• Saviez-vous que 4 tumeurs sur 10 peuvent être évitées ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Il est indispensable de pratiquer une activité physique, de maintenir une attitude positive, de suivre une alimentation saine, et de faire des examens périodiques, car 90 % des personnes malades peuvent être guéries si elle sont diagnostiquées à temps.
     
     
     

    Bien des recherches ont confirmé qu’au moins quatre tumeurs sur dix pourraient être évitées grâce à une bonne alimentation, un mode de vie sain et une activité physique régulière, mais surtout en demandant à son médecin un bilan médical complet au moins tous les six mois, et en suivant les directives du spécialiste, le cas échéant.

    Il est possible de prévenir l’apparition d’environ 40% des tumeurs, tout simplement en adoptant des habitudes saines ! D’autre part, 90% d’entre elles guérissent lorsqu’elles sont détectées à temps et, bien entendu, si le traitement prescrit par le spécialiste a été suivi correctement. C’est pour cette raison qu’il est fondamental de réaliser régulièrement tous les bilans de santé de routine qui vont permettre de détecter d’éventuelles anomalies qui seront alors  étudiées ; si une tumeur est détectée de façon précoce, elle peut être traitée et guérie ! 

     

    Les idées reçues de certains…

    Bien des gens pensent de façon erronée que l’on ne peut pas prévenir un cancer, qu’il n’est pas possible de l’éviter parce qu’il est héréditaire ou qu’il est peut-être provoqué par l’environnement ; ce sont là des attitudes qui peuvent les prédisposer à développer ce type de maladie, car cette mentalité leur fait négliger les mesures de prévention en supposant qu’elles seront inutiles. Mais ce qu’ils ignorent sans doute, c’est que cette maladie résulte souvent de causes ou de comportements individuels, comme l’explique Andreas Ullrich, du Centre de Contrôle du Cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en Suisse.

     

    Il faut changer de style de vie pour éviter les tumeurs !

    Il est donc nécessaire d’effectuer des changements dans notre style de vie, comme par exemple :

    • Cesser de fumer
    • Fuir les endroits où les gens fument
    • Avoir une alimentation saine
    • Avoir un poids équilibré et stable
    • Faire du sport régulièrement
    • Ne pas s’exposer au soleil sans une protection efficace

    De même, une personne qui consomme beaucoup d’alcool court un grand risque de développer un cancer. Cette affirmation a été faite suite à une étude canadienne qui a démontré que la consommation régulière et prolongée d’une seule boisson alcoolisée par jour peut prédisposer un individu à développer un cancer.De plus, il est confirmé que la consommation de dix grammes d’alcool par jour fait augmenter de 300% la probabilité de développer un cancer du sein !

    L’obésité est, elle aussi, un facteur qui peut multiplier les risques de développer un cancer après la ménopause. L’indice de masse corporelle ne devrait pas dépasser le seuil de 28.5, et cela est valable pour tout le monde.

    Tous les spécialistes s’accordent sur l’importance d’adopter de bonnes habitudes alimentaires, et donc d’augmenter sa consommation d’une grande variété de fruits et de légumes, ainsi que de céréales complètes. Il faut par contre réduire sa consommation de viande rouge et de sel. D’autre part, il est important de consommer davantage de poisson et d’huile d’olive vierge, et surtout d’utiliser l’ail et l’oignon dans nos préparations culinaires, et d’y ajouter des épices comme le curcuma et le romarin.

    Ail

    L’ail, un allié précieux face au cancer du poumon.

    Il faut également tenir compte des virus et de certaines bactéries qui peuvent prédisposer l’organisme à développer certains types de cancer, comme dans le cas du papillomavirus humain qui est directement lié au cancer de l’utérus, ou dans celui d’une bactérie, l’Hélicobacter pylori, qui augmente le risque de développer un cancer de l’estomac.

     

    Rappelez-vous !

    Il est très important d’effectuer les contrôles médicaux de routine et de se soumettre aux examens prescrits par le médecin, car ces démarches permettront d’établir un diagnostic précoce et de commencer immédiatement un traitement.

    Une démarche tout aussi importante est d’avoir une attitude positive face aux circonstances de la vie, de ne pas se laisser dépasser par les problèmes et de garder sa bonne humeur !

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • IL VOUS COMBLE DE DONS EXCELLENTS
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Tout don excellent et tout cadeau parfait viennent d’en-haut, du Père […]." Jacques 1:17
     
     
    Dieu a tellement de dons excellents et de cadeaux parfaits en réserve pour vous ! Non seulement il vous offre la vie éternelle par son Fils Jésus, mais la Bible fourmille de promesses généreuses et abondantes pour votre vie terrestre.

    Cherchez-le aujourd'hui et découvrez la vie de bénédiction qu'il a en réserve pour vous.
    Il veut vous bénir et pourvoir à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire. Il veut déverser sa faveur abondante sur vous et faire réussir toutes vos entreprises. Il veut vous bénir de ses dons spirituels afin de vous fortifier dans votre être intérieur. Il veut que vous preniez du plaisir à votre travail et qu'à la fin de la journée, vous soyez fier de l'œuvre accomplie. Ce sont autant de dons de Dieu.

    Chacun de ses dons est destiné à nous rapprocher de lui. Souvent, l'image qu'une personne a de Dieu a été façonnée par ses expériences passées ou par ce qu'elle a vécu avec son père terrestre.
    Je vous encourage aujourd'hui à oublier tous vos préjugés sur Dieu et à le voir tel que le présente sa Parole. Il est bon et fidèle, et il récompense ceux qui le cherchent de tout leur cœur. Cherchez-le aujourd'hui et découvrez la vie de bénédiction qu'il a en réserve pour vous.

    Une prière pour aujourd'hui

    Père céleste, merci pour tes dons excellents et parfaits. Je t'ouvre mon cœur aujourd'hui et te demande de m'aider à voir ta bonté afin que je puisse mieux te connaître. Au nom de Jésus.
     
    Joël Osteen
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les personnes libres attirent les opportunités

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Osez braver les limites et n’oubliez jamais que vous méritez d’être libre. Vous pouvez y arriver.

    Adopter une attitude positive est fondamental pour trouver cette liberté et ce bonheur si précieux.

     

    Les personnes libres attirent les opportunités, car elles sont disponibles, elles font preuve d’ouverture d’esprit et de motivation.

    Elles ne se laissent pas attacher à quelque chose qui risquerait de freiner leur réussite.

    Beaucoup d’entre nous savons déjà que la liberté est un bien extrêmement précieux qui, bien plus qu’une réalité, se place comme une aspiration, quelque chose qui est infaisable, hors de notre portée.

    Certaines relations familiales, de couple, des responsabilités ou même nos propres pensées agissent comme de véritables murs qui enferment nos aspirations, nous empêchant ainsi d’avancer.

    Nous vous invitons à prendre quelques minutes pour réfléchir à ce sujet.

     

    En étant libres, nous attirons nos rêves, nos aspirations

    L’idée selon laquelle il faut être libre pour attirer les opportunités dépasse la simple loi de l’attraction. Il s’agit principalement d’un type d’attitude déterminé qui vaut la peine d’être mis en pratique.

    Les désirs et les souhaits ne se réalisent pas comme par magie, ils n’arrivent pas par enchantement.

    La quiétude et l’attente ne sont pas toujours les meilleures armes de l’action, mais elles sont celles de l’esprit.

    Par conséquent, les émotions que nous générons en nous montrant patients nous permettent de déclencher les moteurs de l’action.

    Maintenant, il convient d’éclaircir un aspect essentiel. Quand nous parlons de personnes libres, nous ne faisons en aucun cas référence à des personnes dépourvues de liens affectifs ou d’attaches.

    Il n’est pas obligatoire d’être célibataire pour être libre dans sa tête.

    Nous faisons avant tout référence aux aspects suivants qui nous seront sans aucun doute d’une grande aide si nous prenons le temps d’y réfléchir.

    chica-pelirroja-dientes-de-leon

    Peu importe ce que vous portez, votre attitude est votre plus bel habit

    Notre attitude est une armure qui peut résister aux batailles les plus féroces, même celles contre un ennemi aguerri qui souhaite nous vaincre à tout prix.

    Notre attitude est le plus bel habit que nous pouvons enfiler chaque matin lorsque nous sortons de chez nous.

    • L’attitude est un ensemble de croyances, de valeurs, de motivations et d’objectifs qui définissent une personne à un moment donné.
    • Notre attitude ne doit jamais être déterminée par ce que les autres attendent de nous, car sinon nous ne serons jamais libres.
    • Une personne qui affiche une attitude forte et libre sait pertinemment quels sont ses besoins et ses objectifs. De plus, elle se montre toujours sincère et cohérente dans ces actes et ses paroles.

     

    Pour être libre, il faut absolument croire que nous le méritons

    Il faut d’abord croire véritablement que nous méritons quelque chose pour l’obtenir. C’est aussi simple que ça.

    Cependant, ce n’est pas parce que ce raisonnement est aussi simple que bonjour que nous l’appliquons à chaque fois que nous le devrions.

    • Nous devons tout d’abord nous mettre à l’esprit qu’il existe une petite différence entre ce que nous voulons et ce qui est faisable. La limite se trouve dans l’objectivité.

    Un exemple : Nous pouvons souhaiter gagner des millions d’euros, mais il est évident que malgré nos efforts et notre détermination cela n’arrivera pas du jour au lendemain.

    • Nous méritons tous d’être heureux, ça ne fait aucun doute ; c’est pourquoi ça vaut la peine de lutter. Rien ni personne ne peut nous mettre de barrières si nous faisons preuve de respect.
    • La liberté est une porte qui s’ouvre à nous si nous nous armons d’une grande dose de bravoure. C’est pourquoi il est nécessaire de nous convaincre que nous le méritons, que nous avons le droit de réaliser nos rêves.

    Il faut absolument oser sauter le pas en laissant de côté nos peurs.

    mujer-descalza-andando-libre

    Les opportunités se trouvent au-delà de cette frontière contrôlée par la peur

    Pour décrocher la victoire, il est indispensable de connaître nos ennemis pour pouvoir les vaincre.

    Toutefois, il arrive bien souvent que les véritables craintes soient le fruit de nos pensées, elles sont rarement faites d’os et de chair.

    • La crainte que nous ressentons lorsque nous imaginons comment notre entourage va réagir lorsque nous lui annoncerons à voix haute ce que nous voulons faire : changer de travail, reprendre des études, déménager, partir voyager à l’autre bout du monde, changer d’air, etc.
    • La conviction que nous allons échouer : c’est là une crainte très commune. Une estime de soi faible et une image de soi dépréciative nous poussent à croire que nous sommes incapables de réussir.

    Il convient de rappeler encore une fois que nous méritons de réaliser nos rêves, d’atteindre nos objectifs.

    C’est pourquoi les pensées qui nous limitent ou les idées qui nous forcent à nous contenter de ce que nous avons (telles que « le vent a tourné », « ma chance est passée ») sont nos véritables ennemis.

     

    Être libre est une sensation exaltante : autorisez-vous à la ressentir

    Être libre sans sa tête et sans cœur est une sensation tout aussi enrichissante que productive. 

    Il suffit d’être conscient de nos qualités et de nos aptitudes afin de les appliquer à tout ce que nous faisons.

    • Un esprit ouvert, flexible, qui sait reconnaître ses erreurs, créer de nouvelles stratégies pour se relever et avancer est un esprit qui attire les opportunités.

    En revanche, celui qui vit seulement pour faire plaisir aux autres ou qui n’ose pas sortir de sa zone de confort dans laquelle tout est programmé à l’avance et prévisible ferme la porte à un monde de nouveautés, à ce vent frais porteur d’illusions et des meilleures opportunités.

    Allez-vous oser être libre ?

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 aliments qu’il vaut mieux éviter de manger le soir

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Bien que la consommation de chocolat noir stimule la mémoire et soit bonne pour la santé cérébrale, elle n'est pas conseillée le soir car en plus des graisses, elle contient de la caféine.
     
     
     

    L’ingestion d’aliments déterminés le soir est associée au surpoids et aux difficultés qu’ont beaucoup de gens à trouver le sommeil.

     

    À cette heure précise de la journée, l’organisme se prépare à se reposer et à effectuer des tâches qui ne sont pas possibles pendant la journée. 

    C’est pour cela que lorsqu’on le surcharge avec des repas trop lourds, des difficultés apparaissent, et elles peuvent altérer le métabolisme et la sécrétion des hormones responsables d’un bon sommeil.

    De plus, cela peut provoquer des gênes comme le reflux gastrique, qui survient quand les jus digestifs remontent jusqu’à la gorge, provoquant un sensation de brûlure.

    Pour éviter tous ces symptômes, il est conseillé de dîner léger, au moins deux ou trois heures avant d’aller dormir.

    De plus, mieux vaut éviter les aliments qui sont difficiles à digérer à ce moment précis. Découvrez-les ! 

     

    1. Les pâtes

    Pates-500x331

    C’est l’un des aliments que nous devrions tous éviter le soir. Même si elles sont faciles à préparer et qu’elles sont délicieuses, elles sont riches en hydrates de carbone, qui se transformeront en graisses pendant la nuit.

    La graisse est difficile à digérer et ralentit le métabolisme, empêchant le bon déroulement de ses tâches. 

     

    2. La pizza

    Même si c’est un aliment lourd pour le système digestif, la pizza est l’un des plus consommés le soir, avant de dormir.

    Même si elle est délicieuse, c’est loin d’être un plat léger et étant donné qu’il est déjà difficile de la digérer pendant la journée, imaginez le soir !

    Ce plat est riche en graisse et est souvent composé d’ingrédients au fort indice d’acidité, qui génèrent des symptômes gênants au niveau digestif.

     

    3. Les bonbons

    Bonbons-500x334

    La consommation de gâteaux ou de bonbons augmente non seulement de manière considérable les niveaux de sucre dans le sang, mais pourrait aussi être associé à un nombre plus grand de cauchemars.

    Il a été démontré que les graisses et le sucre on un impact direct sur les ondes cérébrales, et pourrait provoquer cela.

    C’est pour cela que pour une nuit tranquille, relaxante et sans interruptions, il est préférable d’éviter les gâteaux ou les bonbons.

     

    4. Les viandes rouges

    Il est n’est pas recommandé de supprimer complètement la viande rouge du régime alimentaire, car c’est l’une des meilleures sources de protéines et de fer.

    Cependant, mieux vaut les éviter au maximum le soir car elles rendent le sommeil difficile car elles surchargent l’appareil digestif.

     

    5. Les sodas

    Sodas-500x332

    Ils ne sont conseillés à aucun moment de la journée, mais surtout le soir. Ils sont souvent composés de grandes quantités de sucres et d’autres substances qui provoquent de l’acidité dans le corps.

    L’acide endommage les valvules qui connectent l’estomac et l’œsophage, ce qui produit du reflux gastrique et une plus grande pression stomacale.

     

    6. Le chocolat

    Le chocolat noir est riche en antioxydants et est recommandé en petites portions pour avoir une bonne santé cérébrale et stimuler la mémoire.

    Cependant, en consommer juste avant de dormir n’est pas conseillé car le corps se reposera pendant plusieurs heures et ses calories se stockeront sous forme de graisse.

    D’autre part, il faut savoir que le chocolat, surtout noir, contient des quantités significatives de caféine et d’autres stimulants qui pourraient garder le cerveau réveillé plus longtemps que d’habitude. 

     

    7.  Le fromage

    Fromage-500x334

    Tous les aliments qui contiennent du fromage doivent être consommés, dans la mesure du possible, le matin.

    Tout cela est dû à leur haute teneur en graisses, qui rendent difficiles la digestion et stimulent la la production d’acide dans l’estomac.

    Manger des hamburgers, des hot-dogs, des lasagnes et d’autres plats qui contiennent de grandes quantités de fromage le soir peut provoquer de gros troubles du sommeil.

     

    8. La sauce piquante

    Le piment ou les sauces piquantes sont sains en petites quantités et quand ils sont accompagnés d’autres aliments riches en nutriments.

    L’inconvénient de ces sauces apparaît lorsqu’on en consomme avant d’aller au lit à cause de leur richesse en calories et en hydrates de carbone à combustion lente.

    Maintenant que vous connaissez tous ces aliments, faites attention à ceux que vous pouvez et ceux que vous ne pouvez pas consommer le soir.

    D’une façon générale, il est conseille de consommer des fruits, des légumes et des céréales complètes qui sont des plats qui soutiennent la digestion et renforcent le sommeil.

    Il est également excellent de consommer des infusions aux propriétés sédatives comme l’infusion à la camomille, à la valériane ou à la lavande.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 bonnes raisons d’arrêter de porter des talons

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les talons peuvent nous aider à avoir des jambes plus stylisées, mais ils génèrent également des difficultés de circulation sanguine et sont responsables de l'apparition des veines variqueuses.
     
     
     

    Les talons hauts sont des chaussures très utilisées par les femmes. Leurs différentes tailles, formes et couleurs leur permettent de souligner une silhouette et de révéler une partie de la personnalité de celle qui les porte.
     

    Cependant, en les utilisant de manière prolongée ou continue, certains effets secondaires peuvent être observés sur la santé et ils doivent être prioritaires par rapport aux questions esthétiques.

    S’il n’est pas déconseillé d’en porter de temps à autre, nous vous suggérons de ne pas en porter de manière continue au risque de développer des problèmes de dos, de jambes ou des troubles dans d’autres parties de votre corps.

    Comme nous le savons tous, et malgré tout ce que nous venons de dire, de nombreuses femmes portent des talons quotidiennement. Voilà pourquoi nous allons vous donner 5 bonnes raisons de mettre fin à cette mauvaise habitude si vous continuez de la suivre.

     

    1. Pour éviter les douleurs dorsales

    Pour-eviter-les-douleurs-dorsales-500x333

    L’utilisation de talons hauts entraîne une inclinaison forcée du bassin, ce qui met assurément en valeur les fesses.

    Cependant, cette posture entraîne l’application d’une pression inhabituelle sur la partie inférieure de la colonne vertébrale, ainsi que sur les muscles qui la composent.

    Dans certains cas, cela provoque une pathologie appelée spondylose, qui se caractérise par le frottement de deux vertèbres l’une contre l’autre, ce qui entraîne une usure des nerfs et une douleur intense.

    Une fois que vous retirez vos talons, votre colonne vertébrale revient à sa position initiale ce qui, de manière quasi-instantanée, soulage les douleurs et les tensions.

    Moins vous utilisez de talons hauts, plus vous diminuez le risque de souffrir de douleurs dorsales. C’est une donnée importante à prendre en compte.

     

    2. Pour soulager le tendon d’Achille

    Lorsque les pieds sont surélevés à cause des talons hauts, la pression sur le talon augmente considérablement et peut se développer une pathologie connue sous le nom de tendinite d’Achille.

    Chez les personnes touchées par une fasciite plantaire, une inflammation du tissu épais qui connecte le talon aux doigts de pieds se produit, ce qui aggrave les douleurs déjà présentes.

    En remplaçant les talons hauts par des chaussures plus confortables, le tendon d’Achille va être soulagé en seulement quelques semaines et va récupérer sa taille d’origine.

    Toutes les douleurs présentes dans le pied vont alors s’atténuer, car le muscle sera libéré de l’excès de tension qui le faisait souffrir.

     

    3. Pour éliminer le genou du coureur

    Pour-eliminer-le-genou-du-coureur-500x334

    Le genou du coureur est un terme utilisé par de nombreux professionnels de santé pour évoquer la métatarsalgie, une pathologie qui touche le genou et qui est très douloureuse.

    C’est une lésion provoquée par la surcharge de travail que les coureurs appliquent sur leur genou, mais également qui peut être engendrée par d’autres activités qui impliquent des flexions régulières de cette partie du corps.

    Les talons hauts ont pour conséquence de déplacer le centre de gravité du corps vers l’avant, ce qui augmente la tension dans les tendons et les ligaments du genou.

    Cela entraîne une douleur intense, provoque des inflammations et déclenche des difficultés de mobilité.

    Même si différents facteurs peuvent être à l’origine de ce problème, le port de talons hauts est sans aucun doute tout en haut de la liste des potentiels responsables de cette affection.

     

    4. Pour améliorer votre équilibre

    Plus vous avez l’habitude de porter des talons hauts, plus il existe de probabilités que vous souffriez d’une chute grave ou d’une lésion.

    L’excès de force appliqué sur les muscles qui entourent la cheville augmente son instabilité. Par conséquent, c’est tout l’équilibre du corps qui est fragilisé.

    Marcher avec des chaussures plates permet d’améliorer l’état de santé de ce groupe musculaire et lui permet de fonctionner comme il le devrait.

    Cette bonne habitude va vous permettre d’augmenter votre stabilité, d’apaiser vos douleurs et de diminuer le risque de chutes graves.

     

    5. Pour éviter les varices

    Veines-variqueuses

    Même s’il n’y a aucune preuve scientifique qui démontre la relation entre le port de talons hauts et l’apparition des veines variqueuses, de nombreux experts s’accordent à dire qu’ils provoquent au moins des difficultés de circulation.

    L’utilisation de ces chaussures, notamment des talons aiguilles, augmente la pression sur les jambes et empêche la correcte circulation du sang.

    Comme le sang n’est plus transporté de manière adéquate, il n’est pas étonnant de voir apparaître ces petites araignées vasculaires, connues sous le nom de varices.

    Nous vous conseillons donc d’utiliser des chaussures plates et confortables, qui vont vous permettre de retrouver toute votre mobilité sanguine et de diminuer le risque de souffrir de ce désagrément si disgracieux.

    En conclusion, même si cela peut être très élégant et particulièrement adapté à certaines occasions, l’usage de chaussures à talons peut vous provoquer des problèmes de santé importants.

    Portez-en avec modération pour ne pas courir de risques inutiles.

    Nous sommes certains que vous allez pouvoir trouver des alternatives saines pour ne pas renoncer à être bien habillée tous les jours, sans mettre en danger votre santé. Pensez à vous !

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VIVEZ VOTRE MIRACLE
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Elle ferma la porte sur elle et sur ses enfants ; ils lui présentaient les vases, et elle versait."
    2 Rois 2.4
     
     
    Cette pauvre veuve n'avait plus d'argent. Le créancier était là, prêt à lui ôter ses enfants. Désespérée, elle alla trouver le prophète pour lui demander de l'aide. Elisée va la rendre participante au miracle. Elle devait récupérer un grand nombre de vases vides chez ses voisines et une fois en sa possession, elle devait fermer la porte de sa maison et commencer à y verser de l'huile.

    Plusieurs pensent que Dieu fait tout, sauf cas exceptionnel. Ce n'est pas vrai !
    Avant d'emprunter les vases, sa maison devait être entièrement vide, hormis sa petite cruche d'huile, et se limiter à une seule pièce. Imaginez-la… Seule avec ses enfants et sa petite cruche à la main devant tous ces grands vases ! Que faire maintenant ? "Dieu m'a dit par l'intermédiaire de son prophète de verser. Cela va-t-il marcher ?". Cela semble tellement insensé mais c'est une démarche de foi.

    Vous ne pourrez jamais faire ce que le Saint-Esprit doit faire, et le Saint-Esprit ne fera jamais ce que vous devez faire, même s'il le peut. Vous ne devez pas être passif. La Parole du Seigneur n'était ni : "attends", ni "crois" mais "verse". C'est ainsi que cette femme vécut le miracle !

    Aujourd'hui, le Seigneur attend de vous que vous participiez au miraculeux. Il peut vous donner un travail, mais c'est à vous de rédiger votre CV et de passer l'entretien d'embauche. Il peut vous donner votre diplôme, mais c'est à vous d'étudier, etc.

    Plusieurs pensent que Dieu fait tout, sauf cas exceptionnel. Ce n'est pas vrai ! Lève-toi et marche a t-il dit au paralytique (Luc 5.23-24). Il en est de même pour vous. Par la foi, levez-vous et vivez votre miracle !

    Une prière pour aujourd'hui

    Seigneur, dis-moi ce que je dois faire afin que, comme cette veuve, je puisse agir également. Amen.
     
    Patrice Martorano
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La clé pour éduquer les enfants : la simplicité

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Attendre trop d'eux ou exiger d'eux des responsabilités qu'ils ne devraient pas avoir fait que les enfants vivent des situations inappropriées dans leur enfance.
     
     
     

    Éduquer les enfants est un art qui évolue en permanence selon l’histoire et la culture.

    Aujourd’hui, ils ont beaucoup de possibilités de choix et bien plus de ressources qui leur permettent d’élargir leurs perspectives face à un futur assez prometteur.

     

    Mais, est-ce bon de donner autant de choix aux plus petits ?

     

    Problèmes qui naissent dans l’enfance

    Histoires-enfants-heureux-500x349

    Avec autant d’excès, les enfants ont commencé à développer des problèmes qui, jusqu’à présent, n’affectaient que les adultes. 

    Le stress, la dépression, les difficultés à se concentrer font partie des obstacles qui prennent de plus en plus d’importance chez les plus petits.

    Est-ce de la faute des enfants ? Nous ne savons pas les éduquer correctement ? La question n’est pas de savoir comment former ces petits êtres, mais comment leur donner ce qu’ils ont à leur portée de la manière la plus simple possible.

    L’enfance est une époque qui doit être vécue et qui doit être symbole de bonheur, tout comme toutes les autres d’ailleurs.

    Si les enfants sont saturés d’activités et commencent à développer des symptômes du stress et de la dépression, peut-être qu’ils vont bientôt souffrir de troubles psychologiques ou du comportement dans un futur proche.

     

    Quand « beaucoup » devient « trop »

    Parents-regardant-peindre-leur-fille500x281

    Les enfants d’aujourd’hui sont en sécurité. Ils n’ont pas d’autres problèmes que de supporter les disputes de leurs parents, d’aller à l’école et de jongler avec la multitude d’activités auxquelles ils sont inscrits.

    Mais que se passe-t-il alors ? S’ils sont en sécurité et qu’ils vivent si bien, pourquoi y-a-t-il autant de problèmes ?

    Les enfants ont appris à être prudents ; beaucoup d’entre eux ont perdu cette curiosité innée que personne ne devrait jamais perdre.

    Le grand problème est qu’ils se trouvent exposés à de grandes quantités d’informations qu’ils ont du mal à assimiler.

    C’est pour cela que l’exposition à tant de stimuli génère chez eux un grand stress qu’ils ne sont pas capables de tolérer.

    Tout cela fait que les enfants grandissent dans la hâte et qu’ils traversent des périodes de la vie sans en profiter. Ils ne vivent pas leur enfance comme ils le devraient, et cela peut générer chez eux des problèmes qui seront difficiles à régler demain.

     

    Les piliers de l’excès

    Princesse2

    Pour résumer, nous pouvons décrire l’excès en 4 piliers fondamentaux qui sont ce qui provoque tous ces problèmes au moment de l’éducation des enfants :

    • Trop de choses : Nos grands-parents avaient seulement quelques vêtements et quelques jouets. Aujourd’hui, les enfants ont tout, ce qui ne leur permet pas de comprendre la notion de valeur des choses.
    • Trop d’informations : Le fait de faire plus d’une activité extra-scolaire fait qu’ils n’ont plus de temps pour rien.

    Il faut se concentrer sur les devoirs obligatoires de l’école et ensuite être performant dans les activités annexes. L’information sature les enfants et ils ne sont pas capables de les intégrer correctement.

    • Trop de choix : Il existe tant de possibilités que l’insécurité et le stress commencent à affleurer chez les plus petits. Que choisir ? Vers où me diriger ? Ce sont des questions qu’ils aborderont dans toute leur vie, alors autant leur épargner dans l’enfance.
    • Trop de vitesse : Le temps passe très vite et il faut en profiter, mais les enfants ne sont à peine conscients de cela. Cela est très positif, car ils peuvent plus en profiter.

    Le problème est que les adultes ont tendance à les en empêcher, et ils ne profitent pas de leurs moments de liberté autant qu’il le faudrait.

    Éduquer les enfants est quelque chose dont les parents doivent être responsables, mais avant de leur laisser faire trop de choix, de les charger de responsabilités et de les plonger dans le stress dont les adultes souffrent, il est important de leur permettre de vivre.

    Pere-et-mere-lisant-dans-le-lit-500x327

    L’enfance est un moment que l’on ne vit qu’une fois. C’est une période dont il faut profiter, pour débuter des amitiés, pour se former, mais d’une manière bien moins agressive que ce qui nous attend dans le futur.

    Si dès tout petits, nous souffrons de stress, d’anxiété et de dépression, que se passera-t-il quand nous serons plus grands ?

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Versez de l’eau chaude sur vos pommes et regardez

    si cette cire cancérigène apparaît

     
     
     
     
     
     
     

    pommes

     

    Les fruits sont les sucreries des groupes alimentaires. Ils ont une variété de saveurs sucrées et naturelles et, contrairement aux sucreries artificielles, ils nous procurent également une abondance de vitamines et de nutriments bénéfiques pour notre santé. Malheureusement, la plupart des fruits que nous aimons sont recouverts de cire qui est fabriquée à partir du même ingrédient dont l’huile de moteur provient et qui peut avoir de graves impacts sur votre santé.

     

    Traduction de la vidéo:

    AVERTISSEMENT : LES POMMES CIRÉES CAUSENT LE CANCER

    Je vais faire une expérience qui le prouve. Comme vous le voyez, c’est une très jolie pomme brillante. Vous verrez à quel point elle est toxique car elle est pleine de cire et après l’expérience, elle ressemblera à ça. Tout le monde doit arrêter de manger ces pommes car cela cause le cancer et d’autres maladies.

    Comme vous le voyez, je vais verser de l’eau bouillante sur cette pomme du supermarché. Vous voyez comment la pomme change de couleur.

    Revêtements de cire sur les fruits

    La plupart des producteurs de fruits recouvrent leurs fruits d’une couche de cire pour aider à les conserver. Pour ce faire, ils enlèvent d’abord par lavage la cire naturelle qui couvre le fruit à l’origine. Puis, ils enrobent les fruits comme les pommes et les oranges d’une cire à base de pétrole.

    Bien que ces fabricants affirment que la cire est nécessaire pour conserver les fruits et empêcher les moisissures et les bactéries de s’y accumuler, il est également connu que la cire est utilisée pour ajouter de la couleur et donner aux fruits un aspect plus favorable. Cela a conduit de nombreuses personnes à se poser la question de la nécessité d’utiliser de la cire. Elles se demandent en effet si la cire est utile pour conserver la fraîcheur des fruits ou juste pour nous inciter à en acheter davantage.

    Ingrédients de la cire

    Il y a eu beaucoup de controverse au sujet des ingrédients utilisés pour fabriquer cette cire. Du fait qu’elle n’est techniquement pas considérée comme un ingrédient alimentaire, les fabricants ne sont pas tenus de divulguer exactement la composition de cette cire.

    Il a été confirmé que de nombreux types de ces cires contiennent des allergènes tels que le gluten, des produits laitiers et du soja.

    La plupart des revêtements classiques de cire contiennent des conservateurs et des fongicides. Parfois, ils peuvent également contenir des colorants artificiels et des teintes destinés à améliorer l’apparence de la cire. La plupart des colorants couramment utilisés dans les produits alimentaires ont été liés à un risque accru de développer le cancer.

    Comment éviter la cire nocive des fruits

    Bien que la plupart des revêtements classiques de cire contiennent des ingrédients qui sont connus pour nuire à la santé humaine, il existe des sociétés qui ont mis un point d’honneur à utiliser de la cire fabriquée seulement à partir d’ingrédients naturels.

    Voici certaines marques de revêtements de cire pour les fruits qui ne contiennent pas d’ingrédients toxiques: Tal-Prolong, Syncera et Semper Fresh.

    Les cires des fruits biologiques sont fabriquées à partir d’ingrédients naturels, y compris la cire d’abeille, la résine de bois et la cire de carnauba qui est fabriquée à partir des feuilles d’un palmier du nord-est du Brésil. En principe, ils ne contiennent pas de conservateurs artificiels ni d’ingrédients ou de fongicides à base de pétrole.

    Si vous êtes absolument déterminé à ne manger que des fruits non couverts de cire autre que la cire naturelle des fruits, achetez vos fruits au marché et seulement des fruits de saison, ce qui garantira qu’ils n’auront pas de conservateurs ajoutés.

    Pour en savoir plus sur les avantages d’éviter les additifs artificiels des produits, cliquez ici.

     

     

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment j’ai vaincu le cancer

     
     
     
     
     
     

    naissance

     

     

    En octobre 2008, on m’a diagnostiqué un lymphome de Hodgkin nodulaire à prédominance lymphocytaire de stade 2. Après des semaines de tests et le diagnostic confirmé par des PET et CT scans et une biopsie de la moelle osseuse, mon mari Kevin et moi devions prendre une décision. Allions-nous suivre la recommandation de l’oncologue qui était la chimiothérapie et la radiothérapie R-CHOP? Il y avait tellement de facteurs déstabilisants. Le type de lymphome de Hodgkin que j’avais était rare et progressait lentement et il n’y avait pas d’études concluantes sur quel type de traitement conventionnel était le plus efficace. La chimiothérapie qui a été suggérée par mon oncologue avait de nombreux effets secondaires, mais celui que j’ai trouvé tout à fait insupportable était l’infertilité.

     

    Le même jour que nous avons reçu mon diagnostic officiel et que l’on nous a fait visiter la salle de chimio et le magasin de perruque, Kevin et moi sommes rentrés en nous sentant perturbés et déconcertés. Alors que j’étais perdue dans mes pensées, essayant de choisir s’il valait mieux faire congeler mes ovules ou accepter d’avoir des embryons congelés, il a commencé à faire des recherches sur les traitements alternatifs du cancer. Ni l’un ni l’autre n’avait d’expérience dans le monde alternatif du cancer. Il a commencé à découvrir d’autres personnes qui se sentaient comme nous. Ils croyaient qu’il devait y avoir un autre moyen, un meilleur moyen de traiter le cancer. Nous avons également trouvé plusieurs survivants qui se sont traités eux-mêmes ou ont été traités naturellement, tels que Jerry Brunetti et Kris Carr.

    Au cours des semaines suivantes, des colis sont arrivés à notre porte quotidiennement. Kevin a commencé à lire au sujet des raisons pour lesquelles la médecine conventionnelle n’était pas toujours la meilleure façon d’aborder le traitement du cancer. Il est devenu de plus en plus conscient de l’efficacité des traitements alternatifs du cancer. J’ai eu de la difficulté à avoir foi en sa nouvelle philosophie alternative du cancer. Comment ce traitement « naturel » pourrait être si efficace, alors que les médecins continuent de traiter presque exclusivement avec la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie? Cela devait être parce que la médecine moderne américaine était supérieure au changement d’alimentation et à la supplémentation? Je devais me renseigner moi-même. Je me suis concentrée sur un livre de Bill Henderson appelé « Cancer Free: Your Guide to Non-Toxic Healing » (Sans cancer: votre guide de guérison non-toxique) et en novembre j’ai commencé le protocole qu’il expose dans son livre:

    1. Supplément de Beta-1 Glucan pour renforcer le système immunitaire

    2. Régime végétalien crudivore bio, pas de viande, pas de sucre, pas d’aliments transformés, pas d’aliments cuits

    3. Protocole Budwig (fromage blanc / huile de lin)

    4. Suppléments de thé vert et de vitamine C

    5. Supplément Barley Power (herbe d’orge)

    6. Vitamines Daily Advantage du Dr David Williams

    7. Test urinaire hCG pour surveiller les progrès

    Après de nombreuses disputes et de chaudes larmes, j’avais finalement accepté d’accorder au traitement alternatif du cancer une période d’essai de 3 mois. Notre prochaine étape était de trouver un oncologue qui nous a soutenu dans notre parcours. Après avoir quitté le premier oncologue, nous avons d’abord trouvé un médecin holistique qui connaissait un oncologue, le Dr Stephen Szabo dont elle avait entendu qu’il était plus ouvert aux patients qui essaient des traitements alternatifs. Après une visite chez lui, il a confirmé qu’il pensait que j’avais le « temps d’essayer des thérapies alternatives » et a accepté de surveiller le cancer tandis que je continuais mon protocole nutritionnel. Peu de temps après cela, j’ai commencé à remarquer que les ganglions lymphatiques cancéreux dans mon cou avaient réduit considérablement, presque au point de non-détection après seulement un mois de mon nouveau régime.

    En Janvier 2009, j’ai assisté à un cours de 12 jours de détoxification et de nourriture crue au Living Foods Institute ici à Atlanta. Pendant que j’étais là-bas, on m’a présenté de nouvelles façons de profiter des aliments crus. J’ai aussi fait 7 irrigations coloniques pour détoxifier mon colon, afin de permettre une bonne assimilation des nutriments anti-cancer que je mettais dans mon corps. J’ai aussi fait beaucoup d’autres choses pour détoxifier mon corps, comme boire du thé Essiac, la réflexologie, boire de l’eau alcaline, transpirer dans un sauna à chaleur sèche, et fait de l’exercice sur un trampoline Cellerciser. Pendant ce temps, j’ai aussi maintenu mon niveau d’anxiété calme à travers la prière, la lecture de l’écriture biblique, et la récitation d’affirmations positives.

    Mon test hCG de janvier a montré une amélioration par rapport à mon score de novembre. On m’a fixé un autre test hCG en mars quand j’ai découvert que j’étais enceinte. C’était un territoire effrayant et inconnu pour nous. Mon oncologue semblait confiant et nous avons travaillé ensemble avec mon gynécologue obstétricien pendant les mois suivant sur les nausées matinales et les tests sanguins pour s’assurer que mon corps supportait bien la grossesse et que le cancer ne se réveillait pas.

    Enfin, le 4 mai 2009, le Dr Szabo nous a donné la nouvelle surprenante que j’étais en rémission « clinique » ! Il croyait que les PET et CT scans n’étaient pas une bonne façon de contrôler la forme de cancer que j’avais en raison de sa nature indolente. Au lieu de cela, j’ai été surveillée par des analyses de sang et des examens physiques. Après plusieurs mois d’excellents rapports de santé, j’ai reçu le statut de rémission « clinique ». J’ai ensuite donné naissance sans médicaments et naturellement à notre chère fille le 19 Novembre 2009.

    A ce jour en novembre 2015, je reste en rémission clinique. J’ai choisi de traiter mon cancer par des changements de style de vie. C’est un engagement à vie. Mon régime n’est pas aussi extrême qu’il l’était au début, mais je reste encore loin du sucre, des aliments transformés et des aliments conventionnels, autant que possible. Je mange une TONNE de légumes riches en nutriments et biologiques: y compris mon smoothie vert de 2 litres aussi souvent que je le peux étant maintenant une mère occupée qui a trois petites filles (nos deuxième et troisième filles sont nées en 2013 et 2015.) Je bois également des jus de légumes et je les aimerai toujours. Quand je mange de la viande, elle est issue d’un animal nourri à l’herbe et élevé en liberté, ou bien c’est du poisson sauvage. Je bois encore du thé vert plusieurs fois par jour et mange aussi le mélange de fromage blanc / huile de lin 4 ou 5 jours par semaine.

    Je pense qu’il y a une place pour le traitement et l’intervention / surveillance médicaux conventionnels. Pour mon mari et moi, ce fut une décision pieuse d’aborder le cancer comme nous l’avons fait. Nous croyons que Dieu nous a donné un corps pleinement fonctionnel qui peut s’auto-guérir et qui lorsqu’il est nourri comme prévu (à la fois physiquement et spirituellement), peut inverser la croissance cellulaire défaillante de toute forme de cancer. C’est en cela que nous nous sentions en paix dans notre choix. C’est un chemin pour conjurer le cancer, pas une destination. Voilà comment nous espérons que les gens commencent à considérer leur santé.

     

    Cortney Campbell

     

     

     

     

     

    Sources : www.greendrinkdiaries.com

              sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SEIGNEUR, C’EST TOI SEUL QUI LE SAIS
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    “La puissance du Seigneur me saisit ; son Esprit m’emmena et me déposa dans une large vallée couverte d’ossements. Le Seigneur me fit circuler tout autour d’eux, dans cette vallée : ils étaient très nombreux et complètement desséchés. Alors le Seigneur me demanda : “Toi, l’homme, dis-moi, ces ossements peuvent-ils reprendre vie ?” Je répondis : “Seigneur Dieu, c’est toi seul qui le sais.” Ezechiel 37.1-3
     
     
    Il y a de nombreuses années, mon ami Elias Dos Reis m'a invité à prêcher dans son pays d'origine, le Brésil. Un soir, nous avons pris un chemin de montagne rocailleux. Je n'avais aucune idée de l'endroit où nous nous rendions, ni du type d'audience à laquelle j'allais m'adresser. La seule chose que je savais, c'est que Dieu avait mis sur mon coeur ces versets du livre d'Ezechiel, au chapitre 37.

    Dieu connaît parfaitement votre situation.
    La nuit était déjà tombée lorsque nous sommes arrivés dans un immense hangar où des centaines et des centaines de jeunes nous attendaient. Il s'agissait en fait d'un centre de réhabilitation destiné à des jeunes drogués, alcooliques et souffrant de toutes sortes d'addictions. En voyant cette foule de jeunes gens brisés par la vie, j'ai compris pourquoi le Seigneur m'avait mis à coeur ces versets de sa Parole. Alors que j'annonçais la bonne nouvelle de l'Évangile, la puissance du Seigneur m'a saisi et j'ai vu des dizaines de jeunes libérés par Dieu sous mes yeux.

    Peut-être traversez-vous en ce moment une vallée de mort et de tristesse, un désert de solitude, de misère, d'ossements desséchés. Peut-être pensez-vous : “C'est mort, c'est sec, il n'y a pas de vie là-dedans !”

    Dans ce passage, Dieu pose une question à Ezechiel  : “Ces ossements peuvent-ils reprendre vie ?” De la même manière, il vous demande aujourd'hui : “Crois tu que ces os peuvent revivre ? Que je peux faire un miracle ?”

    Quand Dieu pose ce genre de question, en général il en connaît la réponse ! Comme Ezéchiel, vous êtes invité à répondre : “Tu le sais, Seigneur !” Dieu sait que vous traversez une vallée de tristesse.

    Nous sommes limités, notre vue est limitée, notre compréhension est limitée, chez nous tout est limité ! Nous avons du mal à voir plus loin que le bout de notre nez. Mais Dieu n'est pas étranger à votre situation. Les nouvelles peuvent être mauvaises, le verdict peut être fataliste, le diagnostic peut être effrayant mais Dieu connaît parfaitement votre situation. Il connaît votre désert, votre solitude, votre sécheresse. S'il ne vous semble y avoir aucun d'espoir : laissez-moi vous dire qu'il y a un espoir, un avenir, un projet divin qui dépasse votre entendement !

    Une action pour aujourd'hui

    Dites à propos de votre situation : “Seigneur, toi tu sais. Merci parce que ton regard sur ma situation est un regard d'avenir, de miracle et d'espérance. Je te fais confiance !”
     
    Eric Célérier
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ce qui doit être sera, en temps et en heure

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Il y a un moment pour chaque chose, et cela ne sert à rien de se mettre la pression ou de s'épuiser pour obtenir quelque chose. Si nous sommes patient, nous pouvons être sûr que nous atteindrons ce que nous souhaitons.
     
     
     

    Ce qui doit être sera, en temps et en heure. La seule chose dont nous avons besoin, c’est sans aucun doute, une pincée de patience et avant tout la volonté claire de continuer à construire notre présent jour après jour pour atteindre le fameux objectif.

     

    Cette phrase, que vous avez sûrement entendue plusieurs fois, veut dire plusieurs choses. La première est que parfois, forcer les choses pour qu’elles arrivent avant l’heure n’apporte pas de bons résultats.

    La seconde est que nous devons être capable d’accepter que la vie a ses cycles, ses moments. Personne ne peut, par exemple, aspirer à une relation de couple parfaite si tout d’abord il n’a pas appris à s’aimer lui-même.

    C’est pour cela qu’il est normal que nous passions tout d’abord par ces phases d’auto-découverte, de relations empreintes d’échec pour que petit à petit nous nous rapprochions de la personne qui nous convient le mieux.

    Grandir c’est apprendre et surtout, être ouvert à toutes les opportunités qui se présentent à nous. Nous vous invitons ici à réfléchir à cela.

     

    Chaque chose a son moment, et tout moment a son opportunité

    Au moment où vous vous attendez le moins, tout se passe bien. Et cela n’est pas forcément dû à la fameuse loi de l’attraction puisque la plupart du temps, il ne suffit pas de désirer fortement quelque chose pour que cela arrive.

    Parfois, les bonnes choses arrivent comme cela, mais nous pourrions dire que dans le reste des cas, elles surviennent car c’est leur moment et avant tout parce que nous-même l’avons initié. Avec le temps et au moment venu, nous récoltons les fruits de nos efforts.

    Arc-en-ciel-regard

    La magie de l’opportunité

    Il faut savoir voir la magie, car elle intervient dans nos yeux à un moment précis, qu’il faut savoir ressentir.

    • Prenons un exemple. Nous nous sommes formé dans une discipline en particulier, nous avons passé du temps à étudier, à apprendre et à acquérir de bonnes aptitudes et des connaissances spécialisées.
    • À moment, un nouveau champ professionnel s’ouvre sur le marché, c’est quelque chose d’innovant, et même s’il a un rapport avec notre formation, nous avons peur car nous ne savons pas si nous allons être suffisamment compétent ou pas.
    • Seuls ceux qui savent voir l’opportunité et qui osent passer le cap profiteront de ce qui arrive au moment en question. Pas avant, ni après, à ce moment précis.

    Si nous n’en profitons pas, il est très possible que les circonstances idéales ne se représentent jamais.

     

    Ce qui doit être sera si nous le favorisons

    Les opportunités ne frappent pas comme cela à notre porte. L’immobilité n’amène pas l’opportunité, et le simple désir ne nous offre pas nos rêves les plus chers.

    • “Ce qui doit être » demande aussi un effort de notre part. Nous sommes des agents créateurs, des entités capables de changer notre réalité et de favoriser des opportunités à partir du moment où nous les envisageons pour nous-mêmes.
    • Il y a des choses qui arrivent car c’est le moment, c’est sûr, mais si nous-même nous y avons mis un peu de volonté, d’efforts et de dévouement, elles auront bien plus de chance de survenir.

    Femme-bras-ouverts

    Le besoin de garder un esprit ouvert

    Un esprit ouvert n’est pas seulement un esprit qui rêve sous les étoiles en lançant des désirs à l’infini. Un esprit ouvert a des caractéristiques très concrètes :

    • Il est conscient de ses besoins.
    • Il a une bonne connexion avec lui-même, une bonne auto-estime pour être capable de mettre des limites face à ce qu’il ne veut pas et s’investir dans ce qu’il veut vraiment.
    • Il est observateur, il écoute tout ce qu’il a dans son entourage et il choisit ce qui peut lui permettre de grandir et de continuer à avancer.
    • Un esprit ouvert et réceptif sait profiter du moment et investit ses énergies et ses connaissances dans les opportunités qui arrivent jusqu’à lui au moment opportun. 

     

    Le besoin d’être patient

    Qui va trop vite, se lance sans évaluer les risques et manque de patience a tendance à vivre plus d’une désillusions et d’une déception.

    • Nous savons que souvent, on nous recommande de « savoir prendre des risques, d’être courageux pour sortir de notre zone de confort« . Mais, pour passer le cap, il faut tout d’abord être préparé.
    • Sans une bonne auto-estime, nous ne pouvons pas, par exemple, attendre de trouver le bonheur dans un couple car alors, nous serons toujours subordonné à ce que l’autre personne fait ou ne fait pas pour nous sentir bien.
    • Nous ne devons pas non plus aspirer à un travail déterminé si tout d’abord, nous ne possédons pas les compétences nécessaires. Si on nous rejette, ce sera justifie. C’est pour cela qu’il faut être patient et investir d’abord en nous-même, dans une maturité personnelle, dans des compétences pratiques et dans des connaissances.

    Main-sur-le-coeur

    Pour conclure, nous savons que parfois, nous sommes fatigué d’attendre les bonnes choses, celles que nous méritons.

    Jusqu’à ce qu’elles arrivent, nous ne devons pas oublier de garder confiance, de continuer à lutter pour nos objectifs et de même, d’être réceptif pour que les choses, finalement, surviennent.

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le chocolat améliore nos fonctions cognitives

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si nous en consommons avec modération et que nous l'associons à un régime alimentaire sain, le chocolat peut nous aider à améliorer les fonctions cognitives de notre cerveau.
     
     
     

    S’il y a un aliment que nous consommons toujours avec un peu de culpabilité, c’est bien le chocolat.

    Il nous permet de soulager toutes nos peines, c’est un véritable objet de caprice et une tentation qui met à rude épreuve nos désirs de régime.

     Mais les deux seuls choses dont nous devons nous préoccuper sont la manière dont nous en consommons et la qualité du chocolat que nous choisissons.

    Le chocolat noir est sans aucun doute le plus bénéfique pour notre santé. Mais des études récentes démontrent que s’il contient une pointe de lait, cela peut être aussi positif pour notre organisme.

    Selon une enquête menée par le Centre de Recherche en Physiologie Nutritionnelle de l’Université d’Australie du Sud, si nous consommons cet aliment une fois par semaine, notre cerveau va être plus agile.

    Cette habitude alimentaire permet en effet d’améliorer considérablement notre concentration et notre mémoire.

    C’est une nouvelle qui nous fait bien plaisir et que nous souhaitons partager en détails avec vous dans la suite de cet article.

     

    Le chocolat, l’allié de vos fonctions cognitives

    Il existe différents types de chocolat sur le marché, et ils ne sont pas tous recommandables.

    Celui qui sert de glaçage aux pâtisseries industrielles, par exemple, n’est absolument pas sain.

    Tous les chocolats qui contiennent de grandes quantités de sucres ajoutés ou de conservateurs sont nocifs : ils font diminuer notre fonction cérébrale, augmenter notre taux de cholestérol et favoriser la survenance d’accidents vasculaires cérébraux, notamment si nous menons une vie très sédentaire.

    Selon le docteur George Crichton, responsable de l’étude précédemment citée, il n’est pas recommandé de consommer plus de 25 à 28 grammes de chocolat par jour.

    chocolat-500x295

    Nous pouvons opter pour en consommer une à deux fois par semaine, en excédant un peu la quantité précisée ci-dessus.

    Cependant, gardez à l’esprit que l’important est de choisir un chocolat de bonne qualité.

    Approfondissons un peu ce sujet !

     

    Le chocolat noir est bon pour le développement du fœtus durant la grossesse

    Selon une étude menée par l’Université d’Atlanta aux États-Unis, le chocolat noir est très riche en antioxydants très puissants, comme le flavonol.

    Si les femmes enceintes consomment entre 20 et 35 grammes par jour de chocolat noir durant leur grossesse, la qualité de leur placenta va s’en trouver améliorée, tandis que le risque pour le fœtus de souffrir d’une pré-éclampsie, une complication médicale associée à l’hypertension artérielle durant la gestation, sera fortement réduit.

    C’est une donnée que nous devons garder à l’esprit.

     

    Le chocolat peut nous protéger des problèmes cardiaques et cérébro-vasculaires

    Le chocolat dispose de cette faculté car il contient des flavonoïdes et des minéraux essentiels, comme le magnésium, qui sont capables de protéger notre santé cardiaque et cérébrale.

    • L’Université d’Aberdeen en Écosse a mené une étude durant 12 ans, au cours de laquelle les chercheurs ont observé la santé de plus de 20 000 personnes, dont un groupe consommait entre 30 et 40 grammes quotidiens de chocolat. Un autre groupe n’en consommait pas, tandis qu’un dernier échantillon en mangeait excessivement.
    • Les résultats de cette expérimentation furent sans appel : les patients qui ingéraient du chocolat de manière régulière, avec modération, et qui menaient une vie plus ou moins active, jouissaient d’une meilleure santé cardiaque et cérébrale.

     

    Le chocolat noir et le chocolat au lait protègent et renforcent nos fonctions cognitives

    secrets-du-cerveau

    Dans les travaux cités au tout début de notre article, les chercheurs sont parvenus à déterminer qu’une consommation régulière, mais contrôlée, de chocolat nous permettait d’obtenir les bénéfices suivants :

    • Une amélioration de la mémoire spatiale et de l’esprit de l’organisation.
    • Une augmentation de la mémoire de travail. Cette dernière faculté nous permet de mieux comprendre notre environnement, d’analyser plus rapidement les données et de mieux retenir les informations nouvelles.
    • Une amélioration de la mémoire à court et à long termes.

    Vous vous demandez comment un petit morceau de chocolat noir ou au lait peut nous permettre d’améliorer tant de choses dans notre cerveau.

    Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont suivi pendant 30 ans des personnes âgées de 19 à 98 ans. Les résultats furent plus que positifs.

    • Le flavonol présent dans le chocolat permet d’augmenter la connectivité entre les cellules cérébrales.
    • La consommation de chocolat permet également d’améliorer la circulation du sang, et la qualité de ce dernier, dans le cerveau.
    • Les petites quantités de caféine contenues dans le chocolat nous permettent également de rester alertes sans jamais augmenter notre tension artérielle.
    • Le cacao contient de l’acide oléique, un type de graisse mono-insaturée qui nous aide à contrôler et à réguler notre taux de mauvais cholestérol LDL. C’est une donnée très importante à prendre en compte.
    • Le-sport-empeche-l-usure-du-cartilage

      Pour conclure, nous devons vous préciser que le chocolat seul ne peut pas nous permettre d’améliorer notre santé si nous ne faisons pas attention à la globalité de notre régime alimentaire. Ne mangez pas en excès et bougez le plus possible.

      Quoi qu’il en soit, cet aliment millénaire et délicieux doit être consommé comme un petit caprice.

      Mangez-en en quantités raisonnables, mais régulières, comme une sorte de complément à votre alimentation habituelle.

      Profitez de tous ses bienfaits pour votre santé avec modération !

     

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • House of Numbers, les choquantes révélations sur le SIDA Documentaire complet

     
     
     
     
     
     

    Après une longue enquête sur le sujet du SIDA, Brent Leung présenta son nouveau film documentaire, House of Numbers, il n’imaginait pas les plaintes et attaques diffamatoires qui seraient déclenchées contre lui. Les promoteurs de la définition classique du SIDA se sont déchaînés contre Leung, le qualifiant de « négationniste du SIDA, » une expression dont la quasi homonymie avec « négationniste de l’Holocauste » est flagrante. La définition et l’attribution du SIDA ont maintes fois changés, afin de mieux contrôler le nombre de malades par exemple. En Afrique, il suffisait de perdre du poids et d’avoir de la fièvre pour être déclaré atteint du SIDA, et ceci sans examens sanguins, on comprends mieux l’explosion du « nombre de contaminés » dans ces pays…

     

    Citations de House of Numbers

    Diagnostic

    En 1985 à Bangui en Centrafrique, vu le prix des tests, des scientifiques établissent une liste de symptômes pour déclarer qu’une personne a le sida, comme une perte de poids importante ou une fièvre persistante : c’est la définition de Bangui (House of Numbers, 16mn)

    « C’est un peu la même chose que si on savait de quoi les saucisses étaient faites, la plupart des gens hésiteraient à en manger, parce qu’ils n’aimeraient pas ce qu’il y a dedans. Et si vous saviez comment les chiffres du VIH/SIDA sont cuisinés, ou de quoi ils sont faits, vous les utiliseriez avec beaucoup de précautions. » (James Chin, directeur de la Surveillance globale du VIH à l’OMS de 1987 à 1992, House of Numbers, 26mn30s)

    Sur la notice, il est écrit au chapitre des « Restrictions de la procédure », que « Les facteurs de risque devraient être utilisés en conjonction avec le test », « Comme une première pénétration anale, l’utilisation de drogues, une transfusion sanguine » (36mn30)

    Peter Biot disait que l’ONUSIDA est une agence de promotion du sida, et tout pays pauvre a intérêt à avoir les statistiques les plus élevées pour récolter le plus de monnaie. Peter Biot dit que le budget en dix ans est passé de 250 millions de dollars à sa création à 10 milliards de dollars. House of Numbers, 40mn20s

    Contamination

    Après une étude de dix ans sur la transmission de « VIH » entre des partenaires sexuels (« heterosexual Transmission of Human Immunodeficiency Virus (HIV) in Northern California : Results from a ten-year Study », avec Stephen C. Shiboski, Sarah O. Glass et  Eric Vitinghot, dansAmerican Journal of Epidemiology) , Nancy S. Padian conclut : « Je pense que le VIH est plus difficile à transmettre que probablement la plupart des maladies sexuellement transmissibles. Je veux dire, je pense que c’est assez largement connu. » (House of Numbers, 43mn30s)

    James Curran confirme : « Le VIH est remarquablement difficile à transmettre. » (House of Numbers, 44mn)

    « La menace de pandémie mondiale de Sida parmi les hétérosexuels est terminée, admet le rapport », samedi 8 juin 2008 (44mn50s)

    Peter Duesberg « Si Fauci disait : « Il y a un milliard de dollars pour les théories alternatives du SIDA », vous ne pourriez pas croire ce qui arriverait. Du jour au lendemain, beaucoup de chercheurs experts en VIH se mettraient à trouver des co-facteurs. La première année ils les appelleraient « co-facteurs au VIH ». Et l’année d’après on enlèverait le « co » puis l’année d’après on enlèverait « VIH ». » (House of Numbers, 50mn20s)

    Explication de la théorie viraliste

    Robin Weiss : « Les cellules vivantes sont compliquées, et comment elles fonctionnent dans le corps est encore plus compliqué. Alors il y a encore débat sur comment exactement le VIH entraîne le SIDA. » (54mn50s)

    David Baltimore : « Le VIH doit s’introduire à l’intérieur de la circulation dans le corps. Et il fait cela par des moyens qui ne sont pas encore complètement compris. » (55mn)

    Robert Gallo : « Je ne comprends pas le processus de fusion. Je ne crois pas que quiconque comprenne cela complètement. » (55mn40s)

    Daniel Kuritzkes (Harvard Medical School) : « J’ai une compréhension relativement pauvre de comment les protéines virales interagissent avec les protéines sur la cellule. » (55mn50s)

    Lorsqu’il lui est demandé : « Comment se fait-il que nos anticorps ne soient pas capables de tenir le VIH en échec ? », Anthony Fauci, directeur de l’Institut National de l’Allergie et des Maladies infectieuses répond : « C’est une excellente question, c’est l’une des grandes pierres d’achoppement. » (56mn)

    Françoise Barré-Sinoussi : « Nous sommes presque convaincus qu’il y a d’autres facteurs qui sont impliqués dans la perte des cellules CD4, et nous ne connaissons pas encore tout le mécanisme. » (56mn30s)

    Le 26 septembre 2007, Science Daily titre « Sudden Loss of T Cells is not Trigger for New Sudy Suggests »: « trois importantes équipes de chercheurs ont publié dans le Journal of Immunology mettant en doute la théorie selon laquelle la perte soudaine de cellules T déclencherait la maladie et le SIDA. » (58mn)

    John P. Moore, Professeur de Microbiologie et d’Immunologie au Weill Cornell Medical College : « Les détails sur la pathogenèse du VIH, comment le VIH tue des gens sont toujours en élaboration. » (58mn)

    Pephsile Maseko, coordinatrice nationale de l’Organisation de la Santé Traditionnelle : « Quand vous considérez les symptômes dont ils parlent, pour les gens qui sont séropositifs, vous trouvez que certains d’entre eux, sont plus liés à la malnutrition. » (59mn00s)

    « Leur nutrition n’est pas très équilibrée, ils sont en stress oxydatif, même s’ils ne sont pas infectés par le VIH. Donc leur système immunitaire ne fonctionne déjà pas bien. (59mn)

    Poppers

    Donald Abrams, chef d’Hématologie-Oncologie au San Francisco General Hospital « Je me souviens du premier patient que j’ai vu quand mon interne m’a amené un jeune homosexuel atteint de pneumocystose. J’avais quelques connaissances sur l’utilisation de poppers et les inhalations de nitrite d’amyle. Et j’ai commencé en demandant au patient s’il en utilisait, et il s’avéra qu’il était un gros consommateur de nitrites d’amyle et à la surprise de mes étudiants, j’ai dit : « Je pense que cet homme a probablement détruit son système immunitaire pulmonaire en inhalant ces produits toxiques ». » (1h05mn50s)

    Hank Wilson, fondateur du Comittee to Monitor Poppers : « Nous avons vu le déclin du SK [sarcome de Kaposi] parallèlement au déclin de l’utilisation de poppers. » (1h06mn20s)

    Mickael Gottlieb, dans l’inflation du toujours plus de virus, ajoute : « Nous savons maintenant que le sarcome de Kaposi est causé par un second virus : le virus de l’herpès humain de surmenage 8 (VHH8). » (1h06mn30s) Peter Duesberg réplique : « Un nouveau virus arrive à la rescousse, toujours quand on en a besoin, quand vous en avez besoin, quand vous n’avancez pus, vous trouvez un autre virus. » (1h06mn40s)

    Isolation du VIH

    Au mieux, Gelderblom, spécialiste du microscope électronique, dit à propos de photos qu’il s’agit « probablement » de VIH (1h07mn48s).

    « Oh, le Docteur Gallo l’a fait, je veux dire, il l’a finalement isolé, alors… Comment devrais-je faire tout ça ? C’est un manuel tout entier que vous me demandez. Je ne veux pas être votre livre de cours, vous savez. J’ai d’autres choses à faire. »  (1h08mn30s)

    « je ne suis pas sûr de ce qu’il y a derrière votre question sur l’isolation.

    Définition

    En 1987, le CDC fait un changement dans la définition du sida, selon lequel on peut en être diagnostiqué du sida sans même avoir à passer un test du VIH, ou même avec un test négatif, par exemple si on est un homosexuel atteint du sarcome de Kaposi (1h09mn00s)

    Dans la publication de l’OMS, J. Chin écrit : « Il doit être souligné que les définitions du SIDA ne sont pas destinées à être des indicateurs fiables d’une infection au VIH. » (1h09mn50s)

    Traitement, AZT

    Claus Koehnlein (MD, Kiel) : « Le traitement provoque des conditions très similaires à ce qu’on s’attend à trouver chez des patients atteints du SIDA ; c’est pourquoi personne n’a remarqué que quelque chose clochait avec le traitement. […] C’est la raison pour laquelle tout le monde croit que le VIH est un virus mortel, parce que les patients séropositifs, à ce moment-là, prenaient un traitement mortel. » (1h13mn10s et 1h14mn26s)

    Peter Duesberg : « C’est le SIDA sur ordonnance, vous devenez immuno-déficient et vous mourez à cause des médicaments. C’est le SIDA sur ordonnance. » (1h15mn15s)

    Donald Abrams : « Quand l’AZT est devenu largement disponible en 1985 ou 1986, j’ai mis en garde mes patients en leur disant de ne pas prendre le train en marche pour commencer un traitement . Je ne voulais pas voir ma communauté se faire empoisonner par une thérapie inefficace. » (1h1mn30s)

    Donald Kuritzkes : « Je pense rétrospectivement que la dose d’AZT avec laquelle nous avons commencé était une dose dangereuse et mal tolérée. » (1h15mn40s)

    Claus Koehnlein : « Personne ne veut se rendre compte de l’effet réel de ce surtraitement. Cela signifie que nous avons tué une génération entière de patients atteints du SIDA. » (1h15mn50s)

    Luc Montagnier : « Nous pouvons être exposés au VIH de nombreuses fois sans être infectés chroniquement. Notre système immunitaire s’en débarrassera en quelques semaines, avec un bon système immunitaire. » (1h02mn00s)

    Orthodoxie, hétérodoxie

    « Il est très facile d’amener les gens à penser juste si vous leur présentez les bons éléments la première fois. Mais une fois que ces éléments ont été présentés, effacez-les pour mettre autre chose à la place, alors il est très difficile d’amener les gens à penser différemment. » (1h25mn40s)

    Arthur Schopenhauer : Toute vérité passe par trois phases. Premièrement, elle est ridiculisée. Deuxièmement, elle est violemment combattue. Troisièmement, elle est acceptée comme une évidence. » (1h26mn50s)

    Kimberly Bergalis

     

     

     

    Sources:
    www.houseofnumbers.com
    lucadeparis.free.fr
    www.agoravox.tv

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SOYEZ FIDÈLE DANS LES PETITES CHOSES
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Celui qui est fidèle dans les petites choses est aussi fidèle dans les grandes ; celui qui est malhonnête dans les petites choses est aussi malhonnête dans les grandes." Luc 16.10
     
     
    Quoi qu'ils fassent, les serviteurs le font "de tout coeur" (Colossiens 3.23). Peu importe la nature ou l'importance de la tâche. La seule question est de savoir si elle a besoin d'être faite.

    Les grandes occasions se cachent souvent dans des tâches subalternes.
    Vous n'arriverez jamais au stade où vous serez trop important pour accomplir les "tâches subalternes". Dieu ne vous dispensera jamais de ce qui est terre-à-terre. Ces travaux constituent un aspect essentiel de la formation de votre caractère. La Bible dit : "Si quelqu'un s'imagine être […] quelqu'un de trop important pour condescendre à porter les fardeaux d'autrui, il s'illusionne – mais il n'abuse que lui-même, car, en réalité, devant Dieu il n'est rien" (Galates 6.3).

    C'est dans ces petits services que nous grandissons à la ressemblance de Christ.

    Jésus était spécialisé dans les tâches subalternes que tous les autres cherchaient à éviter : laver les pieds, aider les enfants, préparer le petit-déjeuner et servir les lépreux. Rien n'était trop bas pour lui, parce qu'il était venu pour servir. Il n'a pas fait ces choses en dépit de sa grandeur, mais à cause d'elle, et il attend que nous suivions son exemple (Jean 13.15).

    Les petites tâches témoignent souvent d'un grand cœur. Votre cœur de serviteur se révèle dans de petits travaux auxquels les autres ne pensent pas. Paul, par exemple, a ramassé du bois pour le feu, pour que les naufragés puissent se réchauffer après leur mésaventure (Actes 28.3). Il était aussi épuisé que n'importe qui, mais il a pensé aux besoins de ses compagnons. Aucune tâche n'est trop basse pour vous si vous avez un cœur de serviteur.

    Il y aura toujours plus de personnes désireuses de faire de "grandes" choses pour Dieu qu'il n'y en aura pour les petites. Les candidats aux postes de responsabilité se bousculent, mais la place est libre pour ceux qui désirent être des serviteurs.

    Une parole pour aujourd'hui

    Les grandes occasions se cachent souvent dans des tâches subalternes. Les petites choses de la vie déterminent les grandes. Ne cherchez pas à accomplir de grandes tâches pour Dieu. Acquittez-vous des petits services et Dieu vous confiera ce qu'il jugera bon.
     
    Rick Warren
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Apprenez à vivre avec certaines personnes

    et à survivre sans d’autres

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Nous devons savoir que les personnes que nous aimons ne vont pas toujours être à nos côtés. C'est pour cela que nous devons apprendre également à vivre avec des personnes qui nous plaisent moins.
     
     
     

    La vie est comme un voyage en train.

    Nous nous arrêtons dans d’innombrables stations, des gens que nous ne connaissons pas montent dans notre wagon, tandis que des personnes que nous aimons en descendent.
     C’est pour cela que nous devons apprendre à vivre avec certaines personnes et à survivre sans d’autres.

    Car certaines personnes vont faire irruption dans notre existence et nous devons savoir nous lier avec elles.

    D’autres vont nous quitter et nous devons apprendre à vivre sans leur présence.

     

    Même si nous pensons que c’est une chose difficile à accomplir, la vie nous apprend à nous accommoder à ces deux situations, que nous allons analyser en profondeur dans la suite de cet article.

    Nous devons faire des efforts pour que, loin de nous rendre malheureux, ces expériences nous apprennent quelque chose, car nous allons tous devoir les affronter.

     

    Comme vivre avec certaines personnes

    C’est parfois difficile de vivre, de s’adapter à la vie avec d’autres personnes, car elles ne partagent pas nos valeurs, car nous n’avons pas le même point de vue sur l’existence, ou tout simplement parce que nous ne nous entendons pas avec elles.

    Malgré cela, à certaines occasions, nous n’avons pas d’autres choix que de nous en accommoder, car nous éloigner de ces personnes n’est pas une option envisageable.

    homme-attrape-par-des-mains-1-500x314

    Ces personnes peuvent être toxiques pour nous, qu’ils s’agissent de membres de notre famille ou de collègues de travail, par exemple.

    Dans ces deux situations, nous ne pouvons ni nous éloigner, ni les ignorer complètement. C’est un état de fait très compliqué.

    C’est pour cela que nous devons apprendre à vivre avec ces personnes de manière saine, pour éviter toutes les choses néfastes qui pourraient affecter notre équilibre émotionnel si nous entrions en conflit avec elles.

    Dites-vous qu’il est n’est pas nécessaire de changer de siège dans le train de la vie dès qu’une personne vous incommode un peu trop.

    Vous devez apprendre à accepter les autres tels qu’ils sont, avec leurs défauts et leurs qualités.

    Vous pensez peut-être que vous allez souffrir en silence, mais ce n’est pas tout à fait certain.

    Accepter des personnes avec lesquelles vous n’avez pas d’affinités fera de vous une personne bien plus sage et équilibrée.

    Nous ne devons pas forcément nous échapper d’une situation qui nous dérange.

    Il est parfois nécessaire de lui faire face avec intelligence. C’est le seul moyen d’apprendre et de mûrir.

     

    Comment survivre sans certaines personnes

    Dans la vie, il ne suffit pas de s’accommoder à certaines personnes que nous n’aimons pas au premier abord.

    Il existe une situation bien plus difficile à vivre : survivre sans les êtres qui nous ont été extrêmement chers, à un moment donné de notre existence.

    Nos parents, nos partenaires, nos amis…Tous ceux qui descendent de notre train et laissent un vide immense qu’il est presque impossible de combler.

    Cependant, gardez à l’esprit que c’est une épreuve qui peut être surmontée.

    femme-souffrant

    La souffrance qui nous envahit lorsqu’une personne importante descend de notre train peut entraîner une certaine dépendance émotionnelle ou de graves difficultés à accepter notre solitude.

    Même si cela peut paraître facile à dire, il nous faut apprendre à accepter que des personnes vont monter et d’autres descendre de notre train. Nous sommes les seuls qui allons y rester tout au long de notre existence.

    Mais, nous pouvons nous poser la question suivante : pourquoi est-ce si douloureux d’accepter que certaines personnes nous quittent ?

    Parce que nous ne savons pas quand elles vont le faire, car cela échappe totalement à notre contrôle.

    Nous voulons bien souvent tout maîtriser dans notre vie, pour notre bénéfice personnel.

    Il est donc très important d’accepter la réalité. C’est évident que cela va nous faire énormément souffrir, mais nous devons apprendre à embrasser cette douleur pour continuer à aller de l’avant. Car la vie continue.

    Pensez à tous ces bons souvenirs et à ces expériences vécues avec ces personnes, puis poursuivez votre chemin. Au bout du compte, nous voyageons toujours seuls, que nous le voulions ou non.

    detachement-500x366

    Quel est le plus difficile pour vous ? Devoir vivre avec certaines personnes ou survivre sans d’autres ?

    Le choix que vous allez faire va déterminer les efforts que vous devrez accomplir pour apprendre à vous dépasser, à surmonter cette peur qui vous empêche d’aller de l’avant et d’être heureux.

     

    De plus, vous devez garder à l’esprit que toute solution réside dans l’acceptation.

    Vous devez accepter la vie telle qu’elle est, vous devez accepter les autres avec leurs défauts et leurs qualité et, surtout, vous devez accepter que vous ne pouvez pas tout contrôler, même les événements de votre propre existence.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Détox complète de 3 jours qui nettoiera votre corps du sucre

    et vous aidera à perdre du poids

     
     
     
     
     
     
     
     
     

    detox-3-jours

     

     

    Généralement le sucre, mélangé avec des glucides et des graisses, est l’ingrédient principal responsable de l’embonpoint et de l’obésité. Mais nous ne pensons pas à consommer une quantité raisonnable de sucre, car nous pensons qu’il n’est pas dangereux pour notre santé. Beaucoup de gens ne savent pas qu’ils prennent de grandes quantités de sucre en consommant des produits que l’on peut trouver dans les magasins comme les céréales, les sodas, les vinaigrettes, les boissons, les bonbons, etc.

     

    Habituellement, ces produits stockent de grandes quantités de sucre dans notre corps. Les glucides simples se trouvent dans: les raisins secs, le miel, les jus de fruits naturels, les bananes et les mangues.

    Notre organisme utilise rapidement le sucre comme source d’énergie. Ce processus augmente le taux de sucre dans le sang, et nous savons que cela a des effets néfastes sur l’ensemble de notre santé. Ce qui est le plus dangereux est que les quantités de sucre en excès créent des problèmes d’assimilation des nutriments.

    Le sucre en excès a de nombreux effets secondaires négatifs tels que: l’hyperactivité et la fatigue qui en découle, l’humeur dépressive, les infections à levures, les rhumes, les maux de tête, les problèmes de sinus, la désorientation et l’insomnie. En outre, la surconsommation chronique de sucre peut augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires et de diabète, et même de cancer du sein.

    Consommation de sucre et gain de poids

    Lorsque nous consommons beaucoup de sucre, le corps transforme le sucre dont il a besoin en énergie. Mais le problème est que le corps accumule le reste sous forme de graisse corporelle. Les sucres ajoutés dans divers aliments ne provoquent pas le même effet sur notre corps que les sucres naturels. Si vous mangez ces produits, ils peuvent entraîner des bactéries dans les intestins, ce qui peut à son tour augmenter le niveau de sucre dans le sang. Et ce genre de sucre est également transformé en graisse! Nous pouvons tous reconnaître les drogués au sucre. Lorsque les gens consomment beaucoup de sucre, le corps se met à accumuler de la graisse inutile sur leur taille, hanches, visage et cuisses.

    Arrêtez le sucre !

    Arrêter le sucre est une tâche très difficile. Certains experts estiment qu’il est presque impossible d’arrêter l’habitude de consommer du sucre si vous n’arrêtez pas d’en consommer totalement. Certaines personnes tentent d’exclure le sucre de leur alimentation, mais ils commencent généralement à sentir: des maux de tête, de la tristesse, des nausées, des envies de sucre et de la fatigue. Si quelqu’un a une dépendance au sucre, ces symptômes apparaissent après un repas. Le corps éprouve des envies de sucre et il envoie des signaux au cerveau pour dire qu’il a faim.

    La plupart du temps, les drogués au sucre vont prendre quelque chose de sucré à nouveau, mais c’est la pire chose à faire. Lorsque l’intéressé satisfait ses envies de sucre, les symptômes (maux de tête, tristesse et autres sentiments semblables) s’estompent, et vont se reproduire encore et encore. Si vous voulez arrêter de consommer du sucre, vous devez l’exclure complètement de votre alimentation.

    Détox du sucre de 3 jours

    jour 1

    Petit-déjeuner: 1 portion de fruits frais (équivaut à la taille d’un poing) sauf la banane, des graines (chanvre, courge, tournesol, chia) et des amandes ou trois oeufs mollets avec quelques feuilles de salade.

    Collation: Petit bol de noix

    Déjeuner: Blanc de poulet et une portion de courge butternut, navets, carottes, panais, betteraves et haricots (légèrement cuits) et de l’huile de coco

    Dîner: Haricots verts et poisson, ou saumon, champignons et brocoli

    Jour 2

    Petit-déjeuner: 1 portion de fruits frais sauf la banane, des graines et des amandes ou des épinards avec trois oeufs mollets.

    Snack: Petit bol de noix

    Déjeuner: Des courgettes avec des poivrons rouges et jaunes avec vinaigrette au citron, thym et vinaigre, ou une salade de chou rouge ou vert râpé et des carottes, de l’huile d’olive, du sel, du jus de citron et du persil haché

    Dîner: Soupe de haricots et légumes cuits à la vapeur, ou du chou chinois avec de la morue, des navets et des choux de Bruxelles cuits au four.

    jour 3

    Petit-déjeuner: 1 portion de fruits frais sauf la banane, des graines et des amandes ou une salade de radis et de chou frisé poêlés aux noix, des crevettes et deux oeufs mollets.

    Snack: Petit bol de noix

    Déjeuner: Cuisses de poulet dans une casserole avec du citron, de la sauge et du romarin ou du poulet rôti au four avec des olives noires, du thym et des oignons.

    Dîner: Bouillon de légumes avec des oignons, de l’ail, du céleri, des carottes, des feuilles de laurier, du thym, des champignons et un filet d’huile d’olive ou du quinoa avec du basilic, des champignons et du concentré de tomate (vous pouvez également ajouter de la viande)

    BOISSONS

    Si vous voulez vraiment arrêter d’utiliser le sucre alors les boissons sont très importantes. Si vous éliminez les boissons pleines de sucre de l’alimentation, vous pourrez facilement vous défaire de la dépendance au sucre. Vous pouvez prendre des boissons saines qui vous feront vous sentir plein d’énergie et revigoré et qui vont aussi accélérer votre métabolisme.

    Eau détox: Coupez en morceaux quelques myrtilles, pamplemousses, oranges ou fraises, ainsi que la menthe ou du romarin frais et placez le mélange dans un bocal avec de l’eau filtrée. Laissez l’eau détox dans le réfrigérateur et consommez-la tous les jours.

    Thé et infusions: Vous pouvez consommer du thé vert ou des infusions, mais assurez-vous que ce ne soit pas sucré. Buvez-en trois fois par jour, tous les jours.

    Café: Vous pouvez boire seulement une tasse de café noir par jour, mais il doit être non sucré.

    Après ces 3 jours, vous verrez que les maux de tête, la dépression et la fatigue auront complètement disparu et vous verrez que vous pouvez vivre sans sucre. Il est temps pour vous de commencer à consommer des sucres sains comme des fruits secs, des fruits frais ou d’autres desserts avec un faible niveau de sucre. Vous vous sentirez revigoré et plus sain.

     

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 signaux de dépression que vous ignorez

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Puisque la dépression altère la chimie du cerveau, il est possible que la réalité de la personne affectée soit faussée et qu'elle perçoive des actes ou des commentaires comme étant négatifs alors que dans d'autres circonstances, elle les considérerait comme normaux.
     
     
     

    Un grand pourcentage des personnes qui souffrent de dépression se rendent compte qu’elles en souffrent quand la maladie est déjà bien avancée.

     

    Bien que la sensation de tristesse soit le symptôme le plus évident, beaucoup de gens ignorent qu’ils traversent des épisodes graves de ce trouble psychologique. 

    Le problème est que cela empêche la mise en place d’un traitement adapté, ce qui, à la longue, rend plus complexe le cheminement vers la solution.

    Et même si dans chaque cas, la dépression se manifeste de manière différente, il y a une série de signaux dont il vaut mieux tenir compte pour l’identifier.

    Étant donné que beaucoup méconnaissent encore certains symptômes de la dépression, nous allons partager avec vous 5 d’entre eux, qui ne font pas partie des plus communs.

     

    1. Les changements brusques de poids

    Trouble-alimentaire-depression-500x334

    L’un des signes physiques les plus visibles de la dépression est le changement brusque de poids.

    La perte ou la prise de plus de 5% du poids total en un mois est un symptôme qui indique que quelque chose ne fonctionne pas bien dans l’organisme. 

    Ici, la perte inattendue de kilos ne doit pas être due à un régime ou à un programme d’exercice : ce qui se passe, c’est que l’appétit diminue et cela génère des déficiences nutritionnelles.

    Évidemment, c’est un symptôme qu’il faut considérer car il peut conduire à de graves épisodes d’anémie, de fatigue et de perte de la concentration.

    D’autre part, si on prend des kilos, c’est probablement que la dépression nous amène à manger plus, et à souffrir de compulsions alimentaires (boulimie).

     

    2. Les altérations du sommeil

    C’est l’un des facteurs qui demande le plus d’attention quand il dure. Il est très simple à identifier et provoque souvent des réactions qui sont perçues immédiatement.

    Cependant, il faut considérer que cela peut provenir d’autres raisons qui n’ont rien à voir avec la dépression. L’usage d’appareils électroniques avant de dormir, le fait de trop dîner ou le stress sont aussi des facteurs de mauvais sommeil.

    Chez les personnes dépressives, les heures de sommeils sont altérées, si bien que la personne a envie de dormir pendant la journée, mais a beaucoup de mal à trouver le sommeil le soir. 

    Il faut trouver une solution rapide car l’état dépressif peut rapidement mener à la consommation de médicaments ou d’alcool pour surmonter la situation, ce qui l’empire.

     

    3. L’énervement ou l’irritabilité

    Femme-criant-telephone-500x334

    Les changements négatifs sur l’humeur sont des manières très communes de manifester ses inquiétudes, sa tristesse et tous les facteurs qui influent sur ce trouble.

    En général, ce sont des réactions aux problèmes de sommeil et aux déficiences nutritionnelles qui se déclenchent car on ne mange pas bien.

    À tout cela il faut ajouter la faculté que certaines personnes ont pour irriter les autres, car elles ne comprennent pas bien la situation par laquelle elles sont en train de traverser.

    Cela peut aussi se manifester sous forme d’isolement ou de solitude, car on préfère éviter les confrontations.

    La dépression altère la chimie cérébrale, faussant les visions de certaines situations quotidiennes que l’on considérerait comme normales en d’autres circonstances. 

     

    4. La sensation de culpabilité

    Le fait d’avoir une sensation constante de culpabilité est commun chez les personnes qui traversent une dépression. Le pire, c’est que d’une certaine manière, cela plonge la personne dans des émotions encore plus négatives.

    Ce sentiment grandit quand on prend de mauvaises décisions mues par la tristesse, ou à la suite d’une dispute avec les êtres aimés.

    Ce facteur est assez compliqué à appréhender car il engage et affecte les relations sociales.

     

    5. Les douleurs et les gênes

    Douleur-cou-500x334

    Jusqu’à il y a quelques décennies, les professionnels de la santé mentale ne considéraient pas que les émotions avaient un rapport avec les douleurs physiques.

    Cependant, après avoir réalisé plusieurs recherches, il a été déterminé qu’il existe bel et bien un lien et de fait, il est beaucoup plus fort que ce que l’on pensait.

    Cela peut aller de l’hypersensibilité de la peau jusqu’aux douleurs musculaires, la rigidité ou les troubles digestifs. 

    Bien sûr, comme tous ces troubles ont des causes diverses, il faut réaliser une analyse minutieuse pour déterminer si elles sont provoquées par la dépression, le stress ou une autre affection psychologique.

     

    La dépression est un trouble grave qui ne se perçoit pas uniquement à travers la tristesse, les pleurs ou d’autres manifestations évidentes.

    C’est une affection complexe et dangereuse qui demande l’attention d’un professionnel pour être dépassée le plus vite possible. 

    Bien que nombre de ses symptômes peuvent être confondus avec d’autres maladies, il est important de leur prêter attention pour trouver le traitement adapté.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les animaux ne prient pas

     
     
     
     
     
     
     
     

     

    Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel, prononça la prière de bénédiction et partagea les pains.
    Marc 6.41

     

    Un jour, un fermier fut invité à un grand repas. La plupart des convives étaient des personnes très distinguées. Avant de manger, le paysan baissa la tête et remercia son Père céleste pour la nourriture. Son voisin de table lui dit avec un brin d’ironie :
    – Cher ami, je vois que chez vous, à la campagne, vous avez gardé l’habitude de prier avant les repas…
    – Certains, effectivement, répondit l’homme.
    – Qui donc ? Les vieux et les simples d’esprit ?
    – Non, pas du tout. Vous voyez, dans mon étable, j’ai une truie et douze porcelets. Eh bien, ils ne prient pas. Les vaches et les poules non plus. Mais le bétail mis à part, chacun dans ma famille remercie son Créateur pour la nourriture et la boisson.
    Le moqueur eut la bouche fermée, comprenant que le fermier le comparait indirectement aux animaux qui ne prient pas !
    Remercier Dieu le Père, comme le faisait Jésus, est un acte humble et simple, à la portée de tous. Nous pouvons être reconnaissants pour tant de choses : la famille, les amis, le travail, la santé, la nature et tant d’autres bienfaits. Mais allons au-delà de cette amorce de relation avec notre Créateur. Apprenons à l’écouter dans la Bible, et parlons-lui, avec l’assurance qu’il nous entend ! C’est cela, prier.

     

    Françoise Lanthier

    cow-419081_640

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 comportements toxiques

    dont les parents ne sont pas conscients

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Quand ils naissent, les enfants n'arrivent pas avec un manuel sous le bras qui nous permettent d'être les meilleurs parents du monde. De fait, souvent, nous tombons dans certains comportements toxiques qui se répercutent négativement sur leur développement.
     
     
     

    Bien évidemment, les parents essaient toujours d’éduquer leurs enfants le mieux possible.

     

    Cependant, parfois ils ne sont pas conscients qu’ils ont certains comportements toxiques avec eux, qui peuvent leur faire plus de mal que de bien.

    Aujourd’hui, nous allons vous parler de cela, afin de vous aider à ouvrir les yeux sur une réalité que nous n’arrivons pas toujours à voir.

     

    Comportements toxiques des parents

    petite-fille-seule-710x473-500x333

    Même si nous n’y croyons pas, les bonnes intentions ne suffisent pas. Il est nécessaire de faire une bonne auto-critique et de savoir identifier ces comportements toxiques qui peuvent affecter les enfants.

    Mais… les parents sont-ils coupables de ces comportements toxiques ? Le réponse est non. Parfois, ils copient tout simplement tout ce qu’ils ont vu chez leurs propres parents.

    Etre parent est quelque chose que nous apprenons avec l’expérience.

    Nous allons aborder les 7 comportements toxiques auxquels vous vous identifierez peut-être. Il est important de ne pas vous fermer et ne pas refuser de les voir. Pensez à votre enfant. C’est parti !

     

    1. Vous êtes hyper-critique

    Souvent, nous ne sommes pas capables d’identifier la manière excessive dont nous critiquons nos enfants. Il est bon de signaler les erreurs, car cela aide au changement et à ce que l’enfant comprenne où il pêche.

    Cependant, il faut savoir que les critiques continues ne font aucun bien. Le fait d’être excessivement critique peut provoquer des insécurités chez nos enfants et ne leur donnera pas confiance en leurs propres capacités et compétences.

     

    2. Vous punissez les émotions négatives

    Nous avons tendance à distinguer les émotions positives et les émotions négatives, alors que beaucoup d’émotions négatives sont en fait positives. La peur, par exemple, peut nous sauver la vie plus d’une fois.

    Enfant-pleurant-pointe-du-doigt-500x333

    C’est pour cela que nous devons laisser nos enfants exprimer leurs émotions.Qu’ils pleurent, qu’ils montrent leur tristesse, leur peur…

     

    3. Décider pour eux

    Les enfants sont des enfants, mais cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas avoir de voix ni de vote.

    Il est évident qu’il y a des décisions en particulier que les parents doivent prendre, mais certaines ne sont pas toujours nécessaires.

    Permettez à vos enfants de prendre les décisions qu’ils peuvent prendre, vous encouragerez alors leur sécurité et ne provoquerez pas tout le contraire.

     

    4. Leur inculquer la peur

    Les enfants doivent vivre dans un environnement de sécurité et de confiance, non pas dans un environnement où la peur les guette en permanence.

    Les enfants ont besoin de commettre des erreurs, d’explorer et d’expérimenter la vie.

    S’ils ont peur, ils se transformeront en des personnes sûres d’elles-mêmes et craintives. Il est important de ne pas leur inculquer ce sentiment car vivre avec la peur, ce n’est pas vivre.

     

    5. Ce n’est pas de leur faute

    Mere-regardant-sa-fille-pleurant-1-500x334

    Parfois, les parents déchargent leurs frustrations sur leurs enfants en les faisant se sentir coupables de choses dont ils ne sont pas responsables.

    Cela peut générer un grand problème dans le futur, car les enfants intériorisent le sentiment de culpabilité. Personne ne devrait se sentir coupable à la place des autres, et encore moins les enfants pour leurs parents.

     

    6. L’amour n’a pas de conditions

    C’est une grave erreur que font les parents sans s’en rendre compte. L’amour des parents pour leurs enfants ne doit pas avoir de conditions, et ne doit pas dépendre des réussites ni des comportements de ces derniers.

     

    7. Ne pas mettre de limites

    Parfois, cela arrive quand nous avons plusieurs enfants ou tout simplement, quand nous ne voulons pas mettre de limites. C’est pourtant une erreur. Les enfants ont besoin qu’on leur permette de se sentir en sécurité dans le monde qu’ils découvrent.

    Les limites sont positives car sans elles, on peut développer des comportements négatifs et méfiants.

    Si vous vous identifiez à un parent toxique, ou que vous voyez vos parents dans les descriptions précédentes, il est important de tout faire pour modifier ces comportements et qu’ils n’arrivent plus.

    Petite-fille-et-ours-500x333

    Les parents forment des personnes qui devront vivre dans ce monde et avoir des relations avec les autres. Tous ces comportements ne leur faciliteront pas la vie, mais la leur rendront plus difficile.

    Commençons, dès aujourd’hui, à éliminer tous ces comportements toxiques !

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La nèfle, un fruit anti-fatigue !

     
     
     
     
     

    nefle

     

    Ce fruit peut être consommé durant la grossesse, en cas de surpoids et même en cas de diabète. C’est un stimulant, anti-fatigue, une aide pour la digestion et donne de l’appétit.

    Les nèfles contiennent des tanins et du mucilage ce qui en fait un bon régulateur intestinal. Leur teneur en vitamine C et en vitamine B est élevée. Les nèfles apportent donc de la tonicité et exercent un effet positif sur le système nerveux.

     

    C’est une championne de la vitamine A, excellente pour les yeux et la peau. La nèfle offre également un taux intéressant de beta carotène qui, grâce à ses propriétés antioxydantes, aide votre peau à se protéger. Une aubaine au moment des premières expositions au soleil.

    Pour soigner les maux de gorge, pour traiter les aphtes et pour laver une plaie, on peut réaliser une décoction à base de feuilles du néflier.

    Inconvénients : si les fruits ne sont pas assez mûrs, ils pourraient provoquer une diarrhée, ce qui peut être un bon remède en cas de constipation et peuvent aussi provoquer des aphtes s’ils ne sont pas bien lavés.

    • Des vertus pour les reins

    La nèfle contient environ 87% d’eau, manger ce fruit est un excellent moyen pour hydrater le corps et faciliter la production d’urine afin d’éliminer les toxines. Il est recommandé en cas de goutte, excès d’acide urique et de calculs rénaux.

    • Une arme contre les troubles intestinaux

    Consommer la nèfle au début des repas, donne de l’appétit et facilite la digestion grâce à son acidité.

    La nèfle semble aider pour une meilleure régularité des intestins, elle peut être idéale pour certaines diarrhées.

    Elle est également conseillée en cas de problèmes d’estomac.

    • Une alliée pour un poids-santé

    Grâce à sa teneur en fibres (2 gr pour 100 gr) et sa faiblesse en calories (40 calories), la nèfle se présente comme un allié important dans l’alimentation d’une personne en surpoids. En outre la présence de pectine dans ses fibres aide à normaliser le cholestérol et le taux de sucre dans le sang.

    • Des atouts pour les sportifs

    Dans le cadre sportif, pendant les phases de récupération suite à un effort, l’organisme a besoin de sucres pour reconstituer rapidement ses réserves en glycogène. Ce qui nécessite un apport adéquat en potassium.

    Un manque de potassium peut entraîner des crampes musculaires et peut provoquer la fatigue lors d’une activité sportive. La nèfle dans ce cas peut être utile en accompagnement d’aliments riches en potassium comme les carottes et les bananes.

     

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pourquoi la médecine ne veut-elle pas guérir le cancer ?

     
     
     
     
     
     

    stop-cancer-french-fb

     

     

    Imaginez qu’un avion commercial s’écrase et qu’il y a des décès. Vous pouvez être sûr que l’accident fera la une de tous les grands journaux. Eh bien, CHAQUE JOUR l’équivalent de 8 à 10 avions complets « s’écrasent », les passagers mourant tous du cancer.

     

    La médecine occidentale est bien loin de trouver un « remède contre le cancer », tandis que le cancer est devenu une épidémie mondiale aux proportions gigantesques. Les statistiques parlent d’elles-mêmes :

    • Au début des années 1900, une personne sur 20 développait un cancer
    • Dans les années 1940, une personne sur 16 développait un cancer
    • Dans les années 1970, c’était une personne sur 10
    • Aujourd’hui, c’est une personne sur trois !

    L’épidémie de cancer est un rêve pour les grandes sociétés pharmaceutiques et leurs campagnes pour réduire au silence les remèdes contre le cancer ont été féroces, fait qui est très bien raconté dans le film documentaire, Le Cancer : les remèdes interdits.

    La machine à cancer

    Il faut comprendre que le cancer est une grosse affaire. L’industrie du cancer ne dépense presque rien de ses ressources de plusieurs milliards de dollars pour les stratégies de prévention efficaces, telles que les directives alimentaires, les exercices et l’éducation contre l’obésité. Au lieu de cela, l’industrie dirige son argent vers le traitement du cancer, et non vers la prévention ou la guérison.

    Pourquoi tuer leur vache à lait ? S’ils peuvent garder en marche la machine à cancer bien huilée, ils vont continuer à faire des profits énormes grâce aux chimiothérapies, à la radiothérapie, aux procédures de diagnostic et interventions chirurgicales.

    Le patient cancéreux moyen dépensera 50.000 $ dans sa lutte contre la maladie. Les chimiothérapies sont parmi les plus chers de tous les traitements, la plupart coûtant de 3.000 $ à 7.000 $ par mois..

    Si l’industrie du cancer permettait la guérison, alors ses patients de base disparaîtraient. Il est plus logique de maintenir un flux constant de patients cancéreux en vie, mais malades et rapportant plus. Comment est né ce monstre de la société ?

    Le documentaire cité plus haut est extrêmement instructif. Il présente la façon dont l’industrie pharmaceutique s’est associée avec l’association médicale américaine AMA dans un plan ingénieux pour contrôler le système médical, en quatre étapes rapides, faciles, au début des années 1900. En bref, voici comment nous en sommes arrivés à ce point :

    • Les banquiers internationaux qui détiennent les sociétés pharmaceutiques et chimiques ont obtenu le contrôle du système d’éducation médicale, il y a plus de 100 ans.
    • Ils ont accordé des subventions à l’AMA et aux principales écoles de médecine en échange de sièges à leur conseil d’administration et du pouvoir de contrôler leur politique.
    • Enfin, ils ont habilement orchestré le contrôle de presque tous les organismes de réglementation fédérale visant la pratique de la médecine.

    « Ne vous avisez pas de guérir qui que ce soit ! »

    Actuellement, en dépit des énormes sommes d’argent consacrées à la recherche contre le cancer, deux patients cancéreux sur trois seront morts dans cinq ans après avoir reçu toute ou partie de la trinité du traitement standard du cancer – chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie. Cela n’est pas si surprenant puisqu’on sait que deux des trois sont cancérigènes eux-mêmes ! Une étude indique que la chimiothérapie n’est efficace que pour une personne sur 20.

    Au cours des cent dernières années, un certain nombre de traitements naturels du cancer ont été développés et utilisés avec succès pour traiter des patients aux États-Unis et dans d’autres pays. Tous ont été vivement écartés, réduits au silence et camouflés par le monopole médical, des médecins et des chercheurs ont été attaqués, calomniés, envoyés en prison et ruinés du point de vue professionnel pour avoir osé défier l’établissement médical.

    À ce jour, pour ce qui est de la crédibilité en médecine, « charlatan » est synonyme de « concurrence ».

    Afin de protéger le monopole médical, tout traitement naturel viable rencontre une opposition massive de la part des industries pharmaceutique et médicale. Les sociétés pharmaceutiques n’ont aucun intérêt à promouvoir les agents naturels qu’ils ne peuvent pas breveter, parce qu’ils interfèrent avec leurs sources de bénéfices. Ils vont recourir – et ils ont recouru – à des mesures extrêmes pour empêcher la vérité sur les traitements naturels efficaces (des menaces concurrentielles) de parvenir au grand public.

    La FDA est maintenant, grâce à la PDUFA, principalement financée par les sociétés pharmaceutiques et elle est complice de ce processus. Elles restreignent la concurrence sous prétexte de protéger le public, alors que la réalité est qu’ils protègent les bénéfices des sociétés pharmaceutiques.

    Mon top 10 des stratégies de prévention du cancer

    Vous pouvez faire beaucoup pour réduire le risque de cancer. Mais, s’il vous plaît n’attendez pas de recevoir le diagnostic – vous devez prendre des mesures préventives MAINTENANT. Il est beaucoup plus facile de prévenir que de traiter le cancer, une fois qu’il s’est installé dans votre corps. Je crois que vous pouvez presque éliminer le risque de cancer et de maladies chroniques et que vous pouvez améliorer radicalement vos chances de guérir du cancer si vous en êtes actuellement atteint, à l’aide de ces stratégies relativement simples.

    • Préparation des aliments : mangez au moins un tiers des aliments à l’état cru. Évitez les aliments frits ou grillés ;Faites plutôt bouillir, pocher ou cuire les aliments à la vapeur. Pensez à inclure dans votre régime alimentaire des aliments entiers aux propriétés anticancérigènes, des herbes, épices et suppléments, tels que le brocoli, le curcuma et le resvératrol.
    • Les hydrates de carbone et les sucres : réduisez ou éliminez de votre alimentation les aliments transformés, le sucre/le fructose et les aliments à base de céréales. Cela vaut aussi pour les grains entiers bio, non-transformés, car ils ont tendance à se dégrader et à élever rapidement votre niveau d’insuline. La preuve est assez claire : si vous voulez éviter le cancer ou si vous en êtes actuellement atteint, vous devez éviter absolument toutes les formes de sucre, notamment le fructose, qui nourrissent les cellules cancéreuses et favorisent leur croissance.
    • Assurez-vous que votre consommation de fructose totale est d’environ 25 grammes par jour, fruits compris.
    • Les Protéines et les graisses : faites attention à réduire votre taux de protéines à un gramme par kilogramme de poids corporel maigre. La plupart des adultes n’ont pas besoin de plus de 100 grammes de protéines et même près de la moitié de ce montant. Remplacez l’excès de protéines par des graisses de haute qualité, tels que les œufs bio de poules élevées en plein air, les viandes de haute qualité, les avocats et l’huile de coco.
    • Les OGM : évitez les aliments génétiquement transformés car ils sont généralement traités avec des herbicides comme le Roundup (glyphosate) et ils sont susceptibles d’être cancérogènes. Une équipe de recherche française qui a beaucoup étudié le Roundup a conclu que le pesticide est toxique pour les cellules humaines et, par conséquent, il est probablement cancérogène pour l’homme. Choisir des aliments frais, bio, préférablement cultivés au niveau local.
    • Les Graisses Oméga-3 d’origine animale : normalisez votre ratio de graisses oméga-3 et oméga-6 en consommant de l’huile de krill de haute qualité et en réduisant la consommation d’huiles végétales transformées.
    • Les probiotiques Naturels : l’optimisation de votre flore intestinale va réduire l’inflammation et va renforcer votre système immunitaire. Les chercheurs ont trouvé un mécanisme se fondant sur les microbes à l’aide duquel certains cancers développent une réponse immunitaire qui alimente leur développement et leur croissance. Ils suggèrent que l’inhibition des cytokines inflammatoires pourrait ralentir la progression du cancer et améliorer la réponse à la chimiothérapie.L’inclusion d’aliments naturellement fermentés à votre régime alimentaire quotidien est un moyen facile pour éviter le cancer ou pour accélérer la guérison. Vous pouvez toujours ajouter un supplément de probiotiques de haute qualité, mais les aliments fermentés de façon naturelle sont les meilleurs.
    • L’exercice : l’exercice diminue les niveaux d’insuline, ce qui crée un environnement à faible teneur en sucre, empêchant la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Dans une étude de trois mois, on a démontré que l’exercice modifie les cellules immunitaires en les rendant plus puissantes dans le combat contre les maladies chez les survivants du cancer qui ont terminé la chimiothérapie.Les chercheurs et les organisations luttant contre le cancer recommandent de plus en plus de donner la priorité aux exercices physiques, car ils réduisent le risque de cancer et contribuent à améliorer les pronosticsdu cancer. La recherche a également trouvé des preuves suggérant que l’exercice peut aider à déclencher l’apoptose (la mort cellulaire programmée) dans les cellules cancéreuses. Idéalement, votre programme devrait inclure des exercices d’équilibre, de force, de souplesse, et un entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT).Pour vous aider à démarrer, veuillez consulter mon programme de conditionnement physique.
    • La vitamine D : Il est scientifiquement prouvé que vous pouvez réduire de moitié le risque de cancer, simplement en optimisant votre taux de vitamine D par une exposition appropriée au soleil. Votre niveau de sérum doit être maintenu à 50-70 ng/ml, mais si vous êtes traité pour un cancer, il devrait être plus proche de 80-90 ng/ml pour un résultat optimal.Si vous prenez de la vitamine D par voie orale et que vous êtes atteint d’un cancer, il serait prudent de surveiller régulièrement vos niveaux sanguins de vitamine D, ainsi que de compléter la carence en vitamine K2, puisque la carence en K2 provoque les symptômes de toxicité de la vitamine D.
    • Sommeil : assurez-vous de dormir suffisamment d’un sommeil réparateur. Un sommeil de mauvaise qualité peut nuire à votre production de mélatonine, ce qui est associé à un risque accru de résistance à l’insuline et au gain de poids, les deux étant des facteurs favorisant le cancer.
    • L’exposition aux toxines : réduire votre exposition aux toxines environnementales comme les pesticides, les herbicides, les nettoyants chimiques ménagers, les désodorisants synthétiques et les produits cosmétiques toxiques.
    • L’exposition aux radiations : limitez votre exposition et protégez-vous contre les radiations produites par les téléphones cellulaires, les tours, les stations de base et les stations Wi-Fi, minimisez aussi votre exposition aux balayages médicaux à base de radiations, y compris les radiographies dentaires, les balayages CT et les mammographies.
    • La Gestion du stress : le stress causé par n’importe quel facteur est un contributeur majeur à la maladie. Même la CDC indique que 85 pour cent de la maladie est provoquée par des facteurs émotionnels. Il est possible que le stress et les problèmes émotionnels non résolus soient plus importants que les problèmes physiques, alors assurez-vous que cet aspect est géré. Mon outil préféré pour résoudre les défis émotionnels est la Technique de libération émotionnelle (EFT).

     

    par le Dr. Mercola

     

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • PLUS LÉGER QU’UN SOUFFLE
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Oui, les gens du peuple sont un souffle, les gens illustres, un mensonge. Quand on soulève la balance, à eux tous, ils pèsent moins qu’un souffle. Ne comptez pas sur la violence : ne vous essoufflez pas en rapines. Si la fortune augmente, n’y mettez pas votre cœur. […] La force est à Dieu." Psaumes 62.10-12
     
     
    Notre raisonnement humain peut nous convaincre que nous devons mettre notre confiance dans les hommes et les choses de ce monde. Les êtres humains, les gouvernements et les entreprises peuvent nous sembler solides, sûrs et dignes de foi. Mais notre confiance est souvent déçue : les entreprises connaissent des problèmes financiers, les cours des actions chutent, les autres commettent des erreurs et nous déçoivent. Même les choses les plus "stables" sont sujettes au changement et à la corruption.

    Dieu veut que vous regardiez à lui comme votre rocher, votre salut, votre forteresse.
    David affirme que personne n'est à l'abri. "Les gens du peuple sont un souffle." Telle une vapeur qui se dissipe, ils sont indignes de confiance et inconstants. Quant aux "gens illustres", ils ne valent pas mieux. Ils sont "un mensonge". En fait, "à eux tous, ils pèsent moins qu'un souffle".

    Nombreux sont ceux qui réagissent à ce monde instable en devenant esclaves de l'argent, du travail, de la position sociale ou de la réputation. Certains sont prêts à voler, tricher ou tromper. Mais David nous recommande de ne pas compter "sur la violence" ou nous essouffler "en rapines". Il met en garde ceux qui mettent leur confiance dans l'argent ou dans les choses. "Si la fortune augmente, n'y mettez pas votre cœur." Dieu lui a enseigné à maintes reprises que la force lui appartient.

    Aujourd'hui, rappelez-vous que les amis, les proches, les entreprises, les hommes politiques, les patrons et bien d'autres peuvent vous décevoir. Mais Dieu veut que vous regardiez à lui comme votre rocher, votre salut, votre forteresse (Psaumes 62.6). Les autres sont plus légers qu'un souffle, mais vous pouvez vous appuyer sur Dieu et vous confier "en lui en tout temps".

    Une prière pour aujourd'hui

    Père, aide-moi à prendre conscience que les choses de ce monde sont comme un souffle. Mais j'ai confiance en toi. Je te confie ma vie. Aide-moi à te servir et à t'être agréable. Je t'adore. Au nom de Jésus.
     
    John Roos
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Parfois, la solitude est le prix de la liberté

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Nous ne devons pas nous laisser porter par les pressions sociales lorsqu'il s'agit de notre bien-être. La solitude, loin d'être quelque chose de négatif, doit être vue comme une opportunité pour grandir.
     
     
     

    Souvent, on dit que la solitude nous apprend bien plus que n’importe quelle compagnie.

    S’il est évident que nous sommes des créatures sociales et que nous avons besoin de l’interaction pour grandir, apprendre et vivre, la clé se trouve toujours dans l’équilibre.
     

    Les moments de solitude sont nécessaires pour notre santé mentale, car ce sont des moments de calme et de connexion intérieure.

    Cependant, nous savons aussi qu’il y a des étapes tout au long de notre cycle vital où nous nous sentons « attachés », quasiment asphyxiés face à certaines choses ou personnes.

    Au moment où nous voyons que nous perdons le contrôle, notre capacité de choix ou l’opportunité de choisir quels sont les chemins à suivre à cause de la pression de notre entourage, c’est le moment d’agir.

    Parfois, la solitude est aussi le prix de la liberté, mais c’est n’est pas pour cela qu’elle est mauvaise. Nous allons vous expliquer.

     

    Quand la solitude est l’unique chemin

    Nous allons commencer par vous parler d’un fait qui a lieu en ce moment en Chine et qui est très intéressant pour évoquer le concept de liberté.

    Dans ce pays, quand une femme a plus de 25 ans et qu’elle n’est pas encore mariée, on l’appelle “sheng-nu”, ce qui signifie « femme en trop ».

    • Le fait de ne pas avoir de conjoint est considéré comme une honte pour elles et leur famille. À tel point qu’aujourd’hui, il existe un véritable marché de jeunes filles « à marier » dans le but de leur trouver un mari et ainsi les « normaliser » avec les demandes de la société.
    • La politique de l’enfant unique est terminée en Chine, et le gouvernement doit donc promouvoir la maternité. Le fait qu’il existe des femmes qui n’accomplissent pas leur fonction « naturelle » crée alors des pressions aussi cruelles que destructives.
    • Heureusement, beaucoup de filles réagissent à cela, d’abord contre leurs propres familles et ensuite contre la société.

    Elles savent que le prix de tout cela est la solitude, car elles sont rejetées par les gens aux mentalités fermées, mais même ainsi, elles se sentent libres car ce sont des « femmes accomplies », qui ont gagné le droit de vivre comme elles le désirent.

    Femme-chinoise-pleurant

    Quand la pression de l’entourage refuse nos libertés

    Nous savons tous que la solitude n’est pas bien vue. Le cas de la Chine n’est pas le seul. Il suffit de regarder les stéréotypes liés au célibat dans nos propres entourages.

    • Quand nous terminons une relation affective, on nous dit : « ne t’inquiète pas, tu trouveras rapidement quelqu’un d’autre ». Comme si le fait de passer un moment seul était quelque chose de regrettable ou d’incompréhensible.
    • Il est également commun que certains membres de notre famille ne comprennent pas que nous voulions vivre seul, que nous voulions faire un voyage seul, ou tout simplement, que nous aimions ces moments d’intimité où nous nous retrouvons dans le calme.

     

    Aujourd’hui, la solitude est toujours associée à un comportement négatif. C’est peut-être pour cela que nous nous sentons attachés à des choses ou à des personnes en particulier, car nous avons peur de passer le cap et de recevoir des critiques ou des commentaires peu appropriés.

    34024f84a02d994a5d8f0ab326bdf23a

    La solitude n’est pas dangereuse

    L’écrivain et poète Charles Bukowski l’a dit : l’isolement est parfois un véritable cadeau.

    Cela ne veut pas dire que vous devons nous déconnecter pour toujours de notre entourage, des gens, de la civilisation, des rires, des rencontres, des amours et des amitiés. En aucun cas.

    • Il s’agit seulement d’être sélectif et de mettre en priorité ce qui nous est bénéfique et thérapeutique. La solitude est, sans aucun doute, une dimension personnelle que nous devrions expérimenter de temps en temps, sans peur.
    • Selon une étude intéressante publiée dans la revue Havard Business review,aujourd’hui, on commence à mettre en valeur la solitude comme étant une stratégie grâce à laquelle on peut améliorer nombre de nos capacités cognitives et trouver une meilleure harmonie dans le champ émotionnel.
    • Les personnes capables de se déconnecter du bruit de leur entourage, des jugements de valeur et des attentes des autres sur elles ont des caractères plus libres, plus créatifs et sont disposées à s’ouvrir à de nouvelles opportunités.

    enfant-papillons-1

    C’est peut-être le moment de démolir des légendes et des stéréotypes. La solitude que l’on choisit volontairement est un acte de courage. 

    Qui cède, qui boîte et continue en s’accrochant au train du malheur doit être conscient qu’être prisonnier n’est pas la meilleure option.

     

    Si pour être libre, nous devons être seul, peut-être que la solitude n’est pas si dangereuse, si elle nous permet de mieux développer notre auto-estime et de choisir quel est le destin que nous souhaitons suivre.

    Nous savons que c’est très facile de le dire, et que cela semble tout simple de dire : « ose être libre ».

    Cependant, il s’agit d’un choix personnel qui demande un temps de réflexion et des actes de courage qui en valent la peine. 

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le riz au lait peut vous aider à mincir

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    C'est un dessert délicieux qui, malgré ce que l'on peut penser, peut nous aider à perdre du poids. Il faut simplement le préparer avec du lait et des édulcorants pauvres en calories, et l'intégrer à une bonne hygiène de vie, faite d'un régime alimentaire sain et d'exercices physiques réguliers.
     
     
     

    Le riz au lait est un dessert traditionnel, très apprécié des enfants, qui est délicieux et qui dispose d’une grande quantité de propriétés. Il contient des vitamines, des protéines et du calcium.

    Vous pouvez le déguster froid ou chaud, et nous vous le conseillons tout particulièrement si vous faites du sport.

     De nombreuses études démontrent qu’en plus de toutes les vertus que nous venons d’énumérer, le riz au lait peut nous permettre de mincir.

    C’est presque trop beau pour être vrai ! Découvrez tout sur ce dessert exceptionnel dans la suite de notre article.

     

    Les vertus du riz au lait pour les sportifs

    Riz-au-lait-500x334

    Nous allons nous concentrer ici sur les propriétés nutritives du riz au lait. Il a été confirmé qu’il est idéal pour toutes les personnes qui font du sport régulièrement.

    Si vous en consommez après votre entraînement, vous disposerez d’une récupération musculaire plus rapide.

    Les bienfaits de ce dessert tant apprécié par les plus petits puisent leur essence dans ses trois ingrédients principaux.

     

    Le riz

    Vous pouvez choisir du riz blanc ou complet. Le premier se digère plus facilement car il contient moins de fibres, mais le second est bien plus sain.

    Dans tous les cas, ce sont deux grandes sources d’hydrates de carbone. Ils permettent de rééquilibrer les réserves de glycogènes qui sont souvent au plus bas après un effort sportif intense.

     

    Le lait

    Lait-d-amande-500x334

    Si vous êtes intolérant au lactose, vous pouvez opter pour du lait d’amande ou de coco.

    Si jamais vous souhaitez utiliser du lait de vache, vous devez opter pour une version écrémée, qui contient bien moins de graisses que les autres.

    Le lait est plein de protéines (sérum et caséine) et d’hydrates de carbone (lactose) qui nous aident à récupérer du glycogène.

    Cette boisson naturelle nous apporte également des acides aminés essentiels qui nous permettent de favoriser tous les processus de réparation dont notre corps a besoin.

     

    La cannelle

    Cette épice donne une saveur très particulière au riz au lait et dispose de propriétés nutritives importantes. Tous les sportifs devraient inclure de la cannelle dans leur régime alimentaire.

    Elle est anti-inflammatoire, permet de réduire la pression artérielle, de combattre les symptômes de la grippe, de diminuer le taux de cholestérol et celui de diabète dans le sang, tout en disposant d’effets anti-oxydants et digestifs.

     

    Comment mincir avec du riz au lait

    Comment-mincir-avec-du-riz-au-lait-500x334

    Ce dessert rassasiant, nutritif, léger et énergétique peut nous permettre de perdre du poids si nous en consommons après avoir fait du sport, ou au petit-déjeuner chaque matin.

    Si vous ne pouvez pas consommer trop de nourriture dès le matin, car vous ne la digérez pas bien, ou si vous cherchez un aliment chaud qui ne soit pas du café ou du thé, le riz au lait est une excellente option.

    De plus, nous vous recommandons le riz au lait pour récupérer après toutes vos activités physiques de la journée, car il vous apportera plus de vitalité qu’un fruit ou un jus.

    Vous pouvez en préparer dès maintenant, et le conserver 3 jours dans votre réfrigérateur.

    Ingrédients

    • 1 litre de lait (de votre choix)
    • 1 tasse de riz blanc ou de riz complet (200 g)
    • 1 bâton de cannelle
    • L’écorce d’un citron (facultatif)
    • De l’édulcorant (à votre convenance)

    Préparation

    • Dans une casserole, mettez le lait et le bâton de cannelle. Râpez l’écorce de citron puis ajoutez-la aux deux premiers ingrédients.
    • Faites chauffer le tout jusqu’à ébullition.
    • Ajoutez le riz et laissez cuire à feu moyen.
    • Remuez de temps en temps à l’aide d’une cuillère en bois, pour que le mélange n’attache pas à la casserole.
    • Après 20 minutes de cuisson environ, le mélange devrait prendre une belle texture crémeuse.
    • Retirez le bâton de cannelle, puis servez dans des ramequins individuels.
    • Saupoudrez un peu de cannelle en poudre sur chaque portion, et dégustez !

    Riz-au-lait-500x334 (2)

    Si vous intégrez du riz au lait dans votre régime alimentaire quotidien, vous allez pouvoir perdre 2 kilos en 1 semaine. Évidemment, vous ne devez pas manger exclusivement du riz au lait.

    Nous vous conseillons également de faire quotidiennement de l’exercice et de consommer 2 litres d’eau.

    Voici un exemple de menu pour vous aider à perdre du poids :

    • Petit-déjeuner : 1 tasse de riz au lait et une tasse de thé
    • Milieu de matinée : 1 pêche et 1 pomme
    • Déjeuner : 50 grammes de poulet ou de poisson, une salade de tomates et de carottes, et une tasse de riz au lait en guise de dessert.
    • Milieu d’après-midi : 1 pamplemousse et 1 kiwi
    • Goûter : 1 tasse de riz au lait et une tasse de thé
    • Dîner : autant de riz au lait que vous le désirez.
    • Avant d’aller vous coucher : 1 tasse de thé

     

    Quels sont les effets du riz au lait sur votre corps ?

    Tout le monde n’apprécie pas le riz au lait, et ces personnes doivent donc trouver des alternatives pour profiter des bienfaits de cette céréale pour mincir.

    Une excellente idée que nous vous suggérons est de remplacer le lait de vache par du lait de riz. C’est une solution rafraîchissante et rassasiante.

    De plus, le lait de riz contient plus de calcium que n’importe quel laitage ou lait végétal. C’est un substitut idéal pour les vegans, ainsi que pour les femmes ménopausées et celles qui sont enceintes.

    Les-effets-du-riz-au-lait-500x334

    Le lait de riz permet de brûler des calories car il s’agit d’une boisson pauvre en graisses saturées et en lactose.

    Cela permet de réduire les niveaux de mauvais cholestérol, d’éviter les maladies osseuses et d’améliorer le système digestif.

    Cette boisson a des propriétés dépuratives et dispose d’une grande quantité de vitamine D qui, selon des études récentes, permet de favoriser l’élimination des graisses.

    C’est une grande alliée pour nous aider à perdre du poids. Elle contient également d’autres vitamines (la A, la B12 et la E) et de nombreux minéraux (fer, magnésium et sélénium).

    Le lait de riz, en plus d’être bien plus digeste que les autres laits (qu’ils soient végétaux ou animaux), est fortement recommandé aux personnes qui souffrent d’indigestions ou de remontées acides fréquentes.

    Comme il nourrit parfaitement notre corps, il est idéal pour les personnes qui récupèrent d’une opération ou qui souffrent d’une quelconque faiblesse.

    Les oligo-éléments présents dans ce lait permettent de renforcer et de stimuler notre système immunitaire, ce qui améliore la réponse de notre organisme face aux attaques des virus et des bactéries.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le cancer de l’endomètre : 5 aspects à prendre en compte

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le cancer de l'endomètre est plus fréquent après la ménopause, même si parfois, il peut arriver chez des femmes qui ont moins de 40 ans. Si vous avez des antécédents de cancers gynécologiques, mieux vaut faire des check-up réguliers.
     
     
     

    Selon des données statistiques, le cancer de l’endomètre a tendance à affecter une femme sur 100, et c’est le plus fréquent à des âges post-ménopause.

     

    Il s’agit d’un type de cancer gynécologique assez commun, mais ce n’est pas celui qui présente le plus haut taux de mortalité.

    Le simple fait de le détecter dans des phases précoces augmente, sans aucun doute, l’espérance de vie.

    Même si aujourd’hui, on méconnaît les causes qui provoquent cette maladie, on suspecte que les changements constants dans les œstrogènes peuvent provoquer le développement anormal de cellules malignes sur le revêtement de l’utérus. 

    Nous allons vous donner toutes les informations.

     

    Le cancer de l’endomètre : aspects importants que vous devons connaître

    Pour mieux comprendre comment se développe le cancer de l’endomètre, nous devons tout d’abord comprendre la morphologie de l’utérus.

    1. L’utérus et ses changements tout au long du cycle menstruel

    • L’utérus, cette zone de l’appareil reproducteur féminin où se développe le fœtus lors des grossesses, contient deux parties : le col de l’utérus (la partie inférieure qui s’étend au vagin) et le corps, la partie supérieure.
    • De même, le corps de l’utérus a deux couches : l’intérieur a un revêtement que l’on connaît sous le nom d’endomètre, et l’extérieur est le myomètre.
    • Lors des cycles menstruels, les hormones font que l’endomètre subit de légers changements.
    • Pendant l’ovulation, par exemple, on libère des œstrogènes, qui font que l’endomètre est plus épais et alimente un embryon si une grossesse est en cours.
    • Quand l’ovulation est terminée, ce revêtement logé dans l’endomètre se détache et génère les règles.
    • Cela arrive tout au long de notre vie fertile, jusqu’à l’arrivée de la ménopause.

    C’est entre 50 et 60 ans, une fois que la ménopause est là, que les carcinomes et les sarcomes peuvent se développer. C’est-à-dire qu’il existe un risque important de croissance de cellules qui adhèrent au revêtement intérieur de l’utérus.

    Cancer de l'endomètre

    2. L’obésité et l’hypertension artérielle : des facteurs importants

    Aujourd’hui on ne peut pas déterminer avec exactitude ce qui produit cette altération dans le tissu de l’endomètre pour que les cellules malignes commencent à envahir l’intérieur de l’utérus.

    Malgré cela, les experts nous signalent qu’il y a des risques qui peuvent générer ces changements, dont l’obésité et l’hypertension artérielle.

    • Le tissu gras qui s’accumule dans le corps à cause de l’obésité augmente les possibilités de souffrir d’une augmentation du cholestérol, qui génère un type de métabolisme où les œstrogènes atteignent des pics élevés.
    • Tout cela affecte le tissu connectif des glandes mammaires, l’endomètre utérin et le vagin, produisant des altérations et le risque de cancer.

    Sachez aussi qu’il n’y a pas de lien direct à 100% entre l’obésité et le cancer, mais il existe seulement une probabilité plus élevée que l’on peut éviter, à partir du moment où l’on soigne son poids au quotidien.

     

    3. Le tamoxifène (médicament contre le cancer du sein) peut augmenter le cancer de l’endomètre

    • Un autre risque dont il faut tenir compte affecte toutes les femmes qui ont souffert d’un cancer du sein et qui aujourd’hui, prennent du tamoxifène.
    • Ce médicament peut produire une altération au niveau hormonal qui engendrerait alors de possibles changements structurels dans l’utérus.
    • Malgré ce danger, les médecins affirment qu’il suffit de se soumettre régulièrement à un examen gynécologique et de faire attention à tout symptôme comme les saignements vaginaux.

     

    4. Symptômes que vous devez connaître

    Femme-douleur-estomac

    • Saigner en dehors des règles ou lorsque nous ne devrions plus saigner car nous sommes ménopausées.
    • Douleur abdominale intense et régulière.
    • Pression et lancements dans la zone du bassin ou dans la partie basse du dos.
    • Douleur intense pendant les relations sexuelles.
    • Douleur au moment d’uriner.

     

    5. La prévention et les check-up périodiques

    Puisque le cancer de l’endomètre débute à l’intérieur de l’utérus, surtout lors des phases les plus précoces, il peut ne pas être détecté avec un test de Papanicolau.

    Choix-gynecologue-500x333

    Il est donc toujours très important de réaliser une biopsie du tissu de l’endomètre. De même, on peut compléter ces tests par des échographies transvaginales.

     

    Si vous avez des antécédents familiaux de cancers gynécologiques, consultez votre médecin pour faire des tests réguliers et fréquents, et prendre des mesures préventives qui peuvent vous aider.

    Il faut aussi savoir que bien que le cancer de l’endomètre présente un taux de guérison assez élevé, la clé se trouve toujours dans la détection précoce de la maladie.

    N’hésitez pas à prendre soin de vos habitudes de vie et à établir des check-up périodiques avec votre gynécologue. Cela en vaut la peine.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • AUJOURD'HUI, OUVREZ LES YEUX
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi" Psaumes 119.18
     
     
    Un jour, Élisée et son jeune serviteur se réveillent dans une maison assiégée par une armée de soldats ennemis. Le serviteur panique et demande : "Comment ferons-nous ?" Alors Élisée prie : "Éternel, ouvre ses yeux, je t'en prie, pour qu'il voie" 2 Rois 6.17. Soudain, il voit ses ennemis entourés par une armée d'anges plus grande encore.

    Demandez à Dieu d'ouvrir vos yeux à toutes les "merveilles" qui vous entourent.
    Sur le chemin d'Emmaüs, Cléopas et ses compagnons ont le cœur brisé parce que Jésus, celui en qui ils avaient placé leurs espoirs, vient d'être crucifié et enseveli. Un étranger sortant de nulle part les rejoint sur leur route, et arrivés chez eux, ils l'invitent à souper. Au moment même où il prie pour bénir le repas, les yeux de Cléopas et de ses amis s'ouvrent pour s'apercevoir que cet étranger n'est autre que Jésus (voir Luc 24.13-35).

    Un homme dans un train de banlieue garde les yeux fixés à la fenêtre et dit : "Merveilleux, tout simplement merveilleux !". Que regarde-t-il ? Des immeubles délabrés et des ordures qui débordent jusque sur l'asphalte ! Après l'avoir entendu prononcer cinq ou six fois "merveilleux", sa voisine lui dit : "Je ne vois pas ce qu'il y a de merveilleux dans tout ça". Ce à quoi l'homme répond : "J'ai été aveugle pendant trente ans. Mais grâce à l'habileté d'un chirurgien, la générosité d'un donneur, et une transplantation de cornée, on m'a fait cadeau de deux yeux neufs. Pour moi, tout ce que je vois est merveilleux".

    Une prière pour aujourd'hui

    Les plaintes vous rendent aveugle aux bénédictions de Dieu, mais la gratitude vous ouvre les yeux pour pouvoir les apprécier. Aujourd'hui, demandez à Dieu d'ouvrir vos yeux à toutes les "merveilles" qui vous entourent.
     
    Bob Gass
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 personnes toxiques dont il faut s’éloigner pour être heureux

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Il faut savoir que nous ne pouvons pas plaire à tout le monde, alors arrêtez de vous efforcer pour des personnes qui ne vous méritent pas et concentrez-vous sur celles qui se préoccupent de vous.
     
     
     

    Quand les choses ne se passent pas comme nous le voulions ou que l’on se trouve face à des difficultés, il est normal de voir les choses à travers un prisme négatif.

     

    Cependant, l’attitude que l’on adopte dans ce genre de situations est ce qui définit si nous avons une mentalité forte ou si nous nous laissons vaincre facilement.

    Le problème est que parfois, nous ne sommes pas entourés des personnes adaptées et que nous finissons par nous enfoncer davantage à cause des attitudes pessimistes alentour.

    Les fameuses personnes « toxiques » n’ont pas la capacité d’apprécier les aspects des autres et sont obsédées par la complication de tout.

    Il est très important de les identifier car elles peuvent devenir des obstacles lors des situations particulièrement difficiles.

    Il est probable qu’en ce moment, vous soyez aux côtés de quelqu’un de toxique sans en être conscient.

    Si vous ne vous sentez pas heureux, peut-être que vous devriez éloigner de votre vie les personnes qui correspondent aux 7 caractéristiques suivantes.

     

    1. Le profiteur

    Profiteur-500x323

    Il existe plusieurs types de profiteurs, mais nous allons nous concentrer sur les deux les plus communs : les manipulateurs et ceux qui veulent faire du mal.

    Les premiers sont ceux qui profitent de leur statut social, de leurs compétences ou de n’importe quelle qualité pour montrer aux autres qu’ils sont inférieurs ou dépendants.

    Ils adoptent une attitude dominante pour vous faire accomplir tous vos désirs, même si vous ne souhaitez pas le faire.

    D’autre part, ceux qui veulent faire du mal cherchent à réveiller votre empathie pour que vous les aidiez à résoudre leurs problèmes ou que vous vous sentiez obligé de leur apporter une aide quelconque.

    S’il est toujours très bien d’aider un ami lors d’un moment difficile, il est important de faire attention lorsque cela devient quelque chose de récurrent.

     

    2. Celui qui n’assume pas ses responsabilités

    Une personne incapable de reconnaître ses erreurs, et qui rejette la faute et les responsabilités sur les autres est quelqu’un qui influe négativement sur notre vie.

    Non seulement on peut souffrir ce type d’attitude mais on peut aussi devenir les victimes de ces personnes.

    Cela nous indique que la personne est trop immature et n’a pas les qualités nécessaire pour affronter les difficultés.

    Si vous ne les fuyez pas le plus tôt possible, vous avez de grands risques de finir par porter ses problèmes.

     

    3. Celui qui ne vous aime pas

    Celui-qui-ne-vous-aime-pas-500x334

    À cause de notre manière de vivre, notre personnalité ou n’importe quelle qualité, nous pouvons ne pas plaire à quelqu’un même si nous ne lui avons jamais fait de mal.

    Dans le but de changer de cela, il y a des personnes qui font l’erreur de s’efforcer à faire des actions que cette personne ne mettra jamais en valeur.

    Et, malgré tous nos efforts, il y a des personnes qui ne ressentent pas d’affinités avec nous et qui n’aiment pas notre présence.

    C’est pour cela qu’au lieu de nous user en cherchant des manières de plaire à tout le monde, nous devrions nous concentrer sur ceux qui nous aiment sans condition. 

     

    4. Celui qui ne sort pas de sa zone de confort

    Pour avoir une vie pleine d’aventures et d’émotions nouvelles, le mieux est de mettre de côté ceux qui ne sont pas disposés à sortir de leur zone de confort.

    Ce type de personnes craignent tout et cherchent à vous faire peur de vivre des expériences nouvelles quand le quotidien.

     

    5. Celui qui pointe vos défauts

    Celui-qui-pointe-vos-defauts-500x334

    Nous avons tous des défauts et parfois, cela nous fait du bien que quelqu’un nous les signale pour pouvoir mieux les dépasser et nous améliorer.

    Cependant, il faut savoir identifier ceux qui s’expriment honnêtement et de manière constructive, des personnes qui utilisent cela comme une fragilité pour vous attaquer. 

    Celui qui est toujours disposé à pointer du doigt et à critiquer vos erreurs, mais qui a du mal à reconnaître vos succès, est quelqu’un toxique qui finira par entamer votre auto-estime.

     

    6. Celui qui remplit de doutes

    Parfois, il est nécessaire d’avoir quelqu’un qui nous aide à pointer du doigt les risques que nous courrons face à certaines situations. 

    Cependant, il existe des personnes qui ne font que semer le doute et mettre des obstacles devant les désirs des autres.

    Ce sont les personnes typiques qui appréhendent la vie avec peur, qui se maintienne dans leur zone de confort et qui veulent que les autres soient aussi comme cela.

    C’est pour cela qu’ils se consacrent à saboter tout projet différent, semant l’insécurité et remplissant l’air de négativité.

     

    7. Le paresseux

    Paresseux-500x296

    La paresse est une maladie assez contagieuse. Être entourée de personnes qui en souffrent fera que tôt ou tard, nous la ressentions aussi.

    Même les personnes aux mentalités fortes peuvent chuter dans la paresse et se laisser porter quand elles ne voient pas l’intérêt de faire quelque chose.

    Avoir des relations avec des personnes molles et qui rallongent toujours leurs projets fait diminuer notre propre productivité.

    Si vous identifiez l’une de ces personnes dans votre vie, le mieux est de l’éviter pour qu’elle n’influence pas négativement sur vos décisions, vos projets et vos moments de bonheur.

    Dépasser toutes les formes de manipulation n’est pas chose facile, mais c’est très sain pour l’équilibre émotionnel de chacun.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les 6 meilleurs aliments alcalins de la planète

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Consommer des aliments alcalins est fondamental pour conserver l'équilibre dans notre organisme car un environnement acide peut favoriser l'apparition de différents problèmes de santé.
     
     
     

    Saviez-vous que le pH du sang doit être maintenu à l’équilibre pour ne pas développer de maladies graves ? Même si vous l’ignoriez, la plupart des troubles qui affectent la santé ont un rapport avec l’excès d’acidité qui vient d’une mauvaise alimentation. 

     

    Malheureusement, aujourd’hui, le marché est envahi d’une grande quantité de plats générateurs d’acide et chargés de calories.

    Les céréales raffinées, les aliments transformés et les viandes rouges sont minimes sur la grande liste des ingrédients aux effets nocifs.

    Si on ajoute à tout cela le stress et les substances toxiques qui se répandent dans l’environnement, il n’est pas étrange qu’il y ait à chaque fois plus d’organismes malades ou avec des difficultés.

    Heureusement, grâce à des aliments chargés en antioxydants et en nutriments essentiels, on peut réguler le pH du sang pour éviter les effets négatifs.

    Nous allons partager avec vous les 6 meilleurs aliments alcalins, étant donné qu’il est primordial de les intégrer plus régulièrement dans son régime alimentaire.

     

    1. Les épinards

    Epinards-500x332

    Les épinards sont l’un des aliments les plus complets d’un point de vue nutritionnel.

    Ils contiennent des vitamines, des minéraux, des protéines et des fibres qui ont beaucoup de vertus pour les fonctions principales du corps.

    Tout comme d’autres légumes vers, ils sont très riche en chlorophylle, une substance alcalinisante et excellente pour le sang.

    Quand on en consomme, on bénéficie de :

    • Vitamines (A, C, B2, B9, E et K)
    • Minéraux (manganèse, magnésium, potassium, calcium et fer)
    • Fibres diététiques

     

    2. Le chou frisé

    Le chou frisé est un légume crucifère qui se distingue de la médecine alternative grâce à sa capacité à détoxifier le corps et à réduire le cholestérol.

    Il contient une grande quantité d’antioxydants qui inhibent les dommages oxydants et l’action de plusieurs types de cellules cancérigènes.

    Bien qu’il ne soit pas aussi connu que d’autres légumes, il est bon d’en consommer pour équilibrer l’alcalinité du corps.

    En général, le chou frisé est source de :

    • Vitamines (A, C y K)
    • Glucosinolates
    • Chlorophylle
    • Minéraux (potassium, zinc et fer)

     

    3. Le concombre

    concombre

    Les principaux bienfaits du concombre sont attribués à l’eau qu’il contient(95%). Cela en fait l’un des aliments les plus faibles en calories, mais c’est également l’un des plus alcalins de la nature.

    Il contient d’importantes quantités d’antioxydants comme les lignanes, qui sont associés à la prévention de maladies chroniques.

    Son aspect multi-usage permet de l’intégrer facilement à de nombreux plats différents, ce qui en fait une base intéressante pour l’alimentation plus alcaline.

    Certains des nutriments qu’il apporte sont les suivants :

    • Vitamines (A, C, K et du groupe B)
    • Minéraux (magnésium, sélénium, cuivre, potassium, fer et zinc)

     

    4. Le brocoli

    Tout le monde devrait manger au moins 4 portions de brocoli chaque semaine pour prendre soin de sa santé.

    Ce légume est une source de chlorophylle, d’antioxydants et de fibres diététiques qui diminuent l’acidité dans le sang ainsi que l’excès de toxines. 

    Il est recommandé pour améliorer la santé cardiovasculaire, soutenir les processus métaboliques et renforcer le système immunitaire.

    C’est une source de nutriments tels que :

    • Vitamines (A, B2, B6, B9, C et K)
    • Minéraux (manganèse, potassium, magnésium et calcium)
    • Protéines

     

    5. L’avocat

    Avocat-500x334

    Beaucoup de gens ont exclu l’avocat dans leur programme d’alimentation car plus de 85% de ses calories proviennent des graisses.

    Pourtant, il s’agit bien d’une erreur puisque ce sont des graisses saines, qui ne font pas prendre de poids.

    Au contraire, cette substance participe à la diminution des niveaux de cholestérol et élève les taux de lipoprotéines de haute densité.

    Ses propriétés diminuent l’acidité dans le corps et protègent face aux déséquilibres des processus inflammatoires.

    Dans l’avocat, on trouve :

    • Des fibres diététiques
    • Des vitamines (B5, B6, B9, C et K)
    • Du potassium

     

    6. Le citron

    À cause du goût de l’acide citrique, beaucoup de gens pensent que le citron fait partie du groupe des aliments qui provoquent de l’acidité.

    Il est évident que c’est une erreur, car il s’agit en fait d’un aliment très alcalin.

    Chaque fruit a un niveau de pH qui atteint les 9,0, ce qui favorise l’alcalinité du sang dans le processus de digestion.

    D’autre part, on sait que c’est une source de :

    • Vitamines (A, C et E)
    • Minéraux (potassium, fer, zinc et magnésium)
    • Fibres diététiques
    • Antioxydants

    Les aliments cités ici sont seulement certains de ceux que vous pouvez consommer pour alcaliniser votre corps.

    Il est bon de les inclure plusieurs fois par semaine dans votre alimentation et de les utiliser comme substituts aux aliments qui génèrent de l’acidité.

     

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Philippe Even: « Des médicaments bidon pour des maladies bidon »

     
     
     
     
     

    pr-philippe-even_4879331

     

     

    Philippe Even: « Chez les Anglo-Saxons, on sait, alors qu’en France on ne veut pas savoir. Mais, dans les deux cas, l’industrie reste la plus forte. »

    Interrogé par L’Express, le Pr Even accuse les labos pharmaceutiques d’avoir créé « un énorme marché artificiel ». Avec l’aide, aveugle ou intéressée, de médecins universitaires qui leur servent de caution.

     

    Voilà dix ans que vous dénoncez les médicaments dangereux et l’influence de l’industrie sur les prescriptions des soignants. Dans votre nouveau livre, vous accusez pour la première fois des personnes, et plus seulement le système.

    Pourquoi avez-vous décidé de mettre en cause, nommément, des médecins? 

    Je compte provoquer un électrochoc chez les confrères, les sortir de leur passivité. C’est un moyen de leur dire: Réveillez-vous et regardez! Je donne des noms, parce qu’avec une démonstration générale personne ne se sent concerné. Les plus corrompus se drapent dans leur dignité, et rien ne bouge.

     

    Comment distinguez-vous un médecin universitaire indépendant d’un autre sous influence? 

    L’indicateur le plus évident, c’est le nombre de ses contrats comme consultant de l’industrie. On le connaît grâce à la loi Bertrand de 2011. Mais un chiffre élevé ne permet pas, à lui seul, d’établir qu’il y a corruption. Il faut regarder, ensuite, la qualité de sa production scientifique, les progrès que ses travaux ont permis dans sa discipline. Certains consultants jouent un rôle positif, je les appelle les consultants blancs. C’est le cas lorsque le médicament sur lequel ils travaillent est bon, par exemple les molécules contre le virus HIV ou les anti-ARN polymérases contre le virus de l’hépatite C. Le problème, c’est quand le médicament est mauvais. Il ne peut être défendu que par un consultant noir.

    C’est-à-dire?

    L’industrie doit fabriquer des leaders d’opinion pour imposer sa molécule. Il lui faut des hommes-sandwichs pour porter la bonne parole en France, troisième marché mondial après les Etats-Unis et le Japon. Les noms de ces médecins apparaissent comme cosignataires dans des articles collectifs dictés par les firmes, où l’on compte jusqu’à 30 auteurs de pays différents. Il ne s’agit pas d’un véritable travail de chercheur. Prenez le cardiologue parisien Philippe Gabriel Steg, qui détient le record du nombre d’articles publiés, 369 au cours des dix dernières années. Un article sérieux, c’est une année de travail. Lui publie tous les dix jours en moyenne!

    Le Pr Steg se trouve être l’un de vos contradicteurs dans la controverse sur le cholestérol. Selon la thèse que vous défendez, le cholestérol n’est pas le coupable dans les maladies cardio-vasculaires et les médicaments destinés à le combattre, les statines, sont inutiles. Cette position vous a valu, en 2013, une tribune virulente intitulée « Non, monsieur Even! ». Cinq des sept signataires sont épinglés dans votre livre, dont le Pr Steg. 

    Avez-vous cherché à régler des comptes personnels? 

    J’affirme que le cholestérol n’est pas dangereux, et sur ce point, en effet, j’ai des contradicteurs. S’ils veulent être crédibles, ils doivent d’abord être indépendants. Et quand ils ne le sont pas, je l’écris. Ce n’est pas une coïncidence que plusieurs soient cités dans mon livre: ils le doivent à leurs liens avec l’industrie. Mais je n’ai pas de comptes à régler avec eux. Je mène le combat contre les statines depuis 2004, bien avant de connaître leur existence. Dans ce livre, je poursuis un objectif plus large encore: prouver la dérive, depuis vingt-cinq ans, du système d’évaluation des médicaments.

    even

    D’où vient cette dérive, selon vous? 

    Les dernières grandes découvertes des laboratoires pharmaceutiques datent de trente ans. Aujourd’hui, ils ne trouvent de vrais nouveaux médicaments que sur des créneaux étroits. Ils continuent à financer ces recherches, c’est la face noble de cette industrie. Mais ces petits marchés ne suffisent pas à faire vivre les entreprises. Alors, elles inventent des maladies bidon comme la préhypertension artérielle ou l’après-ostéoporose, pour lesquelles elles créent des médicaments bidon. C’est la face sombre de l’industrie. Et les autorités sanitaires, qui s’appuient sur des experts achetés par les laboratoires, cautionnent.

    Y compris en France? 

    Le problème est mondial, à une différence près. Les faits de corruption sont maintenant bien connus en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, ce qui contraste avec l’indifférence et l’opacité qui règnent chez nous. Chez les Anglo-Saxons, on sait, alors qu’en France on ne veut pas savoir. Mais, dans les deux cas, l’industrie reste la plus forte.

    Corruption, le mot est fort… 

    Le terme est violent, je l’emploie à dessein. Parler de conflits d’intérêts, c’est hypocrite. Il est question de médecins opportunistes recrutés et rémunérés pour organiser et manipuler les publications scientifiques. Aujourd’hui, la médecine universitaire française est composée de 80% d’inconscients qui ne voient pas la dérive du système, de 10% qui se voilent la face en se racontant des histoires à eux-mêmes, de 5% qui savent pertinemment ce qu’ils font, et de quelques esprits indépendants qui tentent de moraliser les pratiques.

    Vous-même affirmez ne pas avoir de lien avec l’industrie. Cependant, l’Agence de presse médicale a relevé récemment que l’Institut Necker, association dont vous êtes le président, a reçu des financements de nombreux laboratoires, parmi lesquels Servier, Pfizer, Astellas.

    Ceux-ci ne devraient-ils pas figurer dans votre déclaration d’intérêts? 

    J’estime que non, car ces fonds ne font que transiter par l’Institut Necker. Ce sont des équipes de recherche universitaires qui les sollicitent et les dépensent, pas moi. Je précise que les 250 contrats en cours bénéficient tous à une équipe, jamais à un chercheur à titre personnel.

    Vous avez élaboré une méthodologie originale pour identifier les médecins sous influence.

    Pourquoi l’avoir appliquée à une seule discipline, la cardiologie, et aux seuls hôpitaux publics parisiens? 

    Cette méthodologie exige de compiler tous les articles publiés par chaque médecin, un travail titanesque. J’ai donc dû limiter mon champ d’analyse. La cardiologie représente 27% des dépenses de médicaments hors hôpital, soit plus de 6 milliards d’euros.
    On pourrait économiser au moins 2 à 3 milliards d’euros en se dispensant des molécules inutiles, voire dangereuses, les statines, mais aussi les antiagrégants, la Bivalirudine – un anticoagulant – et les nouveaux anticoagulants. L’industrie s’est taillé un énorme marché artificiel, profitant de la coopération tantôt aveugle, tantôt intéressée, des cardiologues universitaires, essentiellement parisiens. C’est pourquoi j’ai centré mon travail sur eux.

    Pensez-vous que la communauté médicale peut se remettre en question? 

    J’essaie de me raconter que ce livre aura cet effet. En même temps, le poids de l’industrie est tel… Quant à l’Etat, je suis très pessimiste sur sa capacité à jouer vraiment son rôle de défenseur des patients.

    Que faire, justement, en tant que patient? 

    Il faut interroger votre médecin sur les bénéfices et les risques des médicaments qu’il vous prescrit, sur le degré de fiabilité des examens qu’il propose. Quand on vous oriente vers un spécialiste, allez sur le site Transparence-Santé avant la consultation et tapez son nom. Si celui-ci détient plus de 20 contrats avec des firmes, alerte! Ça ne signifie pas qu’il est corrompu, mais ça doit vous inciter à poser encore plus de questions.

     

     

     

     

    Sources : L’express

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • MERCI D’EXISTER !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    “Dites seulement des paroles utiles, qui répondent à un besoin et encouragent autrui, pour faire ainsi du bien à ceux qui vous entendent.” Éphésiens 4.29 
     
     
     Je conclus toujours mes e-mails quotidiens “Un Miracle Chaque Jour” par cette expression : “Merci d'exister”. C'est un de mes amis, le pasteur Bruno Picard, qui le premier attira mon attention sur cette expression.

    Tu existes parce que Dieu a voulu ton existence.
    Voici pourquoi j'aime particulièrement utiliser l'affirmation “Merci d'exister” :
    • Elle est valorisante : tu es important, tu es précieux, tu es unique. Je suis reconnaissant à Dieu pour toi.
    • Elle donne gloire à Dieu : tu existes parce que Dieu a voulu ton existence. Il a des projets de bonheur pour ta vie. La preuve, c'est que tu existes !
    • Elle est un clin d'œil à notre Créateur. En effet, c'est à lui aussi que nous disons : merci d'exister.
    Le temps n'est pas aux querelles de clochers stériles et infructueuses. Je crois que l'avenir est à l'encouragement, à la valorisation des projets portés par les autres chrétiens, au respect et à l'acceptation des différences. Je crois que l'avenir est au relationnel, au partage amical et fraternel, dont le Christ serait au centre. Jésus n'a-t-il pas dit : “Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux ?” Matthieu 18.20

    Je crois également que cette expression “Merci d'exister” doit dépasser le cadre de nos églises ou de nos milieux religieux. Récemment, j'ai reçu le témoignage d'Isabelle, qui travaille dans un centre des finances publiques. Lors d'un appel téléphonique, elle a fait de son mieux pour rendre service à une contribuable, qui lui a dit avant de raccrocher : “Merci d'exister”.

    Pouvez-vous imaginer un pays dans lequel, plutôt que de se plaindre tout le temps, de critiquer, de juger, d'abaisser, de dévaloriser, on commencerait à donner des paroles valorisantes à ceux qui nous dirigent, nous gouvernent, travaillent à notre service, partagent les mêmes rues, les mêmes gares, les mêmes trottoirs ?

    De tout cœur, à vous qui me lisez : merci d'exister !

    Une action pour aujourd'hui

    À qui pouvez-vous dire “Merci d'exister” aujourd'hui ? Nous avons la capacité de changer la mentalité de notre pays. Nous avons la capacité d'insuffler une culture nouvelle au monde, celle du Royaume de Dieu, dans laquelle tout est possible et dans laquelle chacun est aimé et valorisé.
     
    Eric Célérier
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire