• When The Game Stands Tall

     

     

    Synopsis : Bob Ladouceur, entraîneur de football américain, prend en charge l'équipe du lycée de La Salle Spartans, qui, depuis sa création (1965) n'avait jamais connu de victoire. De 1992 à 2004, il l'emmène au plus haut, en explosant le record national avec 151 victoires...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • RESPECT

     

    Synopsis : L'histoire vraie du très déterminé Jim Ellis. Au début des années 70, cet entraîneur décide de monter une équipe de natation dans l'un des quartiers les plus en difficultés de Philadelphie et se bat pour mener son équipe aux championnats.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    UN CHIEN FIDÈLE

     
     
    11 Décembre 2014
     
     

    L’homme projette de suivre tel chemin, et Dieu dirige ses pas.

    Proverbes 16.9

    Une vieille croyante avait un mari incrédule – et un chien fidèle qui la suivait partout, même le dimanche à l’église. Il se couchait sous le banc où s’asseyait sa maîtresse (ce banc qu’il connaissait bien, car c’était toujours le même). La dame mourut, mais le chien conserva son habitude de se rendre à l’église tous les dimanches lorsqu’il entendait sonner les cloches.

    Le mari s’étonnait de voir disparaître son chien chaque dimanche matin et il se demandait où il pouvait bien aller. « Vous le trouverez à l’église », lui dirent ses voisins. Sa curiosité le poussa à se rendre là où il avait juré de ne jamais mettre les pieds. Il trouva effectivement son chien couché sous un banc, mais comme l’office commençait et que tous les assistants le regardaient, il n’osa plus sortir. Il se sentit donc obligé d’assister à tout le culte et d’entendre tout le sermon – qui le toucha au point qu’il se convertit et changea de vie. Ce que sa femme avait été incapable de faire durant toute sa vie, son chien le fit après sa mort.

    Alfred Kuen

     

     

    UN CHIEN FIDÈLE

    Livre des Proverbes 16. 1-9 : "Les humains font des projets, mais c’est le Seigneur qui prend les décisions. L’être humain croit toujours qu’il agit bien, mais le Seigneur juge le cœur. Confie auSeigneur ce que tu fais, et tes projets se réaliseront. LeSeigneur a tout fait dans un but précis. Il a même créé ceux qui agissent mal pour le jour où ils seront punis. LeSeigneur déteste les orgueilleux, ils seront sûrement punis. Celui qui est bon et fidèle, ses fautes seront pardonnées. Celui qui respecte le Seigneur s’éloignera du mal. Quand le Seigneur approuve la conduite de quelqu’un, il le réconcilie même avec ses ennemis. Mieux vaut peu de biens gagnés honnêtement que beaucoup de richesses obtenues de façon malhonnête. Les humains tracent leur chemin, mais c’est le Seigneur qui assure la marche."

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    FAIT DIVERS ?

     
     
    10 Décembre 2014
     
     

    Maintenant, Seigneur, que puis-je espérer ? En toi est mon espérance.
    Psaume 39.7

    La voiture de gendarmerie s’arrête devant la maison, les gendarmes accompagnés du maire en descendent. Coup de sonnette…
    – Madame votre mari a eu un accident !
    La femme écoute abasourdie, puis réalise et se met à crier. Les trois hommes baissent la tête. Une vie a cessé, hélas…
    La douleur est là, brutale. Les enfants accourent, il faut leur dire aussi. C’est dur ! Terrible, incompréhensible, tragique. La quiétude d’une famille détruite en un instant. Pourquoi ?
    Cet événement, j’en étais témoin ce soir. Un sentiment de révolte me secoue : un homme sympathique dans la force de l’âge, courageux, sportif, bon père de famille, mari attentionné, ouvrier consciencieux…
    Du temps de Jésus, la tour de Siloé s’était effondrée et avait écrasé dix-huit personnes1. Elles n’étaient pourtant ni meilleures ni pires que leurs contemporains.
    Pourquoi ? Pourquoi Dieu permet-il cela ? La réponse est difficile. Un accident peut arriver à quiconque, à tout moment.
    Alors je me suis posé la question : « Moi, suis-je prêt ? Prêt à rencontrer mon Créateur ? »
    Vivre le présent à fond, c’est formidable, préparer le proche avenir, c’est normal. Mais bien plus : il est essentiel de savoir notre vie et celle des nôtres entre les mains de Dieu et de placer notre espérance en lui pour maintenant et pour l’éternité.

    Bernard Doise

    1 Luc 13.4

     

     

    FAIT DIVERS

    Psaume 39 : "J’avais dit : « Je vais faire attention pour ne pas pécher en paroles. Je vais garder la bouche fermée tant qu’un homme mauvais sera devant moi. » Je suis donc resté muet, silencieux. Je me suis tu, mais je n’ai rien gagné : ma souffrance a augmenté. Mon cœur était en feu, chaque plainte était comme une brûlure. Alors je me suis mis à parler : 5– Seigneur, apprends-moi le moment où ma vie va finir, oui, fais-moi connaître le temps qui me reste. Ainsi, je saurai combien je suis peu de chose. La largeur d’une main, voilà le temps de ma vie. Devant toi, elle ne dure presque pas. Même si l’homme est bien vivant, il n’est qu’un souffle. Il va et il vient, mais il n’est qu’une ombre. Il se fatigue beaucoup, mais tout part en fumée. Il amasse des richesses, mais qui en profitera ? Il n’en sait rien. Maintenant, Seigneur, qu’est-ce que je peux attendre ?Je compte sur toi : délivre-moi de toutes mes fautes, ne laisse pas les gens stupides m’insulter. 10 Maintenant, je reste muet, je n’ouvre pas la bouche, puisque c’est toi qui agis. 11 Arrête de me frapper, tes coups m’enlèvent toutes mes forces. 12 Pour corriger l’homme, tu punis sa faute. Comme un insecte, tu ronges ce qu’il a de précieux. Oui, tous les humains ne sont qu’un souffle. 13 Écoute ma prière, Seigneurouvre l’oreille à mes cris, entends mes larmes. Chez toi, je suis un étranger, un passant, comme tous mes ancêtres. 14 Ne me regarde plus, alors je pourrai sourire avant de m’en aller et de disparaître."

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    ÉCHAPPER AU TSUNAMI

     
     
    9 Décembre 2014
     
     

    Le fils de la sœur de Paul entendit parler du guet-apens et se rendit à la forteresse, où il entra pour en informer Paul.
    Actes des Apôtres 23.16

    Peu après le tsunami de décembre 2004 qui a frappé l’Indonésie, Sumatra et d’autres rivages de l’Océan Indien, j’ai lu ce récit dans le journal« Sud-Ouest » : un jeune enfant anglais avait appris dans son école comment se produisait ce phénomène. Ayant remarqué ce jour-là que la mer se retirait nettement plus loin que d’habitude, il s’est souvenu de l’enseignement de son maître d’école, puis a attiré l’attention de son père. Le père et le fils ont alors alerté les personnes présentes sur la plage du danger imminent ; plusieurs ont quitté la plage, d’autres non. Tous ceux qui ont écouté l’avertissement de ce jeune enfant et de son père ont été sauvés.

    L’apôtre Paul également avait eu la bonne attitude qui lui sauva la vie en prenant au sérieux l’avertissement de son neveu1.
    Nous aussi sommes invités à écouter ceux qui, adultes ou enfants, nous avertissent que ce monde terrestre prendra fin et que le jugement de Dieu viendra, véritable “tsunami spirituel”. Le danger est grand d’être alors englouti dans un lieu de souffrances, séparé de Dieu pour l’éternité. Jésus seul peut nous y faire échapper.

    Francis Praline

    1 cf. la lecture proposée ci-après.

     

     

    ÉCHAPPER AU TSUNAMI

    Actes des Apôtres 23. 16-24 : "16 Mais un neveu de Paul, le fils de sa sœur, entend parler de ce piège. Il va à la caserne, il entre et prévient Paul. 17 Alors Paul appelle un des officiers et lui dit : « Conduis ce jeune homme chez le commandant : il a quelque chose à lui annoncer. »

    18 L’officier emmène le jeune homme, il le conduit chez le commandant et dit : « Le prisonnier Paul m’a appelé, il m’a demandé de t’amener ce jeune homme. Il a quelque chose à t’annoncer. » 19 Le commandant prend le jeune homme par la main, il l’emmène à l’écart et lui demande : « Qu’est-ce que tu as à me dire ? » 20 Le jeune homme répond : « Certains Juifs sont d’accord pour te demander d’emmener Paul demain devant leur Tribunal. Ils diront qu’ils veulent étudier son affaire de façon plus exacte, 21 mais ne les crois pas. En effet, plus de 40 hommes vont tendre un piège à Paul. Ils ont juré devant Dieu de ne rien manger et de ne rien boire avant de le tuer. Maintenant ils sont prêts, ils n’attendent plus que ta réponse. » 22 Alors le commandant dit au jeune homme : « Ne raconte à personne ce que tu viens de me dire. » Puis il le laisse partir.

    23 Le commandant appelle deux de ses officiers, il leur dit : « Rassemblez 200 soldats, 70 cavaliers et 200 hommes armés. Ils doivent être prêts à partir pour Césarée à neuf heures du soir. 24 Préparez aussi des chevaux pour conduire Paul en toute sécurité devant le gouverneur Félix. »
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • topchretien

     

    DONNEZ À DIEU LA PREMIÈRE PLACE

     

    8 Décembre 2014

     

    "La jeune fille oublie-t-elle sa parure, la fiancée sa ceinture ? Or, mon peuple m’a oublié depuis des jours sans nombre." Jérémie 2.32

    Il y a quelques temps, j'ai lu quelque chose de très intéressant. Quelqu'un avait essayé de calculer de quoi était faite une existence classique de soixante-dix ans. L'étude manquait certainement de rigueur scientifique, mais c'était intéressant de voir à quoi la plupart d'entre nous passions notre temps.

    J'ai appris que si vous atteignez l'âge de soixante-dix ans, vous aurez passé vingt-trois années à dormir, seize à travailler, huit à regarder la télévision, six à manger, six à voyager, quatre et demie pour vos loisirs, quatre à être malade et deux à vous habiller. Mais retenez bien ceci : sur soixante-dix années d'existence, on a calculé que vous consacrerez seulement six mois – la moitié d'une année – à des activités religieuses !

    Dieu nous redit sans cesse dans la Bible qu'il veut que nous lui donnions la première place dans nos vies et pourtant, passer du temps avec lui est souvent le dernier de nos soucis.

    Peut-être pensez-vous que vous consacreriez davantage de temps à Dieu, si seulement vous en aviez ! Croyez-moi, je sais ce qu'être occupé veut dire. Le temps dont nous disposons est le même pour tous. Alors comment se fait-il que certaines personnes semblent tellement proches de Dieu et vivent une communion étroite avec lui ? D'autres personnes quant à elles semblent ne jamais pouvoir s'approcher de Dieu. Rien ne semble marcher dans leur vie !

    Qu'est-ce qui fait la différence entre ces deux types de chrétiens ? Ceux qui ne parviennent pas à s'approcher de Dieu disent qu'ils n'ont pas de temps à lui consacrer. Les autres prennent le temps. Ils savent combien il est important de donner la première place à Dieu et de passer du temps avec lui ; ils en font la priorité de leur vie.

    Et vous ? Laquelle de ces deux situations correspond-elle le plus à ce que vous vivez aujourd'hui ? Vous sentez-vous proche de Dieu ou au contraire très loin de lui ? Traversez-vous des difficultés que vous êtes apparemment incapable de surmonter ?

    Nous aimons incriminer les autres ou même le diable lorsque nous vivons des circonstances difficiles. Mais souvent, nos problèmes résultent directement du fait que nous n'accordons pas à Dieu la première place dans nos vies. Si nous prenons la décision de faire de notre relation avec Dieu la première de nos priorités et que nous le gardons à la première place, nous ne serons plus prisonniers des circonstances difficiles de la vie.

    Joyce Meyer

     

    DONNEZ À DIEU LA PREMIÈRE PLACE

    Évangile de Matthieu 22.37 : "37 Jésus lui répond : « “Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être et de toute ton intelligence.”  38C’est le plus important et le premier des commandements."

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • www.vivreaujourdhui.com

    LA BIBLE DE LA GRAND-MÈRE

     
     
    7 Décembre 2014
     
     

    Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta Parole.
    Psaume 119.9

    La grand-mère possède une belle Bible, toujours ouverte sur la table. Son petit-fils Philippe vient souvent voir sa bonne grand-mère, espérant qu’elle lui raconte de belles histoires. Assis sur ses genoux, il écoute attentivement : « Tu sais, Philippe, j’aime beaucoup ma Bible. Tu vois entre ces deux pages la photo de mariage de tes parents, là c’est un trèfle à quatre feuilles, là une mèche de tes cheveux quand tu étais encore un bébé, et là… »
    Philippe, plus grand, fréquente une réunion où l’on raconte des histoires de la Bible aux enfants. Pour tester leur niveau de connaissance, la responsable du groupe s’adresse à Philippe :
    – Alors, mon petit, tu possèdes une Bible ?
    – Non, mais ma grand-mère en possède une jolie, et bien grosse.
    – Très bien, tu peux alors me dire aisément ce qui se trouve dans la Bible ?
    – Bien sûr ! la photo de mariage de mes parents, un trèfle à quatre feuilles, une mèche de mes cheveux quand j’étais bébé, une facture de téléphone et…
    Nous sourions probablement de cette petite anecdote. Mais qu’en est-il de notre Bible ? Est-elle un pieux souvenir d’un événement de famille ou un livre de chevet consulté tous les jours ? Est-elle un livre gardé religieusement au fond d’un tiroir ou un outil de travail, de réflexion et de méditation ? Mais attention, il ne suffit pas de lire et de méditer, il s’agit aussi, et surtout, de mettre en pratique ce qu’on lit !

    Gérard Dagon

     

     

    LA BIBLE DE LA GRAND-MÈRE

    Psaume 119. 9-16 : "Quand on est jeune, comment mener une vie pure ? – En obéissant à ta parole, Seigneur. 10 Je te cherche de tout mon cœur, ne permets pas que je me perde loin de tes commandements. 11 Je garde tes enseignements dans mon cœur pour ne pas pécher contre toi. 12 Merci, SeigneurApprends-moi ce que tu veux. 13 J’énumère toutes les décisions que tu as prononcées. 14 Je suis heureux d’obéir à tes ordres, comme si je possédais toutes les richesses du monde. 15 Je veux réfléchir à tes exigences et regarder le chemin que tu m’indiques. 16 J’ai beaucoup de joie à faire ce que tu veux, je n’oublierai pas ta parole."

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    À QUOI BON ?

     
     
    6 Décembre 2014
     
     
     

    Demandez et vous recevrez…
    Matthieu 7.7

    Pourquoi prier ? Dieu sait ce que nous allons dire avant que nous ayons commencé de prier. L’avoir exprimé peut-il y changer quelque chose ? Quelqu’un a dit : « La prière transforme soit les circonstances, soit vous… Parfois les deux. »
    En réalité, ce n’est pas la prière qui transforme les choses, mais celui à qui nous les adressons, si c’est bien Dieu et lui seul qui est le destinataire de notre prière. Un autre inconnu affirme : « La nature nous forme, l’école nous informe, la vie nous déforme. Seul Jésus-Christ nous transforme. »
    Et la prière là-dedans ? De même que c’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est en priant qu’on devient un “priant”, c’est-à-dire quelqu’un qui est en contact constant avec Dieu et place les autres sans cesse sous Son regard. Elle transforme aussi, en ce que prier nous aide à intégrer progressivement la reconnaissance de notre incapacité à résoudre seuls nos problèmes. Fréquemment, c’est notre manière de vivre lesdits problèmes que nous voyons se transformer après les avoir exposés à Dieu.
    Et puis, bien sûr que la prière transforme les circonstances. Si vous n’en êtes pas encore convaincu, j’ai juste envie de vous dire : « Priez et vous verrez bien que ce n’est pas inutile. »
    Il est vrai que Dieu n’exaucera pas si l’exaucement n’est bon ni pour notre progrès personnel ni pour celui en faveur de qui nous intercédons. Le refus, dans ce cas, permet un nouveau pas en avant.

    Richard Doulière

     

     

    À QUOI BON ?

    Lettre de Jacques 5. 13-18 : "13Parmi vous, est-ce que quelqu’un souffre ? Il doit prier. Est-ce que quelqu’un est heureux ? Il doit chanter pour le Seigneur. 14Est-ce que quelqu’un est malade ? Il doit appeler les responsables de l’Église. Ils verseront de l’huile sur lui et ils prieront pour lui, au nom du Seigneur. 15S’ils prient avec confiance, cette prière sauvera le malade. Le Seigneur le mettra debout, et, s’il a péché, Dieu lui pardonnera. 16Alors reconnaissez vos péchés les uns devant les autres. Priez les uns pour les autres afin d’être guéris. La prière d’un homme juste est très puissante.17Élie était un homme tout à fait comme nous. Il a beaucoup prié pour que la pluie ne tombe pas, et la pluie n’est pas tombée sur la terre pendant trois ans et demi.18Puis il a prié encore une fois, et le ciel a donné de la pluie, la terre a produit ses récoltes."

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    UNE NUIT AVEC LES LOUPS

     

     
     5 Décembre 2014
     
     

    Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses.
    Psaume 34.6

    En Russie, au temps du communisme, des propagandistes de l’athéisme allaient de village envillage donner des conférences pour engager les gens à abandonner leur foi en Dieu. L’un de ces conférenciers au service du parti communiste était parti pour se rendre dans un village assez éloigné. Il devait traverser une grande forêt. Il avait mal calculé son temps et fut surpris par la nuit avant sa sortie du bois. Or, voilà qu’il entendit des cris qu’il ne connaissait que trop bien : des loups se rapprochaient insensiblement de lui. Il ramassa quelques branches et fit un feu qui les maintint à distance. Mais la nuit était tombée et il ne trouvait plus de bois pour alimenter son feu. Le feu s’éteignit et il entendit les loups se rapprocher dangereusement de lui. Alors, pris de panique, il se souvint de sa foi d’enfance et, se faisant violence, il tomba à genoux en suppliant Dieu d’épargner sa vie. Les loups reculèrent pendant sa prière, mais dès qu’il se releva, ils se rapprochèrent de nouveau. Il fut donc forcé de passer toute la nuit à genoux – et de passer sa vie en revue.

    À l’aube, les loups se retirèrent et disparurent. Notre homme rentra chez lui. Sa femme s’étonna de le voir revenir si tôt. Il lui raconta ce qui lui était arrivé et conclut : « Je ne vais plus jamais prêcher contre Dieu. Je vais me rendre au bureau du parti et leur rendre ma carte. Advienne que pourra ! » Par la suite, il mit ses dons de propagandiste au service de l’Évangile qu’il avait combattu (comme un certain Saul de Tarse devenu l’apôtre Paul).

    Alfred Kuen

     

     

    UNE NUIT AVEC LES LOUPS

    Psaume 34. 4-8 : "Dites avec moi : « Le Seigneur est grand ! », chantons tous ensemble son nom. J’ai cherché le Seigneur et il m’a répondu, je n’ai plus peur de rien. Ceux qui regardent vers lui brillent de joie, et leur visage n’est pas couvert de honte. Quand un malheureux crie, le Seigneur entend, il le sauve de tout ce qui lui fait peur. L’ange du Seigneur monte la garde autour de ceux qui respectent Dieu, il les délivre."

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    PARLER À SON ÂME

     
     
    4 Décembre 2014
     
     
     

    Retrouve donc ta paix, mon âme, car l’Éternel t’a fait du bien.
    Psaume 116.7

    Ne vous arrive-t-il pas de vous surprendre en train de penser à voix haute ou de vous entretenir avec vous-même ? On le fait souvent inconsciemment quand on veut se plaindre, s’encourager, résoudre un problème délicat, laisser éclater sa colère ou tout simplement se tenir compagnie…
    Dans les psaumes nous trouvons une expression qui reflète ce dialogue avec soi-même : parler à son âme ! L’âme, c’est ce qui est le propre de notre être, son principe vital et spirituel, le siège de nos pensées, nos sentiments, notre conscience et notre réflexion. Elle est la partie immortelle de nous-mêmes. Le psalmiste parle à son âme dans deux situations principales :
    – pour s’encourager à placer sa confiance en Dieu quand les circonstances sont difficiles, quand son cœur est triste ou découragé… Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue, et gémis-tu sur moi ? Mets ton espoir en Dieu!1 Pouvons-nous en faire autant quand nous passons par des expériences similaires ?
    – pour s’encourager à louer et chanter Dieu, et cela dès son réveil ! Vite, éveille-toi, ô mon âme, vite, éveillez-vous, luth et lyre ! Je veux éveiller l’aurore, je veux te louer, ô Seigneur…2 Combien nos journées pourraient être transformées si nous nous exhortions ainsi chaque matin !

    Bernard Grebille

    1 Psaume 42.12           2 Psaume 57.9-10

     

     

    PARLER À SON ÂME

    Psaume 42 : "Comme une biche désire l’eau du ruisseau, ainsi je te désire, toi, mon Dieu. J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand pourrai-je entrer dans son temple et me présenter devant lui ? Jour et nuit, je passe mon temps à pleurer, car on me dit sans arrêt : « Et ton Dieu, que fait-il ? » J’ai des souvenirs qui me touchent le cœur : autrefois, je marchais en tête de la procession. J’avançais vers la maison de mon Dieu dans la foule en fête, parmi les cris de joie et de louange. Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu ! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon. Tout autour, tu fais rugir les torrents. De même toutes tes vagues et toute ton eau tombent sur moi, je suis complètement noyé ! Pendant le jour, que le Seigneur me montre son amour ! Alors la nuit, je chanterai pour lui, je prierai le Dieu qui me fait vivre. 10 Je dis à Dieu, mon solide rocher : « Pourquoi m’as-tu oublié ? Mes ennemis m’écrasent et je dois vivre dans la tristesse. Oui, pourquoi ? » 11 Mes adversaires m’insultent. Ils me disent sans arrêt : « Et ton Dieu, que fait-il ? » C’est comme s’ils me brisaient les os. 12 Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu ! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu."

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    UNE CONFIANCE BIEN PLACÉE

     
     
    3 Décembre 2014

     

    Jésus dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. »
    Matthieu 11.28

    Confortablement installées sur la banquette arrière, nos trois petites-filles sont tout sourire ! Papi et Mamie les emmènent chez eux, à près de 500 km de leur domicile !
    Aucune ne se fait de souci sur l’itinéraire, ni sur la probabilité que notre voiture les mène à bon port ! Une déviation pour travaux ne les angoisse aucunement : elles savent que Papi, Mamie et… le GPS “gèrent”. Et cela leur suffit !
    C’est ce genre de confiance que la Bible appelle foi, quand elle est placée en celui qui en est tellement digne, notre Créateur et Sauveur ! Et c’est ce genre de repos que Jésus promet à celui qui vient à lui.
    Supposons que nos fillettes aient été inquiètes et crispées tout au long du voyage. Ou bien qu’elles se soient chamaillées entre elles. Ne les aurais-je pas conduites jusqu’à l’arrivée pour autant ? Simplement, le voyage aurait été moins plaisant !
    Ainsi, notre Dieu prend en charge ceux qui lui appartiennent : nous n’avons pas foi en… notre foi, mais en celui qui tient le volant de notre vie !
    Si nous manquons de foi, Dieu ne restera-t-il pas fidèle ? Seulement, notre « voyage » jusqu’à la destination éternelle risque d’être moins agréable, perturbé par des soucis inutiles.

    Claude Schneider

     

     

    UNE CONFIANCE BIEN PLACÉE

    Psaume 121 : "1 Je lève les yeux vers les montagnes. Qui pourra me secourir ? Le secours me vient du Seigneurqui a fait le ciel et la terre. Qu’il t’empêche de glisser, qu’il ne dorme pas, ton gardien ! Non, il ne ferme pas les yeux, il ne dort pas, le gardien d’Israël. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur te protège, il est auprès de toi. Pendant le jour, le soleil ne te frappera pas, pendant la nuit, la lune ne te fera aucun mal. Le Seigneur te protégera de tout mal, il veillera sur ta vie. Le Seigneur veillera sur toi depuis ton départ jusqu’à ton retour, dès maintenant et pour toujours !"

     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    LE DROIT À L'OUBLI

     
     
    2 Décembre 2014
     
     

    Je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs désordres.
    Hébreux 10.17

    La naissance des réseaux sociaux par Internet a donné naissance à un problème inattendu : celui de l’archivage pour une durée indéterminée de tous les propos tenus. Même si ce que vous avez dit ou écrit, il y a 5 ans, ne vous correspond plus, vous êtes définitivement liés, identifiés à ce dont vous êtes l’auteur. Cette gêne, que peut occasionner cette impossibilité d’effacer le passé, a donné naissance à un nouveau droit qui fait l’objet de réflexion et d’un éventuel projet de loi : le droit à l’oubli numérique. Pour le président de la CNIL1, ce droit est une garantie de la liberté individuelle « le droit de dire des choses, de changer d’avis et de se retirer d’un système sur le réseau Internet.2 »
    Il existe une instance chez qui non seulement nos propos, mais aussi nos actes mauvais passés peuvent être effacés. Cette instance est Dieu. Par Jésus-Christ, mort pour nos péchés, Dieu nous offre le pardon, l’effacement de nos fautes. Il nous reconnaît le droit de changer d’avis, de mentalité, de comportement, le droit à l’oubli du passé pour une réhabilitation et un nouveau départ. Une seule condition est nécessaire pour bénéficier de ce droit : regretter ce dont nous avons honte, le lui confesser et croire à la valeur de la mort de Jésus pour en effacer toutes les traces. Ne vous privez pas du droit à l’oubli éternel !
     

    Gilles Georgel


    1 Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés
    2http://www.generation-nt.com/droit-oubli-consultation-publique-charte-actualite-998391.html

     

     

    LE DROIT À L'OUBLI

    1ère lettre de Jean 1. 5-10 : "Voici le message que nous avons entendu de la bouche de Jésus-Christ, et nous vous l’annonçons : Dieu est lumière, en lui, il n’y a pas de nuit. Nous disons peut-être : nous sommes unis à Dieu. Mais si, en même temps, nous marchons dans la nuit, nous mentons et nous ne faisons pas sa volonté. Dieu est dans la lumière. Alors, si nous aussi, nous marchons dans la lumière, nous sommes unis les uns aux autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tous les péchés.

    Nous disons peut-être : « Nous n’avons pas de péché. » Mais nous nous trompons, et la vérité n’est pas en nous. Dieu fait ce qu’il promet et il est juste. Alors, si nous avouons nos péchés, il nous les pardonnera et il enlèvera tout le mal qui est en nous. 10 Nous disons peut-être : « Nous n’avons pas commis de péchés. » Dans ce cas, nous faisons de Dieu un menteur, et sa parole n’est pas en nous."
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • vivreaujourdhui.com

    NE RÉPOND PAS

     
     
    1er Décembre 2014
     
     

    Dieu dit : Je suis venu : pourquoi n’y avait-il personne ? J’ai appelé : pourquoi personne n’a-t-il répondu ?
    Ésaïe 50.2

     

    « Aaargh ! » Toute ma colère et ma frustration s’expriment dans ce cri.
    Je travaille avec un nouveau logiciel et il me faut absolument avoir fini mon travail dans deux heures. Mais ma machine “rame” lamentablement. Un ravissant cercle bleu, symbole d’éternité, tourne en rond, indéfiniment ! Puis un message s’affiche froidement : « … (ne répond pas) ».
    Cela me fait penser à une autre situation : Dieu nous a créés, et il voudrait dialoguer avec nous. Mais voilà qu’il attend, qu’il attend… La roue du temps tourne et les hommes ne répondent pas. Peut-on parler de la frustration de Dieu ? Sûrement ! N’est-il pas ulcéré par nos fins de non-recevoir ? On le serait à moins !
    Mais il nous aime plus que nous ne pouvons l’imaginer, et au lieu de laisser éclater sa juste colère, il fait preuve de patience. Ne méprisons pas les trésors de bonté, de patience et de générosité déployés par Dieu, sans nous rendre compte que sa bonté veut nous amener à changer ? 1
    Ne faites plus attendre Dieu !

    Francis Schneider

    1 Romains 2.4

     

    Évangile selon Luc 14. 16-21 : "16 Jésus lui répond par cette histoire : « Un homme prépare un grand repas et il invite beaucoup de monde. 17 À l’heure du repas, il envoie son serviteur dire aux invités : “Venez ! Maintenant, c’est prêt !” 18 Mais tous les invités, l’un après l’autre, se mettent à s’excuser. Le premier dit au serviteur : “Je viens d’acheter un champ et je dois aller le voir. Je t’en prie, excuse-moi.” 19 Un autre dit : “Je viens d’acheter cinq paires de bœufs et je vais les essayer. Je t’en prie, excuse-moi.” 20 Un autre dit : “Je viens de me marier, c’est pourquoi je ne peux pas venir.” 21 Le serviteur revient chez son maître et il lui raconte tout cela. Alors le maître de maison se met en colère et il dit à son serviteur : “Va vite sur les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les infirmes, les aveugles et les boiteux.”

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire