• vivreaujourdhui.com

    UN TRAITÉ JETÉ AU VENT

     
     
    21 Avril 2015
     
     

    Lance ton pain sur les eaux car, avec le temps, tu le retrouveras. Partage ton bien avec sept autres ou même avec huit, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre. Ecclésiaste 11.1-2

    Une mère chrétienne avait un fils qui allait partir comme officier de l’armée anglaise aux Indes. Elle lui remit un paquet de tracts chrétiens qu’elle lui fit promettre de distribuer quand il serait arrivé à destination. Quelques mois plus tard, le fils retrouva ce paquet au fond de sa malle. Il se rappela sa promesse et se demanda comment la tenir. Le soir même, il se rendit sur la plage et lança tout le paquet au vent qui emporta ces tracts au loin.

    Pendant plusieurs années, il mena la vie joyeuse des officiers coloniaux. Le moment du congé arriva et, pendant la traversée, il s’adonna sans discontinuer à la boisson et aux jeux de cartes. Un seul officier ne se joignait pas à eux. Interrogé sur les raisons de sa singularité, il leur raconta qu’ayant fait au jeu des pertes considérables dépassant ses moyens, il décida de se suicider. Parti sur la plage, armé de son pistolet, il chercha un endroit désert pour mettre son projet à exécution. À ce moment, un morceau de papier poussé par le vent vint se coller contre sa jambe. Il le ramassa et le lut. Ce fut le moyen de sa conversion à Jésus-Christ.

    L’officier qui avait fait sa singulière “distribution” de tracts s’enquit de la date où cela s’était passé : c’était bien le soir où il avait lancé ses traités au vent. Il en fut bouleversé. Et lui, l’“évangéliste” occasionnel, fut amené, par celui qui s’était converti par son moyen, à abandonner sa propre vie entre les mains de Dieu.

    Alfred Kuen

     

    UN TRAITÉ JETÉ AU VENT

     

    Livre du prophète Jonas 3 : "Une deuxième fois, le Seigneur dit à Jonas : « Debout ! Va à Ninive , la grande ville. Annonce-lui le message que je te donne. » Alors Jonas se lève. Il part, mais cette fois, il va à Ninive, comme le Seigneur l’a demandé. Ninive est une ville extraordinairement grande. Il faut trois jours pour la traverser. Jonas entre dans la ville, il marche pendant un jour entier. Il annonce aux gens : « Dans quarante jours, Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive croient à la parole de Dieu. Ils décident de ne rien manger. Tous mettent des habits de deuil, les riches comme les pauvres. Le roi de Ninive apprend la nouvelle. Il se lève de son siège. Il enlève son habit royal, il met un habit de deuil, et s’assoit sur de la cendre. Puis le roi et ses ministres donnent cet ordre : « Criez dans la ville ces paroles : “Il est interdit aux habitants et aux bêtes, bœufs, moutons et chèvres, de manger et de boire  ! Tout le monde doit mettre des habits de deuil, les gens et les bêtes ! Chacun doit crier vers Dieu de toutes ses forces. Chacun doit abandonner sa mauvaise conduite et arrêter les actions violentes qu’il fait ! Qui sait ? Dieu changera peut-être d’avis. Il abandonnera sa colère contre nous, et nous ne mourrons pas.” »

    10 Dieu voit leurs efforts pour abandonner leur mauvaise conduite. Il change d’avis. Il regrette le mal qu’il voulait leur faire, et il ne le fait pas."

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    4 ALIMENTS QUI CONTIENNENT PLUS DE CALCIUM QUE LE LAIT

     

    Quand la plupart des gens pensent à la manière d’obtenir la portion de calcium nécessaire pour la journée, ils ont tendance à penser à un grand verre de lait qui fera l’affaire.

    Ce qui nous amène à la question suivante: combien de calcium notre corps a besoin?

    Il est recommandé pour les personnes âgées entre 19 et 50 ans de consommer 1.000 mg de calcium quotidiennement. L’apport recommandé pour les enfants de 9 à 18 mois en mg est de 1.300. Les plus âgés (plus de 50 ans) devraient en consommer1.200 mg de calcium, tandis que les femmes ménopausées qui ne prennent pas d’hormone de remplacement devraient en consommer 1.500 mg.

    En ce qui concerne l’obtention de votre apport quotidien en calcium à partir du lait, sachez que ce dernier ne constitue pas vraiment le meilleur choix. Une tasse de lait contient environ 300 mg de calcium, sachant que le corps humain absorbe assez peu le calcium du lait de vache.

    Par contre, voici 4 aliments sains qui contiennent une bonne dose de calcium:

     

    Chou kale

    chou-frise-kale

    Il est chargé de nutriments bénéfiques. Un smoothie vert avec le chou cru contient 90 mg de calcium par tasse. Si vous en préparez un, vous obtiendrez 315 mg de calcium, soit plus de la quantité de calcium que vous obtiendrez d’un verre de lait de vache. Il contient aussi du manganèse et du phosphore qui sont deux autres minéraux importants pour la santé des os.

     

    Épinards

    L’épinard fournit un excellent apport en calcium, contenant 244,8 mg par tasse. Ils contiennent 84% de votre apport quotidien en valeur de manganèse.

     

    Chou collard

    Pour construire ou maintenir des os solides, prenez deux tasses de chou collard et vous bénéficierez de 452,2 mg de calcium, près de 90% de votre apport quotidien.

    Vous buvez du lait, mais qui dit que vous ne pouvez pas boire vos légumes? Le chou collard, les épinards, le chou kale sont de bonnes alternatives, vous pouvez les consommer sous forme de smoothie quotidiennement. Le chou collard contient également de la vitamine B6 et de l’acide folique qui réduisent les niveaux d’homocystéine, qui endommage la structure osseuse.

    Vous pouvez préparer votre chou collard à la vapeur et légèrement mariné avec du jus de citron, de l’huile d’olive extra vierge, du miel et du sel marin.

     

    Graines de sésame

    Elles sont une autre grande source de calcium. Cette petite graine est chargée d’aliments sains pour votre santé. Avec un quart de tasse, vous obtenez 351 mg de calcium, et elle l’emporte sur un verre de lait. Vous pouvez facilement saupoudrer un quart de tasse de graines de sésames mixées sur votre salade ou intégrer du tahini (purée de sésame) dans votre sauce salade.

    Cet aliment sain est une excellente alternative de calcium.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Neuromarketing : votre cerveau les intéresse

    Neuromarketing3

     

    Le neuromarketing est une technique nouvelle et puissante de persuasion, à travers l’identification des mécanismes cérébraux qui interviennent lors d’un achat ou face à une publicité.

     

    Michel Desmurget, docteur en neurosciences, nous dit dans son ouvrage « TV Lobotomie » :
    « Depuis quelques années, le neuro-marketing s’érige en nouveau graal manipulatoire. Son credo : aller chercher les failles les plus intimes de notre cerveau pour asservir, à notre insu, nos comportements, nos désirs, nos peurs, nos pulsions, nos représentations, nos décisions. »

    Pour vous frapper au porte-monnaie, les grandes marques ont une arme infaillible : manipuler votre cerveau en le bombardant d’émotions positives — effluves agréables diffusés dans les restaurants, rires provoqués par les messages publicitaires, cadeaux offerts dans les menus « enfant »… Ainsi stimulé — et leurré —, le cerveau du consommateur produit de l’endorphine, l’hormone du plaisir. Et associe, dès lors, le passage en caisse à un acte procurant une sensation de bien-être. Une aubaine pour qui a quelque chose à vous vendre.

    Pratique tenue secrète, le neuromarketing s’appuie sur des technologies réservées d’ordinaire à la médecine et à la recherche scientifique. Dont l’imagerie par résonance magnétique, utilisée par de grands groupes (dont McDonald’s) pour tester l’effet des stimulis agréables sur le cortex de clients panélisés. En France, pourtant, l’usage de l’IRM à des fins commerciales est strictement interdit par la loi.

     

    Une vidéo très intéressante à regarder...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    EN QUEL DIEU CROYEZ-VOUS ?

     
     
    20 Avril 2015

     
     

    Il est mon Dieu : je veux lui rendre hommage.
    Exode 15.2

    Il est étonnant de constater le nombre de conceptions différentes de Dieu qui existent aujourd’hui.
    Il y aurait le “dieu père Noël” : il devrait donner tout ce qu’on veut. Cela n’est pas très réaliste. Je connais des personnes qui ne croient plus en Dieu parce que Dieu n’a pas répondu à leur prière.
    Puis, il y a le “bon dieu” : je me souviens avoir vu dans un magasin des crucifix dans un tiroir sur lequel était marqué « bons dieux ». Mais Dieu ne s’accroche pas au mur.
    Le “dieu gendarme” existerait aussi. Hélas, les parents s’en servent parfois pour menacer les jeunes enfants. Devenus adolescents, ils n’y croient plus.
    Un article devant moi titre : « Pour en finir avec le Dieu vengeur ». On comprend le sens du titre. Moi non plus, je n’aime pas ce titre de “dieu vengeur”.
    Le “dieu roue de secours” est invoqué quand rien ne va plus : et parfois ça réussit. Il ne faut pourtant pas que de telles prières deviennent une habitude.
    Toutefois, il est dit dans la Bible : Invoque-moi au jour de la détresse ; Je te délivrerai et tu me glorifieras.1 Oui, Dieu, le vrai, est miséricordieux. J’ai vu des réponses étonnantes à certaines prières ! Cependant, si notre détresse est due à notre péché, accompagnons notre cri lancé vers Dieu d’une prière de repentance en demandant le pardon.
    Il est le Dieu d’amour. Mais attention, il s’agit de ne pas le confondre avec le Père Noël. Car il est aussi le Dieu juste.

    Pierre Wheeler

     

    EN QUEL DIEU CROYEZ-VOUS ?

     

    Livre du prophète Ésaïe 40. 18-31 : "18 À qui comparer Dieu ? À quoi peut-il ressembler ? 19 À une statue ? C’est impossible ! Un artisan lui donne une forme, un autre la recouvre d’or et lui met des colliers d’argent. 20 Celui qui est trop pauvre pour faire une telle offrande choisit un bois qui ne pourrit pas. Puis il cherche un bon artisan, capable de fabriquer une statue qui tienne debout. 21 Vous ne savez pas cela ? Vous ne l’avez donc pas appris ? Est-ce qu’on ne vous a pas annoncé ces choses depuis le début ? Est-ce que vous n’avez pas compris quelles sont les bases du monde ? 22 Le Seigneur a son siège royal au-dessus du cercle de la terre, et les êtres humains sont pour lui comme des sauterelles. Il a tendu le ciel comme un voile, il l’a déroulé comme une tente pour y habiter. 23 Il détruit les chefs de ce monde, il réduit à zéro ceux qui le dirigent. 24 Ils viennent à peine d’être nommés, ils viennent à peine de s’installer, ils n’ont pas encore pris racine, déjà le Seigneur souffle sur eux. Alors ils sèchent, et la tempête les emporte comme de la paille. 25 Le Dieu saint demande : « À qui pouvez-vous me comparer ? Qui peut être égal à moi ? » 26 Levez les yeux au ciel et voyez : Qui a créé les étoiles ? Qui les fait défiler en bon ordre comme des soldats ? Celui qui les appelle toutes par leur nom. Sa puissance et son pouvoir sont si grands qu’aucune étoile ne manque à l’appel.

    27Israël, peuple de Jacob, pourquoi est-ce que tu te plains en disant : « Le Seigneur ne voit pas ce qui m’arrive. Il ne défend pas mon droit. »  28Pourtant, le Seigneur est Dieu depuis toujours et pour toujours. Tu ne sais pas cela ? Tu ne l’as donc pas entendu dire ? Il a créé toute la terre. Il ne manque jamais de force, il n’est jamais fatigué. Personne ne peut mesurer la profondeur de son intelligence. 29 Il redonne des forces à celui qui en manque, il rend courage à celui qui est épuisé. 30 Les jeunes eux-mêmes deviennent faibles et se fatiguent. Même les meilleurs tombent. 31 Mais ceux qui mettent leur espoir dans leSeigneur retrouvent des forces nouvelles. Ils s’envolent comme des aigles, ils courent sans se fatiguer, ils avancent sans s’épuiser.
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    5 nutriments anti-inflammatoires

    que vous ne pouvez pas vous permettre de rater

    nutriments-anti-inflammatoires

     

     

    Que savez-vous à propos de l’inflammation?

    Elle est souvent considérée comme la cause d’un certain nombre de maladies, comme le rhume des foins, l’arthrite, et plus. Malheureusement, elle a aussi tendance à s’aggraver en raison d’un certain nombre d’habitudes que nous entretenons dans notre vie de tous les jours – et c’est du en grande partie aux aliments que nous mangeons.

    Eh bien, heureusement, il ya une solution!

    Ou en fait, il y en a un assez grand nombre. Un avantage supplémentaire est que bon nombre d’entre elles sont des nutriments que vous pouvez intégrer dans votre quotidien grâce à une alimentation saine.

    Avez-vous entendu parler de ces 5 là:

    1. La bromélaïne

    Cette petite enzyme se trouve dans l’ananas, et c’est en fait la raison pour laquelle le fruit emporte sa couleur jaune vif partout où il va.

    Mais ce n’est pas tout ce qu’elle fait!

    Saviez-vous que la bromélaïne est également bénéfique quand il s’agit de minimiser l’inflammation après une séance d’entraînement? Elle contribue également à réparer les muscles après que vous les ayez placé sous une forte série de stress. Ca semble être un fruit parfait pour après l’entraînement, non? La recherche s’est également penchée sur les effets de soulagement de l’inflammation de l’ananas et les résultats indiquent que c’est une excellente option pour les personnes souffrant d’arthrite et de douleurs articulaires.

    2. Les graisses monoinsaturées

    Oubliez le vieux mythe que la graisse est mauvaise pour vous. Celui-là a été mis à mal il ya des années. De nos jours, de plus en plus d’avantages sont trouvés pour certains types de graisses qui sont réellement bonnes pour votre santé.

    Les graisses monoinsaturées aident à protéger votre système cardio-vasculaire en contrôlant votre taux de cholestérol – en même temps, elles aident à réduire l’inflammation et contribuent même à équilibrer vos niveaux de sucre dans le sang.

    3. Le gingérol

    Devinez où vous pouvez trouver ce précieux nutriment? C’est exact, le gingembre! Dans un certain nombre de différentes études, le gingembre s’est montré bénéfique lorsqu’il s’agit de soulager les douleurs musculaires et articulaires. Il aide à calmer l’inflammation et les tuméfactions pour rendre votre vie un peu plus facile.

    Note: Certains organismes de recherche indiquent même que les antioxydants dans le gingembre peuvent aider à lutter contre diverses formes de cancer.

    4. La curcumine

    Si vous avez lu quoi que ce soit sur le curcuma, vous avez probablement entendu parler de la curcumine. Cet ingrédient actif est connu pour avoir un certain nombre de propriétés qui en font un bon antioxydant et anti-inflammatoire. Elle contient essentiellement un certain nombre de propriétés qui agissent au niveau des voies biochimiques associées à l’inflammation.

    5. Les caroténoïdes

    Malgré le nom (qui est curieusement semblable à la carotte), ces éléments nutritifs peuvent se retrouver dans toutes sortes de fruits et légumes colorés. Vous pouvez les trouver dans les couleurs des feux tricolores (rouge, jaune et vert) et bien sûr, l’orange.

    Il ya eu une quantité assez importante de recherche faite sur les effets bénéfiques des caroténoïdes sur notre santé globale. Bien que rien ne soit encore complètement figé, les résultats suggèrent que ces nutriments pourraient prévenir l’inflammation grâce à leurs antioxydants puissants et à leur capacité de minimiser les réactions inflammatoires.

     

    Alors qu’est-ce que vous mangez pour prévenir l’inflammation? Un certain nombre de ces nutriments se trouvent dans toutes sortes de fruits et légumes disponibles à votre marché local. Les combiner de la bonne manière peut maximiser les bénéfices que vous apportez à votre état de santé général (et qui ne se limite pas au contrôle de l’inflammation).

     

     

     

    Sources:
    webmd.com
    ncbi.nlm.nih.gov
    ncbi.nlm.nih.gov
    rejuvenation-science.com

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Pourquoi vous devriez congeler vos citrons

    citrons

     

    Quand j’ai reçu cela d’un ami, j’étais dans l’incrédulité totale. Alors, j’ai cherché sur google pour revérifier la rumeur et oui en effet c’est vrai. Tout ça pour dire que tout le monde devrait congeler les citrons!

     

    Alors pourquoi congeler les citrons?

    « Une nouvelle étude a montré pour la première fois comment les limonoïdes, des composés naturels présents dans les citrons et autres agrumes, empêchent la croissance des cellules du cancer du sein ER+ et ER-. Cela donne un nouveau regard sur l’importance des agrumes pour la prévention du cancer du sein et soutient des études antérieures qui ont montré que la consommation de fruits peut diminuer le risque de cancer du sein.(1) »

    Toutes sortes de gens disent qu’on devrait utiliser le citron entier et que rien ne devrait être gaspillé. Non seulement pour les bienfaits sur la santé évidents, mais aussi pour le goût incroyable!

     

    Comment?

    C’est simple, prenez un citron BIO, lavez-le, puis mettez-le au congélateur. Une fois qu’il est congelé, vous pouvez le râper tout entier sans même devoir l’éplucher au préalable.

    citrons2

    Puis saupoudrez-en sur votre salade, crème glacée, soupe, céréales, légumes, sauce,… Vous pouvez en mettre partout. Tout ce que vous goûterez avec du citron gelé aura un goût que vous n’aviez jamais connu auparavant.

    Pourquoi devrais-je congeler un citron? Parce que le zeste de citron contient 5 à 10 fois plus de vitamines que le jus de citron et le zeste est la partie la plus gaspillée habituellement. De plus, la peau aide le corps à se débarrasser des toxines.

    Mais attendez, il ya plus. Le citron est efficace pour tuer les cellules cancéreuses parce qu’il est prétendument 10000 fois plus fort que la chimiothérapie.

    Cela n’a pas été dévoilé, car il y a des gens qui veulent en faire une version de synthèse, toxique, qui leur rapportera d’énormes profits. Les ombres de Monsanto.

    Mais les bonnes nouvelles sont que le goût du citron est agréable et qu’il ne provoque pas les horribles effets de la chimiothérapie.

    Autre aspect intéressant du citron, il a un effet remarquable sur les kystes et les tumeurs. Certains disent que le citron est un remède éprouvé contre tous les types de cancer.

    Ca ne s’arrête pas là. Il a un effet anti-microbien contre les infections bactériennes et les champignons; il est efficace contre les parasites et les vers; régule la pression artérielle; agit comme un anti-dépresseur; combat le stress et les troubles nerveux.

    La source de cette information, bien qu’elle ne soit pas nommément citée, provient de l’un des plus grands fabricants de médicaments du monde. Ils disent également que, après plus de 20 tests en laboratoire depuis 1970, les extraits ont révélé qu’il détruit les cellules malignes de 12 cancers, dont le côlon, le sein, la prostate, le poumon et le pancréas, et que les composés du citronnier seraient 10000 fois plus efficaces que le produit Adriamycine, qui est un médicament chimiothérapique normalement utilisé dans le monde pour ralentir la croissance des cellules cancéreuses.

    Qui plus est, ce type de thérapie avec de l’extrait de citron détruit seulement les cellules cancéreuses malignes et n’affecte pas les cellules saines.

    Le processus est simple: achetez un citron bio, lavez-le, congelez-le, râpez-le et mettez-en sur tout ce que vous mangez.

    Ce n’est pas sorcier. Dieu met des choses sur la planète pour maintenir le corps en bonne santé. Les sociétés cachent ces informations et créent des produits synthétiques pour traiter les maladies. Le produit chimique de synthèse crée d’autres symptômes nécessitant un autre médicament pour combattre ces symptômes.

    Et le cycle continue, ce qui équivaut à d’énormes profits provenant d’une intention manifeste de garder un corps malade et de supprimer les aliments, minéraux, et modalités naturels, tous cela caché par les médias pour ne pas compromettre leurs revenus publicitaires, et des pot-de-vin aux politiciens pour ne pas adopter de lois qui bénéficieront grandement aux gens.

    Si nous ne prenons pas la responsabilité de nous-mêmes et n’allons pas à contre-courant, nous allons inévitablement continuer à nous faire rouler toute notre vie.

     

     

    Source : Natural News
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LES TRÉSORS DE GOLCONDE

     
     
    19 Avril 2015
     
     

    Mieux vaut ce qu’on a dans la main que tout ce qu’on pourrait désirer par la pensée. Cela aussi est dérisoire : autant courir après le vent. Ecclésiaste 6.9

    Ali Afed possédait une ferme magnifique au bord du fleuve Indus. D’immenses vergers et des champs fertiles pourvoyaient à tous ses besoins. Un jour, il eut la visite d’un vieux prêtre bouddhiste qui lui apprit qu’un diamant était “une goutte de soleil” et que, s’il parvenait à trouver un diamant de la grosseur de son pouce, il pourrait acheter tout le pays, et que s’il trouvait un gisement de diamants, il pourrait placer ses enfants sur des trônes.

    Ali n’eut plus qu’une pensée : trouver des diamants. Il vendit sa ferme et partit au loin. Il voyagea beaucoup, mais ne découvrit rien. Quand il eut dépensé tout son argent, il échoua en Espagne, misérable et vêtu de loques. Une puissante vague l’emporta dans la baie de Barcelone et il disparut en mer.

    L’homme qui avait acheté sa ferme ramassa un jour, dans le torrent qui coulait au bout du jardin, une pierre noire d’où semblait rayonner une étrange lumière. Le vieux prêtre bouddhiste repassa par la ferme et remarqua cette pierre sur la cheminée : « Mais c’est un diamant ! ». Avec le propriétaire, ils se mirent aussitôt à fouiller le jardin et découvrirent le plus extraordinaire gisement de diamants. Le Koh-i-nor et l’Orlov qui ornent les couronnes de Grande-Bretagne et de Russie proviennent de ce gisement de Golconde.

    Ne ressemblons-nous pas souvent à ce fermier en allant chercher au loin une vérité qui se trouve tout près de nous – dans la Parole de Dieu ?

    Alfred Kuen

     

    LES TRÉSORS DE GOLCONDE

     

    Psaume 119. 129-136 : "129 Tes ordres sont merveilleux, aussi je t’écoute toujours. 130 Quand on découvre ta parole, on reçoit la lumière. Par elle, les gens simples deviennent capables de bien juger. 131 Je bois volontiers tes paroles, tellement j’aime tes commandements. 132 Tourne-toi vers moi, aie pitié de moi, comme tu l’as décidé pour ceux qui t’aiment. 133 Que tes paroles rendent mes pas plus sûrs, ne laisse aucun mal me dominer. 134 Libère-moi des gens qui m’écrasent, et j’obéirai à tes exigences. 135 Je suis ton serviteur, fais briller sur moi ton visage, apprends-moi ce que tu veux. 136 Des larmes coulent de mes yeux, parce qu’on ne respecte pas ta loi."

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

     

    Le Nutella contient le phtalate le plus dangereux : DEHP

    Pots-de-Nutella

     

     

    Avec les trois quarts des familles qui consomment du Nutella en France, nous sommes le plus grand consommateur de cette pâte à tartiner au monde ! [1] Non satisfait d’être un aliment très gras et très sucré, le Nutella contient également le phtalate le plus dangereux qui soit : le DEHP. Ferrero reconnait que ce phtalate est présent dans le Nutella mais affirme que la quantité est trop faible pour pouvoir avoir un impact sur la santé.

     

    Qu’est-ce que le phtalate DEHP ?

    Le phtalate DEHP est une substance chimique qui permet d’augmenter la flexibilité des matières plastiques. On retrouve les phtalates dans les emballages plastiques souples comme les barquettes alimentaires, sachets, films plastiques etc. Ils migrent de l’emballage dans le produit, affirme une toxicologue de l’Office fédéral de l’environnement en Allemagne. C’est ainsi que nous en retrouvons sur nos tartines lorsque nous mangeons du Nutella.

    Quels sont les effets des phtalates comme le DEHP ?

    Les phtalates sont des perturbateurs hormonaux qui provoquent des dérèglements induisant notamment la stérilité chez l’homme. Il est estimé que, dans les pays industrialisés, un homme produit deux fois moins de spermatozoïdes que n’en produisait son grand père au même âge. Les phtalates sont également soupçonnés d’être cancérigènes.

    En 2008, après avoir fait une étude sur le développement de testicules in vitro, l’INSERM a affirmé que les phtalates étaient « délétères pour la mise en place du potentiel reproducteur masculin dans l’espèce humaine ». Cette substance agit même avant la naissance sur le développement du fœtus de la femme enceinte.

    L’Office fédéral de l’environnement allemand a fait une étude sur 600 enfants et constate que 100% d’entre eux présentent des traces de phtalates dont 5 importants. L’étude rajoute que chez 20% d’entre eux les phtalates sont en quantités toxiques. Elle estime que si l’on prends en compte « l’effet cocktail » de ces différentes substances, 80% des enfants en absorberaient en trop grande quantité.

    La Commission européenne a déjà interdit l’usage du DEHP dans la composition des jouets pour enfants depuis 1999 et prévoit son interdiction totale en 2012.

     

     

     

    Sources:

    [1] Nutella, 40 ans de plaisir de Gigi Padovani

    Reportage L’emballage qui tue (Arte)

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • medisite.fr

    CRISE CARDIAQUE :

    6 CAUSES AUXQUELLES ON NE PENSE PAS

     

     

    Cholestérol, hypertension, tabac... On connaît les grandes causes de l'infarctus. Mais d'autres, dont on parle moins et qui nous touchent pourtant tous, peuvent aussi le favoriser. Découvertes avec le Dr Patrick Jourdain cardiologue.

     

    Se mettre brutalement très en colère

    Colériques attention, il va falloir apprendre à relativiser ! Une étude australienne a montré qu’un accès de colère peut augmenter les facteurs de risque responsables d'une crise cardiaque. Nous avons interrogé le cardiologue Patrick Jourdain, chef de Pôle au CH de Pontoise sur le sujet. Ce dernier confirme qu'un énervement excessif peut entraîner une forme bien spécifique d’infarctus appelée "Tako-tsubo". 

    Pourquoi ? "Lorsqu’on est en colère, on sécrète de l’adrénaline. Cette hormone fait battre le cœur plus vite. En trop grand quantité elle peut être toxique pour les cellules cardiaques. Si les artères sont déjà rétrécies alors elles auront du mal à fournir au coeur ce dont il a besoin pour suivre la cadence", explique notre interlocuteur.
     
     

    Avoir un rapport sexuel trop vigoureux

    Avoir une crise cardiaque en plein ébat sexuel ? Oui le risque existe mais il est minime. Des chercheurs américains ont comparé la santé cardiaque de plusieurs hommes âgés entre 50 et 60 ans avant et après un rapport sexuel. Résultat ? Les scientifiques rapportent une augmentation du risque de crise cardiaque de 2,7% après l'ébat dans seulement 1% des cas étudiés. 

    Pourquoi ? "C’est très rare. Comme pour le sport, une relation sexuelle augmente le rythme des battements du coeur et un sujet qui a un coeur fatigué doit être vigilant. Dès lors que le patient prend correctement son traitement, fait attention à sa respiration et respecter les contre-indications des médicaments pour améliorer ses performances sexuelles, le risque est très faible" explique le Dr Patrick Jourdain, cardiologue. 
    Attention : la constatation de problèmes d’essoufflement ou de douleurs thoraciques même minimes après une activité sexuelle doit amener le patient à consulter. 
     
     

    Etre trop anxieux

    Peau, digestion, tête… Et aussi le cœur ! L’anxiété peut être responsable de nombreuses pathologies. En excès chez une personne qui aurait déjà des problèmes cardiaques comme de l’hypertension, il y a un risque majoré d'encrassement des artère et d'infarctus. 

    Pourquoi ? "Le stress augmente la pression cardiaque et la consommation d'oxygène. C'est comme pour une voiture qui roule plus vite. On consomme beaucoup" explique le cardiologue. En cas de stress, on sécrète des hormones qui augmentent les battements du cœur. Si les artères sont encrassées (tabagisme, trop de cholestérol, diabète...), il n'a pas assez de carburant c'est-à-dire de l'oxygène pour faire face à cette accélération et donc il souffre.
     
     

    Pratiquer des sports de résistance comme la musculation

    Le sport c’est bon pour la santé ! Mais à condition de choisir la bonne activité physique pour soi. "En général, il faut privilégier les exercices d'endurance comme la course à pied ou le vélo, conseille le Dr Patrick Jourdain. Ils ont un effet cardioprotecteur et aident à réduire des facteurs de risque de crise cardiaque comme le cholestérol ou l'hypertension. En revanche, les activités dites de "résistance" comme la musculation n’ont pas cet effet."  En soulevant des poids, on a même tendance à retenir sa respiration. Or si une personne a déjà des antécédents et un déséquilibre sur le plan cardiaque, il faut être prudent. 
    Pourquoi ? "Pour la "résistance", mieux vaut choisir des exercices dits "à glotte ouverte", c’est-à-dire où l’on peut ouvrir la bouche" explique le spécialiste. Ceux à "glotte fermée" laissent moins passer l’oxygène vers le cœur puisqu'on bloque la respiration du coup cela augmente les facteurs de risque chez une personne qui a un cœur fragile. Lorsqu'on est atteint d'un trouble cardiaque, il faut effectuer un test d'effort pour connaître le rythme et la nature des activités physiques que l'on peut pratiquer.
     
     

    Manger trop gras

    Fromage fondu, sauce en tout genre, fast-foods… Amateurs de nourriture grasse, attention à votre coeur ! En étudiant les cas de 1968 patients ayant été victime d’une crise cardiaque, le département des vétérans américains s’est rendu compte que 158 d’entre eux avaient mangé un repas très gras au cours des 26 heures précédentes. 
    Pourquoi ? Selon le Dr Patrick Jourdain, "un seul repas riche en graisses ne peut pas causer une crise cardiaque. En revanche, s'ils se répètent cela augmente le taux de cholestérol et le risque d’athérosclérose c’est-à-dire des artères bouchées".
     
     

    Fumer du cannabis

    Les consommateurs de cannabis s’exposent à des risques cardiaques sérieux.
    Pourquoi ? "Fumer du cannabis à un double effet négatif. D'abord il accélère le rythme cardiaque ce qui est mauvais. Ensuite c'est un broncho-dilatateur. Lorsqu'il entre dans l'organisme, les bronches s’ouvrent en grand, explique notre interlocuteur. Du coup, la fumée peut aller plus loin et se déposer au coeur des alvéoles pulmonaires ce qui renforce l'effet délétère du tabac.” 

    A savoir : associé au tabagisme, le cannabis multiplie davantage le risque d'infarctus.

     

     

    Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé et validé par Dr Patrick Jourdain, cardiologue 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    "ABRAHAM LINCOLN, NOTRE LIBÉRATEUR"

     
     
    18 Avril 2015
     
     

    En Christ, parce qu’il s’est offert en sacrifice, nous avons été délivrés et nous avons reçu le pardon de nos fautes. Éphésiens 1.7

    Un soir, le pasteur allemand Wilhelm Busch fut invité à une conférence à Harlem, le quartier noir de New York. En sortant, il remarqua la statue d’un blanc. S’adressant à un jeune Noir, il lui demanda : « Qui est cet homme ? » Le jeune homme s’arrête devant la statue, la contemple et dit, comme en prière, sur un ton solennel : « C’est Abraham Lincoln, notre libérateur ». Les mains croisées sur la poitrine, il reste là, répétant toujours à nouveau : « Abraham Lincoln, notre libérateur ».

    Busch se dit alors : « Que c’est étrange ! Quelqu’un a lutté un jour dans une bataille. Ce jeune homme n’y était pas. Il n’était même pas encore né. Mais s’il peut aujourd’hui se tenir là en homme libre, le visage levé, il le doit à ce combat et à cet homme. »

    Le pasteur s’éloigne lentement. Le jeune n’a pas bougé… Le pasteur poursuit sa réflexion : « Une autre pensée s’impose à moi : C’est ainsi que nous, chrétiens, nous nous tenons devant la croix. Nous n’y étions pas lorsque le Fils de Dieu a mené son combat solitaire à Golgotha. Nous n’étions pas encore nés. Nous n’avons pas participé à sa bataille. Cependant, nous pouvons à présent nous tenir la tête haute devant le Père, vivre délivrés de l’esclavage du monde, de Satan et de la mort, grâce à Jésus, notre Libérateur.

    Et, comme ce jeune Noir devant la statue de Lincoln, je me tenais en esprit devant la croix de Golgotha : Jésus, notre Libérateur ! »1

    Alfred Kuen

    1 D’après W. Busch, Leben ohne Alltag .

     

    "ABRAHAM LINCOLN, NOTRE LIBÉRATEUR"

    Lettre aux Romains 5. 6-11 : "Oui, quand nous étions encore sans force, le Christ est mort pour les gens mauvais, au moment décidé par Dieu. Déjà, pour une personne juste, on ne serait guère prêt à mourir. Pour une personne qui fait le bien, on aurait peut-être le courage de mourir. Mais voici comment Dieu a prouvé son amour pour nous : le Christ est mort pour nous, et pourtant, nous étions encore pécheurs. Maintenant, son sacrifice nous a rendus justes. Alors, c’est sûr, le Christ va nous sauver aussi de la colère de Dieu. 10 Oui, quand nous étions les ennemis de Dieu, il nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils. Puisqu’il nous a réconciliés, alors c’est sûr, Dieu va aussi nous sauver par la vie de son Fils. 11 Ce n’est pas tout ! Nous sommes fiers de Dieu à cause de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a maintenant réconciliés avec Dieu."

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    Les fruits qui aident à éliminer les toxines

     

     

    Les toxines peuvent se retrouver n’importe où. En effet, elles peuvent être aussi bien dans les aliments que nous mangeons tous les jours que dans l’eau, voir même dans les médicaments. Elles peuvent aussi être tout simplement produites par des radiations ou bien même par le stress. En résumé, elles sont vraiment partout !

    C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il faut réaliser un bon nettoyage de notre organisme. On réussira ainsi à éliminer ces toxines qui peuvent s’être accumulées dans le corps. Grâce à cette technique, on peut aussi améliorer notre état de santé général. Il est important de savoir que la nature nous offre les outils nécessaires pour aider notre organisme à se libérer de ces toxines nuisibles !

    À continuation, vous pourrez donc voir quels sont les fruits qui peuvent être utiles pour y arriver. En plus, ils sont nombreux et on peut les trouver facilement. Sans oublier que leur goût est vraiment excellent ! Ce sera donc un vrai plaisir que de nettoyer son corps grâce à ces produits naturels.

     

    Les pommes contre les toxines

    Les pommes ont la capacité de stimuler aussi bien le foie que les reins. Elles nous protègent aussi efficacement contre les maladies cardiovasculaires, sans oublier que les pommes nous aident également à avoir un bon fonctionnement du système digestif. On évite ainsi de souffrir de constipation ou de diarrhée, par exemple.

    Sa teneur élevée en polymères acides et neutres nous aide grandement à nettoyer notre organisme. En effet, ces dernier éliminent les toxines et régulent les taux de cholestérol dans le sang.

     

    L’avocat

    L’avocat contient des quantités élevées de graisses mono-insaturées.Ce sont des graisses saines qui aident à réduire le cholestérol.Les avocats contiennent également de la vitamine E, un puissant antioxydant qui peut éliminer les toxines. Sa teneur en potassium a la propriété de nous aider à contrôler la dépression. D’autre part, son contenu en acide folique est important dans la prévention de la fatigue et de l’épuisement.

     

    Les bananes

    Les bananes ont des propriétés qui permettent d’obtenir de grands effets au sein de l’organisme. L’un des principaux à citer est le fait qu’elles nous aident à réguler les fonctions de l’intestin : on soulage alors la constipation. La banane permet aussi de contrôler le stress et d’effacer les symptômes causés par une brûlure d’estomac (trop d’acidité).

     

    Le pamplemousse

     

    Le pamplemousse est d’une grande aide pour détoxifier l’organisme. En plus, tout comme les pomélos, il prévient de nombreux problèmes de peau. Cette dernière est alors bien plus saine et jeune ! Il apporte une bonne quantité de vitamine C, indispensable pour fortifier le système immunitaire. De cette façon, on réussit à maintenir éloignés les rhumes et autres infections. D’ailleurs, le pamplemousse sont aussi d’une grande aide pour le système digestif et urinaire.

     

    Les oranges

    Les oranges contiennent de grandes quantités de phosphore, qui est très important pour nous aider à contrôler le stress et éviter les intoxications provoquées par la consommation de certains aliments ou médicaments. L’acide citrique qu’elles contiennent est dépuratif. Elles sont donc d’une grande aide pour nettoyer le conduit digestif, car on élimine les possibles bactéries qui se trouvent dans le côlon. L’orange est aussi un puissant désinfectant !

     

    L’ananas

    L’ananas contient de grandes quantités de bromélaïne, une substance qui est très utile pour la circulation sanguine. Elle facilite également la digestion. En effet, elle aide à ce que les protéines soient assimilées correctement au cours de ce processus.

     

    Les fraises

    Elles sont riches en antioxydants et en phyto-nutriments, sans compter leur vitamine C. Leur fibres solubles sont très utiles pour aider à contrôler les taux de sucre dans le sang. En plus, les fraises ont aussi la capacité de faire diminuer le stress ainsi que de réduire les symptômes de la ménopause.

     

    La pastèque

    pastéque

    La pastèque est un fruit qui a une saveur délicieuse ! Elle est excellente pour la détoxifier le corps. Lorsqu’on réalise un traitement de nettoyage dans le corps, il très courant de souffrir de déshydratation. La pastèque contient énormément d’eau, et sa teneur en sucre, elle, est vraiment faible. Tout cela la rend très utile pour pouvoir prévenir cette déshydratation. Elle est donc parfaite pour nettoyer correctement l’organisme sans effets secondaires. Elle aide aussi à prévenir certains cancers et réduit le taux de cholestérol.

     

    La papaye

    La papaye est excellente pour maintenir une bonne digestion. En effet, elle augmente la production de sucs pancréatiques. L’un de ses composant, appelé papaïne, est excellent pour être utilisé comme purgatif / laxatif.

    N’oubliez pas que le fait de supprimer les toxines de votre corps vous donnera une meilleure qualité de vie. En effet, c’est l’ensemble de votre organisme qui profitera de ce nettoyage fait d’une manière simple et naturelle, et qui permet d’éviter les effets secondaires d’une accumulation de toxines.

     

     

     

    Source : Améliore ta santé

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    10 Symptômes des maladies rénales que vous devez savoir

     

    reins

     

     

    La plupart des gens ne sont pas conscients du fait que les maladies rénales peuvent les tuer à petit feu. Elles peuvent ne présenter aucun symptôme pendant une longue période jusqu’à ce que la situation devienne critique. Il est important de savoir reconnaître les symptômes des maladies rénales pour les détecter suffisamment tôt. Voici une liste de dix de ces symptômes que vous devriez surveiller:

     

    Des problèmes de miction : lorsque les reins fonctionnent mal, la façon d’uriner change. Vous êtes obligé de vous lever la nuit pour aller aux toilettes, les urines sont écumeuses ou mousseuses, vous avez besoin d’uriner plus souvent ou d’uriner beaucoup à la fois et vos urines deviennent très claires, ou au contraire vous n’urinez plus pendant plusieurs heures et les urines sont très foncées, elles contiennent du sang, vous avez du mal à vous retenir ou bien vous avez des difficultés pour uriner et vous ressentez une grande pression au niveau du bassin.

     

    Des gonflements : lorsqu’il y a une insuffisance rénale, les reins n’arrivent pas à éliminer l’excédent des fluides qui s’accumule dans le corps, ce qui occasionne une inflammation au niveau des jambes, des chevilles, des mains et du visage.

     

    De la fatigue : lorsque les reins sont sains, ils produisent une hormone dénommée érythropoïétine qui participe à la formation des globules rouges dans l’organisme, les globules chargés de transporter l’oxygène dans le sang. Quand les reins ne fonctionnent pas bien, la production de cette hormone diminue. Les muscles et le cerveau se fatiguent alors plus vite que d’habitude. Les gens n’ont plus d’énergie ni d’entrain, ils dorment beaucoup, ils sont épuisés et affaiblis au moindre effort… C’est le symptômes d’une anémie dont la cause peut être une carence en fer !

     

    Des éruptions cutanées ou des picotements : les déchets sanguins sont éliminés à travers les reins. Lorsque ceux-ci ne fonctionnent pas correctement, les déchets s’accumulent dans le courant sanguin et peuvent occasionner de fortes démangeaisons qui ne se limitent pas à la peau, car on les ressent également dans les muscles ou sur les os.

     

    Un goût métallique dans la bouche ou une haleine qui sent l’ammoniaque : lorsque les déchets s’accumulent dans le sang (ou urémie), le goût des aliments est altéré et peut donner mauvaise haleine. Certaines personnes s’aperçoivent aussi que le goût de la viande leur déplaît ou qu’ils maigrissent par manque d’appétit. Elles ont constamment un mauvais goût dans la bouche qui ne disparaît pas en se brossant les dents, en faisant des bains de bouche ou en mangeant du chewing-gum, etc.

     

    Des nausées et des vomissements : une fois de plus, c’est à cause de l’urémie ; celle-ci peut occasionner un manque d’appétit et une perte de poids ; l’estomac n’arrive plus à retenir les aliments, les liquides et les médicaments non plus ; tout est rejeté.

     

    Un manque de souffle : c’est à dire, des difficultés pour respirer. Ceci peut être lié à deux problèmes distincts au niveau des poumons. D’abord, à une accumulation d’eau dans les poumons, celle qu’ils n’ont pas pu éliminer, puis à une faiblesse de l’organisme et à un manque de souffle dus à une anémie (un manque de globules rouges chargés de transporter l’oxygène dans le sang). Ce manque de souffle n’est pas toujours le résultat d’un effort physique, car il peut survenir lorsqu’on est assis ou allongé.

     

    Avoir froid en toutes saisons : l’anémie peut provoquer une sensation de froid chez quelqu’un même si le lieu est chauffé et même si la personne est chaudement vêtue ou se trouve dans un lit sous plusieurs couvertures. Ni même un café, un thé brûlant ou un bain très chaud peuvent y remédier. Cette même personne peut même avoir très froid chez elle ou à l’extérieur en plein été lorsque la température est élevée. Les frissons, l’engourdissement des membres et les sueurs froides sont encore d’autres symptômes.

     

    Des vertiges et des problèmes de concentration : l’anémie provoquée par l’insuffisance rénale empêche le cerveau de recevoir la quantité d’oxygène dont il a besoin. Ce qui peut causer des problèmes de mémoire, des vertiges, un manque de concentration à l’heure de réaliser certaines tâches, une dispersion de l’esprit, un manque d’attention lors d’une conversation, etc. Être incapable de se souvenir des activités de la semaine antérieure ou du prénom d’un proche, avoir la tête qui tourne tout le temps, etc.

     

    Des douleurs dans le dos : certaines personnes qui souffrent de problèmes de reins et qui l’ignorent peuvent les attribuer à trop d’efforts, à une mauvaise position au travail ou même à un manque de sommeil. Cependant, si les douleurs persistent, elles correspondent à autre chose. La gêne, les élancements ou les crampes se manifestent au bas du dos ou sur un côté du corps. Parfois la douleur s’étend à une jambe ou aux deux. Si le patient souffre d’une polykystose rénale (c’est-à-dire de la présence de plusieurs kystes sur les reins ou sur le foie), il peut également ressentir de fortes douleurs dans la même zone.

     

    Il est important d’identifier les maladies rénales rapidement parce que plus vous attendez, plus les dommages aux reins seront sérieux et plus la régénération des reins sera longue. Pour réduire vos chances d’avoir de graves problèmes rénaux, consultez votre naturopathe lorsque vous avez un ou plusieurs des symptômes ci-dessus. Quand elle est détecté rapidement, la maladie rénale peut être traitée de façon très efficace.

     

     

     

    Sources:
    Health Digezt
    Améliore Ta Santé
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    PAS AMÉLIORER L'ANCIENNE VIE

     
     
    17 Avril 2015
     
     

    Il vous faut, renonçant à votre existence passée, vous dépouiller du vieil homme qui se corrompt sous l’effet des convoitises trompeuses ; il vous faut être renouvelés par la transformation spirituelle de votre intelligence et revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu…
    Éphésiens 4.22-24

    Au milieu des immeubles modernes d’une grande ville, restait une vieille maisonnette branlante. Un jour, un homme d’affaires arriva et demanda tout de go au propriétaire : « Combien voulez-vous pour votre maison ? » Le vieil homme sourit et se contenta de répondre : « Je ne vends pas ». L’homme d’affaires énonça une somme si énorme que le vieillard en oublia de refermer sa bouche, mais il persista dans son refus.

    Une semaine plus tard, l’homme d’affaires revint et lui proposa le double. L’homme ne put plus résister.

    Alors que le contrat de vente devait être signé, le vendeur demanda à l’acheteur :

    – Comment la maison vous plaît-elle à présent ?

    – Que voulez-vous dire ?

    – Vous n’avez pas vu que j’ai repeint les fenêtres et arrangé les portes ?

    – Mais, mon brave homme, je ne veux pas habiter dans votre maison. Je veux la raser et construire une grande et belle maison. Ce sera quelque chose de tout à fait neuf !

    Anton Schulte, qui a rapporté ce fait, dit : « C’est exactement ce qui m’est arrivé : je voulais améliorer mon ancienne vie avant de venir devant Dieu. Mais je reconnus qu’il ne voulait pas améliorer la vie de mon vieux Moi. C’est moi qu’il voulait pour me renouveler de fond en comble et créer quelque chose de totalement nouveau. »

    Alfred Kuen

     

    PAS AMÉLIORER L'ANCIENNE VIE

     

    Lettre aux Colossiens 1. 12-23 : "12 Avec joie, remerciez le Père : il vous a rendus capables de recevoir les biens qu’il garde pour ceux qui lui appartiennent dans le royaume de la lumière. 13 Il nous a arrachés au pouvoir de la nuit et il nous a fait passer dans le royaume de son Fils très aimé. 14 Par ce Fils, nous sommes libérés, nos péchés sont pardonnés. 15Le Christ est l’image du Dieu qu’on ne peut voir. Il est le Fils premier-né au-dessus de toutes les choses créées. 16 En effet, c’est en lui que Dieu a tout créé dans les cieux et sur la terre : les choses qu’on voit et celles qu’on ne voit pas, les forces et les esprits qui ont autorité et pouvoir. Tout est créé par lui et pour lui. 17 Le Christ existe avant toute chose, et tout ce qui existe ne tient que par lui. 18 C’est lui qui est la tête du corps, c’est-à-dire de l’Église. Il est le commencement, celui qui, le premier, s’est levé de la mort, pour être le premier de tous, toujours et partout. 19 Oui, Dieu a voulu habiter totalement dans son Fils, 20 et il a voulu tout réconcilier avec lui, par son Fils et pour son Fils. Par le sang que son Fils a versé sur la croix, Dieu a fait la paix sur la terre et dans les cieux.

    21 Vous, autrefois, vous étiez des étrangers pour Dieu, vous étiez ses ennemis. En effet, vous pensiez à faire le mal et vous le faisiez ! 22 Mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils, qui a souffert dans son corps humain. Alors vous pouvez vous présenter devant Dieu en étant saints, purs et sans faute. 23 Mais vous devez rester solides et forts dans la foi. Ne vous éloignez pas de la Bonne Nouvelle : elle est notre espérance. Vous l’avez entendue, on l’a annoncée à tout ce qui existe sous le ciel, et moi, Paul, je suis devenu le serviteur de cette Bonne Nouvelle."

     

     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    10 top infusions pour nettoyer le corps des toxines

     

    infusion

     

     

    En temps normal, notre corps a tendance à conserver les toxines produites par des organismes vivants comme des bactéries, etc. Ces toxines ont aussi la capacité de nous causer des maladies plus ou moins graves.

     

    Il existe deux sortes de toxines : les toxines exogènes qui entrent dans notre corps par la respiration, si l’air est pollué par exemple, par la peau et par les voies digestives. Les toxines endogènes sont, quant à elles, produites par l’organisme lui-même par le biais de bactéries, de radicaux libres, de parasites ou encore du stress.

    Pour rester en bonne santé, il est nécessaire d’éliminer ces toxines. Bien sûr, notre corps s’en charge déjà, mais, parfois, ce dernier n’élimine pas assez de toxines pour avoir des résultats suffisants. Un excès de toxines peut alors donner lieu à une fatigue significative, du stress ou des allergies.

    Heureusement, certaines plantes participent au processus d’élimination des toxines, nous allons d’ailleurs vous en faire découvrir quelques-unes dans cet article.

     

    Le gui

    gui

    Le gui est une plante dépurative et diurétique permettant par là même d’éliminer les toxines. Faites bouillir un litre d’eau et laissez infuser deux feuilles de gui séchées. Filtrez, et laissez reposer. Si vous trouvez le mélange trop amer vous pouvez toujours y ajouter un peu de miel.

     

    L’artichaut

    artichaut

    L’artichaut favorise la détox des reins ainsi que des intestins. Il fait partie des plantes les plus bénéfiques pour la purification de l’organisme, c’est d’ailleurs pour cela que l’artichaut est aussi conseillé dans les cas de surpoids.

    L’artichaut peut aussi être recommandé dans les cas de diabète, car il contient de l’insulinepouvant ainsi aider à la régulation de glycémie en diminuant l’excès de sucre dans le sang.

    Pour profiter de ses bienfaits, mettez 3 feuilles d’artichaut dans un récipient d’eau et laissez bouillir quelques minutes. Puis, retirez les feuilles, filtrez et laissez refroidir avant de consommer ce jus. Faites cette préparation tous les jours afin que votre corps puisse réellement bénéficier des propriétés de cette plante.

     

    Le thé vert

    10 INFUSION POUR NETTOYER LE CORPS DES TOXINES

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le thé vert contient une multitude de propriétés telles que son action diurétique ou encore ses effets bénéfiques sur la réduction du cholestérol. Pour bénéficier des propriétés du thé vert, prenez-en 3 feuilles que vous déposerez dans une tasse d’eau bouillante. Laissez reposer et buvez.

     

    La canneberge (cranberry)

    canneberge

    Bien qu’il ne s’agisse pas d’une plante à proprement dit, une infusion de canneberge (cranberry), de par ses effets diurétiques, est véritablement efficace pour la détox du corps. La canneberge est conseillée pour les personnes souffrant d’infections urinaires telles que la cystite.

     

    Le pamplemousse

    10 INFUSION POUR NETTOYER LE CORPS DES TOXINES

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Comme la canneberge, le pamplemousse est un fruit et non une plante, mais en boire en infusion est idéal pour faciliter la digestion et réduire l’appétit, c’est d’ailleurs pour cela que ce fruit est utilisé dans le cadre de régimes amaigrissants. Vous pouvez par exemple ajouter quelques quartiers de pamplemousse dans de l’eau bouillante, laisser reposer, retirer les quartiers et enfin boire l’infusion.

     

    Le thym

    thym

    Le thym vous aidera à nettoyer votre organisme et à renforcer votre système digestif. Si vous souffrez de douleurs menstruelles, le thym peut aussi vous aider dans cette situation. Enfin, il est aussi utilisé pour lutter naturellement contre la cellulite. Pour cela, mettez une cuillère de thym séché dans de l’eau bouillante, laissez infuser puis buvez.

     

    Le fenouil

    fenouil

    Le fenouil étant une plante diurétique, elle est particulièrement conseillée pour nettoyer les reins. Faites bouillir de l’eau et laissez infuser quelques feuilles et quelques morceaux de fenouil. Filtrez puis buvez l’infusion.

     

    Le pissenlit

    pissenlit

    Le pissenlit aide à purifier le foie et à faciliter les activités du système digestif. Ajoutez une cuillère de pissenlit dans une tasse d’eau bouillante, laissez infuser, filtrez puis buvez.

     

    Le persil

    10 INFUSION POUR NETTOYER LE CORPS DES TOXINES

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le persil est idéal pour accélérer l’élimination des liquides. Dans un litre d’eau, laissez infuser durant cinq minutes deux cuillères de persil dans une tasse d’eau bouillante. Filtrez. Vous pouvez boire de cette infusion régulièrement tout au long de la journée.

     

    Le céleri

    celeri

    Grâce à ses propriétés dépuratives, et notamment sur le foie, le céleri est l’allié des cures de détoxet de purification de l’organisme. De même, il possède des bienfaits amaigrissants. Vous pouvez préparer une infusion de céleri en laissant infuser quelques tronçons dans de l’eau bouillante. Buvez-en régulièrement et tout au long de la journée.

     

    Souvenez-vous…

    La majorité de ces plantes peuvent être trouvées en supermarché. De même, la plupart de ces infusions peuvent vous aider à perdre du poids, mais, pour cela, il est nécessaire de suivre un régime équilibré en complément. Si vous êtes enceinte ne prenez pas ces infusions, de même que vous ne devriez en aucun cas abuser de ces infusions qui peuvent avoir un effet laxatif.

     

     

    Source : www.amelioretasante.com
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • medisite.fr

    ARTHROSE CERVICALE : LES 7 SYMPTÔMES RÉVÉLATEURS

     

     

    Dans 75% des cas, l'arthrose touche les cervicales. Raideur, vertiges... Voici comment identifier les symptômes de cette pathologie qui détruit le cartilage des articulations au niveau du cou, avec les conseils du Dr Jean-Luc Rennevier, rhumatologue.

     

    Douleurs, brûlures et crissements dans le cou

    Un début d'arthrose cervicale peut entraîner une douleur modérée du cou. On a un peu mal, on se frotte la nuque puis la douleur disparaît une fois les muscles chauffés et on ne se doute de rien. Pourtant la cervicalgie est le premier signe entraîné par une usure prématurée du cartilage. Dans d'autres cas, la douleur est immédiatement violente,

    Qu’est-ce qu’on ressent ? "Les patients décrivent alors ce mal comme des coups de poignards, des brûlures et parfois une sensation de crissement dans le cou comme s'il y avait du sable", explique le Dr Jean Luc Rennevier, rhumatologue.

     

    Un engourdissement entre l'épaule et les doigts

    Lorsque le cartilage est touché par de l’arthrose, l’organisme se défend en fabricant de l’os. Ces excroissances appelées "ostéophytes" peuvent se former n’importe où sur les vertèbres. Si un ostéophyte se développe latéralement sur uen vertèbre cervicale, il peut toucher un nerf et entraîner un symptôme neuropathique.

    Qu’est-ce qu’on ressent ? "Une sensation de fourmillement ou d’engourdissement dans la zone qui va de l’épaule jusqu’au bout des doigts", explique le rhumatologue Jean-Luc Rennevier.

     

    Le cou devient raide en tournant la tête

    L’arthrose cervicale est due à une dégénérescence progressive du cartilage. Plus elle évolue, plus le patient ressent une raideur au niveau du cou. "Aujourd’hui il n’existe aucun moyen de remplacer du cartilage abîmé. Une fois que la maladie s’installe c’est pour de bon et la raideur aussi", prévient le spécialiste.

    Qu’est-ce qu’on ressent ? "Cette raideur se manifeste d’abord dans les mouvements de rotations de la gauche vers la droite. Ensuite ce sont les flexions/extensions qui deviennent difficiles", explique le Dr Jean-Luc Rennevier.

     

    Des excroissances osseuses au niveau du cou

    Les ostéophytes sont des sortes de formations osseuses anormales qui se développent en réaction à de l’arthrose cervicale. Egalement appelées "bec de perroquet", ils apparaissent sur les articulations du cou. "Comme le cartilage est sclérosé, l’organisme fabrique de l’os pour se défendre et se renouveler", explique Jean-Luc Rennevier, rhumatologue.

    Qu'est-ce qu'on ressent ? Les ostéophytes n'entraînent pas de symptômes en particulier. En revanche, ce sont eux qui sont responsables de la plupart des complications entraînées par la pathologie.

     

    Des migraines à l'arrière de la tête

    Une migraine qui revient fréquemment peut être le résultat d’une arthrose cervicale. "En général, cela arrive lorsque la pathologie est assez haute au niveau de la deuxième vertèbre et qu’elle touche ce qu’on appelle le "deuxième nerf cervical" ou "nerf d’Arnold"", explique le Dr Jean-Luc Rennevier, rhumatologue.

    Qu’est-ce qu’on ressent ? Loin d’être un simple mal de tête, une névralgie d’Arnold démarre au niveau de la nuque et irradie vers l’arrière du crâne jusqu’à son sommet. "La douleur peut atteindre les oreilles et le patient peut même avoir une sensation de sable dans les yeux."

     

    Des vertiges en cas de mouvement violent

    En théorie, les vertiges ne font pas partie des symptômes officiels de l’arthrose cervicale. "C’est très rare mais ils peuvent être une conséquence des ostéophytes", explique le rhumatologue Jean-Luc Rennevier. Il s'agit d'excroissances osseuses causées par la détérioration du cartilage. En grossissant, les ostéophytes peuvent toucher l’artère vertébrale.

    Qu’est-ce qu’on ressent ? "Le patient peut ressentir une sensation de vertige lorsqu’il fait des mouvements extrêmes puisque cela accentue la pression sur l'artère", prévient notre interlocuteur.

     

    Des difficultés à avaler

    Dans le cas d’une arthrose cervicale évoluée, le patient peut avoir des problèmes de déglutition. Cette gêne est une conséquence des ostéophytes (excroissances osseuses fabriquées par le corps pour tenter de régénérer le cartilage qui s’abîme).

    Qu’est-ce qu’on ressent ? Si un ostéophyte est placé assez haut, lorsque la maladie évolue, il grossit et peut bloquer le passage des aliments. Le sujet a du mal à avaler.

     

     

    Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé et validé par dr Jean-Luc Renevier, rhumatologue

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LA VIE : UN TRAIT D'UNION ?

     
    16 Avril 2015
     
     

    Quel avantage l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?
    Ecclésiaste 1.3

    Wilhelm Busch raconte qu’il a parcouru le vieux cimetière d’une presqu’île du lac de Constanceavec une diaconesse :

    « Le mur d’enceinte surplombe le lac dans lequel on peut voir de vieilles pierres tombales. À travers l’eau claire, on peut même y lire les inscriptions. La diaconesse me dit : “C’est ici que le cours de ma vie s’est décidé. J’étais encore une petite fille quand mon regard est tombé sur ces pierres. Sur l’une d’elles, le nom était effacé, mais on pouvait encore bien lire les dates : 1789-1821. Cela m’a fait un choc : le trait entre les deux dates, c’était toute une vie d’homme ou de femme. Rien qu’un petit trait d’union ! Quelle responsabilité est la nôtre de faire de ce trait d’union quelque chose de valable ! C’est là que j’ai donné ma vie à Dieu et que j’ai décidé de mettre cette pauvre petite vie à son service. C’est ainsi que je suis devenue diaconesse…”

    « Un quart d’heure plus tard, nous sommes allés à l’embarcadère où une troupe joyeuse de curistes s’amusait. Une pensée me tourmentait : Tous ces gens savent-ils ce qu’est notre vie ? Un trait d’union entre deux dates. Qu’en font-ils ?

    « Et moi-même ? J’ai compris que c’était une grande chose lorsque, de ce petit trait, Dieu fait quelque chose “à la louange de sa gloire” ».

    Cité par Alfred Kuen

     

    LA VIE : UN TRAIT D'UNION ?

     

    Livre de l’Ecclésiaste 2. 20-26 : "20 En voyant tout le mal que je me suis donné sous le soleil, j’étais désespéré. 21 Quelqu’un travaille avec sagesse. Il a de l’expérience et il réussit bien. Or, il doit donner ce qu’il a réalisé à un autre qui n’a rien fait ! Cela non plus n’a pas de sens et c’est très injuste. 22 Oui, qu’est-ce qu’il reste aux humains de toutes leurs activités et de tous leurs efforts sous le soleil ? 23 Tout le jour, ils se donnent du mal et ils souffrent pour réaliser ce qu’ils veulent faire. Même la nuit, ils ne peuvent pas se reposer. Cela non plus n’a pas de sens.

    24 Le seul bonheur pour les êtres humains, c’est de manger, de boire et de profiter des résultats de leur travail. J’ai constaté que c’est Dieu qui donne ce bonheur. 25 En effet, qui peut manger et profiter de la vie si Dieu ne le permet pas ? 26 Oui, à l’homme qui est bon à ses yeux, Dieu donne la sagesse, la connaissance et la joie. Mais à l’homme qui agit mal, il donne la charge de rassembler des biens et de les garder pour celui qui est bon à ses yeux. Cela non plus n’a pas de sens, autant courir après le vent !"
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • passeportsante.net

    5 ALLIÉS MINCEUR

     

    Il n’est pas toujours facile de garder son poids idéal tout au long de l’année. Que ce soit pour compenser certains excès ou pour garder la ligne, découvrez 5 alliés minceur à mettre dans l’assiette.

     

    Le son d’avoine pour garder la ligne

    Le son d’avoine pour garder la ligne

    Rendu célèbre par le régime Dukan, le son d’avoine aurait des vertus hypocholestérolémiantes1 (= permet de réduire le taux de cholestérol), en raison de sa teneur en béta-glucane, une fibre soluble. Les fibres solubles présentent l’avantage de limiter l’absorption des glucides et des lipides des aliments avec lesquels elles ont été mélangées, l’organisme ne disposant pas des enzymes nécessaires à l’assimilation des fibres solubles. Cela a pour effet, pour une même quantité ingérée, de réduire l’apport calorique des repas, ainsi que les apports en sucres et en graisses. Le béta-glucane, et les fibres solubles en général, contribueraient également à accroître la sensation de satiété et ainsi à limiter la prise de poids en réduisant l’apport alimentaire et les risques de grignotage2. A titre d’exemple, un pain à l’orge enrichi à 3% de béta-glucane entraîne une sensation plus forte de satiété chez des personnes en bonne santé que chez celles qui ont consommé le pain non enrichi, tout en réduisant l’apport énergétique du repas suivant3. Enfin, le son d’avoine a la capacité d’absorber environ 30 fois son volume d’eau et de gonfler dans l’estomac, ce qui contribue davantage à la sensation de satiété.

    Pour toutes ces raisons, le son d’avoine est considéré comme un allié minceur, lorsqu’il est consommé en parallèle d’une alimentation équilibrée et sans grignotage. Lors des premiers jours de prise, il est conseillé de se limiter à une cuillère à soupe de son d’avoine par jour afin de s’assurer qu’il est bien toléré par l’organisme. La consommation peut ensuite être augmentée à 2 voire 3 cuillères à soupe par jour. Pratique, il peut se saupoudrer sur les yaourts et les salades, être incorporé dans des préparations comme les pâtes à crêpes, les galettes et le pain.

     

     

    Le konjac comme allié coupe-faim

    Le konjac comme allié coupe-faim

    Le konjac est une fibre soluble traditionnellement utilisée dans la cuisine asiatique. Il est très riche en glucomannanes, des fibres alimentaires qui ont une grande capacité d’absorption de l’eau. Son volume est multiplié par 17 au contact de l’eau, ce qui fait qu’il est particulièrement indiqué pour réguler le transit intestinal, faire baisser le taux de lipides sanguins, contrôler la glycémie et réduire l’apport énergétique des repas grâce à la sensation de satiété qu’il procure. De plus, en raison de ses faibles indices calorique et glycémique, sa consommation est recommandée en cas de régime hypocalorique. Une étude réalisée en 20051 sur 166 personnes en surpoids a comparé l’efficacité d’un supplément en fibres sur la perte de poids. Les patients recevaient soit un placebo, soit un supplément en glucomannane. Au bout de 5 semaines, les groupes prenant des suppléments en glucomannane accompagnés d’un apport énergétique journalier de 1200 calories ont perdu davantage de poids – en moyenne 800 g par semaine – que le groupe témoin qui suivait uniquement le régime.

    Le konjac est distribué sous différentes formes, ce qui diversifie les occasions de consommation : en forme de vermicelles (les shirataki) en substitut des spaghettis ou sous forme de gelée semblable au tofu (le konnyaku) et utilisable comme tel.

    Il se trouve également sous forme de gélules, à raison de 300 à 500 mg de glucomannane par gélule. Il est recommandé de prendre de 1 à 3 g de glucomannane avec 200 mL d’eau, de 30 à 60 minutes avant chaque repas. Pour éviter les désagréments que les fibres peuvent causer, il est préférable de commencer par la dose la plus faible avant de l’augmenter progressivement.

     

     

    L’agar agar pour limiter la prise de poids

    L’agar agar pour limiter la prise de poids

    Issu d’une algue et constitué à 80% de fibres, l’agar-agar est un gélifiant  végétal et naturel très peu calorique qui forme un gel dans l’estomac, ce qui augmenterait la sensation de satiété et favoriserait la perte de poids1.

    Une étude réalisée au Japon en 2005 a testé l’efficacité de l’agar-agar sur 76 personnes obèses et souffrant de diabète de type 22. Les 76 personnes étaient divisées en 2 groupes : un groupe témoin soumis à une alimentation traditionnellement japonaise, et un groupe suivant le même régime mais avec un supplément d’agar-agar, pendant 12 semaines. A l’issue des 12 semaines, le poids corporel moyen, l’IMC (= Indice de Masse Corporel), le taux de glucose sanguin, l’insulinorésistance et l’hypertension avaient été significativement réduits dans les 2 groupes, mais le groupe ayant reçu un complément d’agar-agar a obtenu de meilleurs résultats : une perte de poids de 2,8 kg contre 1,3 kg et une baisse de l’IMC de 1,1 contre 0,5 dans le groupe témoin.

    L’agar-agar se transforme en gelée à une température inférieure à 40°C, et seulement après avoir été préalablement chauffé. De ce fait, il ne peut être consommé en cuisine que dans des préparations chaudes, ou qui doivent être chauffées avant consommation. On peut donc le consommer en boisson chaude avant que celle-ci ne tiédisse, de façon à ce que l’agar-agar se transforme en gelée à l’intérieur du corps, ou dans des préparations de flans, crèmes, gelées. Il est recommandé de ne pas consommer plus de 4 g d’agar-agar par jour. Bien que ses effets indésirables soient peu fréquents, il peut entraîner des douleurs abdominales ou des diarrhées.

     

     

    Les œufs pour la satiété

    Les œufs pour la satiété

    Les œufs sont riches en protéines complètes, c’est-à-dire que ses protéines contiennent tous les acides aminés essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Or, les protéines sont réputées pour être particulièrement rassasiantes, plus que les glucides ou les lipides, ce qui a pour effet de réduire l’apport énergétique des repas suivants1.

    L’impact des œufs sur la perte de poids a souvent été étudié dans le cadre du petit-déjeuner. Dans une étude réalisée en 20082, 152 hommes et femmes âgés entre 25 et 60 ans et ayant un IMC supérieur ou égal à 25 – ce qui équivaut à un surpoids – ont pris un petit-déjeuner composé soit de 2 œufs, soit de bagels au moins 5 jours par semaine. Les deux petits déjeuners comptabilisaient 340 calories chacun, et la moitié des participants étaient soumis à un régime hypocalorique de 1000 calories par jour. 8 semaines après, les personnes en régime ayant pris des œufs au petit-déjeuner ont vu leur IMC et leur poids baisser d'avantage que les personnes en régime ayant pris des bagels : leur IMC a baissé de 0,95 contre 0,59 et leur poids a baissé de 2,63 kg contre 1,59 kg pour l’autre groupe, en plus d’une réduction plus importante de leur tour de taille et de leur pourcentage de masse grasse. En revanche, parmi les participants qui poursuivaient leur alimentation habituelle, aucune différence significative de poids ni d’IMC n’a pu être établie entre ceux qui prenaient des œufs au petit-déjeuner et ceux qui prenaient des bagels. L’étude suggère donc que les œufs sont un moyen d’améliorer une perte de poids lorsqu’un régime a été entamé. Une autre étude3 réalisée par les mêmes chercheurs révèle cependant que l’œuf pris au petit-déjeuner permet tout de même de réduire l’apport énergétique sur le reste de la journée, par rapport à un petit-déjeuner de bagels, ce qui confirme la supériorité des protéines sur les glucides par rapport à la sensation de satiété.

    Que ce soit dans le but de maintenir son poids idéal ou de perdre quelques kilos, les œufs sont donc une option intéressante pour réduire son apport énergétique journalier.

     

     

    Les céréales complètes pour s’affiner

    Les céréales complètes pour s’affiner

    Qui a dit qu’il fallait bannir les glucides pour perdre du poids ? Les céréales raffinées (pâtes ou pain blancs) apportent des « calories vides » dans le sens où elles sont privées de leurs fibres, qui se trouvent principalement dans l’enveloppe des céréales, tandis que les céréales complètes sont élaborées à partir des grains entiers et gardent tous leurs nutriments. A titre d’exemple, 100 g de farine de blé blanche apportent 0,3 g de fibres contre 2,3 g pour 100 g de farine de blé complet. Or, les fibres contenues dans les céréales complètes ont l’avantage de limiter l’absorption des glucides et d’avoir un index glycémique plus faible, c’est-à-dire qu’elles limitent la sécrétion d’insuline et donc le stockage des glucides sous forme de graisses1.

    Dans une étude réalisée en 20082, 25 hommes et 25 femmes obèses ont été suivis pendant 12 semaines. Tous étaient soumis à la même alimentation, à la seule différence qu’une moitié d’entre eux consommait uniquement des céréales raffinées, et l’autre moitié uniquement des céréales complètes. Une diminution de poids, du tour de taille, et du pourcentage de masse grasse a pu être observée chez les 2 groupes au cours de l’étude, mais les participants ayant consommé des céréales complètes ont pu réduire de façon plus marquée leur pourcentage de masse grasse et leur graisse abdominale.

    Les céréales complètes seraient donc effectivement une option à envisager pour accélérer la perte de masse grasse dans le corps, dans le respect d’une alimentation équilibrée.

     

    Samira Leroux
     
     
     
     

    Sources

    Le son d’avoine

    1. Kristensen M, Bügel S, A diet rich in oat bran improves blood lipids and hemostatic factors, and reduces apparent energy digestibility in young healthy volunteers, Eur J Clin Nutr, 2011
    2. D. El Khoury, C. Cuda, B.L. Luhovyy, et al., Beta Glucan: Health Benefits in Obesity and Metabolic Syndrome, J Nutr Metab, 2012
    3. Vitaglione P, Lumaga RB, Stanzione A, et al., Beta-Glucan-enriched bread reduces energy intake and modifies plasma ghrelin and peptide YY concentration in the short term, Appetite, 2009

    Le konjac

    1. Birketvedt GS, Shimshi M, Erling T, et al., Experiences with three different fiber supplements in weight reduction, Med Sci Monit, 2005

    L’agar agar

    1. S. Lacoste, Ma bible de la phytothérapie : le guide de référence pour se soigner avec les plantes, 2014
    2. Maeda H, Yamamoto R, Hiaro K, et al., Effects of agar (kanten) diet on obese patients with impaired glucose tolerance and type 2 diabetes, Diabetes Obes Metab, 2005

    Les œufs

    1. Paddon-Jones D, Westman E, Mattes RD, et al., Protein, weight management, and satiety, Am J Clin Nutr, 2008
    2. JS Vander Wal, A Gupta, P Khosla, et al., Egg breakfast enhances weight loss, Int J Obes (Lond), 2008
    3. JS Vander Wal, JM Marth, P Khosla, et al., Short-term effect of eggs on satiety in overweight and obese subjects, J Am Coll Nutr, 2005

    Les céréales complètes

    1. Giacco R, Costabile G, Della Pepa G, et al., A whole-grain-cereal-based diet lowers postprandial plasma insulin and triglyceride levels in individuals with metabolic syndrome, Nutr Metab Cardiovasc Dis, 2014
    2. Katcher HI, Legro RS, Kunselman AR, et al., The effects of a whole grain-enriched hypocaloric diet on cardiovascular disease risk factors in men and women with metabolic syndrome, Am J Clin Nutr, 2008

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • medisite.fr

    CANCER DES INTESTINS : LES SIGNES D'ALERTE

     

    Gros intestin, rectum, intestin grêle... Le cancer de l'intestin se développe souvent en silence, sans symptôme particulier. Certains signes peuvent cependant être révélateurs et doivent conduire à consulter. Medisite vous aide à reconnaître les plus significatifs avec le Dr Olivier Marty, gastro-entérologue à l'hôpital Saint-Joseph à Paris.

     

    Une modification du transit

    Les manifestations : au début, rien d'alarmant, car il s'agit de troubles courants comme des diarrhées ou une constipation, voire les deux en alternance, qui peuvent passer inaperçus.  Mais attention : "S'ils apparaissent brutalement et persistent surtout dans le temps, sans aucune cause apparente cela nécessite de consulter" prévient le Dr Marty.
    Pourquoi : "La tumeur en se développant peut obstruer le côlon, créant soit un phénomène irritatif (diarrhée), soit/et un phénomène de retenue (constipation)."

      

    Des douleurs abdominales

    Les manifestations : des douleurs abdominales apparaissent subitement, deviennent ensuite de plus en plus fréquentes, constantes, diffuses et peuvent s'étendre jusqu'au niveau du dos. Elles peuvent être accompagnées de flatulences, d'une sensation de pesanteur dans le bas du ventre, de ballonnements avec des crampes. 

    Pourquoi : les douleurs abdominales apparaissent lorsque la tumeur grossit et s'étend. "De la même manière que pour une modification du transit, il est important de consulter quand les douleurs abdominales apparaissent brutalement chez des personnes qui n'avaient jusqu'à présent que rarement mal au ventre" explique le Dr Marty.

      

    Les "fausses envies"

    Les manifestations : la personne peut avoir l'impression que ses intestins ne se vident pas complètement. Cela procure des "fausses envies" avec un besoin régulier de déféquer pressant et constant. Mais au moment d'aller à la selle, l'envie est là mais pas la matière fécale. 

    Pourquoi : "C'est surtout un symptôme qui apparaît lorsque la tumeur se trouve au niveau du rectum et grossit, donnant une impression de "trop plein" constant" explique le Dr Marty.

      

    Une grande fatigue

    Les manifestations : la personne peut se plaindre d'une grande fatigue persistante et d'un teint de plus en plus pâle.

    Pourquoi : une anémie (carence en fer) peut être provoquée par les saignements constants des muqueuses de l'intestin. "Ce symptôme peut amener à la découverte du cancer, alors que la personne n'avait pas forcément d'autres signes" explique le Dr Marty.

     

    La présence de sang dans les selles

    Les manifestations : la personne remarque en allant à la selle que l'eau se teinte légèrement de rouge, et qu'à l'observation, les selles sont recouvertes ou mêlées de sang rouge clair ou très foncé. 

    Pas si simple cependant, car les traces de sang sont parfois minimes, pouvant se mélanger aux selles et rester indétectables sur plusieurs mois.
    Pourquoi : le cancer de l'intestin se développe sur les muqueuses du gros intestin, puis s'étend aux tissus avoisinants. Cela déclenche une hémorragie lente et constante, qui au fur et à mesure montre l'aggravation de la maladie. "Heureusement, 9 fois sur 10, cela n'est pas une tumeur. Il est toutefois préférable de consulter son médecin traitant" explique le Dr Marty.
    Pensez-y : à partir de 50 ans, il est conseillé de faire tous les deux ans le test de dépistage HémoccultII®*.

    * il suffit de déposer soi-même une petite quantité de selles sur un papier réactif pour déceler des traces minimes de sang dans les selles. Le test est ensuite à envoyer à un laboratoire spécialisé. Il devrait cependant être remplacé prochainement par les tests dits "immunologiques" plus performants. Renseignez-vous auprès de votre médecin traitant.

     

    Un manque d'appétit et une perte de poids

    Les manifestations : la personne sent une altération de son état général, et un manque d'appétit de plus en plus important qui entraîne un amaigrissement. 

    Pourquoi : le cancer de l'intestin évoluant très lentement, les symptômes se manifestent tardivement lorsque la maladie est déjà bien avancée. C'est souvent un signe qui montre la propagation de la tumeur vers le foie et le système lymphatique.

      

    Les symptômes particuliers du cancer de l'intestin grêle

    "Peu de tumeurs se développent au niveau de l'intestin grêle. Quand cela arrive, les symptômes sont plus rapidement décelables, en raison de son plus petit diamètre. La tumeur en grossissant provoquent tout particulièrement deux symptômes : des douleurs abdominales de plus en plus constantes, et une possibleocclusion intestinale, qui se manifeste par une absence de selles, de gaz, de ballonnements abdominaux (il s'agit alors d'une urgence)" explique le Dr Marty. 

    Rappelez-vous : "Ces signes sont les plus fréquemment rencontrés mais la médecine n’est pas une science exacte et toute "modification digestive" inhabituelle doit entraîner une consultation si elle persiste dans le temps."

     

    Remerciements au Dr Olivier Marty, gastro-entérologue et hépatologue à l'hôpital Saint-Joseph à Paris (GHPSJ). Le GHPSJ a développé une prise en charge de pointe et pluridisciplinaire des pathologies colorectales et spécialement du cancer du côlon.

     

    Publié par Florence Massin, journaliste santé et validé par Dr Olivier Marty, gastro-entérologue

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    TOUT EST UN PRODUIT DU HASARD

     
     
    15 Avril 2015
     
     

    Toutes ces choses, c’est moi qui les ai faites et ainsi elles sont venues à l’existence, l’Éternel le déclare.
    Ésaïe 66.2

    Un jour, au cours d’une promenade, je vis scintiller quelque chose dans l’herbe. Je me penchai et trouvai une belle montre. Ellefonctionnait. Je comparai l’heure avec la mienne : elle coïncidait à la minute près. Je regardai tout autour de moi pour découvrir le buisson sur lequel elle était née, car je me disais qu’une mécanique si parfaite n’avait pas pu se développer par terre dans l’herbe.
    Peut-être qu’à travers de nombreux siècles, elle avait évolué pour donner cette petite merveille que je tenais en main. Un jour, dans la nuit des temps, une petite roue née de l’océan primitif était venue rouler jusqu’à cet endroit à travers la forêt originelle. D’une autre direction était arrivée l’aiguille des heures, puis celle des minutes. Ensuite, de la boue bordant l’une des mares, est sorti le ressort qui s’est enroulé autour de l’axe de la roue. Le boîtier s’est constitué sur l’un des arbres voisins et a sauté dans l’herbe pour envelopper le mécanisme. Celui-ci s’était formé par hasard et par nécessité à travers de longs siècles, par des adjonctions de rubis et de roues supplémentaires et des soustractions d’éléments inutiles jusqu’à ce que l’ensemble se présente tel quel…
    Celui qui croit une telle histoire est mûr pour l’asile, me direz-vous ! Et pourtant, combien de gens intelligents croient que l’homme, un organisme bien plus complexe qu’une montre, avec ses milliards de cellules et de fonctions, s’est formé par une évolution aveugle, sans « dessein intelligent » pour conduire le tout vers un but préprogrammé !

    Alfred Kuen

     

     

    TOUT EST UN PRODUIT DU HASARD

    Psaume 33. 1-11 : "Criez de joie pour le Seigneur, vous qui lui obéissez. Pour ceux qui ont le cœur pur, il est bon de chanter sa louange. Remerciez le Seigneur avec la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes. Chantez pour lui un chant nouveau, rythmez bien vos cris de joie avec tous vos instruments. Oui, les paroles du Seigneur sont vraies, on peut avoir confiance en tout ce qu’il fait. Le Seigneur aime ce qui est juste et en accord avec la loi. L’amour du Seigneur remplit la terre. Par sa parole, le Seigneur a fait le ciel. Par le souffle de sa bouche, il a fait toute l’armée des étoiles. Derrière un grand mur, il rassemble l’eau des mers, les océans, il les garde en réserve. Que toute la terre respecte le Seigneurque tous les habitants du monde tremblent devant lui ! Car il a parlé, et le monde a commencé, il a commandé, et cela est arrivé. 10 Le Seigneur défait les plans des peuples, il détruit tous leurs projets. 11 Le plan du Seigneur existe pour toujours, les projets de son cœur sont valables de génération en génération."

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

     

    Comment une mère a guéri l’eczéma de sa fille

    avec une alimentation crue

     

     

    Maya souffrait d’une forme sévère d’eczéma depuis qu’elle était bébé. À un an, l’eczéma s’est caractérisé par une peau squameuse, rouge et écaillée sur tout le corps de Maya, ce qui a forcé sa mère à avoir recours à un traitement pour l’eczéma recommandé en médecine traditionnelle, la crème stéroïde.

     

    Le pédiatre de Maya lui avait également donné des conseils sur les suppléments alimentaires et lui avait recommandé de retirer le lait de vache de son régime et de le remplacer par du lait de chèvre (environ 15% des nourrissons  présentent une allergie aux protéines de lait de vache, avec des réactions allergiques communes de la peau). Après avoir fait cela, la mère de Maya a remarqué que la recommandation avait fonctionné, mais seulement pendant un moment.

    Il n’a pas fallu longtemps avant que Maya commence à avoir des rhumes chroniques, un effet secondaire lié à la crème aux stéroïdes selon sa mère. Les crèmes aux stéroïdes ont une grande capacité à pénétrer dans la peau, ce qui peut créer un ralentissement de la circulation sanguine et détruire les cellules qui assurent une immunité protectrice contre les agents pathogènes. La mère de Maya craignait que la crème ne fasse que camoufler le problème, plutôt que de résoudre la cause profonde du problème.

    L’eczéma de Maya a fait un retour fracassant à l’âge de 4 ans, et sa mère pris la décision de ne plus utiliser de crème aux stéroïdes et a eu recours à la naturopathie. Elle a épuré le régime alimentaire de Maya en éliminant progressivement le lait, le gluten et les sucres raffinés; une tactique qui se révéla efficace puisque l’eczéma de sa fille disparaissait à vue d’œil.

    Mais lorsque Maya a eu 7 ans, son eczéma est revenu pire qu’avant. Cependant cette fois là, on a remarqué que Maya souffrait également d’un problème de candidose et de parasites. Désespérée, sa mère a une fois de plus fait du ménage dans son régime alimentaire mais cette fois-là elle a éliminé la viande, les œufs et le sucre. Mais ses efforts n’ont mené à rien car les symptômes semblaient s’aggraver.

    Après des mois à jongler avec l’alimentation de Maya, sa maladie était flagrante malgré tous ses efforts pour la débarrasser de sa candidose. Elle perdait rapidement du poids, une chose que sa mère a attribué à l’incapacité de son intestin à absorber les nutriments. C’est à ce moment là qu’elle a envisagé de remettre Maya sous médicaments par crainte de perdre sa fille.

    Une ultime tentative pour sauver sa fille

    La mère de Maya avait essayé d’intégrer tout ce à quoi elle avait pensé, et l’état de sa fille ne s’améliorait pas. Et juste avant de décider de remettre Maya sous médicaments, elle a rencontré une communauté végétarienne sur Instagram qui a diffusé des informations sur un type de régime crudivore se montrant efficace dans le traitement contre la candidose.

    Bien que cela semblait ‘absurde’ pour la mère de Maya, elle était arrivé à un point ou elle n’avait pas d’autre choix. Donc elle a fait testé régime aux bananes pendant 10 jours avant de le donner à Maya, et elle a remarqué qu’elle était en pleine forme en suivant ce régime. Elle a immédiatement mis sa famille sous un régime alimentaire se composant principalement de fruits, de légumes feuilles et de lipides sains tels que les avocats, les noix et les graines.

    Au cours des derniers six mois qui ont suivi, la peau de Maya s’était complètement éclaircie grâce au régime crudivore, avec seulement quelques minuscules taches sèches restantes sur sa peau.
    Maya a enfin retrouvé la paix, et sa famille a également ressenti les bienfaits de ce régime spécifique.

    Aujourd’hui elle et sa famille sont heureux, en bonne santé et parcourent le monde en filmant des documentaires de leurs expériences à travers leur chaîne YouTube, deHappy.

     

    Les smoothies ont une grande place dans l’alimentation de la famille de Maya.

     

    Le régime crudivore a changé la qualité de vie de Maya.

     

    Maya avec ses frères pendant des vacances en famille.

    Est-ce qu’une alimentation végétarienne est le chemin à suivre?

    Bien qu’il n’y ait une unanimité définitive quant à savoir si oui ou non un régime alimentaire végétarien comportant des aliments sains et non transformés est le mode de vie alimentaire le plus bénéfique, de nombreux médecins ont commencé à reconnaître les avantages d’un tel régime sur la santé.

    Après avoir examiné des données sur 87 études publiées en 2006, les auteurs Berkow et Barnardont consigné dans dans Nutrition Reviews qu’un régime végétalien ou végétarien est très efficace pour la perte de poids. Ils ont également constaté que les populations végétariennes ont de faibles taux de maladies cardiaques, d’hypertension artérielle, de diabète et d’obésité. En outre, l’examen indique que la perte de poids chez les végétariens ne dépend pas de l’exercice physique et qu’ils perdent environ 450 grammes par semaine.

    Une autre étude a révélé que les régimes végétariens sont riches en nutriments, concordent avec les recommandations en matière de nutrition, et pourraient être recommandés pour la gestion du poids sans compromettre la qualité de l’alimentation.

    Les études sur la santé « Adventist Health Studies » ont constaté que les végétariens ont environ deux fois moins de risques de développer un diabète que les non-végétariens.
    En 2008, Vang et al ont déclaré que les non-végétariens étaient 74% plus susceptibles de développer le diabète sur une période de 17 ans par rapport aux végétariens.

    La seule façon de savoir si oui ou non un régime alimentaire plus végétarien est bon pour vous est de l’essayer. Pour commencer, réduisez progressivement la consommation de viande, ainsi que les rations de sous-produits animaliers en les limitant à quatre jours max par semaine. Essayez de changer votre petit-déjeuner traditionnel par un smoothie. Ou si vous aimez vraiment les oeufs au petit déjeuner, essayez de les manger avec certains légumes sautés comme les épinards ou le chou frisé. Analysez comment vous vous sentez après avoir fait ces petits changements, et si vous remarquez un regain d’énergie, commencez ensuite faites diverses recettes à base de plantes dans votre alimentation.

    Réduire la consommation de viande et les produits laitiers seulement de quelques jours par semaine sera non seulement bénéfique pour votre santé, mais cela aura également un impact écologique, positif et massif sur notre Planète. Essayez et dites en commentaire ci-dessous comment cela a changé votre vie!

     

     

    Source: collective-evolution.com
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le (futur) scandale des vaccins contre le cancer du col de l'utérus

     

    LES VACCINS CONTRE LE CANCER DU COL DE L'UTÉRUS



    Voici ce qu’il faut savoir sur ces vaccins mis sur le marché dès 2006 :

    Ces vaccins sont évidemment une très belle affaire de business pour deux laboratoires internationaux, Merck aux USA associé à Sanofi Pasteur en Europe pour le Gardasil (prévision de 2 milliards de dollars de vente), et GlaxoSmithKline pour le Cervarix. Les innombrables publicités, y compris vers le grand public, en témoignent.

    • Le Gardasil est proposé aux jeunes filles de 9 ans à 26 ans. Il n’est efficace qu’à titre préventif contre les papillomavirus types 6, 11, 16, 18. Il est donc dit quadrivalent.

    • Le Cervarix est aussi sur le marché. Il ne protégerait que des souches 16 et 18 responsables de 70 % des cancers du col. Il est dit bivalent.

    Au total, ces 2 vaccins ne préviendraient que 75 % au maximum des cancers du col. Les 25 % restants, plus graves, sont dûs à des souches plus rares.

    La durée de l’immunité conférée par les vaccins n’est pas connue. Les effets secondaires du vaccin en situation réelle et à long terme ne sont pas connus. Ils font encore l’objet de discussion entre spécialistes. Ne risquent-ils pas de sélectionner des souches plus virulentes que le vaccin ne prévient pas ? Incertitude totale. 

    Autant dire que les femmes sont déjà et seront de bons sujets d’expérience ! Une équipe de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) est chargée de suivre les grossesses après vaccination à la recherche de risques malformatifs et de suivre aussi tous les « signaux » qui pourraient apparaître après vaccination… Il n’est pas certain que ce soit la préoccupation N°1, mais cela permet de penser qu’on peut déjà se faire vacciner sans risques. Il est curieusement conseillé  d’attendre 24 mois après vaccination avant d’engager une grossesse.

    Le vaccin est remboursé à 65 % pour les jeunes filles âgées de 14 ans et les jeunes femmes âgées de 15 à 23 ans qui n’auraient pas eu de rapport sexuel, ou au plus tard l’année suivant le début de leur vie sexuelle.
    Comment le savoir avec certitude ? 

    Le coût de la vaccination pour le Gardasil est de 123,44 € pour une injection, avec deux schémas de vaccination selon l'âge de la jeune fille :

    • de 9 à 13 ans : 2 injections à 6 mois d'intervalle. Si la deuxième dose est administrée moins de 6 mois après la première dose, une troisième dose doit être administrée.

    • 14 ans et plus : 2 premières injections à 2 mois d'intervalle, suivies d'une troisième 6 mois après la première injection.

    Récemment, face à des réactions suspicieuses certaines publications ont affirmé que 2 injections suffisaient.  

    En outre, le Gardasil contient 225 µg d'aluminium, et nous connaissons les effets délétères de l'aluminium sur le cerveau. Cette information est à l’origine d’une polémique entre ceux qui parlent de danger et ceux qui n’en voient pas, en particulier quelques académiciens de la médecine certainement très sollicités par Sanofi-Pasteur.

    Le journal Le Figaro précisait en avril 2014 : « Le vaccin n'est pas plus efficace que les autres méthodes de prévention et de plus il est porteur de risques », propos de Lucija Tomljenovic (chercheuse à l'Université canadienne de la Colombie britannique qui travaille sur les effets neurotoxiques des adjuvants vaccinaux) lors d'une conférence de presse organisée par la députée européenne Michèle Rivasi. Cette dernière demande un « moratoire » sur le Gardasil en attendant que des études fassent la preuve de son efficacité.

    En France, 15 cas de sclérose en plaques ont été rapportés pour 5 millions de doses de Gardasil injectées depuis 2006. L'ANSM estime donc que « le “bénéfice” du vaccin, recommandé pour toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans, reste supérieur au “risque” encouru ». L'attitude est la même dans la plupart des pays, à l'exception du Japon qui a décidé en 2013 de ne plus recommander ce vaccin. Tous ces pays recommandent toutefois de combiner la vaccination si elle est réalisée avec le dépistage des lésions précancéreuses par frottis. 

    Le Cervarix se délivre en une seule dose, le coût est de 111,52 €.

    Au total, il manque le recul pour savoir quelles seront les conséquences de la vaccination sur le recours au dépistage. En effet, la vaccination intervient près de 10 ans avant l’âge du début du dépistage. Il est possible qu’à cette date le vaccin ait perdu son efficacité.   
    Une publication parue dans le célèbre Lancet en ligne le 2 septembre 2014 affirme que tout va bien [1]. 

    Elle rapporte «  les données d’efficacité, sécurité et immunogénicité du vaccin bivalent anti-HPV 16/18 (avec adjuvant AS04) chez la femme adulte.  Jusqu'à 15 % des femmes de chaque tranche d'âge pouvait avoir un antécédent d'infection ou de lésion HPV. Le critère principal d’efficacité était la réduction à 6 mois de l'infection persistante à HPV ou des néoplasies cervicales intraépithéliales (CIN) de grade 1 (CIN1+) associées aux types d’HPV 16/18. » 

    Autant dire que c’est de la foutaise et s’étonner que le Lancet ait publié ce document, mais le nombre impressionne puisque 5752 femmes ont été incluses dans la cohorte (n = 2 881 vaccinées, n = 2 871 contrôles) et suivies entre 2006 et 2010. 

    Quant aux effets secondaires sérieux, introuvables dans les résumés de publication, ils seraient étonnamment survenus chez 285 (10 %) des 2 881 femmes dans le groupe vaccin et 267 (9 %) des 2 871 femmes du groupe contrôle ; respectivement cinq (< 1 %) et huit (< 1 %) de ces événements ont été rattachés à la vaccination.

    Evidemment les fabricants et communicants diffuseurs de publicité vont utiliser une telle publication pour proposer le vaccin en âge scolaire. Ils vont tout faire pour le rendre obligatoire dès l’âge de 9 ans aux frais de l’assurance maladie pour 65% et des parents que l’on saura harceler pour la santé de leurs enfants.

    Fin 2013, en France, 2,6 millions de femmes étaient vaccinées contre le cancer du col. Pour le Haut Conseil de Santé publique (HCSP), les effets indésirables seraient présents dans 2 à 5 cas pour 10 000 doses de ces vaccins, ce qui lui permet de confirmer le « profil de sécurité d’emploi rassurant ». Les cas graves seraient observés dans 7 cas pour 100 000 doses, soit pour 7 cas pour 33 000 jeunes femmes. En 2011, en France, le HCSP estimait le nombre de pathologies précancéreuses liées aux HPV à 32 179 cas.

    Le plus étonnant est que le Haut Conseil recommande, y compris aux femmes vaccinées, de faire un frottis tous les 3 ans entre 25 et 65 ans au moins, et ce après deux frottis normaux à un an d’intervalle. Le doute quant à l’efficacité des vaccins reste entier.

    1/ Une forte publicité auprès des médecins pour prouver l’efficacité et vacciner – « le plus tôt sera le mieux » – et un bourrage de crâne à destination de toutes les mères de famille

    En voici un exemple typique pour vacciner le plus tôt possible et culpabiliser, si ce n’est déjà fait.    

    « Une étude canadienne publiée dans le Journal of Clinical Oncology confirme l’efficacité de la vaccination contre le papillomavirus lorsqu’elle est réalisée tôt. Les femmes qui avaient plus de 18 ans lors de leur vaccination anti-HPV, ou dont l’examen cytologique sur le frottis donnait un résultat anormal, courent le même risque de lésion intra-épithéliale du col de l’utérus que celles qui sont non vaccinées. En revanche, quand la vaccination intervenait avant 18 ans chez une femme dont l’examen était négatif, le risque était diminué de 23 % par rapport à une femme non vaccinée.

    Encore une autre intitulée « Le plus tôt sera le mieux ».

    « Entre septembre 2006 et avril 2010, 3541 patientes vaccinées ont été comparées à 9594 femmes non vaccinées dans le cadre d’une étude cas-contrôle. Les chercheurs ont calculé les risques relatifs d’apparition de cellules malpighiennes de signification indéterminée, de lésions intra-épithéliales de bas grade et de lésions intra-épithéliales de haut grade. En se basant uniquement sur l’âge, et pas sur les antécédents de cytologie anormale, la vaccination avant 18 ans était associée à un risque de lésion de bas grade diminué de 21 %, à un risque de lésion de haut grade diminué de 35 %, tandis que le risque de détection de cellules malpighiennes de signification indéterminée n’était pas significativement affecté. Salaheddin Mahmud de l’université de Manitoba, à Winnipeg, et ses collègues estiment donc que la vaccination tétravalente procure d’autant plus de protection contre les lésions intra-épithéliales et les dysplasies du col de l’utérus qu’elle est réalisée tôt, et si possible avant la première exposition au papillomavirus. »

    En réalité les inquiétudes apparaissent entre les lignes des responsables de la santé.

    En amont de la Semaine européenne de prévention et dépistage du cancer du col de l’utérus (19 au 25 janvier 2014), l’Institut national du cancer et le ministère des Affaires sociales et de la Santé ont lancé une nouvelle campagne pour rappeler l’importance du frottis cervico-utérin. 

    « Face au cancer du col de l’utérus, il existe deux moyens efficaces et complémentaires de protéger les femmes : la vaccination contre les HPV, recommandée pour les jeunes filles dès 11 ans, et le dépistage par frottis tous les 3 ans, pour les femmes de 25 à 65 ans, qu’elles soient vaccinées ou non », rappellent les autorités. 

    La vaccination ne protégeant pas contre tous les types de HPV cancérigènes, mais seulement contre les HPV-16 et 18, responsables de 70 % des cancers du col de l’utérus, « elle ne dispense donc pas d’un dépistage régulier par frottis ».

    On comprend pourquoi il y a tant de frottis inutiles, car dans aucun document ne sont précisées les personnes à risques et celles qui ne le sont pas. L’Etat incompétent a trop peur de se responsabiliser. Il risquerait d’être accusé de moralisation en expliquant quelles sont les personnes à risques. Peu lui importent les coûts que de telles campagnes représentent, alors que la structure nationale chargée d’organiser la santé – la branche Santé de la sécurité sociale – affiche un déficit abyssal. Inquiétante orientation de la Santé publique qui, au lieu de limiter les dégâts, participe à leur diffusion par des informations incomplètes et déresponsabilisantes.

    Le rôle du médecin n’est plus de conseiller en fonction des réponses aux questions qu’il pose à son patient dans le secret de son cabinet médical. Il lui revient de plus en plus d’imposer comme une machine des examens et des traitements présentés comme préventifs. De plus, il est à la fois sous contrôle des labos et stimulé s’il prescrit trop peu de vaccinations.

    Nous l’avons vu avec les excès du THS de la ménopause, de la prévention de l’ostéoporose, nous le verrons avec le vaccin contre l’hépatite quasiment imposé deux mois après la naissance et désormais avec le vaccin contre le cancer du col pour tous les enfants dès l’âge de 9 ans.

    Soyons clairs, les personnes qui ne changent pas de partenaires sexuels et dont le partenaire n’a pas lui-même d’autres partenaires, n’ont pas de risques d’être contaminées. Ce n’est pas difficile à expliquer et à comprendre. Tous les jeunes et leurs parents ont le droit de savoir et d’être informés correctement pour faire leur choix en connaissance de cause. Je leur fais plus confiance qu’à l’Etat empêtré dans ses conflits d'intérêt (sans parler de l'idéologie).

    Jusqu’à l’alerte pour forcer les gynécologues, médecins, sages-femmes et grand public...

    Voilà que l’alerte est donnée au nom de la Santé publique. La vaccination et les frottis sont insuffisants en France. Moins de 30 % des jeunes filles sont correctement vaccinées et près de 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrement faute de suivi gynécologique, notamment les femmes de 50 à 65 ans ou celles qui habitent dans certains départements à faible densité de médecins (gynécologues).

    Si 9 frottis sur 10 sont réalisés par les gynécologues, ils peuvent l’être par le médecin traitant ou par une sage-femme. De même, l’examen peut être pratiqué dans différents lieux de soins : en libéral ou à l’hôpital, mais aussi dans un centre de santé, un centre de planification ou d’éducation familiale, ou encore, sur prescription, dans certains laboratoires d’analyse de biologie médicale. Une telle information« est trop peu connue des femmes et justifie de continuer à les sensibiliser », soulignent les autorités.

    Ainsi du 11 au 28 janvier 2014, la nouvelle campagne – avec spots radio et documents d’information (dépliants et affichettes) – a rappelé aux femmes les professionnels de santé auprès desquels elles doivent consulter Et un dispositif interactif est prévu pour les professionnels de santé qui sont d’ailleurs contrôlés pour vérifier qu’ils font bien ce qui leur est fortement recommandé. Une fenêtre « pop up » se déclenche à l’ouverture du dossier de chaque patiente âgée de 25 à 65 ans, rappelant au médecin que sa patiente est concernée par ce dépistage et l’invitant à engager le dialogue sur ce sujet.

    Une fiche prévention lui est également destinée sur le site de l’INCa, de même qu’un dossier d’information. Il pourra aussi consulter le module de formation en e-learning de l’institut.

    2/ Les complications de la vaccination contre les HPV

    Dès février 2007, la télévision américaine annonçait par des interviews de graves complications et présentait des victimes du Gardasil vivantes ainsi que des photos de jeunes femmes décédées.

    De plus, l’Agence Européenne du Médicament (EMEA) publiait le 24 janvier 2008 le décès de femmes préalablement vaccinées par le Gardasil, et deux rapports concernant la mort subite et inexpliquée de deux jeunes femmes dans l’Union européenne, plus précisément en Allemagne et en Autriche.

    À la suite du choc du décès en Autriche et d'un rapport démontrant que l'efficacité à long terme d'une telle vaccination serait « tout à fait négligeable », la ministre autrichienne de la Santé, le Dr Andrea Kdolsky, a décidé de retirer les vaccins anti-HPV du programme officiel, de ne plus les rembourser et de mettre plutôt l'accent sur le dépistage. 

    Des cas mortels ont été rapportés aux USA dans les suites immédiates de la vaccination, mais on s'est bien gardé de prévenir les autorités et a fortiori les mères de famille pour leurs filles.

    Curieusement et évidemment, les autorités de Santé européennes et françaises ont informé sur les deux derniers cas, en mentionnant que la relation de cause à effet n’était pas encore prouvée… Tous les autres décès, sauf trois, sont advenus au cours de la semaine après la vaccination.

    Aux États-Unis, d'après le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System), entre juillet 2006 et janvier 2007 on trouve parmi ces manifestations des névralgies, gastro-entérites, inflammations du pelvis, crises d'asthme, attaques cardiaques, syndrome paralytique temporaire, spasmes des bronches, arthrite et fausses-couches…

    3/ Qui doit être vacciné et existe-t-il des alternatives à la vaccination ?

    Le mode de dépistage avant le cancer est excellent : c’est la pratique régulière du frottis chez le gynécologue, le médecin généraliste ou la sage-femme qui a considérablement fait chuter le nombre de décès par cancer du col de l’utérus (74 % de moins entre 1955 et 1992 aux USA).

    Ces décès concernent surtout des femmes à risques ne se faisant pas dépister par manque d’information. C’est donc au niveau du dépistage par le frottis qu’il faut agir, en informant. Les traitements de l’infection à HPV, puis des stades précancéreux du col, par laser puis chirurgie ont permis à nombre de femmes de guérir et de ne pas développer de cancer du col de l’utérus.

    Dans les populations à risques, le frottis tous les 3 ans a permis de réduire la mortalité par cancer du col de l’utérus de 70 %. En France, près de 6 millions de frottis sont effectués chaque année pour 5000 à 6000 nouveaux cas. Si les femmes (et les hommes) étaient bien informées, 500 000 frottis seulement seraient nécessaires.

    Alors, faut-il faire courir le moindre risque à nos enfants pour une pathologie facilement détectable et curable dans la mesure où un suivi régulier chez un gynécologue est instauré ? Certainement pas.

    Pour Abby Lippman, épidémiologiste de l'Université McGill au Canada et spécialiste de la santé des femmes, ni le vaccin Gardasil, ni son concurrent le Cervarix n'ont encore démontré leur efficacité pour prévenir le cancer du col de l'utérus. Selon ce spécialiste, on surestime également les risques de cancer liés au HPV, et « l'on ne sait pas encore si le vaccin permettra de réduire le nombre de cas de cancer ».

    « D'après différentes études, on estime d'ailleurs qu'il faudra de nombreuses années avant d'avoir recueilli les preuves à cet égard. Et si l'immunité procurée par le vaccin contre le HPV s'avérait de plus courte durée qu'on ne l'anticipait ? Assisterait-on à l'émergence de souches résistantes qui pourraient toucher plus gravement les individus ayant un système immunitaire diminué comme ce fut le cas avec la grippe aviaire ? », se demande aussi Abby Lippman.

    Pour notre amie le Dr Bérengère Arnal, gynécologue-obstétricienne, coauteur avec nous du livre « Comment enrayer l’Epidémie des cancers du sein ? », maman d’Eve, 13 ans, « sa fille ne sera pas vaccinée contre les HPV mais sera informée et régulièrement dépistée si nécessaire ».

    L'objectif (très rentable !) des lobbies est évidemment de vacciner toutes les petites filles avant de vacciner dès que possible les garçons au même âge et de rendre obligatoire la vaccination en milieu scolaire.

    Nous ne sommes pas en accord avec ces objectifs que nous considérons comme de la “fausse santé publique”.

    Ont vraiment besoin d’être vaccinés les enfants dont les parents pensent qu’ils commenceront tôt leur activité sexuelle, dès que leurs envies et pulsions les envahiront. Cela implique évidemment des partenaires multiples et donc des risques certains qui ne peuvent qu’augmenter, car il y a peu de chances que, devenus adultes, ces jeunes hommes et femmes se fixent rapidement. Nul doute que ces enfants, dès 9 ans et avant 13 ans pourraient être vaccinés dans la mesure où l’on sera certain de manière définitive que les deux vaccins sont réellement efficaces et non dangereux.

    La généralisation de la vaccination a évidemment un coût faramineux, sans commune mesure avec ce que les parents et l'école devraient apprendre aux jeunes en matière d'information sur la santé, l'amour et la sexualité, avec certainement de meilleurs résultats pour la prévention.

    N’hésitez pas à diffuser cette lettre vers les 17 millions de familles qui sont mal informées et ne souhaitent pas que leurs enfants attrapent ce virulent papillomavirus dans les zones génitales ou dans la gorge. Il s’agit bien d’une IST, Infection Sexuellement Transmissible. 

    Comme nous le verrons, une saine et juste information adaptée à l’âge des enfants dès la puberté et même avant, puis adaptée aux ados d’aujourd’hui, permettrait de faire des économies substantielles et éviterait bien des souffrances.

    N’hésitez pas à tester votre risque de cancer de l’utérus (col et corps) mais aussi de cancer de la zone ORL en allant sur mon site à la rubrique santé et « cancer-risks ». C’est un bon moyen de réduire vos risques et de comprendre les enjeux d’une sexualité à multiples partenaires. La vraie liberté dépend d’une saine et complète information qui n’a aucun rapport avec la morale.

    Dans une prochaine lettre, je vous ferai part de mon expérience des rencontres de jeunes dans les écoles depuis 1982, date de l’arrivée du sida sur la planète, organisées justement pour prévenir toutes les maladies ou infections sexuelles transmissibles, sans vaccin. Et ce avec l’agrément de l’Education nationale en 2007 et 2012.

    Cette lettre est évidemment dédiée à toutes les mères et tous les pères de famille qui aiment leur(s) fille(s) et leur(s) garçon(s).

    Professeur Henri Joyeux

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LA GRÂCE DE SAINT-LOUIS

     
     
    14 Avril 2015
     
     

    Soyez bons et compréhensifs les uns envers les autres. Pardonnez-vous réciproquement comme Dieu vous a pardonné en Christ.
    Éphésiens 4.32

    Louis IX, dit Saint-Louis (1214-1270), devint roi à l’âge de 12 ans. Pendant sa minorité, plusieurs clans nobles s’élevèrent contre lui, mais furent vaincus par sa courageuse mère.

    Lorsque Louis IX prit le pouvoir en main, plusieurs de ses opposants fuirent à l’étranger, car ils avaient entendu que le roi avait fait faire une liste de tous ceux qui avaient voulu lui contester la couronne. Derrière chaque nom, il avait mis une croix. Cela signifiait, dans leur esprit, qu’il voulait tous les massacrer.

    Lorsque le roi l’entendit, il fit annoncer aux fugitifs qu’ils pouvaient tranquillement rentrer en France : ils n’avaient rien à craindre.

    – Mais les croix derrière les noms ?

    Louis IX déclara :

    – La croix ne signifie pas la mort de mes ennemis. Elle devra toujours me rappeler la croix de mon Sauveur et me rendre prêt à pardonner.

    Quel exemple de foi véritable, à imiter sans hésiter !

    Alfred Kuen

     

    LA GRÂCE DE SAINT-LOUIS

     

    Évangile selon Matthieu 18. 21-35 : "21 Alors Pierre s’approche de Jésus et lui demande : « Seigneur, quand mon frère me fait du mal, je devrai lui pardonner combien de fois ? Jusqu’à 7 fois ? » 22 Jésus lui répond : « Je ne te dis pas jusqu’à 7 fois, mais jusqu’à 70 fois 7 fois. 23 C’est pourquoi le Royaume des cieux ressemble à ceci : Un roi veut régler ses comptes avec ses serviteurs. 24 Il commence. On lui amène un serviteur qui lui doit des millions de pièces d’argent. 25 Le serviteur ne peut pas rembourser. Alors le roi donne cet ordre : “Vendez-le comme esclave ! Vendez aussi sa femme, ses enfants et tout ce qu’il a ! Et qu’il paie sa dette !” 26 Mais le serviteur se met à genoux devant le maître et il lui dit : “Sois patient avec moi, et je te rembourserai tout !” 27 Le maître est plein de pitié pour son serviteur. Il supprime sa dette et le laisse partir.

    28 « Le serviteur sort. Il rencontre un de ses camarades de travail qui lui doit 100 pièces d’argent. Le serviteur le saisit. Il lui serre le cou et lui dit : “Rembourse ce que tu me dois !” 29 Son camarade se jette à ses pieds et il le supplie en disant : “Sois patient avec moi, et je te rembourserai !” 30 Mais le serviteur refuse. Il fait jeter son camarade en prison, en attendant qu’il rembourse sa dette. 31 Les autres serviteurs voient ce qui est arrivé. Ils sont vraiment tristes, ils vont tout raconter à leur maître. 32 Alors le maître fait venir le serviteur et il lui dit : “Mauvais serviteur ! J’ai supprimé toute ta dette parce que tu m’as supplié. 33 Toi aussi, tu devais avoir pitié de ton camarade, comme j’ai eu pitié de toi !” 34 Le maître est en colère. Il envoie le serviteur en prison pour le punir. Le serviteur restera là en attendant qu’il rembourse toute sa dette. » 35 Et Jésus ajoute : « Mon Père qui est dans les cieux vous fera la même chose, si chacun de vous ne pardonne pas à ses frères et sœurs de tout son cœur. »
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    QUE FAIRE SI VOTRE CHOLESTÉROL EST TROP HAUT ?

     

     

    « Le cholestérol n’est pas le coupable »,

    « le cholestérol n’est pas un poison »,

    « les médicaments contre le cholestérol sont toxiques »…

     

    N’empêche.

    On a beau connaître tous les arguments, ce n’est pas drôle de revenir du labo d’analyse avec des examens sanguins indiquant un taux de cholestérol trop élevé.

    Il faut bien faire quelque chose ! On ne va tout de même pas continuer à vivre comme si de rien n’était !

    Et comment profiter de la vie, comment encore se faire plaisir, profiter d’un repas autour d’une bonne table avec cette épée de Damoclès sur la tête ??

    Vous avez entièrement raison.

    Le rôle du cholestérol dans les maladies cardiovasculaires est très probablement totalement exagéré.

    Réduire son taux de cholestérol, que ce soit par un régime sans graisses saturées ou par des médicaments (statines) ne réduit pas le risque de décès.

    Toutefois, quel que soit votre âge et votre état de santé, des méthodes naturelles réduisent votre risque cardiovasculaire. Et il serait absurde de vous en priver ! Surtout si vous revenez de chez votre médecin avec un cholestérol trop élevé.

    Mais avant de vous dire ce que vous pouvez entreprendre dès aujourd’hui, permettez-moi un court rappel sur le cholestérol.

    Le cholestérol est bon pour la santé

    Le cholestérol est une des molécules les plus importantes du corps humain : elle est indispensable à la fabrication des cellules, ainsi que pour produire des hormones vitales comme les hormones du stress et les hormones sexuelles, ainsi que la vitamine D.

    Le cholestérol est indispensable pour digérer les graisses : il entre dans la composition des acides biliaires, fabriqués par le foie.

    Il est enfin vital pour le cerveau, permettant à la mémoire de fonctionner : les personnes qui manquent de cholestérol, et les personnes qui font baisser artificiellement leur taux de cholestérol avec des statines (médicaments) ont des problèmes de mémoire [1], un risque plus élevé de diabète, de dépression, de suicide et de mort violente [2].

    Tout cela est documenté scientifiquement.

    Il ne s’agit pas de tendances légères mais de liens très étroits.

    La médecine connaît mal le fonctionnement du cœur et des artères

    Il faut bien réaliser que la cardiologie, la médecine du cœur, reste aujourd’hui très imprécise.

    Certes, les médecins font des miracles avec les cœurs artificiels. Ils ont aussi fait d’immenses progrès dans la médecine d’urgence, pour sauver la vie de personnes ayant subi un accident cardiaque (infarctus), en débouchant en urgence les artères.

    Toutefois, une grande incertitude demeure sur les causes des maladies cardiovasculaires : pourquoi elles apparaissent, comment les prévenir, comment éviter un nouvel accident après un premier infarctus ou un AVC.

    Peu de médecins vous le diront droit dans les yeux, mais les théories les plus contradictoires s’affrontent.

    Pour vous donner un exemple, bien des médecins estiment que c’est le cholestérol qui bouche les artères. En fait, ce qu’on appelle la « plaque » artérielle, qui réduit le diamètre des artères et accroît le risque qu’elles se bouchent, est principalement constituée de cellules musculaires des artères qui ont proliféré, de calcium et de fer, le cholestérol restant minoritaire.

    Certains chercheurs pensent même que le cholestérol est un pansement. Il viendrait là pour réparer les dégâts provoqués par l’inflammation de la paroi des artères : c’est pour cela que l’on trouverait du cholestérol à cet endroit.

    L’augmentation du taux de cholestérol serait donc le moyen pour l’organisme de se protéger. Et baisser son taux de cholestérol avec des médicaments serait donc une très mauvaise idée !

    Evaluer votre risque cardiaque : les vraies analyses

    Une chose est sûre cependant : votre taux de cholestérol total n’est pas un bon moyen de prévoir votre risque cardiovasculaire.

    Il est beaucoup plus utile pour vous de faire les analyses suivantes :

    • Niveau de triglycérides : bien qu’un taux de 2 g par litre soit considéré officiellement comme acceptable, les experts s’accordent à dire qu’un taux de triglycérides qui se rapproche de 1,5 g/l indique déjà un très mauvais état de santé cardiovasculaire. Idéalement, votre niveau de triglycérides devrait toujours être inférieur à 1,2 g/l [3].
    • Ratio HDL/cholestérol : le niveau de HDL (dit « bon » cholestérol), est un facteur prédictif du risque cardiaque. Divisez simplement votre taux de HDL par votre taux de cholestérol total. Le pourcentage doit idéalement être supérieur à 24 %.
    • Ratio triglycérides/HDL : vous pouvez faire la même chose avec votre ratio de triglycérides par rapport à votre HDL. Le ratio doit être inférieur à 2.
    • Votre taux de sucre sanguin à jeun (glycémie à jeun) : les études montrent que les personnes qui ont une glycémie à jeun de 100-125 mg/dl ont presque 300 % de risques en plus de maladie cardiaque coronaire (artères qui irriguent le cœur) que les personnes qui ont moins de 79 mg/dl [4].
    • Taux de fer : le fer en excès dans le corps est une source majeure de stress oxydatif. Si vous avez trop de fer (taux de ferritine supérieur à 200 ng/ml), cela peut abîmer la paroi de vos artères et augmenter votre risque d’accident cardiovasculaire. Le moyen le plus simple de réduire votre taux de fer est alors de pratiquer le don du sang. Si votre taux est particulièrement élevé, il faut consulter un hématologue, cela peut être le signe d’une hémochromatose, une maladie génétique.

    Les moyens naturels de réduire votre risque cardiovasculaire

    Mais attention : si vous constatez que vous avez de mauvais taux tels ceux relevés ci-dessus, la solution la meilleure n’est pas d’avaler des pilules chimiques pour les corriger.

    Cela ne servira à rien. Si vos taux sont mauvais, c’est un problème de mode de vie qui se corrige en adaptant votre comportement et votre alimentation.

    Voici la liste des mesures naturelles à prendre :

    • Remplacez la nourriture industrielle, transformée, artificielle, par des aliments entiers, frais, cuisinés au minimum et si possible bio et cultivés localement.
    • Évitez les produits allégés et augmentez votre consommation de graisses bonnes pour la santé : avocat, poissons gras, œufs bio entiers, beurre de vaches de pâturage, graisse de noix de coco, huile de noix extraite à froid, fruits à coque (noix, amandes, noisettes…) non grillées et non salées, huile de colza bio ou d’olive ; veillez en particulier à votre ratio oméga-3/oméga-6, qui doit être entre 1 pour 1 et 1 pour 5, mais certainement pas 1 pour 20 ou 1 pour 30 comme c’est en général le cas dans l’alimentation occidentale actuelle.
    • Optimisez vos apports de calcium, magnésium, sodium et potassium ; si vous mangez beaucoup de légumes bio, vous aurez les apports nécessaires. Faites des jus de légumes avec un extracteur pour augmenter votre consommation plus facilement.
    • Surveillez votre taux de vitamine D. Préférez si possible l’exposition au soleil. Vous atteindrez votre niveau optimal de vitamine D en vous exposant chaque jour 15 à 20 minutes sur au moins les trois-quarts de votre corps ; si vous ne pouvez pas vous exposer, prenez un complément alimentaire, prenez en même temps de la vitamine K2 : ces vitamines agissent ensemble pour ralentir la calcification des artères (artériosclérose) [5].
    • Arrêtez à tout prix de fumer mais buvez un verre de vin rouge par jour ; évitez les vins sucrés, cuits, liqueurs et alcools forts.
    • Faites de l’exercice physique régulièrement : il s’agit là de la façon la plus sûre et la plus efficace de prévenir et traiter les maladies cardiaques.
    • Veillez à votre hygiène dentaire et buccale : une dent morte (dévitalisée), la plaque dentaire (bactéries autour des dents et sur la gencive), des gencives enflammées (rouges) sont associées à un grand nombre de maladies dont les maladies cardiaques. Dans une étude de 2010, les personnes présentant une mauvaise hygiène de la bouche avaient 70 % de risques de développer une maladie cardiaque par rapport aux personnes qui se brossaient les dents deux fois par jour [6].
    • Evitez les statines, qui font baisser votre taux de cholestérol artificiellement, sans effort, mais avec des risques de nombreux effets indésirables. Les seules personnes qui peuvent tirer un avantage pour leur santé des statines sont celles qui souffrent d’une hypercholestérolémie familiale, une maladie très rare qui donne un taux très élevé de cholestérol quelle que soit l’alimentation et le mode de vie. Si vous devez prendre des statines, prenez absolument aussi du CoQ10, un coenzyme très important pour l’énergie cellulaire, et dont la fabrication est également bloquée par les statines qui ne font pas qu’empêcher la fabrication de cholestérol.
    • Pour réduire votre niveau d’insuline, et améliorer votre sensibilité à l’insuline, choisissez un régime à index glycémique bas, c’est-à-dire des aliments qui ne font pas trop rapidement monter votre taux de sucre sanguin : patates douces plutôt que pommes de terre, miel plutôt que sucre, légumineuses (pois, haricots, fèves) plutôt que céréales. Il existe aussi un complément alimentaire, l’acide alpha-lipoïque (400 mg), qui améliore la sensibilité à l’insuline.

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis

     

     

    Santé nature innovation

    [1] Could Low Cholesterol Levels Jeopardise Brain Function ?
    [2] Low cholesterol and violent crime.
    [3] Triglycerides and Cardiovascular Disease, A Scientific Statement From the American Heart Association
    [4] If Your Fasting Blood Sugar is Above 90 You Are At Risk of Heart Disease
    [5] Vitamin D and K2 Work in Tandem to Slow Arterial Calcification
    [6] Toothbrushing, inflammation, and risk of cardiovascular disease: results from Scottish Health Survey

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • santenatureinnovation.com

    SEPT NOMBRES QUI PEUVENT VOUS SAUVER LA VIE

     

    SEPT NOMBRES QUI PEUVENT VOUS SAUVER LA VIE

     



    Un peu de calcul peut faire une grosse différence pour votre santé.

     

    75 minutes

    Faites 75 minutes de sport par semaine.

    L'idéal est de les répartir en 3 séances de 25 minutes d'exercices fractionnés à haute intensité.

    Après une dizaine de minutes d'échauffement, faites une activité à fond pendant 45 secondes à 1 minute, puis récupérez pendant la même période.

    Recommencez 8 fois.

    Selon la recherche actuelle, c'est le meilleur moyen d'améliorer votre santé et de prévenir les maladies (je vous expliquerai en détail dans une prochaine lettre sur laquelle je travaille comment et pourquoi fractionner ses exercices physiques).

    À noter que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande 150 minutes d'exercice modéré par semaine. C'est bien aussi. Mais pas tout à fait aussi bien. 

     

    0.85 gramme par litre de sang

    Votre taux de sucre dans le sang, ou glycémie, est une mesure très importante de votre état de santé.

    On mesure votre taux d'hémoglobine A1C (un test qui indique votre taux de sucre moyen durant les mois précédents) qui doit être inférieur à 5,7 %.

    Par ailleurs, votre glycémie à jeun doit être inférieure à 1 gramme par litre. Le taux optimal est de 0,85 gramme par litre.

    À jeun veut dire au moins 12 heures après votre dernier repas.

    Si votre glycémie à jeun est plus haute, c'est mauvais signe. Si elle dépasse 1,26 g par litre, vous serez malheureusement considéré comme diabétique, une maladie qui augmente le risque de très nombreuses maladies (maladies cardiaques, problèmes de rein, cécité, cancer…)

    Si vous pensez être concerné, demandez à votre médecin des analyses. La bonne nouvelle est que la pratique des exercices fractionnés de haute intensité, comme décrits ci-dessus, et une diminution de poids de 7 % réduit de 57 % le risque d'un prédiabétique de développer un vrai diabète.

    Connaissez-vous votre tension?

    La pression sanguine est la force exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux.

    Elle se mesure en mm ou en cm de Mercure (mm Hg ou cm Hg). En médecine, on parle de pression artérielle, ou tension artérielle.

    Dans les artères proches du cœur, la pression est maximum au moment où le cœur se contracte. Ce moment est appelé la systole. Elle est minimum quand le cœur est complètement relaxé. Ce moment s'appelle la diastole.

    Lorsque le médecin mesure votre pression sanguine, il va prendre votre pression systolique et diastolique. C'est pourquoi les résultats se présentent sous forme de deux nombres. Par exemple, une tension artérielle peut-être de 12-8, pour 12 cm de mercure de pression systolique, et 8 cm de mercure de pression diastolique.

    Il n'y a pas de tension idéale, cela dépend des personnes. Par contre, il est important de connaître votre tension pour repérer une éventuelle modification.

    Si votre tension se met à monter, cela peut annoncer un accident cardiovasculaire. Comme pour le taux de sucre, vous maintenez votre pression sanguine normale par des exercices réguliers et une alimentation saine. Et aussi : ne fumez pas.

    Calculez votre Fréquence Cardiaque Maximum

    Votre cœur bat à un rythme qui évolue constamment en fonction de vos besoins : dès que vos muscles ont besoin de plus d'oxygène, il accélère.

    La question pour vous est de savoir : quel est le rythme maximal auquel mon cœur peut fonctionner ?

    Cela dépend de l'âge, de votre poids et de votre état de santé.

    Cela s'appelle la Fréquence Cardiaque maximum, ou FCmax.

    Son évolution vous permet de suivre objectivement l'évolution de votre forme physique.

    Pour la calculer, je vous invite à vous rendre sur cette fiche réalisée par Philippe Propage, entraîneur d'athlètes de niveau international.

    Poids : de 18 à 25

    Pour déterminer votre poids idéal, vous devez calculer votre indice de masse corporelle, ou IMC.

    Vous obtenez votre IMC en divisant votre poids par votre taille au carré, c'est-à-dire votre taille (en mètres) multipliée par elle-même.

    Si cela vous pose trop de problème, suivez ce lien vers un calculateur d'IMC gratuit.

    L'IMC normal est compris entre 18,5 et 25.

    Un IMC supérieur à 25 correspond à une personne en surpoids, qui a déjà un risque accru de maladie cardiaque, articulaire, de diabète et de cancer. Au-delà de 30, il y a un problème d'obésité.

    L'IMC est une méthode fiable pour les adultes de 18 à 65 ans, mais ne peut pas être utilisée telle quelle pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les seniors, les athlètes d'endurance ou les personnes très musclées.

    Vous devez aussi faire attention si votre IMC est normal mais que vous avez beaucoup de graisse abdominale (voir point suivant).

    Moins de 0.8 pour les femmes et 0.95 pour les hommes

    Si vous divisez votre tour de taille par votre tour de hanches, vous saurez si vous êtes plutôt du type « pomme » ou « poire ».

    Votre but est que ce ratio soit inférieur à 0,80 pour les femmes, et inférieur à 0,95 pour les hommes.

    Au-delà, vous augmentez votre risque de diabète, maladie cardiaque et certains cancers.

    10 000 par jour

    Pour se maintenir en bonne forme physique, en plus des exercices fractionnés, il faut faire 10 000 pas par jour.

    Une activité normale vous fait faire spontanément 6000 à 7000 pas dans la journée.

    Une marche de 30 minutes à intensité modérée représente 3000 à 4000 pas pour un adulte en bonne santé.

    Si vous cumulez les deux, vous atteignez un taux normal. Mais vous pouvez le confirmer en vous équipant d'un podomètre. De nombreux smartphones permettent également de calculer le nombre de pas que vous faites par jour.

    Cependant, les personnes obèses doivent, elles, viser 15 000 à 18 000 pas par jour.

     

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LE PRIX DU PARDON

     
     
    13 Avril 2015
     
     

    Celui qui s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé.
    Luc 14.11

    Frédéric Ramm est ce journaliste norvégien qui avait survolé le pôle Nord avec Amundsen et faitconnaître leur aventure au monde entier. Il devint un disciple de Jésus-Christ.

    Mais comment réparer le mal qu’il avait fait auparavant ? La Norvège était en conflit avec le Danemark pour la souveraineté sur le Groenland. Or, Ramm avait lancé dans son pays une campagne de haine contre le Danemark. Que faire ?

    Ramm décida de se rendre au Danemark un jour de fête politique. Des milliers de Danois étaient rassemblés dans un grand hall. Il demanda solennellement pardon au peuple danois d’avoir excité la haine contre leur pays. Puis, à la fin, il pria toute l’assistance de se lever et de chanter l’hymne danois. Tous, spontanément, entonnèrent l’hymne … norvégien.

    L’atmosphère empoisonnée entre les deux pays fut assainie par le changement radical qui était intervenu dans la vie d’un seul homme.

    Plus tard, en 1940, parce qu’il avait protesté contre l’occupation allemande de son pays, Ramm fut arrêté et condamné à mort. Incarcéré dans un camp de concentration, sa santé se détériora. Lorsqu’il fut près de la mort, on voulut le transporter dans son pays. Il atteignit Odense, la ville où il s’était réconcilié avec les Danois. Avant de mourir, il demanda aux assistants de pardonner aux Allemands et de les aimer.

    Un vrai disciple de celui qui a dit : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi, vous vous comporterez vraiment comme des enfants de votre Père céleste… »

    Alfred Kuen

     

    LE PRIX DU PARDON

    Évangile selon Matthieu 5. 43-48 : "43 « Vous avez appris qu’on a dit : “Tu dois aimer ton prochain  et détester ton ennemi.” 44 Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis. Priez pour ceux qui vous font souffrir. 45 Alors vous serez vraiment les enfants de votre Père qui est dans les cieux. En effet, il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons. Il fait tomber la pluie sur ceux qui se conduisent bien et sur ceux qui se conduisent mal. 46 Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, quelle récompense est-ce que Dieu va vous donner ? Même les employés des impôts font la même chose que vous ! 47 Et si vous saluez seulement vos frères et vos sœurs, qu’est-ce que vous faites d’extraordinaire ? Même les gens qui ne connaissent pas Dieu font la même chose que vous ! 48 Soyez donc parfaits, comme votre Père dans les cieux est parfait ! »

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • sante-nutrition.org

    48 aliments pour équilibrer vos hormones

    et vous donner une peau éclatante

     

    avocats

     

     

    Qui ne veut pas un bon système reproducteur, des hormones équilibrées, et une peau éclatante?

    La consommation de certains aliments riches en nutriments mettra quiconque sur ce chemin. Que cela nous plaise ou non, les hormones contrôlent notre humeur, digestion, énergie, libido, métabolisme, et l’aspect de notre peau.

     

    Si nous ne mangeons pas les aliments qui contiennent les nutriments dont nous avons besoin, notre corps ne peut pas produire correctement les hormones ou maintenir l’équilibre hormonal, car il n’a pas les blocs de construction pour le faire.

    Tout ce que vous mangez améliore soit la production hormonale, ou cause des déséquilibres imprévisibles.

    Le corps humain a besoin d’un équilibre des trois macronutriments, les glucides, les protéines, et en particulier les graisses.

    Les graisses sont l’un des éléments les plus cruciaux pour l’équilibre hormonal. Pendant des années, on nous a dit que les aliments sans matières grasses sont bons, tandis que le cholestérol et les graisses saturées sont mauvais. C’est un mensonge dangereux. Les graisses saines sont la matière première dont nous avons besoin pour produire et maintenir une bonne fonction hormonale.

    Voici pourquoi: les hormones sont produites en utilisant certains acides gras et le cholestérol, donc s’il nous manque ces éléments nutritifs, des problèmes d’hormones en découlent simplement parce que le corps n’a pas les nutriments dont il a besoin pour les fabriquer. Notre corps a besoin de certaines graisses pour la reconstruction des cellules et la stabilisation des hormones. Ceci est particulièrement important pour le système reproducteur féminin.

     

    La façon de manger pour un bon équilibre hormonal

    Constituer les repas de protéines saines, de graisses saines qui équilibrent les hormones, de légumes riches en antioxydants et de plantes médicinales aidera votre corps à prospérer. Choisissez un aliment de chaque catégorie pour un repas facile, qui équilibre les hormones, et qui soigne la peau.

     

    1. Protéines saines

    • Fruits à coque trempés ou germés
    • Haricots secs
    • Graines oléagineuses
    • Quinoa
    • Lentilles
    • Poulet, dinde, boeuf, cerf, oeufs biologiques ou bleu-blanc-coeur
    • Poissons sauvages

    2. Graisses saines qui équilibrent les hormones

    • L’huile de noix de coco (et tous les produits issus de la noix de coco, d’ailleurs). Elle contient de l’acide laurique, qui est incroyablement bon pour la peau et extrêmement bénéfique pour la production hormonale. En outre elle tue les mauvaises bactéries et les virus dans le corps, constitue une source d’énergie rapide, est facile à digérer, et accélère le métabolisme.
    • Les avocats. Ils sont riches en graisse saine qui aide notre corps à absorber et à utiliser les nutriments. Ils sont aussi riches en fibres, en potassium, en magnésium, en vitamine E, en vitamines B, et en acide folique – tous essentiels pour maintenir l’équilibre hormonal dans le corps.
    • Beurre cru/ghee. Ils fournissent une riche source de vitamines liposolubles A, D, E et K2. Ces nutriments sont des blocs de construction clés pour la production hormonale. Le beurre fournit de grandes quantités d’acides gras à chaîne courte et moyenne, qui soutiennent la fonction immunitaire, stimulent le métabolisme et ont des propriétés antimicrobiennes; ce qui signifie qu’ils combattent les mauvaises bactéries et les virus dans le corps.
    • Les jaunes d’oeufs. Ils sont riches en innombrables vitamines et minéraux y compris: A, D, E, B2, B6, B9, fer, calcium, phosphore, potassium et choline qui contribuent tous à un système reproducteur sain, l’équilibre hormonal, et une peau saine. La choline et l’iode dans les jaunes d’œufs sont également cruciaux pour fabriquer des hormones thyroïdiennes saines.
    • Noix et graines. Noix et graines trempées, olives et huile d’olive, huile fermenté de foie de morue, huile de chanvre, huile de lin.

    3. Légumes riches en antioxydants

    Cherchez tout ce qui est vert foncé: asperges, brocoli, épinards, chou vert, chou, concombre, chou frisé, coriandre, etc.

    Optez pour des légumes aux couleurs vives: poivrons verts, rouges, jaunes et oranges, chou rouge, oignons rouges/blancs, tomates et carottes.

    Ne négligez pas les légumes féculents: patates douces, courge spaghetti, manioc, betteraves, artichauts, courge musquée, et navets.

    4. Epices et plantes médicinales

    • Cannelle
    • Curcuma
    • Cayenne
    • Cumin
    • Ail
    • Gingembre

     

    Si votre corps a les nutriments dont il a besoin pour être en équilibre hormonal, il le sera. Vous ferez l’expérience d’une peau éclatante, d’une humeur stable, de la fertilité et d’une énergie constante. Notre corps a une capacité incroyable à guérir et à être en équilibre, quand on lui donne les nutriments dont il a besoin pour s’épanouir.

     

    Source : Mind Body Green

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • passeportsante.net

    COMMENT LUTTER CONTRE LES PELLICULES ?

     

    Les pellicules existent depuis toujours et concernent environ une personne sur deux. Si certaines personnes n’y prêtent pas attention, d’autres peuvent en subir des conséquences plus graves. Peu esthétiques et parfois gênantes, il parait difficile de s’en débarrasser. D’autant plus qu’au moins une fois dans notre vie, nous sommes tous confrontés à ce problème du cuir chevelu. Voici quelques solutions afin d’améliorer votre quotidien.

     

     

    Qu’est ce que les pellicules ?

    Qu’est ce que les pellicules ?

    Tout d’abord, il s’agit de comprendre ce que sont les pellicules. Ainsi, il semble que tous les 20 à 30 jours, la peau du cuir chevelu se renouvelle. Des squames, c’est-à-dire des petits morceaux de peau morte, apparaissent à la racine des cheveux. Mais parfois ce cycle peut se raccourcir à 5 jours, et dans ce cas les peaux mortes ne s’éliminent pas assez rapidement, ce qui engendre la formation de pellicules. Le déséquilibre de ce cycle est dû à un micro-organisme appelé pityriasis. Ce genre d’infection est fréquent car elle toucherait environ une personne sur deux1. Elle ne présente pas de risques pour la personne touchée, mais s’avère peu esthétique. Ensuite, il faut différencier les pellicules grasses des pellicules sèches. Les pellicules sèches, qui apparaissent sur des cuirs chevelus secs et déshydratés, sont plus simples à traiter que les pellicules grasses. Ces dernières s’accrochent aux racines et forment de grosses plaques jaunâtres, favorisant le développement de bactéries. Les pellicules se traduisent parfois par de fortes démangeaisons2, causées par l’inflammation. Enfin, il semblerait que les hommes et les adolescents soient les plus concernés par l’apparition de pellicules3.

     

     

    Trouver les causes de la formation de pellicules

    Trouver les causes de la formation de pellicules

    Les pellicules peuvent provenir d’une cause externe. En effet, les brushings à répétition, l’utilisation quotidienne de laques ou de gel, et une exposition à des séchoirs trop chauds peuvent sensibiliser le cuir chevelu et favoriser leur formation. De même que les lavages trop fréquents, ou trop rares, interviennent dans la régulation du sébum de la peau. Ainsi, un excès de sébum est souvent lié à la prolifération de ces petites peaux mortes1. On remarque aussi que la pollution atmosphérique, les changements de saison (temps humide, froid, chaleur) ne sont pas sans conséquences pour notre cuir chevelu. En ce qui concerne les causes internes, les maladies comme l’eczéma, la dermatite séborrhéique1 ou le psoriasis sont souvent responsables de la formation de pellicules. Chez les personnes dont les cheveux sont gras, la formation d’un champignon appelé malassezia2,3 est fréquente. Il se nourrit du sébum et produit des acides gras particulièrement irritants pour la peau. La moitié des personnes atteintes ne subissent pas les conséquences du malassezia, tandis que l’autre souffre d’un développement excessif de pellicules. Un déséquilibre hormonal2 (testostérone chez les hommes et œstrogène chez les femmes) jouerait également un rôle dans l’apparition de démangeaisons.

     

     

    Adopter une hygiène de vie saine qui limite l’apparition de pellicules

    Adopter une hygiène de vie saine qui limite l’apparition de pellicules

    L’hygiène de vie entre en compte dans l’apparition de pellicules. Il est conseillé de ne se pas faire de shampooing trop souvent, au risque de sensibiliser le cuir chevelu, et de procéder à un dernier rinçage à l’eau froide afin de resserrer les écailles du cheveu. Le port de bonnets, chapeaux ou de casques sont également à proscrire car ils bloquent la respiration du crâne1. L’alimentation a aussi sa part dans la prévention des pellicules. En effet, une consommation trop importante de sucre favorise la production d’insuline et stimule davantage les hormones. Une alimentation riche en antioxydants (vitamine A, B6 et BE) est préférable car elle apportera tous les nutriments nécessaires au bon maintien de l’équilibre du cuir chevelu. L’alcool et le tabac sont deux substances à éviter car elles favorisent le développement de pellicules. Il est également important de nettoyer régulièrement les brosses et les peignes à cheveux à l’aide de shampooing ou de savon afin d’éviter la naissance d’un champignon et d’enlever l’excès de sébum qui a pu s’y déposer. Enfin, une hygiène de vie saine passe par de bonnes nuits de sommeil, qui limiteront les risques de stress.

     

     

    Choisir des soins adaptés contre les pellicules

    Choisir des soins adaptés contre les pellicules

    Afin de lutter contre les pellicules, il existe des soins  adaptés et spécialisés. Ainsi, on peut trouver des shampooings antipelliculaires1 qui permettent de réduire les lésions du cuir chevelu. Leur composition, généralement riche en zinc2 et en acide salicylique, est séborégulatrice. Ce type de produit s’avère un bon moyen de contrôler les pellicules au quotidien, car il est impossible de s’en débarrasser complètement. Il est également conseillé d’alterner ces shampooings avec des savons plus doux afin de ne pas trop agresser le cuir chevelu, fortement sensibilisé. Mais parfois il peut arriver qu’un traitement médical soit prescrit si l’on ne remarque aucune amélioration (imidazoles, sulfure de sélénium, goudron de houille)3. Ce dernier devrait permettre de réduire la propagation du malassezia. On peut aussi se brosser les cheveux énergiquement, ce qui fera partir les pellicules sèches plus facilement.

     

     

    Les approches naturelles pour lutter contre les pellicules

    Les approches naturelles pour lutter contre les pellicules

    Si l’on préfère opter pour des solutions plus naturelles1 afin de lutter contre les pellicules, les huiles essentielles sont une bonne alternative. Elles permettent de traiter tant les cheveux gras, que les cheveux secs et peuvent êtres utilisées comme des antipelliculaires naturels (quelques goûtes dans un shampooing) ou en tant que soin sur le cuir chevelu (application locale). Voici quelques huiles particulièrement recommandées en cas de pellicules :

     

    • L’huile essentielle de romarin à cinéole : il est composé d’antioxydants2 tels que l’acide caféique, qui permet de protéger les cellules contre les dommages provoqués par les radicaux libres, de diterphènes phénoliques et de flavonoïdes. Son action purifiante apaisera le cuir chevelu et limitera l’apparition des pellicules. Ainsi, on peut se rincer les cheveux avec une eau que l’on aura préalablement fait bouillir avec du romarin frais.  
    • L’huile essentielle de tea-tree : il est vivement recommandé dans la lutte contre les pellicules3. Certains shampooings préventifs en sont composés, mais il est aussi possible d’ajouter quelques goutes dans votre lotion habituelle afin de profiter de ses bienfaits. Cette plante aide à contrôler l’infection due au champignon4 grâce à ses vertus antibactérienne et anti-inflammatoire.
    • L’huile essentielle d’eucalyptus radiata : cette huile essentielle est reconnue pour ses effets antibactériens5. Elle permet de combattre les infections du cuir chevelu en le purifiant. Elle favorise également la bonne croissance des cheveux en régulant le  manque de sébum des cuirs chevelus secs. L’arôme rafraichissant de l’eucalyptus intervient dans la gestion du stress et de la fatigue, deux causes de la formation de pellicules. Elle se révèle être comme un très bon antipelliculaire lorsqu’on l’applique localement en massant le crâne.
    • Le vinaigre de cidre : mélangé à de l’eau, le vinaigre de cidre s’applique en rinçage. Il permet d’acidifier le cuir chevelu et de réguler son pH en resserrant les écailles des cheveux. Ainsi, il sera particulièrement utile chez les personnes qui ont les cheveux gras, et ses effets antibactériens aident à lutter contre tout type d’infection.
     
     
      
    Marion Amsellem
     
     
     

    Sources

    Les pellicules

    1. Société française de dermatologie. Les pellicules. Dermato-info.fr. 2014
    2. James R. Schwartz, Yvonne M. DeAngelis, Thomas L. Dawson. Dandruff ans seborrheic dermatitis : a head scratcher. Chapter 12.
    3. Elewski BE. Clinical diagnosis of common scalp disorders. J Investig Dermatol Symp Proc. 2005 Dec; 10(3):190-3.

    Les causes

    1. James R. Schwartz, Yvonne M. DeAngelis, Thomas L. Dawson. Dandruff ans seborrheic dermatitis : a head scratcher. Chapter 12
    2. Frederick Manuel, S Ranganathan. A new postulate on two stages of drandruff : a clinical perspective. Int J Trichology. 2001;3(1):3-6
    3. Shivaprakash M Rudramurthy, Prasanna Honnavar, Sunil Dogra, Prakash P Yegneswaran, Sanjeev Handa, Arunaloke Chakrabarti. Association of Malassezia species with dandruff. Indian J med Res. 2014 ;139(3):431-437.

    Hygiène de vie saine

    1. Hanan Shehata Mohamed, Nadia Hamed Farahat, Naglaa Girgis Megallaa, Mona Abd Elhaleem. Nursing guidelines on hair dandruff symptoms for adult patients. Life of Science Journal. 2014 ;11(1s)

    Soins adaptés

    1. G. Ravichandran, V. Shivaram Bharadwaj, S.A. Kolhapure. Evaluation of the clinical efficacy and safety of “Anti-Dandruff Shampoo” in the treatment of drandruff. The Antiseptic. 2004;201(1):5-8
    2. Mills KJ, Hu P, Henry J, Tamura M, Tiesman JP, Xu J. Dandruff/seborrheic dermatisis is characterized by an inflammatory genomic signature and possible immune dysfunction: transcriptional analysis of the condition and treatment effects of zinc pyrithione. Br J Dermatol. 2012;166 Suppl 2:33-40
    3. Faergemann J, Jones JC, Hettler O, Loria Y. Pityrosporum ovale (Malassezia furfur) as the causative agent of seborrhoeic dermatitis: New treatment options. Br. J. Dermatol. 1996; 134 (Suppl. 46): 12-15

    Approches naturelles

    1. Hamidreza Ahamdi Ashtiani, Hosein Rastegar, Mahmoud Aghaei, Amirhushang Ehsani, Behrooz Barikbin, Mina Hayati Salout. Clinical efficacy of natural formulated shampoo in subjects with dandruff and seborrheic deermatitis. American Journal of Research Communication. 2013; Vol 1(8)
    2. Del Bano MJ, Lorente J, Castillo J, Benavente-Garcia O, del Rio JA, Ortuno A,et al. Phenolic diterpenes, flavones, and rosmarinic acid distribution during the development of leaves, flowers, stems, and roots of Rosmarinus officinalis. Antioxidant activity. J. Agric. Food Chem. 2003; 51(15): 4247-4253.
    3. Satchell AC, Saurajen A, Bell C, Barnetson RS. Treatment of dandruff with 5 % tea tree oil shampoo. J AM Acad Dermatol. 2002;47(6):852-5
    4. Nenoff P, Haustein UF, Brandt W. Antifungal activity of the essential oil of Melaleuca alternifolia (tea tree oil) against pathogenic fungi in vitro. Skin Pharmacol. 1996; 9(6): 388-394

     

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    DEUX CLOUS VIEUX DE 2000 ANS !

     
     
    12 Avril 2015
     
     
     

    Ainsi, au lieu d’adorer le Dieu immortel et glorieux, ils adorent des idoles…
    Romains 1.23

    La presse rapportait ceci : « Deux clous romains datant de 2 000 ans, retrouvés dans la tombe d’un grand-prêtre juif devant qui Jésus a comparu, pourraient être liés à la crucifixion du Christ, affirme un documentariste israélien… »
    Dans notre région, la Bretagne, il y aurait un morceau de “la vraie croix” ; la quête du Graal et du “Saint Suaire” sont encore en vogue.
    Je me suis souvent demandé pourquoi une telle surenchère de démarches improuvables et surtout inutiles.
    Il se trouve que l’homme est religieux au plus profond de lui-même. Notre lecture nous apprend qu’à peine Moïse est-il resté un peu trop longtemps sur la montagne, que déjà les Hébreux ont oublié l’Éternel qui les avait délivrés de l’esclavage. Et aussitôt ils se font un dieu, une idole métallique, incapable de sentiments et de relations.
    Les hommes religieux se fabriquent leur propre religion, avec leurs pratiques religieuses et leurs obligations rituelles, afin de se satisfaire.
    C’est à Jésus seul qu’il faut s’attacher ! L’aimer lui seul, puis marcher à sa suite comme de vrais disciples. Car il a dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père (le Créateur de toute chose), que par moi1.

    Bernard Delépine

    1 Jean 14.6

     

    DEUX CLOUS VIEUX DE 2000 ANS !

    Livre de l’Exode 32. 3-6 : "Tous les Israélites enlèvent les anneaux en or qui sont à leurs oreilles et ils les apportent à Aaron. Celui-ci les prend. Il les fait fondre dans un moule et il fabrique une statue de veau. Alors les Israélites disent : « Voici notre Dieu qui nous a fait sortir d’Égypte ! » Quand Aaron voit cela, il bâtit un autel devant la statue et il dit : « Demain, nous ferons une fête pour le Seigneur. » Le jour suivant, tôt le matin, le peuple offre des sacrifices complets et ils apportent des sacrifices de communion. Les Israélites s’assoient pour manger et pour boire. Puis ils se lèvent pour s’amuser.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • passeportsante.net

    5 PLANTES POUR RETROUVER DE L'ÉNERGIE

     

    Stress, maladie ou baisse de forme passagère, les circonstances font qu’il est parfois nécessaire de se redonner un coup de fouet. Découvrez 5 plantes qui aident à retrouver de l’énergie.

     

     

    Le ginseng pour lutter contre la fatigue

    Le ginseng pour lutter contre la fatigue

    Le ginseng est une plante médicinale très renommée en Asie et reconnue pour ses vertus stimulantes, y compris pour le développement de la force physique1.

    Une étude a été réalisée en 20132 sur 90 personnes (21 hommes et 69 femmes) souffrant d’hypersomnie idiopathique, qui se caractérise par une somnolence excessive durant la journée et parfois de longues nuits de sommeil. Les patients ont reçu soit 1 ou 2 g d’extrait alcoolique de ginseng par jour, soit un placebo pendant 4 semaines. A l’issue des 4 semaines, les résultats ont montré que seule une dose de 2 g d’extrait alcoolique de ginseng avait pu améliorer la fatigue ressentie par les participants, estimée grâce à l’échelle visuelle analogique. Les patients ayant reçu 2 g d’extrait alcoolique de ginseng par jour ont vu leur état de fatigue passer de 7,3/10 à 4,4/10 sur l’échelle visuelle analogique contre de 7,1 à 5,8 pour le groupe témoin. Selon un test réalisé sur des rats en 20101, les propriétés anti-fatigue du ginseng seraient dues à sa teneur en polysaccharides, et plus précisément en polysaccharides acides3, un de ses principes actifs.

    Le ginseng serait aussi efficace pour lutter spécifiquement contre la fatigue liée au cancer, comme le suggère une étude réalisée en 20134 sur 364 participants. Au bout de 8 semaines de traitement, les questionnaires ont révélé que les participants ayant reçu 2 g de ginseng par jour étaient significativement moins fatigués que ceux qui avaient pris un placebo. Aucun effet secondaire particulier n’a été mentionné dans l’étude.

    Le ginseng est donc recommandé en cas de fatigue chronique et peut s’utiliser en teinture mère, en décoction de racines séchées ou sous forme d’extrait normalisé.

     

     

    Le kola pour stimuler le système nerveux

    Le kola pour stimuler le système nerveux

    Les graines de kola ont été mâchées durant des millénaires en Afrique pour combattre la fatigue physique et intellectuelle et lutter contre la dépression.

    Les effets stimulants du kola sur le système nerveux central sont essentiellement dus à sa richesse en caféine dont les bienfaits contre la fatigue à court terme et sur la vigilance sont déjà largement reconnus. A dose élevée, la caféine s’avère même aussi efficace que d’autres stimulants délivrés sur ordonnance médicale tels que le modafinil, comme le suggère une étude réalisée en 2008 sur 53 adultes en bonne santé1.

    Le kola se consomme sous différentes formes :

    • Poudre séchée en capsules ou comprimés : de 2 à 6 g par jour, en 2 ou 3 fois
    • Décoction : faire bouillir de 1 à 3 g de poudre séchée dans 150 mL d’eau pendant 5 à 10 minutes. Boire de 1 à 3 tasses par jour
    • Extrait fluide (1:1 dans l’éthanol à 60%) : prendre de 1,25 à 2,5 mL, de 1 à 3 fois par jour
    • Teinture (1:5 dans l’éthanol à 60%) : prendre de 2 à 7,5 mL, 1 à 4 fois par jour

    Les quantités de kola correspondent de 50 à 150 mL de caféine par jour. Toutefois, la caféine que contient le kola peut causer de l’insomnie, de la nervosité, de l’agitation et de l’irritation gastrique. En grandes quantités, la caféine peut provoquer des nausées, vomissements, de l’hypertension artérielle, des maux de tête, entre autres désagréments, et entraîner une dépendance.

     

     

    La rhodiole contre la fatigue liée au stress

    La rhodiole contre la fatigue liée au stress

    La rhodiole (rhodiola rosea) est une plante médicinale qui aurait le pouvoir d’accroître l’endurance physique, la longévité, les facultés cognitives, entre autres. L’extrait de rhodiole est couramment utilisé en Russie et en Suède pour ses propriétés adaptogènes – contre le stress – et plus précisément contre la fatigue liée au stress1. Cette fatigue peut se manifester par un état dépressif, une concentration moindre, des pertes de mémoire, des difficultés à dormir ou encore par un épuisement émotionnel.

    Une étude réalisée en 2009 a cherché à observer les effets de la rhodiole sur 60 individus âgés entre 20 et 55 ans souffrant de fatigue liée au stress2. La moitié d’entre eux recevait 576 mg d’extrait de rhodiole SHR-5 par jour, répartis en 4 prises, tandis que l’autre moitié recevait 4 comprimés de placebo pendant 28 jours. Aux premier et dernier jour étaient relevés la qualité de vie, les symptômes de fatigue, la dépression, le niveau d’attention et le niveau de cortisol (l’hormone du stress) de chaque individu. Les résultats ont montré que les participants traités à la rhodiole montraient moins de signes de fatigue et faisaient preuve de plus d’attention que le groupe de contrôle, en plus de présenter un niveau de cortisol plus bas.

    La rhodiole semble donc être un traitement naturel efficace contre la fatigue liée au stress, et se trouve plus souvent sous forme de capsules ou de comprimés d’extrait sec normalisé. Conformément au dosage pratiqué dans les études, la posologie va de 100 à 300 mg d’extrait, 2 fois par jour. Il est préférable de prendre la plante 30 minutes avant de manger, le matin et le midi, car en prendre le soir pourrait perturber le sommeil.

     

     

    L’angélique chinoise pour améliorer les performances sportives

    L’angélique chinoise pour améliorer les performances sportives

    L’angélique chinoise (angelica sinensis) est un tonique utilisé pour lutter contre la fatigue et les états de faiblesse.

    Dans une étude réalisée en 2014, des chercheurs ont voulu tester l’efficacité de l’angélique chinoise sur la performance sportive et la fatigue physique chez des souris1. Certaines souris s’entraînaient pendant 6 semaines et recevaient soit 0,41 g/kg, soit 2,05 g/kg d’angélique par jour. Les autres soit étaient sédentaires, soit s’exerçaient, mais sous placebo. Les résultats ont montré que les souris traitées à l’angélique nageaient plus longtemps et avaient un niveau de glucose sanguin plus élevé que les autres, mais aucune précision n’a été donnée sur une éventuelle différence entre les dosages.

    Dans une autre étude réalisée en 20112, c’est l’efficacité d’une décoction, Dang Gui Bu Xue Tang – un mélange de racine d’angélique chinoise et de racine d’astragale, également réputée pour ses vertus stimulantes – qui a été étudiée. Certains rats souffrant de fatigue chronique induite par une restriction alimentaire et de la nage forcée ont reçu quotidiennement 12 ou 24 g/kg de cette décoction pendant 28 jours. Au bout de 28 jours, les rats traités avec la décoction avaient pris du poids et amélioré leur endurance, contrairement aux autres.

    Ces résultats suggèrent que l’angélique chinoise pourrait stimuler les performances sportives et améliorer le syndrome de fatigue chronique chez l’homme. La racine séchée de cette plante peut se consommer à raison de 1 à 2 g, en capsules ou en infusion, 3 fois par jour. La plante est rarement utilisée seule en médecine chinoise, la posologie est donc donnée uniquement à titre indicatif.

     

     

    Le thé pour soulager la fatigue chronique

    Le thé pour soulager la fatigue chronique

    Le thé est la deuxième boisson la plus consommée au monde, après l’eau. Il est surtout reconnu pour sa richesse en antioxydants, qui protègent les cellules du corps contre les dommages causés par les radicaux libres. La caféine qu’il contient – et qu’on appelle aussi théine – lui confère des propriétés stimulantes.

    Une étude réalisée en 2012 a mesuré les effets de différentes boissons, dont le thé – sans préciser sa variété – sur l’humeur, la performance, les efforts et le repos de 95 personnes exerçant une activité professionnelle pendant 10 jours1. Les résultats ont montré que la consommation de thé était associée à une performance accrue au travail et une sensation de fatigue réduite, surtout lorsqu’il était consommé sans sucre ni lait. En revanche, sa consommation entraverait la récupération le soir venu.

    Une autre étude portant spécifiquement sur le thé vert a été réalisée en 2005 sur des souris atteintes de fatigue chronique2. La fatigue chronique, induite par un stress oxydatif, était mesurée par le temps que les souris passaient sans bouger lors du test de nage forcée – plus longtemps elles restent immobiles, plus elles sont fatiguées –. Les souris ayant reçu de l’extrait de thé vert (25 ou 50 mg/kg) et des catéchines – les antioxydants du thé – (50 ou 100 mg/kg) pendant 7 jours sont restées moins longtemps immobiles lors du test de nage forcée.

    Ces résultats suggèrent donc que le thé peut avoir des effets bénéfiques sur la fatigue chronique chez l’homme, ou au moins augmenter sa concentration sur le court terme. Si le thé vert contient plus d’antioxydants que le thé noir, il contient toutefois moins de caféine (30 mg dans 250 mL de thé vert contre 42 mg dans 250 mL de thé noir), la consommation de l’un ou de l’autre dépend donc de ses besoins et de l’origine de sa fatigue.

     
      
    Samira Leroux
     
     
     
     

    Sources

    Le ginseng 

    1. Wang J, Li S, Fan Y, et al., Anti-fatigue activity of the water-soluble polysaccharides isolated from Panax Ginseng C. A. Meyer, J Ethnopharmacol, 2010
    2. Kim HG, Cho JH, Yoo SR, et al., Antifatigue effects of Panax ginseng C.A. Meyer: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial, PLoS One, 2013
    3. Wang J, Sun C, Zheng Y, et al., The effective mechanism of the polysaccharides from Panax ginseng on chronic fatigue syndrome, Arch Pharm Res, 2014
    4. Barton DL, Liu H, Dakhil SR, et al., Wisconsin Ginseng (Panax quinquefolius) to improve cancer-related fatigue: a randomized, double-blind trial, N07C2, J Natl Cancer Inst, 2013

    Le kola

    1. Killgore WD, Rupp TL, Grugle NL, et al., Effects of dextroamphetamine, caffeine and modafinil on psychomotor vigilance test performance after 44 h of continuous wakefulness, J Sleep Res, 2008

    La rhodiole 

    1. SM Ross, Rhodiola Rosea (SHR-5), Part I: A Proprietary Root Extract of Rhodiola rosea is found to be Effective in the Treatment of Stress-Related Fatigue, Holistic Nursing Practice, 2014
    2. Olsson EM, von Schéele B, Panossian AG, A randomised, double-blind, placebo-controlled, parallel-group study of the standardized extract shr-5 of the roots of Rhodiola rosea in the treatment of subjects with stress-related fatigue, Planta Med, 2009

    L’angélique chinoise

    1. Yeh TS, Huang CC, Chuang HL, et al., Angelica sinensis improves exercise performance and protects against physical fatigue in trained mice, Molecules, 2014
    2. Liu Y, Zhang HG, Li XH, A Chinese herbal decoction, Danggui Buxue Tang, improves chronic fatigue syndrome induced by food restriction and forced swimming in rats, Phytother Res, 2011

    Le thé

    1. Bryan J, Tuckey M, Einöther SJ, et al., Relationships between tea and other beverage consumption to work performance and mood, Appetite, 2012
    2. Singal A, Kaur S, Tirkey N, et al., Green tea extract and catechin ameliorate chronic fatigue-induced oxidative stress in mice, J Med Food, 2005

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • CANCER DU COL DE L'UTÉRUS : UNE TERRIBLE MENACE

    CANCER DU COL DE L'UTÉRUS : UNE TERRIBLE MENACE


     
     
    Cancer du col de l’utérus : une terrible menace

     

     

    Vacciner des enfants systématiquement contre les virus responsables plus tard des cancers du col utérin, du pénis chez l’homme et de cancers de la zone ORL [1] ou du canal anal chez hommes ou femmes : oui ou non ?

    Là est la vraie question. Pour y répondre, je vais expliquer aujourd’hui en quoi consiste ce type de cancers. La semaine prochaine, je ferai le point sur les vaccins promus par les autorités de santé.

    Fin 2013, les médias titraient : « Malgré la polémique, les vaccins anti-HPV restent recommandés. » Polémique ou réalité ? Plaintes futiles ou réelles complications ?

    C’est parce que le grand public se sent de plus en plus manipulé sur les sujets de santé que certains rejettent en bloc toute proposition de vaccination. Rien ne vaut d’être bien informé pour prendre les bonnes décisions en évitant les positions extrêmes. Le grand public est de plus en plus compétent, ou tout au moins informé, en matière de santé et il a soif de savoir tout ce qu’il peut comprendre. C’est l’objet de toutes nos lettres. Évidemment, elles ne rejoignent pas toujours les avis officiels trop souvent dépendants de lobbies influents et fort argentés.

    1/ Les virus en cause sont dits “papillomateux” : leur mode de transmission

    Il y a plusieurs souches virales (plus de 200 répertoriées) numérotées Human Papilloma Virus, HPV-6, 11, 16, 18, 31 et 33… transmises lors des relations intimes par voie sexuelle ou cutanée. On distingue 3 grands groupes de virus à actions et tropismes différents.

    • Les virus à tropisme muqueux et génitaux à fort potentiel cancérigène, surtout : HPV-16, 18, 31, 33, 35, 45, 51, 52, 58… Les HPV-16 et 18 sont les plus virulents, responsables d’irritation chronique évoluant vers le cancer dans les zones où ils peuvent se sanctuariser pour se développer : col utérin, pénis, zone ORL chez l’homme comme chez la femme.
    • Les virus à tropisme muqueux et génitaux à faible potentiel cancérigène, surtout HPV-6 et 11 responsables de papillomes et condylomes anaux génitaux que l’on peut observer chez l’homme comme chez la femme sur les voies génitales externes et la zone anale. Les “condylomes” correspondent aux “verrues génitales” dites “végétations vénériennes” ou “crêtes de coq” déjà décrites par le père de la médecine, le célèbre Hippocrate 500 ans avant notre ère.
    • Les virus à tropisme cutané non-cancérigènes, surtout HPV-1, 2, 3, 4, 5, 7, 8, 10, 27, 57, 60… responsables de verrues dites vulgaires, favorisées par le grattage et par contact indirect avec des objets et/ou des surfaces contaminés dans des locaux à l’hygiène douteuse : les douches publiques, les hammams, les sièges de toilettes mal nettoyés, surtout les piscines publiques, favorisent la propagation des verrues plantaires si fréquentes chez les enfants.

    Au total, les virus les plus dangereux sont à l’origine d’infections sexuellement ou “amoureusement” transmissibles. On estime que 10 à 30 % des personnes seraient contaminées par tel ou tel de ces virus, les moins graves étant évidemment les virus cutanés.

    C’est le Pr Harald zur Hausen [2], virologue allemand, prix Nobel 2008, qui a découvert le lien formel entre ces souches virales et le cancer du col de l’utérus, et par extension avec des atteintes cancéreuses de la zone ORL.

    Les HPV représentent actuellement le meilleur exemple de virus à caractère cancérigène chez l’humain. Les virus du sida (Syndrome d’immuno-déficience acquise) en sont d’autres, mais ils fonctionnent différemment. C’est parce que ces derniers détruisent l’ensemble du système de défense de l’organisme qu’est le système immunitaire [3], que la moindre cellule cancéreuse “dormante” dans le corps peut proliférer.

    Plusieurs années s’écoulent habituellement entre la première infection à HPV et l’éclosion du cancer du col de l’utérus qui est détectable par le frottis vaginal ou la biopsie du col utérin. La détection de la présence du virus sur le pénis ou dans la zone ORL est nettement plus difficile. Pour la zone ORL, c’est malheureusement face au cancer que l’on découvre la liaison avec le virus, en général HPV-16.

    Chez l’homme, ce sont d’abord les verrues génitales qui signent l’atteinte par les virus les moins dangereux. Ces verrues sont visibles sur le pénis, le scrotum (peau des bourses), la zone anale (crêtes de coq) ou les cuisses. On dit qu’elles peuvent avoir l’aspect de petits choux-fleurs et ne sont pas douloureuses. Rarement elles donnent des sensations de brûlure ou des démangeaisons. Des études ont montré que 2 personnes sur 3 qui ont des relations sexuelles avec une personne ayant des verrues génitales seront infectées.

    Il est donc exact qu’il existe une corrélation à haut risque entre HPV et cancer du col, mais fort heureusement 80 % des infections sont sans symptômes et guérissent sans traitement.

    Soulignons que les préservatifs masculins et féminins n’assurent pas une protection contre ce virus car il est transmis par voie cutanéo-muqueuse : les attouchements, les caresses, les contacts sexuels préliminaires permettent la contamination virale d’une personne infectée, homme ou femme, à une autre qui ne l’est pas.

    2/ Quelles sont les personnes à risque ?

    Le cancer du col de l’utérus est donc au départ une infection sexuellement transmissible.

    Cette infection est classique, observée de plus en plus fréquemment chez les jeunes qui consomment la pilule et fument. Ces deux consommations réduisent les défenses immunitaires et favorisent la fixation et le développement du virus sur le col de l’utérus. Ce virus, comme nous l’avons vu dans la précédente lettre citée en introduction, est transmis par voie sexuelle, de l’homme à la femme et de la femme à l’homme.

    Évidemment, les jeunes ne le savent pas car on leur en dit le moins possible sur le sujet. Pourquoi ? La réponse est simple. Au nom de la santé publique : l’important est qu’ils soient vaccinés ! Et le plus tôt possible. Les risques de cancer du col sont multipliés par 2 chez les fumeuses de moins de 20 cigarettes par jour et, en cas d’infection génitale par le virus HPV, par 8,4 si elles fument plus de 10 cigarettes par jour, et par 13,1 en cas de tabagisme après 30 ans. L’activité sexuelle (nombre de rapports sexuels) n’est pas en cause, c’est le nombre de partenaires qui est en cause. Les risques augmentent chez la femme à multiples partenaires, ou à unique partenaire mais dont le partenaire masculin a lui-même de multiples partenaires. Ils sont alors multipliés par 11.

    On recense en France 3500 cancers invasifs du col de l’utérus. Il est précédé pendant 10 à 15 ans par des lésions précancéreuses détectables par le frottis, lésions que l’on peut traiter pour éviter l’évolution vers le cancer. Les lésions de haut grade, les plus dangereuses, apparaissent dès l’âge de 25 ans ! Cette localisation cancéreuse est responsable de 1100 décès par an en France.

    Les risques de cancer du pénis, du canal anal et les risques de cancer de la zone ORL chez l’homme comme chez la femme.

    Comme indiqué plus haut, le papillomavirus se transmet aussi par l’“oral-sex” dans la gorge des hommes comme des femmes.

    Le “sexe oral” avec changements de partenaires est considéré aujourd’hui comme une des causes majeures, qui pourrait dépasser les intoxications par l’association tabac et alcool. Il expliquerait le plus grand nombre de cancers de la zone ORL chez les hommes et femmes jeunes. Évidemment, si les 3 causes s’associent les risques sont encore plus grands. Selon des publications du New England Journal of Medicine en 2008 :

    « Le papillomavirus se transmet principalement par voie sexuelle. Sa présence au niveau de la gorge s’explique par des pratiques sexuelles orales (fellation et cunnilingus). Or la contamination par un papillomavirus multiplie par 32 le risque de contracter un cancer de la gorge. Par ailleurs, toujours selon cette étude, les personnes ayant eu des pratiques sexuelles orales avec plus de 6 partenaires ont 9 fois plus de risques de développer un cancer de la gorge. Le tabagisme, lui, multiplie “seulement” ce risque par 3 et l’alcoolisme par 2,5. Or, on sait bien que les pratiques sexuelles orales semblent s’être fortement généralisées lors de ces dernières décennies. Ici encore, le seul moyen de prévention reste le préservatif, souvent mis de côté lors des pratiques orales… et qui ne vaut d’ailleurs en pratique que pour les fellations. » (voir sur notre site à la rubrique « cancer-risks »)

     

    Les cancers du pénis en plus grande fréquence

    Lors de la relation intime, l’homme capte sur son pénis, en particulier à son extrémité, le papillomavirus qui provient d’un sexe féminin, au fond du vagin, au contact du col utérin.

    Beaucoup d’hommes craignent pour leur sexe, mais nous ne les rassurons qu’à moitié car si le cancer du pénis est rare, sa fréquence est en forte augmentation.

    Un homme porteur du virus du sida (VIH : Virus de l’Immunodéficience Humaine) et de l’HPV a 8 fois plus de risques de développer un cancer du pénis qu’un homme non-séropositif.

    Selon le Center for Disease Control (CDC américain), le HPV semble responsable de 800 cas, soit plus de la moitié des 1570 cas annuellement diagnostiqués de cancer du pénis aux Etats-Unis. Les autres cas apparaissent chez des hommes âgés et sont liés à une hygiène pénienne insuffisante.

    En Angleterre, les chiffres sont précis. Selon une étude publiée dans la revue Cancer Causes & Control, les 9620 diagnostics posés entre 1979 et 2009 ont permis aux chercheurs de calculer une augmentation de la survenue de ces cancers de 21 % sur les 30 dernières années, passant de 1,10 à 1,33 cas pour 100 000 habitants. C’est donc un cancer qui reste encore rare, mais dont l’incidence augmente fortement, surtout depuis 2010.

    Cette cause est encore peu connue, y compris de nombreux médecins, mais elle est certaine. Il s’agit d’une infestation par le papillomavirus, HPV-16 d’origine génitale.

    Les cancers de la zone ORL, carrefour aéro-pharyngé, liés au papillomavirus

    Le virus HPV-16 est retrouvé dans près des 3/4 (72 %) des cancers de la gorge, la bouche, le pharynx et même le larynx. (voir sur notre site www.professeur-joyeux.com à la rubrique santé « cancer-risks » pour apprécier vos risques.)

    Nous avons vu récemment en consultation un cas de femme célibataire atteinte d’un cancer ORL au HPV-16, à un âge fort éloigné des relations amoureuses. On peut penser que le virus s’est “sanctuarisé” au niveau ORL, sans se multiplier, il y a de nombreuses années, et qu’à l’occasion d’une dépression immunitaire associant l’âge, la pollution, le stress et de mauvaises habitudes alimentaires, il s’est multiplié localement pour être à l’origine du cancer.

    Les cancers du canal anal liés au papillomavirus

    Cette localisation cancéreuse est rare, représentant 1,5 % des cancers digestifs, 4 fois plus fréquente chez les femmes dont les deux tiers ont plus de 65 ans. L’incidence est en augmentation et l’on observe un rajeunissement des personnes atteintes. On a longtemps pensé que la cause se situait dans le cadre des inflammations chroniques de la zone autour de l’anus.

    Aujourd’hui il est démontré que c’est un cancer induit par le papillomavirus. Il est donc logique d’observer cette localisation cancéreuse principalement chez les personnes dites à risque qui sont les patients avec partenaires sexuels multiples. Ceux-là ont plus de risques d’avoir une maladie sexuellement transmissible avec HPV (16, 18, 31, 33) – associée à une immunodépression – et/ou VIH. Idem pour les patients tabagiques et ceux présentant une histoire de cancer vaginal, vulvaire ou cervical également dépendant de ce type de virus.

    Ainsi vous comprenez pourquoi les vaccins contre le virus HPV sont actuellement proposés aux jeunes filles de plus en plus tôt par les fabricants, via les gynécologues, les pédiatres et les médecins généralistes. Ils commencent à être proposés aussi aux garçons avant le début de leur activité sexuelle. Tout cela est parfaitement logique.

    Les vaccins sont donc proposés aux garçons dès le collège puisque leur vie sexuelle précoce est stimulée par l’Education nationale elle-même, au titre de la prévention du sida et autres IST. Elle est aussi stimulée par les médias poussés, sponsorisés par les fabricants tant des pilules que de préservatifs et autres objets sexuels. Il y a aussi l’inconscience de certains responsables associatifs largement sponsorisés par l’Etat, qui diffusent ces conseils sous le prétexte d’une saine éducation sexuelle ou pour éviter les inévitables orientations de genre [4] qu’ils ne supportent pas.

    Des procès retentissants sont à prévoir quand les parents des jeunes, atteints de cancer précocement, comprendront quels sont les vrais responsables de la maladie de leur enfant.

    Exceptionnellement je vous enverrai une seconde lettre demain qui fait le point sur le scandale des vaccins contre le papillomavirus, dont les gouvernements du monde entier, et en particulier en France, font aujourd’hui une propagande outrancière.

     

    Professeur Henri Joyeux

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire