• vivreaujourdhui.com

    DETTE EFFACÉE

     
     
     
     
    22 Août 2015

     
     

    Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
    Romains 8.1

     

    Les membres de l’église peinaient à me verser le salaire qu’ils m’avaient promis en tant que pasteur… Et nous, nous nous battions pour vivre de ce que je recevais.
    Le père retraité d’un collègue eut vent de notre situation et proposa de me prêter le montant d’une pension qu’il percevait chaque mois : « Tu me rembourseras quand tu en auras les moyens. » Ainsi, durant plusieurs mois, je lui envoyais une reconnaissance de dette, à réception de la somme qu’il me faisait parvenir.
    La situation financière de notre communauté s’améliora. Je lui écrivis que je pouvais envisager le remboursement. La même semaine, je reçus une épaisse enveloppe. Elle contenait toutes mes reconnaissances de dette. Sur chacune d’elles était écrit en lettres majuscules « DETTE EFFACÉE », suivi de sa signature. Tout ce que j’avais à faire était d’accepter ce cadeau.
    Depuis le premier péché d’Adam et Ève, l’humanité en reçoit les salaires : la honte, la futilité, le non-sens, la mort, la séparation d’avec Dieu… Certains ont essayé de fuir Dieu, d’autres d’obtenir la paix de l’esprit en accomplissant de bonnes œuvres, d’autres encore de nier son existence et de chercher frénétiquement un but dans toutes sortes d’idéaux. Quant à moi, la dette que j’avais envers Dieu et que je ne pourrai jamais rembourser a été réglée par Jésus-Christ. Il a payé le prix fort en mourant sur la Croix1.

    Silvano Perotti

    1 Voir la lecture proposée

     

    debt-37557_640


    Lettre aux Colossiens 2. 13-15 : "13 Vous, vous étiez morts à cause de vos fautes, et aussi parce que vous n’étiez pas des circoncis. Mais Dieu vous a rendu la vie avec le Christ. Il nous a pardonné toutes nos fautes, 14 il a effacé le document de nos dettes qui nous accusait, et qui était contre nous à cause des règles établies. Et il l’a détruit en le clouant sur la croix. 15 Dieu a enlevé leur puissance aux esprits qui avaient autorité et pouvoir. Il a présenté ces esprits devant tout le monde et il les a traînés comme des prisonniers dans le défilé victorieux de son Fils."

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Remède efficace à base d’ail pour traiter la sciatique

     
     
     
    Bien que les médicaments que nous prescrivent les spécialistes sont toujours fondamentaux, le lait d'ail peut être un grand complément pour soulager les douleurs de manière naturelle.
     
     

    Remède efficace à base d’ail pour traiter la sciatique

     

     

    La sciatique se caractérise par un ensemble de symptômes tels que la douleur, la fragilité ou l’engourdissement de la jambe, causé par une lésion ou une pression excessive sur le nerf sciatique.

    Il s’agit d’une douleur qui peut se produire à cause de différents problèmes de santé et non pas d’une maladie en elle-même.

    Le nerf sciatique commence dans la partie lombaire et descend dans la partie postérieure de chaque jambe, puisqu’il contrôle les muscles de la partie postérieure du genou et ceux de la région inférieure de la jambe.

    Quand ce nerf est affecté par une lésion ou autre, la personne commence à ressentir une douleur intense qui peut s’accompagner d’une sensation de fourmillement ou de brûlure. 

    La douleur du nerf sciatique peut devenir assez intense quand on ne lui apporte pas de traitement adéquat.

    C’est pour cela qu’il est important de consulter un médecin pour recevoir un diagnostic adapté et pouvoir ensuite contrôler les symptômes.

    Le médecin peut prescrire certains médicaments et thérapies afin de réduire les symptômes et d’améliorer la condition du patient.

    Cependant, on peut également tenir compte de certaines alternatives naturelles qui, grâce à leurs propriétés peuvent aider à soulager la douleur.

     

    Le lait d’ail pour calmer la sciatique

    Bienfaits-du-jus-d'ail-500x375

    Le lait d’ail est l’un des remèdes naturels qui s’est popularisé pour le traitement de la sciatique.

    Ce remède naturel, qui se prépare avec plusieurs gousses d’ail, concentre d’importantes propriétés qui aident à diminuer la douleur et l’inflammation liées à ce problème.

    Pour rendre efficaces les effets du lait d’ail, il est très important d’en prendre pendant un temps prolongé et de modifier certaines habitudes qui peuvent influencer le problème.

    Ingrédients

    • 5 gousse d’ail
    • 1 tasse de lait d’amande ou de riz (250 ml)
    • Miel pour sucrer (optionnel)

    Comment le préparer ?

    • Pour commencer, il faut préparer une purée d’ail en utilisant un broyeur ou une pierre pour bien écraser les cinq gousses d’ail.
    • Ensuite, mélangez la pâte à l’ail avec le lait végétal que vous avez choisi.
    • Pour terminer, ajoutez un peu de miel pour sucrer.

    Cette boisson peut se boire froide ou chaude, selon les goûts de chacun.

    Il faut souligner qu‘en le cuisant, l’ail perd beaucoup de ses propriétés, mais ne cesse pas d’être efficace. 

    Lait-d'ail-500x340

    Comment le consommer ?

    • Pour obtenir de bons résultats dans le traitement de la sciatique, il est très important de prendre de 200 à 250 ml de lait d’ail par jour. 
    • La boisson peut être prise chaque jour en une ou deux fois. 

    Il faut souligner le fait que ce remède naturel fonctionne comme un complément du traitement de la sciatique et ne doit pas être consommé en remplacement des médicaments ou des thérapies prescrites par le médecin.

     

    Autre bienfaits importants du lait d’ail

    L’ail est un ingrédient connu pour son goût particulier et ses multiples propriétés médicinales.

    Cet aliment contient d’important nutriments, parmi lesquels on trouve :

    • Des vitamines A, B1 (thiamine), B2 (riboflavine), vitamine B6 et C.
    • Des minéraux comme du potassium, du cuivre, du manganèse, du phosphore, du zinc, du sélénium et du calcium.
    • Des protéines, des flavonoïdes, des enzymes et des antioxydants.

    Ail-500x334

    Grâce à son important apport nutritionnel, le lait d’ail est également efficace dans le traitement et la prévention de différentes maladies.

    Voici ses bienfaits principaux :

    • Il lutte contre l’asthme : Grâce à sa capacité à augmenter la réponse immunitaire du corps, le lait d’ail est idéal pour lutter et prévenir les problèmes respiratoires comme l’asthme. 
    • Il aide à contrôler la toux : Quand on y ajoute un peu de curcuma, on peut réaliser un remède naturel qui combat les symptômes gênants de la toux.
      Les propriétés antibiotiques et antivirales de l’ail et du curcuma font de ce traitement l’un des meilleurs pour lutter contre cette infection.
    • Il contrôle les niveaux de cholestérol : Puisqu’il concentre d’importants antioxydants, ce remède contribue à baisser les niveaux de « mauvais » cholestérol et à augmenter ceux de « bon » cholestérol. 
    • Il soulage le foie gras : L’ail aide à activer les enzymes du foie, en contribuant à l’élimination des toxines et des déchets qui s’accumulent dans le corps.
      De plus, il est chargé d’allicine et de sélénium, des composés qui augmentent la production de bile, réduisant la graisse dans le foie. 
    • Il renforce le système immunitaire : En apportant des nutriments essentiels à l’organisme, le lait d’ail contribue à renforcer les défenses et à créer une barrière protectrice contre différentes maladies. 

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • sante-nutrition.org

    Maladie de Crohn : les traitements naturels

     

    maladie-crohn_690x350-690x350

     

     

     

    La maladie de Crohn est une inflammation chronique (chronique veut dire permanente, ou revenant régulièrement) du tube digestif. Elle peut toucher n’importe quelle partie, de la bouche à l’anus, provoquant aux endroits touchés des ulcères (plaies), des fistules (trous), voire le cancer du côlon (dans le gros intestin).

     

    À chaque poussée, la victime souffre de douleurs aux endroits touchés, de fièvres, d’une grande fatigue, et bien sûr de toutes sortes de problèmes digestifs (diarrhée, saignements), quand elle parvient encore à manger.

    L’inflammation de l’intestin est parfois telle que la paroi grossit jusqu’à obstruer le passage de la nourriture.

    On parle alors d’occlusion intestinale (fermeture). Les conséquences sont abominables, pouvant aller (âme sensibles, ne lisez pas la suite de cette phrase) des vomissements jusqu’à des remontées d’excréments par la bouche, et la mort du patient si une opération chirurgicale n’est pas pratiquée pour déboucher.

    Le traitement est alors aussi brutal que simple : on coupe la partie de l’intestin qui s’est trop enflammée et qui a rétréci (les médecins appellent cela la « sténose ») et on recoud les deux parties saines de l’intestin.

    Malheureusement, ces deux parties saines ne tardent pas à s’enflammer à leur tour. Le patient, qui a encore plus de mal à digérer qu’avant puisque son intestin a été raccourci, n’a absolument pas été guéri par l’opération.

    C’est donc une opération indispensable dans l’urgence, mais qui aggrave encore la situation.

    Si le malade se plaint trop, on lui donne des médicaments antidouleur, sachant que leur efficacité est limitée et provisoire. On peut aussi lui donner de la cortisone ou des produits dérivés pour diminuer l’inflammation, mais l’effet est provisoire lui aussi car l’accoutumance est rapide. Dans les cas les plus graves, on donne des antibiotiques et des médicaments qui suppriment les réactions du système immunitaire, puisque c’est lui qui provoque l’inflammation. L’énorme inconvénient de ces traitements est qu’ils consistent précisément à détruire vos défenses naturelles. Les symptômes de votre maladie de Crohn reculent, mais vous risquez d’attraper toutes les infections qui passent à votre portée.

    Surtout, ne pas les écouter

    Ajoutez à toutes ces calamités que la maladie de Crohn s’étend parfois à d’autres zones du corps : les inflammations, les ulcères peuvent apparaître partout sur le corps et même dans les yeux.

    Or, la triste vérité est que personne ne sait quelle est la cause de la maladie de Crohn, et qu’aucun traitement n’existe.

    Toutes les pistes semblent avoir été explorées :

    1. On a pensé un temps que le stress était en cause. Une série de récentes études ont écarté cette piste.
    2. On a pensé bien sûr que la cause était alimentaire : là non plus, aucun aliment particulier, aucune allergie n’ont pu être identifiés. Bien entendu, supprimer le lait, le gluten, certains fruits, noix et allergènes améliore la situation de certains malades, mais il semble n’y avoir aucune règle. Pendant les crises, on nourrit le malade avec des aliments liquides (jus, purées diluées) et par intraveineuse.
    3. On cherche actuellement une bactérie ou un virus qui causerait la maladie. Toutes sortes de pistes sont à l’étude, mais rien n’est prometteur.

    Comme toujours dans ces cas là, certains scientifiques se croient tirés d’affaire en déclarant que la cause est « génétique », autrement dit c’est la faute à pas de chance, vous avez tiré les mauvais gènes à la loterie des spermatozoïdes et des ovules…

    En réalité, là encore, les choses sont complètement floues, des dizaines de gènes (70 pour être précis) ont été identifiés comme plus fréquents chez les gens touchés par la maladie de Crohn. Mais comme on ne peut changer ses gènes comme on change de chaussettes, ça n’avance de toute façon à rien.

    Ces propos déprimants ayant été formulés, faut-il s’enfoncer dans son canapé et dans le désespoir ?

    Surtout pas !

    Car la maladie de Crohn, comme le cancer, l’arthrose, l’Alzheimer, la maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophique) et tant d’autres maladies terribles, ne se développe jamais de la même façon et à la même vitesse chez deux personnes différentes.

    Cela veut dire que vous pouvez, malgré tous les mystères qui entourent cette maladie, entreprendre toute sorte de choses pour apaiser vos maux, espacer les crises, limiter la progression de la maladie.

    Je dirais même que c’est le cas typique de la maladie où votre personnalité, votre énergie, votre volonté, vont faire toute la différence par rapport à une autre personne qui démissionne dès le départ.

    Bien sûr, ce n’est pas drôle, ça fait mal, c’est même souvent handicapant, quand s’éloigner des toilettes devient une angoisse.

    De plus, 20 % des personnes touchées par la maladie de Crohn sont hospitalisées au moins une fois par an, ce qui est un fardeau terrible quand vous avez des responsabilités familiales, professionnelles ou sociales.

    Néanmoins, vous pouvez vous prendre en main et faire si bien que vous ne perdrez pas une seule année de vie à cause de la maladie de Crohn. Même s’il n’y a aucune pilule miracle, aucune piqûre magique, voici le plan de bataille à suivre pour vivre le mieux possible avec la maladie de Crohn.

    1. Arrêter le tabac

    Si vous fumez, arrêtez de toute urgence : le tabac est le seul facteur dont il a été clairement établi qu’il aggrave la maladie de Crohn.

    2. Connaissez votre alimentation de façon scientifique

    Ainsi qu’indiqué ci-dessus, les médecins n’ont pas la moindre idée des aliments qu’il faut éviter quand on a la maladie de Crohn.

    Toutefois, selon toute probabilité, il y a des aliments qui provoquent chez vous des réactions positives ou négatives. Tel Sherlock Holmes, vous allez devoir mener votre enquête pour comprendre quels sont ceux qui vous font réagir en bien et en mal.

    Pour cela, commencez par vous rapprocher le plus possible d’une alimentation normale d’être humain, autrement dit évitez tous les aliments industriels, transformés, trop cuits, mélangés jusqu’à ne plus pouvoir identifier ce qu’ils contiennent, chargés de colorants et autres additifs. Nourrissez-vous uniquement de produits entiers, biologiques, de saison, crus ou peu cuits, se rapprochant le plus possible de ce que l’on trouve dans la nature : légumes, fruits, noix, œufs, viande, poisson. Evitez les sucres, les fritures et les huiles végétales industrielles.

    Buvez de l’eau de qualité, en bouteille ou filtrée à l’osmose et, si vous appréciez, un ou deux verres de vin de bonne qualité chaque jour.

    Ce régime étant établi, notez méticuleusement dans un carnet tout ce que vous mangez, ainsi que les symptômes que vous observez (douleurs, diarrhées, saignements, inflammation). Evitez de tirer toute conclusion hâtive. Prenez votre temps. Au bout de trois mois, reprenez vos notes et essayez d’identifier des rapports de cause à effet. S’il vous semble qu’un aliment particulier est souvent associé à une aggravation de votre maladie, éliminez-le pendant au moins 3 semaines. Si les crises s’arrêtent vraiment, réintroduisez-le pour voir si les crises réapparaissent.

    Peu à peu, vous parviendrez ainsi à déterminer quels sont, dans votre cas, les aliments qui aident et ceux qui vous nuisent.

    Sur les forums Internet, vous lirez les témoignages les plus variés. De nombreuses personnes disent être soulagées depuis qu’elles ont arrêté le lait et le gluten. D’autres disent que ça ne sert à rien. Mais cela ne veut rien dire pour vous. La seule façon est d’essayer vous-même, de faire votre propre expérience. Toutefois, de très nombreux témoignages sont publiés sur l’efficacité du régime hypotoxique Seignalet [1].

    3. Soignez votre tube digestif

    Votre tube digestif souffre. Faites tout ce que vous pouvez pour l’apaiser.

    La première chose à faire est de vous assurer qu’il soit protégé par de bonnes bactéries. Comme vous le savez, le tube digestif n’est pas un environnement stérile, il est au contraire tapissé de milliers de milliards de bactéries. Les probiotiques sont les bactéries qui ont un effet protecteur et positif pour la santé. Bien des personnes ont naturellement une microflore (ou microbiome, c’est-à-dire l’ensemble des bactéries intestinales) saine, mais il est fréquent que les personnes souffrant de la maladie de Crohn aient beaucoup de bactéries pathogènes (mauvaises pour la santé).

    Votre meilleur moyen de lutter est d’éviter le sucre, qui alimente les mauvaises bactéries, de manger beaucoup d’aliments fermentés comme la choucroute crue et de prendre des probiotiques. Une revue systématique des études scientifiques publiées sur le sujet a conclu à l’efficacité de la souche de probiotique Saccharomyces boulardii pour réduire la diarrhée chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn [2].

    La seconde chose à faire est de consommer des aliments aux vertus anti-inflammatoires : les plus connus sont les acides gras oméga-3, que vous trouvez dans les petits poissons gras des mers froides (sardines, anchois, harengs, maquereaux) ou sous forme de capsules en complémentation nutritionnelle. Même si une revue d’études en 2009 affirme que rien n’est démontré dans les cas de la maladie de Crohn [3], les oméga-3 ont un effet anti-inflammatoire démontré scientifiquement sur les artères, les articulations, le cerveau, et donc très probablement sur le système digestif aussi. Il existe aussi des nutriments bien connus pour leur effet anti-inflammatoire, la curcumine et la pipérine (dans le curcuma et le poivre), à rajouter donc autant que possible à votre cuisine. D’autres aliments très anti-inflammatoires sont les légumes et fruits très colorés, riches en antioxydants. Les myrtilles en particulier, jusqu’à 250 g par jour, semblent avoir un effet apaisant sur la maladie de Crohn [4] (et sont très bonnes pour les yeux).

    4. Plantes et compléments nutritionnels

    Les plantes et certains nutriments sont vos alliés indispensables contre la maladie de Crohn :

    1. La tisane de camomille allemande (Matricaria recutita) est la boisson incontournable. Son efficacité est officiellement reconnue en Allemagne par la Commission E, qui examine les vertus médicinales des plantes. La camomille allemande peut aussi être utilisée sous forme d’extraits secs (gélules).
    2. La Boswellia Serrata, plus connue sous le nom d’encens, est une résine utilisée depuis des millénaires en Inde, au Moyen-Orient, en Afrique, et chez nous dans les églises où elle est brûlée pour en faire un parfum. Dans le cadre de la maladie de Crohn, elle est utilisée sous forme de capsules de 300 à 400 mg de Boswellie en extrait standardisé à 37,5 %, trois fois par jour. Selon une étude réalisée en 2001, elle serait aussi efficace que la mésalazine, un des médicaments classiques utilisés pour traiter la maladie de Crohn, mais sans aucun de ses effets indésirables [5].
    3. La poudre d’absinthe est également un traitement très prometteur contre la maladie de Crohn. Une étude en double-aveugle contre placebo a été réalisée en 2007. Elle a montré une très nette amélioration des personnes traitées, en complément des traitements médicaux conventionnels [6]. Selon une étude réalisée en 2010, cette efficacité tient au fait que la poudre d’absinthe diminue les facteurs d’inflammation TNF-alpha. Le produit utilisé dans ces études était un produit breveté appelé Sedacrohn [7].
    4. La complémentation nutritionnelle en fer assimilable (type Feralim des laboratoires Lorica) est souvent nécessaire, les saignements gastro-intestinaux de la maladie de Crohn provoquant souvent une anémie ferriptive. Cette anémie doit toutefois être confirmée par un médecin avant tout traitement, la supplémentation en fer étant nocive lorsqu’elle n’est pas nécessaire (le fer, comme le cuivre, est un élément qui nuit autant quand il est en excès que quand il manque).

    À noter que la phytothérapie (médecine par les plantes) connaît de très nombreuses autres plantes aux vertus anti-inflammatoires (pin sylvestre, basilic, saule blanc, laurier, camomille romaine…), ainsi que de nombreuses huiles essentielles (gaulthérie couchée, citron, genévrier, eucalyptus citronné, lavandin…) à utiliser seules ou en mélanges. Dans ce domaine comme dans l’alimentation, c’est un itinéraire de découverte pratiquement infini que chacun peut et doit mener pour trouver l’équilibre qui lui conviendra et qui sera efficace dans son cas.

    5. Massages

    Les massages, et en particulier les massages du ventre, sont à pratiquer aussi souvent que possible dans la maladie de Crohn.

    Il s’agit là d’un traitement à prendre très au sérieux, surtout s’il est pratiqué avec de l’huile de magnésium. D’importants effets anti-inflammatoires sont à attendre, ainsi qu’un effet régénérant sur les tissus, y compris dans les profondeurs des viscères grâce à la pénétration transdermique du magnésium [8].

    La difficulté principale des massages est qu’ils sont fatigants et d’un agrément limité de les pratiquer soi-même. Les personnes qui ont les moyens de s’offrir les services d’un masseur professionnel sont très avantagées, pas autant toutefois que celles qui ont un conjoint aimant, qui pratiquera ces massages avec tendresse et attention.

    6. Thérapies à l’oxygène

    Il existe de nombreux témoignages de l’efficacité des thérapies à l’oxygène contre la maladie de Crohn.

    L’oxygénothérapie hyperbare consiste à respirer de l’air dans un caisson sous-pression, jusqu’à 2,5 atmosphères. Dans une étude de 1994, ce traitement a permis de guérir plusieurs patients, et ce sans aucun effet secondaire [9].

    Une autre approche, similaire, est le « bol d’air Jacquier » qui a fait l’objet d’un article complet dans le numéro d’avril 2015 d’Alternatif Bien-Être.

    7. Acupuncture

    Je l’ai mis en point numéro 7 car il s’agit d’un traitement qu’on ne peut pratiquer soi-même. Le recours à un médecin acupuncteur est indispensable et donc compliqué voire impossible pour certains.

    Cependant, l’acupuncture fait partie des tout premiers traitements efficaces contre la maladie de Crohn. Deux études scientifiques, en 2004 [10] et 2007 [11], ont été réalisées à ce sujet, chacun ayant montré un effet sur le bien-être et sur les symptômes de la maladie.

    Si vous avez la possibilité de consulter un acupuncteur, c’est donc un traitement à envisager absolument.

    8. Le meilleur pour la fin

    Je vous ai gardé le traitement le plus efficace pour la fin. Il s’agit en effet d’un traitement complètement nouveau, probablement très efficace, mais qui demande une telle ouverture d’esprit, une telle dose de courage que peu de personnes osent pour l’instant s’y lancer.

    Ce traitement, c’est la transplantation fécale. Comme son nom l’indique, cela consiste à introduire dans le côlon (gros intestin) d’une personne malade un petit peu de matière fécale (excréments) d’une personne saine. C’est en train de devenir une véritable folie aux Etats-Unis, depuis deux ans maintenant, les résultats de ceux qui ont osé faire l’expérience s’étant révélés spectaculaires [12].

    Les excréments « sains » contiennent en effet un équilibre et une richesse en bactéries qu’il est impossible de reproduire en laboratoire. Mais une fois implantées dans le côlon du malade, ces bactéries se reproduisent et colonisent les lieux jusqu’à les faire ressembler à ceux de la personne saine, avec les mêmes bienfaits pour la santé.

    Dans le cas de la maladie de Crohn, il semble que ce soit un des moyens les plus prometteurs connus actuellement pour réduire l’inflammation et restaurer la bonne santé de la paroi de l’intestin [13].

    Des sociétés aux Etats-Unis sont actuellement en train de développer des comprimés de matière fécale saine, spécialement étudiés (on l’espère !) pour ne pas se dissoudre dans la bouche.

    Cependant, les autorités de santé américaines, tatillonnes à l’extrême, ont récemment mis de considérables bâtons dans les roues de ce nouveau traitement. Elles ont déclaré (il fallait oser !) que les matières fécales sont des médicaments (« drugs ») et que, à ce titre, elles ne peuvent être utilisées sans avoir obtenu une coûteuse autorisation administrative.

    Les matières fécales ne pouvant pas être brevetées, aucune compagnie pharmaceutique ne s’est déclarée prête pour l’instant à consacrer les fonds nécessaires à obtenir cette autorisation.

    Le traitement est donc aujourd’hui bloqué, mais pas tout à fait au point mort car de nombreuses personnes se débrouillent, en famille, entre voisins ou entre amis, pour se procurer de la matière fécale et se l’implanter directement avec une seringue et un tube.

    Comme vous pouvez l’imaginer, cela n’est pas très simple, et il n’est pas exclu que certains accidents se produisent (en se transmettant ainsi une maladie). Toutefois, comme dans beaucoup de « découvertes » naturelles prétendument révolutionnaires, il s’avère que ce traitement n’est pas du tout nouveau.

    On a retrouvé en effet le récit de transplantations fécales réussies dans un manuel de médecine chinoise du IVe siècle, écrit par le médecin Ge Hong, qui prescrivait la « soupe jaune » (une soupe d’excréments) comme remède contre les diarrhées sévères.

    Aux Etats-Unis, un chirurgien de l’hôpital de Denver, Ben Eiseman, utilisait dans les années 50 les transplantations fécales et publia quatre études de cas dans la revue scientifique Surgery.

    Maintenant, j’estime avoir fait mon « devoir » en signalant ce traitement, mais chacun reste libre, comme toujours, et entièrement responsable de l’utilisation qu’il souhaitera en faire.

    Conclusion

    La maladie de Crohn est une maladie compliquée qui nécessite une implication totale du patient dans son traitement.

    Plus que toute autre, elle nous confirme que le corps (et la vie !) restent des mystères insondables, face auxquels la seule attitude raisonnable et digne est d’adopter la plus profonde humilité.

    Les plus grands professeurs, les meilleurs spécialistes, n’y comprennent rien. Ils n’en savent probablement pas beaucoup plus que moi, et certainement pas beaucoup plus que vous si vous êtes touché. Au contraire, c’est vous qui en savez le plus sur votre maladie, parce que c’est vous qui en savez le plus sur vous-même.

    Votre but est de vivre le mieux possible avec cette maladie, en vous appuyant sur votre bon sens, vos propres forces morales et spirituelles, et sur votre entourage si vous avez la chance de pouvoir compter sur lui.

    De mon côté, croyez bien que je suis conscient que mon article, malgré tous mes efforts, vous sera d’un usage limité, et je m’en excuse profondément. Ce que je peux vous dire, par contre, c’est que vous avez droit à toutes mes pensées, toute ma considération, et que je continuerai à suivre ce sujet de près pour vous apporter d’autres solutions, j’espère le plus vite possible, car je suis profondément conscient des douleurs que cause cette terrible maladie.

    Bien à vous,

    Jean-Marc Dupuis

     

    Santé Nature Innovation

    Sources :

    [1] Voir par exemple ici.

    [2] Systematic review and meta-analysis of Saccharomyces boulardii in adult patients. McFarland LV.World J Gastroenterol. 2010 May 14;16(18):2202-22. Review.

    [3] Omega 3 fatty acids (fish oil) for maintenance of remission in Crohn’s disease. Turner D, Zlotkin SH, et alCochrane Database Syst Rev. 2009 Jan 21;(1):CD006320. Review.

    [4] Blueberries Can Help Counteract Intestinal Diseases

    [5] Gerhardt H, Seifert F, et al[Therapy of active Crohn disease with Boswellia serrata extract H 15].[Article en allemand, résumé en anglais]. Z Gastroenterol 2001 Jan;39(1):11-7. 9. MacLean CH, Mojica WA, Newberry SJ.

    [6] Omer B, Krebs S, Omer H, Noor TO. Steroid-sparing effect of wormwood (Artemisia absinthium) in Crohn’s disease: a double-blind placebo-controlled studyPhytomedicine. 2007 Feb;14(2-3):87-95. Epub 2007 Jan 19. Étude décrite dans : Minigh J. Steroid-Sparing Effect of Wormwood in Cronh’s Disease. HerbalGram, no 77, Février-Avril 2008.

    [7] Wormwood (Artemisia absinthium) suppresses tumour necrosis factor alpha and accelerates healing in patients with Crohn’s disease – A controlled clinical trial. Krebs S, Omer TN, Omer B. Phytomedicine. 2010 Apr;17(5):305-9. Epub 2009 Dec 3.

    [8] Uses of Magnesium Oil

    [9] L’oxygénothérapie hyperbare pour la maladie de Crohn périanale

    [10] Acupuncture and moxibustion in the treatment of active Crohn’s disease: a randomized controlled study. Joos S, Brinkhaus B, et al. Digestion. 2004;69(3):131-9. Epub 2004 Apr 26.

    [11] Acupuncture treatment in gastrointestinal diseases: a systematic review. Schneider A, Streitberger K, Joos S. World J Gastroenterol. 2007 Jul 7;13(25):3417-24. Review.

    [12] The excrement experiment

    [13] Fecal microbiota transplantation as therapy for inflammatory bowel disease: A systematic review and meta-analysis

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LES ALGUES VERTES

     
     
     
     
    21 Août 2015

     
     

    Le cœur humain est tortueux par-dessus tout.
    Jérémie 17.9

     

    La prolifération des algues vertes entraîne des risques de pollution désastreuse. Sur les plages bretonnes, on en estimait les quantités entre 8 et 10 millions de tonnes en 2009. On essaie de trouver la cause de cette multiplication. Et les autorités cherchent des solutions pour les éliminer ou, par exemple, les transformer en engrais. Des progrès ont été accomplis, mais le problème reste de taille.
    Cette situation peut être mise en parallèle avec la pollution de l’esprit humain. Si celle-ci a toujours existé, elle s’amplifie aujourd’hui. Nos pensées sont exposées à la “pollution”. Les programmes télévisuels annoncent hebdomadairement des films de meurtres, de massacres, de tortures, de braquages, d’infidélités conjugales, etc. Les films imprègnent les pensées des spectateurs.
    Hélas, naturellement, l’esprit humain qui veut des sensations fortes “aime ça”. Mais nous en sommes menacés. Les autorités censurent rarement. Alors, c’est à chacun de nous de le faire, pour soi-même. Sévèrement.
    Cependant, la vraie solution vient de Jésus-Christ qui peut changer le cœur, la vraie source du problème. Mais il ne le fait qu’à notre demande ! Dieu a dit :
    Je leur donnerai un cœur qui me sera entièrement dévoué et je mettrai en eux un esprit nouveau, j’ôterai de leur être leur cœur dur comme la pierre, et je leur donnerai un cœur de chair.1

    Pierre Wheeler

    1 Ézéchiel 11.19

     

    Photo Credit: mll via Compfight cc

     

    Livre du prophète Jérémie 17. 7-10 : "Mais celui qui met sa confiance en moi et qui s’appuie sur moi, moi, le Seigneur, je le bénis. Il ressemble à un arbre planté au bord de l’eau, qui étend ses racines vers une rivière. Quand la chaleur arrive, il n’a peur de rien, ses feuilles restent toujours vertes. Même une année de sécheresse ne l’inquiète pas, il porte toujours des fruits. « Le cœur humain est plus trompeur que tout ! Personne ne peut le guérir, personne ne peut le comprendre. 10 « Moi, le Seigneurj’examine les pensées et les désirs de tous. Ainsi, je peux traiter chacun selon sa conduite, selon le résultat de ses actions."

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Astuce contre l’insomnie : sel et sucre

     
     
     
    Le mélange de sucre et de sel pourrait contrôler les hormones qui produisent le stress et réussir à les stabiliser à un niveau normal pour éviter qu'elles n'interfèrent dans le cycle du sommeil.
     
     

    Astuce contre l’insomnie : sel et sucre

     

     

    L’insomnie est un trouble qui provoque des difficultés pour d’endormir et pour bénéficier d’un sommeil réparateur pendant toute la nuit.  

    Ce problème est considéré comme le trouble le plus fréquent dans la population en général.

    Il affecte principalement les femmes, les personnes âgées et les personnes qui ont des problèmes psychologiques, comme l’anxiété ou la dépression.

    Les difficultés pour dormir et le manque de repos provoquent un impact négatif sur la vie de la personne qui en souffre.

    Cela peut finir par déclencher une détérioration sociale, professionnelle voire même dans d’autres sphères importantes.

    Etant donné les dommages de ce trouble sur la santé physique et mentale, aujourd’hui il existe de nombreux médicaments et traitements qui peuvent aider àcombattre l’insomnie pour qu’elle ne soit plus un problème.

    Cependant, les médicaments commerciaux doivent être consommés uniquement sous la recommandation d’un spécialiste et de manière modérée.

    La prise de ces médicaments à l’excès ou l’automédication peuvent provoquer des effets secondaires. 

    C’est pour cela que l’une des meilleures options est de recourir à des alternatives naturelles qui grâce à leurs propriétés, contribuent à améliorer la qualité du sommeil sans causer d’effets nocifs pour la santé.

    Le remède au sel et au sucre est une astuce très populaire chez les personnes qui ont des problèmes pour dormir.

    Ceux qui l’ont essayé assurent que c’est une manière très efficace de gagner la bataille contre l’insomnie.

     

    En quoi consiste cette astuce au sel et au sucre pour combattre l’insomnie ?

    Sel-consequences-500x334

    L’une des causes principales de l’insomnie est le stress physique et émotionnel, car il produit une réaction biochimique qui interfère sur la production des hormones du sommeil.

    Les niveaux d’hormones du stress augmentent et perturbent le sommeil, ce qui génère cette difficulté à rester endormi ou à avoir un sommeil sans interruptions.

    C’est ici que le sucre et le sel jouent un rôle important, car ces deux ingrédients pourraient exercer un contrôle sur les hormones du stress, et les amener à un niveau normal afin qu’elles n’interfèrent pas sur la qualité du sommeil. 

     

    Dans le livre Manger chaleur, du chercheur indépendant Matt Stone, cette astuce est mentionnée comme une solution pour mieux dormir :

    “Le mélange de sel et de sucre est un besoin absolu pour les situations de tension durant la nuit. Lors d’une insomnie de 2 à 4 heures du matin, accompagnées d’une sensation d’excès d’adrénaline qui circule par tout le système (pics d’adrénaline à ce moment), le sel et le sucre sous la langue est le seul chemin à suivre”.

     

    Sel et sucre pour les insomnies ?

    Aujourd’hui, la majorité des gens sont conscients que les excès de sel et de sucre peuvent être nocifs pour la santé car ils sont les déclencheurs de nombreuses maladies.

    Cependant, leur consommation modérée est acceptée à un niveau nutritionnel car le corps requiert les deux substances en quantités minimes. 

    Combat-l'insomnie-500x334

    Les bienfaits du mélange de sel et de sucre

    Bien que le goût ne soit pas très agréable, les bienfaits du mélange de sel et de sucre sont plus qu’efficaces et devraient vous convaincre si vous souffrez d’insomnie :

    • Il renforce le système immunitaire
    • Il aide à diminuer les maux de tête
    • Il augmente les niveaux d’énergie
    • Il augmente les niveaux de sérotonine et d’électrolytes
    • Il a des propriétés anti-stress

     

    Recette de cet incroyable remède

    Sucre-brun-sweetbeetandgreebean-500x333

    Pour préparer cette astuce contre l’insomnie, vous aurez besoin de : 

    • 1 cuillerée de sel marin non raffiné (5 g)
    • 5 cuillerée de sucre brun (25 g)
    • 1 cuillerée de sucre de canne complet

    Mode de préparation

    Mettez tous les ingrédients dans un petit sac ou dans un récipient et agitez le tout. Le sucre de canne complet est un ingrédient qui a tendance à se séparer du reste, c’est pourquoi on ne peut l’utiliser seul.

    La proportion recommandée pour cette recette est d’une petite cuillerée de sel pour 5 cuillerées de sucre mais si le mélange est trop salé, vous pouvez en réduire la quantité. 

    Comment le consommer ?

    Avant d’aller au lit ou pendant la nuit, mettez une petite quantité du mélange sous la langue et attendez jusqu’à ce qu’il soit totalement dissout. 

    Le mélange restant peut être mis près du lit, à un endroit facilement accessible au milieu de la nuit. 

    Au moment de le consommer, il faut extraire une pincée et tout simplement la mettre sous la langue.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    10 signes qui peuvent révéler un cancer du sein

     
     
     
     
    Etant donné qu'un diagnostic précoce est fondamental pour empêcher que la maladie ait un trop fort impact sur votre santé, il est essentiel d'être très attentif aux premiers symptômes du cancer du sein, qui passent souvent inaperçus.
     
     

    10 signes qui peuvent révéler un cancer du sein

     

     

     

    La majorité des personnes ignorent certains signaux que leur envoie leur corps pour les avertir que quelque chose va mal dans l’organisme.

    Il est certain qu’il ne faut pas toujours s’alarmer devant le moindre symptôme, mais il ne faut pas non plus les ignorer, car il est difficile de mesurer la gravité du problème de santé révélé. 

    Dans le cas du cancer du sein, les experts insistent sur le fait qu’une détection à temps est le moyen le plus efficace pour limiter l’impact de la pathologie et augmenter les chances de survie.

    Cependant, les premiers symptômes de la maladie sont souvent ignorés, et ce type de cancer ne se détecte généralement que dans une phase déjà très avancée.

    Le fait de connaître les premiers signes du cancer du sein est un excellent moyen pour pouvoir détecter à temps la survenance de cette maladie.

    C’est pour cela que nous allons partager avec vous les 10 symptômes qui doivent vous alerter sur la présence de cette pathologie.

    Une perte de poids inexplicable

    Lorsque les femmes perdent du poids de manière subite et sans aucune raison, cela peut s’apparenter à un miracle.

    La recherche constante du maintien d’un poids stable, entraîne souvent cette réaction face à un tel phénomène.

    Or, ce n’est pas de la joie que les femmes doivent ressentir face à cette perte de poids, mais plutôt de la préoccupation.

    La perte subite de 5 kilos ou plus, est l’un des premiers signes du cancer du sein.

    Une grande fatigue

    fatigue

    Le fait de sentir une grande fatigue après une longue journée de travail ou après une situation de stress intense peut paraître tout à fait normal.

    Le risque commence lorsque cette période de fatigue devient chronique, et qu’elle ne disparaît pas même après avoir pris du repos pour pouvoir la combattre.

    Des saignements anormaux

    Tout saignement qui n’intervient pas dans le cycle menstruel habituel doit faire l’objet d’une attention particulière, car il peut révéler la présence d’un cancer du sein ou d’autres maladies.

    En règle générale, les personnes souffrant de cette maladie expérimentent de petits saignements au niveau du mamelon.

     

    Des grosseurs

    La plupart des grosseurs ou des nodules sont en réalité bénins, mais il faut tout de même rester en alerte.

    Depuis des années, les femmes sont fréquemment informées que les grosseurs ou les boules qui peuvent se former dans les seins, peuvent être le signe d’un cancer.

    Cependant, ce n’est pas forcément systématique, car les grosseurs peuvent apparaître à cause d’infections ou de kystes.

     

    Des altérations de la peau

    Douleurs-dans-les-seins-500x375

    La peau des seins peut également souffrir de petites altérations sans que cela soit forcément en lien avec la présence potentielle d’un cancer. Parmi les signaux qui doivent vous alerter, on retrouve :  

    • Des rougeurs
    • Des ulcères
    • Des changements de couleur
    • De la cellulite ou « peau d’orange »

    Un affaissement des mamelons

    En examinant vos seins, il est très important d’observer attentivement si vos mamelons sont normaux ou s’ils présentent une altération quelconque.

    La rétractation ou l’affaissement des mamelons est un signe quasiment exclusif du cancer du sein.

    Des douleurs dans le sein

    Il est très peu fréquent que les femmes ressentent de la douleur lorsqu’elles touchent leurs seins dans les premières étapes de la formation d’un cancer.

    Cependant, lorsque la maladie a déjà atteint un stade avancé, il est plus habituel de ressentir une sensibilité et des douleurs dans les seins, simplement en les touchant.

    Cependant, il faut préciser que cette douleur ne doit pas être confondue avec celles qui sont engendrées par le syndrome prémenstruel ou par une infection comme la mastite.

    Des changements dans la taille des seins

    taille-des-seins

    Des changements dans la taille des seins peuvent permettre de détecter à temps la présence d’un cancer.

    Si vos seins apparaissent enflammés ou d’une taille peu habituelle, vous devez leur consacrer toute votre attention.

    Des sécrétions du mamelon

    La plupart du temps, les sécrétions provenant du mamelon ne sont pas un problème, et disparaissent au bout de quelques jours.

    Cependant, à de nombreuses reprises, des femmes diagnostiquées comme atteintes d’un cancer du sein ont reconnu avoir expérimenté des sécrétions nauséabondes juste avant la détection de leur maladie.

    Des irrégularités

    Si vous constatez des changements dans la forme ou dans la texture de vos seins, vous devez à tout prix vous rendre chez votre médecin.

    Les irrégularités de forme, tout comme les rougeurs ou l’apparition de petits trous sur la peau, sont des signes évidents de la survenance de cette pathologie.

    Quels sont les facteurs de risque ?

    Le cancer du sein affecte principalement les femmes, mais il peut également toucher les hommes. Ses principaux facteurs de risque sont les suivants :

    • Etre une femme de plus de 35 ans.
    • Avoir des antécédents familiaux de cancer du sein.
    • Avoir débuté son cycle menstruel avant 12 ans.
    • Avoir été ménopausée de manière précoce ou tardive.
    • Souffrir d’obésité.
    • Ne pas avoir eu d’enfant.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    MÉTÉO DIVINE

     
     
     
     
    20 Août 2015

     
     

    Quand ces choses commenceront à arriver […] alors votre délivrance sera proche…
    Luc 21.28

    J’ai hérité d’un « mazet » situé à une quarantaine de kilomètres de notre domicile. Il faut nous y rendre le plus régulièrement possible pour entretenir le terrain. Pour choisir le jour le plus favorable, nous consultons les différents bulletins météorologiques à la radio et à la télévision.
    Sont-ils toujours fiables ? Il y a quelques années des employés de la Météo avaient programmé une sortie champêtre festive. Malheureusement celle-ci fut copieusement arrosée. Aujourd’hui, les prévisions ont fait beaucoup de progrès. On est à même d’anticiper les intempéries et les inondations. La publication des mises en garde – vigilances oranges ou rouges – a permis de sauver de nombreuses vies humaines et de mettre en sécurité meubles, véhicules, matériel et bétail.
    Mais les prévisions de la météo humaine restent malgré tout incertaines.
    Il existe une “météo” qui ne se trompe pas. C’est celle de la Bible qui nous prévient d’évènements importants à venir. Elle a aussi pour but de nous inciter à nous mettre à l’abri selon des critères précis. Malheureusement beaucoup de personnes semblent plus attentives à la météo terrestre qu’à la météo divine. Pourtant les évènements annoncés qui doivent précéder la seconde venue du Christ sur la terre se produiront à la lettre.
    Je vous invite donc à lire ces “prévisions” dans la Parole de Dieu et à vous mettre à l’abri en confiant votre vie à Dieu.

    Jack Mouyon

     

    rainbow-495287_640


    Psaume 130 : "1 Du fond du malheur, je fais appel à toi, Seigneur. Seigneur, écoute mon appel, sois attentif quand je crie vers toi ! Seigneur, si tu gardes les fautes dans ta mémoire, qui pourra tenir debout ? Mais toi, tu peux pardonner, et ainsi, on te respectera. J’attends le Seigneur, je l’attends de tout mon cœur, j’ai confiance en sa parole. Mon cœur attend plus sûrement le Seigneur qu’un veilleur n’attend le matin, oui, plus qu’un veilleur n’attend le matin. Peuple d’Israël, attends le Seigneur avec espoir, car il est bon, il peut te délivrer de mille manières. C’est lui qui délivrera Israël de toutes ses fautes."

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Jus à l’ananas et au gingembre pour traiter la cellulite

     
     
     
     
    En plus d'être un grand dégraissant, l'ananas est composé à 85% d'eau, et n'apporte donc presque pas de calories.
     
     

    Jus à l’ananas et au gingembre pour traiter la cellulite

     
     

    La cellulite est un problème esthétique qui affecte les femmes du monde entier, car on estime que 90% de la population féminine en souffre.

    Il s’agit d’une accumulation de tissu gras dans une ou plusieurs zones du corps, qui grandit et s’accommode en formant des fossettes (peau d’orange) qui peuvent se voir à l’oeil nu.

    Il a été vérifié qu’il est quasiment impossible de faire disparaitre totalement ce problème de toutes les zones du corps car même si on l’élimine temporairement, la cellulite peut ré-apparaître à la suite de n’importe quelle négligence.

    Cependant, en adoptant des habitudes saines comme une bonne alimentation et la pratique d’exercices physiques, on peut réduire au maximum la cellulite et donner une meilleure apparence à la peau.

    Aujourd’hui, beaucoup de centres de beauté et de spas offrent des traitements pour réduire la cellulite et améliorer la santé de la peau.

    Pourtant, il existe des alternatives naturelles pour réduire ce problème sans avoir à dépenser de grosses sommes d’argent.

    Dans cet article, nous allons partager avec vous un délicieux jus à l’ananas et au gingembre qui apporte un réel soutien pour traiter la cellulite et améliorer l’état de la peau.

    Pourquoi le jus à l’ananas et au gingembre est-il bon pour la cellulite ?

    Cellulite-1

    Le jus à l’ananas et au gingembre est une association d’aliments avec un fort pouvoir antioxydant, purifiant et diurétique, qui facilite l’élimination des toxines et des liquides retenus dans le corps pour améliorer la santé et diminuer les problèmes comme la cellulite.

    Ce jus est rafraîchissant et a la capacité d’accélérer la réparation des tissus endommagés, qui sont à l’origine de l’apparition de la peau d’orange.

    L’ananas apporte des hydrates de carbone, des minéraux comme le fer, le magnésium, l’iode, le zinc, le manganèse, et des vitamines A, B et C.

    De plus, il contient 85% d’eau et très peu de calories (55 pour 10 grammes).

    De son côté, le gingembre contient une grande concentration d’antioxydants, et il a des propriétés anti-inflammatoires, détoxifiantes et purifiantes, qui complètent l’ananas et permettent de réaliser un jus singulier.

     

    Comment préparer le jus à l’ananas et au gingembre pour traiter la cellulite ?

    Ce jus à l’ananas et au gingembre permet de traiter la cellulite et d’améliorer la santé de la peau.

    Le mélange des deux ingrédients constitue une boisson purifiante qui aide à éliminer la rétention d’eau, stimule la circulation sanguine et facilite l’élimination de toxines qui influent également sur ce problème.

     

    Ingrédients

    gingembre-ananas

    • 2 rondelles d’ananas
    • Une cuillerée de racine de gingembre râpée (15 g)
    • Un verre d’eau (200 ml)

    Instructions

    • Etape 1. Coupez les 2 rondelles d’ananas et enlevez le coeur.
    • Etape 2. Mettez les morceaux dans le robot-mixeur.
    • Etape 3. Ajoutez une cuillerée de gingembre et un verre d’eau.
    • Etape 4. Battez le tout et servez immédiatement.

    1

    Nous vous recommandons de le prendre aux premières heures de la journée.

    De cette manière, vous bénéficierez de ses effets purifiants et vous obtiendrez une vraie action anti-inflammatoire. 

     

    Quels sont les autres bienfaits qu’apporte ce jus ?

    Bien que ce jus soit surtout conseillé pour traiter la cellulite, ses propriétés apportent également à l’organisme d’autres bienfaits importants dont il faut tenir compte. 

    • Il aide à perdre du poids : L’ananas et le gingembre se sont popularisés grâce àleur action dans la perte de poids.
      Les deux apportent peu de calories et contiennent des nutriments qui stimulent l’élimination des déchets du corps, tout en augmentant son métabolisme.

    vitamine_perdre-du-poids-1-500x350

    Et pour couronner le tout, les fibres et l’eau que contient l’ananas apportent une sensation de satiété qui permet de ne pas manger à l’excès. 

    • Il renforce le système immunitaire : Les antioxydants, les vitamines et les minéraux des deux ingrédients sont d’un grand soutien pour le système immunitaire, qui aident à prévenir différentes maladies.
    • Un anti-inflammatoire naturel : Tant l’ananas que le gingembre ont démontré d’importants effets anti-inflammatoires et sont recommandés pour traiter les problèmes comme l’arthrose, les douleurs rhumatismales et les rhumes. 
    • Il améliore la digestion : Les fibres et les enzymes que ce jus apporte, aident àaméliorer la digestion, à prévenir les problèmes intestinaux et à éviter laconstipation. 
    • Une bonne circulation sanguine : Grâce à son effet diurétique et purifiant, cette boisson peut améliorer la circulation sanguine en contribuant à l’élimination de substances nocives présentes dans le flux sanguin et peut également agir comme un anticoagulant naturel.

     

    Pour obtenir de bons résultats, il ne faut pas oublier que vous devez en consommer chaque jour, de préférence à jeun.

    Gardez à l’esprit qu’avec le temps vous commencerez à ressentir et à voir les changements. Profitez-en !

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Le vice-président de Pfizer lance l’alerte

    et dit la vérité sur l’industrie pharmaceutique

     


    Pfizer

     

     

    Vous pouvez trouver ci-dessous un extrait tiré du documentaire « One More Girl », un film sur le vaccin Gardasil qui a été conçu pour prévenir le virus du Papillomavirus. Dans ce documentaire, le Dr Peter Rost, MD, ancien vice-président de l’une des plus grandes compagnies pharmaceutiques du monde (Pfizer), partage la vérité sur les liens entre l’industrie médicale et l’industrie pharmaceutique.

     

    Rost est un ancien vice-président de Pfizer et un dénonciateur de l’industrie pharmaceutique dans son ensemble. Il est l’auteur de « The Whistleblower, Confessions of a Healthcare Hitman » (Le lanceur d’alerte, confessions d’un tueur à gage des services de santé). Compte tenu de son expérience dans son domaine, c’est un euphémisme de dire qu’il est expert de l’intérieur du marketing pharmaceutique.

    Voici quelques citations émanant d’une part, d’un ancien et d’autre part d’un actuel rédacteur en chef des deux plus grandes revues médicales du monde qui sont considérées comme les plus crédibles. Il est donc tout à fait pertinent de les inclure dans l’article puisque ces citations sont directement liées à ce que le Dr Rost explique dans la vidéo.

    « Il n’est simplement plus possible de croire une grande partie de la recherche clinique qui est publiée, ou de compter sur le jugement de médecins de confiance ou sur des directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à en venir à cette conclusion, à laquelle j’ai abouti lentement et à contre-coeur au cours des deux décennies durant lesquelles j’ai exercé la fonction de rédacteur en chef du New England Journal of Medicine ». Dr Marcia Angell, médecin et rédacteur en chef de longue date du New England Medical Journal (NEMJ) (source)

    « Le dossier contre la science est simple: une grande partie de la littérature scientifique, environ la moitié, pourrait tout simplement être fausse. La science souffrant d’études sur des cohortes de petites tailles et de leurs effets minuscules, des analyses exploratoires non valides, ainsi que de flagrants conflits d’intérêts, avec une obsession pour la poursuite de tendances à la mode d’importance douteuse, la science donc a pris un virage vers les ténèbres ». Dr Richard Horton, rédacteur en chef actuel de la revue The Lancet, considérée comme l’une des revues médicales révisées par des pairs les plus respectées dans le monde. (source)

    Il est grand temps de repenser la recherche médicale actuelle et de voir la situation dans son ensemble

    En 2005, le Dr John P. A. Ioannidis, actuellement professeur en prévention des maladies à l’Université de Stanford, a publié l’article le plus consulté dans l’histoire de la Public Library of Science (PLoS), intitulé Why Most Published Research Findings Are False (Pourquoi la plupart des résultats de recherche publiés sont faux). Dans l’article il déclare:

    « Il y a une inquiétude croissante que la plupart des résultats des recherches actuelles sont faux ».

    Nous avons maintenant une grande quantité de preuves ainsi que les déclarations des experts qui viennent directement du terrain, qui brossent un tableau très inquiétant. La science utilisée pour éduquer les médecins et développer la médecine est biaisée. Nous sommes constamment exposés à des études qui ont été sponsorisées par de grandes compagnies pharmaceutiques, mais ces études ne sont pas conçues pour une vision sur le long terme. Elles ne sont pas conçues pour détecter des problèmes qui peuvent survenir des années ou même des décennies après un traitement, ou pour examiner les risques de prendre un médicament pendant de longues périodes de temps. Personne ne semble jamais mentionner ou reconnaître les nombreuses études qui montrent clairement les risques significatifs associés à un grand nombre de produits que les industries pharmaceutiques fabriquent pour aider à combattre la maladie.

    Ce qui est encore plus inquiétant est le manque de prise de conscience de la population en général sur ces sujets. Cette question ne va certainement pas être débattue dans les médias conventionnels, et en dépit des nombreuses preuves à l’appui, certaines personnes se refusent même à voir ou à reconnaître que le problème est bien réel. C’est un gros problème, notre monde est en train de changer et nous devons garder l’esprit ouvert et être ouverts à de nouvelles possibilités quant à la nature de notre monde. Nous sommes en 2015, et prochainement d’autres informations paraîtront qui heurteront les systèmes de croyances les plus profondément enracinés de beaucoup de gens. Il est bon de chercher les informations qui vont à l’encontre de ce que vous croyez, en fait, c’est nécessaire si nous voulons aller de l’avant et créer un monde meilleur pour nous-mêmes.

    Vous pourriez croire que les déclarations ci-dessus, émanant de rédacteurs en chef aguerris de revues scientifiques majeures évaluées par des pairs (apparemment, les meilleures du monde) obtiendraient au moins quelque attention des médias conventionnels.

    Lorsque le Dr Rost travaillait encore pour Pfizer il est apparu quelques fois dans les médias traditionnels. Voici un exemple où il parlait au Wall Street Journal il y a près de 10 ans, avant d’avoir lancé l’alerte.

    C’est la raison pour laquelle les médias alternatifs sont importants, particulièrement à une époque où de plus en plus de gens s’éveillent à ce qui se passe réellement sur notre planète.

    Il est temps d’examiner les recherches qui sont menées partout dans le monde, par des experts (des scientifiques) dans diverses institutions, qui ne sont pas parrainées par ces gigantesques multinationales de la « santé » – il s’agit là de publications indépendantes. Un excellent travail est publié au sujet de divers médicaments, remèdes, traitements, vaccins et plus encore.

    Merci d’avoir lu cet article et j’espère que la vidéo ci-dessous vous apportera des éléments de réflexion.

    Vidéo Dr Peter Rost: Influencer l’institution médicale – extraits du documentaire One more girl

     

    Condensé de la vidéo:

    Il indique que tout ceux qu’il a rencontrés avait la main tendue, tout le monde mendie de l’argent. Le gouvernement n’a pas d’argent, les universités non plus, personne. Les seuls qui ont de l’argent sont ces énormes multinationales, elles en ont énormément et elles utilisent cet argent pour acheter l’influence. Elles procèdent ainsi: Vous donnez de l’argent à ces institutions (universités, etc) pour la recherche. Vous vous faites des amis. Vous vous assurez qu’ils vous sont redevables et vous payez aussi des professeurs, des docteurs individuels ou des chercheurs, directement. Vous pouvez les payer comme conférenciers pour aller dans tout le pays et vous les payez de 1000 à 2000 $ par jour, parfois plus.

    Vous donnez de l’argent pour des programmes; programmes éducatifs où ils peuvent faire des profits, puis ils mettent en place les programmes qui sont censés être indépendants de la compagnie. Mais si vous avez un programme promotionnel venant d’une compagnie, vous allez probablement donner cet argent aux universités qui font les programmes qui promeuvent vos médicaments. Et ceux qui ne le font pas ou qui les critiquent n’obtiendront rien. Et tout le monde sait bien sûr que c’est ainsi que ça fonctionne. Et cela veut dire que même si vous pouvez officiellement protester « nous leur avons donné une subvention, ils peuvent en faire ce qu’ils veulent », en réalité, ils ne continueront pas à recevoir de l’argent. Tout le monde le sait. Il n’y a que le public qui ne le sache pas. Et c’est ainsi que vous influencez l’institution médicale, tout simplement avec de l’argent.

     

     

    Source : http://www.collective-evolution.com/2015/07/07/pfizer-vice-president-blows-the-whistle-tells-the-truth-about-the-pharmaceutical-industry/

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    SORTIR DU TROU

     
     
     
     
    19 Août 2015

     
     

    J’ai l’esprit abattu, je suis désemparé.
    Psaume 143.4

    Qui n’a pas connu l’expérience de David, le psalmiste ? Mais comment s’en sortir ? Le recours à des trucs n’est pas d’un grand effet. Les “Je prie pour toi” sont précieux, mais combien de fois représentent-ils un vrai engagement ?
    David crie à Dieu. Le Dieu vivant me connaît et, même s’il est terrifiant, ses compassions sont inépuisables. Même si aucun homme n’est juste devant lui, à qui aller d’autre ? Aller avec des louanges et de la reconnaissance ? La pression est bien trop terrible pour cela. Quand la situation devient dramatique, peut-on faire autre chose que crier au secours ?
    David a sans doute déjà prié – peut-être sans succès. Mais il sait que sans Dieu il est fini. Il n’a pas de plan B. Fais-moi entendre ta bonté au réveil. Ainsi j’aurai l’assurance que ma relation avec toi est sauve. Alors, je pourrai faire face. Montre-moi le chemin, pour que je puisse vérifier que je ne me suis pas trompé de route.
    Peu à peu, dans le psaume, la prière devient plus réfléchie, moins haletante. Ta voie, ta volonté, ton Esprit, tout cela nous aide à prendre un peu de recul, à ne pas couler ou nous égarer.
    L’assurance et le repos naissent de la prière. Les angoisses disparaissent. Pourquoi ? Parce que Dieu reste fidèle à lui-même. Les ennemis, il s’en occupera. Oui, le servir nous met à l’abri de sa face.

    Egbert Egberts

     

    indian-627832_640


    Psaume 143 : "1 Seigneur, écoute ma prière, sois attentif quand je crie vers toi ! Toi qui es fidèle et juste, réponds-moi ! Je suis ton serviteur, ne me fais pas de procès, car personne n’est juste devant toi. Mon ennemi m’a poursuivi, il m’a jeté par terre pour m’écraser. Il m’a fait vivre dans la nuit, comme ceux qui sont morts depuis longtemps. Je suis découragé, j’ai perdu tout espoir. Je me souviens du passé, je me redis tout ce que tu as fait, je réfléchis à tes actions. Je lève les mains vers toi, je suis devant toi comme une terre qui manque d’eau. Vite, réponds-moi, Seigneur, je suis complètement découragé ! Ne me cache pas ton visage, sinon, je vais ressembler à ceux qui descendent dans la tombe. Dès le matin, montre-moi ton amour, car j’ai confiance en toi. Fais-moi connaître le chemin à suivre, car je me tourne vers toi. Je me suis caché près de toi, Seigneurdélivre-moi de mes ennemis ! 10 C’est toi qui es mon Dieu, apprends-moi à faire ce qui te plaît. Que ton esprit me guide avec bonté sur une terre sans obstacle ! 11 Seigneur, rends-moi la vie pour montrer ta gloire ! Toi qui es fidèle, tu me tireras du malheur. 12 Grâce à ton amour, tu détruiras mes ennemis. Tu feras mourir tous ceux qui sont contre moi, car je suis ton serviteur."

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix

    dans le moment présent

     
     

    8 façons d’arrêter de trop réfléchir et de trouver la paix  dans le moment présent

     

     

    Nous faisons tous de notre mieux pour rester positifs, mais parfois nous pouvons glisser dans un schéma de pensées négatives qui peuvent semer le chaos dans notre vie. Il peut nous arriver de nous soucier de nos erreurs passées ou des contraintes et de réfléchir à la façon dont celles-ci pourraient conduire à des résultats négatifs dans le futur. Il peut nous arriver d’être obsédés ou de sur-analyser les expériences et les interactions régulières, lire en elles des choses qui ne sont pas vraiment là. Dès que quelque chose de négatif se produit, nous l’associons à toutes les mauvaises choses qui sont arrivées dans notre vie et nous commençons à nous sentir misérables. Il nous arrive même d’être anxieux et d’être incapables de prendre du recul pour tout ce qui pourrait mal tourner.

     

    Si vous avez souvent ce sentiment, vous êtes ce que les psychologues appellent un ruminateur, ou quelqu’un qui réfléchit beaucoup trop, et cette façon de penser peut être dangereuse pour votre santé. Des psychologues ont constaté que trop réfléchir peut nuire au comportement humain, et peut provoquer de l’anxiété et une dépression, surtout chez les femmes, qui ruminent beaucoup plus que les hommes sur le stress et les déceptions.

    De nombreuses personnes qui réfléchissent trop sont adorables, intelligentes, accordent de l’importance aux relations et prennent bien soin des personnes qui font partie de leur vie. Malheureusement elles repoussent ces mêmes personnes qui s’inquiètent ou qui cherchent un soutien et à être rassurées, car elles peuvent devenir obsessionnelles, anxieuses, déprimées et négatives. Il ne s’agit pas d’un interrupteur dans le cerveau que l’on peut éteindre, mais plutôt d’un schéma qui nécessite un engagement et du travail pour se reprendre en main. Voici quelques conseils pour savoir comment arrêter de trop penser et trouver la paix dans l’instant présent.

    1. Acceptez que vous avez un problème en réfléchissant trop

    La première étape pour guérir est de reconnaître que vous avez un problème. Si vous avez l’impression de ne pas pouvoir sortir de votre tête et que trop réfléchir vous empêche de vivre une vie heureuse, de prendre des décisions, de faire avancer les choses ou de créer des liens profonds, alors vous avez un problème. Si vous sombrez dans la négativité et la dépression quand une mauvaise chose se produit, vous avez un problème. Si votre peur de l’avenir vous empêche de profiter du présent, vous avez un problème. Si vous pratiquez la politique de l’autruche ou que vous niez cette réalité, ça ne fera qu’empirer la situation. Si vous n’êtes pas sûr d’avoir un problème, demandez à vos amis et à vos proches d’être honnêtes avec vous, car en général ce sont eux qui le verront même si vous ne pouvez pas le voir.

    2. Pardonnez-vous: notre cerveau est programmé de cette façon

    Une fois que vous avez admis que vous réfléchissez trop, pardonnez-vous, parce que le cerveau est en fait programmé pour une tendance naturelle à trop réfléchir. Selon la psychologue Susan Nolen-Hoeksema, la principale experte dans ce domaine, « l’organisation de notre cerveau est configurée pour trop réfléchir » car nos pensées et nos souvenirs sont intrinsèquement entremêlés, pas compartimentés. Ainsi, lorsque les facteurs de stress sont déclenchés ou que vous entrez dans une phase de mauvaise humeur, cela peut provoquer une « avalanche » de pensées négatives qui n’ont rien à voir avec l’élément déclencheur d’origine de la mauvaise humeur. Nolen-Hoeksema donne l’exemple de « quand un mauvais rendement au travail vous fait repenser à votre tante qui est décédée l’année dernière. »

    De plus, quand quelque chose se passe mal ou que quelqu’un a des sentiments négatifs, il est plus susceptible de penser à des choses négatives et également de voir des connexions (qui peuvent ne pas exister en fait) entre tous les mauvais événements qui ont eu lieu dans sa vie. Plus cela se produit, plus l’individu a tendance à suivre le schéma de pensée dans l’avenir.

    Même si le cerveau peut être programmé pour faire ces associations, une fois que vous en prendrez conscience vous pourrez commencer à résoudre le problème.

    3. Respirez plus

    Si notre cerveau est programmé dans cette « toile d’araignée interconnectée » où un mauvais événement peut déclencher un raz de marée d’associations négatives de pensées, comment pouvons-nous rompre avec ce schéma?

    La première chose et la plus simple à faire est de RESPIRER. Respirer va vous détendre, vous calmer, vous connecter à l’instant présent, et vous relier à la Terre Mère. Cela paraît tellement simple mais souvent quand notre esprit commence à s’envoler dans la mauvaise direction, nous devenons maniaques et frénétiques quand nous avons besoin de détendre notre corps et notre esprit.

    Allongez-vous, prenez une longue inspiration de deux secondes par le nez, et expirez par la bouche pendant quatre secondes. Ce mode de respiration augmente le taux d’oxygène dans le sang, ce qui peut détendre le corps et calmer la réponse du système surrénal aux pensées obsessionnelles. Faites-le pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les pensées excessives diminuent.

    4. Parlez moins

    Les nombreuses personnes qui réfléchissent trop, surtout la population féminine, ne peuvent pas s’empêcher de vouloir « extérioriser » lorsqu’elles sont stressées ou inquiètes. Bien que parler de ses inquiétudes peut parfois aider, cela empire les choses en général, surtout si la personne à qui vous parlez pense également trop, et vous passerez tout votre temps à sur-analyser et à disséquer chaque détail de chaque problème négatif dans votre vie. Vous pourriez finir par tomber dans une frénésie de négativité et vous sentir en plus en colère après la conversation.

    Ce genre de co-rumination, où deux ruminateurs se réunissent pour trop réfléchir sur leur vie, peut les faire sombrer dans encore plus de négativité et de stress. Par exemple, des recherches ont découvert une association entre la co-rumination entre amies et l’augmentation de cortisol, l’hormone du stress.

    Si vous ressentez vraiment le besoin d’exprimer vos problèmes, vous pouvez toujours les noterpour les effacer de votre esprit et vous pourrez peut-être réaliser que vos problèmes peuvent paraître stupides quand vous vous relirez.

    5. Soyez actif et productif

    Que devriez-vous faire au lieu de parler? Eh bien, vous savez déjà qu’il faut respirer pour calmer le corps et l’esprit, mais parfois vous voulez juste faire évacuer cette énergie! Dans ce cas, il peut être incroyablement bénéfique de faire quelque chose de physique, par exemple vous pouvez aller faire une marche rapide, jouer avec votre animal de compagnie ou avec vos enfants, faire du yoga, faire du sport, nager, ou courir. Les activités qui sont à la fois mentalement et physiquement captivantes sont les meilleures, car elles demandent une implication suffisante pour vous sortir de vos schémas de pensées obsessionnelles et vous mettre dans un état de flux.

    En plus des exercices physiques, les activités captivantes qui stimulent le cerveau peuvent également être efficaces pour réorienter les schémas de pensées obsessionnelles. Jouer aux cartes, apprendre une langue, ou jouer à tous les différents types de jeux peut être une bonne diversion pour se vider l’esprit. Ou vous pouvez toujours apprendre un nouveau passe-temps, faire de l’art, dessiner, peindre ou faire de l’artisanat, comme fabriquer des bijoux, des vêtements, des capteurs de rêves, des extensions de cheveux, vraiment tout ce que vous voulez. Vous risquez même de vous découvrir un talent caché, ou pouvoir commencer une nouvelle carrière ou rencontrer de nouvelles personnes grâce à ça.

    6. Pratiquez la pleine conscience

    Très souvent les personnes qui pensent trop ont beaucoup de mal à vivre dans l’instant présent. L’instant présent ne reçoit pas l’attention et l’amour qu’il mérite à cause des échecs du passé et de la peur de l’avenir. Lao Tseu a dit « Si vous êtes déprimé, vous vivez dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous viez dans le futur. Si vous êtes en paix, vous vivez dans le présent. » Alors, comment pouvons-nous vivre en paix dans le moment présent?

    Bien, nous avons déjà parlé de certaines stratégies qui peuvent vous aider à calmer votre esprit et vous relier à l’instant présent, y compris la respiration, parler moins, faire des efforts physiques et d’autres activités qui aident à rediriger l’attention et à amener dans un état d’énergie circulaire. Mais l’une des meilleures choses à faire est de pratiquer la pleine conscience, une forme de méditation où vous vous concentrez sur le moment présent sans jugement. Quand les pensées obsessionnelles préoccupantes se manifestent, reconnaissez-les, puis laissez-les partir, libérez-les énergétiquement et videz votre espace. Vous pouvez apprendre les techniques de méditation consciente comme la méditation transcendantale, ou si vous avez du mal à le faire par vous-même demandez des conseils à quelqu’un qui pratique la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience.

    7. Abandonnez-vous à l’univers

    Lorsque nous nous inquiétons, nous espérons principalement contrôler le flux de la vie parce que nous sommes attachés au résultat d’une situation. Nous voulons que les choses se passent d’une certaine manière, et nous sommes terrifiés à l’idée que les choses puissent mal tourner ou que de mauvaises choses puissent se produire. En réalité, nous avons peu ou pas de contrôle sur le déroulement des événements de la vie, du moins pas du point de vue conscient que notre inquiétude aura un impact imminent sur le résultat que nous désirons. Donc nous pouvons nous inquiéter ou bien accepter la situation et laisser aller notre attachement aux résultats. L’univers est bien plus vieux et plus sage que nous, et au lieu d’avoir des préoccupations obsessionnelles, nous pouvons lâcher prise et avec l’amour et la confiance, nous abandonner à l’univers.

    S’abandonner ne signifie pas renoncer, cela signifie simplement que vous êtes prêt à vous laisser guider par le courant, au lieu d’essayer de nager à contre sens et de vous heurter à plusieurs reprises contre les rochers. L’abandon est une forme de libération et une forme de paix, parce que cela signifie que vous êtes prêt à faire confiance, que tout se passera comme ça devrait se passer :chaque chose en son temps et vous êtes exactement là ou vous devriez être. Même le concept de s’inquiéter des « bons » ou des « mauvais » résultats est incorrect de ce point de vue et ce n’est rien de plus qu’un symptôme de dualité, qui n’est qu’une illusion. Quand vous visualisez de loin le grand schéma de l’univers il n’y pas une « bonne » ou une « mauvaise » chose.

    8. Rappelez-vous que vos pensées créent votre réalité

    Même si nous venons de voir que « nous n’avons aucun contrôle sur le déroulement des événements dans la vie », et c’est vrai au moins pour la partie de l’esprit conscient et sa capacité à dicter les événements, nos pensées créent notre réalité avec le temps. Qui se ressemble s’assemble, et donc plus vous vous inquiétez de quelque chose,plus vous commencez à attirer l’énergie qui vous inquiète!

    Nous devons être conscients de nos pensées car nos pensées ont un pouvoir, plus que nous le pensons. Si vous avez constamment peur de perdre votre emploi, vous augmentez réellement la probabilité de vous faire licencier. De même que si vous avez peur de contracter une maladie mortelle ou une affection: plus vous envoyez d’énergie dans cette direction, plus vous avez de chances de donner inconsciemment la permission à votre corps de manifester cette affection.

    Vous voulez créer une vie heureuse, trouver la paix dans l’instant présent? Si oui, vous avez tous les outils pour en faire une réalité en étant conscient et présent dans vos pensées. Vous avez également tous les outils pour créer une vie d’inquiétudes et de négativité, si vous continuez à trop réfléchir et à être obsédé par les événements négatifs. Le choix vous appartient!

     

     

    Sources: 

           The Lucid Planet
           Esprit Science Métaphysique


     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    8 infusions pour réduire le cholestérol

     
     
     
     
    En plus d'être bienfaisant pour traiter les problèmes hépatiques, le pissenlit nous permet d'abaisser les niveaux de cholestérol. Nous pouvons l'associer à d'autres herbes pour stimuler ses effets.

    8 infusions pour réduire le cholestérol

     

     

     

    Les niveaux élevés de cholestérol dans le sang sont très mauvais pour notre santé.

    Ils s’accumulent par les graisses que nous consommons au quotidien, et cela peut générer, par exemple des crises cardiaques.

    Dans cet article,  nous allons vous donner la liste des meilleures infusions pour réduire le cholestérol. Profitez des vertus des remèdes naturels pour nettoyer vos artères.

     

    Qu’est-ce que le cholestérol ?

    Le cholestérol est l’un des mots les plus utilisés des temps modernes (avec le stress, ils sont tout en haut de la liste des maladies les plus fréquentes du XXIème siècle).

    Il s’agit de la graisse qui est présente dans les tissus et le plasma sanguin, et qui se trouve dans de grandes concentrations, dans des organes comme : 

    • Le foie
    • La pancréas
    • Le cerveau
    • La moelle épinière

    Le cholestérol (à des niveaux normaux) est naturel et bénéfique pour l’organisme car il se charge de créer la membrane de plastique qui régule les entrées et les sorties des substances jusqu’aux cellules.

    Le problème apparaît quand les concentrations sont élevées ou très élevées. C’est alors que le cholestérol devient nocif pour la santé. 

    Les conséquences d’un fort taux de cholestérol sont nombreuses mais la plus grave est lorsqu’il se « colle » aux parois des artères et empêche le sang de circuler normalement.

    Cela cause, par exemple, des maladies cardiaques. Il est bon de savoir que les risques augmentent avec l’âge et que le cholestérol n’a pas de symptômes  (il est uniquement mis au jour avec une analyse de sang complète).

     

    Peut-on réguler le cholestérol grâce aux infusions ?

    Les herbes ont de nombreuses propriétés comme celle de réduire ou d’équilibrer les niveaux de graisse dans les artères.

    Si durant les derniers check-up médicaux, on vous annonce que vous avez trop de mauvais cholestérol, n’hésitez pas à vous préparer ces thés ou infusions.

    L’alpiste

    L’alpiste est un puissant remède contre le mauvais cholestérol mais il lutte aussi contre le surpoids et la cellulite.

    Le thé est l’une des manières les plus efficaces que nous avons à disposition pour profiter de ses vertus.

    Ingrédients

    • 1 cuillerées de graines d’alpiste (15 g)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Faites bouillir les deux ingrédients pendant 10 minutes, sucrez à votre goût et buvez sans filtrer.
    • Il est recommandé de boire une tasse par jour, à jeun ou avant de dormir. 

    Le basilic

    Epices-basilic-500x333

    Cette plante aromatique utilisée dans de nombreux plats est excellente pour réduire les triglycérides.

    Pour profiter de son goût, son odeur et ses propriétés, vous pouvez le préparer en infusions.

    Ingrédients

    • 1 cuillerées de feuilles de basilic frais (ou ½ cuillerée de feuilles sèches)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)
    • Le jus d’un ½ citron

    Préparation

    • Mettez à bouillir l’eau avec le basilic pendant 10 minutes.
    • Retirez du feu et laissez reposer pendant 15 minutes.
    • Ajoutez le jus tout juste pressé et buvez, toujours à jeun. 
    • Après avoir bu le thé, attendez 15 minutes pour petit-déjeuner. 

     

     

    Le thé vert, rouge et blanc

    Ces trois épices de thé apportent de nombreux bienfaits pour la santé, notamment pour perdre du poids et réduire le cholestérol.

    Vous pouvez en obtenir en sachets ou directement en herbes pour préparer les infusions.

    Il est conseillé d’en boire entre 2 et 3 tasses par jour. Le thé vert est le plus puissant de tous, car il aide aussi à rajeunir les tissus.

     

    L’amarante

    Cette graine d’origine américaine et utilisé par les cultures aborigènes depuis des milliers d’années, et elle dispose de nombreuses propriétés.

    On l’emploie non seulement comme remède naturel, mais aussi pour préparer différents repas. Prenez-la sous forme d’infusion.

    Ingrédients

    • 1 poignée de feuilles tendres de la plante
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Laissez bouillir les deux ingrédients pendant 5 minutes.
    • Eteignez le feu, couvrez et laissez reposer pendant 5 minutes.
    • Filtrez et buvez au milieu de la matinée. Répétez au milieu de l’après-midi .

    Le pissenlit

    pissenlit-NjuTIKA-500x333

    En plus de réduire les niveaux de cholestérol, le pissenlit sert à soigner les problèmes hépatiques, régulant les fonctions du foie.

    Ingrédients

    • 1 poignée de pissenlit
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    Comme n’importe quelle autre infusion, faites bouillir l’eau avec l’herbe et laissez refroidir avant de filtrer. Sucrez et dégustez.

     

    Le fenugrec

    Ce remède naturel d’origine grecque sert à réduire les niveaux de triglycérides dans le sang. 

    Pour que ce remède soit plus efficace, il faut associer le fenugrec avec une autre herbe appelée guggul (vous pouvez en obtenir dans les magasins naturels). Vous pouvez en boire entre 2 et 3 tasses par jour.

    Ingrédients

    • 1 cuillerée de fenugrec (15 g)
    • 1 cuillerée de guggul (15 g)
    • 1 tasse d’eau (250 ml)

    Préparation

    • Préparez-la comme tous les infusions et n’oubliez pas de filtrer avant de consommer. 
    • Sucrez avec un peu de miel d’abeilles.

    Le tamarinier

    Cet arbre originaire d’Afrique tropicale (surtout du Soudan) et introduit en Amérique Latine à travers des colonisateurs espagnols (d’où sa popularité au Mexique et au Costa Rica), offre de délicieux fruits pour faire des jus, et il est également un remède parfait pour réduire le cholestérol. 

    Ingrédients

    • 1 tamarinier
    • 1 tasse d’eau (250 ml)
    • Quelques gouttes de citron

    Préparation

    • Epluchez le tamarinier et coupez-le en quartier.
    • Faites bouillir la pulpe avec l’eau pendant 15 minutes.
    • Ajoutez le citron et consommez avec les morceaux de fruits.
    • Il est conseillée de boire une tasse à jeun et une autre avant de dormir. 

    L’ail

    ail-violet-500x375

    Il est évident que ce remède si efficace et naturel ne pouvait manquer à cette liste.

    L’ail permet de nettoyer le corps (même les artères) et de le fortifier, ainsi que de réduire le cholestérol.

    Si vous l’associez à du thé vert, vous pourrez améliorer nettement vos niveaux de graisse dans le sang, en quelques semaines seulement.

    Ingrédients

    • 2 gousses d’ail
    • 1 sachet de thé vert
    • Le jus d’ ½ citron
    • 1 tasse d’eau bouillante (250 ml)

    Préparation

    • Ecrasez les gousses d’ail crues et mettez-les dans l’eau avec le sachet de thé.
    • Laissez reposer pendant 5 minutes, filtrez et rajoutez le jus de citron.
    • Buvez une fois à jeun et une autre avant de dormir. 

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    5 choses qui arrivent quand vous arrêtez de manger du sucre

     

    arreter-sucre

     

     

     

    Tout d’abord, soyons clair: le sucre n’est pas mauvais, en soi. On en trouve naturellement dans de nombreux aliments, dont les fruits. Cela dit, un apport excessif de sucre dans votre alimentation n’est tout simplement pas utile. D’ailleurs, vous remarquerez de nombreuses choses positives se produire quand vous déciderez d’arrêter définitivement le sucre.

     

    Bien que les gens qui vivent dans le monde occidental ont été habitués à aimer les sucreries, ainsi que les aliments avec beaucoup de sucres ajoutés, le fait est que nous n’en avons pas besoin. Si vous arrêter de consommer tout sauf des sucres naturels, vous aller remarquer 5 choses très distinctes se produire.

     

    1. Vous aurez plus d’énergie

    De manière assez ironique, nous avons tous tendance à nous emparer d’aliments sucrés – dont les dénommées boissons énergétiques et autres boissons caféinées – dès que nous sommes fatigués. Mais sans tout ce sucre, nous aurions pourtant un niveau naturel d’énergie bien plus élevé. Autrement dit, tout ce sucre empêche notre corps de maintenir nos réserves énergétiques à leur maximum. Et puis sans ces sucres, votre taux de glycémie ne passera pas son temps à monter et descendre, et vous ne vous effondrerez plus de fatigue l’après-midi.

     

    2. Votre poids se stabilisera

    Le sucre vous donne envie de manger plus de sucre, et pas seulement sous sa forme brute.

    Car la plus grande partie du sucre ingéré provient d’aliments gras et sucrés, qui ont été transformés, et contiennent de nombreux ingrédients indésirables. Bien entendu, les fruits sont une exception, car ils sont totalement composés de sucres.

    En arrêtant le sucre, votre corps n’aura pas à gérer toutes ces calories supplémentaires.

    Vous n’aurez pas faim, et vous finirez par perdre du poids – ou du moins, par voir l’aiguille de votre balance se stabiliser.

     

    3. Vos intestins et votre colon fonctionneront de manière plus efficace

    Si vos entrailles pouvaient vous dire ce qu’elles désirent au quotidien, elles demanderaient beaucoup de fibres, et une quantité minimale d’aliments impurs, difficiles à digérer. Et lorsque l’on se passe de sucres, vous permettez à votre ventre et à vos intestins de réinitialiser leur capacité à transformer ce que vous ingérez. Et vous vous apercevrez peut-être même que vos séjours aux toilettes seront plus fréquents, ce qui est une bonne chose. Cela signifie en effet que tout se remet en place normalement.

     

    4. Vous ne voudrez plus de sucre

    C’est prouvé: le sucre amène encore plus de sucre. Après avoir banni le sucre de votre alimentation, vous commencerez lentement à perdre le désir de manger quoi que ce soit de sucré. Les fruits seront suffisamment sucrés, et lorsque vous mangerez une part de gâteau ou de tarte, vous serez choqué par la puissance du sucre présent dans celle-ci.

     

    5. Votre peau sera plus saine

    Peut-être que vous avez déjà remarqué que votre acné apparaît et disparaît de manière inexplicable, en dépit de toutes les lotions, crèmes et pommades que vous appliquez? C’est peut-être dû au sucre, qui abîme votre peau de l’intérieur. De nombreuses personnes expliquent que leur peau est plus saine et douce une fois qu’ils abandonnent le sucre.

     

    Prêt à commencer votre détoxification du sucre et à arrêter définitivement le sucre?

    Bien qu’un abandon total et soudain du sucre ne soit pas forcément recommandé, surtout si vous en avez toujours été un grand consommateur, il est toujours bon de diminuer les doses dès maintenant. Plus vite vous débuterez, et plus vite vous bénéficierez des avantages de ce régime sans sucre.

    D’ailleurs, confrontée aux innombrables dangers de la surconsommation de sucre, l’OMS a diminué ses recommandations quotidiennes en matière de sucre, les passant de 10% de votre apport quotidien en calories à seulement 5%.

    Commencez par de petits pas, en étudiant tout ce que vous mangez et buvez. Si vous êtes accro à toutes ces boissons sucrées au café vendues un peu partout, diminuez le nombre de boissons quotidiennes. Et puis ensuite, diminuez-les encore plus. Puis cessez tout simplement de consommer certains produits sucrés. Progressivement, au fil du temps, vous vous habituerez à ces nouvelles restrictions.

     

    Et souvenez-vous qu’il faut au moins trois semaines avant qu’un changement dans vos habitudes ne donne naissance à une nouvelle habitude. Si vous faites de légers faux pas, comme manger une barre chocolatée après une journée stressante, continuez juste à aller de l’avant. Les résultats de vos efforts en vaudront assurément la peine.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    L'ADVERSAIRE

     
     
     
     
    18 Août 2015

     
     

    Chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, quand elle a conçu, enfante le péché, et le péché, la mort.
    Jacques 1.14-15

    Telle est la règle générale. Tentations et désirs mauvais trouvent naturellement leur origine en notre propre nature léguée par nos premiers parents. Mais mentalité ambiante, publicité, copinage, médias peuvent être autant d’autres sources de tentation. Celles-là sont extérieures, mais trouvent un complice en nous. Sans quoi, elles demeureraient inopérantes.
    Il en est encore une autre forme : celle à laquelle Jésus lui-même fut confronté. Ce sont les suggestions plus ou moins directes, insistantes ou permanentes de celui que la Bible nomme le diable ou Satan, l’Adversaire. Toute tentation extérieure est sous son contrôle. Il tire les ficelles politiques, économiques, médiatiques.
    Il n’est cependant ni tout-puissant ni partout à la fois, contrairement à ce qu’il aimerait nous faire croire. De manière directe ou non, il pousse l’un ou l’autre à agir de façon malhonnête, impure, haineuse ou blasphématoire. Et quand il ne peut se faire passer pour tout-puissant, il s’efforce de faire croire qu’il n’existe pas.
    Il existe bel et bien. Jésus l’a nommé le menteur et le père du mensonge qui a été meurtrier dès le commencement. Contre lui, nous avons un recours, un seul : nous réfugier dans les bras de Dieu, lui résister avec la force divine.

    Richard Doulière

     

    L'ADVERSAIRE


    1ère lettre de Pierre 5. 8-11 : "Soyez sobres, restez éveillés ! Votre ennemi, l’esprit du mal, est comme le lion qui rugit. Il va partout et cherche quelqu’un à dévorer. Résistez-lui en restant solides dans la foi. Vous le savez, dans le monde entier, vos frères et sœurs chrétiens souffrent comme vous. 10 Vos souffrances vont durer un certain temps. Mais Dieu, qui nous aime tant, vous a appelés à participer à sa gloire sans fin, en étant unis au Christ. Alors il va vous rendre parfaits, solides et forts, et on ne pourra plus vous faire tomber. 11 À lui la puissance pour toujours. Amen !"

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    4 plantes idéales pour combattre les symptômes de l’arthrite

     
     
     
    La prêle nous aide à éliminer l'excès de liquide provoqué par le processus inflammatoire et intervient dans la formation de collagène pour éviter la dégénération des articulations.
     
     

    4 plantes idéales pour combattre les symptômes de l’arthrite

     

     

     

     

    L’arthrite est une maladie qui occasionne une inflammation de l’articulation, qui est la zone dans laquelle deux os s’unissent.

    Ce problème de santé cause beaucoup de douleurs à ceux qui en souffrent, et met en péril leur qualité de vie.

    Dans cet article, nous allons vous présenter plusieurs plantes qui, grâce à leurs propriétés curatives, permettent de réduire l’inflammation et les douleurs causées par l’arthrite.

     

    Pourquoi l’arthrite génère-t-elle de la douleur ?

    L’arthrite est une maladie qui peut devenir très douloureuse, et qui peut obliger ceux qui en souffrent à avoir recours à un traitement médicamenteux assez puissant.

    Lorsque l’on souffre d’arthrite, la douleur ressentie est la conséquence de l’inflammation et de la rigidité provoquée par deux os qui se frottent, à cause de la disparition progressive du cartilage qui les protégeait.

    Lorsque le cartilage est dans un état normal, sa fonction est de protéger toute l’articulation et de permettre un mouvement doux, harmonieux entre les deux os qui se rencontrent.

    En plus de la douleur et de l’inflammation, l’arthrite peut également provoquer une limitation de la capacité de mouvement, ainsi qu’une grande rigidité de l’articulation. La peau peut alors devenir rouge aux alentours de la zone touchée.

     

    Causes-des-douleurs-arthrite-500x334

    Des remèdes naturels contre la douleur

    Les personnes qui commencent à souffrir d’arthrite légère, ou bien qui ne parviennent pas à se soulager à l’aide d’un traitement médicamenteux, peuvent avoir recours à des herbes médicinales qui ont des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, deux éléments essentiels pour réduire l’inflammation et la douleur.

    Le traitement sera bien plus efficace si vous l’accompagnez de différents changements dans votre style de vie :

    • Faites de l’exercice physique, en l’adaptant à votre condition.
    • Suivez une alimentation équilibrée et alcalinisante.
    • Utilisez la thérapie du chaud et du froid, ou bien des cataplasmes anti-inflammatoires.
    • N’hésitez pas à avoir recours aux massages ou à d’autres thérapies manuelles.

    Dans la suite de cet article, nous allons vous présenter 4 remèdes naturels pour combattre l’arthrite.

    Nous devons vous préciser que vous devez en boire 2 à 3 tasses par jour pendant au moins trois mois, quelle que soit l’herbe que vous choisirez.

    Réalisez ce traitement sous supervision médicale, notamment si vous prenez déjà des médicaments.

    La salsepareille

    La salsepareille est un excellent diurétique grâce à sa forte teneur en saponines.

    L’élimination de liquides qu’elle provoque permet d’améliorer les symptômes des maladies rhumatismales en permettant l’évacuation des accumulations séreuses dans les articulations.

    La salsepareille permet donc d’améliorer la mobilité de l’articulation et de réduire la douleur.

    De plus, cette plante dispose des propriétés suivantes :

    • Elle aide à contrôler le poids.
    • Elle permet de dépurer les toxines et de nettoyer le sang.
    • Elle contribue à traiter les maladies de la peau.
    • Elle réduit les niveaux de cholestérol élevés.
    • Elle soulage les maladies respiratoires.

    Le thé vert

    The-vert-500x334 

    Cette boisson, traditionnelle dans de nombreux pays et de plus en plus à la mode à travers le monde, est riche en antioxydants et en flavonoïdes, deux éléments qui permettent de réduire les inflammations.

    De plus, le thé vert a des vertus anti-cancer, qui peuvent protéger votre santé au quotidien.

    Nous vous recommandons de le consommer en dehors des repas, notamment si vous souffrez d’anémie, car il perturbe l’absorption du fer des aliments par notre organisme.

    Il est également conseillé d’opter pour un thé vert de qualité, si possible bio.

     

    La prêle

    Prele-500x375

    La prêle est une plante qui combine deux propriétés excellentes pour lutter contre l’arthrite.

    D’un côté, elle dispose de vertus diurétiques, qui permettent d’éliminer l’excès de liquides provoqué par l’inflammation. Mais elle a également un grand pouvoir reminéralisant, ce qui permet de prévenir la dégénérescence du cartilage.

    Grâce à sa forte teneur en silicium, un minéral qui intervient dans le processus de formation du collagène, elle est excellente pour notre santé. Elle contient également des doses significatives de potassium et de magnésium.

    La prêle est une plante sylvestre, vous en trouverez dans des zones naturelles proches de points d’eau.

    Le curcuma

    Curcuma--500x332

    Le curcuma est connu notamment pour son rôle d’épice culinaire. Cependant, c’est l’une des plantes les plus médicinales qui existent.

    Le curcuma a des propriétés antioxydantes, anti-cancer et antidépresseurs, mais c’est surtout l’un des aliments les plus anti-inflammatoires du monde.

    Sa teneur en curcumine, son principe actif anti-inflammatoire, en fait un remède idéal pour combattre l’arthrite, ainsi que tous les types de douleurs provoqués par les rhumatismes, la fibromyalgie ou la fatigue chronique, par exemple.

    Vous pouvez le consommer sous forme d’infusion, ou en ajouter directement dans vos plats.

    Si vous décidez de l’ajouter dans vos préparations, sachez qu’il a une saveur assez particulière et qu’il colore très fortement les autres aliments en jaune.

    Vous pouvez l’ajouter dans vos soupes, vos veloutés, vos ragoûts, vos plats de riz ou de pâtes, et dans vos sauces.

    Il est également possible de l’inclure dans des recettes sucrées et des desserts, comme dans des flans, des smoothies ou des gâteaux, par exemple.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Plus de 90% des maladies sont liées à un côlon sale.

    Apprenez à le nettoyer !

     

     

    Un côlon intoxiqué peut affecter notre qualité de vie et générer d'autres douleurs, comme le diabète ou les céphalées fréquentes. Le purifier apporte des bienfaits à tout l'organisme.
     
     

    Plus de 90% des maladies sont liées à un côlon sale. Apprenez à le nettoyer !

     

     

    Beaucoup de personnes ne le savent pas, mais on estime que 90% des maladies et des problèmes de poids sont liés à un côlon sale. 

    Cet organe joue un rôle important dans notre santé car il est responsable d’expulser toutes les toxines et les déchets dont notre corps n’a pas besoin et qui, à long terme, peuvent provoquer de sérieux problèmes de santé.

    Les personnes qui ont des problèmes de digestion accumulent dans leur côlon une grande quantité de déchets d’aliments qui, lorsqu’ils sont soumis à une température très élevée, traversent des processus de fermentation et de putréfaction quand on les retient pendant deux jours ou plus.

    La toxicité qui s’accumule dans les intestins à cause de la constipation passe dans le foie par l’aorte, et elle est distribué à travers le sang dans tout le corps, occasionnant de sérieux problèmes de peau, ainsi que différentes maladies chroniques.

     

    Problèmes générés par un côlon sale

    Le côlon fait partie du système purifiant du corps et joue un rôle très important. 

    Même si vous avez une bonne digestion, il est important d’en faire un nettoyage régulièrement pour pouvoir éliminer tous les déchets qui s’accumulent à l’intérieur et qui, lorsqu’ils ne sont pas éliminés, peuvent passer dans la sang et provoquer des maladies très sérieuses. 

    colon-irritable

    Parmi les principaux problèmes du côlon sale, on trouve :

    • Les ballonnements abdominaux
    • Les problèmes de poids
    • Les changements d’humeur
    • Un transit intestinal lent ou de la constipation
    • Des douleurs de dos ou des maux de tête
    • Un manque d’énergie
    • Un système immunitaire fragilisé
    • Un manque d’appétit
    • Une mauvaise haleine et des odeurs corporelles
    • Des diarrhées
    • Des taches sur la peau
    • Des boutons et des points noirs
    • Du diabète
    • Du stress, des insomnies et de l’anxiété
    • Différents types de cancer
    • La chute de cheveux
    • Des varices

     

    Pourquoi est-il important de nettoyer son côlon ?

    Colon-irritable-500x323

    Le style de vie moderne a engendré des problèmes de digestion et d’élimination des déchets, ainsi qu’une plus grande accumulation des toxines et des substances qui sont nocives pour le corps.

    Sans un régime alimentaire sain, sans faire d’exercices et sans un bon rythme de vie,notre système digestif a des difficultés à éliminer les déchets dont il n’a pas besoin, et qui s’accumulent petit à petit dans le côlon.

    Par conséquent, de 2 à 11 kg de déchets peuvent s’accumuler dans le gros intestin. 

    Cela provoque l’éparpillement des bactéries et des toxines à travers le corps par la voie des capillaires sanguins alignés sur la paroi intestinale.

    Des problèmes de santé chroniques apparaissent à cause de la contamination des organes principaux du corps.

     

    Comment savoir si votre côlon est sale ?

    Une personne peut savoir que con côlon est sale quand elle commence à ressentircertains symptômes, parmi lesquels : 

    • Lourdeur de l’estomac 
    • Fatigue et baisse d’énergie
    • Flatulences ou gaz
    • Acidité et digestion lente
    • Excès de poids et troubles alimentaires
    • Allergie à certains types d’aliments
    • Maux de tête fréquents 
    • Insomnies
    • Mauvaise haleine et sensation de soif
    • Rhumes fréquents et avec d’abondantes sécrétions de glaires
    • Problèmes de peau comme des éruptions, de l’acné et de la sécheresse
    • Rougeurs et poches sous les yeux
    • Chute des cheveux

     

     Comment nettoyer notre côlon ?

    Massages-pour-le-colon-irritable_0

    Pour nettoyer notre côlon, il est très important de modifier ses habitudes de vie et d’être conscient que nous-même pouvons contaminer notre corps avec une mauvaise alimentation.

    Voici ce que vous pouvez faire pour nettoyer vos intestins et améliorer votre qualité de vie : 

    • Bien petit-déjeuner le matin et principalement avec des aliments riches en fibres et en eau. 
    • Boire de l’eau au citron à jeun.
    • Améliorer son régime alimentaire grâce à la consommation de fruits, de légumes, de céréales et d’eau.
    • Réaliser au moins 30 minutes d’exercice par jour. Cette bonne habitude améliore la santé tout votre corps et permet de mieux digérer.
    • Dans ce cas, la réalisation de lavements s’avère être aussi très utile car cela facilite le nettoyage du côlon.
      On peut les faire avec du café ou avec une solution saline : le plus important est de savoir les appliquer correctement pour ne pas souffrir de complications.

     

    Jus spécial pour nettoyer le côlon

    Nettoyage-naturel-du-colon-500x323

    Si l’on tient compte des recommandations antérieures, il est également possible d’effectuer le nettoyage de son côlon moyennant la consommation d’un jus naturel aux propriétés détoxifiantes.

    Le jus que nous vous proposons associe les bienfaits de l’ananas, du concombre et de l’aloe vera pour faire une boisson idéale pour le nettoyage de l’intestin.

    Ingrédients

    • 2 oranges
    • 1 citron
    • 2 rondelles d’ananas
    • 1 concombre
    • 1 pomme
    • Gel d’aloe vera

    Comment le préparer ?

    • Pressez le jus des agrumes et introduisez-les dans le robot-mixeur avec les deux rondelles d’ananas en morceaux, le concombre épluché et en morceaux, une pomme en morceaux et le gel d’une tige d’aloe vera.
    • Mixez tous les ingrédients pendant quelques minutes et ajoutez de l’eau si nécessaire. Buvez ce jus à jeun pendant 15 jours d’affilée.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LA RÉALITÉ DE DIEU

     
     
     
     
    17 Août 2015

     
     

    Il a voulu qu’ils cherchent le Seigneur, et qu’ils s’efforcent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous.
    Actes des Apôtres 17.27

    Plonger en apnée rappelle notre besoin de respirer ! Chaque réalité physiologique, psychologique, spirituelle de l’homme le relie à un besoin particulier et à une réponse appropriée. La faim indique le besoin de se nourrir. Le sommeil montre la nécessité de dormir. Le froid nous incite à rechercher la chaleur et vice versa. Notre conscience aspire à la tranquillité. La solitude souligne notre besoin relationnel avec nos semblables. De même, notre sentiment d’insignifiance, notre soif de sens, notre désir d’immortalité révèlent une absence, une attente… Ce manque exprime un besoin de Dieu.
    Certains affirment que Dieu est la projection de notre conception religieuse ! Mais nous constatons que notre pensée du divin est une réalité innée et universelle. Elle n’est pas la conséquence d’un raisonnement construit, mais celle d’une insatisfaction existentielle. L’athée prétend que l’homme a créé Dieu ! Le chrétien déclare que Dieu a créé l’homme à son image1. C’est pourquoi, dans toutes les civilisations, l’homme a toujours cherché à Le connaître.
    Non, ce vide spirituel n’est pas imaginaire ! C’est le Créateur qui l’a inscrit en chacune de nos âmes pour que nous Le cherchions. Oui, cette faim de Dieu existe parce qu’Il existe !

    Dominique Moreau

    1 Genèse 1.27

     

    the-creation-of-adam-436007_640

     

    Actes des Apôtres 17. 22-31 : "22 Alors Paul, debout devant le Conseil de la ville, se met à dire : « Athéniens, je vois que vous êtes des gens très religieux, en toutes choses. 23 En passant dans vos rues, j’ai regardé vos monuments sacrés. J’ai même vu un autel où ces mots sont écrits : “Au dieu inconnu.” Eh bien, moi, je viens vous annoncer ce que vous adorez sans le connaître. 24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qu’il contient, c’est le Seigneur du ciel et de la terre. Il n’habite pas dans des temples construits par les hommes. 25 Il n’a pas besoin qu’on le fasse vivre, rien ne lui manque. En effet, c’est lui qui donne à tous la vie, le souffle et tout le reste. 26 À partir d’un seul homme, il a créé tous les peuples pour qu’ils habitent sur toute la terre. Il a tracé les limites de leurs pays, il a fixé le moment des saisons. 27 Dieu a fait cela pour que les gens le cherchent. Même s’ils ont des difficultés pour le chercher, ils vont peut-être le trouver. En réalité, il n’est pas loin de chacun de nous. 28 C’est par lui que nous vivons, que nous nous déplaçons et que nous avons la vie. Certains de vos poètes l’ont déjà dit : “Oui, nous sommes ses enfants.”

    29 « Ainsi, nous sommes les enfants de Dieu. Donc, nous ne devons pas penser que Dieu ressemble à des statues d’or, d’argent ou de pierre que les gens ont fabriquées ou imaginées. Les humains ont fabriqué ces choses parce qu’ils ne connaissaient pas Dieu. 30 Mais Dieu ne tient plus compte de ce temps-là. Maintenant, il appelle tous les habitants de tous les pays à changer leur vie. 31 En effet, Dieu a fixé un jour où il va juger le monde entier avec justice. Il a choisi un homme pour cela et il l’a relevé de la mort. De cette façon, Dieu a montré à tous que cet homme était bien le juge qu’il avait choisi. »

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Les 10 bienfaits de la sauge !


    sauge

     

     

     

    La sauge est un élément central des médecines douces depuis des siècles, pourtant son usage n’est pas très répandu dans nos sociétés occidentales.

     

    Elle a cependant des propriétés nombreuses et vastes. La sauge se consomme en condiment alimentaire et on peut l’associer à différents plats (vinaigrette, sauce, pâté…) ou la boire en infusion. Voici quelques uns des nombreux bienfaits de la sauge :

     

    1. La sauge a des propriétés anti-inflammatoires, elle combat les inflammations comme les amygdalites et les pharyngites par exemple.

    2. Cette plante a des propriétés désinfectantes et peut être utilisée pour soigner les plaies.

    3. Elle favorise la digestion.

    4. La sauge fait tomber la fièvre.

    5. Elle soigne les aphtes et les gingivites.

    6. La sauge calme les maux de gorge et à adoucit la toux, particulièrement pour les fumeurs.

    7. Elle fournit un très bon apport en vitamine K qui participe à la coagulation sanguine et à la santé osseuse.

    8. Elle régule la transpiration excessive.

    9. C’est un stimulant hormonal pour les femmes, qui atténue les douleurs liées aux cycles menstruels et les bouffées de chaleurs lors de la ménopause.

    10. La sauge apporte du fer aux hommes, mais pas aux femmes!

     

    Les propriétés de la sauge sont donc très nombreuses. La médecine chimique s’intéresse également à cette plante et plusieurs études sont menées afin de connaitre ses effets plus précisément. Elle est étudiée par exemple pour prévenir les maladies cardiovasculaires, lutter contre la maladie d’Alzheimer, mais aussi pour agir contre le diabète.

     

    Attention: la sauge est reconnue pour son efficacité car elle est puissante. Il est donc déconseillé de l’utiliser en cas de problèmes de coagulation, de maladies cardiovasculaires ou simultanément avec un traitement contre les problèmes d’humeur et psychique.

     

    De manière générale, il est conseillé de se limiter à 1 semaine en application topique et 2 semaines par voie orale.

     

    Source: www.toutvert.fr
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    La façon dont vous dormez révèle des secrets

    sur votre personnalité 


    sleepthumbwater-600x313

     

     

    Selon de nombreux psychothérapeutes et experts en langage corporel, lorsque nous dormons, notre corps se libère de l’emprise de notre conscience et révèle une multitude de choses cachées dans notre inconscient… Dans le cas des couples, cela pouvait se traduire par plusieurs positions bien spécifiques, qui trahissent la situation émotionnelle que nous vivons avec notre couple…

     

    Mais alors, que se passe-t-il lorsque nous dormons seul? Eh bien, c’est pareil, il existe des postures bien spécifiques pour lesquelles des experts en langage du corps ont distingué différents grands profils.

    Selon une étude de Chris Idzikowski, chercheur et auteur du livre « Apprendre à dormir », près de 40% des personnes qui dorment individuellement le font en position fœtale.

    Bien sûr, nous ne dormons pas toujours forcément dans la même position, ce qui peut traduire les évolutions de notre humeur au fil des jours. Et notre corps bouge beaucoup pendant la nuit, un réflexe naturel qui permet au sang de circuler correctement et aux cellules de se régénérer.

    Mais essayez de cerner la position dans laquelle vous avez le plus tendance à vous endormir, normalement. C’est la position dans laquelle vous avez le plus tendance à être à l’aise pour vous abandonner au sommeil.

    Quelle est votre façon préférée de dormir? Choisissez-en une et continuez à lire pour voir ce que ça dit de vous.

     

    Bûche

    0004_LOG-600x600

    Cette posture est caractérisée par des jambes droites et étirées, un dos droit et les bras le long du corps. L’un des bras peut être caché sous l’oreiller ou  encore prendre appui sur le matelas. Selon l’étude réalisée par Idzikowski, environ 15% de la population dort dans cette position. En général, les personnes qui adoptent ce type de position sont des personnes désinhibées, qui ont une personnalité détendue et cohérente. Ce sont des individus extrêmement sociaux, qui s’entendent bien avec tout le monde, et qui se sentent particulièrement à l’aise lorsqu’ils font partie d’un groupe. Ils n’aiment pas se trouver seuls, ils ont une grande confiance dans les autres personnes, mais ils sont parfois un peu naïfs et innocents.

     

    Soupirant

    0003_YEARNER-600x600

    Le dos est droit, peut être légèrement courbé, mais les jambes sont légèrement inclinées vers l’avant. L’une des mains est étirée vers l’avant, l’autre peut aller sous l’oreiller ou sur le matelas. Cette position ressemble un peu à une sorte de câlin couché. L’étude affirme que 13% de la population préfère cette position pour dormir. Il s’agit d’individus caractérisés par une personnalité plus complexe, qui ont cependant besoin d’affection. Bien que ces personnes se montrent  généralement amicales et ouvertes, ils ont également un côté cynique qui les pousse à douter des autres, et à ne pas accorder facilement leur confiance. Ils réfléchissent énormément aux conséquences de leurs actes, mais lorsqu’ils prennent une décision il est presque impossible de les faire changer d’avis. Ils peuvent être les meilleurs amis du monde, et récompensent avec une infinie tendresse ceux qui le méritent vraiment.

     

    Soldat

    0002_SOLDIER-600x600

    Une personne qui dort dans cette position est allongée sur le dos, avec les jambes et les bras étirés (en principe, le long du corps) Cette position n’est pas commune, et seulement 8% de la population dort ainsi sur le dos. Ces personnes sont caractérisées par un comportement plutôt réservé. Ce sont des taiseux qui ne parlent pas beaucoup, et les autres personnes ne savent pas beaucoup de choses sur eux car ils aiment rester un peu secrets. Ils n’aiment pas les choses moyennes et médiocres, ce sont des perfectionnistes dans l’âme. Ils ont tendance à se fixer des objectifs très ambitieux et à placer la barre haut, parfois trop. Ce sont des personnes loyales, très protectrices envers leur famille et les êtres qui leurs sont chers. Ils accordent énormément de valeur aux liens qu’ils possèdent avec les autres.

     

    Chute libre

    0001_FREEFALLER-600x600

    C’est la position adoptée par ceux qui dorment sur le ventre, avec la tête tournée d’un côté ou d’un autre et les mains sous l’oreiller ou encore à côté. Seulement 7% des gens semblent dormir dans cette position. Il s’agit de grands rêveurs, ce sont des personnes sociables, intenses, parfois même un peu effrontées, mais qui cachent en réalité une très grande sensibilité.
    Ce sont aussi et surtout des personnes créatives, des fervents amoureux de liberté dans tous les domaines, et ils ne supportent pas les critiques.

     

    Etoile de mer

    0000_STARFISH-600x600

    Les adeptes de cette posture dorment sur le dos, avec les bras autour de l’oreiller, partiellement ou totalement. Les jambes sont légèrement fléchies vers l’extérieur, ou bien l’une est droite et l’autre est écartée. C’est la moins commune de toutes les positions, puisque seulement 5% des personnes dorment de cette façon. Ce sont des personnes qui savent écouter les autres, qui ont de grandes facultés d’empathie et qui sont toujours prêtes à aider. Ils aiment être le centre de l’attention lorsqu’ils se trouvent dans un groupe.

     

    Fœtus

    0005_FETAL-600x600

    Comme nous l’avons dit précédemment, il s’agit de la posture la plus commune, avec 41% de la population. Les femmes sont deux fois plus nombreuses à l’adopter que les hommes! Une personne qui dort dans cette position a généralement les genoux ramenés vers le corps, le dos est allongé sur le côté et légèrement courbé, et les bras peuvent être croisés ou bien près des jambes. De nombreuses variantes de cette position existent. Lorsque la position est très accentuée, cela peut symboliser un désir de retourner en enfance puisqu’il s’agit de la position du bébé dans le ventre de sa mère. En général, les personnes qui dorment de cette manière sont des personnes sensibles, très émotives et qui ont tendance à avoir des relations plus intenses. Ils peuvent paraître timides de prime abord, mais quand on les connaît vraiment on se rend compte que ce sont des personnes aimantes, pleines de tendresse, et qui ont peur d’être blessées sentimentalement.

     

    Sourcelittlethings.com

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    SOLITUDE

     
     
     
    16 Août 2015

     
     

    Ils erraient dans le désert, ils marchaient dans la solitude, sans trouver une ville où ils pussent habiter.
    Psaume 107.4

    « La solitude, ça n’existe pas ! » chantait avec l’ironie du désespoir l’un des porteurs des aspirations humaines.
    Quand le « King » Elvis Presley est mort, l’Express parlait d’une « overdose de solitude ».
    Notre monde surpeuplé est devenu un désert où l’errance de l’homme le conduit au désespoir et souvent au suicide. Inutile de citer des cas, lisez vos journaux : leurs colonnes vous les donnent.
    Malraux, dans « La condition humaine », dit : « Nous vivons seuls et surtout nous mourrons seuls, et même si quelqu’un voulait nous accompagner dans la mort, ce ne serait encore que deux agonies parallèles, deux agonies solitaires ».
    Mais d’où vient cet état de solitude ? L’homme n’a-t-il pas été appelé un « animal social » ?
    Dieu, dans la Genèse, dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui ». Et c’est ainsi que l’homme à son réveil a trouvé à son côté celle qui allait tout partager avec lui. Il a apprécié sa présence en s’exclamant à peu près comme ceci : « Voilà exactement mon “complément d’objet direct” ».
    Mais la lune de miel idyllique n’allait pas durer. Le diable – le diviseur – allait semer dans les cœurs des germes de zizanie. Ceux-ci conduiront l’homme à accuser sa compagne. Et la solitude est survenue en conséquence de leur péché. Elle ne peut disparaître que si le péché est effacé.
     

    Gérard Peilhon

     

    mountain-299009_640


    Psaume 102. 2-8 : "2 Seigneur, entends ma prière, que mon cri arrive jusqu’à toi ! Ne me cache pas ton visage quand je suis dans le malheur. Écoute-moi avec attention ! Le jour où j’appelle, vite, réponds-moi ! Oui, ma vie s’en va comme la fumée, mes os brûlent comme un grand feu. Mon cœur blessé devient comme l’herbe sèche, j’oublie même de manger ma nourriture. Je pleure tellement que je n’ai plus que la peau et les os. Je ressemble à l’oiseau du désert, je suis comme la chouette dans les maisons abandonnées. Je ne dors pas et je suis comme un oiseau tout seul sur un toit."

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • THRIVE : Mais Que Faut-il Donc Pour Prospérer ?

     

     

    PRENEZ LE TEMPS DE REGARDER CE FILM D'UN BOUT À L'AUTRE. NOTRE AVENIR ET CELLE DES GÉNÉRATIONS FUTURES, C'EST À DIRE NOS ENFANTS, EN DÉPEND.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Découvrez comment combattre la cellulite avec du sel marin !

     

     

    Découvrez comment combattre la cellulite avec du sel marin !

     

     

     

    Vous souhaitez enfin découvrir un remède naturel et efficace pour lutter contre la cellulite ? Nous allons vous expliquer tout ce que le sel marin peut faire pour vous !

    Comment s’habituer à vivre avec de la cellulite ?

    Plus de 80% des femmes en souffrent et, même si elle est entraînée par un facteur héréditaire indéniable, il est difficile de ne pas pointer du doigt certaines habitudes de vie, certains régimes alimentaires et la sédentarisation extrême de nos sociétés modernes, lorsque l’on cherche des coupables de l’apparition de cette peau d’orange si inesthétique.

    La cellulite peut-elle être éliminée complètement ? La réponse est non.

    Cependant, il demeure possible de réduire son impact sur notre silhouette, de manière à ce qu’elle ne se voit presque plus lorsque nous enfilons notre maillot de bain.

    Combattre la cellulite demande des efforts quotidiens, un régime alimentaire adapté, et une routine d’exercices  qui vous aideront à brûler toutes les graisses que vous avez accumulées.

    Cependant, il existe quelques remèdes naturels simples, que vous pouvez utiliser une fois par semaine, et qui compléteront à merveille les conseils que nous venons de vous donner.

    Dans cet article, nous allons vous expliquer en quoi le sel marin peut vous aider à combattre la cellulite. Vous êtes prêt ?

     

    Le sel marin et ses bienfaits pour combattre la cellulite

    sel-marin-500x340

    Le sel marin est un grand exfoliant naturel, l’un des meilleurs ingrédients pour nettoyer les pores de votre peau, et pour les décongestionner de cette accumulation de toxines qui les enflamme, qui leur fait retenir l’eau qu’ils contiennent, et qui entraîne inévitablement l’apparition de peau d’orange.

    Il y a déjà quelques temps, nous vous avons parlé dans l’un de nos articles, des vertus du sel marin pour combattre l’acné.

    Et comme vous avez pu le constater, cet aliment, que l’on trouve facilement dans des boutiques spécialisées en beauté, ou dans des boutiques naturelles, est un remède très efficace pour décongestionner les tissus de la peau. 

    Si vous faites de ce remède à base de sel marin, l’un des rituels de votre routine de beauté quotidienne, vous allez pouvoir éliminer une grande partie de toxines qui sont à l’origine de l’apparition de la cellulite.

     

    Le traitement au sel marin pour combattre la cellulite

    sel_marin_pour_combattre_la_cellulite-336x252

    Ce traitement à base de sel marin peut être réalisé deux fois par semaine. Il vous suffit de vous préparer un bon bain désintoxicant, dans lequel vous bénéficierez des vertus de produits comme les huiles essentielles, ou le sulfate de magnésium.

    Ces éléments vont vous permettre d’ouvrir les pores de votre peau, de désintoxiquer et d’apporter des nutriments à vos tissus pour restaurer leur équilibre.

    Nous vous dévoilons tout ce dont vous avez besoin pour le préparer :

    Ingrédients

    • 1 tasse de sel marin (250 g)
    • ½ tasse de bicarbonate de soude (125 g)
    • 1 tasse de sel de sulfate de magnésium (250 g)
    • 20 gouttes d’huile essentielle de cyprès ou de pamplemousse
    • 20 gouttes d’huile essentielle de pin
    • 15 gouttes d’huile essentielle de mandarine

    Préparation

    • Vous pouvez préparer ce bain une à deux fois par semaine. Pour cela, vous devez disposer de 35 à 40 minutes devant vous, pour bien vous relaxer dans votre baignoire, et profiter de tous les bienfaits des produits naturels qui s’y trouvent.
      Vous pouvez ajouter les huiles essentielles que vous préférez, mais parmi celles que nous vous avons donné en exemple, ne retirez absolument pas l’huile essentielle de cyprès.
      Pourquoi ? Car c’est un anti-inflammatoire naturel très efficace, qui va vous aider à réduire les nodules de graisse coupables de l’apparition de la cellulite.
      L’huile essentielle de cyprès peut se trouver dans des boutiques naturelles, et des parfumeries spécialisées.
      Elle peut être également très utile pour combattre l’acné, et n’importe quelle inflammation de la peau.
    • Pour commencer, préparez tous les ingrédients et mélangez-les dans un grand bol : le sel, le bicarbonate de soude, le sulfate de magnésium et les huiles essentielles. Mélangez bien le tout avec une cuillère en bois, sans jamais ajouter d’eau.
    • La deuxième étape est très simple : ajoutez la moitié de cette préparation dans votre baignoire, que vous aurez préalablement remplie avec de l’eau chaude.
    • A l’aide d’une éponge exfoliante, utilisez l’autre moitié de cette préparation pour réaliser un bon massage sur vos cuisses, à l’endroit même où vous avez de la cellulite.
      Ce massage doit être énergique et circulaire, pour pouvoir réactiver lacirculation sanguine, et faire agir tous les ingrédients que vous avez mis dans votre bain pour soigner votre peau.
    • Une fois que vous avez fini de vous masser, plongez-vous dans votre baignoire, et relaxez-vous pendant 35 à 40 minutes. Une fois ce laps de temps écoulé, séchez-vous normalement.
      Si vous réalisez ce traitement pendant une semaine, vous allez voir que votre peau d’orange va disparaître, et que votre cellulite va se réduire peu à peu.
      Cependant, rappelez-vous qu’il est très important de combiner ce remède avec les conseils que nous allons vous donner dans la suite de cet article.

    Des conseils de base pour compléter le traitement au sel marin et réduire la cellulite

    Cellulite-500x333

    • Éliminez complètement le sel de votre alimentation, ainsi que le sucre et les boissons gazeuses. Ils vous enflamment et facilitent l’accumulation de liquides et de toxines !
    • Augmentez votre consommation d’eau, et commencez toutes vos journées par un bon verre d’eau tiède auquel vous aurez ajouté le jus d’un citron. 
    • Marchez tous les jours pendant une demi-heure, et mettez au point des programmes d’exercices pour fortifier vos jambes. La natation est, par exemple, l’un des meilleurs sports pour combattre la cellulite.
    • Consommez plus fréquemment les aliments suivants : 
      • Brocoli
      • Betterave rouge
      • Poivron
      • Oignon
      • Chou frisé
      • Carotte
      • Épinards
      • Groseilles
      • Ananas
      • Melon
      • Céleri
      • Concombre
      • Graines de courge
      • Graines de lin
      • Graines de chia
      • Papaye
      • Myrtilles
      • Cerises
      • Thé vert
      • Infusion de sauge
      • Avoine

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Un scientifique de Johns Hopkins révèle un rapport choquant

    sur les vaccins contre la grippe


    CDC-flu-vaccines-620x264

    Un scientifique de Johns Hopkins, Peter Doshi, médecin, révèle un rapport choquant sur les vaccins contre la grippe

    Un scientifique de l’École de Médecine John Hopkins a publié un rapport cinglant sur les vaccins contre la grippe dans le British Medical Journal (BMJ) qui jette de sérieux doutes sur leur innocuité et leur efficacité à un moment où les vaccins contre la grippe sont imposés au public en nombre sans précédent.

     

    Peter Doshi, médecin, affirme que la politique du CDC d’encourager le public à se faire vacciner contre la grippe tous les ans est basée sur des études de qualité médiocre qui échouent à justifier les affirmations qu’ils préviennent la grippe, et qui minimisent les risques de se faire vacciner.

    La promotion des vaccins contre la grippe est l’une des politiques de santé publique les plus visibles et agressives aux États-Unis, dit Doshi de l’École de Médecine Johns Hopkins. Les compagnies pharmaceutiques et les fonctionnaires insistent lourdement pour une vaccination généralisée chaque automne, proposant des vaccinations dans les pharmacies et les supermarchés. Les résultats ont été phénoménaux. Il y a seulement 20 ans, 32 millions de doses de vaccin contre la grippe étaient disponibles aux États-Unis sur une base annuelle. Aujourd’hui, le total a grimpé à 135 millions de doses.

    « Le vaccin pourrait être moins bénéfique et moins sûr que ce qui a été prétendu, et la menace de la grippe semble être surestimée », dit Doshi. Des politiques de vaccination obligatoires ont été adoptées, souvent dans des établissements de santé, ce qui oblige certaines personnes à prendre le vaccin sous la menace de perdre leur emploi.

    La principale affirmation du CDC qui pousse les gens à se faire vacciner contre la grippe chaque année est que la grippe peut causer des complications graves qui peuvent entraîner la mort, surtout chez les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques. Ce n’est pas le cas, a déclaré Doshi.

    Lorsqu’on lit attentivement, le CDC reconnaît que les études qui ont révélé une baisse du taux de mortalité peut être due au fait que les personnes en bonne santé ont plus tendance à se faire vacciner que celles qui ont des problèmes de santé. Le seul essai de vaccin contre la grippe randomisé sur les personnes âgées n’a trouvé aucune diminution du nombre de décès. « Cela signifie qu’on approuve l’utilisation des vaccins contre la grippe chez les personnes âgées malgré des essais cliniques qui démontrent qu’il n’y a aucune amélioration grâce au vaccin », dit Doshi.

    Même lorsque le vaccin est étroitement adapté au type de grippe qui est répandue, ce qui n’arrive pas tous les ans, des essais randomisés et contrôlés sur des adultes en bonne santé ont montré que vacciner entre 33 et 100 personnes a entrainé un cas en moins de grippe. En outre, dit Doshi, aucune preuve n’existe pour montrer que cette réduction du risque de grippe pour une population spécifique – chez les adultes en bonne santé par exemple – extrapole n’importe quelle réduction du risque de complications graves de la grippe, telles que des hospitalisations ou des décès, chez les personnes âgées.

    « Pour la plupart des gens, et peut-être même des médecins, les représentants ont seulement besoin d’affirmer que les vaccins sauvent des vies, et on suppose qu’il doit y avoir des recherches solides derrière cette affirmation », dit Doshi. Malheureusement, ce n’est pas le cas, dit-il.

    Bien que le CDC suppose que les vaccins contre la grippe sont sûrs et qu’il n’est pas nécessaire de peser les avantages contre les risques, Doshi est en désaccord. Il souligne qu’une étude australienne a révélé qu’un enfant sur 110 de moins de 5 ans a eu des convulsions suite à une vaccination pour la grippe H1N1 en 2009. Des études complémentaires ont trouvé que le vaccin H1N1 a également été associé à une montée en flèche de cas de narcolepsie chez les adolescents.

    Les préoccupations de Doshi font écho à celles du Dr Russell Blaylock, neurochirurgien et auteur de “The Blaylock Wellness Report” qui a de profondes inquiétudes concernant la sécurité et l’efficacité du vaccin contre la grippe.

    Non seulement le vaccin n’est pas sûr, mais il n’est même pas efficace, dit le Dr Blaylock. « Le vaccin est complètement inutile, et le gouvernement le sait, » dit-il.  « Il y a trois raisons pour lesquelles le gouvernement dit que les personnes âgées devraient se faire vacciner contre la grippe : une pneumonie secondaire bactérienne, l’hospitalisation, et la mort. Pourtant, une étude menée par le groupe Cochrane a étudié des centaines de milliers de personnes et a trouvé que le vaccin offrait une protection nulle contre ces trois éléments dans la population générale. Il n’a offert aux personnes en maison de retraite que peu d’immunité contre la grippe, au mieux un tiers, mais seulement s’ils avaient choisi le bon vaccin. »

    Une étude publiée en février a constaté que le vaccin contre la grippe a été efficace à seulement 9 pour cent pour les personnes âgées contre la plus virulente des grippes en 2012-2013.

    Ce qui est encore pire, c’est que les enfants qui reçoivent les vaccins contre la grippe ne reçoivent pas de protection contre cette maladie. « Le gouvernement dit également que tout bébé de plus de six mois devrait se faire vacciner, et ils savent qu’il contient une dose de mercure qui est toxique pour le cerveau », explique le Dr Blaylock. « Il savent aussi que le vaccin contre la grippe n’a aucune efficacité chez les enfants de moins de cinq ans. »

    Pour la plupart des gens, explique le Dr Blaylock, les vaccins antigrippaux ne préviennent pas la grippe, mais en réalité ils augmentent les chances de l’avoir. Le mercure contenu dans les vaccins est un dépresseur immunitaire tellement fort que le vaccin contre la grippe supprime l’immunité pendant plusieurs semaines. « Les gens ont de fortes chances de contracter la grippe à cause de cela », déclare-t-il. «  Ils pourraient même penser que c’est le vaccin qui leur a donné la grippe, mais ce n’est pas vrai, il a fortement affaibli leur système immunitaire et ils ont attrapé la grippe. »

    Le mercure surexcite le cerveau pendant plusieurs années, explique le Dr Blaylock, et c’est cette surexcitation qui est la cause de la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies dégénératives. Une étude a révélé que les personnes qui reçoivent le vaccin contre la grippe pendant 3 à 5 ans multiplient par 10 le risque d’avoir la maladie d’Alzheimer.

    Doshi affirme que la grippe est un cas de « pathologie clef-en-main » dans un effort pour élargir les marchés. Il souligne le fait que le nombre de décès causés par la grippe a fortement baissé au milieu du 20e siècle, bien avant les énormes campagnes de vaccination qui ont été lancées au 21e siècle.

    Pourquoi les compagnies pharmaceutiques mettent en avant les vaccins contre la grippe? « Tout est une question d’argent », explique le Dr Blaylock. « Les vaccins sont le rêve des compagnies pharmaceutiques. Ils ont un produit qu’à la fois le gouvernement et les médias les aideront à vendre, et puisque les vaccins sont protégés, ils ne peuvent être pas être poursuivis si quelqu’un a une complication. »

    L’article de Doshi est une  « bouffée d’air frais », explique le Dr Blaylock. « Cet article révèle dans des termes bien définis et bien articulés ce qu’on sait depuis longtemps, la promotion de la vaccination contre la grippe est une fraude.

    « Voici la ligne de fond », explique le Dr Blaylock. « Le grand nombre de personnes qui se font vacciner contre la grippe n’en tireront aucun bénéfice, mais ils ont tous les risques et les complications. »

     

     

    Source: newsmaxhealth.com, The British Medical Journal

    Article par SYLVIA BOOTH HUBBARD / Real Farmacy

    Cet article a été initialement publié en 2014 et est fréquemment mis à jour

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LES SOLUTIONS DE DIEU

     
     
     
    15 Août 2015

     
     

    Joseph, descendant de David, n’aie pas peur de prendre Marie pour femme.
    Matthieu 1.20

    Le mariage approche, mais Joseph est dans une situation bien compliquée : sa fiancée Marie est enceinte… Que faire ? Homme juste et bon, il ne veut pas d’un divorce public. Marie se retrouverait seule, avec un enfant en bas âge et une réputation d’adultère. Un divorce privé en présence de deux témoins lui semble préférable. Penser au bien de la personne qui nous a blessé, quel bel exemple de sagesse !
    Mais les solutions de Dieu ne sont pas les nôtres, et sont bien meilleures. Dieu dit à Joseph d’épouser quand même Marie, puisque l’enfant qu’elle porte vient du Saint-Esprit. Par ce mariage anticipé, Dieu demande à Joseph de reconnaître aux yeux du monde la paternité de cet enfant à venir ! Joseph abandonne donc sa propre solution, qui lui avait pourtant semblé si sage, et obéit à Dieu.
    Cette troisième solution, si peu évidente pour lui, était effectivement la meilleure. Dieu seul savait pleinement qui sera et ce que fera cet enfant, Jésus, lui qui sauvera son peuple de ses péchés.
    Pour notre vie aussi, Dieu est toujours celui qui a la vision globale et le contrôle de toutes choses.
    Il est donc le seul à même de connaître la meilleure solution à nos petits et grands problèmes. Vous pouvez lui faire confiance !

    Paul Leplay

     

    nativity-30571_640


    Évangile selon Matthieu 1. 18-25 : "18 Voici comment Jésus-Christ est né. Marie, sa mère, est promise en mariage à Joseph. Mais, avant d’habiter avec Joseph, Marie attend un enfant par la puissance de l’Esprit Saint. 19 Joseph, son fiancé, est un homme juste. Il ne veut pas accuser Marie devant tout le monde, alors il décide de la renvoyer en secret. 20 Au moment où il pense à cela, l’ange du Seigneur se montre à lui dans un rêve. L’ange lui dit : « Joseph, fils de David, n’aie pas peur de prendre chez toi Marie, ta femme. Oui, l’enfant qui est dans son ventre vient de l’Esprit Saint. 21 Elle va mettre au monde un fils, et toi, tu l’appelleras Jésus . En effet, c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » 22 Ainsi se réalise ce que le prophète a dit de la part du Seigneur : 23 « La jeune fille attendra un enfant. Elle mettra au monde un fils. On l’appellera Emmanuel, ce qui veut dire “Dieu avec nous”. »  24 Quand Joseph se réveille, il fait ce que l’ange du Seigneur lui a commandé. Il prend sa femme chez lui, 25 mais il ne s’unit pas à elle jusqu’au jour où Marie met au monde un fils. Joseph donne à l’enfant le nom de Jésus."

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    8 choses à ne pas oublier quand tout va mal 

     

     

     

    8choses1

     

     

    « Aujourd’hui, je suis assise sur un lit d’hôpital en attendant mon ablation des deux seins. Mais étrangement, je me sens chanceuse. Après tout, jusqu’à présent, je n’ai jamais eu aucun problème de santé. Je suis une femme de 69 ans et je suis dans la dernière chambre au bout du couloir, juste à côté des blocs opératoires de la section pédiatrique de l’hôpital. Au cours des trois dernières heures, j’ai vu des douzaines de patients en phase terminale de cancer être poussés sur des lits et des fauteuils roulants. Aucun de ces patients ne vivra plus vieux que l’âge de 17 ans. »

     

    Ces quelques mots étaient griffonnés sur le journal de ma grand-mère, et datés du 16 septembre 1977. J’ai photocopié la page et je l’ai épinglée sur le mur de mon bureau, il y a peut-être dix ans de cela. Elle y est toujours, et me rappelle chaque jour qu’il y a toujours, toujours quelque chose pour lequel nous devrions éprouver de la reconnaissance. Chaque jour je me réveille en éprouvant une certaine gratitude pour être simplement vivant , parce que quelqu’un, quelque part, se bat désespérément pour l’être encore pour quelques heures.

    Je me dis que, tout bien réfléchi, le bonheur n’est pas l’absence totale de problèmes… Mais la capacité à savoir accepter ces problèmes qui sont inévitables. Parce que ce qui compte au final, ce n’est pas ce que vous perdez ni ce que vous pouvez perdre: c’est ce que vous avez, ce qu’il vous reste.

    Voici un petit mémo de choses que vous devriez garder à l’esprit, le jour ou tout va mal:

     

    1) La souffrance est inévitable lorsqu’on granditParfois, la vie ferme certaines portes… Parce qu’il est temps pour vous de bouger et d’avancer plus loin. Et c’est en réalité une bonne chose que ces portes qui se ferment, puisque souvent, on ne cherche pas a évoluer tant que les circonstances ne nous y forcent pas. Allez de l’avant pour échapper aux choses qui vous blessent… Mais n’oubliez jamais ce que ces choses blessantes vous ont appris. Ce n’est pas parce que vous êtes en train de galérer que vous êtes en train d’échouer. Souvenez vous que rien n’est jamais acquis facilement. Restez patients et positifs.

    8choses2
     

     

    2) Dans la vie, tout est temporaire. Après la pluie, le beau temps. Chaque fois que vous vous faites mal, votre corps cicatrise. Et le jour vient après la nuit — on constate cela tous les matins, mais on l’oublie souvent trop vite et on se met à penser que la nuit durera toujours. Rien ne dure pour toujours. De même, si vous êtes actuellement heureux, profitez-en pleinement : cela ne durera pas non plus pour toujours. Et si tout va mal, gardez espoir parce que les temps ne peuvent que changer dans l’autre sens.

    8choses3
     

     

    3) Se plaindre et s’inquiéter ne changera rien. Ceux qui se plaignent le plus sont ceux qui réussissent le moins. Il vaut mieux prendre son destin en mains que de s’enfermer dans le regret. C’est toujours plus intéressant de tenter de faire quelque chose d’extraordinaire et d’échouer, plutôt que de tenter de ne rien faire et de réussir.

    8choses4
     

     

    4) Vos cicatrices sont les symboles de votre force. N’ayez pas honte des cicatrices que la vie vous a infligé, mais arborez-les fièrement. Une cicatrice signifie que la plaie ne fait plus mal et que la blessure est refermée. Cela signifie que vous avez triophé de la douleur et appris une leçon. C’est un tatouage qui symbolise vos plus belles victoires, alors portez vos cicatrices et soyez-en fier.

    8choses5
     

     

    5. Chaque petite galère est un pas en avant. Pour parvenir à quelque chose que vous voulez réellement, la route est parfois semée d’embûches… Mais avec le temps, on réalise que ces problèmes ne font pas simplement partie du chemin à prendre : ils SONT le chemin. Ils mettront votre détermination à l’épreuve, et vous ne réussirez que si vous voulez vraiment triompher des obstacles qui se trouvent devant vous.

    8choses6
     

     

    6. La négativité des autres personnes n’est pas votre problème. Restez une personne positive, même si ceux qui vous entourent ne le sont pas. Souriez quand les autres essaient de vous tirer vers le bas. Ne laissez pas l’amertume des autres vous empêcher d’être vous-même. Si vous croyez vraiment en quelque chose, n’ayez pas peur du regard des autres et soyez prêt à vous battre pour cela.

    8choses7

     

    7. Ce qui devra être sera. Vous ne pouvez pas forcer les choses, mais vous pouvez vous débattre comme un acharné pour qu’elles arrivent. Mais il y a un moment ou il faut savoir lâcher prise et avoir les bonnes intuitions. Il faut accepter de perdre, parfois. Ce n’est pas dramatique, au contraire. On arrive pas toujours exactement là ou on voulait aller au départ, mais c’est la vie qui est faite comme ça. Et parfois, ce n’est pas plus mal.

    8choses8
     

     

    8. La meilleure chose que vous puissiez faire c’est de continuer à aller de l’avant. N’ayez pas peur de vous relever, d’essayer encore, d’aimer encore, de vivre encore et de rêver encore. Ne laissez pas la dureté des leçons de la vie durcir votre cœur. Il y aura des moments où il semble que tout va mal. Et vous pourriez vous sentir coincé. Parfois, il faut passer par le pire, pour arriver au meilleur de vous-même.

    Oui, la vie est dure, mais vous êtes plus fort qu’elle. Trouvez la force de rire tous les jours. Trouvez le courage de vous sentir différent. Trouvez dans votre cœur de quoi faire sourire les autres aussi. N’insistez pas sur les choses que vous ne pouvez pas changer. Vivez simplement. Aimez généreusement.

    8choses9
     

     

     

     

    Source : marcandangel.com

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Intelligence et mémoire : les aliments qu’il faut éviter


    intelligence

     

     

    Fréquemment, nous mangeons des vitamines car elles font partie de l’alimentation. Alors que divers aliments aident à améliorer notre cerveau, il en existe certains qui desservent notre mémoire ainsi que notre intelligence. Car, d’après différentes études, une insuffisance en vitamine B peut avoir des résultats nocifs sur notre cerveau. Cette insuffisance générerait une diminution de nos facultés. Il faut donc savoir quels sont les aliments à éviter pour ne pas souffrir de ces difficultés.

     

    Les denrées qui sont mauvaises pour l’intelligence

    Les 7 groupes mentionnés ci-dessous ne sont pas les seuls aliments nuisibles. En effet, il existe d’autres aliments qui peuvent aussi porter préjudice au développement de notre cerveau et de notre intelligence. Ils ne sont donc pas du tout recommandés aux enfants. Mais vigilance, il faudra pareillement les éviter chez les adultes, parce que ces aliments peuvent troubler fortement notre productivité et notre conscience. Les voici:

     

    Les édulcorants artificiels : On croit souvent que les édulcorants sont meilleurs que le sucre, particulièrement lorsque l’on suit un régime pour perdre des kilos. Cependant, c’est une erreur. Il est vrai que les édulcorants n’ont pas de calories, mais ils sont souvent contre-productifs pour notre organisme. S’ils sont pris sur une grande période, ils peuvent déclencher des lésions cérébrales et ralentir nos capacités cognitives.

     

    Les protéines transformées : Ce groupe inclut la charcuterie, spécialement les produits industriels tels que les saucisses et le salami. Ces protéines n’isolent pas le système nerveux, à l’inverse, elles l’activent beaucoup trop. La même chose se crée alors dans le cerveau. Vous n’arrivez plus à maintenir votre concentration sur une activité, et vous avez du mal à répondre utilement à ce que l’on vous demande.

     

    L’alcool : En plus de nuire sur le long terme à notre foie, l’alcool déclenche un « brouillard du cerveau », c’est-à-dire un trouble mental. Il affecte notre aptitude à penser avec clarté dans les instants les plus courants de notre quotidien: nous n’arrivons pas à nous rappeler d’une rue ou d’un nom, ou bien nous n’arrivons plus à dénouer des problèmes simples de calcul mental. L’alcool perturbe indiscutablement notre cerveau. Mais le plus grave, c’est que cela est irréversible.

     

    Les aliments très salés : Nous le savons déjà, le sel n’est pas bon pour la pression artérielle, ni pour les maladies cardiaques. Mais il faut aussi savoir qu’il peut porter préjudice à l’activité de notre cerveau. Il délabre nos capacités à penser et raisonner. En réalité, cela signifie que le sel nuit à notre intelligence. De même, il peut favoriser des symptômes similaires à ceux de la drogue, c’est-à-dire un syndrome d’abstinence chronique.

     

    Les fritures : Ce sont tous les aliments liés à la restauration rapide, baignés dans de l’huile ou de la graisse chaude. Qui plus est, les fritures renferment des produits chimiques, des additifs, des arômes artificiels ainsi que des colorants. Elles influencent notre attitude, provoquent une hyperactivité et détruisent notre fonctionnement cognitif ainsi que les cellules nerveuses du cerveau. Parmi toutes les huiles utilisées pour la friture, l’huile de tournesol est la plus mauvaise!

     

    Les céréales raffinées : Une seule céréale n’affecte pas notre intelligence: il s’agit de celle aux grains entiers, riche en fibres et utilisée pour prévenir le vieillissement. Si vous mangez des céréales raffinées (comme la farine blanche), vous serez plus susceptible de souffrir de confusion mentale ou de perte de mémoire.

     

    Les graisses transformées : Ces graisses produisent également du cholestérol, provoquent l’obésité ainsi que certains problèmes cardiaques. Elles rendent notre cerveau plus lent, ce qui affecte normalement la qualité des réponses ou des réflexes lorsque l’on parle ou bien lorsque l’on conduit. Elles augmentent aussi le risque d’accident vasculaire cérébral. Si on en mange pendant un laps de temps assez long, le cerveau se mettra à fonctionner comme lorsque l’on est atteint de la maladie d’Alzheimer. Notre capacité d’esprit sera réduite.

    intelligence-mémoire

    Les denrées qui sont mauvaises pour la mémoire

    Plusieurs aliments sont préjudiciables à notre cerveau. D’abondantes études en parlent. On peut rassembler ces aliments en cinq grands types distincts. Pour ne pas subir ces conséquences, nous recommandons d’éviter :

    La viande rouge : La consommation de viande rouge peut nuire à la mémoire. Une étude de Boston a démontré que les gens qui mangent beaucoup de viande bovine ont une fonction cognitive plus faible que les personnes végétariennes, par exemple.

     

    Les sucres : Certaines personnes mangent énormément de sucreries: elles ont donc un excès de sucre dans le sang. D’après l’Université de Berlin, ces personnes seraient plus susceptibles de souffrir de problèmes de mémoire.

     

    La malbouffe : Les recherches menées par l’Université de Californie démontrent que les fast-food sont vraiment mauvais pour notre cerveau. En effet, ce type de nourriture est rempli de graisses transformées et d’additifs, ce qui est mauvais pour les synapses du cerveau. Cela agit aussi négativement sur les molécules liées à la mémoire et à l’apprentissage.

     

    Le fructose : Il se retrouve dans tous les aliments transformés. On le retrouve aussi dans les aliments auxquels on ajoute du sirop de maïs (les sodas, les jus sucrés, les fruits en conserve). Il provoque une certaine lenteur dans le cerveau et produit des problèmes de mémoire. Une différence majeure entre et le fructose naturel des fruits et celui produit industriellement est que le premier ne se trouve pas dans la nature à des concentrations élevées, tandis que le dernier est ajouté à la plupart des aliments transformés, ce qui le rend omniprésent et difficile à éviter.

     

    Les glucides simples : Ce groupe d’aliments inclut le lait (lactose), la farine et les sucres raffinés. Ils peuvent favoriser des problèmes de mémoire, en particulier chez les patients atteints de diabète de type 2. Ils réduisent aussi les performances scolaires.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • amelioretasante.com

    Une top-model voit sa jambe amputée à cause d’un tampon

     
     
     
    Pour minimiser le risque de ce syndrome, il est fondamental de ne pas garder son tampon plus de 8 heures d'affilée et d'utiliser une serviette hygiénique, au moins une fois par jour.

    Une top model voit sa jambe amputée à cause d’un tampon

     

    Les tampons sont des éléments d’hygiène féminine qui se sont popularisés pendant ces dernières années grâce à leur facilité d’usage et leur confort.

    Cependant, l’un des avertissements qui apparaît sur toutes les boîtes est qu’ils peuvent causer le syndrome du choc toxique, qui est un type de maladie bactérienne qui se produit dans des conditions étranges, et qui peut être létal quand on ne lui apporte pas une attention toute particulière.

    Un récent cas de cette maladie a été mis au jour puisqu’une top-model américaine célèbre, appelée Lauren Wasser, a dû subir une intervention chirurgicale qui lui a coûté une jambe.

    Qu’est-ce que le syndrome du choc toxique ?

    Cette maladie étrange est l’un des principaux risques de l’utilisation de tampons sans précaution.

    Elle est provoquée par une bactérie appelée Staphylococcus aureus qui se trouve naturellement dans notre peau, nos aisselles, notre vagin, notre périnée et notre pharynx, sans que cela ne signifie qu’elle provoque une infection.

    De fait, on estime qu’un tiers de la population mondiale a cette bactérie dans son corps, sans pour autant souffrir de problèmes de santés.

    tampon-500x334

    Le problème de cette bactérie survient lorsque son environnement est altéré : il se créé un environnement chaud qui donne lieu à sa prolifération, et c’est à ce moment qu’elle peut libérer des toxines qui affectent directement l’organisme.

    Cet environnement est créé par l’usage de tampons absorbants qui, lorsqu’ils concentrent trop de liquide pendant longtemps, favorisent la croissance de cette bactérie.

    Ce sujet n’est pas inventé et ce n’est pas non plus une campagne contre les fabricants de tampons.

    De fait, toutes les marques de produits d’hygiène féminine contiennent cet avertissement, mais elles le font figurer en très petits caractères qu’il est presque impossible de lire.

    Le fait de méconnaître cette maladie et ses symptômes génère un chaos général dans le corps car la femme ne sait pas ce qui lui arrive exactement, et parfois elle agit trop tard.

    C’est ce qui est arrivé à Lauren Wasser qui, après avoir payé les conséquences de la maladie, a partagé son histoire avec le monde entier pour que les femmes soient plus prévoyantes lorsqu’elles utilisent ce produit. 

     

    L’histoire…

    top-model-perd-une-jambe-a-cause-d'un-tampon-2-500x750

    Pour Lauren, cette triste histoire a commencé le 3 octobre 2012, quand elle a commencé à se sentir faible comme si elle avait la grippe.

    De plus, à ce moment, elle avait ses règles et elle utilisait donc ses tampons habituels, par confort.

     

    Cela faisait 11 ans qu’elle avait ses règles et depuis toujours, les tampons avaient été son option préférée pour prendre soin d’elle et pour se sentir plus en confiance pendant ces jours-là. 

    Comme pour toutes les filles, à un certain âge, leur maman leur explique comment utiliser les tampons, en leur mentionnant le fait qu’elles doivent le changer toutes les 3 ou 4 heures car cela peut être dangereux pour la santé.

    Ce jour-là, Lauren a changé son tampon à l’heure habituelle, suivant la recommandation de sa mère, mais le soir, pendant une fête d’anniversaire, son mal-être a commencé à s’intensifier.

    J’ai essayé d’agir normalement, même si à certains moments, je luttais pour rester debout et tout le monde me disait : Tu as mauvaise mine, ma belle. Au moment où je n’en pouvais plus, je suis rentrée chez moi, je me suis effondrée sur le lit et j’ai fermé les yeux. L’unique chose que je voulais, c’était dormir. 

    Le jour même, Lauren n’est pas allée à l’hôpital et elle est restée dormir après avoir dit à sa mère qu’elle voulait à tout prix se reposer.

    Le matin suivant, inquiète, sa mère envoie un ami et un policier qui découvrirent la top model sur le sol de sa chambre. 

    Son secours est alors considéré comme un miracle car les médecins ont assuré qu’elle serait morte 10 minutes plus tard.

    Elle est rentrée à l’hôpital avec 42 ºC de fièvre, ses organes défaillaient et les médecins ont cru qu’elle avait eu une crise cardiaque.

    Plus tard, après l’intervention d’urgence, le syndrome du choc toxique fut diagnostiqué chez Lauren et malheureusement, l’infection avait déjà provoqué une gangrène.

    top-model-perd-sa-jambe-a-cause-d'un-tampon-3-500x657

    Après avoir perdu sa jambe, elle a pensé que sa vie de top model était terminée et que rien n’avait plus de sens.

    Pourtant, avec le temps elle réussit à s’en remettre et à comprendre qu’elle avait encore beaucoup à vivre. Elle prit des forces pour commencer sa bataille dans la reconnaissance de cette maladie.

    Son avocat a confirmé qu’elle porterait plainte contre la marque (Kotex Natural Balance), à cause du peu d’information qui existe sur les risques de l’usage des tampons sur la santé.

    Après trois ans, la top model se trouve en meilleure forme et elle est retournée travailler grâce au soutien de ceux qui croient en elle. 

    Durant la dernière session de photos, elle décida de montrer pour la première fois depuis la tragédie tout son corps, et notamment sa prothèse de jambe.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    COMME UN CERF QUI SOUPIRE...

     
     
     
     
     
    14 Août 2015

     
     

    Comme un cerf qui soupire après l’eau des ruisseaux, de même je soupire après toi, ô mon Dieu. J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant !
    Psaume 42.2

    Ce psaume est écrit par un exilé loin de sa terre, à qui il semble que Dieu est absent, qu’il ne l’entend plus ou qu’il l’ignore. Dans ces versets, on lit soupirs, larmes, sentiment d’abandon, de punition. Et des moqueries : par deux fois, on demande au psalmiste Ton Dieu, où est-il donc ?
    J’aime beaucoup ce psaume, car ma vie ces dernières années m’a conduit dans des « exils » successifs loin de plusieurs de ceux qui m’étaient proches. Pour sûr, plusieurs vivent des choses plus éprouvantes que moi. Mais quand les semaines, les mois et les années passent, on a l’impression que les flots nous submergent, que Dieu nous ignore, qu’il est lointain. Pourquoi ? On ne comprend pas.
    Alors il reste malgré tout un lieu solide sur lequel se tenir, le rocher de notre salut, Jésus-Christ.
    Aussi je fais miennes les paroles du psalmiste : Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue, et gémis-tu sur moi ? Mets ton espoir en Dieu ! Je le louerai encore, mon Sauveur et mon Dieu. Et tout comme lui, j’ai besoin de me le redire par deux fois et même davantage.
    Je vous propose de les faire aussi vôtres en cette journée. Approchez-vous de Dieu par la lecture de la Bible et par la prière. Même si elle prend la forme de plaintes ou de lamentations ! Même s’il vous en coûte et que cela vous semble creux, voire inutile, ne lâchez pas, car Lui ne nous lâche jamais !

    François-Jean Martin

     

    deer-579198_640


    Psaume 42. 2-6 : "Comme une biche désire l’eau du ruisseau, ainsi je te désire, toi, mon Dieu. J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand pourrai-je entrer dans son temple et me présenter devant lui ? Jour et nuit, je passe mon temps à pleurer, car on me dit sans arrêt : « Et ton Dieu, que fait-il ? » J’ai des souvenirs qui me touchent le cœur : autrefois, je marchais en tête de la procession. J’avançais vers la maison de mon Dieu dans la foule en fête, parmi les cris de joie et de louange. Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu ! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu."

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    25 habitudes de gens qui sont heureux, en bonne santé,

    et qui réussissent


    25-habitudes

     

     

     

    Qui d’entre nous n’a pas envie d’être heureux, en bonne santé et d’avoir du succès? Pourtant, cela peut être facile de s’égarer en chemin, et c’est pourquoi j’ai composé une liste d’habitudes qui peut être une bonne base pour vous aider à atteindre vos buts et aspirations.

     

    Alors, quelles sont les particularités des gens heureux? Voici quelques-unes des façons dont ils se distinguent des autres.

    1. Ils n’ont pas de rancune.

    2. Ils pensent par eux-mêmes, pas selon ce que tout le monde dit ou pense.

    3. Ils sont méthodiques et s’exercent régulièrement. Cela demande de la pratique pour développer des habitudes saines et s’y maintenir. Lorsque vous y parvenez, vous vous sentez fondamentalement fort.

    4. Ils sont entourés par des personnes qui les soutiennent, ainsi ils ne perdent pas de temps avec des gens négatifs ou toxiques.

    5. Ils ne se soucient pas de ce que pensent les autres. Est-ce qu’un tigre perd son sommeil au sujet de l’opinion des moutons?

    6. Quand ils ne sont pas d’accord, ils le disent.

    7. Ils voient les situations difficiles et exigeantes comme des occasions de croissance personnelle.

    8.  Ils considèrent que c’est un art de gérer le rejet et sont résilients.

    9. Ils prennent du temps pour eux-mêmes. Qu’il s’agisse de respecter leurs huit heures de sommeil, de trouver 15 minutes pour lire un journal en paix ou d’une heure pour aller à la salle de gym, ils en font une priorité – juste comme tout le reste. Lorsque vous prenez soin de vous, vous avez un plus grand impact sur les autres.

    10. Ils sont spirituels. Cela ne signifie pas qu’ils soient nécessairement religieux. Cela pourrait signifier se réserver du temps de réflexion par le moyen du yoga ou de la méditation.

    11. Ils font des exercices de respirations profondes.

    12. Ils savent que « tout avoir » n’existe pas, et ils sont heureux à ce sujet. Le monde ne serait-il pas un endroit ennuyeux autrement?

    13. La peur ne les freine pas. Ils sont prêts à prendre des risques.

    14. Ils savent comment dire « NON » et ne se gênent pas pour le faire. Ces personnes ont appris à fixer des limites. Beaucoup de limites.

    15. Ils ont énormément appris d’autres personnes qu’ils admirent. Soit ils avaient un grand mentor, soit ils ont bien observé ceux qu’ils prenaient pour modèles et la façon dont ceux-ci traitaient les différentes situations.

    16. Ils suivent leur guidance intérieure. Non seulement ils ont leur propre vision de la vie, mais ils la respectent.

    17. Ils donnent sans rien attendre en retour.

    18. Ils ne sont pas prétentieux ni vaniteux.

    19. La passion est ce qui les motive. Ils croient authentiquement en ce qu’ils font.

    20. Ils ne se plaignent pas.

    21. Ils vivent en accord avec leurs valeurs fondamentales dans leur vie professionnelle et personnelle.

    22. Ils sont heureux d’aller à contre-courant.

    23. Ils terminent ce qu’ils ont commencé.

    24. Ils ne se comparent pas à d’autres.

    25. Ils veulent que vous réussissiez, vous aussi.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Le curcuma fait ce que la chimio ne peut pas faire :

    il bloque naturellement la croissance du cancer


     

     

    Le curcuma est une ancienne médecine ayurvédique qui a été utilisée pendant des siècles dans toute l’Indonésie et l’Asie du Sud-Est.

    C’est un antioxydant et un anti-inflammatoire puissant. Par conséquent, il peut aider à lutter contre un certain nombre de maladies chroniques, comme les maladies cardiaques, le diabète et la démence. Il a été prouvé que le curcuma réduit l’inflammation cellulaire et le stress oxydatif qui causent les maladies dégénératives. Il améliore la circulation sanguine, ce qui conduit à améliorer aussi les fonctions cognitives et accélère la cicatrisation.

    Saviez-vous que moins d’une cuillère à café de curcuma par jour semble réduire de manière significative les mutations de l’ADN provoquées par les substances cancérigènes?

    Des chercheurs de l’UCLA (Université de Los Angeles), ont trouvé que la curcumine – le principal composé du curcuma – a prouvé ces propriétés anti-cancer dans une étude qui a impliqué 21 participants souffrant de cancers de la tête et du cou. On a donné à chacun des participants deux comprimés de curcumine à mâcher contenant 1000 milligrammes de cette substance. Après l’évaluation des résultats, les chercheurs ont constaté en examinant la bouche des patients que les enzymes responsables de la propagation et de la croissance du cancer étaient inhibées par les compléments de curcumine. Ainsi, l’apport de curcumine a stoppé la propagation des cellules malignes.

    Une étude récente publiée dans la revue Asian Pacific Journal of Cancer Prevention, par exemple, a trouvé que l’administration de curcumine, en fonction du dosage, a efficacement activé l’apoptose des cellules de cancer du foie, ce qui signifie qu’elle a conduit ces cellules nocives à mourir.

    Une étude datant de 1987 a étudié les effets de la curcumine sur le pouvoir mutagène (capacité de mutation de l’ADN) de plusieurs toxines et a constaté que la curcumine était un antimutagène efficace contre plusieurs substances mutagènes et cancérigènes de consommation courante ou de l’environnement.

    Rappelez-vous que pour obtenir le maximum d’avantages, le curcuma doit être de haute qualité ou la curcumine doit être sous une forme qui permette d’optimiser l’absorption des curcuminoïdes. Le curcuma est liposoluble, ce qui signifie qu’il se dissout dans l’huile. Sans huile, le composé actif du curcuma, la curcumine, a du mal à franchir l’estomac, pénétrer dans l’intestin grêle puis dans le sang où il peut offrir les plus grands bénéfices. C’est pourquoi dans la tradition, le curcuma est mélangé à une huile saine puis chauffé. Vous pouvez optimiser l’absorption du curcuma avec cetterecette traditionnelle du « Lait d’Or ».

     

     

    Source : Natural Society

     

     

     

     

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire