• 8 mauvaises habitudes qui peuvent vous tuer

     

     

     

     

     

     

     

     

    Certaines habitudes que vous avez majorent à la longue votre risque de mourir plus tôt que prévu. Voici la liste de celles à corriger pour rester en bonne santé le plus longtemps possible. 

     

    Rester assis trop longtemps

    ©Istock 

    Chaise, canapé, voiture... Nous passons la plupart de notre temps assis. Or selon une étude menée à l'université d'Harvard (Etats-Unis) cela pourrait augmenter les risques de mort prématurée. Après avoir étudié les cas de 9234 femmes âgées entre 50 et 79 ans pendant 12 ans, les chercheurs ont rapporté que ce risque était proportionnel au temps passé assis. Ils expliquent qu'un excès de sédentarité favorise le développement de maladies cardiaques ou de diabète de type 2.

     

     

    Abuser des bains de bouche

    ©Istock

    L'alcool est composée de toxines qui attaquent de le foie et sont susceptibles de favoriser le risque de cancer. Selon La ligue contre le cancer " même les utilisateurs de bains de bouche présentent un risque élevé de développer des cancers de la bouche , ce qui donne à penser que l'alcool influencerait la carcinogenèse plus par voie locale que par voie générale".

     

     

    Dormir plus de 9 heures par nuit

    ©Istock

    On dit souvent que le manque de sommeil nuit à la santé. Mais trop dormir serait encore plus dangereux . Cela serait même mortel selon une étude publiée dans la revue médicale  Plos . Parmi 135 000 volontaires interrogés sur leurs habitudes de vie (tabac, alimentation, temps de sommeil), les chercheurs ont remarqué que ceux dormant plus de 9 heures par nuit avaient un risque de mortalité augmenté de 44% . Additionné à un manque d'activité physique, cela serait même plus dangereux que l'alcool et le tabac réunis, selon les scientifiques.

     

     

    Manger trop de viande rouge

    ©Istock

    Les régimes hyperprotéinés sont très populaires. Privilégiant les aliments rassasiants, ils permettent de perdre du poids sans avoir trop faim. Mais attention ! Des chercheurs de l'université de Rovira i Virgili (Espagne) ont découvert que sur du long terme ce type de régimes augmente le risque de mort prématurée de 59% . Selon eux, consommer trop de protéines abîme les reins et rend le sang trop épais favorisant les problèmes cardiaques.

     

     

    Regarder la télévision pendant 1 heure

    ©Istock

    Si vous aviez l'intention de revoir l'intégralité de Downtown Abbey ou de Plus belle la vie il va falloir y réfléchir à deux fois. En 2011, des chercheurs australiens* ont comparé les modes de vie de 11 000 volontaires avec leurs bilans médicaux (diabète, poids, activité physique). Résultat : une heure de télévision par jour ferait perdre en moyenne 22 minutes d'espérance de vie .  Pire encore ! Au-delà de 6 heures c'est 5 ans de vie en moins .

    * British Medical Journal

     

     

    Ne pas boire assez d'eau

    ©Istock 

    L'hydratation n'est pas un besoin de l'organisme à prendre à la légère. Le manque d'hydratation fait partie des causes responsables de l'hypotension orthostatique . Ce phénomène est le résultat d'une baisse brutale de  la pression artérielle diastolique  fréquente chez les personnes âgées. Selon des chercheurs Néerlandais l'hypotension orthostatique augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires et de mortalités, toutes causes confondues.

     

     

    Manger trop de gâteaux

    ©Istock

    Gâteaux, bonbons, viennoiseries… La gourmandise peut vous perdre. Des chercheurs de l’université d’Harvard aux Etats-Unis mettent en garde contre l’excès de sucre et le risque de maladies cardiaques . Pendant 15 ans, ils ont étudié les cas de personnes dont 25% de l’apport calorique était composé du sucre soit 15% de plus que la norme recommandée. Ils se sont rendus compte que ces derniers avaient deux fois plus de risque de mourir d’un accident cardiaque  par rapport à ceux restant dans la norme. Pourquoi ? Le sucre favorise l’obésité, un facteur clé de maladies cardiaques qui empêche tous les bons nutriments des autres aliments de nourrir l’organisme.

     

     

    Rester à côté d'un fumeur

    On ne le répétera jamais assez : le tabac tue ! Selon la Ligue contre le cancer "on considère que plus de 30% de l'ensemble des cancers dépendent du tabac ". La fumée de cigarette contient de nombreux agent toxiques qui contaminent les voies respiratoires et toutes celles qui en  dépendent aussi (système digestif, rein, oesophage...). Et il n'est pas seulement dangereux pour le consommateur, un "fumeur passif" voit son risque de cancer du poumon augmenter de 30%.

     

    Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé

     

    Source : medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUI A RAISON ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Il en sera de même de la parole que j’ai prononcée : elle ne reviendra jamais vers moi à vide, sans avoir accompli ce que je désirais et sans avoir atteint le but que je lui ai fixé. » Ésaïe 55:11

     

    Les opinions ont ceci d’intéressant qu’elles varient selon les individus. Vous avez le droit d’avoir la vôtre, mais cela ne veut pas dire que vous devez toujours la donner. La plupart du temps, les gens n’ont pas envie de connaître notre avis ; et même s’ils nous le demandent, ils espèrent que c’est le même que le leur. La sagesse sait quand il convient de se taire et quand il faut parler.
    Non seulement nous devrions exprimer notre opinion avec discernement, mais nous devrions aussi veiller à ne pas adhérer à n’importe quel courant de pensée simplement parce qu’il est à la mode. Heureusement, Dieu nous a révélé ses vérités pour nous guider. Si nous décidons de fonder notre mentalité et nos points de vue sur la Parole immuable de Dieu, peu importe ce que dit la société ou ce qu’il est de bon ton de penser ; Dieu nous récompensera, parce que sa Parole ne retourne jamais à lui sans effet.

    Prière de reconnaissance
    Je te remercie, Père, pour ta Parole inspirée qui me montre la vérité sur laquelle fonder mes pensées, ma mentalité et mes opinions. Aide-moi à faire la différence entre ce qui est à la mode à un moment donné et ce qui est vrai et immuable. Aide-moi à me forger des opinions sages et édifiantes.

    Joyce Meyer

    Young woman with question marks above her head

    Source : joycemeyer.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le regret n’est pas seulement pleurer : qui regrette change

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le regret n'est pas un acte négatif, car il nous aide à nous connaître et à grandir en tant que personnes. Cependant, il faut savoir le mesurer pour ne pas qu'il nous étouffe.
     
     
    Le regret n’est pas seulement pleurer : qui regrette change
     

    Le regret est un état émotionnel que beaucoup prennent à la légère. Vous connaissez sûrement quelqu’un qui s’enorgueillit en disant « je ne regrette rien de tout ce que j’ai fait dans ma vie ».

     

    Ce n’est pas vrai. Les regrets nous donnent l’opportunité de changer pour apprendre d’un fait concret et pouvoir agir avec plus d’intégrité, de respect et de maturité émotionnelle.

    Vivre, c’est finalement accepter ses erreurs et écarter des alternatives pour avancer de manière plus sage.

    Qui ne regrette rien n’accepte pas ses propres échecs, expériences, offenses ou relations avec des personnes qu’il aurait mieux valu éviter.

     

     

    La psychologie du regret

    Notre conjoint ou nos amis regrettent souvent ce qu’ils nous ont fait, cette erreur qui nous a fait tant de mal.

    Ils nous le démontrent avec beaucoup de sentiments et d’embarras, mais ils ne changent pas.

    Et au bout de quelques temps, ils commettent la même erreur, nous démontrant alors que ces regrets n’étaient pas sincères. Pourquoi agissons-nous ainsi ?

    Nous vous invitons à tenir compte de ces aspects.

    Femme-se-couvrant-le-visage

    Le manque de responsabilité ou la négation de ce qu’il s’est passé

    Cette caractéristique est très fréquente chez les adolescents. Ils disent qu’ils regrettent d’avoir fait quelque chose a mais il est difficile de percevoir de la sincérité dans leur expression et encore moins dans leur comportement ultérieur, qui ne manifeste aucun changement.

    • Regretter implique d’être responsable de l’erreur commise ou de l’acte réalisé mais également de ressentir le mal être de manière réelle.
    • Il y a des personnes qui préfèrent nier ce qui se passe, et penser que ça n’a pas d’importance. C’est sans aucun doute un exemple clair d’immaturité personnelle.

     

    Le refus d’insuffler le changement

    “Je sais que je t’ai fait du mal, je sais que je me suis trompé. Pourtant, je ne veux pas changer les choses et je préfère agir de la même manière ».

    Cette attitude est quelque chose d’habituel chez ce type de personnalités égoïstes et qui ont des schémas de comportements très rigides.

    • Si nous refusons de changer, nous serons incapables de nous adapter au flux de la vie, à son déroulement et aux vicissitudes que nous apporte parfois le destin.
    • Qui ne regrette rien de tout ce qu’il a fait tout au long de sa vie n’est pas conscient, pas exemple, d’avoir fait du mal à quelqu’un.

    Ne pas s’en rendre compte est aussi une manière de refuser de reconnaître qu’il y a des aspects de nous-mêmes que nous devrions changer pour vivre en équilibre, sans faire de mal.

    Qui regrette change pour de vrai !

    Femme-papillons-bleu-cheveux-500x314

    Regretter nous apprend à mieux nous comporter

    Parfois, nous regrettons quelque chose. Cela ne signifie pas que nous avons fait quelque chose de mal, mais plutôt que nous aurions pu mieux agir.

    • Tout au long de notre existence, nous ne nous limitons pas seulement à commettre des erreurs. Parfois, nous comprenons qu’il est préférable d’opter pour des chemins déterminés et d’éviter de nous approcher de certaines personnes.
    • Les regrets font partie de l’apprentissage et sont vus comme quelque chose de naturel.

    Par exemple : Ma relation de couple n’a pas été heureuse, je l’ai mal vécue, mais je ne regrette pas de l’avoir vécue. Cette expérience m’apprend que, parfois, il est préférable d’être seul que mal accompagné.

    • Les regrets sont « un réveil existentiel » qui nous invite à prendre conscience de certains actes, pensées et choix. 
    • Un autre aspect dont nous devons tenir compte, est que nous ne devons pas être « obsédés » par un fait concret au point de nous empêcher de vivre.

    Femme-attrapee-epines-1-500x346

    Les regrets se sentent : a posteriori, nous devons les examiner sous toutes les coutures pour comprendre leurs causes et leurs conséquences et, ensuite, mettre en marche le changement ou une action en particulier.

    Il ne sert à rien de se focaliser sur ce fait et de ressentir une grosse souffrance au point de se retrouver dans une impasse.

    • Ce que nous apporte aussi souvent cette dimension émotionnelle, c’est que nous ne regrettons pas d’avoir fait certaines choses, mais de ne pas les avoir faites.

    C’est sans aucun doute l’un des actes parmi les plus faciles à changer.

    Quand vos regrets sont existentiels (je regrette de ne pas lui avoir dit ce que je ressentais, je regrette de ne pas avoir fait ce voyage…), pensez que cultiver cette souffrance n’en vaut pas la peine car la solution est simple.

    La vie, c’est savoir avancer en acceptant non seulement les erreurs et les apprentissages, mais aussi en accomplissant nos propres besoins émotionnels.

    Alors, n’en doutez pas : passez cet appel, achetez ce cadeau, achetez ce billet, profitez de cette opportunité pour être encore plus heureux…

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le jus de pomme verte, de miel et de citron pour vos poumons

     
     
     
     
     
     
     
     
    La pomme verte est riche en antioxydants qui, avec les vitamines du citron et les propriétés du miel, sont idéaux pour prendre soin de la santé pulmonaire et améliorer la capacité respiratoire.
     
     
    Le jus de pomme verte, de miel et de citron pour vos poumons
     

    Grâce à ce formidable jus de pomme, de miel et de citron, on peut améliorer le fonctionnement des poumons.

    Il est notamment excellent pour les fumeurs ou lorsque l’on souhaite arrêter cette habitude nocive.

     

    Dans cet article, nous vous encourageons à en consommer chaque matin lors du petit-déjeuner.

    Il est facile à préparer, économique et c’est une manière formidable d’obtenir de nombreux antioxydants naturels qui permettent de faire face aux effets de la pollution qui, jour après jour, affecte notre santé pulmonaire.

    Vous prenez note de la recette ?

     


     

    Bienfaits de la pomme verte, du miel et du citron pour les poumons

    La principale fonction des poumons est de prendre de l’oxygène et de l’amener jusque dans le sang.

    Sans ces grandes bouffées d’air, nos cellules ne pourraient pas mener correctement leurs fonctions et nos organes commenceraient à lâcher.

    Il faut savoir que nous respirons 25.000 fois par jour. Les principales maladies liées à notre santé pulmonaire ont pour conséquence une respiration anormale et elles nous empêchent d’avoir suffisamment d’oxygène dans notre organisme.

    C’est pour cela qu’il est très important de consulter un médecin dès qu’un étouffement, une fatigue injustifiée ou une douleur dans la poitrine se font sentir.

    La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), le cancer du poumon, l’asthme ou la pneumonie sont les affections les plus habituelles de ces organes si importants.

    Il faut savoir que le tabac est souvent le principal déclencheur.

    À présent, notez quels sont les bienfaits des pommes vertes, du miel et du citron.

    Pomme-verte

    Les pommes vertes améliorent le fonctionnement pulmonaire

    Les pommes, et surtout les vertes, améliorent la santé pulmonaire selon une étude du département des Sciences de la Santé de l’hôpital londonien Saint George (Royaume-Uni).

    Pour aboutir à cette information intéressante, l’expérience suivante a été menée :

    • On a suivi 2500 hommes, dont beaucoup souffraient de surpoids ou étaient fumeurs, qui avaient entre 45 et 59 ans.
      La moitié d’entre eux ont consommé des pommes vertes dans leur régime et le reste a continué un régime alimentaire normal.
    • On a mesuré régulièrement leur capacité pulmonaire, pour découvrir, au bout d’un an, que les différences entre les deux groupes étaient particulièrement incroyables.
    • Les hommes qui aimaient les agrumes et les jus, et qui mangeaient plus de pommes vertes avaient moins de problèmes que les autres pour remplir leurs poumons d’air avant de l’expulser.

    Si l’ingestion augmentait à 2 pommes vertes par jour, ils bénéficiaient de 138 millilitres de plus que leurs compagnons.

    • Les médecins spécialistes de la santé respiratoire affirment qu’un régime riche en antioxydants comme la vitamine C, présente dans les citrons et les pommes, peut protéger nos poumons contre les produits irritants de l’atmosphère, comme l’ozone ou le dioxyde de nitrogène.
    • Les vitamines A, E et C, et les bêta-carotènes des pommes vertes stimulent encore plus le bon fonctionnement pulmonaire.

     

    Le miel, remède pour les poumons

    Le miel est l’élixir naturel et doré par excellence. Pour qu’il soit véritablement médicinal et curatif pour nos poumons, il faut en consommer du biologique.

    Achetez toujours du miel qui n’a pas été chauffé au-delà de 60°C, ni soumis à un processus industriel où l’on ajoute du sucre, car cela détruit la plupart des enzymes, des antioxydants et annule l’action qui nous intéresse le plus, à savoir l’action antibiotique.

    • Le miel a des propriétés antibactériennes et antifongiques et il est très conseillé pour renforcer notre système immunitaire.
    • Il ne faut pas non plus oublier que c’est un antiseptique naturel, qui améliore tous les processus infectieux liés aux grippes, aux rhumes et aux pneumonies.

     

     

    Le citron, un agrume guérisseur

    • Le jus de citron est un remède thérapeutique pour détoxifier et nettoyer nos poumons.

    Sa haute teneur en vitamine C et en antioxydants protège les alvéoles et leurs tissus face à l’attaque des pollueurs externes qui arrivent à chaque fois que l’on respire.

    • Le citron renforce nos défenses immunitaires et peut guérir une grippe ou un rhume rapidement.

     

     

    Comment faire ce jus de pomme verte, de miel et de citron

    Jus-pomme-verte-miel-citron

    Ingrédients

    • 1 pomme verte
    • Le jus d’un citron
    • 1 cuillerée de miel (25 g)
    • 1 verre d’eau (200 ml)

     

    Préparation

    • Comme nous vous l’avons dit au début, dans le jus de pomme verte, de miel et de citron, nous avons besoin de produits les plus naturels possibles.
    • Tout d’abord, lavez bien la pomme, épluchez-la et coupez-la en trois parties. Mettez-la dans le mixeur avec le jus de citron, le miel et le verre d’eau, afin d’obtenir une boisson plus légère.

    Obtenez un mélange bien homogène et profitez-en dans votre verre préféré !

    Prenez ce remède tous les matins avant de sortir de chez vous.

    Vous renforcerez vos défenses et vous prendrez soin de vos poumons. Très conseillé si vous êtes fumeur ou si vous essayez d’arrêter de fumer en ce moment !

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L’incroyable fraude de l’industrie du cancer dévoilée au grand jour

     100 milliards de dollars par an dépensé pour la chimiothérapie toxique pour de nombreux FAUX diagnostics…

    L’aveu choquant de l’Institut National du Cancer concerne des millions de patients

     
     
     
     

    Cancer-Patient-Dying-Sick-Chemo-Bald

     

     

    100 milliards de dollars dépensés chaque année pour des traitements de chimiothérapie toxiques qui causent des dommages aux patients et des effets secondaires appelés « cerveau chimio », un groupe d’experts du cancer commissionnés par l’Institut National du Cancer a admis publiquement il y a deux ans que des dizaines de milliers de « cas de cancer » n’en étaient pas du tout.

     

    Des dizaines de millions de personnes qui ont reçu le diagnostic du « cancer » par les oncologues véreux – et que l’on a poussées par la peur à subir des traitements de chimiothérapie injustifiés mais extrêmement rentables – n’avaient en fait jamais eu cette menace vitale à aucun moment, ont confirmé les scientifiques.

    « Le mot cancer évoque souvent le spectre d’un processus inexorablement mortel ; cependant, les cancers sont tous différents et peuvent évoluer de manières très variées qui ne progressent pas tous vers les métastases et la mort. Parmi eux se trouve ce qu’on appelle la maladie indolente qui n’entraîne aucun dommage tout au long de la vie du patient, » indique le résumé de l’étude publiée qui s’intitule Sur-diagnostic et sur-traitement du cancer, une possibilité d’amélioration (JAMA. 2013;310(8):797-798. doi:10.1001/jama.2013.108415)

    L’article poursuit en expliquant que de nombreuses lésions tissulaires en biologie humaine reçoivent le diagnostic avec le terme de « cancer » qui fait peur même si elles ne conduisent pas à de réels problèmes même si elles ne sont pas traitées.

    100 milliards de dollars par an générés par l’industrie du cancer pour traiter de nombreux patients qui n’ont jamais eu de « vrai » cancer

    Les oncologistes et l’industrie du cancer du sein s’adonnent à un sur-diagnostic systématique du cancer de façon à effrayer des patients et leur faire accepter des traitements inutiles. Ces traitements aident à générer 100 milliards par an de revenus des chimiothérapies, souvent pour des soi-disant « cancers » qui n’auraient jamais dû être considérés comme des cancers.

    « Les médecins, les patients et le public doivent reconnaître que le sur-diagnostic est courant et survient le plus fréquemment lors du dépistage du cancer », prévient l’article scientifique de NCI commandé dans le JAMA.

    Un éditorial de 2002 dans les Annales de Médecine Internationale soutenait que l’efficacité des mammographies pour les femmes jeunes est une question qui reste sans réponse. « Le débat mérite d’être suivi de près », a conclu le directeur de la revue, « car les femmes décident d’avoir une mammographie de dépistage, et c’est notre rôle de les informer du mieux que nous pouvons. » Pourtant, il est important de garder à l’esprit que la mammographie peut conduire à un sur-diagnostic, c’est-à-dire, la détection d’une tumeur qui ne serait pas devenue cliniquement décelable dans la vie de la patiente. » – Tiré du livre « What if Medicine disappeared » (et si la Médecine disparaissait ?) par Gerald E. Markle.

    L’industrie du cancer fonctionne avec des charlatans scientifiques et des tactiques commerciales sordides basées sur la peur pour recruter des patients

    Tout cela confirme ce que j’ai dit à maintes reprises en tant que défenseur de la santé des consommateurs : L’industrie du cancer utilise des stratégies alarmistes qui relèvent du « terrorisme médical » pour recruter des femmes et des hommes effrayés comme candidats à des traitements du cancer inutiles – mais très rentables – qui ne bénéficient à personne d’autre qu’aux charlatans de l’industrie du cancer (oncologues).

    Comme cela a été tout d’abord publié dans Natural News :

    Le rapport lance un certain nombre de missiles sur la façon dont de nombreux cancers sont diagnostiqués. Le cancer du sein, par exemple, n’est parfois pas du tout un cancer mais plutôt une affection bénigne telle que le carcinome canalaire in situ (CCIS). Cependant, on ne sait pas combien de millions de femmes qui avaient le CCIS ont été diagnostiquées à tort du cancer du sein, et ensuite ont été traitées pour un état qui probablement ne leur aurait jamais causé de problèmes de santé. Et de même chez les hommes, une néoplasie intraépithéliale prostatique de haut grade (HGPIN), un précurseur du cancer bénin est couramment traité à tort comme si c’était un véritable cancer.

    « La pratique de l’oncologie aux Etats-Unis a besoin d’une série de réformes et d’initiatives pour atténuer le problème du sur-diagnostic et de sur-traitement du cancer, selon un groupe de travail supervisé par l’Institut National du Cancer, » explique Medscape au sujet de l’étude. « Et peut-être le plus spectaculaire, le groupe dit qu’un nombre de conditions précancéreuses, y compris le carcinome canalaire in situ et les néoplasies intraépithéliales prostatiques de haut grade, ne devraient plus être appelés « cancer ».

    Bill Sardi, auteur de « Vous n’avez plus besoin d’avoir peur du cancer » ajoute également :

    Le sur-diagnostic se réfère à la détection par mammographie, tests de PSA de cancers qui ne seraient pas devenus apparents à un médecin ou n’auraient pas produit de symptômes décelables par le patient avant qu’il meure d’autres causes. Le cancer est répandu, bien au-delà du nombre de cancers diagnostiqués dans les populations humaines, et la plupart des adultes vont mourir avec leur cancer, mais pas du cancer. Le traitement et les méthodes de dépistage invasives ou toxiques (radiations de rayons X, mammographies, biopsies) pour des tumeurs qui peuvent ne jamais progresser et causer des symptômes ou la mort dans la vie d’un individu représentent des sur-diagnostics et des traitements inutiles.

    POUR APPROFONDIR LE SUJET : Les trois films et livres sur la santé les plus CENSURES en 2016 :

    La série documentaire « The truth about cancer » (la vérité sur le cancer) – le documentaire : WAXXED (vacciné) – « A mind of your own » (un esprit bien à vous), livre sur la santé mentale par le biais de la nutrition (tous les trois menacent l’institution médicale…).

    La vérité sur le cancer est lentement en train d’émerger au fur et à mesure que le charlatanisme du cancer se trouve dévoilé

    La bonne nouvelle dans tout cela est que si on vient juste de vous diagnostiquer le cancer, il se peut que vous soyez victime de charlatanisme médical et que vous n’ayez pas vraiment le cancer mettant votre vie en danger.

    La première chose la plus importante dans tout diagnostic de cancer est d’être sceptique au sujet de votre oncologue et de vous informer plutôt que d’avoir peur. Ne vous laissez pas leurrer avec un traitement de chimiothérapie toxique par les charlatans du cancer qui se disent médecins. Au lieu de cela, informez-vous, éduquez-vous à ce sujet, obtenez un deuxième avis et consultez un thérapeute holistique pour vous informer sur le vaste éventail d’options de traitements, de changements de mode de vie et d’autres interventions qui peuvent prévenir, traiter et même guérir le cancer.

    Vous pouvez commencer par faire un test sur les risques de cancer qui vous aide à déterminer si vous pourriez être à risque.

    Vous aurez également besoin de regarder la bande annonce de ce documentaire « Truth about cancer » (la vérité sur le cancer) et vous inscrire pour le prochain symposium gratuit qui présente les pionniers les plus en pointe du monde entier révélant des secrets peu connus au sujet de la prévention du cancer, le diagnostic du cancer et des options de traitement du cancer.

    Pensez-y : Même les propres scientifiques du National Cancer Institute ont admis publiquement que de nombreux diagnostics de cancer sont FAUX et ne devraient absolument pas être appelés « cancer ». Mais les médecins charlatans du cancer continuent à l’appeler cancer car c’est ce qui leur procure le plus de patients et de revenus. Ils ne sont pas intéressés par un diagnostic véridique ; ils sont intéressés par leur façon de vous effrayer pour que vous acceptiez une chimiothérapie inutile.

    Voilà comment l’industrie du cancer a fait monter ses revenus à 100 milliards de dollars par an avec les traitements. Comme cela a été également publié dans Natural News :

    En Amérique aujourd’hui, plus d’argent est dépensé pour traiter le cancer que pour traiter n’importe quelle autre maladie et de loin. En fait, selon NBC News, 100 MILLIARDS de dollars ont été dépensés en traitements de cancer juste l’année dernière….

    Si l’on vous diagnostique le cancer en Amérique aujourd’hui et que vous choisissiez de faire confiance au système médical pour votre traitement, vous pouvez dire adieu à votre avenir financier. Même si vous avez une assurance médicale, vous finirez probablement ruiné d’une manière ou d’une autre. Soit vous allez survivre en étant ruiné, soit vous mourrez ruiné.

    Ce qui suit narre la façon dont une femme a décrit son expérience avec la chimio…

    Ce fluide hautement toxique était injecté dans mes veines. L’infirmière chargée de me l’administrer portait des gants de protection sinon cela lui aurait brûlé la peau si une seule goutte minuscule venait en contact avec sa peau. Je ne pouvais pas m’empêcher de me demander « si de telles précautions sont nécessaires pour l’extérieur de la peau, qu’est-ce que cela me fait à l’intérieur ? A partir de 19 heures ce soir-là, j’ai commencé à vomir et ça a continué pendant deux jours et demi. Pendant mon traitement, j’ai perdu mes cheveux par poignées, j’ai perdu l’appétit, la couleur de ma peau, mon goût pour la vie. J’étais la mort sur pattes.

    Ne devenez pas une victime de la FAUSSE industrie du cancer

    Ne vous laissez pas victimiser par un diagnostic falsifié de médecins de l’industrie du cancer. Apprenez la vérité au sujet du cancer et ne confiez plus votre santé à des charlatans du cancer (oncologues) qui profitent de votre ignorance et de votre peur.

    Cliquez ici pour regarder la bande-annonce du film documentaire The Truth About Cancer. Cela pourrait littéralement vous sauver la vie.

     

     

    Source : Natural News

            sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • OÙ ES-TU ?
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     « Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit : Où es-tu ? » Genèse 3.9
     
     
    Quand Dieu vous pose une question ce n'est pas pour que vous éclairiez sa lanterne. Il est omniscient, c'est à dire qu'il a une connaissance parfaite du passé, du présent et du futur. Le but est de vous amener à la réflexion.

    L'objectif est de vous libérer de vos faux-semblants pour que vous puissiez vivre libre et non en vous cachant de Dieu.
    Adam, après avoir péché, se sentit honteux. C'est pourquoi il se cacha au milieu des arbres du jardin. L'Eternel le trouva et lui posa une question très profonde. Il ne demanda pas "Qu'as-tu fait ?" mais il l'interrogea sur son être "Où es-tu ?". Dieu est plus préoccupé de l'état moral d'Adam que de son action. Les juges humains se préoccuperaient d'abord des faits, des délits. Dieu s'intéressa en premier lieu à son état intérieur. Il n'y a rien d'accusateur dans sa question.

    Et vous, où êtes-vous ? Le Seigneur vous questionne aujourd'hui. Non pas pour vous juger mais avec douceur, avec un cœur de père. Où es-tu, toi qui voulais impacter ta génération ? Où es-tu, toi qui voulais être un père ou une mère différente ? Où es-tu, toi qui voulais œuvrer pour redonner le sourire aux affligés ? Où es-tu, toi qui voulais marcher dans la pureté ? Où es-tu … ? Cette interrogation ne peut pas être balayée par un oui ou un non. La réponse ne peux pas être : J'ai fait ceci ou je n'ai pas fait cela. Cette interpellation vous demande de sonder votre cœur avec l'aide de Dieu afin de savoir où vous en êtes.

    L'Eternel ne vous accuse pas, ne vous condamne pas. Il vient vous chercher derrière votre arbre, au milieu des autres… Afin que vous sachiez où vous en êtes. Pas d'accusation, absolument pas. L'objectif est de vous libérer de vos faux-semblants pour que vous puissiez vivre libre et non en vous cachant de Dieu.

    Une prière pour aujourd'hui

    Seigneur, je me cache de toi depuis trop longtemps. Aujourd'hui je réponds : "Je suis là", viens me libérer de mes chaines afin que je puisse vivre libre.
     
    Patrice Martorano
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Derrière tout enfant difficile,

    il y a une émotion qui ne sait pas comment s’exprimer

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Par insécurité, l'enfant difficile cherche à se sentir reconnu dans chaque action qu'il entreprend. Il est donc important de lui offrir des stratégies émotionnelles pour qu'il n'ait pas besoin de renforts externes constants.
     
     
    Derrière tout enfant difficile, il y a une émotion qui ne sait pas comment s’exprimer
     

    Derrière un enfant difficile, se cache un chaos émotionnel, qui revêt la colère et même la désobéissance qu’il n’est jamais facile d’appréhender, que ce soit par les parents ou les professeurs.

     

    Parfois, il n’est pas plus simple de recourir à la punition car cela ne fait qu’intensifier encore plus ses émotions négatives, sa frustration et même sa faible auto-estime.

    Nous ne pourrons jamais savoir pourquoi certains enfants viennent au monde avec un caractère plus complexe que d’autres.

    Cependant, loin de chercher une raison à ces caractères difficiles, il faut tout simplement comprendre qu’ils ont plus de besoins et qu’ils nécessitent plus d’attention.

    Nous vous invitons donc à réfléchir à cela. 

     

     

    L’enfant difficile, l’enfant demandeur

    L’enfant difficile n’écoute pas, n’obéit pas et a tendance à réagir de manière démesurée face à certaines situations.

    Tout cela entraîne un cercle vicieux de souffrance où le lien avec cet enfant est chargé de tensions, d’anxiété et de larmes.

    Beaucoup de parents se demandent : Suis-je un mauvais parent ? Ai-je fait quelque chose de mal ?

    Avant de tomber dans un état d’abattement, où la frustration est exacerbée, il est important de mettre en pratique certaines stratégies.

     

    Accepter d’avoir un enfant plus demandeur

    Il y a des enfants qui grandissent seuls, et qui sont naturellement plus matures, réceptifs, obéissants et même, indépendants.

    • À l’inverse, certains enfants pleurent plus que la moyenne, dorment peu et passent du rire aux larmes en quelques secondes.
    • Il faut comprendre qu’il existe des enfants « hyper-demandeurs ». Ils ont besoin de plus de renforts, de plus de soutien, de plus de mots et de sécurité.
    • Loin de culpabiliser d’avoir “fait quelque chose de mal », il faut comprendre que l’éducation n’est pas forcément à l’origine de l’enfant difficile.

    Toutefois, c’est de notre responsabilité d’apporter une réponse adaptée à cet enfant demandeur, et cela demande de la patience, des efforts et beaucoup de tendresse.

    Enfant-cheveux-blancs

    Le monde émotionnel de l’enfant difficile

    Si les adultes ont du mal à comprendre et à gérer leurs émotions, l’enfant demandeur a encore plus de difficultés.

    C’est pour cela qu’il faut tenir compte de ses besoins et les respecter.

    • L’enfant difficile cherche à se sentir reconnu dans tout ce qu’il fait. Il est peu sûr de lui et quand il ne reçoit pas assez d’attention, il se sent frustré et incompris.
    • Sa faible auto-estime lui fait ressentir de la jalousie, et il cherche à attirer notre attention pour se sentir bien et pour ressentir plus intensément les émotions comme la peur et la solitude.
    • Au fur et à mesure qu’il grandit, la sensation d’insécurité personnelle et le manque de reconnaissance se traduit en colère et en réactions disproportionnées, alors qu’au fond, il ne ressent que peur, tristesse et angoisse.
    • Il est nécessaire de canaliser ces émotions et d’offrir des stratégies pour que l’enfant n’ait pas besoin de tant de renforts extérieurs pour se sentir bien. Il doit être capable de gérer son propre monde émotionnel avec notre aide.

     

    Clés pour aider un enfant difficile

    Enfant-ouvrant-la-porte-ours-geant

    Le pouvoir du renfort positif

    Beaucoup de parents n’acceptent pas ou ne comprennent pas le renfort positif. Il est nécessaire de nuancer certains aspects de cette stratégie éducative.

    • Le renfort positif ne consiste pas à faire un câlin à un enfant dès lors qu’il fait ce qu’il ne devrait pas.
      C’est bien plus que ça : il s’agit de ne pas utiliser la punition ou la dispute car cela provoque une réaction encore plus négative sur l’enfant. 
    • Il faut se rapprocher de l’enfant pour lui demander pourquoi il a fait cette « bêtise ». Avec calme, on peut lui dire que l’acte commis n’est pas correct et lui expliquer pourquoi. Puis, on peut lui indiquer comment il aurait dû agir.
    • Pour finir, on fait usage du renfort positif : “j’ai confiance en toi », « je sais que tu peux faire mieux », « je te soutiens, je t’aime et j’attends mieux de toi, alors ne me déçois pas. »

     

     

    Offrir de la confiance, donner des opportunités et poser des limites

    L’enfant doit comprendre dès très jeune que nous avons tous des limites et que pour avoir des droits, il faut respecter certaines obligations. Tout le monde est concerné : enfants comme adultes.

    • Il est important que l’enfant s’habitue à des coutumes, à une routine et qu’il sache ce qu’on attend de lui à chaque moment.
    • Les enfants demandeurs ont besoin de sécurité et si on les éduque dans des environnements très structurés où prime le renfort positif, nous les aiderons à se sentir plus calmes.
    • Donnez-leur de la confiance, convainquez-les en leur disant qu’ils sont capables de beaucoup de choses, et encouragez-les à avoir des responsabilités grâce auxquelles ils pourront augmenter leur estime d’eux-mêmes. 

    Enfant-fils-dans-la-main-Copy

    L’importance de l’intelligence émotionnelle

    L’Intelligence Émotionnelle doit être présente dans l’éducation de tout enfant. Il est nécessaire de l’aider à identifier ses émotions et qu’il traduise ce qu’il ressent en mots.

    Depuis tout petits, nous les habituons à cette communication émotionnelle du « que ressens-tu? ». Il doit savoir exprimer cette tristesse, cette colère, cette peur…

    Ainsi, il pourra utiliser ce soulagement émotionnel mais pour cela, il faudra lui montrer de la confiance et de la proximité.

    Ne le jugez jamais pour ce qu’il vous dit. Ne riez pas non plus. Il est nécessaire d’être réceptifs et de toujours encourager un dialogue fluide et complice.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Smoothie à l’avoine, ananas et cannelle

    pour renforcer les ligaments et les tendons des genoux

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si nous voulons soulager les douleurs aux genoux, nous devrons consommer ce smoothie chaque jour jusqu'à ce que notre état s'améliore. Si on le prend uniquement en guise de prévention, il suffit de le consommer 2 ou 3 fois par semaine.
     
     
    Smoothie à l’avoine, ananas et cannelle pour renforcer les ligaments et les tendons des genoux
     

    Les genoux jouent un rôle très important dans notre vie, car ils nous donnent la capacité de bouger, de nous stabiliser et d’être fort physiquement.

     

    Il s’agit de l’une des articulations les plus complexes, car elle est composée de ligaments et de tendons très fragiles, qui peuvent être facilement douloureux.

    La détérioration des genoux due à l’âge, les questions génétiques et les traumatismes font partie des facteurs qui peuvent générer des lésions difficiles à soigner.

    Il est donc primordial de les renforcer grâce à la pratique régulière d’une activité physique et de la consommation d’aliments nutritifs de bonne qualité.

    Bien que personne ne soit à l’abri de souffrir d’un accident ou d’une maladie, ces bonnes habitudes peuvent au moins réduire les risques.

    Aujourd’hui, nous allons vous conseiller une boisson très saine qui, grâce aux propriétés de ses ingrédients, aide à améliorer la santé et le fonctionnement des genoux.

    Il s’agit d’un smoothie à l’avoine, à l’ananas et à la cannelle dont les composés anti-inflammatoires et antioxydants permettent de conserver les genoux en parfait état. N’hésitez pas à essayer !

     

     

    Le smoothie à l’avoine, à l’ananas et à la cannelle pour renforcer les genoux

    Douleurs-genoux-500x334

    Le smoothie à l’avoine, à l’ananas et à la cannelle est une boisson riche en vitamines et en autres nutriments essentiels qui permettent de renforcer les articulations et d’éviter leur usure.

    Leur apport en hydrates de carbone et en fibres est une excellente option pour recharger le corps en énergie dans les moments où il nécessite un meilleur rendement physique et mental.

    L’un des grands avantages, c’est qu’il ne contient pas trop de calories, ce qui permet de l’intégrer dans n’importe quel régime sans avoir peur de prendre du poids.

    Si on l’intègre régulièrement dans son régime, on obtient un bon soutien alimentaire qui réduit la sensation de faim et empêche la consommation non nécessaire d’aliments peu sains.

    Ses principales vertus pour la santé des genoux sont dues à sa haute teneur en potassium, magnésium et calcium, trois minéraux qui renforcent la santé osseuse et articulaire.

    Sirop-maison-ananas-500x334

    On peut aussi parler de la broméline, apportée par l’ananas : il s’agit d’une enzyme très puissante qui participe à la digestion des protéines et à la désenflammation des tissus du corps.

    Selon les recherches, cette substance agit comme un analgésique qui sert à réduire les symptômes des affections chroniques comme l’arthrite et l’ostéoarthrite.

    D’autre part, la cannelle apporte un composé biologique nommé cinnamaldéhyde, auquel sont attribuées des qualités anti-coagulantes et anti-inflammatoires.

     

    Comment préparer ce smoothie à l’avoine, à l’ananas et à la cannelle ?

    avoine-ananas-500x333

    Les ingrédients de ce smoothie médicinal sont faciles à trouver sur le marché.

    En plus de ceux déjà mentionnés, on peut ajouter un peu de miel, d’orange et d’amandes pour que leurs propriétés agissent encore plus.

    Ingrédients

    • 1 ananas
    • 1 tasse d’eau (250 ml)
    • 2 cuillerées de miel (50 g)
    • 1 tasse d’avoine instantanée (50 g)
    • 1 tasse de jus d’orange naturel (250 ml)
    • 4 cuillerées d’amandes écrasées (40 g)
    • 1 cuillerée de cannelle en poudre (5 g)

    Préparation

    • Pour commencer, épluchez l’ananas et coupez-le en petits cubes.
    • Puis, mettez à bouillir l’eau et ajoutez le miel quand elle arrive à ébullition.
    • Faites cuire l’avoine à feux doux pendant quelques minutes et laissez reposer.
    • Quand elle est prête, ajoutez le verre ainsi que les morceaux d’ananas dans le mixeur.
    • Mixez le tout pendant quelques instants et ajoutez le miel, le jus d’orange naturel et les amandes écrasées.
    • Mixez encore à vitesse rapide et ajoutez la cannelle.
    • Une fois qu’il est prêt, mettez-le dans le réfrigérateur pour qu’il soit encore plus rafraîchissant.

    Mode de consommation

    La manière de consommer ce smoothie dépend de l’objectif à atteindre.

    • Si vous avez des douleurs ou des inflammations au niveau du genou, consommez-en chaque jour, une ou deux fois par jour, jusqu’à ce que vous ressentiez un soulagement.
    • Si l’objectif est de prévenir les lésions et de renforcer les articulations, intégrez-le dans votre régime alimentaire plus ou moins deux ou trois fois par semaine.

    Pour conclure, il est important de savoir que la santé des genoux et des autres articulations ne dépend pas seulement de ce type de compléments alimentaires.

    Il est essentiel d’avoir un régime équilibré, et de ne pas consommer de sucres, de graisses ni d’aliments transformés.

    Ainsi, pour prévenir la détérioration des tendons et des ligaments, il faut éviter les efforts excessifs ou les mouvements indus.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les additifs alimentaires conduisent les enfants

    à mal se comporter

     
     
     
     
     
     
     

    additifs-enfants

     

     

    L’irritabilité, les accès de colère, le trouble oppositionnel avec provocation, l’agitation et des difficultés d’endormissement sont les principaux effets sur le comportement des additifs alimentaires.

     

    Mais les parents se rendent rarement compte que les produits chimiques alimentaires peuvent être associés à de nombreux autres effets, y compris se disputer avec leurs frères et sœurs, faire des bruits stupides, un retard de langage, l’anxiété, la dépression ou des difficultés de concentration. Les enfants qui ne consomment pas d’additifs sont généralement plus calmes, plus heureux et plus coopératifs.

    Les additifs utilisés dans des centaines d’aliments et de boissons pour enfants peuvent provoquer des crises de colère et un comportement perturbateur, ont découverts des chercheurs. Les chercheurs ont constaté que les enfants aussi jeunes que trois ans étaient plus susceptibles de manquer de concentration, se mettre en colère, interrompent les autres et avoir du mal à s’endormir quand ils ont bu du jus de fruit plein de colorants et de conservateurs. Les additifs alimentaires comme ceux-ci doivent être retirés de tous les aliments, mais surtout des aliments et des boissons de tous les jours qui attirent, et sont destinés, aux enfants. Même les jeunes sans antécédent d’hyperactivité peuvent être affectés.

    Contrairement à ce que pensent de nombreux parents, les additifs – de manière plus importante que juste le sucre – sont à blâmer pour les problèmes de comportement. Les réactions sont liées à la dose, de sorte que plus les enfants mangent d’additifs, plus ils sont susceptibles d’être affectés.

    A quels additifs avons-nous besoin de faire attention?

    En savoir plus sur les colorants alimentaires sur les sites Additifs-Alimentaires.net et Les-Additifs-Alimentaires.com qui traitent des risques de cancer, des dommages génétiques, et des réactions allergiques dus aux additifs.

    Voici quelques-uns des additifs alimentaires dont vous devriez vous préoccuper:

    Colorants artificiels

    E102 tartrazine, E104 Jaune de quinoléine, E107 Jaune 2G, E110 Jaune orangé, E122 Carmoisine, E123 Amarante, E124 Ponceau 4R, E127 Erythrosine, E128 Rouge 2G, E129 Rouge allura, E132 indigotine, E133 Bleu brillant, E142 Vert brillant, E151 Noir brillant, E155 Brun chocolat, E160b Roccou (dans les yahourts, les glaces, le popcorn etc, le 160a est une alternative saine)

    Conservateurs

    200-203 sorbates (dans la margarine, les gâteaux, les produits à base de fruits)
    210-213 benzoates (dans les jus, les boissons gazeuses, les sirops, les médicaments)
    220-228 sulfites (dans les fruits séchés, les boissons aux fruits, les saucisses, et beaucoup d’autres)
    280-283 propionates (dans le pain, les gâteaux, les produits de boulangerie)
    249-252 nitrates, nitrites (dans les viandes transformées, comme le jambon)
    Antioxydants synthétiques (dans les margarines, les huiles végétales, les aliments frits, les snacks, les biscuits, etc.)
    310-312 gallates
    319-320 TBHQ, BHA, BHT (306-309 sont des alternatives sûres)
    Exhausteurs de goût (dans les craquelins aromatisés, les snacks, les plats à emporter, les nouilles instantanées, les soupes)
    Glutamate, 621-627, 631, 635, inosinate, guanylate disodique, ribonucléotides

    Certains additifs alimentaires sont pires que d’autres. Voici une liste des additifs alimentaires à éviter le plus :

    La liste rouge des additifs à éviter

     

     

    Mais qu’est ce que je peux manger maintenant?

    Recherchez des aliments sans additifs, des aliments bruts et biologiques: des fruits et légumes bio, de la viande bio ou du label Bleu-Blanc-Coeur, nourris à l’herbe, du poisson de pêche, des fruits à coque non salés.

    Renseignez-vous pour trouver une AMAP près de chez vous. Les AMAP sont destinées à favoriser l’agriculture paysanne et biologique. Le principe est de créer un lien direct entre paysans et consommateurs, qui s’engagent à acheter la production de celui-ci à un prix équitable et en payant par avance.

    Recherchez des producteurs de fruits et légumes et de viande bio près de chez vous. Il est possible de bénéficier de bons prix quand on achète en gros. Certains fruits et légumes se conservent longtemps en cave ou au frais et la viande peut se conserver pendant des mois au congélateur. Une autre option est de se ravitailler en fruits et légumes chez un grossiste bio en les achetant à plusieurs.

     

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • CONFESSER SA CONFIANCE EN DIEU

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Mais l’Éternel est bon, il est un sûr abri au jour de la détresse, et il prend soin de ceux qui se confient en lui. » Nahum 1:7

     

    Si vous choisissez de confesser et de méditer cette pensée : Je fais confiance à Dieu pour toutes choses ; je n’ai aucune raison de m’inquiéter, vous finirez par développer une nouvelle mentalité qui vous permettra de faire spontanément confiance à Dieu. Vous rechercherez et exalterez instinctivement ce qui est bon, en remerciant Dieu pour chaque victoire. La vie est belle pour celui qui choisit de prier pour tout et de ne s’inquiéter de rien.
    Ne vous découragez pas si le changement de mentalité est long à se mettre en place. Il vous faudra peut-être confesser votre confiance en Dieu et refuser l’inquiétude un millier de fois avant d’en ressentir les effets. Rappelez-vous simplement que chaque fois que vous avez une pensée ou prononcez une parole en accord avec celles de Dieu, vous faites un pas en avant sur le chemin de la confiance. Satan s’acharnera à vous faire baisser les bras, mais si, de votre côté, vous vous acharnez à faire confiance à Dieu, je vous promets que vous verrez les résultats en temps voulu.

    Prière de reconnaissance
    Je te remercie, Père, parce que tu es digne de confiance et que je peux compter sur toi dans chaque domaine de ma vie. Je sais que tu es capable de résoudre n’importe quel problème auquel je suis confronté. Je refuse de m’inquiéter, mais choisis au contraire de te faire confiance.

    Joyce Meyer

    Schöne glückliche Afrikanerin

    Source : joycemeyer.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ce n’est pas parce que le pardon existe que l’on peut faire du mal

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Savoir demander pardon est important, mais il ne faut pas oublier que cela signifie aussi que l'on a fait du mal. Un mal qu'il faut aider à réparer, au-delà du pardon.
     
     
    Ce n’est pas parce que le pardon existe que l’on peut faire du mal
     

    Nous nous habituons extrêmement vite aux bonnes choses.

    Le fait de savoir que l’on peut demander pardon lorsqu’on se trompe nous octroie un petit « matelas » social bien commode face aux erreurs.

     

    Cependant, il faut savoir que le fait d’avoir la possibilité de demander pardon ne nous donne pas le droit de manquer de respect aux autres, et de faire du mal, comme si c’était gratuit.

    Voici un conte connu : un père demande à son fils d’enfoncer des clous sur une planche en bois à chaque fois qu’il offense une personne aimée.

    Après un moment, le père lui dit d’enlever tous les clous et de regarder la planche.

    Les clous représentent les offenses et le bois représente les personnes qu’il a blessées. L’enfant regarde alors le morceau de bois et se rend compte de ce que veut dire son père : il a enlevé les clous mais le bois n’a pas pour autant repris son aspect initial.

    L’enfant a appris qu’avec le pardon, on peut enlever le clou que l’on a enfoncé mais on ne peut pas réparer complètement le dommage infligé.

    Femme-avec-des-ballerines-dans-le-dos

    Il y a des personnes qui ne partiront jamais

    Au fur et à mesure que le temps passe, il est de plus en plus facile de savoir qui de nos proches va rester auprès de nous et qui va partir dans le vent de la tempête.

    Avec ces personnes, notre relation est arrivée à un point où nous sommes capables de dissocier ce qu’elles font de ce qu’elles sont.

    Elles font la même chose avec nous car nous avons traversé de nombreux épisodes de crise ensemble, des épisodes dont nous pensions que nous ne sortirions jamais.

    Cependant, le fait qu’elles soient devenues des personnes inconditionnelles ou « survivantes dans des conditions très compliquées » ne nous donne pas le droit de les négliger et de leur manquer de respect.

    Ne vous protégez pas derrière la pensée qui élude toute responsabilité et derrière cette inconditionnalité : “comme elle me connaît, elle comprend que mes intentions n’étaient pas mauvaises”.

    Le fait que nous ayons cette sécurité ne nous donne pas le droit de négliger quelqu’un qui nous protège.

    Personne ne peut tout donner : tout le monde a besoin de soins et d’attention.

    Sans prendre parti pour quelqu’un, il faut témoigner de la reconnaissance et de l’amour, sinon, nous ne serons jamais heureux.

    Depression -obscurite

    Ne vous contentez pas du pardon

    “Je suis désolée » est la première étape. Une grande étape, certes, mais c’est seulement la première. Avec ces mots, nous reconnaissons notre faute et nous l’exprimons.

    Avec ces mots, nous retirons le clou que nous avons enfoncé. Pourtant, il reste à présent une blessure dont nous sommes toujours responsable.

    Ainsi, la meilleure manière de tenir compte de la dimension de la blessure est en faisant les choses suivantes :

    • Rester pour réparer, participer au processus et faire preuve de la patience nécessaire pour la guérir.
    • Passer de la projection à la vue, au ressenti et à l’écoute, afin que dans notre mémoire, on conserve l’apprentissage avec le feu des sentiments.
    • Remercier l’autre personne car elle nous permet de faire un apprentissage là où elle pourrait totalement refuser notre pardon.
    • Offrir des comportements alternatifs à ceux que nous avons réalisé dans des circonstances similaires et signer des accords qui supposent un mieux pour les deux.

    Femme-papillons-bleu-cheveux-500x314

    L’amour rime toujours avec tendresse

    L’amour qui ne se montre pas ne sert à rien. Il peut être endormi mais dès l’instant où il n’est pas exprimé, le résultat est le même.

    Alors, la meilleure manière de ne pas enfoncer de clous est en prenant dans ses bras, en regardant, en écoutant et en sentant les autres, quand ils marchent à côté de nous.

    Quand nous regardons les autres avec soin et tendresse, il est moins probable de faire du mal à ceux que l’on aime.

    Souvenez-vous que les clous qui s’enfoncent le plus profondément sont ceux de l’indifférence et du « je-m’en-foustisme ».

    Ce sont eux qui font douter l’autre personne sur l’amour qu’on lui porte.

    Si un jour, vous avez heurté quelqu’un sans avoir pensé préalablement à la douleur que vous causeriez, souvenez-vous que ces blessures sont très difficiles à guérir et qu’avant tout, il faut être patient pour participer à la guérison des douleurs que vous avez générées.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les cerises peuvent pousser les cellules cancéreuses à se suicider

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    cerises-cancer

    Que contiennent les cerises?

    Les cerises contiennent de nombreux composés phytochimiques et des nutriments qui contribuent à sa couleur et à son activité antioxydante, dont la plupart sont souvent étudiés en laboratoire. Les cerises douces et acides sont une bonne source de fibres alimentaires et de vitamine C, et contiennent également du potassium. Les cerises aigres sont également une excellente source de vitamine A. La couleur rouge foncé des cerises vient de leur teneur élevée en anthocyanes, qui sont de puissants antioxydants. L’acide hydroxycinnamique et l’alcool perillylique contenus dans les cerises renforcent encore leur pouvoir antioxydant.

     

    Bienfaits des cerises pour la santé

    Les cerises ont des propriétés antivirales et antibactériennes, et grâce aux composés phytochimiques et aux nutriments mentionnés ci-dessus, elles ont certains avantages importants pour la santé.

    Elles luttent contre le cancer

    Des études de laboratoire ont révélé que les anthocyanines des cerises inhibent la croissance des cellules cancéreuses et stimulent leur auto-destruction, sans affecter les cellules saines. Des études de laboratoire ont également montré que les fibres alimentaires des cerises réduisent l’exposition des cellules aux substances cancérigènes et les bactéries intestinales saines utilisent les fibres alimentaires pour produire des acides gras à chaîne courte qui protègent les cellules du côlon du cancer. Les chercheurs soutiennent que les anthocyanines des cerises peuvent réduire le risque de cancer du côlon, et que les cerises peuvent arrêter la croissance des cellules cancéreuses en les privant des protéines dont elles ont besoin pour se développer. Cependant, d’autres recherches sont nécessaires pour valider l’impact de la consommation de cerises en particulier sur le risque de cancer chez les humains. Mais il pourrait s’avérer que les cerises ne soient pas efficaces pour lutter contre tous les types de cancers.

    Elles soulagent la douleur et l’inflammation

    Des preuves solides de plusieurs études ont révélé que les anthocyanines contenus dans les cerises offrent un puissant soulagement contre la douleur et l’inflammation, avec leurs puissants effets antioxydants qui luttent contre le stress oxydatif après une agression inflammatoire.

    En dehors de ces avantages, les puissantes propriétés antioxydantes des cerises ont des effets neuroprotecteurs et immunomodulateurs, et pourraient même combattre l’insomnie et ralentir le processus de vieillissement.

    Cela dit, il serait exagéré de dire que les cerises sont un super aliment miracle qui peut vous protéger de toutes les maladies. Il n’existe aucun fruit miracle qui guérit tout; pour une bonne santé, nous devons adopter une alimentation équilibrée qui fournit tous les nutriments essentiels.

    cerises-cancer2

    Choisissez des cerises saines.

    Compte tenu des avantages pour la santé mentionnés ci-dessus, consommer des cerises sur une base régulière est une bonne idée. Lorsque vous achetez des cerises fraîches, choisissez-les fermes, brillantes et charnues avec les queues. Notez que les cerises se conservent très peu de temps, pour une meilleure conservation elles doivent être réfrigérées ou congelées. Au réfrigérateur dans une boite hermétique, elles resteront fraîches pendant 3-5 jours, voire jusqu’à 2 semaines. Les cerises congelées peuvent être conservées pendant un an, même les cerises en conserve disponibles sur le marché peuvent se conserver jusqu’à un an.

    Toutefois, notez que les cerises au marasquin que nous utilisons généralement dans nos boissons et nos desserts ne sont pas une variété de cerise, elles sont appelées ainsi en raison du procédé de fabrication utilisé pour les confire. Les cerises au marasquin sont d’abord trempées dans une saumure de sel pour enlever leur couleur naturelle et leur goût, puis sont dénoyautées et trempées dans un édulcorant pendant environ un mois. Enfin, elles sont plongées dans des couleurs artificielles qui donnent au marasquin son rouge brillant. Faites attention aux cerises colorées transformées et emballées dans certaines boulangeries, car elles sont chimiquement traitées avec des agents colorants nocifs. Le colorant alimentaire rouge # 3, qui est largement utilisé en pâtisserie et dans la couleur artificielle des cerises, est connu pour provoquer des tumeurs de la thyroïde chez les rats. Donc lorsque vous achetez ces cerises, assurez-vous que le colorant utilisé ne soit pas dangereux.

     

     

    Sources :
    www.aicr.org
    eattoheal.com
    cancerdefeated

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le pancréas et ses problèmes : 6 symptômes

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    80 % des cas de pancréatites sont dus à des calculs biliaires, et à de mauvaises habitudes comme la consommation excessive de graisses ou d'alcool.
     
     
    Le pancréas et ses problèmes : 6 symptômes
     

    Le pancréas est un organe indispensable à notre corps. Il est donc impératif de connaître les raisons et les symptômes qui peuvent causer un dysfonctionnement à son niveau afin de prévenir de possibles complications plus sérieuses. Une pancréatite affecte beaucoup nos fonctions digestives, un sujet que l’on va d’ailleurs développer dans les prochaines lignes.

    Le pancréas est situé derrière l’estomac et sa fonction est de produire des enzymes, tout comme l’insuline et le glucagon qui sont très importants pour faire la digestion.Ces derniers arrivent à l’intestin grêle et favorisent l’assimilation des aliments. L’altération de cet organe provoque des effets assez graves, surtout que ces mêmes enzymes peuvent se retourner contre le pancréas et l’attaquer !

     

     

    Comment savoir si l’on a un problème de pancréas ?

    douleur au ventre

    1. La douleur

    La douleur apparaît dans la partie supérieure de l’abdomen et derrière l’estomac. Il faut savoir également que cette douleur apparaît seulement dans la zone gauche et sous les côtes, provoquant une sensation de brûlure.

    • Cette douleur peut apparaître juste après avoir mangé ou bu. On peut la ressentir surtout après la consommation d’un plat riche en graisses.
    • Cette douleur peut commencer un jour après avoir mangé, et elle peut se propager et se prolonger de jour en jour et devenir plus intense.
    • La douleur est plus intense lorsqu’on dort sur le dos, car cette position gêne le pancréas et lui donne la sensation d’être étouffé.
    • La douleur s’étend jusqu’au dos ou sous l’omoplate gauche.

    2. La fièvre

    Les enzymes qui sont en train d’attaquer le pancréas produisent une inflammation, ce qui va augmenter votre température. Il vaut mieux aller consulter un médecin dans ce genre de cas puisqu’il pourrait s’agir d’une infection.

    3. Les nausées

    Elles peuvent être accompagnées de vomissements, ce qui fait que notre systèmedigestif est dérangé et les aliments ne se digèrent plus bien comme il le faut.Résultat : le pancréas souffre d’une inflammation.

    4. Les maux de tête

    La sensation de fatigue, l’irritabilité, la difficulté de se concentrer ou les maux de tête fréquents sont un signe indiquant que notre système immunitaire est attaqué et que les effets de cette faiblesse se font ressentir immédiatement.

    5. La perte de poids

    On assimile mal les aliments, ce qui fait que l’on n’obtient plus les nutriments adéquats, car notre pancréas est dérangé par des calculs biliaires, ou est détruit par ses propres enzymes. Il est donc normal que personnes qui souffrent d’une maladie associée à cet organe puissent commencer à perdre du poids.

    6. La tachycardie

    Notre rythme cardiaque s’accélère, on se fatigue facilement, et on commence à respirer très vite. Cela veut dire que notre corps souffre de faiblesse et que notre système immunitaire n’a plus assez d’énergie, ce qui fait que le cœur fait plus d’efforts que d’habitude : on s’essouffle et nos battements du cœur se situent à un niveau anormal.

     

     

    Pourquoi le pancréas devient-il malade ?

     Medicaments

    Les statistiques disent que 80% des pancréatites sont causées par les calculs biliaires et par de mauvaises habitudes de santé. Les calculs biliaires sont responsables du blocage des conduits et empêchent le pancréas d’assurer ses fonctions bien comme il le faut !

    Concernant l’alimentation, une consommation élevée de graisses et d’alcool finit toujours pas endommager cet organe, mais il existe également d’autres causes qui peuvent affecter le pancréas comme l’insuffisance rénale, le lupus, les kystes et la consommation de certains médicaments.

     

     

    Comment prendre soin de son pancréas ?

     Brocoli

    • Limitez la consommation de sucre et de farines raffinées
    • Arrêtez de fumer, cette habitude pourrait provoquer un cancer de pancréas.
    • Évitez l’alcool, car ce dernier pourrait représenter un risque sérieux pour votre pancréas si vous le consommer dans de fortes quantités.
    • Consommez des aliments riches en fibres, surtout les céréales complètes.
    • Évitez la consommation de viande rouge.
    • Consommez surtout des légumes crucifères : le brocoli, le chou-fleur, le cresson et le chou de Bruxelles sont très bénéfiques pour soigner notre pancréas et prévenir le cancer.
    • Évitez de prendre du poids
    • Essayer de prévenir le diabète.
    • L’apport de protéines est indispensable pour soigner ou prévenir les maladies du pancréas : il faut essayer de consommer ces protéines que l’on retrouve dans les légumes et le poisson ou même la dinde, connue pour être très pauvre en graisse.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LE BONHEUR, C'EST AUJOURD'HUI !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine." Matthieu 6.33-34
     
     
    Si vous êtes comme la majorité des gens, moi y compris, vous attendez souvent quelque chose avec impatience. Hâte d'être en vacances, de terminer les études, de vous marier, d'être à la retraite, que la maison soit payée, d'entrer dans le ministère, de démarrer votre entreprise, d'avoir des enfants ou qu'ils quittent la maison; qu'une mauvaise saison passe…. La liste est infinie !

    Anticiper des choses, rêver à l'avenir, à une vie meilleure… c'est bien. Mais la grande question est la suivante : Qu'en est-il d'aujourd'hui ?

    Le problème avec cette façon de vivre, basée en grande partie sur l'anticipation, c'est que la liste sera toujours pleine, avec quelque chose à anticiper, à vouloir, à attendre, à désirer. Le danger, c'est de se retrouver à la fin de sa vie, et de n'avoir finalement pas apprécié et vécu pleinement son existence puisqu'elle aura constamment été portée vers le futur.

    Malgré les imperfections, malgré la liste de souhaits non réalisés ou les attentes non comblées, aujourd'hui vous vivez peut-être quelque chose que vous attendiez il y a cinq ans, dix ans. Peut-être qu'aujourd'hui vous êtes embêté par des travaux à faire dans la maison, rappelez-vous que vous aviez hâte d'avoir une maison. Vos enfants vous donnent-ils des soucis ? Souvenez-vous à quel point vous vouliez en avoir ! Il est possible que votre journée soit hyper chargée à cause de vos responsabilités au travail ou dans le ministère. N'oubliez pas que vous rêviez d'avoir une carrière ou un poste dans le ministère.

    Le bonheur se vit au quotidien.

    Une décision pour aujourd'hui

    Malgré tout, je choisis d'être heureux et de vivre pleinement cette journée. Elle sera peut être imparfaite comme d'autres à venir, mais aujourd'hui je vais l'apprécier, aimer, servir, exceller, capturer chaque moment dans la mesure du possible. Je décide que le bonheur dans ma vie c'est aujourd'hui, car à chaque jour suffit sa peine.
     
    Luc Dumont
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Acceptez les changements.

    Il y a toujours quelque chose de merveilleux à apprendre

     
     
     
     
     
     
     
     
    L'être humain est en changement perpétuel. Au lieu de nous inquiéter et de nous accrocher au passé, nous devons être disposé à affronter ce qui arrive et qui peut être bien mieux que le passé.
     
     
    Acceptez les changements. Il y a toujours quelque chose de merveilleux à apprendre
     

    Les changements font partie de la nature. La vie représente des cycles, des phases et des étapes, et l’être humain fait partie de ce mouvement vivant et vital.

    Changer signifie grandir : c’est quelque chose dont nous ne devrions pas avoir peur. 
     

    Mais… comment faire ? Comment accepter, par exemple, la perte de la jeunesse ? Ou comment accepter la perte d’un travail ?

    Une variation dans l’existence peut amener avec elle l’incertitude et une période de crise.

    Cependant, si nous nous concentrons de manière adaptée, nous verrons qu’il est possible de « se réinventer », ou de découvrir des choses inattendues qui nous font rêver différemment.

    Nous vous invitons à réfléchir à cela.

     


     

    Les changements qui sont douloureux, les changements qui nous enrichissent

    Nous pourrions commencer par parler de ce que nous appelons « crises vitales normatives ».

    Ce sont des moments personnels que nous avons tous vécus : un changement d’école, l’adolescence, un déception amoureuse, la perte d’un être cher…

    Il faut savoir que tout le monde n’affronte pas les changements de la même manière. Les mêmes conseils et les mêmes stratégies ont des effets totalement différents sur les personnes.

    En plus des crises vitales normatives, nous pouvons vivre des changements physiques et personnels. Il y a toujours des moments de difficulté.

    Pensez à ce genre de situations :

    • Passer par une période compliquée à cause du stress ou d’une maladie ponctuelle, et prendre ou perdre du poids sans même s’en rendre compte.
    • Affronter la ménopause et les changements physiques et biologiques qu’elle génère est une grande souffrance pour beaucoup de femmes.
    • Les grossesses, le fait de voir comment les enfants grandissent et comment ils deviennent indépendants supposent d’assumer de nouveaux rôles et de nouvelles manières d’aborder la vie.

    Oiseau-femme-face-a-face-500x313

    Il y a des changements qui font mal, sans aucun doute, mais il faut savoir que tout moment de crise personnelle implique aussi une opportunité de changer et de s’améliorer en tant que personne.

     

     

    Pourquoi y-a-t-il des personnes qui affrontent mieux les changements que d’autres ?

    Dans votre entourage social, vous connaissez sûrement quelqu’un qui a surmonté sa séparation de manière très positive.

    Les personnes qui sont atteintes de maladies graves et durables nous donnent toujours de grandes leçons de vie, grâce à leur optimisme et à une force vitale dont nous ne savons pas d’où elle vient.

    Il y a des personnalités qui sortent renforcées des imprévus les plus complexes et difficiles. Comment font-elles ?

    Femme-soufflant-pissenlit

    L’acceptation et la lutte

    Vous ne résisterez jamais au changement. C’est une souffrance inutile qu’il vaut mieux éviter.

    L’acceptation est la première étape de la lutte avant de se reconstruire, et de continuer son chemin de vie.

    • Si quelqu’un ne vous aime plus, acceptez-le. Ne vous accrochez pas à quelque chose qui ne peut plus arriver.
    • Si on vous a licencié, acceptez et continuez à lutter. Peut-être que vous aurez une opportunité pour un meilleur chemin.
    • Si vous voyez que votre silhouette se transforme à cause de l’âge, acceptez le passage du temps, mais luttez chaque jour pour prendre soin de vous et vous sentir bien dans votre corps.

    Le changement est un moment d’opportunités

    Il est possible que vous ayez dû laisser derrière vous quelque chose qui vous définissait et qui vous rendait heureux.

    Au lieu de craindre la solitude ou l’incertitude liées au changement, affrontez ce moment comme une opportunité.

    • Nous savons que ce n’est pas facile à réaliser, mais le but de votre vie est d’être heureux et vous verrez que de nouvelles portes et de nouvelles opportunités s’ouvriront à vous.
    • La confiance personnelle, l’estime de soi et la détermination à sourire à nouveau vous rappellera qu’il reste encore plein de sentiers et de trains à découvrir.

     

    La vie nous oblige à tourner des pages, mais aussi à changer de livres

    Prenons un exemple : cela fait longtemps que vous aidez votre famille et que vous donnez tout pour elle.

    Cependant, quoi que vous fassiez, vos proches ne vous accordent pas de reconnaissance car ils présument que c’est votre rôle.

    • Vous avez tout essayé pour qu’ils vous mettent en valeur et pour qu’ils tiennent compte de vous mais la seule chose que vous obtenez c’est votre propre frustration.
    • Peut-être est-ce le moment de tourner la page ? Peut-être que vous devriez faire quelque chose de plus radical.

    Femme-dos-bras-leves

    Parfois, les petits changements nous plongent dans une tristesse encore plus profonde, au lieu de nous apporter du bonheur. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’initier de grands changements.

    Il est évident que ces « grands changements » peuvent être menés avec beaucoup de courage, de volonté personnelle et une auto-estime suffisante pour sortir de sa zone de confort.

    Notre cycle de vie est plein de variations et cela ne doit pas nous faire peur, au contraire.

    Cela devrait nous motiver et nous obliger à faire partie de ce mouvement harmonieux qu’est grandir, mûrir, aimer, créer du lien et construire notre propre bonheur.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • MORINGA OLEIFERA : l’arbre de vie

     
     
     
     
     
     
     

    moringa3

    L’arbre miraculeux

    Si « miraculeux «  ne vous plait pas (trop de connotation religieuse ! ), remplacez le par « prodigieux, extraordinaire ou exceptionnel  » car les superlatifs ne manquent pas pour désigner cet  arbre incroyable (encore un ! )

     

     

    En effet, très apprécié pour sa résistance à la sécheresse et sa croissance ultra rapide (2.5 mètres au bout de 3 mois ), il est naturalisé et cultivé en Inde, en Afrique, aux Philippines, dans tout le sud-est de l’Asie ainsi qu’en Amérique du  sud.

     

     

    Tout est bon  dans le moringa oleifera

    Le grand avantage de ce feuillus, outre ses propriétés exceptionnelles, c’ est  que tout se consomme dans l’arbre, des racines aux fleurs en passant par l’écorce et chaque partie de la plante possède des bienfaits distincts.

    Des analyses nutritionnelles menées au Japon et en Thaïlande en 2007 ont montré les vertus exceptionnelles des feuilles de moringa oleifera. En effet, le feuillage concentre  une quantité colossal de vitamines A, C et B, de protéines, du fer, du calcium, du zinc, du sélénium et, phénomène  extrêmement rare dans une plante, les 10 acides aminés essentiels à l’être humain.

     

     

    Quelques chiffres…

    pour 100 grammes de poudre de feuilles sèches

    • calories  205
    • protéines 27.1 g                                    (100 g de poulet = 22 g, 100 g d’œuf-blanc-=13 g)
    • lipides  2.3 g
    • glucides  38.5 g
    • fibre  19.2 g
    • calcium  2003 mg                                ( yaourt= 150 mg, pois chiche =134 mg)
    • fer  28.2 mg                                            ( l’algue dulse =28.57 mg,  cacao=13.86)
    • potassium  1324 mg                            ( abricot secs= 1700 mg, lentilles 810 mg)
    • magnésium  368 mg
    • soufre  870 mg                                      (jaune d’œuf=164mg, oignon = 50mg)
    • zinc  3.28 mg
    • acide oxalique  1600 mg
    • vitamine A  18.9
    • vitamine B1  2.64
    • vitamines B2  20.5
    • vitamine B3  8.2
    • vitamine C 17.3
    • vitamine E   113

    moringa2

    300 maladies ?

    C’est ce que la légende prétend…

    Le moringa aurait la capacité de soigner un spectre très large de maladies

     

     

    LES RACINES

    1 c. à café  de poudre de racines dans 1.5 l d’eau à raison de 1 à 2 verres par jour soigne:

    L’arthrite, les rhumatismes, l’épilepsie, les calculs rénaux,  mais également la cystite et les  troubles de la vessie. C’est un tonifiant cardiaque et sexuel. Il combat le  mal d’oreilles et de dents, les œdèmes aux pieds et les inflammations, les troubles et infections du foie et de la rate. C’est un laxatif qui lutte également contre les fibromes, myomes ou les kystes.

     

     

    LES ÉCORCES

    1 c. à café  de poudre d’écorces dans 1.5 l d’eau à raison de 1 à 2 verres par jour soigne:

    Les plaies, les infections cutanées et les tumeurs, les douleurs dentaires et ophtalmologiques , le manque d’appétit et  les calculs rénaux.

     

     

    LES FEUILLES 

    Lorsqu’elles sont utilisées fraîches elles recèlent de bienfaits comme soulager les maux de tête, stopper une hémorragie. Elles ont un effet antibactérien et anti-inflammatoire lorsqu’on  les applique sur une plaie ou sur une piqûre d’insectes.

    Dans nos latitudes on va la trouver sèche, réduite en poudre et ses vertus n’en sont que meilleures: En  infusion pour  les ulcères gastriques et les diarrhées. Elles luttent contre l’anémie, l’hypertension, l’hypotension, l’herpès, la dégénérescence nerveuse et cellulaire et régule la glycémie.

    LES GRAINES

    On obtient une  huile  fine, jaune claire et inodore qui est utilisée en cosmétique mais également dans la guérison des maladies suivantes: douleurs  inflammatoires, constipation, les infections des yeux, l’hypertension et l’hypotension, le diabète, troubles digestifs, troubles de la vessie, protection préventive de la prostate, faiblesse sexuelle, fatigue générale.

     

    Autres propriétés

    Dépolluant

    La graine de moringa écrasée purifie l’eau de boisson. On utilise les tourteaux issus de l’extraction de l’huile  pour clarifier et purifier l’eau. Des études ont montré que les protéines de la graine de moringa clarifient les eaux saumâtres grâce à leur pouvoir floculant et qu’ en plus le peptide antimicrobien « FLO », lui confère   une action antibactérienne très puissante.

    Atout majeur pour la plupart de pays en voie de développement qui l’utilisent, cet extrait de moringa oleifera est moins cher que les sels d’aluminium importés. Non seulement ils sont extrêmement efficace mais en plus ils sont bon marché

    Malnutrition

    Sa composition biochimique exceptionnelle en font un axe majeur sur lequel appuyer la nutrition et la lutte contre la famine dans les pays aux conditions climatiques difficiles. En effet, les chiffres sont parlants: plus de protéines, de vitamines, d’acides aminés et d’oligo-éléments que dans la plupart des végétaux répertoriés sur la planète.

    Alors n’est-il pas miraculeux cet arbre ?

     

    Je mange vivant

     

    Source : sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 CONSEILS POUR RÉDUIRE L’ÂGE DE VOTRE CŒUR

     

     

     

     

     

     

    Si vous prenez un an de plus chaque année, votre coeur, lui, peut vieillir moins vite. Explications détaillées avec le Pr François Carré, cardiologue.

     

    Dormir au moins 6 à 8 heures par nuit

    ©iStock

    Le manque de sommeil perturbe le mécanisme de régulation des hormones produites par le corps, ce qui contribue à "abîmer les artères sur le long terme", explique le Pr François Carré, cardiologue. De plus, sur le long terme, il entraîne une prise de poids conséquente, une augmentation du stress, une diminution de l’immunité et une propension à compenser la fatigue via une consommation excessive d’excitants (alcool, café, cigarette). Autant de facteurs très mauvais pour le cœur. A court terme, une durée insuffisante de sommeil provoque fatigue, émotivité, manque de concentration et mémoire défaillante.

    Les professionnels de santé recommandent 6 heures à 8 heures de sommeil par nuit mais pour le cardiologue, le plus important est de "trouver sa quantité de sommeil adéquat et de la respecter".

     

     

    Cuisiner ses repas pour réduire le sel et le beurre

    ©iStock

    On n’est jamais mieux servi que par soi-même et cela commence dans l’assiette. L’avantage de cuisiner ses repas soi-même est multiple. Cela permet de mieux savoir ce que l’on mange, de maintenir un poids stable, de choisir la cuisson des aliments (privilégier la vapeur plutôt que la friture) mais aussi de limiter les aliments que le cœur et les vaisseaux sanguins détestent le plus : le sel et la matière grasse, présents en grande quantité dans les plats préparés.

    "On se rend mieux compte de ce que l’on va manger donc on exclut plus facilement le beurre et le sel . Surtout, les aliments sont frais donc pas besoin de conservateur", souligne François Carré. Cette bonne résolution permet aussi d’éviter les sodas qui favorisent l’excès de poids.

     

     

    Bouger au moins 30 minutes par jour

    ©iStock

    La sédentarité est l’un des pires ennemis d’un cœur en bonne santé car il s’agit avant tout d’un muscle à entretenir. Avant de faire du sport comme on l’entend, le plus important est de demeurer actif toute la journée car rester plus de sept heures consécutives sans bouger est très mauvais.

    "Il ne faut pas se dire qu’il suffit de faire une heure de sport le dimanche et que l’on est tranquille pour le reste de la semaine, précise François Carré. Il faut bouger au moins 30 minutes par jour, par exemple se lever toutes les deux ou trois heures et marcher quelques minutes." Au niveau du sport en lui-même, le médecin recommande de "d'obéir à ses goûts et de varier les plaisirs", même si la marche nordique (marche accélérée avec des bâtons) est conseillée car elle permet de mobiliser l’ensemble du corps.

     

     

    Avoir une tension stable

    ©iStock

    L’hypertension artérielle est l’un des premiers facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Une maladie d’autant plus dangereuse qu’elle est silencieuse. "Il n’existe pas de chiffres précis pour évoquer des risques. Une personne avec des antécédents familiaux devra vérifier sa tension et aller consulter plus tôt qu’une personne en bonne santé qui doit la surveiller, moins fréquemment, à partir de 40 ans, tout est dans les antécédents", précise le Pr François Carré, cardiologue.

    La tension artérielle étant surveillée à chaque consultation médicale, le cardiologue recommande surtout de faire attention à son taux de cholestérol via une prise de sang. Car si ce dernier n’est pas bien maîtrisé, une hypercholestérolémie peut empêcher le sang de bien circuler, ce qui fatigue le cœur et augmente les risques d’infarctus et d’insuffisance cardiaque.

     

     

    Manger plus de légumes et de fruits

    ©iStock

    Si la nourriture trop grasse et trop salée est déconseillée pour le cœur, les fruits et légumes sont en revanche à privilégier. Riches en antioxydants, vitamine, fibres et potassium, ces derniers permettent de réduire le risque cardiovasculaire. De même que les légumineuses de type fèves, pois ou lentilles. De nombreuses études montrent que le régime méditerranéen, qui comprend ce type d’aliments ainsi que de l’huile d’olive et du poisson mais peu de viande et de beurre, est l’un des meilleurs pour la santé.

    "Il faut que cela devienne un automatisme, affirme François Carré. Au lieu d’un steak-frites on peut demander des haricots à la place." "Tout est question de mesure, il faut autant faire attention à une nourriture trop riche et non contrôlée qu’à un régime extrême et dangereux car souvent déséquilibré", explique Jean-Paul Allaux, kinésithérapeute spécialisé en kinésithérapie respiratoire et cardiovasculaire.

     

     

    Apprendre à réduire son stress

    Il est difficile d’établir formellement un lien direct entre le niveau de stress et la santé du cœur, mais pour le Pr Carré, le stress chronique va souvent de pair avec un mode de vie loin d’être sain. " Les plus stressés sont souvent de grands fumeurs, or le tabac abîme petit à petit le cœur et les vaisseaux sanguins. " Par ailleurs, le stress chronique a bien un effet biologique puisqu’il amène un dérèglement dans la production d’hormone.

    "L’activisme démesuré, la fatigue, le bruit, l’émotion, l’angoisse qui ont pour moteur biologique de véritables décharges hormonales (noradrénaline et adrénaline) nous savons maintenant ce que cela représente pour le cœur", souligne Jean-Paul Allaux. Pour empêcher le stress d’empiéter sur la santé, le mieux est de trouver un exutoire comme le sport ou un loisir.

     

     

    Alcool : pas plus de deux à trois verres par jour

    Comme la bonne nourriture, l’alcool doit est consommé avec modération. Si en petite quantité, des antioxydants du nom de polyphénols présents dans le vin rouge préviendraient les troubles cardiovasculaires, il ne faut pas en abuser. Le cœur est en effet sensible à une consommation excessive d’alcool, qui influence directement l’élévation de la pression artérielle.

    Si les effets sont surtout visibles sur le long terme, les risques de maladies du cœur et d’AVC sont réels, d’autant qu’une consommation excessive d’alcool s’accompagne souvent d’autres facteurs de risque comme le tabac. "Les méfaits de l’alcool seront toujours plus importants que ses bienfaits", affirme le Pr François Carré qui conseille de ne pas "consommer de l'alcool car 'on a lu que c'était bon pour la santé' et de ne pas dépasser un à deux verres par jour pour les femmes et deux à trois verres pour les hommes ".

     

     

    Arrêter de fumer : jamais trop tard !

    ©iStock

    Le tabac est accusé de bien des maux cardiovasculaires, dont le premier est de diminuer le flux sanguin dans les artères, ce qui entraîne un défaut d’oxygénation des tissus. Résultat : ce mécanisme favorise à la longue et insidieusement la survenue d'accidents cardiovasculaires comme l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral.

    Sans compter le monoxyde carbone qui pénètre dans le sang et "asphyxie" le cœur. "Le fait d’arrêter de fumer va diminuer le dépôt d’athérome dans les artères et permettre une meilleure oxygénation", explique François Carré, cardiologue, qui précise que chez les fumeurs "1 décès sur 2 est directement lié au tabac." Il n’est jamais trop tard pour arrêter puisque les méfaits du tabagisme sur le cœur disparaissent cinq ans après cette décision .

     

    Publié par Alexandra Bresson, journaliste santé et validé par Pr François Carré, cardiologue

     

    Sources : Merci au professeur François Carré, cardiologue au CHU Pontchaillou de Rennes et membre expert de la Fédération Française de Cardiologie.
    "Prévenir et combattre l’infarctus", Jean-Paul Allaux, Dangles Editions.

     

    medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Parties de Monopoly


     
     
     

     

     

     

     

     

    Que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ?
    Matthieu 16.26

     

    – J’achète !
    – Mets un hôtel sur cette propriété.
    – Tu t’es arrêté dans ma ville, paie-moi !
    Lorsque nos enfants étaient adolescents, ils organisaient souvent des parties de Monopoly avec leurs amis. Ces événements pouvaient durer tout le week-end, faire consommer d’énormes quantités de lait, de chocolat, de biscuits et d’énergie.
    Le but du jeu est de posséder le plus possible de propriétés, de maisons et d’hôtels, et de contraindre les autres joueurs à la faillite ou à finir parmi les moins riches. Les règles étaient souvent modifiées pour prolonger le jeu et les discussions animées. Finalement, grâce à un mélange de stratégies, de chance et parfois d’un peu de tricherie, l’un des joueurs prenait le dessus et “gagnait”.
    À ce moment-là, tous les biens, l’argent et les bâtiments étaient remis dans la boîte dans l’attente de la prochaine partie. Que du plaisir !
    N’est-ce pas là parfois l’image de notre vie, à la recherche du succès, et de notre société centrée sur le matérialisme :
    « Achète », « Construis », « Développe », « Accumule richesse, prestige et puissance », etc.
    Il y a cependant deux différences importantes :
    – la vie n’est pas un jeu.
    – à la fin, c’est nous qui finissons dans la “boîte”.
    La Parole de Dieu nous rappelle le prix inestimable de notre âme. Évaluons avec lucidité : « Qu’est-ce que je gagne et qu’est-ce que je perds ? »

    Silvano Perotti

    monopoly-junior-600771_640

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 30 choses que vous devriez arrêter de vous faire à vous même.

    La n°10 est juste vitale

     
     
     
     
     
     
     

    30-choses

     

     

    En tout cas, voici quelques conseils bien utiles. Toutes ces petites choses négatives, nous nous les infligeons souvent, parfois sans même nous en rendre compte. On peut pourtant s’en débarasser: il suffit d’une certaine prise de conscience…

     

    1. Arrêtez de côtoyer les mauvaises personnes.

    Parce que la vie est trop courte pour perdre son temps avec ceux ou celles qui vous empêchent d’être heureux. Si quelqu’un vous veut vraiment dans sa vie, il vous fera de la place. Ignorez ceux qui sous estiment votre véritable valeur. Et souvenez-vous bien que ce ne sont pas les personnes qui sont à vos côtés quand tout va bien, mais bien ceux qui restent là quand tout va mal qui sont vos véritables amis.

     

    2. Arrêtez de fuir les problèmes.

    Affrontez les de front. Non, bien sûr que ce n’est pas facile. Personne n’est capable de résoudre instantanément et sans efforts ses problèmes. Tous, nous souffrons, nous tombons, nous sommes tristes par moments. Parce que c’est bien là le sens premier de notre existence : faire face au problèmes, apprendre, s’adapter, pour les résoudre. Ce sont ces problèmes qui nous façonnent et font de nous la personne que nous sommes.

     

    3. Arrêtez de vous mentir.

    On peut peut-être mentir aux autres, mais on ne peut pas se mentir à soi-même. Jamais. Si on n’arrive pas a être honnête avec soi-même, comment espérer que les autres le soient ?

     

    4. Arrêtez de mettre vos propres besoins au second plan.

    La pire chose qui soit, c’est de se perdre soi même en aimant trop quelqu’un, et d’oublier que l’on est spécial, nous aussi. Oui, il faut penser aux autres. Mais il faut penser à soi aussi. Le meilleur moment pour poursuivre ses rêves, ses ambitions, ses passions…C’est maintenant.

     

    5. Arrêtez d’être quelqu’un que vous n’êtes pas.

    Cela paraît simple, et pourtant c’est un véritable défi d’être soi-même dans ce monde qui vous pousse à être comme tous les autres. Vous trouverez toujours une personne plus belle, plus forte, plus jeune, plus riche, mais jamais une autre personne qui soit vous ! Ne changez pas pour que les autres vous aiment. Restez vous-même, et les bonnes personnes vous aimeront.

     

    6. Arrêtez de vous accrocher au passé.

    Vous ne pourrez pas passer au chapitre suivant dans votre vie, si vous ne faites que lire quelques pages en boucle.

     

    7. Arrêtez d’avoir peur de faire des erreurs.

    Dites vous toujours que faire quelque chose, et échouer est beaucoup, beaucoup plus productif que de ne rien faire. Chaque réussite a son histoire d’erreurs derrière elle, et chaque erreur guide un peu plus vers la réussite. On finit par regretter les choses que l’on n’a pas tentées bien plus que celles où l’on a échouées.

     

    8. Arrêtez de vous dévaloriser à cause de vos vieilles erreurs.

    Vous n’êtes pas uniquement la somme de vos erreurs passées, bien au contraire : Vous êtes là, ici et maintenant, avec un pouvoir phénoménal dans vos mains : celui de changer le cours de votre journée, et celui de votre futur par la même occasion. Voyez chaque événement de votre vie comme quelque chose qui vous prépare pour un moment à venir.

     

    9. Arrêtez d’essayer d’acheter du bonheur.

    Elles sont nombreuses, les choses que nous désirons et qui sont chères à l’achat. Mais ce ne sont que des désirs, pas du bonheur. Les seules choses qui peuvent vraiment nous satisfaire en profondeur sont gratuites : l’amour, le rire, nos passions…

     

    10. Arrêtez de chercher le bonheur uniquement chez les autres

    Si vous n’êtes pas heureux avec ce que vous êtes, à l’intérieur de vous même, vous ne serez jamais heureux dans une relation avec une autre personne non plus, et qu’importe la personne. Acceptez vous vous-même, assurez vous de la stabilité de votre propre vie avant de vouloir la partager avec quelqu’un d’autre.

     

    11. Arrêtez d’être passif

    Ne réfléchissez pas trop, ou vous risquez de créer un problème qui n’était pas là au départ. Evaluez les situations et faites une action décisive, au lieu de rester indécis. Qui dit progrès, dit prise de risque. C’est aussi simple que ça.

     

    12. Arrêtez de vous dire que vous n’êtes pas prêt.

    Personne ne se sent prêt à 100% quand une opportunité pointe le bout de son nez. Parce que la plupart des grandes opportunités qui arrivent dans la vie nous forcent à grandir au delà de nos zones de confort.

     

    13. Arrêtez de vous investir dans des relations pour les mauvaises raisons.

    Le proverbe est bien connu : mieux vaut être seul que mal accompagné. Pas besoin de se presser. Si quelque chose doit être, il deviendra réalité, au bon moment, avec la bonne personne et pour les bonnes raisons. Tombez amoureux quand vous vous sentez prêts, pas parce que vous vous sentez seuls.

     

    14. Arrêtez de rejeter les nouvelles relations juste parce que les autres n’ont pas marché.

    Dans la vie vous vous rendrez compte qu’il y a une raison d’être pour chaque personne que vous rencontrez. Certains vous testeront, d’autres vous utiliseront, d’autres vous apprendront des choses. Mais plus important encore, certains vous aideront à faire sortir le meilleur de vous-même.

     

    15. Arrêtez d’essayer d’être en compétition avec les autres.

    Ne vous focalisez pas sur ce que les autres font de mieux que vous. Concentrez vous sur le fait de dépasser vos propres limites, et de battre vos propres records chaque jour. Le succès est une bataille entre vous et vous-même seulement.

     

    16. Arrêtez d’être jaloux des autres

    La jalousie, c’est l’art de contempler la chance qu’a un autre au lieu de contempler la sienne. Posez vous la question : qu’est-ce que j’ai que tous les autres voudraient aussi avoir ?

     

    17. Arrêtez de vous plaindre et d’avoir pitié de vous même.

    Les chemins de la vie sont parfois tortueux, mais ils vous amènent toujours quelque part. Avec un peu de recul, regardez les épisodes négatifs de votre vie , vous verrez qu’ils sont souvent autant d’obstacles que vous avez franchi et qui vous ont amené à être plus forts aujourd’hui.

     

    18. Arrêtez de garder de la rancune

    Si vous vivez votre vie avec de la haine dans le cœur, vous allez au final vous faire plus de mal à vous même qu’a ceux que vous haïssez. Pardonner, ce n’est pas dire « ce que tu m’a fait n’est pas grave ». C’est dire « Je ne vais pas laisser ce que tu m’a fait m’empêcher d’être heureux ». Trouvez la paix, libérez vous. Et rappelez vous que le pardon ce n’est pas uniquement positif pour les autres mais pour vous aussi. Si vous le devez, pardonnez vous à vous-même, avancez et essayez de faire mieux la prochaine fois.

     

    19. Arrêtez de laisser les autres vous abaisser à leur niveau

    Refusez de baisser vos standards pour accommoder ceux qui refusent d’élever les leur.

     

    20. Arrêtez de perdre votre temps à vous justifier.

    Vos amis n’ont pas besoin que vous le fassiez, et vos ennemis ne vous croiront pas de toute façon, et ils trouveront toujours quelque chose à redire. Faites simplement ce que votre cœur juge bon.

     

    21. Arrêtez de faire les même choses encore et encore sans faire de pause.

    Le meilleur moment pour souffler un gros coup c’est encore quand on a le temps. Si vous continuez de faire ce que vous faites, vous continuerez aussi à avoir ce que vous avez. Il est donc important de se distancier de temps en temps.

     

    22. Arrêtez de sous-évaluer la beauté des petits instants.

    Apprenez à apprécier les petites choses, parce qu’il se pourrait bien qu’un jour vous regardiez en arrière et que vous vous rendiez compte qu’il s’agissait en fait de grandes choses. Les meilleurs instants d’une vie sont ces petits instants en apparence insignifiants que l’on traverse le sourire aus lèvres avec les personnes que l’on aime.

     

    23. Arrêtez d’essayer de rendre les choses parfaites

    Le monde « réel » ne récompense pas les perfectionnistes, il récompense les gens qui se débrouillent pour que les choses soient faites.

     

    24. Arrêtez de suivre la voie du moindre effort

    La vie n’est pas facile, surtout lorsqu’on cherche à accomplir quelque chose qui en vaut la peine. Ne prenez pas les chemins faciles. Faites l’extraordinaire.

     

    25. Arrêtez de faire semblant que tout va bien quand ça n’est pas vrai.

    C’est tout a fait normal d’avoir des moments de faiblesse. Vous n’avez pas besoin de prouver constamment que vous êtes fort et que tout va bien. Qu’importe ce que les gens pensent ? Pleurez, si vous avez besoin de pleurer. Le plus tôt vous le ferez, le plus tôt vous serez capables de sourire de nouveau.

     

    26. Arrêtez de tenir les autres responsables de vos problèmes.

    L’ampleur des rêves que vous pourrez réaliser dépend de votre capacité à prendre la responsabilité de votre vie et de vos actions. Quand vous tenez les autres pour responsables de quelque chose, vous choisissez peut être une voie facile…Mais vous niez votre propre responsabilité, et donnez aux autres le pouvoir par rapport à cet aspect-là de votre vie.

     

    27. Arrêtez d’essayer d’être tout pour tout le monde.

    Parce que c’est tout bonnement impossible, et parce qu’en vous acharnant à vouloir le faire, vous ne ferez rien d’autre que vous épuiser en vain. Par contre, faire sourire une seule personne peut changer le monde. Peut être pas le monde entier, mais leur monde, en tout cas.

     

    28. Arrêtez de vous angoisser

    Le stress ne fera pas disparaître les soucis de Demain, mais il ôtera la joie de Maintenant. Une bonne façon de savoir si quelque chose est vraiment digne de tous ces tracas ? Posez vous la question : est-ce que ce sera vraiment si important dans un an ? Trois ans ? Dans cinq ans ?

    Si la réponse est non….Il est peut être temps de baisser un peu la pression.

     

    29. Arrêtez de vous concentrer uniquement sur les événements que vous ne voulez pas voir arriver.

    Concentrez vous sur ce que vous voulez voir arriver, pas sur vos peurs. La pensée positive est la pierre angulaire de toute réussite. SI vous vous réveillez tous les matins en vous disant que quelque chose de génial va vous arriver dans la journée, et que vous observez avec attention, vous verrez que la plupart du temps, la vie vous donnera raison.

     

    30. Arrêtez d’être ingrats.

    Que vous soyez chanceux ou non, quoi qu’il advienne, réveillez vous tous les matins avec le sentiment de gratitude d’avoir la Vie. Quelqu’un, quelque part est en train de se battre désespérément pour conserver la sienne. Nous sommes souvent obsédés par ce qui nous manque, alors que nous ne réalisons bien souvent pas que nous avons certaines choses vraiment précieuses que d’autres n’ont pas.

     

     

    C’est une si belle liste, et nous sommes tous coupables d’une partie de celles-ci. La meilleure chose à faire est de simplement se rappeler chaque jour d’être reconnaissant et de réfléchir un peu, même si c’est seulement quelques minutes. Partagez cette liste étonnante en cliquant ci-dessous.

     

     

    Source: marcandangel.com

           sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quelques conseils pour dépurer et soigner ses reins

     
     
     
     
     
     
     
     

    Female KIDNEY anatomy x-ray posterior view

     

     

    En réalité, nous n’avons aucun moyen de savoir si les reins ont besoin d’être nettoyés, mais les gens qui ont suivi un traitement pour dépurer ces organes si importants affirment qu’ils se sont sentis bien mieux ensuite ! Après avoir réalisé ce nettoyage ou cette détoxication des reins, les troubles existants disparaissent généralement, qu’il s’agisse de très forts maux de tête, de fatigue, de douleurs abdominales ou de certains problèmes de peau. 

     

    Il faut savoir que certaines personnes se sentent affaiblies ou souffrent de maux de tête encore plus intenses durant le processus de détoxication, mais cela ne doit pas les décourager ni moins encore leur faire interrompre ou remettre à plus tard leur traitement, car ces symptômes sont habituels et normaux lors de ce type de thérapie.

     

     

    Comment savoir si mes reins ont besoin d’être assainis ?

    Rückenschmerz

    Une consommation régulière et abondante de liquides empêchera la formation de
    calculs rénaux, en particulier ceux causés par les oxalates de calcium.

    Il est naturel de se demander si un traitement dépuratif pour les reins est vraiment nécessaire, car il n’existe aucun procédé qui nous permette de l’affirmer ; mais on peut se baser sur certains signes nous alertant sur l’existence d’un problème qui justifierait la réalisation de ce traitement : des calculs rénaux, de la rétention d’eau, des infections rénales ou du diabète de type 2, voilà quelques bonnes raisons d’effectuer un nettoyage des reins !

    Ce nettoyage doit se faire selon la prescription et sous la supervision d’un spécialiste qui va nous conseiller de boire beaucoup de liquides, et en particulier de l’eau, pour faciliter l’élimination de tous les résidus toxiques qui se trouvent dans les reins. C’est une façon de garantir un bon fonctionnement de l’organisme. Il faut boire huit verres d’eau par jour qui équivalent à deux litres, ce qui représente la quantité quotidienne optimale.

    Pour que la dépuration soit complète et qu’elle permette d’obtenir les meilleurs résultats possibles, il faut suivre une diète pauvre en protéines, en supprimant tous les produits laitiers, le poulet, le poisson et les fruits de mer.

    Il est important aussi d’éviter la caféine, le chocolat et tous les aliments qui font augmenter la quantité d’oxalate de calcium ou d’acide urique dans les reins, à l’origine de la formation de calculs rénaux.

     

     

    Comment détoxifier et soigner ses reins ?

    Il est important de se rappeler qu’il existe un grand nombre de plantes qui sont excellentes pour la santé, et en particulier pour dépurer les reins ; parmi cette grande variété de plantes très efficaces pour traiter les affections rénales, en voici quelques-unes :

    La prêle : on la prend en infusion pour stimuler la fonction rénale et nettoyer les voies urinaires.

    Le genévrier, le pissenlit, le gingembre, l’ortie, le persil, le trèfle des prés, la solidage et la racine de guimauve donnent d’excellents résultats dans le traitement des troubles rénaux, et toutes se consomment en infusion. On peut également les combiner : de cette façon, leur efficacité sera plus immédiate.

    Nous avons également à notre portée des aliments qui vont nous aider à garder nos reins en bonne santé :

    • Le céleri
    • Le cresson
    • La courge
    • Les concombres
    • Les pommes de terre
    • La papaye
    • La banane
    • Le persil
    • La pastèque

    Chacun de ces aliments réalise une fonction très importante dans notre organisme, contribuant ainsi à garder en bonne santé une grande partie de nos organes, et particulièrement les reins.

    Malgré l’importance des traitements de nettoyage des reins, il ne faut pas que ceux-ci soient trop fréquents, car ils peuvent à la longue nous porter préjudice au lieu de nous faire du bien ! Avant d’entreprendre ce genre de traitement, il faudra consulter un spécialiste qui indiquera quelle cure détox on doit suivre et avec quelle fréquence ; on sera ainsi sûr d’agir correctement.

    N’oublions pas que les reins se chargent de filtrer les toxines et les minéraux qui se trouvent dans le sang, et que nous devons par conséquent en prendre bien soin !

     

     

    Comment peut-on prévenir les maladies des reins ?

    Lorsqu’il s’agit de prévenir les maladies rénales, l’eau est sans aucun doute la meilleure option, car il est très important que notre corps reste toujours hydraté ; on réduit ainsi la probabilité d’infections des reins. Comme nous l’avons déjà dit, la pastèque est l’un des aliments qui peuvent nous aider à garder nos reins en bonne santé, car ce fruit délicieux est un diurétique très recommandé pour prévenir les maladies rénales.

    Pour prévenir les maladies des reins, notamment la formation de calculs rénaux, il faut éviter la consommation d’alcool, de soja, de germe de blé et de cacahouète ; les gâteaux au chocolat, comme nous l’avons indiqué auparavant, sont très mauvais pour les reins.

     

     

    Des remèdes naturels pour se débarrasser des calculs rénaux

    Kidney

    Pour éviter la formation de calculs rénaux, on peut aussi prendre trois fois par
    jour des infusions à base de céleri.

     

    • Mélanger un peu d’huile d’olive à du jus de citron et à du vinaigre de pomme ; en prenant une bonne cuillerée, la douleur disparaît immédiatement. Si la douleur revient, répéter ce procédé toutes les heures.
    • Le jus de grenade est également très utile pour éliminer les calculs rénaux.
    • L’infusion de racine de pissenlit est aussi un remède très efficace ; en prendre deux ou trois fois par jour.
    • Le magnésium peut aussi aider à éviter la formation de calculs rénaux, évitant ainsi leurs douloureux symptômes ; 300 milligrammes quotidiens constituent une quantité suffisante. Il est important de connaître les aliments qui en contiennent afin de les inclure dans son alimentation. On pourra ainsi éviter les calculs rénaux d’une manière très simple.

    Rappelez-vous qu’il vaut mieux prendre des mesures de prévention que de chercher à soigner les souffrances. Lorsqu’il s’agit d’un organe aussi essentiel que les reins, il est indispensable de prendre toutes les mesures de prévention qui sont à notre disposition !

     

     

    Améliore ta santé

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pourquoi a-t-on des calculs rénaux ?

     

     

     

     

     

     

    Pourquoi a-t-on des calculs rénaux ?

     

     

    Les calculs rénaux (les cailloux dans les reins) sont une masse dure qui se produit à cause d’éléments présents dans l’urine. Nous vous proposons aujourd’hui de mieux connaître leurs causes, leurs  symptômes, leurs conséquences, leur type et les traitements qui existent pour les éliminer. À ce sujet, il faut savoir que les calculs rénaux peuvent causer des dommages irréversibles s’ils ne sont pas traités à temps ! 

     

    Formation des calculs rénaux : quelles en sont les causes ?

    Près de 5% des femmes et 10% des hommes ont déjà souffert de calculs rénaux aux États-Unis au cours de leur vie. Cette maladie assez douloureuse représente une perte de 2 millions de dollars par an. Ces calculs se forment lorsque l’urine détient une quantité spécifique de substances. À partir de là, de petits cailloux commencent à se former pour se transformer un peu plus tard en calculs qui peuvent prendre quelques semaines à quelques mois pour devenir plus consistants.

    Les personnes qui manquent de liquides ont plus de risque de souffrir de ces calculs. Ces derniers peuvent se produire lorsqu’il y a moins d’un litre d’eau dans l’urine au quotidien.

    Même si les calculs rénaux peuvent être éliminés du corps sans causer de problèmes, il est probable qu’ils causent des douleurs et se régénèrent à nouveau s’ils ne sont pas traités à temps à l’aide des remèdes adéquats. En d’autres termes, si les calculs restent dans le corps assez longtemps entre le moment de leur apparition et celui du début du traitement, le rein en subira de néfastes répercussions.

    Le docteur Glenn Preminger, directeur du Centre des Calculs Rénaux de Duke et professeur de chirurgie urologique à l’Université de Duke, a déclaré que les calculs rénaux ont une relation directe avec l’obésité. Le docteur en question a également participé comme co-auteur aux conclusions parues dans une étude dans le Journal de l’Urologie.

     

     

    Les symptômes des calculs rénaux

     douleur aux reins

    Il est très fréquent que la formation de calculs rénaux ne présente pas de symptômes, et que ces derniers descendent par les conduits appelés uretères par lesquels l’urine est transportée vers la vessie, ce qui peut bloquer le passage de l’urine depuis les reins lorsque les calculs apparaissent.

    Il existe plusieurs symptômes qui accompagnent cette maladie : le principal d’entre eux est une douleur intestinale qui commence de manière répétitive et sporadique, et qui peut cesser de la même manière également. Cette douleur existe sous deux formes : soit dans les côtes et dans le dos ou au niveau de la zone abdominale, soit jusqu’aux testicules (douleur testiculaire) ou au niveau de la zone de l’aine.

    Parmi d’autres symptômes, on peut trouver les suivants :

    • Vomissements
    • Sang dans l’urine
    • Nausées
    • Couleur inhabituelle de l’urine
    • Frissons
    • Fièvre

     

     

    Les conséquences des calculs rénaux

    Parmi les effets de cette maladie, il existe de possibles complications sans grande gravité parfois, mais qui peuvent être aussi sérieuses,conduisant à un obstacle des calculs dans le flux urinaire, ce qui peut se traduire par des lésions rénales ou des infections récurrentes.

    Possibles complications :

    • Infection des voies urinaires.
    • Pyélonéphrite obstructive unilatérale aiguë.
    • Douleurs rénales et problèmes de cicatrisation.
    • Réapparition des calculs.
    • Perte ou diminution des fonctions du rein touché.

     

     

    Les types de calculs

     calculs renaux

    Il existe plusieurs types de calculs qu’il faudra identifier afin de connaître leur gravité et savoir comment les traiter :

    • Les calculs de cristaux : ces calculs héréditaires peuvent se former chez les hommes ou femmes qui souffrent de troubles de cystinurie.
    • Les calculs de calcium : ce sont les plus communs et les plus fréquents chez les personnes entre 20 et 30 ans. Ils se forment lorsque le calcium est mélangé à différentes substances, telles que le phosphate, le carbone ou l’oxalate (substance très fréquente). La dernière citée peut se retrouver dans les épinards ou les compléments à base de vitamine C. De plus, d’autres maladies de l’intestin grêle augmentent considérablement l’apparition de ces calculs.
    • Les calculs d’acide urique : très fréquents chez les hommes ou les femmes qui souffrent de la goutte ou ayant subi une chimiothérapie.
    • Les calculs de struvite : présents surtout chez les femmes qui souffrent d’infections urinaires, ils peuvent se développer jusqu’à atteindre une taille capable d’isoler la vessie, les reins et les uretères.

    D’autres substances permettent aussi de former ces calculs comme les médicaments à base d’inidavir, d’acyclovir et de triamtérène.

     

     

    Le traitement

    Le traitement des calculs rénaux peut commencer avec un régime spécial. Après cela, le médecin pourra effectuer quelques tests afin de déterminer le type de calculs dont souffre le patient. Un médecin nutritionniste pourrai certainement recommander de changer son alimentation en réduisant le niveau de potassium, de sel, de protéines, d’oxalate et de calcium.

    L’un des comportements conseillés pour éviter ces calculs, c’est de boire entre 6 et 8 verres d’eau pour permettre au corps de produire plus d’urine. Mais si la douleur est d’une extrême intensité, il est plutôt nécessaire d’avoir recours aux analgésiques et même de penser à une hospitalisation afin de bénéficier d’une intraveineuse.

    Le traitement spécifique dépend essentiellement du type de calculs et des symptômes présentés par le malade. Si les calculs sont de petite taille, ils sortiront par eux-mêmes et l’urine devra être conservée afin d’effectuer une analyse plus approfondie pour éviter que cela ne se reproduise dans le futur.

    Les médicaments prescrits dépendent donc aussi de la taille des calculs : ils permettent soit de les éliminer, soit de prévenir leur formation. On peut citer, par exemple :

    • Les diurétiques (diurétiques de thiazidique)
    • Les antibiotiques pour traiter les calculs de struvite
    • Le citrate de sodium et le bicarbonate de sodium
    • L’allopurinol pour traiter les calculs d’acide urique
    • Les solutions de phosphate

    Au cas où la chirurgie serait nécessaire, les calculs ou les symptômes doivent avoir ces caractéristiques :

    • Le calcul doit être suffisamment grand.
    • Le calcul doit causer un obstacle au flux d’urine ou provoquer une douleur au niveau du rein ou une infection
    • Le calcul doit être en croissance continue.
    • Il doit y avoir une douleur insupportable.

    Il existe également d’autres moyens qui permettent de soigner ces calculs, surtout lorsque les traitements prescrits en premier lieu ne donnent pas de résultats :

    • La nephrolithotomie percutanée : elle est pratiquée lorsque les calculs sont très grands et assez proches du rein ou même dedans. Dans ce cas, le calcul est retiré à l’aide d’une sonde appelée endoscope, qui est introduite dans le rein grâce à une petite incision chirurgicale.
    • La cystoscopie : lorsqu’on a des calculs dans les voies urinaires basses.
    • La lithotritie : on utilise des ondes de choc pour éliminer les calculs qui sont plus petits. Ils doivent se trouver au niveau de l’uretère ou tout près du rein pour rendre possible cette méthode. Ces ondes de choc ou sonores permettent de détruire ces calculs qui seront plus tard éliminés par voie urinaire.
    • Dans certaines circonstances, la chirurgie ouverte sera nécessaire. Cette méthode n’est néanmoins employée qu’en dernier recours.

     

     

    Les conseils pour éviter l’apparition des calculs rénaux

    Il y a évidemment certains conseils à suivre pour éviter d’avoir des calculs rénaux, et d’autres recommandations au cas où cette maladie est héréditaire dans votre famille. Il est indispensable de prendre ses précautions dans ce cas-là afin de ne pas voir votre état se détériorer.

    • Les calculs rénaux peuvent être héréditaires : il faut alors consommer beaucoup d’eau quotidiennement, entre 6 et 8 verres d’eau par jour, afin que le corps puisse produire une quantité suffisante d’urine. D’autres suggèrent plutôt d’en prendre une bonne douzaine de verres.
    • À propos des liquides que l’on doit consommer, il ne faut pas oublier que certains d’entre eux possèdent la capacité de nous déshydrater très rapidement. C’est pour cela qu’il faudra éviter les boissons qui contiennent de l’alcool ou de la caféine.
    • Il faudra impérativement prendre en compte la nature des calculs au moment de prendre des médicaments, car certains d’entre eux diminuent les composants de l’urine et d’autres réduisent sa disposition lorsque les calculs se forment.
    • Vous pouvez effectuer des changements dans votre régime afin d’éviter que des substances consommées puissent former des calculs rénaux .Il est recommandé dans ce cas de diminuer sa consommation de produits laitiers, comme le lait et le fromage.
    • Si vous souffrez de calculs d’oxalate, vous devez diminuer votre consommation de boissons gazeuses, de cacahuètes et de chocolat.
    • Si vous avez des calculs de cristaux, alors vous devrez réduire votre consommation de poisson.
    • Enfin, pour ceux qui souffrent de calculs uriques, il vaudrait mieux éviter la viande, les anchois et le poulet.

     

     

    Améliore ta santé

    sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SOYEZ VAINQUEUR GRÂCE À VOS PAROLES
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Celui qui garde sa bouche et sa langue garde son âme de la détresse." Proverbes 21.23
     
     
    Nos attitudes et nos actions sont largement influencées par les paroles que nous prononçons. Combien de fois vous êtes-vous entendu dire : "J'en ai assez de faire le ménage dans cette maison", "Tu m'exaspères aujourd'hui", ou "Ce travail est en train de me tuer" ?

    Ne perdez pas courage. Racontez aux autres ce que Dieu a fait pour vous.
    De telles paroles n'apportent rien de positif dans nos vies. Entraînons-nous plutôt à dire ce que nous voulons vraiment dire. Et apprenons à être reconnaissants pour ce que nous avons, parce que même lorsque nous ployons sous les bénédictions, si nous n'y prenons pas garde, nous pouvons quand même trouver des raisons d'être négatifs et de nous plaindre. La vitesse à laquelle nous pouvons oublier les bonnes choses que Dieu a faites pour nous est véritablement stupéfiante !

    Après que Dieu eut libéré son peuple de l'esclavage en Égypte et ouvert pour lui un passage dans la Mer rouge, "toute la communauté des Israélites murmura dans le désert contre Moïse et Aaron" (Exode 16.2). Autrement dit, ils oublièrent la délivrance miraculeuse de Dieu et préférèrent regarder à ce qu'ils n'avaient pas. Il est tellement facile de se plaindre quand les circonstances ne sont pas exactement comme on voudrait ! Mais souvent, c'est notre attitude qui nous empêche de progresser (Philippiens 2.14).

    Chaque fois que vous êtes tenté de vous plaindre, songez combien il serait préférable d'être reconnaissant et de dire : "Seigneur, je me souviens des bonnes choses que tu as faites pour moi et je suis reconnaissant pour la délivrance que je sais que tu prépares."

    Que nos circonstances nous plaisent ou non, il est important de rendre gloire à Dieu. Nous lisons dans Psaumes 91.2 : "Je dis à l'Éternel : Mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie !". Et vous, qu'avez-vous dit à l'Éternel ?

    S'il existe un domaine dans votre vie où vous avez du mal à être positif, lancez-vous le défi de vous abstenir de vous plaindre pendant un mois. Remplacez toutes les paroles négatives par des appréciations positives – et permettez à Dieu d'agir.

    Ne perdez pas courage. Racontez aux autres ce que Dieu a fait pour vous. Dites-leur combien il est bon. Et priez qu'il leur accorde une délivrance dans leur vie. Quand nous faisons davantage confiance à Dieu qu'à nos sentiments, le diable est troublé. Je veux dire, quand Satan, malgré tous ses efforts, ne parvient pas à entamer votre foi en Dieu, il ne sait plus comment s'y prendre avec vous. Le roi David l'a appris alors qu'il était encore jeune garçon.

    Dans 1 Samuel 17.45-49, il dit au géant Goliath : "Tu marches contre moi avec l'épée, la lance et le javelot ; et, moi je marche contre toi au nom de l'Éternel des armées […]. Aujourd'hui, l'Éternel te livrera entre mes mains […]". Et il traduisit aussitôt ses paroles en actes.

    David courut vers Goliath, le tua et remporta la victoire. Lorsque nous sommes face à des géants dans notre vie, c'est exactement ainsi que nous devons nous comporter. Ne courez jamais à la rencontre de votre ennemi avec des paroles où se mêlent la foi et le doute. Montrez au diable à qui il a affaire !

    Une action pour aujourd'hui

    Dieu vous donnera la victoire si vous gardez confiance et proclamez sa Parole. À compter d'aujourd'hui, prenez la décision de vous rappeler ses nombreux bienfaits – et parlez avec foi des délivrances à venir.
     
    Joyce Meyer
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Frères et sœurs, le lien qui naît du cœur

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même si petits, ils ont tendance à se chamailler pour recevoir plus d'attention de leurs parents, les frères et sœurs oublient ces différends à l'âge adulte. Ils se soutiennent et prennent soin les uns des autres.
     
     
    Frères et sœurs, le lien qui naît du cœur
     

    Les relations entre les frères et sœurs peuvent parfois être compliquées après des années de disputes mais au final, elles changent souvent à l’âge adulte et deviennent des forteresses.

     

    Selon une étude menée par l’Institut de Recherche Sociale et de la Personnalité de l’Université de Californie, à Berkeley (Etats-Unis), l’ordre dans lequel naissent les frères et sœurs a toujours une grande importance.

    Dans l’enfance, chacun d’entre nous déploie certaines stratégies pour capter l’attention de nos parents, mais une fois que nous arrivons à l’âge adulte, nous mettons souvent les différences de côté pour s’occuper les uns des autres.

    C’est un lien spécial que nous ne choisissons pas. C’est le sang qui nous unit, et les expériences du quotidien qui forgent une union qui ne connaît ni le goût du temps, du genre ou de l’âge.

    Nos frères et sœurs ont formé de nombreux traits de notre identité, et sont nos soutiens dans les moments compliqués.

    Dans cet article, nous vous invitons à réfléchir à cela.

     


     

    Les frères et les sœurs, et le poids de l’ordre de naissance

    Les études de psychologie qui existent à ce sujet sont extrêmement nombreuses. Elles nous expliquent le poids de la place de chaque personne dans la fratrie.

     

    L’aîné

    Selon le psychologue évolutif Frank J. Sulloway, de l’Université de Californie à Berkeley (États-Unis), comme il l’explique dans son livre « Rebelles de Naissance », les frères et sœurs aînés ont des caractéristiques propres auxquelles beaucoup de gens s’identifient :

    • Ils sont plus responsables et assument mieux les changements internes à la famille.
    • Ils se confrontent plus à leurs parents quand ils voient quelque chose d’injuste.
    • Ils reçoivent plus fortement le poids des valeurs paternelles, alors que le reste des frères et sœurs les ressentent de manière plus indulgente et pas aussi directement.
    • Ils acceptent donc plus facilement ces valeurs ou comme nous l’avons dit précédemment, ils se rebellent face à elles.

    Petits-enfants-2

    Le cadet

    On a tendance à dire ironiquement que l’enfant du milieu ne se trouve « sur les terres de personne ».

    Il cherche à avoir une position dans la famille et c’est pour cela qu’il attire souvent l’attention. Il n’aime pas la hiérarchie et réagit contre tout ce qu’il pense être injuste.

    • Il cherche à se démarquer, et à être plus brillant et ingénieux que le grand ou le petit.
    • Les études disent qu’il cherchera toujours à établir des relations personnelles et affectives pour qu’on s’occupe de lui et pour qu’il existe une égalité claire, loin de la domination ou de la supériorité.

    La culture populaire affirme qu’après un aîné responsable, vient un enfant rebelle. Cependant, il faut souligner que ce type d’énoncé n’est pas toujours vrai.

    Sans aucun doute, il existe de nombreuses différences entre les familles.

     

     

    Le benjamin

    Selon le livre ‘Les liens qui marquent pour toujours » de Jürg Frick, le benjamin peut se caractériser par deux extrêmes bien particuliers.

    • Il peut devenir l’enfant indépendant, avec un caractère marqué qui cherche à sortir du cocon familial le plus tôt possible, ou il peut être quelqu’un de plus dépendant de ses parents et de ses frères et sœurs.

    On peut dire que les benjamins ont toute leur vie l’étiquette du « petit dernier ».

     

     

    Les frères et sœurs : une relation ambivalente mais puissante

    Oublions à présent l’ordre de naissance. Nous savons tous que dans l’enfance et l’adolescence, les enfants cherchent leur place dans la famille.

    Apparaissent alors les périodes de confrontation et les moments de grande complicité qui, d’une manière ou d’une autre, nous marquent pour la vie.

    • Les frères et sœurs nous aident à nous sociabiliser. Ils représentent la première scène sociale où nous comprenons ce que signifient les mots partager et gérer des émotions aussi intenses que la colère ou l’envie.
    • Il y a des personnes qui ont un lien ambivalent avec leurs frères et sœurs.
      Les personnes qui maintiennent une relation complexe sont nombreuses. En effet, notre caractère ne peut pas toujours aller de pair avec leurs idées, leurs valeurs, ou leurs passions.

    Enfants-faisant-pousser-un-arbre-500x357

    Cependant, le lien est souvent plus puissant que les différences.

    C’est l’union du sang et des expériences du passé qui génère toujours les retrouvailles, et les rassemblements dont on profite et où renaît cette camaraderie de l’enfance.

     

    Nos frères et sœurs sont un lien d’union et d’équilibre qui nous accompagnera toujours. Nous avons tous nos nuances, nos folies et nos responsabilités.

    Nous partagerons les mêmes traits et nous rions de la même manière et même si nous avons emprunté des chemins différents, le même sentier nous unit : l’amour.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une cuillère de miel par jour : votre cerveau vous remerciera

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Une cuillère de miel par jour : votre cerveau vous remerciera
     

    Le miel est un produit délicieux qui apporte à notre cerveau l’énergie dont il a besoin pour fonctionner correctement et nous protéger des maladies neurodégénératives. Il suffit d’en manger une seule cuillère par jour !
     

    Une cuillère de miel par jour est un cadeau pour votre cerveau, car il favorise sa santé. 

    Vous devez veiller à ce que le miel que vous achetez soit le plus pur et le plus naturel possible, sans sucre ni additif qui éliminent ses propriétés naturelles.

    La nature est sage et bien faite. Elle met à portée de main de nombreux moyens merveilleux d’améliorer notre bien-être.

    Le miel se convertit en un combustible sain dont notre cerveau a besoin pour mener à bien les différents processus dont il a la charge.

    En plus de cela, nous ne devons pas oublier qu’il n’y a rien de meilleur que de consommer une cuillère de miel avant d’aller se coucher : de cette façon, notre sommeil sera beaucoup plus profond et réparateur.

    Dans l’article d’aujourd’hui, nous allons vous donner toutes les informations dont vous avez besoin à ce sujet.

    Nous vous invitons également à ne pas oublier que les ressources naturelles nous aident jour après jour dans bien des situations.

     

     

    Et vous… Consommez-vous une cuillère de miel par jour ?

    Les études réalisées chaque année quant aux bienfaits du miel apportent toujours des bilans positifs. Cependant, aujourd’hui nous nous intéresserons uniquement aux bénéfices du miel pour le cerveau.

    Una cucharada de miel antes de acostarte te ayudará a dormir mejor

    Le miel est une source nutritionnelle pour notre cerveau

    Pour commencer, il faut prendre en compte que le cerveau consomme environ 20 % de l’énergie totale de notre organisme. 

    • Pour trouver de l’énergie rapide qui permettra à notre cerveau de s’activer et de fonctionner, nous avons l’habitude de boire une bonne dose de caféine ou de manger quelque chose de sucré.
    • Le café est une substance qui doit être consommée avec modération. Quant aux sucres, ils ne sont rien d’autre que des calories vides qui durent à peine une heure et qui entraînent des conséquences négatives pour notre organisme.
    • Selon une étude réalisée en 2014 au département de biologie moléculaire de l’Université Jahangirnagar du Bangladesh, le miel est l’un des aliments les plus recommandés pour « nourrir » notre cerveau.
    • Le miel est un aliment hautement énergétique qui active immédiatement le cerveau. Il multiplie les capacités de notre mémoire et nous aide à commencer la journée de façon plus saine.
    • Le miel est riche en phosphore, magnésium, fer, cuivre, zinc et magnésium, et bien évidemment, en calcium.
      Il est important de rappeler que nos cellules cérébrales ont besoin d’une dose appropriée de calcium pour générer de l’électricité et favoriser les connexions neuronales.

     

     

    Le miel permet de combattre la démence

    Cerebro-joven

    Selon l’étude, l’un des aliments les plus recommandés pour lutter contre l’apparition et les effets de la démence est le miel.

    • Une cuillère de miel par jour peut nous protéger face à de multiples maladies neurodégénératives grâce à son fort indice de polyphénols.
    • Les études suggèrent que les composants polyphénoliques du miel luttent contre l’oxydation cellulaire, combattent l’inflammation des tissus neuronaux, et favorisent grandement les connexions des cellules cérébrales.

    Il convient de signaler que le miel, à lui seul, ne permet pas de prévenir à 100 % que nous souffrions un jour d’un certain type de démence.

    Toutefois, il peut véritablement nous aider à lutter contre ce type de maladies.

     

     

    La consommation de miel est fortement conseillée pendant la ménopause

    Selon une rechercher récente publiée dans une revue scientifique américaine sur la ménopause, la consommation régulière de miel chez les femmes postménopausées est très appropriée.

    Les raisons seraient les suivantes :

    • La baisse de la production d’œstrogène dans le corps de la femme à bien souvent pour conséquence un déficit de la mémoire, et des problèmes à l’heure de se concentrer.
    • Nous devons également prendre en compte que ce sont les femmes qui souffrent le plus de cette carence en calcium dans l’organisme, ce qui entraîne, comme vous le savez, la décalcification osseuse.

    Comme nous vous l’avons expliqué ci-dessus, moins nos cellules cérébrales reçoivent de calcium, moins elles disposent de « combustible ».

    • Un geste aussi simple que de consommer une cuillère de miel peut améliorer les processus cognitifs de façon indéniable. Ça vaut la peine d’essayer !

     

     

    Une cuillère de miel pour mieux dormir

    Dormir de lado

    Nous vous avons indiqué un peu plus haut dans cet article qu’une cuillère de miel vous aide à commencer la journée en faisant le plein d’énergie, alors ça vous semblera peut-être surprenant d’apprendre que le miel peut également faciliter le sommeil.

    Comment cela est-il possible ?

    Prenez note des informations suivantes :

    • Si le matin le miel est fortement recommandé pour la santé de notre cerveau, le soir, il profite grandement à notre foie. La raison ?
      C’est à cette heure que cet organe mène à bien ses tâches d’épuration, c’est pourquoi une dose de combustible lui est favorable.
    • Le miel offre au foie un apport idéal en glycogène hépatique qui permet au foie de remplir ses fonctions. La meilleure façon de le consommer dans ce cas est de mélanger 15 grammes de miel à un verre d’eau (200ml).

    Et vous… prenez vous une cuillère de miel par jour ?

    Si non, commencez dès aujourd’hui et vous verrez que votre cerveau et votre santé générale ne s’en porteront que mieux. Ça vaut la peine d’essayer, vous ne croyez pas ?

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quelles sont les parties et les fonctions principales du cerveau ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Chaque hémisphère de notre cerveau est chargé de contrôler la partie opposée du corps. C'est pour cela qu'en cas d'accident vasculaire cérébral, en fonction de son importance, certaines zones seront plus affectées que d'autres.
     
     
    Quelles sont les parties et les fonctions principales du cerveau ?
     

    Avant de rentrer dans le vif du sujet, il nous faut vous préciser que le système nerveux et le cerveau sont des structures très complexes.

    Dans une optique de vulgarisation, nous ne mentionnerons que les parties globales du cerveau, ainsi que leurs fonctions principales.

     

    Notre intention est de vous faire comprendre, de la manière la plus simple possible, le fonctionnement de l’organe le plus important de notre corps.

    Le cerveau est chargé de contrôler et de réguler les fonctions de notre corps. Cet organe est formé par des milliers de cellules nerveuses, qui répondent aux différents stimuli envoyés par notre organisme et par notre environnement extérieur.

    Depuis de nombreuses années, des centaines d’études ont été réalisées pour connaître l’étendue de ses capacités. Cependant, nous avons toujours plus de doutes que de certitudes sur son fonctionnement.

    Le cerveau est protégé par la boîte crânienne, car il est très fragile et peut subir facilement des lésions.

    Bien qu’il ne représente que 2% de notre poids corporel total, il consomme plus de 20% de l’énergie que nous produisons. Le cerveau moyen d’un être humain pèse environ 1,36 kilo.

     

     

    Quelles sont les parties principales de notre cerveau ?

    Le cerveau est divisé en plusieurs parties : Le tronc cérébral, le cervelet et le cerveau à proprement parler.

    – Le tronc encéphalique : c’est la partie qui se trouve à la base du cerveau. Le tronc contrôle des fonctions vitales, comme le rythme cardiaque, la digestion, la respiration et la pression artérielle.
    Il connecte le cerveau au reste du corps, grâce à la moelle épinière. Le tronc encéphalique se subdivise en trois parties : le bulbe rachidien, la protubérance et le mésencéphale.

    – Le cervelet : le cervelet est chargé de maintenir l’équilibre et la posture. Il est impliqué dans tous les mouvements du corps. C’est lui qui nous permet de réaliser des mouvements coordonnées et précis.

    – Le cerveau : le cerveau est en relation directe avec les sens, les émotions, les souvenirs et les réactions. Pour le dire simplement, c’est le « chef » de notre corps, qui se charge de recevoir des signaux et d’y répondre.

     

     

    Un exemple simple

    Imaginez que vous êtes en train de cuisiner. Si vous appuyez votre main sur une surface chaude, votre cerveau va recevoir un message lui indiquant que la température est trop élevée et qu’elle peut blesser la main.

    Il va répondre en transmettant un ordre à la main, ou plus spécifiquement aux muscles de la main, de manière à la retirer immédiatement de la surface. Tout ce processus se déroule en une fraction de seconde.

    Il est important de mentionner d’autres structures importantes du cerveau, comme :

    – Le système limbique : c’est le responsable du traitement de nos émotions. Au cœur de ce système se trouve une structure appelée « amygdale », qui contrôle, traite et stocke nos réactions émotionnelles.

    – Le cortex cérébral : il s’agit d’une couche fine et repliée. Elle se divise en deux hémisphères, un hémisphère droit et un hémisphère gauche, qui eux-mêmes se divisent en quatre lobes.

     

     

    Les hémisphères

    Cerveau1

    Les deux hémisphères sont connectés entre eux à travers une structure appelée le corps calleux.

    L’hémisphère droit est chargé de contrôler le côté gauche du corps, tandis que l’hémisphère gauche en contrôle la partie droite.

    C’est pour cette raison que les dommages résultant d’un AVC (accident vasculaire cérébral) dépendent de l’hémisphère touché.

    Si la lésion s’est produite dans l’hémisphère gauche, la partie droite du corps sera affectée. Et très logiquement, si c’est l’hémisphère droit qui a été touché, c’est la partie gauche du corps qui souffrira de dommages.

    L’hémisphère droit est en relation directe avec l’expression non-verbale, comme par exemple : l’intuition, la reconnaissance des visages, des voix et des mélodies.

    Dans cet hémisphère, les pensées et les souvenirs se manifestent à travers des images.

    L’hémisphère gauche est celui qui domine chez la plupart des personnes. Il est en lien avec l’aspect verbal de notre esprit.

    Si cette zone est endommagée, il est impossible ou difficile de parler ou d’écrire.

    L’expression orale et la compréhension du langage deviennent hors de portée pour la personne dont cet hémisphère a subi des lésions.

    Il est également chargé de l’analyse, des raisonnements logiques et de la résolution des problèmes numériques, entre autres.

     

     

    Les lobes

    Chaque hémisphère se divise en 4 lobes. Ils sont appelés lobes frontaux, pariétaux, temporaux et occipitaux.

    Les lobes frontaux sont chargés de la pensée consciente. Ce sont eux qui résolvent les problèmes du quotidien.

    Les lobes pariétaux s’occupent de la perception des stimuli transmis par le contact, la pression, la température ou la douleur.

    Les lobes temporaux sont en relation avec la perception et la reconnaissance des stimuli auditifs et liés à la mémoire.

    Les lobes occipitaux s’occupent des stimuli visuels.

    Il existe encore de nombreuses incertitudes quant au fonctionnement de cet organe si complexe, et si merveilleux à la fois.

    Il est possible que, dans peu de temps, nous découvrions de nouvelles informations majeures sur cet organe, car des centaines de recherches scientifiques sont en cours.

     

     

    En résumé

    Pour conclure, nous pourrions dire que notre cerveau contrôle et régule la majorité des fonctions vitales de notre organisme, comme les battements cardiaques ou la pression artérielle, toutes ces fonctions pour lesquelles nous n’avons pas besoin de réaliser d’efforts conscients.

    Il intervient également dans les mouvements volontaires de nos muscles, ceux que nous désirons réaliser et qui se produisent en une fraction de seconde.

    La faim, le sommeil et la soif sont également gérés par le cerveau. Il contrôle nos émotions, nos raisonnements, notre apprentissage, notre mémoire et nos pensées. Notre vie serait tout bonnement impossible sans notre cerveau.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • RÉJOUISSEZ-VOUS ET SOYEZ DANS L’ALLÉGRESSE !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Réjouissez-vous en tout temps de tout ce que le Seigneur est pour vous. Oui, je le répète, soyez dans la joie. » Philippiens 4:4

     

    Il se passe beaucoup de choses graves dans ce monde et nous devons en avoir conscience et y être préparés. Mais en même temps, grâce à la présence de l’Esprit de Dieu dans nos vies, nous pouvons nous détendre et prendre l’existence comme elle vient, sans nous inquiéter ou nous laisser troubler.
    Heureusement, avec l’aide de Dieu, nous pouvons apprendre à jouir de la vie de bonheur qu’il nous a acquise par la mort et la résurrection de son Fils Jésus-Christ ! À deux reprises dans Philippiens 4:4-7, l’apôtre Paul nous appelle à nous réjouir.

    Il nous invite à ne nous inquiéter de rien, mais à prier et à rendre grâces à Dieu en toutes choses – et non pas une fois que tous les problèmes sont réglés. En dépit de l’actualité souvent lourde, nous pouvons confesser chaque matin : « C’est ici la journée que l’Éternel a faite, vivons-la dans la joie, exultons d’allégresse ! »

    Prière de reconnaissance
    Père, quoi qu’il se passe aujourd’hui dans le monde, je te remercie parce que je peux me réjouir et être heureux. Merci parce que je ne trouve pas ma joie dans les circonstances, mais en toi.

    Joyce Meyer

    Laughing woman with umbrella checking for rain

    Source : joycemeyer.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les réflexions sur la vie de Steve Jobs

    que tout le monde doit connaître

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    L'argent ne peut pas tout, il ne peut acheter ni l'amour ni la santé. Steve Jobs a réfléchi à cela avant de mourir, et bien qu'il soit difficile de confirmer que les mots qu'on lui attribue soient vraiment les siens, ils invitent dans tous les cas à la réflexion.
     
     
    Les réflexions sur la vie de Steve Jobs que tout le monde doit connaître
     
     

    Depuis un certain temps, une nouvelle sur Steve Jobs circule sur les réseaux sociaux. Même si elle n’est pas confirmée, elle nous invite à réfléchir.

    Dans la suite de cet article, nous allons partager avec vous les derniers mots supposés du célèbre fondateur de Apple.

     

    On ne peut pas démontrer que Steve Jobs ait prononcé ces paroles mais on sait quelle attitude qu’il a eu toute sa vie et la manière dont il a affronté ses derniers jours, sont très intéressantes.

    Aujourd’hui, nous voulons vous transmettre l’idée selon laquelle quels que soient les succès de notre vie et les richesses que l’on accumule, il existe des priorités qu’il ne faut jamais laisser de côté.

     

     

    Le succès n’est pas synonyme de bonheur

    Au fil des semaines, les supposées dernières réflexions de Steve Jobs sont devenues un vrai phénomène.

    Grâce à un film sur sa vie, une production très appréciée et dirigée par Danny Boyle, on peut se rendre compte qu’il n’a pas été une personne très heureuse.

    • Avoir du succès professionnel dans la vie ne va pas toujours de pair avec le bonheur.
      Parfois, nous pensons que des aspects comme la reconnaissance, l’argent et la célébrité sont les piliers d’une vie comblée, mais ce n’est pas vrai.
    • Bien que nous ne savons pas vraiment si Steve Jobs a eu ces pensées pendant ses derniers jours, avant que le cancer ne l’emporte, ses proches ont affirmé qu’il regrettait de ne pas avoir établi d’autres priorités dans sa vie.
    • La richesse est une robe pleine de diamants, qui nous permet d’avoir une vie plus facile.
      Cependant, l’argent ne fait pas le bonheur, n’offre pas de compagnie authentique, ne réchauffe pas et ne donne pas d’amour. 

    “Ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde sont les seuls qui peuvent le faire. »

    -Steve Jobs-

    steve-jobs-jeune-1

    L’amour est toujours le plus important

    Steve Jobs a atteint les sommets de la célébrité et des finances et a été une référence dans le monde entier.

    Ce fut un homme avec une intuition puissante, qui a offert au monde quelque chose qui nous est aujourd’hui indispensable : la technologie.

    Son empire, tout d’abord avec les Macintosh, l’usine à rêves Pixar, puis sa marque par excellence Apple, a vraiment insufflé une révolution dans le quotidien de la plupart des habitants de cette Terre.

    Tout le monde rêvait d’avoir le dernier iPhone, iPad ou iPod que Steve Jobs proposait.

    Mais il était conscient que rien n’a de sens si on ne partage pas, si nous n’avons pas de proches avec qui partager nos soirées, et si nous n’avons par d’êtres chers que l’on aime et qui nous aiment.

    • L’amour est le plus grand triomphe personnel de l’être humain, le plus grand acte de grandeur et de réciprocité dont nous ne devrions jamais nous passer.
    • Il n’est pas mauvais de rêver de célébrité et de richesse. Chaque matin, nous devrions nous réveiller avec le but d’atteindre nos rêves et d’être maîtres de notre destin, tout comme l’a fait Steve Jobs.
    • Mais il ne faut jamais négliger l’amour dans son quotidien. Aimer et être aimé.
      N’oubliez jamais que l’argent ne vous apportera pas le rire sincère d’un enfant qui vous admire, et ne gardera pas vos meilleurs souvenirs auxquels vous pensez avant de dormir.

    Steve-Jobs-500x281

    Le lit le plus cher du monde est celui de l’hôpital

    Quel que soit l’argent que vous avez sur votre compte en banque, vous ne pourrez jamais échapper à la mort.

    Le lit d’un hôpital est le lieu où tôt ou tard, nous devrons quitter la vie, que nous soyons pauvres, riches, jeunes ou vieux.

    • Steve Jobs avait tout, c’était un homme encore jeune et il aurait pu donner encore plus au monde. Cependant, l’argent n’a pas pu soigner sa maladie, ni lui donner une seconde opportunité. 
    • On peut accumuler et acheter une infinité de choses matérielles mais la vie n’a pas de prix. La vie court, donne de l’espoir, de la lumière, des rires, des bonheurs et des tristesses, mais quand on la perd, on ne la retrouve jamais.
    • L’unique trésor que l’on conserve lorsqu’on quitte ce monde, c’est l’héritage émotionnel que l’on a créé pendant sa vie. Les nombreuses maisons, voitures et objets que l’on a ne nous accompagnent pas dans la mort.

    Tu partiras de la même manière que tu es arrivé : sans rien. 

    • À l’inverse, se sentir aimé, sentir la main de sa famille près du lit de l’hôpital juste avant de partie est le bien le plus précieux que l’on puisse avoir. Rien d’autre n’importe.

     

    L’amour est le plus important. Nous sommes tous libres d’atteindre une vie pleine de succès comme Steve Jobs mais il ne faut jamais négliger la tendresse, le bonheur et le fait de rendre les autres heureux.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un jus délicieux pour réguler votre appétit

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    En plus de permettre l'élimination des toxines, les ingrédients de ce jus nous apportent une sensation de satiété et nous permettent d'accélérer notre métabolisme, deux éléments essentiels pour contrôler notre appétit.
     
     
    Un jus délicieux pour réguler votre appétit
     

    L’une des clés pour perdre du poids, et pour garder une belle silhouette, est de contrôler notre appétit.

    De nombreuses personnes suivent un régime alimentaire sain et font de l’exercice, mais leurs envies incessantes de nourriture les empêchent d’atteindre le poids idéal.
     

    Pour pouvoir garder une sensation de satiété durable, il est essentiel de savoir choisir les bons aliments et de bien les combiner pour chacun des repas principaux de la journée.

    En plus de cela, il est possible d’avoir recours à quelques compléments, comme des jus naturels, dont la richesse nutritionnelle apporte de nombreux bénéfices à notre corps, tout en réduisant notre appétit pour empêcher que nous ingérions trop de calories.

    Pour toutes les personnes qui tentent de réguler leur appétit, nous allons partager dans cet article la recette d’un délicieux jus, qui constitue un soutien idéal pour tout régime amincissant.

     

     

    En quoi consiste ce jus naturel ?

    Ce jus naturel associe les propriétés nutritionnelles d’ingrédients qui contiennent peu de calories, mais qui, une fois ingérés, procurent une sensation de satiété qui demeure longtemps dans notre organisme.

    Parmi ces ingrédients, on retrouve :

    • La carotte
    • Le persil
    • La pomme verte
    • Le concombre

    Chacun de ces ingrédients contient de l’eau, des vitamines, des minéraux, des fibres, et d’autres substances très importantes, qui nous permettent d’être satisfaits pendant plus longtemps, tout en stimulant la purification de notre corps via l’expulsion des toxines qui nous empêchent de mincir.

    Pour avoir une idée plus claire de leurs bienfaits, nous allons vous expliquer les vertus de chacun de ces aliments.

     

    La carotte

    carotte

    Ce délicieux légume contient une quantité importante de fibres, une substance qui nous aide à perdre du poids, sous divers aspects.

    Les fibres sont essentielles pour notre digestion, et nous permettent de ne pas souffrir de constipation.

    Elles provoquent en nous une sensation de satiété qui dure très longtemps, et participent à l’accélération de notre métabolisme, pour que notre corps puisse brûler plus de graisses et plus rapidement.

    D’un autre côté, les carottes ne contiennent que peu de calories, car elles sont composées en grande partie d’eau.

    De plus, elles constituent une source de bêta-carotènes (vitamine A) et de potassium, deux éléments qui sont indispensables à notre organisme.

     

     

    Le persil

    Cette herbe est utilisée comme un aromate et un condiment dans diverses préparations.

    Elle est également d’une grande aide pour contrôler l’appétit et pour mincir.

    En effet, le persil dispose d’une action diurétique et dépurative, qui permet de renforcer l’élimination des liquides et des toxines présents dans nos organes les plus importants.

    De plus, si nous en consommons fréquemment, le persil peut nous aider à contrôler notre taux de cholestérol et de triglycérides, afin de réduire les risques de souffrir de maladies cardiovasculaires.

     

     

    La pomme verte

    Pommes

    Les pommes vertes comptent parmi les meilleurs fruits que nous puissions consommer au quotidien.

    Elles contiennent peu de sodium, de calories et de graisses, mais elles sont très riches en vitamines, en minéraux et en fibres.

    Leur apport en fibres permet de contrôler l’appétit, car il répand dans tout l’organisme une sensation de satiété durable.

    Les pommes vertes permettent également d’augmenter le rendement physique, de combattre la rétention d’eau, et de soutenir les processus digestifs qui peuvent être troublés par une mauvaise alimentation.

     

    Le concombre

    Composé à 95% d’eau, le concombre est l’un des légumes les moins caloriques présents dans la nature.

    Cette richesse en eau n’est pas sa seule vertu, car le concombre contient également beaucoup de fibres, qui sont idéales pour nous rassasier et pour couper court à nos envies de manger des aliments peu sains.

    Le concombre dispose d’un effet diurétique et dépuratif, qui permet de renforcer la désintoxication du corps, et donc d’optimiser toutes ses fonctions, afin d’éviter la survenance de maladies.

     

     

    Comment préparer un jus de carotte, de persil, de pomme et de concombre pour réguler notre appétit

    Persil

    La recette de ce jus est très simple, et nous avons généralement tous les ingrédients qu’il contient sous la main.

    Le pouvoir de ce jus ne réside pas seulement dans sa richesse nutritionnelle.

    Il va également nous permettre de dynamiser notre système immunitaire et de contrôler notre cholestérol.

    Ingrédients

    • 2 carottes
    • 1 poignée de persil
    • 1 concombre
    • 2 pommes vertes
    • 1/2 verre d’eau (100 ml)

    Préparation

    • Lavez et coupez tous vos ingrédients, avant de les mettre dans votre mixeur.
    • Ajoutez le verre d’eau, puis mixez bien le tout, jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
    • Consommez un verre de ce jus à jeun, puis un autre au cours de la journée, dès que vous sentez que vous en avez besoin.
    • Etant donné que l’objectif de ce remède est de réduire les envies de manger,vous pouvez en consommer dès que vous avez faim, en dehors des repas principaux.

    En choisissant cette boisson pour contrôler votre faim, vous allez adopter une bonne habitude qui fera du bien à votre silhouette, mais aussi à votre corps.

    Bien qu’il ne s’agisse pas d’une recette « miracle », c’est une excellente manière d’apporter à votre organisme une bonne dose de tous les nutriments essentiels dont il a besoin.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Selon Poutine, l’évolution humaine est menacée par les grandes compagnies pharmaceutiques, les OGM et les vaccins

     
     
     
     
     
     
     

    Poutine

     

     

    Un rapport préparé par le Conseil de sécurité (FISCR) pour le Kremlin révèle que le président Poutine a suggéré des directives allant dans le sens d’une protection de son peuple des denrées alimentaires à base d’OGM et des produits pharmaceutiques occidentaux « à tout prix ».

     

    Le rapport indique que le président Poutine estime que la prochaine étape de l’évolution humaine est actuellement dans une « phase grave » et que les puissances occidentales et mondiales sont en train de « ralentir intentionnellement le processus pour leur gain personnel. »

    « Nous, en tant qu’espèce humaine, avons le choix de continuer à développer notre corps et notre cerveaux en suivant une trajectoire ascendante saine, ou nous pouvons suivre l’exemple de l’Ouest de ces dernières décennies et intentionnellement empoisonner notre population avec des aliments génétiquement modifiés, les produits pharmaceutiques, les vaccinations, la restauration rapide qui doivent être classifiés en tant que drogue dangereuse et addictive. »

    « Nous devons lutter contre cela.  Avoir une population physiquement et intellectuellement handicapée n’est pas dans notre intérêt », indique le rapport.

    Décrivant l’occidental moyen contrôlé par le gouvernement comme « un obèse intensivement vacciné à la limite de l’autisme affalé devant un écran aux prise avec une descente de sirop de maïs à haute teneur en fructose », le rapport indique que de telles tactiques utilisées par les gouvernements pour soumettre leurs citoyens ne sont pas seulement « obscures/maléfiques » mais « contre-productives à moyen et long terme ».

    La Russie sous le président Poutine a donné des terres gratuitement ces dernières années aux gens voulant se lancer dans l’agriculture bio de développement durable. L’objectif est de devenir le « premier exportateur » au monde d’aliments non-OGM basés sur une production « écologiquement propre ».

    Le rapport du Conseil de sécurité intervient quelques mois après l’annonce faite par le Kremlin de l’arrêt de la production de tous les aliments contenant des OGM, ce qui a été vu par la communauté internationale comme une étape importante dans le combat contre les multinationales comme Monsanto. La Russie continue de montrer la voie dans le domaine de l’agriculture naturelle et biologique.

     

     

    Source: yournewswire.com

            sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VOTRE ENNEMI EST ASTUCIEUX
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera." 1 Pierre 5.8
     
     
    Après être devenu rédacteur militaire de l'Encyclopédie Britannica, l'auteur B. H. Liddell Hart, qui était également officier de l'armée britannique, fut forcé d'étudier l'histoire des guerres. Ses études révélèrent l'importance de ce qu'il appela "l'approche indirecte".

    Beaucoup de chrétiens connaissent l'échec dans leur vie parce qu'ils ne sont pas préparés pour le combat spirituel.
    Il découvrit que "au travers des âges, il y eut rarement des résultats probants dans les guerres sans que l'approche fût si indirecte qu'elle ne manquait pas de trouver l'opposant peu préparé à y faire face". Hart découvrit que, de manière constante, les victoires ont été remportées par les armées qui masquaient leurs véritables intentions, surprenaient leurs ennemis, et les attaquaient alors qu'ils n'étaient pas préparés.

    De la même manière, beaucoup de chrétiens connaissent l'échec dans leur vie parce qu'ils ne sont pas préparés pour le combat spirituel. Ils ne se rendent pas compte que le diable est astucieux et trompeur. Il ne préviendra pas de l'attaque mais cherchera à nous troubler par des messages contradictoires. Il fera sa proie de nos faiblesses, et s'insinuera vers nous lorsque nous ne serons pas prêts. Au lieu de nous attaquer directement ou de nous approcher de front, il pourra s'attaquer aux membres de notre famille ou à des amis, à nos émotions, à notre santé, ou à nos finances.

    Soyez en garde contre les attaques de votre adversaire. Tel un lion, il cherche une proie à dévorer. Comme Paul le déclare (Ephésiens 6), assurez-vous de posséder le bouclier de la foi solide. Vivez votre vie dans la vérité et ayez "la cuirasse de la justice", parlant et agissant selon ce qui est juste. Armez-vous de l'épée de l'Esprit, qui est la Parole de Dieu, et saturez votre vie de prière.

    Alors, aujourd'hui, soyez prudent ! Et soyez paré pour les attaques. Elles surviendront certainement.

    Une prière pour aujourd'hui

    Père, aide-moi à être prêt pour la guerre spirituelle. Ouvre mon intelligence et mon cœur afin que je sois sensible aux attaques de l'ennemi. Aide-moi à être fort dans l'Esprit et armé de ta Parole. Au nom de Jésus. Amen.
     
    John Roos
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire