple, qu’il est conseillé de boire à jeun, et qui va faire beaucoup de bien à votre santé.

    Il renforcera le fonctionnement de vos reins, vous aidera à dépurer votre organisme, évitera l’accumulation de graisses dans votre foie et améliorera votre digestion.

    Ingrédients

    • Le jus d’un demi-citron
    • Un verre d’eau (200 ml)
    • Une cuillerée de bicarbonate de soude (20 g)

    Comment le consommer ?

    Mettez tout simplement une cuillerée de bicarbonate de soude dans un verre d’eau, puis ajoutez le jus du demi-citron.

    Remuez bien, et buvez le tout petit à petit. Vous pouvez en boire durant 4 jours d’affilée, puis vous arrêter une semaine, avant de recommencer.

     

     

    4. Les meilleures infusions

    Pissenlit

    Il existe trois plantes merveilleuses qui fortifient la fonction hépatique, la digestion, et la fonction rénale. Voulez-vous savoir de quelles plantes nous parlons ?

    • Le chardon-Marie 
    • Le pissenlit 
    • Le boldo

    5. Les aliments interdits

    6-raisons-de-ne-pas-manger-de-junk-food-1

    • Laissez de côté le sel. Supprimez-le de votre alimentation, et votre santé s’en portera mieux.
    • Consommez moins de sucre et de farines blanches raffinées.
    • Attention aux soupes instantanées, aux plats cuisinés et congelés.
    • Ne buvez pas d’alcool et ne fumez pas.
    • Supprimez de votre alimentation les boissons gazeuses sucrées, les gâteaux et les pâtisseries.
    • Faites attention à votre consommation de viande rouge et de plats trop gras. Ils sont difficiles à digérer et compliquent le fonctionnement du pancréas, du foie et des reins.

    Vous allez mettre tout cela en pratique ?

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 10 symptômes de déséquilibre hormonal à prendre en compte

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si ces symptômes peuvent tout à fait correspondre à d'autres causes, le déséquilibre hormonal est un déclencheur assez fréquent de ces affections. Mais avec une bonne attention, nous pouvons les contrôler facilement.
     
     
     

    L’activité hormonale joue un rôle très important dans la santé physique et mentale de toute personne.

     

    Même si la plupart d’entre nous l’ignorons, les hormones sont chargées de réguler de nombreux processus physiques et psychologiques dans chacune des étapes de notre vie.

    Par exemple, elles participent aux fonctions vitales comme le métabolisme, la croissance, la fertilité et le désir sexuel.

    De plus, elles déterminent notre moral, le poids corporel et une autre large variété de processus qui nous apportent du bien-être.

    Ainsi, souffrir d’un déséquilibre hormonal génère toute une série de conséquences qui se manifestent via des maladies et des troubles qui affectent la qualité de vie.

    Le problème, c’est que beaucoup de gens l’ignorent car ils confondent les symptômes avec des affections communes qui n’ont rien à voir avec les niveaux hormonaux.

    Il est donc important d’analyser les principaux signes et de ne pas écarter la possibilité de souffrir de ce type de problèmes.

    Dans cet article, nous allons vous en donner 10 pour que vous les identifiez et que vous trouviez une solution adaptée à votre problème.

    Découvrez-les !

     

     

    1. L’acné persistante

    Combattre-l'acne-500x334

    Certaines femmes souffrent d’éruptions d’acné avant leurs règles à cause des changements hormonaux qui se produisent pendant le cycle.

    Mais quand l’acné est chronique et survient hors des dates mentionnées, il est possible qu’il y ait un trouble dans les androgènes (hormones masculines comme la testostérone).

    Ce groupe hormonal stimule l’excès de production de graisse qui, ultérieurement, se coince dans les pores de la peau et forme de petites grosseurs.

     

    2. Les troubles du sommeil

    La diminution des niveaux de progestérone juste avant les règles fait que les femmes ont du mal à trouver le sommeil.

    Le manque de contrôle se produit aussi après l’accouchement même si dans un tel cas, la plupart impute la responsabilité à la nouvelle fonction de maman.

    La progestérone a une fonction relaxante qui, lorsqu’elle diminue fait que l’on se sent plus inquiète et stressée.

    3. La constante sensation de faim

    Manger-la-nuit-500x300

    Le désir continu de manger est un obstacle pour perdre du poids et parfois, il se produit à cause d’un déséquilibre hormonal.

    Il a été démontré que la privation du sommeil augmente les niveaux d’une hormone appelée ghréline, qui augmente la sensation de faim. 

    De même, les niveaux de l’hormone appelée leptine, chargée de réguler l’appétit, diminuent.

     

     

    4. Les changements d’humeur et la dépression

    Une grande partie de la population féminine vit des changements d’humeurs avant la période menstruelle, la grossesse et la ménopause.

    Les altérations hormonales qui se produisent lors de ces périodes sont celles qui augmentent le stress, la dépression et d’autres émotions négatives qui, dans d’autres situations, se gèrent plus calmement.

     

     

    5. Les maux de tête et les migraines

    Femme-maux-de-tete-500x334

    À certains moments du cycle menstruel, la charge hormonale conduit à des maux de tête gênants et des épisodes de migraine.

    Si ces deux problèmes persistent, le mieux est de consulter un médecin pour déterminer leur origine.

     

     

    6. La sécheresse vaginale

    La sécheresse vaginale est un symptôme des déséquilibres des niveaux d’œstrogènes qui arrivent lors de la ménopause.

    Ce symptôme n’augmente pas seulement le risque d’infections vaginales, mais affecte aussi directement la vie sexuelle.

    7. Les problèmes digestifs

    Lutte-contre-la-constipation-500x334

    Le cortisol, l’hormone causant le stress, génère plusieurs réactions physiques dans notre organisme.

    Chez certaines personnes, elle augmente la tension musculaire et les maux de tête alors que chez d’autres, elle provoque la mauvaise humeur.

    Cependant, chez d’autres encore, elle atteint l’estomac et provoque une série de difficultés digestives comme l’inflammation, la douleur et la constipation.

    De plus, les patients qui ont le syndrome de l’intestin irritable ont des niveaux anormaux de sérotonine.

     

     

    8. La fatigue constante

    La fatigue est très commune lorsqu’il y a une surcharge professionnelle, une inquiétude ou trop d’activité physique.

    Cependant, la fatigue chronique peut être le produit d’un manque d’hormone thyroïdienne, un trouble connu sous le nom d’hypothyroïdie.

    Cette condition conduit aussi à la prise soudaine de poids, puisque ces hormones sont celles qui contrôlent le métabolisme du corps.

     

    9. Les changements dans les seins

    Seins-500x375

    Les forts niveaux d’œstrogènes augmentent la sensibilité et la douleur dans les seins.

    De plus, dans certains cas, ils donnent lieu à la formation de tumeurs, de fibromes et de kystes.

    À cause de cela, il est primordial de réaliser des examens périodiques au niveau des seins, et de se faire un auto-examen à la recherche de possibles grosseurs ou irrégularités.

     

     

    10. La perte de la libido

    Les déséquilibres hormonaux sont parmi les causes principales de la diminution du désir sexuel chez les femmes.

    En général, cela survient à cause des faibles niveaux d’œstrogènes, ce qui arrive fréquemment pendant la ménopause.

    Si après avoir découvert ces signaux, vous sentez que vous êtes en train de traverser un déséquilibre hormonal, programmez une visite chez le médecin.

    Sachez qu’aujourd’hui, il existe des spécialistes capables de donner un diagnostic et un traitement précis dans chaque cas.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VOTRE DESTINÉE EST UNIQUE
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance." Jérémie 29.11
     
     
    Aujourd'hui, je vous propose de vous arrêter avec moi sur le verbe “former”. Dieu est vraiment celui qui nous a formés. Il a formé Adam à partir de la poussière de la terre et il a mis en lui le souffle de vie. (Genèse 2.7) Ensuite il a formé Eve à partir d'une côte d'Adam. (Genèse 2.21)

    Mais au delà de l'être humain, Dieu est également celui qui vous a formé, vous. La Bible dit dans Psaumes 139.13­-16 : "C'est toi qui as formé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, et mon âme le reconnaît bien. Mon corps n'était point caché devant toi, lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés, avant qu'aucun d'eux existât."

    Dieu vous a formé dans le ventre de votre mère. Votre vie était déjà précieuse pour lui alors que vous n'étiez qu'une masse informe. Vous êtes une créature extraordinaire et merveilleuse. Souvent, nous nous voyons au travers de nos défauts, de nos erreurs ou de notre passé douloureux. Et nous en tirons la conclusion que Dieu nous voit avec tous nos manquements.

    Mais celui qui vous a formé, celui dont les yeux sont sur vous avant même votre naissance, vous voit comme son magnifique enfant. Vous êtes unique, votre destinée est unique.

    Parce qu'il vous a formé, Dieu connaît les projets qu'il a formés sur vous. Dans SON livre, il y a VOTRE histoire et elle y tient la place la plus importante. Vous comptez beaucoup pour lui. Il veut faire avec votre vie ce qu'il ne peut faire avec personne d'autre.

    Une prière pour aujourd'hui

    Père, merci parce que tu m'as formé(e) de façon merveilleuse, et parce que tu as formé une destinée merveilleuse pour moi. Je choisis d'y rentrer pleinement et de te faire confiance.
     
    Eric Célérier
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Selon une étude, « avoir un mari »

    implique 7 heures de travail en plus

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même s'il est admis par beaucoup que ce sont les femmes qui doivent se charger du foyer, il est évident que les rôles sont en train de changer et que l'équité est de plus en plus d'actualité en termes de séparation des tâches ménagères.
     
     
     

    Il est possible que le titre de cet article gêne beaucoup de gens.

    Sachez qu’ « avoir ou ne pas avoir de mari N’EST PAS une cause directe » qui fait que les femmes ont plus ou moins de responsabilités dans le foyer.

     

    Nous parlons tout simplement de l’inégalité de genre qui continue à existe dans de nombreuses familles, ce que l’Université du Michigan a étudié dans une recherche.

    Les résultats sont clairs et tranchants : aujourd’hui, les femmes sont toujours les principales responsables d’une grande partie des tâches domestiques.

    Bien sûr, nous ne pouvons pas généraliser.

    Nous connaissons tous des foyers où ce sont précisément les hommes qui sont responsables de quasiment tout, et il existe également des couples qui ont une distribution parfaitement équitable des tâches ménagères.

    Voyons les données que nous offre cette étude intéressante.

     

     

    Les inégalités de genre entre le mari et la femme

    La nouvelle n’est justement pas nouvelle. De fait, l’Université du Michigan a utilisé une base de données sur les dynamiques familiales que l’Institute for Social Research rassemble depuis 1968.

    L’idée était de réaliser une enquête actuelle pour voir comment la répartition des tâches domestiques avait évolué depuis ces décennies.

    Les résultats ont été publiés par l’agence Reuters et nous pouvons les résumer de la manière suivante.

     

    Inégalité dans la répartition des tâches

    Femme-avec-petit-homme-dans-la-main-1-500x328

    Même si cela évolue, que les consciences se réveillent et que les changements légaux permettent de concilier aujourd’hui vie professionnelle et vie familiale pour les femmes, ce sont toujours les hommes qui gagnent le plus d’argent.

    • Ce sont les femmes qui choisissent, généralement, d’abandonner temporairement ou définitivement leurs responsabilités professionnelles pour se consacrer à l’éducation de leurs enfants et au soin du foyer.
    • Lorsqu’il y a une égalité des conditions, c’est-à-dire quand les deux conjoints travaillent, ce sont quand même les femmes qui consacrent le plus de temps au travail de la maison et dédié aux enfants.
    • Il y a des différences de génération en génération. Les femmes de plus de 60 ansconsacrent jusqu’à 28 heures par semaine au soin de la maison. 

    D’autre part, les femmes qui ont 3 enfants sont celles qui investissent le plus de temps dans leur éducation et dans les tâches ménagères, bien plus que leur mari.

    • Le reste des femmes en couple consacrent en moyenne 7 heures par semaine de plus que leur conjoint aux tâches du foyer.

    Cela ne vous surprendra pas non plus de savoir que dans le passé les différences étaient bien plus marquées. En 1976, par exemple, la moyenne d’heures que les femmes dédiaient aux tâches domestiquées était de 26, alors que celle des maris était de 6.

     

     

    L’inégalité entre les tâches autour du soin des personnes dépendantes

    Mesures-ecologiques-foyer-500x334

    Cette donnée est l’une des plus importants. Un couple peut, sans aucun doute, parfaitement se répartir les tâches de soin et d’éducation des enfants.

    Cependant, concernant l’attention des personnes dépendantes, que ce soient les anciens ou les autres proches aux grandes limitations physiques, la responsabilité revient systématiquement aux femmes.

    La tradition et ce schéma de rôles où les femmes sont cantonnées au foyer s’occupant des tâches domestiques, du soin et de l’attention à leurs proches sont toujours très très présents.

    Affirmons une fois de plus que bien sûr, chaque famille a ses propres dynamiques, et qu’il existe de milliers d’hommes, de compagnons et de maris qui se prennent leurs responsabilités concernant ces tâches.

    Cependant, selon cette étude de l’Université du Michigan, les différences sont toujours notables.

     

     

    Changer les consciences et éduquer dans l’égalité

    Nous avons légèrement avancé depuis les époques où nos grands-mères ou nos mères estimaient qu’il était de leur responsabilité de nous éduquer et de faire des tâches ménagères.

    Mais il faut également tenir compte de quelque chose : un couple arrive à ses propres accords selon ses réalités et ses besoins particuliers.

    • Les tâches du foyer sont de la responsabilité des deux si les deux travaillent à l’extérieur. À égalité de conditions, égalité d’investissement.
    • Si l’on arrive à un accord où l’un des deux décide de rester à la maison et de s’occuper des enfants que l’autre travaille et ramène l’argent à la maison, c’est une décision respectable.
    • La véritable inégalité arrive lorsque l’on est à égalité de conditions personnelles, et qu’un seul s’investit, un seul sacrifie son temps pendant que l’autre estime que c’est normal, que ce sont les rôles « naturels ».
    • Ce n’est pas bon. Il est nécessaire de changer les consciences et de s’engager dans les égalités de genre, dans les égalités de responsabilités et d’opportunités.

    famille3-500x334

    Pour réussir cela, il faut une éducation respectueuse où nous apprenons à nos enfants très jeunes que nous sommes tous une grande équipe, que les hommes et les femmes ont les mêmes droits, et que nous sommes tous des personnes avec des besoins et des obligations.

     

     

     

     

    Source : ,amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Cette puissante infusion faite maison

    va guérir les jambes enflées en quelques jours

     

     

     

     

     

     

    jambes-enflees

     

     

    Si vous êtes l’une des nombreuses personnes qui souffrent de gonflements dans les jambes, vous savez sûrement que cette affection peut être très désagréable et entraver les activités quotidiennes.

     

    Les gonflements des jambes peuvent être le résultat de nombreux facteurs, y compris un gain de poids, une mauvaise circulation sanguine, une mauvaise alimentation, le cycle menstruel et la grossesse. Les jambes enflées peuvent souvent être causées par le temps chaud, les changements de température et d’humidité.

    D’autre part, la gravité attire aussi les fluides vers le bas dans les jambes, conduisant à des gonflements. Par ailleurs, ces gonflements sont toujours désagréables et assez douloureux.

    Si vos jambes sont enflées, vous devriez vous allonger et les élever jusqu’à environ 30 cm de hauteur, pour réduire le gonflement.

    Cependant, nous avons une autre solution à ce problème, et c’est une infusion complètement naturelle composée de persil qui permettra d’éliminer les excès de fluides du corps et qui réduira donc le gonflement.

    L’infusion de persil agit comme un diurétique naturel, et de nombreuses études ont confirmé ses effets bénéfiques sur la santé générale et le bien-être.

    Une étude publiée dans le Journal of Ethnopharmacology en 2002, a indiqué que « le persil a le rôle d’un diurétique naturel. »

    Ce rôle est dû à la capacité d’inhiber les pompes à ions sodium et potassium, et ce faisant de stimuler le débit et la filtration de l’urine. Le persil est riche en potassium, il ne provoque pas d’effets secondaires comme une diminution du taux de potassium, comme dans le cas d’autres diurétiques, mais il accroît la performance globale de l’organisme. Par conséquent, une personne peut augmenter la quantité quotidienne recommandée de persil et ne pas souffrir d’effets secondaires.

    Ces propriétés du persil à réguler la pression sanguine et à stimuler le débit urinaire dans le même temps sont également confirmées par une autre étude réalisée en 2009, « Diuretic and hypotensive activity of aqueous extract of parsley seeds », menée au Brésil.

    En outre, selon l’un des herboristes les plus expérimentés aux États-Unis, le Dr John R. Christopher, une personne devrait consommer deux litres (64 onces) d’infusion de persil quotidiennement, pour traiter avec succès l’œdème.

    Pour des résultats optimaux, vous devriez consommer la totalité du persil, bio et cru, ainsi que les graines, les racines et les feuilles, qui ont des effets curatifs incroyables.

    Voici comment préparer cette infusion:

    Dans un premier temps, faites bouillir 500 ml d’eau dans une casserole. Ensuite, hachez finement les racines et les feuilles de persil frais et mélangez-les. Ajoutez 5 cuillères à soupe de ce mélange dans la casserole et faites bouillir pendant 5 minutes.

    Ensuite, laissez l’infusion de côté pendant 20 minutes pour la refroidir, puis égouttez-la.

    Utilisation:

    Buvez l’infusion de persil trois fois par jour, et cela va rapidement résoudre le problème, les gonflements des jambes vont disparaître en quelques jours.

     

     

    Sources :
    www.healthyfoodhouse.com
    supertastyrecipes.com

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 choses méconnues sur le cancer de la peau

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Pour prévenir le cancer de la peau, nous devons faire attention lorsque nous nous exposons au soleil, mais également surveiller les grains de beauté et les taches du corps, ainsi que leur couleur et leur taille.
     
     
     

    Le cancer de la peau est devenu l’une des grandes menaces du monde moderne et de fait, c’est la variation de la maladie que l’on diagnostique le plus chaque année.

     

    Elle affecte davantage les personnes de plus de 50 ans, même s’il y a des cas d’individus plus jeunes, surtout chez les personnes qui s’exposent souvent au soleil.

    Le plus commun est le type non mélanome, qui a reçu ce nom car il ne présente pas de traces de mélanome malin, c’est-à-dire celui qui se produit à partir des mélanocytes.

    Les facteurs qui influent le plus sur son apparition sont la radiation qu’émet le soleil à travers ses rayons UV et les mutations d’ADN dans les cellules épithéliales .

    Cependant, même si ce n’est pas l’un des plus communs dans la population, ses indices de mortalité se sont stabilisés et il existe de plus en plus d’outils pour réaliser un diagnostic opportun.

    Il est donc primordial de connaître plus à profondeur la maladie et d’apprendre à identifier certains de ses signes d’alerte. 

    Comme nous savons que certains ne connaissent pas bien son développement, nous voulons partager avec vous les 7 détails les plus importants.

     

     

    1. L’exposition au soleil augmente le risque

    Exposition-au-soleil-augmente-les-risques-500x334

    Beaucoup considèrent l’exposition au soleil comme quelque chose d’inoffensif, car le maximum qu’ils ressentent est une sensation de brûlure qui se guérit toujours avec le temps.

    Cependant, à long terme, l’impact de la radiation sur la peau altère ses cellules et augmente considérablement le risque de cancer.

     

    2. L’usage de crème solaire n’est pas suffisant

    Même si l’application de crème solaire sur la peau minimise les effets négatifs du soleil, son usage fréquent ne garantit pas un éloignement total de ce type de cancer.

    De fait, le soleil est seulement l’un des facteurs associés à son apparition car en plus des rayons UV, les toxines, la cigarette et la mauvaise alimentation pourraient avoir un lien important.

     

     

    3. N’importe quel grain de beauté peut être malin

    Tout-grain-de-beaute-peut-etre-malin-500x334

    La plupart des cas de cancer de la peau se développent à partir d’une tache qui commence à grandir anormalement.

    Cependant, dans d’autres circonstances, cela peut provenir d’un grain de beauté pré-existant qui a été envahi de cellules malignes.

    Cette variété sont les mélanomes connus, qui ne sont pas si fréquents parmi les variétés de la maladie mais qui, malheureusement, sont les types de cancers les plus agressifs.

     

     

    4. Les grains de beauté plus grands augmentent le risque

    Le risque de malignité des grains de beauté augmente quand ils ont une taille considérable et qu’ils sont de type de “nevus melanocítico congénito”.

    Cette variété apparaît chez la personne dès la naissance et il est fréquent qu’elle grossisse avec le temps.

     

     

    5. Les cabines de bronzage peuvent être dangereuses

    L’usage continu de lampes ou de cabines de bronzage est un facteur de risque que personne ne doit ignorer.

    Si elles semblent être une alternative à l’exposition au soleil, il est évident qu’elles émettent aussi un certain degré de radiation ultra-violette qui peut être dangereux.

     

     

    6. Cela peut être dû à une infection

    A-cause-d'une-infection-500x334

    L’une des possibles causes de cette maladie sont les lésions et inflammations chroniques qui sont dues à des brûlures graves et des infections.

    Si la peau qui protège la peau interne du corps présente une grave affection, le risque de souffrir de développement de cellules malignes augmente significativement.

     

    7. La règle de l’ABCDE pour l’identifier

    Les taches soudaines sur la peau et les anomalies sur les grains de beauté sont les signaux les plus évidents qui font penser à ce type de cancer.

    Cependant, pour être vraiment sûr, cela vaut la peine d’appliquer la fameuse règle de l’ABCDE :

    • A pour Asymétrie : L’une des parties du grain de beauté ou de la tache de naissance ne ressemble pas aux autres.
    • B pour Bord : les bords présentent des irrégularités ou semblent anormaux.
    • C pour Couleur : La couleur inclut des ombres marrons et noires, alors que parfois, elles peuvent être rougeâtres, blanches ou bleues.
    • D pour Diamètre : le grain de beauté mesure un peu plus de ¼ de pouce (6 millimètres).
    • E pour Évolution : Avec le temps, les changements ont lieu dans la forme, la taille et la couleur du grain de beauté.

     

     

    Souvenez-vous que l’une des manières les plus efficaces de prévenir son développement, est la visite annuelle chez votre dermatologue de confiance.

    Surveillez les signes que vous considérez anormaux et demandez les examens nécessaires.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Délivré de la griffe du lion


     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    L’Éternel qui m’a délivré de la griffe du lion et de l’ours me délivrera aussi de ce Philistin.
    1 Samuel 17.37

     

    Un officier qui avait beaucoup à souffrir de la part de ses ennemis dit au Dr Livingstone :
    – Je suis un homme perdu.
    – Un homme perdu ? répliqua Livingstone1. Aussi longtemps que Dieu est à nos côtés, nous ne devrions jamais dire cela !
    Puis il lui montra la cicatrice d’une blessure que lui avait faite la griffe d’un lion et il lui raconta :
    – Un village africain était décimé par un vieux lion. Je résolus donc d’aider ces gens-là. Accompagné de quelques noirs, je cherchai le lion et tirai sur lui. Malheureusement, il ne fut que blessé et se rua sur moi. Il me renversa à terre. Les Africains s’enfuirent. Je regardai le lion dans les yeux et sentis son haleine fétide. À vues humaines, j’étais un homme perdu qui n’avait rien d’autre à attendre qu’une mort atroce. Alors l’un des Africains fit un geste, comme s’il voulait tirer sur le lion. Immédiatement, l’animal sauta sur lui et le blessa. Il fit de même d’un autre qui voulut se défendre avec une lance. Puis, ayant perdu trop de sang, il s’effondra sans vie. C’est ainsi que je fus sauvé.
    Je sais à présent que l’on peut être couché sous la patte d’un lion et ne pas être un homme perdu. Même là, Dieu peut encore aider !


    rapporté par Alfred Kuen

    1 David Livingstone (1813-1873), médecin, missionnaire et explorateur du sud du continent africain.

     

    lion-171213_640

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Je te pardonne car je t’aime, mais je m’éloigne car je m’aime

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Avant d’émettre un « je t’aime » sincère et émouvant, nous devrions chaque jour nous offrir un « je m’aime et je sais que je mérite d’être heureux ».

     

    Il est n’est pas simple de séparer ces deux sphères si intimes et complexes, que sont les besoins de soi-même et ceux de son partenaire. Cependant, il est vital d’écouter notre auto-estime et notre identité.

    Si vous avez vécu ce moment où vous avez dû quitter la personne que vous aimiez car vous étiez conscient que maintenir cette relation était aussi douloureux qu’auto-destructeur, vous savez sans aucun doute à quel point il est difficile de prendre une telle décision.

    Ce que chacun doit savoir, et notamment les adolescents qui débutent leurs premières histoires affectives, c’est que le vrai amour ne fait pas mal.

    L’amour doit être beau, réconfortant et sage, pour que le « je t’aime » et le « je m’aime » ne soient pas antagonistes.

    Nous vous invitons ici à réfléchir à cela.

     

     

    Je m’aime suffisamment pour t’aimer avec tout mon âme

    Qui ne s’aime pas soi-même pourra difficilement établir une relation sincère et durable. Il est clair qu’aucun d’entre nous sommes de sages artisans de l’affection, de la correspondance et de cette complicité qui comprend, respect et construit un véritable bonheur.

    L’amour se construit chaque jour à partir du moment où la volonté provient des deux parties et que personne ne cherche exclusivement à satisfaire ses propres besoins. 

    Main-et-coeur

    Qui ne s’aime pas…

    • Qui ne s’aime pas cherche chez les autres qu’ils satisfassent ses carences et ses besoins émotionnels. 
    • Il est impossible d’écouter notre auto-estime et notre identité lorsque nous avons une relation affective avec quelqu’un qui ne s’aime pas soi-même. Nous concentrons toutes nos énergies sur l’écoute, sur le fait de rendre l’autre heureux.
    • Parfois, quand nous tombons amoureux de quelqu’un qui ne s’aime pas, nous pensons que nous allons agir comme des « sauveurs », que nous serons la réponse à ses problèmes et la lumière de ses tourments.
    • Pourtant, ce qui finit par arriver, c’est que nous sommes épuisés émotionnellement, au point de nous oublier nous-même.

     

     

    Je m’aime suffisamment pour t’aimer comme tu le mérites

    Une relation mature est une relation consciente où aucun des membres du couple ne fait du chantage, où le « ce qui est à toi et ce qui est à moi », et encore moins le « parce que je te le dis ».

    • Dans une relation mature, je peux dire « je m’aime » car je sais que c’est uniquement lorsque je me sens être une personne complète, sans peur de la solitude et qui sait comment se construit le bonheur que je pourrai donner le meilleur de moi à l’autre.
    • Si je m’aime, je ne t’obligerai pas à éteindre mes peurs, à couvrir mes carences, à être mon sauveur ou à me donner de l’oxygène à chaque fois que j’ai besoin de respirer.

    Femme-avec-un-ballon-coeur-1-500x373

    Je te pardonne, mais je te quitte

    Comme nous l’avons expliqué au début, la plupart d’entre nous avons dû quitter quelqu’un que nous aimions une fois dans notre vie. La raison de cette distance peut être une trahison, la fatigue ou le fait que nous rendre compte que nous ne sommes pas aimé comme nous le méritons.

    • Quelle que soit la cause de cette rupture, il est nécessaire de la réaliser via le pardon. Cela peut être difficile, notre cœur peut se briser face à tant de douleur, mais c’est la seule manière de fermer cette étape de notre vie.
    • L’amour propre et la dignité sont les authentiques nutriments du cœur, ceux qui permettent de toujours agir en maturité même dans les moments les plus compliqués. 
    • Sans auto-estime, nous pourrions continuer à entretenir une relation toxique uniquement par peur d’être seul, par peur de quitter la personne que nous aimons et même si cela nous rend malheureux, nous préférons car nous avons peur d’être sans l’autre.

     

    Nous ne devons pas tomber dans ce type de situations. L’amour propre est celui qui nous donne ce courage personnel capable de quitter quelque chose quand il n’y a plus d’avenir possible, quand la seule chose qu’elle nous apporte c’est larmes au lieu de joies.

    N’oubliez pas : vous ne serez jamais égoïste en vous rappelant chaque jour que vous vous aimez et que vous méritez d’être heureux.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 aliments de base super sains, et 7 superaliments que vous ne connaissez peut-être pas

     

     

     

     

    7-superfoods-feel-incredible-french-fb

     

     

    Les plats préparés industriels sont peut-être pratiques, mais si vous cherchez à améliorer votre santé, votre meilleure option est de cuisiner vous-même, à partir d’ingrédients frais et non traités.

     

    Lorsque vous consommez des aliments non altérés – des aliments qui sont aussi proches que possible de leur état naturel – tout ce que vous mangez peut être considéré comme un « superaliment. » Vous avez besoin de nutriments – de tous les nutriments – et ces nutriments sont présents en abondance dans les aliments crus et frais.

    Cependant, des suggestions précises peuvent vous aider à prendre un bon départ, et j’ai donc établi deux listes à cet effet : la première détaille sept « bombes nutritionnelles » du quotidien, et la seconde est une liste de sept super-aliments dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler – parce que manger sainement n’est pas forcément monotone et ennuyeux !

    1. Bouillon d’os maison

    En matière d’alimentation saine, le bouillon d’os est une base incontournable. C’est également un moyen très économique d’améliorer votre alimentation, puisque vous pouvez utiliser les carcasses que vous jetez habituellement.

    Le bouillon d’os permet de soigner et « d’étanchéifier » les intestins, ce qui est crucial pour une santé optimale et pour prévenir certaines maladies, et c’est également un excellent moyen d’accélérer la guérison lorsqu’on ne sent pas très bien.

    Il contient de bonnes graisses en quantité, ainsi que des nutriments importants tels que du calcium, du magnésium, du phosphore, du silicium, du soufre et des oligo-éléments, ainsi que des éléments provenant du cartilage et des tendons, tels que des sulfates de chondroïtine et de la glucosamine.

    Attention toutefois, que vous prépariez un bouillon de poulet ou de bœuf, les os doivent provenir uniquement d’animaux d’élevages biologiques, nourris en pâturage ou à l’herbe.

    2. Graines germées

    Un autre moyen simple et peu coûteux d’optimiser votre alimentation est d’ajouter des graines germées dans vos jus de légumes et/ou dans vos salades. Vous pouvez facilement les faire pousser dans votre cuisine, tout au long de l’année et c’est un bon moyen de commencer en douceur si vous songez à cultiver vous-même vos légumes.Les graines de tournesol font partie de mes préférées, en terme de saveur mais aussi de valeur nutritionnelle. Une fois germées, les graines de tournesol vous apporteront, grâce à leurs protéines, vitamines et minéraux, 30 fois plus de nutriments que des légumes biologiques !

    Les graines germées contiennent en général également des enzymes précieux – jusqu’à 100 fois plus que des fruits et légumes crus – qui permettent au corps d’absorber et d’utiliser les nutriments des autres aliments que vous consommez.

    3. Légumes fermentés

    Les aliments fermentés sont présents depuis très longtemps dans pratiquement tous les régimes alimentaires anciens, et ont toujours été prisés pour leurs bienfaits thérapeutiques. Le processus de fermentation multiplie les microbes utiles qui sont extrêmement importants pour la santé puisqu’ils aident à équilibrer la flore intestinale, et donc à stimuler l’ensemble du système immunitaire.Les aliments fermentés sont également d’excellents chélateurs et agents détoxifiants qui peuvent aider le corps à se débarrasser de nombreuses toxines, y compris de métaux lourds. Une petite quantité (un quart à une demie tasse) d’aliments fermentés par jour, répartis sur les trois repas ou en une seule fois, peut suffire à produire un incroyable effet bénéfique sur votre santé.

    Fermenter vos propres légumes est bien plus simple que ce que vous pourriez imaginer, et c’est le moyen le plus économique d’en obtenir. Pratiquer la fermentation sauvage signifie que l’on laisse les éléments présents sur le légume – quels qu’ils soient – s’en « emparer » naturellement et le fermenter. Toutefois, inoculer l’aliment avec une culture de départ accélère le processus de fermentation.

    Si vous utilisez une culture de départ formulée pour produire plus de vitamine K2 (dont manquent beaucoup de personnes), vous économiserez aussi sur les suppléments alimentaires. (La vitamine K2 est particulièrement importante si vous prenez un supplément de vitamine D .)

    4. Avocats

    L’ avocat est une excellente source de matière grasse crue. C’est également une source de presque 20 nutriments essentiels excellents pour la santé, notamment : des fibres, du potassium, de la vitamine E, des vitamines B et de l’acide folique.De plus, l’avocat favorise l’absorption par le corps des nutriments liposolubles présents dans les aliments consommés avec l’avocat, tels que les alpha et béta carotènes et la lutéine.

    Les avocats peuvent être consommés crus, ou utilisés comme substitut dans les recettes qui nécessitent du beurre ou de l’huile. Un autre avantage de l’avocat – c’est l’un des fruits les plus sûrs que l’on puisse acheter, même cultivé traditionnellement, il n’est donc pas nécessaire d’en acheter des bios, plus chers. Leur peau épaisse protège l’intérieur du fruit des pesticides.

    5. Choux

    Les choux contiennent des fibres et des antioxydants et sont l’une des meilleures sources de vitamine A, précieuse pour les yeux et la peau, et qui peut participer au renforcement du système immunitaire. Une tasse de choux contient presque autant de vitamine C qu’une orange et autant de calcium qu’une tasse de lait. Les choux sont tout simplement une excellente source de vitamines multiples et de nutriments, dont voici un aperçu :

    • Vitamine A
    • Vitamine B
    • Vitamine C
    • Calcium
    • Lutéine (aide à prévenir la dégénérescence maculaire)
    • Zéaxanthine (aide à prévenir la dégénérescence maculaire)
    • Indole-3-carbinol (protège potentiellement du cancer du côlon)
    • Fer
    • Chlorophylle

    6. Huile de noix de coco bio 

    Non seulement l’huile de noix de coco est excellente pour la thyroïde et le métabolisme, mais elle est également riche en acide laurique aux propriétés antivirales, notamment contre la grippe et la rougeole. Ses acides gras à chaîne moyenne (TCM) lui confèrent également de nombreux bienfaits pour la santé, notamment l’augmentation du métabolisme du corps.L’huile de noix de coco est douce pour le système digestif et ne crée pas de pic d’insuline dans le circuit sanguin ; si vous avez besoin d’un « coup de fouet », vous pouvez donc en consommer une cuillérée ou en ajouter à vos aliments.

    C’est aussi l’huile idéale pour tout type de cuisine – en fait c’est la seule huile suffisamment stable pour ne pas se détériorer à la chaleur. Chaque fois que vous avez besoin d’huile en cuisine ou en pâtisserie, vous pouvez donc utiliser de l’huile de noix de coco en remplacement du beurre, de l’huile d’olive, d’une huile végétale, de margarine, ou de toute autre huile utilisée en cuisine.

    Assurez-vous simplement d’utiliser une huile biologique non raffinée, non blanchie, extraite à froid et sans substances chimiques, et qui ne contienne pas d’ingrédients génétiquement modifiés. Cerise sur le gâteau, en dehors de la cuisine, l’huile de noix de coco peut être utilisée de nombreuses façons : en application topique comme soin esthétique, comme premier soin sur des blessures, ou même comme nettoyant multi-usage dans la maison.

    7. Herbes aromatiques 

    Les herbes aromatiques ne font pas qu’apporter leur saveur ; elles sont également très riches en nutriments précieux et de nombreuses herbes sont reconnues pour leurs qualités médicinales. Le curcuma est un exemple d’épice aux puissantes vertus médicinales scientifiquement prouvées – ne serait-ce que contre le cancer ! Un autre exemple moins spectaculaire est le simple poivre noir, dont il a été démontré qu’il augmente la biodisponibilité d’à peu près tous les autres aliments. En règle générale, vous ne pouvez vraiment pas vous tromper en utilisant des herbes et des épices et je vous suggère de laisser vos papilles guider vos choix lorsque vous cuisinez.

    7 superaliments dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler

    Si votre garde-manger est déjà plein de ces aliments classiques et/ou que vous souhaitez élargir vos horizons culinaires avec quelques ingrédients qui sortent de l’ordinaire, voici sept super-aliments dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler.

    1. Limequat

    Le limequat est un hybride entre le citron vert (ou lime) et le kumquat, ce dernier étant un agrume sucré mais acidulé dont la peau est comestible. La pleine saison du limequat s’étend de juillet à novembre ; il contient une grande quantité de fibres et de vitamines C. Comme celle du kumquat, la peau est comestible, ce qui en fait un ingrédient de choix pour parfumer les plats d’une saveur d’agrume.

    2. Pomelo

    Le pomelo est un autre membre de la famille des agrumes qui est souvent oublié. Il ressemble un peu à un gros pamplemousse, et sa saveur en est également proche, bien que le pomelo soit un peu plus sucré. Pour le manger, il faut en ôter la peau épaisse ainsi que la membrane de chaque « tranche ». Tout comme les autres agrumes, vous pouvez le déguster tel quel, ou l’ajouter par exemple dans des salades, des sauces, des marinades ou des jus de fruits frais.

    3. Courge Hubbard

    La courge Hubbard se récolte en hiver, elle est alors une source bienvenue de nombreux nutriments, dont les vitamines A, C, E et K, le potassium, l’acide folique, le fer, la lutéine, le manganèse, le magnésium, le phosphore, la zéaxanthine et les omégas 3 d’origine végétale. L’article cité plus haut recommande d’associer la courge Hubbard rôtie avec du chou, ou de l’ajouter dans des plats mijotés.

    4. Céleri-rave

    Le céleri-rave, également appelé céleri-navet ou céleri pansu, est un légume-racine dont la saveur est proche de celle du céleri traditionnel. Vous pouvez le consommer cru ou cuit, il est riche en vitamines B6, C et K, en potassium et en magnésium. Le Time magazine suggère d’en râper sur les salades, avec des bettes, des pommes et des noix, pour les égayer d’une note savoureuse.

    5. Teff

    Le teff est une plante cultivée comme céréale, aux grains minuscules, originaire du nord de l’Afrique. Il est l’ingrédient de base de la cuisine éthiopienne traditionnelle depuis des millénaires. Naturellement dépourvu de gluten, le teff est riche en calcium, en manganèse, en fer, en fibres, en protéines, en vitamine B, en zinc et contient les huit acides aminés essentiels. Il a un léger goût de noix qui se marie bien à de nombreuses préparations, que ce soit des plats mijotés ou des pâtisseries. Il se prête également bien à la cuisson pilaf. Vous pouvez enfin en parsemer vos salades.

    6. Fenugrec

    Le fenugrec est une plante au parfum de curry, dont les graines sont appréciées pour leurs vertus médicinales, notamment dans le traitement des problèmes digestifs, des maux d’estomac, de la constipation, des gastrites, etc.

    Les feuilles fraîches de fenugrec peuvent être consommées crues comme légumes. Vous pouvez également les utiliser – fraîches ou séchées – pour épicer une variété de plats. Les feuilles fraîches de fenugrec sont souvent utilisées dans les curry indiens. Les graines de fenugrec sont riches en minéraux tels que le fer, le potassium, le calcium, les fibres et la choline, et peuvent être germées pour ajouter encore à leurs qualités.

    7. Pourpier

    Le pourpier est une herbe comestible à la saveur citronnée, populaire dans les cuisines grecque et mexicaine. Certains comparent son goût au cresson ou aux épinards. Il est riche en acides gras oméga 3, en vitamines C et E et en pectine. Les jeunes feuilles et l’extrémité des tiges sont généralement plus savoureuses et croquantes et sont appréciées dans les salades et les sandwichs.

    Prenez votre santé en main avec de vrais aliments

    Les besoins en termes de rapidité et de commodité ont donné naissance à pléthore de plats préparés mais, bien qu’il soit généralement moins coûteux, un régime alimentaire composé d’aliments transformés entraîne généralement une dégradation de la santé. Puis, lorsque les effets de nombreuses années de mauvais choix alimentaires se font sentir, les gens voudraient pouvoir guérir du jour au lendemain. Ils voudraient retrouver leur poids idéal en une semaine. Comme par hasard, il existe une quantité de médicaments et de substituts de repas qui promettent justement ces résultats.

    Malheureusement, à long terme, presque toutes ces « pilules magiques » et régimes miracles risquent d’aggraver davantage votre état de santé. En définitive, le moyen le plus simple et le plus sûr pour vivre longtemps et en bonne santé est de vous préoccuper de la qualité de votre alimentation au quotidien. Non seulement une alimentation saine fournit les nutriments vitaux et le carburant nécessaire à tous les organes, mais elle aide également à maintenir un poids idéal.

    Si vous découvrez le régime alimentaire à base d’aliments complets, vous prendrez un excellent départ en y incorporant autant d’aliments que vous le pouvez, parmi ceux énumérés ci-dessus.

     

    par le Dr. Mercola

     

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment repeupler naturellement la flore intestinale ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Étant donné que la flore intestinale est indispensable pour notre santé et qu'il y a des habitudes déterminées qui la détériorent, il est excellent d'inclure dans notre régime alimentaire des aliments qui nous aident à la repeupler.
     
     
     

    La flore intestinale joue un rôle très important dans nos intestins et dans la santé en général, puisqu’elle est liée au métabolisme, à l’absorption de vitamines et de minéraux, au système immunitaire et à notre niveau d’énergie.

     

    Mais une mauvaise alimentation ou l’usage d’antibiotiques, entre autres, abîment la flore de manière constante.

    Dans cet article, nous vous expliquons ce que vous devez faire pour repeupler votre flore intestinale et avoir un intestin sain naturellement.

     

     

    Qu’est-ce que la flore intestinale ?

    Flore-intestinale-500x308

    La flore intestinale est un ensemble de micro-organismes qui commencent à se former dans le corps humain après la naissance, lorsqu’on entre en contact avec notre entourage. La flore prolifère donc dans l’appareil digestif de manière progressive.

    Elle est formée de 100 millions de bactéries de centaines d’espèces distinctes.

    La flore bactérienne crée un degré d’acidité spécifique dans l’intestin qui empêche que d’autres organismes puissent y vivre.

     

    Qu’est-ce qui altère la flore intestinale ?

    Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent altérer ou détruire la flore intestinale :

    • Une alimentation acidifiante et raffinée, riche en sucres, en farines blanches, en aliments frits et en graisses saturées.
    • Une saison de stress. Le stress influence toujours négativement la santé. Puisqu’il altère la flore intestinale, il abaisse les défenses naturelles de l’organisme et nous rend plus vulnérables à n’importe quelle maladie.
    • Des médicaments déterminés, comme par exemple les antibiotiques.
    • Des troubles intestinaux fréquents.

    Dans cet article, nous allons partager avec vous les aliments les meilleurs pour repeupler la flore intestinale.

    Petit-déjeunez du kéfir

    Bienfaits-sains-du-kefir-500x500

    Si vous voulez améliorer votre flore bactérienne intestinale, l’un des meilleurs aliments pour cela est le kéfir, une recette de lait fermenté que l’on peut préparer soi-même chez soi très simplement.

    Il suffit seulement de se procurer du kéfir, qui est un champignon, et du lait.

    • Le kéfir a l’apparence de nodules similaires au riz cuit qui s’alimente du lactose du lait. Le processus consiste en une fermentation et une consistance qui augmente petit à petit.
    • On peut acheter la pré-préparation de kéfir ou obtenir le champignon pour l’élaborer à la maison, pour l’avoir prêt chaque jour.

    Le meilleur moment pour le consommer est le matin, à jeun, même s’il fait un excellent goûter également.

    Il existe aussi du kéfir d’eau pour les personnes qui ne peuvent pas consommer de produits laitiers.

     

     

    Complétez avec de la choucroute

    La choucroute est une recette traditionnelle de chou fermenté au sel qui est consommée depuis des siècles pour accompagner les plats de viande ou de poisson, et faciliter ainsi la digestion.

    Cependant, puisque c’est un aliment fermenté, c’est une excellente source de probiotiques, qui nous permettent de repeupler la flore intestinale. 

    La choucroute s’élabore en mettant le chou cru coupé en morceau avec du sel dans un pot en verre, même si on peut parfois y ajouter des épices comme la genièvre.

    Il faut faire la différence entre la véritable choucroute et les conserves qui sont macérées dans le vinaigre. Celles-ci sont commercialisées aujourd’hui et ne sont pas fermentées : il s’agit seulement de conserves qui baignent dans l’alcool, le vinaigre, le sel, le sucre et des additifs.

    Ces dernières n’ont pas pour vertu d’améliorer la flore intestinale.

     

     

    Assaisonnez avec de l’eau de mer

    Eau-de-mer-sauce-500x334

    L’eau de mer est un aliment de plus en plus populaire grâce à ses surprenantes propriétés médicinales.

    À la différence du sel raffiné, qui ne contient que du chlorure de sodium, l’eau de mer possède 118 minéraux dans des quantités idéales pour le corps.

    Ces nutriments sont absorbés par l’intestin, régulent le pH du tractus digestif et de tout l’organisme, et de plus, équilibre le transit intestinal.

    Si nous souffrons de constipation, nous pouvons boire l’eau de mer à jeun, mélangée avec deux doses et demi d’eau plate. Dans le cas contraire, nous pouvons l’utiliser pour assaisonner les recettes à la place du sel.

    Si vous voulez garder ses propriétés intactes, vous devez toujours l’utiliser crue. Elle est excellente dans tout type de gaspacho ou jus de légumes, veloutés, sauces, salades etc.

     

    Compléments

    Si vous voulez repeupler votre flore intestinale en quelques jours, après avoir souffert d’une maladie ou après avoir pris des médicaments, nous vous recommandons de prendre un complément de flore bactérienne spécifique.

    Le plus important pour qu’il soit efficace, c’est que vous le preniez en dehors des repas, au moins une heure avant. Cela peut être juste au coucher ou à jeun, une heure avant de petit-déjeuner.

    Il existe de nombreux types de compléments de flore. Choisissez-en un qui contienne le maximum de souches possible.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • FIDÈLE JUSQU’À LA MORT
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "C’est bien bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup… " Matthieu 25.21
     
     
    La fidélité commence dans de simples choses : "tu as été fidèle en peu de chose". Garder ses engagements, tenir ses promesses, être aux rendez-vous, payer ses factures… Voilà bien des domaines où nous pouvons démontrer que nous sommes porteurs de ce fruit délicieux : la fidélité.

    Nous savons que ce qui sera récompensé par notre Maître, ce ne sont pas les succès, les exploits, les miracles… mais la fidélité.
    Comme tout fruit de l'Esprit, la fidélité se cultive et s'entretien. Ce caractère se développe en nous, par le secours du Saint-Esprit, pour nous conduire jusqu'aux portes du royaume éternel : "Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de la vie" Apocalypse 2.10. Ceux qui participeront à cette élection finale, sont ceux qui sont attachés au Seigneur ; ils sont appelés les "fidèles" Apocalypse 17.14.

    Il y a de cela quelques années, un journaliste rapporta la scène, que lui racontèrent quelques témoins, d'un fait divers qui eut lieu à Paris. Ces personnes virent un jeune homme monter dans une petite embarcation avec son chien, et il amena son bateau jusqu'au milieu de la Seine. Arrivé à cet endroit, il prit son chien, et le lança dans l'eau. La pauvre bête cherchait à remonter dans le bateau mais le jeune homme l'en empêchait à coup de rames. Dans son acharnement à repousser violemment le chien, le garçon perdit l'équilibre, et tomba à l'eau en retournant l'embarcation. Il était sur le point de se noyer lui-même lorsque son chien, le prenant par sa veste avec ses dents, le tira jusqu'à la rive où les spectateurs de ce drame lui portèrent secours. Il fut sauvé par son chien alors qu'il cherchait à le noyer !

    La fidélité de certains chiens est légendaire. Ils seraient prêts à donner leur vie pour leur maître. Si un animal peut agir de cette manière par instinct, à combien plus forte raison, les chrétiens qui ont reçu les plus précieuses grâces de la part du Seigneur, et ont goûté au don céleste, devraient servir leur maître avec une fidélité sans faille. Nous savons, comme le rappelle le verset de ce jour, que ce qui sera récompensé par notre Maître, ce ne sont pas les succès, les exploits, les miracles… mais la fidélité.

    Une prière pour aujourd'hui

    Seigneur, alors que les épreuves de la vie, et les propos blessants de certains, pourraient me décourager, et me pousser à t'abandonner, tu déverses en moi ce précieux fruit de la fidélité. Merci pour cette mesure de fidélité surnaturelle que tu m'accordes par ton Esprit, afin que rien ne vienne me détacher de toi.
     
    Paul Calzada
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 4 enseignements que le bouddhisme nous donne sur l’amour

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le bouddhisme nous apprend à aimer l'autre avec une perspective spirituelle. Plus nous la reconnaîtrons comme faisant partie de notre être et nous encouragerons son bien-être et sa liberté, plus nous l'aiderons à grandir intérieurement.
     
     
     

    La conception de l’amour que nous offre le bouddhisme diffère beaucoup de l’image classique de l’amour romantique, que le monde de la littérature et le cinéma nous ont transmise : des concepts erronés et douloureux.

     

    Que nous soyons spirituels, religieux, agnostiques, ou un peu de tout selon le moment, il est toujours bon de connaître plusieurs approches d’une même réalité, pour nous enrichir personnellement.

    L’amour suit et suivra une dimension aussi complexe que passionnante.

    C’est quelque chose que nous apprenons chaque jour, et il est intéressant de connaître des théories qui nous permettent de grandir de l’intérieur et d’établir des relations plus heureuses, plus intègres.

    Le bouddhisme peut nous aider. Aujourd’hui, dans cet article, nous voulons partager avec vous ses concepts magiques et savants qui font réfléchir.

     

     

    L’amour du bouddhisme

    Dans les textes bouddhistes et dans les différentes branches de cette religion si ancienne, l’amour fait avant tout partie de l’épanouissement intérieur, aussi bien de la personne que du conjoint.

    Il est intéressant de savoir également que pour Bouddha, l’amour est un mélange subtile et merveilleux de joie et de compassion.

    Cependant, nous devons savoir que dans cette approche spirituelle, on privilégie le fait de ne pas être « affairé » à quelque chose ou à quelqu’un.

    Le « détachement » fait partie de cette liberté essentielle de l’âme humaine qui lui permet de couler et d’avancer dans la roue de la vie et dans chacun des cycles de son âme.

    Par détachement, nous n’entendons pas le fait de ne pas pouvoir être unis à nos êtres chers.

    Pour le bouddhisme, aimer, c’est reconnaître l’autre comme une partie de nous-même, mais nous devons être suffisamment sage pour permettre également l’épanouissement personnel de l’être aimé.

    C’est ici que l’on atteint l’une des plus grandes beautés de cette approche.

    Voyons tout cela en détails.

     

     

    1. La bonté inconditionnelle

    Le bouddhisme nous rappelle que l’un des principaux piliers que nous devons ériger et soigner dans notre vie, c’est la bonté.

    • L’acte d’être noble d’esprit et de cœur implique de faire le meilleur pour les autres, tout en respectant et en écoutant tous ceux qui nous entourent.
    • Dans l’amour, cela ne peut pas être mieux puisque dans le couple, c’est la bonté inconditionnelle qui doit primer, dans son expression maximale.
    • Le fait d’être respectueux avec l’être aimé, de s’inquiéter de son bien-être, de son équilibre personnel, d’agir avec noblesse dans nos actes et nos mots est une valeur que nous ne devons pas négliger.

    Bouddhisme-amour-500x348

    2. La capacité à donner de la joie et du bonheur à la personne que l’on aime

    L’amour, s’il est authentique, mûr et sage, n’amènera jamais de poids ni de larmes. Qui vous aime bien vous rendra heureux et ne vous fera jamais pleurer.

    • Bouddha nous rappelle dans ses textes que pour aimer quelqu’un, il faut savoir l’observer pour découvrir ce qui le rend heureux.
    • La compréhension est le chemin où deux personnes trouvent des espaces communs et pour faciliter cette compréhension mutuelle, nous devons être capables de profiter ensemble, de parler avec joie, de se regarder en silence et de s’observer, pour plonger aussi dans les inquiétudes de notre âme.
    • Le bonheur s’exprime et s’observe, l’amour s’offre avec joie, jamais avec des cris ou du chantage.
    • De même, le bouddhisme nous rappelle, une fois de plus, le besoin d’être heureux seul avant de débuter une relation. Car seuls les cœurs heureux et tranquilles sont capables de donner le meilleur d’eux-mêmes.

    3. La compassion

    Nous comprenons la compassion comme ce désir sincère et noble de soulager la souffrance de l’autre, surtout de l’être aimé.

    • Le bouddhisme nous rappelle que pour trouver la raison de la souffrance de l’être humain, il ne suffit pas de parler. Les mots ne sont pas toujours sincères ni courageux.
    • Il faut savoir observer, il faut développer cette empathie qui connecte les regards pour lire l’âme. Comme vous pouvez le supposer, cette tendance spirituelle nous invite à apprendre à méditer.

    Car il n’y a que lorsque l’on trouve cet équilibre et cette paix intérieure que l’on est capable de mieux se connecter aux personnes.

    Couple-energie-500x307

    4. L’œcuménisme et la liberté dans le couple

    C’est un aspect aussi important que complexe dans les relations de couple.

    Si j’aime une personne, comment vais-je favoriser sa propre liberté ? Comment construire cet espace où les deux peuvent être unis mais où l’on est libre de s’épanouir ?

     

    • Il est nécessaire de relativiser beaucoup de nos schémas. Pour commencer, le véritable amour doit s’offrir en totale liberté. 

    “Je t’aime car je m’aime moi-même, car je me sens libre de t’aimer et de favoriser ainsi ton épanouissement, en plus du mien”.  

    La liberté personnelle est, comme nous le disions, une valeur exceptionnelle qui, même si elle nous semble difficile à mettre en pratique, peut nous aider à consolider les relations les plus durables.

    Il est nécessaire de favoriser un espace commun dans notre relation mais aussi de respecter l’autre personne pour qu’elle continue à grandir intérieurement.

    C’est un chemin que nous faisons ensemble, main dans la main, mais libres.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Cette plante est partout, mais vous n’aviez aucune idée qu’elle peut traiter les tumeurs, le diabète et l’hypertension artérielle

     

     

     

     

     

    mures

     

     

    Cette plante étonnante se développe partout et elle est connue sous le nom de mûrier blanc. Il est prouvé que cette plante spécifique traite les tumeurs, le diabète et l’hypertension artérielle parmi beaucoup d’autres bienfaits pour la santé.

     

    Le mûrier blanc est originaire de Chine. Il a été introduit aux Etats-Unis à l’époque coloniale, lors d’une tentative d’établir une industrie de la soie.

    De nombreuses plantes qui poussent dans ces endroits ne sont pas aussi bien connues pour leurs propriétés curatives, simplement parce qu’elles sont principalement utilisées à d’autres fins industrielles. C’est le cas du mûrier blanc. Cet arbre est utilisé pour son bois, et le fruit est utilisé pour nourrir les vers à soie, mais ses baies sont très saines et utiles pour de nombreuses maladies graves, y compris le diabète, les maladies cardiaques et même des tumeurs.

    Le bois de cet arbre est très flexible et robuste et a été utilisé pour faire des raquettes de tennis, des bâtons de hockey, des meubles et des bateaux.

    Le mûrier blanc a été étudié dans le traitement du diabète, le taux de cholestérol élevé, l’hypertension artérielle, le rhume et ses symptômes, les douleurs musculaires et articulaires comme l’arthrite, la constipation, les étourdissements, les bourdonnements d’oreilles, la perte des cheveux et le vieillissement prématuré.

    Comment agit-il ?

    Les composés les plus importants trouvés dans le mûrier blanc agissent d’une manière similaire à certains médicaments utilisés pour le diabète de type 2. Ils ralentissent la dégradation des sucres dans l’intestin et leur permettent d’être absorbés plus lentement dans le sang. Cela aide le corps à maintenir les niveaux de sucre dans le sang à des niveaux acceptables.

    Le mûrier blanc contient des acides organiques, beaucoup de vitamine C, carotène, pectine, fibres, sucre inverti, résine… Ces composés actifs aident dans les cas d’amygdalite, pour le traitement de la toux, la fièvre, la diarrhée, les maux de tête et l’inflammation.

    Il est également riche en antioxydants, et une utilisation régulière peut réduire considérablement le taux de cholestérol sanguin et, à long terme, il contribue également à traiter la maladie cardiaque.

    Une étude menée à l’université du Texas a constaté que les baies du mûrier blanc contiennent du resvératrol, un phénol naturel qui est efficace dans la lutte contre plusieurs types de cancers et de maladies cardiaques.

    Le mûrier blanc offre de nombreux bienfaits pour la santé, mais c’est le pouvoir de cette plante d’abaisser la glycémie qui a attiré le plus d’attention.

    Il y a de multiples problèmes de santé qui se posent lorsque notre corps doit traiter trop de sucre (l’obésité, le diabète, l’inflammation). Si un remède naturel peut éliminer l’excès de sucre dans notre sang, c’est alors une nouvelle importante.

    Des études récentes ont montré que manger un extrait de mûrier blanc aide effectivement le corps à transformer le sucre.

    Le mûrier blanc est particulièrement étudié pour sa capacité à faire baisser les niveaux de glycémie et les preuves ont été établies, mais les chercheurs continuent actuellement à découvrir ses capacités à traiter les tumeurs.

    Le mûrier blanc peut prévenir les pics d’hyperglycémie dans notre sang après un repas.

    Nous sommes sûrs que vous avez déjà vu le mûrier et ses fruits, mais que vous ne pensiez pas qu’il avait tant de bienfaits pour la santé.

    Désormais, vous pouvez utiliser ces informations pour améliorer votre santé et aller acheter des mûres blanches pour traiter une tumeur, le diabète et les maladies cardiaques, entre autres bienfaits.

     

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les liens entre une mauvaise digestion

    et des problèmes émotionnels

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si vous avez déjà constaté que vos problèmes émotionnels se transforment en problèmes digestifs, vous devez trouver des stratégies et des solutions, qui vous aideront à faciliter la digestion.
     
     
     

    Lorsque nous avons des problèmes de digestion, comme de l’acidité, des brûlures, du reflux, des gaz, un gonflement ou de la constipation, la première chose à faire est d’observer soigneusement notre régime alimentaire.

    L’alimentation est en relation directe avec de nombreux problèmes de santé, et plus spécialement avec les troubles digestifs.

    Mais, nous devons également prendre en compte l’importance des émotions que nous ressentons qui, très souvent, causent des déséquilibres dans notre organisme.

     

    Dans cet article, nous allons vous expliquer la relation qui existe entre l’appareil digestif et les questions émotionnelles.

    Puis, nous allons partager avec vous quelques conseils très simples qui vous aideront à améliorer votre santé digestive, et votre qualité de vie.

     

     

    Le serpent qui se mord la queue

    Notre cerveau est connecté avec notre appareil digestif. Ils communiquent entre eux, et le bien-être de l’un dépend de celui de l’autre.

    Si le système digestif reçoit un stimulus nerveux négatif, la digestion risque de s’en trouver perturbée. De la même manière, si nous digérons bien les aliments, notre état d’esprit s’en verra amélioré.

    Si le schéma peut paraître un peu compliqué, la solution est simple : un état d’esprit positif améliorera nos digestions, et de bonnes digestions contribueront à notre équilibre mental.

    exercices-yoga-relaxingmusic

    Le stress et la digestion

    Qui n’a jamais ressenti que son estomac se nouait après un moment de stress ? Notre organisme conserve des instincts basiques de survie, et face à une situation délicate, il est évident que le système digestif n’est pas une priorité.

    Nous ne sommes pas différents du reste des animaux car, devant une urgence, nous nous préparons à fuir, et donc nous ne privilégions pas les fonctions qui ne sont pas rattachées à cette action, comme le système digestif par exemple.

    En expliquant cela, on peut très aisément se rendre compte que les problèmes digestifs vont perdurer durant toute la situation de stress (qui est l’équivalent moderne d’une situation d’urgence), si nous n’y mettons pas fin.

    Quelles sont les émotions qui nous affectent ?

    En plus du stress, les émotions qui affectent très facilement notre système digestif sont les suivantes :

    • L’anxiété
    • La tristesse
    • L’excitation
    • La colère

    Toutes les personnes qui ressentent ces émotions ne sont pas touchées par des problèmes digestifs, mais certaines oui.

    Elles doivent donc prendre en compte cette donnée pour soigner ce déséquilibre, surtout si des mesures alimentaires ont déjà été prises sans donner de résultats probants.

    anxiété-alessandra-500x335

    Les troubles les plus habituels

    Les problèmes digestifs d’origine psychosomatique les plus fréquents sont les suivants :

    • La dyspepsie, ou les mauvaises digestions
    • Le syndrome du côlon irritable, ou les colites
    • La gastrite
    • L’hernie hiatale
    • L’ulcère gastrique

    Les remèdes naturels

    Une fois que vous avez pris conscience que vos problèmes digestifs ont certainement plusieurs sources, vous devez vous occuper de la partie émotionnelle.

    Nous vous recommandons vivement de consulter un thérapeute holistique, qui pourra prendre en compte les différents aspects de la maladie (alimentation, style de vie, psychologie, etc.).

    Mais nous allons vous donner quelques conseils pour vous permettre de soulager ces troubles :

    • Consommez des plantes médicinales aux propriétés relaxantes, qui vont vous aider à réguler votre système nerveux. Les plus connues sont la mélisse, la citronnelle, la passiflore, la valériane et le tilleul.
    • Ingérez des aliments et des suppléments naturels qui équilibrent le système nerveux : riz et avoine complets, levure de bière, noix, légumes verts, dattes, pois chiche ou bananes.
    • Évitez les aliments qui stimulent, qui irritent ou qui altèrent le système nerveux ou digestif : le café torréfié, les boissons à base de cola, le guarana, l’alcool, le sucre blanc et les additifs alimentaires (conservateurs, colorants et agents de saveur).
    • Faites de l’exercice physique au moins trois fois par semaine. Cela peut être la pratique d’un sport intense, ou plus relaxant, en fonction de vos besoins.
    • Recherchez le contact avec la nature, au moins une fois par semaine.

    sport-marcher-nature-marketing-deluxe-500x333

    Mangez sereinement

    Comme vous devez maintenant l’avoir remarqué, nous avons une forte propension à somatiser nos problèmes émotionnels à travers notre système digestif.

    Nous devons donc adopter quelques astuces, en plus des remèdes cités ci-dessus, pour faciliter nos digestions. 

    Il serait essentiel qu’au moment de vos repas, vous preniez en compte les quelques conseils suivants :

    • Mangez seul ou en bonne compagnie.
    • N’ayez pas de conversations sur des sujets sérieux ou désagréables.
    • Évitez de manger dans des lieux comme le travail, ou d’autres endroits dans lesquelles vous n’êtes pas détendu
    • Ne vous forcez pas à manger si vous n’êtes pas serein. Il est préférable de patienter un peu.
    • Ne mangez pas trop vite, debout ou pendant que vous faites d’autres activités.

     

    Images de Alessandra, Marketing deluxe et relaxingmusic.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • RESTEZ CALME DANS LA CRISE !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu’envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes […] Simon Pierre […] frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite […] Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ?" Jean 18.3-11
     
     
    En pleine nuit, des soldats se postèrent autour de Jésus et de ses disciples, qui se tenaient dans un lieu à l'écart. Seule la lueur des lanternes et des flambeaux perçait l'obscurité. Tout le monde savait que ce moment risquait un jour d'arriver, et que les adversaires de Jésus emploieraient la force contre lui et ses disciples. À présent, les menaces étaient devenues réalité.

    À quelles crises êtes-vous confronté ? Assurez-vous d'y être préparé !
    Pierre eut une réaction très humaine : il frappa violemment un des hommes. Mais Jésus se comporta différemment. Il ne céda pas aux menaces ni à l'émotion. Il demeura calme. Si calme qu'il prit même le temps d'enseigner des vérités importantes à Pierre !

    Il voulait que ses disciples parviennent à jeter un regard différent sur les événements. Il désirait leur montrer que la volonté de Dieu occupait la première place dans sa vie. Que dans toute situation, il était plus important pour lui de plaire à Dieu que d'accomplir ses propres désirs.

    Jésus a pu faire face à cette crise avec calme, parce qu'il était préparé. Il savait qu'on le trahirait et que le Père l'avait appelé à mourir. Mais il n'avait pas peur ! Il avait passé du temps dans la prière et il était fort dans l'Esprit.

    À quelles crises êtes-vous confronté ? Assurez-vous d'y être préparé ! Remplissez votre esprit et votre cœur de la Parole de Dieu. Passez du temps dans la prière. Soyez rempli de l'Esprit et laissez-le vous équiper et vous aider à contrôler vos émotions. Soumettez votre volonté à Dieu. Faites-lui confiance. Et essayez de transformer les crises que vous traversez en autant d'occasions de témoigner pour Dieu.

    Une prière pour aujourd'hui

    Père, aide-moi à être fort dans l'Esprit et à me tenir prêt pour affronter les événements de la vie. Je te fais confiance pour diriger ma vie. Utilise-moi pour ton royaume. Au nom de Jésus.
     
    John Roos
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Parfois, ce qui commence comme une simple folie

    devient la meilleure chose de votre vie

     
     
     
     
     
     
     
     
    Il est fréquent que lorsque quelque chose de nouveau commence dans notre vie, nous l'observions avec méfiance. Pourtant, nous devons parfois sortir de notre zone de confort pour trouver le bonheur.
     
     
     

    Nous sommes sûrs que dans votre vie, vous avez débuté beaucoup de choses à pensant qu’elles n’en valaient pas la peine, que ce n’était pas sérieux ou que, pire encore, c’était une pure folie.

     

    Car ce que l’on commence est parfois si insensé que nous n’avons pas d’autre choix que de nous laisser porter pour voir où cela nous mène.

    Que vous le croyez ou non, c’est là que réside la magie de l’être humain, dans le fait d’être capable de s’ouvrir à de nouvelles expériences pour apprendre d’elles et découvrir que c’est ici que réside notre bonheur, notre équilibre.

    Alors, dites-nous… quand a été la dernière fois que vous vous êtes laissé porter par la joie de vivre, par cette folie qui nous saisit et nous conduit à faire des choses que nous ne pensions jamais faire ?

    Nous vous invitons à réfléchir à cela.

     

     

    Ce que l’on commence sans savoir, ce que l’on débute avec folie et rêve éveillé

    Par exemple : débuter une relation avec quelqu’un qui nous semble complètement opposé à nous, à nos goûts, qui a un autre caractère, et qui pourtant est similaire en termes d’émotions, d’affects et de folie. Ce sont les moments les plus intenses et merveilleux.

    Le bonheur se cache dans les recoins les plus insoupçonnés, avec les personnes les plus inattendues et aux moments les plus étonnants. Chaque personne a sa propre histoire qui est parsemée de ce type de moments.

    Cependant, il y a plusieurs choses que nous devons savoir. Car, que vous le croyez ou non, beaucoup de gens sont réticents au fait de « se laisser porter », à profiter de ce type de moments qui apparaissent à des moments donnés de notre vie et qui requièrent une série d’aptitudes.

    Nous allons tout vous expliquer.

    Femme-pieds-nus-marchant-libre-500x333

    L’importance de se laisser porter

    Sur ce site, nous vous parlons de temps en temps du concept de « flow » qui signifie, lâcher prise, se laisser porter par le cours de la vie. Il nous permet d’être toujours « présent » et conscient de chaque chose qui passe et c’est sans aucun doute une manière de trouver notre bonheur.

    • Parfois, un hasard, une circonstance inattendue que nous laissons s’échapper car nous n’osons pas ou parce que nous n’avons pas confiance nous fait regretter le lendemain, car nous n’avons pas su profiter de ces moments.
    • Il ne s’agit pas du tout d’agir sans réfléchir, de faire n’importe quoi sans sauvegarder notre intégrité émotionnelle ou physique. Il s’agit seulement d’être réceptifs, et avant tout, intuitifs.

    Car il y a des sauts dans le vide qui valent la peine d’être vécus (bien sûr, avec un parachute).

    Se laisser porter, c’est, avant tout, avoir confiance en soi-même et comprendre que pour atteindre notre bien-être, nous avons besoin d’une bonne dose de courage et une pincée de folie. 

     

     

    Car nous ne savons jamais où vont nous mener certains chemins

    Personne ne sait de manière sûre et précise quels sont les chemins qu’il doit emprunter, quelles sont les personnes qu’il convient d’éviter et quelles sont les portes qu’il est préférable d’ouvrir.

    • Puisque rien n’est sûr et que tout peut être possible dans ce monde… Pourquoi ne pas oser ?

    En réalité, notre vie, notre identité et nos cartes personnelles se tissent au rythme des choix que nous faisons, des erreurs que nous commettons et des opportunités que nous saisissons.

    • Nous ne devons pas oublier que les meilleurs chemins se trouvent toujours au-delà de cette zone de confort, celle dans laquelle nous nous installons, où nous nous arrangeons avec notre routine et notre malheur.
    • Si vous remarquez que tout ce vous arrive aujourd’hui ne vous rend pas heureux, n’hésitez pas à faire un pas au-delà de cette zone confortable où vous contrôlez tout mais où rien ne vous satisfait.
    • Ce qui se trouve au-delà de la zone de confort peut nous faire peur, peut nous mettre à l’épreuve et peut même nous sembler complètement fou mais parfois, toutes ces émotions nouvelles sont les meilleurs médicaments.

    Femme-dans-l'eau-Copy-500x295

    Ce qui commence sans que l’on sache comment et qui se répand dans tout notre être

    Prenons un exemple : quelqu’un vous propose de faire quelque chose : un dessert, une robe, une photo, l’organisation d’une fête… Vous le faites et tout le monde salue le résultat, au point que l’on vous dit que vous devriez en faire votre métier.

    • Il y a des moments dans la vie où l’on commence des choses sans leur accorder une extrême importance mais en peu de temps, nous nous rendons compte que ce n’est finalement pas une folie, ni une bêtise.

    En réalité, c’est peut-être même la meilleure chose que nous avons vécue jusqu’à présent. 

     

    Pour que ces choses surviennent, il est nécessaire que nous soyons attentifs et que nous ayons confiance en notre instinct. C’est là que se trouve notre meilleure valeur, celle de la sécurité personnelle.

    Ne l’oubliez jamais.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 9 vertus incroyables des graines de courge

     

     

     

     

     

    graines-de-courge

     

     

    Si vous avez envie d’un en-cas croquant qui soit aussi un aliment extrêmement sain, optez pour les graines de courge.

     

    Avec leurs nombreux nutriments, allant du magnésium et du manganèse au cuivre, en passant par les protéines et le zinc, les graines de courge sont de véritables bombes nutritionnelles miniatures. Elles contiennent également des composés végétaux, les phytostérols, et des antioxydants piégeurs de radicaux libres, qui peuvent stimuler votre santé.

    Comme ce sont des graines riches en fibres, elles permettent d’augmenter vos apports en fibres et d’atteindre la quantité idéale de 50 grammes pour 1000 calories consommées.

    Cerise sur le gâteau, les graines de courge sont très faciles à transporter et n’ont pas besoin d’être conservées au frais, elles font donc un en-cas très pratique à emporter partout et peuvent être grignotées aussi à la maison, à tout moment de la journée.

    9 grandes vertus des graines de courge

    1. Le magnésium pour la santé du cœur

    heart-mg

    Un quart de tasse de graines de courge contient presque la moitié des apports journaliers recommandés en magnésium, qui participe à de nombreuses fonctions physiologiques vitales, notamment la fabrication d’ATP (adénosine triphosphate, la molécule qui fournit l’énergie à votre organisme), la synthèse du RNA et de l’ADN, l’action de pompage du cœur, la bonne formation des os et des dents, la relaxation des vaisseaux sanguins et un bon transit intestinal.

    Il a été démontré que le magnésium favorise une pression artérielle saine et aide à prévenir les arrêts cardiaques, les crises cardiaques et les AVC, mais on estime que 80% des américains présentent une carence de cet important sel minéral.

    1. Le zinc pour stimuler l’immunité

    zinc-immune

    Les graines de courge sont une riche source de zinc (30 grammes contiennent plus de 2 mg de ce sel minéral bienfaisant). Le zinc est important pour votre organisme à de nombreux égards, notamment pour l’immunité, la croissance et la division cellulaire, le sommeil, l’humeur, les sens du goût et de l’odorat, la santé des yeux et de la peau, la régulation de l’insuline et la fonction sexuelle masculine.

    De nombreuses personnes manquent de zinc pour différentes raisons, à cause des sols appauvris en zinc, des effets secondaires des médicaments, des régimes végétariens et autres régimes alimentaires riches en céréales. Cette carence est associée entre autres à des cas plus fréquents de rhumes et de grippes, de fatigue chronique, de dépression, d’acné, de bébés de faible poids de naissance, de problèmes d’apprentissage et de mauvais résultats scolaires chez les enfants.

    1. Acides gras oméga-3 d’origine végétale

    plant-based

    Les noix et les graines brutes, notamment les graines de courge, sont parmi les meilleures sources d’oméga-3 d’origine végétale (acide alpha-linolénique ou ALA). Nous avons tous besoin d’ALA, mais il doit toutefois être converti par le corps en acides gras oméga-3 EPA et DHA, bien plus importants – par une enzyme qui est affaiblie chez la majorité des personnes par des taux élevés d’insuline.

    Donc, bien que les graines de courge soient une excellente source d’ALA, il est à mon avis essentiel d’obtenir une partie de vos apports en oméga-3 d’une source animale comme l’huile de krill, par exemple.

    1. Santé de la prostate

    prostate-health

    Les graines de courge sont depuis longtemps considérées comme un aliment naturel important pour la santé de l’homme. Ceci est du en partie à leur teneur élevée en zinc, qui est important pour la santé de la prostate (l’endroit du corps où il se trouve en concentrations les plus élevées), et également parce que les huiles et extraits de pépins de courge peuvent jouer un rôle dans le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP, ou augmentation du volume de la prostate). La recherche suggère que tant l’huile de pépin de courge que les graines de courge peuvent être particulièrement bénéfiques pour la santé de la prostate.

    1. Effets antidiabétiques

    anti-diabetic

    Des recherches sur les animaux suggèrent que les graines de courge peuvent contribuer à améliorer la régulation de l’insuline et à prévenir les complications du diabète en diminuant le stress oxydatif.

    1. Bienfaits pour les femmes ménopausées

    hot-flashes

    L’huile de pépin de courge est riche en phytoestrogènes naturels et des études suggèrent qu’elle peut entrainer une augmentation importante du « HDL » ou bon cholestérol, ainsi qu’une diminution de la pression artérielle, des bouffées de chaleur, des maux de tête, des douleurs articulaires et autres symptômes de la ménopause chez les femmes.

    1. Santé du cœur et du foie

    heart-liver

    Les graines de courge, riches en bonnes graisses, antioxydants et fibres, peuvent être bénéfiques pour la santé du cœur et du foie, en particulier mélangées à des graines de lin.

    1. Le tryptophane pour un sommeil réparateur

    restful-sleep

    Les graines de courge sont une source importante de tryptophane, un acide aminé (ou bloc de construction des protéines) que votre organisme convertit en sérotonine, qui à son tour est convertie en mélatonine, « l’hormone du sommeil ».

    Manger des graines de courge quelques heures avant de vous coucher, accompagnées d’un glucide comme un petit fruit, peut être particulièrement bénéfique et fournir à votre corps le tryptophane nécessaire à la production de mélatonine et de sérotonine qui favorisent un sommeil réparateur.

    1. Bienfaits anti-inflammatoires

    anti-inflammatory

    Il a été découvert que l’huile de pépins de courge présente des effets anti-inflammatoires. Une étude animale a même révélé qu’elle fonctionne aussi bien dans le traitement de l’arthrite que l’indométacine, un médicament anti-inflammatoire, mais sans en provoquer les effets secondaires.

    Quelle est la meilleure façon de consommer les graines de courge ?

    Pour préserver les bonnes graisses qu’elles contiennent, les graines de courge doivent être consommées brutes. Si vous achetez des graines en vrac, assurez-vous qu’elles soient fraiches, et qu’elles ne sentent ni le moisi, ni le renfermé ou le rance, ce qui pourrait indiquer qu’elles ont ranci ou qu’elles contiennent des toxines fongiques.

    Préférez des graines de courge bio, qui ne seront pas contaminées par des pesticides ou d’autres substances chimiques nocives.

    Toutefois, la plupart des noix et des graines contiennent des anti-nutriments comme de l’acide phytique qui peuvent rendre tous les nutriments que nous avons évoqués moins biodisponibles lorsque vous les consommez. Si vous prévoyez de consommer des graines ou des noix régulièrement, il serait donc avisé de les faire tremper ou germer.

    Pour les rendre plus savoureuses, vous pouvez ensuite les déshydrater dans votre four ou, mieux encore et plus économique, dans un déshydrateur. Il existe de nombreux déshydrateurs sur le marché, mais Excalibur est généralement considéré comme le meilleur. Cela fait 20 ans que j’en utilise un. On les trouve facilement sur Amazon.

    Si vous préférez les consommer grillées, faites griller les graines vous-même pour contrôler la température et le temps de cuisson. Les graines de courge brutes peuvent être grillées à basse température dans votre four (pas plus de 170° Fahrenheit ou 75° C), parsemées de sel d’Hymalaya ou d’un autre sel naturel, pendant environ 15 à 20 minutes.

     

    par le Dr. Mercola

     

    Références:

    Urol Int. 2011;87(2):218-24.
    Nutrition Research Reviews / Volume 23 / Issue 02 / December 2010, pp 184 ¬ 190
    Journal of Diabetes and Its Complications Volume 25, Issue 5 , Pages 339-345, September 2011
    Climacteric. 2011 Oct;14(5):558-64.
    Food Chem Toxicol. 2008 Dec;46(12):3714-20.
    Nutr Neurosci. 2005 Apr;8(2):121-7.
    Pharmacol Res. 1995 Jan;31(1):73-9.
    Food Research International Volume 42, Issues 5–6 June–July 2009, Pages 641–646

     

    Source : sante-nutrition.org 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment détecter à temps un cancer du sein ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Bien que les risques soient beaucoup plus faibles que chez les femmes, les hommes peuvent eux aussi développer un cancer du sein, car ils possèdent des glandes mammaires.
     
     
     
     

    Le cancer du sein est devenu une maladie très fréquente chez les femmes. Même s’il est impossible de savoir qui en souffrira un jour (car de nombreux facteurs de risque ne peuvent être modifiés), vous pouvez néanmoins agir pour avoir le contrôle sur votre corps. Informez-vous. Il est essentiel de savoir comment détecter cette maladie à temps, car ces simples connaissances peuvent vous sauver la vie !

     

    Nous allons donc vous expliquer certains aspects du cancer du sein pour que vous en soyez bien informée. Pour réaliser une bonne détection précoce, vous devez savoir ce qu’est cette maladie, quels sont les facteurs de risque, pourquoi une détection précoce est-elle nécessaire et comment réaliser cette détection.

     

     

    Commençons par le commencement : qu’est-ce que le cancer du sein ?

    Le cancer du sein apparaît à cause du développement d’une tumeur maligne qui débute dans les cellules de la glande mammaire. Une tumeur maligne est formée par des cellules tumorales qui apparaissent dans ce cas dans les tissus de la glande mammaire et qui envahissent le reste des tissus sains qui les entourent.

     

     

    Pourquoi est-il si important de le détecter à temps ?

    D’après l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), 16% des cas de cancer chez les femmes sont un cancer du sein. Il s’agit du type de cancer le plus fréquent chez les femmes. Voilà pourquoi il faut faire le nécessaire pour détecter cette pathologie à temps, car plus elle sera détectée tôt, plus les chances de suivre un traitement adapté et de guérir sont grandes. Pour être clair, détecter cette maladie à temps peut ainsi marquer la différence entre la vie et la mort.

    Le cancer du sein est une maladie qui ne présente pas de symptômes visibles au début. C’est aussi le meilleur moment pour l’attaquer. D’après l’American Cancer Association, la quasi-totalité des cas détectés et traités à temps peuvent aboutir sur une guérison. Il est prouvé que les campagnes de détection précoces réalisées sont vraiment très efficaces et qu’elles ont permis de faire diminuer le nombre de décès liés à ce type de cancer.

    Il est donc essentiel de faire le nécessaire à la maison pour détecter cette maladie à temps. Il faut tout d’abord s’informer et savoir comment faire pour s’en prémunir. Nous vous présentons ainsi à continuation les principaux facteurs de risque.

    sein2

    Les facteurs de risque du cancer du sein

    Un facteur de risque est un élément qui augmente les probabilités de souffrir d’une maladie donnée. Il faut évidemment souligner que présenter un ou plusieurs facteurs de risque ne veut pas forcément dire que l’on va souffrir de cette maladie. Il s’agit simplement d’un indicateur qui nous permettra de nous situer dans un groupe afin de mesure ce risque. On peut ainsi en informer notre médecin traitant qui nous guidera alors au mieux en fonction de ses analyses. Il est donc important de savoir à quel groupe l’on appartient et quels sont les bons gestes à adopter à partir de ce constat.

    Les facteurs de risque peuvent se diviser en deux groupes : les facteurs modifiables et les facteurs non-modifiables. Même s’il n’existe pas de relation directe prouvée entre les facteurs modifiables et la maladie, certaines études montrent qu’elle pourrait néanmoins exister. Connaître ces facteurs de risque nous permet donc de faire les changements requis dans notre mode de vie.

    Les facteurs non-modifiables :

    • Être une femme : le principal facteur de risque pour cette maladie, c’est effectivement d’être une femme ! Les hommes peuvent également développer un cancer du sein, car ils possèdent aussi des glandes mammaires, mais le risque est beaucoup plus faible que chez les femmes.
    • Avoir plus de 55 ans : avec l’âge, le risque de souffrir d’un cancer du sein augmente. Deux patientes sur trois présentant un cancer du sein invasif ont plus de 55 ans.
    • Présenter une prédisposition génétique : la génétique fait effectivement partie des facteurs de risque. Si des membres de notre famille ont été touchés par un cancer du sein, il faut être plus vigilante et contrôler de près l’apparition de la maladie. Entre 5 et 10% des cancers du sein sont héréditaires. D’après l’American Cancer Association, avoir ou avoir eu un membre de notre famille direct ayant souffert de cette maladie multiple par dix le risque de souffrir de cette maladie dans notre vie.
    • Avoir un historique personnel déjà relié au cancer du sein : ce facteur de risque est également non-modifiable. Une femme ayant déjà souffert de cette maladie a plus de risque que la moyenne de développer à nouveau un cancer du sein.
    • Ne pas avoir eu d’enfant : les femmes qui ne sont pas tombées enceintes et qui n’ont pas accouché avant d’avoir 30 ans ont plus de risque de souffrir d’un cancer du sein.
    • Ne pas avoir allaité : de la même façon, les femmes qui n’ont pas allaité leurs enfants ont un risque plus grand de développer ce type de cancer.

    Facteurs modifiables :

    Parmi les facteurs modifiables, nous retrouvons l’obésité (surtout après la ménopause), le tabac, un mode de vie sédentaire et une thérapie par œstrogènes lors de la ménopause.

     

     

    Faites des auto-examens !

    À partir de 20 ans, vous devez réaliser des auto-examens du sein. Ce type d’examen au niveau des seins vous permettra de vous familiariser avec la forme de vos seins et leurs caractéristiques. Ainsi, si un jour il y a un changement, vous saurez le voir immédiatement. Cet auto-examen est inutile si vous l’utilisez comme seul moyen de détection : vous devez aussi consulter votre médecin traitant régulièrement et lui faire part de vos doutes.

    Connaître son corps et ses seins permet de détecter des anomalies, comme des gonflements, des inflammations, des sécrétions, une augmentation de la température, des changements de taille ou de forme, des douleurs, des desquamations, des changements de couleur au niveau du mamelon et tout autour… Si vous ne savez pas trop comment effectuer cet auto-examen, demandez à votre médecin qui saura vous montrer les bons gestes.

    sein3

    Faites des examens cliniques

    Entre 20 et 40 ans, il est essentiel de réaliser régulièrement des examens cliniques avec votre médecin. Vous pourrez ainsi surveiller vos seins correctement en réalisant un examen tous les trois ans.

     

     

    Faites des mammographies

    À partir de 40 ans, vous devez réaliser un examen clinique pour les seins et une mammographie tous les ans. Qu’est-ce qu’une mammographie ? Il s’agit d’une imagerie par rayons X qui permet d’explorer la consistance et la formation des glandes mammaires. Votre médecin vous la prescrira  et vous devrez lui apporter les résultats.

     

     

    Où et comment faire un examen clinique et une mammographie ?

    Demandez un rendez-vous chez votre gynécologue. En plus de répondre à toutes vos questions sur le cancer du sein et les facteurs de risque qui vous concernent, ce professionnel pourra vous montrer comment réaliser l’auto-examen des seins. Il pourra également effectuer les examens cliniques pertinents.

    Il est important de se donner la peine de trouver un médecin avec qui l’on se sent en confiance, et de profiter d’une consultation pour poser toutes les questions qui vous taraudent. Ce médecin tiendra à jour un historique avec le résultat et la date des examens que vous réaliserez, et il vous indiquera quand une mammographie sera nécessaire.

    Vous voyez donc que détecter le cancer du sein est très simple, et que ces gestes sont nécessaires pour rester en bonne santé. Avez-vous l’habitude de réaliser l’auto-examen ? Vous rendez-vous chez un gynécologue régulièrement ? Faites le point et agissez en conséquence !

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DIEU CHANGE LE MAL EN BIEN
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Tu as changé mes lamentations en allégresse, tu as délié mon sac, et tu m'as ceint de joie" Psaumes 30.12
     
     
    David est passé par un moment difficile. Il considère que la colère de Dieu s'est abattue sur lui : "Sa colère dure un instant" (verset 6). Il advient, parfois, que nous rendions Dieu responsable de nos maux, de nos drames personnels, de nos souffrances morales, de nos blessures. La réalité, c'est que nous-mêmes, ou notre entourage, faisons des choix de vie qui ont certaines conséquences. Si nous lançons des pierres en l'air, et que l'une d'elles nous tombe sur la tête, et nous blesse, nous ne devons pas rendre Dieu responsable de cette blessure. Nos choix, ou ceux de nos proches, ont des conséquences sur nos vies. De nombreuses blessures trouvent leur origine dans des choix de vie inappropriés.

    Dieu peut, et veut nous guérir des blessures générées par ces choix de vie
    Certes, Dieu peut, et veut nous guérir des blessures générées par ces choix de vie, mais il est important de reconnaître que s'il change le mal en bien, c'est uniquement à cause de sa grâce. David le proclame avec la suite du verset : " … Sa grâce dure toute la vie" (verset 6). Attention, ne vous méprenez pas sur le sens de cette parole. Ne pensez pas qu'il faut que vous vous fassiez du mal pour expérimenter la grâce de Dieu.

    Comprenons ceci : Dieu n'a pas permis que l'enfant soit maltraité pour qu'il expérimente ensuite la guérison de ses blessures. De même, Dieu n'a pas voulu telle ou telle violence, ou maltraitance, pour ensuite la changer en bien. Dieu n'a pas voulu l'échec que vous avez connu, et qui a blessé votre cœur ou celui de vos proches, pour en tirer du bien. Dieu peut changer le mal en bien, mais admettons nos mauvais choix, nos mauvaises décisions, et sa grâce nous fera expérimenter la guérison.

    Un divorce, un procès, une violence verbale ou physique provoquent des blessures profondes, et Dieu veut guérir ces blessures. Cependant, il serait incorrect de dire : “Dieu a voulu cela”. Nous avons un Dieu qui, à partir de tout ce qui s'est passé dans nos vies, peut encore, dans sa grâce, tirer du bien de ces drames, mais ne le rendons pas responsable de ces situations. La guérison ne sera que plus profonde. Certainement que nous-mêmes, et ceux qui nous entourent, avons fait de mauvais choix un jour ou l'autre. N'excusons pas ces mauvais choix. En les reconnaissant, croyons que Dieu veut utiliser le mal qui en est résulté, pour en faire du bien.

    Un conseil pour aujourd'hui

    Pour parvenir à la guérison de nos blessures, il faut admettre que Dieu n'est pas responsable de ces blessures, mais que sa grâce est suffisamment grande pour changer nos douleurs en cris de joie.
     
    Paul Calzada
     
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le sexe peut guérir une grande partie de nos « maux »

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le sexe nous aide à nous sentir mieux avec nous-même puisque pendant l'acte, nous libérons des endorphines et d'autres substances qui favorisent notre bien-être aussi bien physique que psychologique.
     
     
     

    Le sexe, cette pratique naturelle qui a été réprimée et ignorée pendant des siècles, peut pourtant guérir une grande partie de nos « maux ».

     

    De fait, aujourd’hui, la société a toujours cette idée du sexe comme de quelque chose qu’il faudrait cacher et dont il faudrait avoir honte.

    Pourtant, grâce aux recherches scientifiques, nous savons de source sûre qu‘avoir des relations sexuelles nous fait du bien à tous les niveaux.

    • Il atténue l’anxiété et les autres états de moral négatifs.
    • Il diminue les insomnies.
    • Il améliore notre auto-estime.
    • Il renforce notre système immunitaire et cardiovasculaire.
    • Il accélère notre métabolisme.
    • Il augmente notre espérance de vie.

     

     

    Les constellations chimiques du bien-être, question de sexe

    13-raisons-de-faire-su-sexe-matinal-500x419

    La cascade de substances chimiques qui se précipitent dans notre corps quand nous avons des relations sexuelles régulières nous apporte de multiples bienfaits qui sont autant de raisons de pratiquer le sexe.

    Voyons-en quelques uns :

    • Le sexe est un reconstituant esthétique qui favorise la libération d’hormones qui nous aide à être plus beaux/belles.

    Nos cheveux, notre peau et notre regard sont plus brillants grâce aux œstrogènes, à la testostérone et à la synthèse du collagène produit en conséquence de l’activité sexuelle.

    • Il est plus efficace que les crèmes anti-âge : la sécrétion d’hormones comme la déhydroépiandrostérone (DHEA) favorise la longévité.
    • La prolactine est un relaxant naturel qui explose après l’orgasme provoqué par le contact sexuel. Cette substance, de plus, nous permet de mieux sentir.
    • Le cœur aussi adore le sexe, car son effet protecteur est similaire à celui des exercices réguliers. Au moment du coït, les battements de cœur augmentent leur fréquence.
    • Cela favorise aussi le bon travail métabolique de notre corps ainsi que la tonification des zones impliquées, notamment la zone pelvienne

    Les contractions du vagin et les spasmes du sphincter anal et urétral renforcent nos muscles et notre contrôle sur eux.

    • Le sexe fonctionne aussi comme un puissant analgésique, car il soulage les gênes physiques grâce à la libération d’endorphines et de corticostéroïdes. Ces substances ont un effet sédatif sur les terminaisons nerveuses.
    • L’ocytocine a des effets anti-stress et réduit la tension artérielle et le rythme cardiaque.

    En plus des bienfaits déjà mentionnées, il faut savoir que le sexe a de nombreux bienfaits au niveau mental sans aucun effets secondaires.

    Ainsi, le conseil que donnait Platon, à savoir « éviter le sexe avant une compétition », ne serait pas valable.

    Sexe-shutterstock_197883350

    Faire l’amour améliore sérieusement la santé

    Les bienfaits d’une sexualité saine sont illimités. Cela, bien sûr, transcende le domaine du génital, puisque cela concerne la manière dont nous écoutons notre potentiel sexuel à tous les niveaux de la vie.

    C’est pour cela que lorsque nous parlons de prendre soin de notre relation en ayant des relations sexuelles, nous ne nous référons pas seulement au coït mais également à l’exploration totale de nos désirs, de nos volontés et de nos sensations.

    Il ne faut pas l’oublier et le limiter, car nous mettrions de grosses barrières à notre identité.

    Soyez conscient, donc, que le sexe vous aidera à maintenir un équilibre psychologique, physique et émotionnel, et empêchera que la frustration dérivée de l’incompréhension ne précipite l’apparition d’états de moral négatifs et nocifs.

    Amoureux

    L’exploration, la clé pour profiter du contact sexuel

    Pour profiter des relations sexuels, il est nécessaire de laisser de côté les réticences qui nous empêchent d’explorer notre corps, nos sensations et nos désirs. 

    Cela est essentiel, même lorsque nous partageons activement notre vie sexuelle.

    Il est indispensable d’explorer intimement chaque recoin de notre corps car savoir ce qui nous plaît et ce qui nous emmène sur le chemin de la satisfaction sexuelle est la clé.

    Ainsi, comme nous l’avons dit à de nombreuses reprises, nous ne pouvons pas conduire notre conjoint vers quelque chose qui nous plaît si nous-même ne connaissons pas le chemin pour y parvenir.

    Le désir pour le corps se présente comme une pétition urgente de déclaration d’amour propre, de satisfaction personnelle et de communication intime. Nous devons développer nos sens pour qu’ils captent nos désirs intérieurs, physiques et émotionnels.

    Si nous nous permettons de cohabiter avec cette partie naturelle de notre être, nous observerons rapidement les bienfaits et le bien-être que cela nous apporte. 

    C’est pour cela qu’il est bon de laver notre esprit de préjugés et d’avoir des relations sexuelles, qu’il fasse beau ou mauvais temps.

    Amour-propre-21

     

     

     Sources bibliographiques :

    Loewenstein, G., Krishnamurti, T., Kopsic, J., & McDonald, D. (2015). Does Increased Sexual Frequency Enhance Happiness? Journal of economic behavior & Organization, 116, 206-218.

    Cheng, Z. & Russel, S. (2015). Sex and happiness. Journal of economic behavior & Organization, 112, 26-32.

    Brody, S., & Costa, R. M. (2012). Sexual Satisfaction and Health Are Positively Associated With Penile-Vaginal Intercourse but Not Other Sexual Activities. American Journal of Public Health102(1), 6–7. http://doi.org/10.2105/AJPH.2011.300428

     

     

    Source : amelioretasante.com 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ce fruit lutte contre l’insomnie et stimule la fonction cérébrale !

     

     

     

     

     

     

    fruit-miraculeux

     

     

    Après avoir appris les bienfaits incroyables pour la santé de ce fruit appelé la quenette, vous voudrez certainement qu’il soit dans votre cuisine.

     

    Il est extrêmement efficace dans le traitement de l’insomnie et la stimulation de la fonction cérébrale.

    Il est originaire du nord de l’Amérique du Sud, mais il est également cultivé dans les Caraïbes et en Amérique centrale. Selon les experts, il est une combinaison de citron vert et de litchi.

    Ce fruit miraculeux est riche en nutriments tels que:

    Minéraux;

    Acides aminés;

    Vitamine C;

    Protéines;

    Vitamines B1, B3, B6 et B12;

    Fer;

    Thiamine;

    Acides gras insaturés (oléique et linoléique);

    Riboflavine;

    Fibres;

    Tryptophane;

    Niacine;

    Tanins;

    Calcium;

    En raison de ses quantités élevées de fibres, ce fruit est efficace dans la prévention du taux de cholestérol élevé et de la constipation chronique.

    En outre, il est riche en vitamine A, ce qui prévient la formation de calculs dans les voies urinaires, et renforce le système immunitaire. Il est riche en phosphore, ce qui équilibre les hormones, favorise la digestion, guérit les problèmes d’asthme, et abaisse la pression artérielle.

    Il est également riche en minéraux tels que le calcium, ce qui renforce les dents et les os, et de nombreux antioxydants qui préviennent les dommages des radicaux libres et le cancer.

    Les experts affirment que la quenette contient un composé phénolique qui renforce le système immunitaire et prévient les maladies cardiaques. Ceci est seulement une petite partie de ses usages médicinaux, tant de gens croient qu’il est l’un des plus sains fruits sur la planète.

    Élimine les parasites;

    Prévient la bronchite et la grippe;

    Renforce le système immunitaire et empêche l’accumulation de bactéries dans le corps;

    Prévient les problèmes rénaux;

    Stimule la production de globules rouges dans le sang, prévention de l’anémie;

    Améliore la fonction du système reproducteur;

    Apaise les infections des gencives;

    Prévient et traite les infections urinaires et pulmonaires;

    Réduit le cholestérol et les triglycérides;

    Traite les problèmes de peau;

    Traite la constipation;

    En outre, dans le cas de diarrhée, mélangez quelques graines de quenette rôties au miel et vous allez rapidement résoudre le problème.

    En raison de la forte teneur en éléments nutritifs importants, ce fruit est extrêmement bénéfique pour la santé globale. Par conséquent, n’attendez pas et intégrez-le dans votre régime alimentaire le plus rapidement que possible !

     

     

     

    Sources :

    santesos.com
    www.healthyfoodhouse.com

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le syndrôme du canal carpien : causes et solutions

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Il ne faut pas appliquer de la chaleur sur cette zone, car cela ne fera qu'empirer les choses.
     
     
     

    Il arrive parfois que l’on ressente une sorte de fourmillement et une douleur sourde à la main et dans la zone du poignet, avec une sensation de faiblesse dans la main, comme si nos « pinces » nous faisaient défaut. Peu d’entre nous auront à connaître ces symptômes, mais pour ceux qui sont touchés par cette affection (et lorsque celle-ci devient chronique), elle est très invalidante, puisqu’on ne peut plus se servir de sa main et que la douleur peut devenir très aiguë et même insupportable.

     

    Que faire si l’on a la malchance d’être touché par ce mal ? Est-il vrai que l’opération est la seule alternative ? Existe-t-il un remède ou un médicament pour soigner cette maladie ?

    La médecine officielle tend à préconiser la chirurgie lorsqu’une maladie a un caractère anatomique comme celui-ci. De la même façon, le mécanicien se limite généralement à commander une nouvelle pièce au fabricant pour remplacer l’ancienne lorsque notre voiture est en panne de moteur. N’avez-vous jamais entendu dire qu’il n’y a plus de bons mécaniciens mais seulement des gens qui se limitent à remplacer les pièces ? Il en est hélas parfois de même pour la médecine.

    Y a-t-il d’autres solutions ? Analysons un peu les causes, les symptômes, les traitements officiels et les traitements alternatifs existants.

     

     

    Qu’entend-on par syndrôme du canal carpien (SCC) ?

    Carpe

    Le canal carpien est un conduit étroit qui se trouve au centre du poignet. Le long de ce conduit passe le nerf médian, l’un des responsables de l’innervation d’une partie de la main. Nous avons donc affaire à un conduit très étroit dont le diamètre peut se réduire sous l’influence de divers facteurs, se resserrant ainsi sur le nerf en l’empêchant de fonctionner correctement.

    Cette pression sur le nerf médian va avoir une grande répercussion sur la sensibilité et le mouvement d’une partie de la main. On peut ressentir une souffrance qui va d’une simple sensation de fourmillement persistante et tenace à une sensation assez douloureuse et typiquement nerveuse. En même temps, on peut ressentir une faiblesse, un phénomène communément appelé « perdre les pinces », en référence à celles que forment le pouce et l’index.

    Cela se produit parce que les muscles de la main qui sont commandés par le nerf médian ne reçoivent pas les impulsions nécessaires pour fonctionner correctement. À la longue, cette situation peut entraîner une lésion musculaire permanente, et les mains perdent alors leur force de préhension.

     

     

    Les causes

    Nous avons déjà expliqué que la zone du poignet le long de laquelle passe le nerf s’appelle le canal carpien. Ce canal étant assez étroit, il arrive qu’une inflammation ou un épaississement de ses parois puisse comprimer ou faire pression sur le nerf. Cela provoque une douleur, un engourdissement, des fourmillements ou une faiblesse : voilà en quoi consiste le syndrôme du canal carpien.

    Canal carpien2

    Il survient généralement chez les personnes de 30 à 60 ans, et il a une plus grande incidence chez les hommes que chez les femmes. Ce n’est pas fréquent, mais il arrive que des personnes qui en souffrent soient nées avec un canal carpien étroit.

    Beaucoup pensent qu’un mouvement très souvent répété de la main et du poignet peut provoquer le syndrôme du canal carpien. Il n’en est pas toujours ainsi, mais il vaut mieux éviter de faire certains mouvements mécaniques et répétitifs. Par contre, il est vrai que l’utilisation d’outils manuels qui vibrent peuvent provoquer ce syndrôme ; c’est par exemple le cas pour les ouvriers qui cassent le bitume sur les routes avec un marteau pneumatique.

    Cependant, il n’existe aucune étude fiable qui puisse démontrer que le syndrôme carpien dérive d’activités habituelles : utiliser l’ordinateur et sa souris, faire des mouvements répétitifs sur son lieu de travail, jouer d’un instrument de musique ou pratiquer certains sports.

    D’autres facteurs peuvent provoquer le syndrôme du canal carpien :

    • Des fractures à répétition et l’arthrite du poignet.
    • Le développement d’un kyste ou d’une tumeur au poignet.
    • L’arthrite rhumatoïde (maladie auto-immune qui affecte les articulations).
    • Le diabète.
    • L’hypothyroïdie.
    • L’obésité et l’alcoolisme.
    • La rétention de liquides durant la grossesse ou à la ménopause.
    • L’amylose.

    De toute façon, la majeure partie des cas sont idiopathiques, ce qui veut dire qu’on n’en connaît pas la cause réelle ; par conséquent, le traitement visera davantage à réduire les symptômes qu’à soigner une cause précise qui reste, comme nous l’avons dit, inconnue dans la plupart des cas.

     

     

    Les symptômes

    • Main maladroite pour saisir les objets de ses doigts ou dans la paume de la main.
    • Engourdissement, fourmillements aux quatre premiers doigts (pouce, index, majeur et annulaire).
    • Fourmillements persistants dans la paume de la main.
    • Difficulté pour saisir ou porter des sacs (il s’agit d’un symptôme courant).
    • Douleur qui s’étend du poignet jusqu’au coude.
    • Douleurs aux mains et aux poignets.
    • Problèmes au niveau de la coordination motrice des doigts.
    • Faiblesse à une main ou aux deux.
    • Atrophie du muscle situé sous le pouce (elle se produit à un stade avancé de la maladie).

    Comment savoir s’il faut consulter un médecin ?

    Afin de ne pas confondre les symptômes du syndrôme du canal carpien avec ceux de l’arthrite (ostéoarthrite), il convient de consulter un médecin si nous observons l’apparition des symptômes suivants :

    • Si l’on ressent une douleur constante et qui semble même s’intensifier malgré une position détendue de la main durant un long moment.
    • Si l’on a la sensation que quelque chose craque ou fait du bruit à l’intérieur du poignet si on le bouge lors d’un mouvement ou d’un exercice.

    Une fois qu’il nous sera confirmé que nous ne souffrons pas d’arthrite mais bien du syndrôme du canal carpien, alors nous pourrons choisir un traitement en fonction de la gravité de notre cas.

     

     

    Tests et examens

    Canal carpien 3

    En dehors des symptômes d’engourdissement et de faiblesse, le médecin peut réaliser le test de Phalen et le dénommé signe de Tinel.

    • Signe de Tinel : donner de petits coups sur le nerf médian à la hauteur du poignet peut faire augmenter la douleur du poignet jusqu’à la main.
    • Test de Phalen : plier complètement le poignet vers l’avant durant 60 secondes pour observer s’il se produit un engourdissement, un fourmillement ou une faiblesse.

    Les examens les plus courants sont :

    • Les radiographies du poignet qui permettent de déceler l’existence d’un rétrécissement des ligaments ou des tendons entre lesquels passe le nerf médian.
    • L’électromyogramme : une technique qui permet d’évaluer et d’enregistrer l’activité électrique produite par les muscles squelettiques.
    • La mesure de la vitesse de conduction du nerf.

    Évidemment, ces deux techniques révèleront des anomalies si l’on a clairement pressenti auparavant ce syndrôme par la réalisation des tests de Tinel et de Phalen.

     

     

    Les possibles traitements

    On peut tenter d’immobiliser le poignet en faisant usage d’une attelle (plaque plus ou moins rigide en bois, en métal, en plastique) durant la nuit et pendant plusieurs semaines. Si on ne sent pas d’amélioration, il sera peut-être nécessaire d’utiliser cette attelle jour et nuit et durant un mois entier. Il faut éviter de s’appuyer sur les poignets pendant le sommeil, et les compresses froides sont également conseillées.

    Les médicaments

    Parmi les médicaments utilisés pour traiter le syndrôme du canal carpien figurent les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène ou le naproxène. Lesinjections de corticostéroïdes peuvent apporter un soulagement durant un certain temps.

    La chirurgie

    La méthode chirurgicale appelée libération du canal carpien consiste à sectionner le ligament qui exerce une pression sur le nerf médian. La chirurgie est généralement efficace, mais pas dans tous les cas, et la cicatrisation complète peut prendre des mois.

    Les symptômes s’améliorent avec le traitement mais à la longue, dans plus de 50% des cas, il faut encore recourir à la chirurgie.

     

     

    Comment prévenir le syndrôme du canal carpien ?

    Conseils pour adopter de bonnes positions

    Nous devons apprendre à changer certaines positions des mains au bureau ou à la maison afin de réduire la tension au niveau du poignet.

    Adopter une position détendue

    • Pensez à vous observer lors d’un moment de détente et à garder les mains ouvertes, relâchées, et à ne pas plier les poignets. Dans la mesure du possible, évitez les mouvements de poignets répétitifs.
    • Placez l’écran de l’ordinateur à la hauteur de vos yeux. Le clavier doit être situé assez bas pour ne pas avoir à plier les poignets vers le haut en écrivant.
    • Évitez de saisir ou de dévisser des objets en ne vous servant que de trois doigts pour le faire, cela augmente la pression exercée sur le poignet. Il faut se servir de la main entière. S’il s’agit d’une activité continue au travail, utiliser une main après l’autre en alternance et se reposer une ou deux minutes de temps à autre.

    Surveiller la position du corps la nuit

    Pour dormir, il convient de garder les bras le long du corps et les poignets droits. Si les poignets restent coincés sous le corps, ils vont subir une pression, ce qui entraînera une douleur et un gonflement associés au syndrôme du canal carpien.

    Utiliser des modèles ergonomiques

    Servez-vous d’outils spécialement conçus pour réduire le risque de lésions au poignet, et de dispositifs spéciaux pour votre ordinateur, comme un tapis de souris ergonomique et un repose-poignet pour le clavier. Reposez-vous de temps à autre et arrêtez d’écrire si vous ressentez une douleur et un fourmillement.

    Des exercices à pratiquer pour les poignets et les mains

    Ces exercices améliorent la circulation et réduisent les tensions aux poignets et aux mains.

    • Décrire des cercles avec les poignets. Les paumes des mains vers le bas, effectuez cinq mouvements de rotation des poignets à gauche, puis cinq à droite.
    • Tendre le pouce. Saisissez avec la main gauche le pouce de la main droite et tirez-le en arrière jusqu’à ce que vous ressentiez une légère tension. Maintenez cette position durant dix secondes. Répétez cinq fois avec chaque pouce.
    • Réaliser une extension des cinq doigts. Étendez la main en séparant bien tous les doigts pendant 10 minutes. Refaites l’exercice de trois à cinq fois.
    • Serrer la main. Serrez fortement la main dix fois de suite sur une petite balle en mousse. Ensuite, étirez les doigts et refaites l’exercice avec l’autre main.

    Un changement de profession ou un changement dans nos activités sportives ou ludiques peuvent se révéler nécessaires. Certaines professions qui impliquent l’utilisation d’outils vibrants sont associées à cette maladie. Il s’agit d’un syndrôme récurrent chez les musiciens professionnels (pianistes, flûtistes, etc.).

     

     

    Des remèdes naturels pour traiter le syndrôme du canal carpien

    Les remèdes populaires permettent de combattre l’inflammation pour soulager la douleur.

    • L’infusion d’herbe de Saint-Jean : faire bouillir 3 feuilles de millepertuis ou herbe de Saint-Jean dans une tasse d’eau, et la boire tiède. Si l’on consomme une tasse de cette infusion chaque jour, la douleur et le fourmillement à la main et au poignet, propres à ce syndrôme, diminuent. De plus, son effet sédatif permet de mieux supporter la douleur, ce qui va contribuer à rompre le cercle vicieux émotif-physique qui bien souvent décuple la douleur ou la fait perdurer.
    • L’huile de lin : prendre une cuillerée par jour d’huile de graines de lin pendant deux à quatre semaines. Selon des informations obtenues à l’issue de recherches relativement récentes, les acides gras contenus dans ces graines ont un rôle prépondérant pour réduire l’inflammation.
    • La vitamine B6 : il faut consommer des aliments qui en contiennent, comme lespommes de terre, le riz complet, les bananes, les légumes verts et le blanc de poulet. Sous forme de gélules, en prendre 2 milligrammes par jour.
    • Les compresses glacées sur la main ou sur le poignet : leur rôle est de faire diminuer l’inflammation. Il ne faut jamais utiliser de compresses chaudes ni de coussins thermiques qui ne feraient qu’aggraver le syndrôme.

    De même, tout ce qui contribue à conserver une bonne circulation sanguine sera utile pour traiter cette maladie. Voilà pourquoi une nutrition correcte et de l’exercice pratiqué régulièrement sont des remèdes indispensables pour notre santé.

    Si ce syndrôme est traité de façon adéquate, aucune complication ne devrait apparaître. Mais si aucun traitement n’est appliqué, le nerf peut être endommagé de façon permanente.

    Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que la chirurgie n’est pas toujours l’option la plus valable, quoi qu’en dise notre chirurgien, et que les séquelles peuvent être pires que le mal. Il faut s’efforcer de prendre toutes les mesures auxquelles nous avons fait allusion avant d’avoir recours à la chirurgie. Mais il est vrai que, si l’on n’obtient aucun résultat, il faudra tout de même prendre cette option en compte.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • COMMENT VA VOTRE ÂME ?
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    “Vas-tu bien ? […] Elle répondit : Bien” 2Rois 4.26 
     
     
    Si vous mouriez aujourd'hui, iriez-vous au ciel ? Avant de répondre, lisez cette histoire.

    Quel repos céleste Jésus, d'être à toi !
    En 1871, un incendie ravage Chicago, fait plus de trois cents victimes et laisse des centaines de milliers sans abri. Horatio Gates Spafford, un avocat ami proche de l'évangéliste Moody, ne ménage pas sa peine pour aider ses concitoyens à reconstruire leur ville.

    Au bout de deux ans d'efforts, il décide de prendre avec sa famille des vacances bien méritées. Il prévoit de retrouver Moody qui mène une campagne d'évangélisation en Angleterre, puis de visiter l'Europe continentale. Retenu à la dernière minute par ses affaires, Spafford laisse sa femme Anna et ses filles embarquer sur un vapeur et promet de les rejoindre plus tard.

    Hélas, au large de Terre-Neuve, le bateau entre en collision avec un voilier anglais et sombre en quelques minutes. Anna survit en s'agrippant à un morceau d'épave, mais ses quatre filles se noient. Le lendemain, Spafford reçoit un terrible télégramme qui commence par ces mots : "Seule survivante !". Sans délai, il embarque pour rejoindre sa femme.

    Plus tard, il dira calmement à son ami Moody : "C'est bien, que la volonté de Dieu soit faite". Lorsque son bateau passe sur les lieux du drame il compose cette magnifique hymne qui depuis a consolé tant de gens : "Quel repos céleste Jésus, d'être à toi ! À toi pour la mort et la vie, dans les jours mauvais de chanter avec foi : tout est bien, ma paix est infinie !"

    Une pensée pour aujourd'hui

    Pouvez-vous chanter ces mots ? Vous le pouvez lorsque vous acceptez Jésus comme votre Sauveur. Pourquoi ne pas le faire aujourd'hui sur ConnaitreDieu.com ? Qui sait de quoi demain sera fait ?
     
    Bob Gass
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Vous vous faites du mal sans vous en rendre compte

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même si cela peut sembler égoïste, de temps en temps, nous devons penser à nous-même et arrêter de nous faire du mal en nous enfermant dans le passé ou en exigeant de nous-même plus que possible.
     
     
     

    S’aimer soi-même est quelque chose de primordial mais combien de fois avons-nous pensé que nous étions égoïste à cause de cela ?

     

    Il semblerait de prendre soin de soi-même est pesant. C’est pour cela que nous nous faisons du mal sans en être véritablement conscient.

    Peut-être que vous pensez que vous prenez soin de vous en soignant votre image, en essayant de plaire aux autres… Pourtant, vous vous faites du mal, vous ne vous respectez pas, vous ne vous écoutez pas.

    Il y a de nombreuses manières de se faire du mal, mais certaines sont plus subtiles que d’autres et nous ne nous en rendons même pas compte. Aujourd’hui, nous allons en découvrir certaines pour que vous puissiez y mettre un frein.

    Vous faire du mal à vous-même vous minera petit à petit et vous deviendrez une personne triste.

    se-regarder-miroir-responsabilite-500x333

    Vous vous faites du mal quand vous dites « oui » à la place de « non »

    Plaire aux autres est l’un des apprentissages principaux, dès l’enfance. On nous a éduqué ainsi pour que nous soyons toujours agréables avec les autres.

    On nous regarde mal si nous disons « non » à une pétition ou que nous refusons de faire quelque chose qui ne nous plaît pas. 

    Dans la société dans laquelle nous vivons, nous ne sommes pas habitués à accepter un « non » en tant que réponse. Cependant, cela doit changer. Vous vous faites du mal lorsque vous vous soumettez aux besoins des autres avant les vôtres.

    Vous êtes premier, vous devez vous mettre en valeur. Si vous ne le faites pas, personne ne le fera pour vous.

    De plus, cela peut être une bonne pratique de commencer à dire « non ». 

    Combien de choses vous ne dites pas par peur de la réaction des autres ? Cela peut être le début d’un chemin plein de sincérité pour vous-même et pour les autres.

     

     

    Vous vous faites du mal si vous exigez de vous d’être parfait

    Comme ce que nous avons dit précédemment, nous croyons souvent qu’être parfait aux yeux des autres est la meilleure chose à faire au quotidien. Mais cela génère des peurs de l’échec et des erreurs qui surgissent avec un grand sentiment de culpabilité.

    Femme-nue-sous-l'eau-500x333

    Pour commencer à arrêter d’exiger la perfection de vous-même, vous devez vous échapper des opinions des autres. Si vous vous laissez porter par elles, vous cesserez d’être vous-même et vous ne deviendrez que ce que les autres veulent que vous soyez.

    Il est sain d’écouter les opinions des autres, mais les laisser trop influencer votre personne vous fera beaucoup de mal. Vous ne serez pas heureux si vous êtes quelqu’un que vous n’êtes pas, en essayant d’être parfait alors que vous savez parfaitement que nous sommes tous imparfaits.

     

     

    Vous vous faites du mal si vous vous ne octroyez pas de caprices

    Il est bon de se garder de petits plaisirs pour des situations spéciales mais si vous reportez systématiquement ce que vous voulez faire, vous n’arriverez jamais à en profiter. 

    Des vacances, une sieste, un cadeau, une veste…

    Pensez que nous avons qu’une vie et que si on ne la vit, quand le ferons-nous ? Le temps passe vite et peut-être que demain, vous ne pourrez pas réaliser ce qui vous tient tant à cœur.

    Arrêtez de procrastiner. Faites-le tout simplement !

    Femme-bras-ouverts-sur-une-montagne-500x334

    C’est facile de le dire, mais également de le faire. Vous êtes la seule personne qui vous limite et vous seul pouvez éliminer ces barrières. Si vous voulez vous faire un caprice, ne vous réprimez pas. La vie est faite pour être vécue, non pas pour être réprimée. 

     

     

    Vous vous faites du mal si vous ne vivez pas le présent

    Tout au long de notre existence, nous commettrons de nombreuses erreurs que nous regretterons.

    Le succès se trouve dans le fait d’accepter notre condition de ne pas être parfait et d’apprendre de tout ce qui nous a fait du mal et que nous avons provoqué.

    Mais rester dans le passé nous entrave bien plus que nécessaire. Nous avons du mal à nous en libérer et il nous prend une énergie folle, qui nous rend amers et tristes. Et nous n’arrivons pas à dépasser une situation qui pourtant ne se reproduira jamais, et que nous ne pourrons donc jamais changer.

    Car le passé est derrière nous et maintenant, il est temps de vivre le présent. Tout comme les petits plaisirs, vous vivez dans l’ici et le maintenant.

    C’est la seule chose qui importe, l’unique moment auquel vous devez vous accrocher avec une vraie force.  

    Femme-libération-500x500

    Vous êtes-vous déjà fait du mal de cette manière ?

    Si vous vous identifiez à ces comportements, c’est le moment d’apprendre d’eux et de ne pas retomber dans ces situations qui ne font que nous submerger dans un tourbillon d’émotions et de vibrations négatives. 

    C’est le moment de changer, d’avancer et d’arrêter de nous faire du mal sans nous en rendre compte.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 mythes ridicules au sujet du lait de vache

     

     

     

     

    lait

     

     

    Malgré son apparence pure, innocente et crémeuse, le lait a un côté beaucoup plus obscur et c’est ce que l’industrie laitière ne veut pas que vous découvriez.

     

    Le lait est bien autre chose qu’une simple boisson, c’est un phénomène culturel dont on peut retrouver les origines à des milliers d’années, mais malgré toute la recherche prouvant que le lait est préjudiciable à nos propres vies et à la vie des vaches, les mythes du lait demeurent encore vivaces et tonitruants.

     

     

    Mythe 1 – Vous avez besoin de lait de vache pour avoir du calcium

    Qu’on le veuille ou non, le lait n’est pas la meilleure source de calcium. Cela peut être difficile à croire, mais le calcium contenu dans le lait de vache est à peine assimilable par le corps humain.

    Heureusement, une alimentation sans lait ne vous privera pas de calcium. Les aliments les plus riches en calcium sur cette planète viennent de plantes, en particulier les légumes feuilles comme le chou kale, les épinards et le brocoli.

     

     

    Mythe 2 – Le lait de vache va vous donner des os solides 

    De façon très similaire au premier mythe selon lequel nous avons besoin de lait de vache pour avoir du calcium, on nous dit que boire du lait de vache est nécessaire pour avoir des os solides et sains. Malheureusement, cela ne peut pas être plus éloigné de la vérité. En fait, ce mythe ridicule est si dangereux que je ne peux pas croire que l’industrie alimentaire soit autorisée à poursuivre les ventes sans en tenir compte.

    La recherche a prouvé que le lait puise en fait le calcium de nos os et augmente les risques de fractures, ce qui explique pourquoi dans les pays où les taux d’ostéoporose sont les plus élevés sont également ceux où les gens boivent le plus de lait !

     

     

    Mythe 3 – Le lait de vache n’est pas cruel 

    Les célébrités sportives adulées peuvent toujours faire le clown avec une moustache de lait sur les lèvres, elles ne peuvent pas cacher le mauvais côté de l’industrie laitière. Les veaux sont retirés de leurs mères quelques heures après leur naissance et sont nourris de substituts de lait puis sont souvent vendus comme veaux de boucherie après avoir passé des mois la chaîne au cou, incapables de marcher, de s’étirer et même de se retourner.

    Les mères sont également obligées d’endurer inutilement de la souffrance et de la cruauté. Le stress causé par les mauvaises conditions d’élevage dans les fermes-usines rend les vaches infirmes, malades et affectées de problèmes de reproduction qui les rendent inutiles dès l’âge de 4 à 5 ans (alors que leur durée de vie naturelle est de 25 ans) et à ce moment-là, elles sont envoyées à l’abattoir.

     

     

    Mythe 4 – Les vaches ont besoin d’être traites 

    De façon incompréhensible, le monde entier vit dans l’illusion que les vaches ont besoin d’être traites car autrement, leurs mamelles risquent d’exploser, en d’autres mots, en faisant la traite nous leur ferions une faveur. Ce mythe est un pur mensonge.

    Les vaches ne produisent du lait que pour nourrir leurs petits. Si elles n’ont pas de bébés, elles ne produisent pas de lait. C’est simple. Pour maintenir les vaches en lactation, les agriculteurs les fécondent par insémination artificielle une fois par an. Ce procédé traumatisant est réalisé en contraignant les vaches à ce que l’on appelle dans l’industrie le « rape rack » (viol).

     

     

    Mythe 5 – Le lait de vache est pour les humains 

    Personne ne peut contester le fait que le lait de vache est une excellente source de nourriture… pour les veaux. Cet aliment incroyable est essentiel pour le bébé-veau dans les premiers mois de sa vie, mais une fois sevré, il ne boira plus jamais de lait, et c’est la même chose pour toutes les espèces de mammifères sur la planète. C’est la raison pour laquelle cela ne fait aucun sens d’en boire pour nous les humains.

    Comme si cette raison n’était pas suffisante, le lait de vache contient en moyenne trois fois la quantité de protéines du lait maternel humain, ce qui entraîne les maladies les plus diverses. Cela pourrait être la motivation dont vous avez besoin pour vous aider à abandonner les produits laitiers.

     

     

    Sources : www.onegreenplanet.org

              sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire