• sante-nutrition.org

    Buvez ce thé japonais miraculeux quotidiennement pour brûler les graisses 4x plus vite, lutter contre le cancer, faire monter en flèche l’énergie et tellement plus


    the-matcha

     

     

     

    Le thé Matcha est considéré comme le plus fort thé vert en poudre. Il est originaire du Japon, et les gens d’Extrême-Orient l’utilisent depuis des milliers d’années.

    Ce thé incroyable est fabriqué à partir de poudre de jeunes feuilles de Camellia sinensis. La poudre délicate est stockée à l’abri de l’oxygène et de la lumière, afin de préserver sa couleur incroyable et sa teneur élevée en antioxydants.

    Une seule tasse de thé Matcha fournit un large éventail de bienfaits pour la santé.

     

     

    1. Stimule le métabolisme

    Le thé Matcha stimule le métabolisme, et donc aide à la perte de kilos. Une étude récente a révélé que les personnes qui boivent ce thé quotidiennement perdent du poids 25% plus rapidement que les gens qui n’en boivent pas. Il n’a pas d’effets secondaires, ce qui signifie que vous ne devriez pas vous soucier de votre pression artérielle ou de votre fréquence cardiaque.

     

     

    2. Combat le cancer

    Le thé Matcha regorge de gallate d’épigallocatéchine, qui est considéré comme le plus puissant antioxydant. L’EGCG fournit de fortes propriétés anti-cancer, et ils combattent aussi les radicaux libres. Ce thé japonais contient environ cent fois plus de « soldats » naturels que tout autre thé commercial vendu sur le marché.

     

     

    3. Fournit un regain d’énergie naturel instantané

    Comme tous les thés verts, le matcha contient également de la caféine. Une tasse de thé chaud maintiendra votre énergie à un niveau élevé pendant des heures. Cependant, ce n’est pas seulement la caféine qui fournit cet effet; le thé Matcha contient une puissante combinaison de différents composés.

     

     

    4. Prévient le vieillissement prématuré

    Le thé Matcha fournit de fortes propriétés anti-vieillissement grâce à sa teneur élevée en antioxydants. Il protège contre le rayonnement UV et les maladies de la peau.

     

     

    5. Effet detox

    Ce thé ancien contient de la chlorophylle qui détoxifie votre corps et évacue les déchets nocifs et les métaux lourds.

     

     

    Le thé Matcha a une saveur incroyable, et vous n’avez aucune excuse pour ne pas l’essayer! Les experts suggèrent de boire une tasse ou deux par jour – le matin et l’après-midi.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Arthrose : ne terminez pas en chaise roulante


    arthrose-hanche_690x350

     

     

     

    Après 50 ans, l’arthrose est le plus fréquent des problèmes articulaires : 9 à 10 millions de personnes en France sont touchées [1] !

    Cela commence un matin en vous réveillant : vous sentez une raideur dans une articulation. Une sorte de pointe en acier qui s’enfonce dans votre hanche, votre dos ou votre genou, en descendant les escaliers.

     

    Brutalement s’effondrent certains de vos plus beaux rêves d’avenir.

    Partir voyager en liberté ; jouer dans un jardin l’été avec vos petits-enfants ; ou simplement faire des activités manuelles, bricoler, vous promener près de chez vous sans cette douleur lancinante qui irradie dans votre corps et vous pousse à bout.

    Mais l’arthrose peut aussi toucher la hanche, le coude, le poignet, les doigts, la colonne vertébrale.

    La douleur s’éveille dès que vous pressez du doigt votre articulation. Peu à peu, votre flexibilité régresse. Vos articulations deviennent rouges, chaudes, enflées, parfois même déformées. Au moindre changement de température, vos souffrances empirent.

    Problème : 76 % des arthrosiques traités par des médicaments jugent leurs douleurshandicapantes.

    Dans les profondeurs de votre cartilage, une catastrophe se prépare

    Lorsqu’on parle de « douleurs handicapantes » pour 76 % des personnes traitées, cela signifie déjà que les traitements médicamenteux ne sont pas efficaces.

    Mais il y a pire : plusieurs études ont montré que les antidouleurs contre l’arthrose aggravent la situation.

    Ils accélèrent la dégradation du cartilage.

    Le phénomène est d’autant plus vicieux que, dans un premier temps, le patient est convaincu d’aller mieux.

    Il ne se doute de rien parce que le médicament a provisoirement masqué sa douleur.

    Mais c’est une dangereuse illusion. Dans les profondeurs de son cartilage, ses os, ses tendons, unecatastrophe se prépare :

    • Des médecins d’Oslo, en Norvège, ont suivi 186 patients souffrant d’arthrose de la hanche. 58 d’entre eux prenaient un médicament contre l’inflammation et la douleur, de l’Indocin, un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Aux rayons X, ils se sont aperçus que les personnes prenant de l’Indocin souffraient d’une détérioration bien plus rapide de leur hanche que les autres.
    • Au Portugal, le Dr Antonio Lopez Vaz, de l’hôpital d’Oporto, a étudié un groupe de 48 patients souffrant d’arthrose du genou. Il a divisé le groupe en deux, donnant chaque jour, pendant 8 semaines, 1,5 g de glucosamine (un produit naturel dont je vais reparler) au premier groupe, et 1,2 g d’ibuprofène (un AINS) à l’autre groupe.

    Au départ, les personnes qui prenaient de l’ibuprofène ont vu leurs douleurs diminuer plus vite que les autres. L’impression a persisté durant les deux premières semaines.

    Mais au bout de huit semaines, non seulement leurs douleurs avaient recommencé à s’aggraver, mais elles étaient maintenant « significativement plus fortes » que celles du groupe « glucosamine » (le produit naturel) !!

    Et ce n’était pas la fin du cauchemar pour eux.

    Des trous dans l’estomac qui saignent

    L’ibuprofène, comme les autres AINS, peut être extrêmement dangereux administré sur le long terme.

    Utilisés de façon continue, les AINS provoquent des saignements dûs à des trous dans la paroi de l’estomac et de l’intestin.

    C’est une conséquence fréquente. Plus de 20 000 personnes chaque année sont touchées, rien qu’en France, par ces graves effets indésirables.

    L’arthrose n’est pas comme le rhume ou la jambe cassée. Ce n’est pas un problème temporaire. Le point crucial n’est pas de vous soulager quelques jours ni quelques semaines.

    L’important est que, dans 6 mois, dans 2 ans, dans 10 ans, vous ne finissiez pas en chaise roulante, ou immobilisé sur un lit d’hôpital.

    Solutions naturelles et efficaces contre l’arthrose

    Heureusement, il existe des traitements naturels et sans effets indésirables contre l’arthrose.

    Pas plus que les médicaments, ce ne sont des remèdes miracle.

    Mais contrairement aux médicaments chimiques, ils permettent :

    1. de réduire significativement le risque de douleurs causées par l’arthrose ;
    2. de réduire significativement le risque de séquelles liées à l’arthrose ;
    3. et ils peuvent même contribuer à faire repousser votre cartilage, un effet qu’aucun médicament chimique ne peut vous laisser espérer (au contraire, comme vu plus haut, les médicaments les plus souvent utilisés contre l’arthrose, les AINS, accélèrent la destruction du cartilage).

    Voici comment inverser l’arthrose

    Contrairement à ce qu’on raconte un peu partout, l’arthrose n’est ni définitive, ni inéluctable.

    Ce n’est pas une maladie qui progresse forcément dans le mauvais sens. Ce n’est pas le cartilage qui s’use comme les pneus d’une voiture.

    Les choses sont beaucoup plus compliquées que cela. Mais je vais vous les expliquer de façon simple et brève.

    Et vous verrez : quand vous aurez compris le vrai mécanisme de l’arthrose, vous comprendrez – tout naturellement – pourquoi il existe vraiment une solution naturelle qui marche, à base de simples compléments alimentaires, qui vous permet d’espérer inverser votre phénomène d’arthrose.

    Et je vais vous donner tous les détails utiles, patiemment.

    La véritable cause de l’arthrose (récemment découverte)

    L’arthrose est un problème articulaire qui a longtemps été attribué à une usure du cartilage, cette substance blanche et légèrement élastique qui couvre les extrémités de vos os, leur permet de glisser les uns contre les autres sans frottement douloureux, et d’amortir les chocs.

    Mais au début des années 2000, des chercheurs américains se sont aperçus que l’arthrose n’est pas causée par une usure du cartilage. Si c’était le cas, les sportifs seraient beaucoup plus touchés que les reste de la population, alors que c’est l’inverse.

    L’origine réelle du problème, ce sont des cellules du cartilage devenues folles.

    Normalement, votre cartilage est constamment renouvelé. Vous avez pour cela des cellules spéciales, appelées chondrocytes. Elles « digèrent » constamment le vieux cartilage et fabriquent des briques neuves afin que votre cartilage soit toujours bien épais, bien élastique, bien irrigué, bien protecteur.

    Je suis désolé car le mot « chondrocyte » est compliqué. Mais je suis obligé de vous demander de vous en souvenir, car je vais le réutiliser de nombreuses fois.

    Retenez bien dans un coin de votre mémoire :

    Les chondrocytes sont ces cellules essentielles qui vous débarrassent de votre vieux cartilage et vous fournissent les matériaux pour en produire du nouveau. C’est grâce à eux que vos articulations peuvent rester bien flexibles, bien élastiques pendant des décennies.

    Mais lorsque nos chondrocytes sont mal traités, ils deviennent fous, et vous allez voir que les conséquences sont terribles.

    Avant de passer aux mauvaises nouvelles, je dois vous indiquer comment prendre soin de vos chondrocytes, et cela vaut même et surtout si la maladie a déjà commencé.

    Comment prendre soin de vos chondrocytes

    Pour éviter que l’arthrose ne commence ou s’aggrave, il faut prendre soin de vos chondrocytes.

    Pour cela, vous devez :

    1. Leur donner l’oxygène et les nutriments dont ils ont besoin pour vivre et faire leur travail de régénération du cartilage.
    2. Les protéger des agressions extérieures. Les chondrocytes détestent les coups violents, comme tout le monde, et ils détestent les substances inflammatoires (cytokines, leucotriènes). Ainsi, lorsqu’une inflammation s’installe dans votre corps de façon durable, à cause d’une intolérance alimentaire, de l’obésité, ou d’un mode de vie malsain, vos chondrocytes risquent de tomber malades et de devenir fous.

    Bien nourrir vos chondrocytes

    Commencer par l’alimentation. Les chondrocytes se situent dans votre cartilage. Or, le cartilage a une particularité : il n’est pas irrigué par des vaisseaux sanguins.

    Cela veut dire que les cellules du cartilage ne reçoivent pas d’oxygène ni de nutriments par le sang, comme les autres cellules du corps.

    Leur nourriture se trouve dans le liquide synovial, un liquide qui ressemble à du blanc d’œuf et dans lequel baigne l’articulation.

    Pour oxygéner et nourrir vos chondrocytes, vous devez faire pénétrer votre liquide synovial dans votre cartilage. Et pour cela, il faut que vous bougiez régulièrement. Car le cartilage est un peu spongieux (comme une éponge). Chaque fois que vous pressez dessus, un peu de liquide synovial circule en dedans et en dehors. C’est ainsi que vos chondrocytes sont nourris et oxygénés.

    Les problèmes commencent lorsque :

    1. Nous bougeons trop peu : télévision, travail de bureau, voiture, sédentarité. Nous ne sollicitons pas assez nos articulations. Les chondrocytes manquent alors d’oxygène et de nourriture, s’affaiblissent, tombent malades.
    2. Nous compressons excessivement notre cartilage : les personnes en surpoids écrasent leur cartilage. Comme une éponge mouillée sur laquelle on aurait posé un dictionnaire, notre cartilage s’écrase, expulse le liquide synovial et, à nouveau, les chondrocytes souffrent, manquent d’oxygène et de nourriture, et risquent de devenir fous.

    C’est pourquoi il est important, pour prévenir l’arthrose, de faire fréquemment de l’exercice physique modéré, et de rester aussi proche que possible de votre poids idéal.

    Mais nous avons vu que cela ne suffit pas forcément. Car il faut aussi éviter les coups et l’inflammation chronique.

    Protéger vos chondrocytes des coups et de l’inflammation

    Notre cartilage est fait pour « encaisser » de fortes pressions fréquentes.

    Vous pouvez sauter, danser, courir sans craindre de l’abîmer, bien au contraire. Toutefois, le cartilage n’est pas fait pour être écrabouillé violemment. En cas d’entorse, de chute à ski, au football ou au rugby, d’accident de voiture, de vélo ou de roller, le choc est tel que le cartilage s’écrase et reste durablement abîmé.

    Là encore, les chondrocytes souffrent et peuvent tomber malades et devenir fous.

    Les personnes qui ont eu dans leur jeunesse un accident de ce type courent de forts risques de souffrir d’arthrose. Il est particulièrement important qu’elles suivent les conseils contre l’arthrose que je donnerai plus loin. Plus elles commenceront tôt, plus l’effet sera fort, jusqu’à éviter toute douleur gênante.

    D’autre part, les chondrocytes sont très vulnérables aux substances inflammatoires, qui les rendent malades. Lorsqu’une intolérance alimentaire, un excès de poids, un mode de vie malsain, un stress chronique, ou toute autre cause provoquent chez vous une inflammation chronique, vos chondrocytes souffrent et risquent de devenir fous.

    À noter enfin que lorsque nous vieillissons l’activité de nos chondrocytes diminue naturellement.

    Tous ces phénomènes sont graves. Bien plus graves que la simple douleur passagère qu’ils provoquent au début.

    Le terrible secret des chondrocytes devenus fous

    En effet, un chondrocyte devenu fou ne cesse pas seulement de faire son travail.

    Il se met, tel un forcené, à :

    • tuer les autres chondrocytes,
    • attaquer les cellules saines de cartilage,
    • empêcher les nouvelles « briques » de cartilage d’être fabriquées et mises en place.

    C’est la terrible vérité. Aussi choquant que cela puisse paraître, les chondrocytes, cellules normalement programmées pour renouveler le cartilage, se mettent à faire le contraire quand elles deviennent folles : elles détruisent le cartilage existant, et empêchent le nouveau de se reformer.

    Un cercle vicieux se met alors en place : plus l’arthrose s’aggrave, plus vous avez d’inflammation. Et plus vous avez d’inflammation, plus vos chondrocytes deviennent fous, et aggravent votre arthrose !!

    Erreur à ne pas commettre

    Vous comprenez pourquoi la plus grave erreur est alors de prendre des antidouleur.

    Ils vous empêchent de ressentir le grave problème qui se produit dans vos articulations.

    Mais jour après jour, le travail de sape se poursuit. Et plus le temps passe, plus les chondrocytes fous s’emballent et crachent des substances inflammatoires, accélérant leur besogne de destruction !

    Et tenez-vous bien : ce sont bientôt toutes les autres parties de l’articulation qui sont attaquées. Vos tendons, vos os, le liquide synovial lui-même – qui en temps normal permet de lubrifier l’articulation – s’enflamment sous l’effet des substances inflammatoires qui se concentrent.

    D’où les rougeurs, les gonflements, la douleur qui finit par être paralysante.

    L’arthrose n’est PAS un problème anodin.

    Vous devez tout faire pour la prévenir, ou la maîtriser si elle s’est déjà déclenchée.

    Des enjeux considérables pour votre avenir

    Ceci est tellement important que je me permets de préciser, avec les termes techniques, l’engrenage diabolique qui s’est mis en place, et qui peut avoir de telles conséquences sur votre avenir.

    Au lieu de fabriquer du nouveau cartilage, comme ils le font habituellement, vos chondrocytes devenus fous :

    1. Détruisent le cartilage existant, en sécrétant des métalloprotéinases, bien au-delà de leur travail normal qui consiste à vous débarrasser du vieux cartilage. Même les cellules saines et neuves sont attaquées.
    2. Empêchent la formation des briques qui permettent de renouveler le cartilage ; ces briques sont le collagène et les protéoglycanes.
    3. Attaquent les autres parties de l’articulation (tendons, os, liquide synovial) en produisant des substances inflammatoires agressives, les leucotriènes et les cytokines.

    Maintenant que vous avez compris cela, vous réalisez l’importance cruciale d’un mode de vie sain, d’une activité physique régulière mais sans excès ; de conserver votre poids idéal. Il faut tout faire pour éviter que le cercle de l’inflammation ne se mette en route.

    Et si ce processus est déjà enclenché chez vous, alors il faut :

    1. stopper l’inflammation avec un produit naturel bien supporté par l’organisme ;
    2. apporter à vos articulations les « briques » de cartilage que vos chondrocytes ont cessé de produire.

    Le plan de bataille est donc clair !

    Entrons maintenant dans le détail de ce que vous devez faire.

    Stopper l’inflammation dans vos articulations

    Première étape donc, éteindre l’incendie qui s’est déclenché dans vos articulations.

    • Si vous bougez trop peu, reprenez une activité physique régulière pour relancer la circulation du liquide synovial dans votre cartilage.
    • Si vous êtes en surpoids, soulagez vos articulations en perdant vos kilos en trop. La première mesure pour cela est de réduire votre consommation de farineux, féculents et sucreries.
    • Si votre arthrose s’est déclenchée à cause d’un accident qui a touché vos articulations dans le passé, ou à cause de l’âge, passez directement à l’étape suivante.

    La nutrition anti-arthrose

    Les données scientifiques s’accumulent sur le rôle de la nutrition dans l’inflammation.

    Pour limiter votre niveau d’inflammation et donc votre risque d’arthrose :

    • Mangez plus de fruits et de légumes. Riches en antioxydants, ils aideront eux aussi à diminuer l’inflammation causée par les radicaux libres.
    • Consommez autant que vous le pouvez des épices aux propriétés anti-inflammatoires : ajoutez chaque fois que vous en avez l’occasion du poivre, du curcuma, de la cannelle et du gingembre à votre cuisine.
    • Augmentez vos apports en acides gras oméga-3 (huiles d’olive et de colza, graines de lin, sardines, thon, saumon, maquereau), diminuez vos apports en oméga-6 (huiles et margarines de tournesol, de maïs et de pépins de raisin). Les oméga-3 sont anti-inflammatoires, les oméga-6 sont pro-inflammatoires.

    À noter que les oméga-3 issus d’huile de poisson ne sont pas seulement anti-inflammatoires. Ils bloquent aussi le fonctionnement des substances qui digèrent le cartilage, appelées aggrécanases.

    Une fois toutes ces mesures prises, tournez-vous vers la reine des plantes anti-inflammatoires.

    La plante anti-inflammatoire qui fait des flammes

    La reine des plantes anti-inflammatoires est une plante originaire du désert du Kalahari, en Afrique.

    Ses propriétés médicinales semblent avoir été découvertes par les différents peuples d’Afrique australe qui l’ont utilisée en décoction pour traiter les problèmes digestifs, les rhumatismes, l’arthrite, et pour réduire la fièvre.

    Son nom est l’harpagophytum, ou « griffe du diable » [2]. Et comme son nom l’indique, elle « fait des flammes » contre l’arthrose.

    Des études scientifiques ont montré qu’elle a la capacité unique de réduire le niveau de cytokines, les agents d’inflammation [3]. Une étude publiée en 2003 montre une forte réduction de la douleur et des symptômes de l’arthrose chez 75 patients traités avec de l’harpagophytum.

    La douleur régresse de 25 à 45 % alors que la mobilité augmente d’autant [4]. De plus, comme les oméga-3, elle inhibe les enzymes qui digèrent le cartilage.

    Ces propriétés exceptionnelles de l’harpagophytum en font l’outil incontournable de toute personne souffrant de problèmes d’arthrose.

    Aussi efficace que le Vioxx, mais sans les effets indésirables

    Il n’y a vraiment aucune raison de priver vos articulations douloureuses d’harpagophytum, une plante qui semble avoir été créée rien que pour elles.

    Certains lecteurs se souviendront que l’industrie pharmaceutique avait inventé, au début des années 2000, des antidouleurs de nouvelle génération, les Coxib (Vioxx). Ils furent précipitamment retirés du marché quand on s’est aperçu qu’ils provoquaient des maladies cardiaques. Malgré tout, le Vioxx était vraiment efficace contre les douleurs.

    Eh bien, les études ont montré que l’harpagophytum est au moins aussi efficace que les Coxib, mais avec bien moins d’effets indésirables[5] !

    Une étude validée en 2007 [6] a montré que, sur 259 patients, une dose de 480 mg d’harpagophytum permettait de réduire de manière significative (24 %) les effets de l’arthrose.

    Les briques de cartilage que les chondrocytes ne fabriquent plus

    Une fois que vous avez stoppé l’incendie et éteint l’inflammation, vous avez gagné une bataille, mais vous n’avez pas (encore) gagné la guerre contre l’arthrose.

    Tout le travail reste à faire : reconstruire votre cartilage.

    Ceci est impossible si vous n’apportez pas à vos articulations les « briques » que vos chondrocytes fous ne sont plus capables de fournir.

    Et vous avez encore une chance inouïe sur ce point.

    Vous trouvez aujourd’hui des substances naturelles dont il est prouvé scientifiquement que, quand vous les avalez, elles se retrouvent dans le liquide synovial de vos articulations, « toutes prêtes » à pénétrer dans votre cartilage et servir à le reconstruire, et ainsi suppléer (remplacer) le travail des chondrocytes.

    Ces substances naturelles sont au nombre de trois. Ce sont vos trois « armes » contre l’arthrose.

    Arme n°1 contre l’arthrose : la substance naturelle qui reconstruit le cartilage endommagé

    Votre arme n°1 contre les dégâts articulaires provoqués par l’arthrose s’appelle le sulfate de glucosamine.

    Il se trouve naturellement dans la carapace de certains crustacés pêchés sur les plateaux océaniques.

    La découverte du sulfate de glucosamine a été un choc pour la communauté scientifique mondiale. Il contribue à reconstruire le cartilage endommagé et à rendre ses qualités lubrifiantes au liquide synovial, une tâche que l’on croyait impossible jusque là.

    Mais l’une après l’autre, les études ont confirmé que le sulfate de glucosamine atténue les symptômes de l’arthrose. Ses effets se font sentir après 2 à 6 semaines de traitement. À long terme également, il diminue la progression de l’arthrose.

    C’est un avantage décisif par rapport aux médicaments AINS, dont on a vu qu’ils accélèrent la progression de l’arthrose. La biodisponibilité du sulfate de glucosamine dans l’intestin est de 90 %, ce qui signifie qu’il est très bien assimilé par l’organisme.

    Le spécialiste de l’arthrose, le Dr Veroli, recommande dans ses livres 1500 mg par jour de sulfate de glucosamine. Selon lui, l’effet peut se faire sentir après seulement 2 semaines.

    À cette dose, selon certaines études, la glucosamine peut être plus efficace que le paracétamol pour soulager les symptômes de l’arthrose, et toujours sans les effets indésirables.

    Mais il est recommandé aux personnes souffrant des articulations de prendre de la glucosamine sur le long terme.

    Deux études cliniques menées sur des personnes souffrant d’arthrose du genou ont montré que la prise quotidienne de 1500 mg de sulfate de glucosamine pendant 3 ans permet de bloquer la progression de la maladie [7] [8].

    Il n’est donc pas étonnant que la Ligue européenne contre les rhumatismes EULAR (The European League Against Rheumatism) recommande l’utilisation du sulfate de glucosamine dans les compléments alimentaires [9].

    Arme n°2 : reconstituer la matrice du cartilage et l’hydratation qui assure souplesse et flexibilité

    Votre deuxième arme naturelle contre l’arthrose est le sulfate de chondroïtine.

    Le sulfate de chondroïtine est un composant de la matrice du cartilage et il contribue à son hydratation, ce qui est une fonction essentielle si vous voulez que votre cartilage soit souple et élastique et qu’il permette à vos articulations de fonctionner sans douleurs.

    Le sulfate de chondroïtine aurait un effet supplémentaire par rapport à la glucosamine : sa présence réduirait l’activité d’une enzyme qui détruit le cartilage, l’enzyme hyaluronidase.

    Mais les recherches récentes indiquent surtout que glucosamine et sulfate de chondroïtine sont complémentaires.

    Selon Jacqueline Lagacé, spécialiste québecoise d’immunologie et ancienne directrice d’un laboratoire de recherche à la faculté de médecine de l’université de Montréal :

    « On estime que la prise de ces deux produits améliore l’état des arthrosiques dans environ 80 % des cas. »

    Selon le site de référence passeportsante.net :

    « L’association glucosamine-chondroïtine est pertinente puisque les mécanismes d’action de ces deux molécules sont différents et complémentaires. »

    Selon une toute récente étude clinique internationale, l’étude « The Moves » [11], réalisée en 2014, les effets conjugués de la chondroïtine et de la glucosamine sont comparables à ceux obtenus avec des anti-inflammatoires – sans les effets indésirables.

    Le Dr Veroli recommande une dose de sulfate de chondroïtine de 1200 mg par jour. Ce n’est toutefois qu’après 4 à 8 semaines de traitement que l’effet se fait sentir, soit un peu plus que la glucosamine.

    Attention toutefois : la glucosamine et la chondroïtine ne conviennent pas à tous les patients.

    On estime généralement qu‘elles ne sont efficaces que chez environ 80 % des personnes. Donc, 1 personne sur 5 n’obtiendra pas le soulagement espéré.

    Réduire la douleur de 82 %

    Mais je vous ai réservé le meilleur pour la fin : votre « arme n°3 » est un produit naturel qui, dans une étude en double-aveugle (l’étalon or de la recherche scientifique), a montré une réduction de 82 % de la douleur chez les patients arthrosiques après 6 semaines.

    Il s’agit du méthyl-sulfonyl-méthane (MSM).

    Le MSM est un produit qui renforce votre production naturelle de sulfate de chondroïtine, de sulfate de glucosamine et d’acide hyaluronique, les substances qui donnent leur élasticité aux articulations.

    Grâce au soufre qu’il renferme, le MSM contribuerait à maintenir en bon état les tissus conjonctifs (tendons, derme profond, collagène, cartilage, etc.). Le soufre est crucial à l’action du glutathion, un neutralisateur de radicaux libres très puissant, nécessaire pour la formation et la restauration de la matrice cellulaire du cartilage.

    Une étude publiée en 2011 démontre l’effet du MSM dans le cas de patients souffrant d’arthrose [12].

    Attention, le taux de MSM dans l’organisme baisse lui aussi fortement avec l’âge. Il est donc conseillé aux personnes âgées souffrant d’arthrose d’en prendre sous forme de complémentation nutritionnelle, d’autant qu’une étude clinique a montré que, en association à la glucosamine (dont nous avons parlé plus haut), les résultats semblent meilleurs que chaque produit pris séparément.

    Des produits non toxiques qui exercent d’autres bienfaits

    Comme le sulfate de glucosamine et le sulfate de chondroïtine, le MSM n’est pas toxique et ne présente pas d’incompatibilité avec les médicaments. Il doit toutefois être pris quotidiennement sur une période prolongée pour exercer tous ses bienfaits. Les effets se font ressentir dès 3 semaines environ.

    Il produit en outre d’autres bienfaits au niveau de l’organisme : il diminue le niveau d’allergie en bloquant les récepteurs dans les muqueuses de façon à ce que les allergènes ne puissent plus s’y fixer. Il agit positivement sur la digestion, réduisant les problèmes de diarrhée, de constipation et d’hyperacidification.

    Le MSM agit lui aussi en synergie avec le sulfate de glucosamine : lors d’un essai clinique randomisé en double aveugle, 118 patients souffrant d’arthrose ont pris soit de la glucosamine, soit du MSM, soit une combinaison de glucosamine et de MSM, soit un placebo. Après 12 semaines de traitement, les participants auxquels on avait administré les deux produits en même temps ont éprouvé la plus grande diminution de l’indice de douleur [13].

    Comment se soigner sans se ruiner

    Fort bien, me direz-vous, mais quel budget faut-il pour se procurer tous ces produits hyperspécialisés, qui doivent forcément être très coûteux ??

    Il est vrai qu’on ne trouve malheureusement pas de sulfate de glucosamine, de sulfate de chondroïtine, ni de MSM dans les rayons des supermarchés. Ce sont des substances qui restent aujourd’hui confidentielles (en Europe) et dont la fabrication, le transport et le stockage nécessitent d’importantes précautions pour ne pas les dénaturer.

    Des petits malins s’amusent à en vendre sur Internet, parfois à des prix bradés. Mais quelles garanties offrent-ils vraiment sur la qualité, l’authenticité et le caractère non frelaté des produits que vous recevrez dans votre boîte aux lettres ? Aurez-vous le courage (l’audace !) de les avaler les yeux fermés ?

    Il faut de plus se souvenir que le sulfate de glucosamine est fabriqué à partir de crustacés. Les personnes allergiques aux crustacés ne doivent donc jamais prendre de glucosamine, une mise en garde qui n’est évidemment pas toujours clairement affichée.

    Concernant le sulfate de chondroïtine, c’est encore pire :

    Les différences de qualité entre les compléments alimentaires sont énormes. La chondroïtine pure de bonne qualité exige un procédé de production très coûteux et complexe. Alors, pour réaliser des marges substantielles, iI arrive que les fabricants ajoutent du cartilage moulu dans leur produit et le commercialisent sous le nom de « Chondroïtine ». En 2007, de nombreux fabricants néerlandais ont été montrés du doigt lors d’un test en laboratoire : 5 compléments sur 7 ne contenaient aucune chondroïtine mais étaient composés de cartilage moulu.

    Quant au MSM, les qualités sont là aussi très variables et je recommande un produit obtenu par distillation et non par cristallisation. La cristallisation implique l’utilisation de solvants impurs, laissant potentiellement des sous-produits toxiques (ex : métaux lourds, ou hydrocarbures chlorés). Le MSM pur doit également être très sec avec une teneur en eau inférieure à 0,1 %. (titrage Karl Fischer méthode). Se méfier des fabricants qui affirment que leur MSM est « pur à 99,9 % », mais qui ne se réfèrent pas à des tests de pureté volatile. Ces derniers tests se font par chromatographie en phase gazeuse à haute résolution, une méthode quantitative très spécifique qui détermine la pureté volatile du MSM.

    Concernant l’harpagophytum, veillez à choisir un produit à teneur garantie de 5 % d’iridoïdes totaux, la substance active contre l’inflammation. C’est la concentration qui permet de bénéficier des bienfaits de manière optimale.

    Mise en garde importante

    Attention, l’efficacité de ces substances anti-arthrose n’est pas garantie à 100 %. Comme dit plus haut, certaines personnes ne réagiront pas. Et bien entendu, plus votre arthrose est avancée, plus il sera long et incertain de faire disparaître les douleurs et de retrouver votre souplesse intacte.

    De plus, gardez toujours à l’esprit qu’une meilleure alimentation est le premier pilier de tout traitement. Et que la prise de compléments alimentaires anti-arthrose sera plus efficace si vous la complétez par la prise de vitamine D, d’oméga-3 et d’un bon multivitamines.

    Toutefois, ces mesures font partie de l’hygiène de base quel que soit votre mode de vie et vos éventuels problèmes de santé, donc j’espère que, à ce stade, la majorité de mes lecteurs les respectent déjà et que je n’ai pas besoin de répéter ces préconisations un peu « bateau ».

    Enfin, merci de penser à moi si vous décidez de suivre ce conseil aujourd’hui. Dans 6 mois environ, écrivez-moi pour me dire quels sont les effets de vos produits : au niveau de la douleur, de la souplesse, des raideurs matinales et aux changements de météo.

    Ce n’est pas obligatoire évidemment. Mais je vous en serais très reconnaissant car cela m’intéresse au plus haut point d’avoir ce retour d’expérience collective, et bien sûr de savoir si j’ai pu vous aider comme je l’espère.

     

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis

     

     

    SOURCES

    Santé Nature Innovation

    PS : Les progrès actuels de la recherche contre l’arthrose sont saisissants. C’est un sujet qui me passionne et j’y reviens régulièrement dans mes chroniques Santé Nature Innovation. Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé nature Innovation, je vous invite à faire l’essai en inscrivant votre adresse de messagerie électronique dans la case prévue à cet effet.

    [1] Épidémiologie des maladies rhumatismales

    [2] Degenerative diseases of the musculoskeletal system–overview of current clinical studies of Devil’s Claw (Harpagophyti radix)].

    [3] Fiebich BL : Inhibition of TNF-alpha synthesis in LPS-stimulated primary human monocytes by Harpagophytum extract SteiHap 69. Phytomedicine. 2001 Jan;8(1):28-30.

    [4] Wegener T : Treatment of patients with arthrosis of hip or knee with an aqueous extract of Devil’s Claw (Harpagophytum procumbens DC.). Phytother Res 2003, 17(10):1165-1172.

    [5] Chrubasik S : A randomized double-blind pilot study comparing Doloteffin and Vioxx treatement of low back pain. Rheumatology (Oxford). 2003, 42(1) : 141-148.

    [6] Effectiveness and safety of Devil’s Claw tablets in patients with general rheumatic disorders. Author: Warnock M, McBean D, Suter A, Tan J, Whittaker P. Source: Phytother Res. 2007; 21(12):1228-33.

    [7] Reginster JY, Deroisy R, Rovati LC, Lee RL, Lejeune E, Bruyere O, Giacovelli G, Henrotin Y, Dacre JE, Gossett C. Long-term effects of glucosamine sulphate on osteoarthritis progression: a randomised, placebo-controlled clinical trial.Lancet 2001 Jan 27;357(9252):251-6.

    [8] Pavelka K, Gatterova J, Olejarova M, Machacek S, Giacovelli G, Rovati LC. Glucosamine sulfate use and delay of progression of knee osteoarthritis: a 3-year, randomized, placebo-controlled, double-blind study.Arch Intern Med 2002 Oct 14;162(18):2113-23.

    [9] Zhang W, Doherty M, Leeb BF, et al. EULAR evidence-based recommendations for the diagnosis of hand osteoarthritis : Report of a task force of ESCISIT. Ann Rheum Dis 2009;68:8-17.

    [10] Arthrose la chondroitine et la glucosamine sont-elles efficaces ?

    [11] The Combination of Chondroitin Sulfate and Glucosamine Proves Effective for the Symptomatic Treatment of Knee Osteoarthritis

    [12] Efficacy of methylsulfonylmethane supplementation on osteoarthritis of the knee: a randomized controlled study. Debbi EM1, Agar G, Fichman G, Ziv YB, Kardosh R, Halperin N, Elbaz A, Beer Y, Debi R.

    [13] Meta-Analysis of the Related Nutritional Supplements Dimethyl Sulfoxide and Methylsulfonylmethane in the Treatment of Osteoarthritis of the Knee Sarah Brien,1 Phil Prescott,2 and George Lewith1, 1Department of Primary Medical Care, University of Southampton, Aldermoor Health Centre, Aldermoor Close, Southampton, Hindawi Publishing Corporation, Evidence-Based Complementary and Alternative Médicine 2009

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    PRESQUE À L'HEURE

     
     
    21 Mai 2015
     
     

    Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous paraisse être venu trop tard.
    Hébreux 4.1

    Il m’est arrivé de courir après un train et de le rattraper même au-delà des quais. Une fois, je fis même une partie du trajet dans le fourgon de queue.
    Mais les choses ont largement eu le temps de changer. Tout récemment, malgré tous mes efforts, commencés un peu tard, je me suis trouvé sur le bon quai, devant le bon TGV, encore là, mais portes fermées. Le voir devant soi, avoir le temps d’y monter, mais se heurter à des portières closes est une expérience que je faisais pour la seconde fois, avec le même dépit intérieur.
    Mais à qui s’en prendre ? J’étais à l’heure, et pourtant c’était trop tard. En Chine, m’a dit ma petite-fille, les quais sont fermés un quart d’heure avant l’heure de départ des trains.
    Le premier domaine où il est capital que nous n’arrivions pas trop tard est sans nul doute celui de notre éternité. La porte du salut est ouverte, mais elle peut nous être fermée à tout moment, fut-ce par un décès inattendu. Et ce n’est pas le seul domaine où arriver presque à l’heure, c’est arriver trop tard.
    Si nous sommes enfants de Dieu, il y a des appels du Maître… au service, à la sainteté, au témoignage, à l’engagement… qui demandent tout autant une réponse prompte… avant que la porte soit fermée.
    Engagez-vous à la suite du Christ et vivez selon sa volonté avant qu’il soit trop tard.

    Richard Doulière

     

    PRESQUE À L'HEURE

    Évangile selon Matthieu 7. 21-23 : "21 « Pour entrer dans le Royaume des cieux, il ne suffit pas de me dire : “Seigneur, Seigneur !” Il faut aussi faire la volonté de mon Père qui est dans les cieux. 22 Quand je viendrai pour juger les gens, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, c’est en ton nom que nous avons parlé, c’est en ton nom que nous avons chassé les esprits mauvais ! C’est en ton nom que nous avons fait de nombreux miracles !” 23 Alors je leur dirai : “Je ne vous ai jamais connus. Allez-vous-en loin de moi, vous qui faites le mal !” »

     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    L’ingrédient secret dans votre jus d’orange


    jus-orange-ingredient-secret

     

     

     

    Est-ce que vous achetez votre jus d’orange au magasin? Si vous le faîtes, je suis sûr que vous faites attention d’acheter celui qui est 100% pur jus d’orange et non celui qui est fait à partir de concentré. Car c’est quand même le plus sain, sans doute? Le plus naturel? Celui qui est sans aucun additif? Celui qui est vendu dans les bacs réfrigérés, si bien qu’il est probablement presque aussi bon que s’il venait juste d’être pressé?

     

    Si je vous le décris, vous allez soit me détester, soit m’adorer lorsque vous aurez fini de lire l’article. Car en vérité, ce jus d’orange que vous prenez grand soin de choisir n’est probablement rien de tout ce qui vient d’être décrit. Vous avez fait des hypothèses fondées sur la logique. L’industrie alimentaire suit sa propre logique fondée sur les économies d’échelle. Ce qui fonctionne pour vous dans votre cuisine quand vous faites un ou deux verres de jus ne fonctionne simplement pas lorsqu’on en produit des milliers et des milliers de litres à la chaîne.

    Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi chaque verre de jus d’orange Tropicana Pure Premium a exactement le même goût, quelque soit l’endroit du monde où vous l’achetez ou quelque soit le moment de l’année où vous le buvez? Ou bien, peut-être que votre marque est Minute Maid, ou Joker, ou Andros. Quelle que soit la marque, je poserai la même question. Pourquoi le goût est-il toujours le même? Pourquoi donc le Minute Maid n’a jamais le même goût que le Tropicana, mais a toujours le même goût quelle que soit la bouteille de la même marque?

    D’une manière générale, les boissons qui ont toujours le même goût suivent des recettes. Ce sont des choses comme Coca Cola ou Pepsi ou un Frappé Mcdo. Lorsque vous faites du jus d’orange à la maison, chaque préparation a un goût légèrement différent, selon les oranges à partir desquelles vous l’avez préparé. J’espère que vous entendez déjà de petits signaux d’avertissement.

    La raison pour laquelle votre jus d’orange acheté en magasin conserve invariablement la même saveur repose davantage sur la chimie que sur la nature.

    Faire du jus d’orange devrait être assez simple. Cueillir des oranges. Les presser. Verser le jus dans un carton, et voilà!

    Mais en réalité, il y a une étape importante qui est un secret de polichinelle dans l’industrie des jus d’orange. Lorsque les oranges sont pressées, le jus est stocké dans des réservoirs de stockage géants, et surtout, l’oxygène est retiré. Cela permet essentiellement de garder le liquide (jusqu’à un an) sans se gâter; mais ce liquide que nous pensons être du jus d’orange n’a pas du tout le même goût que celui du jus d’orange Tropicana qui sort du carton (source)

    En fait, il est assez fade. Donc, l’industrie utilise des arômes pour redonner du goût au jus d’orange désoxygéné:

    Lorsque le jus est débarrassé de son oxygène, il est également débarrassé des composés qui fournissent les saveurs. Les producteurs de jus de fruits embauchent donc des compagnies d’arômes et de parfums, les mêmes que ceux qui élaborent les parfums pour Dior et Calvin Klein, pour concevoir des arômes à rajouter au jus pour lui rendre son goût frais. Les aromes ne figurent pas dans la liste des ingrédients sur l’étiquette car ils sont techniquement dérivés de l’huile et de l’essence d’orange. Et pourtant, ceux qui travaillent dans l’industrie vous diront que les arômes, qu’ils soient faits pour du jus d’orange reconstitué ou pasteurisé, ne ressemblent en rien à ce que l’on trouve dans la nature. Les arômes ajoutés au jus pour le marché Nord Américain tendent à contenir des quantités élevées de butyrate d’éthyle, un produit chimique dans l’arôme du jus d’orange fraîchement pressé dont les compagnies de jus ont découvert qu’il était le préféré des Américains. Les Mexicains et les Brésiliens ont des préférences différentes. Les arômes fabriqués pour le jus destiné à ces marchés sont constitués de substances chimiques différentes, par exemple le décanal, ou les terpènes comme la valencine.

    Les formules varient pour donner à une marque son goût spécifique. Si votre goût est subtil, vous pouvez avoir remarqué que Minute Maid a un arôme de bonbon. C’est largement dû à aux arômes que Coca-Cola a choisi. Quelques compagnies ont même demandé la fabrication d’arômes qui imitent ceux d’un concurrent populaire, créant ainsi une « salle des miroirs » des arômes. Malgré les multiples définitions ou interprétations de ce que devrait être un jus d’orange fraîchement pressé sur le marché, la plupart des arômes ont partagé une source d’inspiration: une orange Valencia de Floride au printemps. (source)

    Pourquoi ces arômes ne figurent-ils pas dans la liste des ingrédients?

    Bonne question! Comme avec tous les aliments industriels, c’est à cause de nos lois alambiquées et tortueuses sur l’étiquetage. Vous voyez, ces « arômes sont fabriqués à partir de sous-produits de l’orange. Même si ces ‘sous-produits’ sont si chimiquement manipulés qu’ils ne peuvent plus guère être considérés comme des « sous-produits ». (source). Comme ils sont fabriqués à partir de produits extraits d’oranges, ils peuvent être ajoutés au jus d’orange sans être considérés comme un « ingrédient », malgré le fait qu’ils sont modifiés chimiquement.

    Alors, que faire?

    Pourquoi buvez-vous du jus d’orange? demanderais-je tout d’abord. Le jus retiré du fruit est juste du fructose concentré sans les fibres naturelles, la pectine, et d’autres bienfaits qui rendent un fruit entier bon pour vous. Saviez-vous, par exemple, qu’il faut environ 6 à 8 pommes moyennes pour faire une seule tasse de jus de pomme? Vous ne pourriez sûrement pas manger 6 à 8 pommes moyennes en une seule fois. (moi, je peux à peine en manger une!). Mais il est facile d’avaler une tasse de jus de pomme sans y penser, et vous voudriez peut-être même en reprendre. C’est pourquoi le jus de fruit est dangereux. Il rend beaucoup trop facile la consommation de beaucoup trop de sucre.

     

    Alors, mon premier conseil est de perdre cette habitude des jus de fruits. C’est cher et ça n’en vaut pas la peine.

     

    Mon deuxième conseil est de ne boire que des jus que vous faites vous-même.

    Et finalement, prenez la décision de ne plus entrer dans le système d’alimentation industrielle autant que vous le pouvez. Si vous apprenez quelque chose de cet article, c’est que vous ne savez jamais ce qui est dans vos aliments à moins que vous ne le produisiez, récoltiez, ou prépariez vous-même. Ou au moins, (et plus pratique pour beaucoup, y compris moi-même) payer quelqu’un en qui on a confiance pour le faire, comme les fermiers de mon Marché des Fermiers, l’éleveur chez qui j’achète mon boeuf nourri à l’herbe, ou le chef cuisinier de mon restaurant local qui accepte de répondre de façon transparente à mes questions au sujet des sources des ingrédients et de ce qui se trouve dans le plat que je commande.

     

    Kristen Michaelis

     

     

    Source : Food Renegade
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    20 utilisations pratiques avec du Coca-Cola :

    preuve que le Coca n’a sa place dans le corps humain


    utilisations-coca

     

     

    Coca-Cola est la marque la plus célèbre de l’histoire, et « Coca » est le deuxième mot le plus connu au monde après «bonjour». Cependant, la boisson en elle-même est un poison absolu pour le métabolisme humain. Niveau acidité, le Coca est très proche de celui de l’acide sulfurique et par conséquent il peut nettoyer des surfaces équivalentes et souvent mieux que de nombreux produits ménagers toxiques.

     

    Le Coca est moins cher et plus facile à acheter dans certains pays du tiers monde contrairement à l’accès à l’eau potable. Coca utilise la «propagande des relations publiques» pour convaincre les consommateurs et des nations entières qu’il s’agit d’une «société de l’environnement», alors qu’en réalité elle est liée à la pollution, aux pénuries d’eau, et à certaines maladies.

    Les personnes qui consomment des boissons gazeuses telles que le Coca augmentent de 48% le risque d’avoir une crise cardiaque et de faire un AVC, comparé aux personnes qui n’ont jamais bu de sodas ou seulement occasionnellement. Une étude publiée dans la revue Respirology révèle que la consommation de boissons gazeuses est également associée au cancer du poumon et aux troubles respiratoires comme l’asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

    La carbonatation du Coca entraîne une perte de calcium dans les os à cause d’un processus en 3 étapes :

    1. La carbonatation irrite l’estomac.

    2. L’estomac «soigne» l’irritation de la seule façon qu’il connaisse, Il ajoute de l’antiacide à sa disposition: le calcium. Il l’obtient à partir du sang.

    3. Le sang, alors faible en calcium, se réapprovisionne à partir des os. S’il ne le faisait pas, la fonction musculaire et cérébrale serait gravement compromise.

    Mais, l’histoire ne s’arrête pas là. Un autre problème avec la plupart des Coca est qu’elle contient également de l’acide phosphorique (pas le même que la carbonatation, qui est le dioxyde de carbone mélangé à l’eau). L’acide phosphorique ( E 338 )  ralentit le système immunitaire et puise dans le calcium.

    Donc le Coca ramollit vos os (en fait, il les affaiblit et les fragilise) de 3 façons :

    1. La carbonatation réduit le calcium dans les os.

    2. L’acide phosphorique réduit également le calcium dans les os.

    3. La boisson remplace une solution contenant du calcium, comme le lait ou l’eau. Le lait et l’eau ne sont pas d’excellentes sources de calcium, mais ils en sont quand même.

    Le cancer de l’œsophage était très rare il y a deux générations, aujourd’hui, il est très courant. Le mécanisme de base fonctionne de manière suivante :

    1. Les dommages mécaniques des cellules sont un énorme facteur de risque de cancer. C’est pourquoi les particules d’amiante, par exemple, provoquent le cancer du poumon.

    2. Toutes les boissons gazeuses causent le reflux gastrique (acide de l’estomac se levant à travers le clapet de l’œsophage). Celui-ci est plus prononcé lorsque le corps est à l’horizontal (comme dans le sommeil), mais la dose de Coca-Cola et de boissons gazeuses consommée aux États-Unis signifie que le reflux gastrique est bien supérieur à la limite recommandée. Chaque fois que vous buvez une boisson gazeuse, vous allez éructer et avoir de l’acide dans l’œsophage. De combien en trop ? La recherche ne dit pas où est la limite, elle montre seulement que nous sommes nombreux à l’avoir dépassée de beaucoup.

    3. L’acide gastrique dissout les tissus : c’est son but. La muqueuse de l’estomac ne pénètre pas dans l’œsophage, de sorte que le bas de l’ œsophage est endommagé par l’acide beaucoup plus fréquemment chez ceux qui consomment des boissons gazeuses que ceux qui n’en consomment pas. Il en résulte une augmentation radicale des mutations cellulaires, et aussi un niveau beaucoup plus élevé de radicaux libres.

     

    20 utilisations pratiques avec du Coca

    Le Coca agit comme un nettoyant acide. La quantité d’acide contenue dans le soda est suffisante pour enlever l’émail de vos dents, ce qui les rend plus sensibles aux caries. Dans les tests effectués sur les niveaux d’acidité des sodas, on a relevé que certains d’entre eux  avaient des niveaux de PH très faibles (2,5). Pour mieux visualiser tout ça, prenons comme exemple l’acide sulfurique qui a un pH de 1 et de l’eau pure qui a un pH de 7.

    Pour prouver que Coca n’a pas sa place dans le corps humain, voici comment vous pouvez utiliser le Coca de 20 manières différentes en vous en servant comme nettoyant domestique:

    1. Enlève les taches de graisse sur les vêtements et les tissus

    2. Enlève la rouille, les méthodes incluent l’utilisation de tissu trempé dans le Coca, une éponge ou même une feuille d’aluminium. Desserre également les boulons rouillés.

    3. Enlève les taches de sang sur les vêtements et les tissus.

    4. Nettoie les taches d’huile sur un plancher de garage, laissez tremper la tache, puis lavez à grande eau.

    5. Tue les limaces et les escargots, l’acide les tue. (rassurant non ?)

    6. Nettoie les casseroles brûlées, laissez-le Coca tremper dans la casserole , puis rincez.

    7. Détartre une bouilloire (même méthode qu’avec les casseroles brûlées)

    8. Nettoie les bornes de la batterie de la voiture en versant une petite quantité de Coca sur chacun d’eux.

    9. Nettoie votre moteur; les distributeurs de Coca ont eu recours à cette technique pendant des décennies.

    10. Rend les pièces de monnaie brillantes; les tremper dans Coca, elles ne seront plus du tout ternes.

    11. Nettoie le coulis : versez du Coca sur le plancher de la cuisine, laissez agir quelques minutes, puis essuyez.

    12. Dissout une dent; Utilisez un récipient hermétique … cela prend un certain temps, mais ça fonctionne.

    13. Enlève le chewing-gum des cheveux; faire trempette dans un petit bol de Coca-Cola, laisser quelques minutes.

    14. Enlève les taches de  porcelaine vitrifiée.

    15. Vous avez une piscine sale ? Ajoutez  deux bouteilles de 2 litres de Coca, cela efface la rouille.

    16. Vous pouvez supprimer (ou faire disparaître) la couleur de vos cheveux en versant du Coca 0  dessus.

    17. Enlève les taches de marqueur sur la moquette et les tapis. Mettez du Coca, lavez et nettoyez à l’eau savonneuse.

    18. Nettoie les WC ; verser autour de la cuvette, laissez pendant un certain temps, rincez et c’est propre.

    19. Du Coca  et une feuille d’aluminium apporteront du Chrome pour une haute brillance.

    20. Enlève les bandes de peinture sur les meubles en métal. Faire tremper une serviette dans le Coca et le poser sur la surface peinte.

    Maintenant, pouvez-vous imaginer ce qui est fait aux parois de votre estomac ?

    Vous-êtes-vous déjà demandé ce qu’était exactement le Coca-Cola ?

    Après 10 minutes: Le sucre contenu dans un verre de Cola peut causer une «grève» dévastatrice dans le corps. La cause étant l’acide phosphorique qui inhibe l’action du sucre.

    Après 20 minutes: Il y a un taux élevé d’insuline dans le sang.

    Après 40 minutes: L’ingestion de caféine est enfin terminée. Les pupilles sont en expansion. La pression artérielle augmente parce que le foie dispose de plus de sucre dans le sang. Les récepteurs de l’adénosine sont bloqués empêchant ainsi la somnolence.

    Après 45 minutes: Le corps augmente la production de dopamine, qui stimule le centre du plaisir du cerveau. Similaire à la réaction de l’héroïne.

    Après 1 heure: L’acide phosphorique se mélange au calcium, au magnésium et au zinc dans le tractus gastro-intestinal, ce qui suralimente le métabolisme. Il y a alors libération de calcium par l’urine.

    Après plus d’1 heure: Les effets diurétiques de la boisson entrent « en jeu ». Le calcium , le magnésium et le zinc sont éliminés hors du corps, qui sont une partie des os, ainsi que le sodium. A ce moment, nous pouvons devenir irritable. Toute l’eau, contenue dans un coca cola, est éliminée par l’urine.

    Lorsque avoir une bouteille de Coca-Cola froid Lorsque l’on a une bouteille de Coca Cola fraîche et que l’on en profite, sommes-nous au courant du cocktail chimique que nous mettons dans notre corps ? L’ingrédient actif de Coca-Cola est l’acide ortho phosphorique . En raison de sa forte acidité, les citernes utilisées pour le transport de ces produits chimiques doivent être équipés de réservoirs spéciaux conçus pour des matériaux très corrosifs.

    Ayons un regard sur « l’anatomie » de l’un des produits les plus mis en avant de  » Coca- Cola Co. » – Coca- Cola Light sans caféine . Cette boisson contient : Aqua gazéifiée, E150d , E952 , E951 , E338 , E330 , E211.

    Aqua gazéifiée – c’est l’eau pétillante. On remue la sécrétion gastrique, cela augmente l’acidité du suc gastrique et provoque des flatulences. On utilise principalement l’eau du robinet filtrée.

    E150d – il s’agit d’ un colorant alimentaire obtenu par le traitement du sucre, à des températures spécifiques, avec ou sans addition de réactifs chimiques. Dans le cas de Coca-Cola, on ajoute du sulfate d’ammonium.

    E952 – le sodium cyclamate est un substitut du sucre. Le cyclamate est un produit chimique synthétique, a un goût sucré, qui est 200 fois plus sucré que le sucre, et est utilisé comme édulcorant artificiel. En 1969, il a été interdit par la FDA, car celui-ci, ainsi que la saccharine et l’aspartame, ont provoqué un cancer chez les rats.

    E950 – l’acésulfame de potassium. 200 fois plus sucré que le sucre, contenant de la méthyl – éther. Elle aggrave le fonctionnement du système cardio-vasculaire. De même, elle contient de l’acide aspartique qui peut également avoir un effet excitant sur ​​notre système nerveux et dans le temps, il peut mener à la dépendance. L’acésulfame est mal dissoute et déconseillée pour les enfants et les femmes enceintes.

    E951 – L’aspartame. Un substitut du sucre pour les diabétiques et qui est chimiquement instable à des températures élevées, il se décompose en méthanol et en phénylalanine. Le méthanol est très dangereux car seulement 5 à 10 ml peuvent entraîner la destruction du nerf optique et une cécité irréversible. Dans les boissons chaudes et douces, l’aspartame se transforme en formaldéhyde qui est un carcinogène très élevé. Les symptômes d’empoisonnement d’aspartame incluent : perte de conscience, maux de tête, fatigue, étourdissements, nausées, palpitations, prise de poids, irritabilité, anxiété, perte de mémoire, troubles de la vision, évanouissements, douleurs articulaires, dépression, infertilité, perte auditive… L’aspartame peut aussi provoquer les maladies suivantes : tumeurs cérébrales ,sclérose en plaques, épilepsie, la maladie de Basedow, fatigue chronique, maladie d’Alzheimer, diabète, déficience mentale et  tuberculose. A la base, cette substance était illégale en raison de ses dangers, mais elle a été de nouveau rendue légale de manière suspecte.

    E338 – L’acide ortho phosphorique. Cela peut causer une irritation de la peau et des yeux. Il est utilisé pour la production de sels d’acide phosphorique de l’ammoniaque, de sodium, de calcium, de l’aluminium et également dans la synthèse organique pour la production de charbon de bois et des bandes de films. Il est également utilisé dans la production de matériaux réfractaires, des céramiques, du verre, des engrais, des détergents synthétiques, la médecine, la métallurgie, ainsi que dans les industries du textile et du pétrole. Il est connu que l’acide ortho phosphorique empêche l’absorption du calcium et du fer dans l’organisme ce qui peut provoquer une fragilisation des os et l’ostéoporose. Il y a d’autres effets secondaires comme la soif et les éruptions cutanées.

    E330 – L’acide citrique. Il est largement utilisé dans les industries pharmaceutiques et alimentaires . Les sels d’acide citrique ( citrates ) sont utilisés dans l’industrie alimentaire en tant qu’ acides, conservateurs, stabilisants, et dans le domaine médical pour la conservation du sang – .

    E211 – Le benzoate de sodium. Il est utilisé dans la production de certains produits alimentaires à des fins anti-bactériennes et anti-fongiques. On le trouve souvent dans les confitures, jus de fruits et les yaourts aux fruits. Il n’est pas recommandé pour les asthmatiques et les personnes qui sont sensibles à l’aspirine. Une étude menée par Peter Piper de l’Université de Sheffield en Grande-Bretagne, a constaté que ce composé provoquait des dommages importants de l’ADN. Selon Peter, le benzoate de sodium, qui est un composant actif dans les agents de conservation, ne détruit pas l’ADN, mais il le désactive. Cela peut conduire à une cirrhose et des maladies dégénératives telles que la maladie de Parkinson.

    Ainsi, le Coca-Cola est incontestablement un produit très utile. Mais un conseil, utilisez-le uniquement à des fins qui n’incluent pas sa consommation !

     

     

     

     

    Sources:
    Get Holistic Health
    Why Don’t You Try This?
    Collective Evolution
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    ÊTRE PRÉSENT

     
     
     
    20 Mai 2015

     
     

    Abraham se tint en présence de l’Éternel.
    Genèse 18.22

    Jean Vanier, fondateur de l’Arche (communautés d’accueil de handicapés), écrivait : « Le mot qui vient et revient à mon esprit et mon cœur est “présence”. Être présent à la réalité et aux autres, ne pas fuir dans l’imaginaire et dans des idées. Vivre l’instant présent, ne pas s’échapper dans les rêves du futur ou s’enfermer dans le passé. M’accepter comme je suis avec mes fragilités, mes difficultés et mes dons et m’ouvrir à la présence de Dieu. »
    Le chrétien n’est pas du monde, mais Jésus l’a laissé dans le monde. C’est certainement pour qu’il y soit présent, mieux encore, pour qu’à travers lui, Jésus lui-même y soit présent.
    Être présent, c’est comme l’écrivait Vanier, ne pas fuir l’instant, l’autre, la responsabilité ni les simples vérités et évidences qui concernent mon entourage aussi bien que moi. L’imagination est une fuite. Rêver n’est pas construire. C’est aussi une forme d’absence.
    Mais je ne serai réellement présent aux autres et pour eux, que dans la mesure où ma propre présence se nourrit de celle de Dieu, où c’est dans cette proximité-là, comme jadis Abraham, que je puise le sens et la raison d’être de ma présence au monde et aux autres.
    Je n’ai évidemment pas besoin d’être disciple du Christ pour être présent et utile aux autres. Mais si ma présence n’est pas nourrie de l’essentiel, elle ne portera pas de fruit durable.

    Richard Doulière

     

    ÊTRE PRÉSENT

     

    Évangile selon Jean 15. 1-8 : "« La vraie vigne, c’est moi, et mon Père est le vigneron. Il enlève toutes mes branches qui ne donnent pas de fruits et il taille toutes les branches qui donnent des fruits. Ainsi elles en donneront encore. Les paroles que je vous ai dites vous ont déjà taillés. Restez attachés à moi, comme moi je reste attaché à vous. Une branche ne peut pas donner de fruits toute seule, elle doit rester sur la vigne. De la même façon, vous ne pouvez pas donner de fruits, si vous ne restez pas attachés à moi.

    « Je suis la vigne, vous êtes les branches. Si quelqu’un reste attaché à moi comme je suis attaché à lui, il donne beaucoup de fruit. En effet, sans moi, vous ne pouvez rien faire. Celui qui ne reste pas attaché à moi, on le jette dehors, comme les branches. Alors les branches deviennent sèches, on les ramasse, on les jette dans le feu, et elles brûlent. Si vous restez attachés à moi, et si mes paroles restent en vous, demandez ce que vous voulez, et vous l’aurez. Donnez beaucoup de fruits et soyez ainsi mes disciples, alors vous montrerez la gloire de mon Père."
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    7 incroyables bénéfices grâce à une seule plante

     

    herbe-de-ble

     

     

    Les super-verdures sont une sous-catégorie de super-aliments qui sont, par définition, riches en fibres, en vitamines, en phytonutriments et en antioxydants et étaient jusqu’à récemment surtout populaires auprès des végétariens, végétaliens et crudivores.

     

    Cependant, de plus en plus d’entre nous sont de plus en plus conscients de l’importance d’une alimentation saine et se tournent vers les avantages extraordinaires que  peuvent apporter les superaliments, et particulièrement les super-verdures, en les consommant réguièrement. En effet, de nombreuses recherches suggèrent que la consommation de quantités généreuses de super-verdures peut efficacement diminuer le risque d’obésité et de maladies chroniques comme le cancer et le diabète, entre autres.

    Les super-verdures, qui sont immédiatement reconnaissables par leur couleur verte caractéristique, n’ont en fait rien de nouveau. Cette catégorie comprend plusieurs légumes bien connus qui peuvent être achetés dans les supermarchés locaux comme le chou frisé, les bettes, le brocoli et la roquette, en plus d’une large gamme de suppléments verts comme la spiruline bio, la chlorella en poudre bio, la poudre d’herbe d’orge et la poudre d’herbe de blé biologique qui sont tous disponibles dans la plupart des magasins d’aliments de santé ou bio. La poudre d’herbe de blé bio est une super-herbe complète et impressionnante sur le plan nutritionnel.

    Qu’est-ce que la poudre de jus d’herbe de blé biologique ?

    La poudre d’herbe de blé est utilisée depuis plus de 5000 ans – elle a été très appréciée par les anciens Egyptiens, par exemple, qui considéraient les feuilles d’herbe de blé comme sacrées et qu’elles avaient une influence positive sur la santé et la vitalité. Pourtant, il a fallu attendre les années 1930 pour que les super-verdures commencent à intéresser le monde occidental avec le scientifique américain, Charles F. Schnabel qui a mené un certain nombre d’expériences sur l’herbe de blé et a publiquement vanté ses nombreuses vertus, affirmant que seulement 100 grammes de poudre de jus d’herbe de blé avait la même valeur nutritive qu’un kilo de légumes crus. Les multiples avantages de l’herbe de blé biologique sont maintenant prouvés par de nombreuses études scientifiques.

    La poudre de jus d’herbe de blé bio est fabriquée à partir des pousses fraîchement pressées du blé. Le jus qui en résulte est ensuite séché à des températures extrêmement basses, afin de conserver un nombre optimal de ses nutriments bénéfiques.

    Voici sept raisons d’incorporer cette superstar verte dans votre alimentation quotidienne :

    1. La poudre de jus d’herbe de blé biologique est nutritionnellement complète

    La poudre de jus d’herbe de blé biologique est faible en calories  mais bourrée de nutriments précieux, parmi lesquels :

    • des protéines, 24% en moyenne (plus que dans la viande, le poisson ou les produits laitiers)
    • des fibres, qui améliorent ainsi votre transit intestinal et protègent la santé de l’intestin grêle et du côlon
    • de la chlorophylle, le pigment naturel qui donne la couleur vert foncé à l’herbe, 70% environ
    • des vitamines, telles que des vitamine A, B, C, E, I et K
    • des minéraux tels que le fer, le calcium et le potassium
    • des oligo-éléments, y compris le zinc , le magnésium et le sélénium
    • des anti-oxydants, telle que la super-oxyde dismutase qui est une enzyme importante dans la défense des cellules exposées à de l’oxygène et qui est connu pour diminuer les effets du rayonnement et pour ralentir le vieillissement cellulaire
    • le bêtacarotène, le pigment orange précurseur de la vitamine A qui se trouve également dans les carottes

    2. La poudre d’herbe de blé biologique est riche en chlorophylle

    L’herbe de blé est composé d’environ 70% de chlorophylle – selon le professeur Kent Seymour, de l’université de l’Illinois, elle est l’un des meilleurs moyens d’obtenir de la chlorophylle vivante. La chlorophylle est la molécule qui absorbe les rayons solaires et utilise l’énergie qui en résulte pour la fabrication des hydrates de carbone à partir de dioxyde de carbone et d’eau dans un processus connu sous le nom de photosynthèse. La haute teneur en chlorophylle de la poudre de jus d’herbe de blé biologique renforce les cellules et est extrêmement alcalinisant, ce qui signifie qu’elle peut aider votre corps à maintenir un équilibre sain du pH, purifier le sang et le foie, empêcher la croissance des bactéries et expulser les toxines dommageables. Le Journal Américan de la Chirugie (1940 ) recommande également l’utilisation de la chlorophylle pour son effet antiseptique puissant qui peut combattre les infections et guérir les blessures.

    3. La poudre de jus d’herbe de blé biologique est un désintoxiquant puissant

    Quotidiennement, votre corps est exposé à des toxines, issues à la fois de votre nourriture et de l’environnement dans lequel vous vivez. Cette intoxication peut même conduire à des maladies graves, y compris L’Organisation Mondiale de la Santé estime que près de 25% de tous les décès dans le monde dit développé, est directement imputable à des facteurs environnementaux et certains chercheurs pensent que la pollution est responsable de jusqu’à 40% des décès dans le monde chaque année.

    Le jus d’herbe de blé bio, grâce à sa teneur incroyablement élevé en chlorophylle, peut vous aider à nettoyer efficacement et désintoxiquer votre corps grâce à ses éléments nutritifs qui favorisent l’élimination des produits chimiques nocifs, des déchets métaboliques et autres toxines du sang, stockés dans les tissus, les organes et les cellules graisseuses. Le jus d’herbe de blé bio empêche les toxines d’être stockées dans le foie où elles peuvent s’accumuler et causer des déséquilibres qui conduisent à la maladie. Des études animales récentes démontrent que la consommation d’herbe de blé réduit positivement l’absorption d’un certain nombre de substances cancérigènes extrêmement dangereuses, tout en renforçant simultanément les cellules, en détoxifiant le foie et en neutralisant les éléments polluants dans le sang.

    4. La poudre de jus d’herbe de blé bio renforce votre système immunitaire

    Votre système immunitaire est l’un des systèmes les plus complexes de votre corps. Il vous protège contre les infections et les maladies en neutralisant et en éliminant les agents pathogènes (y compris les bactéries, les virus, les champignons, les parasites et les toxines), en neutralisant les substances nocives de votre environnement et en luttant contre toutes les cellules qui peuvent avoir changé à cause de maladies telles que le cancer. Il y a un certain nombre de moyens de renforcer votre système immunitaire comme dormir suffisamment (voir cet article) pour permettre à vos organes immunitaires (des amygdales, des sinus et des ganglions lymphatiques) de se régénérer, apprendre à se détendre (le stress diminue les anticorps du système immunitaire), faire suffisamment d’exercice pour améliorer la fonction lymphatique, arrêter de fumer ce qui réduit le risque d’infection  et ajouter à votre alimentation une gamme d’aliments denses en nutriments connus pour leurs qualités stimulantes du système immunitaire.
    La poudre de jus d’herbe de blé biologique est un super anti-bactérien qui peut aider à la désintoxication et participe à l’alcalinisation des glandes lymphatiques et des globules, permettant ainsi à votre corps d’éliminer les toxines plus rapidement et plus efficacement. Elle contribue également à la fabrication des globules rouges du sang, ce qui augmente l’oxygénation et contribue à la protection contre les effets néfastes du smog, du monoxyde de carbone et d’autres polluants connus de l’environnement. En outre, la poudre d’herbe de blé biologique peut contribuer à lutter contre un certain nombre de maladies chroniques, notamment l’anémie, la drépanocytose, la leucémie, le cancer, le diabète, l’arthrite et les ulcères. Un essai effectué par le Sloan Kettering Cancer Center Memorial aux États-Unis a prouvé que la thérapie par le jus d’herbe de blé réduit manifestement les saignements rectaux et l’activité globale de la maladie chez les patients atteints de colite ulcéreuse.

    5. La digestion de la poudre d’herbe de blé bio aide la digestion et favorise la perte de poids

    La poudre de jus d’herbe de blé biologique est une excellente source de fibres, ce qui nettoie vos intestins, régule vos selles et aide à vous sentir rassasié plus longtemps. Les fibres alimentaires retardent également l’absorption du glucose, veillant à ce que l’excès de glucose soit transformé en énergie au lieu d’être stocké sous forme de graisse. Le magnésium présent dans la poudre d’herbe de blé biologique joue également un rôle important dans la fonction musculaire. Votre système digestif étant essentiellement un muscle long, le magnésium peut apporter un soulagement efficace dans le cas de constipation et même la prévenir.

    6. La poudre de jus d’herbe de blé bio est bonne pour votre tension artérielle

    La chlorophylle de l’herbe de blé biologique est similaire du point de vue de sa structure à l’hémoglobine (une protéine qui transporte l’oxygène dans votre corps) ce qui signifie qu’elle peut aider à protéger contre l’inflammation, encourager la production de globules rouges et améliorer la circulation.Tant le magnésium que les fibres contenus dans la poudre de jus d’herbe de blé biologique sont associés à la capacité impressionnante à faire baisser votre pression artérielle et donc à réduire le risque de maladie coronarienne, de maladie cardiaque, d’hypertension (pression artérielle élevée) et d’AVC. Le Dr Birscher, un chercheur, a appelé la chlorophylle «un concentré de la puissance du soleil » et déclare que «la chlorophylle augmente la fonction du cœur, agit sur le système vasculaire, les intestins, l’utérus et les poumons ».

    7. La poudre de jus d’herbe de blé bio retarde les signes du vieillissement

    La chlorophylle contenue dans la poudre de jus d’herbe de blé bio contient de la superoxyde dismutase (SOD ), une protéine contenant du cuivre que l’on trouve dans les globules rouges matures. Cette enzyme décompose les radicaux superoxydes dans votre corps et aide à ralentir le processus de vieillissement, éventuellement le développement des ridules, des rides et des cheveux gris. En outre, le SOD peut aider à atténuer les effets des rayonnements et de ralentir le vieillissement cellulaire.
    La poudre de jus d’herbe de blé biologique est un supplément sans gluten très polyvalent qui peut être consommé quotidiennement, à condition que vous choisissiez un produit de haute qualité (les produits à base d’herbe de blé de qualité inférieure sont parfois sujets à la moisissure, ce qui peut entraîner des effets secondaires mineurs commes des nausées).

     

    Pour des résultats optimaux, consommez le jus d’herbe de blé de préférence le matin, ajouté dans vos smoothies, vos jus ou autres boissons préférées. Vous pouvez également l’intéger dans vos préparations c(r)ulinaires (comme ici).

     

     

    Sources:
    Detox Your World
    Veg an’ Bio

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Faire une sieste peut augmenter considérablement

    l’apprentissage, la mémoire, la conscience, et plus

    LES NOMBREUX BIENFAITS DE LA SIESTE

    Dans certains endroits, les villes ferment l’après-midi et tout le monde rentre à la maison pour faire une sieste.

    Malheureusement, dans beaucoup d’endroits, à cause de notre mode de vie, la sieste en milieu d’après-midi est considérée comme un luxe, et dans certains cas, c’est un signe de pure paresse. Mais avant de culpabiliser pour la sieste de ce weekend ou de vous endormir pendant un film, rassurez-vous, la sieste est réellement bonne pour vous et c’est un phénomène tout à fait normal dans le rythme circadien.

    De nos jours, même si nous dormons suffisamment la nuit, notre attention et notre vigilance se dégradent. Même si cela peut être un inconvénient mineur à l’époque moderne, ça aurait été une question de vie ou de mort pour nos ancêtres. Si vous finissez de mettre en place un projet de travail ou que vous chassez pour subsister, une sieste peut raviver votre vigilance et remettre vos neurones en place en seulement 15 à 20 minutes.

     

    De très grandes entreprises le reconnaissent.

    Les entreprises Google et Apple ne sont que quelques-unes à permettre aux employés de faire une sieste. Des études ont affirmé que les micro-siestes peuvent améliorer la connaissance et la productivité. En plus, qui n’aimerait pas avoir un patron qui vous permet de dormir un peu avant de reprendre le travail ?

    Une étude de la University of Colorado Boulder a constaté que les enfants qui n’ont pas pu faire leur sieste de l’après-midi ont montré moins de joie et d’intérêt, plus d’anxiété, et ont eu plus de mal à résoudre les problèmes que les autres enfants. On peut constater la même chose pour les adultes qui bénéficient de la sieste.

    Les chercheurs de Berkeley ont trouvé qu’une sieste d’une heure augmentait considérablement la capacité à apprendre et la mémoire. Les siestes fournissent une sorte de redémarrage, où la mémoire à court terme est vidée et notre cerveau est actualisé avec un nouvel espace défragmenté.

     

    Faire la sieste, nous l’avons vu maintes et maintes fois, c’est comme redémarrer votre cerveau. Tout le monde aime faire une petite sieste de temps en temps, mais faire une sieste peut être aussi bien un art qu’une science. Le Wall Street Journal propose des recommandations pour la planification de sieste parfaite, y compris la durée de la sieste et à quel moment.

    Les experts du sommeil disent dans l’article que si vous faire une petite sieste de 10 à 20 minutesvous en tirerez le meilleur profit, mais en fonction de la sieste que vous recherchez pour vous, d’autres durées peuvent être idéales. Pour un coup de pouce rapide de l’éveil/ concentration/ vigilance, les experts disent qu’une petite sieste de 10 à 20 minutes est suffisante pour se remettre au travail rapidement/en un clin d’œil/ en un claquement de doigt.

    Pour le traitement de la mémoire cognitive, cependant, une sieste de 60 minutes peut vous faire plus de bien, a déclaré le Dr Mednick. Y compris le sommeil profond à onde lentes permet de se remémorer des souvenirs, des lieux et des visages. L’inconvénient : un peu de somnolence au réveil.

    « Si vous faite une sieste de plus de 30 minutes, vous vous retrouvez dans un sommeil profond. Avez-vous déjà fait une sieste et vous êtes senti pire quand vous vous êtes réveillé ? C’est ce qui se passe, vous dormez trop longtemps et vous entrez dans une phase de sommeil dont il est très difficile de sortir », Dr Michael Breus.

    Enfin, la sieste de 90 minutes impliquera probablement un cycle complet de sommeil, ce qui favorise la créativité et la mémoire procédurale et émotionnelle, comme apprendre à faire du vélo. Se réveiller après un sommeil paradoxal signifie généralement une quantité minimale de l’inertie du sommeil a déclaré le Dr. Medneck.

    En fait, une étude (cliquez ICI pour la voir) publiée dans PubMed en 2002 a révélé qu’une sieste, même de 5 ou 10 minutes crée un sens élevé de vivacité/ concentration/ éveil et une augmentation de l’aptitude cognitive par rapport à si vous ne faites pas de sieste. Donc si vous voulez recharger les batteries rapidement faites une sieste de 10-20 minutes, et pour un rajeunissement profond du sommeil.

    En plus de ces recommandations, une suggestion étonnante est de s’asseoir légèrement redressé pendant votre sieste, car ça vous aidera à éviter de tomber dans un profond sommeil. Et si vous vous retrouvez à rêver lors de vos siestes cela peut être un signe de manque de sommeil.

     

     

    Sources:
    Esprit science métaphysiques
    Etude de l’université du Colorado
    Recherche Berkeley
    Natural Society
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    OÙ EST NOTRE FORCE ?

     
     
     
     
    19 Mai 2015

     
     

    Si tu te laisses abattre au jour de l’adversité, ta force est bien peu de chose.
    Proverbes 24.10

    Où est notre force, et d’où vient-elle ? Sur quoi nous appuyons-nous pour ne pas être ébranlés ?
    Beaucoup d’humains se reposent sur leur intelligence, leur force de caractère ou physique, leur richesse… Mais lorsque l’adversité arrive, que devient cette force ?
    Chrétiens ou non, nous utilisons souvent nos moyens humains quand la vie devient dure. Mais lorsque tout s’écroule, combien de temps pourrons-nous tenir ?
    Il faut parfois cet épuisement de nos forces pour que nous placions avec confiance ce qui nous écrase entre les mains de Dieu. Il est appelé le rocher de notre salut1 : on peut s’appuyer tranquillement sur lui. Il a délivré, et il délivre encore, ceux qui crient à lui dans leur détresse2.
    Pourquoi attendre si longtemps en cherchant à nous battre par nos propres moyens ?
    Lorsque tout est perdu, déchargeons-nous de nos fardeaux sur Dieu, et laissons-le agir avec une pleine confiance.
    Si notre force est en Christ, elle est inébranlable au jour de l’adversité.

    Samuel Martin

    1 Psaume 95.1           2 Psaume 107.6,8, etc.

     

     

    OÙ EST NOTRE FORCE ?

    Livre du prophète Ésaïe 40. 25-31 : "25 Le Dieu saint demande : « À qui pouvez-vous me comparer ? Qui peut être égal à moi ? » 26 Levez les yeux au ciel et voyez : Qui a créé les étoiles ? Qui les fait défiler en bon ordre comme des soldats ? Celui qui les appelle toutes par leur nom. Sa puissance et son pouvoir sont si grands qu’aucune étoile ne manque à l’appel. 27 Israël, peuple de Jacob, pourquoi est-ce que tu te plains en disant : « Le Seigneur ne voit pas ce qui m’arrive. Il ne défend pas mon droit. » 28 Pourtant, le Seigneur est Dieu depuis toujours et pour toujours. Tu ne sais pas cela ? Tu ne l’as donc pas entendu dire ? Il a créé toute la terre. Il ne manque jamais de force, il n’est jamais fatigué.Personne ne peut mesurer la profondeur de son intelligence. 29 Il redonne des forces à celui qui en manque, il rend courage à celui qui est épuisé. 30 Les jeunes eux-mêmes deviennent faibles et se fatiguent. Même les meilleurs tombent. 31 Mais ceux qui mettent leur espoir dans le Seigneur retrouvent des forces nouvelles. Ils s’envolent comme des aigles, ils courent sans se fatiguer, ils avancent sans s’épuiser."

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Le jus d’ananas est 5 fois plus efficace que le sirop contre la toux

     

    Ananas

     

     

    L’ananas contient de la bromélaïne, une enzyme aux propriétés anti-inflammatoires. Elle combat les infections et tue les bactéries. Le jus d’ananas frais peut supprimer la toux cinq fois plus efficacement que le sirop contre la toux.

     

    250 ml de jus d’ananas contient près de 50% des besoins quotidiens en vitamine C. Ce nutriment utile s’attache à mettre en œuvre l’utilisation des enzymes essentielles dans le corps qui régulent le métabolisme et la conversion de l’énergie.

    Le jus d’ananas contient également des niveaux élevés de manganèse, un minéral qui aide essentiellement à construire des tissus conjonctifs et des os sains. Le manganèse améliore l’absorption du calcium, métabolise les glucides et les graisses, et accroît la fonction nerveuse.

    Certaines bromélaïnes semblent être absorbées par le corps de manière intacte, on pense donc aussi qu’elles ont des effets à l’extérieur du tube digestif. En fait, la bromélaïne est souvent commercialisée en tant qu’anti-inflammatoire naturel pour des affections telles que l’arthrite. Elle est l’un des suppléments les plus populaires en Allemagne, où elle est approuvée pour le traitement de l’inflammation et l’enflure du nez et des sinus dues à la chirurgie ou à une lésion.

    Si vous avez l’un des nombreux types de toux persistantes et que ce n’est pas quelque chose de grave comme la pneumonie, optez pour le jus d’ananas à la place du sirop contre la toux. Il est moins coûteux, n’a pas de produits chimiques toxiques et contient les éléments nutritifs qui aideront à lutter contre un rhume.

    Boire du jus d’ananas aide à apaiser un mal de gorge et aide le corps à expulser le mucus facilement. Un mucus épais et tenace dans vos poumons ou sinus peut provoquer des spasmes apparemment sans fin de toux, des éternuements et des infections douloureuses. Dans une étude publiée dans « Der Pharma Chemica » en 2010, les chercheurs ont tenté de trouver des traitements bénéfiques pour les patients ayant la tuberculose, une maladie infectieuse souvent causée par Mycobacterium tuberculosis. Dans le cadre de leurs études, ils ont découvert qu’un mélange de jus d’ananas cru, de poivre, de sel et de miel donnés aux patients tous les jours a permis de dissoudre le mucus dans les poumons.

    Dans une étude ultérieure, la recherche a constaté que les extraits crus d’ananas peuvent réduire le mucus cinq fois plus rapidement que les sirops contre la toux en vente libre. Les patients ont récupéré 4,8 fois plus rapidement et présentaient une diminution de tous les symptômes liés à la toux, surtout la toux sèche.

    La plupart d’entre nous n’avons pas besoin d’ajout de sucre dans notre alimentation, alors recherchez seulement du jus d’ananas naturel non sucré et tenez-vous à l’écart de celui en conserve. Si vous pouvez faire vous-même du jus d’ananas, cela serait de loin supérieur à tous ceux achetés en magasin.

     

     

    Recette d’antitussif à l’ananas

    – 1 tasse de jus d’ananas frais
    – 1/4 tasse de jus de citron frais
    – 1 morceau de gingembre (environ 7,5 cm)
    – 1 cuillère à soupe de miel brut
    – 1/2 cuillère à café de piment de Cayenne

    Mixez tous les ingrédients et prenez 1/4 tasse, 2 à 3 x / jour et refaites la recette tous les jours.

     

     

    Source : Prevent Desease
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Lait, allergie, mucus et maladies respiratoires récurrentes :

    tout est lié


    bullesdelait

     

     

    Nous avons besoin d’une enzyme appelée lactase pour digérer le lactose présent dans le lait, mais entre l’âge de 18 mois et de 4 ans, nous perdons 90-95 % de cette enzyme. Donc, concrètement,nous sommes à peu près tous intolérants au lactose. En plus, selon le Dr. Ellis (spécialiste des produits laitiers et de leur action sur le sang), si l’on tient à avoir des allergies, il faut boire du lait. Pourquoi ? Et quel lien entre notre incapacité à digérer plusieurs composantes du lait (que nous verrons plus loin comme le lactose ou la caséine) et les allergies, le mucus, les sinusites ou infections ORL à répétition ?

    Alors que le lait de vache fait partie intégrante de notre paysage alimentaire et culturel actuel, le développement d’allergies, de sinusites, de toux, d’infections respiratoires récurrentes et fatigantes chez les plus jeunes mais aussi chez les adultes s’impose également comme une évidence. Mais, pourquoi souffrir de ces maladies cycliques alors que la solution se trouve peut-être, tout simplement, dans votre consommation cyclique de lait de vache?

    Oubliez un instant les antibiotiques, aspirines et expectorants auxquels vous recourez habituellement. Venez comprendre la logique du lait de vache dans votre corps.

    La lactase, enzyme perdue dès le plus jeune âge

    Des études montrent que 75% des humains n’ont pas de lactase, l’enzyme nécessaire pour digérer le lactose du lait. Qu’est-ce que le lactose? Le glucide (sucre) du lait. Que fait cette fameuse lactase? Elle prend le lactose présent dans le lait et le dissocie en glucose (sucre) et galactose grâce au processus d’hydrolyse: la dissolution dans l’eau. Le lait est prêt à être digéré!

    Mais pour la plupart d’entre nous: pas de lactase à la rescousse! Le lactose non digéré, est alors pris en charge par d’autres bactéries du système de digestion qui se mettent à produire de l’hydrogène en présence de lactose. Résultat:  ballonnements, crampes d’estomac douloureuses et diarrhées.

     

    Mais l’intolérance au lactose n’est que la partie émergée et plus connue de l’iceberg. Passons à l’autre composante du lait de vache qui pose problème: la caséine et les allergies qu’elle entraîne.

    La caséine, protéine du lait, n’est jamais digérée

    La principale protéine du lait de vache est la caséine, qui est l’élément nécessaire au métabolisme des bovins pour qu’ils soient en bonne santé. En revanche, l’être humain n’a pas besoin de caséine. De notre côté, la principale protéine du lait humain s’appelle le lactalbumine, et  il est facile à digérer par notre métabolisme. Les nourrissons comme les adultes ont beaucoup de mal à digérer la caséine: ne serait-ce que chez les nourrissons, 50% au moins de la caséine n’est pas digérée. Mais rares aussi sont les adultes qui réussissent à métaboliser les protéines (caséine) contenues dans le lait.

    Hélas, bien que notre corps fasse le maximum pour le digérer, le lait de vache n’est jamais correctement assimilé. Et ceci en raison d’une incompatibilité avec le système enzymatique humain: notre défaillance en DPP4.

    Certains n’entre nous avons une défaillance d’une enzyme particulière qui désassemble la protéine de la caséine (mais aussi du gluten !): la peptidase DPP4. Lorsque tout va bien, les enzymes participent à un processus digestif où elles ont pour rôle de rendre des molécules complexes en molécules simples, facilement assimilables par l’organisme. Ce processus est nécessaire pour que nos corps extraient les nutriments de nos aliments.

    A cause de la défaillance de cette enzyme à accomplir son travail, un résidu non digéré de ces protéines subsiste. Des protéines partiellement digérées restent dans votre corps.

    Quelles conséquences ?

    Ces protéines partiellement digérées pénètrent souvent dans le sang et irritent les tissus, créant unesensibilité aux allergènes. Votre corps aura tendance à être plus sensible et irrité par les allergènes dans votre environnement: concrètement, vous développerez ou aggraverez un certain nombre d’allergies. La poussière, le pollen et les poils d’animaux sont les allergènes les plus fréquents, bien que nous puissions devenir allergiques à bien d’autres substances.

    symptomesallergies

    Finalement, le foie doit extraire, pour de bon, ces protéines partiellement digérées de notre organisme. Ce travail est très lourd et il constitue un fardeau supplémentaire pour tout le système excrétoire, et en particulier sur le foie.

    Le lait est un donc un aliment qui présente plusieurs indigestions pour l’Homme : le lactose ne peut pas être digéré car nous ne n’avons plus d’enzymes appropriées à partir de 4 ans et la caséine n’est pas correctement assimilée car ce n’est pas une protéine vouée à la croissance humaine mais bovine.

    Reste le dernier des impacts négatifs, et pas des moindres: la production excessive de mucus par notre corps suite à la consommation de lait. 

    Le mucus : l’aggravateur par excellence

    Quand la protéine destinée à un autre animal, pénètre dans le corps et rentre en contact avec notre système immunitaire, une réponse allergique/immune se déclenche dans plusieurs endroits du corps. Une réaction classique de notre système immunitaire à ce type « d’attaque » est  un épanchement, une effusion de mucus.

    Le mucus, c’est tout simplement une sécrétion visqueuse de notre corps, qui a pour but d’entraîner avec elle poussières et microbes. Votre nez coule, c’est parce que votre corps a trouvé un moyen visqueux et fluide, de se débarrasser de ce qui perturbe votre santé. Le lait est un incroyable producteur de mucus.

    mucus

    Le mucus durcit et colmate tout ce à quoi il se colle dans l’intestin grêle, gênant énormément les fonctions de l’organisme. Le mucus migre dans les cavités sinusales et nasales pour être évacué.

    La production de mucus tend à aggraver les problèmes d’allergies, asthme, eczéma, bronchites, des problèmes de sinusites et infections de l’oreille récurrents. Il crée les problèmes récurrents de nez qui coule, les douleurs persistantes de gorge et d’accumulation de phlegmes, les bronchites et les infections des oreilles (otites) qui sont le fléau de nombreux enfants.

    L’expérience nous démontre que les enfants enrhumés, avec de la toux ou de l’asthme, voient leur état s’aggraver lorsqu’ils consomment du lait, alors qu’il s’améliorera lorsqu’ils cesseront d’en consommer.

    Bref, cet excès de mucus est un poids très lourd à porter pour notre système digestif, respiratoire et immunitaire.

    Le Dr.Ellis va plus loin et affirme que cet excès de mucus, peut durcir jusqu’à produire une couche sur les parois internes des intestins, freinant l’absorption de nutriments et possiblement menant à un état de fatigue chronique.

    Aux Etats-Unis, des études avaient été menées par l’American Academy of Allergy, Asthma and Immunology (Académie Américaine des Allergies, de l’Asthme et de l’Immunologie). Bilan : le lait de vache est la première cause d’allergies alimentaires chez les enfants. Selon le Dr. Frank Osi, près de la moitié des enfants aux Etats Unis développement une réaction allergique au lait. Pour ces enfants, et pour les adultes qui sont également allergiques, le lait devient un producteur de mucus. S’ensuivent toutes les gênes et maladies cycliques que nous avons vu auparavant. En France, le constat est surement le même.

    Mon enfant est-il allergique au lait?

    Voici les symptômes que développent les enfants allergiques au lait :

    • Difficultés respiratoires (particulièrement pendant le sommeil)
    • Une toux irritante associée à un écoulement nasal
    • La toux est souvent associée à un bruit respiratoire et du mucus dans la gorge

    Si vous allez chez le médecin, il risque de diagnostiquer une bronchite, une infection virale ou une infection respiratoire et vous prescrira des sirops contre la toux, des antibiotiques ou des expectorants. Tout ceci peut être tout à fait inutile et source d’insatisfaction tant que vous n’aurez pas essayé d’éliminer le lait de votre régime.

    Conclusion

    L’idée n’est pas d’éliminer radicalement tous les laitages de votre quotidien, sauf si vous en sentez le besoin et la motivation. Mais plutôt d’en consommer moins et de comprendre quelles réactions il peut entraîner chez nous. Notamment, je vous conseillerai d’éliminer totalement le lait de vache, au profit de laits végétaux très nourrissants et digestes, mais de garder certains apports de fromages ou de crèmes dont vous n’avez vraiment pas envie de vous passer. C’est également la position de la plupart des médecins holistiques ou naturopathes.

    N’oubliez pas ! Les produits laitiers ne sont pas les rois du calcium ! On en trouve dans une incroyable variété de produits alimentaires comme les amandes, le persil, presque tous les légumes, l’eau ou certains poissons.

    Enfin, comme l’affirme le Dr. Henri Joyeux, chirurgien-oncologue à Montpellier, spécialiste des relations entre alimentation et cancer : « la consommation de 3 à 4 produits laitiers par jour est une aberration (…)  le meilleur calcium est d’origine végétale, associé à la vitamine C, où il est absorbé jusqu’à 75% par notre tube digestif. Alors que le calcium animal l’est, au plus, à 40% ».

    Il recommande donc de se faire plaisir avec « des fruits et des légumes frais, des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots de toutes les couleurs, pois cassés, soja) en quantité ». Lorsque les légumes sont cuits, privilégier la cuisson à vapeur douce pour préserver leur teneur en vitamine C (qui maximisera votre absorption de calcium) et le tout,bien mastiqué !

    Trouvez votre équilibre !

    Cet article sur les alternatives végétales au lait de vache peut vous être très utile dans votre nouvelle aventure sans lait de vache: Pourquoi et comment remplacer le lait de vache? Peur de ne pas aimer le goût des laits végétaux? Ça ne risque pas: essayez un lait de riz (très doux) ou d’amande (avec plus de caractère) et vous serez conquis.

    Enfin, il existera toujours des solutions végétales plus digestes et saines, à la plupart de nos produits adorés. Vous aimez la glace ? Mettez  des bananes au congélateur (ou autres fruits), puis quand l’envie d’une glace vous vient, mixez-les! Une texture crémeuse, glacée et goûteuse sans aucun produit laitier ou additif et uniquement avec vos fruits préférés !

     

    Le palais savant

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SAGESSE OU FOLIE ?

     
     
     
    18 Mai 2015
     
     

    Insensé, cette nuit même ton âme te sera redemandée.
    Luc 12.20

    Dans cette parabole, Jésus fait appeler insensé un homme qui, ses récoltes ayant bien rapporté, a pourtant la sagesse de se dire : « Cela t’en fait assez. Arrête-toi. Jouis de tes biens. »
    Il y en a tant autour de nous qui, même comblés de richesses, continuent de se dépenser sans repos pour en gagner toujours davantage ! Notre homme, à côté, fait figure de sage ! Non ?
    Il faut se souvenir que Jésus dit cette parabole pour dénoncer l’avarice. En quoi le cultivateur chanceux est-il donc avare ?
    C’est qu’il n’a pensé qu’à lui-même : Tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années, repose-toi ! Dans son raisonnement, il n’y a de place que pour lui-même. Il n’a pas de place pour le prochain. N’y avait-il, dans son entourage, personne qui aurait pu bénéficier de son abondance ? Mais, il a mis Dieu hors sujet, comme s’il était maître de son destin. L’enseignement de l’Évangile le confirme à sa manière : ce que nous ne faisons pas au prochain, c’est, en fait, à Jésus que nous ne le faisons pas ! Nous ne pouvons donner à Dieu qu’en donnant à ses créatures ! Lui n’a besoin de rien. Ne possède-t-il pas l’Univers entier ?
    La seule chose dont la mort ne pourra nous dépouiller, ce sont les richesses que nous aurons placées à la banque du ciel. Se souvenir de cela, c’est donner à notre vie une dimension nouvelle, y intégrer l’éternité. Là est la vraie sagesse.

    Richard Doulière

     

    SAGESSE OU FOLIE ?

     

    Évangile selon Luc 12. 13-21 : "13 Quelqu’un dans la foule dit à Jésus : « Maître, commande à mon frère de partager notre héritage avec moi ! » 14 Jésus lui répond : « Je ne suis pas là pour juger vos affaires ni pour partager vos richesses ! » 15 Ensuite Jésus dit à tout le monde : « Attention ! Ne cherchez pas à avoir toujours plus de choses ! En effet, la vie de quelqu’un ne dépend pas de ce qu’il possède, même s’il est très riche. »

    16 Alors Jésus leur raconte une histoire : « Un homme riche a des terres qui produisent une bonne récolte. 17 Il se demande : “Qu’est-ce que je vais faire ? Je n’ai pas assez de place pour mettre ma récolte.” 18 Alors il se dit : “Voilà ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers et en construire de plus grands. J’y mettrai toute ma récolte et mes richesses. 19 Ensuite je me dirai à moi-même : Mon ami, tu as là beaucoup de richesses, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, amuse-toi !” 20 Mais Dieu lui dit : “Tu es fou ! Cette nuit, je vais te reprendre ta vie. Et tout ce que tu as mis dans tes greniers, qui va l’avoir ?” » 21 Jésus ajoute : « Voilà ce qui arrive à celui qui cherche des richesses pour lui-même, mais qui n’est pas riche pour Dieu ! »
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • passeportsante.net

    Fibres solubles et insolubles : quelles différences ?

     

    Les fibres sont considérées comme des atouts minceur et sont réputées pour la perte de poids, mais saviez-vous qu’il existe deux types de fibres ? Les aliments peuvent être composés de fibres solubles et de fibres insolubles, mais elles ne jouent pas le même rôle sur l’organisme. PasseportSanté vous dit tout sur les fibres.

     

     

    Les bienfaits des fibres solubles sur l’organisme

    Les bienfaits des fibres solubles sur l’organisme

    Quel est le rôle des fibres solubles dans l’organisme ?

    Comme leur nom l’indique, les fibres solubles sont solubles dans l’eau. Elles regroupent les pectines, les gommes et les mucilages. Lorsqu’elles entrent en contact avec les liquides, elles deviennent visqueuses et facilitent le glissement des résidus. De ce fait, elles diminuent l’absorption des graisses, du mauvais cholestérol sanguin et des triglycérides et permettent de prévenir les maladies cardiovasculaires. Elles ont également l’avantage de ralentir l’absorption des glucides, et donc de freiner la montée de la glycémie, ce qui est primordial dans la prévention du diabète de type 2. Elles stimulent moins le transit digestif que les fibres insolubles, ce qui les rend douces pour l’intestin, elles réduisent les inconforts digestifs et préviennent les diarrhées tout en favorisant l’équilibre de la flore intestinale. Enfin, comme elles ralentissent la digestion, elles prolongent la sensation de satiété et permettent donc de mieux contrôler son poids. Comme ce sont des fibres solubles dans l’eau, il est indispensable de consommer suffisamment d’eau (au moins 6 verres) tout au long de la journée pour bénéficier de leurs bienfaits.

    Où trouve-t-on des fibres solubles ?

    Il faut savoir que la plupart des aliments fibreux contiennent à la fois des fibres solubles et des fibres insolubles. Si les fibres solubles peuvent se trouver dans les fruits (riches en pectine comme les pommes, poires, oranges, pamplemousses, fraises) et légumes (asperges, haricots, choux de Bruxelles, carottes), leur peau est souvent plus riche en fibres insolubles. On trouve également des fibres solubles dans les légumineuses, l’avoine (et particulièrement le son d’avoine), l’orge, le psyllium, les graines de lin et de chia.

    Références

    1. Les diététistes du Canada, Sources alimentaires de fibres solubles, www.dietitians.ca, 2014

    2. Les fibres alimentaires, www.diabete.qc.ca, 2014

    3. H. Baribeau, Manger mieux pour être au top, Editions La Semaine, 2014

     

     

    L’utilité des fibres insolubles

    L’utilité des fibres insolubles

    A quoi servent les fibres insolubles ?

    Les fibres insolubles ne se dissolvent pas dans l’eau et ont un pouvoir de gonflement très élevé. Les plus connues sont la lignine, la cellulose et l’hémicellulose. Elles accélèrent le transit et favorisent la satiété, contribuant ainsi au contrôle de l’appétit et du poids. Elles préviennent la constipation en favorisant un fonctionnement régulier de l’intestin et une bonne santé du système digestif. Elles augmenteraient ainsi l’élimination des substances cancérigènes et préviendraient certains cancers digestifs ou colorectaux, mais elles ne présentent pas les mêmes bienfaits que les fibres solubles quant à la prévention des maladies cardiovasculaires.

    Quelles sont les sources de fibres insolubles ?

    On trouve des fibres insolubles dans la peau des fruits et des légumes, le son de blé, les légumes, certaines légumineuses (haricots rouges, lentilles, pois chiches, entre autres), les céréales complètes, les oléagineux (surtout dans leur peau), les graines, les feuilles et les racines.

    Référence

    Les fibres alimentaires, www.diabete.qc.ca, 2014

     

     

    Fibres solubles et insolubles : lesquelles privilégier ?

    Fibres solubles et insolubles : lesquelles privilégier ?

    Comme nous venons de le voir, les fibres solubles et insolubles n’ont pas les mêmes bienfaits pour l’organisme. Les recommandations journalières en matière de fibres (de 25 à 40 grammes par jour) ne font pas de distinction entre les deux types de fibres, et pour cause, elles sont toutes les deux intéressantes : les fibres solubles peuvent prévenir les maladies cardiovasculaires quand les fibres insolubles favorisent une bonne santé du système digestif. Il est donc recommandé de consommer les deux types de fibres à la fois, d’autant plus qu’on peut les retrouver dans le même aliment.

    Toutefois, certains problèmes de santé, et notamment le syndrome de l’intestin irritable, peuvent faire pencher la balance vers un type de fibres particulier. Le syndrome de l’intestin irritable se caractérise par des douleurs et des crampes au ventre, des ballonnements, des borborygmes (= gargouillements), des diarrhées ou des constipations. Dans ce cas, les fibres insolubles (blé entier, son de blé et petits fruits, entre autres) sont à réduire car elles stimulent les contractions de l’intestin et peuvent se révéler irritantes. Il faut également éviter les aliments connus pour provoquer des gaz et des ballonnements, comme les légumineuses et les crucifères. A l’inverse, il faut privilégier les fibres solubles, douces pour l’intestin, comme les céréales d’avoine, la farine d’avoine, l’orge et la crème d’orge. Enfin, il est préférable d’éviter les crudités et de consommer les légumes cuits, car les fibres, ramollies, deviennent moins irritantes pour l’intestin.

    Référence

    I. Eustache, Syndrome de l’intestin irritable : différenciez les bonnes fibres !,www.lamutuellegenerale.fr

     

    Samira Leroux
     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Une recherche indique que la gratitude peut inverser

    le vieillissement, le stress et la mauvaise santé

     

    gratitude

     

     

     

    Avec tout le pessimisme qui nous entoure dans le monde, il semble que partout où nous nous tournions, il y a une crise ou une autre. Et s’il est important d’être bien informé et préparé en ces temps modernes, « consommer » un régime plantureux de mauvaises nouvelles prélève une taxe sur notre santé, notre bonheur et même notre vieillissement précoce.

     

    Ce n’est pas une fatalité, car il est en notre pouvoir d’agir directement pour ne pas subir les effets négatifs de ce que nous vivons. La bonne nouvelle, c’est que cela ne prend que quelques minutes par jour pour changer radicalement notre bien-être physique et mental, tout en ralentissant – et même inverser le processus de vieillissement. Le secret? Vivre une vie de gratitude.

    Confirmé par la science: un coeur reconnaissant est bon pour vous

    Aussi improbable que cela puisse paraître, quand nous ralentissons et prenons le temps d’apprécier tout ce qui est bien dans nos vies – plutôt que de nous concentrer sur ce qui nous rend insatisfait – un changement radical dans notre physiologie se produit. Le simple fait d’être reconnaissant a été scientifiquement démontré pour équilibrer notre rythme cardiaque et le système nerveux, entraînant des changements favorables dans l’immunité et l’équilibre hormonal, ainsi que l’augmentation de la production du composé anti-âge DHEA.

     

     

    Parmi les autres bienfaits, on éprouve une réduction significative de stress, d’anxiété, d’insomnie et de dépression. Si l’on considère que les effets néfastes du stress contribuent à tout un éventail de maladies – y compris, mais pas seulement, les maladies cardiovasculaires, le cancer, les affections mentales et une variété de maladies auto-immunes – il est dans notre plus grand intérêt de reprendre la main sur ce syndrome délétère pour notre santé.

    C’est une bonne nouvelle d’apprendre que nous pouvons facilement apprivoiser notre stress en seulement quelques minutes par jour en utilisant des techniques simples. Une étude commanditée par l’Institut HeartMath et l’US Naval Postgraduate School en Californie a découvert qu’unnouveau programme d’autogestion émotionnelle a réduit significativement le cortisol, l’hormone du stress, tout en augmentant la DHEA, ce qui a résulté en une réduction remarquable de la tension et de l’anxiété.

    Quarante-cinq participants en bonne santé ont participé à l’étude. Les niveaux de cortisol, de DHEA/DHEAS salivaires ont été mesurés et le système nerveux autonome a été évalué à l’aide d’une évaluation de la variabilité de la fréquence cardiaque. Un questionnaire psychologique a également été donné. Les individus ont été évalués avant d’avoir été formés au programme d’auto-gestion des émotions, puis, quatre semaines plus tard. Ce programme comprenait des pratiques qui favorisent l’appréciation et la gratitude.

     

    Dans le résumé de l’étude :

    « Le groupe expérimental a connu des améliorations significatives dans l’échelle des affects positifs de Bienveillance et Vigueur ET une baisse significative dans l’échelle des affects négatifs de Culpabilité, d’Hostilité, de Burnout, d’Anxiété, et d’effets de Stress. En même temps, aucun changement significatif n’a été observé dans le groupe de contrôle. Il y avait une réduction moyenne de 23 % de cortisol et une augmentation de 100 % de DHEA/DHEAS dans le groupe expérimental ».

    Le rapport complet peut être consulté ici [PDF].

    Deux techniques clés ont été utilisées pour l’expérience – le « Cut-Thru » et le « Heart Lock-In » (« Dans le Coeur »). Pour apprendre le détail de ces deux pratiques, voir The HeartMath Solution.

    Comment apprivoiser le stress, favoriser le bonheur et se donner une bonne santé en quelques minutes par jour

     

     

    Voici quelques méthodes simples qui favorisent des rythmes cardiaques équilibrés, la réduction du stress et la positivité:

    1. Arrêt sur image

    C’est l’outil le plus simple de HeartMath. C’est une technique qui prend 1 minute et permet un changement majeur dans la perception. C’est bien plus que la pensée positive, il crée une modification sincère dans la façon dont nous considérons une situation, un individu ou nous-même. En situation de stress:

    1. Au lieu de vous concentrer sur votre tête, concentrez-vous sur la zone autour de votre coeur. Maintenez votre attention sur cette zone pendant au moins 10 secondes. Continuez à respirer normalement.
    2. Remémorez un moment positif ou un sentiment positif que vous avez eu dans votre vie et essayez de le revivre, ou d’en revivre les émotions et le bien-être. Important: il ne suffit pas de le visualiser, mais vraiment de le revivre complètement.
    3. Posez une question à partir du coeur : « Que puis-je faire dans cette situation pour la rendre différente » ou « Que puis-je faire pour minimiser le stress ? ».
    4. Ecoutez la réponse de votre coeur.

    Il se peut que vous n’entendiez rien, mais que vous vous sentiez plus calme. Il se peut aussi que vous receviez une vérification de quelque chose que vous connaissez déjà, ou vous pouvez faire l’expérience d’une modification complète de perspective, en percevant cette crise d’une manière plus relative et équilibrée. Nous ne pouvons pas avoir le contrôle sur l’événement, mais nous avons le contrôle sur notre perception de celui-ci.

    2. Cut-Thru

    Technique développée pour nous aider à mieux gérer nos émotions. Elle nous donne la capacité à « couper à travers » des émotions complexes, de longue date,  et à changer dynamiquement de point de vue.

    1. Prenez conscience de la façon dont vous ressentez ce problème. Concentrez-vous sur votre coeur.
    2. Mettez-vous en position objective. Faites comme si c’était le problème de quelqu’un d’autre. Quelle sorte de conseil donneriez-vous à cette personne qui vient d’être méprisée par un collègue de travail? Vous lui diriez probablement « Hé, relax, ce n’est pas si grave ».
    3. Considérez ces émotions perturbées, l’énergie émotionnelle qui se trouve déséquilibrée, et amenez-la vers le coeur. Laissez-la s’imprégner dans un bain chaud. Entraînez-vous à laisser le coeur faire le travail pour vous.

    Cut-Thru demande une pratique des exercices du coeur un peu plus « mature » que l’arrêt sur image. Mais il est également plus utile pour des problèmes plus profonds et plus complexes. Les émotions de longue date ont été stockées en nous au long des expériences de notre vie. Cut-Thrudonne la capacité de transformer au lieu de réprimer.

    3. Dans le coeur

    Plutôt que de « réparer » un problème, « Dans le Coeur » consiste à éprouver votre coeur à un niveau plus profond.

    1. Focalisez votre attention sur votre coeur.
    2. Rappelez-vous le sentiment d’amour ou de bienveillance que vous éprouvez envers quelqu’un qu’il vous est facile d’aimer. Concentrez-vous sur un sentiment de gratitude pour quelqu’un ou quelque chose de positif. Essayez de rester avec ce sentiment de 5 à 15 minutes.
    3. Envoyez doucement ce sentiment d’amour ou de reconnaissance à vous-même et à d’autres.
    4. En 15 minutes, un « Dans le Coeur » peut fournir la régénération physique, mentale et spirituelle.

    Ceci est une version très simplifiée de ces techniques. Une version beaucoup plus approfondie de chaque technique, y compris des données scientifiques se trouvent dans le libre « The HeartMath Solution, par le Docteur Childre et Howard Martin.

     

     

    La reconnaissance est une pratique simple et efficace et les avantages sont réels et réalisables. Beaucoup d’entre nous le savons dans nos coeurs, mais maintenant, c’est prouvé par la science moderne. La gratitude crée un état d’être plus sain, plus heureux et plus épanouissant pour quelqu’un qui prend quelques instants pour la  ressentir et y réfléchir.

    « Ce qui est important n’est pas qui vous aimez, où vous aimez, pourquoi vous aimez, quand vous aimez ou comment vous aimez, c’est important seulement que vous aimiez ». John Lennon

     

     

     

    Sources:
    www.heartmathbenelux.com [PDF]
    www.care2.com
    www.monroeinstitute.org
    www.naturalnews.com
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    URGENT OU ESSENTIEL ?

     
     
     
    17 Mai 2015
     
     

    Rachetez le temps, car les jours sont mauvais.
    Éphésiens 5.16

     

    Les tâches s’ajoutent les unes aux autres, plus urgentes les unes que les autres. Auxquelles accorder la priorité ? Avouons-le, choisir est parfois difficile. Nous sommes évidemment tentés de favoriser ce qui semble urgent. Il y a des délais à respecter.
    Mais ne courons-nous pas le risque de négliger l’essentiel en faveur de l’urgent ? Je ne sais plus qui disait, mais combien sagement, qu’« à force de négliger l’essentiel pour l’urgence, on oublie l’urgence de l’essentiel. »
    Si une chose est importante au monde, n’est-ce pas de se mettre en règle avec le Créateur, de régler la question de l’au-delà ? Dieu m’accueillera-t-il en sa présence pour l’éternité ou sera-t-il contraint de me rejeter loin de Lui ? Certains pensent que ce n’est pas urgent. On n’a pas le temps d’y penser, emporté que l’on est dans le flot des choses urgentes qui ne peuvent attendre. Or, s’il est une question essentielle, c’est bien celle-là. Évidemment, lorsque l’on est en pleine santé, dans la force de l’âge, penser à l’éternité ne semble pas une urgence. Sinon que… notre avenir même proche n’est pas en nos mains.
    Si nous avons pensé que la question de notre relation avec Dieu n’est pas urgente, c’est que nous avons oublié l’urgence de l’essentiel. Car, personne ne pourrait nier, ce me semble, que rien n’est plus essentiel que notre salut et notre avenir éternel.
    N’est-il pas tant de redéfinir nos priorités ?

    Richard Doulière

     

    URGENT OU ESSENTIEL ?

     

    Lettre aux Éphésiens 5. 15-21 : "15 Faites bien attention à votre conduite. Ne vivez pas sans réfléchir, vivez plutôt comme des sages 16 qui savent profiter du temps que Dieu leur laisse. Les jours que nous vivons sont mauvais. 17 C’est pourquoi, ne soyez pas stupides, mais comprenez bien la volonté du Seigneur.

    18 Ne buvez pas trop de vin : la boisson pousse les gens à se détruire. Mais soyez remplis de l’Esprit Saint. 19 Ensemble, dites des psaumes, des hymnes, des cantiques qui viennent de cet Esprit. Chantez la louange du Seigneur de tout votre cœur. 20 Remerciez Dieu le Père toujours et pour tout, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ.
     
    21 Obéissez les uns aux autres par respect pour le Christ,"
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • passeportsante.net

    8 bonnes raisons d’abandonner les sodas

     

    Les sodas sont aussi appréciés des jeunes que des adultes. Rafraîchissants et agréables au goût, il est difficile de s’arrêter à la première gorgée. Ils constituent même dans certains cas l’essentiel des liquides ingérés au cours d’une journée. Pourtant, trop sucrés et pauvres nutritionnellement, ils ont de nombreux méfaits pour l’organisme. PasseportSanté vous donne 8 bonnes raisons d’arrêter de boire des sodas.

     

     

    Les sodas favorisent la prise de poids

    Les sodas favorisent la prise de poids

    Ce n’est un secret pour personne, les sodas contiennent en moyenne 100 g de sucre par litre, soit 20 g par verre (l’équivalent de 4 morceaux de sucre), ce qui est beaucoup trop par rapport aux recommandations de l’OMS qui préconise de ne pas dépasser 50 g de sucre par jour.

    Or, lorsque l’apport alimentaire en sucre est supérieur aux besoins, l’excédent doit être stocké. Il est d’abord mis en réserve par le foie et les muscles sous forme de glycogène, mais la quantité stockable est rapidement limitée. Les graisses constituent alors une seconde forme de mise en réserve : les sucres sont transformés en triglycérides et stockés principalement dans les cellules adipeuses, surtout dans la zone abdominale2. Ainsi, il est avéré que le sucre des sodas est fortement impliqué dans les phénomènes de surpoids et d’obésité1, d’autant plus qu’une étude réalisée sur des adolescents américains a montré une corrélation entre la consommation de soda et une mauvaise  hygiène de vie3 : moins de 8 heures de sommeil par nuit, plus de 2 heures de télévision par jour et un manque d’activité physique.

    En outre, la consommation de soda ralentirait le métabolisme4, ce qui signifie que le corps brûle moins de graisses et dépense moins d’énergie, un autre facteur qui favorise la prise de poids.

     

     

    Les sodas font manger davantage

    Les sodas font manger davantage

    Le pic d’insuline consécutif à l’ingestion d’une quantité excessive de sucre réveille la sensation de faim. En effet, l’insuline induit une résistance à la leptine1, l’hormone qui régule l’appétit.

    A l’inverse, des chercheurs ayant soumis des rats à un régime sans sucre2, et plus précisément sans fructose, qu’on trouve en grande quantité dans les sodas américains, ont réussi à annuler leur résistance à la leptine, et ce sans réduire leur apport en graisses.

    Ainsi, lorsqu’on consomme des sodas, la sensation de satiété ne se fait jamais sentir. Par ailleurs, les sodas entraînant une dépendance au sucre, il y a plus de risque que la sensation de faim soit compensée par des aliments riches en glucides (biscuits, viennoiseries, pâtes, pain, pommes de terre…). L’addiction au sucre a effectivement tendance à transformer notre sens du goût, ce qui fait qu’on a plus de mal à apprécier un aliment brut sans sucre ajouté, comme un fruit. Le consommateur de soda entre donc dans une spirale où le sucre appelle le sucre, entraînant bien souvent une surconsommation calorique. De plus, composés principalement d’eau gazéifiée et de sucre, les sodas sont démunis de fibres, de vitamines, de minéraux et d’autres nutriments essentiels. Ils représentent donc des calories vides pour l’organisme.

     

     

    Les sodas augmentent le risque de diabète de type 2

    Les sodas augmentent le risque de diabète de type 2

    Les sodas, par leur forte teneur en sucres, leur pouvoir à faire monter la glycémie et donc à causer des pics d’insuline, peuvent entraîner à terme une résistance à l’insuline. C’est-à-dire que le sucre est moins bien utilisé par l’organisme, ce qui se traduit par un taux de sucre sanguin plus important. Or, l’insulinorésistance précède souvent le diabète de type 2.

    Dans une étude réalisée en 20141, 2 037 employés japonais ont été suivis pendant 7 ans. 170 d’entre eux ont contracté le diabète 2 au cours de l’étude. Les chercheurs ont trouvé une corrélation entre la consommation de sodas, qu’ils soient classiques ou light, et l’augmentation du risque de diabète.

    Dans une autre étude réalisée en 20092, ce sont les effets du soda light exclusivement qui ont été étudiés sur les risques de diabète. Là encore, la consommation d’au moins 1 soda par jour a été associée à un risque accru de 67 % de contracter le diabète 2 par rapport à une absence de consommation.

    Le lien de cause à effet entre les sodas et le diabète 2 n’est pas avéré par ces études, car les participants peuvent parallèlement avoir une mauvaise hygiène de vie, mais ils constituent très probablement un facteur aggravant.

     

     

    Les sodas contiendraient des substances potentiellement cancérigènes

    Les sodas contiendraient des substances potentiellement cancérigènes

    Les sodas contiennent un certain nombre d’additifs et d’édulcorants, dont le célèbre aspartame, qui compose la majorité des boissons light. L’aspartame fait l’objet de nombreuses controverses, car il aurait notamment des effets cancérigènes. Si plusieurs études ne démontrent aucun lien entre l’ingestion d’aspartame et les risques de cancer1,2, une étude réalisée en 2014 sur des rats et des souris a montré le potentiel cancérigène de l’aspartame3. Après ingestion, l’aspartame se transformerait en méthanol et libèrerait des substances potentiellement cancérigènes comme le formaldéhyde et l’acide formique.

    L’aspartame n’est pas le seul additif à diviser : le colorant caramel (E150d sur l’étiquette) utilisé dans les boissons au cola est également suspecté d’être cancérigène. En effet, sous l’effet de la chaleur, le colorant peut former un composé chimique, le 4-méthylimidazole (abrégé 4-MEI) qui serait toxique pour le corps à fortes doses (360 mg par kilo de masse corporelle). Une étude réalisée en 2012 sur des rats a confirmé ce risque4. Le colorant est d’ailleurs interdit en Californie5, mais une fois encore toutes les études ne sont pas d’accord sur son pouvoir cancérigène.

     

     

     

    Les sodas favorisent la déminéralisation

    Les sodas favorisent la déminéralisation

    De manière générale, il est important de maintenir un équilibre entre le calcium et le phosphore dans l’organisme. Ces deux minéraux jouent un rôle important dans le métabolisme osseux : le rapport entre le phosphore et le calcium doit être compris entre 0,8 et 1 pour une bonne calcification. Si un excès de phosphore est bien supporté par l’organisme, il peut à long terme provoquer une décalcification, car il réduit dans ce cas l’absorption du calcium.

    Or, l’acide phosphorique est employé dans les boissons non alcoolisées comme régulateur de pH, et principalement dans les sodas au cola. Ainsi, une étude réalisée sur des adolescentes et jeunes femmes âgées entre 10 et 22 ans a montré une corrélation entre la consommation de soda et un niveau plus faible de calcium dans le sang, ainsi qu’une concentration plus importante de calcium et de phosphore dans les urines1. Ce déficit en calcium augmenterait, à terme, le risque d’ostéoporose.

     

     

    Les sodas provoquent des caries

    Les sodas provoquent des caries

    Comme cela a déjà été mentionné, les sodas sont riches en sucres ajoutés, or il est largement reconnu que ces derniers sont fortement impliqués dans l’apparition de caries dentaires1. La déminéralisation que peut entraîner le soda touche également la dentition en provoquant une érosion de l’émail2.

    Une étude réalisée aux Etats-Unis3 a d’ailleurs montré que la consommation de soda est responsable du développement de caries chez les jeunes enfants. Ce sont les acides (phosphorique, citrique…) présents dans les sodas qui causent l’érosion de l’émail. A titre d’exemple, l’eau a un pH neutre de 7 quand le Coca-Cola normal a un pH acide de 2,44.

    Ainsi, adulte ou enfant, il est préférable de limiter sa consommation de soda pour maintenir une bonne santé dentaire.

     

     

    Les sodas entraîneraient des troubles du comportement

    Les sodas entraîneraient des troubles du comportement

    Le fait de boire régulièrement des sodas serait associé à une augmentation des comportements violents, notamment chez les enfants et les adolescents. Une étude a été réalisée en 2013 sur 2 929 enfants de 5 ans, dont 43% consommaient au moins 1 soda par jour1 (la fréquence pouvant aller jusqu’à plus de 4 par jour). Les résultats ont montré que les enfants consommant au moins 1 soda par jour avaient un comportement plus agressif et destructeur que ceux qui n’en consommaient pas du tout. En outre, ceux qui consommaient au moins 4 sodas par jour présentaient davantage de problèmes d’attention que les autres. Les mêmes chercheurs ont réalisé en 2014 une autre étude cette fois-ci sur des lycéens américains2. Ils sont arrivés à des conclusions semblables : une plus grande propension à la bagarre, mais aussi un plus grand risque de souffrir de tristesse, de dépression, et même d’avoir des pensées et comportements suicidaires, ceux-ci augmentant proportionnellement à la quantité journalière de sodas.

    Même si le lien de cause à effet n’a pas été prouvé dans ces études, on suppose que ces résultats sont dus à la teneur en caféine des sodas, qui peut causer entre autres de l’impulsivité et de la dépression. 

     

     

    Les sodas augmenteraient le risque de crise cardiaque

    Les sodas augmenteraient le risque de crise cardiaque

    Plusieurs groupes de chercheurs sont arrivés à la conclusion que la consommation de sodas, et plus précisément de sodas allégés en sucre1,2, aggravaient le risque de faire une crise cardiaque. Une étude réalisée en 2012 et ayant observé des cas de crise cardiaque chez 1 416 hommes et 2 938 femmes a quant à elle montré que les personnes qui consommaient le plus de sodas, qu’ils soient classiques ou light, étaient plus susceptibles de faire des crises cardiaques3. Le remplacement des sodas par d’autres boissons (comme du café, décaféiné ou non) permettait de réduire le risque de crise de cardiaque d’environ 10%.

    Cependant, on reproche parfois à ces études d’être de mauvaise qualité : considérer le facteur de la consommation de soda isolément manque de pertinence, car c’est l’hygiène de vie dans sa totalité qui peut avoir un impact sur le risque cardiovasculaire. Ainsi, il est possible que les personnes friandes de soda soient aussi amatrices de fast-food et demeurent peu actives. La corrélation entre la consommation de soda et l’augmentation du risque de crise cardiaque soulève donc encore des doutes.

     

    Samira Leroux

     
     
     
     

    Sources

    prise de poids

    1. Babey SH, Jones M, Yu H, et al., Bubbling over: soda consumption and its link to obesity in California, Policy Brief UCLA Cent Health Policy Res, 2009
    2. Ma J, Sloan M, Fox CS, et al., Sugar-sweetened beverage consumption is associated with abdominal at partitioning in healthy adults, J Nutr, 2014
    3. Park S, Sherry B, Foti K, et al., Self-reported academic grades and other correlates of sugar-sweetened soda intake among US adolescents, J Acad Nutr Diet, 2012
    4. Meena Hart Duerson, Step away from the soda, says biologist: Fizzy drinks can cause permanent weight gain, www.nydailynews.com, 2012

    manger davantage

    1. M. Hyman, Why Calories Don’t Matter, www.huffingtonpost.com, 2014
    2. Shapiro A, Tümer N, Gao Y, et al., Prevention and reversal of diet-induced leptin resistance with a sugar-free diet despite high fat content, Br J Nutr, 2011

    risque de diabète de type 2

    1. Sakurai M, Nakamura K, Miura K, et al., Sugar-sweetened beverage and diet consumption and the 7-year risk for type 2 diabetes mellitus in middle-aged Japanese men, Eur J Nutr, 2014
    2. Nettleton JA, Lutsey PL, Wang Y, et al., Diet soda intake and risk of incident metabolic syndrome and type 2 diabetes in the Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (MESA), Diabetes Care, 2009

    substances potentiellement cancérigènes

    1. Mallikarjun S, Sieburth RM, Aspartame and risk of cancer: A meta-analytic review, Arch Environ Occup Health, 2013
    2. Marinovic M, Galli CL, Bosetti C, et al., Aspartame, low-calorie sweeteners and disease: regulatory safety and epidemiological issues, Food Chem Toxicol, 2013
    3. Soffritti M, Padovani M, Tibaldi E, et al., The carcinogenic effects of aspartame: The urgent need for regulatory re-evaluation, Am J Ind Med, 2014
    4. Jacobson MF, Carcinogenity and regulation of caramel colorings, Int J Occup Environ Health, 2012
    5. Risques alimentaires, la réglementation sur les sodas, www.alimentation.gouv.fr/sodas, 2012

    Les sodas favorisent la déminéralisation

    1. Mahmood M, Saleh A, Al-Alawi F, et al., Health effects of soda drinking in adolescent girls in the United Arab Emirates, J Crit Care, 2008

    Les sodas provoquent des caries

    1. Freeman R, Moderate evidence support a relationship between sugar intake and dental caries, Evid Based Dent, 2014
    2. Kaplowitz GJ, An update on the dangers of soda pop, Dent Assist, 2011
    3. Lim S, Tellez M, Ismail Al, Dental caries development among African American children: results from a 4-year longitudinal study, Community Dent Oral Epidemiol, 2015
    4. D M. Buyer, Are you drinking your teeth away? How soda and sports drinks dissolve enamel, 2009

    des troubles du comportement

    1. Suglia SF, Solnick S, Hemenway D, Soft drinks consumption is associated with behavior problems in 5-year-olds, J Pediatr, 2013
    2. Solnick SJ, Hemenway D, Soft drinks, aggression and suicidal behaviour in US high school students, Int J Contr Saf Promot, 2014

    risque de crise cardiaque

    1. C. Laino, Is Diet Soda Linked to Heart, Stroke Risk?, www.webmd.com, 2011
    2. N. Ferrari, Is there a link between diet soda and heart disease?, www.health.harvard.edu, 2012
    3. Bernstein AM, de Koning L, Flint AJ, et al., Soda consumption and the risk of stroke in men and women, Am J Clin Nutr, 2012

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • medisite.fr

    PARENT, AMI, CONJOINT : DÉMASQUER UNE PERSONNE TOXIQUE

     

     

    Pervers narcissique, paranoïaque, arnaqueur... Les personnalités toxiques profitent du lien amical ou familial qu'elles entretiennent avec leur victime. Mais il est parfois difficile d'ouvrir les yeux, surtout quand il s'agit d'un proche. Medisite vous aide à les démasquer et à leur échapper, avec les conseils de Joe Navarro, ancien agent profiler au FBI.

     
     

    Pervers narcissique : égoïste et rabaissant

    Cette personne qui réussit toujours grâce aux mensonges et aux tricheries alors que vous vous évertuez à travailler dans les règles, vous connaissez ? Les pervers narcissiques font partie de ces personnes toxiques qui sont prêtes à tout pour masquer leur manque de confiance en elles.  
    Le centre du monde : se vanter, inventer des connaissances célèbres, dépenser beaucoup d'argent pour être la plus belle ou le plus beau. "Ils utilisent leur présence pour exercer un impact sur les autres", explique Joe Navarro.
    Dévaloriser pour se valoriser : le pervers narcissique veut passer pour quelqu'un d'exceptionnel alors qu'il ne l'est pas. Pour le cacher, il sait pousser à la confidence pour trouver votre faiblesse et l'utilise pour se mettre en valeur. Physique, vêtements, travail... Jamais satisfait, il passe son temps à critiquer sa victime en privé et en public.
    Faussement gentil : lorsqu'un pervers narcissique aide ou prête de l'argent, il le rappellera tout le temps et exige que sa victime lui en soit éternellement redevable.
    Contrôler les autres : les pervers narcissiques n'hésitent pas à isoler leur proie en prétendant les aider pour finalement éloigner tout proche qui pourrait ouvrir les yeux de sa victime sur sa vraie personnalité.
     
     
     

    L'instable : il change constamment d'humeur

    Un jour, ils remueraient ciel et terre pour vous et le lendemain ils vous envoient les pires insultes à la figure. Les personnes émotionnellement instables profitent de l'amour de leurs proches et puisent toute leur énergie. 

    Des sautes d'humeur constantes : avec eux impossible de profiter de la vie. On ne sait jamais quand ils vont passer de l'euphorie à la colère ou commettre un acte répréhensible qui pourrait nous mettre mal devant les autres.
    Des crises de colère violentes : "Au début, leur colère est verbale, écrit Joe Navarro profiler pour le FBI. Puis cela devient physique. Coups, objets cassés, tentative de suicide..."
    On a peur de lui dire non : au risque que leur colère soit telle qu'ils peuvent vous rendre la vie infernale.

     

     

    Le paranoïaque : jaloux, il se méfie de tout

    "Vous devez identifier et craindre leurs ennemis, sinon il y a quelques chose qui ne va pas chez vous." C'est ainsi que Joe Navarro, profiler au FBI, a appris à démasquer une personnalité paranoïaque. 

    Toujours mécontents : au supermarché, au travail et même en vacances... Un paranoïaque trouve toujours quelqu'un qui a tout fait pour lui nuire et le fait savoir en râlant.
    S'adapter à ses crises : tout votre quotidien se synchronise avec leur paranoïa. "Parce qu'il a tendance à vivre comme un ermite, il attend que vous fassiez comme lui", écrit Joe Navarro.
    Toujours attaquer : pour eux, tout est propice au conflit. Même les compliments leur paraissent douteux. La discussion revient toujours au même point : la conspiration contre leur personne.
    Jaloux maladif : même si vous restez cloîtré constamment chez vous, un paranoïaque pensera que vous le trompez et n'hésitera pas à vous tester pour vous démasquer.

     

     

    Le prédateur : séducteur, menteur et voleur

    "Vous devez rester toujours sur vos gardes, cacher ce à quoi vous tenez et essayer de ne pas les contrarier ou lutter pour survivre." Dans son livre*, Joe Navarro, agent du FBI qui a interrogé les plus grands tueurs en série et récidivistes les classent dans la catégorie des prédateurs.

    Aucun remord : un prédateur n'hésitera pas à utiliser l'amour et l'innocence d'une personne pour arriver à ses fins comme voler ou tirer profit d'une situation dramatique.
    Intrusif : ce genre de personnes devient étrangement amicale rapidement et cherche à savoir des choses personnelles sur sa victime. Ils "connaissent aussi les paroles qui intimident", écrit le spécialiste. Chantage, séduction, menace... Très cultivé, il déniche les faiblesses de sa victime et les utilise pour la soumettre à son plan.
    Mettre les autres en danger : un prédateur serait capable de vous convaincre de cacher ses activités délinquantes devant la police ou un vol commis au travail devant le patron. Si vous vous faites prendre à sa place ? Il s'en fiche.

    *Attention personnalité dangereuses, Joe Navarro ancien agent du FBI, Leducs Editions, 2015

     

     

    5 questions à se poser pour démasquer une personne toxique

    Narcissique, prédatrice, paranoïaque..."Dans la réalité, une personne dangereuse est souvent un mélange de plusieurs types de personnalités", explique Joe Navarro. Il arrive que quelqu'un soit narcissique au point d'avoir besoin d'être vénéré, mais aussi paranoïaque en forçant ses victimes à le devenir et prédateur en leur volant de l'argent avec leur consentement. Selon le profiler du FBI c'est le cas des gourous de sectes. Ceci est un cas extrême, mais ce mixte de personnalités peut également se retrouver avec moins d'ampleur chez un proche, un voisin ou un patron.
    Comment faire ? Selon Joe Navarro, pas besoin d'arriver à identifier quel trait est le plus marquant. Le plus important est de tous les lister et déterminer le degré de dangerosité de la personne. Il propose une liste decinq questions à se poser rapidement pour évaluer une personnalité toxique potentielle : 
    1- Est-ce qu'il me donne une impression négative ?
    2- Est-ce qu'il fait des choses illégales, fantasques, déconcertantes ou qui bravent les normes sociales ?
    3- Est-ce qu'il a tendance à exploiter les autres ?
    4- Est-ce qu'il fait des choses dangereuses ?
    5- Est-ce qu'il agit avec impulsivité, sans se contrôler ?

     

     

    Comment échapper à une personne toxique ?

    Insulte, violence, vol… Il est parfois difficile d'ouvrir les yeux sur un proche que l'on aime ou lorsqu'on ignore que de telles pathologies existent. Mais il faut se protéger car selon Joe Navarro "si vous ne faites pas quelque chose, ces personnes vont vous agacer, vous effrayer vous épuiser physiquement et moralement".
    Ne pas essayer de jouer le psychologue : lors de ses interrogatoires, le profiler raconte avoir rencontré tous les types de personnalités toxiques citées dans son livre. "Ils manquent d'introspection et de volonté pour faire l'effort d'améliorer leur comportement", met-il en garde. Il ne faut pas penser que l'on peut arranger les choses en les faisant parler. Seul un spécialiste de la santé mentale pourra le faire. Et encore… "Les personnalités dangereuses sont réfractaires au changement."
    Etre prudent : si une personne a eu un comportement violent ou insultant et s'il s'excuse juste après ou tente de vous faire croire que c'est votre faute, il ne faut pas minimiser les choses. Restez vigilant, gardez des traces pour que cela ne se retourne pas contre vous et surtout ne vous laissez pas isoler en éloignant des amis ou proches qui pourraient vous ouvrir les yeux.
    Fuir : les victimes des personnalités dangereuses sont souvent très attachées par un lien familial ou amoureux voire hiérarchique. C'est comme ça qu'un prédateur en profite. Même s'il est difficile d'ouvrir les yeux sur un proche que l'on aime, "si il ou elle devient instable, irrationnel ou commet un délit", pour le profiler Joe Navarro il n'y a qu'une seule solution : s'éloigner. 
    Réfléchir avant d'agir : accélérer une relation, une signature de chèque ou d'un contrat… Un prédateur essaye toujours de mettre sa victime dans l'urgence pour qu'elle n'ait pas le temps de réfléchir mais qu'elle agisse selon son bon vouloir. 
    Il ou elle menace de se suicider ? Lorsqu'on se rebelle contre une personnalité dangereuse, son principal recours est souvent le chantage émotionnel. Que ce soit vrai ou non, vous n'êtes pas habilité à prendre la situation en main. Annoncez-lui que vous allez appeler les secours si c'est vrai, c'est à eux de gérer la situation, sinon le prédateur va vite changer d'avis. Ensuite : prenez vos distances.

     

    Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    MÉRITER LE CIEL ?

     
     
     
    16 Mai 2015
     
     

    Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?
    Marc 10.17

    Celui qui pose cette question à Jésus est jeune et l’un des chefs de la synagogue1 ; on a donc reconnu sa valeur à juste titre. Il s’occupe de l’essentiel sans se reposer sur ses acquis.
    Or, pour répondre à sa question, Jésus lui rappelle cinq commandements du décalogue. Matthieu, témoin direct de l’épisode, ajoute : Tu aimeras ton prochain. Le jeune chef peut dire en toute vérité : J’ai observé tout cela. Il n’aurait pas pu le dire si Jésus avait mentionné le premier ou le dixième commandement !
    Ce que le jeune homme avait accompli, n’est-il pas remarquable ? Il mérite le ciel, non ? Or, Jésus ajoute : Si tu veux être parfait… Faut-il donc être parfait pour mériter la vie éternelle ? Oui, sur le terrain du “faire” sur lequel le jeune homme s’est placé en disant : Que dois-je faire ? C’est comme si Jésus avait répondu : « Impossible ». La loi ne peut sauver personne, même pas celui qui croit honnêtement avoir tout observé dès sa jeunesse.
    Heureusement, quelque chose vient tout changer. L’évangéliste Marc ajoute : L’ayant regardé, Jésus l’aima.2 C’est cet amour qui le conduira à la croix où l’on passe de la loi à la grâce. La seule chose que Dieu y demande, c’est la confiance, la foi d’un être qui se noie et saisit la bouée qui lui est jetée. Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés. Cela ne vient pas de vous. C’est le don de Dieu.3

    Richard Doulière

    1 Matthieu 19.20 ; Luc 18.18           2 Marc 10.21           3 Éphésiens 2.8

     

    MÉRITER LE CIEL ?

     

    Évangile selon Luc 10. 17-27 : "17 Ensuite, les 72 disciples reviennent. Ils sont pleins de joie et ils disent : « Seigneur, même les esprits mauvais nous obéissent, quand nous leur donnons des ordres en ton nom ! » 18 Jésus leur dit : « Je voyais Satan qui tombait du ciel comme un éclair. 19 Écoutez ! Je vous ai donné le pouvoir de marcher sans danger sur les serpents et les scorpions, et d’écraser toute la puissance de l’esprit mauvais. Rien ne pourra vous faire du mal. 20 Pourtant, ne soyez pas joyeux parce que les esprits mauvais vous obéissent, mais soyez joyeux parce que Dieu a écrit votre nom dans les cieux ! »

    21 Au même moment, Jésus est rempli de joie par l’Esprit Saint. Il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je te dis merci. En effet, ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as fait connaître aux petits. Oui, Père, tu l’as bien voulu. 22 « Mon Père m’a tout donné. Personne ne connaît le Fils, sauf le Père. Personne ne connaît le Père, sauf le Fils. Mais le Fils veut montrer le Père à d’autres pour qu’ils le connaissent aussi. » 23 Ensuite, Jésus se tourne vers ses disciples et il leur dit, à eux seuls : « Vous êtes heureux de voir ce que vous voyez ! 24 Oui, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, mais ils ne l’ont pas vu ! Ils ont voulu entendre ce que vous entendez, mais ils ne l’ont pas entendu ! »
     
    25 Alors un maître de la loi arrive. Il veut tendre un piège à Jésus et lui demande : « Maître, qu’est-ce que je dois faire pour recevoir la vie avec Dieu pour toujours ? » 26 Jésus lui dit : « Qu’est-ce qui est écrit dans la loi ? Comment est-ce que tu le comprends ? » 27 L’homme répond : « Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force et de toute ton intelligence. Et tu dois aimer ton prochain comme toi-même. »
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • medisite.fr

    Le top 10 des aliments détox

     

    Anti ballonnements, anti cancer, minceur... Tour d'horizon des 10 aliments les plus riches en antioxydants et leurs bienfaits détox incroyables avec Valérie Orsoni, coach minceur et auteur du Régime Bootcamp.

    La banane anti rétention d'eau

    "La banane est une source fantastique de potassium qui aide à réguler le niveau des fluides dans le corps", explique Valérie Orsoni dans son livre Le régime Bootcamp. Cet effet stimulant aide à éliminer urine et transpiration qui contiennent des toxines et réduit le risque de rétention d'eau. En clair, vous allez dégonfler !

     

     

    La pomme élimine les métaux lourds et rassasie

    Pour un effet détox garanti, il faut choisir des pommes bio sans pesticides. "C'est la pectine de la pomme qui nous intéresse principalement dans le cadre de notre objectif détox", explique Valérie Orsoni. Cette fibre soluble aide l'organisme à éliminer les métaux lourds et additifs alimentaires et provoque une sensation de satiété pour éviter d'avoir envie de manger d'autres bêtises après.

     

     

    L'avocat, un allié anti bourrelets

    Un aliment gras qui aide à maigrir c'est possible avec l'avocat... à condition de ne pas le manger avec de la mayonnaise bien sûr ! Selon Valérie Orsoni, ce fruit contient du glutathion, un agent antiradicalaire qui "permet de transformer les toxines stockées dans le gras en toxines solubles dans l'eau". Cela favorise leur élimination et réduit le risque de stockage... donc de bourrelets.

     

     

    L'artichaut stimule les intestins

    Comment les toxines arrivent dans nos intestins ? Par la bile ! Or, "de récentes études ont démontré que la quantité de bile augmente de plus de 100% en moins de 30 minutes après la consommation d'un artichaut" rappelle la coach Valérie Orsoni. Du coup, l'élimination des toxines par le système digestif est largement stimulée.

     

     

    La betterave pour nettoyer son foie

    Méthionine et bétanine. Derrière ces deux mots savants se cachent des antioxydants puissants contenus dans la betterave qui aident le foie à éliminer les acides gras.

     

     

    Le sarrasin fait baisser le cholestérol et le sucre

     
    "Ma graine chérie", s'exclame Valerie Orsoni, coach minceur et bien-être. Selon elle, le sarrasin c'est LA plante bio à consommer car elle ne demande "ni fongicides, ni herbicides pour pousser". Riche en fibres, le sarrasin aide à faire baisser le cholestérol et le sucre dans le sang et en plus il est sans gluten. Aucun risque d'indigestion pour les intolérants. Le sarrasin contient également des acides phénoliques qui auraient un rôle antioxydant "et aideraient à prévenir certains cancers et maladies cardiovasculaires" selon notre interlocutrice.
     
     
     

    Le cresson, un aliment anti cancer

    II a été démontré que ceux qui consomment du cresson tous les jours (une salade par jour) excrètent un taux bien plus élevé de carcinogènes, explique Valérie Orsoni. Une preuve scientifique qui prouve les effets antioxydants de ce crucifère. A adopter donc aussi souvent que possible dans son alimentation. 

     

     

    L'ail écrasé pour mieux éliminer

    L'ail contient de l'allicine, une molécule qui vient se coller aux toxines et stimule les intestins pour favoriser leur élimination. Mais attention : l'allicine ne se libère que si l'ail est écrasé avant. Pour Valérie Orsoni, "en ajouter dans ses plats doit devenir une habitude".

     

     

    Le pruneau stimule le transit

    Acide tartrique, isatin diphenyl et sorbitol. Voici trois laxatifs naturels qui sont contenus dans le pruneau. Grâce à ce fruit, le transit est stimulé et l'élimination des toxines aussi.

     

     

    Le tofu aide à éliminer les métaux lourds

    Le tofu n'est pas seulement l'allié des végétariens. C'est aussi un excellent antioxydant. "Le tofu s'agglutine avec les métaux lourds et aide le corps à les excréter" explique Valérie Orsoni. Dans son livre*, elle cite une étude de l'université d'Harvard qui aurait démontré qu'une consommation quotidienne de tofu réduit les toxines de 10%.

    *Le régime Bootcamp

     

     

    Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Comment détoxifier sa thyroïde des radiations

    pour une santé optimale

     

    thyroide

     

     

     

    La plupart d’entre nous avons entendu parler des centaines de bienfaits de l’huile de noix de cocoet vous pouvez avoir entendu parler également de l’incroyable pouvoir de détoxification de la zéolite. Vous êtes bien sûr au courant de la destruction que la catastrophe nucléaire de Fukushimacause au monde entier, avec une augmentation de 26% des cas d’hypothyroïdie chez les nourrissons en Californie dans les neuf mois suivant Fukushima comparée à l’année précédente (1).

     

    Même si les officiels continuent de minimiser l’ampleur de la catastrophe, beaucoup de gens se tournent vers les propriétés médicinales prouvées de substances naturelles comme la noix de coco et la zéolite pour les aider à maintenir leur thyroïde – entre autres –  en bonne santé dans un contexte de hausse des niveaux de radioactivité dans l’environnement à la suite de Fukushima.

    Voici des choses simples et naturelles que vous pouvez faire pour maintenir votre thyroïde dans une condition optimale.

    Radiations et santé de la thyroïde

    Alors, quel est le rôle exactement de la thyroïde? Pourquoi est-ce si important qu’elle soit saine? Et quels sont les effets de la radiation sur les fonctions de la thyroïde?

    La thyroïde est une glande en forme de papillon située dans la gorge, et elle contrôle la vitesse à laquelle le corps utilise de l’énergie, fabrique des protéines et elle contrôle la sensibilité du corps à d’autres hormones.

    La thyroïde produit les hormones essentielles T3 et T4, qui régularisent la croissance et le rythme de fonctionnement de plusieurs systèmes du corps. Ces hormones régulatrices du corps sont composées d’iode, et c’est là que les radiations entrent en jeu. Lorsque l’iode 131 radioactif comme celui émis par la catastrophe de Fukushima pénètre dans le corps, il est absorbé dans le sang et est pris pour de l’iode sain par le corps. Il est donc absorbé par la glande thyroïde, tuant des cellules et provoquant des mutations comme le cancer dans les tissus environnants.

    Une étude de novembre 2013 de 200 000 enfants de la préfecture de Fukushima, menée par l’Université médicale de Fukushima, a révélé que 59 enfants ont déjà le cancer de la thyroïde! Dans une population de cette taille, un ou deux enfants atteints d’un cancer de la thyroïde serait considéré comme normal. Les chercheurs ont également testé les kystes ou nodules pré-cancéreux, et 56 % des enfants testés avaient des kystes pré-cancéreux sur leur glande thyroïde. Ce qui fait plus de 110 000 enfants dans la zone immédiatement autour de Fukushima seulement! (2)

    La cause principale de la maladie de la thyroïde est l’exposition aux radiations, et en particulier à l’iode 131.

    L’iode radioactif ne dispose que d’une-demie-vie  de 8 jours (ce qui signifie que sa radioactivité se divise par deux tous les huit jours). Certains prétendent encore qu’au moment où elle a atteint la Côte Ouest des Etats-Unis, elle n’a posé aucun danger aux humains, mais les résultats suggèrent le contraire. Il se peut que les adultes ne soient pas aussi touchés, mais elle a clairement un effet sur les nourrissons, spécialement les cellules extrêmement sensitives de foetus in utero, même à des doses de radiation relativement faibles.

    C’est une aide considérable de se supplémenter en iode pour bloquer l’absorption de l’iode 131 radioactif. Si votre corps a beaucoup d’iode sain disponible comme Nascent (une forme extrêmement bio-disponible d’iode colloïdal), il aura moins besoin d’absorber et de tenter d’utiliser l’iode 131 radioactif s’il pénètre dans le corps.

    Il est devenu de plus en plus clair que les programmes scientifiques financés par le gouvernement ne comprennent pas encore – ou ne veulent pas admettre à quel point l’exposition aux rayonnements affecte le corps humain. Les troubles de la thyroïde sont de plus en plus répandus, et pas seulement dus aux radiations de Fukushima et militaires, mais également à des traitements médicaux de radiothérapie. Un rapport de la US National Library of Medicine intitulé « Troubles de la thyroïde induits par la radiothérapie », déclare :

    « L’hypothyroïdisme primaire, dysfonctionnement de la thyroïde radio-induit le plus fréquent, affecte 20-30 % des patients qui ont suivi un traitement de radiothérapie dans la région du cou, avec approximativement la moitié des problèmes qui surviennent au cours des 5 premières années après le traitement. Le risque relatif de cancer radio-induit (principalement des tumeurs bien différenciées) est 15-33 fois plus élevé que dans la population non irradiée » (3)

    Une autre étude choquante sur le traitement de radiothérapie, publié dans le journal revu par les pairs « Stem Cells » et écrit par des chercheurs du Département d’oncologie du Centre Général du Cancer de l’Université UCLA de Los Angeles, a trouvé que :

    « En dépit du fait que la moitié de toutes les cellules tumorales sont tuées à chaque traitement, les traitements par radiation sur les cancers du sein transforment d’autres cellules cancéreuses en cellules-souches cancéreuses qui sont largement plus résistantes aux traitements que les cellules tumorales normales. L’équipe de chercheurs a trouvé que les cellules-souches induites par les rayonnements devenaient 30 fois plus susceptibles de former des tumeurs par rapport à des cellules du cancer du sein non irradiées ». (4)

    Il est clair que l’exposition aux rayonnements, même à des niveaux considérés comme « sûrs » par la médecine, peut avoir un effet désastreux sur notre santé physique.

    Heureusement, vous avez quelques moyens d’éliminer les toxines radioactives de votre corps.

    La zéolite: la championne de l’élimination des particules radioactives

    Les zéolites ont longtemps été reconnues pour absorber les particules radioactives y compris le césium 137, le strontium 90 et l’iode 131. A Tchernobyl, 500 000 tonnes de zéolite ont été versées dans les réacteurs pour arrêter la propagation de particules radioactives, la zéolite a été incorporée à des biscuits pour les enfants afin de bloquer l’absorption des rayonnements et la zéolite a également été donnée au bétail et répartie sur les cultures pour protéger l’approvisionnement alimentaire des radiations. (5)

    La zéolite peut absorber et éliminer les métaux lourds comme le mercure, le plomb, le cadmium et l’arsenic de l’organisme, équilibre le pH et rétablit le corps à un état de santé équilibré.

    Il a été également remarqué que la zéolite semble activer le gène  p21 (Self Destruct) dans les cellules cancéreuses, qui conduisent les cellules cancéreuses et tumorales à l’apoptose. (auto-destruction)(7)

    La zéolite a les propriétés incroyables énumérées ci-dessus sans emporter avec elle les éléments nutritifs nécessaires et sans créer d’effets secondaires indésirables. C’est pourquoi  la zéolite liquide pure a reçu le statut « GRAS » (généralement reconnu comme sûr) par la FDA américaine. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur les zéolites, incluant des études examinées par des pairs sur la marque NCD2, des rapports de recherche et plus encore, consultezpureliquidzeolite.com.

    L’huile de noix de coco: un héros des temps modernes pour la santé

    Nous vivons dans un monde où les huiles polyinsaturées destructrices du métabolisme, comme l’huile de soja ou les huiles végétales sont un aliment de base de tous les jours. Vous pouvez en trouver dans presque tous les aliments préparés.

    Ray Peat, Ph D, est Docteur en  physiologie et, depuis 1968 étudie les progestérones et les hormones connexes. Il déclare qu’il y a eu une augmentation subite des huiles polyinsaturées dans la chaîne alimentaire après la 2e guerre mondiale qui a causé de nombreux changements dans les hormones.

    « Les effets les mieux compris de leurs huiles polyinsaturées sont leur interférence avec la fonction de la glande thyroïde. Les huiles insaturées bloquent la sécrétion de l’hormone thyroïdienne, ses mouvements dans le système circulatoire, et la réponse des tissus à cette hormone. Quand les hormones de la thyroïde sont déficientes, le corps est généralement exposé à des niveaux accrus d’oestrogènes. L’hormone thyroïdienne est essentielle pour produire les ‘hormones protectrices ‘progestérone et pregnenolone, et ainsi, ces hormones sont réduites lorsque quelque chose vient interférer avec la fonction de la thyroïde.  L’hormone thyroïdienne est indispensable pourl’utilisation et l’élimination du cholestérol, de sorte que le cholestérol est susceptible d’être augmenté par tout ce qui bloque la fonction thyroïdienne. »

    La raison pour laquelle les huiles polyinsaturées sont si préjudiciables est qu’elles contiennent des acides gras à longue chaîne ou des triglycérides à chaîne longue (LCTs). Ces acides gras à longue chaîne entraînent le gain de poids et sont utilisés dans les aliments pour le bétail afin de les engraisser avant de les vendre. Les acides gras à longue chaîne altèrent la fonction thyroïdienne car ils s’oxydent rapidement et deviennent rances. Lorsque ces huiles rances oxydées sont présentes,elles altèrent énormément la conversion des hormones T4 en T3 dans le foie. Si cette conversion ne se produit pas, le corps ne peut produire les enzymes dont il a besoin pour transformer les graisses en énergie, et cela est symptomatique de l’hypothyroïdie.

    L’huile de noix de coco est une huile saturée. Elle contient des acides gras à chaîne moyenne ou des triglycérides à chaîne moyenne (MCTs) et favorise la perte de poids et l’augmentation du métabolisme.

     

    Le Dr Ray Peat dit:

    « Lorsque les huiles sont stockées dans nos tissus, elles sont beaucoup plus chaudes et plus directement exposées à l’oxygène qu’elles ne le seraient dans les graines, et ont ainsi énormément tendance à s’oxyder. Ces processus oxydatifs peuvent nuire aux enzymes et d’autres parties des cellules, et particulièrement leur capacité à fournir de l’énergie. Les enzymes qui décomposent les protéines sont inhibées par les graisses insaturées ; ces enzymes sont nécessaires non seulement pour la digestion, mais également pour la production des enzymes thyroïdiennes, l’élimination des caillots, l’immunité, et la capacité d’adaptation en général des cellules.

    Les risques de coagulation anormale du sang, d’inflammation, de déficience immunitaire, de chocs, de vieillissement, d’obésité et de cancer sont accrus. Les hormones thyroïdiennes et la progestérone sont diminuées.

    Puisque les huiles insaturées bloquent la digestion des protéines dans l’estomac, nous pouvons souffrir de malnutrition alors même que nous ‘mangeons bien’. Il se produit de nombreux changements dans les hormones causés par les graisses insaturées. Leur effet le mieux connu est leur interférence avec le fonctionnement de la glande thyroïde. Les huiles insaturées bloquent la sécrétion des hormones thyroïdiennes, leur mouvement dans le système circulatoire, et la réponse des tissus aux hormones.

    L’huile de noix de coco est unique dans sa capacité à prévenir le gain de poids ou à guérir l’obésité, en stimulant le métabolisme. Elle est rapidement métabolisée, et fonctionne à certains égards comme un antioxydant ».

    L’huile de noix de coco est incroyablement stable et donc n’alourdit pas le corps avec le stress oxydatif comme le font les huiles végétales. De plus, elle n’a pas besoin d’être décomposée par les enzymes comme les triglycérides à longue chaîne des huiles végétales.

    Cherie Calborn, MS, nutritionniste clinique et auteur de Washington, déclare:

    « Puisque le foie est le principal site des dommages produits par des huiles oxydées et rances qui altèrent la membrane des cellules, et puisque le foie est l’endroit où se produit en majorité la conversion de T4 en T3, l’élimination des acides gras à longue chaîne de l’alimentation et leur remplacement par des acides gras à chaîne moyenne présents dans l’huile de noix de coco peut, dans la durée, aider à la reconstruction des membranes cellulaires et l’augmentation de la production d’enzymes qui vont aider à promouvoir la conversion des hormones T4 en T3. (6)

    Boire des jus de fruits et légumes pour guérir

    Boire des jus de fruits et légumes est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre corps, en lui fournissant une nutrition extraordinaire en même temps qu’une excellente détoxination. Boire des jus procure de nombreux bienfaits. Les jus fournissent une abondance de vitamines et minéraux, ainsi qu’une énorme stimulation des enzymes pour la digestion. De cette façon, on n’impose pas au corps un grand travail pour digérer et extraire tous ces nutriments, il lui suffit d’absorber.

    Si vous ajoutez de la zéolite à vos jus, c’est comme si vous échangiez des bottes de plomb pour des chaussures de course légères – la différence est incroyable. Dans une étude pilote de 55 personnes, menée par le Dr Gabriel Cousens au The Tree of Life Institute, il a constaté qu’un jeûne au jus de légumes avec la dose maximum de Natural Cellular Defense Pure Liquid zéolite, élimine 88 % des 800 toxines mesurées , en une semaine. Cela comprenait le mercure, le plomb, les pesticides, l’uranium appauvri, le téflon et beaucoup d’autres. Ceux qui ont continué pendant 2 semaines avaient 100 % d’élimination de toutes les toxines du corps. Pour en savoir plus au sujet de cette étude, vous pouvez consulter Pure Liquid zéolite.

    La peau, barrière extérieure

    Une autre façon pour le corps à bénéficier des propriétés curatives de l’huile de noix de coco et de la zéolite est par absorption transdermique. La peau humaine est comme un tissu serré, apparemment imperméable mais poreuse à l’échelle microscopique. Il ya des milliers de pores sur chaque cm² de peau, agissant comme un millier de bouches ouvertes, absorbant ce qui est appliqué sur la peau directement dans la circulation sanguine et le système lymphatique. Pensez aux patchs à la nicotine ou aux patchs contraceptifs: la peau peut être utilisée pour contourner le système digestif et transmettre des ingrédients actifs dans le corps.

    En tant que plus grand organe du corps, la peau présente un puissant potentiel pour transmettre les bienfaits de l’huile de noix de coco et de la zéolite directement là où le corps en a le plus besoin. Nous avons récemment trouvé une société canadienne offrant un tel produit: une crème noix-de-coco-zéolithe transdermique. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez consulter EarthSun.ca.

    Alors qu’est-ce que tout cela signifie pour vous et votre thyroïde?

    Vous devez vous concentrer sur absorber les bonnes substances, par la bouche ou par la peau. En buvant des jus verts avec de la zéolite pour éliminer les particules radioactives, les métaux lourds et les autres substances toxiques de votre corps, et en échangeant vos huiles de cuisson et de salade par l’huile de noix de coco, vous pouvez donner à votre organe en forme de papillon le soutien dont il a besoin pour atteindre une santé optimale et vous protéger contre la effets incalculables de radioactivité dans l’environnement.

     

     

     

    Références:

    (1) ”Fukushima Fallout: Damage to the Thyroids of California Babies-Open Journal of Paediatrics –Joseph Mangano MPH MBA“

    (2)  http://www.fukuleaks.org/web/?p=11726

    (3) “Radiotherapy-induced thyroid disorders”Us National Library of Medicine titled Radiotherapy-induced Thyroid Disorders- Jereczek-Fossa BA1, Alterio D, Jassem J, Gibelli B, Tradati NOrecchia R. june 2004

    (4) New study: Radiation treatments create cancer cells 30 times more potent than regular cancer cells- Natural News March 19, 2012 by: Tony Isaacs

    http://www.tbyil.com/articles.htm

    (5) La roca magica: Uses of natural zeolites in agriculture and industry,  Frederick A. Mumpton, March 30 1999 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC34179

    (6) How to Help Your Thyroid with Virgin Coconut Oil- Copyright 2003 Cherie Calbom and Tropical Traditions

    Source : Wake Up World

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    CONSTRUIRE

     
     
     
    15 Mai 2015

     
     

    Caïn connut sa femme ; elle conçut et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.
    Genèse 4.17

    Caïn est devenu constructeur. Les « Caïn » modernes font beaucoup parler d’eux grâce à leurs édifices orgueilleusement dressés en leur honneur. Le fratricide passera pour un bienfaiteur de l’humanité. Il aura probablement une statue érigée sur une des places de la ville « à notre bienfaiteur Caïn » ! Une rue portera son nom. Respecté des hommes, il essaiera d’oublier qu’il lui manque l’essentiel : le contact avec Dieu, la paix intérieure qui ne peut être construite artificiellement.
    Ami lecteur, qu’avez-vous fait (ou qu’allez-vous faire) aujourd’hui ? Vos travaux, vos projets sont-ils dédiés à Dieu ? Ou construisez-vous pour la postérité humaine, oubliant la précarité de notre monde, de la matière, de nos constructions ? Travaillez-vous avec acharnement, d’arrache-pied pour oublier peut-être votre condition pécheresse ?
    Écoutons Pascal : « Notre condition faible et mortelle est si misérable que rien ne peut nous consoler lorsque nous y pensons de près ». C’est pourquoi dans ces mêmes « Pensées » il écrira : « Rien n’est si insupportable à l’homme que d’être dans un plein repos, sans passion, sans affaire, sans divertissement, car de suite il sentira sa petitesse, sa dépendance, sa faiblesse, et il tirera du fond de son être, la noirceur, l’ennui, le désespoir. »
    Voulez-vous connaître la paix à laquelle Pascal fera allusion plus loin, en Dieu seul ?

    Gérard Peilhon

     

    CONSTRUIRE

    1ère lettre aux Corinthiens 3. 10-15 : "10 Selon le don que Dieu m’a fait, j’ai placé les fondations comme un bon constructeur. Un autre construit dessus. Mais chacun doit faire attention à la façon de construire dessus. 11 Les fondations sont déjà là : c’est Jésus-Christ. Personne ne peut en placer d’autres. 12 On peut construire sur ces fondations avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin ou de la paille. 13 Peu importe ! Le travail de chacun sera visible, et on le connaîtra le jour du jugement. Ce jour-là, il y aura un grand feu, et ce feu montrera la qualité du travail de chacun. 14 Si quelqu’un a construit une maison qui résiste au feu, celui-là recevra une récompense. 15 Au contraire, si son travail est brûlé, il perdra tout. Lui, il sera sauvé, mais comme quelqu’un qui traverse le feu pour s’échapper."

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • passeportsante.net

    5 huiles essentielles à toujours avoir dans sa pharmacie

     

    Les huiles essentielles possèdent des vertus thérapeutiques qui peuvent soigner ou prévenir les maux de la vie quotidienne. PasseportSanté vous propose de découvrir 5 huiles essentielles indispensables à avoir dans son armoire à pharmacie.

     

     

    L’huile essentielle de lavande vraie calme le stress

    L’huile essentielle de lavande vraie calme le stress

    L’huile essentielle de lavande vraie (lavandulaangustifolia) compte une multitude de propriétés et de vertus c'est pourquoi on la surnomme  "panacée universelle".

    Cette essence aromatique a toute sa place dans l’armoire à pharmacie car elle possède de nombreuses vertus : elle soulage l’anxiété, la nervosité, l’insomnie, les ballonnements et les troubles digestifs.

    La commission E1 reconnaît notamment l’usage de la lavande pour lutter contre les troubles de l’agitation et de l’anxiété.

    Pour calmer ces troubles, plusieurs utilisations permettent de profiter des bienfaits de l’huile essentielle de lavande :

    • On préconise de diluer 1 à 4 gouttes d’huile essentielle de lavandula angustifolia, par jour et avant le coucher, dans une huile végétale. Il est également possible d’inhaler ces arômes volatiles thérapeutiques, il suffira de disposer 2 à 4 gouttes d’huile essentielle de lavande dans un diffuseur.
    • Par voie externe, on peut appliquer jusqu’à 5 gouttes d’huile essentielle de lavande , diluées dans de l’huile végétale de jojoba par exemple, au niveau des avant bras et du plexus solaire zone situé au niveau de l’estomac, juste au dessous du sternum. 

    L’huile essentielle de lavande  fait partie de la famille des huiles essentielles présentant une certaine innocuité et est généralement bien tolérée.

    Les huiles essentielles possèdent des principes actifs puissants et elles peuvent être contre-indiquées dans certains cas (femmes enceintes, enfants d’un certain âge). Elles ne se consomment pas pures. Il est important de demander conseil à votre professionnel de santé et de respecter rigoureusement la posologie indiquée.

     

     

     

    L’huile essentielle de menthe poivrée soulage les céphalées

    L’huile essentielle de menthe poivrée soulage les céphalées

    Les céphalées (= maux de tête) sont largement répandues et peuvent avoir différentes origines : manque de sommeil, stress permanent, anxiété, hygiène de vie, mode alimentaire…

    L’huile essentielle de menthe poivrée (mentha x piperita) qui possède des propriétés analgésique et anesthésique peut constituer un remède à ces maux de tête.

    Les femmes sont beaucoup plus touchées1  par les ​maux de tête que les hommes d’autant plus que les céphalées sont parfois favorisées par les troubles féminins tels que la ménopause ou les cycles menstruels.

    Ces douleurs plus ou moins intenses sont souvent incommodantes et arrivent parfois à la limite du supportable. Elles peuvent affecter le quotidien en renforçant l’état de fatigue et en contribuant à la baisse de la concentration et des facultés intellectuelles.

    Par voie externe,  il suffira de disposer 2 à 4 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée au niveau des tempes et de la nuque  et de procéder à un massage circulaire. La synergie alliant bienfaisance du massage et propriétés de l’huile essentielle de menthe poivrée devrait rapidement atténuer la douleur et la gêne. 

    Si la douleur persiste, il est recommandé de se rendre chez son professionnel de santé.

    Les huiles essentielles possèdent des principes actifs puissants et elles peuvent être contre-indiquées dans certains cas (femmes enceintes, enfants d’un certain âge etc). Elles ne se consomment pas pures. Il est important de demander conseil à votre professionnel de santé et de respecter rigoureusement la posologie indiquée.

     

     

     

    L’huile essentielle de girofle pour lutter contre le mal de dents

    L’huile essentielle de girofle pour lutter contre le mal de dents

    On a beau identifier les origines d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire : alimentation, tabac, alcool, etc, à l’arrivée du mal de dents, on ne souhaite qu'une seule chose : que cela cesse rapidement !

    Le clou de girofle est reconnu par la Commission E1  dans son action contre le traitement de la douleur dentaire grâce à sa composition en eugénol, unantiseptique et analgésique

    Les douleurs dentaires peuvent vite devenir invivables voire paralysantes avec une incapacité pour parler et/ou manger. Dans certains cas, la douleur peut se prolonger jusqu’à la tête et la nuque.

    L’huile essentielle de clou de girofle (eugenia caryophyllus) sera très appréciée dans l’armoire à pharmacie en attendant le rendez-vous chez le dentiste.

    Vous pouvez disposer jusqu’à 3 gouttes d’huile essentielle de clou de girofle sur un coton tige et l’appliquer directement sur la zone infectée, sans l’avaler, pour engourdir le nerf et atténuer la douleur.

    Les douleurs dentaires ont  différentes origines, il est alors vivement recommandé de consulter son professionnel de santé dès leur apparition pour prévenir leur évolution et soigner l’infection au plus vite.

    Les huiles essentielles possèdent des principes actifs puissants et elles peuvent être contre-indiquées dans certains cas (femmes enceintes, enfants d’un certain âge etc). Elles ne se consomment pas pures. Il est important de demander conseil à votre professionnel de santé et de respecter rigoureusement la posologie indiquée.

     

     

     

    L’huile essentielle de géranium, essentielle à la vie quotidienne

    L’huile essentielle de géranium, essentielle à la vie quotidienne

    En aromathérapie, on utilise seulement quelques variétés de géraniums alors qu’il en existe des centaines. 

    L’huile essentielle de géranium Pelargonium graveolens, Pelargonium odorantissimum possède une délicieuse odeur capable d’exalter les sens. Son arôme envoûtant accompagne la fabrication de certains parfums.

    Mais, cette essence végétale a de nombreux autres atouts qui vont surtout servir aux « petits bobos » du quotidien. Les mauvais coups ou les chutes provoquant des plaies ou des ecchymoses font partie des accidents domestiques bénins fréquents, les bienfaits de l’huile essentielle de géranium seront alors appréciés.

    En cas de plaie, les propriétés antalgiques de cette essence vont traiter la douleur et ses vertus hémostatiques et antiseptiques vont stopper les saignements et favoriser la cicatrisation en désinfectant la zone irritée. On peut également utiliser l’huile essentielle de géranium  en cas d’ecchymoses. 

    Par ailleurs, l'huile essentielle de géranium peut venir en aide à une des maladies de la peau les plus répandues : les mycoses cutanées superficielles.
    Contagieuses, elles sont liées à la prolifération de champignons invisibles à l’œil nu. Elles touchent les enfants et les adultes. L’infection peut s’étendre et s’accompagner de démangeaisons, de desquamations ou d’autres lésions. Pouvant être très gênantes, elles nécessitent un traitement fongicide (= qui détruit les champignons).
    L’huile essentielle de géranium se révèle être une solution d’aromathérapie efficace, avec son action antifongique puissante, elle viendra combattre l’infection liée à la mycose cutanée.

    Si la plaie, les saignements, ou l’ecchymose sont trop importants, il faut se rendre immédiatement chez son professionnel de santé ou dans certains cas alerter les secours.

    Les huiles essentielles possèdent des principes actifs puissants et elles peuvent être contre-indiquées dans certains cas (femmes enceintes, enfants d’un certain âge etc). Elles ne se consomment pas pures. Il est important de demander conseil à votre professionnel de santé et de respecter rigoureusement la posologie indiquée.

     

     

     

    L’huile essentielle de citron aide à la digestion

    L’huile essentielle de citron aide à la digestion

    Le citron est un fruit aux multiples propriétés. Il est largement répandu et on le retrouve aussi bien dans l’alimentation, les cosmétiques, les produits ménagers que dans le domaine médical.

    Par moment, l’organisme aura du mal à digérer les aliments, ce peut être du à des excès ou des mauvais choix alimentaires ou à d’autres facteurs comme l’anxiété.

    L’huile essentielle de citron se présente alors comme une alliée de la digestion en stimulant l’action de la vésicule biliaire, du pancréas et du foie. La production et le stockage de la bile vont alors optimiser la digestion des glucides et des lipides.

    Sa composition en vitamine C apporterait du tonus et renforcerait le système immunitaire.

    C’est donc sans grande surprise que l’huile essentielle de citron a toute sa légitimité dans la pharmacie maison.

    Malgré son goût acidulé, le citron est un alcalin qui favorise le retour à l’équilibre acido-basique de l’organisme.

    Les fêtes de fin d’année ou les changements de saisons vont modifier les habitudes alimentaires et mettre l’organisme à l’épreuve d’une nouvelle adaptation non sans mal. Grâce à ses vertus, cette essence aromatique saura l’accompagner et le soulager.

    Les huiles essentielles possèdent des principes actifs puissants et elles peuvent être contre-indiquées dans certains cas (femmes enceintes, enfants d’un certain âge etc). Elles ne se consomment pas pures. Il est important de demander conseil à votre professionnel de santé et de respecter rigoureusement la posologie indiquée.

     

     

     

     
     
     
     
     

    Sources

    lavande vraie

    1. Les 24 membres de la Commission E constituaient un panel interdisciplinaire exceptionnel qui comptait des experts reconnus en médecine, en pharmacologie, en toxicologie, en pharmacie et en phytothérapie. De 1978 à 1994, ces spécialistes ont évalué 360 plantes en se basant sur une documentation très fournie comprenant, entre autres, des analyses chimiques, des études expérimentales, pharmacologiques et toxicologiques ainsi que des recherches cliniques et épidémiologiques. Le premier jet d'une monographie était révisé par tous les membres de la Commission E, mais aussi par des associations scientifiques, des experts universitaires et d'autres spécialistes.
    2. Huiles essentielles mode d’emploi, nerys purchon
    3. Huiles essentielles chémotypées, a.Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda
    4. Aromathérapie, DR J.Valnet

    menthe poivrée

    1. Les maux de tête (céphalées) sont-ils fréquents (l’organisation mondiale de la santé)
    2. Huiles essentielles mode d’emploi, nerys purchon
    3. Huiles essentielles chémotypées, a.Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda
    4. Aromathérapie, DR J.Valnet

    girofle

    1. Les 24 membres de la Commission E constituaient un panel interdisciplinaire exceptionnel qui comptait des experts reconnus en médecine, en pharmacologie, en toxicologie, en pharmacie et en phytothérapie. De 1978 à 1994, ces spécialistes ont évalué 360 plantes en se basant sur une documentation très fournie comprenant, entre autres, des analyses chimiques, des études expérimentales, pharmacologiques et toxicologiques ainsi que des recherches cliniques et épidémiologiques. Le premier jet d'une monographie était révisé par tous les membres de la Commission E, mais aussi par des associations scientifiques, des experts universitaires et d'autres spécialistes.
    2. Santé bucco-dentaire, l’organisation mondiale de la santé.
    3. Huiles essentielles mode d’emploi, nerys purchon
    4. Huiles essentielles chémotypées, a.Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda
    5. Aromathérapie, DR J.Valnet

    géranium

    1. mycoses cutanées, ameli-santé
    2. Les mycoses cutanées, pharmaconseils
    3. Huiles essentielles mode d’emploi, nerys purchon.
    4. Huiles essentielles chémotypées, a.Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda.
    5. Huiles essentielles chémotypées, a.Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda.

    citron

    1. Huiles essentielles mode d’emploi, nerys purchon
    2. Huiles essentielles chémotypées, a.Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda.
    3. Aromathérapie, DR J.Valnet.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    La racine de pissenlit: Plus efficace que la chimiothérapie

     

    racine-de-pissenlit2

     

     

    Vous vous souvenez peut-être comment votre grand-mère vous faisait un sirop de pissenlit pour votre santé, sachant que cette plante a de nombreuses propriétés médicinales, mais ce qu’elle ne savait pas, c’est que la racine de pissenlit aide les personnes diagnostiquées du cancer.

     

    Cette plante est négligée, voire détruite, et tout ce que vous avez à faire est de la ramasser, juste à l’écart des routes.

    Les scientifiques ont confirmé que la racine de cette plante est plus efficace que la chimiothérapie car les traitements chimiques détruisent toutes les cellules, alors que la racine de pissenlit ne tue que les cellules cancéreuses.

    Elle a par ailleurs des propriétés diurétiques, elle stimule la sécrétion de bile, nettoie le foie, les reins, offre une aide pour les conditions allergiques et réduit le cholestérol. Elle contient des vitamines très importantes comme la vitamine B6, la thiamine, la riboflavine, la vitamine C, et aussi du fer, du calcium, du potassium de l’acide folique et du magnésium.

    Elle contient 535% des apports journaliers de vitamine K et environ 110% des apports journaliers de vitamine A. Ces faits sont connus depuis des décennies.

    pissenlit

    Un groupe de chercheurs du département de chimie et de biochimie à l’Université de Windsor, au Canada, a mené la recherche initiale et les résultats ont suscité un nouvel espoir pour tous ceux qui souffrent d’un cancer. La racine de pissenlit s’est avérée efficace pour tuer les cellules cancéreuses, sans endommager les cellules saines. Siyaram Pandey, biochimiste à l’université de Windsor, était sceptique lorsqu’une oncologue, le Dr Caroline Hamm lui a suggéré d’entreprendre cette recherche. Elle avait remarqué que quelques patients souffrant du cancer qui avaient bu des infusions de pissenlit semblaient aller bien mieux.

    pissenlit2

    Siyaram Pandey a commencé cette recherche depuis plus de deux ans en travaillant avec des échantillons de sang leucémique et les effets d’extraits de racine de pissenlit. Lui et le Docteur Hamm ont eu la surprise de constater que les cellules leucémiques d’une forme très agressive connue sous le nom de leucémie myéloïde chronique monocytaire étaient conduites à l’apoptose, ou suicide de ces cellules. Les cellules cancéreuses, anaérobie, sont conduites à l’apoptose en présence d’une forme d’oxygénation ou d’alcalinisation.

    Plus surprenant encore, ils ont constaté que les cellules non cancéreuses restaient intactes. En d’autres mots, l’extrait de racine de pissenlit ne ciblait que les cellules cancéreuses, ce qui n’est pas vrai de la chimiothérapie qui tue tout sur son passage.

    Ils ont expérimenté avec d’autres types de cellules cancéreuses in vitro (des cultures de laboratoire) et ont trouvé les mêmes résultats. Aux fonds de 60 000 dollars qui leur avaient été initialement alloués, ont été ajoutés 157 000 dollars, pour atteindre 217 000 dollars.

    L’infusion de racines de pissenlit désintègre les cellules atteintes en 48 heures, et selon ce que les chercheurs ont trouvé, pas une seule cellule saine n’a été affectée. Les chercheurs en déduisent qu’un traitement continu avec cette racine peut détruire la plupart des cellules cancéreuses, et au vu de ces résultats, l’équipe de chercheurs a reçu des fonds pour poursuivre la recherche sur cette plante miraculeuse.

    pissenlit3

    John DiCarlo, 72 ans, qui est personnellement convaincu des propriétés curatives du pissenlit, a  subi des traitements de chimiothérapie intensifs et agressifs dans sa lutte contre le cancer. Au bout de 3 ans, les médecins lui ont fait quitter l’hôpital pour qu’il passe ses derniers jours avec sa famille.

    Les médecins luttaient pour trouver une solution efficace pour lui, mais ils avaient peu d’options. Ils ont conseillé à cet homme de boire des infusions de racine de pissenlit, car c’était pour lui la dernière chance dans son combat contre la leucémie. Au bout de quatre mois, il est retourné à la clinique. Il était en rémission, ce qui signifie que le cancer a commencé à régresser, et a fini par disparaître. Cela fait trois ans qu’il est guéri du cancer. Il a dit que son médecin attribue cette guérison aux racines de pissenlit. DiCarlo a été interviewé par CBC News pour faire connaître ce succès.

    C’est également ce qui s’est produit pour le fermier George Cairns des USA. Il a guéri son cancer de la prostate très douloureux avec de la poudre de racine de pissenlit. Il a ensuite rédigé les instructions dans un journal local. Il a pris cette infusion pendant 3 ans et ses douleurs avaient commencé à disparaître quelques jours après le début de sa cure. Maintenant, il a 80 ans et il est complètement guéri.

    Il indique qu’il a broyé les racines mécaniquement, pas avec un appareil électrique, et qu’il a pris une tasse par jour du mélange, avec de l’eau ou un jus fait maison – jamais avec un soda ou des boissons chaudes.

    Il est possible également de simplement réduire la racine en petits morceaux et d’en faire une décoction: porter à ébullition; dès ce moment, baisser le feu et laisser mijoter pendant 15 ou 20 min.

    Le nombre de tasses à prendre chaque jour dépend des réactions individuelles. George Cairns n’en prenait qu’une tasse par jour.

    La fraîcheur et la qualité de tout remède botanique est d’une importance vitale. George Cairns indique qu’il est important de laisser un tout petit peu de terre sur la racine car celle-ci contient également des bactéries bénéfiques.

    Il est important de tenir compte des différents facteurs de vie. Une maladie peut être déterminée par des facteurs émotionnels, un environnement peu propice, etc. Les personnes présentées ici étaient dites « en phase terminale », la médecine ne pouvait plus rien pour eux. Si ces personnes sont parvenues à préserver leurs cellules saines et surtout les renforcer, et réduit leurs cellules cancéreuses à l’apoptose, à plus forte raison, un traitement aussi efficace, accompagné d’un style de vie sain, doit aider encore mieux des personnes moins affectées. La nature semble receler de si nombreux bienfaits qu’il serait dommage de l’ignorer. Un extraordinaire bienfait comme celui présenté ici, n’implique pas que d’autres ressources soient moins efficaces, mais ouvre au contraire une large perspective sur des richesses à portée de main.

     
     
     
    Sources:
    www.cbc.ca
    www.uwindsor.ca
    www.uwindsor.ca
    www.rense.com
    blogs.windsorstar.com
    www.naturalnews.com
    www.winnipegfreepress.com
    www.whale.to
    undergroundhealthreporter.com
    www.cancertutor.com
    www.youtube.com

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    INCROYABLE ! OUI, MAIS...

     
     
    14 Mai 2015
     
     

    Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.
    Luc 18.27

    Maud Fontenoy, navigatrice admirable qui défend les océans après les avoir affrontés, a pour devise : « Ne laissez personne vous dire que c’est impossible. »
    Les impossibles d’hier se réduisent ; en effet : on a marché sur la lune, on fait en quelques heures le tour de la terre, on modifie l’ADN des êtres vivants, on réduit des bibliothèques entières à quelques millimètres carrés… Tout cela faisait dire à un animateur de radio : « Plus nous regardons autour de nous, plus ce monde nous donne le vertige. »
    Tout serait donc possible, le meilleur comme le pire ? Pas si sûr. Car si le pire paraît réalisé, voire dépassé, le bien reste à la traîne. Les hommes qui ont créé de quoi détruire l’humanité en appuyant sur un bouton n’ont jamais réussi à établir la paix, à assurer la justice, à vaincre la mort, l’égoïsme, l’infidélité, l’indifférence des nantis, l’avidité… N’est-ce pas sur la liste des drames intérieurs que l’on est en droit d’avoir le vertige ?
    Le pire est possible à l’homme. Hélas pas le meilleur.
    À moins… de nous souvenir que celui qui nous a faits est aussi capable de nous réparer. Dieu ne nous avait pas créés incapables du meilleur. C’est nous qui avons “détraqué la machine”.
    Ne nous obstinons pas en vaines tentatives. Laissons-lui prendre les choses en main. À Lui, rien d’impossible.

    Richard Doulière

     

    INCROYABLE ! OUI, MAIS...

    2ème lettre à Timothée 3. 1-5 : "Tu dois le savoir : dans les derniers jours, il y aura des moments difficiles. Les gens seront égoïstes, amis de l’argent. Ils se vanteront, ils seront orgueilleux, ils insulteront Dieu. Ils désobéiront à leurs parents, ils ne seront plus capables de dire merci. Ils ne respecteront plus les choses de Dieu. Ils seront durs, sans pitié, ils diront du mal des autres. Ils mèneront une vie de désordre, ils seront cruels, ennemis du bien. Ils trahiront les autres, ils seront violents. L’orgueil les rendra aveugles. Ils aimeront le plaisir au lieu d’aimer Dieu. Ils feront semblant d’être fidèles à Dieu, mais en réalité, ils rejetteront la puissance de la foi. Tourne le dos à ces gens-là."

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    15 raisons pour lesquelles les patates douces

    sont parfaites pour les diabétiques

     

    patates-douces

     

     

    Les patates douces ont la même constitution que les pommes de terre ordinaires, mais elles appartiennent à une famille différente. On peut appeler cela un type unique de pomme de terre, qui existe en différentes couleurs, ressemble à de l’igname et a d’excellentes valeurs nutritionnelles. La patate douce la plus courante est la jaune-orange ou blanche/couleur chair.

     

    La douceur de la patate douce vient du bêta-carotène. Notre corps l’utilise pour produire de la vitamine A, c’est pourquoi on l’appelle de la provitamine A. S’il vous arrive de tomber sur des patates douces à la chair violette, vous devriez les acheter immédiatement car elles sont remarquablement riches en antioxydants (plus que les myrtilles).

    15 faits nutritionnels:

    1. Parfaite pour les diabétiques: Beaucoup de personnes atteintes de diabète de type 2 aiment les pommes de terre, mais ne peuvent pas se permettre l’amidon. Les patates douces sont une excellente alternative. Les patates douces sont considérées comme un super aliment pour les diabétiques, dit l’American Diabetes Association (AMA). Elles se sont avérées capables de stabiliser le taux de glycémie en diminuant la résistance à l’insuline grâce à leurs sucres naturels et les fibres qu’elles contiennent.

    2. Digestion: les fibres alimentaires sont importantes pour un appareil digestif en bonne santé, et les patates douces en contiennent beaucoup. Elles aident à la prévention du cancer du côlon et à soulager la constipation.

    3. Prévient l’emphysème: les fumeurs souffrent d’emphysème (destruction des alvéoles pulmonaires) et sont déficients en vitamine A. Les caroténoïdes dans la patate douce que le corps utilise pour produire de la vitamine A aident à la régénération de l’appareil respiratoire.

    4. Système immunitaire: la vitamine D est importante pour le fonctionnement de la glande thyroïde, des dents, de la peau, du cœur, des nerfs, des os et des niveaux d’énergie, et les patates douces sont une excellente source de vitamine D.

    5. Santé cardiaque: la fonction cardiaque peut être améliorée dans l’ensemble grâce au potassium, qui réduit l’impact du sel, contrôle la pression artérielle et équilibre les électrolytes. La vitamine B6 contenue dans la patate douce peut aider à prévenir les AVC, les crises cardiaques et les maladies dégénératives.

    6. Muscles et tissus sains: le potassium peut aider les athlètes à réduire les crampes et les gonflements, peut leur fournir de l’énergie et détend les contractions musculaires. Il régule également les signaux nerveux et les battements cardiaques.

    7. Antioxydant: les caroténoïdes soulagent la goutte, l’arthrite et l’asthme, réduisent les effets du vieillissement et protègent contre les cancers du sein et du poumon.

    8. Développement du fœtus: il est très important que les femmes enceintes consomment de l’acide folique, si elles veulent un tissu fœtal et un développement des cellules sains, et les patates douces sont une excellente source d’acide folique.

    9. Anti-stress: la teneur en potassium régule l’équilibre hydrique du corps, augmente le flux d’oxygène et normalise les battements du cœur, alors que le magnésium présent dans les patates douces agit comme un agent anti-stress.

    10. Vitamine C: elles sont riches en vitamine C, une vitamine essentielle pour le bon fonctionnement de l’ensemble du corps.

    11. Anémie: comme elles sont riches en fer, elles aident lutter contre l’anémie car le fer joue un rôle important dans la production de globules blancs et rouges.

    12. Peau jeune: si vous voulez faire bouillir vos patates douces, gardez l’eau de cuisson pour votre peau. Elle peut apaiser les endroits irrités, nettoyer vos pores et absorber les impuretés. La vitamine C aidera à la production de collagène tandis que la vitamine E permettra d’améliorer le teint de la peau. De plus, vous pouvez atténuer les rides, les poches des yeux et les cernes grâce aux anthocyanes.

    13. Symptômes prémenstruels: traitez les symptômes prémenstruels grâce au manganèse et au fer présents dans les patates douces.

    14. Qualité des cheveux: le bêta-carotène favorise la croissance des cheveux et prévient les problèmes comme les pellicules et les cheveux abîmés.

    15. Minéraux: elles sont riches en minéraux comme le potassium, la manganèse, le calcium, la magnésium et le fer, qui sont importants pour les glucides, les protéines et le métabolisme des enzymes.

    Toutefois, si vous avez des antécédents de calculs urinaires d’oxalate, vous pourriez devoir éviter les patates douces ou consulter un médecin.

     

     

    Sources:
    Body+Soul
    Everyday Health
    Daily Nutrition News
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Le lien entre utilisation du téléphone ­portable

    et apparition de tumeurs cérébrales est confirmé

     

    Pour la première fois en France, une loi est adoptée sur l’encadrement de l’exposition aux ondes électro-­magnétiques. C’est le début d’une reconnaissance du danger des radiofréquences sur la santé. Parmi les études publiées récemment, celle de l’Inserm confirme bien le lien entre l’utilisation intensive du téléphone ­portable et l’apparition de tumeurs cérébrales. Mais où commence l’« utilisation intensive » ? Et pour quels consommateurs ?  Les réponses sont inquiétantes.

     

     

    Ondes_cerveau2

     

     

    Depuis janvier 2013, Camille a téléphoné 1 433 heures avec son portable. A 31 ans, elle aurait un risque de développer une tumeur cérébrale. Cette « association positive » entre l’utilisation du téléphone portable et le développement de tumeurs cérébrales est le résultat de l’étude publiée par l’Unité Inserm 897 de Bordeaux en mai 2014, une des dernières – et des rares – parues sur le sujet. Les travaux montrent que « l’utilisation massive du téléphone portable, supérieure ou égale à 896 heures d’appels, dans une vie, serait ­associée au développement de tumeurs cérébrales. Chez ces personnes, le risque d’avoir une association positive entre l’utilisation de leur téléphone portable et le développement de ­tumeurs cérébrales est augmenté pour celles qui téléphonent plus de 15 heures par mois. » Des chiffres d’une précision étonnante qui classent Camille parmi les utilisateurs « intensifs » du portable, ce qu’elle était loin d’imaginer avec ses 16 heures et 38 minutes consommées le mois dernier. En douze ans, Camille a changé cinq fois de téléphone ­portable. Personne ne lui a dit qu’il fallait limiter ses appels, ­privilégier l’oreillette et éviter de téléphoner dans les zones de mauvaise réception. Au contraire, on l’a à chaque fois incitée à profiter des nouvelles offres illimitées.

    D’après l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), les 67 millions de Français détenteurs d’une carte Sim téléphonent en moyenne 3 heures et 4 minutes par mois. Selon les conclusions de l’Inserm, le risque de développer une tumeur apparaîtrait au bout de 24 années d’utilisation, soit dans une petite dizaine d’années pour les personnes équipées d’un portable depuis 2000. Mais le risque est bien supérieur pour les plus jeunes, si l’on se réfère à une étude menée fin 2012 par ­l’Association santé environnement France (Asef) ­auprès de lycéens de 12 établissements en région Paca : on y montre que près de la moitié des élèves ­téléphonent plus d’une demi-heure par jour, 20 % d’entre eux passant plus de 2 heures d’appels.

    Le Pr Dominique Belpomme, cancérologue, parle d’un « déni scientifique » face à une future « catastrophe sanitaire »

    Lorsque l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ­affirmé, en 2009, que l’utilisation du téléphone portable était « possiblement » cancérogène, des études et des contre-études sur le sujet se sont multipliées en Europe et aux Etats-Unis, apportant plus ou moins de nuances à leurs conclusions. En 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) concluait dans son rapport « Radiofréquence et santé » que l’utilisation du portable ne présentait pas de « risques avérés » mais qu’il fallait poursuivre la recherche. Jean-Pierre Marc-Vergnes, neuropsychiatre et expert à l’Anses, admet que « la direction de l’agence adapte quelquefois ses conclusions en fonction de ce qui est formulé par les pouvoirs publics, comme ce fut le cas suite à la publication du rapport de l’Afsset en 2009 ». Une position qui inquiète les associations françaises comme Priartem, Robin des toits ou Une terre pour les EHS (personnes électro-­hypersensibles) qui dénoncent des conflits d’intérêts aggravés par la crise économique. La communauté scientifique, elle, constate chaque jour un peu plus que le temps de la science n’est pas le même que celui des industriels.

    Derrière son bureau envahi de polycopiés et de rapports scientifiques, le Pr Dominique Belpomme, cancérologue et président de l’Association pour la recherche thérapeutique anti-­cancéreuse (Artac), mène seul avec sa petite équipe ses recherches sur l’électro-hypersensibilité. Depuis 2008, il dit avoir examiné plus de 1 200 « malades », la plus grande série mondiale. Il parle d’un « déni scientifique » face à une future « catastrophe sanitaire », « d’un scandale mille fois plus important que l’amiante, car il concerne des milliards d’individus qui abusent du portable ». Pourtant, il refuse de publier ses résultats et décline les invitations aux auditions de l’Anses. Pourquoi ? Parce que l’agence a refusé de financer ses études. « J’ai été obligé de trouver de l’argent aux Etats-Unis, au Canada et en Suède pour mener mes recherches. Mes résultats n’appartiennent donc pas à la France, et j’attends maintenant l’autorisation de ces pays pour les publier », se justifie-t-il.

    Le cancérologue affirme qu’utiliser le téléphone portable plus de 20 mn par jour provoquerait à long terme l’Alzheimer

    Cet homme de 71 ans affirme avec conviction que l’abus du téléphone portable (soit plus de 20 minutes par jour selon lui) provoquerait à long terme la maladie d’Alzheimer. « Le grand risque aujourd’hui, ce n’est pas le cancer mais la destruction des cellules du cerveau qui provoque la maladie d’Alzheimer. Les plus jeunes sont les plus exposés, car ils sont les plus gros ­utilisateurs du portable et leur cerveau n’est pas mature avant l’âge de 15 ans. Je vois aujourd’hui arriver en consultation de plus en plus de gens, dont des jeunes, ayant des symptômes de confusion mentale de type pré-Alzheimer qui peuvent évoluer vers la démence : déficit de mémoire immédiate, de concentration, désorientation spatio-temporelle. Comme en Grande-­Bretagne, il faudrait déconseiller l’usage des portables aux moins de 15 ans et demander aux futures mères ou jeunes mamans d’éloigner au maximum le téléphone de leurs bébés. Je constate, par ailleurs, que les femmes sont plus sensibles aux champs ­électromagnétiques car elles représentent les deux tiers de mes malades », affirme-t-il.

    Les tests que le Pr Belpomme a mis au point montrent que l’exposition aux ondes électromagnétiques provoquerait chez certaines personnes un problème d’oxygénation du cerveau qui, dans le pire des cas, causerait une « intolérance » aux champs électromagnétiques, allant jusqu’au courant électrique standard. D’après ses recherches, des facteurs génétiques favoriseraient cette hypersensibilité. Certaines personnes doivent protéger leur maison avec des matériaux spéciaux, voire se réfugier loin des villes pour retrouver leurs capacités.

    Jonathan, 32 ans, est électrosensible. Il est le premier Français à avoir bénéficié d’une aide départementale pour s’équiper de protections anti-ondes.

    Ces malades, appelés électro-­hypersensibles (EHS), sont difficiles à comptabiliser, mais représenteraient de 1 % à 10 % de la population. On parle de 25 % à la fin du siècle. Les douleurs dont ils se plaignent sont de nature variée. Cependant, en général, ils souffrent de migraines, de ­problèmes digestifs, de douleurs articulaires, de fatigue chronique ou encore de picotements cutanés. Ils intéressent particulièrement les pouvoirs publics, qui ont commandé à l’Anses une étude ­spécifique qui devrait être ­publiée cette année.
    Jean-Pierre Marc-Vergnes travaille justement sur cette question depuis 2010 et déclare vouloir rester « très prudent » sur ce sujet qui a pris « une tournure politique et polémique ». Agé de 80 ans, il se présente comme « un vieux chercheur amorti qui n’a plus rien à attendre d’une carrière scientifique » et peut donc s’atteler à des travaux sur ce problème épineux « où il y a des coups à prendre de tous côtés ».

    Il démarrera cette année une recherche sur l’hypersensibilité électromagnétique financée par l’Anses, au cours de laquelle 60 personnes seront observées : perception cutanée et réactivité du circuit de la douleur. Le but est d’établir éventuellement un lien entre les pathologies des électro­sensibles et celles des chimicosensibles (intolérances aux produits et aux odeurs chimiques). Pour le Dr Marc-Vergnes, « si le corps médical est gêné, c’est parce qu’il ne comprend pas ce qu’ont ces personnes en détresse. Certains médecins parlent de perturbations mentales, mais je crois qu’ils dérapent un peu. J’ai rencontré suffisamment d’EHS pour dire qu’ils sont tout à fait normaux ». Très réservé sur les conclusions de ce futur ­rapport, il dévoile cependant un élément tiré de son expérience personnelle : « Je crois que ce sont les personnes qualifiées autrefois de spasmophiles que l’on diagnostique aujourd’hui EHS. »

    Selon la fédération française des télécoms, l’exposition à la 3G et à la 4G est cent à mille fois inférieure à la 2G

    Bien que la cause précise de ces maux reste encore mystérieuse, leur étude pourrait nous en dire davantage sur le degré d’impact des ondes qui nous entourent et auxquelles nous sommes tous exposés. Nous vivons actuellement – dans les villes en particulier – dans un brouillard composite appelé « smog » comportant les ondes des téléphones portables, du WiFi, du Wimax, du ­Bluetooth, de la 2G, de la 3G et maintenant de la 4G. Nous ne connaissons pas les effets précis des unes et des autres sur nos organismes, ni des unes sur les autres. Un porte-parole de la Fédération ­française des télécoms (FFT), qui préfère rester anonyme, veut être rassurant depuis son téléphone portable collé à l’oreille (car « il ne se pose pas de questions » malgré les recommandations de sa propre fédération ­d’utiliser une oreillette) en précisant que « l’exposition à la 3G et à la 4G est cent à mille fois inférieure à la 2G ». Selon lui, « les risques d’exposition aux ondes ne sont pas avérés, comme l’indique l’Anses dans son rapport de 2013, et le réseau déployé depuis vingt ans par les opérateurs est protecteur de la santé, de ­l’environnement et assure une bonne qualité de service », avant d’ajouter que le public réalise que « ces services lui sont utiles […] et que l’Etat est quand même bien gentil avec les associations anti-ondes. »

    Car, pour lui, leurs revendications sont sans fondement. Les associations souhaitent néanmoins abaisser le seuil thermique à 0,6 volt par mètre (un niveau recommandé en 2011 par le Conseil de l’Europe) au lieu des 41 à 61 volts par mètre, seuil thermique fixé par un décret de 2002. « Je reviens de Florence, en Italie, où plane une inquiétude autour des ondes électromagnétiques. Les valeurs limites ont été abaissées à 0,6. Les antennes ont donc toutes été surélevées. Cela enlaidit énormément le paysage, c’est dommage », déplore-t-il. En Europe, d’autres pays comme l’Autriche, la Belgique, le Luxembourg, la Pologne et la Grèce ont baissé leurs seuils à 0,3 ou 0,6 volt par mètre. La Chine, la Russie et l’Inde ont également fait ce choix, obligeant les opérateurs à multiplier le nombre d’antennes-relais en les remplaçant par de moins puissantes. Pour le porte-parole de la FFT, il règne une « psychose » en Inde, où « il y a déjà beaucoup de problèmes ; donc pourquoi ne pas trouver un faux problème comme dérivatif ? ». Un « faux problème » qui pose tout de même de vraies questions.

    “Des tests biologiques qui ne laissent pas de doute”

    Le Pr Dominique Belpomme (photo, assis au milieu de son équipe), cancérologue, pratique des tests biologiques sur ses patients qui lui permettent de mettre en évidence leur hypersensibilité. L’écho doppler cérébral pulsé montre par exemple une hypovascularisation du cerveau (entraînant un manque d’oxygène), notamment au niveau du système limbique, chez les personnes qui se disent électrohypersensibles. Le médecin constate également des anomalies biologiques dans le sang : augmentation du taux d’histamine (liée à l’immunité et aux allergies), présence anormale de la protéine S100B (qui aide à fixer le calcium et agit sur la prolifération cellulaire) et, dans un tiers des cas, baisse de la mélatonine (l’hormone du sommeil) dans les urines.

    Sur le plan expérimental, il affirme avoir soumis une dizaine de malades à des champs électromagnétiques et avoir établi un lien direct avec les anomalies biologiques (comme chez les rats soumis aux mêmes tests). Si le diagnostic est établi – ce qui fut le cas de 90 % des 1 200 personnes examinées depuis 2008 –, le Pr Belpomme administre un traitement d’antihistaminiques, d’antioxydants, d’anti-inflammatoires naturels et d’une vitaminothérapie intensive pour permettre la revascularisation du cerveau. Cela permet de « rendre la vie quotidienne supportable », mais il préconise de ne surtout pas téléphoner avec son portable plus de vingt minutes par jour par séquences de six minutes pour éviter l’évolution vers la maladie d’Alzheimer. Dans les cas les plus graves, il conseille de s’éloigner temporairement mais rapidement de toutes les sources de champs électromagnétiques, si tant est que cela soit possible.

     

     

    Source : Paris Match
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    COMMENCEMENTS

     
     
    13 Mai 2015
     
     

    Si quelqu’un est en Christ… les choses anciennes sont passées ; voici toutes choses sont devenues nouvelles.
    2 Corinthiens 5.17

    Commencements
    « Pour beaucoup de philosophes et de religions, la vie est un éternel recommencement. Pour Jésus, ou plutôt grâce à Jésus, notre vie est un éternel commencement », a dit Ch. Blanchard.

    Cette pensée me semble importante. On ne peut rien recommencer. Bien sûr, les choses et les circonstances se reproduisent. On tombe et on se relève parfois sans guère d’espoir de ne pas retomber. On met de l’ordre et c’est à refaire le lendemain. En réalité, on ne refait rien. Le passé est inchangeable, on n’a de prise que sur le présent.
    Le comprendre est le moyen de cesser, après l’avoir confessé à Dieu, de nous lamenter sur nos erreurs ou fautes d’hier. Je ne peux pas changer le passé, mais je peux commencer à l’instant un avenir différent.
    C’est vrai tout d’abord de notre attitude à l’égard de Dieu. Tout a été radicalement nouveau lorsque je lui ai remis les rênes de ma vie. Mais c’est vrai encore à chaque instant et de chacun des détails de mes journées. Je peux sans cesse commencer autre chose. Entendons-nous bien, non pas commencer mille choses et ne rien finir, mais savoir que tout peut être sans cesse mieux fait, avec des sentiments meilleurs, sous l’impulsion d’un amour plus authentique, avec une permanente volonté de plaire davantage à Celui qui a accompli le grand changement initial.

    Richard Doulière

     

    COMMENCEMENTS

    1ère lettre aux Corinthiens 6. 9b-11 : "9b Attention, comprenez bien ceci : ceux qui ont une vie immorale, ceux qui adorent les faux dieux, ceux qui sont adultères, les hommes qui couchent avec des jeunes gens, 10 les voleurs, les avares, ceux qui boivent trop, ceux qui insultent les autres, les bandits, ces gens-là n’auront pas de place dans le Royaume de Dieu ! 11 Voilà ce que certains parmi vous étaient autrefois. Mais notre Dieu vous a lavés du péché, il vous a choisis pour lui, il vous a rendus justes au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l’Esprit Saint."

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    5 herbes qui peuvent réduire instantanément la pression artérielle

     

    pression

     

     

    Réduire votre tension artérielle est vital pour vous assurer une vie plus saine. Une haute pression artérielle peut entraîner un certain nombre de complications dont le risque accru de crise cardiaque, de maladies rénales, de problèmes de vue, d’insuffisance cardiaque, d’infarctus et de beaucoup d’autres problèmes – tous ceux que vous ne voulez pas avoir.

    Ajoutez juste ces herbes à vos repas (ou boissons) et appréciez les bénéfices de la réduction de la pression artérielle. Ces herbes peuvent faire partie de votre Approche Diététique pour Arrêter l’Hypertension (régime DASH) et elles sont sûres puisqu’elles sont biologiques et naturelles.

     

    L’ail

    C’est un ingrédient commun mais certaines personnes le retirent de leur assiette dès qu’ils l’aperçoivent. Ne faites pas ça. C’est l’un des meilleurs aliments pour aider à faire baisser la tension et à améliorer la circulation. Des études cliniques par le Clinical Research Center de New Orleans a révélé que l’ail contient de l’allicine, une substance qui peut réduire les accès d’hypertension.

     

    Les oignons

    Les oignons sont riches en antioxydants flavonols et quercetine. Un test a révélé que les gens qui mangent des oignons régulièrement ont des pressions diastoliques et systoliques réduites. Ceci signifie que le coeur travaille moins et par conséquent subit moins de stress.

     

    La cannelle

    Nous avons déjà présenté cette épice et le referons car la cannelle peut accomplir des merveilles. Elle peut baisser la pression sanguine et même combattre le diabète. Une étude conduite récemment à révélé que des sujets qui buvaient des infusions avec de la cannelle ont des niveaux de sucre sanguin plus bas.

     

    L’origan

    Les feuilles de cette petite plante sont riches en carvacrol, un composé qui peut réduire significativement la pression artérielle, les tensions diastoliques et systoliques et le rythme cardiaque d’une façon similaire à celle de l’oignon.

     

    Les olives

    L’huile d’olive peut faire baisser votre hypertension. Elle fait partie du régime méditerranéen et elle pourrait être l’une des raisons pour lesquelles les gens de ces régions sont connus pour avoir une tension cardiaque saine. Le fruit lui-même a le même effet, à condition de le trouver sans sel, ce qui est rare, sauf parfois en magasin bio.

     

    Ces plantes agissent rapidement et peuvent être consommées régulièrement. Essayez de les inclure dans votre alimentation quotidienne et ressentez la différence. Elles peuvent non seulement améliorer le goût de vos repas mais vous devriez en ressentir les bienfaits très vite!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • santenatureinnovation.com

    INDUSTRIE PHARMA : LES SURPRISES QU'ELLE VOUS RÉSERVE

     

    INDUSTRIE PHARMA : LES SURPRISES QU'ELLE VOUS RÉSERVE

     

    Parmi les « start-ups » qui cartonnent en Californie, on nous parle toujours de Google, Facebook, Twitter, Snapchat…

    Mais personne ne parle de Proteus, pourtant valorisée à 1,2 milliard de dollars [1].

    Pourquoi ce silence ?

    Parce que Proteus ne vous regarde pas.

    Ou plutôt, Proteus vous regarde de trop près.

     

    Des puces électroniques microscopiques dans vos médicaments

    INDUSTRIE PHARMA : LES SURPRISES QU'ELLE VOUS RÉSERVEProteus Digital est une société qui a développé des puces électroniques de la taille d’un grain de sable et qui les met dans les médicaments sur ordonnance.

    Ces puces électroniques sont activées par les sucs gastriques de l’estomac. Elles transmettent alors un signal à votre médecin.

    Ce signal indique combien vous avez pris de médicaments, à quelle heure, avec quoi…

    Officiellement, c’est « pour votre bien ».

    Le but officiel est de vous aider à mieux vous soigner : en vous signalant que vous oubliez de prendre vos médicaments, en vous envoyant directement une nouvelle boîte lorsque vous terminez la dernière, en informant votre médecin de ce que vous avez fait depuis votre dernière consultation.

    En allant plus loin, on pourrait même imaginer que l’ambulance vienne vous chercher directement lorsque les puces signaleront que vous avez pris au même moment deux médicaments incompatibles !

     

    Système approuvé aux Etats-Unis

    Cela fait déjà trois ans que le système de Proteus a été approuvé par les autorités de santé américaines [2]. Il est donc en train d’être déployé là-bas.

    Autant dire que ce n’est qu’une question de mois avant que cela n’arrive en Europe.

    Le problème est que le projet réel de Proteus va bien au-delà d’une préoccupation pour notre bien-être et notre santé.

    Le pot-aux-roses a été dévoilé par un article qui vient de paraître dans le Wall Street Journal. Le but réel de Proteus est de :

    « résoudre un problème partagé par les médecins, les compagnies pharmaceutiques, et les assurances santé : les gens ne prennent pas toujours leurs médicaments, ce qui peut entraîner des résultats plus mauvais pour la santé, réduire les ventes de médicaments, et augmenter les dépenses de santé… pour prendre des parts de marché, le système Proteus doit prouver qu’il parvient à augmenter le rythme auquel les patients prennent leurs médicaments[3] »

    C’est cela, ni plus ni moins : un système qui vise à augmenter la consommation de médicaments.

    Si nous laissons faire, Big Brother saura bientôt quand chacune des pilules qui nous ont été prescrites atteindra notre estomac. Et il saura nous rappeler à l’ordre pour nous faire ingurgiter nos médicaments.

     

    Je ne veux pas paraître pessimiste, mais…

    « D’accord, mais cela ne va pas réduire mon libre-arbitre. Si je ne veux pas avaler le médicament, ce n’est pas la puce à l’intérieur qui y changera quoi que ce soit », m’a répondu un ami.

    J’espère qu’il a raison.

    Mais je me méfie.

    Une fois que ce système sera généralisé, qu’est-ce qui empêchera les autorités de prévoir, toujours « pour notre bien », un système de bonus malus, avec sanction financière pour les « mauvais patients » qui ne prennent pas tous leurs médicaments ?

    Les autorités partent du principe que ce sont elles qui détiennent forcément la vérité médicale. Que les traitements qu’elles approuvent sont toujours les meilleurs pour la santé.

    Celui qui pense autrement, celui qui ne se soigne pas comme on le lui demande, devient automatiquement à leurs yeux une sorte de coupable, qui fait exprès de rester malade.

    Pire, il impose un coût indu à la communauté.

    Il devient logique, moral même, de prendre des mesures contraignantes pour le faire rentrer dans le droit chemin. Ne serait-ce qu’au nom des économies budgétaires, de la « rationalisation financière » et de la « solidarité ».

    J’espère me tromper, évidemment. J’espère que ces puces électroniques dans les médicaments ne serviront jamais à nous sanctionner parce que nous avons été de « mauvais patients » qui ont cherché à privilégier les produits naturels par rapport aux médicaments chimiques sur ordonnance.

    Cependant, le Wall Street Journal signale que d’autres start-up sont sur la piste des médicaments mouchards : MeadWestvaco Corp et Express Scripts Holding Co [4]. Et cela ne me dit rien qui vaille.

    Affaire à suivre, donc.

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    EN VISITE CHEZ NOS HÔTES

     
     
    12 Mai 2015

     
     

    Celui qui m’aime obéira à ce que je dis. Mon Père l’aimera, nous viendrons à lui, mon Père et moi, et nous habiterons chez lui.
    Jean 14.23

    Il arrive à tout le monde d’être invité chez des amis. Peut-être avez-vous déjà été accueillis comme moi, en grande pompe. Belle nappe, déco raffinée, musique d’ambiance, puis l’invitation : « Mettez-vous à l’aise, désirez-vous boire quelque chose ? »
    Certains hôtes vous font visiter toute leur maison : la chambre à coucher, le débarras en spécifiant « c’est pour y mettre “tout le foutoir” », les toilettes pour « indiquer de suite où elles sont ». Des bricoleurs m’ont emmené dans leur atelier, d’autres m’ont fait visiter leur cave à vins…
    Sympathique, non ? C’est comme pour dire « C’est un honneur de t’avoir avec nous, connais ce qui m’est personnel, viens je vais te montrer des coins secrets ou qui me tiennent à cœur ».
    Je me suis parfois demandé : « Est-ce ainsi que tu accueilles Jésus dans ta vie, lui faisant visiter chaque domaine, y compris le “foutoir” ou l’endroit de tes passions ? » Je me demande si je le mets aussi à l’aise en lui disant : « Tu es ici chez toi » !
    Je trouve très forte la promesse de Jésus qui a dit que le Père, lui et l’Esprit Saint viendront habiter chez celui qui l’aime. Et ailleurs aussi : Voici : je me tiens devant la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je dînerai avec lui et lui avec moi.1
    N’hésitez pas à le faire entrer et… à lui faire visiter tous les coins et recoins de votre vie.

    Bernard Delépine

    1 Apocalypse 3.20

     

    EN VISITE CHEZ NOS HÔTES

     

    Évangile selon Jean 14. 21-27 : "21 « Si quelqu’un connaît mes commandements et leur obéit, il m’aime vraiment. Mon Père aimera celui qui m’aime, et moi aussi, j’aimerai celui qui m’aime, et je me montrerai à lui. » 22 Jude, qui n’est pas Judas Iscariote, dit à Jésus : « Seigneur, tu dois te montrer à nous et pas au monde, pourquoi ? » 23 Jésus lui répond : « Si quelqu’un m’aime, il obéira à mes paroles. Mon Père l’aimera, nous irons à lui et nous habiterons chez lui. 24 La personne qui ne m’aime pas n’obéit pas à mes paroles. Ce que je vous dis maintenant ne vient pas de moi, mais cela vient du Père qui m’a envoyé. 25 Je vous ai dit ces choses pendant que je suis encore avec vous. 26Le Père enverra en mon nom l’Esprit Saint, celui qui doit vous aider. Il vous enseignera tout et il vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

    27 « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Ne soyez pas inquiets et n’ayez pas peur."
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire