• Syndrome de surcharge bactérienne dans l’intestin :

    symptômes et alimentation

     
     
     
     
     
     
     
     
    La consommation excessive d'antibiotiques peut être contre-productive et déboucher sur une surcharge bactérienne de l'intestin. Il est important de ne pas s'auto-médiquer et de consulter un spécialiste face au moindre symptôme.
     
     
    Syndrome de surcharge bactérienne dans l’intestin : symptômes et alimentation
     
     

    Le syndrome de surcharge bactérienne dans l’intestin est une douleur plus commune que ce que nous pensons.

     

    Connue sous le nom de SIBO, ou prolifération bactérienne intestinale, cette maladie affecte surtout l’intestin grêle et les personnes qui souffrent de problèmes intestinaux.

    Les patients diagnostiqués avec ce syndrome doivent suivre un régime adapté afin de restaurer la flore bactérienne et de renforcer le système immunitaire.

    C’est pour cela qu’il est important de bien connaître les premiers symptômes. Nous allons vous donner toutes les informations dans l’article suivant.

     


     

    Le syndrome de surcharge bactérienne et l’intestin grêle

    L’intestin grêle mesure entre 8 et 9 mètres et il est connecté à l’estomac. Il contient très peu de bactéries à l’intérieur, en comparaison avec le gros intestin.

    Il contient moins de 10.000 bactéries par millilitre de fluide alors que le gros intestin et le côlon en stockent plus de mille millions par millilitre de fluide.

    ll est important de faire en sorte que cet équilibre ne soit pas trop ébranlé.

    • L’intestin grêle est une partie essentielle du système immunitaire car il contient un grand réseau de cellules lymphoïdes qui aident à lutter contre les maladies et les infections.
    • Le syndrome de surcharge bactérienne a pour origine une augmentation du nombre de bactéries, ou des changements dans l’intestin grêle.
      Par exemple, des micro-organismes s’y logent alors qu’ils devraient être dans le côlon et non pas dans l’intestin grêle.
    • Cette surcharge de bactéries affecte aussi bien la structure que la fonction de l’intestin grêle.
    • Les digestions deviennent plus lourdes et les nutriments ne sont pas bien absorbés. On ressent alors des douleurs et des gênes qui sont la conséquence d’une inflammation des cellules qui recouvrent l’intestin grêle.

     

     

    Les symptômes du syndrome de surcharge bactérienne

    Femme-douleur-estomac-500x347

    Les digestions lourdes

    La présence de bactéries qui devraient se trouver dans le côlon et qui se logent dans l’intestin grêle, modifie totalement les digestions.

    Après quelque bouchées d’un plat, on ressentira une lourdeur très caractéristique.

    Les digestions sont lentes et douloureuses, à tel point que nous devons nous allonger pour calmer ces gênes. Il faut aussi souligner que l’on souffre de flatulences excessives.

    Les diarrhées

    La diarrhée est un syndrome de la prolifération bactérienne dans l’intestin. Les selles sont presque toujours aqueuses, et très liquides.

    La perte de poids

    Il faut savoir que l’altération de l’équilibre cellulaire des parois de l’intestin va occasionner une destruction graduelle des cellules lymphoïdes.

    Cette maladie intestinale attaque notre système immunitaire, car nous perdons du poids et nous souffrons plus facilement d’infections. 

    L’intolérance soudaine à certains aliments

    Le déséquilibre interne dans l’intestin grêle fait que l’on ne peut plus digérer certains aliments.

    De même, cette baisse des défenses immunitaires altère la synthèse des nutriments au point que nous souffrons d’intolérances.

    • Les bactéries présentes dans l’intestin grêle attaquent les vitamines du groupe B, ainsi que les protéines.
    • L’environnement interne dans l’intestin s’intoxique face à l’accumulation des aliments qui ne sont pas absorbés, et dont la composition originale est altérée.

    Reguler-flore-intestinale-500x375

    Comment notre organisme réagit-il face à la surcharge bactérienne dans l’intestin ?

    Le corps a plusieurs manières de prévenir cette surcharge bactérienne. Pour faire face à la colonisation excessive de bactéries dans l’intestin grêle, l’organisme réagit de la manière suivante :

    • Il sécrète de l’acide gastrique pour se défaire de ces pathogènes.
    • La paroi musculaire de l’intestin sécrète des inmunoglobines pour se protéger. 
    • Il existe une valvule qui permet que le flux aille de l’intestin grêle au gros intestin. C’est la valvule iléo caecale, qui est chargée de réguler le passage de l’acide gastrique jusqu’à l’intestin.

     

     

    Causes du syndrome de surcharge bactérienne dans l’intestin

    Le SIBO peut avoir de nombreuses causes différentes et variées. Cependant, les causes les plus courants sont les suivantes :

    • Une altération des acides gastriques et de cet environnement acide grâce auquel nous nous protégeons contre l’accumulation des bactéries.
    • Être cœliaque est l’une des causes qui peut déterminer l’apparition du syndrome de surcharge bactérienne.
    • Souffrir de l’intestin irritable.
    • Souffrir de la maladie de Crohn.
    • Être diabétique.
    • Avoir subit une chimiothérapie.
    • Souffrir de cirrhose ou de pancréatite.
    • Consommer beaucoup d’antibiotiques.
    • Consommer de l’alcool.
    • Consommer des contraceptifs oraux.

     

     

    Comment traiter le syndrome de surcharge bactérienne?

    banane-courge-500x331

    Comme vous avez pu le voir, cette affection est liée à des maladies. C’est pour cela qu’il est nécessaire de compter sur l’aide médicale pour suivre un traitement adapté aux besoins particuliers.

    Cependant, il est important de suivre les règles basiques :

    • Il faut savoir que les intestins se nettoient environ toutes les deux heures. Pour ne pas les surcharger de travail, il est important de manger peu mais plusieurs fois par jour, en laissant au moins trois heures entre chaque repas.
    • Évitez de consommer des aliments qui contiennent du lactose et des hydrates de carbone fermentables, présents non seulement dans les produits laitiers mais aussi dans les fruits riches en sucre (abricots, pommes, poires, cerises, prunes). Faites attention aussi au pain, à la farine et aux céréales.
    • Consommez du pain sans gluten.
    • Les fruits les plus recommandés sont les suivants :
      • Bananes
      • Raisins
      • Myrtilles
      • Citrons
      • Kiwis
      • Pamplemousses
    • Consommez des vitamines liposolubles et B12 pour lutter contre l’excès de bactéries nocives.
      Vous pouvez trouver des vitamines B12 dans les pharmacies ou en consommer via ces aliments :

       

      • Les courges
      • Les carottes
      • L’huile de foie de morue
      • Le saumon

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • ALLIÉ OU ENNEMI ?
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    “L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur et le méchant tire de mauvaises choses du mauvais trésor de son cœur, car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle” Luc 6:45.
     
     
    Votre comportement dans la vie, votre attitude face aux circonstances est votre meilleur allié ou votre pire ennemi. Votre manière d'être donne une impulsion positive ou négative à votre vie.

    Bien souvent, ceux qui vivent des échecs pointent du doigt Dieu ou les autres. Pourtant, le seul qui peut se disqualifier dans la vie, c'est vous-même avec votre mauvaise attitude. Cela ne veut pas dire que vous ne croiserez pas des gens qui vont vous blesser ou vous mettre des battons dans les roues. Néanmoins, leur sphère d'action sera limitée. Tôt ou tard, si vous gardez votre cœur avec une bonne conduite, vous finirez par saisir les promesses de Dieu.

    Josué et Caleb ont été retardés par la mauvaise attitude du peuple d'Israël alors qu'ils s'apprêtaient à rentrer dans le pays promis. Cela a causé du trouble mais en fin de compte, même avec du décalage, ils finirent par saisir la bénédiction que Dieu avait en réserve pour eux.

    Les directeurs d'entreprises disent que les éléments qui comptent le plus chez les salariés potentiels, c'est :
    • La disponibilité : 5 %
    • L'adaptabilité : 5 %
    • Les capacités : 10 %
    • L'apparence : 10 %
    • L'attitude : 70 %

    C'est de votre bouche et de votre attitude desquels s'émane le trésor qui est dans votre cœur. Vous pouvez essayer de paraître pendant un moment mais tôt ou tard, vous serez rattrapé par ce qu'il y a au-dedans de vous. Votre attitude vous qualifie ou vous disqualifie. Cultivez votre cœur afin que de lui ne sorte aucune mauvaise chose.

    Une prière pour aujourd'hui

    “Sonde mon cœur, ô Dieu, regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l'éternité”.
     
    Patrice Martorano
     
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Je mérite d’être heureux dans cette vie

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si nous ne nous préoccupons pas suffisamment de notre bien-être et de notre bonheur, peu de personnes le feront pour nous, et nous serons facilement manipulables. C'est pour cette raison que nous devons défendre sans cesse nos valeurs.
     
     
    Je mérite d’être heureux dans cette vie
     

    Dans cette vie, je mérite d’être heureux.

    Et même si je dois être conscient que je ne peux pas accomplir tous mes rêves, je dois chercher à me maintenir en équilibre, en paix avec moi-même et dans une certaine tranquillité, en acceptant tout ce qui se présente sur mon chemin.
     Est-ce un acte d’égoïsme que d’exprimer à voix haute que nous devons être heureux ? Absolument pas.

    Nous méritons tous de l’être, comme nous avons tous le droit d’être aimés, d’être respectés et d’être valorisés.

    Aucun principe de vie n’est aussi important que le suivant : chercher le bonheur, dans tous les recoins de notre vie.

    Cependant, il faut clarifier tout de suite un élément lorsque l’on parle de bonheur: il ne faut pas attendre des autres qu’ils nous rendent heureux.

    Pour l’être véritablement, nous devons commencer par prendre soin de nous-mêmes.

     


     

    Pour être heureux, je dois connaître ce que je veux et ce que je ne veux pas dans ma vie

    En réalité, pour être heureux, nous n’avons pas besoin de grand chose.

    Ceux qui pensent que le bonheur est représenté par un grand nombre de zéros sur un compte en banque, ou par un régiment d’amis dans un agenda téléphonique, se trompent.

    Une vie digne, qui nous permet d’être indépendants et d’être entourés par des personnes que nous aimons, est ce à quoi nous devons tous aspirer.

    • Le bonheur est, à certaines occasions, un acte d’humilité qui se compose de petits riens. Le principal est de savoir ce que l’on veut, ce qui nous identifie et ce qui nous fait plaisir.

    Le fait d’avoir un quotidien où nous faisons ce que nous aimons, dans lequel nous nous sentons fiers de nous, est le plus grand cadeau que nous puissions demander.

    Tout le reste n’est que du superflu, des éléments accessoires qui peuvent nous apporter, la plupart du temps, plus de complications que de bienfaits.

    • Le fait de savoir ce que nous voulons véritablement dans notre vie n’est pas toujours facile. Cela demande d’abord de vivre quelques expériences formatrices, pour dessiner les lignes directrices de notre existence.

    Savoir que le caractère de certaines personnes n’est pas compatible avec le notre, ou que notre personnalité introvertie exige que nous n’ayons que peu d’amis, sont des choses dont nous ne pouvons nous rendre compte qu’avec le temps.

     

     

    Je mérite d’être valorisé et respecté

    pot-en-verre-et-lumieres

    Il y a quelque chose que nous ne devons jamais oublier : nous savons déjà ce que nous méritons, et si nous prenons le soin de nous aimer nous-mêmes et d’entretenir notre estime personnelle, nous pouvons tous avoir conscience que nous méritons le respect des autres.

    Cela peut paraître évident, mais si nous ne disposons pas d’un certain amour propre, les autres peuvent nous manipuler.

    Ils peuvent nous insuffler des désirs qui ne sont pas les nôtres, et peuvent conditionner notre bonheur à des aspirations qui sont les leurs.

    Le jeu n’en vaut pas la chandelle. Défendez vos convictions, votre caractère, votre espace personnel et votre échelle de valeurs.

    Nous méritons tous et nous devons tous être respectés, en plus d’être valorisés.

    • Les parents doivent témoigner de la reconnaissance et du respect à leurs enfants, pour qu’ils puissent grandir confiants et heureux.
      De cette manière, ils développeront une bonne estime d’eux-mêmes, qui les protégera dans leur futur vie d’adulte.
    • Pour être heureux, nous avons aussi besoin d’être valorisés et respectés par notre partenaire amoureux.
      S’il nous faut préserver notre amour propre dans une relation amoureuse, il est aussi nécessaire que l’amour soit réciproque entre les deux personnes pour établir une relation stable et heureuse.
    • Exprimer notre besoin d’être respectés n’est pas un acte égoïste.
      Nous devons l’être dans notre vie familiale, dans nos amitiés, dans notre environnement professionnel et, bien sûr, dans nos relations affectives.

    A partir du moment où nous nous respectons nous-mêmes, nous devenons capables de montrer du respect envers les autres, car nous les traitons alors de la manière dont nous aimerions être traités.

     

     

    Être heureux est mon projet de vie

    femme-japonaise-besoin-d-etre-heureuse

    Dans notre vie, nous pouvons avoir une grande maison, un partenaire très attirant, attentionné et humble, nous pouvons aspirer à avoir un travail excitant.

    Mais au-dessus de ces désirs, nous devons absolument placer le bonheur que la vie nous apporte.

    Il est possible que tous vos rêves ne s’accomplissent pas. Mais le bonheur n’est pas à rechercher dans les choses : il se trouve dans des moments, des personnes, des expériences de vie.

    Pour être heureux, il s’agit tout simplement de vivre en gardant les yeux ouverts et le cœur passionné, en profitant de l’instant présent de la manière la plus simple possible.

    • Peu importe que vous n’ayez pas de partenaire ou que vos amitiés se comptent sur les doigts d’une main.
      L’important est que vous soyez bien avec vous-même, et que vous puissiez compter sur des personnes qui vous rendent heureux, même si elles sont peu nombreuses.
    • La vie n’est pas un long fleuve tranquille, et nous apporte son lot d’adversités. Vous devez cultiver une attitude positive face à tous ces événements, pour préserver votre bonheur.
    • Votre attitude est la composante la plus importante de votre personnalité, celle que vous devez placer sur un piédestal. C’est elle qui va vous permettre d’affronter la vie avec vaillance et optimisme.
    • Une attitude positive, qui vous permet de voir la réalité des choses et de prendre conscience qu’il existe des bons comme des mauvais moments, vous aidera à être heureux dans votre quotidien.
      Celui qui résiste et qui se défend contre tout, sans rien accepter, se retrouve bien souvent plongé dans la tristesse.

    Vous devez apprendre à regarder vers l’horizon, à voir demain comme une source d’opportunités.

    Soyez votre priorité numéro un, apprenez à aimer tout ce qui vous entoure, avec simplicité et humilité.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 10 signes avant-coureurs que votre corps manque d’eau

     
     
     
     
     
     
     
     

    eau

     

     

     

    La soif peut être gênante parfois, mais elle ne doit jamais ignorée.

     

    Un corps humain en bonne santé est constitué de deux tiers d’eau.

    Elle lubrifie les articulations et les yeux, facilite la digestion, évacue les déchets et les toxines, et maintient la peau saine (1).

    Voilà pourquoi vous devriez toujours vous assurer de boire de l’eau tout au long de la journée et avant et après les repas.

    Beaucoup de gens ne réalisent pas combien d’eau ils perdent tous les jours et finissent par être chroniquement déshydratés (2).

    Les diabétiques, les victimes de brûlures et les athlètes sont à un risque plus élevé de déshydratation que la personne moyenne.

    Voici une liste des signes avant-coureurs de la déshydratation auxquels vous devez faire attention (3):

    1. Palpitations

    Lorsque le contenu normal d’eau dans votre corps est réduit, cela perturbe l’équilibre des minéraux (sels et sucre) dans votre corps, ce qui affecte la façon dont il fonctionne (1).

    Des palpitations cardiaques se produisent généralement quand il y a de faibles niveaux de sucre et de potassium dans le sang (4). Cela peut provoquer des contractions prématurées des cavités cardiaques supérieures (oreillettes) ou inférieures (ventricules).

    Un faible taux de magnésium (par la transpiration excessive ou la diarrhée) peut également conduire à un rythme cardiaque anormal (4).

    2. Mauvaise haleine

    La salive protège vos dents contre les caries et les maladies en formant une barrière de protection autour d’elles et aide à enlever les particules alimentaires sur et entre les dents (5).

    Lorsque vous devenez déshydraté, vous ne produisez pas autant de salive. L’action de nettoyage réduit de la salive permet aux bactéries de se développer, ce qui provoque la mauvaise haleine (6).

    La sécheresse de la bouche vous rend également plus susceptibles de développer rapidement des caries dentaires et la maladie des gencives (parodontale) (5).

    3. Fringales

    « Lorsque vous êtes déshydraté, cela peut être difficile pour certains nutriments et organes comme le foie qui utilisent l’eau pour libérer du glycogène et d’autres composés de vos réserves d’énergie, de sorte que vous pouvez réellement avoir des fringales », dit John Higgins, médecin, professeur agrégé de médecine cardiovasculaire à l’Université du Texas à Houston, et chef de la cardiologie à Lyndon B. Johnson (7).

    « Alors que vous pouvez avoir envie de quoi que ce soit du chocolat à une collation salée, les envies de sucreries sont plus fréquentes parce que votre corps peut éprouver des difficultés avec la production de glycogène, » dit-il.

    Au lieu de la malbouffe, prenez des aliments riches en eau, essayez les fruits comme la pastèque, le kiwi et les pêches. Vous pouvez également constater que des légumes comme le concombre et les tomates satisfont aussi votre fringale.

    4. Articulations et muscles douloureux

    Le cartilage dans les articulations est constitué d’environ 65 à 80% d’eau. Lorsque les articulations ne sont pas correctement hydratées, cela peut entraîner les os qu’elles relient à frotter entre eux. Cela provoque la douleur et l’inflammation (8).

    Un faible taux de magnésium à cause de la déshydratation peut aussi entraîner des crampes musculaires et des douleurs dans les muscles des jambes (4). Mangez des légumes-feuilles foncées et de l’avocat pour reconstituer à la fois votre taux de minéraux et d’eau.

    5. Maux de tête

    Le cerveau se trouve à l’intérieur d’un sac de liquide qui l’empêche de se cogner contre le crâne. Cela garantit que votre cerveau ne soit pas endommagé à chaque fois que vous marchez ou courez.

    Si le fluide dans ce sac est réduit, votre cerveau peut commencer à pousser contre votre crâne. C’est l’une des causes les plus courantes des maux de tête (7).

    La déshydratation diminue également l’apport sanguin au cerveau, ce qui signifie moins d’oxygène et de glucose, ce qui peut également provoquer des maux de tête (9).

    6. Constipation et mauvaise digestion

    L’eau aide le corps à décomposer les aliments afin que votre corps puisse mieux absorber les nutriments. En particulier, il stimule l’absorption des vitamines solubles dans l’eau, comme la vitamine C (10).

    Le gros intestin absorbe l’eau de vos déchets alimentaires pour être traiter par vos reins.

    Normalement, vos intestins absorbent seulement suffisamment d’eau pour faire que vos selles aient la bonne consistance. Toutefois, lorsque vous êtes déshydraté, il absorbera plus d’eau pour éviter la perte de liquide. Cela fait que vos selles sont dures, ce qui rend difficile de pousser à travers votre tube digestif (11).

    7. Fatigue et léthargie

    La perte d’eau provoque la baisse de votre volume sanguin la hausse de votre pression artérielle. Votre cœur doit développer plus d’énergie pour nourrir votre cerveau, votre peau et vos muscles en oxygène et en nutriments (12). Cela peut vous faire sentir fatigué et somnolent.

    Dans une étude, les femmes qui n’étaient pas suffisamment hydratées après l’exercice ont eu des scores plus faibles sur des questionnaires évaluant l’humeur.

    Elles ont également trouvé qu’il était plus difficile de travailler et ont connu plus de fatigue et de confusion que quand elles étaient correctement hydratées. Les hommes ont eu des résultats similaires (13).

    8. Urine foncée

    Les reins fonctionnent pour maintenir l’équilibre des fluides dans votre corps (14). Lorsque vous buvez suffisamment d’eau, votre urine devrait être jaune pâle à clair. Cela signifie que vos reins ont assez d’eau pour expulser les toxines de votre corps.

    Lorsque votre urine est foncée, cela signifie que vos reins redirigent l’eau dans votre corps pour maintenir la pression sanguine et l’équilibre minéral (15).

    Une urine foncée a une grande concentration de toxines et doit être prise comme un signe urgent de boire plus d’eau.

    La déshydratation chronique peut laisser vos reins surchargés de toxines, causant des calculs rénaux.

    9. Peau et lèvres sèches

    La peau est constituée d’environ 30% d’eau, ce qui contribue au volume, à l’élasticité et à la souplesse (14).

    L’huile que votre peau produit empêche l’eau de s’évaporer. Cependant, des facteurs comme avoir l’habitude de prendre des douches, un air sec, la chaleur et les infections de la peau peuvent conduire à des taux élevés d’évaporation d’eau, laissant votre peau sèche et qui démange.

    Les cellules de la peau sont également les premières à perdre leur contenu en eau lors de la déshydratation interne. Ceci est fait pour favoriser la rétention d’eau dans les organes internes.

    Boire suffisamment d’eau tous les jours aidera à prévenir ce phénomène et l’épaisseur et la densité de la peau.

    10. Cerveau embrouillé

    L’eau, ou l’absence de celle-ci, peut produire des changements d’humeur et du fonctionnement cognitif.

    Une légère déshydratation peut diminuer la mémoire à court terme, la perception, la capacité arithmétique, le suivi visuomoteur, et les capacités psychomotrices chez les personnes de tous âges (14).

    Cela peut aussi provoquer des sautes d’humeur entre l’épuisement, la confusion, la colère et beaucoup d’énergie.

     

     

    Sources:
    [1] http://www.nhs.uk/Conditions/Dehydration/Pages/Introduction.aspx
    [2]http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/dehydration/basics/causes/con-20030056
    [3]http://www.webmd.com/a-to-z-guides/dehydration-adults
    [4]http://www.health.harvard.edu/heart-disease-overview/skipping-a-beat–the-surprise-of-palpitations
    [5]http://www.webmd.com/oral-health/what-is-saliva
    [6]http://www.webmd.com/oral-health/tc/bad-or-changed-breath-topic-overview
    [7]http://www.everydayhealth.com/news/unusual-signs-of-dehydration/
    [8]http://www.newportnaturalhealth.com/2012/02/6-simple-steps-to-alleviate-joint-pain/
    [9]http://www.emedicinehealth.com/dizziness/page2_em.htm
    [10]http://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/nutrition-and-healthy-eating/expert-answers/digestion/faq-20058348
    [11]http://www.webmd.com/digestive-disorders/water-a-fluid-way-to-manage-constipation
    [12]http://www.truelemon.com/article/670-how-hydration-fights-fatigue
    [13]http://www.livescience.com/36106-mild-dehydration-triggers-moodiness-fatigue-women.html
    [14]http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2908954/
    [15]http://www.reviewjournal.com/life/health/dehydration-poor-diet-fuel-painful-kidney-stones

    sante-nutrition.org 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 HABITUDES DANGEREUSES POUR VOTRE CÔLON

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sans nous en rendre compte, nous avons des habitudes qui peuvent être néfastes pour notre côlon. Revue de détails avec le Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de nombreux ouvrages. 

     

    Rester trop souvent assis

     

    Selon l'Inserm, dans un dossier réalisé en collaboration avec l'ITMO Cancer et l'InCa en mars 2012, pratiquer régulièrement une activité physique (plus de 30min par jour) diminuerait le risque de cancer du côlon de 18 à 29 %.

    Pourquoi : "La pratique physique limite les risques de surpoids et d'obésité, qui sont des facteurs de risques de ce cancer. La sédentarité entraîne aussi un ralentissement du transit intestinal, provoquant un temps d'exposition de l'intestin à certaines substances cancérigènes amenées par l'alimentation", explique le Dr Dervaux.

     

     

    Avoir une alimentation trop riche en viande rouge

    De nombreuses études, dont une en 2005 portant sur plus de 150 000 adultes, a montré que les plus grands consommateurs de viande rouge voient leur risque de cancer du côlon augmenter de 50%. A contrario, ceux qui mangeaient le plus de poisson et de poulet, diminuaient ce risque de près de 30% !

    Pourquoi : la viande rouge (bœuf, porc, veau, agneau...) plus particulièrement est riche en acides gras saturés. Elle n'est cependant pas à éliminer mais à consommer en quantités modérées (moins de 250 à 300g/semaine).

     

     

    Abuser des produits gras

    Pourquoi : "En plus d'accroître les apports caloriques, il a été constaté qu'une alimentation riche en gras saturés et trans augmente les risques de cancer colorectal", explique le Dr Dervaux. Ces graisses sont retrouvées dans les produits transformés comme les gâteaux et produits de boulangerie industriels, les margarines hydrogénées, les plats cuisinés…

    Et aussi : selon une étude de l'INRA publiée en 2010, la charcuterie augmenteraient les lésions précancéreuses au niveau du côlon. En cause : la transformation d'une molécule qui donne sa couleur rouge à la viande, l'hème.

     

     

    Oublier les légumes de son alimentation

    On ne le répétera jamais assez, mais les légumes sont à privilégier dans notre alimentation.

    Pourquoi : les fruits et les légumes permettraient de diminuer les risques de cancer colorectal, grâce à leur contenu élevé en fibres, vitamines, en minéraux et en antioxydants.

    Et aussi : "Pour la bonne santé du côlon, il est impératif de penser également aux probiotiques, des micro-organismes vivants, ajoutés comme compléments à certains produits alimentaires, comme les yaourts ou les céréales par exemple. Ils inhibent la croissance des cellules cancéreuses et participent à l'accélération du transit intestinal, ce qui limite le temps d'exposition de l'intestin à certaines substances cancérigènes amenées par l'alimentation" explique le Dr Dervaux.

     

     

    Cuire les viandes à trop haute température

    Pourquoi : La cuisson de la viande à très haute température au gril notamment favorise l'apparition de composés chimiques (hydrocarbures aromatiques polycliques…) sur la surface de la viande (lorsque la graisse de celle-ci tombe sur les braises). Ces substances sont cancérigènes et peuvent endommager l'ADN, avec un risque accru de cancer du côlon.

    Et aussi : Les fortes températures au four (plus de 200°C) entraînent également la carbonisation des graisses, à l'origine de la formation de certains composés toxiques qui passent au niveau du système digestif, tout en réduisant les valeurs nutritionnelles des aliments.

     

     

    Ne pas se surveiller

    Pourquoi : entre 60 et 80 % des cancers du côlon se développent sur des tumeurs bénignes précancéreuses : les polypes. La fréquence de ces lésions augmente régulièrement avec l'âge. Il est alors important de se faire dépister avec le test Hemoccult II®* à partir de 50 ans.

    Pensez-y : si vous êtes atteint(e) d'une maladie inflammatoire de l'intestin comme la rectocolite ulcéro-hémorragique, la maladie de Crohn… vous faites partie des personnes qui ont le plus de risques de développer un cancer du côlon. Il est important d'être soigné et de se faire suivre régulièrement

    * Le test Hemoccult II® se réalise dans le cadre du dépistage organisé du cancer colorectal. Il s’adresse aux personnes de plus de 50 ans. L'objectif : rechercher des saignements microscopiques, non visibles à l'oeil nu, dans les selles. A un stade précoce, les cancers du côlon peuvent libérer du sang dans les selles.

     

     

    Boire un peu trop d'alcool

    Boire un peu trop d'alcool : Les personnes qui boivent régulièrement de façon importante de l'alcool augmentent leur risque de cancer du côlon. "Il s'agit d'un co-facteur de morbidité. L'alcool diminue les défenses immunitaires qui à moyen et long terme peut entraîner des risques de cancer, et notamment du côlon.", explique le Dr Dervaux.

    Fumer : Selon une étude norvégienne en 2013, il a été constaté que plus une femme fume, plus elle risque un cancer du côlon, jusqu'à 19 % de plus par rapport aux femmes qui n'ont jamais fumé. Les chiffres pour les hommes sont un peu plus bas : les fumeurs présentant un risque accru de 8 % par rapport aux hommes n'ayant jamais fumé. "C'est un constat aujourd'hui. Ce n'est pas considéré comme un facteur direct de risques du cancer colorectal."

     

    Publié par Florence Massin, journaliste santé et validé par Dr Jean-Loup Dervaux

     

    Remerciements au Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de nombreux ouvrages dont Les bilans de santé personnalisés aux éditions Dangles.

     

    Source : medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LE TRÉSOR CACHÉ !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    " Il n’avait ni beauté ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire." Esaïe 53.2
     
     
    Un jour, lors d'une vente aux enchères à Londres, visiblement un vieux violon poussiéreux, n'intéressait personne.

    Prenez courage ! Si vous êtes enfant de Dieu...vous verrez qu'il est le divin artiste
    En revanche, un acheteur s'approcha, et saisissant l'instrument, commença à en tirer quelques notes mélodieuses, retenant ainsi l'attention des autres acheteurs. Fascinés et enthousiastes, ils se mirent à enchérir à tout va.

    Beaucoup avaient reconnu le prestigieux violoniste "Niccolò Paganini" qui avait tout de suite identifié le joyau que représentait ce violon. Il obtint ce merveilleux "Stradivarius" pour une somme dérisoire. 



    Le soir, Paganini parut devant une foule immense avec le vieux violon qu'il venait d'acheter. Il en joua de telle sorte que le peuple enthousiasmé voulut le porter en triomphe.

    N'êtes-vous pas parfois, comme ces acheteurs indifférents, qui par leur attitude, méprisent un trésor qui est à leur portée ? D'autres fois, ne vous sentez-vous pas dévalorisé au regard des autres, ou ignoré ?



    Mais prenez courage ! Si vous êtes enfant de Dieu, si vous vous livrez à Jésus-Christ, vous verrez qu'il est le divin artiste qui, s'emparant du "vieil instrument" que vous semblez être, peut en tirer une mélodie céleste à la gloire de Dieu !

    Prière pour aujourd'hui

    Seigneur, je te demande de m'aider, car je me sens souvent comme ce vieux violon, sans vie, sans force, mais je veux me livrer entre tes mains afin que ma vie serve à ta gloire. Utilise-moi comme tu voudras, je me livre entre tes mains. Amen !

    Jean Louis Gaillard
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 5 manières de freiner les relations toxiques dans la famille

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Nous devons apprendre à nous mettre à la place de l'autre et être disposé à le comprendre au-delà des mots et des actes.
     
     
    5 manières de freiner les relations toxiques dans la famille
     

    Personne ne mérite de vivre dans une ambiance émotionnellement toxique. Sortir de cet environnement n’est pas seulement nécessaire, c’est absolument vital.

     

    Certains proches familiaux sont des personnes toxiques, qui peuvent nous faire beaucoup de mal.

    Chacun, dans la mesure de ses possibilités, peut nous rendre la vie difficile, voire même impossible, à travers ses comportements et ses paroles.

    De fait, la famille est l’un des théâtres les plus communs sur lequel se développe le drame des relations toxiques.

    A cela s’ajoute le fait que nous ne pouvons pas nous délier de ces personnes pour toujours puisqu’il y aura toujours quelque chose qui nous unira.

    On peut dire que si les ex-conjoints existent, les ex-mères, les ex-pères, les ex-frères et soeurs, les ex-grands-parents etc, n’existent pas.

    C’est-à-dire que l’on peut mettre un point final à une relation de couple mais que l’on ne peut pas le faire avec les membres de  notre famille. 

    La famille nous est imposée, et nous ne pouvons pas la choisir. Cela implique que nous devons nous y adapter, même si elle ne nous plaît pas.

    Il est fréquent d’être soumis à certaines normes dans le noyau familial et généralement, cela nous étouffe.

    famille-1-tox-390x215

    Cette situation fait que nous nous sentions esclave, mal à l’aise et pris au piège, sans sortie.

    De plus, il arrive que, plus la position qu’occupent les proches toxiques est élevée dans la famille, plus il est difficile d’en sortir ou de faire valoir ses propres droits. 

    On dit qu’il y a deux types de familles : les rigides et les flexibles. Dans les premières, la toxicité abonde, car leur fonctionnement est le fruit de l’usage intense et irrationnel du pouvoir.

    Cela génère de grandes difficultés lorsqu’on a des relations avec les autres, et nous empêche d’exprimer librement nos sentiments et nos opinions, de discuter et de se montrer tels que nous sommes.

    Ces proches sont, sans aucun doute, des vampires émotionnels. Ce sont ces personnes qui nous soumettent à l’imposition, à l’envie et au harcèlement, alors qu’elles devraient, en principe, prendre soin de nous plus que personne dans ce monde.

    Comme nous l’avons déjà dit précédemment, le plus logique est de ne pas pouvoir rompre cette relation car un lien familial ne se défait pas si facilement.

    Cependant, il y a des moments où les relations redoublent d’intensité et il n’existe pas d’autres remèdes que de fuir cette ambiance toxique.

     

     

    Comment pouvons-nous agir ?

    Selon Laura Rojas Marcos, la plupart des conflits ont pour origine les luttes de pouvoir, le sentiment de droit et le manque de limites. 

    Quelles sont les clés pour se libérer de la charge d’un proche qui nous fait du mal avec ses mots ou ses actes ? 

    10-types-de-relations-toxiques-390x229

    1. Se mettre à la place de l’autre : l’empathie

    Cela ne signifie pas que nous devons nous soumettre aux désirs et aux besoins des autres, mais que nous sommes disposés à comprendre ce qu’il se passe au-delà des mots et des actes.

    Le fait de “Pratiquer l’empathie” implique de rester à la disposition des autres pour écouter et considérer ce qu’ils ont à nous dire.

    Cela nous aidera à accepter la possibilité de ne pas aboutir à un accord sur ce que l’on demande, car chacun de nous a des besoins différents.

    Dans ces cas, il doit exister un pacte de respect du désaccord, quelque chose qui facilite la vie en commun.

    Cela signifie: « Tu veux quelque chose qui n’est pas compatible avec ce que je désire, acceptons-le et continuons ».

    2. Respecter l’intimité et l’espace de chacun

    Respecter l’autre signifie accepter  le « non », en tolérant ainsi la frustration, même si elle paraît injuste. Il ne faut pas croire que la confiance soit néfaste car l’intrusion donne lieu à de grands conflits familiaux.

    Comme le dit Laura Rojas Marcos:

    Dans les relations familiales, on affirme des choses sur lesquelles il n’existe pas d’accord. Si l’on entre sans prévenir dans la maison de son enfant et que l’on passe un coup de téléphone en retard, il faut être préparé à recevoir une réponse qui peut ne pas nous plaire et qui marque les limites de la relation”.

    mere-fille-325x252

    3. Etre respectueux et faire preuve de savoir-vivre

    Lors de conversations familiales, il est habituel que l’on dise la première chose qui nous passe par la tête. Cela arrive car nous n’appliquons pas le filtre del’éducation et du respect à nos mots et à nos actes. 

    Il est probable que nous ayons tous un proche qui pense qu’il peut dire tout ce qui lui passe par la tête et qui croit que ses perceptions et opinions se trouvent au-dessus de toutes les autres.

    Cela génère de grands conflits, et il est donc important de prendre de la distance dans ces situations.

    Il faut savoir mettre des limites de manière apaisée, en répondant que cela nous fait du mal et provoque de la douleur émotionnelle. 

    4. Etre affirmatif et utiliser des mots magiques

    Certaines relations familiales se basent sur les jeux de pouvoir. Il est probable que vous ne vouliez pas le pouvoir, mais uniquement une liberté d’action et d’expression.

    Dans ces situations, il faut se faire valoir en manifestant sans craintes nos « je ne peux pas », « je ne veux pas » ou « je ne suis pas d’accord ».

    Il est important de se sentir suffisamment sûr de soi, d’agir avec détermination et de faire usage de notre capacité de choix.

    images

    De plus, même si nous sommes en famille, il est primordial de pouvoir prononcer les mots : « merci » et « s’il te plaît ».

    Grâce à eux nous exprimons de la considération et de l’amabilité, montrant du respect pour le temps et pour l’effort que les demandes et les faveurs requièrent. 

    5. Etre patient

    Le fait de s’impatienter nous rend impulsifs et irréfléchis lorsque l’on parle d’une situation ou que l’on prend une décision.

    C’est pour cela qu’il est indispensable de développer notre capacité d’attente et de réflexion avant d’agir.

    Il peut arriver que nous ne puissions pas résoudre les difficultés qui accompagnent l’épuisement d’une relation familiale toxique.

    C’est pour cela qu’il est parfois inévitable de prendre des décisions qui cassent le noyau familial, comme par exemple s’éloigner de ces personnes. 

    Il ne faut pas oublier que les vampires et les prédateurs émotionnels sont présent dans tous les contextes de notre vie, ce qui demande une certaine habileté pour les identifier et s’en protéger.

    Ainsi, il est très important d’apprendre à contrôler l’intensité des émotions comme la colère, car elles peuvent générer des drames.

    Il faut toujours se raisonner et valoriser énormément les conséquences de nos actes, en tenant compte des limites émotionnelles et physiques que nous ne pourrons jamais dépasser.

     

    Sources : « Famille : des relations toxiques aux relations saines » . Laura Rojas Marcos.

             amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 6 remèdes maison naturels pour améliorer la circulation sanguine

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le piment de Cayenne est riche en antioxydants, et il peut nous aider à éliminer les excès de lipides ainsi qu'à nettoyer le sang pour stimuler la circulation.
     
     
    6 remèdes maison naturels pour améliorer la circulation sanguine
     

    Une bonne circulation sanguine est vitale pour la santé car elle est responsable d’administrer l’oxygène et tous les nutriments essentiels dont ont besoin les organes, les cellules et toutes les parties de l’organisme.

     

    La circulation sanguine est également connue sous le nom de « flux de la vie » au vu du rôle qu’elle joue dans le corps.

    Il n’est pas difficile d’imaginer la gravité qu’a son altération sur le fonctionnement du corps humain.

    Les troubles de la circulation sanguine se produisent à cause de la consommation excessive de malbouffe, des excès de cholestérol et des effets nocifs des radicaux libres.

    Ils causent un durcissement ou une obstruction au niveau des parois artérielles, qui empêchent le transport optimal du sang.

    Ce qui inquiète le plus, ce sont les dommages plus graves, qui ont un impact sur le développement de maladies cardiovasculaires, de diabète et de dégâts hépatiques et rénaux.

    Heureusement, grâce à de bonnes habitudes de vie et à la consommation de certains remèdes maison, il est possible de stimuler son bon fonctionnement pour réduire tous ces risques.

    Dans cet article, nous allons partager avec vous les 6 remèdes maison naturels les plus efficaces pour améliorer la circulation sanguine. Découvrez-les !

     

     

    1. L’infusion au gingembre

    Gingembre-500x345

    La racine de gingembre est un aliment aux propriétés anti-inflammatoires et anti-coagulantes dont on peut profiter dans les traitements contre les troubles cardiovasculaires.

    Même s’il est toujours bon d’en ajouter dans vos plats, la meilleure manière de consommer du gingembre est sous forme d’infusion naturelle.

     

    Ingrédients

    • 1 cuillerée de racine de gingembre râpé (10 g)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Mettez à bouillir une tasse d’eau et ajoutez la racine de gingembre râpé.
    • Laissez reposer 10 minutes et buvez.
    • Prenez-en une fois par jour, tous les jours.

     

     

    2. L’infusion à la prêle

    Cette plante, connue pour ses propriétés diurétiques, stimule le flux sanguin grâce à sa capacité à diminuer l’inflammation et à éliminer les liquides retenus.

    Ingrédients

    • 2 cuillerées de prêle (20 g)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Tout comme dans le cas précédent, faites bouillir l’eau et versez-la dans une tasse avec la prêle.
    • Au bout de 10 minutes, filtrez le contenu et buvez. Vous pouvez répéter cela jusqu’à deux fois par jour.
    • Prenez-en au minimum trois fois par semaine.

     

     

    3. L’infusion au romarin

    Romarin-500x334

    Le romarin est excellent pour éliminer les toxines et éviter la formation de thrombus dans le système circulatoire. 

    Ingrédients

    • 1 cuillerée de feuilles de romarin (10 g)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Dans une tasse, ajoutez les feuilles de romarin et versez l’eau bouillante.
    • Couvrez bien et laissez reposer pendant 10 à 15 minutes.
    • Prenez la même dose tous les jours.

     

     

    4. Le piment de Cayenne

    Grâce à sa haute teneur en antioxydants et à sa capacité à expulser les excès de lipides, le piment de Cayenne est un autre grand remède pour nettoyer et stimuler le flux sanguin. 

    Ingrédients

    • ¼ de cuillerée de piment de Cayenne (1,2 g)
    • 1 verre d’eau (200 ml)

    Préparation

    • Diluez un quart de cuillerée de piment de Cayenne dans un verre d’eau tiède et prenez-le tous les jours à jeun.

    5. Le jus d’orange à l’ail

    Jus-d'orange500x375

    L’ail est l’un des meilleurs aliments pour protéger la santé cardiovasculaire. Il est riche en antioxydants, en vitamines, et en minéraux qui purifient le sang pour éliminer l’accumulation des liquides et des toxines.

    D’autre part, le jus d’orange apporte de la vitamine C et des fibres, deux nutriments essentiels pour renforcer les artères et empêcher leur durcissement.

     

    Ingrédients

    • 2 gousses d’ail cru
    • 5 oranges

    Préparation

    • Pressez le jus de 5 oranges et mélangez-le avec les 2 gousses d’ail bien écrasées.
    • Si vous le souhaitez, vous pouvez mixer le tout pour obtenir un mélange homogène.
    • Buvez le jus à jeun, au minimum pendant deux semaines.

     

     

    6. Le jus de melon et de raisins blancs

    La consommation régulière de ce jus naturel est un soutien pour éliminer les difficultés de la circulation sanguine car il contient des antioxydants puissants qui empêchent la formation de plaque sur les parois artérielles.

    Ingrédients

    • 1 grande rondelle de melon
    • 1 tasse de raisins blancs (90 g)
    • 4 feuilles de menthe
    • 1 verre d’eau (200 ml)

    Préparation

    • Lavez bien tous les ingrédients et découpez le melon et les feuilles de menthe.
    • Ajoutez le tout dans le robot et mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
    • Buvez-le à jeun, trois fois par semaine.

    N’oubliez pas qu’en plus de ces remèdes, il est primordial de suivre un programme d’exercices et d’adopter un régime alimentaire sain afin de stimuler les résultats.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les causes et les traitements des douleurs lombaires

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Il est important de bien se reposer dans les premières phases de la douleur, mais il est également fondamental de réaliser ensuite des exercices à faible impact pour améliorer l'état de votre dos.
     
     
    Les causes et les traitements des douleurs lombaires
     

    Les douleurs situées dans la partie basse du dos, connues également sous le nom de douleurs lombaires ou lombalgie, sont des douleurs qui peuvent être relativement légères, mais elles peuvent être également fortes et persistantes, causant parfois un grand handicap chez la personne qui en souffre. 

     

    La zone lombaire est composée d’une structure complexe, faite d’éléments interconnectés et superposés.

    Si cette zone s’irrite ou si elle est touchée par un problème quelconque, elle peut déclencher une lombalgie ou une douleur qui se répand jusque dans d’autres zones du corps.

    Selon des données statistiques, 70 à 85% de la population mondiale va souffrir de douleurs dans la zone lombaire au moins une fois dans sa vie.

    Il convient de préciser que les personnes les plus susceptibles d’en souffrir sont celles qui sont âgées de 30 à 60 ans.

    Quels sont les symptômes des douleurs lombaires ?

    Lorsqu’une lésion survient dans la partie basse du dos, le patient peut souffrir de différents symptômes, qui varient en fonction de la gravité du problème.

    maux-de-dos-500x500

    Les symptômes les plus fréquents incluent :

    • Des fourmillements ou des sensations de brûlures
    • Une sensation de douleur sourde ou aiguë
    • Une douleur intense
    • Une douleur qui irradie d’autres zones, comme les jambes, les hanches ou la partie inférieure du pied
    • Des spasmes musculaires

    Même si la lombalgie est un problème très fréquent, sa gravité peut varier en fonction de la cause ou du type de lésion qui la provoquent.

    Par exemple, une simple distension musculaire peut-être si intense que le patient se rendra immédiatement aux urgences pour se faire soigner.

    A l’inverse, une dégénération discale peut causer des symptômes légers et intermittents.

     

     

    Les causes des douleurs lombaires

    Au cours de leur vie, la majorité des personnes vont expérimenter au moins une fois des maux de dos.

    Même si ce trouble peut apparaître dans n’importe quelle partie du dos, il a tendance à survenir le plus souvent dans la région lombaire, qui est en charge de soutenir une grande partie du poids corporel.

    Soigner-son-dos-500x334

    Ce problème est si fréquent de nos jours, qu’il représente la troisième cause des consultations médicales aux Etats-Unis, juste derrière le rhume et la grippe.

    La douleur peut être la conséquence du port de charges trop lourdes, d’une trop longue station assise, d’une mauvaise posture, d’une lésion ou d’un accident.

    Mais, en plus de ce que nous venons d’énumérer, les douleurs lombaires peuvent également être associées aux problèmes suivants :

    • Des traumatismes, des lésions ou des fractures.
    • Une dégénération des vertèbres (souvent provoquée par des tensions dans les muscles et les ligaments qui soutiennent la colonne vertébrale, ou engendrée par le vieillissement).
    • Des infections des reins ou des calculs rénaux.
    • Une excroissance anormale ou une tumeur qui affecte la colonne.
    • De l’obésité (causant une trop forte pression et une dégénération des disques).
    • Une perte de tonus musculaire dans le dos.
    • Une entorse ou une foulure.
    • Une déchirure des muscles ou des ligaments.
    • Des problèmes d’articulations comme l’arthrite, l’ostéoarthrite, l’arthrite psoriasique et l’arthrite rhumatoïde.
    • L’excès de consommation de tabac.
    • Une hernie discale.
    • Des infections de la colonne vertébrale (ostéomyélite, spondylodiscites, abcès).
    • Des maladies qui affectent les organes reproducteurs féminins, comme l’endométriose, les kystes ovariens, le cancer des ovaires ou les myomes utérins.

     

     

    Comment soulager les douleurs lombaires ?

    Face à une douleur lombaire, il faut prendre en compte certaines recommandations pour éviter que le problème ne devienne chronique.

    Douleurs-lombaires-500x332

    Si vous souffrez de douleurs lombaires, suivez les conseils suivants :

    • Evitez de pratiquer une activité physique dans les premières heures de la manifestation de la douleur.
      Cela vous permettra de calmer les tensions et de diminuer une possible inflammation.
    • Pour soulager la zone touchée, appliquez une compresse froide ou chaude, selon votre préférence.
      Vous pouvez appliquer de la glace dans les premières 48 ou 72 heures des douleurs, puis passer à une thérapie par le chaud.
    • Au moment de dormir, optez pour une position fœtale, car elle permet de soulager la pression qui s’exerce sur le dos.
    • Si la douleur est intense, vous pouvez consommer des analgésiques, dont quelques-uns sont en vente libre.
      Cependant, mieux vaut en consommer sous la supervision d’un médecin et de ne pas excéder les doses prescrites.
    • Après vous être reposé, il est très important d’effectuer une activité physique à faible impact pour traiter le problème à la source.
      Pour commencer, vous pouvez pratiquer des exercices aérobics, sans oublier d’inclure des étirements et des exercices de fortification. N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un coach. 
    • Les massages peuvent également permettre de diminuer les douleurs.
      Dans ce cas, il est très important de les faire réaliser par un expert, car une mauvaise pression pourrait aggraver le problème.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comme une EPROM !


     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés.
    Actes 3.19

     

    Dans mon travail, lors de la programmation de nos prototypes électroniques, nous utilisions souvent une EPROM, Erasable Programmable Read-Only Memory. C’est ce qu’on appelle une mémoire non volatile, car ses données ne se perdent pas lorsque l’équipement est mis hors tension. Cette mémoire est à la foiseffaçable et reprogrammable. Avec cette technologie, modifier le fonctionnement interne de nos équipements devient possible. Ce composant électronique est particulier, car une fenêtre transparente est disposée au-dessus de lui. En la soumettant à un rayonnement ultra-violet, la mémoire est effacée et, devenue vierge, elle peut recevoir de nouvelles instructions…
    Dans le texte proposé, « Repentez-vous » consiste à reconnaître nos erreurs et désirer leur total effacement de nos vies. « Convertissez-vous » consiste à ouvrir notre cœur à Christ et le placer en toute transparence sous l’éclairage de sa volonté.
    À celui qui reçoit son message, Dieu apporte une nouvelle vie avec des instructions et des paramètres différents ! Jésus est appelé la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme1. Si nous restons opaques face à cette lumière, rien ne sera effacé et rien ne changera dans notre façon de vivre. Par contre, en la laissant traverser la fenêtre de notre cœur, tout devient possible…

    Dominique Moreau

    1 Jean 1.9

    board-387021_640 

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les enfants sont la lumière et la joie de leurs grands-parents

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les grands-parents ont passé l'âge d'être parents et d'éduquer. Avec les petits-enfants, leur mission est d'inculquer des valeurs et un héritage émotionnel qui leur permettent d'être de meilleures personnes.
     
     
    Les enfants sont la lumière et la joie de leurs grands-parents
     

    Les petits-enfants sont les nouvelles générations qui donnent plein d’espoirs à tous les membres de la famille.

    Dans le cas des grands-parents, ce lien est spécial et très important pour les deux parties.

     
    Il faut comprendre quelque chose d’important : aujourd’hui, nous appelons « grands-parents » les personnes qui, en réalité, ont une vie très active, qui sont autonomes et qui se sentent jeunes.

    Ce sont des personnes qui profitent de leur quotidien et qui accueillent leurs petits-enfants de manière différente que les parents.

    Il existe de nombreuse études sur le rôle et la responsabilité des grands-parents dans l’éducation.

    Bien sûr, dans la société, nous sommes tous des agents éducatifs, mais le rôle des grands-parents dans une famille a quelques nuances très intéressantes dont nous allons vous parler aujourd’hui.

     

     

    Grands-parents et petits-enfants : le rôle du bien-être psychologique

    Petits-enfants-500x408

    La responsabilité d’éducation, d’établir des normes et de décider de « ce qui est permis ou non » doit provenir des parents. Les grands-parents, eux, ont certaines particularités.

    • Les grands-parents sont déjà passés par cette étape, car ils ont déjà rempli leur rôle d’éducation envers leurs propres enfants. Aujourd’hui, ils ne veulent pas ni ne désirent être sévères.

    Ce qu’ils préfèrent, c’est profiter de leurs petits-enfants et construire un héritage émotionnel.

    • Entre grands-parents et petits-enfants, il y a souvent une communication qui va au-delà des mots, et qui s’inscrit dans les gestes et dans les symboles. Il y a de la complicité, des sourires, de la transmission et des concessions…

    Tout cela forge un bien-être psychologique où les deux parties y gagnent.

    • Les relations régulières entre grands-parents et petits-enfants luttent contre les états dépressifs et la tristesse. Elles offrent aussi de nouvelles responsabilités aux grands-parents, et les petits-enfants apprennent des dimensions que leurs parents ne peuvent pas leur transmettre. 

    Cependant, tous les grands-parents ne sont pas les mêmes, et il n’y a pas toujours des relations aussi intenses.

    On dit souvent que l’on vieillit comme on a vécu et si nous n’avons pas assumé certaines choses, il est possible que nous arrivions à l’âge mûr avec un peu de frustration et de négativité.

    Ce sont les parents qui décident si les petits-enfants voient souvent leurs grands-parents, et si cette relation est enrichissante ou pas.

    Cependant, il faut savoir que généralement, c’est l’un des liens les plus merveilleux qui existent.

     

    Grands-parents et petits-enfants : un héritage émotionnel impérissable

    Femme-avec-ses-petits-enfants-500x310

    Le soutien des grands-parents au jour le jour suppose une aide et un soulagement pour les parents.

    Cette responsabilité des parents n’est pas quelque chose de récent, car dans toutes les générations, le soin et l’attention aux plus petits est quelque chose de primordial.

    L’héritage construit par les grands-parents n’enrichit pas seulement les enfants, mais également les parents qui voient de nouvelles dimensions dans leurs progéniteurs qu’ils ne connaissaient peut-être pas, ce qui peut renouveler le lien d’une certaine manière.

    • L’héritage qu’offrent les grands-parents à leurs petits-enfants ne se base pas seulement sur les affections et les émotions.

    C’est aussi le don de transmettre des valeurs, des fragments du passé, et des souvenirs familiaux d’autres générations qui, à leur tour, vont aider les enfants à mieux comprendre le monde qui les entoure et eux-mêmes.

    • Un autre aspect intéressant est que ce reflet continu des grands-parents, de leur joie de vivre, de profiter, de transmettre des soins et de la tendresse, sert aussi pour que les enfants emmènent dans leur esprit l’idée de « vieillir avec sagesse ».

    C’est grâce à cela qu’ils appréhenderont le passage du temps avec calme, et non pas avec peur.

    • Les grands-parents sont toujours un océan de calme et de stratégies qui permet de calmer les tensions, les disputes et les malentendus. 
    • Éduquer un enfant n’est jamais facile. Nous traversons des époques difficiles que nos propres parents ont déjà traversées.

    Même si le contexte actuel est différent, les bases sont les mêmes : des enfants qui demandent de l’indépendance, des enfants qui demandent de l’attention, qui font des colères, qui commettent des erreurs… 

    Sans aucun doute, les grands-parents peuvent aider avec de bons conseils, et sans interférer.

    Les petits-enfants apportent de la lumière et de la joie aux grands-parents.

    Durant cette étape de l’âge adulte où les personnes affrontent la vie avec des rêves et de l’énergie, les enfants permettent de renouveler les « responsabilités » et de voir la vie comme une continuité, avec espoir. 

    Les-rides-nous-rappellent-ou-etaient-nos-sourires

    Aujourd’hui, les grands-parents ne veulent pas être parents. Ce qu’ils veulent, c’est seulement profiter des émotions les plus intenses et les plus enrichissantes, mais sans pression ni obligation.

    Cela signifie qu’en tant que leurs propres enfants que nous sommes toujours, nous devons respecter l’indépendance des grands-parents et leur droit à disposer de leur temps.  

     

    C’est quelque chose d’important dont il faut tenir compte.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Arrêtez de jeter les noyaux d’avocat :

    ils sont des anti-cancer puissants !

     
     
     
     
     
     

    noyau-avocat

     

     

     

    Je pense que nous sommes tous convaincus des super-pouvoirs d’ajouter l’avocat à votre alimentation quotidienne… si non, consultez mon article précédent ici.

     

    Souvent, le noyau d’avocat est jeté à la poubelle ou au compost, ou germé pour créer un avocatier. Ce que la plupart des gens ne savent pas, c’est que le noyau d’avocat est comestible aussi… et même plus nutritif que la chair.

    Plein d’antioxydants

    70% des antioxydants se trouvent dans le noyau. Ces antioxydants ont le pouvoir de neutraliser les radicaux libres, qui sont liés à de nombreuses maladies et à l’obésité. Le noyau d’avocat contient des polyphénols semblables à ceux trouvés dans le thé vert.

    Riche en fibres solubles

    Le noyau est riche en fibres solubles. En fait, il contient des fibres plus solubles que la plupart des autres aliments sur notre planète.

    Apaise les problèmes digestifs

    Le noyau d’avocat a été utilisé pendant des siècles en Amérique du Sud pour traiter les problèmes de dysenterie et de tube digestif. Il réduit l’inflammation, prévient les ulcères gastriques, et soulage la constipation. Il est idéal pour la diarrhée aussi et peut aider à

    prévenir les maladies bactériennes et virales.

    Propriétés anti cancer

    Les noyaux contiennent des flavonoïdes, un antioxydant puissant qui aide à prévenir ou à réduire la croissance tumorale. Une étude de 2013 publiée dans la revue Biology Pharmaceutical a trouvé que l’extrait du fruit et du noyau d’avocat a conduit les cellules de leucémie à s’auto-détruire.

    Dans une étude plus récente publiée dans la revue évaluée par des pairs Cancer Research, les chercheurs ont découvert qu’un composé trouvé dans l’extrait de noyau d’avocat appelé avocatine B était efficace contre les cellules de leucémie myéloïde aiguë.

    Bon pour votre cœur

    Ses niveaux élevés de fibres alimentaires diminue le cholestérol. Elles lient en fait le cholestérol avant qu’il n’ait la chance d’être absorbé dans le sang. L’activité antioxydante des noyaux d’avocat peut aussi aider à prévenir les problèmes cardio-vasculaires tels que la formation de plaque qui peut conduire à des AVC et des crises cardiaques.

    Renforce le système immunitaire

    Le noyau peut vous aider avec la grippe et la saison froide en renforçant votre système immunitaire et en combattant les radicaux libres.

    Abaisse la glycémie et maintient le poids

    L’extrait de noyau d’avocat contribue à faire baisser la glycémie et à maintenir un poids santé. Il contribue à freiner l’appétit et donne une sensation de satiété sur une période de temps plus longue.

    Ralentit le vieillissement

    Grâce à ses antioxydants, le noyau d’avocat peut ralentir le processus de vieillissement et la formation des rides. Il a la capacité de reconstruire le collagène pour garder votre peau ferme et jeune.

    Le noyau d’avocat peut être utilisé dans les smoothies ou les sauces, mais gardez à l’esprit qu’il est légèrement amer au goût. Alors ajoutez assez d’ingrédients sucrés (comme les fruits sucrés ou le miel brut) pour couvrir l’amertume.

    La meilleure façon d’utiliser les noyaux d’avocat: broyez en poudre et ajoutez aux sauces ou aux smoothies.

    Pour éviter de ruiner votre blender ou robot culinaire, surtout si ce n’est pas un blender à grande vitesse ou un robot culinaire puissant, faites sécher le noyau, mettez-le dans un sac en plastique et écrasez-le avec un marteau d’abord.

    Vous pouvez également l’ajouter à vos masques ou gommages faciaux comme exfoliant ou faire une décoction de noyau d’avocat.

    Pour info: le noyau peut également être utilisé comme colorant naturel de couleur rose pour le tissu.

    Alors, la prochaine fois que vous mangez un avocat pensez-y à deux fois avant de jeter son noyau.

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pourquoi l’herpès labial réapparaît-il ?

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le virus s'active et donne naissance à une sorte de bouton sur les lèvres à cause de certains facteurs déclencheurs. Cela veut aussi dire que des personnes en sont porteuses sans le savoir.
     
     
    Pourquoi l’herpès labial réapparaît-il ?
     

    De nombreuses personnes ont tendance à souffrir de manière répétée, de maladies qui affectent certains organes de leur corps.

    Ces derniers sont donc affaiblis, et ce à cause de mauvaises habitudes de vie, de prédispositions génétiques ou de carences nutritionnelles, par exemple.

     

    L’un des cas les plus emblématiques de ce type de pathologies est l’herpès labial, qui est plus un souci esthétique qu’un problème important de santé.

    Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi l’herpès labial est très difficile à faire disparaître, et nous allons vous présenter différentes méthodes naturelles pour y parvenir.

     

     

    Qu’est-ce que l’herpès labial ?

    L’herpès labial est un petit bouton qui apparaît au niveau des lèvres, et qui est la conséquence directe d’une contamination par le virus de l’herpès simple VHS-1.

    En réalité, même si sa manifestation la plus fréquente et visible se fait au niveau des lèvres, ce virus peut également provoquer des boutons dans d’autres parties du corps.

    Il se manifeste tout d’abord par une petite sensation de brûlure ou de démangeaison, et au bout de quelques heures, il se convertit en un petit bouton qui peut causer de fortes douleurs.

    Qu-est-ce-que-l-herpes-labial-500x334

    Pourquoi l’herpès réapparaît-il fréquemment?

    Il est rare d’être infecté par ce virus une seule fois au cours de son existence.

    En règle générale, le bouton de fièvre apparaît à certaines époques, car le virus qui le provoque se maintient dans l’organisme.

    Dans la plupart des cas, le virus VHS-1 s’attrape pendant l’enfance, par un simple contact avec une personne qui en est porteuse.

    Il parvient dans l’organisme à travers la peau, et s’installe dans les cellules nerveuses de manière permanente.

    Lorsque des facteurs déclencheurs interviennent, le virus s’active et apparaît sur les lèvres. Chez d’autres personnes, il peut rester inactif ou latent pendant des années.

     

     

    Les facteurs déclencheurs de l’herpès labial

    Il n’existe pas de théorie claire quant aux facteurs qui déclenchent le virus.

    Cependant, il est communément admis que certains événements peuvent avoir une influence sur sa réactivation :

    • Le stress : cet état d’esprit déséquilibre l’organisme et attaque les défenses naturelles de manière à ce que les points les plus faibles de notre santé s’aggravent.
      Dans la plupart des cas, l’herpès n’apparaît pas durant les moments de stress, mais juste après, lorsque le corps se relâche et revient à un rythme normal.
    • Les infections et les états de faiblesse : causés par des agents pathogènes, ces troubles de santé peuvent se présenter dans d’autres parties du corps.
    • Les traitements médicamenteux : la prise de certains médicaments, et notamment d’antibiotiques, peut affaiblir le système immunitaire et faciliter l’apparition de l’herpès.
    • Les changements hormonaux : les plus habituels sont ceux qui sont en lien avec le cycle menstruel ou la grossesse.
    • Les climats extrêmes : une forte exposition à la lumière du soleil ou à des températures chaudes, de manière soudaine, peut augmenter les risques de souffrir d’un herpès labial.
    • Les intolérances alimentaires : parfois, notre corps digère mal certains aliments comme le gluten, le lactose, le soja, certains fruits secs et certains fruits.
      Il est parfois difficile de faire le lien avec l’herpès labial, car il peut apparaître un certain temps après la consommation des aliments en question.
    • Les problèmes intestinaux : selon de nombreux experts, l’herpès labialpourrait être le reflet d’une inflammation, ou d’une ulcération, d’une partie de la paroi intestinale.

    Facteurs-declencheurs-500x334

    Les remèdes naturels

    Il est important d’analyser les facteurs qui peuvent déclencher l’herpès labial pour essayer de savoir quel est celui que nous devons combattre pour empêcher la réapparition des boutons de fièvre sur nos lèvres.

    Si nous ne parvenons pas à le faire, il va falloir s’attaquer à tous les facteurs un par un, pour déterminer celui qui est à l’origine du déclenchement de cette pathologie.

    Nous allons vous révéler quelques remèdes naturels qui vont vous y aider :

    • La levure de bière : c’est un excellent dépuratif cutané, qui permet de rééquilibrer le système nerveux.
    • L’échinacée : cette plante médicinale est l’une des plus efficaces si l’on souhaite renforcer son système immunitaire.
      Elle peut être prise pendant les changements de saison, lorsque nous sentons que nous sommes sur le point de tomber malades.
    • La propolis : cet antibiotique naturel permet de renforcer nos défenses naturelles et de fortifier tout notre organisme.
      Ce produit se consomme par voie orale ou s’applique directement sur le bouton de fièvre.
    • Le plantain (Plantago psyllium) : si votre herpès est déclenché par des problèmes intestinaux, vous pouvez avoir recours à cette source de fibres d’origine végétale, qui fonctionne comme un régulateur du transit et qui n’irrite pas l’intestin.

    Remedes-naturels-500x334

    Vous devez également faire très attention à votre régime alimentaire,et réaliser  des tests dès que possible, pour savoir si vous êtes intolérant à un quelconque aliment.

    Si vous éliminez de votre alimentation les ingrédients que vous ne digérez pas bien,vous combattrez l’herpès, et vous permettrez à votre corps d’aller bien mieux.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Abondez en grâce

     

     

     

     

     

     

    Il a aussi le pouvoir de vous combler de toutes sortes de bienfaits : ainsi vous aurez, en tout temps et en toutes choses, tout ce dont vous avez besoin, et il vous en restera encore du superflu pour toutes sortes d’œuvres bonnes. 2 Corinthiens 9:8

     

    Obtenir veut dire « se procurer quelque chose par la lutte et les efforts », alors que recevoir, c’est « agir comme un réceptacle et accepter simplement ce qui est offert ». Nous pouvons recevoir la miséricorde, la grâce, la force, le pardon et l’amour de la part du Seigneur. Aujourd’hui est un nouveau jour – et les bontés du Seigneur se renouvellent chaque matin (voir Lamentations 3:22-23).
    Vous pouvez prendre un tout nouveau départ aujourd’hui.

    Laissez la bienveillance de Dieu vous fortifier et vous guérir avant de démarrer vos activités quotidiennes. Recevez sa puissance de guérison et laissez la grâce agir en vous. Vous pourrez traverser cette journée sans luttes et sans efforts si vous comptez sur la grâce de Dieu pour vous aider à faire face à ce qu’il vous demande.

     

    Joyce Meyer

    Greeting the new day

     

    Source : joycemeyer.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les bonnes personnes ont plus d’une blessure sur le cœur

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les bonnes personnes considèrent les besoins des autres prioritaires aux leurs. Mais parfois, il faut aussi savoir dire non.
     
     
    Les bonnes personnes ont plus d’une blessure sur le cœur
     

    Les bonnes personnes ne savent pas qu’elles le sont. Elles ne comprennent pas que leur qualité réside dans le fait qu’elles pensent d’abord aux autres avant de penser à elles.

    C’est la manière dont elles comprennent la vie, ce qui les définit et qui explique la raison pour laquelle elles sont différentes.

     

    Ce qui arrive souvent avec ce type de comportements compréhensifs, c’est que l’humilité a parfois tendance à négliger la partie « auto-protection » que nous devrions tous cultiver via une bonne estime de nous-même et de l’amour propre.

    Tout donner aux autres est un acte noble mais il ne faut jamais oublier que l’on peut se retrouver complètement vide si l’on en fait trop.

    De plus, il est possible que les autres n’apprécient pas chacun de nos efforts. Nous vous invitons ici à réfléchir à cela.

     


     

    Les bonnes personnes ont des blessures dans l’âme

    Femme-illustration-rose-representant-les-bonnes-personnes-500x417

    Il est possible que beaucoup de gens se demandent tout d’abord qui sont ces personnes que l’on place dans la catégorie  « bonnes personnes ».

    Bien sur, il y a toujours des nuances et nous pratiquons tous, à notre manière, le bien et le respect.

    D’un certain point de vue, nous sommes toujours intègres avec nous-même et les autres.

    Mais lorsque l’on parle de bonnes personnes, on fait référence à celles-ci :

    • Ce sont des personnes qui, en général, ne savent pas dire « NON ». Quand quelqu’un leur demande quelque chose, elles sont capables de mettre de côté leurs priorités pour offrir leur aide.
    • Elles ne se demandent pas qui elles aident et qui elles n’aident pas. Elles s’occupent de leurs proches, de leurs amis, de leurs collègues… elles ont toujours du temps pour les autres.
    • Ce sont des personnes empathiques, elles sont capables de ressentir la douleur et les émotions des autres, et même la douleur du monde.
    • Elles sont sensibles, sociales et manquent toujours de temps pour faire des choses.

    Nous sommes certains que vous pouvez vous identifier à cela et que vous connaissez une personne qui voit la vie de cette manière.

    Dans ce cas, il arrive un moment où dans le cœur, se logent plus de poids que de joies.

     

     

    Quand les autres considèrent que c’est acquis et n’apprécient plus les efforts de ces personnes à leur juste valeur

    Nous vous le disions au début : il arrive un moment où les autres considèrent que c’est acquis, qu’ils obtiendront toujours la même chose des ces personnes, et qu’elles seront toujours disponibles pour s’occuper d’eux, les aider ou les consoler.

    • Au moment où les marques d’affections ne sont plus remises en question et qu’elles sont « acquises », le vrai problème apparaît : les personnes arrêtent de nous regarder en face et dans le cœur. Elles ne se rendent pas compte que, peut-être, aujourd’hui, nous n’allons pas bien.
    • Ou pire encore, elles ne se rendent pas compte que jour après jour, nous arrêtons de nous occuper de nous-même, que nous avons besoin de temps, et que nous avons aussi le droit de dire NON et de penser à nous.
    • Petit à petit, arrivent la fatigue physique mais aussi émotionnelle. Au moment où nous nous rendons compte que les autres nous demandent encore plus que ce que nous pouvons donner, la surcharge et le stress apparaissent.
    • Ce type de surcharge est encore plus dangereux chez les bonnes personnes. En effet, nous nous rendons compte que l’on arrête de nous voir comme « des personnes avec des droits et des besoins ».
      C’est quelque chose de destructeur si cela vient de la part d’un conjoint ou d’un proche.

     

    Les blessures que nous cachons pour paraître fort

    Les bonnes personnes ne se plaignent pas car elles n’aiment pas paraître négatives. Elles sont habituées à l’optimisme, à l’énergie et à l’ouverture émotionnelle.

    • Au bout d’un moment, leur cœur accumule beaucoup de déceptions. Elles se rendent compte jusqu’à quel point peut aller l’égoïsme des autres personnes.
    • Le pire survient quand les bonnes personnes se sentent coupables de leurs propres blessures. Les pensées qu’elles peuvent avoir sont les suivantes :

    “Cela m’arrive parce que je fais trop confiance, que je suis bête et qu’on profite de moi… »”

    Nous ne devrions jamais nous laisser emporter par ces pensées négatives.

    Nous courons le risque de tomber dans une dépression et d’affecter l’estime de nous-même. Ne permettez pas cela.

    Figure-avec-coeur-representant-les-bonnes-personnes-500x378

    Les bonnes personnes ont aussi le droit de dire « NON »

    Acceptez-le dès aujourd’hui : vous ne serez jamais une mauvaise personne ou un être égoïste si, de temps en temps, vous vous permettez de dire « NON ».

    • Dire NON, c’est mettre des limites pour protéger son intégrité et sa santé émotionnelle.
    • Un “NON” de temps en temps permet que les autres comprennent que nous sommes aussi des personnes avec des besoins et que nous méritons, comme tous les autres, d’être écoutés et respectés.
    • Mettre des limites suppose également de nous protéger et de nous consacrer du temps. N’oubliez jamais que donner tout aux autres peut vous vider complètement. Gardez-en une partie pour vous-même, pour être heureux.

     

    Si vous êtes heureux, vous pourrez continuer à avancer vers les autres et à voir la vie comme vous la ressentez : en faisant le bien, et en offrant sourires et optimisme.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les mille et une propriétés du thé vert

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si vous vous êtes brûlé en cuisinant ou en prenant le soleil, vous pouvez soulager la douleur en appliquant des sachets de thé vert sur la zone affectée, ou un peu de liquide avec du coton.
     
     
    Les mille et une propriétés du thé vert
     

    Peut-être que vous pensez que le thé vert est une plante moderne ou très récente… Rien de plus éloigné de la réalité !

    Il s’agit d’une espèce millénaire originaire du sud de la Chine et qui a mille et une propriétés.

     

    Vous aimeriez connaître les bienfaits les plus importants du thé vert? Alors, lisez cet article !

     

     

    Que savoir sur le thé vert ?

    C’est un arbuste de 2 mètres et demi maximum de hauteur, qui adore les climats humides et chauds.

    Son nom scientifique est Canellia Sinensis Sinensis mais on le connaît sous le nom de thé vert.

    Ses composés actifs sont les suivants :

    • Les acides aminés
    • Les fibres
    • Les pectines
    • Les vitamines B et C
    • Les minéraux (fer, soufre, calcium, magnésium et potassium, entre autres)
    • Les alcaloïdes (caféine)
    • Les flavonoïdes
    • Les polyphénols (catéchines)
    • Le thymol
    • Les tanins

    Peut-être que ces noms de composés ne vous paraissent pas familiers et que vous ne vous en souviendrez plus au moment de boire du thé vert, mais n’oubliez pas qu’ils sont excellents pour la santé.

    C’est n’est pas un hasard si le thé vert est la boisson la plus consommée du monde entier et que depuis qu’il s’est étendu hors des frontières asiatiques, sa production a explosé.

    Que-savoir-sur-le-the-vert-500x334

    A quoi sert le thé vert ?

    Nous allons vous détailler les principales vertus de cette merveilleuse infusion:

    Il est astringent

    Il est utile pour soigner la diarrhée et améliorer la santé de l’estomac et des intestins.

    Il est stimulant

    Il est excellent pour les personnes qui se sentent affaiblies, déprimées ou tristes, ou qui n’ont pas envie de se lever, de travailler etc.

    Il est également conseillé pour les personnes qui doivent faire un effort physique différent de celui auquel elles sont habituées (déménager, changer d’emploi, faire leur jardin etc.).

    Il n’est pas bon de consommer trop de thé vert car il peut provoquer des palpitations.

    Il est amincissant

    C’est sans aucun doute la qualité la plus diffusée et la plus connue du thé vert.

    Il fait partie de nombreux régimes pour mincir car il augmente la température corporelle, il active le métabolisme et augmente les dépenses énergétiques (en brûlant des graisses). 

    Pour obtenir cet effet, il est conseillé de boire un litre de thé vert pendant la journée, froid ou chaud.

    amincissant-500x334

    Il est diurétique

    Si vous souhaitez maigrir, cette propriété peut aussi vous intéresser. Le thé vert est utilisé dans les traitements contre l’obésité, pour augmenter la miction chez les patients qui ont des problèmes rénaux, éliminer le liquide corporel accumulé, prévenir les calculs dans les reins et éviter la rétention d’eau.

    Il est antioxydant

    Les études récentes ont montré que le thé vert est anti-cancer. En plus des catéchines, les flavonoïdes sont également responsables de cette propriété puisqu’ils empêchent la formation de tumeurs, notamment dans les seins.

    Il a été démontré qu’il est également être très utile dans les traitements contre le sida.

    Il est anti-migraine

    Cette boisson est très utilisée chez les personnes qui ont des maux de tête car elle permet d’exercer une pression sur les vaisseaux sanguins du crâne.

    Grâce à la caféine que contient le thé vert, les cas de migraines chroniques sont réduits notablement.

    Il est hépato-protecteur

    Le thé vert protège la santé du foie (l’un des organes les plus importants et auquel nous donnons une grande importance) :

    • Il est adapté dans les traitements contre l’hépatite.
    • Il protège de la dégénérescence hépatique et de certaines affections comme la cirrhose. 
    • Il sert également à détoxifier l’organisme des additifs de la nourriture transformée.

    Dans ce cas, il est conseillé de consommer 3 tasses de thé vert par jour.

    hepatoprotector

    Il est anti-cholestérol

    Le thé vert réduit les niveaux de LDL, mais il a aussi des effets positifs sur notre système sanguin.

    Par exemple, il tonifie le coeur, il protège de l’angine de poitrine ou de l’infarctus du myocarde, et il fluidifie le sang.

    C’est un bon vasodilatateur et il favorise la circulation sanguine.

    Il est bon pour augmenter la fertilité masculine

    Cette boisson regorge d’un élément appelé arginine, qui semble avoir une influence sur la quantité et la qualité des spermatozoïdes.

    C’est un allié pour la bouche

    Le thé vert a la capacité de réduire la mauvaise haleine et de nous protéger des infections orales (parmi elles, la gingivite, les plaies ou les aphtes). Il sert aussi à lutter contre la plaque dentaire et les caries.

    C’est un grand anti-bactérien et il contient une bonne dose de fluor. On peut l’utiliser pour faire des bains de bouche.

    Ingrédients

    • 1 poignée de feuilles de thé vert (ou un sachet)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Faites bouillir les deux ingrédients pendant 5 minutes.
    • Retirez du feu et laissez tiédir.
    • Filtrez et prenez-en un peu dans la bouche.
    • Faites-vous des bains de bouche pour que le thé vert ait un contact avec toutes les zones de la bouche.

    C'est-un-allie-pour--la-bouche-500x334

    Il est utile pour les maladies oculaires

    Si vous avez les yeux très gonflés ou fatigués car vous êtes souvent face à l’ordinateur ou au téléphone portable, le thé vert peut vous être d’une grande aide.

    En plus de diminuer l’inflammation, il est utile pour traiter les cernes, les orgelets, la conjonctivite et les yeux fatigués. 

    Vous pouvez vous préparer un thé en suivant les indications antérieures. Imbibez un morceau de coton dans le liquide résultant, puis posez-le sur les yeux fermés et laissez agir pendant 15 minutes.

    Il est anti-brûlures

    Vous pouvez profiter des avantages du thé vert comme anti-inflammatoire.

    Utilisez des sachets de thé si vous vous êtes brûlé avec du feu ou avec quelque chose de très chaud.

    Si la brûlure est étendue, vous pouvez mouiller un linge avec l’infusion froide et l’appliquer dessus.

    Il est antiseptique

    Vous vous êtes coupé ou blessé ? Vous avez de l’acné ou du psoriasis ? Le thé vert peut vous aider ! Ses propriétés curatives, antiseptiques et anti-inflammatoires se chargeront de vos douleurs.

    Il-est-antiseptique-500x334

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Tout ce que vous devez savoir sur le cancer des ovaires

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Même si vos antécédents familiaux peuvent influer sur la probabilité de souffrir d'un cancer, ce n'est que dans une mesure de 20%. Il est donc fondamental d'être vigilant face aux autres facteurs déclencheurs de cette maladie.
     
     
    Tout ce que vous devez savoir sur le cancer des ovaires
     

    De nos jours, le cancer des ovaires est le cinquième cancer le plus mortel.

    Ces dernières années, il a fortement progressé chez la femme, tout comme le cancer du poumon et le cancer colorectal, deux pathologies qu’il faut également surveiller de près.
     

    Bien que le cancer des ovaires n’occupe que la cinquième place de ce classement peu réjouissant, cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’est pas grave.

    De fait, c’est la maladie gynécologique qui tue le plus de femmes à travers le monde chaque année.

    La prévention est la clé du maintien sous contrôle de cette maladie. N’oubliez jamais que des avancées médicales se font au quotidien pour améliorer son traitement.

    Le mot « cancer » n’est plus forcément synonyme de décès à l’heure actuelle.

    Nous devons apprendre à mieux prévenir cette maladie. Il existe des traitements novateurs, basés sur le système immunitaire, qui donnent d’excellents résultats.

    Nous allons également vous en parler dans la suite de cet article.

    Notre but aujourd’hui est de vous donner toutes les informations que vous avez besoin de savoir sur le cancer des ovaires.
     

    Les changements dans le fonctionnement des ovaires

    Nous devons imaginer nos ovaires comme des glandes formées par des cellules germinatives. Ils ont la forme d’une amande, et ne mesurent pas plus de 4 centimètres.

    Pourtant, les fonctions qu’ils mènent à bien sont très importantes, et parfois tout simplement merveilleuses :

    • Tous les mois, les ovaires donnent naissance à un ovule. Si celui-ci n’est pas fécondé, il sera détruit par des globules blancs, dont la tâche est d’éliminer tout ce qui n’est pas utile à l’organisme.
    • Avec les règles, nous éliminons l’enveloppe qui avait été préparée par l’endomètre pour accueillir l’ovule fécondée.
    • Les ovaires sont la source principale d’œstrogènes et de progestérone, deux hormones essentielles pour réguler de nombreux processus, comme le cycle menstruel et la grossesse.

     

    Les altérations des ovaires provoquées par des cellules cancéreuses

    Le cancer des ovaires naît lorsque les cellules saines qui composent cette organe commencent à changer et à proliférer de manière incontrôlée.

    A un moment de leur développement, une tumeur va naître, et devenir cancéreuse ou bénigne.

    • Une tumeur est cancéreuse si elle se développe et que ses cellules se répandent dans tout l’organisme.
    • Une tumeur est bénigne si ses cellules ne se propagent pas. Un kyste ovarien, par exemple, n’est pas cancéreux.

    Les causes qui déterminent l’apparition d’un cancer des ovaires

    Cancer-des-ovaires-500x334

    Nous ne connaissons toujours pas les causes exactes qui déterminent l’apparition d’un cancer des ovaires.

    Cependant, les experts nous indiquent que certains facteurs identifiés peuvent influer sur l’apparition de cette pathologie.

    Les mutations génétiques héréditaires

    Nous devons bien vous préciser que le fait que nos mères ou nos grands-mères aient eu un cancer des ovaires, ne veut pas dire que nous allons également en souffrir de manière certaine.

    En réalité, la probabilité de la survenance de cette pathologie pour facteurs héréditaires, se situe entre 15 et 20%.

    • Les mutations cellulaires, dues à une origine génétique héréditaire, sont déterminées par les gènes BRCA1 ou BRCA2.
    • Si vous avez dans votre famille des antécédents de cancer des ovaires, nous vous conseillons de vous soumettre à une analyse génétique pour déterminer la probabilité que vous en souffriez.

    Les mutations génétiques acquises

    Les mutations génétiques acquises sont provoquées par différents facteurs externes.

    Ces derniers peuvent être très divers, mais les plus influents sont l’environnement direct et le contact avec des produits chimiques.

    En l’état de nos connaissances scientifiques, il n’est pas possible d’établir un lien sûr à 100% entre des produits polluants, ou des aliments, et la survenance d’un cancer.

    Cependant, certains facteurs de risque sont tout de même clairement identifiés :

    Le tabac

    La relation entre le tabagisme et les cancers gynécologiques est partiellement établie. Il faut donc être très vigilant, et arrêter de fumer si vous êtes accro à cette mauvaise habitude.

    Les éléments chimiques externes

    Parmi ces éléments chimiques, on retrouve les pesticides, les insecticides et le talc.

    Une fois de plus, nous devons vous préciser que cette relation n’a pas été scientifiquement prouvée ou démontrée.

    Ces dernières années, une relation quasi-directe entre l’utilisation régulière de talc et le cancer des ovaires a été établie, mais aucun fait scientifique ne peut la démontrer à 100%.

     

    L’obésité et le cancer des ovaires

    L’obésité est un risque général pour la santé. Selon une étude menée par l’Université du Chili, la relation entre un fort taux de graisse corporelle et le cancer des ovaires est importante. Nous devons donc la prendre en compte.

    • Le tissu adipeux est un tissu endocrinien qui n’accumule pas que la réserve énergétique de notre organisme. En effet, il permet également de stocker et de séparer de notre flux sanguin différentes molécules, comme la leptine, l’adiponectine 33-35, et les œstrogènes.
    • Tout cela favorise l’angiogenèse et la prolifération cellulaire anormale, deux éléments qui peuvent provoquer, à un moment donné, un cancer des ovaires. C’est un risque qu’il ne faut pas éluder.

    En conclusion, bien qu’il soit certain que le fait d’avoir des antécédents familiaux augmente le risque de souffrir d’un cancer des ovaires, ce n’est pas le seul facteur qui détermine l’apparition de cette pathologie.

    La plupart des cancers des ovaires sont dus à des mutations génétiques dont les causes ne sont pas clairement établies.

    Cependant, nous savons qu’il existe certains gènes, comme le TP53 ou l’oncogèneHER2, qui peuvent déterminer la survenance d’un cancer des ovaires. De nombreuses études ont été menées à ce sujet.

     

     

    Les facteurs et les signes d’un cancer des ovaires auxquels vous devez prêter attention

    Femme-fatiguee-500x332

    Le cancer des ovaires apparaît surtout chez les femmes qui ont entre 50 et 70 ans. Cependant, cela ne veut pas dire que les femmes plus jeunes ne doivent pas s’en préoccuper.

    Il est vital de mettre en place des examens périodiques, avec votre gynécologue, dans le but de prévenir l’apparition de nombreuses maladies, dont celle-ci.

    Le cancer des ovaires apparaît sans trop générer de symptômes clairs de sa présence, mais vous devez absolument prendre en compte les facteurs suivants :

    • Souffrir d’un gonflement abdominal continu.
    • Ressentir des douleurs ou des pressions dans le bassin, ainsi que dans le ventre.
    • Perdre du poids de manière inexpliquée.
    • Se sentir rassasié après avoir mangé très peu de nourriture
    • Avoir des mictions très pressantes, voire douloureuses.
    • Avoir soudainement des seins plus gros, sans explication.
    • Avoir plus de duvet sur le corps.

    Les experts nous disent que la femme est la plus à même de ressentir que son corps ne fonctionne pas tout à fait comme avant.

    Elle peut se sentir différente, plus fatiguée, gonflée, et ressentir des gênes au niveau des hanches.

     

     

    Le diagnostic du cancer des ovaires

    Nous devons vous signaler que seulement 20% des femmes bénéficient d’un diagnostic précoce, dans les premières phases de l’apparition de la maladie.

    La majorité d’entre elles ne reçoivent la confirmation de l’apparition d’un cancer que dans des étapes plus avancées.

    Comme nous le savons tous, l’impact émotionnel de la nouvelle est très puissant.

    Après avoir réalisé des tests pertinents pour déterminer un diagnostic correct, de nouveaux examens sont réalisés pour savoir si la tumeur est à faible ou à haut risque.

    • Les femmes diagnostiquées « faible risque » bénéficient d’un suivi ponctuel pour contrôler que la maladie ne dérive pas en un processus cancéreux généralisé.
    • Les femmes diagnostiquées « haut risque » sont soumises, en règle générale, à une intervention chirurgicale et à un traitement postérieur basé sur de la chimiothérapie, qui sera mis au point par une équipe d’oncologues.
    • Vous devez garder à l’esprit que chaque cas est unique, et que chaque patient dispose de caractéristiques particulières, qui le différencient des autres.
      Ne vous laissez donc jamais influencer par l’expérience des femmes qui ont déjà eu cette maladie, surtout si leurs commentaires sont négatifs.

     

    Le cancer s’affronte grâce à une volonté indéfectible, au soutien de la famille et aux traitements médicaux personnalisés, établis par des professionnels de santé.

     

     

    Le cancer des ovaires peut-il être prévenu ?

    femmes

    Malheureusement, il est actuellement impossible de prévenir une telle maladie à 100%.

    Cependant, il existe quelques facteurs clés sur lesquels nous pouvons agir pour diminuer le risque de survenance de cette pathologie :

    • Les femmes qui ont connu plusieurs accouchements ont moins de probabilités de souffrir d’un cancer des ovaires.
    • De nombreuses femmes qui sont génétiquement plus exposées à souffrir d’un cancer des ovaires, optent pour une ligature tubaire, ou pour une hystérectomie, afin de réduire les risques de maladie, lorsqu’elles ont déjà eu un ou plusieurs enfants.
      C’est une décision radicale qui suscite de nombreuses controverses.
    • Parmi les autres conseils que nous pouvons vous donner, vous devez absolument éviter d’être en surpoids, mais vous devez aussi suivre une alimentation correcte, et éviter des mauvaises habitudes comme la consommation de tabac.
      Toutes ces mesures réduisent le risque de souffrir d’un cancer des ovaires.
      Ce n’est pas absolu, mais cela peut diminuer la probabilité de survenance de cette pathologie.

     

    Les thérapies dirigées et les immunothérapies pour lutter contre le cancer des ovaires

    cellule-cancerigene-500x174

    A l’heure de traiter un cancer des ovaires, la technique la plus efficace est la chimiothérapie. Nous savons que c’est une technique très agressive, mais c’est la manière la plus sûre de lutter contre le développement des cellules cancérigènes.

    Ces dernières années, les techniques médicales se sont fortement améliorées, et permettent de réduire les effets secondaires d’un tel traitement, pour permettre aux patients d’avoir une meilleure qualité de vie.

    En complément de la chimiothérapie, il existe diverses méthodes pour lutter contre le cancer des ovaires :

    La thérapie dirigée

    • La thérapie dirigée traite le patient avec des médicaments, et d’autres substances, qui permettent d’attaquer les cellules cancéreuses sans toucher aux cellules saines.
    • De nos jours, certains médicaments, qui sont déjà utilisés sur des patients, permettent de réaliser des traitements moins agressifs, mais tout aussi efficaces.

    L’immunothérapie

    • L’immunothérapie, ou thérapie biologique, a pour objectif de stimuler les défenses naturelles du corps, pour combattre le cancer.
    • Des matériaux produits par l’organisme lui-même sont utilisés, mais il est également fait usage de produits synthétisés en laboratoire.
      Le but est de renforcer l’action du système immunitaire. L’idée finale est de lui permettre de faire face au cancer des ovaires, pour éviter sa prolifération.

    En conclusion, seuls vos médecins et les spécialistes de la matière sont habilités à vous prescrire des traitements.

    Leurs connaissances en la matière leur permettent de les concevoir selon vos caractéristiques personnelles.

    Gardez à l’esprit que même si le mot « cancer » peut être dévastateur au moment de son annonce, il faut voir le problème tel qu’il est réellement, car c’est une maladie qui doit s’affronter au quotidien.

    La prévention et les examens gynécologiques réguliers qui peuvent permettre d’éviter son apparition, ou de le diagnostiquer de manière précoce, doivent être des éléments de base de votre vie.

     

    Références consultées

     

    Source : amelioretasante.com 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • VOTRE LANGUE VOUS JOUE-T-ELLE DES TOURS ?
     
     
     
     
     
     
     
     
    "Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé." Jean 15.7
     
     
    Avez-vous la puissance de Dieu dans votre vie ? Est-il bien réel pour vous ? Votre relation avec lui se ressent-elle sur votre bien-être personnel, vos relations et votre existence en général ?

    Il existe un lien indéniable entre l'exaucement de nos prières et nos paroles dans la vie de tous les jours.
    Je pense que la plupart des chrétiens jouissent d'une certaine mesure de la puissance de Dieu. Mais je ne veux pas me contenter de juste assez de puissance pour vivre tant bien que mal. Je veux bénéficier pleinement de tout ce que Dieu veut me donner, de tout sans exception !

    Mais comment pouvons-nous obtenir ce que Dieu a en réserve pour nous ? Par la prière. Nous demandons, et nous recevons. La promesse donnée dans le verset ci-dessus n'a pas de limites : demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. Mais ce "tout" restait très restreint pour moi. Je demandai donc au Seigneur comment obtenir davantage de puissance par la prière. Et il commença à me rendre attentive aux paroles qui sortaient de ma bouche.

    Remarquez que Jésus précise que si nous demeurons en lui, nous pouvons demander tout ce que nous voulons et cela nous sera accordé. Une des clés de cette promesse consiste donc à demeurer, ce qui veut dire "vivre en, rester attaché, habiter". Il ne s'agit pas simplement d'aller à l'église le dimanche. Nous devons vivre en Christ pour pouvoir prier selon la volonté de Dieu.

    Un autre texte qui a retenu mon attention est le Psaume 107 au verset 20, où il est dit : "Il envoya sa parole et les guérit, il les délivra de leurs infections." J'éprouve une grande compassion pour les malades et ceux qui souffrent. Ma passion dans la vie est de venir en aide au plus grand nombre de personnes possible. Ce verset m'a montré à quel point ce que nous disons a une influence sur la puissance que Dieu déploie dans nos vies pour guérir et aider les malheureux.

    Il est facile d'avoir un langage spirituel lorsque nous prions ! Le problème vient des paroles que nous prononçons lorsque nous ne prions pas. Il existe un lien indéniable entre l'exaucement de nos prières et nos paroles dans la vie de tous les jours. Nous devons contrôler notre langue !

    Deux choses sont nécessaires pour tenir notre langue en bride :
    - beaucoup d'aide de la part de Dieu
    - de la discipline et de la maîtrise de soi.

    Il est temps que ceux qui se disent chrétiens assument leurs paroles. Ne nous contentons pas d'un modèle de vie acceptable, à l'image de ceux qui nous entourent. Ce ne sont pas les autres qui doivent nous servir de norme, c'est Jésus. Il a une meilleure approche de la vie à nous proposer : une approche qui nous permet d'expérimenter davantage sa puissance au fur et à mesure que nous progressons.

    Une action pour aujourd'hui

    Etes-vous satisfait de la mesure de la puissance de Dieu dans votre vie ? Ne vous contentez pas de "vivoter" en Christ. Il a plus que cela pour vous, et c'est à votre disposition pour peu que vous viviez selon son modèle, et que vous proclamiez ses paroles !
     
    Joyce Meyer
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Parfois, tout ce dont nous avons besoin,

    c’est un câlin qui nous réconforte l’âme

     
     
     
     
     
     
     
     
    Nous avons tous besoin de câlins qui nous soulagent, qui nous consolent, et qui nous font nous sentir aimés. Il est important de les recevoir, mais également d'en donner.
     
     
    Parfois, tout ce dont nous avons besoin, c’est un câlin qui nous réconforte l’âme
     

    Les câlins sont l’expression de l’affection, de la reconnaissance, de la tendresse et de l’approbation.

    Ils signifient : « Tout va bien » ou « Je suis avec toi » et nous voulons tous les sentir le plus souvent possible.

     

    Sur ce site, nous vous parlons régulièrement du besoin de développer son amour-propre et sa capacité à lutter pour ses rêves ainsi qu’à éviter les relations négatives.

    Dans cet article, nous allons approfondir la valeur de ces démonstrations de tendresse qui vont au-delà d’un simple contact entre deux corps, car les câlins mettent deux cœurs face à face, offrent de la réciprocité et réconfortent l’âme.

    Alors, dites-nous… Donnez-vous beaucoup de câlins à vos proches au quotidien ?

     


     

    Les câlins qui réparent et soulagent les peurs

    Commençons par parler de ces câlins qui ont la capacité de résoudre les problèmes sans avoir besoin de mots.

    Vous avez sûrement déjà vécu ce genre de câlin, après une dispute avec vos enfants ou votre conjoint, au moment où vous ne savez plus quoi vous dire.

    Souvent, de nombreuses différences surgissent dans le quotidien et les mots se chargent de tension.

    Nous arrivons alors à un point où l’esprit ne peut plus penser, mais il reste les sensations, l’amour que nous portons à cette personne et la douleur de ne pas réussir à trouver une solution.

    Couple-calins-heureux

    Un geste aussi simple qu’un câlin permet de faire tomber immédiatement toute tension, et toute sensation de stress et de désespoir. Soudain, tout s’emboîte : les corps, les émotions et les affects.

    Dans les relations de couple, il est très courant de passer par des moments de doutes, de peurs et d’inquiétudes.

    • Il y a des moments où la relation de couple tombe dans la routine et d’une certaine manière, nous perdons la magie d’antan. C’est à ce moment-là qu’apparaissent les doutes.
    • Nous commençons à avoir peur, nous nous demandons si notre conjoint nous aime toujours, s’il nous désire toujours et si la relation va continuer à être aussi forte qu’avant.
    • C’est ici qu’intervient le besoin de montrer de l’authenticité. Il y a des jours où il ne suffit pas que « Tout aille bien ». Ces jours-là, nous ne voulons pas de mots mais nous voulons des actes, et pour cela, rien de mieux qu’un long et silencieux câlin.

    Quand on nous donne des câlins, nous devons savoir qu’ils sont authentiques, sincères et réels. C’est là que les peurs s’évanouissent, que l’univers entier disparaît et que plus rien n’a d’importance.

     

     

    Ce câlin qui vous unit au monde et à ce que vous aimez le plus

    Couple-calin-avec-les-mains

    Le meilleur câlin est celui qui arrive quand on en a besoin.

    • Il existe des expériences de rue où des personnes anonymes « offrent des câlins » aux passants. C’est quelque chose de très positif qui encourage la proximité.
      Cependant, les vrais câlins, les câlins les plus thérapeutiques sont ceux qui viennent des personnes que nous aimons.
    • Si un câlin nous unit au monde, c’est qu’il vient de quelqu’un qui compte pour nous. Pensons, par exemple, aux enfants : que seraient-ils sans ce contact physique constant, ces caresses, et ces câlins du matin et du soir ?
    • Un câlin est une manière de reconnaître une personne, un enfant ou une personne âgée pour qu’elle ait des racines bien profondes : tu fais partie de moi et je te reconnais en tant que tel. Je t’aime et je te prends dans mes bras parce que tu fais partie de mon âme.
    • Rien ne peut offrir autant de soulagement qu’un câlin qui arrive au bon moment et qui est sincère.
      Le cœur s’allume, l’estime se soi se renforce et le cœur nous offre une sensation agréable grâce aux endorphines libérées.

     

     

    Si on n’ose pas vous donner un câlin… faites-le vous !

    Les-enfants-ont-besoin-de-calins-pour-faire-partie-du-monde-500x343

    Parfois, nous nous plaignons de nos enfants ou de nos conjoints car ils sont trop « froids ». Ils semblent ne pas avoir besoin de ces démonstrations et nous esquivent.

    Cela fait partie de leur personnalité. Cependant, même s’ils n’en offrent pas, cela ne veut pas dire qu’ils n’en ont pas besoin ou qu’ils n’aiment pas qu’on leur en donne.

    Il y a des gens qui ont beaucoup de mal à exprimer leurs émotions et qui n’osent pas passer le cap. 

    • D’autre part, lorsqu’ils arrivent à un certain âge, les enfants voient ces câlins comme des démonstrations qui les renvoient à leur enfance, alors qu’ils luttent pour leur indépendance.
    • Ne vous inquiétez pas, ne vous mettez pas en colère contre eux et ne pensez pas qu’ils ne vous aiment plus. Que vous le croyez ou non, un câlin soudain, furtif et intense leur fera toujours plaisir.

     

    Nous avons tous besoin d’un câlin chaque jour, ou d’un câlin de temps en temps pour renforcer les liens, pour ressentir un « Je suis là, avec toi, je n’arrêterai jamais de t’aimer, tu es la plus belle chose de ma vie ».

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les grands bienfaits de la pastèque

     
     
     
     
     
     
     
     
    En plus d'être un parfait diurétique, la pastèque est riche en antioxydants, en vitamines et en minéraux qui sont très bénéfiques pour notre cœur et qui peuvent prévenir l'apparition de maladies.
     
     
    Les grands bienfaits de la pastèque
     

    La pastèque est un fruit frais et toujours appétissant avec sa jolie couleur rouge.

    Il est fort probable que vous ne connaissiez pas ses incroyables propriétés, ou que vous ne sachiez pas que les experts en nutrition appellent la pastèque « le fruit bon pour tout« …

     

    Et effet, de récentes études ont montré par exemple que la pastèque est idéale dans les cas de fatigue ou de faiblesse, et que son apport est bénéfique quand nos muscles nous font souffrir ou pour la récupération après un effort physique.

    La pastèque est donc un aliment idéal à inclure dans notre alimentation quotidienne, car elle est bonne pour la santé, et elle est rafraîchissante et savoureuse.

    En plus de vous expliquer tous les bienfaits de ce fruit, nous allons également vous offrir quelques recettes simples et originales.

     

     

    Propriétés nutritionnelles de la pastèque

    La pastèque est le fruit qui contient le plus d’eau (presque 93%), et elle est habituellement recommandée dans les régimes amincissants.

    Elle possède également d’autres principes qui la rendent adaptée à bien d’autres choses.

    Elle contient des vitamines, des minéraux, des hydrates de carbone, etc.

    Pour 100g de pastèque consommés, vous obtiendrez les nutriments suivants :

    • 89 mg de potassium
    • 11 mg de magnésium
    • 4,6 g d’hydrates de carbone
    • 0,5 g de fibres
    • 20,5 kcal
    • de l’acide folique, de la provitamine A…

     

     

    Les bienfaits de la pastèque pour la santé

    Les bienfaits pour le cœur

    Sa composition à base de L-citrulline nous aide à détendre les vaisseaux capillaires, et elle métabolise l’arginine, ce qui est très bon pour le cœur et l’hypertension.

    Pour soulager la fatigue musculaire

    Après avoir réalisé un effort ou suite à une longue journée de travail, nos muscles emmagasinent de l’acide lactique et de l’ammoniaque.

    La composition de la pastèque riche en L-citrulline est parfaite pour que les muscles se relâchent et retrouvent à nouveau de l’énergie.

    De plus, sa teneur en potassium renforce le système musculaire et nerveux.

    Effet antioxydant

    Il suffit de regarder la charmante couleur rouge de la pastèque pour savoir qu’elle contient beaucoup d’antioxydants, ce qui est idéal pour prévenir le vieillissement et maintenir nos tissus en parfait état.

    Propriétés dépuratives 

    Sa grande teneur en fibres est idéale pour éliminer les toxines de notre organisme et nettoyer nos intestins. Essayez-la !

    Pour améliorer votre vie sexuelle

    Cela peut paraître surprenant, mais grâce à sa teneur en L-citrulline, la pastèque permet une parfaite circulation du sang dans toutes les parties du corps.

    Elle détend les vaisseaux sanguins et elle est idéale contre l’impuissance érectile.

    Antirhumatique

    La pastèque possède de nombreux minéraux alcalins qui la rendent très appropriée pour les patients atteints de rhumatismes.

    Effet laxatif

    Grâce à ses propriétés et à sa composition riche en fibres, elle est parfaite dans les moments où l’on est atteint d’une constipation gênante.

    Prévient le cancer

    Grâce au lycopène, elle peut nous protéger de certains types de cancer, en plus d’autres maladies cardiovasculaires. De fait, il existe beaucoup d’études qui cautionnent cette idée.

    Elle prévient également la cécité chez les personnes âgées, grâce à ses propriétés qui préviennent la dégénérescence maculaire.

     

     

    Recettes avec de la pastèque

    Pastèque

    Nous allons à présent vous montrer trois recettes simples que vous pouvez réaliser avec de la pastèque.

    Nous devons vous signaler aussi que si vous êtes diabétique, il n’est pas recommandé que vous en consommiez à cause de sa forte teneur en sucre.

    Pastèque et menthe

    Ingrédients :

    • 300 ml de jus de pastèque
    • 8 rondelles fines de pastèque
    • 150 ml de crème liquide
    • 5 feuilles de gélatine
    • feuilles de menthe

    Préparation

    • Commencez à monter la chantilly
    • Prenez le jus de pastèque et chauffez-le légèrement.
    • Trempez les feuilles de gélatine dans de l’eau froide et mélangez-les au jus de pastèque tiède pour qu’elles se dissolvent.
    • Coupez finement les feuilles de menthe et mélangez le tout : la chantilly, le jus de pastèque avec la gélatine et la menthe.
    • Remplissez des verres avec ce liquide, puis laissez refroidir et figer. Pour le démoulage, il suffit de chauffer légèrement le verre. Vous allez adorer.

    Brochettes de pastèque au thé blanc et melon

    Ingrédients :

    • 4 sachets de thé blanc
    • 4 carrés de sucre
    • Pastèque
    • 1/4 de melon

    Préparation :

    • Préparez une infusion de thé blanc pour quatre personnes et laissez refroidir.
    • Coupez la pastèque en petits cubes et le melon en triangles. Réalisez des brochettes et introduisez-les dans les tasses de thé froid. Délicieux !

    Soupe de pastèque à la liqueur d’orange

    Ingrédients :

    • 600 gr de pastèque
    • Un demi melon
    • 9 fraises
    • 5 gros grains de raisins
    • 1 petit verre de liqueur d’orange

    Préparation :

    • Coupez le melon en petits cubes et arrosez-le d’un peu de liqueur. Ensuite, laissez-le macérer pendant 20 minutes.
    • Sur chaque brochette mettez 2 fraises, 1 grain de raisin et un petit cube de melon.
    • Enlevez les pépins de la pastèque et coupez-la en morceau pour la passer ensuite au mixeur. Quand cette soupe (ou jus) de pastèque sera prête, placez-la au réfrigérateur pendant une demi-heure pour qu’elle soit bien fraîche.
    • Enfin, servez dans des verres le jus de pastèque avec les brochettes de melon et de fraises.

     

    source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Alerte au virus Zika : les 10 choses qu’il faut savoir

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les personnes qui sont les plus touchées par le risque du virus Zika sont les femmes enceintes, puisqu'il peut provoquer des malformations du fœtus et de la microcéphalie. Le contrôle médical est donc fondamental.
     
     
    Alerte au virus Zika : les 10 choses qu’il faut savoir
     

    L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous informe de quelque chose d’important : le virus Zika, transmis par le moustique Aedes, affecte déjà 15 pays américains selon les données certifiées. 

     

    Le plus inquiétant est qu’aujourd’hui, selon les institutions sanitaires, il n’existe pas de traitement spécifique qui nous permette de guérir les effets de ce virus.

    Cependant, grâce à une prévention adaptée, nous pouvons nous protéger de la meilleure des manières.

    Selon les médecins, le virus Zika provoque des éruptions et de la fièvre. Les personnes qui ont un système immunitaire fragile pourraient présenter un risque de mort.

    Le problème actuel réside dans un aspect bien plus préoccupant : le virus affecte les bébés qui ne sont pas encore nés, en causant de graves malformations.

    Dans cet article, nous allons vous donner toutes les informations sur le virus Zika.

     

     

    Qu’est-ce que le virus Zika ?

    Le virus Zika est très similaire à la dengue ou à la fièvre jaune. Il provient d’une région d’Ouganda appelée Zika, qui lui a donné son nom lors de sa découverte, mais qui jusque là était inconnu et n’affectait que les singes.

    Ce virus existe chez les animaux depuis 1947 mais c’est en 2007 qu’a été détecté le premier cas chez les humains, affectant alors plus de 8000 personnes d’une île de Micronésie, en Océanie.

    Il faut souligner que jusqu’alors, les symptômes se résumaient à des éruptions impressionnantes, des douleurs articulaires et de la fatigue.

    Cependant, bien qu’en 2007, le virus passa d’Afrique à la Micronésie, le changement fut bien plus alarmant en 2015, puisque le virus est arrivé sur le continent américain, où il a commencé à provoquer de la microcéphalie chez les bébés.

    pays touches par le zika

    Le virus Zika est différent aujourd’hui

    • Les études sur le virus Zika sont menées à l’Institut Pasteur de Guyane, où on analyse ce pathogène qui s’est propagé dans une partie des Amériques.
    • En général, malgré les millions de personnes affectées chaque année, ce virus n’est mortel que dans des cas très rares, c’est à dore quand les personnes ont d’autres maladies respiratoires, infectieuses, des cardiopathies graves, etc.
    • Ce qui a tiré la sonnette d’alarme est le fait que le virus Zika affecte les fœtus, causant de la microcéphalie.
    • Selon le Centre Européen de Prévention des Maladies, au Brésil, entre 2010 et 2014, il y a eu entre 150 et 200 cas de microcéphalie. Cette donnée arrive en 2015, quand 3.893 cas sont recensés.
    • La souche actuelle du virus Zika appartient au génotype asiatique et n’a rien à voir avec le virus qui est apparu en Afrique.

    Les scientifiques ont tracé tout l’arbre phylogénétique du virus qui affecte le continent américain. Ainsi, nous espérons qu’il existera un vaccin et un traitement, dans peu de temps.

     

     

    Transmission du virus Zika

    Fievre

    Le plus grand risque d’être exposé à ce virus est la piqûre de moustique Aedes aegypti.

    Dans ce cas, il ne suffit pas d’appliquer des repoussants ou d’éviter les sources humides en dehors de la maison. Il faut savoir que le virus Zika actuel peut également se transmettre des manières suivantes :

    • Par transmission sexuelle (le virus reste dans le sperme pendant un certain temps).
    • L’infection peut se passer de manière périnatale, c’est-à-dire de la mère au fœtus, à travers le sang. Il faut également savoir que le virus ne se transmet pas par le lait maternel.

     

     

    Les symptômes du virus Zika

    Après avoir été piqué par un moustique, les premiers symptômes se font ressentir au bout de 2 à 7 jours.

    Cependant, il est important de savoir qu’en moyenne, une personne sur quatre sera atteinte par la maladie.

    La symptômatologie est la suivante :

    • Démangeaisons et éruptions cutanées.

    Il est important de faire la différence entre les démangeaisons et de possibles allergies.

    Si l’on souffre de conjonctivite, de douleurs musculaires intenses et d’un mal être assez important, ce sont des symptômes alarmants. 

    Les complications neurologiques et auto-immunes ne sont pas fréquentes mais elles sont apparues ces derniers mois au Brésil.

     

     

    Le virus Zika et les femmes enceintes

    Grossesse-500x358

    L’inquiétude qui règne autour du virus Zika se trouve dans le nombre d’enfants nés avec une microcéphalie.

    Le risque le plus élevé se trouve chez les femmes qui sont enceintes actuellement ou qui souhaitent tomber enceintes, et qui vivent dans les pays où des cas ont été recensés.

    Voici les pays à risque :

    Mexique, Guatemala, Salvador, Honduras, Haïti, Porto Rico, Saint Martin, Guadeloupe, Martinique, Barbade, Panama, Équateur, Colombie, Venezuela, Guyane, Suriname, Guyane Française, Brésil, Bolivie et Paraguay.

    Le bulletin épidémiologique du Brésil est celui qui présente le plus de cas. Des recherches sont en cours sur la mort de 46 bébés cette année, pour savoir si le virus Zika en est la cause.

    Il faut aussi savoir que début janvier 2016, un bébé est également mort aux États-Unis ce qui signifie que le problème prend de l’ampleur.  

     

    Je suis enceinte, que faire ?

    Le conseil est clair et évident : si on est enceinte, il ne vaut mieux pas voyager dans les pays cités ci-dessus.

    Mais… que se passe-t-il pour les femmes enceintes qui résident dans ces pays ?

    Les médecins nous invitent à prendre les précautions suivantes :

    • Couvrez votre corps avec des vêtements adaptés pour éviter les piqûres de moustiques. 
    • Utilisez des repoussants d’insectes.
    • Évitez d’avoir des pots avec de l’eau stagnante chez vous, contrôlez tous les espaces où il y a de l’humidité et où les insectes peuvent se concentrer. Dormez avec une moustiquaire.
    • L’OMS recommande à toute femme enceinte ou qui souhaite tomber enceinte d’aller dans les centres médicaux pour être reçue, informée et contrôlée à tout moment.

    Pourquoi le virus Zika cause-t-il des malformations chez les fœtus?

    microcephalie-500x333

    Comme nous l’avons signalé, le Brésil est le pays qui est le plus touché par l’incidence de cette épidémie si grave.

    C’est dans ce pays que l’on fait des investigations pour délimiter les causes et trouver un traitement.

    • Le risque d’apparition de microcéphalies et de malformations chez les fœtus est associé à la présence d’une infection causée par le virus Zika pendant le premier trimestre de la grossesse.
    • La microcéphalie est une affection fréquente qui a des causes génétiques ou environnementales (agents toxiques ou infectieux).
    • Ces enfants présentent une circonférence crânienne bien plus petite que la normal, ce qui rend leur développement plus difficile. Ils peuvent souffrir de convulsions, de difficultés à s’alimenter et risquent même de perdre la vie au bout de quelques jours.
    • Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement spécifique pour la microcéphalie.

    Je suis enceinte, comment est-ce que je peux savoir si mon bébé est atteint de microcéphalie ?

    La microcéphalie peut être diagnostiquée avant la naissance grâce à une échographie pré-natale.

    Pour cela, il faut attendre le troisième trimestre, mais le test n’est pas toujours fiable.

    Le diagnostic se fait souvent au moment de la naissance. Il faut souligner que la microcéphalie présente différents types de gravité et qu’il y a des enfants qui, grâce à une aide adaptée, peuvent avoir une vie plus ou moins longue.

    Cependant, la microcéphalie est quasiment toujours associée à un retard mental.

     

     

    Conclusion

    Medecin

    L’alerte actuelle affecte 18 pays et territoires insulaires d’Amérique Latine et pourrait s’élargir à 20.

    Les dernières nouvelles nous indiquent que le virus Zika se rapproche de plus en plus de la Jamaïque et des Caraïbes en général.

    Les institutions médicales recommandent aux femmes de reporter leurs grossesses dans la mesure du possible, et de se protéger contre les piqûres de moustique.
     

    Il est important de consulter un médecin si vous êtes enceinte, et de ne pas hésiter à suivre tout conseil.

    Aujourd’hui, les scientifiques connaissent le virus, son origine et ses effets, c’est pourquoi le vaccin est attendu prochainement.

    En s’informant, en étant prudent et en demandant conseil aux professionnels, nous réussirons à surmonter le virus Zika.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • AVOIR LA BONNE CROYANCE
     
     
     
    “Tout est possible à celui qui croit” Marc 9:23
     
     
    Êtes-vous optimiste ou pessimiste ? L'optimiste pense qu'il vit dans le meilleur des mondes. Le pessimiste craint que ce soit le cas.

    Tout est possible à celui qui croit.
    Je crois que tout est possible à celui qui a les bonnes croyances. Souvent, votre foi est contaminée par une mauvaise compréhension de qui est Dieu et de ce qu'il peut accomplir en vous et dans votre vie. Finalement, contrairement aux idées reçues, vos choix ne sont pas des causes avec des conséquences mais simplement le résultat de ce que vous croyez dans la vie. Aussi, vos choix sont motivés par ce que vous pensez être bon ou mauvais, ce qui démontre l'importance de nos croyances.

    Laissez-moi vous illustrer cette pensée : un commercial en chaussures fut envoyé vers un pays lointain. Quelques jours plus tard, il écrivit ce message : “C'est peine perdue, je rentre ; personne ne porte de chaussures par ici.” Un autre vendeur de la même entreprise se rendit dans la même région. Après avoir prospecté, il fit la demande suivante au siège de sa société : “Il y a un marché à prendre, envoyez-moi d'autres chaussures ! Personne ne porte de souliers dans cet endroit, il n'y en aura pas assez pour tout le monde !”

    Aujourd'hui, vous aurez des choix à faire et ceux-ci seront fondés sur votre croyance, par votre vision. Pensez-vous que Dieu marche avec vous ? Qu'avec lui vous êtes plus que vainqueur ? Qu'aucune arme forgée contre vous ne pourra prospérer ? Si vous le croyez, votre attitude dans la vie s'en trouvera impactée à jamais.

    Une prière pour aujourd'hui

    Seigneur, aujourd'hui je prie avec ma bible afin d'avoir les bonnes croyances sur qui je suis et sur la manière dont tu me considères, amen.

    Patrice Martorano
     
    Source : topchretien.com
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L’amour se trouve dans les petits détails

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les couples sains ont appris à accepter leurs différences et ont utilisé les difficultés auxquelles ils font face dans leur quotidien, pour renforcer leur relation.
     
     
    L’amour se trouve dans les petits détails
     

     

    Les petits détails sont ceux qui font la différence, dans n’importe quel domaine de la vie.

    Ils ont une importance particulière dans une relation de couple, car ils nourrissent la tendresse et le soin quotidien. 

    Ce n’est pas l’amour qui entretient une relation, mais la manière dont on est lié à ce qui entretient l’amour.

    Pour éviter qu’il ne meurt, le respect et l’attention sont primordiaux, comme dans le cas d’un verger qui a besoin de soins quotidiens pour ne pas s’assécher et donner des fruits.

    L’amour se trouve dans les petits détails qui se cultivent au jour le jour, tels que les câlins, les baisers, la protection, le soutien, le soin, le fait de dormir ensemble, de regarder des films ensembles, de se promener main dans la main, de se dire des « je t’aime » inattendus et d’échanger des baisers furtifs.

    Confiance-360x252

    Sans tous ces petits détails, ce ne serait pas de l’amour, et nous ne pourrions pas vivre heureux. 

    L’amour n’a pas besoin d’être compris, il doit être démontré, chaque jour et à chaque instant.

    Ce sont ces étincelles qui maintiennent la flamme en vie, pas celle de la passion, mais celle de la vraie grandeur de ce sentiment qu’est l’amour.

    “Au final, tu te rends compte que les petites choses sont toujours les plus importantes.
    Les conversations à trois heures du matin, les sourires spontanés, les photos désastreuses qui vous font éclater de rire, les poèmes de dix mots qui vous font pleurer.
    Les livres que personne d’autre ne connaît et qui deviennent vos préférés, une fleur que vous vous mettez dans les cheveux, un café que vous prenez seuls…
    Ce qui vaut réellement la peine, ce sont ces choses minimes qui génèrent des émotions gigantesques ». 

    Entre paroles et caféine

     

     

    L’amour véritable

    L’amour se construit au jour le jour à travers des détails, des attentions, des inquiétudes et parfois, du courage.
    Faire l’amour signifie se réveiller chaque jour avec une seule personne à l’esprit, la rendre heureuse, prendre soin d’elle, lui parler et lui sécher ses larmes de rire et de bonheur.

    Le véritable amour n’est pas connu par ce qu’il exige, mais par ce qu’il offre.Aimer ne signifie pas soumission ni dépendance, mais liberté et épanouissement.

    Il est important de ne pas se tromper dans les termes que l’on utilise aujourd’hui.

    L’idéal n’est pas l’indifférence, mais l’attachement sain, c’est à dire une tendance affective sans insécurités ni exigences auxquelles aspirer.

    Cependant, le fait de se détacher signifie ne plus avoir de lien, ne plus aimer ni préférer, et cela n’est pas souhaitable pour autant.

    amour-390x250

    D’autre part, il faut se défaire des idées super-romantiques, des histoires classiques de Disney ou des films d’Hollywood.

    Généralement, nous sommes convaincus qu’une relation souhaitable a comme base l’hyper-attachement, ce qui n’est rien de plus qu’une source de dépendance émotionnelle, d’exigences et d’expectatives irréelles.

    L’amour véritable n’est pas parfait, mais il se construit sur la base de la sincérité, de la confiance et du respect.

    Depuis toujours, il entretient les regards complices, embrasse les caresses et ne juge pas.

    L’amour durera autant que vous en prendrez soin et vous en prendrez soin autant que vous l’aimerez.

     

     

    Qu’est ce que les couples durables ont en commun?

    L’amour idéal est seulement une construction mentale à laquelle on attribue des caractéristiques déterminées qui nous permettraient de vivre heureux.

    Cependant, la réalité est autre, car il n’existe pas de formule magique pour créer une relation de couple saine et durable.

    couples-durables-322x252

    Pourtant, le chercheur John Gottman a déterminé cinq piliers fondamentaux,que les couples sains partagent :

    1. L’admiration

    Les couples stables et durables sont capables de valoriser de manière positive ce qui définit leur partenaire.

    Cela ne consiste pas à exprimer de manière ingénue et aveugle les qualités de l’autre, mais à lui manifester une véritable considération.

    2. La formation d’une équipe

    L’important est de percevoir la relation comme un « nous » au lieu d’un « toi d’un côté et moi de l’autre ».

    3. La connaissance profonde de l’autre et de la relation

    Les couples stables savent exprimer ce qui éveillent leur intérêt chez leur partenaire. De plus, ils s’expriment ouvertement et sans crainte. 

    4. L’apprentissage des difficultés

    Les couples durables surmontent les difficultés en coopérant et en travaillant ensemble, c’est pourquoi ils s’expriment toujours de manière positive.

    5. L’acceptation

    Ces couples sont conscients qu’il y a des difficultés que l’on peut surmonter et d’autres avec lesquelles on doit vivre. Le fait d’être différents leur paraît être un avantage, plutôt qu’un désavantage.

    Nul besoin de chercher l’amour parfait, mais un amour véritable, simple et satisfaisant.

    Le fait d’avoir une relation stable signifie savoir résoudre les différences et vivre avec celles que l’on ne peut pas résoudre.

    Les couples stables et heureux n’ont pas moins de différences que les autres, mais ils ont acquis la capacité de se comprendre, de s’accepter et de prendre soin l’un de l’autre.

    En définitive, les couples qui travaillent les petits détails, alimentent leur amour chaque jour.

    Image de Puuung

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les propriétés de la courgette

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si l'on veut profiter de tous les bienfaits et des propriétés de la courgette, il est important de la consommer crue ou à la vapeur. Il est également recommandé de ne pas la conserver plus de cinq jours.
     
     
    Les propriétés de la courgette
     

     

    La courgette, également appelée zucchini, est composée à 95% d’eau. Cet aliment ne contient aucune calorie et pour cette raison, il est hautement bénéfique pour notre organisme.

     

    Des études réalisées sur ce légume ont démontré que 100g de courgettes n’apportent que 15g de calories, mais contiennent une bonne quantité de minéraux et d’oligoéléments en plus du phosphore, du potassium, du magnésium et du calcium.

     

     

    Quels sont les bienfaits de la courgette ?

    Pour pouvoir profiter de tous les bienfaits de la courgette, elle doit être cuite à la vapeur ou être mangée crue.

    Parmi ses bienfaits les plus importants, cet aliment contient tous les nutriments pour protéger le système cardiovasculaire.

    La courgette possède une bonne quantité de vitamines excellentes pour la santé et la beauté de la peau.

    Selon des études réalisées, 100g de courgettes contiennent 7mg de vitamine C; cette même quantité offre 0,35g de vitamine B3 et de provitamine A.

    Il faut préciser que nous obtenons ces apports quand le légume est à maturité. La pectine que contient ce végétal le rend très doux à sa cuisson, quand il n’est pas encore tout à fait mûr.

    En revanche, s’il est bien mûr, sa teneur en fibres sera plus grande, et il contiendra donc plus de cellulose.

    De plus, grâce à sa forte teneur en fibres, cet aliment est très recommandé dans le traitement des problèmes de gastrite.

    Quels sont ses autres bienfaits ?

    La courgette est un légume idéal pour les personnes qui veulent mincir, grâce à sa forte teneur en fibres et sa faible quantité de calories.

    Si vous consommez ce légume abondamment, vous n’avez aucun risque de grossir, mais si vous le consommez assez régulièrement et accompagné d’exercice physique, vous pourrez mincir. 

    La courgette jaune se mange crue et elle est véritablement délicieuse accompagnée d’un peu de jus de citron. 

    La courgette doit se manger fraîche et il est recommandé de ne pas la conserver plus de cinq jours dans le réfrigérateur, car on risquerait de perdre tous ses apports bénéfiques.

    De nombreux cuisiniers professionnels s’accordent à dire que ce délicieux légume doit être mangé quand il est encore très jeune et doit se préparer bien frais.

    De plus, la courgette permet de réaliser de nombreux plats car c’est l’un des légumes que l’on peut facilement ajouter à différentes préparations en apportant à chacune une saveur très spéciale.

    Il ne faut pas oublier que pour une alimentation saine nous devons toujours inclure dans nos plats quotidiens des légumes en abondance, parmi lesquels la courgette ne peut manquer, car nous connaissons tous les bienfaits qu’elle peut apporter à notre organisme et qu’elle se prête à la préparation d’une grande variété de plats délicieux.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 4 réactions émotionnelles qui augmentent le risque de souffrir

    d’un infarctus

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Si les réactions émotionnelles intenses en elles-mêmes ne sont pas des conditions suffisantes pour provoquer un infarctus ou n'importe quel autre type de problème cardiovasculaire chez une personne saine, elles peuvent cependant être un facteur de risque.
     
     
    4 réactions émotionnelles qui augmentent le risque de souffrir d’un infarctus
     

    On dit que nous ne souffrons pas à cause des choses qui nous arrivent, mais plutôt à cause de la façon dont nous pensons à elles.

    Si vous croyez que rien ne se passera bien, vous vous sentirez si mal que vous ne ferez absolument rien pour éviter un dénouement négatif.  

    D’autre part, on dit souvent que l’on peut mourir à cause de la manière dont nous nous sentons.

    C’est-à-dire que le fait de donner la priorité à une réaction émotionnelle plutôt qu’ à une autre peut avoir des conséquences néfastes sur notre santé.

    Pendant des années, la médecine a ignoré l’importance de l’esprit dans l’apparition et le développement de nombreuses maladies physiques.

    Cependant, de plus en plus de preuves scientifiques montrent que nos émotions ont un lien direct avec le développement, le maintien ou la guérison de différentes pathologies. 

    Concrètement, dans cet article, nous allons vous parler des cardiopathies. Les cardiopathies coronaires sont responsables à 40-50% des décès dans les pays industrialisés. 

    De plus, deux tiers de ces décès ont un caractère foudroyant, c’est-à-dire que la médecine ne peut rien faire pour sauver la vie des personnes qui souffrent d’une attaque.

    Dans la suite de cet article, nous allons voir comment nos réactions émotionnelles affectent ces maladies.

     

     

    1. Les crises de colère augmentent le risque de cardiopathie

    infarctus-390x237

    De plus en plus d’études affirment que le fait de se détendre apporte énormément de bienfaits à la santé.

    Il est vrai qu’après une crise de colère, le risque de souffrir d’une crise cardiaque augmente jusqu’à 75% pendant les heures qui suivent. 

    Ainsi, que ce soit dans la vie privée ou publique, une grosse dispute peut déclencher un infarctus.

    De fait, dans une étude de l’Université de Sydney (Australie), les psychologues chercheurs qui travaillent sur cette question, ont déterminé qu’avant la crise, de nombreuses personnes ressentent  de la tension musculaire, de la perte de contrôle et la sensation d’être sur le point de s’évanouir.

    Dans cette étude, il a été examiné quels étaient les principaux déclencheurs de ces sensations : 

    • Disputes familiales : 29%
    • Disputes avec d’autres personnes : 42%
    • Problèmes au travail : 14%
    • Situations liées au trafic automobile : 14%

     

     

    2. L’anxiété, un autre facteur précipitant

    Le fait de souffrir d’anxiété est non seulement un facteur qui prédispose à souffrir d’un infarctus, mais peut également se transformer en un facteur précipitant.

    De fait, dans les moments postérieurs à une crise d’angoisse ou à une période anxieuse, le risque est encore plus élevé qu’après une crise de colère. 

    Par exemple, la crise de panique peut aggraver l’état d’un patient cardiaque et l’ischémie cardiaque peut exacerber les symptômes de la panique.

    Cette dernière peut être due à l’hyperventilation qui, augmentée par l’anxiété, pourrait produire un spasme coronaire.

    Cela se produit car des changements au niveau physiologique surviennent, tels quel augmentation du rythme cardiaque, de la tension artérielle, un durcissement des vaisseaux sanguins et une augmentation de la coagulation du sang.

    Comme nous le savons, tous ces facteurs augmentent le risque de souffrir d’un infarctus.

    disputes_mains-thumb-336x252

    3. L’hostilité, une autre pièce fondamentale du casse-tête

    Le stress et les émotions négatives jouent un rôle plus important dans les maladies cardiaques que d’autres facteurs traditionnels tels que le cholestérol, l’âge ou l’hypertension.

    De plus, ces émotions négatives peuvent être autant la cause que la conséquence.

    Ainsi, l’hostilité paraît être liée à la survenance de la maladie. Son influence dans le développement du problème cardiovasculaire, est moins évidente. Cette inconstance peut être due à la difficulté de différencier les composants de ce concept.

    Cependant, l’une des propositions les plus connues affirme que les aspects les plus cognitifs comme le cynisme, la méfiance, la colère, l’irritabilité et le mépris peuvent être liés à la maladie. 

     

     

    4. La dépression rend-elle le coeur malade ?

    La dépression a été associée de manière constante au décès par infarctus du myocarde.

    Il est possible que cela soit lié à « l’épuisement vital« ,  à la sensation de fatigue, de perte d’énergie ou de vigueur, à l’irritabilité et aux sentiments de démoralisation.

    En effet, certaines études affirment que la fatigue précède la survenance de l’infarctus, même après avoir réussi à contrôler le moral dépressif et l’irritabilité.

    Cependant, ces deux derniers symptômes peuvent prédire la survenance de l’infarctus, sans l’effet de la fatigue.

    anxiete-338x252

    Il est évident que les réactions émotionnelles intenses ne sont pas des conditions nécessaires ni suffisantes pour provoquer un infarctus ou n’importe quel autre type de problème cardiovasculaire chez une personne saine.

    Pourtant, l’accumulation de facteurs de risque comme, par exemple, le surpoids, l’artériosclérose ou l’hypertension peuvent intervenir dans la survenance de ce type de maladie.

     

    Il faut tout de même savoir que le fait de souffrir d’anxiété chronique, d’avoir des crises de colère fréquentes et d’être une personne agressive et hostile au quotidien, peut déclencher ce type de maladie facilement. 

    Il s’agit en fait du typique dilemme de l’oeuf ou de la poule, c’est-à-dire : qui est arrivé en premier ?

    Il est évident que cette histoire a pu débuter des deux manières et c’est précisément cela qu’il est intéressant de souligner. 

    Il faut savoir gérer ses émotions et faire attention à ce qu’elles ne soient pas trop intenses ou fréquentes.

    A ces études s’ajoute l’évidence que le corps fait un lien entre les émotions aiguës et l’apparition d’un infarctus du myocarde.

    Cependant, de nouvelles études sont nécessaires afin d’identifier quelles sont les personnes les plus vulnérables. Ainsi, il sera possible d’anticiper un infarctus et d’étudier de nouvelles thérapies préventives.

    Ce qui est clair, c’est que ces symptômes émotionnels jouent un rôle important.

    Le fait d’avoir un style de vie sain ne consiste pas seulement à avoir une bonne alimentation et à réaliser des exercices physiques chaque jour, mais également à veiller à être en bonne santé mentale.  

    Apprendre à contrôler ses colères et l’hostilité en général, gérer son anxiété avec des techniques de relaxation et traiter la dépression, sont de bonnes habitudes qui peuvent nous aider à améliorer notre qualité de vie.

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La clé de l’acceptation de soi

     

     

     

     

     

     

     

    « […] La mesure avec laquelle ils se mesurent, c’est eux-mêmes, et ils ne se comparent à rien d’autre qu’à eux-mêmes. N’est-ce pas là une preuve de leur folie ? » 2 Corinthiens 10:12

     

    Le but de la publicité est généralement de donner aux gens l’envie d’être les plus beaux, les plus doués et les plus riches. Si vous achetez cette voiture particulière, vous serez numéro un ! Si vous portez cette marque de vêtements, vous ressemblerez à cette célébrité et on vous admirera. Le monde nous donne constamment l’impression que nous devons être différents de ce que nous sommes.
    La confiance commence par l’acceptation de soi – qui est rendue possible par une foi forte en l’amour de Dieu et en son plan pour nos vies. Je suis convaincue que c’est insulter Dieu que de nous comparer aux autres et désirer être ce qu’ils sont. Prenez la décision d’être reconnaissant pour la personne que Dieu a faite de vous, et vous ne vous comparerez plus jamais à quelqu’un d’autre. Appréciez les autres pour qui ils sont et jouissez de l’être merveilleux que vous êtes.

    Prière de reconnaissance
    Père, aide-moi à m’aimer et à m’apprécier tel que tu m’as créé. Merci parce que je n’ai pas besoin de me comparer aux autres pour être accepté. Tu as fait de moi un être unique et merveilleux. Merci parce qu’à tes yeux, je suis quelqu’un de spécial, qui ne peut être comparé à aucun autre.

    Joyce Meyer

    Mirror Reflection of an Eye

    joycemeyer.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 7 habitudes qu’il faut intégrer dans votre vie pour être optimiste

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Maintenir une attitude positive n'est pas toujours simple. Si vous y arrivez, vous serez capables de mieux affronter les difficultés, d'éviter le stress et de profiter de ce que nous offre la vie.
     
     
    7 habitudes qu’il faut intégrer dans votre vie pour être optimiste
     

    L’optimisme est la capacité qu’ont certaines personnes de voir et de juger les choses d’un point de vue plus positif.

    C’est une décision personnelle qui permet d’avoir une attitude favorable face à tous les types de situations qui se présentent dans la vie.
     

    Cependant, cela ne doit pas devenir une excuse pour évincer la réalité ou les choses qui ne nous plaisent pas.

    Au contraire, il s’agit d’apprendre à faire face à tous les types de problèmes,avec la conviction que l’on peut les résoudre le mieux possible.

    Il y a des personnes qui ont plus de difficultés à faire appel à cette qualité quand elles en ont besoin.

    C’est pour cela que dans cet article, nous allons partager avec vous 7 bonnes habitudes dont on peut tenir compte pour stimuler notre capacité à être optimiste.

     

     

    1. Profitez du présent

    Profitez-du-present-500x334

    Faire des plans pour le futur est très bien et c’est un besoin qu’ont la plupart des êtres humains. Cependant, cela ne doit pas être un motif d’anxiété ou de frustration.

    Dans la mesure du possible, il faut vivre au maximum dans le présent et faire de chaque jour une opportunité pour arriver au futur souhaité. 

    Si la journée est difficile et si tout semble aller mal, une bonne attitude permet de maintenir le stress éloigné et de profiter du moindre détail.

     

     

    2. Dites adieu aux énergies négatives

    Malheureusement, les énergies négatives sont partout et là où l’on s’imagine le moins.

    Les disputes familiales, les problèmes de couple ou n’importe quelle situation négative génèrent du stress et des émotions qui volent le bonheur.

    Mettre de côté les ressentiments et résoudre les conflits est la meilleure manière d’éviter qu’ils deviennent des obstacles au bien-être quotidien.

    Il est également primordial de s’éloigner des personnes qui transmettent en permanence leur négativité et qui blessent, car elles sont jalouses ou elles voient toujours le mauvais côté des choses.

     

     

    3. Ne vivez pas en fonction du qu’en-dira-t-on

    Ne-vivez-sur-le-qu'en-dira-t-on-500x334

    Tout le monde ne pense pas la même chose et parfois, cela peut être une limite pour profiter des opportunités qui se présentent.

    Même s’il est nécessaire de recevoir de bons conseils de temps en temps, parfois les gens s’immiscent dans la vie des autres et veulent imposer leur point de vue. Ils frustrent alors le désir de ces personnes.

    Il faut apprendre à vivre en accord avec sa mentalité, en ignorant le qu’en dira-t-on et en étant conscient de ce qui est bien ou mal. 

     

     

    4. Acceptez les échecs dans la vie

    L’échec fait partie de l’expérience et de l’apprentissage. Il est important de l’assumer avec le plus de diplomatie possible, tout en étant conscient que l’on peut recommencer et arriver à un bon résultat.

    Le fait de se laisser emporter par une mauvaise expérience ne génère que de la frustration et des obstacles face aux opportunités de la vie.

     

     

    5. Essayez de connaître vos compétences

    Essayez-de-connaitre-vos-possibilites-500x334

    Les personnes qui font des choses qu’elles aiment ont une vision plus joyeuse de la vie et profitent mieux des moments.

    Cela est dû au fait que leur estime augmente, ce qui leur permet d’avoir plus de relations sociales et de moments de plaisir et de bonheur.

    La confiance en soi est déterminante pour affronter n’importe quelle situation, aussi difficile soit-elle.

     

     

    6. Associez vos pensées positives avec des habitudes physiques saines

    Associer des facteurs mentaux avec des habitudes physiques et émotionnelles améliore la santé en général, l’apparence et les capacités.

    Faire des exercices, établir des buts ou partager des choses avec les êtres aimés permet de voir le bon côté de toutes les situations. 

    Il ne s’agit pas d’être optimiste en soi mais de transformer cela en une attitude pour vaincre des limites.

     

     

    7. Non au mots, oui aux faits

    Non-aux-mots-oui-aux-faits-500x334

    Les mots vont et viennent, et peuvent ne plus avoir de sens du tout. Les faits laissent une empreinte et peuvent démontrer que l’on peut dépasser chaque étape pour obtenir ce que l’on veut. 

    Dire des mots positifs ou prétendre aux autres que tout va bien est une chose mais faire le mieux possible et lutter pour rendre réalité chacun de ses objectifs en est une autre.

    Si l’on met en pratique ces conseils chaque jour, on peut commencer à avoir une meilleure attitude pour faire face aux difficultés.

    Ce n’est pas simple de les appliquer et encore moins de les convertir en un style de vie.

    Cependant, il est important de commencer à les adopter jusqu’à ce qu’elles soient intériorisées comme faisant partie du caractère.

     

     

    Source : amelioretasante.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L’épice commune qui détruit les cellules cancéreuses,

    stoppe les crises cardiaques et reconstruit les intestins

     

     

     

     


    piment-cayenne-cancer

     

     

    Et s’il existait une épice commune qui pourrait régénérer les parois intestinales pour améliorer la digestion, détruire les cellules cancéreuses, stopper une crise cardiaque en cours et qui s’avère utile pour la perte de poids? Je suppose que vous voudriez en savoir plus à son sujet, non?

     

    Le fruit épicé de la plante de Cayenne (« capsicum annuum ») est utilisé depuis des siècles comme superbe épice culinaire et est peut-être la plante médicinale la plus précieuse de l’ensemble du règne végétal pour plusieurs des raisons évoquées ci-dessus!

    Riche en vitamines A, C et du complexe B, calcium et potassium, le piment de Cayenne a été prouvé dans des études capable de reconstruire les tissus de l’estomac et le péristaltisme intestinal. En outre, le piment de Cayenne agit comme catalyseur et augmente l’efficacité d’autres plantes et traitements alternatifs du cancer.

    Avez-vous déjà manger un plat avec du piment de Cayenne et ensuite votre nez a commencé à couler un peu? Le piment de Cayenne réchauffe le corps et stimule la libération des mucus des voies respiratoires. Si vous avez déjà mangé du piment frais, vous savez qu’il nettoie les sinus et entraîne de la transpiration.

    Le piment de Cayenne élève la température du corps car il stimule la circulation sanguine vers la peau. Les plantes qui favorisent la transpiration sont considérées comme ayant un effet sudorifique (induisant la sueur), action qui aide à réduire la fièvre et soulage la congestion des rhumes et des sinusites.

    L’ingrédient actif du piment de Cayenne est appelé capsaïcine et en 2004, le Dr Sanjav K Srivastava et ses collègues (University of Pittsburgh School of Medicine) ont traité des cellules pancréatiques avec de la capsaïcine. Ils ont trouvé que cela perturbe la fonction mitochondriale et entraîne l’apoptose (mort programmée de cellules) des cellules cancéreuses sans affecter les cellules pancréatiques normales!

    Les résultats de l’étude ont été publiés dans le numéro du 20 avril 2005 de Innovations Report,dans lequel Dr Srivastava a déclaré: « Nos résultats démontrent que la capsaïcine est un agent anti-cancer puissant, induit l’apoptose des cellules cancéreuses et ne cause aucun dommage important aux cellules pancréatiques normales, indiquant son utilisation potentielle comme nouvel agent chimiothérapeutique pour le cancer du pancréas. »

    Dans un article publié par Reuters le 16 mars 2006 intitulé « Le piment de Cayenne tue les cellules cancéreuses de la prostate dans l’étude« . Le Dr Soren Lehmann du Cedars-Sinaï Medical Center et l’UCLA School of Medicine a affirmé « La capsaïcine a eu une action anti-proliférative profonde sur les cellules du cancer de la prostate en culture. Elle a provoqué l’apoptose de 80% des cellules cancéreuses de la prostate c’est-à-dire que ces cellules se suicident ». Des chercheurs au Japon ont également montré que le piment de Cayenne peut ralentir de manière spectaculaire le développement des tumeurs de la prostate, et est un excellent complément à un traitement alternatif du cancer pour ce type de cancer.

    Et si les capacités anti-cancéreuses du piment de Cayenne ne suffisaient pas, ses effets sur le système veineux et cardiaque sont pratiquement miraculeux. Le piment de Cayenne est incroyablement nourrissant pour le coeur et s’est révélé capable de stopper les crises cardiaques en 30 secondes. Si vous ne prenez qu’un produit dans votre trousse de secours pour une crise cardiaque, choisissez la teinture mère de Cayenne.

    Selon le Dr John R. Christopher, « En 35 ans de pratique, de travail et d’enseignement, je n’ai jamais perdu un patient de crise cardiaque au cours des visites à domicile et la raison est que partout où je vais (si la personne respire encore), je leur prépare une boisson au piment de Cayenne dans une tasse d’eau chaude, et en quelques minutes, les voilà sur pied et en forme. »

    En plus d’accompagner agréablement les plats, il y a également des preuves pour suggérer que le piment de Cayenne peut être utile dans le traitement de l’obésité. Les résultats d’un essai ont montré que la consommation de 10 grammes de piment de Cayenne avec un repas aide à réduire l’appétit, alors que les résultats d’une autre étude ont révélé que le Cayenne augmente le métabolisme des graisses alimentaires. Enfin, les herboristes des siècles passés versaient du piment de Cayenne directement sur les nouvelles blessures afin de stériliser et arrêter le saignement.

    Beaucoup d’entre nous (plus de 90%) avons des vers ou différents parasites dans notre système. Une façon simple de s’en débarrasser est de prendre une « boisson au Cayenne » chaque jour. Remplissez un verre d’eau ou de jus, puis ajoutez 1/4 de cuillère à café de piment de Cayenne. Mélangez et buvez. Oui, c’est un peu épicé, mais vous vous y habituerez.

    Comme vous pouvez le voir, les incroyables vertus curatives du piment de Cayenne sont tout simplement ahurissantes. De toute évidence, c’est une « plante miracle » qui a scientifiquement prouvé sa valeur! Selon le Dr Richard Schulze, « Si vous n’aviez à connaître qu’une seule plante de toute votre vie, étudiez et maîtrisez le piment de Cayenne. Elle est plus puissante que toute autre plante. »

    A titre personnel, je prends du piment de Cayenne tous les jours dans le cadre de mon régime nutritionnel et traitement préventif du cancer. Je garde aussi de la teinture mère de Cayenne à la maison et dans les deux voitures … juste au cas où!

    Espérons que cela vous a donné un bon aperçu des nombreuses utilisations médicinales étonnantes du piment de Cayenne et que vous utiliserez ces informations à bon escient. Jusqu’à la prochaine fois, portez-vous bien.

     

    Sources : thetruthaboutcancer.com

              sante-nutrition.org

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • GASTRO-ENTÉRITE : 8 ERREURS À ÉVITER

     

     

     

     

     

     

     

     

    Diarrhée, maux de ventre, nausée... Pour éviter d'attraper la gastro-entérite ou en sortir rapidement, il y a certaines erreurs à éviter. Explications avec le Dr Jean-Philippe Godeberge, gastro-enterologue.

     

    Erreur 1 : Manger trop de fibres

    ©Istock

    En cas de gastro-entérite, mieux vaut éviter pendant quelques jours les légumes crus et les fruits (à l'exception des bananes), qui peuvent être laxatifs. "Riches en fibres, ils ont tendance à accélérer le transit", rappelle le gastro-enterologue.

    En pratique : On les consomme éventuellement sous forme de compotes ou de purées. Mais en cas de diarrhée très importante, il faut également limiter au maximum les fruits et légumes cuits. Il est conseillé également d'éviter les céréales (avoine, seigle, sarrasin, quinoa, pain complet ou multicéréales..) et légumineuses (lentilles, pois chiches...) les plus riches en fibres. Cette éviction dépend cependant de l'intensité des symptômes et ne doit durer que quelques jours, tant que la diarrhée est profuse.

    On peut consommer : du riz mais aussi des pâtes (sans fromage), des pommes de terre, de la semoule ou du pain.

     

     

    Erreur 2 : Enchaîner bises et serrages de mains

    ©Istock

    Les mains mal (ou non) lavées sont le principal vecteur de transmission du virus de la gastro-entérite. Voilà pourquoi il vaut mieux limiter les poignées de mains. Mais la bise n'est guère mieux, car même si la gastro-entérite ne se transmet pas par les postillons ni la salive (contrairement à la grippe par exemple), la joue peut faire partie de zones contaminées. Pour limiter le risque de l'attraper en période d'épidémie, saluer ses collègues ou ses amis de loin reste le meilleur réflexe.

     

     

    Erreur 3 : Recourir aux antibiotiques ou aux antiseptiques

    ©Istock

    Si on est contaminé, il n'existe aucun médicament à prendre pour accélérer le processus de guérison. "Les antibiotiques ou antiseptiques intestinaux sont inutiles puisqu'il s'agit d'un virus", rappelle le Dr Godeberge. Ces derniers risquent même de déséquilibrer davantage la flore intestinale déjà mise à rude épreuve.

    Les seuls médicaments utiles sont ceux qui aident à soulager les symptômes : la dompéridone (Motilium® et génériques) est efficace contre les nausées et les vomissements, le mal de ventre et les crampes intestinales peuvent être soulagées par du paracétamol ou des antispasmodiques type Spasfon®. Enfin, en cas de diarrhée importante, les argiles (type Smecta®) ou anti-diarrhéiques (Imossel®, Imodium®...) sont intéressants. Demandez conseil à votre pharmacien ou si les symptômes persistent, consultez un médecin.

     

     

    Erreur 4 : Oublier le savon lorsqu'on se lave les mains

    ©Istock

    La gastro-entérite est virale dans plus de 80% des cas et le virus se transmet par voie oro-fécale, c'est-à-dire lorsqu'on porte nos mains à la bouche ou qu'on cuisine après avoir été en contact avec une personne ou une surface contaminée. Une fois niché dans la paroi intestinale, il cause diarrhées et vomissements.

    En pratique : "Se laver les mains après être allé aux toilettes et avant de manger est le geste de base pour éviter de s'auto-contaminer et de contaminer les autres, à condition de bien les laver avec du savon et pas seulement de les rincer à l'eau. Il faut aussi les relaver régulièrement dans la journée car les mains sont en contact avec de nombreuses zones potentiellement contaminées par les germes, par exemple les poignées de porte", précise le Dr Jean-Philippe Godeberge, gastro-enterologue. S'il n'y a pas de lavabo à disposition, un gel hydro-alcoolique antibactérien fait très bien l'affaire, à condition de ne pas avoir la peau trop sensible.

     

     

    Erreur 5 : Ne pas boire suffisamment

    ©Istock

    Les diarrhées entraînent des pertes hydriques importantes, avec au passage une fuite en minéraux et particulièrement en sodium et potassium. Il existe un réel risque de déshydratation, en particulier chez personnes fragiles (nourrissons, personnes âgées...).

    En pratique : Il faut donc compenser rapidement ces pertes en buvant beaucoup d'eau mais aussi des bouillons (plutôt que des soupes de légumes). "Et si rien d'autre ne passe, on peut consommer du Coca-Cola ou du Pepsi, mais sans les bulles pour ne pas agresser davantage l'estomac. En cas de nausées, le cola a parfois un petit effet anti-émétique et il apporte un peu d'eau et du sucre (à condition de ne pas choisir une version light), ainsi que des sels minéraux (potassium notamment) mais en petite quantité : ça ne remplace en aucun cas une solution de réhydratation, notamment chez les enfants", nuance le Dr Godeberge.

     
    Avant deux ans , il est recommandé de donner des solutés de réhydratation orale sous forme de sachets à diluer (Adiaril, Viatol... en pharmacie), qui contiennent tous les éléments nécessaires et sont remboursés par la Sécurité sociale sur prescription. Les jus de fruit, eux, sont plutôt déconseillés malgré leur apport en eau et en sucre, car ils sont légèrement laxatifs. Le lait peut également être mal digéré.
     
     
     
     

    Erreur 6 : Manger trop gras

    ©Istock

    "Lorsqu’il y a une diarrhée, les graisses n'ont pas le temps d'être digérées correctement par l'organisme", rappelle le Dr Godeberge.

    En pratique : Mieux vaut éviter tous les produits trop gras (notamment les produits transformés) qui stimulent le travail des intestins et privilégier par exemple viandes blanches ou poissons maigres plutôt que les viandes rouges.

    Attention également aux produits laitiers , si on a tendance à mal les digérer : il ne faut consommer que les moins riches en lactose (yaourts ou fromages blancs, fromages à pâte dure type parmesan ou gruyère) et éviter le lait, les fromages à pâte crue, les crèmes... "Le lactose en excès a naturellement tendance à favoriser les diarrhées acides", explique le gastro-enterologue.

     

     

     

    Erreur 7 : Garder une flore déséquilibrée

    ©Istock

    Si on a été touché par un épisode de gastro-entérite, la flore intestinale peut avoir été fragilisée. "On peut alors conserver des symptômes type ballonnements, modification du transit... dans les semaines qui suivent. Il est alors intéressant de recourir aux probiotiques, qui aident à rétablir le bon équilibre de la flore intestinale", note le gastro-entérologue. On sera également un peu moins vulnérable à une nouvelle attaque du virus.

    En pratique : Les produits les plus prescrits associent souvent plusieurs souches type lactobacilles et bifidobactéries (Lactibiane Référence® chez Pilèje, Bioprotus intégral® chez Carare, Restaure® chez Aragan par exemple), à prendre pendant 3 à 4 semaines.

     

     

    Erreur 8 : Relâcher sa vigilance

    ©Istock

    Même si les symptômes sont passés, on peut encore être contagieux jusqu'à une dizaine de jours après (même si c'est souvent beaucoup moins) car des particules virales continuent d'être évacuées par les selles. De plus, les virus en cause, très résistants, peuvent survivre jusqu'à 10 jours sur les surfaces contaminées si on ne les désinfecte pas. Une bonne raison de continuer à respecter les règles d'hygiène durant tout l'hiver.

    En pratique : lavage des mains systématique, éviter de partager des couverts ou du linge de toilette... S'il y a un malade à la maison, mieux vaut désinfecter tous les jours toilettes et lavabo avec un produit javellisant, et penser aussi à bien laver ses draps et ses vêtements.

     

    Publié par Laura Chatelain, journaliste santé et validé par Dr Jean-Philippe Godeberge, gastro-enterologue

     

    Source : medisite.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Contentement


     
     
     
     
     
     
     
     

    J’ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j’ai.
    Philippiens 4.11

     

    C’était une froide soirée d’hiver dans les années 1910, à Londres. Le médecin chrétien marchait d’un bon pas, se réjouissant d’arriver dans une maison bien chauffée après une journée fatigante.
    Devant lui, une vieille femme, portant un sac en papier tout sale, avançait en traînant les pieds. Ses vêtements en lambeaux ne protégeaient guère son corps courbé du vent cinglant.
    En s’approchant, il l’entendit murmurer :
    – Si seulement j’avais dix livres… Si seulement j’avais dix livres…
    Il se permit de lui demander :
    – Dites-moi, quelle différence ces 10 £ feraient-elles pour vous ?
    – Oh, Monsieur ! Si j’avais 10 £, je serais la plus heureuse des femmes. J’achèterais un repas chaud, et, au lieu de dormir sous un pont, je m’offrirais une chambre bien chauffée. Ce serait merveilleux.
    – Je suis en mesure de faire de vous la plus heureuse des femmes.
    Et le médecin lui tendit un billet de 10 £.
    Elle le remercia profondément, rangea soigneusement le billet, s’enveloppa de son châle, ramassa son sac en papier et s’en alla en grommelant :
    – Si seulement j’avais demandé vingt… si seulement j’avais demandé vingt…
    Le contentement ne dépend pas essentiellement de ce que nous avons, mais de notre attitude face à ce que nous avons. L’apôtre Paul nous met en garde : L’amour de l’argent est une racine de tous les maux.1

    Silvano Perotti

    1 1 Timothée 6.10

    currency-1018220_640

    Source : vivreaujourdhui.com

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire