• Aime-moi au moment où je le mérite le moins !

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Bien que toute relation de couple ait ses hauts et ses bas, il est fondamental d'être toujours disponible pour son conjoint et, dans la mesure du possible, de lui apporter du soutien, quelles que soient les circonstances.
     
     
    Aime-moi au moment où je le mérite le moins !
     

    Prends-moi dans tes bras au moment où je le mérite le moins, quand je me sens seul et que je crois que tout mon monde est en train de s’écrouler.

    C’est à ce moment-là que j’ai le plus besoin de toi, à ce moment-là que toi seul, tu es capable d’apaiser mes blessures.
     

    Si à un moment donné, vous vous êtes senti dans cet état, vous savez sans doute ce que signifie le soutien inconditionnel des vôtres.

    Ils nous rappellent que la vie en vaut toujours la peine et que nous commettons tous des erreurs.

    Le soutient de notre conjoint est indispensable et c’est précisément à ces instants de crise personnelle que l’on peut découvrir ou non la grandeur des personnes qui font partie de notre monde émotionnel.

    Nous vous invitons à réfléchir à cela.
     
    Pissenlit-rose-representant-l'amour-500x280

    Soutiens-moi quand je le mérite le moins

    Nous commettons tous des erreurs, nous sommes tous maladroits dans nos relations et nous finissons toujours par nous tromper et générer des problèmes et des souffrances. 

    Il existe des situations où il est indispensable de compter sur le soutien de son conjoint, et où il est vital que l’autre personne vienne vers nous, qu’elle déploie toute son empathie et qu’elle soit capable de souffler sur nos blessures pour les apaiser.

    Les crises personnelles

    Nous avons tous des hauts et des bas dans notre vie. Les relations affectives en elles-mêmes ne nous offrent pas une joie stable et durable.

    Autour du noyau du couple, il y a des dimensions qui peuvent affecter cet équilibre intérieur :

    • Le travail
    • Les relations familiales et sociales
    • Les aspirations professionnelles, personnelles et émotionnelles

    Une crise personnelle peut être due au travail, parce qu’il est trop présent ou pas assez. Elle peut également survenir car pendant un moment, nous devons nous occuper d’un proche, ou d’un projet personnel qui ne fonctionne pas aussi bien qu’on l’avait prévu.

    • Cette vulnérabilité ou cette inquiétude peuvent faire que nous négligeons notre conjoint.
    • Nous l’aimons toujours mais nous nous en éloignons sans nous rendre compte. Le fait que l’autre puisse s’en rendre compte est sans aucun doute d’une grande aide.

    La valeur du pardon

    Comme nous l’avons signalé précédemment, il n’est pas toujours facile de pardonner. La situation se complique encore plus si nous nous auto-punissons à cause de l’erreur commise.

    “Que tu me pardonnes au moment où je le mérite le moins me permettra de guérir mes blessures et de reconstruire la confiance en moi”.

    Alors… comment faire pour que la personne nous pardonne ?

    • L’amour ne pardonne pas tout. Une trahison par exemple nous change intérieurement.
    • Nous devons être conscient des « zones rouges » de notre couple. Les tromperies, les égoïsmes, les manipulations ou les mensonges ne sont pas systématiquement suivis d’un pardon.
    • Lors des moments de « perte personnelle », quand nous nous éloignons de la relation car nous avons besoin d’éclaircir certaines choses, nous avons alors besoin de ce rapprochement.

    Le pardon est l’acte le pus noble de courage, grâce auquel les souffrances se libèrent et de nouveaux chemins à deux se construisent.

    J’accepte ton erreur, je la comprends et je te libère de cette culpabilité pour que nous puissions reconstruire quelque chose. L’acte de pardonner sert à refermer des étapes pour en ouvrir d’autres.

    Calin-couple

    Quand mon monde tombe et que tu le relèves

    Il faut savoir qu’une relation de couple n’est pas un « organisme stable ». Comme toute entité vivante, nous passons par des cycles et des étapes de crise où nous apprenons des erreurs pour continuer à avancer.

    • Si l’un tombe, l’autre doit utiliser des moyens et des stratégies pour que le lien renaisse. Être en couple, c’est apprendre à être des architectes émotionnels du quotidien, où les égoïsmes n’ont pas leur place.
    • Il n’est pas nécessaire d’être responsable de son conjoint à tout moment. Il s’agit d’être un soutien, un compagnon qui puisse faire que l’autre personne apprenne à se relever seule.

    Soutenir, ce n’est pas obliger, ni récriminer, et encore moins renoncer à tout pour l’être aimé. C’est savoir rassembler ses forces pour traverser ensemble les moments de crise.

    Coeur-dans-un-champ

    Pour conclure, quand quelqu’un commet une erreur, il n’est pas toujours facile de pardonner. Cependant, si l’amour est toujours présent, chacun est libre d’accepter les erreurs qu’il souhaite pardonner ou non.

    Chaque couple est unique et dispose de son propre langage personnel. Le soutien dans les moments difficiles crée, sans aucun doute, des liens authentiques qui feront que la relation se renforcera et sera plus préparée à surmonter une crise.

    N’hésitez pas à vous occuper en priorité de votre auto-estime, car un cœur fort sait ce qu’il veut.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les aliments qui stimulent la croissance des cellules cancéreuses… et les aliments qui les affament

     
     
     
     
     
     
     

    hot-dog2

     

     

     

    Saviez-vous que certains aliments augmentent réellement votre risque de cancer, tandis que d’autres ont le pouvoir d’affamer les cellules cancéreuses de votre corps ?

    La plupart des médecins n’étudient pas la nutrition et vous donnent donc rarement des conseils diététiques, mais se contentent de vous donner une ordonnance de médicaments pour vos problèmes de santé.

     

    Aliments qui stimulent la croissance des cellules cancéreuses

    Voici quelques-uns des produits les plus dangereux qui peuvent effectivement alimenter la croissance des cellules cancéreuses.

    1. Les charcuteries, viandes fumées et transformées ont toutes un lien direct avec le cancer. Cependant, la plupart des gens en consomment quotidiennement. Mangez-vous du bacon, du jambon, des saucisses, des hot-dogs, du pâté et du corned-beef ? Vous les trouvez peut-être agréables pour vos papilles, mais saviez-vous que certains des procédés et produits chimiques utilisés pour conserver ces viandes génèrent des composés cancérigènes ? En fait, le risque est si élevé, que le World Cancer Research Fund recommande d’éviter absolument les viandes transformées ! Et dire qu’il y a une croyance selon laquelle le jambon, c’est l’idéal pour les petits enfants !

    2. Glucides raffinés et sucres raffinés alimentent aussi la croissance des cellules cancéreuses. Au cours des cinquante dernières années, la consommation de glucides et sucres raffinés a considérablement augmenté. Le cancer a besoin de sucre pour vivre, les bactéries, les champignons et autres microbes toxiques qui causent 90% de toutes les maladies se nourrissent de glucose. Oui, ces aliments approvisionnent les cellules cancéreuses malignes en glucose dont elles ont besoin et qu’elles utilisent pour se multiplier et affaiblir nos cellules de sorte que le virus du cancer puisse les infiltrer.

    3. Les aliments OGM (organismes génétiquement modifiés) sont hautement toxiques. La très puissante corporation Monsanto fabrique des produits chimiques comme le « Round-up » pour la communauté agricole. La mauvaise nouvelle est que cet herbicide a été associé à un risque accru de la croissance tumorale, du cancer du sein, du lymphome et de la leucémie. Ce n’est pas surprenant que de plus en plus de gens décident d’acheter des graines non-OGM, comme les graines de variétés anciennes de Kokopelli, et cultivent leur propre jardin.

    4. La viande trop cuite est un autre facteur contribuant à de nombreux types de cancers, y compris les cancers du sein, de la prostate, du côlon, du pancréas et de l’estomac. Lorsque vous faites un barbecue ou que vous faites griller ou cuire de la viande à des températures élevées, cela libère des substances chimiques cancérigènes, telles que les amines hétérocycliques (SHTC) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Apparemment, plus vous faites cuire la viande longtemps et à haute température, plus cela produit ces composés toxiques. Ce n’est pas étonnant que les Français mangent leur steak saignant.

    Ne consommer que de la viande en liberté et nourrie à l’herbe – boeuf, poulet, agneau, est fortement recommandé pour éviter toutes les hormones et les produits chimiques utilisés dans les exploitations commerciales d’aujourd’hui.

    Aliments qui affament les cellules cancéreuses

    Pour se multiplier et se propager dans tout le corps, les cellules cancéreuses ont besoin que de nouveaux vaisseaux sanguins se forment, ce qu’on appelle l’ « angiogénèse ». Des recherches ont découvert que lorsqu’il n’y a pas de formation de nouveaux vaisseaux sanguins, les cellules cancéreuses meurent tout simplement avant d’avoir la chance de se multiplier. Voilà pourquoi nous avons besoin de consommer des aliments qui affament les cellules cancéreuses qui pourraient se trouver dans notre corps.

    Voici quelques-uns des aliments anti-cancer les plus efficaces à consommer tous les jours:

    1. Les légumes « crucifères » ou « brassicacées » (roquette, chou chinois, brocoli, choux de Bruxelles, chou, chou-fleur, feuilles vertes, radis, rutabaga, navet et cresson) contiennent tous de puissants phytonutriments appelés sulforaphane et indoles. Si nous consommons beaucoup de ces aliments tous les jours, ils inhibent l’angiogénèse et contrôlent la croissance du cancer.

    Par ailleurs, ces aliments ne se contentent pas d’empêcher les cellules cancéreuses de se former, ils aident aussi à tuer les cellules cancéreuses et protègent contre les dommages à l’ADN. Ce n’est donc pas surprenant que le Dr Johanna Budwig faisait boire un verre de jus de choucroute fraîche à ses patients dès le lever. De plus, un grand nombre de ses recettes comportent ces légumes crucifères. Lorsque nous mangeons ces aliments régulièrement, nous réduisons notre risque de cancers de la prostate, du côlon, du sein, du poumon ainsi que d’autres cancers.

    2. Le thé vert aide à diminuer le risque de cancer du côlon, de la prostate, du poumon, de l’oesophage et d’autres cancers. En quoi le thé vert est-il différent des autres thés ? Eh bien, le thé vert contient des catéchines qui le rendent si extraordinaire. Les catéchines aident à prévenir les métastases, la formation des tumeurs et l’angiogénèse. Bien plus que cela, le thé vert aide également à protéger les télomères, qui sont les brins de protection de l’ADN aux extrémités de vos chromosomes.

    Les scientifiques pensent maintenant que les télomères raccourcis sont liés au développement de certains types de cancer, ainsi qu’au vieillissement précoce et aux maladies. Vous pouvez aussi augmenter votre consommation de thé vert en prenant des capsules ou des comprimés de thé vert. Généralement, un comprimé de thé vert est équivalent à trois tasses de thé vert.

    3. Les fruits et légumes riches en flavonoïdes contribuent également de différentes façons à empêcher l’angiogénèse et à inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Alors, allez-y et appréciez quotidiennement les baies, les grenades, les pommes, les épinards, les oignons et le cacao qui sont tous des aliments qui ont un contenu élevé en flavonoïdes.

    Une recherche toute récente montre que les cultures et les aliments biologiques contiennent jusqu’à 69% d’antioxydants en plus que l’agriculture industrielle cultivée avec des pesticides. Le Dr Budwig faisait consommer à tous ses patients du cancer beaucoup de fruits frais, de jus de fruits et légumes frais et de légumes.

    La plupart d’entre nous mangeons déjà des fruits et des légumes. Cependant, est-ce que nous en mangeons suffisamment ? Pour la plupart, nous avons besoin de manger beaucoup plus de ces aliments sains. En particulier les enfants qui ont besoin de développer leur goût pour la vraie nourriture (et non la nourriture industrielle). Si vous rencontrez des difficultés pour inciter votre famille à manger plus de fruits, servez-leur un verre de jus de fruits fraîchement pressés dès qu’ils se lèvent ou quand ils viennent dans la cuisine pour une collation.

    Beaucoup d’enfants se font prier pour manger des légumes, surtout les crucifères qui ont une saveur plus forte. Nous pouvons préparer une bonne purée avec quelques-uns de ces légumes mélangés avec des carottes et d’autres légumes plus savoureux pour éduquer leur palais. Combien d’entre nous étions difficiles pour les légumes lorsque nous étions enfants, mais au fur et à mesure qu’on en mangeait un peu de temps en temps, nous avons fini par les accepter et même à les apprécier.

    4. Le raisin est une source abondante de resvératrol. Vous avez probablement entendu dire que le resvératrol ralentit les enzymes stimulant la croissance des cellules cancéreuses. Le resvératrol que l’on trouve dans le raisin (en particulier dans les pépins) bloque la croissance du cancer et la formation des vaisseaux sanguins qui propagent le cancer.

    Comme je vis en Espagne, j’ai accès à beaucoup de raisin frais. J’aime manger les pépins en même temps que les grains de raisin car c’est là qu’il y a le plus de resvératrol.

     

     

    Source : Budwig Center

            sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Sucre raffiné et aspartame :

    une drogue et un poison… en vente libre

     
     
     
     
     
     
     
     

    aspartame

     

     

     

    De plus en plus de scientifiques admettent que le sucre raffiné est responsable de nombreuses affections physiques et mentales courantes. Et tous ceux qui cherchent à perdre du poids s’en méfient comme de la peste. Pour éviter d’en consommer, ils ont aujourd’hui recours aux produits «light» à base d’aspartame. Une substitution qui revient à troquer une drogue contre un poison…

     

    Il a fallu des années avant que le sucre raffiné ne soit mis en cause officiellement pour son rôle déterminant dans le développement de l’obésité. On commence à peine à reconnaître scientifiquement qu’il peut également être un accélérateur, voire le déclencheur de nombreuses maladies.

    Sans attendre que toute la vérité soit faite, les industriels de l’agroalimentaire, nous proposent désormais de remplacer le sucre par toute une série d’édulcorants de synthèse, parmi lesquels l’aspartame qui présente, pour eux, l’avantage d’être moins cher à produire, d’offrir un pouvoir sucrant environ 200 fois supérieur à celui du sucre (saccharose) et de n’apporter que 4 kcal/g.

    Rien d’étonnant, alors, qu’il n’ait fallu que quelques années pour que l’on trouve de l’aspartame partout. Cet édulcorant est utilisé dans près de 5 000 produits ( boissons « light », produits laitiers allégés, confiseries, pâtisseries, confitures…). Seul problème : l’aspartame se révèle être un poison encore plus dangereux que le sucre raffiné.

     

     

    Tous les sucres ne sont pas des poisons

    Le sucre, en tant que substance naturelle, n’a pourtant rien de dangereux, il est même vital lorsqu’il s’agit de glucose qui joue un rôle central dans le métabolisme des plantes, des animaux et des humains. Il existe d’autres sucres simples d’origine naturelle et inoffensifs comme le maltose ou sucre de malt, le fructose ou sucre de fruits, le lactose ou sucre de lait. Il y a aussi des sucres dits « complexes », qui se retrouvent dans les pâtes, les pommes de terre, le pain et toutes les céréales (qui sont, soit dit en passant des sucres lents tandis que les sucres contenus dans les légumes et la plupart des fruits sont des sucres rapides). Tant qu’aucun processus de raffinage n’est intervenu dans leur fabrication, tous ces sucres ne causent aucun dommage à l’organisme.

     

     

    Le sucre raffiné pompe nos vitamines et minéraux

    Si à l’état naturel, dans les aliments non raffinés (les fruits par exemple), les sucres sont toujours accompagnés de vitamines (B1) et de minéraux (magnésium) indispensables à leur métabolisme, le sucre raffiné qui n’en contient pas, oblige, en revanche, notre corps à puiser ces vitamines et minéraux dans ses propres réserves (calcium des os par exemple).

    La consommation quotidienne de sucre raffiné produit un excès permanent d’acidité et l’organisme doit alors puiser de plus en plus de minéraux pour tenter de corriger ce déséquilibre.
    Le sucre raffiné est donc d’abord néfaste parce que les seules choses qu’il apporte sont des calories « vides ». De plus, il lui manque les vitamines et minéraux naturels qui sont présents dans la betterave à sucre ou la canne à sucre.

     

     

    Le sucre comparable à la drogue

    Le sucre raffiné et les aliments qui en contiennent provoquent une hyperglycémie (montée brutale du taux de glucose sanguin). Une sensation d’euphorie, de plein d’énergie apparaît rapidement mais qui sera de courte durée puisque le pancréas réagit en secrétant de l’insuline. Une hypoglycémie réactionnelle (baisse du taux de glucose sanguin) s’ensuit avec une sensation de coup de pompe qui invite à consommer à nouveau du sucre. Notre organisme entre dans un cercle vicieux qui peut aller jusqu’au diabète, d’autant plus que notre alimentation moderne comprend toujours, à côté du sucre blanc, des céréales raffinées (riz blanc, pain blanc, pâtes) ou d’autres aliments capables d’augmenter rapidement la glycémie comme la pomme de terre. L’excès de sucre raffiné entraîne une réelle dépendance, et le sucre doit être comparé à une drogue.

    Pour couronner le tout, il est désormais admis que le sucre est un facteur majeur de détérioration des dents, qu’il favorise l’obésité mais aussi qu’il augmente le risque de cancers et de maladies cardio-vasculaires.

     

     

    L’histoire édifiante de l’aspartame

    L’aspartame est découvert en 1965 par hasard par un chimiste de la compagnie pharmaceutique Searle qui travaillait sur un médicament anti-ulcéreux. À l’époque, le groupe pharmaceutique est en grande difficulté, la Food and drug administration (FDA) enquête sur ses méthodes d’expérimentation des médicaments. La famille Searle qui a financé la campagne de Donald Rumsfeld à Chicago lui confie le poste de PDG. Dans la foulée, l’enquête de la FDA est interrompue et elle accorde la première autorisation de mise sur le marché de l’aspartame, en 1974. Le laboratoire Searle renoue avec les profits, Donald Rumsfeld gagne 500 000 dollars par an en 1982 et possède 4 millions de dollars de stock-options.

    • Searle est racheté en 1985 par Monsanto, le spécialiste des OGM. Le laboratoire change alors de nom pour devenir NutraSweet (il est classique de faire valser les noms pour brouiller les pistes). NutraSweet a été vendu récemment à un fonds d’investissement américain : J.W. Childs Equity Partners.
    • En 1988, l’aspartame est autorisé en France comme édulcorant de table et dans de nombreux aliments. Il est codé en tant que E951 dans la classification des additifs. C’est actuellement l’édulcorant le plus largement utilisé en France (sous la marque Canderel).

     

     

    L’aspartame est un poison en vente libre

    Une fois ingéré, l’aspartame se transforme quant à lui en poison, et même en plusieurs poisons : la phénylalanine, le méthanol et la dicétopipérazine.

    La phénylalanine est un acide aminé que l’on trouve dans le cerveau humain. Il a été démontré qu’une seule prise d’aspartame suffit pour faire monter les niveaux de phénylalanine au niveau cérébral. La consommation régulière d’aspartame entraîne ainsi inévitablement un taux cérébral excessif de phénylalanine dont la première conséquence est une chute de l’hormone cérébrale de la bonne humeur (la sérotonine), conduisant à des désordres émotionnels tel que la dépression.

    Une consommation chronique d’aspartame va, quant à elle, carrément modifier la chimie cérébrale entraînant des pertes de mémoire voire même une destruction des neurones comme on l’observe dans la maladie d’Alzheimer.

    On notera enfin que le Dr Louis Elsas, professeur de pédiatrie (Université d’Emory, Georgie, USA), n’a pas hésité à déclarer devant le Congrès américain que la phénylalanine qui se concentre dans le placenta peut provoquer des cas d’arriération mentale.

    Le méthanol correspond, en poids, à environ 10 % de l’aspartame. Il se décompose, entre autres dans le corps en acide formique (le poison injecté par les piqûres de fourmis) et en formaldéhyde (un cancérigène connu qui cause des dommages à la rétine, s’oppose à la reproduction de l’ADN et cause des malformations prénatales).

    Les problèmes les plus connus d’un empoisonnement au méthanol sont les problèmes visuels. D’autres symptômes sont également répertoriés : maux de tête, bourdonnement d’oreilles, dérangements gastro-intestinaux, faiblesse, vertiges, frissons, trous de mémoire, engourdissements et douleurs fulgurantes des extrémités, troubles du comportement.

    La dicétopipérazine, enfin, a été impliquée dans l’apparition de tumeurs au cerveau et des polypes utérins.

     

     

    Des symptômes qui brouillent le diagnostic

    Les grands consommateurs de boissons « light » souffrent d’une série de maux dont ils ne s’expliquent pas l’origine. Il s’agit en fait de la maladie de l’aspartame caractérisée par :

    • douleurs de type fibromyalgie,
    • spasmes,
    • vertiges, nausées, maux de tête,
    • acouphènes,
    • lancements ou engourdissements des jambes, crampes,
    • douleurs articulaires,
    • dépressions,
    • crises d’angoisse,
    • discours incohérent,
    • vision trouble,
    • pertes de mémoire.

    Pire encore, on peut diagnostiquer chez certains patients une maladie grave (fibromyalgie – arthrite – sclérose en plaques – maladie de Parkinson – lupus – épilepsie – troubles psychologiques – maladie d’Alzheimer) alors que leurs symptômes ne sont que la conséquence de la consommation abusive d’aspartame.

     

     

    L’aspartame ne fait même pas maigrir

    L’aspartame, enfin, crée un besoin maladif de sucre et fait grossir. L’American cancer society a confirmé cette ironie après avoir suivi 80 000 femmes durant six ans. Parmi celles qui ont pris du poids durant cette période, les femmes qui utilisaient des édulcorants artificiels en ont pris davantage que celles qui n’en consommaient pas.

    Tout indique que l’aspartame, plus encore que le sucre raffiné, représente un danger sanitaire aussi grave qu’insidieux. Aux États-Unis, de plus en plus de voix s’élèvent pour s’opposer à son emploi massif (l’US Air Force recommande même à ses pilotes de ne plus en consommer). En France, malheureusement, le mutisme est complet.

     

     

    Source : Amessi

             sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VOUS POUVEZ L'ACCOMPLIR
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    “Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu.”2 Corinthiens 3.5
     

    Ecris un livre ! Lorsque Dieu me demande de consigner mon témoignage sur papier, pour moi c'est juste impossible. Pourquoi ? Eh bien tout simplement par ce que mon cursus scolaire est loin d'être élogieux. Globalement, je peux dire que j'ai suivi les cours jusqu'en sixième. De plus, je faisais des prouesses en orthographe avec des notes plus que catastrophiques. Alors, comment croire que j'avais la capacité de rédiger un livre.  

    Vous pouvez être assuré qu'avec Dieu à vos côtés, vous accomplirez des exploits.
    Arriver à de telles conclusions est un bon résultat. Cela nous permet de comprendre que toute notre capacité nous vient de Dieu. “(Vous n'êtes pas seuls) Dieu lui-même œuvre en vous ; sa bienveillance suscite en vous à la fois la volonté et l'action, afin que ses desseins pleins d'amour se réalisent.” Philippiens 2.13

     

    J'ai donc pris un stylo et une feuille de papier afin d'écrire mon témoignage en comptant sur la force de Dieu pour m'accompagner. En vérité, il mit en moi le désir et les capacités nécessaires pour mener à bien cette tâche. Et moi, qui détestais écrire hier, aujourd'hui je ne peux plus m'en passer.

    “Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées.” Esaïe 55.8

    Il se passe de merveilleuses choses dans les temps actuels ! Regardez autour de vous et vous vous apercevrez que de nombreuses personnes sortent de l'ordinaire. Elles accomplissent des choses qui dépassent parfois la logique humaine. En fait, animées d'une directive divine, elles réalisent l'impossible avec l'aide de Dieu.

    Il existe peut-être un défi que Dieu vous demande de relever, une chose folle et incompréhensible qu'il voudrait vous voir effectuer ! Qu'allez-vous faire ? Regarder à vos capacités, ce qui forcément vous conduira à l'inertie ou croire en celui qui vous dit : « tu peux le faire » ?

    Dieu sait pourquoi il vous a placé sur la terre et quel que soit ce qu'il vous demande vous pouvez être assuré qu'avec lui à vos côtés, vous accomplirez des exploits.

    Une décision pour aujourd'hui !

    Seigneur, je te dis oui, car je désire relever ce défi avec toi. Amen.  

    Yannis Gautier
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 30 choses que vous devez commencer à faire pour vous-même.

     
     
     
     
     
     
     
     

    30-choses-que-vous-devez-commencer-a-faire-pour-vous-meme

     

    Marc and Angel sont les auteurs de 1000 petites choses que les gens heureux réussissent à faire différemment. Voici leur liste incroyable de 30 choses que vous devez commencer à faire pour vous-même. N’hésitez pas à visiter leur site pour avoir des conseils et des astuces pour avoir plus d’inspiration dans votre vie (site en anglais).

     

     

    1) Passez du temps avec les bonnes personnes. Ces personnes avec qui vous aimez être, qui vous aiment aussi et qui apprécient ce que vous êtes, et qui vous encouragent à vous améliorer de façon intéressante et saine. Ces personnes qui vous font sentir plus vivant, qui apprécient pleinement la personne que vous êtes actuellement, mais aussi qui comprennent et soutiennent entièrement la personne que vous êtes en train de devenir.

    2) Affrontez vos problèmes de face. Ce ne sont pas vos problèmes qui vous définissent, mais la façon dont vous réagissez face à eux et la façon dont vous réussissez à passer au-dessus et à vous en remettre. Les problèmes ne disparaitront pas sauf si vous prenez des mesures pour y faire face. Faites ce que vous pouvez, quand vous pouvez, et reconnaissez le chemin déjà parcouru. Tout est question de commencer à faire des petits pas qui mènent vers la bonne direction, petit à petit, centimètre par centimètre.

    3) Commencez à être honnête avec vous-même. Soyez honnête avec tout ce qui est juste et bien, ainsi qu’avec tout ce qui doit être changé. Soyez honnête à propos de ce que vous voulez accomplir et de qui vous voulez devenir. Soyez  toujours honnête dans chaque aspect de votre vie. Parce que vous êtes la seule personne sur laquelle vous pourrez toujours compter.  Interrogez votre âme, votre esprit, pour la vérité, et vous saurez vraiment qui vous êtes.  Lorsque vous aurez commencé, vous comprendrez mieux où vous en êtes actuellement et comment vous avez fait pour y parvenir, et vous serez mieux équipé pour identifier là où vous voulez vraiment aller et comment y arriver.

    4) Faites de votre propre bonheur une priorité. Nos besoins comptent Si on n’a pas conscience de sa propre valeur, si on ne tient pas compte de son propre regard sur le monde, et si on ne fait pas face par soi-même, on se sabote. Rappelez-vous, il est possible de faire attention à ses propres besoins tout en faisant attention à ceux des personnes de son entourage. Et quand vous avez satisfait vos besoins, vous avez beaucoup  plus de chances de réussir à   aider ceux qui ont le plus besoin de vous.

    5) Soyez vous-même, véritablement, fièrement. Essayer d’être quelqu’un d’autre est un gâchis de la personne que vous êtes vraiment. N’imitez pas quelqu’un d’autre. Respectez cet être en vous qui a des idées, des forces et de la beauté comme personne d’autre. Soyez sincèrement la personne que vous vous sentez être – votre meilleure version, selon vos critères personnels. Avant tout soyez vrai avec vous-même, et si dans une situation, vous ne pouvez y mettre tout votre coeur, c’est que cette situation ne vous correspond pas, ignorez-la.

    6) Commencez à observer et vivez au présent.  Juste le moment qui passe est un miracle. Ce  moment qui passe est le seul moment qui vous est garanti. Ce moment est votre vie. Alors arrêtez de penser que les choses seront merveilleuses dans le futur. Arrêtez de  vivre pour ce qui a eu lieu ou n’a pas eu lieu dans le passé. Apprenez à être dans le « ici et maintenant » expérimentez la vie comme elle palpite et pétille. Appréciez le monde pour la beauté que l’on y trouve, dès maintenant.

    7) Appréciez les leçons de vos erreurs. Les erreurs ne sont pas un problème, ce sont les tremplins vers le progrès. Si on n’échoue pas de temps en temps, on n’essaiera plus assez fort et on n’apprendra plus non plus. Il faut être prêt à prendre des risques, trébucher, tomber, se relever et essayer encore et encore, apprendre, progresser et s’améliorer. Les vraies réussites sont presque toujours réalisées à la fin d’un long chemin rempli d’échecs. L’une des « erreurs » qu’on craint de faire  pourrait tout simplement être la clé vers le plus grand accomplissement de notre vie…

    8) Soyez plus poli avec vous-même. Si vous aviez un ami qui vous parlait sur le ton que vous employez parfois pour vous parler à vous-même, combien de temps encore accepteriez-vous que cette personne reste votre ami ? La façon dont vous vous traitez sera la façon dont les autres vous traiteront. Aimez la personne que vous êtes, sinon personne ne le fera.

    9) Profitez des choses que vous avez déjà. Le problème avec la plupart d’entre nous est que nous pensons que nous serons heureux lorsque nous aurons atteint un certain niveau dans la vie, un niveau où nous voyons les autres évoluer, votre patron dans son bureau, l’ami d’un ami qui achète un château au bord de la mer, etc. Malheureusement, cela prendra du temps jusqu’à ce que vous y arriviez à votre tour, et une fois arrivé vous aurez probablement une nouvelle destination en tête… Vous finirez par passer votre vie à travailler pour atteindre quelque chose de nouveau sans jamais profiter des choses que vous avez déjà en ce moment. Alors prenez un moment chaque matin quand vous venez de vous réveiller pour apprécier l’endroit où vous êtes, et ce que vous avez déjà.

    10) Créez votre propre bonheur. Si vous attendez qu’une autre personne vous rende heureux, vous vous trompez de cible. Souriez parce que vous le pouvez. Choisissez le bonheur. Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. Soyez heureux avec qui vous êtes maintenant, et laissez votre positivité inspirer votre voyage jusqu’à demain. On trouve souvent le bonheur quand on décide de le chercher. Si vous cherchez le bonheur parmi les richesses qui vous entourent en sachant les reconnaître, vous finirez par le trouver. Mais si vous cherchez toujours quelque chose d’autre, malheureusement, vous risquerez de le trouver aussi.

    11) Donnez une chance à vos idées et vos rêves. Dans la vie, il est rarement question d’avoir de la chance, il faut saisir sa chance. On ne peut jamais savoir d’avance si cela marchera à 100%, mais on sait que ne rien faire a 100% de chance de ne pas marcher. La plupart du temps, il suffit de commencer ! Et peu importe comment cela tournera, cela finira toujours de la façon dont ça devait finir. Soit on réussit, soit on apprend une leçon. C’est gagnant-gagnant.

    12) Pensez que vous êtes prêt pour la prochaine étape. Vous êtes prêt! Pensez à cela. Vous avez tout ce qu’il faut actuellement pour faire le prochain petit pas en avant. Alors saisissez les occasions qui se présentent à vous, et acceptez les défis, ce sont des cadeaux qui font grandir.

    13) Commencez de nouvelles relations pour de bonnes raisons. Avec des gens honnêtes de confiance/ qui reflètent la personne que vous êtes et que vous voulez devenir. Choisissez des amis  que vous êtes fier de connaître, des gens que vous admirez, qui vous montrent de l’amour et du respect, des gens qui vous rendent votre gentillesse et votre engagement. Et prêtez attention à ce que les gens font, parce que les actions d’une personne sont plus importantes que ses mots ou la façon dont les autres en parlent.

    14) Donnez une chance aux nouvelles personnes que vous rencontrez. Cela peut paraître un peu sévère, mais vous ne pourrez pas garder tous les amis que vous avez rencontrés dans votre vie. Certaines relations vont s’éteindre alors que d’autres vont grandir. Appréciez la possibilité de nouvelles relations comme vous laissez naturellement tomber celles qui ne fonctionnent plus. Croyez en votre propre jugement. Pour chaque nouvelle relation, sachez que vous pénétrez dans un territoire inconnu. Soyez prêt à apprendre, soyez prêt pour un défi, et soyez prêt à rencontrer quelqu’un qui pourrait changer votre vie pour toujours.

    15) Entrez en compétition avec une ancienne version de votre personne. Soyez inspiré par les autres, appréciez les autres, apprenez des autres, mais sachez qu’essayer d’entrer en compétition avec eux est une perte de temps. Vous êtes en compétition avec une personne et une seule, vous-même. Vous êtes en compétition pour être la meilleure personne que vous pouvez être. Votre objectif est de battre vos records personnels.

    16) Réjouissez-vous des victoires des autres personnes. Commencez à remarquer ce que vous aimez chez les autres et dites-leur. Apprécier combien les gens de votre entourage sont formidables vous mènera vers de bonnes choses, des choses productives, pacifiques et accomplies. Donc soyez heureux pour ceux qui font des efforts. Réjouissez-vous de leurs victoires. Soyez reconnaissant pour leurs bonheurs, ouvertement. On récolte ce que l’on sème et un jour ou l’autre les gens pour lesquels vous vous êtes réjouis se réjouiront pour vous.

    17) Cherchez l’aspect positif dans les situations difficiles Quand les choses sont difficiles, quand vous vous sentez déprimé, prenez quelques profondes inspirations et cherchez les petites choses positives, les petites lueurs d’espoir, cette lumière qui filtre derrière les nuages gris. Souvenez-vous que vous pouvez le faire et que les passages difficiles vous feront grandir en étant plus fort. Restez conscient de vos dons et de vos victoires, toutes ces choses de votre vie qui sont bonnes. Concentrez-vous sur ce que vous avez, et non sur ce que vous n’avez pas.

    18) Pardonnez, à vous comme aux autres. Nous avons tous été blessés par nos propres décisions et par celles des autres. Et même si la douleur liée à ces expériences est normale, parfois elle s’y attarde trop longtemps. Nous revivons cette douleur encore et encore et c’est difficile de lâcher prise. Le pardon est le remède. Cela ne veut pas dire que vous effacez le passé, ou que vous oubliez ce qui est arrivé. Cela veut dire que vous abandonnez le ressentiment et la douleur, et qu’au contraire vous choisissez d’apprendre de cet incident et d’évoluer dans votre vie.

    19) Aidez votre entourage. Prenez soin des gens. Guidez-les si vous connaissez un meilleur chemin. Plus vous aiderez les autres, plus ils auront envie de vous aider à leur tour. L’amour et la gentillesse engendrent l’amour et la gentillesse. Et ainsi de suite.

    20) Ecoutez votre propre voix intérieure. Si cela vous aide, discutez de vos idées avec les personnes qui sont proches de vous, mais donnez-vous assez de place pour suivre votre propre intuition. Soyez sincère envers vous-même. Dites ce que vous avez à dire. Faites ce que vous savez qui est bon dans votre cœur.

    21) Faites attention à votre niveau de stress et prenez de petites pauses. Il faut ralentir. Respirer. Il faut s’accorder une pause, pour se retrouver et avancer avec clairvoyance et détermination.  Quand on est débordé, une courte pause peut  nous revigorer et améliorer notre productivité. Ces courtes pauses aident à retrouver une santé mentale et à réfléchir à nos actions récentes pour vérifier qu’elles sont en accord avec nos objectifs.

    22) Remarquez la beauté des petits instants de la vie. Au lieu d’attendre que de grandes choses vous arrivent comme un mariage, des enfants, une grosse promotion, gagner à la loterie, trouvez le bonheur dans les petites choses qui arrivent tous les jours. Ces petits moments de bonheur simple comme prendre une bonne tasse de café dans le silence du matin très tôt, ou la délicieuse odeur et saveur d’un plat fait maison, ou le plaisir de partager quelque chose que vous aimez avec quelqu’un d’autre, ou tenir la main de la personne aimée… Remarquer ces petits plaisirs tous les jours peut tellement changer la qualité de votre vie.

    23) Acceptez les choses lorsqu’elles ne sont pas parfaites. Il ne faut pas oublier que la perfection est l’ennemi du bien. Une des plus grosses difficultés des gens qui veulent s’améliorer et améliorer le monde est d’apprendre à accepter les choses comme elles sont. Parfois c’est préférable d’accepter et d’apprécier les choses telles qu’ elles sont, et les gens tels ils sont, plutôt que d’essayer de rendre tout et tout-le-monde conforme à un idéal impossible. Non, on ne doit pas accepter une vie médiocre, mais on doit apprendre à aimer et valoriser les choses même si elles ne sont pas parfaites.

    24) Travaillez en vous concentrant pour atteindre vos objectifs chaque jour. Un voyage de mille kilomètres commence avec un pas. Peu importe ce à quoi on rêve, il faut commencer par de petites étapes de façon logique pour y arriver. Plus on s’impliquera dans ce travail, plus on aura de chance. Alors que beaucoup d’entre nous décident parfois au cours de leur vie de répondre à cet appel de réussite personnelle, seuls certains d’entre nous s’y consacrent réellement, se vouant de tout leur être au résultat tant attendu.

    25) Devenez plus ouvert par rapport à vos sentiments. Si vous souffrez, prenez le temps nécessaire pour souffrir mais soyez ouvert par rapport à cette souffrance. Parlez avec les gens qui vous sont proches. Dites-leur la vérité et ce que vous ressentez. Demandez-leur d’écouter. Le simple fait de sortir ces mots de votre poitrine et de les laisser sortir à l’air libre est la première étape pour vous sentir mieux à nouveau.

    26) Prenez la pleine responsabilité de votre vie. Soyez maître de vos choix et de vos erreurs, et soyez prêt à prendre les mesures nécessaires pour y remédier. Il faut prendre la responsabilité de sa propre vie, sinon quelqu’un d’autre le fera. Si une autre personne le fait, on deviendra esclave de ses idées et de ses rêves au lieu d’être le pionnier de sa propre vie. Vous êtes le seul à pouvoir contrôler directement le cheminement de votre vie. Et non, cela ne sera pas facile. Chaque personne a de nombreux obstacles qui lui font face. Mais vous devez prendre la responsabilité de votre vie et passer ces obstacles. Choisir de ne pas choisir revient à  une existence insipide.

    27) Cultivez vos plus importantes relations. Apportez de la joie dans votre vie et dans celle de vos proches en leur disant juste régulièrement combien.ils comptent pour vous. On ne peut pas être tout pour tout le monde, mais on peut être tout pour certaines personnes. Choisissez quelles sont ces personnes dans  votre vie et  traitez-les comme des rois. Petit rappel, on n’a pas besoin d’un grand nombre d’amis, juste un nombre d’amis sur lesquels on peut compter.

    28) Restez concentré sur les choses que vous pouvez contrôler. On ne peut pas tout changer, mais on peut toujours changer au moins une chose. Perdre votre temps, votre talent et votre énergie émotionnelle sur les choses qui sont hors de votre contrôle est la recette pour finir dans un état de frustration, de misère et de stagnation. Investissez votre énergie dans les choses que vous pouvez contrôler, et agissez sur elles maintenant.

    29) Commencez à vous focaliser sur la possibilité de résultats positifs. Notre esprit doit être persuadé qu’il est capable de faire quelque chose avant de pouvoir le faire. Pour lutter contre les pensées négatives et les émotions destructrices, développons des réactions opposées, positives, qui sont plus fortes et plus efficaces. Il faut écouter son propre discours intérieur et remplacer les pensées négatives par des pensées positives. Au lieu de vous concentrer sur ce qu’une situation semble être, concentrez-vous plutôt sur ce que vous voulez vraiment voir se réaliser puis engagez l’action positive suivante.. Non, on ne pourra pas contrôler tout ce qui arrive, tout le temps, mais on peut contrôler nos réactions à ces choses. Tout le monde a une vie avec des aspects plutôt positifs ou plutôt négatifs parfois. Qu’on soit ou non heureux et que notre vie soit couronnée de succès ou non, cela dépend énormément des aspects sur lesquels on se concentre.

    30)  Prenez conscience de votre prospérité juste maintenant.  Henry David Thoreau a dit « La richesse, c’est la capacité à expérimenter la vie de tout son être » Même quand les temps sont durs, c’est toujours important de remettre les choses en perspective. Vous n’avez pas dormi le ventre vide la nuit dernière. Ni dans la rue. Vous avez eu le choix des vêtements que vous vouliez porter ce matin. Vous ne vous êtes pas tué au travail aujourd’hui. Vous n’avez même pas passé une seule minute dans la peur. De l’eau fraîche et pure est à votre disposition. Vous avez accès à des soins. Vous avez accès à internet. Vous pouvez lire. Des tas de gens peuvent dire que vous êtes incroyablement riche, alors n’oubliez pas d’être reconnaissant des choses que vous possédez.

    C’est une liste tellement merveilleuse. Si nous faisons un petit pas en avant chaque jour et que nous pratiquons ces choses,  nous nous offrirons de grands améliorations dans notre vie et donc dans celle des autres. Partagez cet article avec vos amis et vos proches.

     

    Sources :
    Marc And Angel
    Esprit Science Métaphysiques

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Des aliments pour une meilleure cicatrisation

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Pour favoriser la cicatrisation de vos tissus, ou pour améliorer votre récupération après une intervention chirurgicale, il est important d'inclure dans votre alimentation des ingrédients riches en vitamines A, C et K.
     
     
    Des aliments pour une meilleure cicatrisation
     

    Si vous avez une lésion interne, que vous venez de subir une intervention, ou que vous avez besoin de guérir une plaie présente sur votre peau, des aliments peuvent vous aider à stimuler votre processus de cicatrisation grâce à leurs nutriments spécifiques.

    Découvrez-les avec nous !
     Le pouvoir cicatrisant de ces aliments est principalement dû à la vitamine K, laquelle permettrait, selon des études scientifiques récentes, de favoriser la croissance des tissus abîmés.

    Mais il faut également tout un panel de minéraux pour permettre une bonne récupération.

    Que vous veniez de vous soumettre à une intervention chirurgicale, ou que votre peau ait beaucoup de mal à cicatriser la moindre plaie, découvrez des moyens de récupérer facilement grâce aux pouvoirs de certains aliments.

     

     

    L’importance de la vitamine K

    eau-verte-persil-infusion

    • La vitamine K est très importante dans le processus de coagulation du sang. Elle permet d’éviter les hémorragies et de résorber les gonflements, ce qui est très efficace contre les hématomes. Ce sont précisément ces inflammations qui ne permettent pas aux plaies de se soigner rapidement.
    • La vitamine K est très utilisée en médecine, mais également dans le domaine esthétique, pour soigner des plaies.
      Elle permet, par exemple, d’éliminer rapidement les petites varices qui peuvent apparaître au niveau des jambes, ainsi que les bleus, les vergetures et les brûlures.
      Elle est également commercialisée sous forme de traitement cutané pour soigner la rosacée, ainsi que l’acné.
    • Cliniquement, la vitamine K s’utilise après les interventions chirurgicales pour accélérer le processus de cicatrisation de la peau, pour permettre aux malades de guérir plus vite.
    • Voici quelques-uns des aliments qui contiennent de la vitamine K : les légumes verts comme le chou, le cresson, les épinards, les navets, les feuilles de moutarde, les feuilles de betterave rouge, les cardes, le brocoli-rave, la chicorée, la laitue, les choux de Bruxelles et le brocoli, mais également la ciboule, le piment en poudre, le curry, les pruneaux, ainsi que de nombreuses plantes médicinales, comme le persil frais, la coriandre, l’origan et le basilic.

     

     

    Les aliments contenant de la vitamine A

    Jus-carotte-Food-Thinkers

    • La vitamine A est un autre élément essentiel au processus de cicatrisation des plaies et de tous types de lésions, qu’elles soient internes ou externes.
      Elle est idéale pour lutter contre l’acné, l’eczéma, le psoriasis, l’herpès labial, mais également les plaies et les brûlures.
    • Elle a la capacité de régénérer la peau et de lui apporter de l’énergie.
    • La vitamine A est également importante pour notre vie interne.
      Les personnes qui souffrent d’inflammations de l’intestin, de la maladie de Crohn, ou de tous types d’inflammations urinaires peuvent trouver dans cette vitamine une aide indispensable, que les médecins peuvent prescrire par l’intermédiaire de médicaments adaptés.
      Nous nous contenterons, de notre côté, de vous indiquer les aliments qui en contiennent le plus.
    • Voici donc quelques-uns des aliments les plus riches en vitamine A : le poivre rouge, les carottes, les patates douces, les courges, tous les légumes verts, le melon et les abricots secs.

     

     

    Les huiles les plus saines

    Bienfaits-de-l-huile-de-coco

    • Toutes les huiles mono-insaturées, mais également les huiles poly-insaturées, sont très utiles pour favoriser le processus de cicatrisation.
      Vous pouvez en consommer dans vos salades, en les utilisant comme assaisonnement, ou bien vous pouvez les utiliser de manière topique, pour que votre peau bénéficie directement de tous leurs bienfaits pour cicatriser toutes ses plaies et ses lésions.
    • Parmi les huiles les plus saines, on retrouve : l’huile d’olive, l’huile de coco ou l’huile de pépins de raisin, qui sont d’excellents agents pour favoriser les processus curatifs et de cicatrisation.

     

     

    Le pouvoir cicatrisant de la vitamine C

    vitamine-C

    • La vitamine C exerce un pouvoir puissant sur la peau, qui favorise sa cicatrisation.
      Il est essentiel que dans les moments post-opératoires, après une intervention chirurgicale, vous augmentiez votre consommation de fruits et de légumes qui contiennent cette vitamine.

      Nous avons tous besoin d’un bon apport de vitamine C pour la croissance et la régénérescence des tissus de notre corps, qu’ils soient internes ou externes.
      En effet, elle est indispensable pour synthétiser une protéine qui aide nos cellules, nos tissus, nos tendons et nos muscles à se former.
      Sa mission est de les réparer et de les cicatriser, mais également de nous protéger face aux infections et aux radicaux libres.
    • La vitamine C vous aidera, par exemple, à réduire des troubles comme les gencives sensibles, à guérir plus rapidement vos hématomes, à diminuer vos saignements nasaux et, de manière plus générale, à vous protéger face aux infections, les principales ennemies de la cicatrisation.
    • Voici quelques-uns des aliments qui contiennent le plus de vitamine C : les kiwis, les mangues, les fraises, les citrons verts, les melons, les tomates, les groseilles, les pamplemousses, l’ananas, le brocoli, le cresson, le chou frisé, la coriandre et les navets, entre autres.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • MALADIE DE LYME : LES SIGNES D’ALERTE

     

     

     

     

     

     

     

    La maladie de Lyme (borréliose de Lyme) est une maladie transmise par des piqûres de tiques infectées. Non contagieuse d'homme à homme, cette maladie reste de diagnostic parfois difficile. Medisite a interrogé le Dr Sigal Dray, médecin généraliste, pour savoir repérer les signes d’alerte.

     
     

    Une plaque rouge qui ne démange pas 

    ©Fotolia

    Une rougeur circulaire apparaît près de la piqûre, parfois même sans notion de piqûre. "Cet érythème migrant peut atteindre une dizaine de centimètres . Cette plaque ne démange pas . Il est possible de passer à côté en fonction de la taille et de l’emplacement', décrit le Dr Dray. Elle apparaît quelques jours après la piqûre, et doit pousser à consulter rapidement un médecin.

     

     

    Une fatigue physique et psychique

    ©Fotolia

    Souvent, les personnes atteintes par la maladie de Lyme ressentent une importante fatigue. "Les patients souffrent de plusieurs types de fatigues : physique, psychique ou intellectuelle avec des troubles de la mémoire, des difficultés de concentration et de réflexion, une anxiété ou un syndrome dépressif", alerte le Dr Dray. Certains patients souffrent aussi de maux de tête.

     

     

    Des douleurs articulaires qui fluctuent dans le temps

    ©Fotolia

    La maladie de Lyme peut causer des douleurs articulaires et musculaires ou tendineuses. Toutes les articulations, muscles ou tendons peuvent être touchés. "La douleur est fluctuante dans le temps et n’atteint pas toujours la même articulation", décrit la spécialiste.

     

     

    Crampes, sursauts... Des nuits agitées

    ©Fotolia

    Certains signes surviennent la nuit et peuvent alerter sur une possible maladie de Lyme. Parmi eux, méfiez-vous des crampes nocturnes, des sursauts d’endormissement et
    d’importantes sueurs.

     

     

    Des troubles du transit

    ©iStock

    Il est fréquent que la maladie de Lyme engendre des troubles du transit. "De nombreux patients rapportent des reflux gastro-intestinaux, des douleurs intestinales, une alternance de diarrhées et de constipation", explique le Dr Dray.

     

     

    Des fourmillements fréquents

    ©iStock

    La borréliose de Lyme peut provoquer des fourmillements des mains et des pieds. Les extrémités peuvent également être particulièrement froides.

     

     

    Des picotements dans les yeux

    ©iStock

    La maladie de Lyme touche les yeux. Elle peut entrainer des picotements dans les yeux. "Je reçois des patients qui souffrent de troubles visuels comme un flou visuel intermittent ou des petits points lumineux qui s’affichent devant les yeux", raconte le médecin. D’autres patients voient double, ou ont les yeux irrités.

     

     

    Se méfier d’une accumulation de symptômes

    ©iStock

    Chaque année, quelques 27 000 nouveaux cas de la maladie de Lyme sont identifiés en France. "Pour reconnaître la maladie, c’est principalement une accumulation de plusieurs symptômes accompagnée d'une fatigue anormale qui doit alerter et pousser à consulter un médecin", souligne le Dr Dray.

    Tous les signes ne sont pas présents chez tout le monde ce qui rend le diagnostic très difficile à poser, il est parfois confirmé par une prise de sang. Cette maladie évoluant par phases, il arrive que le patient consulte pour quelques-uns de ces symptômes en oubliant de signaler les autres, plus anciens.

     

     

    Comment éviter les tiques ?

    ©iStock

    "Pendant les balades, marchez sur les sentiers et mettez vos chaussettes sur le pantalon. Pensez au chapeau", conseille le Dr Dray. Inspectez la famille pour être certain qu’il n’y a pas de tique. Si vous en trouvez une, ne l’enlevez pas à la pince à épiler mais utilisez toujours un tire-tique puis désinfectez la peau.

     

     

    Publié par Johanna Amselem, journaliste santé et validé par Dr Sigal Dray, médecin généraliste

     

     

    Source : medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • FAITES CE QUE DIEU VOUS DEMANDE
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Soyez féconds, multipliez-vous” Genèse 1.28
     
     
    Dieu a dit à Adam : “Soyez féconds, multipliez-vous”. En d'autres termes : “Trouvez la raison pour laquelle je vous ai créés et consacrez-vous pleinement à ce but”.

    Le vrai perdant est celui qui ne tente jamais de voler avec les ailes que Dieu lui a données.
    Avez-vous déjà observé un champion de golf ? Son niveau de concentration, l'élégance de son swing pour envoyer la petite balle blanche sur le green ? Il est né pour ça. Il le sait et y prend plaisir. Les gens qui répondent à leur appel respirent la passion et une connexion à leur talent au-delà de la gloire. Beaucoup d'entre eux ont juste trouvé un moyen de gagner leur vie en faisant ce qu'ils aiment, mais l'argent ne remplace jamais la vocation.

    Cherchez ce que vous feriez volontiers pour rien, et vous avez probablement trouvé votre appel. Vous avez été fait à l'image de Dieu, avec un sens inné pour la création. Pour autant, pas besoin d'avoir la fibre artistique pour atteindre votre but dans la vie. Mais celui qui connaît son objectif est en passe de donner naissance à quelque chose. Il peut être évident que les auteurs de chansons, les artistes, et les poètes sachent faire naître leurs rêves. Mais il en est de même pour chacun ou chacune qui découvre sa nature et répond à sa vocation à travers son seul talent.

    Un conseil pour aujourd'hui

    Vous pouvez être appelé à créer une entreprise, inventer une technologie utile aux autres, trouver un remède à une quelconque maladie, ou rendre le travail à l'atelier plus efficace. Vous dites : “Mais si j'essaye et que je me trompe ?” Le vrai perdant est celui qui ne tente jamais de voler avec les ailes que Dieu lui a données. Alors, faites ce que Dieu vous demande !
     
    Bob Gass
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 21 habitudes des gens heureux

     
     
     
     
     
     
     
     

    happy

     
     
    « Le bonheur est une habitude – cultivez le. »~ Elbert Hubbard 

    Le bonheur est une aspiration partagée par tous. Personne ne désire être triste ou déprimé.

     

    Nous connaissons des gens qui sont toujours heureux, malgré les embûches de leur vie. Je ne dis pas que les gens heureux ne ressentent pas de deuils, de regrets ou de tristesse, non bien sûr, mais ils ne laissent pas ces choses envahir leur vie. Voici 21 choses que les gens heureux ont l’habitude de faire:

    1. Apprécier la vie

    Soyez reconnaissant de vous éveiller, vivants, tous les matins. Développez une âme d’enfant envers la vie. Concentrez-vous sur la beauté de toutes choses vivantes. Remplissez vos journées. Ne prenez rien pour acquis. Ne vous en faites pas pour les peccadilles.

    2. Choisir sagement les amis

    Entourez-vous de gens heureux, positifs, qui partagent vos valeurs et vos buts. Les amis qui ont la même éthique que vous, vous encourageront à réaliser vos rêves. Ils peuvent vous faire sentir bien avec vous-même. Ils vous aideront, en cas de besoin.

    3. Etre bienveillant

    Acceptez les autres tels qu’ils sont, ainsi que leur chemin de vie. Respectez-les. Touchez-les avec un esprit gentil et généreux. Aidez-les, si vous le pouvez, sans tenter de les changer. Essayez d’égayer la journée de toutes les personnes que vous rencontrez.

    4. Apprendre constamment

    Tenez-vous au courant des dernières nouvelles, concernant votre carrière et vos loisirs. Essayez des choses nouvelles, qui éveillent votre intérêt, telles que la danse, le ski, le surf ou le parachutisme.

    5. Créer des solutions

    Ne vous enlisez pas dans l’auto-pitié. Lorsque vous faites face à un défi, trouvez une solution. Ne laissez pas ce défi affecter votre humeur, voyez plutôt chaque obstacle comme étant une opportunité de faire un changement positif. Apprenez à faire confiance à votre intuition … elle a toujours raison.

    6. Ils font ce qu’ils aiment

    Il y a des statistiques qui démontrent que 80% des gens n’aiment pas leur travail ! Pas étonnant qu’il y ait autant de gens malheureux. Nous passons une grande partie de notre vie à travailler. Trouvez un emploi que vous aimez. L’argent apporté par un travail détesté n’en vaut pas la peine. Prenez du temps pour vos loisirs et pour poursuivre des intérêts spéciaux.

    7. Apprécier la vie

    Prenez du temps pour voir la beauté autour de vous. La vie, ce n’est pas seulement votre travail. Prenez le temps de sentir les roses, de regarder un coucher de soleil en compagnie d’un être cher, de marcher sur une plage, de vous promener dans une forêt etc. Apprenez à vivre dans l’instant présent et chérissez-le. Ne vivez pas dans le passé, ni dans le futur.

    8. Rire

    Ne prenez pas la vie ( ni vous-même ) trop au sérieux. Il est possible de trouver l’humour dans toute situation. Riez de vous-même … personne n’est parfait. Lorsque c’est approprié, riez et allégez les circonstances. Il est bien évident qu’il y a des moments où cela n’est pas approprié.

    9. Pardonner

    Avoir du ressentiment ne fait de mal à personne d’autre qu’à vous-même. Pardonnez aux autres, pour votre propre bien. Lorsque vous faites une erreur, reconnaissez-la, apprenez à partir de cette erreur et PARDONNEZ-VOUS.

    10. Gratitude

    Développez une attitude de gratitude. Prenez conscience des cadeaux de la vie, même des cadeaux de petite taille. Soyez reconnaissant pour votre foyer, votre travail et, plus important encore, pour votre famille et vos amis. Prenez le temps de leur dire que vous êtes heureux qu’ils soient présents dans votre vie.

    11. Investir dans les relations

    Assurez-vous que vos êtres chers savent que vous les aimez, même durant les moments de conflit. Nourrissez et faites croitre vos relations avec votre famille et vos amis, en passant du temps avec eux. Tenez vos promesses. Apportez votre soutien.

    12. Tenir leur parole

    L’honnêteté est la meilleure pratique. Chaque action et chaque décision doivent être basées sur l’honnêteté. Soyez honnête envers vous-même et envers vos êtres chers.

    13. Méditer

    La méditation donne un repos à votre cerveau très actif. Lorsque ce dernier est reposé, vous avez plus d’énergie et vous fonctionnez alors sur un niveau plus élevé. Il y a plusieurs façons de méditer : le yoga, l’hypnose, l’écoute de textes de relaxation, les affirmations, les visualisations ou … simplement le fait de s’asseoir en silence. Trouvez une façon que vous aimez et pratiquez-la quotidiennement.

    14. Ils s’occupent de leurs affaires

    Concentrez-vous sur la création de votre vie. Prenez soin de vous et de votre famille, mais ne vous inquiétez pas de ce que les autres font ou disent. Ne vous occupez pas des commérages. Ne jugez pas. Chacun a le droit de vivre sa vie comme il l’entend … vous inclus.

    15. Optimisme

    Voyez le verre comme étant à moitié plein. Trouvez le côté positif dans toute situation. Il y en a un, même s’il est difficile à trouver. Sachez que tout arrive pour une raison, même si vous ne savez pas ce que c’est. Éloignez-vous des pensées négatives. S’il y en a qui se présentent, remplacez-les par des pensées positives.

    16. Amour inconditionnel

    Acceptez les autres tels qu’ils sont. Ne placez pas de limites à votre amour. Même si vous n’êtes pas d’accord avec ce que font les autres, vous pouvez les aimer quand même.

    17. Persévérance

    N’abandonnez jamais. Faites face à chaque défi avec l’attitude qui vous amènera plus près de votre but. Vous n’échouerez jamais, aussi longtemps que vous n’abandonnerez pas. Concentrez-vous sur ce que vous voulez, apprenez les talents requis, faites un plan pour réussir et agissez. Nous sommes toujours plus heureux lorsque nous poursuivons quelque chose qui a de la valeur pour nous.

    18. Etre proactif

    Acceptez ce qui ne peut être changé. Les gens heureux ne gaspillent d’énergie à lutter contre des circonstances qui sont au-delà de leur contrôle. Acceptez vos limites d’être humain. Trouvez une façon de créer le résultat que vous désirez, plutôt que d’attendre et de réagir.

    19. Prendre soin de soi

    Prenez soin de votre esprit, de votre corps et de votre santé. Consultez régulièrement un médecin. Mangez sainement et faites de l’exercice. Reposez-vous souvent. Buvez beaucoup d’eau. Entraînez votre esprit en l’énergisant continuellement avec des défis intéressants et excitants.

    20. Confiance en soi

    N’essayez pas d’être quelqu’un que vous n’êtes pas. Après tout, les imposteurs n’intéressent personne. Déterminez qui vous êtes à l’intérieur de vous, ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas. Faites confiance à qui vous êtes. Faites du mieux que vous pouvez et ne présupposez rien sur vous-même.

    21. Prendre ses responsabilités

    Les gens heureux savent et comprennent qu’ils sont responsables de leur vie, à 100%. Ils prennent la responsabilité de leur humeur, de leur attitude, de leurs pensées, de leurs sentiments, de leurs actions et de leurs actes. Ils sont les premiers à l’admettre, lorsqu’ils font une erreur. Commencez aujourd’hui en prenant la responsabilité de votre bonheur. Commencez à développer ces habitudes. Plus vous les incorporerez dans votre vie quotidienne, plus vous serez heureux.

    Et, plus que tout: SOYEZ VRAI ENVERS VOUS-MÊME.

     

    Cindy Holbrook

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Regardez ce que manger des concombres tous les jours

    peut faire pour vous

     
     
     
     
     
     
     
     

    concombres

     

     

     

    Les concombres sont une sorte de melon et font partie de la même famille que les pastèques. Vous pouvez voir la ressemblance de la peau des concombres et celle des pastèques. Les concombres sont des plantes d’origine tropicale que l’on peut trouver dans de nombreuses régions du monde. Cependant, dans certaines régions, ils sont utilisés comme des cornichons et la plupart de leurs nutriments sont perdus.

     

    En revanche, si vous mangez des concombres frais, vous en retirerez de nombreux avantages pour votre santé. De même que les pastèques, les concombres sont riches en eau. Ils contiennent environ 96% d’eau qui est naturellement distillée. Lorsque vous mangez des concombres bio, il est recommandé de ne pas retirer la peau qui est également riche en vitamine A.

    Bien que beaucoup de gens considèrent les concombres comme des légumes, c’est techniquement des fruits. Les concombres contiennent des minéraux qui sont naturellement alcalinisants. Ils sont également riches en antioxydants, y compris les vitamines A et C. Voici les autres vitamines et minéraux trouvés dans ce fruit:

    • Folates
    • Manganèse
    • Potassium
    • Silice
    • Sodium
    • Calcium
    • Molybdène
    • Phosphore
    • Soufre

    Les concombres contiennent aussi des vitamines B, mais en moindre quantité. Cependant, vous pouvez déjà constater que les concombres sont bons pour la santé, vous devriez donc vraiment les ajouter à votre alimentation quotidienne. Vous pouvez également placer des rondelles de concombres sur vos yeux car cela atténue les cernes. C’est efficace en raison de l’acide caféique que ce fruit contient. Cet acide particulier a la capacité d’empêcher la rétention d’eau, si bien que lorsque vous l’appliquez localement, cela peut aider à réduire les yeux gonflés.

    Pour la plupart des gens, les concombres ont un goût fade si bien qu’ils évitent d’en manger.  Cependant, c’est désaltérant et manger du concombre revient à prendre de l’eau de haute qualité. De plus, vous obtenez des antioxydants qui sont bons pour votre corps, et avec un assaisonnement et quelques fines herbes, c’est délicieux. Mélangez du persil et du concombre et vous aurez le duo parfait pour la santé des reins, ce qui peut s’avérer utile si vous mangez de la viande car les protéines mettent les reins à rude épreuve.

    La liste des avantages nutritionnels des concombres semble sans fin. Voici d’autres avantages que vous pourriez vouloir consulter:

    • Les concombres contiennent des minéraux alcalinisants qui aident à réguler le pH du sang; Ils neutralisent donc l’acidité, ce qui contribue à apaiser différentes sortes de maladies, y compris le cancer du duodénum et de l’estomac.
    • Les concombres sont également utiles pour abaisser la pression artérielle.
    • Du fait que les concombres sont riches en silice, cela aide le corps à construire correctement les tissus conjonctifs comme les os, les ligaments, les tendons et les muscles.

    L’été, ou chaque fois que vous avez trop chaud, buvez un verre d’eau de concombre ou mâchez des rondelles de concombre. Cela aidera à normaliser la température de votre corps et le faire régulièrement peut vous apporter les bienfaits mentionnés ci-dessus.

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Mal à l’estomac ? Voici les causes possibles

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le plus important pour éviter cette douleur est de prendre la vie avec tranquillité, dans tous les sens du terme. Évitez de stresser, de vous énerver, et essayez de manger lentement.
     
     
    Mal à l’estomac ? Voici les causes possibles
     

    Il est certain que vous avez déjà du souffrir de cette horrible sensation, cette gêne : une douleur à l’estomac dont vous ne pouvez vous débarrasser. La question est, quelle est la cause principale de ce mal ? Le stress ? Une mauvaise digestion ? Beaucoup de facteurs peuvent être à l’origine d’un mal à l’estomac. Dans l’article qui va suivre nous faisons la liste de quelques-unes de ces sources, ainsi que la manière de les prévenir.

     

     

    Les causes possibles des douleurs d’estomac

    Cette douleur dans cette zone de l’abdomen est plus commune que nous le pensons. En effet, environ 30 % de la population expérimentent ces douleurs et bien que les maux d’estomac ne soient pas considérés comme une véritable maladie, il s’agit tout de même d’une anomalie mineure du système digestif.  L’intensité de la douleur dépend en majorité de l’état de gravité de cette dite anomalie. Mais en général, si vous voyez que vous avez souvent mal à l’estomac, et que cette douleur est généralement jointe à d’autres symptômes, il est alors conseillé de consulter un médecin le plus rapidement possible. Mais lisez donc plus en détail.

     

     

    A quoi peut être due une douleur à l’estomac ?

    1. Au stress

    NERFS ESTOMAC

    Parfois, l’anxiété, le stress… s’accumulent dans ce second cerveau qu’est notre estomac. En effet les nerfs se concentrent toujours dans cette partie du corps pouvant ainsi un occasionner des indigestions, de l’acidité gastrique et même des diarrhées. Aussi, ne vous inquiétez pas si souffrez de ce type de maux, en effet, cela est très commun d’avoir des maux de ventre dus au stress. Cependant, essayez tout de même de garder ces maux sous contrôle afin d’éviter toute complication.

    2. Les gaz

    Les gaz sont aussi très communs. Une mauvaise digestion ou certains aliments peuvent nous causer ces gaz. Ces derniers se concentrent généralement dans notre estomac, juste en dessous des côtes. Causant ainsi une pression douloureuse, nous empêchant parfois même de respirer.

    3. L’acidité gastrique

    ACIDITE

    Les reflux gastriques, ainsi que l’acidité gastrique sont des maux très communs pouvant causer des douleurs d’estomac. Toutefois, ne vous alarmez pas si vous sentez que l’acidité remonte dans votre estomac faisant que la douleur se concentre aussi dans l’oesophage. C’est-à-dire tout en haut du système digestif.

    4. Le syndrome du côlon irritable

    Une inflammation des intestins ainsi que du côlon peut occasionner des douleurs d’estomac. On peut alors parler de dyspepsie organiques, c’est-à-dire lorsqu’il y a une maladie dans notre système digestif. Aussi, si vous avez des diarrhées, des constipations, aussi vous vomissez de nombreuses fois et que vous avez des douleurs intenses n’hésitez surtout pas à aller voir votre médecin.

    5. Certains médicaments

    MEDICAMENT ANTI TABAC

    Si vous prenez des suppléments en fer, ou si vous avez pris un cachet d’ibuprofène, il n’est pas inhabituel de ressentir des douleurs à l’estomac. En effet, vous pouvez ressentir comme une espèce de pesanteur, ou des brûlures pouvant durer environ une demi-journée. Ces maux ne sont pas très graves même s’ils sont relativement gênants.

    6. Manger rapidement

    Souvenez-vous que pour avoir une bonne digestion, il est important de manger lentement, car cela favorise la salivation. La salive est, en effet, essentielle pour bien mastiquer les aliments. Aussi, si vous mangez trop vite vous pourrez avoir des douleurs d’estomac.

    7. Les ulcères

    ULCERE ESTOMAC

    Vous avez mal à l’estomac ? Et plus spécifiquement lorsque vous mangez certains aliments ? Par exemple, lorsque ce sont des plats très épicés ou piquants ? Vous vomissez souvent ? Parfois même avec un peu de sang ? Si tel est le cas consultez très vite un médecin, car il se pourrait qu’il s’agisse d’un ulcère.

     

     

    Quelques remèdes pour venir à bout des maux d’estomac

    GINGEMBRE

    • Prenez des infusions d’anis et de menthe après avoir mangé : ces infusions sont parfaites pour favoriser la digestion, et soulager vos douleurs. Vous pouvez en prendre jusqu’à trois tasses par jour.
    • Les infusions de gingembre : le gingembre frais à la capacité de soulager les inflammations d’estomac et d’améliorer la digestion. Essayez et prenez-en infusion après chacun de vos repas principaux, vous verrez la différence !
    • La sauge et la camomille : il est fort à parier que vous connaissez déjà beaucoup des propriétés de ces deux plantes médicinales. Notamment concernant le bien-être de notre estomac et de nos intestins. En effet, ces deux plantes ont des propriétés sédatives réduisant ainsi la douleur et inflammation. Vous pouvez en prendre jusqu’à 1 litre par jour.
    • Un bain tiède avec un massage abdominal : il n’y a rien de plus relaxant pour calmer les nerfs et les tensions qu’un bon bain tiède. Puis, l’idéal serait de faire suivre ce bain d’un massage abdominal avec une cuillère à café d’huile essentielle de lavande et d’amande. Faites un massage circulaire avec ces deux huiles à l’aide d’un linge. Vous verrez à quel point vous sentirez mieux.
    • Souvenez-vous de bien mastiquer vos aliments, et de prendre votre temps :en effet il n’est pas recommandé de manger de grandes quantités de nourriture en peu de temps. L’idéal étant de diviser votre journée en cinq petits repas, les deux plus importants restant le petit-déjeuner et le déjeuner. Le dîner quant à lui doit être le plus léger possible. N’oubliez pas non plus de boire beaucoup d’eau.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Juste un peu plus


     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent ; contentez-vous de ce que vous avez ; car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point.
    Hébreux 13.5

     

    Quelqu’un demanda au richissime John D. Rockefeller : « Que faut-il pour rendre un homme heureux ? » Sa réponse fut simple et directe : « Juste un peu plus que ce qu’il a ! » Rockefeller avait raison, mais ce bonheur-là ne dure qu’un instant, car demain cet homme aura encore besoin d’un peu plus que ce qu’il a pour être à nouveau heureux.
    Le bonheur d’un homme ne dépend pas de sa fortune. Sa fortune peut même devenir un obstacle à son bonheur. Le riche comme le pauvre ont tous deux besoin de se confier en Dieu pour être heureux. Sinon l’un craint les voleurs tandis que l’autre craint la disette. La sécurité que nous recherchons tous se trouve auprès de Dieu. C’est l’assurance de sa présence à nos côtés qui nous délivre de la crainte du lendemain. Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur,1 nous dit Jésus.
    Que faut-il pour rendre un homme heureux ? Se confier en Dieu un peu plus chaque jour. Car demain ne nous appartient pas, c’est Dieu qui tient notre avenir entre ses mains. Faire un peu plus confiance à Dieu chaque jour sur la terre c’est se constituer un trésor de bonheur pour toujours dans le ciel.

     

    Alain Monclair

    1 Matthieu 6.21

    money-621349_640

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La Prophétie des Andes

    A l'origine, un manuscrit fabuleux rédigé 600 ans avant Jésus Christ et une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, le héros de cette histoire s'envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, objet de toutes les convoitises, qui va transformer sa vie. Commence alors une aventure magique et enchanteresse, une dangereuse initiation : une quête en neuf étapes qui le mène au sommet des Andes au coeur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie...

    La Prophétie des Andes Sortie Le: 2008

    La Prophétie des Andes Réalisé Par: Armand Mastroianni

    Les Acteurs du La Prophétie des Andes: Matthew Settle, Thomas Kretschmann, Sarah Wayne Callies

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une recherche indique que la gratitude peut inverser

    le vieillissement, le stress et la mauvaise santé

     
     
     
     
     
     

    gratitude

     

     

     

    Avec tout le pessimisme qui nous entoure dans le monde, il semble que partout où nous nous tournions, il y a une crise ou une autre. Et s’il est important d’être bien informé et préparé en ces temps modernes, « consommer » un régime plantureux de mauvaises nouvelles prélève une taxe sur notre santé, notre bonheur et même notre vieillissement précoce.

     

    Ce n’est pas une fatalité, car il est en notre pouvoir d’agir directement pour ne pas subir les effets négatifs de ce que nous vivons. La bonne nouvelle, c’est que cela ne prend que quelques minutes par jour pour changer radicalement notre bien-être physique et mental, tout en ralentissant – et même inverser le processus de vieillissement. Le secret? Vivre une vie de gratitude.

    Confirmé par la science: un coeur reconnaissant est bon pour vous

    Aussi improbable que cela puisse paraître, quand nous ralentissons et prenons le temps d’apprécier tout ce qui est bien dans nos vies – plutôt que de nous concentrer sur ce qui nous rend insatisfait – un changement radical dans notre physiologie se produit. Le simple fait d’être reconnaissant a été scientifiquement démontré pour équilibrer notre rythme cardiaque et le système nerveux, entraînant des changements favorables dans l’immunité et l’équilibre hormonal, ainsi que l’augmentation de la production du composé anti-âge DHEA.

    Parmi les autres bienfaits, on éprouve une réduction significative de stress, d’anxiété, d’insomnie et de dépression. Si l’on considère que les effets néfastes du stress contribuent à tout un éventail de maladies – y compris, mais pas seulement, les maladies cardiovasculaires, le cancer, les affections mentales et une variété de maladies auto-immunes – il est dans notre plus grand intérêt de reprendre la main sur ce syndrome délétère pour notre santé.

    C’est une bonne nouvelle d’apprendre que nous pouvons facilement apprivoiser notre stress en seulement quelques minutes par jour en utilisant des techniques simples. Une étude commanditée par l’Institut HeartMath et l’US Naval Postgraduate School en Californie a découvert qu’unnouveau programme d’autogestion émotionnelle a réduit significativement le cortisol, l’hormone du stress, tout en augmentant la DHEA, ce qui a résulté en une réduction remarquable de la tension et de l’anxiété.

    Quarante-cinq participants en bonne santé ont participé à l’étude. Les niveaux de cortisol, de DHEA/DHEAS salivaires ont été mesurés et le système nerveux autonome a été évalué à l’aide d’une évaluation de la variabilité de la fréquence cardiaque. Un questionnaire psychologique a également été donné. Les individus ont été évalués avant d’avoir été formés au programme d’auto-gestion des émotions, puis, quatre semaines plus tard. Ce programme comprenait des pratiques qui favorisent l’appréciation et la gratitude.

    Dans le résumé de l’étude :

    « Le groupe expérimental a connu des améliorations significatives dans l’échelle des affects positifs de Bienveillance et Vigueur ET une baisse significative dans l’échelle des affects négatifs de Culpabilité, d’Hostilité, de Burnout, d’Anxiété, et d’effets de Stress. En même temps, aucun changement significatif n’a été observé dans le groupe de contrôle. Il y avait une réduction moyenne de 23 % de cortisol et une augmentation de 100 % de DHEA/DHEAS dans le groupe expérimental ».

    Le rapport complet peut être consulté ici [PDF].

    Deux techniques clés ont été utilisées pour l’expérience – le « Cut-Thru » et le « Heart Lock-In » (« Dans le Coeur »). Pour apprendre le détail de ces deux pratiques, voir The HeartMath Solution.

    Comment apprivoiser le stress, favoriser le bonheur et se donner une bonne santé en quelques minutes par jour

    Voici quelques méthodes simples qui favorisent des rythmes cardiaques équilibrés, la réduction du stress et la positivité:

    1. Arrêt sur image

    C’est l’outil le plus simple de HeartMath. C’est une technique qui prend 1 minute et permet un changement majeur dans la perception. C’est bien plus que la pensée positive, il crée une modification sincère dans la façon dont nous considérons une situation, un individu ou nous-même. En situation de stress:

    1. Au lieu de vous concentrer sur votre tête, concentrez-vous sur la zone autour de votre coeur. Maintenez votre attention sur cette zone pendant au moins 10 secondes. Continuez à respirer normalement.
    2. Remémorez un moment positif ou un sentiment positif que vous avez eu dans votre vie et essayez de le revivre, ou d’en revivre les émotions et le bien-être. Important: il ne suffit pas de le visualiser, mais vraiment de le revivre complètement.
    3. Posez une question à partir du coeur : « Que puis-je faire dans cette situation pour la rendre différente » ou « Que puis-je faire pour minimiser le stress ? ».
    4. Ecoutez la réponse de votre coeur.

    Il se peut que vous n’entendiez rien, mais que vous vous sentiez plus calme. Il se peut aussi que vous receviez une vérification de quelque chose que vous connaissez déjà, ou vous pouvez faire l’expérience d’une modification complète de perspective, en percevant cette crise d’une manière plus relative et équilibrée. Nous ne pouvons pas avoir le contrôle sur l’événement, mais nous avons le contrôle sur notre perception de celui-ci.

    2. Cut-Thru

    Technique développée pour nous aider à mieux gérer nos émotions. Elle nous donne la capacité à « couper à travers » des émotions complexes, de longue date,  et à changer dynamiquement de point de vue.

    1. Prenez conscience de la façon dont vous ressentez ce problème. Concentrez-vous sur votre coeur.
    2. Mettez-vous en position objective. Faites comme si c’était le problème de quelqu’un d’autre. Quelle sorte de conseil donneriez-vous à cette personne qui vient d’être méprisée par un collègue de travail? Vous lui diriez probablement « Hé, relax, ce n’est pas si grave ».
    3. Considérez ces émotions perturbées, l’énergie émotionnelle qui se trouve déséquilibrée, et amenez-la vers le coeur. Laissez-la s’imprégner dans un bain chaud. Entraînez-vous à laisser le coeur faire le travail pour vous.

    Cut-Thru demande une pratique des exercices du coeur un peu plus « mature » que l’arrêt sur image. Mais il est également plus utile pour des problèmes plus profonds et plus complexes. Les émotions de longue date ont été stockées en nous au long des expériences de notre vie. Cut-Thrudonne la capacité de transformer au lieu de réprimer.

    3. Dans le coeur

    Plutôt que de « réparer » un problème, « Dans le Coeur » consiste à éprouver votre coeur à un niveau plus profond.

    1. Focalisez votre attention sur votre coeur.
    2. Rappelez-vous le sentiment d’amour ou de bienveillance que vous éprouvez envers quelqu’un qu’il vous est facile d’aimer. Concentrez-vous sur un sentiment de gratitude pour quelqu’un ou quelque chose de positif. Essayez de rester avec ce sentiment de 5 à 15 minutes.
    3. Envoyez doucement ce sentiment d’amour ou de reconnaissance à vous-même et à d’autres.
    4. En 15 minutes, un « Dans le Coeur » peut fournir la régénération physique, mentale et spirituelle.

    Ceci est une version très simplifiée de ces techniques. Une version beaucoup plus approfondie de chaque technique, y compris des données scientifiques se trouvent dans le libre « The HeartMath Solution, par le Docteur Childre et Howard Martin.

     

    La reconnaissance est une pratique simple et efficace et les avantages sont réels et réalisables. Beaucoup d’entre nous le savons dans nos coeurs, mais maintenant, c’est prouvé par la science moderne. La gratitude crée un état d’être plus sain, plus heureux et plus épanouissant pour quelqu’un qui prend quelques instants pour la  ressentir et y réfléchir.

    « Ce qui est important n’est pas qui vous aimez, où vous aimez, pourquoi vous aimez, quand vous aimez ou comment vous aimez, c’est important seulement que vous aimiez ». John Lennon

     

     

    Sources :
    www.heartmathbenelux.com [PDF]
    www.care2.com
    www.monroeinstitute.org
    www.naturalnews.com

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les aliments à l’origine de la cellulite

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les aliments à l’origine de la cellulite
     

    On entend souvent parler des aliments, des habitudes, et des exercices qui aident à éliminer la cellulite, mais on ne mentionne pas souvent les causes de ce désagrément physique qui touche presque toutes les femmes du monde, peu importe leur poids ou leur morphologie. La cellulite est un problème circulatoire et hormonal, c’est pourquoi elle est difficile à éradiquer. Dans la suite de cet article, découvrez quels sont les habitudes et les aliments qui entraînent l’apparition de la cellulite.

     

     

    Que faut-il savoir sur la cellulite ?

    La cellulite est à l’origine de l’accumulation de graisse et de liquide dans certaines zones (principalement les fesses et les muscles) qu’il est très difficile d’éliminer. Elle touche uniquement les femmes, surtout celles chez qui il existe une prédisposition génétique. Notre corps est exposé à une plus forte concentration d’œstrogène lorsque nous atteignons la puberté, nous tombons enceintes, ou lorsque nous commençons à prendre des pilules contraceptives orales. Tous ces événements de la vie conditionnent l’apparition de la peau d’orange si inesthétique qui nous cause tant de soucis, surtout en été.

    La forte concentration de cette hormone dans le sang entraîne une plus grande porosité et fragilité des vaisseaux sanguins, c’est pourquoi les liquides et les toxines s’accumulent sous les tissus sous-cutanés. Les autres causes de la cellulite sont la constipation, les altérations de la circulation sanguine et de la fonction hépatique. Enfin, le stress, une mauvaise alimentation, une vie sédentaire et le tabagisme sont également des facteurs qui facilitent son apparition.

    Cellulite corps

    Aliments qui entraînent l’apparition de cellulite

    • Les aliments sucrés : sont l’un des principaux facteurs de cellulite, car ils augmentent la quantité de graisses qui favorise ce problème. Les biscuits, les desserts, les boissons rafraîchissantes, les friandises, et tous les aliments qui contiennent beaucoup de sucre, et surtout des acides gras trans qui sont hautement inflammatoires. Le corps n’est pas capable de transformer tout cela en énergie. Ce qui reste est donc converti en graisse qui se dépose à certains endroits. Chez les femmes, elle se dépose dans les muscles, les hanches, et les fesses. Il faut donc consommer des aliments sucrés de façon modérée, soit 200 Kcal par jour. Vous pouvez également remplacer le sucre par des édulcorants naturels tels que la stévia, ou manger des chocolats plus forts en cacao.

    éviter les pâtisseries

    • Les graisses : arrivent secondes dans ce classement des ennemis pour le corps et des amis de la cellulite. Évitez tous les aliments qui contiennent des graisses, ou réduisez leur consommation à deux rations par jour au maximum. Évitez par exemple les produits laitiers (le lait, la crème, la margarine, le fromage, la chantilly, la crème de lait), les viandes rouges, la charcuterie (le chorizo, le salami, les saucisses, le lard), et les fritures (surtout avec de la graisse).
    • Le sel : le sodium n’est pas seulement présent dans le sel que vous saupoudrez sur vos aliments, mais il dans la plupart des produits préparés, et particulièrement les aliments panés. L’excès de sodium contribue à la rétention des liquides et par conséquent, provoque l’apparition de la cellulite. Il est conseillé de ne pas consommer plus de 1,5 gramme par jour, de ne pas mettre de salière sur la table, ou de ne pas ajouter de sel dans la nourriture, et dans la mesure du possible, de ne pas utiliser de sel en cuisinant, ou seulement du sel marin.

    sel

    • Les rafraîchissements ou les boissons gazeuses : sont très riches en sucre et en sodium, et contiennent également des produits chimiques comme des additifs et des préservatifs qui aggravent la cellulite, en plus de causer d’autres problèmes dans notre organisme. Méfiez-vous également des boissons « light » ou « sans sucre », car elles contiennent d’autres ingrédients comme des édulcorants artificiels et des colorants.
    • Le café : certaines voix s’élèvent pour, et d’autres contre les risques du café pour la santé. Plusieurs études indiquent que le café nuit à la circulation sanguine, à l’irrigation des tissus, et favorise l’inflammation. D’autres considèrent que s’il est bu avec modération, il est bénéfique pour la santé. Une tasse de café au petit-déjeuner ne vous fera pas de mal, mais si vous en buvez cinq tasses par jour, cela causera des dommages à votre organisme tels que la cellulite et les insomnies.
    • Les fasts foods : qui sont si populaires dans le monde entier sont mauvais pour la santé à bien des égards. Les hamburgers et les frites sont particulièrement néfastes, car ils contiennent une grande quantité de calories, de toxines, et de graisses saturées. Plus vous consommez ce genre d’aliments, plus votre peau d’orange sera visible. Évitez les beignets d’oignon, les ailes de poulet, les frites, les pizzas, etc. Si vous avez du mal à éliminer complètement ces aliments, essayez de réduire leur consommation à une fois par semaine ou tous les quinze jours.

    frites-stevebott

    • Les boissons alcoolisées : l’alcool est nocif pour la santé en général, et favorise l’apparition de la cellulite. Elles contiennent beaucoup de calories et de toxines qui s’accumulent sous la peau. De plus, dans la plupart des cas, ces boissons sont mélangées avec des rafraîchissements ou des jus industriels, qui les rendent encore plus nocives. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas aller boire un verre avec vos amis une fois ou deux par mois, mais n’abusez pas de l’alcool à chaque sortie si vous ne voulez pas avoir de cellulite sur vos muscles, fesses, et jambes.
    • La farine raffinée : tout ce qui est de couleur « blanche » n’est pas aussi naturel que ce qu’on veut nous le faire croire. Les pâtes, le pain, le riz, le sucre (dont on a déjà parlé) contiennent des hydrates de carbone que le corps a du mal à métaboliser, et qui se convertissent en graisses lorsque nous en consommons trop, c’est pourquoi ils nous rassasient autant. Vous devriez essayer de remplacer la farine blanche par des céréales complètes (de couleur marron ou jaune).

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Cholestérol et infarctus : faut-il avoir peur ?

     

     

     

     

     

     

     

    Chaque année, les maladies cardiovasculaires, AVC et crises cardiaques tuent 17 millions de personnes dans le monde. Au banc des accusés, le « mauvais » cholestérol, qui contribue à boucher les artères du cœur. Qu’en est-il vraiment ? Comment protéger son cœur ?

     

     

    Cholestérol et infarctus : des liaisons dangereuses

     

    Cholestérol et infarctus : des liaisons dangereuses

    L’infarctus est une crise cardiaque. En fait, on parle d’infarctus du myocarde (ou IDM), le myocarde étant le muscle cardiaque. Un infarctus correspond à l’arrêt de circulation sanguine dans une zone du corps, en l’occurrence le cœur, qui mène à la mort des cellules par manque d’oxygène. L’infarctus du myocarde survient lorsque l’artère coronaire, qui alimente les cellules du cœur en sang, se bouche à cause d’un caillot, provenant souvent d’une plaque de cholestérol. Elle cesse alors d’irriguer le cœur, induisant la destruction irréversible des cellules musculaires cardiaques sur une zone plus ou moins étendue. Les conséquences sont immédiates : douleurs à la poitrine, essoufflement, troubles du rythme cardiaque, voire arrêt du cœur. Il est crucial de déboucher l’artère coronaire en urgence pour sauver la vie de la victime.

    Le cholestérol est une substance graisseuse naturellement présente dans l’organisme et indispensable à la vie. On distingue plusieurs types de cholestérol, dont deux principaux : le LDL-cholestérol et le HDL-cholestérol, les HDL et LDL étant les protéines permettant de transporter le cholestérol dans le sang.

    Le LDL-cholestérol est considéré comme le « mauvais » : alors que les protéines HDL travaillent en quelque sorte à éliminer le cholestérol du sang, les LDL livrent le cholestérol aux cellules et ont tendance à le retenir dans le sang et à favoriser son dépôt dans la paroi des artères. Celui-ci s’y accumule, sous forme de plaques d’athérome. C’est ce qu’on appelle l’athérosclérose. Ces plaques grossissent au fil des ans, puis finissent par se rompre : elles circulent alors dans les vaisseaux sous forme de caillots qui peuvent bloquer brutalement une artère (souvent l’artère coronaire), ou y réduire considérablement le débit sanguin.

    Le lien entre un taux élevé de LDL-cholestérol et le risque d’infarctus du myocarde est connu depuis longtemps. Parallèlement, un faible taux de HDL-cholestérol, c’est-à-dire de « bon cholestérol », est lui aussi associé à un risque accru d’accident cardiaque et ce, même si le taux de mauvais (LDL) cholestérol est bas. On l’aura compris, en termes de cholestérol, l’équilibre est crucial pour protéger le coeur : ce qu’on vise, c’est peu de LDL-cholestérol, mais aussi beaucoup de HDL !

     

     

    Mauvais cholestérol, un tableau complexe

    En biologie, les choses sont loin d’être manichéennes, avec d’un côté le mauvais cholestérol et de l’autre le bon. Des études récentes ont montré que de nombreuses autres substances, notamment des lipoprotéines, avaient un comportement « pro-athérogène », c’est-à-dire favorisant le dépôt de plaques d’athérome dans les artères.

    On peut dire qu’il existe plusieurs formes de LDL, ces protéines de transport qui ont tendance à conserver le cholestérol dans le sang. Parmi ces différentes LDL (LDL1 à LDL5), les plus petites et plus denses sont les plus nocives. Ainsi, le risque cardiovasculaire peut augmenter lorsque la fraction totale de LDL-cholestérol augmente, mais aussi lorsque la proportion de LDL denses et petites augmente sans que le taux total ne bouge…

    Enfin, il existe d’autres « transporteurs » de cholestérol, les VLDL et IDL, qui sont eux aussi pro-athérogènes. Et ce n’est pas tout : d’autres anomalies lipidiques, comme par exemple un taux trop élevé de graisses appelées triglycérides, peuvent aussi contribuer à augmenter le risque d’infarctus.

    La situation est donc complexe et le risque encouru dépend d’une combinaison de nombreux facteurs…

     

     

    Infarctus : d’autres coupables que le cholestérol

    Accuser le mauvais cholestérol d’être responsable à lui seul des infarctus du myocarde serait largement exagéré. D’ailleurs, plusieurs études arrivent à ce constat : on a beau faire baisser le taux de mauvais cholestérol grâce aux médicaments comme les statines, on ne réduit pas forcément de manière satisfaisante le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral.

    Un taux anormal de cholestérol et/ou de lipides sanguins n’est observé que dans 40 à 60 % de l’ensemble des infarctus du myocarde. Pourquoi ? Parce que de nombreux autres facteurs entrent en jeu : ce sont les fameux « facteurs de risque cardiovasculaire » qui favorisent eux aussi le développement de l’athérosclérose (plaques d’athérome) et la survenue de complications, comme l’infarctus.

    Parmi ceux-ci :

    • l’hypertension artérielle
    • le tabagisme
    • le diabète
    • le surpoids et l’obésité
    • la sédentarité (manque d’exercice physique)

    À tout cela s’ajoute la prédisposition familiale, c’est-à-dire l’existence de facteurs génétiques qui, dans certaines familles, contribuent à augmenter le risque de souffrir d’un infarctus.

     

     

    Prédire le risque d’infarctus

    À la lumière des données collectées au cours de nombreuses études cliniques, plusieurs modèles ont été conçus pour évaluer le risque individuel de souffrir d’une maladie cardiovasculaire dans les années qui viennent. Autrement dit, à l’aide d’équations, ces modèles évaluent l’ensemble des facteurs de risque d’un individu donné et établissent son score de « risque ». De quoi donner tout de même une idée de l’état de santé cardiovasculaire et des risques encourus si les facteurs pris en compte ne sont pas modifiés.

    Ces facteurs ? Ce sont la présence ou non d’une hypertension artérielle, d’une hypercholestérolémie, d’une obésité, d’un diabète mais les modèles prennent aussi en compte l’âge, le sexe, le tabagisme actuel et passé et les antécédents familiaux. Le modèle de Framingham est le plus utilisé et le mieux validé, mais il en existe de nombreux autres, comme modèle européen SCORE (Systematic Coronary Risk Evaluation). Ils sont tous imparfaits mais sont des outils précieux pour les cardiologues. Plusieurs sites proposent même de faire soi-même son évaluation (www.rcpo.org/fr/choix.php).

    Mais attention : les maladies cardiovasculaires sont complexes, multifactorielles et on ne peut jamais prédire avec exactitude le risque d’en souffrir un jour. Tout ce que l’on peut retenir, c’est que l’héritage génétique n’étant pas contrôlable, autant mettre toutes les chances de son côté en luttant contre les facteurs maîtrisables, taux de cholestérol compris, et en adoptant un mode de vie le plus sain possible.

     

     

    Bibliographie

    Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l'information désirée.

    www.theheart.org
    www.medscape.fr
    www.realites-cardiologiques.com/wp-content/uploads/2010/11/1014.pdf

     

    Source : passeportsante.net

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un orage bienfaisant


     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Quand Dieu les a conduits à travers le désert, ils n’ont pas souffert de la soif car il a fait couler pour eux l’eau du rocher ; il a fendu le roc, et les eaux ont jailli.
    Ésaïe 48.21

     

    La forteresse russe de Sébastopol fut assiégée en 1827 par l’armée turque. Les assiégés repoussèrent vaillamment l’ennemi. Mais un autre adversaire inattendu prit le relais : le manque d’eau. La réserve d’eau douce était épuisée. Toute la végétation dépérit. Quelle décision prendre ? Se rendre à l’ennemi, ou bien mourir de soif ?
    On vit alors les assiégés, dont plusieurs étaient des croyants, se jeter à genoux pour implorer le secours de Dieu. Leurs prières venaient à peine de se terminer qu’un éclair traversa le ciel au-dessus de leur camp. La foudre frappa violemment un rocher qui laissa couler un gros filet d’eau claire. Tous ces hommes purent se désaltérer suffisamment. Ils venaient d’assister, en direct, à l’exaucement de leur requête. Alors ils remercièrent Dieu pour cette délivrance miraculeuse.
    Quand un malheureux crie, l’Éternel entend et le sauve de toutes ses détresses1. Quel encouragement à nous confier en Dieu et à croire qu’il est et reste le maître des circonstances et de nos vies !

     

    Charles Rick

    1 Psaume 34.6

    reuss-952325_640

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Vos croyances ne font pas de vous une meilleure personne,

    vos actes si

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Nous devons être cohérent et faire correspondre au maximum nos croyances et nos actes. Le respect pour les personnes qui ont une opinion différente est fondamental pour maintenir l'équilibre.
     
     
    Vos croyances ne font pas de vous une meilleure personne, vos actes si
     

    Les croyances, même les plus nobles, deviennent ridicules si elles ne se reflètent pas dans les actions et dans les démonstrations authentiques.

     

    Nous vivons dans une société habituée à proférer de belles paroles : pratiquer la solidarité, le respect, l’aide aux handicapés, le soutien social à toutes les victimes…

    Pourtant, dans notre entourage le plus proche et dans ce que nous voyons au jour le jour, sur les réseaux sociaux et à la télévision, rien de tout cela ne semble se passer.

    C’est comme si une bonne partie de nous défendait certaines idées à voix haute mais dans le quotidien, tout le monde agissait de manière froide et intéressée.

    Aujourd’hui, dans notre article, nous allons vous inviter à réfléchir à cela.

     


     

    La fonction des croyances de l’être humain

    Agissez selon ce que vous prêchez, défendez ce que vous affirmez et avant tout,permettez à vos croyances de vous rendre encore meilleur, grâce à tous les actes qui les accompagnent.

    D’une certaine manière, la plupart d’entre nous mettons en valeur les attitudes basées sur la noblesse et le respect, mais le principal problème réside dans la limite suivante : l’intérêt propre, le bien-être personnel.

    C’est quelque chose de complexe sur lequel il faut se pencher un peu plus :

    Femme-lisant-affrontant-ce-qui-arrive500x446

    • Les croyances sont des états de l’esprit que les personnes considèrent comme véritables et valides, en accord avec certaines attitudes et expériences personnelles.
    • Il est intéressant de tenir compte du fait que souvent, nous avons deux types de croyances. D’une part, celles que nous aimons exprimer à voix haute et qui, socialement, sont bien vues (je mets en valeur le respect, l’aide aux proches, le respect de la nature…).
    • D’autre part, nous avons des croyances implicites qui se basent sur l’expérience émotionnelle et dont nous ne sommes pas pleinement conscients.

    Je ne vais pas aider cet ami car je pense qu’il ne le mérite pas (alors qu’en réalité, vous ne le faites pas parce que vous ressentez de la jalousie ou que vous rejetez ses opinions politiques etc.)

     

    Les psychologues et les chercheurs comme par exemple Janoff-Bulman, nous disent que nous avons un système conceptuel basique de croyances. 

    Elles nous permettent d’affronter la vie d’une manière plus sûre, selon ce que l’on pense qui est bien et selon les attentes que nous avons envers le monde et nous-même.

    • Nous avons un système de croyances basé sur notre dignité, et nous faisons tous une sélection claire entre ce que nous acceptons et ce que nous ne pouvons pas accepter, pour nous protéger et nous défendre. C’est là qu’interviennent les égoïsmes.
    • Nous disposons aussi d’un schéma de croyances sur la manière dont fonctionne le monde, la justice et le hasard.

    Le besoin d’être cohérent avec ses croyances

    Nous apprenons des choses chaque jour. Et chaque nouvelle expérience nous apporte des apprentissages qui nous permettent de voir le monde de manière différente et de défendre certaines choses au détriment d’autres.

    Il faut savoir que pour mieux vivre en société, il est nécessaire d’avoir des attitudes qui respectent les autres et offrir ainsi le meilleur de soi-même tout en restant digne. 

    Il ne faut pas tout confondre : il est possible de trouver un bel équilibre entre soi et l’autre, dans le respect et dans un rapport où tout le monde est gagnant.

    L’être humain, d’une façon générale, n’a pas encore compris la grande noblesse qui réside dans l’aide au prochain, dans le changement intérieur qui survient en nous lorsque nous donnons le meilleur de nous-même pour l’entourage.

    Nous ne parlons pas, par exemple, de mettre une partie de notre salaire dans l’aide mensuelle au Tiers Monde obligatoirement.

    La bonté doit commencer avec ceux qui se trouvent autour de soi, la famille, les amis, les voisins… De petits actes nous offrent de grands résultats.

    Femme-regardant-fleurs-partir-500x380

    Soyez cohérent avec vos croyances

    Évitez de défendre des idées que, tôt ou tard, vous n’appliquerez pas. Cela provoquera de la méfiance de la part des personnes qui vous entourent et même des disparations subites.

    Il faut être conscient de tout ce que nous disons à voix haute et pour cela, nous ne devons pas nous laisser entraîner par « ce qui est bien vu » ou ce que les autres attendent de nous.

    Il est important que vos actions aillent main dans la main, avec vos valeurs, c’est une manière merveilleuse de trouver l’équilibre.

     

    N’ayez pas peur d’assumer de nouvelles idées, de nouveaux schémas de pensée

    Qui s’accroche à ses propres idées à tout prix, refusant de relativiser ses points de vue, ne peut pas s’adapter aux changements, ne se permet pas d’être plus libre, plus flexible dans ses pensées, son intuition et sa perception.

    Nous devons être réceptifs à tout ce qui nous entoure, écouter ceux qui sont à nos côtés : lisez, observez, écoutez, déduisez, acceptez, laissez-vous surprendre…

    Tout cela vous permettra d’avoir un esprit plus ouvert et sensible, grâce auquel vous pourrez avoir de nouvelles attitudes et pensées qui vous aideront à être une meilleure personne.

    Il est important de tenir compte de ces conseils, et toujours de faire correspondre ses valeurs et ses actes.

    Vivre en harmonie avec le reste du monde peut parfois être complexe mais si nous nous inquiétons de donner le meilleur de nous, en conservant une bonne estime de nous-même et une empathie importante, notre réalité sera plus noble.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Lait d’amande, papaye et banane, pour les articulations fragiles

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Nos os assimilent bien mieux le calcium d'origine végétale que le calcium d'origine animale. De plus, dans le lait d'amande, on obtient également des minéraux, du fer et des fibres.
     
     
    Lait d’amande, papaye et banane et pour les articulations fragiles
     

    Le lait d’amande est une boisson végétale sans lactose, conservateurs ou additifs, idéal pour les régimes carencés en calcium et qui ont besoin d’apports en acides gras oméga-3.

     

    Si vous avez des problèmes articulaires, que vous souffrez d’inflammation ou de fourmillement (qui surviennent toujours la nuit), n’hésitez pas à consommer ce smoothie riche en nutriments qui aide à lutter contre ces douleurs.

    La simple association des amandes, de la papaye et de la banane devient une boisson thérapeutique pour toute personne qui a les articulations fragiles ou qui souffre d’arthrite.

    Nous vous encourageons à l’intégrer dans votre régime, au moins trois par semaine.

     


     

    Bienfaits du lait d’amande, de la papaye et de la banane pour vos articulations

    Les experts en médecine nous disent que les motifs de consultation les plus communs dans les centres de santé sont les problèmes articulaires.

    Il faut savoir que les personnes qui souffrent d’arthrite, d’arthrose ou d’usure osseuse ne sont pas seulement les personnes âgées.

    Au contraire : tout le monde peut en souffrir à cause de problèmes génétiques, de lésion ou même de surpoids.

    Une alimentation correcte qui peut palier et couvrir ses carences nutritionnelles est importante.

    Si, de plus, ces aliments ont des principes anti-inflammatoires, l’action thérapeutique est encore plus complète.

    Nous allons vous expliquer pourquoi les trois ingrédients de ce smoothie sont excellents pour soigner les articulations fragiles :

    Articulaire

    Le lait d’amande

    Les amandes sont riches en acides gras oméga-3, un composant aux principes anti-inflammatoires qui nous aide à désenflammer les tissus qui recouvrent les articulations et qui sont douloureux.

    • Le lactose présent dans le lait de vache a tendance à nous enflammer. Ainsi, il est bon de le remplacer par des boissons végétales riches en nutriments, et sans calcium animal qui est difficile à assimiler adéquatement dans les os.
    • Sachez qu’avec 22 amandes, on obtient 66 mg de calcium, qui s’absorbe bien mieux que le calcium d’origine animale.
    • Une autre donnée intéressante : le lait d’amande, en plus du calcium, nous offre du fer et des fibres. 

    Il faut savoir que les fibres sont nécessaires aussi lorsqu’on souffre de problèmes articulaires, car elles nous permettent d’éliminer les toxines stockées dans les intestins et qui à l’excès, provoquent des inflammations articulaires.

    • Les amandes sont riches en vitamine E, qui nous aide à renforcer le système immunitaire et lutte contre les substances nocives qui génèrent des inflammations articulaires.

     

     

    Les bananes et nos articulations

    Les bananes sont excellentes pour traiter les maladies liées à l’arthrite. Elles contiennent de la vitamine B6, un composant très intéressant pour régénérer les tissus osseux endommagés.

    • Comme vous le savez, les bananes sont très riches en potassium, un minéral qui nous aide à lutter contre les crampes et la douleur liée à l’inflammation des articulations.
    • Les nutritionnistes nous recommandent de manger une banane par jour. Vous pouvez vous préparer des smoothies comme celui que nous vous présentons dans cet article, ou vous pouvez en ajouter dans vos salades. C’est très sain !

    Les papayes

    Cela vous surprend d’ajouter la papaye dans cette boisson ? Pourtant, les bonnes raisons sont nombreuses. Les voici :

    • La papaye nous permet de détoxifier notre organisme des déchets qui ont tendance à s’enflammer et à aggraver le problème de l’arthrose.
    • Elle est riche en vitamine C et A, de puissants antioxydants qui nous permettent de réparer les tissus endommagés.
    • La papaye, tout comme l’ananas, est l’un des fruits à l’action anti-inflammatoire. Elle soulage la douleur et améliore les processus liés à l’arthrite.

     

     

    Comment préparer ce smoothie à base de lait d’amande, de banane et de papaye

    Lait-amande-500x333

    Ingrédients

    • 1 verre de lait d’amande (200 ml) : on peut en trouver déjà prêt ou le préparer soi-même
    • 1 banane pas trop mûre
    • 1 tasse de papaye pas trop mûre non plus (140 g)

    Préparation

    • Tout d’abord, procurez-vous une papaye et une banane pas trop mûres. Ainsi, vous limiterez l’excès de sucre et vous obtiendrez une boisson plus équilibrée et bienfaisante.
    • Le smoothie est très simple à préparer : il suffit de mixer  le verre de lait d’amande, la papaye et la banane. Buvez-en au petit-déjeuner au moins trois fois par semaine et vous verrez que vos articulations vous remercieront.
    • Si vous le désirez, vous pouvez le préparer d’une autre manière :
      • Mixez 10 amandes avec un verre d’eau ou d’avoine, les 100 grammes de papaye et la banane. Vous obtiendrez une boisson bien homogène et vous n’avez plus qu’à… profiter !

    N’oubliez pas d’augmenter votre consommation d’acides gras oméga-3, que l’on trouve par exemple dans les poissons bleus comme le saumon, et de consommer également beaucoup de fruits et de fibres pour augmenter vos défenses immunitaires.

    Tout cela vous aidera à lutter contre les problèmes articulaires.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Faut-il dormir l’estomac vide ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Ne commettez pas l'erreur d'aller au lit le ventre vide. Mangez quelque chose de léger, et n'oubliez pas que vous devez attendre une heure et demie avant d'aller vous coucher.
     
     
    Faut-il dormir l’estomac vide ?
     

    Alors que les avis divergent, la question reste entière : Est-il recommandé de se coucher l’estomac plein ? Ou l’estomac vide ? En réalité aucun de ces deux extrêmes n’est bon pour la santé, nous allons vous dire pourquoi dans cet article.

     

     

    Dormir avec l’estomac vide : ce qu’il faut savoir

    Beaucoup pense qu’aller au lit sans manger est une bonne solution pour maigrir, ce qui est pourtant totalement faux. En effet, nous avons besoin de nourriture afin de pouvoir nous reposer. En effet, il n’y a rien de pire que de se réveiller par des crampes d’estomac dues à la faim.

    Cette croyance est basée sur l’hypothèse que « si nous dînons, nous grossissons », et c’est d’ailleurs pour cette raison que certains nous recommandent d’aller au lit le ventre vide. Cependant, la sensation de faim que nous avons le matin nous force généralement à sauter sur la première chose que l’on trouve dans le réfrigérateur, ou bien nous lever la nuit pour grignoter, généralement quelque chose de gras plutôt que quelque chose de léger et sain comme un fruit ou un légume.

    Le fonctionnement de notre corps nous informe sur les meilleures habitudes à suivre. Se coucher avec la faim au ventre nous empêchera de dormir correctement. De qui aura des conséquences néfastes sur notre organisme, et ce, surtout si cette habitude se répète quotidiennement.

    Dormir

    Comme nous le disons toujours, les extrêmes ne sont jamais bons, aussi nous vous conseillons de manquer léger le soir et de laisser passer plusieurs (environ 2 à 3) avant d’aller vous coucher. S’il est vraiment trop tard, ne vous risquez pas à vous coucher sans manger ne serait-ce qu’une petite bouchée d’un yaourt, d’une soupe, d’un thé avec un toast… Mais d’aller jamais dormir l’estomac complètement vide. 

    Certaines études ont prouvé que le temps minimum pour aller dormir était d’une heure et demi, pendant ce temps, vous pouvez en profiter pour laver les plats, lire, étudier et regarder un peu la télévision, ou encore parler à votre conjoint ou colocataire, préparer vos vêtements pour le lendemain, etc. Il est aussi préférable de faire un dîner riche en glucide complet et pauvre en protéine, ou encore en graisses saturées, en effet les gaz et les maux de ventre que ces deux derniers peuvent causer perturberont votre sommeil. 

    Dormir (1)

    Si plusieurs fois, il vous arrive de revenir tard de l’université ou du travail et vous vous demandez s’il vaut mieux manger un avant de dormir, ou de continuer à vous affairer et d’aller vous coucher le ventre vide : arrêter de douter et manger un petit quelque chose avant de vous coucher. En effet, dormir le ventre vitre peut provoquer, selon certaines études scientifiques, des insomnies, ou encore des problèmes pour régénérer les muscles et les organes durant la nuit. De plus, la faim garde notre cerveau en alerte ce qui n’est pas bon pour un sommeil paisible. Lorsque vous ne dormez as suffisamment, le métabolisme diminue, et la quantité de ghréline augmente, une hormone  stimulant l’appétit et faisant que nous avons envie de nous lever en pleine nuit afin de manger sans avoir envie de mesurer les quantités ou la qualité de ce que nous mangeons.

    Aller au lit sans manger, ou avec la faim au ventre empêche de vous reposer complètement, et est aussi très négatif si vous voulez construire de la masse musculaire. Lorsque votre corps est privé des nutriments nécessaires durant plusieurs heures, il commence à casser les fibres musculaires afin d’avoir de l’énergie. Si vous voulez perdre du poids, il n’est donc pas une bonne idée de ne pas manger avant de dormir ou de sauter des repas.

    Dormir (2)

    Les inconvénients de dormir le ventre plein

    Dans l’autre extrême de ce que nous venons d’expliquer se trouvent ceux qui se « gavent » avant d’aller dormir et paraissent peser 5 kilos de plus chaque soir ! Lorsque vous remplissez votre corps de nourriture, cette dernière s’accumule dans l’estomac, l’organe chargé de produire des enzymes et des acides afin de procéder à la digestion. Le sang va directement dans cette zone et il se peut que vous ayez envie de dormir, cependant, il est préférable que vous attendiez avant d’aller au lit, même si c’est pour regarder la télévision ou lire.

    Manger beaucoup avant d’aller dormir immédiatement peut causer une sensation de lourdeur, mais aussi des remontées acides causant des brûlures d’estomac ou au niveau de l’œsophage, des problèmes à trouver le sommeil, voire des cauchemars, … De plus, il faut savoir que le dîner en lui-même ne fait pas grossir, c’est en réalité ce que vous choisissez de manger qui le peut. Les nutritionnistes indiquent qu’il vaut mieux arrêter de consommer des glucides 4 heures avant d’aller au lit et qu’il faut attendre au moins 1 heure et demi à 2 heures avant d’aller se coucher. .

    Le métabolisme est plus lent durant la nuit, la digestion tarde alors à s’effectuer, provoquant des gaz, l’augmentation de la fermentation de la nourriture présente dans les intestins. Se reposer après avoir mangé est nécessaire, mais cela est différent que de dormir. Asseyez-vous dans un sofa et occupez-vous, lisez, discutez, regardez la télévision mais attendez avant d’aller vous coucher.

    dormir (3)

    Ce que nous disent aussi les experts est qu’il n’y a aucun problème à se baigner avec avoir mangé, d’autant plus si l’eau n’est pas trop chaude est que l’on ne reste pas trop longtemps sous la douche. Ce qui n’est pas conseillé est de nager, car les muscles et le système digestifs vont solliciter l’irrigation sanguine, ce qui peut alors causer des crampes musculaires.

    Enfin, aller se coucher directement après avoir mangé, et ce, plus particulièrement si le repas a été copieux, peut favoriser l’apparition de reflux gastriques. Aussi, vous aurez plus de souci pour vous endormir. L’idéal est de manger plus de fruits et légume le soir que d’aliments sucrés, frits ou contenant beaucoup de farines.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • OÙ EST VOTRE FOI ?
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Maître, nous périssons ! S’étant réveillé, Jésus menaça le vent et les flots, qui s’apaisèrent, et le calme revint. Puis il leur dit : où est votre foi ?" Luc 8.23
     
     
    Voilà un épisode fort en émotion. Plantons le décor : des hommes sont dans une barque avec Jésus. Soudain, une tempête terrible se lève ! Leur barque est alors ballottée par le vent et l'eau commence à pénétrer dans l'embarcation ! Le constat est sans appel et les disciples s'écrient : "nous périssons". C'est alors que Jésus intervient ! Calmant le vent et les flots, il va ensuite leur poser cette question très pertinente : "Où est votre foi ?"

    Que votre foi puisse se trouver en Jésus !
    La plupart des chrétiens interprètent cette question comme si les apôtres avaient perdu leur foi. En fait il n'en est rien ! Le "où" de la question fait appel à un lieu géographique, par conséquent nous pourrions traduire le texte ainsi : "Où se situe votre foi, où est-elle placée ?"

    Ces hommes étaient des marins et ils connaissaient parfaitement la puissance colossale de l'eau et du vent. Ils avaient foi dans ces éléments. Ils savaient que si une tempête de cette nature se levait contre eux, il en était fini de leur vie.

    C'est comme si dans votre salon, un feu s'élevait et la seule chose dont vous disposiez pour l'éteindre soit un petit verre d'eau ! Vous placez alors votre foi dans le feu et vous le croyez plus puissant que votre petite quantité d'eau. Il en est de même pour ces marins ! Ils avaient placé leur foi dans la tempête et non en Jésus !

    C'est pourquoi le Seigneur va amener ces hommes à réaliser qu'il est plus puissant que la tempête. Désormais nos matelots vont placer leur foi en Jésus et non plus dans les flots et le vent.

    Laissez-moi vous poser une question : Où placez-vous votre foi ? Dans un homme politique, une organisation séculière, votre santé, vos capacités ? Ou bien dans le chômage, une maladie, une situation dévastatrice… ? Que votre foi puisse se trouver en Jésus !

    Une prière pour aujourd'hui


    Seigneur, quels que soient les éléments qui s'agitent autour de moi, je ne veux pas placer ma foi dans ces choses mais je veux rester confiant en toi. Amen.
     
    Patrice Martorano
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • War Room

     

    Synopsis et détails : Tony et Elizabeth Jordan ont apparamment tout pour être heureux : une fille adorable, des métiers qu'ils adorent, une belle maison. Mais les apparences peuvent être trompeuses. Leur mariage bat sérieusement de l'aile et leur fille se retrouve au milieu de cette situation. Grâces aux conseils prodigués par Miss Clara, une femme plus vieille, Elizabeth découvre qu'elle peut se battre pour sa famille plutôt que contre elle.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  • Affiche du film L'Impossible pardon (TV) streaming

    L'Impossible pardon (TV) streaming

    Amish Grace (TV)

     
     
    DURÉE 01:21
    GENRE Drame
    ANNÉE 2010
     
    L'impossible pardon : Dans une école Amish de Pennsylvanie, dix fillettes sont prises pour cible par un homme, non Amish, qui veut ainsi se venger de Dieu qui a rappelé à lui son bébé, qui venait de naître. Cinq mourront, ainsi que le criminel qui s’est suicidé. 
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 façons d’arrêter de trop réfléchir

    et de trouver la paix dans le moment présent

     
     
     
     
     
     
     
     

    trop-reflechir

     

     

    Nous faisons tous de notre mieux pour rester positifs, mais parfois nous pouvons glisser dans un schéma de pensées négatives qui peuvent semer le chaos dans notre vie. Il peut nous arriver de nous soucier de nos erreurs passées ou des contraintes et de réfléchir à la façon dont celles-ci pourraient conduire à des résultats négatifs dans le futur. Il peut nous arriver d’être obsédés ou de sur-analyser les expériences et les interactions régulières, lire en elles des choses qui ne sont pas vraiment là. Dès que quelque chose de négatif se produit, nous l’associons à toutes les mauvaises choses qui sont arrivées dans notre vie et nous commençons à nous sentir misérables. Il nous arrive même d’être anxieux et d’être incapables de prendre du recul pour tout ce qui pourrait mal tourner.

     

    Si vous avez souvent ce sentiment, vous êtes ce que les psychologues appellent un ruminateur, ou quelqu’un qui réfléchit beaucoup trop, et cette façon de penser peut être dangereuse pour votre santé. Des psychologues ont constaté que trop réfléchir peut nuire au comportement humain, et peut provoquer de l’anxiété et une dépression, surtout chez les femmes, qui ruminent beaucoup plus que les hommes sur le stress et les déceptions.

    De nombreuses personnes qui réfléchissent trop sont adorables, intelligentes, accordent de l’importance aux relations et prennent bien soin des personnes qui font partie de leur vie. Malheureusement elles repoussent ces mêmes personnes qui s’inquiètent ou qui cherchent un soutien et à être rassurées, car elles peuvent devenir obsessionnelles, anxieuses, déprimées et négatives. Il ne s’agit pas d’un interrupteur dans le cerveau que l’on peut éteindre, mais plutôt d’un schéma qui nécessite un engagement et du travail pour se reprendre en main. Voici quelques conseils pour savoir comment arrêter de trop penser et trouver la paix dans l’instant présent.

    1. Acceptez que vous avez un problème en réfléchissant trop

    La première étape pour guérir est de reconnaître que vous avez un problème. Si vous avez l’impression de ne pas pouvoir sortir de votre tête et que trop réfléchir vous empêche de vivre une vie heureuse, de prendre des décisions, de faire avancer les choses ou de créer des liens profonds, alors vous avez un problème. Si vous sombrez dans la négativité et la dépression quand une mauvaise chose se produit, vous avez un problème. Si votre peur de l’avenir vous empêche de profiter du présent, vous avez un problème. Si vous pratiquez la politique de l’autruche ou que vous niez cette réalité, ça ne fera qu’empirer la situation. Si vous n’êtes pas sûr d’avoir un problème, demandez à vos amis et à vos proches d’être honnêtes avec vous, car en général ce sont eux qui le verront même si vous ne pouvez pas le voir.

    2. Pardonnez-vous: notre cerveau est programmé de cette façon

    Une fois que vous avez admis que vous réfléchissez trop, pardonnez-vous, parce que le cerveau est en fait programmé pour une tendance naturelle à trop réfléchir. Selon la psychologue Susan Nolen-Hoeksema, la principale experte dans ce domaine, « l’organisation de notre cerveau est configurée pour trop réfléchir » car nos pensées et nos souvenirs sont intrinsèquement entremêlés, pas compartimentés. Ainsi, lorsque les facteurs de stress sont déclenchés ou que vous entrez dans une phase de mauvaise humeur, cela peut provoquer une « avalanche » de pensées négatives qui n’ont rien à voir avec l’élément déclencheur d’origine de la mauvaise humeur. Nolen-Hoeksema donne l’exemple de « quand un mauvais rendement au travail vous fait repenser à votre tante qui est décédée l’année dernière. »

    De plus, quand quelque chose se passe mal ou que quelqu’un a des sentiments négatifs, il est plus susceptible de penser à des choses négatives et également de voir des connexions (qui peuvent ne pas exister en fait) entre tous les mauvais événements qui ont eu lieu dans sa vie. Plus cela se produit, plus l’individu a tendance à suivre le schéma de pensée dans l’avenir.

    Même si le cerveau peut être programmé pour faire ces associations, une fois que vous en prendrez conscience vous pourrez commencer à résoudre le problème.

    3. Respirez plus

    Si notre cerveau est programmé dans cette « toile d’araignée interconnectée » où un mauvais événement peut déclencher un raz de marée d’associations négatives de pensées, comment pouvons-nous rompre avec ce schéma?

    La première chose et la plus simple à faire est de RESPIRER. Respirer va vous détendre, vous calmer, vous connecter à l’instant présent, et vous relier à la Terre Mère. Cela paraît tellement simple mais souvent quand notre esprit commence à s’envoler dans la mauvaise direction, nous devenons maniaques et frénétiques quand nous avons besoin de détendre notre corps et notre esprit.

    Allongez-vous, prenez une longue inspiration de deux secondes par le nez, et expirez par la bouche pendant quatre secondes. Ce mode de respiration augmente le taux d’oxygène dans le sang, ce qui peut détendre le corps et calmer la réponse du système surrénal aux pensées obsessionnelles. Faites-le pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les pensées excessives diminuent.

    4. Parlez moins

    Les nombreuses personnes qui réfléchissent trop, surtout la population féminine, ne peuvent pas s’empêcher de vouloir « extérioriser » lorsqu’elles sont stressées ou inquiètes. Bien que parler de ses inquiétudes peut parfois aider, cela empire les choses en général, surtout si la personne à qui vous parlez pense également trop, et vous passerez tout votre temps à sur-analyser et à disséquer chaque détail de chaque problème négatif dans votre vie. Vous pourriez finir par tomber dans une frénésie de négativité et vous sentir en plus en colère après la conversation.

    Ce genre de co-rumination, où deux ruminateurs se réunissent pour trop réfléchir sur leur vie, peut les faire sombrer dans encore plus de négativité et de stress. Par exemple, des recherches ont découvert une association entre la co-rumination entre amies et l’augmentation de cortisol, l’hormone du stress.

    Si vous ressentez vraiment le besoin d’exprimer vos problèmes, vous pouvez toujours les noterpour les effacer de votre esprit et vous pourrez peut-être réaliser que vos problèmes peuvent paraître stupides quand vous vous relirez.

    5. Soyez actif et productif

    Que devriez-vous faire au lieu de parler? Eh bien, vous savez déjà qu’il faut respirer pour calmer le corps et l’esprit, mais parfois vous voulez juste faire évacuer cette énergie! Dans ce cas, il peut être incroyablement bénéfique de faire quelque chose de physique, par exemple vous pouvez aller faire une marche rapide, jouer avec votre animal de compagnie ou avec vos enfants, faire du yoga, faire du sport, nager, ou courir. Les activités qui sont à la fois mentalement et physiquement captivantes sont les meilleures, car elles demandent une implication suffisante pour vous sortir de vos schémas de pensées obsessionnelles et vous mettre dans un état de flux.

    En plus des exercices physiques, les activités captivantes qui stimulent le cerveau peuvent également être efficaces pour réorienter les schémas de pensées obsessionnelles. Jouer aux cartes, apprendre une langue, ou jouer à tous les différents types de jeux peut être une bonne diversion pour se vider l’esprit. Ou vous pouvez toujours apprendre un nouveau passe-temps, faire de l’art, dessiner, peindre ou faire de l’artisanat, comme fabriquer des bijoux, des vêtements, des capteurs de rêves, des extensions de cheveux, vraiment tout ce que vous voulez. Vous risquez même de vous découvrir un talent caché, ou pouvoir commencer une nouvelle carrière ou rencontrer de nouvelles personnes grâce à ça.

    6. Pratiquez la pleine conscience

    Très souvent les personnes qui pensent trop ont beaucoup de mal à vivre dans l’instant présent. L’instant présent ne reçoit pas l’attention et l’amour qu’il mérite à cause des échecs du passé et de la peur de l’avenir. Lao Tseu a dit « Si vous êtes déprimé, vous vivez dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous viez dans le futur. Si vous êtes en paix, vous vivez dans le présent. » Alors, comment pouvons-nous vivre en paix dans le moment présent?

    Bien, nous avons déjà parlé de certaines stratégies qui peuvent vous aider à calmer votre esprit et vous relier à l’instant présent, y compris la respiration, parler moins, faire des efforts physiques et d’autres activités qui aident à rediriger l’attention et à amener dans un état d’énergie circulaire. Mais l’une des meilleures choses à faire est de pratiquer la pleine conscience, une forme de méditation où vous vous concentrez sur le moment présent sans jugement. Quand les pensées obsessionnelles préoccupantes se manifestent, reconnaissez-les, puis laissez-les partir, libérez-les énergétiquement et videz votre espace. Vous pouvez apprendre les techniques de méditation consciente comme la méditation transcendantale, ou si vous avez du mal à le faire par vous-même demandez des conseils à quelqu’un qui pratique la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience.

    7. Abandonnez-vous à l’univers

    Lorsque nous nous inquiétons, nous espérons principalement contrôler le flux de la vie parce que nous sommes attachés au résultat d’une situation. Nous voulons que les choses se passent d’une certaine manière, et nous sommes terrifiés à l’idée que les choses puissent mal tourner ou que de mauvaises choses puissent se produire. En réalité, nous avons peu ou pas de contrôle sur le déroulement des événements de la vie, du moins pas du point de vue conscient que notre inquiétude aura un impact imminent sur le résultat que nous désirons. Donc nous pouvons nous inquiéter ou bien accepter la situation et laisser aller notre attachement aux résultats. L’univers est bien plus vieux et plus sage que nous, et au lieu d’avoir des préoccupations obsessionnelles, nous pouvons lâcher prise et avec l’amour et la confiance, nous abandonner à l’univers.

    S’abandonner ne signifie pas renoncer, cela signifie simplement que vous êtes prêt à vous laisser guider par le courant, au lieu d’essayer de nager à contre sens et de vous heurter à plusieurs reprises contre les rochers. L’abandon est une forme de libération et une forme de paix, parce que cela signifie que vous êtes prêt à faire confiance, que tout se passera comme ça devrait se passer :chaque chose en son temps et vous êtes exactement là ou vous devriez être. Même le concept de s’inquiéter des « bons » ou des « mauvais » résultats est incorrect de ce point de vue et ce n’est rien de plus qu’un symptôme de dualité, qui n’est qu’une illusion. Quand vous visualisez de loin le grand schéma de l’univers il n’y pas une « bonne » ou une « mauvaise » chose.

    8. Rappelez-vous que vos pensées créent votre réalité

    Même si nous venons de voir que « nous n’avons aucun contrôle sur le déroulement des événements dans la vie », et c’est vrai au moins pour la partie de l’esprit conscient et sa capacité à dicter les événements, nos pensées créent notre réalité avec le temps. Qui se ressemble s’assemble, et donc plus vous vous inquiétez de quelque chose,plus vous commencez à attirer l’énergie qui vous inquiète!

    Nous devons être conscients de nos pensées car nos pensées ont un pouvoir, plus que nous le pensons. Si vous avez constamment peur de perdre votre emploi, vous augmentez réellement la probabilité de vous faire licencier. De même que si vous avez peur de contracter une maladie mortelle ou une affection: plus vous envoyez d’énergie dans cette direction, plus vous avez de chances de donner inconsciemment la permission à votre corps de manifester cette affection.

    Vous voulez créer une vie heureuse, trouver la paix dans l’instant présent? Si oui, vous avez tous les outils pour en faire une réalité en étant conscient et présent dans vos pensées. Vous avez également tous les outils pour créer une vie d’inquiétudes et de négativité, si vous continuez à trop réfléchir et à être obsédé par les événements négatifs. Le choix vous appartient !

     

     

    Sources:
    The Lucid Planet
    Esprit Science Métaphysique

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Purifiez vos reins avec de l’eau au persil

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Grâce aux propriétés diurétiques du persil, nous optimisons la fonction rénale puisque nous purifions les substances toxiques des reins, tout en apportant des vitamines et des minéraux.
     
     
    Purifiez vos reins avec de l’eau au persil
     

    Le persil est une herbe culinaire parmi les plus connues, et l’un des condiments les plus présents dans nos plats.

     

    Cependant, ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que son effet sur la santé et surtout sur les reins font de lui une plante thérapeutique.

    Si vous souhaitez purifier votre organisme et optimiser vos fonctions rénales, découvrez pourquoi il est bon de boire de l’eau au persil chaque jour. Nous vous invitons à prendre note.

     

     

    Le persil : un source de vitamine C exceptionnelle

    Le persil est originaire de la Méditerranée et des pays asiatiques, deux zones qui l’utilisent depuis des décennies comme remède médicinal, depuis que les Grecs ont découvert ses bienfaits pour la santé.

    Aussi bien Hippocrate que Galien expliquent dans leurs traités comment obtenir de l’huile de persil pour traiter les problèmes des reins et du cœur, et comment guérir des fractures crâniennes avec cette plante grâce à son action anti-inflammatoire.

    Aujourd’hui, dans cet article, nous vous invitons à essayer cette eau médicinale au persil pour prendre soin de vos reins.

    Bienfaits-du-perisl

    Il est riche en nutriments

    Il est impressionnant de voir à quel point cette plante de tous les jours renferme autant de principes nutritionnels.

    Ce légume humble est caractérisé par sa richesse en ces nutriments :

    • Le persil est l’une des sources les plus puissantes en vitamines : 100 grammes en contiennent 133 mg.
    • Pour améliorer la qualité du sang et des os, n’hésitez pas à prendre un verre d’eau au persil.
    • Le persil est très riche en bêta-carotène, l’un des immuno-protecteurs les plus intéressants de la nature.
    • Saviez-vous que le persil est une merveilleuse source de calcium ? Avec 100 grammes, on obtient 138 mg. C’est une ressource très adaptée dans les cas de déficit de ce minéral.
    • Tout comme le fer, le persil peut se substituer ou compléter les viandes rouges.
    • Il est riche en fibres.
    • Le persil contient du bore, un minéral excellent pour lutter contre les effets de la ménopause et de l’ostéoporose.

     

    Le persil et la santé de nos reins

    • Cette plante médicinale nous apporte de la chlorophylle, une substance végétale qui, en plus d’avoir des propriétés antiseptiques, nous offre une grande quantité d’antioxydants pour optimiser la fonction rénale.
    • Le persil est l’une des plantes avec la plus forte action détoxifiante et purifiante.
      Grâce à ses propriétés diurétiques, nous éliminons ces substances qui ont tendance à s’accumuler dans les reins et qui peuvent les rendre malades.
    • Avec cette boisson naturelle, on désenflamme n’importe quelle zone du tractus urinaire, on lutte contre les infections et on élimine les bactéries.

     

     

    Comment élaborer cette eau au persil ?

    Bain-de-bouche-persil-clou-de-girofle

    Remède 1 pour purifier les reins

    Ingrédients

    • 1 litre d’eau
    • 5 cuillerées de persil frais (50 g)

    Préparation

    • Ce premier remède a un but purifiant et détoxifiant. C’est pour cela que l’on peut en prendre pendant 3 ou 4 jours d’affilée une fois par mois.
    • Pour cela, la première chose à faire est de bien laver les brins de persil. Faites chauffer le litre d’eau et une fois qu’elle arrive à ébullition, ajoutez les 5 cuillerées de la plante.
    • Laissez infuser pendant 15 ou 20 minutes pour ensuite, éteindre le feu et laisser reposer pendant 20 minutes supplémentaires.
    • Après avoir filtré le contenu, buvez un premier verre à jeun puis un autre 15 minutes avant chaque repas. De cette manière, vous faciliterez vos digestions et l’absorption des nutriments.

     

    Remède 2 pour purifier et optimiser la fonction rénale

    Ingrédients

    • Le jus d’un demi citron
    • 1 verre d’eau (200 ml)
    • 1 cuillerée de persil frais (10 g)

    Préparation

    • Ce second remède est excellent si on le prend chaque matin (le traitement précédent et celui-ci se valent).
    • Avec cette infusion, vous obtiendrez des antioxydants et de la vitamine C du persil et du citron pour renforcer vos défenses immunitaires, purifier l’organisme et prendre soin des reins et de la fonction cardiaque.
    • Ici, il suffira de faire chauffer ce verre d’eau et de faire infuser la cuillerée de persil frais. Une fois qu’il est prêt, laissez reposer. Filtrez le contenu et ajoutez le jus du demi citron.

    Sucrez avec du miel si vous le souhaitez.

     

     

    Contre-indications du persil

    • Il n’est pas bon de consommer du persil si on souffre déjà de calculs rénaux.Ce remède purifie, désenflamme et nourrit, mais si l’on a des calculs dans les reins, il est préférable d’éviter cette plante !
    • Ne consommez pas de persil en excès si vous êtes enceinte.
    • Il n’est pas non plus recommandé si vous avez des ulcères peptiques ou une gastrite.
    • Mieux vaut ne pas donner d’eau au persil aux enfants.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Lyme : un scandale à la française

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    lyme

     

    La tique pique les rongeurs porteurs de la Borréliose de Lyme et la transportent sur les animaux domestiques et l’homme.

    La Borréliose de Lyme est une maladie infectieuse bactérienne qui pourrait bien être la pandémie de ce début du XXIe siècle. Petit à petit, au fil des recherches comme celles menée par le Pr Montagnier, Prix Nobel de médecine et découvreur du VIH, elle révèle toute sa complexité, pouvant aussi bien prendre l’allure d’une autre pathologie ou être à l’origine de maladies aussi différentes que la sclérose en plaques, la fibromyalgie, l’arthrite rhumatoïde, l’autisme…

     

    On lui attribue désormais un lien avec la bagatelle de 300 autres pathologies ! Même s’il faut rester prudent en la matière, des avancées permettent d’imaginer que cette maladie est loin d’avoir livré ses innombrables effets. Il s’agirait d’une crise de santé publique si les pouvoirs du même nom se mobilisaient. En France, c’est loin d’être le cas.

    Borrelia est une bactérie extraordinaire, la plus intelligente que l’on connaisse à ce jour. Elle déjoue tous les pièges, se déplace plus vite que les globules blancs, se camoufle dans notre ADN, mute pour devenir invisible à notre système immunitaire qu’elle leurre en modifiant ses protéines de surface. Elle va même se cacher dans les cellules de l’organisme ou derrière les yeux pour échapper aux antibiotiques. Cette merveille de la biologie est un micro-démon qui libère des toxines dévastatrices, notamment lorsqu’elles sont diffusées dans notre système neurologique.

    Aux États-Unis, c’est un véritable fléau qui frappe 300 000 nouvelles personnes chaque année. L’épidémie est d’ampleur similaire au Canada. En Afrique, il s’agit de la deuxième cause de maladie infectieuse après le palludisme. En Allemagne, les autorités sanitaires estiment entre 1 et 2 millions le nombre de personnes touchées. Et en France pendant ce temps là, on ne dénombre que 12 à 15 000 cas chaque année. L’Institut de veille sanitaire ne relève quant à lui que 5500 cas répertoriés, suffisamment peu pour que la Borréliose de Lyme soit encore considérée comme une maladie rare. En tout cas, nous dit-on, elle est bien connue, bien traitée et surtout « sous contrôle », une expression désormais bien rôdée dans l’entourage des hautes autorités de santé.

    « En France, a dit un médecin allemand à un malade français venu le consulter, vous avez remis en fonction la frontière qui vous a protégé du nuage de Tchernobyl ! » La raison de cette exception française tient à plusieurs causes. Tout d’abord la non remise en cause du document de référence, le « consensus de 2006″, qui impose aux médecins en cas de maladie de Lyme une seule antibiothérapie de 3 semaines éventuellement renouvelable. Ces règles excluent le fait que cette maladie puisse devenir chronique. En réalité, ce “consensus » reprend les termes d’un texte américain de préconisation, des informations datées de 1986 alors que la recherche évolue à vitesse grand V depuis ces dernières années.

    La deuxième cause de cet aveuglement, est l’usage des deux tests de dépistage (Elisa et Western Blot) dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne sont pas fiables dans l’état de leur paramétrage. On prétend qu’il y a 30 à 55% de faux négatifs, certains pensent que seuls 5% des personnes « lymées » sont détectées par ce moyen. Le constat est simple pour le système médical: un malade qui est négatif n’est pas malade.

    Malheureusement pour les tenants de cette version optimiste de la maladie, l’internationalisation du problème rend de plus en plus difficile la position des autorités de notre pays. Pour les malades, « l’exception française » ne fait pas rêver, loin de là. Quand ils souffrent de la forme chronique -lorsque la maladie n’a pas été dépistée ni traitée juste après la morsure de la tique- c’est un parcours de souffrance, physique d’abord, puis morale. Il leur est quasiment impossible de trouver un médecin généraliste bien informé. Les médecins qui se sont spécialisés l’ont fait seuls, parce qu’ils ont des patients concernés ou des proches.

    La colère gronde en France. Des associations de malades se sont créées, elles tentent de s’organiser malgré la maladie. Mais la cause avance. Des pétitions circulent pour demander aux députés d’infléchir le credo officiel. Des témoignages sont publiés. Une députée du Jura, Marie-Christine Dalloz a même demandé l’an dernier que la maladie de Lyme soit déclarée grande cause nationale 2015. On en n’est pas encore là.

    Des médecins, des biologistes, des professeurs, des chercheurs, des docteurs en pharmacie sont sortis des rangs, ont pris position à l’image des Pr Péronne et Montagnier, mais si ces deux-là sont semble-t-il plus difficiles à discréditer, les autorités de santé ou la sécurité sociale n’hésitent pas à menacer voire poursuivre les dissidents au tribunal.

    Récemment un docteur en pharmacie de Strasbourg, créateur du Tic-Tox, produit à base d’huiles essentielles, a été obligé de le retirer de la vente alors qu’il était utilisé par de très nombreuses personnes qui ne supportent pas les traitements antibiotiques, avec de bons résultats selon eux. Résultat, le laboratoire a traversé le Rhin: désormais les flacons sont en vente en Allemagne où les Français et tous les autres patients européens passent leurs commandes !

    Benoît CHEVRIER

     

     

     

    Source : Participe-Present.net

    À LIRE ABSOLUMENT ces autres articles de la série sur Lyme :

    Une maladie rare mais des patients innombrables

    1975-2015 : 40 ans de souffrance

    « Lyme, une insécurité sociale » (Témoignage de Valérie CB)

    Pr Perronne : « Les choses commencent à bouger ! »

    Vos réactions : magazinepp@orange.fr

    Page facebook : https://www.facebook.com/participe.present

    En vidéo, vous pouvez visionner ci-dessus le documentaire « Quand les tiques attaquent » de Chantal Perrin, diffusé par France 5.

    sante-nutrition.org

     

     


    ADRESSES ET CONTACT UTILES

    • Fédération Française contre les Maladies Vectorielles à Tiques (FFMVT) www.ffmvt.org

    Sous la présdidence du Dr Raouf Ghozzi, la Fédération regroupe 3 associations représentant les malades (Collège des associations) et des médecins ou professionnels de santé (Collège des professionnels). À leurs côtés, siège un Conseil scientifique présidé par Christian Perronne.

    • Les associations adhérentes à la Fédération :

    Lym’Pact
    Association Lym’Pact, Prévention Action contre les tiques, BP 30243, 70005 Vesoul
    Site : www.lympact.fr
    e-mail : contact@lympact.fr

    France Lyme
    Association France Lyme, BP 10049
    94114 La Poste Arcueil PDC
    Site : http://francelyme.fr
    e-mail : http://francelyme.fr/contacter-france-lyme/

    Pour trouver des réponses et des études scientifiques :
    Média-Tiques
    http://www.forumlyme.com/phpBB3/

    Le Relais de Lyme
    Chez Collectifs Rivages, 1 bis rue du Bousquet, 65500 Artagnan
    Site : http://lerelaisdelyme.com
    facebook : le relais de lyme

    • Autre association :

    - Lyme sans frontières
    Maison des associations, 1a place des orphelins, 67000 Strasbourg
    Site : www.associationlymesansfrontieres.com
    e-mail : contact@associationlymesansfrontieres.com

    • Facebook : vous trouverez de nombreux groupes traitant du sujet sur différents angles.
    • Un événement : le Worldwide Lyme Protest, le samedi 28 mai 2016, journée mondiale de sensibilisation à la maladie de Lyme.

    http://www.lympact.fr/worldwide-lyme-protest.html

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • TENEZ BON… LE SECOURS EST EN CHEMIN
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Sans moi, vous ne pouvez rien faire." Jean 15.5 
     
     
    La Bible déclare à maintes reprises que Dieu est celui qui nous aide.

    Il veut nous aider non seulement dans nos gros problèmes, mais également dans les petites choses de la vie.
    Pouvons-nous donc vraiment compter sur son secours ? Oui, absolument ! De prime abord, nous sommes volontiers d'accord avec cette affirmation. Nombreuses sont les vérités auxquelles nous adhérons intellectuellement – mais lorsqu'il s'agit de les mettre en pratique dans notre vie de tous les jours, nous avons beaucoup plus de mal.

    La vérité est que si nous croyons vraiment que Dieu est notre secours et qu'il est prêt à nous aider quelle que soit notre situation, nous n'avons aucune raison de nous inquiéter ou de nous laisser submerger par nos difficultés.

    Je vais vous confier un secret : vous devez demander à Dieu de vous aider, parce que le Saint-Esprit n'est pas du genre à faire irruption dans votre vie sans y être invité.

    Vous est-il déjà arrivé que quelqu'un essaie de vous imposer ses opinions ou son emploi du temps ? Cette personne ne sait pas forcément de quoi elle parle et elle n'a peut-être même pas vraiment envie de vous aider, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle a beaucoup à dire sur ce qui ne va pas chez vous !

    Ce n'est pas ainsi que le Saint-Esprit agit. Il connaît la réponse à chaque problème et il vous aidera à surmonter les vôtres. Mais il ne vous donnera pas son avis tant que vous ne le lui demanderez pas. Autrement dit, son aide est pour ceux qui font preuve d'humilité.

    Jésus a dit dans Jean 15.5 : "Sans moi, vous ne pouvez rien faire." Rien n'est plus vrai ! Et savez-vous que Dieu n'est pas avare de son aide ; en fait, il aime que nous fassions appel à lui.

    Il veut nous aider non seulement dans nos gros problèmes, mais également dans les petites choses de la vie. Et c'est là une excellente nouvelle, parce que nous nous laissons souvent contrarier et déstabiliser par les petits détails. Demandons-lui donc son aide tout au long de la journée.

    Dans les Psaumes, nous voyons souvent le roi David implorer l'aide de Dieu. Nous lisons par exemple dansPsaumes 40.14 : "Qu'il te plaise de me délivrer, ô Éternel ! Éternel, hâte-toi de me secourir !"

    Notez que si David a eu l'audace de demander à Dieu d'intervenir, il avait également la certitude qu'il le ferait. Un exemple à suivre ! Non seulement Dieu vous secourra, mais il vous soutiendra aussi dans l'attente de sa délivrance. Il vous gardera fort pendant l'épreuve et vous empêchera de sombrer Ésaïe 41.10

    Même lorsque nous sommes tentés de penser : "À quoi bon prier après ce que j'ai fait ?", cette crainte ne doit pas nous empêcher d'implorer le secours de Dieu. Pour quelle raison ? Parce que, lorsque nous venons au Père dans la prière, nous ne venons pas en notre nom, mais en celui de Jésus.

    Une pensée pour aujourd'hui

    Quand vous souffrez, que vous traversez des difficultés ou que vous attendez des réponses, il est important de croire que Dieu a déjà étendu sa main et que son aide est en chemin. Dieu ne viendra peut-être pas en avance, mais il ne sera jamais en retard. Quelle que soit la situation ou quoi que disent les autres, tenez bon. Parce que le secours est en chemin !

     
    Joyce Meyer
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les 3 émotions qui guérissent

     
     
     
     
     
     
     

     

     

     

    La science a identifié trois émotions et sentiments guérisseurs du corps et de l’âme : la gratitude, l’amour et la foi. Ces émotions et sentiments peuvent être cultivés pour se sentir plus heureux, plus créatif, améliorer ses relations avec les autres et mieux résister aux infections et aux maladies. Emmanuel Duquoc, l’auteur des 3 émotions qui guérissent vous dit comment.

     

    Quelles sont les émotions qui guérissent ?

    Voici les trois émotions centrales qui guérissent et leurs corollaires qui permettent de les convoquer :

    • La foi : insouciance, prière, optimisme, espérance, courage, lâcher-prise, fluidité, confiance, réceptivité, doute, dévotion, protection.
    • L’amour : politesse, honnêteté, respect, service, compréhension, bienveillance, compassion, partage, don de soi, tendresse, pardon, attachement, amour inconditionnel.
    • La gratitude : remerciement, sentiment d’être aimé, acceptation, deuil, bénédiction, satisfaction, reconnaissance, ouverture du cœur, sourire, simplicité, rire, émerveillement, contemplation, joie.

    Les 3 dimensions de l’émotion

    L’émotion n’est pas une pensée, elle est corporelle et possède plusieurs composantes :

    – Neurophysiologique : le vecteur de l’émotion est le système nerveux autonome. L’émotion est transmise via les hormones, des messagers chimiques qui voyagent dans le sang, informent des récepteurs à distance et induisent des états physiologiques.

    – Expressive : l’émotion est visible et compréhensible par le mouvement musculaire et l’expression du visage.

    - Subjective : elle est colorée par notre jugement, lié lui-même à nos expériences passées. Face au même stimulus, deux personnes n’auront pas la même émotion. L’émotion est à différencier du sentiment qui est de l’ordre de la pensée et qui n’a pas sa composante physiologique, il n’est pas visible de l’extérieur car il reste au niveau de l’esprit mais il succède à l’émotion et peut lui aussi susciter une émotion.

    Comment utiliser ces émotions pour être heureux et améliorer sa santé ?

    Nous utilisons la capacité humaine à provoquer des émotions par la pensée. De la même manière que le rappel d’un événement douloureux est capable de nous faire pleurer, évoquer une situation qui a suscité une émotion heureuse nous la fait ressentir de nouveau. Réelle ou fictive, peu importe. Ce qui compte à ce stade est le sentiment heureux et son ressenti intense. Par ailleurs, observer un sentiment intérieur en renforce la portée et le pouvoir physiologique.  Votre cerveau aime le confort et ces émotions sont confortables pour lui. Il s’en souviendra mieux et y reviendra.
    Avec la cohérence cardiaque, vous ajoutez une récompense physiologique à la récompense du sentiment positif. En effet, la cohérence cardiaque induit une régulation nerveuse et émotionnelle qui provoque elle-même un état de confort physique. En pratiquant la cohérence cardiaque tout en ressentant un sentiment positif, vous vous récompensez de ressentir l’émotion positive ! Votre cœur et votre corps vont aimer. Votre cerveau va aimer. Il va apprendre très vite ! Imaginez un enfant que l’on gratifie à chaque fois qu’il joue ou qu’il rit en riant avec lui. Il a de fortes chances de devenir un enfant joyeux.

    Dans votre cerveau, que se passe-t-il ?  Vous avez renforcé le réseau de neurones des circuits cérébraux concernés par cette émotion. Autrement dit, vous avez élargi le chemin qui mène à l’émotion. Vous l’avez défriché et vous en avez amélioré le balisage. Dès lors, il sera plus facile à emprunter la prochaine fois qu’une situation en permettra l’expression. Peu à peu, vous acquerrez des réflexes émotionnels. Le chemin vous semblera plus tentant et vous le parcourrez plus souvent. Vous en connaîtrez les détails comme votre poche et l’emprunterez volontiers. C’est ainsi que la douceur, le contentement, la confiance et les autres émotions qui guérissent deviendront peu à peu des traits dominants de votre personnalité.

    L’émotion qui guérit deviendra une seconde nature et vous aurez le bonheur de le constater de loin en loin comme beaucoup de pratiquants de la cohérence cardiaque l’ont fait. Il y a, bien sûr, des effets secondaires à cette médication. Mais c’est pour la bonne cause. Il se peut que vous constatiez une moindre tolérance aux émotions négatives qui vous viennent. Non pas aux événements négatifs mais aux émotions négatives. Quand elles se présenteront, elles ne seront pas agréables et vous aurez tendance à moins les laisser s’installer. C’est normal. Quand on s’habitue au confort, on a du mal à le lâcher.

    Exemple : cultivez le sentiment d’être aimé

    Par imagerie cérébrale, il a été observé que les sentiments d’altruisme, de compassion et de réjouissance pour l’autre, chers au bouddhisme, sont reliés à une activité intense du cortex préfrontal gauche, une zone impliquée dans les sensations de bien-être, les émotions positives et le recul par rapport aux émotions négatives. Dans la pratique bouddhiste traditionnelle, il est préconisé de commencer par stimuler sa propre aspiration au bonheur puis de l’étendre à autrui. Tout d’abord les êtres chers, puis les autres êtres, amis ou ennemis, humains, animaux et végétaux. Nous retrouvons la même préconisation dans la bouche du Christ : « Aime ton prochain comme toi-même ». Un tel conseil pose l’amour de soi comme socle de l’amour universel. La psychologie confirme l’importance cruciale de l’estime de soi comme base de l’équilibre mental et de toute relation harmonieuse. On ne peut aimer sainement que depuis l’amour reçu et le sentiment d’être aimé soi-même. Les grandes religions monothéistes comme l’hindouisme, le judaïsme ou le christianisme célèbrent l’amour inconditionnel de Dieu pour les hommes. L’altruisme et la compassion sont les clés du bonheur pour les bouddhistes tout comme l’amour du prochain est la clé du royaume de Dieu pour les chrétiens. Ces sentiments sont indissociables de celui d’être aimé et de la gratitude.

    À Harvard, le Dr McClelland a demandé à des personnes de méditer en pensant à tous ceux qui, dans leur vie, avaient été bons envers eux. Le nombre de cellules T (marqueur de la qualité de l’immunité) augmenta chez ces personnes dans des proportions importantes.

    Comme les cobayes du Dr McClelland, nous pouvons nous concentrer quelques instants sur tous ceux qui nous ont aimé, qui nous ont prodigué soin ou tendresse ou simplement rendu service. Le dos bien droit, pratiquons une respiration ample et régulière de préférence en fréquence six.
    À tout moment, nous pouvons améliorer notre bien-être en ressentant les émotions et les sentiments que cet amour nous a donnés.

     

    Jean Baptiste Le cocq

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 6 traitements naturels pour lutter contre la colite

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si tous les remèdes que nous vous offrons sont très efficace, pour ne pas obtenir d'effets indésirables, il est important de choisir celui qui nous convient le mieux et de ne pas l'associer à d'autres.
     
     
    6 traitements naturels pour lutter contre la colite
     

    La colite est un trouble qui se produit quand le gros intestin, également connu sous le nom de côlon, s’enflamme.

     

    Cela peut être dû à une infection virale ou à des parasites, ou même à des infections alimentaires, des maladies inflammatoires du système gastro-intestinal et à la réaction à certains médicaments.

    À cause des symptômes, certains la confondent avec la maladie de Crohn, mais la différence est qu’elle s’étend continuellement du rectum jusqu’à une portion variable du côlon.

    A l’inverse, dans la maladie de Crohn, l’inflammation peut compromettre n’importe quelle partie de l’appareil digestif.

    Certaines boissons naturelles peuvent être utiles pour soulager cette affection, mais parfois, sa gravité nécessite l’usage de médicaments et l’administration de liquides par voie intraveineuse.

     

     

    Quels sont les symptômes de la colite ?

    Douleur-estomac-500x334

    Les gênes qu’une personne expérimente à cause de la colite peuvent varier selon la gravité du trouble.

    Les symptômes peuvent inclure :

    • Des flatulences et des bruits intestinaux
    • Des coliques
    • De la constipation ou des diarrhées
    • Un abattement
    • Un manque d’appétit
    • De la déshydratation
    • Des frissons
    • Du sang dans les selles

    Si vous présentez ce dernier symptôme, il est vital de consulter le médecin le plus tôt possible, car cela peut être le signe d’un cancer du côlon.

    Si le cas est léger, vous pouvez le traiter avec l’un des remèdes suivants.

     

    1. L’eau de linette

    Eau-de-linette-500x334

    Ce remède naturel est très doux pour les intestins et il a des propriétés qui stimulent la digestion tout en luttant contre l’inflammation.

    Ingrédients

    • 1 cuillerée des graines de linette (10 g)
    • 1 verre d’eau (200 ml)

    Préparation

    • Mettez la cuillerée de graines de lin dans un verre d’eau, laissez reposer pendant 12 heures et consommez le liquide le jour suivant à jeun.
    • Répétez la consommation tous les jours jusqu’à ressentir un soulagement.

     

     

    2. L’eau de riz

    Eau-de-riz-500x332

    Le riz est un aliment riche en fibres, qui agissent comme un tranquillisant sur la muqueuse intestinale, en améliorant alors les troubles comme la colite.

    Ingrédients

    • 1 tasse de riz (185 g)
    • 3 tasses d’eau (750 ml)

    Préparation

    • Mettez à chauffer les trois tasses d’eau dans une casserole avec la tasse de riz et laissez faire la décoction pendant 15 à 20 minutes.
    • Ensuite, filtrez le liquide pour le séparer du riz et laissez refroidir.
    • Buvez l’eau résultante deux fois par jour, tous les jours.
    • Consommez jusqu’à ce que la colite soit guérie.

     

     

    3. Le jus de gel d’aloe vera

    Jus-d'aloe-vera-500x385

    Le gel d’aloe vera a des propriétés saines pour réguler la flore intestinale et soulager les problèmes ulcéreux.

    Il est riche en fibres et permet de désenflammer et de soulager les troubles digestifs et intestinaux. 

    Ingrédients

    • 1 feuille d’aloe vera
    • ½ verre d’eau (100 ml)

    Préparation

    • Extrayez le gel qui se trouve dans la feuille d’aloe vera et mixez-le avec le demi verre d’eau.
    • Optionnellement, vous pouvez ajoutez un peu de jus de citron et du miel.
    • Prenez ce remède à jeun pendant au moins deux semaines d’affilée.
    • Évitez de le prendre excessivement car il est laxatif.

     

     

    4. L’infusion à la camomille

    infusion-camomille-500x334

    La camomille est une plante aux propriétés anti-inflammatoires et digestives qui agissent efficacement pour soulager le côlon enflammé.

    Ingrédients

    • 1 cuillerée de fleurs de camomille (10 g)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Mettez les fleurs de camomille dans une tasse et ajoutez une tasse d’eau bouillante.
    • Laissez reposer pendant 10 minutes, filtrez et consommez.
    • Vous pouvez en ingérer jusqu’à trois fois par jour, tous les jours.

     

     

    5. L’eau de coco

    Eau-de-coco-500x334

    Cette boisson naturelle contient des nutriments essentiels qui luttent contre la déshydratation et plusieurs pathologies du système immunitaire et digestif.

    C’est une source de sels minéraux, de vitamines et de fibres, dont l’action soulage la colite ulcéreuse et les maladies associées à la fragilité stomacale. 

    Ingrédients

    • 1 verre d’eau de coco fraîche (200 ml)

    Préparation

    • L’eau de coco fraîche est extraite des noix de coco vertes. Prenez un verre du liquide, de préférence à jeun.

     

     

    6. Le jus de goyave

    Pourquoi-utiliser-la-goyave-500x332

    L’un des fruits les plus abondants en fibres est la goyave. Cet aliment régule le mouvement intestinal et soutient le rétablissement de la colite tout en apportant une sensation de soulagement. 

    On peut l’associer à un peu de miel pour stimuler ses effets bienfaisants sur la flore bactérienne du côlon.

    Ingrédients

    • 5 goyaves mûres
    • 1 litre d’eau
    • 2 cuillerées de miel (50 g)

    Préparation

    • Lavez les goyaves mûres, découpez-les et mettez-les dans le mixeur avec le litre d’eau.
    • Mixez le tout pendant quelques secondes et filtrez.
    • Ajoutez les deux cuillerées de miel et buvez deux verres par jour.

    Ces remèdes pour la colite ne remplacent pas le traitement médical et doivent être envisagés comme des compléments.

    Pour éviter les effets négatifs, mieux vaut en essayer un à la fois.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 CHOSES À SAVOIR SUR LE STRESS

     

     

     

     

     

     

     

    "Connais ton ennemi", recommande le Livre de la Guerre rédigé dans l’Antiquité chinoise. Voici donc quelques pistes pour mieux connaître et pouvoir combattre le stress. Avec le Dr Dominique Servant, psychiatre au CHU de Lille et spécialiste du stress.

     

    Pour mieux gérer, il faut savoir s'adapter au changement

     

    "Il n’est pas simple d’établir une hiérarchie des événements stressants que nous vivons et de prédire de l’impact qu’ils auront sur notre bien-être et notre santé. Un évènement positif comme un déménagement ou un nouveau travail peut nous déstabiliser alors qu’un divorce peut mobiliser des ressources pour rebondir. En fait c’est notre capacité d’adaptation au changement qui compte" estime le Dr Dominique Servant.

    A certaines périodes de la vie les modifications hormonales (puberté, grossesse, ménopause) augmentent la sensibilité au stress. "Il s’agit d’un phénomène plurifactoriel : le bouleversement physiologique s’ajoute dans ces moments de vie à des questions existentielles qui peuvent générer de l’anxiété et de l’angoisse", note le psychiatre.

     

     

    Le stress : une affaire de perte de contrôle et de débordement

    ©Istock

    "Le fait de ne pas avoir le contrôle d’une situation donnée peut être, pour certains, générateur d’anxiété : on a du mal à anticiper et donc on redoute ce qu’il risque d’arriver", constate le Dr Dominique Servant. De même, l’impression d’être submergé par des tâches à accomplir, toutes aussi urgentes les unes que les autres. "Il est important de pouvoir se projeter et s’organiser par rapport à ses propres critères. Toutefois, il convient d’ajouter que l’hypercontrôle peut également générer du stress et qu’alors apprendre à lâcher prise, devient un enjeu de la santé psychique."

     

     

    Le mécanisme du stress : une réaction en chaîne

    ©Istock

    Le stress est une réaction de l’organisme. "Face à une situation jugée stressante une série d’événements hormonaux se déclenche à partir du carrefour cortico amygdalien, c’est-à-dire à la jonction entre notre cerveau émotionnel et notre cerveau "pensant" ", explique le Dr Dominique Servant. Cette chaîne de sécrétions chimiques va provoquer un certain nombre de manifestations physiologiques au niveau du système sympathique : augmentation du rythme cardiaque et respiratoire, vasoconstriction etc. Puis un rétro contrôle s’effectue pour le retour au calme via le système parasympathique qui lui va « calmer » en quelque sorte le métabolisme.

     

     

    Le danger vient surtout du stress chronique

    ©Istock

    Ce système physiologique nous permet en principe de nous adapter aux situations stressantes et d’y faire face. "Mais si elles se répètent trop fréquemment ou si elles sont trop importantes, ces mécanismes peuvent se trouver déborder et le rétro contrôle hormonal ne fonctionne plus correctement. Le stress devient chronique et c’est là qu’il a des effets délétères sur l’organisme.", souligne le psychiatre.

     

     

    Nous ne réagissons pas tous de la même façon au stress

    ©Istock

    "Contrairement à ce que l’on entend parfois, il n’y a pas à proprement parler de "bon" stress et de "mauvais" stress objectif", constate le Dr Dominique Servant. "C’est une question de perception individuelle. Face à une situation donnée, chacun réagit en fonction de son histoire, de ses propres ressources." Ainsi certains peuvent se sentir "boostés" par exemple par le fait de devoir travailler dans l’urgence, alors que d’autres dans la même situation se sentir angoissés. Une bonne nouvelle car cela signifie aussi que l’on peut changer de regard sur ce qui nous stresse.

     

     

    Publié par Hélène Mendigot, journaliste santé et validé par Dr Dominique Servant, psychiatre au CHU de Lille et spécialiste du stress 

     

    Le Dr Dominique Servant est auteur de trois ouvrages parus aux éditions Odile Jacob : Soigner le stress et l’anxiété par soi-même , Relaxation et Méditation. Trouver son équilibre émotionnel et Ne plus craquer au travail.

     

    Source : medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire